AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
It looks like a lot of people are here because they have a tough past. Bowen seems to be, like, a new beginning. A way to start a new life, you know. - Oscar J. Fielding

Partagez | 
 

 We nevertheless. feat Scott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
baby kangou
avatar

Kida Cunningan

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Soan mon fil / Scott l'homme de ma vie / Oscar beau frère / Doug fangirling / Eléonore meilleure amie et marraine de Soan / Heather & Quinn cousine / Callie amie / Tahlia la flic / Perséphone belle soeur
ANECDOTES: je porte un pendentif en forme de trèfles à 4 feuilles, symbole de mes racines ‹ j'adore jouer avec la couleur de mes cheveux taquiner les rouges et les violets ‹ j'ai toujours été une enfant calme et studieuse mais un jour tout à basculer ‹ je n'ai pas eu beaucoup de petits amis, ni beaucoup d'amants, la peur d'être blessée ‹ je suis devenue enragée parce que certaines choses m'ont détruites, personne n'a rien capté ‹ j'adore les films, les comédies musicales, mon métier me comble de ce côté ‹ je suis fille unique, la dernière de la lignée des Cunningan, pourtant je pourrais avoir deux frères mais ma mère a fait des fausses couches ‹ je mange rarement de la viande, je ne bois pas de lait, je ne suis pas fan de l'alcool, je préfère le thé au café ‹ je suis gauchère et fière de l'être, mais quand il faut je sais parfaitement me servir de ma main droite ‹ je ne supporte pas les mecs qui passent leur temps à rien glander ou à se la péter ‹ devenir mère a été pour moi un grand bouleversement, Scott paie chaque jour cette erreur, pourtant j'aime Soan et Scott aussi, mais l'amour c'est si compliqué, si vaste, si destructeur aussi ‹ j'adore la pluie, les grandes étendues vertes, mon lit, cogner, ma petite robe rouge, le sourire de Scott, le parfum de la peau de Soan, l'air marin, manger des coquillages, mes bottes noires, la période de Noël ‹ je déteste frapper Scott, entendre pleurer Soan, avoir les cheveux sales, l'odeur de la cigarette froide, voir du bordel dans la maison, l'année de mes 15 ans, l'été de mes 17 ans, les trucs que l'on impose, la couleur bleue, les insectes ‹ j'ai tendance à être tête en l'air par rapport à certaines choses, comme les rdv chez le médecin pour Soan, la liste des courses, ou quand Scott me dit des choses importantes ‹ je suis une fan des Disney j'en regarderais à longueur de journée, des contes que l'on a rendu plus potables pour les gosses car la vérité est tout autre si on fait bien attention aux choses
ABOUT MEMESSAGES : 767
ICI DEPUIS : 05/05/2017
CRÉDITS : Lolitaes (vava)
DOUBLE-COMPTE : Daemon Macintosh & J. Eilynn Standford.
STATUT : en couple depuis 3 ans avec Scott pour le meilleur et surtout pour le pire. maman de Soan qui va avoir 10 mois.
MessageSujet: We nevertheless. feat Scott   Mar 9 Mai 2017 - 23:15


We nevertheless.
Scott & Kida


Je me retrouve seule dans l’appartement. Tu es parti emmener Soan chez Eleonor. Je me laisse happer par le silence qui se fait entre les murs de notre chez nous. C’est à la fois apaisant et terrifiant. Je regarde tout autour de moi, le résumé de nos trois années de vie commune. Les souvenirs parsemés sur les meubles et sur les murs. Je ferme les yeux, je peux entendre les murmures, les cris, les hurlements, les pleurs. C’est comme si tous les murs me balançaient dans le silence les horreurs de notre vie à deux. A trois. Portant au milieu de ce vacarme étourdissant j’entends aussi nos gémissements, nos je t’aime, nos rires, nos soupirs de plaisir. Le bonheur enveloppe doucement l’horreur et des larmes naissent dans mes yeux. Je ne sais pas si au final j’apprécie le silence. Pourtant il est reposant. Je profite de ton absence pour lire un peu. Je passe sur l’ordinateur pour envoyer quelques mails. Et puis j’allume la télé. Je zappe rien ne m’accroche. Je reviens vers mon livre. Et les secondes s’égrainent comme les minutes et les heures. Le temps passe pesant plus lourd à chaque coup d’aiguille. Je me demande pourquoi tu traines. Cela ne devait pas durer autant. Tu es surement entrain de bavarder avec Eleonor et moi je passe au second plan. Cela m’énerve et le silence devient crispant. Alors je décide d’aller me doucher. L’eau calmera mes troubles et mes tourments. Je traine sous le jet de la douche. Me laisser gagner par l’ivresse de sa chaleur. Et puis je m’habille, une jolie petite robe que j’ai acheté il y a pas longtemps. Tu ne l’as jamais vu. Je ne l’ai jamais mise. Mais tu n’es toujours pas là. Et le temps s’éternise. Et dans cette éternité tu me manques. Soan me manque. Pourtant le silence est presque grisant. Et surtout il est moins douloureux que les cris qui implosent mes oreilles quand je te gueule dessus. J’en ai assez d’attendre. Assez de t’attendre. Alors je décide de sortir. Je pourrais te laisser un mot sur une feuille volante sur la table de notre salon. Mais non. Je ne laisse rien. Je quitte l’appartement, enfilant un petit cardigan sur ma robe. Cachant ainsi mes épaules dénudées. Je ferme la porte. Mets la clé dans mon sac. Je descends les escaliers, mes pieds chaussés de ballerines. Je ne sais pas trop où je vais. Peut être au parc. J’aime bien aller m’y promener. Parfois nous y allons tous les trois. Soan dans son landau et nous le poussant à tour de rôle. Cet image du notre bonheur me donne le sourire. Et je marche dans le parc sans me soucier du temps qui passe. De toute façon tu en fais de même. Si tu arrives avant moi tu me contacteras. J’ai mon portable sur moi. Il est toujours allumer au cas où. Mais pour le moment pas un signe de message ou d’appel de ta part. Juste le silence brisé par le vent léger qui vient emmêler ma chevelure. Et c’est comme si des flammes m’entouraient. Je me sens bien, comme apaiser. Enfin c’est ce que je me dis. Je ne suis jamais tout à fait sereine. Il y a toujours cette petite étincelle de rage qui brule dans mon cœur. Et qui me ravage quand tout dégringole. Mais pour le moment je me laisse gagner par ce bonheur même s’il doit être éphémère. Je m’assois sur un banc, laissant mon regard se perdre à l’horizon. J’attends. J’attends un signe de toi. Je ne sais pas quand il viendra. Je pourrais renter mais je n’ai pas envie d’entendre à nouveau les murmures des murs. Alors je reste là assise sur ce banc, les yeux perdus dans le vide.



AVENGEDINCHAINS

__________________________


Kida Cunningan
« L’amour est toujours passion et désintéressé. Il n’est jamais jaloux. L’amour n’est ni prétentieux, ni orgueilleux. Il n’est jamais grossier, ni égoïste. Il n’est pas colérique. Et il n’est pas rancunier. L’amour ne se réjouit pas de tous les péchés d’autrui. Mais trouve sa joie dans l’infinité. Il excuse tout. Il croit tout. Il espère tout. Et endure tout. Voila ce qu’est l’amour. »


Dernière édition par Kida Cunningan le Mar 20 Juin 2017 - 17:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Scott Fielding

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Soan, fils ♦ Kida, compagne et mère de Soan ♦ Oscar, grand frère ♦ Lola, ex petite-amie et amie proche ♦ Percy, belle-soeur et confidente ♦ Eleanor, amie proche et marraine de son fils ♦ Maddie, connaissance et plus ? ♦ Tom, meilleur ami ♦ Tess, petite soeur de coeur ♦ Tamsin, meilleure amie ♦ Bonnie, très proche amie mais virtuelle ♦ Woody, amitié vache ♦ Tahlia, le quiproquo
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 3222
ICI DEPUIS : 19/07/2016
CRÉDITS : avatar: ©berly ; signa: ©astra
STATUT : en couple avec Kida depuis plus de 3 ans, son couple bat de l'aile depuis la naissance de leur fils. mais il ne regrette pas il est très fier d'être papa depuis bientôt 10 mois.
MessageSujet: Re: We nevertheless. feat Scott   Lun 19 Juin 2017 - 23:37


   
we nevertheless
( kida & scott )

   
En emmenant son fils chez Eleanor, qui n’est autre que la marraine du garçon et une amie proche du couple, Scott ne pensait pas trainer autant à discuter avec la jeune femme. Il ne sait pas trop si c’est inconscient ou non, pour trainer et rentrer moins vite. C’est assez récurant comme comportement depuis quelques mois, depuis que ça a complètement dégénéré avec Kida. Pourtant, cette soirée en tête à tête avec sa compagne, c’est lui qui l’a voulu, qui l’a décidé et mis en place. Bien sûr, il aurait aimé faire plus qu’une simple soirée à la maison, mais les moyens financiers ne sont pas forcément en sa faveur. Scott aurait réellement l’emmener dans un restaurant, un restaurant correct, mais hors de leur budget malheureusement. Et hors de question de lui payer un Mc’Do, comme s’ils étaient encore des adolescents. Kida vaut tellement plus que ça, même si l’entente entre eux n’est plus la même depuis quelque temps. S’il y avait déjà des signes bien avant la grossesse et la naissance de leur fils, Scott ne les avait pas vus, enfin, il n’y avait pas prêté attention, pensant que ce n’était rien de grave. Un coup de stress passager de la jeune femme. Mais la situation s’est dégradée avec la grossesse puis l’arrivée de Soan dans leur vie. Le jeune homme est incapable de comprendre ce qui leur arrive, plus encore ce qui arrive à sa compagne pour qu’elle agisse ainsi avec lui. Il aimerait la comprendre, l’aider, mais il n’arrive pas à lui parler. Elle ne lui en laisse pas la possibilité.

Après avoir quitté Soan et Eleanor, déposant un dernier baiser sur le front de son fils, en chemin Scott songe qu’il essayera de profiter de cette soirée, pour tenter de savoir ce qui ne va pas pour Kida. Cela fait quelques jours qu’il semble y avoir une accalmie, c’est déjà pour cette raison qu’il a pensé à organiser cette petite soirée en tête à tête, essayer de se retrouver en tant que couple, sans le bébé entre eux. Ce n’est pas être égoïste, mais ils ont clairement besoin de ça, ils n’ont pas eu un moment à eux, depuis la naissance de Soan. Il se dit que puisqu’elle est moins agressive en ce moment, elle sera peut-être plus encline à s’ouvrir à lui. Après trois ans de relation et un enfant, il s’imagine qu’elle devrait être capable de lui faire confiance, sinon à quoi rime leur histoire s’ils ne peuvent pas se parler ouvertement ? Scott se perd dans ses souvenirs, de l’époque où ils étaient vraiment heureux tous les deux et essaie de chercher à quel moment ça a commencé à changer. S’il retrouve le moment, peut-être arrivera-t-il à comprendre le problème. Mais non, rien à faire, il n’arrive pas à trouver ce qui a pu déclencher cette violence chez elle. Alors il préfère se contenter de se focaliser sur les bons moments, leur rencontre, le bonheur qu’il a pu ressentir à ses côtés. Scott l’aime encore malgré tout ce qu’elle peut lui faire subir, il croit ou pense croire encore en leur couple. Il est un peu paumé dans ce qu’il ressent, c’est pourquoi il a besoin de cette soirée.

Lorsque le jeune homme arrive à leur appartement, il s’attend à y retrouver Kida, déjà prêt à s’excuser d’avoir mis un peu plus de temps que prévu chez Eleanor. Mais il se rend rapidement compte que la jeune femme n’est pas là. Avant de se mettre à s’inquiéter, il préfère tenter de lui envoyer un message. — Je suis rentré. Désolé, je discutais avec El’ et j’ai pas vu le temps passer. Tu rentres bientôt ? Il pourrait l’appeler, mais depuis quelque temps, il a du mal, il préfère les messages, plus simple et plus facile pour esquiver la mauvaise humeur de sa compagne que de l’avoir à vive voix, si tant est qu’elle daigne décrocher. Non, maintenant, le réflexe, c’est message. L’avantage au fait qu’elle ne soit pas là. Il va pouvoir préparer sa petite surprise en attendant son retour. Scott va vite se doucher et se changer, pour mettre des vêtements un peu plus habillés, pas de là à se mettre en costard, mais il a fait un effort. Puis, il se dépêche de mettre son plat, préparé pendant que Kida était au travail, au four. Puis il termine en mettant la table, allumant des bougies pour rendre l’ambiance plus romantique. Il étale aussi quelques pétales de roses ici et là. Il essaye de rendre l’appartement dans l’ambiance la plus paisible possible. Scott tourne en rond, surveillant la cuisson de son plat, zyeutant régulièrement son téléphone et la porte d’entrée, impatient de la voir arriver. L’appartement dans la pénombre des bougies, enfin elle rentre. « Surprise ! » Annonce Scott en s’approchant d’elle, l’accueillant avec un large sourire.
code by hanska.

__________________________


   

   I get so numb with all the laughter
That I forget about the pain
Revenir en haut Aller en bas
baby kangou
avatar

Kida Cunningan

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Soan mon fil / Scott l'homme de ma vie / Oscar beau frère / Doug fangirling / Eléonore meilleure amie et marraine de Soan / Heather & Quinn cousine / Callie amie / Tahlia la flic / Perséphone belle soeur
ANECDOTES: je porte un pendentif en forme de trèfles à 4 feuilles, symbole de mes racines ‹ j'adore jouer avec la couleur de mes cheveux taquiner les rouges et les violets ‹ j'ai toujours été une enfant calme et studieuse mais un jour tout à basculer ‹ je n'ai pas eu beaucoup de petits amis, ni beaucoup d'amants, la peur d'être blessée ‹ je suis devenue enragée parce que certaines choses m'ont détruites, personne n'a rien capté ‹ j'adore les films, les comédies musicales, mon métier me comble de ce côté ‹ je suis fille unique, la dernière de la lignée des Cunningan, pourtant je pourrais avoir deux frères mais ma mère a fait des fausses couches ‹ je mange rarement de la viande, je ne bois pas de lait, je ne suis pas fan de l'alcool, je préfère le thé au café ‹ je suis gauchère et fière de l'être, mais quand il faut je sais parfaitement me servir de ma main droite ‹ je ne supporte pas les mecs qui passent leur temps à rien glander ou à se la péter ‹ devenir mère a été pour moi un grand bouleversement, Scott paie chaque jour cette erreur, pourtant j'aime Soan et Scott aussi, mais l'amour c'est si compliqué, si vaste, si destructeur aussi ‹ j'adore la pluie, les grandes étendues vertes, mon lit, cogner, ma petite robe rouge, le sourire de Scott, le parfum de la peau de Soan, l'air marin, manger des coquillages, mes bottes noires, la période de Noël ‹ je déteste frapper Scott, entendre pleurer Soan, avoir les cheveux sales, l'odeur de la cigarette froide, voir du bordel dans la maison, l'année de mes 15 ans, l'été de mes 17 ans, les trucs que l'on impose, la couleur bleue, les insectes ‹ j'ai tendance à être tête en l'air par rapport à certaines choses, comme les rdv chez le médecin pour Soan, la liste des courses, ou quand Scott me dit des choses importantes ‹ je suis une fan des Disney j'en regarderais à longueur de journée, des contes que l'on a rendu plus potables pour les gosses car la vérité est tout autre si on fait bien attention aux choses
ABOUT MEMESSAGES : 767
ICI DEPUIS : 05/05/2017
CRÉDITS : Lolitaes (vava)
DOUBLE-COMPTE : Daemon Macintosh & J. Eilynn Standford.
STATUT : en couple depuis 3 ans avec Scott pour le meilleur et surtout pour le pire. maman de Soan qui va avoir 10 mois.
MessageSujet: Re: We nevertheless. feat Scott   Mar 20 Juin 2017 - 17:48


We nevertheless.
Scott & Kida


Je ne sais pas depuis combien de temps je suis assise dans le parc. Perdue dans mes pensées, je n’ai plus la notion du temps qui passe. De toute façon vu que je n’ai pas de nouvelle, c’est que de ton côté il doit se passer la même chose. Ou alors c’est que tu recules l’instant de te retrouver avec moi. Ce qui est compréhensible, vu ce que je te fais endurer ces derniers mois. Mais est ce pardonnable ? Après tout je ne suis pas responsable de la colère qui m’habite avec plus de force. Mais je suis conscience que tu n’en es pas responsable non plus. Tu es juste la victime des dommages collatéraux qu’ont engendrés ma vie. Mais comment pourrais-tu le savoir ? Ou le comprendre ? Jamais je n’ai parlé de ce qui me ronge les entrailles avec hargne et douleur. Mais ce n’est pas facile pour moi de parler de cette douleur qui se fait plus vorace. Même à toi. Je n’en ai même pas parlé à ma mère. Ni à mon père. J’ai juste subi. Je regarde mon téléphone et ton silence me rend folle. En plus le fait de penser à tout ça n’arrange rien. Alors je me lève et me mets à marcher, cherchant un moyen de me libérer de mes angoisses. Et je ne veux pas me laisser gagner par la colère. Tu risquerais d’en être encore une fois la victime dés mon retour à l'appartement. Triste constatation et je voudrais pouvoir lutter contre ça. Au fond je n’en ai pas la force. Mais tu ne vois rien. J’aimerais que tu lises entre les lignes. Que tu vois au travers de mon regard, de ma colère. Ma blessure. Mais ce n’est qu’un rêve. Je marche, ignorant les gens qui m’entourent. Ignorant le temps qui s’égraine. Et puis mon téléphone vibre. Un message. Tu aurais pu m’appeler mais depuis quelque temps j’ai juste droit au sms. Un moyen surement pour toi de ne pas m’affronter. Et cela me blesse, mais je l’ai cherché aussi. Et puis combien de fois j’ai laissé tes appels sans réponses. Au final je récolte ce que j’ai semé au fil des mois. Encore une fois cela me serre le cœur. L’amour que je te porte est si douloureux dans des instants pareils. Je voudrais avoir la force de crier pour extirper de mon corps et de mon cœur toute cette douleur. Mais c’est juste le vide qui vient se glisser dans mes veines. Un vide fait de souffrance. Alors que je voudrais que tout soit si différent. Je ne réponds pas tout de suite à ton message. Mais je prends le chemin de notre appartement. M’attardant légèrement sur le chemin en regardant des enfants jouer avec leur parent. Douce image du bonheur. Qui me fait frissonner. Et je te réponds alors que je me rapproche de notre chez nous.  

-Pas grave. J’en ai profité pour m’aérer. Je suis bientôt là.-

Je ne sais pas pourquoi je reste quelques secondes devant la porte d’entré. Je quitte mon gilet pour te laisser apprécier ma robe. Nous ne roulons pas sur l’or, mais j’ai profité d’une superbe affaire pour me faire plaisir. Et te faire plaisir. Je n’ai jamais eu l’occasion de la porter. Au boulot j’ai une tenue. Et nous sortons peu. Soan et les finances ne nous permette pas des extras. Même si souvent j’accepte de faire des heures supplémentaires dés que l’occasion se présente. Puis je pose ma main sur la poignée et ouvre la porte. Je suis calme et je vais tout faire pour le rester durant la soirée. Ce qui me surprend en entrant dans l’appartement c’est la pénombre qui y règne. Une pénombre rendue plus douce par l’éclairage de bougies savamment déposées. Ta voix résonne dans le silence et tu t’approches de moi sourire aux lèvres. Je remarque ta tenue. Et je ne peux m’empêcher de te trouver terriblement séduisant. Terriblement sexy. Je reste un instant silencieuse un peu sous le choc de la surprise. Mon regard se perd dans le tien avant de s’égarer dans la pièce. Je remarque les petits détails notamment les pétales de roses. « Tu as fais ça pour moi ! » Une bonne odeur vient me titiller mon odorat, c’est surement le repas qui chauffe. Je glisse mes bras autour de ton cou et vient tendrement embrasser tes lèvres. « C’est une idée touchante Scott. Merci. Et Soan ? » Je sais que tu l’as emmené voir Eléonore mais je suis loin de penser que tu l’as laissé pour la nuit. Histoire que nous nous retrouvions tous les deux. Il est vrai que depuis six mois cela ne nous est pas arrivé. Je reste contre toi, profitant de cette étreinte pleine de douceur. Ces instants me manquent. Même si je suis plus colère que douceur, j’aime nos moments de partage. « En plus cela sent très bon. Tu as tout fait en douce c’est ça. » Pas de colère ou d’amertume dans ma voix. Je suis juste heureuse et comblée et j'espère que rien dans la soirée ne viendra troubler cette plénitude.




AVENGEDINCHAINS

__________________________


Kida Cunningan
« L’amour est toujours passion et désintéressé. Il n’est jamais jaloux. L’amour n’est ni prétentieux, ni orgueilleux. Il n’est jamais grossier, ni égoïste. Il n’est pas colérique. Et il n’est pas rancunier. L’amour ne se réjouit pas de tous les péchés d’autrui. Mais trouve sa joie dans l’infinité. Il excuse tout. Il croit tout. Il espère tout. Et endure tout. Voila ce qu’est l’amour. »
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Scott Fielding

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Soan, fils ♦ Kida, compagne et mère de Soan ♦ Oscar, grand frère ♦ Lola, ex petite-amie et amie proche ♦ Percy, belle-soeur et confidente ♦ Eleanor, amie proche et marraine de son fils ♦ Maddie, connaissance et plus ? ♦ Tom, meilleur ami ♦ Tess, petite soeur de coeur ♦ Tamsin, meilleure amie ♦ Bonnie, très proche amie mais virtuelle ♦ Woody, amitié vache ♦ Tahlia, le quiproquo
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 3222
ICI DEPUIS : 19/07/2016
CRÉDITS : avatar: ©berly ; signa: ©astra
STATUT : en couple avec Kida depuis plus de 3 ans, son couple bat de l'aile depuis la naissance de leur fils. mais il ne regrette pas il est très fier d'être papa depuis bientôt 10 mois.
MessageSujet: Re: We nevertheless. feat Scott   Dim 6 Aoû 2017 - 22:42


   
we nevertheless
( kida & scott )

   
Tu ne t’attendais pas vraiment à ce qu’elle te réponde à ton message, t’en a l’habitude maintenant. C’était déjà le cas avec tes appels, une des raisons qui font que tu n’appelles même plus d’ailleurs. Pourtant, même si elle n’a pas répondu tout de suite, elle l’a fait. Kida sera bientôt là et ça te décroche un sourire. Tout est prêt, mais t’angoisse, c’est plus fort que toi. T’as peur qu’elle n’apprécie pas la démarche. En fait, tu ne sais plus trop à quoi t’attendre et c’est très frustrant. T’espère juste qu’elle appréciera l’effort que tu as fait. Parce que oui, malgré tout, malgré les coups, tu l’aimes toujours et tu as envie de sauver votre couple de la dérive vers laquelle il s’enfonce depuis des mois. Elle rentre enfin et tu retiens avec peine le soupir de soulagement à sa réaction plutôt positive face à ta surprise. Tu la regardes. Tu l’admires. Elle est si belle dans cette petite robe dans laquelle tu ne l’avais jamais vu. T’en a presque honte. A moins que la robe soit neuve et qu’elle ne l’est tout simplement encore jamais portée. C’est vrai que tu es tellement accaparé par Soan, que tu prêtes aussi un peu moins d’attention à Kida, ce qui n’aide pas à améliorer votre relation, t’en a bien conscience. « Tu es magnifique ma chérie. » Tu lui demanderais bien si la robe est neuve pour lui montrer que tu fais attention, mais si ce n’est pas le cas, ça lui prouverait que tu fais plus aussi attention que ça et tu risquerais de l’énerver, ce dont tu n’as absolument pas envie ce soir. Pas que tu en ais plus envie les autres fois, mais ce soir, encore moins. Alors tu te contentes du compliment, qui est totalement sincèrement. Tu souris, répondant à son baiser avec tendresse, posant instinctivement tes mains sur ses hanches. « Pour toi. Pour nous. » T’avais peur pour rien. T’es fier de ton idée. Ça semble avoir l’effet escompté. Ce n’est pas LA grande soirée en amoureux, mais parfois, les choses les plus simples peuvent largement suffire à vivre de beaux instants de bonheur. « Sa marraine a gentiment accepté de le garder pour la nuit, qu’on puisse se retrouver un peu juste tous les deux. » Ça te touche qu’elle s’inquiète de cela. Tu le sais qu’elle aime votre fils autant que toi, bien qu’elle ne le montre pas toujours. Tu ne prétends pas pouvoir te mettre à sa place, mais tu imagines que devenir mère, c’est pas évident pour tout le monde à gérer. Surtout vu l’état dans lequel elle semble être depuis la grossesse. Y’avait des signes avant ça, que tu n’as pas vu, c’est pourquoi tu te demandes souvent si ce n’est pas justement la grossesse qui a déclenché cette colère en elle, sans que tu n’en comprennes la raison. T’as bien essayé de comprendre, mais Kida ne t’en laisse pas l’occasion. T’aimerais qu’elle te parle de ce qui ne va pas, que tu puisses changer si cela vient de toi, ou tout simplement l’aider, si tu en as la possibilité. Tu ne veux pas la perdre malgré tout ce qu’elle te fait endurer. Tu sais, tu sens qu’il y a quelque chose qui cloche. Elle n’était pas comme ça avant. On ne peut pas changer comme ça du jour au lendemain sans aucune raison. Mais t’es à dix mille lieues de t’imaginer ce qu’elle a endurer plus jeune, ni le geste durant sa grossesse qui à raviver la blessure qu’elle t’a si bien cachée.

Tu ris légèrement à sa remarque en rompant votre étreinte. Tu lèves les mains. « Je plaide coupable. J’ai préparé le dîner pendant que tu étais au travail, et mis de côté pour le cuire plus tard. Et le reste, je l’ai fait en attendant ton retour comme tu n’étais pas là quand je suis revenu de chez El’, et finalement c’est encore mieux, la surprise était totale comme ça. » Ton sourire ne cesse de s’élargir. Ça te fait tellement de bien d’avoir une discussion légère et sereine comme ça avec elle. Ça fait tellement longtemps que ce n’était pas arrivé entre vous. T’espères sincèrement que la soirée continuera telle qu’elle vient de commencer. C’est le but après tout : vous retrouver en tant que couple. Pas d’histoires, pas de cris, pas de disputes. Juste le bonheur d’être ensemble et amoureux, comme au début. C’est pas gagné, t’en a bien conscience. Mais clairement, ça ne pouvait pas mieux commencer. « J’espère que ce sera aussi bon que ça ne sent. » D’ailleurs tu la laisses un instant pour aller éteindre le four avant que cela ne brûle et que le repas soit anéanti. Tu reviens avec deux verres à pied et une bouteille de vin blanc. Tu l’invites à s’assoir. Tu trembles un peu en faisant le service. Tu te trouves maladroit et empoté, comme si c’était votre premier rencart. Tu te mets la pression, parce que tu as peur de tout faire foirer. Tu veux recoller les morceaux entre vous, pas les briser encore plus en faisant une bourde qui l’a mettrait hors d’elle. Tu ne sais même pas comment tu vas t’y prendre pour tenter de la faire se confier, sans qu’elle se braque. Mais l’idéal serait déjà de ne pas la contrarier avant même d’en arriver à ce point de la discussion. Assis près d’elle, tu lèves ton verre pour trinquer à la soirée. « A nous. A notre famille. » Tu esquisse un léger sourire en prenant et caressant sa main libre de la tienne. Tu essaies de ne pas trop anticiper et de profiter de chaque instant, mais tu ne peux t’empêcher d’être sur le qui-vive. « Je t’aime Kida. » Tu oses à peine le murmurer, comme si c’était un sacrilège de le lui dire. Tu ne sais pas trop pourquoi tu le lui dis, là, comme ça. Tu n’y as pas réfléchi, c’est venu tout seul. T’en avais envie ou besoin, tu l’ignores. Tu cherches peut-être à la rassurer sur tes sentiments aussi, pour pouvoir te rassurer sur les siens ? Est-ce qu’elle, elle t’aime encore ? Oui, c’est vrai, dès fois tu en doutes. Son comportement à ton égard y est pour beaucoup. Au fond de toi tu sais que c’est le cas, mais quand même. Tu as beau lui pardonner chaque fois qu’elle lève la main sur toi et qu’elle vient s’excuser juste après. Dans des moments du lucidité, tu te demandes parfois comment on peut en venir à frapper quelqu’un qu’on prétend aimer. Et ça, ton regard à cet instant posé sur elle, c’est exactement tout ce qu’il exprime. Ton amour pour elle, autant que tes inquiétudes et tes questionnement à votre sujet, à son sujet.
code by hanska.

__________________________


   

   I get so numb with all the laughter
That I forget about the pain
Revenir en haut Aller en bas
baby kangou
avatar

Kida Cunningan

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Soan mon fil / Scott l'homme de ma vie / Oscar beau frère / Doug fangirling / Eléonore meilleure amie et marraine de Soan / Heather & Quinn cousine / Callie amie / Tahlia la flic / Perséphone belle soeur
ANECDOTES: je porte un pendentif en forme de trèfles à 4 feuilles, symbole de mes racines ‹ j'adore jouer avec la couleur de mes cheveux taquiner les rouges et les violets ‹ j'ai toujours été une enfant calme et studieuse mais un jour tout à basculer ‹ je n'ai pas eu beaucoup de petits amis, ni beaucoup d'amants, la peur d'être blessée ‹ je suis devenue enragée parce que certaines choses m'ont détruites, personne n'a rien capté ‹ j'adore les films, les comédies musicales, mon métier me comble de ce côté ‹ je suis fille unique, la dernière de la lignée des Cunningan, pourtant je pourrais avoir deux frères mais ma mère a fait des fausses couches ‹ je mange rarement de la viande, je ne bois pas de lait, je ne suis pas fan de l'alcool, je préfère le thé au café ‹ je suis gauchère et fière de l'être, mais quand il faut je sais parfaitement me servir de ma main droite ‹ je ne supporte pas les mecs qui passent leur temps à rien glander ou à se la péter ‹ devenir mère a été pour moi un grand bouleversement, Scott paie chaque jour cette erreur, pourtant j'aime Soan et Scott aussi, mais l'amour c'est si compliqué, si vaste, si destructeur aussi ‹ j'adore la pluie, les grandes étendues vertes, mon lit, cogner, ma petite robe rouge, le sourire de Scott, le parfum de la peau de Soan, l'air marin, manger des coquillages, mes bottes noires, la période de Noël ‹ je déteste frapper Scott, entendre pleurer Soan, avoir les cheveux sales, l'odeur de la cigarette froide, voir du bordel dans la maison, l'année de mes 15 ans, l'été de mes 17 ans, les trucs que l'on impose, la couleur bleue, les insectes ‹ j'ai tendance à être tête en l'air par rapport à certaines choses, comme les rdv chez le médecin pour Soan, la liste des courses, ou quand Scott me dit des choses importantes ‹ je suis une fan des Disney j'en regarderais à longueur de journée, des contes que l'on a rendu plus potables pour les gosses car la vérité est tout autre si on fait bien attention aux choses
ABOUT MEMESSAGES : 767
ICI DEPUIS : 05/05/2017
CRÉDITS : Lolitaes (vava)
DOUBLE-COMPTE : Daemon Macintosh & J. Eilynn Standford.
STATUT : en couple depuis 3 ans avec Scott pour le meilleur et surtout pour le pire. maman de Soan qui va avoir 10 mois.
MessageSujet: Re: We nevertheless. feat Scott   Dim 13 Aoû 2017 - 18:55


We nevertheless.
Scott & Kida


Ma balade dans le parc m’a fait du bien. Et je me rends compte que j’ai hâte de te rejoindre. De vous retrouver. Alors je réponds à ton message pour te rassurer. Te dire que je serrais là très vite. Même si je m’attarde quelques secondes, pour je ne sais quelle raison, devant notre porte. Peut être parce que j’ai été gagné durant ce moment de solitude par des souvenirs d’un bonheur qui malheureusement s’effrite par ma faute. Et j’ouvre la porte. Laissant un sourire se dessiner sur mes lèvres. Tu as profité de mon absence pour me faire une surprise. Je suis touchée. Et encore plus quand tu me fais un compliment. « Merci. Je l’ai acheté il y a quelques jours. Je n’avais pas eu l’occasion de la mettre. Je suis contente qu’elle te plaise. »  Je sais que tu me regardes moins, mais j’en fais de même. Nous passons l’un comme l’autre à côté de détail qui pourrait au quotidien rendre notre vie de couple plus complice. Mais mon comportement ne facilite pas la tâche. Alors sur le coup je ne vois que le compliment et pas le fait que tu ne t’attardes plus ou très peu  sur les vêtements qui recouvrent mes courbes. Et puis tu t’es donné du mal. Et j’avoue qu’un instant de répit dans ce combat permanent que nous nous livrons nous fera le plus grand bien.  Et je ne peux qu’apprécier d’avantage quand tu me confies que Soan ne sera pas là pour la nuit. « Juste nous deux pour la soirée et la nuit. Cela fait un bout de temps que ce n’est pas arrivé. Merci mon cœur. » Je reste un instant coller contre toi. Glissant mon visage au creux de ton cou. Je respire ton odeur. Repense à nos premières nuits. A cette ivresse délicieuse dans laquelle tu me faisais chavirer chaque fois que nos corps se retrouvaient. Ma main descend dans ton dos prenant soin de frôler au travers du tissu chaque parcelle de ta peau. Je me fais douceur. J’ai tellement besoin de cela. Si seulement tu savais à quel point te faire souffrir me détruit. Si seulement tu savais pourquoi tout à basculé dans l’horreur. Si seulement j’osais t’avouer ce qui entrave mon cœur et me rend si amère et si violente avec toi. Mais me regarderais-tu avec les mêmes yeux ? Ceux de l’amour ? Ou alors serais –tu écœuré comme je le suis ? Au point que tu me repousserais d’avantage. Ce que je ne pourrais supporter. Mais je chasse ces idées. Je prolonge l’instant. Avant de sentir la bonne odeur qui se dégage de la cuisine. Je ne peux m’empêcher de joindre mon rire au tien. Surtout quand tu lèves les mains comme le ferait un coupable pris sur le fait. « Un vrai petit cachotier à ce que je vois. Finalement j’ai bien fais de trainer dans le parc. » Je ne peux t’en vouloir d’avoir fait cela en douce. Je trouve cela touchant. C’est ce genre de moment que j’ai envie de vivre avec toi. Et pourtant c’est une autre facette que je t’offre de moi depuis plus d’un an. Parfois quand je regarde Soan je pense à ses mains sur mon ventre arrondi, à ses mots au creux de mon oreille. Mais ce soir le démon ne gagnera pas. J’ai besoin de cette paix. De cette parenthèse. De ce moment de bonheur volé à l’enfer que mon beau père à créer. J’ai besoin de toi. De ton regard doux posé sur moi. Le reste peu t aller au diable. « Je suis certaine que cela va être délicieux. »

Tu m’abandonnes et j’en profite pour aller allumer la chaine hifi et mettre un CD de musique douce, histoire de rendre l’ambiance plus propice à cet instant intime. Tu reviens avec une bouteille de vin et des verres. Je m’installe alors que tu nous sers. Je remarque ta fébrilité. Tu dois te demander si la douce Kida que je t’offre là va rester durant toute la soirée. Tu dois avoir peur de mal faire et que tout parte en vrille. Tu sais comment je suis et qu’il ne faut pas grand-chose pour réveiller la bête. Tu t’assois à mes côtés. Et mon verre vient à la rencontre du tien. « A nous. A notre famille. » A notre bonheur volé que j’espère retrouver même si je sais que la route sera rude. Ta main frôle la mienne. Je trouve le contact grisant et agréable. Je laisse mes doigts se lier aux tiens.  Cela me tue de te faire du mal, mais lutter est tellement difficile. Je laisse mon regard se perdre dans le tien.  « Tout va bien se passer. Je te le promets. »  Je te rassure voyant dans tes yeux  ta fragilité. Elle explose chaque jour d’avantage face à mon comportement. Et pourtant tu es toujours là. Sincère et dévoué. Prouvant à quel point ton amour est profond et vrai. Je n’ai aucun doute sur tes sentiments. Cela doit être beaucoup plus dur toi de croire dans les miens. Je voudrais que tu puisses lire dans mes yeux tout ce qui me torture. « Je t’aime aussi Scott. »  Ma voix est sincère et c’est pour ça que la souffrance que j’éprouve est plus violente.  Je souhaiterais avoir le courage de te parler. Avouer cette horreur qui inonde mes veines d’un poison que je repends dans les tiennes à chaque coup porté. Je porte le verre à mes lèvres. Je veux jute profiter de cette soirée. De toi. De ce bonheur dont on m’a privé et dont je te prive à regret.  « Je voudrais que les choses soient différentes tu sais. Je m'en veux de t'imposer tout ça. » Ma voix se fait tremblante et je baisse les yeux. Ma rage est bien loin ce soir. J'aimerais que tu vois à quel point je suis fragile. Et que c'est cette fragilité qui déclenche souvent ma colère parce que j'en veux toujours à la terre entière de n'avoir rien vu. Et tu paies chaque jour le prix de cet abandon dont tu n'es pas responsable. C'est injuste. Et je le sais. Mais comment dérouter cette rage et cette haine ailleurs. Je ne le sais pas.




AVENGEDINCHAINS

__________________________


Kida Cunningan
« L’amour est toujours passion et désintéressé. Il n’est jamais jaloux. L’amour n’est ni prétentieux, ni orgueilleux. Il n’est jamais grossier, ni égoïste. Il n’est pas colérique. Et il n’est pas rancunier. L’amour ne se réjouit pas de tous les péchés d’autrui. Mais trouve sa joie dans l’infinité. Il excuse tout. Il croit tout. Il espère tout. Et endure tout. Voila ce qu’est l’amour. »
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Scott Fielding

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Soan, fils ♦ Kida, compagne et mère de Soan ♦ Oscar, grand frère ♦ Lola, ex petite-amie et amie proche ♦ Percy, belle-soeur et confidente ♦ Eleanor, amie proche et marraine de son fils ♦ Maddie, connaissance et plus ? ♦ Tom, meilleur ami ♦ Tess, petite soeur de coeur ♦ Tamsin, meilleure amie ♦ Bonnie, très proche amie mais virtuelle ♦ Woody, amitié vache ♦ Tahlia, le quiproquo
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 3222
ICI DEPUIS : 19/07/2016
CRÉDITS : avatar: ©berly ; signa: ©astra
STATUT : en couple avec Kida depuis plus de 3 ans, son couple bat de l'aile depuis la naissance de leur fils. mais il ne regrette pas il est très fier d'être papa depuis bientôt 10 mois.
MessageSujet: Re: We nevertheless. feat Scott   Mer 27 Sep 2017 - 15:12


   
we nevertheless
( kida & scott )

   
C’est vrai que ça fait un très long moment que cela ne vous est pas arrivé. Votre fils a plus de six mois, le calcul est vite fait, puisque c’est la première fois depuis sa naissance que vous vous retrouver juste tous les deux. Tu adores Soan plus que tout et ne regrette pas une seconde qu’il soit là, mais il faut bien avouer que ça te fait du bien aussi, de le savoir chez sa marraine pour la soirée et la nuit et que tu vas enfin pouvoir tenter de retrouver la femme que tu aimes. Parce qu’avant d’être parents, vous êtes un couple, et il semblerait que vous l’ayez oublié ces derniers temps. Sa douceur aussi tu l’avais presque oublié. Et ça te fait frissonné la façon dont elle se blottit contre toi, sa main qui te caresse par-dessus le tissu de ton vêtement. Tu fermes un instant les yeux, appréciant cet instant qui te fait remonter les souvenirs des débuts de vous deux ensembles, ce qu’elle te faisait ressentir, ce qui t’a fait tomber éperdument amoureux d’elle. Tu aimes retrouver la Kida que tu as connu il y a plus de trois ans maintenant et tu espères qu’elle restera là pour toute la soirée, toute la nuit. Partager encore, partager à nouveau l’ivresse de ces moments si rares à présent. « C’est le principe d’une surprise. Tu as effectivement bien fait de trainer un peu, comme ça l’effet à était total. » Tu déposes tendrement un baiser sur sa tempe. Tu es heureux qu’elle prenne la surprise aussi bien, qu’elle semble de bonne humeur, cependant, tu as toujours cette petite boule d’appréhension au creux de l’estomac. Cette peur qu’un geste, une parole, un petit rien ne déclenche ce que tu ne comprends pas et fasse voler d’un éclat la magie qu’il y a dans cette soirée. T’essaie de profiter de l’instant présent au maximum, profiter d’elle, souriante, douce, mais toujours dans l’expectative que ça puisse basculer en l’espace d’une seconde. Tu l’abandonne pour aller chercher ce que tu as préparé. Tu reviens le sourire plus large que jamais en entendant la musique de fond qu’elle a mis. Tu savais bien que tu avais oublié quelque chose, la musique d’ambiance. Elle y a pensé pour toi, vous vous complétez et ça te confirme encore et toujours qu’elle est celle faite pour toi, malgré les obstacles que vous rencontrez.

La sensation de vos mains entrelacées, ça t’électrise et un frisson te parcours l’échine lorsqu’elle te promet que tout se passera bien. T’aimerais tellement la croire, mais tu sais que tu ne peux pas, pas pour le moment. Peut-être plus tard, parce que tu es certain que ça va finir par s’arranger entre vous, tu veux y croire. Mais si ton regard reste fébrile à sa promesse, tu essaie de ne pas lui montrer que tu doutes malgré tout. Tu hoches légèrement la tête en signe d’acquiescement, tu lui souris. Tu souris plus encore en l’entendant répondre à ta déclaration. Tu la sais sincère, tu le sens dans sa voix. Au fond, tu n’as jamais douté de la sincérité de ses sentiments. C’est vrai qu’elle ne te le dit plus vraiment, qu’elle te rabaisse souvent, qu’elle porte la main sur toi et qu’elle va même parfois jusqu’à te faire douter de ta paternité. Parfois même, quand certains jours tu es fatigué psychologiquement de toute ça, elle y arrive. Pourtant, il te suffit de regarder Soan pour savoir qu’il n’y a aucun doute à avoir sur le fait qu’il est bel et bien ton fils. Pourtant, il te suffit de la regarder droit dans les yeux, de te perdre dans son regard pour savoir qu’elle t’aime et qu’elle ne t’ait pas infidèle.

Alors que tu bois toi aussi une gorgée du vin que tu viens de vous servir, tu manques presque de t’étouffer. Tu n’es pas totalement sûr d’avoir bien entendu. L’espace d’un court instant, tu te demandes si tu n’as pas rêvé. Kida vient indirectement de lancer la discussion sur le sujet que tu comptais bien aborder ce soir. Bon, tu ne l’avais pas envisagé si tôt dans la soirée, mais autant profiter de l’ouverture. Tu reposes le verre sur la table, reprend sa main dans les tiennes et lui caresse le dos de sa main de ton pouce. T’oses pas la regarder directement dans les yeux. Tu humectes tes lèvres, cherchant méticuleusement tes mots. T’étais pas préparé, tu pensais être le premier à en parler. « Je le sais Kida. Je le sais que tu ne le veux pas vraiment. Mais alors pourquoi ? Tu sais que tu peux me parler, je suis là pour toi, pas que pour les bons moments mais aussi quand ça ne va pas. Explique-moi je t’en supplie. » Tu te trouves un poil trop dramatique, c’est pas comme ça que tu avais imaginé lui dire que t’es là pour elle, pour l’aider. C’est pas comme ça que tu l’avais imaginé, mais au moins c’est sorti avec le cœur et c’est tout ce qu’il y a de plus sincère. D’ailleurs, tu n’as pas fini. Tu entremêles vos doigts et cette fois, tu tentes de la regarder bien droit dans les yeux, scellant vos regards l’un dans l’autre. « Je veux pouvoir t’aider. Mais pour que je t’aide, il faut que tu m’en parles, que tu m’expliques. Je peux comprendre, je pourrais comprendre seulement si tu me dis les choses. » Tu te rends comptes un chouilla trop tard qu’en voulant bien faire, t’as peut-être poussé un peu trop. D’autant que t’es loin d’imaginer que non, même si elle t’explique, tu ne pourras jamais totalement comprendre ce qu’elle a vécu et ce que ça engendre pour elle. Tu es là, près d’elle, voulant l’aider, voulant comprendre ce qui la détruit au point qu’elle en vienne à détruire à petit feu votre couple, sans imaginer un seul instant le pire, parce que c’est bel et bien le pire qu’elle a subi. Bien pire que tout ce qu’elle te fait endurer depuis des mois.

code by hanska.

__________________________


   

   I get so numb with all the laughter
That I forget about the pain
Revenir en haut Aller en bas
baby kangou
avatar

Kida Cunningan

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Soan mon fil / Scott l'homme de ma vie / Oscar beau frère / Doug fangirling / Eléonore meilleure amie et marraine de Soan / Heather & Quinn cousine / Callie amie / Tahlia la flic / Perséphone belle soeur
ANECDOTES: je porte un pendentif en forme de trèfles à 4 feuilles, symbole de mes racines ‹ j'adore jouer avec la couleur de mes cheveux taquiner les rouges et les violets ‹ j'ai toujours été une enfant calme et studieuse mais un jour tout à basculer ‹ je n'ai pas eu beaucoup de petits amis, ni beaucoup d'amants, la peur d'être blessée ‹ je suis devenue enragée parce que certaines choses m'ont détruites, personne n'a rien capté ‹ j'adore les films, les comédies musicales, mon métier me comble de ce côté ‹ je suis fille unique, la dernière de la lignée des Cunningan, pourtant je pourrais avoir deux frères mais ma mère a fait des fausses couches ‹ je mange rarement de la viande, je ne bois pas de lait, je ne suis pas fan de l'alcool, je préfère le thé au café ‹ je suis gauchère et fière de l'être, mais quand il faut je sais parfaitement me servir de ma main droite ‹ je ne supporte pas les mecs qui passent leur temps à rien glander ou à se la péter ‹ devenir mère a été pour moi un grand bouleversement, Scott paie chaque jour cette erreur, pourtant j'aime Soan et Scott aussi, mais l'amour c'est si compliqué, si vaste, si destructeur aussi ‹ j'adore la pluie, les grandes étendues vertes, mon lit, cogner, ma petite robe rouge, le sourire de Scott, le parfum de la peau de Soan, l'air marin, manger des coquillages, mes bottes noires, la période de Noël ‹ je déteste frapper Scott, entendre pleurer Soan, avoir les cheveux sales, l'odeur de la cigarette froide, voir du bordel dans la maison, l'année de mes 15 ans, l'été de mes 17 ans, les trucs que l'on impose, la couleur bleue, les insectes ‹ j'ai tendance à être tête en l'air par rapport à certaines choses, comme les rdv chez le médecin pour Soan, la liste des courses, ou quand Scott me dit des choses importantes ‹ je suis une fan des Disney j'en regarderais à longueur de journée, des contes que l'on a rendu plus potables pour les gosses car la vérité est tout autre si on fait bien attention aux choses
ABOUT MEMESSAGES : 767
ICI DEPUIS : 05/05/2017
CRÉDITS : Lolitaes (vava)
DOUBLE-COMPTE : Daemon Macintosh & J. Eilynn Standford.
STATUT : en couple depuis 3 ans avec Scott pour le meilleur et surtout pour le pire. maman de Soan qui va avoir 10 mois.
MessageSujet: Re: We nevertheless. feat Scott   Sam 30 Sep 2017 - 16:16


We nevertheless.
Scott & Kida


Je ne m’attendais pas à une attention pareille. Il me semble que cela fait des siècles que nous n’en avons pas partagé de soirée romantique. Depuis la naissance de Soan notre vie a bien changé. Un peu logique, l’arrivé d’un enfant bouleverse pas mal les habitudes d’un couple. Je suis heureuse d’être mère. Comme je te sais heureux d’être père. Mais des choses ont basculé. J’en suis consciente. Notre complicité est souvent mise à mal. Comme notre amour. Même si j’y crois toujours aussi fort. Nos instants à nous sont plus devenus des bribes d’enfer qu’autre chose. Je sais que tout est de ma faute. Et cela nous éloigne, ne te donnant pas envie de m’offrir ce genre de soirée. Nos finances ne sont pas top, mais il ne suffit de pas grand-chose pour partager un moment en amoureux. Alors là je suis agréablement surprise. Mais surtout très touchée par ton attention. Et en plus nous allons être seul toute la nuit. De quoi en profiter. Alors je fais tout pour que rien ne vienne chambouler cet instant. Enfin surtout pour que ma violence et ma rage restent en retrait dans ce moment de bonheur. Je sais à quel point il met difficile de les maitriser, que la moindre chose peut changer le paradis en enfer. Je mets de la musique alors que tu t’éclipses dans la cuisine. Je me laisse gagner par les notes bougeant doucement mon corps en t’attendant. Oublier ma peur et mes doutes en me laissant gagner par une plénitude souvent égratignée. Je veux que ce moment soit magique. Pour toi. Pour nous.

Et nous nous installons sur le canapé. Même si tu le caches avec pas mal d’expertise, je sens ton mal être. Difficile de l’ignorer au travers de ton regard. J’essaie de te rassurer. Je comprends ton comportement, cette façon de rester distant par peur de mal faire et de générer ma colère. Mais j’ai envie de tendresse. De complicité. Cela me manque énormément. Bien plus que tu ne peux l’imaginer. Ce "je t’aime" partager me met du baume au cœur, mais je ne sais plus te le montrer. C’est idiot. Surement très frustrant pour toi. Pourtant tout était si parfait. Au début. Tant charnellement que mentalement. Et tout a été si vite abimé par mon passé. Par ce geste déplacé durant ma grossesse. Quel gâchis. C’est mon beau père que je devrais punir de mes coups. De mes insultes. Pas toi mon amour. Mon seul et unique amour. Alors mon regard se fait plus doux. Comme mes gestes et mes mots. Je veux juste profiter de cette soirée avec toi. Et laisser de côté la Kida blessée et brisée que rien ni personne ne réussira à reconstruire. Surtout qu’elle n’a jamais demandé d’aide. Elle a juste enfermé cet enfer au fond de ses entrailles. Et pourtant il la bouffe jour après jour. J’aurais du t’en parler. Tout de dire de suite. Mais j’avais si peur que tu ne puisses m’aimer. J’ai encore peur aujourd’hui que cet horreur puisse te pousser à me rejeter. Pourtant mes sentiments pour toi sont sincères et puissants. Et je m’en veux de te faire subir ma colère. Je te le dis sans détour. Sans penser que tu pourras trouver cela bizarre. Ou alors sans en prendre conscience je te tends une perche. Un peu comme un appel à l’aide.

Et vu ta réaction, tu manques d’étouffer avec le vin, je saisi que mes mots te surprennent. Pourtant ce n’est que la vérité. Je ne comprends pas pourquoi tu parais étonné que je te dise cela. J’ai toujours admis que j’étais la seule responsable dans ce merdier et que je m’en voulais. Tu poses ton verre sur la table avant de reprendre ma main. Je pose à mon tour mon verre. Je sens ton pouce caresser ma peau. Ton regard fuit le mien. Aurais-tu peur ? Difficile d’accepter que même une discussion peut entrainer ta crainte. Cela m’attriste et me rend d’avantage coupable. Je me trouve un peu perdu face à ton hésitation. Cela cache quoi ? Mais je reste calme. Je veux mettre tous les atouts de notre côté. Et tu te décides à parler. Tes mots au départ me font l’effet d’une douche froide. Je me redresse. Prête à reculer. A fuir. Je sens mon cœur prendre la tangente et battre comme un fou. La peur s’emparer de mes tripes. Je dois même blêmir sous tes phrases. « Pourquoi ?  T’expliquer ? » Ma voix est faible. Je sais que tu es sincère dans tes paroles et que tu voudrais pouvoir m’apporter ton aide pour éviter cette dégringolade. Nos doigts s’entremêlent et ton regard kidnappe le mien. Mais au fond de moi je me sens comme un animal apeuré face au phare d’une voiture prête à lui foncer dessus. C’est comme si tu me demandais l’impossible. Comme si tu m’arrachais mes tripes. J’essaie de rester calme. De ne pas me laisser envahir par mes démons qui hurlent dans mes oreilles. Je garde mon regard rivé dans le tien comme un point d’ancrage. Une façon de ne pas couler. Et tu continues. Tu parles avec douceur. Mais dans ma tête c’est la guerre. « Je .. je  .. je ne .. peux pas .. Scotty .. tu .. me … » Je retiens ma rage. Je retiens mes larmes. Cela fait si mal. Je lutte ne pensant qu’à l’amour que je te porte. Je me lève d’un bon et marche de long en large dans le salon. Je ne veux pas gâcher cette soirée. Je ne veux pas détruire mon couple. Je reste éloignée. « Tu me détesterais … si je te le disais. » Je soupire. « Tu me haïrais. » Ma voix se fait plus forte. Mais elle est tremblante. « Je ne peux pas .. c’est trop sale .. horrible .. tu ne le supporterais pas. » Je reviens vers toi et m’assois à nouveau à tes côtés. Tremblante. Je me rends compte qu’en parlant ainsi tu risques de te poser un tas de question. Par rapport à ma fidélité. A Soan. Et cela me met mal même si souvent je t’ai fais douter sur ta paternité. « Je ne t’ai jamais trompé .. et tu es bien le père de Soan .. » Mon visage est crispé. Je me bats comme une lionne face à ma rage qui me dévore. J’attrape mon verre et le bois d’un trait. Parler pourrait nous sauver. Mais je n’en ai pas la force. Et pourtant à cet instant tu fais tout pour me la donner. « Tu n’y es pour rien .. c’est juste … lui .. » Mon dernier mot n’est qu’un souffle. Comme si je ne voulais pas que tu l’entendes.





AVENGEDINCHAINS

__________________________


Kida Cunningan
« L’amour est toujours passion et désintéressé. Il n’est jamais jaloux. L’amour n’est ni prétentieux, ni orgueilleux. Il n’est jamais grossier, ni égoïste. Il n’est pas colérique. Et il n’est pas rancunier. L’amour ne se réjouit pas de tous les péchés d’autrui. Mais trouve sa joie dans l’infinité. Il excuse tout. Il croit tout. Il espère tout. Et endure tout. Voila ce qu’est l’amour. »
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
avatar

Scott Fielding

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Soan, fils ♦ Kida, compagne et mère de Soan ♦ Oscar, grand frère ♦ Lola, ex petite-amie et amie proche ♦ Percy, belle-soeur et confidente ♦ Eleanor, amie proche et marraine de son fils ♦ Maddie, connaissance et plus ? ♦ Tom, meilleur ami ♦ Tess, petite soeur de coeur ♦ Tamsin, meilleure amie ♦ Bonnie, très proche amie mais virtuelle ♦ Woody, amitié vache ♦ Tahlia, le quiproquo
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 3222
ICI DEPUIS : 19/07/2016
CRÉDITS : avatar: ©berly ; signa: ©astra
STATUT : en couple avec Kida depuis plus de 3 ans, son couple bat de l'aile depuis la naissance de leur fils. mais il ne regrette pas il est très fier d'être papa depuis bientôt 10 mois.
MessageSujet: Re: We nevertheless. feat Scott   Jeu 12 Oct 2017 - 23:47


   
we nevertheless
( kida & scott )

   
Si cette discussion tu la voulais, tu ne t’attendais clairement pas à ce qu’elle arrive si tôt dans la soirée. Tu t’attendais encore moins à ce qu’elle soit à l’initiative de ta moitié. Elle qui d’habitude élude le sujet, te laisses une ouverture dans laquelle tu t’empresses de t’engouffrer. Tu le fais, tout en craignant sa réaction. Tu veux l’aider, améliorer les choses entre vous, mais tu sais aussi qu’un rien peut voir la situation déraper. Et tu n’as absolument pas envie que ça dégénère, pas ce soir, pas maintenant. Tu as envie que la soirée se poursuive comme elle a commencée, sous l’ombre bienveillante de ces « je t’aime » sincère échangés quelques instants plus tôt. Mais c’est aussi cette sincérité qui t’a poussé à prendre la perche qu’elle vient de te tendre. Tu la sens fébrile, prête à prendre la poudre d’escampette. Si d’un côté tu n’as pas envie de la voir fuir, de l’autre ça te rassure que ce soit plutôt que la rage que tu décèle dans son regard. Ça te rassure, autant que cela t’inquiète. Tu ne saurais expliquer vraiment ce que tu ressens en la voyant si blême après ton discours, mais ça te noud l’estomac de la voir réagir ainsi. Tu restes surpris quand elle te demande pourquoi ? Ton regard océan semble soulever une tempête en elle. Tu ne t’imaginer provoquer une telle réaction. Tu ignores toujours ce que tu es en train de remuer, mais tu commences à le regretter. Tu n’as jamais vu Kida dans cet état de… détresse. Elle bégaye, au bord des larmes qu’elle ne peut pas et toi, tu restes, assis là, à la contempler, comprenant de moins en moins les tourments qui la submergent.

Ta compagne te surprend plus encore en se levant d’un bond, rompant tout contact avec toi. Ta première sensation, c’est l’impression de la perdre pour de bon. T’as envie de te lever, de retrouver ce contact entre vos corps, de la prendre dans tes bras pour la rassurer. Mais t’es paralysé, cloué sur ce maudit canapé à ses mots. Incapable de bouger, tu l’écoutes. Plus tu l’écoute, plus ton estomac se tord et plus tu as peu de la perdre définitivement. Plus elle parle, plus tu es perdu, plus tu te poses des questions. Ses réponses compliquent encore plus les choses pour toi. « Ne dis pas ça… » Ta supplique n’est à peine qu’un murmure. Ta voix semble comme coincée dans gorge, trop nouée pour arriver à articuler. Qu’est-ce qu’elle a bien pu faire de si horrible pour qu’elle pense que tu la haïrais si elle venait à te le dire ? Parce que oui, à sa manière de te dire tout ça, ça te donne l’impression qu’elle est en cause. T’as absolument pas idée de la douloureuse vérité. Puis elle revient s’asseoir près de toi. Un poids, très léger, s’en va de ta poitrine. La distance mise ainsi rétrécie te soulage. Son aveu sur ta paternité aussi. Tu sens ta cage thoracique se libérer, vider tout cet air engrangé et qui restait coincé-là attendant que le couperet tombe. « Je le sais Kida, je n’en n’ai jamais douté. » Tu en profites qu’elle boit pour parler tout en caressant furtivement le dos de sa main, son bras, du bout des doigts, frôlant à peine sa peau. Comme si tu avais peur de déclencher quelque chose qui te fais peur, en exerçant un contact plus prononcé. Comme si elle pourrait lire en toi que tu mens. Si, elle a déjà réussi à te faire douter, enfin pas vraiment. Il y a des fois où elle semblait tellement sûre d’elle en te le disant, elle dégageait une telle conviction dans ses paroles, que tu ne savais dire si elle disait la vérité ou si elle cherchait uniquement à te blesser une fois encore. L’instant d’après, il te suffisait de poser les yeux sur votre fils pour voir le semblant de doute qu’elle avait réussi à insinuer en toi, s’estomper aussi sec.

Tu n’as pas le temps de te remettre de tout ça, de lui poser les mille et unes questions qui se bousculent dans ton esprit perdu, qu’elle reprend la parole, te laissant abasourdi par sa dernière phrase. Elle l’a dite si doucement que tu n’es pas certain d’avoir bien entendu, bien compris. Tu voudrais lui faire répéter, mais quelque chose t’en empêche. Au fond de toi, tu sais pourtant que tu as bien entendu et là, tu réalises que si elle pense que tu vas la détester, ce n’est pas pour ce qu’elle a pu faire, mais pour ce que ce « lui » a pu lui faire. T’es toujours à mille lieues de vraiment prendre conscience de l’ampleur de son cauchemar, mais tu commences à comprendre qu’une c’est une tiers personne qui est à l’origine de l’équilibre bancale de votre couple aujourd’hui. Soudain la rage s’empare de toi. Un torrent se déchaine dans ton regard. Tu n’es pas en colère contre elle, mais contre lui, sans même savoir qui il est et ce qu’il a fait. « Lui ? » T’essaies de rester le plus calme possible, mais mais tes poings se serrent et tu prononces ce simple mot un peu plus sèchement que tu l’aurais voulu. Tu ne réalises que de la manière dont tu le dis, ça pourrait passer pour de la jalousie, comme si tu mettais en doute sa phrase d’avant. Elle te dit ne t’avoir jamais trompé, puis elle mentionne un autre. Ta réaction peut donner cette impression. Tu t’en rends compte, alors t’essaies de corriger le tir. « C’est qui ? Il t’a fait quoi ? » Bon c’est pas forcément mieux, surtout de la façon toujours dont tu t’exprimes, très maladroitement, un peu brut. Mais au moins, elle verra que tu as compris qu’il lui est arrivé quelque chose. Et cette fois, tu fou en l’air ce qui t’empêche de la prendre dans tes bras depuis quelques minutes. Tu t’approches d’elle, réduisant la distance à néant pour la serrer contre toi, essayant de lui dire que quoi qu’il lui ait arrivé, tu ne la détesteras pas pour ça. C’est sans doute pas le bon moment pour ça, mais tu ne peux t’en empêcher. Tu as besoin de sentir Kida près de toi, t’as tellement peur de la perdre malgré tout ce qu’elle te fait subir depuis des mois. Tu la serres comme si elle allait te quitter, fuir, comme pour la retenir. « Je suis prêt à tout entendre. » Non t’es pas prêt du tout, t’as peur de la suite. Et puis elle ? Est-elle seulement prête à tout dire ?

code by hanska.

__________________________


   

   I get so numb with all the laughter
That I forget about the pain
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MORE
ABOUT ME
MessageSujet: Re: We nevertheless. feat Scott   

Revenir en haut Aller en bas
 
We nevertheless. feat Scott
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: southern district :: appartements-
Sauter vers:  
retour vers le futur
Qui n'a jamais rêvé de faire un bond dans le futur pour connaître son avenir ou pour tout autre chose ? Allez, avouez-le ! Et bien, à Bowen, c'est désormais possible !
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
le recensement
les scénarios attendus

les scénarios attendus