AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 play the game, everybody play the game . pv azriel

Aller en bas 
AuteurMessage
bowenien
Lys R. Kickett
messages : 147
ici depuis : 03/02/2019
crédits : moon rhapsodies
statut : célibataire.
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: play the game, everybody play the game . pv azriel    Mer 6 Fév 2019 - 11:47

Je marchai, mes écouteurs dans les oreilles diffusant un de mes titres préféré de Queen, le sourire aux lèvres et le cœur enveloppé dans une petite bulle de bonheur que j’avais hâte de partager.
She’s a killer…QUEEEEEEEEN ! chantai-je à tue-tête en écho avec la voix de Mercury que j’étais la seule à entendre.
Les passants se retournèrent sur moi, un sourire amusé sur le visage ; en vérité je me fichais pas mal d’avoir l’air d’une folle. Cela m’amusait au contraire. J’arrivai rapidement devant chez Azriel ; nous étions amis – et un peu plus que ça même – depuis dès années. Il avait connu mes heures de gloires, mes heures sombres, mes heures folles, mes heures enjôleuses et pas mal d’autres aussi. Il était sans doute l’un des meilleurs amis que j’avais, l’un des plus sincère en tout cas. Je n’avais besoin d’aucun masque avec lui, il voyait celle que j’étais au plus profond de moi, sans que je n’aie à lui parler pendant des heures. Je sonnai et attendis qu’il m’ouvrir. J’affichai aussitôt un grand sourire en voyant sa gueule d’ange s’encadrer dans la porte.
T’es seul, j’espère ?
Je brandis la bouteille de vin rouge que j’avais dans la main droite et le sac de course que je tenais dans l’autre.
Parce qu’on a quelque chose à fêter ! déclarai-je. J’ai décroché une place dans l’expo Eros & Thanatos organisée par l’une de mes galeries préférées !
J’entrai comme si j’étais chez moi et me dirigeai jusqu’à l’espace cuisine où je déposai le sac sur le comptoir.
Vin français et Pizza maison ! annonçai-je. D’ailleurs, tu vas mettre la main à la pâte.
Je lui tendis le paquet de pâte à pizza pré-fabriquée avec un sourire taquin.
Si t’es un vrai, tu dois pouvoir la faire tournoyer dans les airs…

__________________________

We're strong ;
heartache to heartache, we stand ;

We are strong
No one can tell us we're wrong
Searching our hearts for so long
Both of us knowing
Love is a battlefield

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
bowenien
Azriel Shillinglaw
messages : 242
ici depuis : 10/01/2019
crédits : emy (a), astra (s).
double-compte : charlie & effy.
statut : can't ignore this feeling.
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
: quasiment tout son entourage l'appelle Az ▽ il est né et a grandi en Italie, dans la région des Pouilles ▽ sa famille a déménagé en Australie, le pays natal de son père, à ses 12 ans ▽ il a un penchant pour les drogues, sans y être addict ▽ il se déplace toujours en skate ▽ sa petite sœur est décédée dans un accident de voiture alors qu'il était au volant et sous influence de l'alcool, en revenant de soirée. elle avait 17 ans, il en avait 20 ▽ il est passionné de dessin et il est vraiment doué, c'est pourquoi il faisait des études d'art ▽ après l'accident, il a laissé tomber ses études. ▽ plus jeune, il était un fêtard sans limites. aujourd'hui, il préfère les soirées tranquilles avec quelques joints ▽ il a un frère aîné qui ne lui a jamais pardonné la mort de leur sœur, ils ne se parlent plus depuis des années ▽ il aime beaucoup lire, il adore les livres psychologiques ou de science-fiction critiquant la société ▽ sa série préférée est Black Mirror ▽ il n'aime pas le lait, et mange ses céréales secs ▽ il est libertin ▽ le concept de jalousie lui est inconnu ▽ il aime le papier d'un vieux livre au toucher ▽ il adore les nouilles instantanées ▽ il dort peu et apprécie l'ambiance nocturne

MessageSujet: Re: play the game, everybody play the game . pv azriel    Jeu 7 Fév 2019 - 23:00


Comme bien souvent, Az se détendait en griffonnant des croquis sur la table du petit salon de l'appartement, face à la fenêtre, un joint encore allumé posé nonchalamment dans le cendrier, qu'il reprenait parfois entre ses doigts pour une taffe. Il était rentré du chantier relativement tard et ne travaillait pas au bar ce soir, il avait donc la soirée de libre pour faire ce qu'il voulait, chipoter à des trucs sans importance, fumer, dessiner, partir faire un tour. Il n'y avait personne à l'appart' pour le moment, et il profitait de l'absence de Blue pour consommer sa weed. Pas qu'il se serait retenu si elle avait été là, mais lui et Milo savaient parfaitement qu'elle n'aimait pas trop ça, alors autant faire ça quand elle n'était pas là.

On sonna à la porte et le brun abandonna ses crayons et ses croquis sur la table, prenant son joint entre ses doigts pour marcher jusque là et ouvrir la porte, sur Lys. Un sourire agréablement surpris naquit sur ses lèvres, sourire naturellement craquant qui gagnait son regard couleur noisette. Il serra brièvement la jeune femme contre lui tandis qu'elle entrait déjà dans l'appartement. Une énergie fébrile se dégageait d'elle et il haussa un sourcil, attendant de connaître la raison de cet état qu'il pouvait sentir à des kilomètres. « Pour le moment, ouais. Vas-y, balance. » répondit-il avec un demi-sourire, curieux, tout en reprenant une bouffée de cannabis. Lys laissait libre cours à sa bonne humeur et son excitation, commençant par lui annoncer la bonne nouvelle avant d'enchaîner sur le planning de la soirée, sans qu'Azriel n'ait le temps d'en placer une. « Mais non ?! Lys, c'est génial ! Dis-moi quand et où, no way que je vienne pas voir ça. En plus ça fait un bail qu'on s'est plus fait une aprèm' artistique, j'ai pas vu tes dernières peintures ! » réagit le brun avec enthousiasme, suivant la jeune femme jusqu'au comptoir de la cuisine, s'appuyant sur le comptoir où elle venait de déposer les courses. « Tu m'as déjà vu rechigner à faire la cuisine ? » fit-il en haussant un sourcil sceptique, plongeant son regard dans celui de la brunette. Bon, il avait déjà eu la flemme, comme tout le monde. Mais ce n'était pas le genre de mec à se nourrir exclusivement de plats livrés et de fast-food. Ok, il aimait beaucoup les nouilles instantanées, mais c'était une question de goût. « Je suis vraiment content pour toi. Allez donne-moi ça, qu'on se boive déjà un verre en faisant à manger. » dit-il en saisissant la bouteille de vin, puis partit chercher un ouvre-bouteille dans un tiroir pour l'ouvrir. Il revint avec deux verres contenant le liquide pourpre, les posant devant eux tandis que Lys avait sorti les pâtes à pizzas. « Je suis barman, pas pizzaiolo, si tu veux manger ce soir, je prendrais pas trop de risques à ta place. » prévint-il avec un sourire amusé, prenant une gorgée de vin. Il lui tendit ensuite le joint, sans se départir de son sourire qui s'était fait légèrement provocateur. Il aimait beaucoup Lys, ainsi que tous les moments qu'ils avaient passé ensemble. Elle incarnait une de ses amies les plus proches, avec une passion en commun, l'art, et son caractère extraverti lui avait toujours plu, complétant le côté plus renfermé d'Az. Libre de toute tension, leur relation était quelque chose de stable dans laquelle il ne s'ennuyait jamais, que ce soit lorsqu'ils créaient ensemble, elle ses peintures et lui ses dessins, tranquillement de leur côté, ou quand ils passaient des nuits ensemble.

__________________________

❝ wild beasts wearing human skins❞ we have calcium in our bones, iron in our veins, carbon in our souls, and nitrogen in our brains. 93 percent stardust, with souls made of flames, we are all just stars that have people names.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16376-az_art
bowenien
Lys R. Kickett
messages : 147
ici depuis : 03/02/2019
crédits : moon rhapsodies
statut : célibataire.
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: play the game, everybody play the game . pv azriel    Ven 8 Fév 2019 - 10:43

Cela me faisait un bien fou de voir Azriel. Avec nos emplois du temps chargés – nous avions chacun deux boulots –, nous nous fréquentions un peu moins régulièrement qu’auparavant, même si j’essayais, autant que faire se pouvait, de lui réserver une place toute particulière dans ma vie. Il était ma bouffée d’air frais et souvent aussi réconfortant pour moi qu’un rayon de soleil sur ma peau. Nous nous connaissions déjà depuis longtemps et c’était notre amour de l’art qui nous avait rapprochés, ça et quelques traits de caractère que nous avions en commun. Pour ma part, il avait à jamais gagné sa place dans mon cœur au moment de la mort de mon père, son soutien m’avait beaucoup aidée. Il l’avait connu bien avant d’ailleurs, et mon père avait apprécié mon ami de son vivant, ce qui, évidemment, comptais à mes yeux. Azriel déclara qu’il était content pour moi et je le savais sincère, j’étais moi-même très excitée par cette expo qui, je le présentais, allait booster ma carrière.
Elle se tiendra à la Open Eyes Gallery du centre, dans 4 mois et courra jusqu’en Novembre. Cinq mois d’expo dans une des plus prestigieuses galeries de la ville, tu te rends compte ? On est six artistes en tout et devons proposer neuf tableaux chacun. Je vais avoir pas mal de boulot et risque de ne pas avoir de vie sociale pour les prochains mois mais…ça vaut le coup ! Et puis, si jamais, tu pourras toujours venir le sauver de la solitude, n’est-ce pas ?
Je lui adressai un clin d’œil malicieux et attrapai le verre de vin qu’il me tendit pour en boire une gorgée, me délectant de sa saveur fruitée et tannique. J’adorais le vin rouge, je lui trouvais la rondeur et la sensualité d’un baiser.
T’es peut-être pas pizzaïolo mais t’es censé avoir ça dans le sang, plaisantai-je en riant. Mais peut-être que tu dis être italien pour plaire aux filles…ça marche au moins ?
J’aimais le taquiner, c’était souvent un jeu entre nous et il me connaissait bien pour ça. Je dépliai une première pâte puis l’interrogeai du regard.
J’en fais une ou deux ?
Je plissai les yeux pour le regarder puis éclatai de rire, avant de venir tirer sur le joint qu’il me proposait.
Ouais, deux, conclus-je en expirant la fumée. Ce que t’es mignon avec tes yeux ronds, on dirait un PetShop…
J’étalai donc la sauce tomate sur deux pâtes, ouvrait la Mozzarella Di Buffala – la meilleure – et en parsemait généreusement sur mes préparations puis enfournait le tout. En attendait qu’elles cuisent, je sortis le parmesan, la roquette et une petite barquette de jambon cru à tomber par terre. J’aimais les bonnes choses, les bons produits et préférais souvent la qualité à la quantité. J’attrapai un morceau entre mes doigts pour le proposer à Azriel.
Tiens, goûte-moi ça…

__________________________

We're strong ;
heartache to heartache, we stand ;

We are strong
No one can tell us we're wrong
Searching our hearts for so long
Both of us knowing
Love is a battlefield

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
bowenien
Azriel Shillinglaw
messages : 242
ici depuis : 10/01/2019
crédits : emy (a), astra (s).
double-compte : charlie & effy.
statut : can't ignore this feeling.
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
: quasiment tout son entourage l'appelle Az ▽ il est né et a grandi en Italie, dans la région des Pouilles ▽ sa famille a déménagé en Australie, le pays natal de son père, à ses 12 ans ▽ il a un penchant pour les drogues, sans y être addict ▽ il se déplace toujours en skate ▽ sa petite sœur est décédée dans un accident de voiture alors qu'il était au volant et sous influence de l'alcool, en revenant de soirée. elle avait 17 ans, il en avait 20 ▽ il est passionné de dessin et il est vraiment doué, c'est pourquoi il faisait des études d'art ▽ après l'accident, il a laissé tomber ses études. ▽ plus jeune, il était un fêtard sans limites. aujourd'hui, il préfère les soirées tranquilles avec quelques joints ▽ il a un frère aîné qui ne lui a jamais pardonné la mort de leur sœur, ils ne se parlent plus depuis des années ▽ il aime beaucoup lire, il adore les livres psychologiques ou de science-fiction critiquant la société ▽ sa série préférée est Black Mirror ▽ il n'aime pas le lait, et mange ses céréales secs ▽ il est libertin ▽ le concept de jalousie lui est inconnu ▽ il aime le papier d'un vieux livre au toucher ▽ il adore les nouilles instantanées ▽ il dort peu et apprécie l'ambiance nocturne

MessageSujet: Re: play the game, everybody play the game . pv azriel    Sam 16 Fév 2019 - 4:26


Az était impressionné par le fait que Lys se fasse peu à peu une place dans le business de l'art. Une expo de cinq mois, ce n'était pas rien, et s'il n'était pas étonné de son succès, il était agréablement surpris d'une telle opportunité. « Compte sur moi pour passer et en parler autour de moi. Non, vraiment, c'est génial, Lyly. J'espère que tu trouveras quand même le temps de venir m'embêter. » s'enthousiasma-t-il en faisant tinter son verre de rouge contre celui de la brune, avant d'en boire une gorgée. Il avait hâte de voir les peintures que la jeune fille allait choisir d'exposer. Même s'il savait que ça allait être beaucoup de boulot et d'investissement pour elle, sur le long terme, il comptait bien la voir encore régulièrement. Il aimait trop leurs moments, autant platoniques que ceux un peu plus chauds, la nuit, que pour y renoncer durant cinq mois. « Apparemment ça a marché avec toi, c'est le principal, non ? » répliqua-t-il sur le ton de l'humour en adressant un regard provocateur à la brunette. Certes, il était italien et pas trop mauvais en cuisine, mais il n'aurait pas misé sur ses talents à faire tourner une pâte à pizza sur un doigt. « Mmmh... Autant en faire deux. Au pire, on mangera ce qui reste plus tard. » décida-t-il en désignant le joint que Lys avait saisi entre ses doigts délicats, anticipant déjà le p'tit creux qu'ils pourraient avoir plus tard s'ils fumaient et buvaient. Surtout si la jeune femme comptait rester ici plus longtemps que pour le souper. La jeune fille parvint à la même conclusion et commença la préparation, non sans avoir fait une remarque sur l'expression d'Azriel. « Tu m'as déjà comparé à bien des choses, sweetie, mais là je sais pas trop comment le prendre... Insinuerais-tu que je suis ton animal de compagnie ? » fit-il en la défiant du regard tandis qu'il la rejoignait dans la préparation des pizzas. Une fois celles-ci mises au four, Lys étala tout son attirail sur le comptoir, et il y avait de quoi ravir son estomac. Il ouvrit la bouche quand la brunette lui proposa un morceau, qu'elle plaça entre ses lèvres. « T'es vraiment la meilleure, à toujours prévoir tout ce qu'il faut. Trop bon, by the way. » dit-il tout en mâchant avec délectation, avant de reprendre le joint des mains de Lys, taquin.

__________________________

❝ wild beasts wearing human skins❞ we have calcium in our bones, iron in our veins, carbon in our souls, and nitrogen in our brains. 93 percent stardust, with souls made of flames, we are all just stars that have people names.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16376-az_art
bowenien
Lys R. Kickett
messages : 147
ici depuis : 03/02/2019
crédits : moon rhapsodies
statut : célibataire.
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: play the game, everybody play the game . pv azriel    Lun 18 Fév 2019 - 12:43

Une expo de cinq mois en effet, c’était une chance incroyable. J’en avais rêvé depuis toute jeune, depuis que la peinture avait commencé à me passionner et si j’avais commencé assez tôt à exposer, jamais je n’avais eu une telle opportunité. Je touchais à peine le sol. C’était à peine croyable et j’étais heureuse de partager cette euphorie avec Azriel. D’ailleurs, il semblait ravi et cela ne pouvait pas me faire plus plaisir. Il avait raison sur un point, son charme – même si je doutais qu’il soit uniquement dû à ses origines – avait tout suite opéré sur moi, de lors que je l’avais rencontré. Il était beau, évidemment, mais ce n’était pas seulement ça. Il m’apaisait en quelque sorte, il était mon ancre, il savait me ramener, sans rien faire, sans rien dire, à la personne que j’étais réellement lorsque, parfois, je m’égarai un peu. Il me suffisait de plonger dans ses yeux bruns pour sentir sa chaleur m’envelopper, me recouvrir. Un sourire de lui pouvait chasser l’ombre d’une mauvaise journée. Je ris tout à coup à sa remarque. Non, j’étais loin de le considérer comme un petit toutou, cette idée révulsait la libertaire que j’étais.
Crois-moi, tu n’as rien d’un petit caniche à sa mémère ! rigolai-je. Je soulignais juste le fait que tu es incroyablement mignon…et que tes pupilles dilatées te donne un drôle d’air.
Je pouffai avant de me pencher à nouveau sur le plan de travail. Je lavai la roquette et tandis le parmesan à Azriel pour qu’il en découpe des copeaux à mettre plus tard sur nos belles pizzas. L’odeur du fromage fondu et de la sauce tomate se diffusa doucement dans l’appartement. Quel délice ! Je portai le vin à mes lèvres et en bus une nouvelle gorgée. Azriel engloutit sans se faire prier le morceau de jambon cru que je lui proposai. Visiblement, il était à son gout. J’en pris un morceau à mon tour, laissait mon ami reprendre son joint. Je préférai de loin la nourriture à la fumette de toute façon. Quand Azriel souligna ma prévoyance, je me tournai vers lui avec un air mutin et plongeai ma main dans le sac pour en sortir un dernier article.
Tu ne crois pas si bien dire, dis-je en lui mettant sous le nez la bouteille d’huile de massage que je venais d’attraper, je me suis dis que ça aussi, ça pouvait servir…
J’aimais beaucoup prodiguer des massages, autant qu’en recevoir. Azriel en avait d’ailleurs profité plus d’une fois, cela faisait souvent partie de notre rituel de séduction. Ce soir, je me sentais d’humeur enjôleuse et n’avait pas envie de célébrer mon expo uniquement avec un bon repas et du bon vin, c’était une manière de le signifié à mon ami.

__________________________

We're strong ;
heartache to heartache, we stand ;

We are strong
No one can tell us we're wrong
Searching our hearts for so long
Both of us knowing
Love is a battlefield

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
bowenien
Azriel Shillinglaw
messages : 242
ici depuis : 10/01/2019
crédits : emy (a), astra (s).
double-compte : charlie & effy.
statut : can't ignore this feeling.
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
: quasiment tout son entourage l'appelle Az ▽ il est né et a grandi en Italie, dans la région des Pouilles ▽ sa famille a déménagé en Australie, le pays natal de son père, à ses 12 ans ▽ il a un penchant pour les drogues, sans y être addict ▽ il se déplace toujours en skate ▽ sa petite sœur est décédée dans un accident de voiture alors qu'il était au volant et sous influence de l'alcool, en revenant de soirée. elle avait 17 ans, il en avait 20 ▽ il est passionné de dessin et il est vraiment doué, c'est pourquoi il faisait des études d'art ▽ après l'accident, il a laissé tomber ses études. ▽ plus jeune, il était un fêtard sans limites. aujourd'hui, il préfère les soirées tranquilles avec quelques joints ▽ il a un frère aîné qui ne lui a jamais pardonné la mort de leur sœur, ils ne se parlent plus depuis des années ▽ il aime beaucoup lire, il adore les livres psychologiques ou de science-fiction critiquant la société ▽ sa série préférée est Black Mirror ▽ il n'aime pas le lait, et mange ses céréales secs ▽ il est libertin ▽ le concept de jalousie lui est inconnu ▽ il aime le papier d'un vieux livre au toucher ▽ il adore les nouilles instantanées ▽ il dort peu et apprécie l'ambiance nocturne

MessageSujet: Re: play the game, everybody play the game . pv azriel    Lun 18 Fév 2019 - 17:48


« Mes pupilles dilatées ne savent pas trop comment le prendre, mais elles le vivent bien. » répondit Az avec un haussement d'épaule et un sourire amusé. Si le jeune homme ne dégageait pas l'image du rebelle insolent et fier, il était cependant certain qu'il n'était pas non plus du genre à se mettre aux pieds des gens, comme le soulignait la jolie brune. Il faisait ce qu'il croyait juste sans y réfléchir outre mesure, voilà tout. Et surtout, il faisait ce qu'il avait envie de faire. Il saisit le parmesan que lui tendit Lys, entreprenant de le couper en morceaux, tandis que son amie s'affairait elle-même à préparer d'autres choses pour leurs pizzas. « Ça sent trop bon, ça me donne faim. » fit remarquer le brun en se tournant vers le four, puis vers la jeune femme, après une gorgée de liquide rouge. « Comme toi. » ajouta-t-il rapidement, son ton se faisant bien plus joueur, s'amusant de la comparaison. Il tira à nouveau sur son petit cône de verdure, le terminant pour aller le poser dans le cendrier sur le bureau, avant de revenir vers Lys qui annonçait qu'elle avait préparé autre chose. Les traits d'Azriel s'illuminèrent quand elle sortit sa surprise, et il s'approcha d'elle avec quelques centimètres de moins entre eux que ce que requérait une conversation normale entre potes, posant les mains sur ses hanches. « J'en connais une qui a faim aussi. » souffla-t-il, son visage à quelques mètres de celui de Lys, ses iris marron plongés dans les siens. Inutile de préciser qu'il ne parlait pas de la pizza. Il aimait ces moments avec la belle artiste. À les voir, on aurait dit un couple, par moments. Il n'y avait rien de tel entre eux, c'était un amour bien plus précieux, aux yeux d'Az. Une relation détendue, occasionnelle, sans aucune prise de tête, un attachement infaillible et le partage de centaines de bons moments, de passions communes, d'échanges charnels. Il avait de la chance d'avoir une femme comme elle dans sa vie, il en était conscient. Leur philosophie de vie était assez similaire et c'était sans doute pour ça qu'ils s'entendaient aussi bien, sans malentendu ou non-dits, partageant une connexion invisible et pourtant presque palpable. C'était un mélange entre de l'amitié et beaucoup d'autres choses, mais ça collait parfaitement et ça fonctionnait comme ça depuis toujours, à merveille.

__________________________

❝ wild beasts wearing human skins❞ we have calcium in our bones, iron in our veins, carbon in our souls, and nitrogen in our brains. 93 percent stardust, with souls made of flames, we are all just stars that have people names.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16376-az_art
bowenien
Lys R. Kickett
messages : 147
ici depuis : 03/02/2019
crédits : moon rhapsodies
statut : célibataire.
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: play the game, everybody play the game . pv azriel    Lun 18 Fév 2019 - 19:29

Mes sens étaient complètement en émoi. L’odeur de la nourriture en train de cuir était exquise, le goût persistant du jambon cru dans ma bouche, la voix d’Azriel qui devenait suave et qui se faisait douce à mes oreilles, et la vue…que dire à part qu’elle était comblée. Ne restait qu’à expérimenter le toucher, et je comptais bien remédier à cela au plus vite. Az était assez proche de moi pour que je sente son souffle chaud caresser ma peau qui se couvrit tout à coup de frissons. Mon corps le connaissait si bien qu’il réagissait maintenant en moins de deux secondes. Ses mains sur mes hanches m’électrisaient et par pur reflexe, mon bassin vint se coller au sien. Je passais mes bras autour de son cou et continuai de le regarder avec un sourire mutin.
Faut dire que ce que j’ai sous les yeux m’a l’air tout à fait appétissant…
Je réduisis tout à coup la distance qui nous séparait et embrassai sa nuque, faisant glisser la pulpe de mes lèvres jusqu’à son lobe d’oreille que je vins mordre légèrement. Remontant vers son visage, je vins seulement effleurer sa bouche, pour lui donner envie d’y revenir plus tard. Puis, joueuse, je me détachai de lui pour éteindre le four.
On finira ça plus tard, tu crois pas ?
Nous avions, en effet, plus urgent sur le feu. Je remarquai d’ici le désir animer les prunelles de mon amant, le mien bouillonnait aussi, impatient d’être assouvi. J’attrapai la main d’Azriel dans la mienne et l’attirai vers sa chambre, dont je connaissais le chemin. Je refermai la porte derrière nous, au cas où ses collocs rentreraient plus tôt que prévu, et invitai mon amant à ôter son t-shirt pour s’allonger à plat ventre sur le lit. Je m’installai à califourchon sur son bassin et versai de l’huile d’argan dans mes paumes. Je la chauffai entre mes doigts et commençai mon massage. Le toucher, nous y étions. J’adorais ça, sentir ses muscles se délier sous mes doigts. Je savais que son travail sur les chantiers était parfois très physique et générait des tensions, j’insistai alors sur ses épaules et ses bras, souvent sollicités. Je fis rouler mes deux pouces le long de sa colonne vertébrale tandis que je me penchai en avant pour l’embrasser dans le cou.
Je me lasserai jamais de te toucher, soufflai-je à son oreille.
Je déposai un baiser sur les muscles de ses épaules, puis descendis dans son dos, éprouvant sa peau tantôt de ma langue, tantôt de mes lèvres. J’adorais explorer chaque parcelle de son épiderme, même si, avec le temps, j’avais appris tous ses secrets, je prenais toujours plaisir à les redécouvrir. J’aimais ses grains de beauté, la rondeur de ses muscles. Je me redressai enfin, relevai mes cheveux pour les natter brièvement et repris mon massage, insistant sur les nœuds que je décelais.
Tu me dis si je te fais mal, mon chat…

__________________________

We're strong ;
heartache to heartache, we stand ;

We are strong
No one can tell us we're wrong
Searching our hearts for so long
Both of us knowing
Love is a battlefield

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
bowenien
Azriel Shillinglaw
messages : 242
ici depuis : 10/01/2019
crédits : emy (a), astra (s).
double-compte : charlie & effy.
statut : can't ignore this feeling.
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
: quasiment tout son entourage l'appelle Az ▽ il est né et a grandi en Italie, dans la région des Pouilles ▽ sa famille a déménagé en Australie, le pays natal de son père, à ses 12 ans ▽ il a un penchant pour les drogues, sans y être addict ▽ il se déplace toujours en skate ▽ sa petite sœur est décédée dans un accident de voiture alors qu'il était au volant et sous influence de l'alcool, en revenant de soirée. elle avait 17 ans, il en avait 20 ▽ il est passionné de dessin et il est vraiment doué, c'est pourquoi il faisait des études d'art ▽ après l'accident, il a laissé tomber ses études. ▽ plus jeune, il était un fêtard sans limites. aujourd'hui, il préfère les soirées tranquilles avec quelques joints ▽ il a un frère aîné qui ne lui a jamais pardonné la mort de leur sœur, ils ne se parlent plus depuis des années ▽ il aime beaucoup lire, il adore les livres psychologiques ou de science-fiction critiquant la société ▽ sa série préférée est Black Mirror ▽ il n'aime pas le lait, et mange ses céréales secs ▽ il est libertin ▽ le concept de jalousie lui est inconnu ▽ il aime le papier d'un vieux livre au toucher ▽ il adore les nouilles instantanées ▽ il dort peu et apprécie l'ambiance nocturne

MessageSujet: Re: play the game, everybody play the game . pv azriel    Mar 19 Fév 2019 - 4:20


Pour toute réponse, Azriel esquissa un sourire de défi qui lui donnait un air particulièrement craquant, un peu joueur et doté d'une pointe de tendresse. Son regard s'était réchauffé tandis qu'il était plongé dans les iris de Lys, ne souhaitant pas s'en détacher le moins du monde, alors même qu'il remontait doucement ses doigts le long du dos de la jeune femme en partant de ses hanches, s'arrêtant au milieu. La belle brune semblait vivre le même feu intérieur, qui s'était déclenché entre eux en un quart de seconde, invisible mais ravageur. Il sentit un frisson de plaisir parcourir chaque centimètre de sa peau en sentant ses lèvres glisser le long de son cou, terminant leur chemin près de ses lèvres, avec juste ce qu'il fallait de pression pour donner envie à l'italien de lui retirer ses vêtements sur-le-champ. Mais il se gardait bien de le montrer pour l'instant, affichant un air enjoué et parfaitement calme. « Bonne idée. » murmura Az à l'oreille de son amie quand cette dernière proposa de remettre la cuisine à plus tard, éteignant le four dans la seconde qui suivit. Le brun se laissa attirer dans la chambre, la main dans celle de Lys, sans pouvoir effacer ce sourire de gamin heureux qui sait qu'il va passer un bon moment. Allongé sur le ventre, les mains expertes de la brunette glissant sur chaque parcelle de son dos et de ses bras, la détente était totale. Elle le connaissait par cœur, et c'était on ne peut plus satisfaisant. Elle pouvait réellement être irrésistible, quand elle s'y mettait. « Et je me lasserai jamais de tes mains qui me touchent. » répondit le brun à mi-voix, quelque peu étouffée. Elle savait exactement quoi faire et il n'aurait pu rêver mieux comme activité après une journée de boulot. Surtout qu'il avait une petite idée de ce qui allait suivre. « T'en fais pas pour ça, tout ce que tu me fais actuellement, c'est du bien. » Il frissonna sous les baisers de son amie. Il aurait pu rester ainsi pendant des heures. Mais outre le massage on ne peut plus relaxant que lui prodiguait la jeune femme, Az comptait tout de même sur une autre activité tout aussi plaisante, et avant cela, laisser ses doigts à lui parcourir le corps de Lys. Redécouvrir chaque centimètre carré de sa peau et lire le plaisir sur son visage.

__________________________

❝ wild beasts wearing human skins❞ we have calcium in our bones, iron in our veins, carbon in our souls, and nitrogen in our brains. 93 percent stardust, with souls made of flames, we are all just stars that have people names.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16376-az_art
bowenien
Lys R. Kickett
messages : 147
ici depuis : 03/02/2019
crédits : moon rhapsodies
statut : célibataire.
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: play the game, everybody play the game . pv azriel    Mar 19 Fév 2019 - 14:45

J’étais en effet incapable de me lasser de lui. Notre relation avait débuté des années plus tôt et cela avait tout de suite matché entre nous, c’était même affolant de constater à quel point l’osmose était parfaite. Les sentiments que j’avais pour lui était proche de l’amour, c’en était même très probablement une forme, sans pour autant que je n’ai envie de la déterminer avec précision. Il n’était pas mon mec, je n’étais pas sa meuf, mais il n’était pas non plus un simple ami. Avait-on réellement besoin de poser des mots sur ce qui nous unissait ? Probablement pas. En tout cas, cela ne nous avait jamais dérangé. Mais je devais bien avouer que s’il décidait, un beau jour, de tout arrêter, je serai malheureuse comme les pierres. Heureusement, pour l’heure, aucun de nous d’eux ne songeait à mettre fin à cette relation impossible à définir mais ô combien intense et vitale. L’huile d’argan rendait sa peau luisante et faisait briller ses muscles que je regardai sans me gêner. J’enfouis mes doigts dans ses cheveux et massai un instant son crâne avant de redescendre dans son cou, ses épaules et le long de ses bras. Je me penchais à son oreille et lui chuchotai en douceur qu’il pouvait se retourner. Je me décalai et le laisser se tourner sur le dos, lâchant un petit rire, en voyant ses yeux à demi-fermé.
T’endors pas quand même, le taquinai-je. J’ai d’autres plans en tête que de te regarder plonger dans les bras de Morphée…
J’attrapai à nouveau la bouteille d’huile et laisser tomber un filet sur ma paume. Tout en plongeant dans ses iris chocolat, je vins masser son bras gauche, puis sa main. J’insistai sur les creux et les points sensibles.
T’as toujours eu de belles mains, lui dis-je.
Et c’était vrai, j’adorais ses mains. Je les trouvais incroyablement sensuelles, légèrement rugueuses à cause du travail manuel et du dessin. Elles étaient grandes mais délicates, comme celles d’un pianiste. Je passai un jambe au dessus de lui pour venir masser l’autre bras, puis plaquai mes deux paumes sur son torse et entamai de longs et lents mouvements circulaire, souriant à Azriel quand nos regards se rencontraient. Enfin, je me penchai vers lui avec un air taquin et embrassai son nez, avant d’enfouir le mien dans sa nuque. Je laissai son odeur boisée m’emplir, me décalai légèrement sur le côté et fis descendre une main aventureuse, le long de ses abdominaux, que je chatouillai légèrement.
Je crois que j’ai envie de dire bonjour à un vieux copain, fis-je d’une voix câline.
Pour joindre le geste à la parole, j’entrepris soudain de déboutonner ses jeans avec lenteur et glissai dans son caleçon mes doigts impatients.
On dirait qu’il est content de me voir, susurrai-je tout en commençant mes habiles caresses.

__________________________

We're strong ;
heartache to heartache, we stand ;

We are strong
No one can tell us we're wrong
Searching our hearts for so long
Both of us knowing
Love is a battlefield



Dernière édition par Lys R. Kickett le Mer 20 Fév 2019 - 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
bowenien
Azriel Shillinglaw
messages : 242
ici depuis : 10/01/2019
crédits : emy (a), astra (s).
double-compte : charlie & effy.
statut : can't ignore this feeling.
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
: quasiment tout son entourage l'appelle Az ▽ il est né et a grandi en Italie, dans la région des Pouilles ▽ sa famille a déménagé en Australie, le pays natal de son père, à ses 12 ans ▽ il a un penchant pour les drogues, sans y être addict ▽ il se déplace toujours en skate ▽ sa petite sœur est décédée dans un accident de voiture alors qu'il était au volant et sous influence de l'alcool, en revenant de soirée. elle avait 17 ans, il en avait 20 ▽ il est passionné de dessin et il est vraiment doué, c'est pourquoi il faisait des études d'art ▽ après l'accident, il a laissé tomber ses études. ▽ plus jeune, il était un fêtard sans limites. aujourd'hui, il préfère les soirées tranquilles avec quelques joints ▽ il a un frère aîné qui ne lui a jamais pardonné la mort de leur sœur, ils ne se parlent plus depuis des années ▽ il aime beaucoup lire, il adore les livres psychologiques ou de science-fiction critiquant la société ▽ sa série préférée est Black Mirror ▽ il n'aime pas le lait, et mange ses céréales secs ▽ il est libertin ▽ le concept de jalousie lui est inconnu ▽ il aime le papier d'un vieux livre au toucher ▽ il adore les nouilles instantanées ▽ il dort peu et apprécie l'ambiance nocturne

MessageSujet: Re: play the game, everybody play the game . pv azriel    Mer 20 Fév 2019 - 2:10


Profitant des paumes de la jeune femme caressant sa chair, Az sentait ses muscles se détendre progressivement, un par un, son corps s'apaisant et se détendant entièrement. Sauf peut-être un endroit en particulier, mais ça, ils y viendraient plus tard. Plus tôt que tard, d'ailleurs. L'italien obéit avec un sourire ravi quand Lys descendit de son dos pour lui faire signe de se retourner, affichant cette expression satisfaite et enfantine, les yeux presque clos. Il laissa échapper un petit rire et plongea ses iris noisette dans ceux de son amie quand cette dernière lui rappela que le plan n'était pas de s'endormir. « Ouh, j'ai hâte de te voir mettre ces plans en action. » fit-il sur un ton aguicheur et enjoué, avec une trace d'humour dans la voix, lui coulant un regard en coin on ne peut plus éloquent. Azriel laissa échapper un soupir de bien-être quand la belle brune reprit ses massages, et il profita de cette position pour laisser sa main libre caresser lentement la cuisse de la jeune fille, d'abord en toute innocence, pour ensuite laisser sa main faire quelques écarts d'itinéraire, remontant plus haut ou vers l'intérieur de sa jambe. Il sourit, taquin, quand elle avoua apprécier ses mains. « Elles savent surtout se rendre utiles. » Joignant le geste à la parole, il massa avec plus de vigueur les cuisses de la jeune femme lorsque celle-ci se replaça à califourchon sur lui. Remontant parfois jusqu'à ses hanches, pour parcourir fébrilement le bas de son ventre, jouant avec les limites. Lys fut la première à laisser ses envies ardentes prendre le dessus, descendant jusqu'à son caleçon, le sourire du jeune homme s'élargissant. « Faut croire que tu lui avais manqué. » répliqua-t-il en riant, avant que son souffle ne s'accélère presque imperceptiblement sous l'effet des mains adroites de la brunette. Il croisait son regard par moments, une lueur ardente prenant place dans ses yeux marron. Il sentait des langues de feu parcourir sa peau, près de déclencher un incendie dans son bas-ventre. Il se redressa soudain, son buste se rapprochant de celui de Lys, ses lèvres effleurant rapidement les siennes avec la vitesse d'un colibri, tandis qu'il passait des mains pressants sous son t-shirt, relevant le vêtement jusqu'à le faire passer au-dessus de sa tête, ses lèvres s'attaquant au cou délicat de la jeune fille, tandis que ses mains descendaient de sa nuque jusqu'au creux de ses reins, remontant ensuite jusqu'à ses seins.

__________________________

❝ wild beasts wearing human skins❞ we have calcium in our bones, iron in our veins, carbon in our souls, and nitrogen in our brains. 93 percent stardust, with souls made of flames, we are all just stars that have people names.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16376-az_art
bowenien
Lys R. Kickett
messages : 147
ici depuis : 03/02/2019
crédits : moon rhapsodies
statut : célibataire.
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

MessageSujet: Re: play the game, everybody play the game . pv azriel    Mer 20 Fév 2019 - 18:29

Azriel était joueur, un trait d’humeur que nous partagions, lui et moi, en particulier dans nos moments chauds, ce qui n’allait pas pour me déplaire. Ces petites investigations sous ma jupe durant le massage n’étaient pas passées inaperçues et lui avaient valut quelques œillades espiègles. Je ne pouvais résister au contact de sa peau, j’avais constamment besoin de la toucher, de l’embrasser, de la gouter comme pour me repaitre de lui. J’avais faim de lui dès que la pulpe de ses doigts entrait en contact avec mon épiderme, dès que son regard brûlant tombait sur moi. Par ailleurs, j’aimais lui donner du plaisir, le regarder. Ma paume se pressait sur son sexe durcissant, lui prodiguant des caresses avec application et douceur, tandis que je coulais sur lui un regard plein de tendresse. Je laissai moi-même échapper un léger soupir tant il était grisant de le sentir grandir dans ma main, d’entendre son souffle s’affoler. Son baiser enfin, plus furtif qu’un battement d’ailes, me laissa sur ma faim qui fut attiser encore davantage lorsqu’Azriel ôta mon tee-shirt, m’obligeant à lâcher l’objet de mon désir. Je me retrouvai rapidement seins nus face à lui. Cette semi nudité me plaisait, me grisait. J’avais la sensation de m’offrir à mon amant, et lorsque que ses mains englobèrent le galbe de ma poitrine, ce fut comme si le summum de ma féminité avait été atteint. J’aimais qu’il me touche à cet endroit là, et la rigidité que je percevais contre ma cuisse attisait dangereusement les braises au creux de mes reins. J’en voulais plus.
J’adore quand tu me touches, ronronnai-je avant de lui mordiller le lobe.
Je passai mes deux mains sur sa nuque et lui fis relever le menton. J’ancrai mes iris dans les siens pour lui souris avant de venir embrasser ses lèvres, sans retenue cette fois. Ma langue chercha la sienne un instant puis, nos souffles se mêlant, je rompis le baiser pour lui laisser entrevoir un sourire mutin. Je taquinai son nez du mien.
J’aime beaucoup ta langue aussi, tu sais ? fis-je avec malice tandis que je me mordillai la lippe pour tenter de faire passer mon message avec le plus de clarté possible. Vraiment, vraiment beaucoup…
Je fis migrer mes baisers dans son cou et descendis de ses genoux, pour venir m’adosser à la tête de lit, entrainant Azriel au dessus de moi.

__________________________

We're strong ;
heartache to heartache, we stand ;

We are strong
No one can tell us we're wrong
Searching our hearts for so long
Both of us knowing
Love is a battlefield

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
Afficher

MessageSujet: Re: play the game, everybody play the game . pv azriel    

Revenir en haut Aller en bas
 
play the game, everybody play the game . pv azriel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: southern district :: appartements-
Sauter vers:  
The Writers a encore frappé !
Non ils n'ont pas disparu, bien au contraire, TW s'est même renforcé en embauchant deux personnes de plus. Mais ils se demandent si vous, vous n'avez-vous pas oublié que vous pouviez leur envoyer des rumeurs ? N'hésitez plus !
clique pour leur envoyer un mp.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
idées pour pimenter vos rps
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ RPS LIBRES