AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (violet) disneyland, here we are !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Potterheads
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: il a commencé à travailler très jeune, dès l'âge de 16 ans, pour pouvoir s'émanciper ‹ il est devenu masseur en 2000, après une formation suivie par le plus grand des hasards - il ne trouvait pas de boulot et n'avait pas envie de rester à rien faire, tout simplement ‹ il entend moins bien de l'oreille droite, ne capte pas certaines fréquences mais ça ne l'empêche pas de vivre ‹ il adore le paddle, il en fait énormément au club nautique dont il est membre ‹ monsieur salé, pas fan de sucreries mais pourrait tuer pour une tranche de saucisson ‹ il aime jouer de l'humour pour éviter les sujets trop sérieux, c'est même parfois un peu pénible ‹ il a une fille, elle est née alors qu'il n'avait que 20 ans. Elle vient de fêter ses 18 ans et il n'a quasiment aucun contact avec elle ‹ il est charmeur, indéniablement ‹ il refuse de vieillir, l'avenir lui flanque la frousse ‹ c'est un gros fêtard, il profite à 100% du moment présent ‹ grand positif dans l'âme, même s'il a parfois ses petits coups de mou ‹ son look lui vient d'un pari perdu, 10 ans plus tôt. Il a aimé la barbe et a décidé de l'intégrer à sa vie ‹ il adore l'océan, la mer, l'eau en général ‹ il fume parfois, en soirée. Il boit de l'alcool mais a arrêté de se droguer vers l'âge de 32 ans ‹ il vit dans un appartement, en colocation ‹ il a un côté très protecteur avec les gens qu'il aime ‹ sa mère est morte d'un cancer, mais son père est toujours en vie. Il est fils unique ‹ n'a eu que deux relations vraiment sérieuses... et ce n'était même pas avec la mère de sa fille ! ‹ il mesure 1m82 ‹ il n'a pas d'animaux, est allergique aux poils de chat mais il les adore.

▹ portrait chinois
:
messages : 346
points : 58
ici depuis : 12/07/2018
crédits : morphine (avatar)
statut : Il pourrait vous écrire une thèse sur les joies du célibat.
MessageSujet: (violet) disneyland, here we are !    Sam 4 Aoû 2018 - 19:38

violet & liam


Quelques semaines plus tôt, Violet avait fêté ses 30 ans. Pour l’occasion, je lui avais offert un voyage à Disney Land – parmi d’autres petites babioles qui m’avaient fait penser à elle. Je savais qu’elle était comme moi, prendre de l’âge lui faisait peur. Disney, c’était un symbole. Celui de l’enfance, dans laquelle on se replongerait tous les deux avec plaisir durant ce voyage de quelques jours – j’en étais persuadé. Elle pouvait choisir la date, et je fus surpris de constater qu’elle ne tarda pas à le faire. L’argument avancé, aka le fait qu’elle bossait beaucoup trop et avait besoin de vacances, semblait avoir fait mouche. Je posai quelques congés sans difficulté, au Yoga Space. J’y travaillais depuis tellement longtemps que je n’avais aucune difficulté à m’arranger avec mon employeur, même si c’était à la dernière minute. Le jour J, Violet et moi devions nous retrouver à l’aéroport à 10 heures du matin. Notre vol était prévu pour midi moins quart, ce qui nous laissait le temps de nous enregistrer et de passer les contrôles de sécurité. Ma valise fut faite rapidement, je n’emportais pas grand-chose si ce n’est quelques tenues et une bonne paire de baskets. Vu la chaleur en ce moment, la casquette aurait été nécessaire mais je préférais largement en acheter une sur place pour couvrir mon crâne récemment rasé.

A l’heure convenue, j’étais à l’entrée de l’aéroport pour retrouver mon amie. Elle et moi avions un passé amoureux commun, nous étions restés fort proches mais force était de constater que ça fonctionnait mieux entre nous quand la configuration de notre relation était amicale. Après notre rupture, on avait encore couché ensemble quelques fois… pour finalement décider de rester simplement amis. Ce qui en m’empêchait pas de lui faire des papouilles et des câlins à la moindre occasion, j’étais une personne tactile et je le resterais probablement toute ma vie. Nous nous retrouvâmes facilement et j'entrainai Violet vers la file pour l'enregistrement des bagages, puis vers les portiques de sécurité. Une fois ceux-ci passés, nous avions accès à la zone Duty Free mais aussi à plein de petits cafés où grignoter, en attendant d'embarquer. Débarrassés de nos valises, la jolie brune et moi pouvions en profiter. Il nous restait quasiment une heure avant que les portes d'embarquement n'ouvrent. « On va se boire un café ? » proposai-je à mon amie, en passant mon bras autour de ses épaules comme l'aurait fait son petit ami. La raison de mon geste ? Je venais de remarquer qu'un mec matait Violet de loin, et j'avais une tendance à la sur-protéger vis-à-vis des autres mecs, pour ne pas dire que j'étais légèrement possessif ! Je passai ma main libre sur mon crâne, ça me faisait tout drôle de ne plus avoir de cheveux – en revanche, ma barbe était toujours bel et bien présente. « T'en penses quoi, les cheveux rasés ? Ça fait un peu guerrier, non ? » lui demandai-je, curieux de connaître son avis au sujet de ma nouvelle tête.   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diplodocus
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 3297
points : 117
ici depuis : 05/04/2018
crédits : emy
double-compte : gisella & blanche
statut : le coeur en otage, la raison manquante, terrence hante ses pensées
MessageSujet: Re: (violet) disneyland, here we are !    Mar 7 Aoû 2018 - 2:14

Ça lui avait pris du temps avant de trouver un employé qualifier pour prendre la relève lors de son voyage, mais aujourd'hui Violet partait en paix d'esprit avec sa boutique. Elle avait remis ses clés à Niels, lui remettant à la fois toute sa confiance, et elle était retournée faire sa valise pour l'endroit qui exprimait l'enfance éternelle, Disney, gracieuseté de son ami et ex-copain Liam. Violet n'en croyait toujours pas ses yeux ni ses oreilles. Elle partait pour une semaine de pur plaisir, sans penser chiffres d'affaire, comptabilité, location ou clients. Elle, Liam et seulement du plaisir. C'était exceptionnel pour la commerçante de s'octroyer plusieurs journées de repos en file, mais le timing était idéal. Le mois d'août était calme à Bowen, le tourisme était bas et les vagues n'étaient pas des plus agréables à surfer. L'eau glaciale ne venait d'ailleurs pas aider la cause. Alors que la plupart des pays vivaient l'été et les hautes chaleurs, en Australie c'était l'hiver. Donc, Violet avait parlé avec Liam et ils avaient convenu de leur date de départ. Disney, c'était l'occasion parfaite de prendre des vacances, oui, mais surtout de faire le vide dans sa tête qui devenait de plus en plus chargée. Sa boutique, qui avait autrefois pris le plus clair de son temps, devenait secondaire alors que l'âge, la vie et les histoires de coeur se mettaient de la partie.
Violet s'était rendue à l'aéroport en taxi après avoir remis les clés de sa maison à Lena pour qu'elle puisse venir y arroser les plantes et les fleurs le temps de son séjour. Arrivée sur place, lunettes aviateur sur le bout du nez, la commerçante cherchait des yeux son ami parmi les voyageurs pressés. Elle finit par l'apercevoir, juste devant l'entrée, prêt à enregistrer les bagages. Violet accouru vers lui, le prenant dans ses bras avant de le saluer convenablement. Salut! Dit-elle enjouée. Prêt à partir à l'aventure? Magic Kingdom ça a l'air trooooop chouette. Et puis, je veux troooop aller manger dans le château! Ajouta-t-elle tout sourire en sautillant sur place avec cette difficulté à contenir son excitation. C'était un rêve d'enfance de visiter cet endroit paradisiaque pour la jeunesse, aujourd'hui elle le vivait avec quelqu'un qu'elle portait spécialement près de son coeur. Avec Liam, c'était spécial. Ils avaient vécu une histoire d'amour, un passé commun, mais avec le temps Violet s'était rendu compte qu'ils n'étaient pas faits pour vivre ensemble. Ils s'étaient quittés, laissant la vie reprendre le cours des choses, et ne s'étaient pas empêchés de se revoir ici et là pour assouvir des besoins communs. Aujourd'hui, Violet ne s'imaginait pas vivre sans l'homme qui était désormais l'un de ses meilleurs amis. Je ne te remercierai jamais assez pour ce présent. Je suis contente de vivre ça avec toi! Confessa-t-elle. Elle ne put tout de même s'empêcher d'avoir une pensée pour ce qu'elle laissait derrière elle pour la durée de son séjour, notamment Terrence envers qui ses sentiments étaient grandissants. Les deux acolytes avaient procédé à leur enregistrement, puis ils s'étaient rendus dans l'air d'attente où se trouvaient cafés et restaurants. Ils avaient encore une heure à attendre avant de pouvoir monter dans l'appareil, ce qui leur laissait amplement le temps de discuter, ce que Liam leur proposa en initiant un café. Oui! J'ai vraiment envie d'un bon latté. Elle accepta et sans attendre ils s'y rendirent, Liam passant son bras sur les épaules de Violet qui lui sourit. Elle était habituée à ce genre de rapprochement entre eux, souvent plus anodin qu'autre chose. Ils cachaient, pour la plupart du temps, un instinct de protecteur lorsque quelqu'un s'approchait un peu trop à son gout de la blonde. En effet, la surfeuse put apercevoir au loin un homme, clairement accompagné de sa femme, scruter ses jambes dénudées par l'absence de pantalon. Loin d'être grossièrement vêtue, Violet portait un short en jean ajusté qui mettait en valeur ses formes, ce qui attirait des regards des hommes un peu sans neurones qui ne savaient comment agir lorsqu'une femme daignait découvrir ses jambes. Violet lui lança un regard, roulant les yeux vers le ciel, avant de se retourner vers Liam qui lui posait une question. Elle sourit à son ami, touchant son crâne afin d'en apprécier sa nouvelle coupe. Ça te va plutôt bien! D'ailleurs, la semaine dernière, j'ai lu dans un article que les hommes les plus sexy avaient les cheveux rasés. Pour Violet, ce genre de choses importait peu. Elle ne pensait pas réellement au physique et jusqu'à très récemment elle ne s'attardait pas vraiment au sien. Avec l'âge, c'était devenu un genre de complexe où elle s'imposait, le plus naturellement possible, des soins.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

❝ you are the reason❞ i'd climb every mountain, and swim every ocean just to be with you, and fix what i've broken. oh, 'cause i need you to see that you are the reason(callum.scott)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Potterheads
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: il a commencé à travailler très jeune, dès l'âge de 16 ans, pour pouvoir s'émanciper ‹ il est devenu masseur en 2000, après une formation suivie par le plus grand des hasards - il ne trouvait pas de boulot et n'avait pas envie de rester à rien faire, tout simplement ‹ il entend moins bien de l'oreille droite, ne capte pas certaines fréquences mais ça ne l'empêche pas de vivre ‹ il adore le paddle, il en fait énormément au club nautique dont il est membre ‹ monsieur salé, pas fan de sucreries mais pourrait tuer pour une tranche de saucisson ‹ il aime jouer de l'humour pour éviter les sujets trop sérieux, c'est même parfois un peu pénible ‹ il a une fille, elle est née alors qu'il n'avait que 20 ans. Elle vient de fêter ses 18 ans et il n'a quasiment aucun contact avec elle ‹ il est charmeur, indéniablement ‹ il refuse de vieillir, l'avenir lui flanque la frousse ‹ c'est un gros fêtard, il profite à 100% du moment présent ‹ grand positif dans l'âme, même s'il a parfois ses petits coups de mou ‹ son look lui vient d'un pari perdu, 10 ans plus tôt. Il a aimé la barbe et a décidé de l'intégrer à sa vie ‹ il adore l'océan, la mer, l'eau en général ‹ il fume parfois, en soirée. Il boit de l'alcool mais a arrêté de se droguer vers l'âge de 32 ans ‹ il vit dans un appartement, en colocation ‹ il a un côté très protecteur avec les gens qu'il aime ‹ sa mère est morte d'un cancer, mais son père est toujours en vie. Il est fils unique ‹ n'a eu que deux relations vraiment sérieuses... et ce n'était même pas avec la mère de sa fille ! ‹ il mesure 1m82 ‹ il n'a pas d'animaux, est allergique aux poils de chat mais il les adore.

▹ portrait chinois
:
messages : 346
points : 58
ici depuis : 12/07/2018
crédits : morphine (avatar)
statut : Il pourrait vous écrire une thèse sur les joies du célibat.
MessageSujet: Re: (violet) disneyland, here we are !    Ven 10 Aoû 2018 - 15:13

violet & liam


Les désirs de Violet avaient tendance à devenir des ordres, lorsqu'elle les manifestait. Je savais que ce n'était pas spécialement son intention, mais lui faire plaisir et la rendre heureuse me rendait heureux, moi aussi. Je ne pensais plus avoir de sentiments pour elle, pourtant j'étais bien conscient que notre proximité pouvait perturber certaines personnes. Je m'étais toujours moqué du regard des autres, je ne m'inquiétais donc pas de cette situation. En revanche, je notai mentalement ce dont la belle brune me faisait déjà part : manger dans le château devrait se trouver au programme. Après l'enregistrement, la jolie trentenaire me confirma qu'un café était une bonne idée et je l'entraînai – de manière fort protectrice, au vu du regard qu'un homme avait eu le malheur de laisser traîner sur elle – vers un café un peu rétro, où la décoration mixait bois anciens et éléments industriels. Un style qui me plaisait tout particulièrement, et que j'aurais aimé apporter dans mon appartement. Je le partageais depuis peu avec Malone, un nouveau colocataire. J'espérais qu'il apporterait sa touche décorative chez nous, dans la mesure où j'étais loin d'être doué dans le domaine, à mon grand désarroi. Le compliment de Violet me fit rire, et lever les yeux au ciel par la même occasion : « tu l'as trouvé dans le Vogue, ton article ? » J'étais dubitatif, quant à l'aspect scientifique des choses. « J'aimais bien mes cheveux longs, aussi... tu sais, comme quand on était ensemble ? Mais c'est quand même beaucoup plus d'entretien ». Je me rappelais des soins, après-shampooing et autres masques que je devais appliquer dessus pour qu'ils restent en bonne santé, et rien qu'à cette idée j'étais content d'être passé sous la tondeuse de Lys – qui m'avait fait le plaisir de couper ma tignasse.

Nous nous installâmes à une table, l'un en face de l'autre. J'optai pour un latte macchiato aromatisé au caramel avec une touche de crème fraîche – à défaut d'une bonne bière, que je ne voulais pas boire avant d'embarquer dans la mesure où je n'étais pas sûr de ne pas être malade en avion. « Tu sais quoi ? » lançai-je à mon amie, de but en blanc. Et, sans lui laisser le temps de répondre, j'enchaînai : « j'ai 38 ans, et c'est la première fois de ma vie que je prends l'avion. Je n'ai jamais quitté l'Australie, avant aujourd'hui ». Je ne voulais pas le lui montrer, mais j'étais un rien – mais vraiment un rien – stressé à l'idée de monter dans un cercueil volant. « Je ne sais pas ce qui me fait le plus mal au cul... n'être jamais parti, ou... avoir 38 ans » ajoutai-je comme une note à moi-même, avant de rire face au ridicule de la situation. Il était temps que je me bouge un peu et que je quitte mon petit monde. Ma vie était à Bowen, c'était une certitude... mais je n'avais jamais découvert le monde. Sans doute parce que j'étais un éternel enfant, dans ma tête. Je me disais que j'avais tout le temps devant moi, sauf que ça n'était pas le cas. Le temps nous était à tous compté, et même si je refusais de l'admettre... je vieillissais, comme tout le monde. « Et toi, fais-moi rêver... après Hawaï, il y a eu quoi ? » lui demandai-je en posant ma joue dans ma main et mon regard au fond de ses yeux. Je savais qu'elle était née en Amérique, qu'elle avait appris le surf à Hawaï... mais bien qu'elle m'ait déjà dit avoir voyagé, nous n'avions jamais eu l'occasion de parler des destinations concernées.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diplodocus
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 3297
points : 117
ici depuis : 05/04/2018
crédits : emy
double-compte : gisella & blanche
statut : le coeur en otage, la raison manquante, terrence hante ses pensées
MessageSujet: Re: (violet) disneyland, here we are !    Dim 12 Aoû 2018 - 4:29

Violet aurait définitivement pu attendre plus longtemps avant de donner ses dates de voyage. En réalité, le timing était effectivement le meilleur, mais au fond elle cachait aussi le besoin d'y aller maintenant pour limiter les dégâts, plus tard. Entre Liam et Terrence, da fréquentation du moment, les choses n'avaient pas l'air d'être toute a fait rose. L'Américaine sentait que plus elle retardait son départ, plus les dégâts seraient difficiles à réparer à son retour. Un peu par amour aveugle envers l'homme, elle avait décidé que le moment était plus adéquat présentement. Dans toute cette histoire qu'elle n'arrivait pas encore à comprendre complètement, la blonde se sentait prise au piège. En outrage entre les deux hommes de son coeur qui, un jour ou l'autre, lui demanderait certainement de choisir. Liam, l'ami de confiance ou Terrence, l'ami de coeur. Et le choix serait difficile.
Par respect envers son ami, mais aussi parce qu'elle avait envie de s'octroyer de vraies vacances, Violet choisit de ne pas ramener le sujet sur la table. Ils étaient bien, là, à parler de tout et de rien avant de s'envoyer en l'air pour le pays de Mickey. Parce qu'ils avaient toujours eu cette facilité de proximité, elle souhaitait préserver leur amitié par ce qu'ils savaient mieux faire : être naturels. Presque.... Cosmopolitan confessa-t-elle en riant, sachant très bien que cet article n'était pas tellement une preuve scientifique de ce qu'elle avançait. C'est une manière de dire que tu t'ennuies de ta coiffeuse personnelle ? Violet se remémorait cette période de sa vie où elle formait un couple avec Liam, il y a de cela beaucoup trop longtemps. Et à cette époque, elle jouait les coiffeuses pour l'homme à temps perdu, lui prodiguant des soins quelconques ainsi que des coupes de cheveux hebdomadaires pour entretenir sa tignasse. Il fallait dire qu'il était bien plus coquet qu'elle avec des routines capillaires élaborées. Elle qui ne lavait que ses cheveux avec un shampoing recommandé par sa coiffeuse locale. Depuis, entre eux, il n'y avait qu'une simple amitié qui perdurait.
Installé à une table, latte à la main, Liam plongea son regard dans celui de la commerçante. Il semblait sérieux, tout à coup, comme s'il avait une confession à lui faire. Violet était aux aguets, ne sachant pas réellement ce qu'il souhaitait lui avouer. Curieuse, elle lui tendit son oreille. Mais à da confession, elle ne put s'empêcher de sourire en lui prenant la main. Alors c'est ton baptême de l'air aujourd'hui? Comment ça se fait que tu ne m'en aies jamais parlé ? Ajouta-t-elle perplexe. Ils se connaissaient bien, sur plusieurs points. Alors que sur d'autres, c'était un peu le néant. Comme celui-ci. Arêtes ça Liam, tu ne fais même pas ton 38 ans! Mais Violet comprenait dans quel état d'esprit il était, elle qui passait exactement par-là au même moment. On verra quand tu auras des rides comme les miennes... Elle lui tira la langue, presque qu'à la blague avant de prendre une gorgée de son latte qui lui laissait une trace de crème au dessus de sa lèvre supérieure. Après avoir rigolé de sa moustache de crème, toujours un peu une enfant dans son coeur, elle s'en débarrassa d'un coup sec de langue.
Mis à part Bowen, Violet ne s'était jamais sentie comme chez elle. Partout où elle avait été. Et des endroits, elle en avait fait plusieurs. Mais de tous, Bowen était son préféré. Et par chance, en s'y installant, en ouvrant sa boutique sur la plage, elle y avait fait de belles rencontres. Il était rare qu'elle parle de l'avant Bowen simplement, car peur de gens en connaissaient les détails.Après Hawaï, il y a eu un peu de tout. J'ai fait quelques villes côtières de l'Amérique avant de m'envoler pour l'Europe... France, Espagne, Amsterdam... puis un jour je suis atterrie à Bowen. Un peu comme un cheveu sur la soupe. Dit-elle en haussant les épaules comme si ce qu'elle avait vu comme paysage en si peu de temps était tout à fait normal. En réalité, Violet ne s'était jamais vraiment établie quelque part, avant Bowen. Elle y restait quelques jours, puis elle repartait, toujours insatisfaite de ce qu'elle vivait. À Bowen, c'était différent. Elle s'y sentait comme chez elle, dès son arrivée. Dès qu'elle aperçut ce qui aujourd'hui lui servait de gagne-pain et qu'elle avait retapé toute seule, avec toutes ses économies. Alors qu'ils buvaient leur latte, une voix raisonna dans les interphones annonçant l'embarcation pour leur vol. Tu vas pas me vomir dessus durant le décollage, hein ?

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

❝ you are the reason❞ i'd climb every mountain, and swim every ocean just to be with you, and fix what i've broken. oh, 'cause i need you to see that you are the reason(callum.scott)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Potterheads
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: il a commencé à travailler très jeune, dès l'âge de 16 ans, pour pouvoir s'émanciper ‹ il est devenu masseur en 2000, après une formation suivie par le plus grand des hasards - il ne trouvait pas de boulot et n'avait pas envie de rester à rien faire, tout simplement ‹ il entend moins bien de l'oreille droite, ne capte pas certaines fréquences mais ça ne l'empêche pas de vivre ‹ il adore le paddle, il en fait énormément au club nautique dont il est membre ‹ monsieur salé, pas fan de sucreries mais pourrait tuer pour une tranche de saucisson ‹ il aime jouer de l'humour pour éviter les sujets trop sérieux, c'est même parfois un peu pénible ‹ il a une fille, elle est née alors qu'il n'avait que 20 ans. Elle vient de fêter ses 18 ans et il n'a quasiment aucun contact avec elle ‹ il est charmeur, indéniablement ‹ il refuse de vieillir, l'avenir lui flanque la frousse ‹ c'est un gros fêtard, il profite à 100% du moment présent ‹ grand positif dans l'âme, même s'il a parfois ses petits coups de mou ‹ son look lui vient d'un pari perdu, 10 ans plus tôt. Il a aimé la barbe et a décidé de l'intégrer à sa vie ‹ il adore l'océan, la mer, l'eau en général ‹ il fume parfois, en soirée. Il boit de l'alcool mais a arrêté de se droguer vers l'âge de 32 ans ‹ il vit dans un appartement, en colocation ‹ il a un côté très protecteur avec les gens qu'il aime ‹ sa mère est morte d'un cancer, mais son père est toujours en vie. Il est fils unique ‹ n'a eu que deux relations vraiment sérieuses... et ce n'était même pas avec la mère de sa fille ! ‹ il mesure 1m82 ‹ il n'a pas d'animaux, est allergique aux poils de chat mais il les adore.

▹ portrait chinois
:
messages : 346
points : 58
ici depuis : 12/07/2018
crédits : morphine (avatar)
statut : Il pourrait vous écrire une thèse sur les joies du célibat.
MessageSujet: Re: (violet) disneyland, here we are !    Mar 4 Sep 2018 - 14:01

violet & liam


Je ris lorsqu'elle me demanda si je m'ennuyais d'elle en tant que coiffeuse. « Exactement, les talents de Lys sont assez limités ! D'où le crâne rasé, je pense qu'elle aurait été incapable de faire autre chose ». Je ne savais pas si Lys et Violet se connaissaient – de mon côté, je lui avais déjà parlé de la belle brune, évidemment. Il n'y avait rien d'autre entre nous qu'une amitié un peu bourrue, basée sur le rhum et une oreille attentive que j'offrais à la jeune femme quand l'envie se faisait sentir.

Une fois nos cafés récupérés, nous nous installâmes et j'avouai à mon amie que je n'avais jamais pris l'avion auparavant. A 38 ans, c'était complètement irréel. Tellement, que je parvins à en rire. Pourtant, le sujet de mon âge n'était pas l'un de mes préférés, bien au contraire. Je refusais obstinément de voir la réalité en face : je prenais de la bouteille, quoi que je veuille en penser. De la même façon que la magie n'existe pas – pas de Quidditch, pas de Vif d'Or, pas de dragons ou de licornes, pas de baguettes magiques pour réparer une paire de lunette cassée – Peter Pan n'était qu'un mythe. Violet posa sa main sur la mienne, et me demanda pourquoi je ne lui en avais jamais parlé. Bonne question, s'il en est. Je haussai les épaules, incertain : « je suppose que le sujet ne s'est jamais présenté avant. Puis tu sais bien comment je suis... si je peux éviter de parler de moi, je le fais ». J'étais sans doute la personne la plus sociable qui soit, mais passé maître dans l'art de dévier la conversation lorsqu'elle me concernait d'un peu trop près. Avec Violet, je m'étais bien entendu un peu plus ouvert lorsque nous étions en couple, mais visiblement pas suffisamment. C'est aussi ce qui expliquait que j'avais tant de mal à me faire à l'idée de lui expliquer ce qu'il s'était réellement passé, entre Terrence Kelly et moi. Elle tenta de me rassurer quant au fait que je ne faisais pas mon âge, et je lui souris. « De quelles rides est-ce que tu parles ? Tu es fraîche comme la rosée du matin, bébé chat. Les rides aux coins de tes yeux, tu les dois uniquement à ton sourire resplendissant ». On ne pouvait pas dire que j'étais avare en compliments, lorsqu'il s'agissait de Violet. Et pour cause : je la trouvais merveilleuse, tant physiquement que psychologiquement. C'était une fille en or, et il m'arrivait de regretter de ne pas avoir réussi à m'investir autrement dans notre relation amoureuse, à l'époque. La trentenaire but une gorgée de café, laissa échapper un rire – telle une enfant – en sentant une moustache de crème lui garnir les lèvres. Je souris, j'avais cette impression terrible d'être un père en totale admiration devant sa fille. C'était ridicule, mais je ressentais un mélange de fierté et d'amour à la regarder rire pour si peu. Sentiments que je n'éprouvais pas pour ma propre fille – dont l'existence était inconnue de Violet, ceci dit au passage.

Je demandai à la jeune femme ce qu'elle avait vécu, après Hawaï. Son expérience m'intéressait. Elle prit donc le temps de me retracer son parcours, ville après ville. « Cette soupe était dégueulasse, avant que tu n'arrives » plaisantai-je, riant de son expression. Une voix nous rappela à l'ordre, nous pouvions nous rendre aux portes d'embarquement. Violet et moi terminâmes nos cafés, et nous nous levâmes pour nous mettre en route. La question qu'elle me posa me fit à nouveau rire – et c'est sans doute ce que j'aimais dans notre relation, la légèreté... le rire, le bonheur simple. « Je ne peux pas te le garantir ! Ceci dit, je n'ai pas le mal de mer... ni le mal des transports en général, je suppose que ça devrait le faire. Puis ne te plains pas, tu ne devras pas me tenir les cheveux si ça arrive ! »  Une fois à la porte d'embarquement, on fit la file et 20 minutes plus tard, Violet et moi étions assis dans un énorme avion... direction, les États-Unis. Lorsque les moteurs se mirent en marche et que l'avion s'ébranla pour rejoindre la piste de décollage, je soupirai en agrippant mes accoudoirs. « C'est quand même dingue de se dire que ce truc... ce truc énorme vole dans les airs ! Enfin, je crois... woh putain ». Je ne jurais que très rarement, n'étant pas un homme particulièrement vulgaire. Mais l'avion venait d'accélérer, subitement. Lorsqu'il décolla, j'eus une sensation étrange dans l'estomac et je chopai la main de Violet presque sans m'en rendre compte. « Je mourrai moins con, mais j'espère que ça ne sera pas aujourd'hui ». On sentait... légèrement – hum – le malaise, de mon côté. Finalement, l'avion se stabilisa. Les signaux lumineux indiquèrent qu'on pouvait détacher nos ceintures, et les hôtesses commencèrent à circuler dans les allées. Je lâchai alors la main de la brune, et soupirai. « Ouais, ça va. Pas si terrible » fis-je, avant de rire car je me rendais bien compte que j'essayais de faire genre sans être crédible pour un sou.  

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
ravenclaw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diplodocus
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 3297
points : 117
ici depuis : 05/04/2018
crédits : emy
double-compte : gisella & blanche
statut : le coeur en otage, la raison manquante, terrence hante ses pensées
MessageSujet: Re: (violet) disneyland, here we are !    Ven 14 Sep 2018 - 0:37

Ils avaient partagé de bons moments ensemble, beaucoup plus dans l'amitié quand dans l'amour. À cette époque, Liam n'était pas prêt à une relation comme la leur et, vite, ils s'étaient rendu compte qu'il valait mieux vivre chacun de son côté plutôt qu'ensemble à essayer de forcer une histoire qui ne pourrait arriver finalement. Et forcer le destin, c'était contre ses valeurs à la belle Américaine qui se laissait plus souvent qu'autrement bercer là où le vent l'emportait. Dans cette histoire de coeur, rien ne tenait la route et il valait mieux pour eux deux de rester de bons amis, ce à quoi ils étaient doués. Violet ne se prenait pas la tête quand il s'agissait de Liam. Souvent ils avaient succombé à des tentations, s'éprenant de l'autre par facilité pour palier un manque d'affection et ce genre d'arrangement leur faisait du sens. Parce qu'ils le pouvaient. Puis, ils s'étaient éteints de ce besoin, de cette envie de ne former qu'un physiquement, partageant que leur amitié restante. Une amitié qui valait bien plus que certains rapprochements. Les sentiments d'amour s'étaient vite dissipés laissant place, finalement, à leur vraie amitié qui fleurissait année après année. Ils étaient proches, presque de meilleurs amis, et ce qui les rendait aussi fort dans leur relation unique c'était qu'ils se connaissaient comme personne et qu'aucune amertume n'avait brisé leurs liens. Liam avait mentionné le nom d'une fille, ce qui ne fit pas grincer Violet qui se réjouissait que son ami eût enfin de la compagnie, quelle qu'elle soit. Et en pensant qu'il pouvait peut-être avoir trouvé une compagne, les pensées de Violet divaguèrent vers un homme qui faisait à présent battre son coeur plus que n'importe quel autre, mais pour qui son ami n'entretenait pas une affection quelconque. Ce voyage serait donc une bonne occasion de creuser cette histoire dont la blonde n'avait pas été en mesure d'élucider depuis sa découverte. Et de bien d'autres, alors que son ami lui faisait une confession dont elle n'aurait pu imaginer la plausibilité. Violet était surprise d'apprendre que Liam n'avait jamais pris l'avion, à près de 40 ans. Avec moi, tu ne devrais jamais éviter de parler de toi. On peut tout se dire, tu le sais, pas vrai ? C'était valable pour tout, tant sa confession surprenante que ses histoires avec Terrence. Violet, elle n'avait pas ce problème. Même lorsqu'elle tentait de garder les choses pour elle, son naturel reprenait au galop. Livre ouvert, elle était incapable de mentir ou de cacher quoi que ce soit. La tristesse, la joie, l'affection, toutes des choses qu'elle ne pouvait contenir pour elle. Et sa peur de vieillir irrationnelle qui lui causait plus de cheveux blancs que son réel vieillissement. Elle secoua la tête furtivement alors que son compagnon de voyage lui décrétait sa fraîcheur. Et l'âge. Mais c'est un autre débat dans lequel nous n'entrerons pas pour l'instant. Elle faisait référence à sa soirée d'anniversaire et aux disputes entre lui et son amant, lesquelles il lui avait promis des explications en temps et lieu. Des explications que la blonde mourrait envie de recevoir pour se faire finalement une tête sur la situation. Et dormir, finalement, sans s'en tourmenter. Bowen, c'était sa ville, c'était chez elle, et jusqu'à présent elle avait réussi à bien y vivre. Rien ne pouvait gâcher son sentiment d'appartenance et de bien-être quand elle pensait à cette ville, rien, mis à part les histoires dramatiques à en plus finir. Elle les avait fuites, ces histoires, en quittant le nid familial. En laissant dernière elle ses proches qui lui imposaient comment penser et agir, en choisissant de vivre libre de ses opinions et de ses croyances dans un monde qui lui ressemblait plus. Bowen, c'était son havre de paix et il devait le demeurer. Elle ne se voyait pas tout plaquer à nouveau pour reprendre sa valise sur son dos et arpenter à nouveau les routes vers une nouvelle maison, car elle n'en trouverait point de nouvelle maison. C'était ici, pas ailleurs, malgré les plus merveilleuses villes qu'elle avait pu visiter avant de se poser ici. Elle était pas si mal, t'exagères ! Elle gloussa tout de même, appréciant la légèreté de son commentaire. Elle l'aimait d'amour, Liam, son ami qui comblait sa vie et dont personne ne pourrait dérober l'emplacement. Et elle ferait tout pour lui faire comprendre qu'elle avait droit, elle aussi, à son bonheur avec un homme, même s'il n'arrivait pas à le voir.
Les deux voyageurs firent remis à l'ordre rapidement alors qu'une voix mentionna leur embarcation, signe qu'ils devaient se rendre au quai pour s'envoler enfin vers un autre continent. Ils en avaient des heures à surplomber les villages, les villes, les pays, les continents et la mer avant de finalement se poser sur la terre ferme. Des heures à être déconnecté du monde réel et de la terre ferme. Violet était fébrile, bien heureuse de retrouver l'excitation du départ qu'elle avait connu six ans auparavant. En chemin, elle s'inquiéta quant aux aveux de Liam. Rapidement, elle l'interrogea. Beurk, j'ai l'horreur du vomi ! Fais-le au moins sur ta voisine de gauche. Par chance, elle sera jolie, ce sera une façon de l'aborder. Violet pouffa, imaginant la situation malaisante.
Vingt minutes plus tard, ils étaient assis à bord de l'appareil. Violet tapait du pied, prête à décoller. Liam, lui, semblait nerveux. Lorsque l'appareil se mit en marche, et que l'hôtesse les invita à boucler leur ceinture de sécurité, la blonde jeta un oeil à son ami qui regardait par le hublot. Sa main se posa sur celle de l'Américaine qui lui sourit. T'en fais pas, il y a environ cent fois plus de chances de mourir en voiture qu'en avion. Puis elle resserra sa main en preuve de réconfort. Le décollage, c'est le pire. Après, tout va bien. Et comme elle l'avait prédit, une fois le décollage passé et l'alarme des ceintures disparues, Liam lâcha sa main dans un souffle. Tu vois, je te l'avais dit !
Les derniers jours avaient été hauts en couleur, Violet avait manqué de sommeil. Entre la vie personnelle et professionnelle, elle n'avait pas chômé. Ça ne lui prit pas plus qu'une heure avant de tomber comme une roche, dans un sommeil profond, tête reposée sur l'épaule de son ami, blottie dans son poncho qui lui servait de couverture. Elle n'ouvrit les yeux que lorsqu'on lui fit mention de se préparer à l'atterrissage.

HJ : désolée pour le pavé, ça compense pour ma lenteur à te répondre :coeur::hug:

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

❝ you are the reason❞ i'd climb every mountain, and swim every ocean just to be with you, and fix what i've broken. oh, 'cause i need you to see that you are the reason(callum.scott)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Potterheads
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
: il a commencé à travailler très jeune, dès l'âge de 16 ans, pour pouvoir s'émanciper ‹ il est devenu masseur en 2000, après une formation suivie par le plus grand des hasards - il ne trouvait pas de boulot et n'avait pas envie de rester à rien faire, tout simplement ‹ il entend moins bien de l'oreille droite, ne capte pas certaines fréquences mais ça ne l'empêche pas de vivre ‹ il adore le paddle, il en fait énormément au club nautique dont il est membre ‹ monsieur salé, pas fan de sucreries mais pourrait tuer pour une tranche de saucisson ‹ il aime jouer de l'humour pour éviter les sujets trop sérieux, c'est même parfois un peu pénible ‹ il a une fille, elle est née alors qu'il n'avait que 20 ans. Elle vient de fêter ses 18 ans et il n'a quasiment aucun contact avec elle ‹ il est charmeur, indéniablement ‹ il refuse de vieillir, l'avenir lui flanque la frousse ‹ c'est un gros fêtard, il profite à 100% du moment présent ‹ grand positif dans l'âme, même s'il a parfois ses petits coups de mou ‹ son look lui vient d'un pari perdu, 10 ans plus tôt. Il a aimé la barbe et a décidé de l'intégrer à sa vie ‹ il adore l'océan, la mer, l'eau en général ‹ il fume parfois, en soirée. Il boit de l'alcool mais a arrêté de se droguer vers l'âge de 32 ans ‹ il vit dans un appartement, en colocation ‹ il a un côté très protecteur avec les gens qu'il aime ‹ sa mère est morte d'un cancer, mais son père est toujours en vie. Il est fils unique ‹ n'a eu que deux relations vraiment sérieuses... et ce n'était même pas avec la mère de sa fille ! ‹ il mesure 1m82 ‹ il n'a pas d'animaux, est allergique aux poils de chat mais il les adore.

▹ portrait chinois
:
messages : 346
points : 58
ici depuis : 12/07/2018
crédits : morphine (avatar)
statut : Il pourrait vous écrire une thèse sur les joies du célibat.
MessageSujet: Re: (violet) disneyland, here we are !    Ven 14 Sep 2018 - 16:19

violet & liam


Ma voisine de gauche n'était autre qu'un voisin, avec qui je discutai pendant une petite heure durant le vol. Violet devait être épuisée, car elle s'endormit rapidement sur mon épaule et ne se réveilla que lorsque que les signaux lumineux se rallumèrent, nous prévenant ainsi de l'atterrissage prochain. Celui-ci fut également une épreuve pour moi, je détestais définitivement cette sensation d'estomac qui se soulève au moindre changement d'altitude de l'appareil infernal dans lequel nous nous trouvions. Toutefois, comme me l'avait prédit Violet, nous arrivâmes en un seul morceau sur le sol américain. Je fus surpris de constater que les gens applaudissaient, mais me joignis à eux en me demandant tout de même si le fait de faire son job correctement méritait un tel engouement. « Floride, nous voilà ! » lançai-je en sortant de l'avion. J'étais excité comme une puce, j'avais réservé une chambre de deux lits au Disney's Beach Club Resort, un superbe hôtel pourvu d'une gigantesque piscine dans le parc Disney World. J'avais été séduit par l'idée qu'on puisse sortir de l'hôtel, prendre un bateau comme on prendrait le bus et être amené dans le parc, en plus de la piscine dont nous profiterions volontiers au vu de la chaleur qui régnait cet été en Floride. D'ailleurs, je me sentis immédiatement assailli par celle-ci, une fois le nez mis dehors. « Oh punaise, quand même ». Nous qui sortions de l'hiver, bien que peu rude... je ne m'attendais pas à une chaleur pareille en arrivant. Je remontai les manches de mon sweater, prêt pour l'aventure. Une fois les bagages récupérés, Violet et moi embarquâmes à bord du train appelé le Disney's Magical Express, direction l'hôtel. Une fois sur place, nous récupérâmes les clés de notre chambre et un groom emmena nos bagages jusqu'à celle-ci. J'étais déjà impressionné par la devanture toute bleue de l'hôtel, absolument magnifique. Lorsque la porte s'ouvrit et que le jeune homme se poussa pour nous laisser rentrer, je ne pus retenir une exclamation. Les deux lits aux draps bleus, immenses, nous attendaient pour de bonnes nuits de sommeil. A l'extérieur, on apercevait une super vue sur le lac depuis notre terrasse. Et je me languissais déjà d'aller faire un tour dans la piscine, avec un bon cocktail. Il était 20 heures, nous avions le temps pour une baignade avant nos folles aventures du lendemain. Une fois seuls, je me laissai tomber sur le lit le plus éloigné de la fenêtre et offris un grand sourire à mon amie. « Putain, j'suis comme un gosse d'être là avec toi chaton ! » Je retrouvais déjà mon âme d'enfant, qui ne m'avait jamais vraiment laissé tomber. « Qu'est-ce que tu en penses ? J'ai bien choisi ? » Violet m'avait laissé le choix de l'hôtel, et parmi les nombreux bâtiments où il était possible de loger, mon cœur avait réellement balancé – il y avait même un hôtel avec des lits en forme de bateaux pirates !

Avant de repartir, Violet et moi décidâmes de prendre nos quartiers. Ranger nos affaires dans la chambre, se mettre à l'aise... bref, entrer dans le mood vacances avant de repartir vagabonder à l'extérieur. J'étais fatigué, je n'avais pas dormi dans l'avion... mais je préférais me dire que je dormirais que je serais mort, l'endroit était beaucoup trop cool que pour ne pas avoir envie d'en profiter. En rangeant mon maillot dans l'armoire, je repensai à ce que la belle brune m'avait dit dans l'avion. Avec moi, tu ne devrais jamais éviter de parler de toi. On peut tout se dire, tu le sais, pas vrai ? Je lui avais répondu que bien entendu, je le savais... en songeant que c'était pourtant plus facile d'éviter certains sujets qui fâchent. Et par là, j'entendais actuellement : Terrence Kelly. Toutefois, une promesse est une promesse et le jour de son anniversaire, j'avais dit à Violet que je lui expliquerais ce qu'il s'était passé avec mon ami d'enfance pour que je le déteste à ce point. Ce n'était même plus tellement de la haine. Disons surtout qu'il m'avait terriblement déçu, et que j'avais peur qu'il fasse la même chose à Violet. Qu'il disparaisse, lui brise le coeur. Je voulais qu'elle soit heureuse. L'air de rien, je lui lançai un regard et essayai d'aborder le sujet... à ma façon. « Terrence ne t'a pas fait une scène quand il a appris qu'on partait juste tous les deux ? » Je savais que ce n'était pas son genre de faire des scènes, il était bien trop discret et renfermé pour ça. Mais c'était uniquement une façon de parler. De mettre Kelly sur le tapis. Au moins, une fois que le sujet aurait été abordé, il ne planerait plus au-dessus de nos têtes et on pourrait profiter de nos vacances à fond. Parce que Violet et moi, on pouvait se disputer... mais ça ne durait jamais longtemps. Je pouvais être rancunier – la preuve en était avec mon ancien ami – mais Violet ne m'avait jamais fait de coup bas. Elle était une bonne amie, et les petites discordes qu'il pouvait parfois y avoir entre nous ne suffiraient jamais à nous séparer, j'en étais convaincu.  


L'hôtel :
 

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
ravenclaw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diplodocus
avatar

➳ TELL ME MORE ABOUT YOU

▹ anecdotes
:

▹ portrait chinois
:
messages : 3297
points : 117
ici depuis : 05/04/2018
crédits : emy
double-compte : gisella & blanche
statut : le coeur en otage, la raison manquante, terrence hante ses pensées
MessageSujet: Re: (violet) disneyland, here we are !    Lun 17 Sep 2018 - 21:59

Le trajet lui avait semblé rapide, alors que sa tête reposait sur l'épaule de Liam et que, comme un bébé, elle se laissait bercer sous les mouvements de l'appareil qui planait dans l'infinie bleue. À son réveil, une pensée alla vers son voisin qui n'avait jamais voyagé. Violet espérait que le trajet ne lui avait pas semblé une éternité, à lui, et que sa peur avait fini par s'estomper. J'ai dormi longtemps ? s'empressa-t-elle de lui demander, alors qu'elle bouclait sa ceinture se préparant à l'atterrissage. Autour d'elle, les passagers tous prêts à retrouver le sol, applaudissaient des exploits d'une traversée sans embuche. Violet sourit en coin, applaudissant par politesse à son tour, mais partageant la même opinion que son ami. Personne n'applaudissait la caissière de l'épicerie lorsqu'elle encaissait correctement une transaction ou encore moins la coiffeuse lorsqu'elle réussissait la coupe demandée, sans enlever 46 cm de trop.
Here we go ! Lança Violet en retrouvant la terre ferme, suivant les paroles de Liam visiblement content de retrouver pied sur sol. L'air était sec, chaud comme Bowen, mais beaucoup plus humide. Violet retira le grand foulard qu'elle avait l'habitude d'emporter avec elle lorsqu'elle prenait l'avion, juste assez grand pour lui servir de couverture au besoin, et qu'elle laissait dans le fond de sa commode à Bowen. Ils se dirigèrent vers leur hôtel, que la belle avait laissé Liam choisir. Comme tout se voyage, d'ailleurs. Le train les emmenèrent directement sur le site du parc, là où leur hôtel était situé, et déjà Violet se sentait comme une gamine, retrouvant sa guettée contagieuse. Elle était loin des problèmes et des tracas quotidiens de sa vie, pour quelques jours seulement, et pour la première fois depuis le décollage, elle ne pensait pas à Terrence constamment. Inconsciemment, elle commençait à appliquer les désirs qu'il lui avait exprimés juste avant son départ. Sur le sol, après avoir retrouvé du réseau, elle lui avait envoyé un SMS spéculant qu'elle avait déjà hâte de le retrouver, mais à présent, elle faisait ce qu'il lui avait demandé : en profiter pour avoir du plaisir.
Une fois arrivés, les deux voyageurs prirent connaissance des lieux. Violet posa sa valise vers le lit le plus rapproché de la porte avant de s'y laisser tomber avec une avalanche d'oreillers. Laissant sa tête s'enfouir dans la douceur de matelas, elle observait les détails ornant le plafond : des moulures massives enrobaient la pièce, exactement comme elle l'aimait. L'endroit était au-delà de ses attentes, elle qui n'avait jamais eu de luxe lors de ses escapades. Elle avait plutôt l'habitude de loger dans des Airbnb ou des auberges pas trop chérantes. C'est parfait, mon lapin!
La commerçante s'empara de la salle de bain pour y ranger ses affaires alors que Liam, lui, plaçait ses vêtements dans la grande armoire de la chambre. Loin d'elle, et loin de penser que la discussion tournerait sur ce sujet aussi rapidement, il s'enquit une question à laquelle Violet prit un moment avant de répondre. Elle l'analysait. Liam aurait tout à son avantage de se réjouir d'une moindre crise de colère de son ancien ami alors que celle qui faisait battre le coeur de l'ex-militaire était à ses côtés, toute une semaine durant. Violet sortie de la salle de bain, s'adossant contre le cadre de la porte, avant de lui sourire. Pas de crise, non, mais disons qu'il n'était pas vraiment emballé à l'idée. Alors qu'elle n'y pensait plus, ce fut Liam qui lui rappela à l'ordre. Le manque de l'homme se fit ressentir instantanément dans son coeur. Elle demeura cependant neutre dans sa réponse, sans évaser trop sur le sujet, ne laissant pas vraiment de place à Liam pour lancer des piques ou l'insulter subtilement. En même temps, j'aurais agi exactement de la même façon si j'étais lui... Pour elle et son propre plaisir, elle termina sa phrase dans sa tête, là où Liam ne pouvait pas avoir matière à rétorquer : ...et que la femme que j'aime disparaisse pour quelques jours en compagnie de mon pire ennemi.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

❝ you are the reason❞ i'd climb every mountain, and swim every ocean just to be with you, and fix what i've broken. oh, 'cause i need you to see that you are the reason(callum.scott)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: (violet) disneyland, here we are !    

Revenir en haut Aller en bas
 
(violet) disneyland, here we are !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: see something else :: le monde-
Sauter vers:  
bowen-llywood contest !
Ce mois-ci, afin de marquer le coup pour les six belles années de rétro, nous avons décidé de mettre en place une grosse intrigue qui nous réunira tous (du moins, on l'espère) ! Scindés en quatre groupe, la guerre est déclarée !
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
idées pour pimenter vos rps !
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ MINI-COMMUNS
▹ RPS LIBRES