AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 i know i'm meant to be with you (niels).

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
grand kangou
Niels Björk
messages : 2125
ici depuis : 18/06/2018
crédits : faust (av) ; anesidora (sign) ; whereischarlie/charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: i know i'm meant to be with you (niels).    i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 EmptyLun 15 Avr 2019 - 22:50


Il ne s’essoufflerait jamais pour sauver Aelya des ténèbres, convaincu d'avoir toute l'endurance possible et inimaginable pour continuer de parcourir des kilomètres avec elle, prêt à se mesurer aux tempêtes les plus violentes qui se joueraient de leur relation. Il n'avait pas fini d'être ingérable lui non plus, conscient que ça s'empirerait sûrement avec l'amour qu'il vouait à Aelya et qui ne semblait avoir aucune fin possible, se déployant de jour en jour. Il ne lutterait d'ailleurs plus jamais contre ça, contre son envie viscérale de l'aimer jusqu'à la fin des temps, comme s'il avait l'impression qu'en s'accrochant à elle, il s'accrochait à la vie elle-même, gardant contact avec l'univers qu'ils s'amusaient à créer ensemble. Pourtant, il comprenait aisément qu'il avait un mal fou à gérer ses émotions dés lors que sa petite-amie était touchée, parvenant toujours à devenir hors de contrôle dés qu'on le menaçait en utilisant son point faible. « J'ai jamais voulu qu'il y ait quelqu'un d'autre que toi qui puisses me réparer de toute façon mon amour. Tu sais bien que c'est ma priorité, qu'on soit ensemble pour toujours, j'ferai jamais volontairement quelque chose qui puisse nous séparer, je le supporterai pas bébé. » Souffla-t-il, sincère, sa main protégeant toujours la sienne. Ils n'avaient aucune idée de quoi serait fait l'avenir, eux qui n'avaient jamais pris la peine de s'en soucier grandement, préférant largement prendre le jour comme il arrivait. Sauf qu'ils avaient bien compris qu'ils allaient devoir faire parfois preuve d'anticipation, surtout lorsque le monde cherchait à les faire tomber, conscients qu'ils ne pourraient jamais rester les bras ballants face à la menace. Il sentit son cœur se réchauffer au contact de ses doigts qui s'activaient contre les siens, esquissant à son tour un faible sourire avant de laisser ses yeux se reposer sur la route, le silence couvrant l'atmosphère. Il avait du mal de savoir qu'il y était encore pour quelque chose dans l'étape qu'ils s'apprêtaient à affronter, détestant déjà de savoir qu'ils pourraient se retrouver sur une pente glissante alors que c'était tout ce qu'il voulait leur éviter. Parce-que s'il croyait dur comme fer à la force de leur lien, il savait qu'il ne pourrait jamais s'empêcher d'angoisser à l'idée de tout foutre en l'air. Il l'avait laissé la ramener contre lui après avoir retrouver furtivement ses lèvres le temps d'une fraction de seconde, la suivant dans leur cocon, cette chambre qui respirait leur amour, s'installant torse nu contre le matelas pour profiter des mains de sa petite-amie sur son corps tendu. Frustré et angoissé, il s'était finalement confié à elle, lui déballant les pensées toxiques qui tournaient en rond dans son esprit sans lui laisser le temps de respirer, le cœur à la peine en percevant cette même peur se réfugier dans les iris de celle qu'il aimait. Il suivit du regard ses mains qui étaient venues contre son torse, relevant les yeux avec un air amusé lorsqu'elle reprit la parole, comprenant qu'elle cherchait à détendre cette atmosphère lourde. « Tu me fais croire que tu m'aurais laissé me mettre à poil devant un tas de filles ? T'aurais tenu approximativement deux secondes avant d'exploser bébé. » S'amusa-t-il, laissant un rire lui échapper lorsqu'elle compléta ses pensées. Il chercherait probablement toujours à lui éviter de ressentir cette jalousie et cette angoisse bien trop destructrices, celles avec lesquelles il avait appris à vivre, les canalisant à mesure que le temps passait, comprenant qu'Aelya savait très bien ce qu'elle faisait et pourquoi elle le faisait. Il passa une main sur sa joue pour répondre à son baiser, appréciant ce moment de tendresse et d'affection dont il avait cruellement manqué pendant ces dernières heures. Il hocha doucement la tête avant de s'étreindre un peu plus contre elle, ses mains glissant de part et d'autre de son corps qu'il voulait sentir au plus près du sien. « J'sais pas mon cœur, ça me rassure pas non plus. Je sais que je t'en demande beaucoup... mais laisse-moi faire bébé, laisse-moi au moins essayer de nous sortir de là. » Ajouta-t-il, cherchant à la convaincre qu'il pourrait trouver une solution bien plus rapidement qu'elle ne le pensait, même si toutes ses intentions n'étaient pas les plus sécurisées. Il leva les yeux au ciel au refus d'Aelya, parvenant pourtant à comprendre son point de vue, parce-qu'ils avaient déjà risqué gros en se fourrant dans des histoires semblables. « J'peux faire gaffe moi aussi, bébé. Je connais le milieu, y'a de quoi faire bosser un type comme moi sans que je me fasse trop remarquer. » Dit-il, cherchant à la convaincre qu'il pourrait très bien se faire discret dans un réseau, même s'il connaissait la position d'Aelya par rapport à ça. A court de solution, il chercha du réconfort contre elle, ses lèvres se réfugiant dans le creux de son cou, ses mains redécouvrant les courbes de sa silhouette. Il resta silencieux un moment, fronçant les sourcils quand sa petite-amie reprit la parole, évoquant une autre alternative en lui dévoilant l'existence de ce club où elle avait travaillé. Doucement, il s'écarta légèrement d'elle pour capter son regard, arborant un air à la fois surpris et teinté d'incompréhension. « Tu l'as revu quand ? » Demanda-t-il, avant d'être percuté par d'autres questionnements. « Attends j'comprends pas, pourquoi t'es partie si tu te sentais bien là-bas ? » Il capta son regard, à la recherche de réponses sur cette partie d'elle qu'il ignorait, se demandant soudainement s'il y avait d'autres points de son passé qui lui avaient échappé.

__________________________


-- now i'm dead every time you're touchin' me. you're dancing around on my mind every second, i'm under control till you're in front of me, i don't care, i'm addicted, i'm in it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2307
ici depuis : 25/05/2018
crédits : freja ♥ (av), SIAL (sign), vocivus (icons).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: i know i'm meant to be with you (niels).    i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 EmptyMar 16 Avr 2019 - 13:56

Elle se perdait sans lui, elle devenait invisible, comme si toute sa vie ne devenait qu'un mirage auquel elle n'avait pas le droit d'y participer, mise de côté dans les limbes dont les ténèbres ne faisaient que de la bousculer pour la faire tomber dans le gouffre abyssale de l'oubli. Elle errait dans la douleur sans sa présence salvatrice, celle qui arrivait à combler tous les trous de son âme taillée en lambeaux, qui n'était vouée qu'à accueillir les mains de Niels, les seules qui avaient le pouvoir de l'apaiser, de la mettre en confiance, elle qui n'avait jamais laissé personne s'approcher d'un peu trop près. Parce que divulguer ses failles ne lui avait jamais traversé l'esprit jusqu'à ce qu'elle rencontre l'homme qui avait fini naturellement par devenir l'amour de sa vie, qui l'avait conduit à ressentir une passion incandescente à son égard.

- T'as pas à t'inquiéter mon coeur. Je peux pas te garantir où on sera dans quelques années, mais je sais que ce qui changera jamais c'est que je t'aime et que je finirai toujours par te revenir. J'veux juste qu'on s'accroche à ça,
répondit-elle tendrement pour le rassurer.

C'était la seule dont elle était certaine, ces sentiments qui ne faisaient que s'étendre à l'intérieur de son coeur pour l'agrandir, le fortifier, le faire battre plus fort à chaque fois que Niels daignait poser ses mains sur elle. Elle serait toujours sûre de son choix, celui de l'avoir choisi lui envers et contre tout. Et quand bien même ils seraient séparés demain, arrachés à l'un et l'autre, elle savait que son être tout entier l'attendrait toujours, plongeant son coeur en hibernation dans l'attente de son retour pour se réanimer. Elle sentait sa peine, son anxiété au travers de ses mots qui n'avaient pas tant traduits que ça ce qui siégeait dans son esprit, et Aelya détestait ce sentiment d'impuissance qui la martyrisait alors que tout ce qu'elle voulait, c'était de l'aider à y voir plus clair lui dont la vision semblait brouillée par ses idées noires. En sortant de la voiture, elle l'avait attiré contre elle, jusque dans la chambre pour détendre ses nerfs qu'il avait voulu anesthésier dans l'alcool, laissant ses mains lui donner ce dont il avait besoin : de l'attention, de l'affection, de la douceur pour que la noirceur inscrite dans sa tête ne vienne à s'évaporer, ce qui ne fût malheureusement pas le cas. Elle apprit bien vite qu'ils étaient tous les deux sur le fil du rasoir, Niels ayant perdu son job pour une durée indéterminée, attisant son inquiétude qui était déjà bien présente parce qu'elle ne voyait aucune autre solution à leurs problèmes que celle de faire des heures supplémentaires. Percevant l'atmosphère se charger d'une tension, elle avait passé ses mains sur sa peau, tentant d'apporter un peu de légèreté parce qu'ils en avaient tous les deux besoin. Elle émit un léger rire à sa remarque qu'elle ne pouvait contredire, elle qui s'enflammait dans les flammes de la jalousie pour pas grand chose.

- Ca serait déjà un record pour moi de tenir deux secondes alors que généralement, je tiens même pas une seconde. J'suis déjà jalouse rien qu'en imaginant ça, c'est dire,
répondit-elle, grimaçant en prenant conscience qu'elle était incorrigible sur ce point.

Elle n'accepterait jamais de partager la vision de son corps avec quelqu'un d'autre, du moins, pas sans conséquence, et c'était sans doute pour cela qu'elle comprenait intimement ses réactions excessives vis-à-vis de sa présence au club. Elle continuait à rompre la distance entre leurs deux corps en se rapprochant de lui de plus belle, collant son buste contre le sien alors que leurs lèvres s'étaient rejoint dans un tendre baiser. Elle se sentait bien, blottie contre sa peau qu'elle aimait tant toucher, comme dans le but de se réconforter de tout ce qu'ils se disaient. Elle se pinça la lèvre, pensive, à ses mots, ne sachant s'il était plus sage de le laisser prendre en main la situation qui leur échappait.

- Je sais que t'es capable de nous sortir de là, bébé, mais je suis là pour toi moi aussi, ne l'oublie pas, d'accord ?
Lança-t-elle, inquiète par sa détermination, cherchant son regard.

Elle savait très bien qu'il avait tendance à foncer tête baissée, et souvent, c'était leurs solutions trouvées qui leur attiraient le plus de problèmes, chose qui la rendait nerveuse parce qu'elle s'imaginait toujours le pire, surtout que pour eux, ils s'en étaient échappés de peu.

- Bébé... Tu seras jamais capable de me promettre qu'il t’arrivera rien. Et j'suis pas dupe, je sais très bien comment tu peux finir si pour x raison tu fais pas le travail demandé...
Soupira-t-elle, anxieuse.

Elle ne le disait pas de manière formelle mais il était clair et net qu'elle ne le laisserait jamais plonger dans des eaux troubles sans elle. D'ailleurs, elle aimerait simplement leur éviter ça à tous les deux, en prenant sa part de responsabilité, tentant de travailler peut-être plus mais dans de meilleures conditions, comme elle le faisait avant de le rencontrer. Savourant les pressions qu'il laissa dans son cou, elle renferma ses bras autour de son corps, ses doigts caressant ses flancs tendrement. Elle savait qu'elle s'avançait sur une pente glissante à la vue de sa réaction quand elle lui donna un aperçu de sa solution, et qu'il fallait qu'elle puisse trouver les mots justes pour ne pas le faire sortir de ses gonds.

- Y'a quelques jours, mais on s'est croisés, c'est pas comme si j'y étais restée des heures,
répondit-elle calmement, cherchant à dédramatiser leur rencontre.

Elle se mordit la lèvre à sa deuxième question qui l'invita à réfléchir aux poids des mots qu'elle allait utiliser, appréhendant sa réaction.

- Parce que ça se passait un peu trop bien. Et qu'il m'a viré à cause de ça,
grimaça-t-elle, baissant les yeux.

Elle redressa rapidement le regard, posant ses mains sur ses épaules pour qu'il puisse s'imprégner de son ton sérieux.

- Mon amour, tu me fais confiance, pas vrai ? Dis moi que tu me fais confiance. Parce que y'a rien entre lui et moi. Je lui ai dit que j'étais en couple, c'est du passé, 'fin je veux dire, c'était bien avant qu'on se rencontre, les choses ont vraiment changés... Je suis amoureuse de toi maintenant,
ajouta-t-elle, cherchant à l'apaiser.




__________________________

all I can taste is this moment, And all I can breathe is your life, And sooner or later it's over, I just don't wanna miss you tonight.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
grand kangou
Niels Björk
messages : 2125
ici depuis : 18/06/2018
crédits : faust (av) ; anesidora (sign) ; whereischarlie/charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: i know i'm meant to be with you (niels).    i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 EmptyMar 16 Avr 2019 - 23:20


Évidemment qu'il aurait aimé lui faire de belles promesses, lui assurer qu'ils vivraient en paix jusqu'à la fin des temps, qu'ils s'aimeraient comme des fous sans que personne ne vienne s'interposer entre eux. Mais ils avaient déjà vécu des épisodes plus que dramatiques, qui avaient failli faire basculer leur existence pour l'enfouir dans les ténèbres les plus profonds, ceux qui n'avaient aucune fin. Alors ils avaient appris à vivre avec cette peur de se voir tout déposséder du jour au lendemain, cherchant à garder cet espoir qui sommeillait en eux, celui qui faisait grandir leur relation un peu plus chaque jour. L'amour brûlant au creux de ses entrailles, il avait esquissé un léger sourire à ses mots, s'imprégnant de la tendresse qui en découlait et qui semblait se frayer un chemin jusqu'à son cœur. « J'te demanderai jamais ce genre de promesse mon amour. J'ai aucun doute sur nous, j'sais qu'on finira toujours par se retrouver, on est fait pour ça. » Ajouta-t-il, d'un ton optimiste, évoquant leurs nombreuses ruptures mais surtout leurs retrouvailles, parce-qu'Aelya et Niels n'avaient jamais su se tenir éloignés l'un de l'autre trop longtemps, même en essayant de se convaincre que c'était sûrement la meilleure solution pour eux. Il n'était pas prêt à tirer un trait sur elle, et il ne le serait jamais, parce-qu'il l'aimait viscéralement, sans artifices, son corps se mettant à réagir au moindre de ses gestes, de ses mots qui parvenaient toujours à le toucher au plus profond de lui-même. Elle le connaissait mieux qu'il ne se connaissait lui-même, parvenant toujours à attraper ses peines et ses angoisses pour les envoyer valser ailleurs, Niels comprenant qu'elle se démènerait toujours pour lui, pour qu'il se sente bien. Et ses mains n'avaient pas tardé à se retrouver sur lui, des frissons venant parsemer chaque centimètre carré de sa peau alors qu'il évacuait le stress accumulé, prenant conscience qu'il ne pouvait pas éternellement garder ses doutes pour lui. Alors il lui avait avoué ce qu'il redoutait le plus, détestant voir son regard se teinter de cette lueur plus sombre, comme si elle prenait conscience que les jours à venir n'allaient pas être faciles. Et c'était toujours dans ces moments-là qu'il se rendait compte d'à quel point il manquait de réflexion parfois, devenant ingérable sous le coup des émotions qui se jouaient de lui et de son incapacité à régler ses comptes calmement. Le cœur lourd, il avait rompu cette barrière qui les distançait depuis trop longtemps, désirant profiter de son étreinte rassurante le temps de quelques secondes, comme pour s'échapper encore un peu de la réalité. « Vous cherchez pas un mec derrière le bar sinon ? Nan parce-que ça me dérangerait pas d'avoir le droit de poser mes yeux sur toi toute la soirée. » Souffla-t-il malicieusement, même s'il était conscient que leur jalousie pourrait une nouvelle fois surgir et tout ravager, autant du côté de Niels qui assisterait aux danses sensuelles de sa petite-amie pour d'autres hommes, que du côté d'Aelya qui devrait supporter l'idée que ses collègues offriraient la vision de leurs corps dénudés devant Niels. Ses doigts courant contre sa peau, il avait partagé un baiser amoureux avec elle, leurs corps se rapprochant de plus belle alors qu'Aelya était toujours à califourchon contre lui, là où la chaleur apaisait leurs âmes tourmentées. « Je l'oublie pas mon cœur, mais je dois prendre mes responsabilités pour une fois. C'est pas à toi de payer. » Ajouta-t-il, son regard plongé dans le sien, souhaitant la convaincre de ses ambitions, et du fait qu'il pourrait parvenir à les sortir de cette impasse. Il soupira à ses mots qu'il était incapable de contredire, conscient qu'il ne pourrait pas cacher l'envers du décor à sa petite-amie, lui qui avait déjà fini dans des états assez chaotiques à cause de ces histoires de drogue. « J'crois que ça sert à rien que je continue d'en parler, je vois que tu voudras jamais que je replonge là-dedans. » Finit-il par dire, d'un ton presque lasse, parvenant pourtant à comprendre sa position parce-qu'il aurait réagi de la même manière si elle lui avait proposé cette alternative. A court de solutions, il avait profité de la chaleur de ses bras pour penser à autre chose, ses lèvres embrassant tendrement son cou jusqu'à ce qu'elle ne reprenne la parole, lui avouant qu'elle avait repris contact avec son ancien patron. « Et il t'a demandé ça comme ça ? Sans même que tu lui demandes ? » Lui demanda-t-il, interloqué par ce retournement de situation. Il ne savait pas qui était ce type dont elle lui parlait, peinant d'ailleurs à croire qu'elle avait simplement oublié de lui parler de cette partie de son passé. Alors il l'avait questionné, cherchant à comprendre le fond de l'histoire avant de sentir la panique s'immiscer dans ses veines à sa réponse, en même temps que la jalousie, son cœur semblant s'être arrêté de battre pendant une seconde. Il resta silencieux, observant les traits tirés de sa petite-amie avant de comprendre ce qu'elle cherchait à lui dire derrière ses sous-entendus. « Tu plaisantes ? » Dit-il, abasourdi par cette révélation, sentant déjà ses sens s'agiter sous le coup de la jalousie et de la colère. « T'es en train de me dire que tu t'es tapée ton ancien patron, qu'il t'a viré à cause de ça et que t'es pas contre l'idée d'aller rebosser avec lui ? » Il lâcha un rire sarcastique en entendant ses propres mots, comme s'il cherchait le fil conducteur de toute cette histoire. Il capta son regard lorsqu'elle posa ses mains sur ses épaules, sa mâchoire se serrant. « C'est pas une question de confiance Aelya, c'est pas en toi que je doute. Mais j'sais pas... réfléchis. Le mec te vire à cause d'une histoire de cul et te reprend comme ça, du jour au lendemain sans même que tu te poses de questions ? Me fais pas croire que c'est pas bizarre. Pourquoi il t'a viré d'ailleurs ? Il avait des sentiments, lui ? Et toi, t'en avais ? » Il peinait à contrôler son ton qui se voulait précipité, rompant leur étreinte pour se redresser, cherchant son paquet de cigarettes.

__________________________


-- now i'm dead every time you're touchin' me. you're dancing around on my mind every second, i'm under control till you're in front of me, i don't care, i'm addicted, i'm in it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2307
ici depuis : 25/05/2018
crédits : freja ♥ (av), SIAL (sign), vocivus (icons).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: i know i'm meant to be with you (niels).    i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 EmptyMer 17 Avr 2019 - 11:03

Elle aurait du s'y attendre en ouvrant les yeux ce matin, que leur dernier échange avait été trop doux, trop beau pour être vrai, et que cela cacherait surement un problème. Elle avait l'impression qu'elle payait constamment leurs instants de tendresse, que plus elle volait haut au travers des nuages, plus la chute était brutale, comme une descente aux Enfers interminable depuis qu'elle avait comprit que Niels était emprisonné loin d'elle, de sa peau qui s'évertuait à caresser la sienne pour la réchauffer. Elle nourrissait des envies de vengeance envers son collègue qui était la source de leur malheur, de son mal-être, à Niels, parce qu'il n'aurait jamais été aussi tourmenté s'il n'avait jamais remis les pieds là-bas. Mais ils savaient tous les deux que ce n'était toujours qu'une question de temps avant que leurs démons ne les rattrapent. Au milieu de cette tension régnait tout de même une aura amoureuse chargée d'espoir auquel elle voulait se raccrocher avec ses mots. Elle hocha la tête en souriant tendrement, attrapant sa main au passage qu'elle serra contre la sienne après y avoir déposé un baiser, comme un pacte silencieux qu'ils érigeaient. Dans son esprit, c'était assez clair qu'elle passerait sa vie à le retrouver et aucune distance ne viendrait à bout de leur lien indestructible. Sa seule conviction ne tenait qu'à leur relation, et si ça semblait peu, c'était tout ce dont elle avait besoin pour se sentir vivre. Passant ses mains contre son corps qu'elle adorait redécouvrir, elle voulait redonner de la couleur sur son visage ternie par les toutes les choses qu'il passait sous silence, attendant patiemment qu'il vienne à se livrer, elle qui cachait ses inquiétudes derrières les pressions qu'elle faisait sur sa peau. Son coeur s'était mit à battre plus rapidement à ses paroles qui lui avouèrent son licenciement vis-à-vis de son comportement, et elle peinait à cacher le bruit de ses pensées qui se débattaient dans sa tête, s'imaginant qu'elle devrait faire plus d'heures pour subvenir à leurs besoins. Elle tenta de faire le point entre sa demande et l'amour qu'elle possédait pour lui, désirant le temps de quelques secondes, alléger l'atmosphère qui était devenue plus lourde.

- C'est pas ton regard qui me gênerait loin de là... C'est plus les regards que les autres pourraient poser sur toi. Je pense pas que ce serait sage de te faire venir dans mon milieu. Y'a trop de tentation, c'est mauvais pour ma santé mentale,
répondit-elle, amusée.

Parce que si elle voulait l'aider à trouver un autre job, elle n'avait pas envie de devoir encore une fois le chercher en prison, surtout pas maintenant qu'elle n'avait plus assez d'argent pour payer sa caution. Elle savait qu'ils ne retenaient jamais leurs erreurs, qu'ils sombraient toujours à un moment ou à un autre dans leurs travers, et tout ce qu'elle pouvait faire, était de retarder cette échéance qui arriverait tôt ou tard. Pourtant, elle ne lui en voulait pas, elle le comprenait comme personne, elle qui semblait lui ressembler en tout point de vue, elle qui l'aimait jusqu'à l'usure. Liant ses lèvres aux siennes pour s'imprégner de lui, elle sentait son inquiétude, sa détermination à rattraper ses erreurs, mais Aelya n'avait aucune envie de le laisser porter cette charge seul.

- "Pour une fois"? Bébé tu passes ton temps à assumer tes actes, la preuve, c'est pas toi qui aurait du finir derrière les barreaux. Mais tu vas retrouver quelque chose mon amour, j'le sais, t'abandonnes jamais, ajouta-t-elle, souriant légèrement.

Elle croyait en lui, en sa force et sa volonté qui s'étaient toujours présentées quand ils en avaient eu besoin, même si Aelya n'était pas prête à le laisser filer entre les doigts de l'illégalité, là où régnait un trop gros risque pour eux deux. Si elle ne le disait pas explicitement pour ne pas attiser ses craintes, elle était consciente qu'elle replongerait avec lui si elle le savait en danger.

- Tu dis ça comme si c'était pas normal que je sois pas d'accord avec toi,
soupira-t-elle, exaspérée. T'aurais préféré que je te dise "va te faire tuer, Niels, très bonne idée" ? Ajouta-t-elle, captant sérieusement son regard.

Elle savait qu'elle n'exagérait pas vraiment puisque ce n'était pas un milieu où elle pouvait s'assurer de sa sécurité, et où il risquerait même sa vie en tout temps, pour eux. Même si elle comprenait la démarche, elle n'avait aucune envie de le faciliter là-dedans pour des raisons évidentes, elle qui avait déjà assez peur pour lui. Alors que ses lèvres caressaient son cou tendrement, elle avait réfléchit à d'autres alternatives, dont une en particulier qui bousculait ses idées. Elle avait conscience qu'elle allait inscrire des doutes dans son esprit puisqu'elle s'était plutôt gardée de lui raconter cette partie de son passé, pour se protéger, mais aussi simplement pour avancer, elle qui n'aimait pas regarder en arrière.

- Je lui ai dit que j'étais plus sûre de danser parce que ça te rendait dingue le fait que ça se passe pas vraiment comme prévu. Et c'est là qu'il m'a proposé ça, oui, j'ai rien demandé.


Elle n'avait d'ailleurs surement jamais prévu de lui demander vu la rancoeur qu'elle possédait pour Isaac. Elle essayait d'être le plus honnête possible même si elle sentait qu'elle marchait sur des oeufs en cet instant, tentant de lui faire comprendre par des sous-entendus qu'elle avait bel et bien eu une aventure avec lui, et que c'était pour cette raison qu'elle avait du partir. Ses traits se tirèrent à sa réaction, remarquant son changement brutal d'humeur. Elle roula des yeux à sa question rhétorique, ayant soudainement l'envie de lui dire qu'elle aurait surement aimé lui éviter cette révélation parce qu'elle le sentait déjà prendre ses distances à cause de la jalousie.

- Je suis pas contre l'idée parce que j'ai pas le choix, Niels. T'as été viré. Faut bien que je bosse moi. Et tu veux pas que je bosse plus si j'reste dans mon club actuel. J'suis juste entrain de trouver un compromis là,
se justifia-t-elle.

Elle baissa les yeux à ce qu'il vint ajouter, sachant pertinemment qu'il n'avait pas tort, que ses doutes étaient fondés même si elle préférait croire à la version d'Isaac, celle qui visait à la ré embaucher suite au licenciement d'une de ses danseuses. Elle fronça légèrement les sourcils à ses dernières questions, n'ayant même pas eu le temps de le retenir qu'il s'était redressé vivement, cherchant son paquet de cigarettes. Elle vint se poster face à lui, tentant de capter son attention en plongeant son regard dans le sien.

- Je me suis posée des questions, mais c'est pas forcément ce que tu crois, il lui manquait une danseuse alors il m'a proposé ça quand on s'est croisés. Tu crois que j'aurais dit "oui" comme ça, alors qu'il m'a viré ? Si je réfléchis là, c'est bien parce que j'préfère y retourner que de te voir faire des conneries. Et qu'est-ce que j'en sais s'il avait des sentiments ? D'ailleurs qu'est-ce que ça peut te faire, c'est avec toi que je suis en couple pas avec lui.


Elle soupira, comprenant qu'elle avait éludé sa question et que ça attiserait d'autant plus de tensions si elle n'y répondait pas.

- Je l'appréciais, ouais. On s'entendait bien. Il est où le mal là-dedans ? J'ai jamais été qu'amoureuse de toi, moi,
le rassura-t-elle.

__________________________

all I can taste is this moment, And all I can breathe is your life, And sooner or later it's over, I just don't wanna miss you tonight.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
grand kangou
Niels Björk
messages : 2125
ici depuis : 18/06/2018
crédits : faust (av) ; anesidora (sign) ; whereischarlie/charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: i know i'm meant to be with you (niels).    i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 EmptyMer 17 Avr 2019 - 21:48


Il avait sûrement pensé qu'il aurait eu une chance de passer entre les mailles du filet pour une fois, comme si la journée d'hier n'avait été qu'un mauvais cauchemar et qu'elle serait oubliée dans les esprit de tous. C'était sans compter sur son collègue qui avait probablement dû se réveiller avec les traces des poings de Niels sur son visage, ressentant certainement l'envie de se venger et de le punir pour son comportement. Et alors qu'il venait de quitter les bras de l'amour de sa vie, on l'avait directement envoyé dans une pièce beaucoup moins chaleureuse, comme pour le faire brutalement redescendre sur terre et lui faire prendre conscience que tout se payait, surtout ses erreurs. Il avait mal de savoir qu'ils ne pourraient jamais être tranquilles tant qu'ils continueraient d'être aussi impulsifs, prenant tous les risques dans le simple et unique but de vouloir se protéger mutuellement, envers et contre tout. Malheureusement, l'univers semblait ne pas accepter ce choix de vie, même si l'espoir qui s'insufflait dans leurs veines lorsqu'ils se retrouvaient leur donnait toujours une bonne raison de rester debout. Il lui adressa un regard d'une tendresse infinie en voyant ses lèvres se poser sur sa main, ses doigts se serrant autour des siens comme pour lui faire la promesse que ce lien-là ne se déferait jamais, qu'importent les conséquences. Il n'y avait aucun avenir possible sans Aelya, c'était tout ce que Niels savait au plus profond de lui. Lui avouant finalement la raison de son malêtre jusque-là silencieux, il s'était retourné pour capter ses yeux, tentant de se raccrocher à son regard qui avait toujours le don de le rassurer. « Ça compte pas si moi je les vois pas, ces regards. Tu sais, il pourrait y avoir une foule de nanas toutes nues autour de moi, j'verrais toujours que toi. J'crois que j'suis trop amoureux, ça craint un peu. » La taquina-t-il, faisant mine de réfléchir à ses propres mots avant d'esquisser un sourire amusé. Il savait que cette proposition était vouée à l'échec, parce-qu'ils n'auraient jamais l'esprit tranquille s'ils se retrouvaient tous les deux dans ce lieu, avec cette ambiance qui respirait la tentation et la séduction. Il avait déjà du mal rien qu'avec le fait de penser à Aelya devant un autre que lui, alors il savait qu'il valait mieux éviter de rendre ses pensées concrètes. Il avait profité de ce baiser amoureux pour recharger ses batteries, profitant de sa présence pour dédramatiser cette situation dont il peinait à entrevoir les solutions, fondant devant les mots d'Aelya qui visaient à le soutenir, à lui montrer qu'il n'était et qu'il se serait jamais seul dans son combat. « J'ferai tout pour bébé, j'vais pas laisser ça me bouffer. » Ajouta-t-il, optimiste, ne s'imaginant pas une seule seconde de vivre aux dépens de sa petite-amie qui se démenait déjà assez de son côté pour l'aider à subvenir à leurs besoins de vie de couple. L'idée de se laisser entraîner dans un réseau de drogues paraissait l'option la plus facile, la plus dangereuse aussi quand on savait comment les choses pouvaient terminer. « Ça peut bien se terminer aussi bébé, c'est ça que je voulais dire. » Se justifia-t-il, cherchant des arguments même s'il savait qu'Aelya n'accepterait jamais de le voir de nouveau s'immiscer dans ce genre d'affaires sans elle, surtout après les évènements qu'ils avaient vécu. Puis soudainement, Aelya lui fit part de cette proposition de job qu'elle avait eue, touchant quelques mots à Niels de cette rencontre hasardeuse avec ce patron dont il n'avait jamais su l'existence jusqu'ici. Il resta silencieux à ses explications, les sourcils froncés, tentant de comprendre le cours de cette histoire qui lui échappait encore, jusqu'à ce qu'Aelya ne lui fasse comprendre pourquoi elle avait été contrainte de partir de ce club. Évidemment que ça ne lui faisait pas plaisir d'apprendre qu'elle avait également franchi la ligne avec son ancien boss, réveillant une violente jalousie dans le cœur de Niels qui s'agita soudainement, ressentant déjà l'envie de s'éloigner de ce nuage qui trônait au dessus de leurs têtes. « Mais j'vais retrouver un job Aelya, t'as pas besoin de faire un compromis ! » Il prit une plus ample inspiration, tentant de chasser les fumées toxiques qui l'empêchaient de penser correctement, la jalousie lui brouillant la vision lorsqu'il s'imaginait les intentions de ce type vis-à-vis d'Aelya, détestant déjà de savoir qu'elle pourrait ne se retrouver rien qu'avec lui, sans même savoir ce qui lui passait par la tête. Parce-qu'il était évident pour Niels, que cette histoire de manque de personnel ne tenait pas la route, pas même une seule seconde. Il cilla à ses derniers mots, sentant la frustration se mêler à son indignation, blessé qu'Aelya ne puisse pas comprendre ce qu'il ressentait alors qu'elle avait expérimenté les mêmes sensations lors de l'histoire avec Charlie. « Qu'est-ce que ça peut me faire ? Vraiment, t'oses me demander ça ? Putain mais Aelya, t'as pas l'air de te rendre compte non plus de l'effet que tu peux faire aux autres. Je sais pas ce que ce type a en tête, ça me saoule déjà de l'imaginer, qui me dit qu'il va pas essayer de retrouver votre "relation" ? » Ça lui écorchait les lèvres de parler d'une relation entre sa petite-amie et un autre homme, mais tous les mots de la brune semblait confirmer ce qu'il craignait au fond de lui. Il serra la mâchoire lorsqu'elle avoua son affection pour lui, détournant les yeux alors qu'il piocha une cigarette dans son paquet qu'il finit par allumer. « T'as raison, y'a aucun mal. Fais ce que tu veux, j'suis personne pour te dire ce que tu dois faire ou non. » Lâcha-t-il, faisant quelques pas vers la fenêtre qu'il vint ouvrir, s'y accoudant pour fumer sa cigarette, l'esprit brouillé par la rancœur qu'il ressentait.

__________________________


-- now i'm dead every time you're touchin' me. you're dancing around on my mind every second, i'm under control till you're in front of me, i don't care, i'm addicted, i'm in it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2307
ici depuis : 25/05/2018
crédits : freja ♥ (av), SIAL (sign), vocivus (icons).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: i know i'm meant to be with you (niels).    i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 EmptyMer 17 Avr 2019 - 22:49

Son regard ne se perdait plus que sur lui, son être qui s'étendait devant elle pour seul horizon, seul futur dans lequel elle aimait s'y blottir, ressentir son cœur vibrer contre le sien dans la même mélodie, ce bruit qui représentait l'amour qu'elle possédait pour lui, le seul qui disposait de son âme, qui était la clef de son bonheur, de toutes ses tempêtes qui s'agitaient sous l'effet de la jalousie qui résultait de son angoisse de le perdre lui et lui seul. Elle n'avait aucune envie de vaquer dans un quotidien qui n'était pas animé par son parfum qu'elle connaissait par cœur, elle qui appréciait de sentir sa peau sous la pulpe de ses doigts, de lui donner tout ce qu'il lui donnait en retour, de l'attention, de l'écoute, de l'affection et les flammes de la passion qu'elle aimait percevoir dans le creux de son organisme. Elle se mordit légèrement la lèvre inférieure à ses mots taquins qui la flattaient, les yeux illuminés par son humeur joueuse.

- Dommage pour ces filles, elles sauront jamais ce qu'elles loupent quand tu les regardes pas mais ça m'arrange bien, s'amusa-t-elle. Ça craint vraiment d'être amoureux, je vis la même chose. Je pense pas qu'on puisse s'en remettre, soupira-t-elle, feignant la déception avant de sourire malicieusement.

Elle aimait savoir qu'il y avait aucune solution à l'amour invasif qu'elle ressentait, persuadée qu'elle s'était trouvée une raison d'être dans sa personne, une raison de vivre dans l'étau que formait ses bras autour de son corps refroidie par ses révélations. Elle mentirait si elle disait qu'elle n'avait pas peur parce qu'elle était bien placée pour savoir que la vie ne leur faisait jamais de cadeaux. Pourtant, ils avaient toujours réussi à s'extirper des ténèbres qui leur brouillaient la vue, Aelya ne lâchant jamais sa main quand ils traversaient l'obscurité la plus totale.

- Je te l'interdis mon amour. Y'a pas de raison que tu y arrives pas, répondit-elle tendrement.

Nouant ses mains dans son dos, elle voulait lui faire comprendre qu'elle aurait toujours confiance en lui et sa propension à toujours atteindre ses objectifs malgré les chemins qu'il pouvait prendre, dont certains qui la faisait craindre pour sa sécurité. Elle plissa les lèvres à sa justification vis-à-vis de son idée portée sur l'illégalité, peu convaincue par ses mots.

- Quand tu me prouveras que tu risqueras rien, on pourra en re discuter.

Elle était bien consciente qu'il ne pourrait jamais rien lui prouver parce qu'on lui confierait déjà un révolver pour commencer. Juste ça, cette simple chose qui la faisait déjà penser au pire. Et pourtant, elle aussi, elle savait qu'elle aurait facilement replongé si elle avait été à sa place. Parce que c'était leur univers, un milieu où ils avaient déjà bien trop trempés, à tel point qu'ils en étaient habitués et qu'ils avaient certaines facilités, ce qui les avait aidé à y survivre sans trop d'accrocs. Un milieu moins dangereux restait le club où elle avait commencé à danser, elle qui s'y était sentie chez elle dès le premier jour, sûrement aidée par son patron avec qui elle avait dépassé les bornes du professionnel. Elle soupira face à sa réaction, s'en voulant presque de ne pas avoir gardé le silence au moins jusqu'à demain, Niels qui avait déjà essuyé pas mal de stress à cause de son incarcération.

- Tu peux pas me garantir que tu retrouveras rapidement. Dans le doute, vaut mieux prévenir non ? Parce que j'aurais même pas assez pour juste passer la semaine, admit-elle, nerveuse.

Elle tentait de lui prouver qu'il n'avait pas à s'en faire même si elle le comprenait dans sa jalousie, elle qui avait eu du mal à accepter son ancienne aventure avec Charlie. Elle essayait de lui expliquer, se rendant compte dans le même temps qu'une acceptation lui paraissait peu probable. Elle l'aimait lui, et elle n'avait plus aucun intérêt vis-à-vis des autres hommes, même si elle ne pourrait jamais effacer ses dérapages avec Isaac.

- Mélange pas tout, Charlie avait vraiment des sentiments connus pour toi. Je me fiche de savoir ce qu'il a en tête parce que je lui ai dit que j'étais en couple et que je veux que toi. Pourquoi il aurait forcément des sentiments pour moi ? On le sait pas. Y'a jamais eu une vraie "relation" entre lui et moi.

Ils s'étaient retrouvés de manière charnelle, au travail ou en dehors, sans jamais en venir à une envie d'aller plus loin sur le plan sentimental, et Aelya préférait mettre l'accent sur ce point là plutôt que leur complicité, parce que de son côté, ça n'avait jamais atteint un sentiment amoureux. Elle le regarda piocher une cigarette après qu'elle ait admit qu'ils avaient été en bons termes, ne se voyant pas mentir alors que ça avait été le cas jusqu'à ce qu'il ne la vire.

- Tu m'écoutes pas Niels. J'aime que toi, si vraiment c'était pas le cas et qu'il m'intéressait, je lui aurais sûrement pas dit que j'étais en couple, soupira-t-elle, lassée, venant dans son dos alors qu'il fumait à la fenêtre. Bébé... Je suis désolée, souffla-t-elle d'une voix plus calme. Je voulais pas te blesser... Y'a rien entre lui et moi, c'est toi que je veux. Il tentera rien en sachant que je suis en couple, j'le sais.

Elle posa sa paume contre son dos timidement pour venir lui délivrer de tendres caresses.

- Dis moi que tu m'aimes... Souffla-t-elle, les yeux brillants d'émotions. Je ferais rien si tu le veux pas. Mais je veux être prévoyante mon amour tu comprends ? On est dans l'incertitude à ce niveau pour le moment.

Sa main glissa doucement pour tomber sur son flanc, s'imprégnant de la chaleur de sa peau à travers son haut.

- Je suis qu'à toi mon cœur. Toujours, murmura-t-elle amoureusement.

__________________________

all I can taste is this moment, And all I can breathe is your life, And sooner or later it's over, I just don't wanna miss you tonight.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
grand kangou
Niels Björk
messages : 2125
ici depuis : 18/06/2018
crédits : faust (av) ; anesidora (sign) ; whereischarlie/charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: i know i'm meant to be with you (niels).    i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 EmptyJeu 18 Avr 2019 - 1:42


L'amour qu'il avait pour elle n'avait pas de limite, ni même de fin, continuant de se répandre à une vitesse plus qu'indécente, sans même prendre le temps de ralentir. Et c'était de cette façon qu'il avait choisi de l'aimer, n'ayant jamais cherché à réprimer les sentiments qui le percutaient dés qu'il posait ses yeux sur elle, sondant son âme dans laquelle il s'était promis de toujours venir se réfugier, le seul endroit qui lui paraissait respirable dans cet univers, le seul où il avait trouvé son bonheur. Il était sien, entièrement, n'ayant plus aucune envie de se demander s'il pouvait ressentir la même chose dans d'autres étreintes, parce-qu'il savait pertinemment qu'il ne retrouverait jamais ce qu'il avait avec Aelya. Il s'amusa de sa réponse, son air taquin faisant écho au sien, alors qu'il haussa les épaules pour rester dans ce jeu. « Ça fait rien, j'me suis fait à l'idée que je vais devoir vivre avec ça. J'espère juste que je pourrais m'y habituer avec le temps. » Ajouta-t-il, faisant mine d'être embêté par la situation pour la taquiner, elle qui savait bien évidemment qu'il était du genre à toujours en redemander, se délectant toujours des marques d'affection qu'elle lui donnait sans compter. Il n'avait jamais souhaité trouver un remède à cet amour immortel, préférant de loin crouler sous les effets néfastes de la jalousie plutôt que de ne plus rien ressentir, conscient qu'il se perdrait dans le néant, lui qui était convaincu que c'était toutes ces sensations qui le rendaient vivant. Il capta son regard à ses mots, hochant légèrement la tête pour se convaincre de ses paroles optimistes, comprenant qu'elle lui faisait confiance sur ce point, parce-qu'il n'avait jamais baissé les bras à la première difficulté. Il fallait croire que cet enjeu lui tenait encore plus à cœur, parce-qu'il n'était plus seul dans l'équation, et forcément, les conséquences n'étaient pas les mêmes. Il le faisait pour eux, pour qu'ils puissent au moins avoir le droit à vivre comme ils l'entendaient. Il avait bien compris à travers son regard qu'elle serait toujours contre son idée de plonger dans l'illégalité, même si l'argent à gagner pourrait leur faciliter la tâche, parvenant tout de même à entendre son point de vue. Il soupira légèrement, se voyant incapable de la contredire parce-qu'il n'avait aucune preuve à avancer, sachant très bien qu'il risquait gros en s'aventurant de telles affaires, sa sécurité ne pouvant plus être assurée. Il avait pourtant une certaine expérience dans le milieu, y comprenant les enjeux et les risques puisqu'il y avait plongé un bon nombre de fois, sans jamais se poser la moindre question sur la manière dont les choses pourraient tourner pour lui. Il avait conscience qu'il ne pouvait plus agir tête baissée maintenant que son destin était lié à celui d'Aelya, se voyant obligé de prendre en compte son avis et ses volontés. Il avait senti le vent tourner à la seconde où elle lui avait parlé de cette possibilité qui s'était offerte à elle, une place de danseuse dans son ancien club, aux côtés de son ancien patron qui visiblement, la connaissait aussi bien que l'actuel. Il en avait la mâchoire qui se serrait rien qu'en pensant au fait qu'un autre homme avait eu le droit de fréquenter l'amour de sa vie, conscient qu'il était un peu excessif parce-qu'il savait pertinemment qu'il n'était pas le premier à l'avoir eu pour lui. Ses paroles le firent frémir, sentant l'angoisse annihiler son optimisme, lui faisant prendre conscience de l'ampleur du bazar qu'il avait semé. « Je trouverai toujours un moyen de gagner du fric, c'est hors de question que je nous laisse manquer de quoique ce soit. Ça arrivera jamais. » Son ton se voulait ferme et presque trop confiant, comme s'il était convaincu qu'ils n'arriveraient jamais à ce stade-là, refusant de penser qu'il puisse avoir mis Aelya dans une situation aussi critique. Il était prêt à parcourir les kilomètres nécessaires pour trouver un job, quitte à dépasser les frontières de Bowen et sacrifier tout son temps libre. La jalousie faisant vaciller sa patience, il tenta de lui faire comprendre son point de vue en gardant un calme relatif, la déception se lisant dans ses traits. « On a dérapé une seule fois avec Charlie, est-ce que c'est le cas avec lui ? Nan parce-que c'est ce qu'on se disait, toi et moi, quand on se voyait de temps en temps sous les draps... on n'était pas non plus en relation avant de s'en rendre compte de ce qu'on avait. » Souffla-t-il, ayant soudainement peur que cet homme ait pu nouer des sentiments à l'égard de sa petite-amie, justifiant son envie de la revoir travailler à ses côtés, comme avant. Ses angoisses étaient pourtant injustifiées, parce-qu'il savait qu'Aelya l'aimait, il le ressentait dés qu'elle posait ses yeux sur lui et pourtant cette peur était viscérale, persistant dans chacune de ses cellules. Il s'échappa de leur étreinte, blessé par cette révélation et par l'incompréhension d'Aelya vis-à-vis de sa jalousie, se réfugiant vers la fenêtre où il chargea ses poumons de nicotine, laissant la fumée s'échapper dans la nuit noire. « Bien sûr que si je t'écoute Aelya. J'ai juste pas envie qu'il y ait un type qui puisse ressentir ce que je ressens moi, pour toi. Ça me rend malade, parce-que je sais à quel point c'est fort, et à quel point c'est impossible de se débarrasser de ça. » Parce-que c'était d'une puissance indescriptible et inexplicable, prenant aux tripes. Il ferma un instant les yeux en entendant le ton d'Aelya se radoucir, alors qu'il percevait sa chaleur tout près de lui, ses excuses s'infiltrant jusqu'à son cœur. Il resta silencieux, le regard toujours fixé sur le plafond étoilé alors qu'il frissonna à sa main qui était venue glisser contre son dos, son cœur loupant un battement à sa demande. Le cœur serré, il finit par jeter le reste de sa cigarette à travers la fenêtre qu'il referma avant de se tourner vers Aelya, le regard tout aussi brillant. « Je te l'ai déjà dit Aelya, j'ai pas mon mot à dire sur ta prise de décisions. Je t'empêcherai jamais de faire ce que t'as envie de faire. Si tu penses que c'est la meilleure chose à faire, alors fais-le, retournes-y. Je m'adapterai. » Souffla-t-il, d'une voix plus calme, son regard se baissant légèrement. « Je t'aime... ça sera jamais ça le problème. Ça fait partie des choses sur lesquelles j'aurais jamais aucun contrôle, et c'est ce qui fait que je t'aime comme un dingue. » Ajouta-t-il, évoquant cette jalousie qui avait tendance à le ronger. Il finit par relever les yeux vers elle à ses derniers murmures, cillant avant de laisser ses doigts courir presque timidement sur son bras, glissant jusqu'à sa main qu'il voulait sentir dans la sienne. Il approcha lentement son visage du sien pour déposer un baiser sur ses lèvres, doux, amoureux, son autre main glissant jusqu'à sa joue. « L'éternité me suffira jamais avec toi. »

__________________________


-- now i'm dead every time you're touchin' me. you're dancing around on my mind every second, i'm under control till you're in front of me, i don't care, i'm addicted, i'm in it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2307
ici depuis : 25/05/2018
crédits : freja ♥ (av), SIAL (sign), vocivus (icons).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: i know i'm meant to be with you (niels).    i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 EmptyJeu 18 Avr 2019 - 11:33

Elle n'avait jamais été amoureuse avant d'expérimenter ce sentiment avec Niels. Elle s'était découvert des facettes jusque là inexplorées, se retrouvant dans le creux de son étreinte qui la rendait complète. Elle avait fait face à une vague d'émotions plutôt violente, valsant entre la passion et la peur de le perdre, elle qui n'avait jamais été aussi jalouse que depuis qu'elle l'avait rencontré. Dès le départ, elle avait eu ce besoin de se faire sienne, de se remplir de sa présence qui devenait de plus en plus addictive, son corps en demandant toujours plus pour s'en satisfaire. Parce que la vérité, était qu'elle ne serait jamais entièrement rassasiée de lui. Elle l'aimait trop, elle le désirait tellement que ses cellules n'avaient de cesse d'appeler les siennes pour les garder dans la même bulle amoureuse qui semblait les protéger de tout. Elle pouffa de rire à sa remarque taquine avant d'essayer de retrouver un semblant de sérieux pour rentrer dans son jeu.

- Je ferai en sorte de tout faire pour que tu traverses cette épreuve mon amour, ça sera pas simple mais on y arrivera,
ajouta-t-elle, feignant la détermination avent de sourire, amusée.

Elle ne pourrait jamais le laisser de côté, elle avait trop besoin de lui, de son être tout entier dont elle s'en délectait sans jamais se lasser, animée par cette symbiose, cette aura qu'ils ressentaient tous les deux planer autour d'eux, les amenant à réaliser cette évidence qui ne pouvait se rompre par la simple force de leurs problèmes. Parce que même dans la mort, elle savait qu'elle le retrouverait, elle s'était toujours battue pour profiter de chaque seconde à ses côtés, sachant qu'elles étaient comptées et qu'il n'y avait aucun autre moyen de pouvoir lutter contre leur malédiction que de s'imprégner de l'un et l'autre, montrant à la vie elle-même qu'elle ne pourrait jamais rien faire pour les détruire. Il faisait partie d'elle, Niels qui déployait ses filets autour de son âme pour l'enserrer dans son amour, sa seule certitude, son point d'accroche dans une mer déchaînée qui manquait toujours de la noyer. Elle était persuadée qu'avec lui, elle ressortirait toujours la tête de l'eau parce qu'il avait la clef de sa renaissance. C'était comme si elle l'avait toujours connu, qu'elle avait juste attendu le choc électrique de leur rencontre pour se rendre compte que son cœur avait juste patienté tout ce temps pour se lier au sien. Alors quand elle lui avait avoué pour son ancienne relation avec son patron, elle avait commencé à ressentir la panique la gagner, l'angoisse de le perdre la prenant aux tripes, parce qu'il était dévasté par la jalousie et la colère, inscrivant une distance avec son corps qui demandait d'autant plus la présence de celui de Niels, parce qu'il lui manquait déjà. Tout le temps.

- Moi non plus je veux pas laisser ça arriver,
répondit-elle avec la même détermination, lui faisant intimement comprendre que c'était pour cette raison qu'elle voulait regarder toutes les options.

Elle ne lui avait pas donné de réponses à Isaac, se donnant le droit de réfléchir à la valeur de sa demande qui attisait autant son envie que son rejet, parce que si elle savait qu'elle allait pouvoir gagner plus d'argent pour eux deux, sa fierté lui laissait un goût amer dans la bouche, lui rappelant qu'il avait choisi ses principes plutôt que leur complicité. Elle baissa légèrement le regard à ses mots qui avaient du sens, consciente qu'il avait raison, que même leur relation avait débuté par des échanges charnels. À l'exception qu'avec Niels, dès les prémices de leur relation, il s'était passé quelque chose. Ça avait été palpable, sa peau avait réagit à la sienne lors de leur premier contact, lui administrant dans les veines ce délicieux poison qui n'avait fait que de la contaminer pour la rendre malade. Malade de lui, de ce qu'ils avaient, ce qui la poussait toujours à commettre des erreurs pour les préserver.

- Tu compares l'incomparable. Même si ça se passait bien avec lui, j'ai jamais ressenti ce que j'ai ressenti pour toi la première fois. Je ressentais le besoin de te voir à chaque fois que tu partais, j'ai jamais pu me passer de toi, je pensais qu'à toi. C'est toute la différence. Ça m'aurait rendu malade de te perdre alors que lui, j'ai réussi à faire avec même si ça a pas été agréable. Et à priori, lui aussi il s'en est bien remis, donc c'est qu'il avait pas tellement de sentiments pour moi.


Il lui avait manqué, Isaac, elle ne pouvait pas le nier, mais elle ne pouvait pas faire de comparaison avec ce qu'elle possédait pour Niels. Ce n'était pas du tout la même chose, aussi différent que le jour et la nuit. Elle voulait lui montrer qu'elle ne nourrissait plus rien pour lui, surtout pas depuis qu'elle était en couple. Aelya le regarda s'échapper devant la fenêtre qu'il ouvrit comme pour mieux respirer, détestant de le savoir aussi mal par rapport à ses confessions qui n'avaient plus vraiment d'importance pour elle. Elle comprenait tout de même le raison pour laquelle il s'inquiétait, revoyant son comportement quand elle avait apprit qu'il avait une histoire avec sa meilleure amie. Son coeur se serra à ses mots, consciente qu'elle n'arriverait jamais vraiment à le rassurer sur les intentions d'Isaac.

- Y'a personne qui peut m'aimer comme toi tu m'aimes. Y'a personne qui risquerait sa vie pour moi, la fille complètement paumée qui passe son temps à rater ce qu'elle fait. Faut être barge pour s'accrocher à moi. C'est aussi pour ça que je t'aime toi, et que je laisserai personne s'immiscer entre nous,
lâcha-t-elle dans son dos, tentant de lui faire réaliser qu'ils étaient liés et qu'il était impossible que cela ne vienne à changer.

Avec Niels, tout devenait possible, limpide. Elle avait grandit aux côtés de son être protecteur, pour lequel elle était tombée follement et fièrement amoureuse. Elle partageait la même folie, celle de démolir toutes les limites qui entraveraient leur chemin pour le secourir, pour le garder auprès d'elle, et elle savait qu'elle ne retrouverait ça avec aucune autre âme. Prenant en compte l'ampleur de ses mots qui l'avaient touchés, et l'ampleur de l'amour qui rayonnait dans son organisme, elle s'était doucement rapprochée de lui, passant une main contre son dos pour émettre un contact avec l'homme de sa vie, sa seule raison d'être. Elle capta son regard luisant, s'accrochant sensiblement à cette lueur amoureuse qu'elle percevait à l'intérieur pour s'extirper des ténèbres.

- J'veux pas te faire du mal. C'est hors de question,
souffla-t-elle.

Parce qu'elle se doutait bien qu'il serrait déjà les dents depuis le départ, et que ça ne s'arrangerait pas forcément avec Isaac même s'il n'y avait plus d’inquiétudes à avoir à ce sujet. Son coeur loupa un battement à ce qu'il vint ajouter, fondant devant ses douces paroles qui la réanimaient.

- Je t'en voudrai jamais pour ça mon amour. Je sais que c'est pas facile de m'aimer,
admit-elle, haussant tristement les épaules. Mais y'aura jamais de fin entre nous, je te le promets, ajouta-t-elle amoureusement.

Ses yeux regardaient le trajet de sa main qui glissait sur son bras, frissonnant à son contact jusqu'à venir sentir ses doigts dans les siens. Elle le laissa s'approcher d'elle, répondant à son baiser dans le même rythme amoureux, son coeur cognant plus vite dans sa poitrine à l'entente de ses mots doux.

- Me laisse jamais mon amour. J'y arriverai pas sans toi,
souffla-t-elle contre ses lèvres, émotive.

Elle planta son regard dans le sien pendant une fraction de seconde avant de le plaquer contre le mur, ses lèvres rejoignant les siennes dans un baiser plus passionné, décompensant toutes les tensions contre lui pour les effacer, ses mains caressant son torse doucement.

- Tu me manques...
Murmura-t-elle, essoufflée.

__________________________

all I can taste is this moment, And all I can breathe is your life, And sooner or later it's over, I just don't wanna miss you tonight.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
grand kangou
Niels Björk
messages : 2125
ici depuis : 18/06/2018
crédits : faust (av) ; anesidora (sign) ; whereischarlie/charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: i know i'm meant to be with you (niels).    i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 EmptyVen 19 Avr 2019 - 1:09


Il aimait savoir qu'il l'avait chamboulé de la même manière qu'elle l'avait fait avec lui, voyant son existence basculée dans une autre dimension qu'ils n'auraient jamais pu prédire avant de tomber l'un sur l'autre. Aelya était tout ce qu'il désirait, depuis toujours, même s'il avait mis un certain temps à le comprendre, ou plutôt, à l'admettre. Parce-qu'il avait toujours vécu avec ses principes, ceux qui l'interdisaient de franchir certaines limites qu'il n'avait jamais jugé raisonnables. Avec Aelya, il n'avait simplement pas pu contrôler son envie d'aller un peu plus loin, la retrouvant lors de leurs rendez-vous charnels, ceux qu'ils attendaient dés la seconde où ils se quittaient pour retourner vaquer à leur quotidien. Amusé par ce petit jeu de séduction, il avait esquissé un sourire joueur, se pinçant légèrement la lèvre alors qu'il hocha doucement la tête. « Heureusement que je t'ai toi... j'sais pas ce que je ferais sans toi. » Souffla-t-il, continuant de feindre l'innocence. Il savait très bien qu'il n'aurait jamais besoin d'aide lorsqu'il s'agissait de tomber éperdument amoureux d'elle, puisque c'était ce qu'il expérimentait tous les jours, tout le temps, depuis qu'il avait compris qu'elle était la femme avec qui il désirait passer le restant de ses jours. Niels savait que les doutes n'avaient pas leur place de ce côté-là, comprenant aisément que rien ne pourrait renverser la tendance, parce-qu'il était incapable de faire autrement, d'en aimer une autre comme il l'aimait elle. Il passerait sa vie à le lui prouver, à lui montrer qu'ils en valaient le coup, même si rien n'était jamais facile dans la vie qu'ils avaient décidé de mener. Il se sentait pousser des ailes à chaque fois qu'elle le regardait, que ses lèvres effleuraient les siennes pour lui donner cette affection dont il raffolait, et c'était la raison pour laquelle il savait d'ores-et-déjà qu'il n'abandonnerait jamais le combat, prêt à se mesurer à n'importe qui pour protéger la flamme de leur amour, celle qu'il alimentait délicatement dans le creux de son cœur. Et sans même savoir le contrôler, il l'avait senti vaciller cette flamme, comme à chaque fois que la jalousie parcourait son échine pour essayer de le faire plier, s'amusant à injecter dans son esprit des images de tromperie, de scènes qu'il était incapable de supporter quand Aelya en était le personnage principal. Alors comme à son habitude, il avait pris ses distances, stressé à l'idée de perdre son sang-froid, de balancer des mots qu'il ne pensait pas. Il avait besoin de respirer, d'y voir plus clair dans cette histoire qui lui paraissait encore trop flou, détestant déjà le fait de savoir qu'il y avait encore une troisième personne, un homme qu'Aelya avait fréquenté et qui avait eu une importance à un moment donné dans son quotidien. Il cilla à ses propos, comprenant qu'elle cherchait à trouver la meilleure solution avec lui, balayant les options une à une pour espérer dénicher la meilleure d'entre elles. Quelque part, il se voyait touché de savoir qu'elle avait pris le temps d'en parler avec lui avant de donner une réponse à son ancien patron, lui faisant comprendre que son avis importait. Mais une nouvelle fois, il n'avait pas pu empêcher sa jalousie de s'exprimer, ressentant cette boule d'angoisse qui lui serrait la cage thoracique, comme pour l'empêcher de respirer, ayant soudainement l'impression qu'on lui demandait d'accepter l'impossible. Parce-que si le risque ne lui avait jamais fait peur, celui de mettre en péril sa relation ou de voir Aelya lui échapper lui était insupportable. Il avait cette peur qui le paralysait, le torturait, le blessant dans son égo. Il ne connaissait pas cet homme et déjà, il parvenait à l'entrevoir comme une menace, parce-qu'il s'était présenté à Aelya avec cette offre, comme un appel à rejoindre une stabilité, ce que Niels ne pourrait jamais lui offrir. Et ça le rendait malade de comprendre que lorsque lui l'amenait toujours dans les ténèbres, certains avaient le pouvoir de lui tendre leur main, pour l'aider à sortir du noir complet. Jaloux, il avait comparé leur relation à celle qu'avait entretenu cet homme et sa petite-amie, lui faisant savoir que sa peur était légitime puisqu'ils étaient passés par ces mêmes rendez-vous charnels eux aussi, avant de comprendre que tout ne pouvait pas se résumer qu'au sexe entre eux. « Tu sauras jamais comment ça aurait pu se passer s'il t'avait pas viré Aelya. Peut-être que tu serais avec lui, en ce moment-même, en train de profiter de la vie, sans réfléchir à une alternative pour gagner du fric et finir la semaine. » Ses paroles respiraient la jalousie, la rancœur, peinant à ne pas être démonstratif parce-qu'à cet instant précis, il le détestait cet homme. Sans même un regard tourné vers elle, il s'empressa d'aller ouvrir la fenêtre, cherchant à apaiser son esprit en ébullition, déjà bien malmené par les pensées qu'il avait eu en cellule. « Parle pas de toi comme ça Aelya. N'importe qui, qui t'aimerait comme moi je t'aime le ferait, c'est même pas discutable, c'est juste évident. » Souffla-t-il, intimement convaincu qu'il y avait un bon nombre d'hommes qui auraient sûrement beaucoup donné pour pouvoir s'éprendre d'une femme comme Aelya. Le cœur à la ramasse, il s'était laissé approcher par elle, sentant son myocarde se mettre à battre plus fort devant sa volonté de le ramener vers elle, de le rattraper avant qu'il ne prenne le risque de se perdre dans un monde où il n'avait aucune chance de s'en sortir. Son regard retrouva finalement le sien, acceptant de se tourner vers elle alors que l'émotion qu'il percevait entre eux le bouleversait. « J'suis prêt à tout pour que tu te sentes bien. Y'a pas que moi dans l'histoire, ça peut pas marcher comme ça. Si c'est la concession à faire pour être sûre que tu sois en sécurité, alors je la ferai. Si tu me promets que tu risques rien là-bas, je te suivrai. » Avoua-t-il, lui faisant comprendre qu'il prendrait sur lui, qu'il enfouirait sa jalousie si c'était la seule option, prêt à tout refouler pour son bien-être. Il secoua presque immédiatement la tête à ce qu'elle ajouta, probablement parce-qu'il aurait aimé lui dire qu'elle se trompait, que l'aimer était la chose la plus simple et naturelle qu'il ait eu à faire durant toute sa vie. « C'est ce que je sais faire de mieux. » Répondit-il simplement, regardant ses doigts longer son bras pour retrouver sa main, alors qu'il fit un pas de plus pour accrocher ses lèvres dans un baiser amoureux. Il garda les yeux fermés à ses mots, hochant simplement la tête pour lui faire savoir que la quitter ne serait jamais quelque chose d'envisageable, avant d'ouvrir de nouveau les yeux, quelques secondes à peine juste avant de sentir son corps se buter contre le mur sous la pression des mains d'Aelya. Ses lèvres se mêlaient aux siennes avec une fougue palpable, son souffle se faisant plus bruyant alors que ses mains glissèrent de part et d'autre de ses flancs pour la rapprocher de lui. Le souffle court, il laissa ses lèvres exprimer son ressenti, les accrochant une nouvelle fois après son murmure pour lui faire ressentir son amour qui était présent, plus vivant que jamais. « J'suis là mon amour, j'irai nul part ailleurs. » Dans un mouvement vif, il passa ses avant-bras sous ses cuisses pour la porter, ses lèvres toujours scotchées aux siennes, ramenant leurs deux corps déjà enlacés sur le lit. « J'veux être le seul, pour toujours. J'aime pas savoir que ça aurait pu être autrement. » Murmura-t-il, regrettant d'être aussi jaloux, ses mains se frayant un chemin sous son haut qu'il remonta légèrement, ayant besoin d'établir le contact avec sa peau.

__________________________


-- now i'm dead every time you're touchin' me. you're dancing around on my mind every second, i'm under control till you're in front of me, i don't care, i'm addicted, i'm in it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2307
ici depuis : 25/05/2018
crédits : freja ♥ (av), SIAL (sign), vocivus (icons).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: i know i'm meant to be with you (niels).    i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 EmptyVen 19 Avr 2019 - 12:42

Malgré les imperfections de leur relation bancale qui se fissurait à la moindre bourrasque, elle voyait bien qu'ils étaient tout de même assez forts pour supporter bien plus, parce qu'aucun ouragan n'avait déjà eu raison d'eux, de ce qu'ils possédaient l'un pour l'autre, ces sentiments amoureux qui étaient scellés dans un coffre fort ancré là où personne ni aucune catastrophe ne pouvait l'atteindre pour révéler et détruire ce trésor qu'il y cachait. Elle n'aurait jamais voulu tenter de connaître l'amour dans d'autres bras, bien trop éprise de Niels qui représentait tout ce qu'elle avait toujours cherché sans même le savoir, lui qui avait rompu sa solitude mortifère pour l'égayer de cette magie qu'elle ne saurait expliquer mais qui se trouvait dans l'air quand elle était avec lui, perlant dans ses yeux qui ne se posaient plus que sur son être. Elle lui envoya un clin d'oeil accompagné d'un sourire taquin à sa remarque, ne pouvant s'empêcher de penser qu'elle ne ferait pas grand chose sans lui non plus, qu'elle disposait par le biais de leur lien, d'une raison évidente de s'accrocher à la vie, à l'espoir d'un jour meilleur, parce qu'il y avait toujours des parcelles de bonheur qui éclairait son quotidien, Niels étant sa seule condition pour laisser son sourire apparaître sur ses lèvres. Au-delà de tout ce qu'ils avaient vécu, elle avait toujours voulu lui montrer que c'était lui et personne d'autre, qu'elle l'avait choisi envers et contre tout, et qu'il n'y avait aucune raison que cela ne vienne à changer malgré son passé assez volage, elle qui avait désespérément tenté de combler le vide qu'elle portait en elle dans des étreintes charnelles, avant de sombrer de nouveau dans le néant. Elle avait toujours été habituée à lutter contre la noirceur qui nécrosait son coeur, dans l'espoir qu'un jour il se remette à battre correctement sans dysfonctionnement, et il fallait croire que la seule âme qui avait agit comme un remède à ses maux était Niels, où dès la première échappatoire dans le cocon qu'avait formé ses bras, elle avait senti son rythme cardiaque s'envoler, consumer les lambeaux putrides de son palpitant pour les soigner. A partir de là, elle avait tout simplement voulu retrouver cette sensation qu'il lui avait offerte, celle de se sentir en vie. Il était le seul à détenir le secret de sa rémission émotionnelle, la seule âme capable d'épouser parfaitement les contours de la sienne dans une harmonie qu'elle aimait constater, pour se rassurer de la valeur inestimable de leur relation, pour laquelle elle se dresserait toute sa vie afin de la voir perdurer. Elle était incapable de lui faire consciemment du mal, de laisser d'autres mains s'aventurer sur ses courbes qui ne répondaient plus qu'au contact de son petit-ami, voués à frémir sous l'effet de sa passion. Malgré tout, elle comprenait sa jalousie, ce poison qui s'infiltrait dans leurs cellules pour les faire douter, eux qui avaient peur de voir leur amour s'échapper de leur emprise. Elle voulait lui signifier qu'il n'y avait que lui qui comptait, tentant de le ramener auprès d'elle alors qu'il prenait de la distance pour faire le point. Elle fronça les sourcils à sa réponse, peinant à s'imaginer heureuse et comblée sans Niels, même avec tout l'or du monde entre ses doigts.

- Je tends à croire que si ça s'est pas passé comme ça, c'est que j'étais tout simplement pas faite pour être avec lui mais avec toi. Je préfère avoir des problèmes d'argent mais d'être avec toi, que sans toi et riche. Tu me rends heureuse,
ajouta-t-elle, essayant de capter son regard pour lui inscrire la valeur de ses mots à l'esprit.

Elle ne pourrait jamais savoir comment ça se serait passé si elle n'avait jamais été virée, si elle était restée plus longtemps au contact d'Isaac, mais elle voulait croire au fait qu'elle aurait été amoureuse de Niels dans tous les univers et réalités possibles, parce qu'elle n'était plus capable de s'imaginer avec quelqu'un d'autre que lui. Il était assez clair dans son esprit que quand bien même elle aurait été en couple avec un autre, il n'aurait fallu que d'un seul contact avec Niels pour qu'elle ne vienne à se briser. Dos à elle, Aelya avait secoué la tête à sa remarque, peu convaincue par son raisonnement parce qu'elle savait bien que personne ne pouvait l'aimer comme lui l'aimait.

- Faut déjà commencer par m'aimer comme toi tu m'aimes. J'crois pas que j'ai déjà vu ça un jour, dans ma vie,
admit-elle, soudainement attendrie par sa propre remarque qui la faisait réaliser à quel point ils s'abandonnaient à l'un et l'autre tous les deux.

Elle était prête à tout pour ses beaux yeux, et il était clair dans son esprit qu'elle n'allait surement pas mettre en pratique son idée si ça ne convenait pas du tout à Niels. D'ailleurs, c'était bien pour ça qu'elle ne lui avait donné aucune réponse, parce qu'elle n'avait aucunement l'intention de faire les choses dans son dos alors qu'il était concerné par ses choix. Son regard croisa le sien où l'inquiétude et l'amour s'y lisait, hochant doucement à ses paroles qui la rassuraient et qui la touchaient, parce qu'elle savait que ça lui coûtait de prendre sur lui.

- Je pourrai jamais te garantir à cent pour cent que tout se passera toujours bien, mais... Je sais que je pourrai me faire plus d'argent et que j'aurais moins de risques de rentrer avec des bleus. Je pourrai négocier mon salaire. Enfin essayer, comme ça, ça nous permettra d'être un peu plus tranquille, et puis... On pourra plus se faire plaisir toi et moi,
ajouta-t-elle pour le convaincre.

Elle connaissait bien Isaac finalement, et elle savait qu'il y avait peu de chances qu'il ne vienne à lui refuser ses demandes, surtout après la rancoeur qu'il lui avait laissé dans les veines. Elle voulait participer à l'éveil de leur vie commune, parce que tout comme lui, elle ne voulait pas les voir manquer de quelque chose ou de s'inquiéter par rapport à l'avenir. Elle sourit tendrement à sa réponse, frissonnant à la sensation de sa main qui caressait son bras à la recherche de ses doigts avant de tendre la nuque pour s'imprégner de ce baiser tendre et amoureux. Le simple effleurement de ses lèvres sur les siennes avaient suffis à déclencher une urgence dans son organisme, celle de s'imprégner bien plus de lui, de ce qu'il représentait, surtout après toutes les tensions qui l'avaient pris à la gorge. Collant son corps contre le sien pour qu'il vienne se plaquer au mur derrière lui, elle avait approfondis leur échange dans un baiser bien plus passionné, rythmé par ses émotions fougueuses qu'elle ressentait pour lui, ses mains venant se déployer sur son torse alors qu'elle savourait l'emprise de ses mains sur ses hanches. Le coeur au bord des lèvres, elle avait capté son regard à ses mots doux, se laissant entrainer sur le lit lorsqu'il vint la soulever, ne désirant plus émettre aucune distance entre eux. Elle se mordit légèrement la lèvre à ses murmures et à ses mains qui se baladaient sous son haut, ne pouvant qu'apprécier son envie de posséder son âme pour l'éternité.

- Mon amour... J'aurais rompu avec n'importe qui pour toi. Tu resteras le seul que j'aime, je saurais pas aimer quelqu'un d'autre que toi,
souffla-t-elle amoureusement, sa main caressant doucement son torse au niveau de son coeur.

Elle pressa ses cuisses autour de son bassin pour l'inviter à se coller à elle, en manque de sa chaleur, ses lèvres retrouvant les siennes dans un baiser animé, son souffle s'entrechoquant à celui de Niels. Elle se détacha légèrement pour capter son regard, une question à l'esprit.

- T'aurais pu aimé quelqu'un d'autre que moi, de cette manière ? Est-ce que t'as déjà ressenti quelque chose avec les autres ?
Demanda-t-elle, curieuse, appréhendant la réponse alors qu'elle faisait bien évidemment référence à toutes ses conquêtes dont elle voulait taire les prénoms.


__________________________

all I can taste is this moment, And all I can breathe is your life, And sooner or later it's over, I just don't wanna miss you tonight.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
grand kangou
Niels Björk
messages : 2125
ici depuis : 18/06/2018
crédits : faust (av) ; anesidora (sign) ; whereischarlie/charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: i know i'm meant to be with you (niels).    i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 EmptyVen 19 Avr 2019 - 23:10


Il ne changerait leur relation pour rien au monde, comprenant que même si leur quotidien n'était pas toujours évident, il était toujours chargé de cet amour impérissable, celui qui les animait depuis un bon moment maintenant, amenant de la couleur dans leur vie, de l'air dans leurs poumons. Et c'était quelque chose de vivifiant, qu'il n'avait jamais pu expérimenter auparavant, regrettant presque d'avoir attendu aussi longtemps avant de s'ouvrir à quelqu'un. Et en même temps, il avait l'impression que les choses avaient été écrites, gravées dans la pierre depuis le premier jour, comme si le destin avait décidé de les mettre sur le même chemin, pour que leurs existences en soient à jamais bouleversées. Parce-qu'il savait pertinemment qu'il était marqué à vie par Aelya, que son empreinte resterait sur lui jusqu'à son dernier souffle, même si les choses venaient à se corser, à prendre un virage qui les perdrait, il savait qu'il ne pourrait jamais oublier son visage, ni même son parfum. Il l'avait dans la peau, constamment, son esprit bercé par les images de leur quotidien animé de passion, n'attendant que de pouvoir la revoir pour assouvir toutes les envies qui le frappaient lorsqu'il pensait à elle. Il était éperdument amoureux d'elle, n'ayant aucune envie de s'imaginer un jour errer sans sa main dans la sienne, sans son soutien indéfectible qui lui donnait une sensation d'invincibilité. Et avec cet amour qui le percutait, il avait du apprendre à expérimenter le pire des sentiments, cette jalousie qui avait tendance à lui faire perdre les pédales, à le rendre complètement fou dés lors qu'il voyait un homme s'approcher d'un peu trop près de l'amour de sa vie. S'il détestait l'intérêt que pouvaient porter ces personnes pour sa petite-amie, il ne pouvait que comprendre ce qu'ils pouvaient ressentir, parce-qu'il avait été le premier à tomber sous son charme, à être complètement fasciné par son âme et sa façon de voir les choses et de les appréhender qui la rendait si unique. Il n'avait pas envie de penser qu'il pourrait un jour perdre sa place, préférant rêver d'éternité lorsqu'il s'agissait d'elle, espérant qu'elle puisse toujours se sentir aimée, que chaque nuit lui rappelle leurs premiers émois, leur premier échange. Essayant de ne pas s'emporter, il avait imposé quelques mètres entre eux, ayant soudainement besoin de respirer, loin d'elle, ayant l'impression d'étouffer depuis qu'elle lui avait avoué ce qu'elle avait vécu avec son ancien patron.  La jalousie lui brûlait la peau, sentant qu'il vacillait dangereusement, frôlant le vide dés lors qu'il imaginait sa petite-amie dans les bras de cet homme qu'il ne connaissait pas, s'imaginant qu'il avait trouvé les mots pour la séduire. Il écouta ses paroles sans se retourner vers elle, restant silencieux pour réfléchir à leur portée, conscient qu'elle ne se permettrait jamais de lui mentir simplement pour le rassurer. « On saura jamais de toute façon. C'est peut-être mieux comme ça. » Dit-il en haussant les épaules, se sentant soudainement plus serein après ces mots qui lui faisaient savoir qu'elle le choisirait lui, toujours, même s'il était incapable de lui promettre de la stabilité. Il tentait de ne pas penser à cet homme qui aurait pu se trouver à sa place à cet instant même, se forçant à revenir à lui, à se concentrer sur les paroles d'Aelya qui se voulaient sensées et rassurantes. Son cœur s'agita lorsqu'elle évoqua la façon dont il l'aimait, qui était sans limite, lui qui ne réfléchissait jamais quand il s'agissait de lui prouver son amour. Il se retourna finalement vers elle, le regard attendri, portant les marques de cette fatigue qui l'avait accablé depuis ces dernières heures, ne lui laissant aucun répit. « C'est tellement facile pour moi de le faire, si tu savais... Je réfléchis pas avec toi, je l'ai jamais fait, je t'aime comme je respire, c'est aussi simple que ça. » Souffla-t-il, dans un élan d'amour presque palpable dans l'air, ses yeux la regardant avec cette profondeur qu'il ne possédait que pour elle. Il baissa les yeux pendant quelques secondes avant de les reposer sur son visage, comprenant à travers ses mots qu'elle souhaitait mettre toutes les chances de leur côté, qu'elle avait en réalité les mêmes intentions que lui, celles de les mettre à l'abri du danger. « J'te laisse prendre cette décision Aelya, je sais que tu fais ça pour nous. Je ferai ce qu'il faut moi aussi, pour qu'on puisse continuer ce qu'on a commencé.  » Et ce qu'ils avaient commencé, c'était cette relation qu'il ne laisserait jamais tomber, quitte à faire toutes les concessions du monde pour la voir perdurer, encore et encore. Sans même s'y attendre, il s'était retrouvé contre le mur, ses lèvres plaquées sur celles de sa petite-amie, mêlant son souffle au sien sans ne montrer aucun rejet. Parce-qu'il l'avait trop fait, et qu'il mourrait d'envie de la retrouver, se sentant dépérir sans son contact réparateur. Il l'avait porté jusqu'au lit, la déposant délicatement dans les draps, prenant place au-dessus de son corps sans rompre leur baiser, ses mains partant à l'aventure sur ce corps qu'il désirait à chaque instant. « Je sais que j'suis pas le mec idéal bébé, j'en suis conscient. Mais j'peux t'aimer toute une vie moi, et plus encore, j'suis capable de le faire mon amour... » Souffla-t-il, comme s'il tentait de justifier sa position, frémissant au passage de ses doigts sur son torse. Il fondit sur ses lèvres une nouvelle fois, croulant sous l'effet que lui faisaient ses cuisses qui l'avaient entouré pour le rapprocher d'elle. Ses lèvres finirent par se détacher lentement des siennes lorsqu'elle reprit la parole, son regard rejoignant tendrement le sien. Le souffle court, il s'était légèrement décalé pour la regarder, s'installant sur son flanc alors que son visage était toujours proche du sien, sa main venant contre sa joue. « J'ai jamais rien connu avant toi bébé. Ça comptait pas, je m'en rends compte aujourd'hui. C'était une perte de temps, y'a rien qui a de l'intérêt quand je compare avec ce qu'on a tous les deux. » Souffla-t-il, d'une voix sincère, sa main redescendant jusqu'à sa nuque, puis sa clavicule. « C'était quoi, exactement, votre relation ? » Demanda-t-il, après avoir laissé quelques secondes en suspens, comme s'il avait hésité avant de lui poser cette question, redoutant forcément ce qu'il allait apprendre. « Me ménage pas, j'peux encaisser. »

__________________________


-- now i'm dead every time you're touchin' me. you're dancing around on my mind every second, i'm under control till you're in front of me, i don't care, i'm addicted, i'm in it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2307
ici depuis : 25/05/2018
crédits : freja ♥ (av), SIAL (sign), vocivus (icons).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: i know i'm meant to be with you (niels).    i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 EmptySam 20 Avr 2019 - 10:58

Elle ne s'était jamais remise du choc de leur rencontre, celle qui avait changé sa vie pour de bon, pour de vrai, qui avait tout remis en question jusqu'à ses propres principes dont ceux qui lui interdisaient de s'attacher. Aelya, elle avait toujours désiré se complaire dans l'indépendance en la craignant en même temps, parce que la solitude était son pire démon, celui qui s'immiscait dans ses pensées pour y mettre le bazar, déployant une poussière noire à l'intérieur de son esprit en vrac. Niels, de par sa simple présence avait su tout arrangé, lui avait apporté un certain ordre dans sa vie mouvementée, et elle était bien trop vite tombée pour lui, pour ses yeux dans lesquels son amour s'y reflétait, luisant de milles feux au milieu d'une passion impérissable. Elle passait son temps à douter d'elle, de ses choix, et pourtant sa seule certitude résidait en Niels, cet être qui l'avait fait mûrir dans le creux du chaos, comme une renaissance inespérée pour elle qui avait été persuadée qu'elle ne serait jamais heureuse. Ils étaient une équipe, deux âmes liées par leurs tourments dont la réussite siégeait dans leur relation éternelle. Il était sa vie, l'étoile filante qui avait traversé son ciel obscur et elle se rendait compte à quel point elle voyait clair aujourd'hui, et à quel point elle avait erré dans le noir avant lui, aveuglée par le brouillard épais de ses échecs. Elle l'avait dans la peau, ancrée dans sa chair que bien d'autres avaient touché sans pouvoir s'y infiltrer quand lui avait pu rejoindre ses veines pour atteindre son cœur. Il était là où personne n'était.

- C'est bien mieux comme ça, oui. Je regrette rien parce que tout ce que j'ai pu vivre m'a amené vers toi, ajouta-t-elle doucement.

Elle ne regrettait en rien leur rencontre avec Isaac, leur relation charnelle qui l'avait poussé à partir, à errer seule jusqu'à finalement le rencontrer, lui. Il n'aurait sans doute fallu d'un rien pour changer le cours des choses, pour l'avoir empêché de pousser la porte de ce bar bien trop bondé où elle avait croisé l'homme de sa vie. Elle le voulait lui, c'était aussi simple que ça, cette évidence qu'elle ne cessait de remarquer quand elle plongeait son regard dans le sien. Aelya s'en voulait de le tourmenter alors qu'il avait déjà traversé les ténèbres plus tôt, désirant abroger toutes les lueurs sombres qui ternissaient ses pupilles. Son cœur s'activa à ses mots amoureux, ces douces paroles qui colmataient toutes les brèches de son âme alors que ses yeux s'illuminèrent d'amour, et seulement pour Niels.

- Continue de le faire mon amour. Y'a que de toi dont j'ai besoin, y'a que toi pour qui je vis, avoua-t-elle tendrement.

Elle savait qu'en se liant de manière aussi profonde à un être, elle risquait de se perdre en chemin, dans des limbes où elle n'en ressortirait sans doute jamais s'ils venaient à se quitter définitivement. Elle prenait ce risque, parce qu'elle ne voyait aucun avenir sans Niels. Elle préférait souffrir que de s'imaginer sans lui, alors elle voulait se battre pour eux, et tant qu'il faisait battre son cœur, elle était capable de tout. Aelya hocha doucement la tête à ses paroles, comprenant qu'il acceptait son point de vue même si ça lui demandait beaucoup d'efforts.

- Et y'aura jamais de fin à ce qu'on a commencé... Je suis là pour rester, le rassura-t-elle amoureusement.

Elle voulait lui montrer que ça ne signifiait rien pour elle de revenir dans le club d'Isaac, que ce n'était pas pour cela qu'elle allait retomber dans ses filets maintenant que son cœur était fermé à double tour. Le manque de sa présence irritait ses veines, la poussant à émettre un contact bien plus fougueux dans lequel son corps rencontra le sien dans un baiser animé, son être se collant au sien avant de se laisser porter jusqu'au lit, frémissant à la sensation de ses paumes qui se baladaient sur sa peau. Elle fut attendrie par ses murmures qui respiraient l'affection, la volonté de rester à ses côtés malgré tous les problèmes qu'ils s'attiraient. Et elle le choisirait encore et encore, même si ça devait être sa plus belle erreur.

- Je sais que t'en es capable mon amour. C'est tout ce qu'il me faut, qu'on continue de s'aimer tout le temps, parce que y'a que toi que je veux aimer. Je serai capable de tout pour te garder, répondit-elle, ses mains caressant tendrement sa peau.

Elle l'embrassa encore une fois, dans une volonté d'appuyer les sentiments forts qu'elle avait pour lui dans un échange rythmé, amoureux et passionné qui bouleversait son être entier, sa respiration devenant haletante alors qu'elle l'avait invité à venir se réfugier au plus près de son corps, ses jambes formant un étau protecteur autour de son bassin. En rompant lentement l'emprise de ses lèvres sur les siennes, elle l'avait regardé se décaler, ne lâchant pas son regard à ses confessions.

- Je suis tellement heureuse qu'on se soit trouvés bébé. Je sais plus comment faire sans toi, admit-elle, son regard valsant entre ses lèvres et ses yeux, appréciant la caresse de sa main.

Elle plissa les lèvres à sa question, réfléchissant à ses mots, ne sachant même pas vraiment l'étiquette qu'elle aurait pu poser sur la relation qu'elle avait noué avec Isaac. Elle n'avait pas envie de réanimer sa jalousie ou sa rancœur mais elle désirait faire preuve d'honnêteté, consciente que de toute façon, il la lisait comme un livre ouvert.

- Il m'a aidé quand je suis sortie de prison. Il m'a donné ma chance, il m'a fait confiance quand personne le faisait, et je lui ai aussi fait confiance. Je pouvais pas compter sur grand monde quand je l'ai rencontré alors forcément, je me suis rapprochée de lui. On est devenus amis en même temps que je travaillais pour lui et puis ça s'est enchaîné par de plus en plus de rendez vous. Et il avait pour principes de ne jamais coucher avec ses employées donc il m'a demandé de partir parce qu'il a pas accepté notre liaison, expliqua-t-elle, le regard perdu sur sa main qui dessinait des formes abstraites sur son torse.

Elle redressa les yeux pour les planter dans les siens.

- Ça aurait jamais pu aller plus loin bébé. Parce qu'il m'a très bien fait comprendre qu'il préférait son travail à une relation avec moi. Et moi, je t'ai trouvé toi. Je pensais pas que je pouvais aimer, je pensais pas que je pouvais trouver quelqu'un qui me correspondait autant. Si je t'avais rencontré avant mon amour évidemment que y'aurait eu personne d'autre que toi. T'es mon premier et dernier amour, t'es la seule personne de qui je suis tombée amoureuse, je donnerai ma vie pour toi mon cœur, avoua-t-elle, les yeux brillants d'émotions.

Peur être bien qu'Isaac avait mis un terme à leur relation pour que justement, ça n'en devienne pas une, et c'était mieux ainsi. Son cœur cognait fort dans sa poitrine sous l'effet de ces vérités qu'elle avait expié, ses levres accrochant les siennes pour lui donner un baiser tendre, sincère.

__________________________

all I can taste is this moment, And all I can breathe is your life, And sooner or later it's over, I just don't wanna miss you tonight.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
grand kangou
Niels Björk
messages : 2125
ici depuis : 18/06/2018
crédits : faust (av) ; anesidora (sign) ; whereischarlie/charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: i know i'm meant to be with you (niels).    i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 EmptySam 20 Avr 2019 - 16:56


Il avait pris un beau coup sur la tête en rencontrant Aelya, en se rendant compte qu'il n'était peut-être pas si indépendant qu'il ne le pensait. Parce-qu'il n'avait jamais inventé cette sensation de vide qu'il s'était mis à ressentir dés qu'il passait la porte de chez elle pour la quitter lors de leurs premiers rendez-vous, comprenant qu'elle avait réussi à l'atteindre sans même qu'il ne s'en rende compte. Il n'avait jamais joué avec elle, n'ayant aucune envie de le faire parce-qu'il avait toujours compris qu'elle était comme lui, une écorchée vive qui cherchait du réconfort là où elle pouvait en trouver. Ils se reflétaient, se comprenaient, sans même avoir à se parler. Il n'avait toujours suffi que de très peu avec Aelya, que d'un regard pour que les choses deviennent aussi limpides que de l'eau. L'amour s'était immiscé entre eux sans prévenir, ne leur laissant pas le temps de se rendre compte de l'ampleur de leur relation. Ils auraient sûrement du le sentir, ou accepter de l'admettre, Niels prenant conscience qu'il était bien plus réceptif au contact de sa peau qu'avec celles des autres femmes. Il sentait qu'elle essayait de le rassurer, de lui faire comprendre qu'il était inutile de faire des suppositions qui n'avaient de toute façon aucun sens puisqu'ils étaient maintenant ensemble. Il hocha simplement la tête à ce qu'elle ajouta, tentant de mettre de côté les scénarios où Aelya se serait retrouvée dans les bras de cet homme, préférant croire que leur histoire était écrite depuis le début et que dans tous les cas possibles, ils auraient fini par fouler le même chemin. « Ça sera toujours toi. J'suis pas fait pour aimer quelqu'un d'autre. » Reprit-il, lui faisant savoir que c'était un constat, que son cœur était incapable de répondre à celui d'une autre, parce-que les battements du sien était la seule mélodie qu'il désirait entendre, la seule sur laquelle son cœur se calerait. Ses yeux avaient enfin trouvé les siens, ses mots réussissant à le faire revenir, comme elle parvenait toujours à le faire. Il se sentait fébrile, à fleur de peau, conscient que la fatigue y était aussi pour quelque chose, parce-que si en temps normal il ne lui en fallait pas beaucoup pour exploser de jalousie, son passage rapide en prison n'avait pas forcément arrangé les choses. L'air désolé, il s'était légèrement avancé vers elle, poussé par le regard amoureux qu'elle posait sur lui constamment, par cette lueur brillante qu'il lisait aisément dans ses iris, le faisant fondre sur place. « On se retrouvera toujours, quoiqu'il arrive. » Souffla-t-il, lui faisant savoir qu'il n'y avait pas d'autres issues envisageables, qu'à la fin du compte, ça serait toujours eux, qu'importe le chemin emprunté. Son corps attiré comme un aimant par le sien, il s'était laissé bercer par la douceur de ses lèvres, par cet instant coupé du temps où il avait l'impression de se régénérer, absorbant tout cet amour qu'il percevait entre eux sans en perdre une miette. Rejoignant le lit dans cette même fougue, il avait senti la passion se déverser progressivement dans ses veines en laissant ses mains se balader sur son corps, son souffle s'entrechoquant avec le sien. « J'suis rien sans toi. Garde-moi pour la vie bébé... » Murmura-t-il, n'attendant pas trop longtemps avant de fondre de nouveau contre ses lèvres, peinant à gérer sa respiration qui s'activa lorsqu'il sentit son bassin atteindre celui de sa petite-amie, son désir de la retrouver se faisant plus instant. A ses interrogations, il avait fini par se décaler, ses doigts parcourant sa peau avec tendresse tandis que son regard ne lâchait pas le sien. « J'aime pas imaginer ce que je serais devenu si t'étais pas intervenue dans ma vie. J'sais pas... à mon avis, ça aurait pas été une grande réussite. » Parce-qu'elle se trouvait devant ses yeux brillants, sa réussite. C'était elle, la personne dont il était le plus fier, se trouvant incroyablement chanceux de savoir qu'elle était sienne et qu'il était aimé par une femme comme elle. Avec une certaine appréhension, il lui avait demandé de lui expliquer ce qu'il s'était passé entre elle et son ancien patron, désirant connaître toute l'histoire pour ne plus avoir à se poser de questions. Il la regarda prendre la parole, déviant son regard vers ses doigts qui caressaient sa peau, cillant lorsqu'elle évoquait cette complicité évidente qui les avait lié. Silencieux, il suivit son regard à ses mots suivants, y lisant tout ce qu'il voulait voir et entendre, l'amour se déchaînant dans ses entrailles. « Il avait peut-être peur de ce qu'il aurait pu ressentir pour toi. Ça se comprend... » Ajouta-t-il après être resté silencieux pendant ses explications. « Je vais pas être très serein pendant tes premiers jours là-bas, mais c'est qu'une question de temps. Faut que je m'habitue à ça aussi. » Dit-il, comme une réflexion à lui-même, tendant la nuque pour répondre à son baiser. « Merci bébé, je sais que c'est pas facile non plus pour toi. » Souffla-t-il, les yeux plongés dans les siens, regardant une nouvelle fois ses lèvres qu'il parsema de baisers rapides mais doux. « J'partirai tôt demain, j'irai faire le tour de la ville pour trouver un boulot. T'inquiète pas si tu me vois pas rentrer tôt, ok ? » Souffla-t-il, avançant ses lèvres vers son cou pour l'embrasser, se rapprochant d'elle, ses doigts passant sous son t-shirt pour caresser son dos.

__________________________


-- now i'm dead every time you're touchin' me. you're dancing around on my mind every second, i'm under control till you're in front of me, i don't care, i'm addicted, i'm in it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Aelya Osborn
messages : 2307
ici depuis : 25/05/2018
crédits : freja ♥ (av), SIAL (sign), vocivus (icons).
statut : Perdue dans un ciel animé par son étoile polaire, l'alliance parfaite qui conjure ses ténèbres. (Niels)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: i know i'm meant to be with you (niels).    i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 EmptySam 20 Avr 2019 - 19:23

Dans tous les scénarios possibles qu'elle avait en tête, il y avait toujours le visage de Niels qui lui revenait. Dans toutes les vies possibles, elle l'aurait retrouvé, qu'il soit ici ou ailleurs, riche ou pauvre, en couple ou célibataire, elle était persuadée que leurs chemins se seraient tout de même croisés pour n'en faire qu'un, parce qu'ils étaient les deux faces d'une même pièce et que même l'univers peinait à lutter contre cette évidence qu'ils avaient eux mêmes eu du mal à digérer. Ça avait été aussi simple que difficile que de s'avouer à lui, parce que si c'était tout ce qu'elle voulait dans la profondeur béante de son âme, c'était aussi tout ce qui était à l'opposé de sa zone de confort, sa manière de fonctionner. Et pourtant, elle ne fonctionnait jamais aussi bien que lorsqu'elle s'endormait dans ses bras, le retrouvant dans tous les cas au bout de quelques heures parce qu'elle ne savait plus vivre avec l'imprévu quand il s'agissait de retrouver Niels. Elle n'avait plus aucune envie de retourner en arrière, où ils avaient joués tous les deux avec leur libertinage pour ne pas s'enticher de l'un et l'autre. Elle sourit tendrement à sa remarque qui faisait écho à ce qu'elle possédait pour lui, ce besoin de ne pouvoir aimer que Niels jusqu'à la fin de ses jours.

- On est faits pour être ensemble, ça pourra jamais changer, répondit-elle amoureusement.

A force de se déchirer, de se retrouver, de s'aimer malgré leurs imperfections, malgré les autres, et de toujours revenir se réfugier auprès de l'un et l'autre, elle en avait rapidement déduit qu'ils ne pouvaient être séparés, que leurs cœurs criaient cet amour parfois toxique, mais toujours sincère et qui les liait éternellement. Elle acquiesça à sa réponse, attendrie par sa compréhension et par sa tendresse qui l'animerait toujours. Elle était soulagée qu'il puisse partager sa vision, celle qui lui montrait qu'il n'y avait que lui, que personne ne pourrait dérober le trésor qu'ils possédaient à deux ni effacer leur histoire aussi facilement. C'était impossible. Si on acceptait Aelya, il fallait aussi accepter Niels, et vice versa. Elle n'avait rien envie de vivre sans sa présence qu'elle sentait en cet instant contre son corps, ses lèvres cherchant les siennes dans un baiser allumé alors qu'elle se vit allongée dans leur lit, le berceau de leur amour.

- Je te partagerai jamais mon amour de toute façon, je tiens trop à toi pour le faire. Tu vas devoir me supporter encore longtemps, lança-t-elle, légèrement amusée, retrouvant ses lèvres de manière urgente.

Une douce chaleur s'insinua dans ses veines alors qu'elle vint rompre la distance de leur bassin, sa peau s'électrisant au contact de ses mains qui parcouraient son corps, attisant la passion dans ses cellules. Elle était rassurée par ses mots, réconfortée par toute l'affection qu'il lui offrait après cette vague froide de jalousie.

- Peut être que t'aurais gardé ton job déjà pour commencer. Peut être que t'aurais été plus en sécurité mon amour... Souffla-t-elle tristement.

Elle trouvait toujours qu'elle ne le méritait pas même si elle était plus que reconnaissante de l'avoir dans sa vie, parce qu'il était tout ce dont elle aurait pu rêver si elle avait cherché une relation de couple alors qu'elle se baladait de draps en draps. Et il était toujours évident dans son esprit qu'il restera le seul avec qui elle se lierait officiellement. Parce qu'il était l'homme de sa vie, le seul et définitivement. Elle avait tenté d'expliquer ce qui la liait à son ancien patron, ce genre de complicité qu'elle avait du mal à oublier parce qu'ils avaient été proches même si ça n'avait pas ressemblé à ce qu'elle ressentait avec Niels, ce sentiment unique et explosif qui ne laissait aucun doute sur sa vérité. Elle baissa les yeux à sa remarque, sachant pertinemment qu'il n'avait peut être pas tort même si elle ne désirait pas se poser plus de questions à ce sujet parce qu'il n'y avait que Niels qui comptait.

- Ouais mais c'est du passé bébé, répondit-elle en haussant les épaules.

Elle ne voulait pas l'inquiéter sur de possibles sentiments de son côté parce que s'il aurait pu se passer quelque chose avec Isaac quand ils travaillaient ensemble, il avait de toute façon tué leur relation en lui demandant de partir et elle avait tourné la page. Elle hocha la tête à ce qu'il vint ajouter, comprenant tout à fait que ce n'était pas simple d'accepter qu'elle puisse renouer même de manière professionnelle avec son ancien amant.

- Je vais te rappeler tous les jours que je t'aime et que y'a que toi dans ma tête mon amour. Parce que c'est le cas. Mais si ça va pas... Je veux que tu me parles, d'accord ? Reste pas dans ton coin bébé, ajouta-t-elle en captant son regard avant de déposer un baiser sur ses lèvres.

Elle sourit tendrement à son remerciement, hochant doucement la tête avant de murmurer :

- Merci à toi mon amour pour tout ce que tu fais pour moi. T'es parfait.

Aelya laissa ses lèvres s'échouer contre les siennes, esquissant un air amusé devant la rapidité de ses baisers.

- D'accord mais... Tu m'envoies des messages bébé. Sinon je vais m'inquiéter, et je vais te chercher dans toute la ville pour te retrouver. Tu sais très bien que j'en suis capable, répondit-elle, entre le sérieux et l'amusement.

Elle souffla de manière plus profonde en sentant ses lèvres caresser son cou, frissonnant sous l'effet des effleurements de sa main dans son dos. Ses mains vinrent l'enlacer contre elle, caressant sa nuque pour l'inviter à continuer alors que son rythme cardiaque s'affolait.

- Pars pas trop tôt demain matin quand même... J'ai envie de rendre ta perte de travail productive dans un autre sens, murmura-t-elle à son oreille de manière amusée, jouant sur les sous entendus avant de mordiller son lobe.

Ses doigts partirent à la découverte de ses courbes masculines, valsant sur son torse qu'elle aimait découvrir encore et encore.

- Tu sais que j'ai peut être pas fini de te détendre... J'ai très envie de continuer à le faire, mais ça serait plus sage de te laisser te reposer, susurra-t-elle contre ses lèvres, le regard embrasé par le jeu.

__________________________

all I can taste is this moment, And all I can breathe is your life, And sooner or later it's over, I just don't wanna miss you tonight.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
grand kangou
Niels Björk
messages : 2125
ici depuis : 18/06/2018
crédits : faust (av) ; anesidora (sign) ; whereischarlie/charlie ♡ (crackship)
statut : only you could fill this empty space (aelya)
Afficher

➳ TELL ME MORE

▹ anecdotes
:

i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: i know i'm meant to be with you (niels).    i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 EmptySam 20 Avr 2019 - 21:53


Il avait le besoin de sentir qu'il était son présent et son futur, qu'elle n'aurait jamais envie de s'imaginer avec un autre que lui, dans une étreinte différente où il ne s'agirait pas d'eux deux. C'était sans doute pour ça qu'il était aussi jaloux, qu'il craignait qu'on lui dérobe sa pierre précieuse, son unique amour, ressentant cette peur maladive de la voir s'épanouir dans les bras d'un autre homme que lui. Il admettait volontiers que c'était égoïste, mais il savait déjà qu'il aurait dû mal à se réjouir de son bonheur si ça impliquait qu'il ne soit pas la deuxième pièce du puzzle. Ses sentiments s'étaient déployés sans qu'il ne s'en rende compte, appréciant simplement toutes les sensations nouvelles qu'Aelya lui apportait, sans prendre en considération le risque qu'il puisse tomber amoureux d'elle. Puis ça s'était fait, comme ça, comme si c'était finalement écrit depuis le début, depuis le premier échange de regards. Ils étaient faits pour être ensemble, et comme elle le disait si bien, c'était une vérité qui ne bougerait jamais, ancrée dans leurs cœurs et dans leurs âmes. Il esquissa un faible sourire à ce qu'elle ajouta, qui faisait écho au déferlement d'amour qui se déchaînait en lui après cette vague de jalousie qui avait refroidi son corps, l'amenant à se poser des questions là où il n'y aurait jamais dû en avoir. Il s'était attendri devant sa démonstration d'affection, ses yeux lui administrant cette dose de douceur dont il avait besoin pour se calmer, pour réfléchir à ce qu'ils avaient et qui était inégalable. Il avait beau s'en faire, de toute cette menace qui rôdait autour d'eux, il était à peu près convaincu qu'il fallait du temps pour construire une relation comme la leur, qu'ils n'étaient pas seulement un couple au destin bancal qui doutait encore de leurs sentiments. Ses lèvres s'étaient jointes aux siennes, pour lui transmettre tout ce qu'il avait sur le cœur, le sien battant d'ailleurs à tout rompre alors qu'il retrouvait sa chaleur qui lui avait terriblement manqué. « C'est pas grave bébé, j'crois que je peux m'y faire. » Souffla-t-il, l'air amusé sur le visage, répondant rapidement à son baiser qui le prenait de court mais dont il se délectait, appréciant la chaleur humide de ses lèvres. Il laissa ses doigts courir sur sa peau chaude, leurs corps se retrouvant au plus près, comme si rien ne les avait déjà séparé. Il lui fit part de son ressenti, du fait qu'il n'arrivait plus à s'imaginer sans elle, elle qui était devenue la pièce maîtresse de sa vie, la seule essentielle à sa survie. Il secoua la tête à ses mots, souhaitant chasser cette tristesse qu'il percevait dans son ton. « C'est pas comme si j'faisais le métier de mes rêves. J'ai jamais été doué pour rester loin des embrouilles mon amour, ça m'étonne même pas que ça ait pu m'arriver... » Et elle le savait très bien, qu'il était une véritable tempête dés lorsqu'on se mettait à le chercher, à appuyer là où ça faisait mal, pour justement réussir à le faire sortir de ses gonds. Cette fois-ci, il avait encore perdu le contrôle, ne pensant plus au fait qu'il était sur son lieu de travail, n'ayant que l'image de cet homme qui essayait de semer le bazar entre Aelya et lui, chose qu'il ne pourrait jamais accepter. Il hocha la tête à ses mots qui semblaient vouloir mettre un terme à cette conversation concernant les possibles sentiments de son ancien patron à son égard. « J'espère que ça le restera. » Parce-qu'il savait qu'il serait abattu si l'inverse venait à être prouvé, si cet homme avait en réalité mis en œuvre tout ce scénario pour attirer Aelya dans ses filets, peut-être dans l'espoir de faire renaître ce qu'il avait détruit. Il posa un tendre regard sur elle, peinant à ne pas détailler ses lèvres qu'il voulait tout le temps sentir contre les siennes, hochant la tête à ce qu'elle ajouta. « Je te parlerai. Ça me réussit pas de garder mes pensées pour moi de toute façon, tu t'en rendras toujours compte mon amour. » Admit-il, d'un air doux, conscient qu'elle le connaissait mieux que quiconque et qu'elle était capable de repérer le moindre changement d'humeur. Il sourit contre ses lèvres à ses paroles, déposant de nombreux baisers pour la couvrir d'affection comme il en avait toujours l'habitude. « Je sais mon amour. Je t'enverrai des messages, promis, j'suis sûr que tu vas me manquer en plus. » Souffla-t-il, rejoignant la base de son cou pour faire glisser lentement ses lèvres, valsant entre des baisers doux et des légères morsures pour lui laisser la trace de son passage. « T'auras qu'à m'attacher au lit, je sais que t'en rêves depuis Sydney... » Murmura-t-il, frissonnant à sentant ses lèvres glisser sur son lobe, ses muscles se contractant au contact délicat de ses doigts sur son torse. Il arqua un sourcil joueur à ce qu'elle ajouta, se pinçant discrètement la lèvre. « Les deux sont pas incompatibles. J'aimais beaucoup ton massage en plus, tu crois que tu pourrais continuer ? » Dit-il, joueur, lui faisant sous-entendre qu'il raffolait encore de ses mains sur son corps. Sans quitter son regard, il détacha sa ceinture, faisant glisser son jean au sol pour rester en simple sous-vêtement. « J'te laisse plus de liberté comme ça. » Souffla-t-il, d'un air faussement innocent.

__________________________


-- now i'm dead every time you're touchin' me. you're dancing around on my mind every second, i'm under control till you're in front of me, i don't care, i'm addicted, i'm in it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Afficher

i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: i know i'm meant to be with you (niels).    i know i'm meant to be with you (niels).  - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
i know i'm meant to be with you (niels).
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: northern District :: commissariat-
Sauter vers:  
The Writers a encore frappé !
Non ils n'ont pas disparu, bien au contraire, TW s'est même renforcé en embauchant deux personnes de plus. Mais ils se demandent si vous, vous n'avez-vous pas oublié que vous pouviez leur envoyer des rumeurs ? N'hésitez plus !
clique pour leur envoyer un mp.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
idées pour pimenter vos rps
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ RPS LIBRES