AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous vous souhaitons de joyeuses fêtes sur à l'ancienne. :siva:

Partagez | 
 

 ANTON&ESSENCE ▼ It always seems impossible until it’s done.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bowenien
avatar

Essence Messerschmidt

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 30
ICI DEPUIS : 01/01/2018
CRÉDITS : @cw
DOUBLE-COMPTE : je suis encore seule dans ma tête, c'est déprimant...
STATUT : célibataire, éprise d'un homme marié aux multiples vices
MessageSujet: ANTON&ESSENCE ▼ It always seems impossible until it’s done.   Jeu 4 Jan 2018 - 20:09

- Essence, t'as un de tes patients qui est là pour un examen. Tu prends des rendez-vous désormais ?

J'étais dans la salle de repos en train de finir de boire mon café, je ne savais pas de qui elle parlait et j'avais peur. J'avais un rendez-vous... Cela voulait dire que mon référent me laissait prendre plus de responsabilité et m'avait donné l'autorisation d'ausculter un de ses patients? C'était bizarre, j'en aurais eu le souvenir. Je finissais d'un trait mon café, jetant le gobelet en plastique à la poubelle pour vite me diriger vers la salle d'attente du service de neurologie.

- Oui bien sûr pardon, il est un peu en avance.

Mensonge mais je ne me voyais pas faire la fille qui hésitait. Je voulais donner bonne impression et je verrais cela au moment venu en tête à tête avec le dit patient. On accélérait la cadence, il y avait six personnes dans la salle d'attente et j'espérais que la personne concernée se lève mais il n'y avait toujours aucun mouvement. Je fronçais les sourcils, me forçant ensuite à sourire avant que ma collègue rajoute:

- Il a dû aller aux toilettes, il ne va pas tarder. Il semblait pressé de te voir. Il a dit qu'il manquait de temps et n'avait pas pu repousser son prochain rendez-vous.

Ma collègue haussa des épaules avant de revenir à son post. Pourquoi ça ne me disait rien? Il était 15h, je regardais discrètement mon bipeur et je n'avais aucun rappel sur ce fameux rendez-vous. J'aurais pu regarder mes emails mais ce n'était pas avec mon nokia 3310 que je pouvais avoir accès à une telle application à l'instant T. J'entendis ensuite la porte des toilettes s'ouvrir, elle grinçait assez, elle était reconnaissable. Je me retournais et là mon coeur s'arrêta.

- Anton?

Fis-je tout doucement. Pourquoi était-il ici? Il ne m'avait pas prévenu par sms... Normalement quand il voulait me voir il me prévenait. Etait-il réellement... Souffrant? Avais-je loupé un épisode?

- Euh...

Je buguais quelques secondes en me rapprochant de lui, les autres patients nous observaient. Je sentais déjà mes joues se rougir.

- Bonjour Anton.

Je lui tendis la main en guise de salue. Je voulais paraître professionnelle sans perdre de ma crédibilité.

- Suivez-moi je vous prie.

Je me forçais à le vouvoyer pour rester polie et professionnelle sauf que ma main était devenue moite à peine son corps face à ma personne. Je déglutissais difficilement en passant devant lui pour qu'il vienne dans le bureau réservé aux consultations. On entrait dans ce dernier, je fermais la porte derrière lui. Mon coeur battait la chamade.

- Je t'attendais pas aujourd'hui... Ca... Ca va?

Je ne savais pas quoi faire, je restais là, face à lui, encore près de cette porte, les bras croisés sur ma poitrine.

__________________________

"If you don't know where you want to go, then it doesn't matter which path you take."
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Anton R. Swindell

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 25
ICI DEPUIS : 03/01/2018
CRÉDITS : Lempika
STATUT : Marié mais infidèle depuis des années
MessageSujet: Re: ANTON&ESSENCE ▼ It always seems impossible until it’s done.   Ven 5 Jan 2018 - 14:58

Encore l’hôpital. Toujours l’hôpital. Je connais ces couloirs par cœur, et j’en ai foutrement marre. Non pas que je ne veuille pas m’y rendre, mais je fatigue. Vraiment. J’ai toujours cette affection pour ma femme qui ne faiblira certainement jamais, mais je ne supporte plus cette obligation de venir la voir, de venir m’occuper d’elle parce qu’elle devient un légume. Elle n’a même plus la force de manger par elle-même. Elle devient de la même couleur qu’un cadavre, mais vit toujours. La seule chose qui me peine, c’est ma fille, Lilly, elle qui aime tant sa mère. J’ai mal pour elle. Malgré sa crise d’adolescence parfois un peu trop poussée, je sais qu’elle souffre de cette situation. Ma femme est tellement dopée qu’elle ne ressent plus la douleur, mais elle ne ressent même plus les bienfaits de la vie. A quoi bon être maintenue en vie dans ces circonstances, je ne le comprendrais jamais. J’étais donc sur le départ après avoir passé plus d’une heure dans cet enfer, quand le panneau neurologie attira mon attention. Je n’hésitais pas un seul instant, me foutant bien de l’adage, et allais me présenter à leur accueil pour m’annoncer auprès d’Essence. Bien sûr que je n’avais pas rendez-vous, elle n’était même pas encore une véritable neurologue et je ne savais même pas si elle était vraiment habilitée à avoir des rendez-vous, mais ça avait fonctionné.  En l’attendant, j’en profitais pour passer aux toilettes et pour me rafraîchir. J’avais le teint de plus en plus pâle à passer tous les jours ici. Je ne pouvais clairement pas laisser ma fille faire ce sale boulot, non, je me bats pour elle et je ne veux pas qu’elle subisse ça. Quand je ressortais des toilettes, je tombais nez à nez avec la demoiselle avec qui j’étais sensé avoir rendez-vous. Sourire en coin, je la dévisageais du regard, encore plus que jamais, ne pouvant pas nous afficher, ça avait quelque chose d’assez excitant. Je profitais pour lui caresser doucement et légèrement le haut de sa main de mon pouce pour répondre ensuite à sa politesse Bonjour Docteur. Autant jouer le jeu à fond, ça m’amusait et je savais que ça allait la gêner encore plus. Je la suivais donc jusqu’à son bureau et vint m’appuyer contre le bureau sans aucune gêne Tu ne veux pas approcher plutôt ? Sa question n’était que futilité, elle devait bien savoir pourquoi j’étais venu la voir n’est-ce pas ?!

__________________________

all I want is
my freedom
everything you're trying to say to me


Dernière édition par Anton R. Swindell le Mar 16 Jan 2018 - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Essence Messerschmidt

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 30
ICI DEPUIS : 01/01/2018
CRÉDITS : @cw
DOUBLE-COMPTE : je suis encore seule dans ma tête, c'est déprimant...
STATUT : célibataire, éprise d'un homme marié aux multiples vices
MessageSujet: Re: ANTON&ESSENCE ▼ It always seems impossible until it’s done.   Sam 6 Jan 2018 - 20:13

Inconsciemment je caressais le dos de ma main sous mes bras croisés. Je le regardais s'adosser au bureau tandis qu'il me disait d'approcher... A sa manière. A chaque fois qu'on se voyait c'était pour coucher... Etait-il venu sur mon lieu de travail pour cela?

Je sentais déjà mon estomac se tordre, mon coeur commençait à battre un peu trop fort. Je me trouvais conne à ne pas savoir quoi faire, ce genre de situation me perturbait toujours autant alors que j'en étais plus à ma première fois, surtout avec lui.

- Si... Bien sûr...

J'avais envie de l'embrasser, c'était à chaque fois ainsi, il m'attirait comme un aimant. Je fis quelques pas avant d'arriver à sa hauteur, je posais mes deux mains sur son torse que je venais caresser doucement avant de lever mon menton pour venir déposer un baiser sur ses lèvres. Baiser très furtif et timide. J'avais fermé à clé derrière nous, mais être sur mon lieu de travail me stressait comme m'intriguait. Je ne me reconnaissais vraiment plus...

- Tu me préviens en général quand tu viens me voir et je travaille là... Je veux pas avoir de problèmes.

Je ne le regardais pas dans les yeux, je regardais mes doigts fins sur son haut, je le caressais tout en douceur, sentant ses pecs bien dessinés à travers la couche de tissu.

- T'as dit quoi à ma collègue pour prendre rendez-vous avec moi? Je ne suis qu'interne, personne prend rendez-vous avec des internes...

Je riais nerveusement en me mordant ma lèvre inférieure: toujours ce même tic quand j'étais stressée. Je sentais limite mes mains devenir moites et mon coeur allait juste sortir de ma poitrine pour venir faire des rebons sur le sol bien lavé de cette salle de consultation.

__________________________

"If you don't know where you want to go, then it doesn't matter which path you take."
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MORE
ABOUT ME
MessageSujet: Re: ANTON&ESSENCE ▼ It always seems impossible until it’s done.   

Revenir en haut Aller en bas
 
ANTON&ESSENCE ▼ It always seems impossible until it’s done.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: northern District :: hôpital-
Sauter vers:  
all i want for christmas is you !
Le mois de décembre arrive maintenant à grands pas ! Afin de permettre aux habitants de se mettre dans l'esprit du temps des Fêtes, Le Maire les a convié sur la place pour des activités que vous rêvez de découvrir !
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
les scénarios attendus