AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
en ce moment à bowen
Ce jeudi 31 octobre à 18h, venez embarquer dans un merveilleux bateau de croisière pour une soirée inoubliable ! Une soirée qui s'annonce amusante, frissonnante et même ... terrifiiaaante ! » rendez-vous ici pour plus d'infos.
Notre blog The Writers cartonne et fait couler presque plus de larmes que d'encre. Mais, même si c'est un succès, nous aimons également quand c'est VOUS qui contribuez à sa réussite. Alors n'hésitez pas à nous envoyer vos rumeurs juste ici.

Partagez
 

 i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels).

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Aelya Osborn
me, myself & i

Aelya Osborn

MESSAGES : 4832
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), astra (sign).
STATUT : Le plus douloureux, c'est que même éclaté un cœur bat encore. (Niels)
grand kangou
i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). Empty
MessageSujet: i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels).   i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). EmptyMar 8 Oct 2019 - 11:49

C'est avec le coeur lourd qu'elle s'était rendue à l'aéroport pour rejoindre Evan à l'autre bout du monde, Aelya qui n'était définitivement pas prête à tout quitter pour assurer la sécurité de ses proches, pour tourner la page d'une histoire qu'elle refusait d'oublier, parce qu'elle avait Niels dans la peau, et que leur dernier rendez vous n'avait que fait d'ouvrir les plaies qui ne cicatriseraient jamais en son absence. Les larmes au creux des yeux et l'âme à vif, elle regardait une dernière fois l'écran de son portable où quelques photos d'eux régnaient encore via leurs messages échangés, Aelya décidant d'envoyer un dernier sms à Niels avant d'éteindre définitivement cette partie de sa vie : "je pars aujourd'hui. dis à brooke, theo et charlie que je les aime. je peux pas prendre le risque qu'ils viennent. dis leur que je suis désolée et que j'ai eu une affaire à régler. Je t'aime pour toujours." Puis, elle éteignit son portable, n'attendant aucune réponse de la part de Niels qui pourrait la contraindre à rester s'il laissait parler son coeur. Elle se répéta sur le chemin qu'elle faisait ça pour eux même si elle ne pouvait rien leur dire sous peine de voir leur monde s'écrouler, comme elle avait daigné le faire avec Niels, qui n'avait pas pu s'empêcher de saigner en voyant l'état de son corps délaissé par les choix qu'elle avait du faire. Elle ne savait pas quand elle reviendrait, ni même si elle reviendrait un jour, laissant ses pensées défiler à mesure que son taxi avalait les kilomètres jusqu'à l'aéroport, sa main écrasant quelques larmes alors que les images de sa vie à Bowen lui revenaient en tête, parce qu'elle n'avait jamais désiré partir de son plein gré. Niels allait avoir un bébé avec Sienna, Brooke allait continuer sa vie avec Sacha, Theo deviendrait père également dans quelques mois.... Et elle, elle serait condamnée à errer en compagnie d'un homme qu'elle n'aimait pas toute sa vie. Cette seule pensée la révulsait, mais elle était impuissante face à cette situation devant laquelle elle n'avait su trouver aucune solution, Aelya acceptant de perdre la bataille lorsqu'elle avait apprit la grossesse de Sienna, dont la nouvelle vint la piéger définitivement dans le rejet de cette vie qu'elle avait pourtant tant aimé et qui ne voulait plus d'elle, la forçant à s'enfuir pour espérer trouver un nouveau souffle ailleurs.

Elle descendit de la voiture, prenant ses bagages pour rejoindre l'entrée de l'aéroport de Bowen, commençant par établir les enregistrements avant de se diriger doucement vers les portes d'embarquement, trainant sa carcasse d'un pas las, entendant le bruit sourd de son coeur qui lui martelait qu'elle devait rester.

__________________________



you found me.
je t'ai cherché partout, même ailleurs. je t'ai trouvé, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seule, puisque tu existes quelque part.  
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4422
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). Empty
MessageSujet: Re: i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels).   i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). EmptyMar 8 Oct 2019 - 22:15

Il s’était éloigné de Sienna, de son entourage proche et même de ses meilleurs amis après avoir eu cette dernière discussion avec Aelya, peinant à oublier les mots qu’elle lui avait lancé, afin qu’il lui laisse une chance de partir. Il irradiait de douleur, son coeur battant de manière arythmique, comme si chaque battement semblait être à chaque fois plus douloureux. Il était incapable de l’oublier, de faire semblant de pouvoir se contenter d’une vie avec Sienna quand tout ce qu’il avait voulu, c’était d’écrire la sienne avec Aelya. Il était rentré du travail avec le visage fermé, tiré par la fatigue et la peine qui le rongeaient depuis sa rupture, traînant des pieds à chaque fois qu’il devait faire autre chose que de sortir de son appartement. Il aurait sans doute aimé s’enfermer dans sa chambre et ne plus la quitter, afin de laisser son chagrin l’emporter, parce-qu’il foulait désormais un quotidien auquel il ne voulait pas appartenir. Il restait persuadé qu’il n’aurait jamais sa place dans un monde qu’il ne partagerait pas avec Aelya, tout lui paraissant bien trop fade à côté de la vie qu’il aurait pu mener avec la femme de sa vie. Le coeur à la renverse, il passa la porte de son appartement, s’apercevant que Sienna était absente, soufflant à l’idée qu’il n’aurait pas à la confronter ce soir, parce-que le sujet de la grossesse restait trop sensible pour lui qui n’avait jamais désiré inscrire son empreinte aussi profondément sur la vie de sa petite-amie. Il déposa ses affaires, cillant en voyant l’enveloppe que Sienna avait oublié sur la table, celle qui contenait les résultats de la prise de sang qui avait confirmé sa grossesse. Il soupira, s’y approchant avec un air hésitant, conscient qu’il n’arrangerait rien en l’ouvrant, parce-que ça rendrait beaucoup trop concrète cette situation dans laquelle il ne trouvait aucune satisfaction. Ses yeux se déposèrent sur le papier, se rendant directement à la fin de la page, et presque soudainement, son souffle se coupa. Il resta figé, incapable d’effectuer le moindre mouvement, comme une machine qu’on viendrait de déconnecter, ses yeux relisant encore et encore les résultats qu’il lisait très clairement. Sienna n’était pas enceinte. Tout sur ce papier semblait le confirmer. Il sentit sa respiration s’accélérer, peinant à dévier ses yeux de cette feuille qu’il tenait entre ses mains tremblantes, comprenant que tout n’était qu’une supercherie, un mensonge inventé de toutes pièces pour détruire sa relation. Dans la précipitation, la rage au coeur, Niels chercha son portable dans sa poche, découvrant avec stupeur qu’Aelya lui avait laissé un message, son coeur loupant un battement à ses mots qui sonnaient comme de véritables adieux. Il tenta de l’appeler, tombant directement sur sa messagerie, recommençant une dizaine de fois alors qu’il avait déjà dévalé les escaliers du bâtiment, prêt à rejoindre l’aéroport pour l’empêcher de faire la plus grosse erreur de sa vie. Il avait conduit sans respecter la moindre règle, frôlant de peu des catastrophes, bien trop inquiet à l’idée de ne plus jamais revoir Aelya, de savoir qu’ils avaient tout arrêté pour un simple mensonge. « Putain Aelya, réponds… » Souffla-t-il, tombant une nouvelle fois sur sa messagerie, finissant par arriver à destination quelques instants plus tard. Ses yeux se posèrent sur tous les vols à l’international affichés sur l’écran, Niels se rendant compte que la mission était presque impossible, parce-qu’Aelya ne lui avait rien dit quant au pays vers lequel elle s’envolait. Il s’était précipité vers les enregistrements, son regard cherchant désespérément la seule silhouette qu’il voulait voir apparaître devant ses yeux, son coeur se déchaînant en comprenant qu’il allait peut-être perdre à tout jamais l’amour de sa vie. La peur le guidait, l’obligeant à enfreindre les règles de sécurité imposées, lui qui n’avait aucune carte d’embarquement et qui s’était tout de même invité jusqu’aux contrôles, scandant le nom d’Aelya à travers l’aéroport avant d’être arrêté par la sécurité qui eut l'ordre de le maitriser au sol. « Lâchez-moi putain, j’dois la retrouver, vous comprenez pas ! » Son arrestation n’était pas passée inaperçue, attirant les regards alors qu’il continuait de vouloir s’échapper de l’emprise de ces hommes qui le prenaient pour un détraqué, Niels prenant conscience que ses chances de rattraper Aelya se rapprochaient désormais du néant.

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
me, myself & i

Aelya Osborn

MESSAGES : 4832
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), astra (sign).
STATUT : Le plus douloureux, c'est que même éclaté un cœur bat encore. (Niels)
grand kangou
i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). Empty
MessageSujet: Re: i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels).   i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). EmptyMer 9 Oct 2019 - 10:24

Morte de l'intérieur, tout ce qui battait encore était la douleur de son absence qui revenait dans son esprit, comme une douce mélodie acide qui annihilait le peu d'espoir qu'il lui restait. Elle s'était construit toute une vie autour de Niels, tout une barricade pour les protéger des intempéries, des autres qui désiraient toujours les détruire. Et finalement, ils avaient réussi. Dans un simple échange de textos, Aelya avait regardé les murs de leur relation s'effriter dans le bruit sourd de son angoisse qui se révélait devenir sa réalité. Sienna avait atteint son objectif, déployant ses racines autour du corps de son âme-soeur tandis qu'Aelya avait constamment fait en sorte de le ramener à elle, là où sa place résidait, et sans crier gare, son étau s'était refermé autour de lui jusqu'à se planter directement dans son épiderme, jusqu'à ce que leur alliance puisse créer une nouvelle vie. Elle s'était dégoûtée de ne pouvoir rien faire, de devoir accepter l'évidence dont elle ne pouvait se défaire : Niels deviendrait père, et garderait pour toujours ce lien avec Sienna à travers l'être qu'ils avaient forgé ensemble. C'est avec ce sentiment d'inachevé qu'elle s'était rendue à l'aéroport, l'âme titubante, amochée par les coups visibles et invisibles qu'on ne faisait que de lui porter. Elle avait juste besoin de s'abandonner, qu'on ne vienne lui donner le remède qui lui permettrait d'oublier, de respirer l'oxygène qui ne rentrait plus dans son organisme assiégé par une fumée toxique qui terrassait sa détermination à s'accrocher.

Elle avait éteint son portable qui représentait le dernier lien qu'elle avait à Bowen, décidant de par son geste de clore ce chapitre de sa vie pour en écrire un nouveau, même si elle se doutait que l'encre de ses larmes tâcheraient l'ensemble des pages vierges. Arrivée à l'aéroport, elle soupira devant le panneau d'affichage de ses vols, espérant intimement sans se l'avouer qu'il puisse être annulé, être en retard, n'importe quoi qui lui donnerait l'occasion de rester un peu plus ici, à se rattacher à ce qu'elle n'était plus, à ce qu'on venait de lui voler. Mais le vol pour Milan était bien prévu, sous ses yeux fatigués, rougis par les maux qu'elle n'arrivait plus à expier. Passant les contrôles à la douane, elle vit une forme d'agitation à quelques mètres d'elle, apercevant quelques agents de sécurité se ruer vers un homme pour le mettre à terre, Aelya reconnaissant directement le son de cette voix agitée et énervée alors que tous les yeux se braquèrent sur... Niels. Le coeur à la renverse, le souffle coupé, elle fût tétanisée par une vague d'émotions qui la bouleversaient : il était venu la chercher, même en sachant les risques qu'il prenait, il était là, à essayer de la rattraper, et elle se voyait malheureusement avorter sa tentative puisqu'il était capable de tout sauf de changer leur réalité déjà bien ancrée dans son esprit.

- Niels...
Murmura-t-elle, s'approchant de lui en le voyant au sol. Qu'est-ce que tu fais là ? Demanda-t-elle, la voix tremblante.
- C'est pas un lieu fait pour vos retrouvailles, alors dégagez tous les deux si vous voulez parler ou il va direct en garde-à-vue ! Lança un flic, les invitant à revenir en arrière.


Elle n'était déjà plus sure de partir maintenant qu'il était là, qu'elle pouvait détailler son doux visage qu'elle ne cesserait jamais d'admirer, tentant de se contraindre émotionnellement à refuser sa demande de rester à ses côtés, elle qui s'imaginait qu'il n'avait pas fait tous ces kilomètres pour rien.


__________________________



you found me.
je t'ai cherché partout, même ailleurs. je t'ai trouvé, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seule, puisque tu existes quelque part.  
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4422
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). Empty
MessageSujet: Re: i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels).   i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). EmptyMer 9 Oct 2019 - 20:12

Il aurait tant voulu apercevoir dans ses yeux cette lueur si particulière qui avait toujours habillé ses iris, celle qui l’aurait incité à la retenir, à la garder un peu plus contre lui, parce-que c’était tout ce qu’il désirait. Mais Aelya avait été claire dans ses paroles, sans bavure, lui faisant comprendre qu’elle souhaitait qu’il la laisse partir cette fois-ci, parce-que leur histoire ne pouvait plus se poursuivre. Il avait dû se résigner à son envie, après avoir partagé un dernier baiser avec elle, le plus dur d’entre tous, repartant l’âme vide et le coeur en vrac. Il n’avait eu aucune envie de revoir Sienna, peinant à croire que tout ce qui l’avait motivé avait été de réduire sa relation avec Aelya à néant, ne prenant pas même le temps de le prévenir en premier de cette grossesse inattendue. Il s’était réfugié dans le silence, dans cette peine incommensurable, incapable de se confronter trop rapidement au monde extérieur qui lui paraissait bien trop hostile maintenant qu’Aelya avait quitté son quotidien. C’était le coeur vidé de tout espoir qu’il avait dû reprendre le cours de sa vie, trainant sa carcasse jusqu’au boulot, n’attendant que l’heure où il finirait sa journée pour pouvoir de nouveau se morfondre sur lui-même. Mais cette fois-ci, il avait eu cette lueur d’espoir en parcourant des yeux cette feuille, cette toute petite étincelle qui était pourtant capable de rallumer un brasier entier s’il s’en donnait les moyens. Il n’avait pas attendu une seule minute pour courir vers l’aéroport, ne pouvant pas imaginer qu’Aelya s’envolerait loin de lui pour aucune raison valable. Parce-que tout était faux, Sienna ne portait pas son enfant, et il refusait de laisser Aelya s’enfuir avec cette dernière image en tête. Il s’était donc précipité vers sa voiture, roulant à toute vitesse pour espérer la retrouver, la retenir, lui faire comprendre qu’elle était la femme de sa vie, l’âme avec laquelle la sienne voulait se lier jusqu’à son dernier souffle. Il avait dû bousculer trois ou quatre personnes sur son passage, ne prenant pas la peine de s’excuser parce-que le temps était compté, lui qui s’aventurait vers l’inconnu, comme s’il cherchait une aiguille dans une botte de foins. Pourtant, il était bien décidé à lui dévoiler toute la vérité, même s’il devait faire le tour du monde pour partir à sa recherche, il serait prêt à le faire. Coupé dans son élan, il fut maîtrisé au sol par des policiers qui avaient trouvé son comportement beaucoup trop suspect, persuadé qu’il était une menace pour les autres, lui qui avait franchi toutes les barrières sécurités sans respecter les règles. Se débattant au sol, il avait essayé de se défaire de l’emprise de ces hommes, criant au quiproquo, parce-qu’il n’avait aucune autre intention que celle de retrouver la femme qu’il aimait. Puis soudainement, une voix était venue briser l’échange violent qui avait débuté entre Niels et les flics, une voix qu’il aurait reconnu entre mille et à laquelle son coeur avait immédiatement répondu. Il aurait aisément pu croire qu’il hallucinait tant ça lui paraissait improbable de l’avoir retrouvé, ses yeux venant finalement se poser sur elle, s’illuminant en comprenant qu’elle était là, devant lui. « Aelya… Faut que tu m’écoutes. Pars pas, c’était faux tout ça. Elle est pas enceinte… » Il fut interrompu par les répliques d’un des flics qui avait perdu patience, menaçant directement la liberté de Niels. Paniqué à l’idée qu’elle ne finisse par tourner les talons, il tenta de se redresser une nouvelle fois, tentative rapidement avortée par l’homme qui le maintenait et qui s’était vu obligé d’augmenter la pression qu’il mettait sur le corps de Niels, étouffé par le poids de l’homme. « Mon amour… s’il-te-plaît, crois-moi. Tu sais que je peux pas te mentir, j’ai la preuve sur moi, dans ma poche. » Souffla-t-il avec difficulté, ne parvenant plus à effectuer le moindre mouvement sous l’emprise des flics. « Bon ça suffit ce cirque. On l’emmène au poste. Mademoiselle, retournez dans la zone d’embarquement. » Ils le relevèrent dans la précipitation, sans la moindre précaution, Niels cherchant néanmoins à puiser dans ses dernières forces pour tenter de s’échapper, en vain.  « Aelya, les laisse pas faire, me laisse pas tomber ! »

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
me, myself & i

Aelya Osborn

MESSAGES : 4832
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), astra (sign).
STATUT : Le plus douloureux, c'est que même éclaté un cœur bat encore. (Niels)
grand kangou
i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). Empty
MessageSujet: Re: i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels).   i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). EmptyMer 9 Oct 2019 - 22:14

Elle avait compris qu'elle l'avait perdu au moment où elle avait appris pour cette grossesse, cette simple nouvelle qui n'avait rien avoir avec elle et qui pourtant avait tout avoir puisqu'elle concernait l'homme de sa vie, celui qui était incrusté dans chacune de ses cellules qui se débattaient dans la douleur, loin des caresses de Niels, loin de sa chaleur enivrante qui avait toujours eu tendance à remplir le vide glacé qui siégeait dans le creux de son âme. Il avait réussi tout au long de leur relation, à faire fondre la glacequi entourait son cœur, à réchauffer son sang qui entrait en fusion à chacun de ses regards, les mêmes qui inscrivaient cette flamme dans ses iris, cette incendie dans son être en demande perpétuel du sien pour simplement exister. Parce qu'elle n'était rien sans lui. Et elle se regardait dépérir, croisant son reflet brisé dans le miroir, comme d'une fleur se flétrissant en l'absence de lumière. Sa vie était restée dans le creux des mains de Niels, Aelya se prenant simplement à survivre, à respirer machinalement dans un quotidien qui ne lui ressemblait pas, mais c'était bien assez, elle qui pensait tous les jours que la souffrance finirait bien par la tuer. Rejoignant sans hâte l'aéroport où elle avança tout doucement vers la douane, elle prit son temps comme si son cœur se laissait la chance d'être rattrapé, bien que son esprit avait réduit ses chances à zéro. Son attention vint se porter sur l'agitation qui se tramait quelques mètres plus loin, avant les portiques de sécurité, Aelya rompant directement la distance quand elle entendit la voix de Niels résonner dans le lieu, comprenant qu'il avait pris tous ces risques simplement pour elle, pour améliorer une situation qui était perdue. Jusqu'à ce qu'il ne vienne dire les mots qu'elle voulait entendre depuis le début, ses sourcils se fronçant alors que son cœur se mit à l'arrêt le temps de faire le point.

- Quoi ? Lança-t-elle, en proie à l'incompréhension, ses pensées baignant dans les doutes.

Elle détestait le voir dans cette situation, maîtrisé de cette manière par ces hommes qui ne connaissait rien de lui, rien d'eux, son cœur battant à très vive allure dans sa poitrine, cherchant désespérément le contact de celui de Niels. Elle le regardait, plissant les lèvres de manière perplexe en voyant l'image d'Evan tourner en boucle dans sa tête, lui qui l'attendait à l'autre bout du monde dans quelques heures et qui l'attendait au tournant vis-à-vis de tous ses choix qui l'avaient toujours conduit à Niels. Son seul et unique choix, le premier pour l'éternité. Les esprits commençaient à s'échauffer, la tension explosant rapidement alors que les agents de sécurité décidèrent d'escorter Niels jusqu'à la prison la plus proche. La respiration saccadée par le stress, elle secoua la tête négativement, avançant de quelques pas pour les devancer.

- J'irais nulle part, j'veux juste être avec lui. Laissez-le partir, c'est mon petit ami. Il a rien de dangereux. Je vais sortir avec lui, lança-t-elle en regardant tour à tour tout le monde, son regard s'arrêtant sur Niels. Il s'inquiétait juste beaucoup pour moi, c'est bon, ça vous est jamais arrivé à vous ? Ajouta-t-elle, perdant patience alors qu'ils ne lachaient pas leur emprise sur Niels.
- Sortez tous les deux. Tout de suite, ordonna le flic qui dans un regard ferme lâcha son bras.

Elle souffla intérieurement, hochant vivement la tête avant de regagner le hall d'entrée d'un pas rapide, la respiration sifflante, à bout de nerfs.

- Putain Niels, tu peux pas juste pas me laisser partir comme je te l'ai demandé ? Et c'est quoi ces conneries encore ? Qu'est ce que j'aurais fait si t'étais allé en taule ? T'y penses ? Lança-t-elle, agitée.

__________________________



you found me.
je t'ai cherché partout, même ailleurs. je t'ai trouvé, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seule, puisque tu existes quelque part.  
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4422
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). Empty
MessageSujet: Re: i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels).   i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). EmptyMer 9 Oct 2019 - 22:59

Il aurait franchi n’importe quelle limite pour elle, pour prôner sa vérité, celle qu’Aelya devait absolument savoir, parce-qu’elle était la raison de leurs désillusions. Il n’avait eu aucun mal à se frayer un chemin jusqu’au dernier portique de sécurité, estimant qu’Aelya valait le coup qu’il prenne tous ces risques, parce-que c’était encore sa seule chance de pouvoir la récupérer et lui prouver que leur avenir n’était pas totalement effondré. Il avait la preuve même de ce qu’il confirmait dans la poche de son jean, jugeant qu’il lui faudrait des preuves pour la convaincre de rester, même si ça paraissait invraisemblable, les chiffres et les mots qu’il lisait sur ce papier prouvaient le contraire. Il n’y avait aucun lien entre Sienna et lui, encore moins maintenant qu’il savait qu’elle lui avait délibérément menti pour arriver à ses fins. Et il savait qu’il serait amené à avoir une conversation avec elle, afin de mettre fin à tout ce qui pouvait encore les lier, lui qui ne voulait plus entendre parler d’elle. Mais pour l’instant, il n’avait qu’un seul objectif en tête, et il comptait bien y répondre avant qu’il ne soit trop tard. Son impulsivité l’avait poussé à se rebeller contre les autorités, contre ceux qui l’empêchaient d’atteindre son but, pourtant si proche, comme si le monde entier l’empêchait de rattraper ce qu’il y avait encore à sauver, cette relation pour laquelle il donnerait littéralement sa vie. Parce-qu’Aelya était sa raison de vivre, celle pour qui il se tuerait, celle pour qui l’impossible devenait possible, et il refusait que ces hommes en uniforme ne viennent lui dicter le contraire. Le corps au sol, les poumons compressés par la force que l’on mettait sur lui, il tentait de lui expliquer tant bien que mal qu’elle devait rester, parce-qu’elle devait savoir qu’il n’y avait aucun bébé de prévu entre Sienna et lui, que tout n’était basé que sur du mensonge. « Elle est pas enceinte. Elle t’a menti, à moi aussi… » Lâcha-t-il, répétant l’essentiel pour qu’elle puisse se rendre compte de l’ampleur de la situation, et de l’erreur qu’elle pourrait faire en s’envolant loin de Bowen. Il avait mal et pourtant, il savait qu’il pourrait supporter n’importe quel type de douleur simplement pour la voir ne serait-ce qu’hésiter, parce-que ça signifierait au moins qu’elle était encore attachée à ce qu’ils avaient, à ce lien que le monde s’évertuait pourtant de rompre. S’épuisant face à la pression qu’on maintenait sur lui, il tenta une dernière fois de se défaire de leur emprise, jusqu’à ce que le plus autoritaire d’entre ne finisse par perdre patience, lui faisant comprendre qu’il passerait la nuit en cellule. Paniqué, Niels la supplia de le croire, de rester avec lui afin qu’ils puissent avoir cette discussion tant attendue, celle qui lui révèlerait toute la vérité. Et lorsqu’il la vit s’avancer vers les policiers, il sentit son coeur louper un battement, soufflant discrètement de soulagement, l’amour pulsant dans ses veines lorsqu’elle le mentionna comme son petit-ami, ce rôle qu’il avait toujours aimé porter. Il croisa son regard, se taisant pour ne pas aggraver son cas, et surtout, parce-qu’il voyait qu’Aelya était capable de faire flancher la volonté de ces hommes. « Elle a raison… C’était juste ça. Je m’inquiétais. » Répéta-t-il, tirant légèrement sur ses muscles endoloris, soupirant de soulagement en sentant le flic lâcher son bras, Niels passant directement sa main sur sa clavicule, remontant jusqu’à son épaule, grimaçant de douleur. Il ne broncha pas, faisant un signe de tête aux hommes avant de suivre Aelya jusqu’au hall d’entrée de l’aéroport, son regard croisant le sien lorsqu’elle reprit la parole. « Aelya, c’est pas des conneries… » Souffla-t-il, secouant doucement la tête, la gorge serrée. « J’suis désolé, je voulais pas que ça dérape. Mais… je pouvais pas te laisser faire ça. J’veux pas que tu partes, t’as aucune raison de le faire. » Il alla chercher la feuille dans sa poche, la dépliant avant de la lui tendre, scrutant les expressions de son visage. « Elle a jamais porté d’enfant. Pas le mien en tout cas. » Lâcha-t-il finalement, son regard se chargeant d’émotions, conscient qu’il avait failli perdre celle qu’il aimait à cause d’un malentendu. « Mon amour… Reste. Le rejoins pas. T’as toute ta vie ici, t’as Brooke, Theo, Charlie… c’est eux ta famille. Et moi, j’suis là aussi et j’ferais tout pour te montrer que j’en vaux la peine. On peut faire tout ce qu’on veut tant qu’on est ensemble, tant qu’on s’aime… Et je t’aime comme un dingue Aelya, j’te demande juste de rester. S’il-te-plaît… »

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
me, myself & i

Aelya Osborn

MESSAGES : 4832
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), astra (sign).
STATUT : Le plus douloureux, c'est que même éclaté un cœur bat encore. (Niels)
grand kangou
i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). Empty
MessageSujet: Re: i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels).   i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). EmptyJeu 10 Oct 2019 - 10:48

Elle avait l'impression que chaque respiration était douloureuse sans Niels, que son manque rendait chacun de ses pas difficiles, elle qui se traînait d'un pas las, qui sombrait dans une fatigue qui ne portait pas de nom parce qu'elle était simplement résumée à leur rupture qui l'avait lessivé, comme s'il était parti de chez elle avec tout son souffle de vie. Aelya s'était en réalité laissée tomber quand elle avait laissé tomber Niels contre son gré, parce que ça la faisait bien trop souffrir d'imaginer son âme qu'elle convoitait, entre les mains de Sienna, parce qu'il n'y avait rien d'impossible pour lui si ce n'était de le partager avec quelqu'un d'autre, elle qui l'aimait trop, de manière démesurée, qui s'usait depuis le début dans cet amour si puissant qui s'enflammait dans chaque étreinte, où elle s'était longtemps permise d'effleurer chaque parcelle de son être pour lui redonner vie. Elle avait appris à aimer dans ses bras, de tout son coeur bancal, de toute son âme amochée, mais elle l'avait aimé dans l'affection la plus pure qui pouvait exister, et qui existerait encore, même si elle se prenait à volontairement se le cacher pour avancer. Sauf que sans Niels, elle foncerait droit dans le mur. Ce n'était qu'une question de temps avant de la regarder s'écrouler, le corps affamé par son amour qu'elle ne ressentirait plus à l'autre bout du monde, sans aucun moyen de le contacter. Et quand elle l'avait vu débarquer sous ses yeux surpris, Aelya avait senti son coeur s'envoler dans sa cage thoracique, en proie à ce même malaise amoureux qui l'avait contaminé la première fois que son regard avait croisé le sien, quand elle avait comprit en silence, qu'il y avait une alchimie palpable entre eux, le genre à les avoir lié pendant une bonne année parsemée de tendresse et de passion. L'expression de son visage bloqua sur ses mots qu'il répéta, et c'était comme si elle s'était coupée du monde le temps de quelques secondes alors que le monde s'agitait et s'énervait autour d'elle, Aelya restant perdue dans ses pensées, tentant de se laisser s'accrocher à cette parcelle d'espoir, cette main qu'il tendait vers elle et qu'elle s'était refusée à attraper pour leur bien à tous les deux. Ses muscles se crispèrent instinctivement alors qu'elle remarqua l'emprise des flics se renforcer autour de son corps qui se présentait à terre, Aelya ayant soudainement l'envie de les étriper, un à un dans un éclair de colère, le même qui s'était toujours vu quand on touchait à l'amour de sa vie. Sauf que là, si elle explosait de rage, elle savait que Niels serait également un dommage collatéral, et qu'ils ne pouvaient pas se l'autoriser, pas le jour de son départ qui s'évanouissait dans cette nouvelle. Aelya se dressa finalement contre eux en tentant de ménager son ton pour délivrer celui qu'elle considérerait toujours comme son petit ami, comme l'homme de sa vie, n'attendant pas une minute de plus pour filer de l'autre côté de l'aéroport, en proie au stress. Elle l'écouta, confrontant son regard avant de regarder curieusement la feuille qu'il lui tendit, ses yeux traversant de par et d'autre les résultats sanguins en même temps qu'il s'expliquait, son visage s'étirant dans des traits soulagés quand elle confirma qu'il avait raison. Ses iris retrouvèrent les siens à sa remarque, à ses sentiments qu'il déployait pour la faire rester à ses côtés, Aelya n'attendant pas une minute de plus pour se jeter dans ses bras, collant son corps contre le sien avant d'emprisonner ses lèvres amoureusement.

- T'es vraiment un fou furieux, tu l'sais ça ?
Lança-t-elle, en rigolant légèrement, soulagée, ses lèvres déposant une multitude de baisers sur ses lèvres, ses joues, son cou. Je t'aime, je t'aime, je t'aime mon bébé... Si tu savais... Je suis vraiment soulagée là... Ajouta-t-elle entre deux baisers. Mais... Je devrais pas rester... On fera quoi quand Evan va le découvrir...? J'ai peur pour vous, justement, lança-t-elle, son ton devenant bien plus sérieux, ses lèvres se plissant alors qu'elle réfléchissait. Parce que je veux qu'on vive assez longtemps pour qu'on ait notre enfant du coup... Souffla-t-elle, les yeux brillants d'émotions, entre la joie de voir ses espoirs fleurir à nouveau, et la peur qu'on ne vienne les lui arracher.

__________________________



you found me.
je t'ai cherché partout, même ailleurs. je t'ai trouvé, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seule, puisque tu existes quelque part.  
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4422
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). Empty
MessageSujet: Re: i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels).   i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). EmptyJeu 10 Oct 2019 - 22:53

Son monde ne tournait plus rond depuis leur dernier échange, Niels s’enfermant dans cette bulle solitaire où il ne faisait que de se remettre en question, comme s’il se demandait encore et encore si cette issue aurait pu être seulement évitée. Il savait qu’il remuait le couteau de la plaie à force de penser à elle, son coeur refusant de passer à autre chose, d’imaginer laisser une autre âme s’infiltrer dans ses cellules. Parce-qu’il lui appartenait, depuis toujours et à jamais, conscient que si elle venait à changer d’avis, il serait là, rien que pour elle, lui qui n’attendait que de pouvoir l’aimer. Son corps s’était enflammé à la lecture de cette feuille qui lui prouvait que son histoire pouvait encore être sauvée, parce-que le lien qui l’unissait à Sienna n’était basé que sur un terrible mensonge. Il ne pensait même pas à la rage qu’il avait au coeur, à la haine qui lui traversait les entrailles quand il pensait à tout ce qu’elle avait mis au point pour détruire son couple, préférant dépenser le reste de son énergie dans l’essentiel, son envie de retrouver Aelya pour enfin lui avouer toute la vérité. Il s’était élancé sans trop réfléchir aux conséquences de ses actes, ne pensant qu’au fait qu’Aelya se trouvait déjà peut-être dans un avion, prête à s’envoler vers d’autres horizons avec Evan, idée qu’il ne pouvait pas accepter. Ils avaient une chance de s’en sortir, et plus que jamais, Niels était prêt à prendre tous les risques pour les voir s’accrocher à cette opportunité, lui qui avait été contre l’idée de tout abandonner. Les battements de son coeur bouleversés, il s’était vu piégé au sol par ces hommes qui n’avaient même pas cherché à l’écouter, se concentrant sur ses agissements beaucoup trop agités à leur goût, Niels tentant encore de se faire entendre et de crier son urgence. Aelya était venue à sa rencontre, prenant conscience que tout ce bazar venait de lui, parce-qu’il avait été prêt à tout pour elle, pour la dissuader de partir, pour lui montrer que Sienna avait menti depuis le départ simplement dans l’optique de la voir s’éloigner de lui. Mais ils auraient dû s’accrocher à leur premier désir, celui de ne jamais laisser personne les séparer, parce-qu’ils finiraient toujours par revenir l’un vers l’autre, comme deux aimants qu’on ne pouvait pas séparer trop longtemps. Aelya était sa moitié, son âme-soeur, la seule femme avec qui il s’imaginait fonder une famille, parce-que c’était elle qui lui avait appris à aimer, à ne pas avoir peur de l’attachement qui lui paraissait plus qu’évident lorsqu’il l’avait rencontré pour la première fois. C’était elle, et s’il avait cherché à se prouver le contraire, Niels savait qu’il ne pourrait jamais renoncer à elle. Il avait soufflé en voyant Aelya accepter de lui parler, son coeur bondissant de sa poitrine aux mots qu’elle utilisa pour le défendre, le nommant comme son petit-ami devant les policiers en cherchant à lui attirer le moins d’ennuis possibles. Il l’avait suivi jusqu’au hall d’entrée, reprenant ses esprits le temps de quelques secondes avant de parvenir à lui dire la vérité, son coeur battant la chamade à l’idée qu’elle allait enfin savoir que Sienna n’était pas enceinte de lui, espérant que ses yeux puissent à nouveau perler d’espoir. Le souffle coupé en attendant de voir ses traits s’habiller d’une réaction, il sentit son coeur tressaillir à sa réponse, à ce baiser inattendu qu’elle était venue déposer sur ses lèvres, Niels se collant sans plus attendre à son corps qu’il entoura de ses deux bras. Il avait l’impression de rêver tant ça lui semblait apaisant, fermant un instant les yeux alors qu’elle déposait vivement ses lèvres sur sa peau, les siennes attrapant ses baisers dés qu’elles le pouvaient. « Je sais. J’suis surtout fou de toi… » Ajouta-t-il, répondant par un sourire amoureux, ses yeux brillant de soulagement. « Je t’aime tellement aussi mon amour à moi… » Souffla-t-il, continuant de répondre à ses baisers, exultant de bonheur, ses bras resserrant son emprise autour de son corps qu’il ne voulait plus lâcher. Il capta son regard à ses mots chargés d’inquiétude, secouant légèrement la tête pour envoyer valser ses angoisses. « Si… tu dois rester. J’suis rien sans toi bébé. Et y’a jamais rien qui nous a arrêté, on se protègera de lui mon amour. Il nous fera plus rien… » Ajouta-t-il, son regard s’adoucissant aux mots qu’elle ajouta, provoquant en lui un tumulte sans nom alors qu’elle évoquait de nouveau l’idée d’agir un enfant avec lui. « On l’aura notre bébé… J’te promets qu’on l’aura. Et je vais l’aimer plus fort que tout, y’a personne qui nous prendra notre famille. » Murmura-t-il, d’un ton doux et rassurant, sa main remontant vers la joue d’Aelya qu’il caressa, penchant de nouveau son visage vers le sien pour déposer un énième baiser sur ses lèvres, aussi doux qu’une plume. « Faut qu’on récupère tes bagages mon amour… Tu viens ? » Demanda-t-il, ancrant son regard dans le sien, espérant de tout coeur qu’elle accepterait de le suivre, de rentrer chez eux, dans ce cocon qui n’avait toujours appartenu qu’à eux. « Ça aurait pu être encore plus romantique s’ils m’avaient pas fait manger le sol. » S’amusa-t-il, un léger sourire taquin flottant sur ses lèvres.

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
me, myself & i

Aelya Osborn

MESSAGES : 4832
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), astra (sign).
STATUT : Le plus douloureux, c'est que même éclaté un cœur bat encore. (Niels)
grand kangou
i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). Empty
MessageSujet: Re: i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels).   i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). EmptyVen 11 Oct 2019 - 15:50

Le trou qu'elle avait dans le coeur respirait le vide que Niels avait laissé quand il était parti, laissant les effluves de son parfum danser en suspension dans l'air, Aelya s'y accrochant une dernière fois alors qu'elle avait entendu le moteur de sa voiture se déclencher, avant de sombrer dans le silence le plus bruyant qui lui était donné de percevoir. Son absence était partout, comme une vapeur invisible qui s'ancrait dans sa peau quand la sienne ne demandait que le contact que de l'homme de sa vie dont son quotidien se voyait empêtré dans les filets de Sienna malgré lui. Elle l'avait cru, quand il lui avait dit qu'il n'avait jamais voulu de cet enfant parce qu'Aelya avait une confiance aveugle pour celui qui faisait battre son coeur, néanmoins, ça ne changeait en rien la situation, Sienna allant tout de même mettre au monde son bébé dans quelques mois. Ca la rongeait de l'intérieur, comme de l'acide qu'on lui aurait directement injecté dans les veines alors que ses pensées toxiques la tuait dans le manque de Niels. Elle avait cru bien faire en s'échappant avec Evan, se persuadant qu'il n'y avait que ça à faire pour préserver la vie de ses proches et celle de Niels, Aelya qui se répétait qu'en plus de ça, son enfant aurait besoin d'un père. Tout la poussait à partir, à s'enfuir de ce qu'elle connaissait, alors c'est le choix qu'elle avait décidé d'accomplir, non sans peine, le coeur lourd alors qu'elle franchissait les portes de l'aéroport.

Arrivé de nulle part, elle aperçut Niels, la respiration coupée sous l'effet du choc émotionnel de le voir à ce moment précis où elle n'attendait plus rien de personne, elle qui avait tout fait pour ne jamais être rattrapée. Sauf que lui arrivait toujours à se frayer un chemin jusqu'à elle, même quand il était semé de pièges, d'embuches, il ne s'était jamais arrêté devant l'adversité. Et quelque part, c'était sans doute pour cette raison qu'il était maintenant logé bien trop profondément dans le creux de son âme dont qu'il avait déjoué toutes les défenses pour l'appeler à devenir sienne. Et elle l'était toujours. Comme une évidence, elle répondrait toujours à l'appel de son coeur, elle qui se détestait intérieurement de l'avoir encore une fois choisi pour le suivre en dehors de la douane afin d'écouter ce qu'il avait à lui dire au sujet du bébé qu'il devait avoir avec Sienna. Elle savait que sa motivation à s'enfuir était déjà morte dans les méandres de son amour qui l'attirait toujours vers lui, et sa curiosité fut piquée à vif sous l'effet de cette nouvelle qu'il avait tenté de lui dire et qui résonnait en elle comme un renouveau, un espoir inespéré dans les tréfonds des ténèbres. Elle avait tenté de ne pas trop s'y accrocher pour mieux lutter contre ses arguments qui visaient à la faire rester, jusqu'à ce que ses yeux ne vienne déchiffrer les résultats de l'analyse sanguine faite par Sienna. Ses yeux s'illuminèrent de joie, de soulagement, d'amour aussi, le tout mélangé pour finalement plonger dans le regard de Niels avant de rompre la distance pour fondre sur ses lèvres, Aelya se délectant de leur douceur qui lui avait tant manqué, laissant un vent plus léger planer autour d'eux alors qu'elle dispersa son affection partout sur son visage, revenant vers ses lèvres de temps à autre, ses bras s'enroulant autour de son dos alors qu'elle tenait toujours les analyses entre ses doigts.

- Reste fou de moi mon bébé d'amour... Y'a jamais personne qui pourrait faire tout ça pour moi, souffla-t-elle entre deux baisers. J'te laisserai plus jamais aller avec quelqu'un d'autre mon coeur, c'est avec moi que tu dois être, ajouta-t-elle amoureusement.

Son visage se teinta d'un voile d'inquiétude vis-à-vis du fait qu'Evan allait forcément se rendre compte son absence quand il viendrait la chercher à l'aéroport, Aelya ayant déjà peur des conséquences qui pouvaient planer sur la vie de Niels puisqu'il saurait de tout évidence qu'elle serait avec lui, comme toujours.

- Comment on se protégera bébé... ? Demanda-t-elle, son regard inquiet caressant le sien. Mon père va vraiment finir par me tuer un jour, ses affaires comptent bien plus que ma propre vie tu sais, ajouta-t-elle nerveusement, tentant de s'accrocher à eux comme image pour apaiser ses tourments, à son enfant qu'elle désirait avec lui. Je laisserai personne nous faire du mal bébé, surtout pas quand on aura un enfant. Je prendrai soin de vous deux, murmura-t-elle affectueusement, tendant sa nuque pour recevoir son baiser sur les lèvres.

Elle hocha la tête pour répondre positivement à sa question, sachant qu'elle n'aurait de toute façon plus la volonté de s'échapper de son étreinte, surtout pas maintenant qu'elle avait pu re-goûter au bonheur sur ses lèvres.

- Je te suis amour, affirma-t-elle dans un sourire tendre avant de légèrement rire à sa remarque. Bébé... Tu sais très bien que c'est pas notre truc de toute façon, le romantisme, s'amusa-t-elle de manière taquine, sachant pertinemment qu'elle en usait pourtant trop avec lui. J'ai détesté les voir te faire ça... D'ailleurs, t'as pas trop mal mon coeur ? Lança-t-elle, passant un bras autour de son flanc de manière protectrice. Si tu dis que t'as trop mal, je pourrais te faire un massage ce soir... Ajouta-t-elle, malicieusement.

Elle récupéra ses bagages qui n'avaient pas encore eu le temps de partir en soute, entrainant Niels dehors pour qu'ils puissent rentrer chez eux.

- On rentre à la maison ? Lança-t-elle, d'une voix enjouée. Bon, j'ai plus de portable par contre, soupira-t-elle. T'façon il m'avait pratiquement tout supprimé en photos... J'ai hâte de me reconstruire, avec toi mon bébé, avança-t-elle, s'approchant de lui pour lui voler un baiser.

__________________________



you found me.
je t'ai cherché partout, même ailleurs. je t'ai trouvé, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seule, puisque tu existes quelque part.  
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4422
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). Empty
MessageSujet: Re: i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels).   i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). EmptyVen 11 Oct 2019 - 20:27

Il avait tenté de la retenir, de lui faire ressentir son amour dans chaque mot qu’il avait utilisé, expié, pour atteindre son coeur qu’il connaissait par coeur. Pourtant, il avait eu du mal à caresser son âme derrière la barrière qu’elle avait construite tout autour d’elle, comme pour se protéger de lui, peinant à voir qu’elle était capable de rester de marbre même lorsqu’il cherchait à lui faire comprendre qu’il était on ne peut plus sincère avec elle. Parce-que la vie qui l’attendait, il ne l’avait jamais désiré, jamais planifié, lui qui s’était promis à maintes reprises de n’accorder de l’importance qu’à Aelya et à la famille qu’il fonderait ensemble. Tout ça lui avait toujours paru si évident que le fait de penser que tout tombait en ruines l’avait anéanti. Il était rentré avec le coeur vide, sans pouvoir prédire s’il s’en remettrait un jour, parce-qu’il avait perdu son souffle de vie dans ce combat contre Evan. Et pourtant, il s’était accroché à cet infime espoir lorsqu’il avait finalement compris que Sienna l’avait mené en bateau, lui, et elle aussi, mentant sur sa grossesse pour les voir exploser, se délier lentement jusqu’à ne plus pouvoir se rattraper. Mais elle aurait dû se douter que Niels était prêt à tout pour Aelya, même au pire, ne craignant aucunement les conséquences de ses actes si c’était pour la retrouver elle. Et c’était sûrement ce qui l’avait poussé à franchir le pas, à s’élancer vers l’aéroport où il se fit rapidement remarqué et arrêté dans son élan, alors qu’il tentait d’interpeler la femme de sa vie même en étant maintenu au sol. Il aurait accepté tous les supplices du monde, juste pour la voir rester deux minutes, pour au moins avoir le droit de s’expliquer et de lui prouver combien il l’aimait. Il avait saisi l’opportunité qu’elle avait accepté de lui donner, finissant par la suivre au travers de l’aéroport, loin des hommes en uniforme qui avaient menacé sa liberté à plusieurs reprises. Il avait vu ses traits s’adoucir à la lecture des résultats de l’analyse de Sienna, cillant devant sa réponse, ses lèvres caressant tendrement les siennes, Niels comprenant qu’il avait réussi à la convaincre, son coeur expiant son soulagement à travers la fougue avec laquelle il l’embrassait. C’était comme si le temps de quelques secondes, le monde autour d’eux avait disparu, le temps s’arrêtant pour ne laisser place qu’à eux et ce moment qu’il avait tant attendu. « C’est prévu mon amour. J’le referais sans hésiter, j’peux pas renoncer à toi… Même en essayant de toutes mes forces. » Il se laissa embrasser, un léger sourire ornant ses lèvres à la sensation de toute cette affection qu’il recevait, répondant à ses baisers vifs. « Je sais bébé, j’veux être qu’avec toi. » Souffla-t-il, son coeur se chargeant d’amour, ses yeux faisant des aller-retours entre ses iris et ses lèvres rougies par leur échange, comprenant qu’elle n’était toujours pas rassurée à l’idée qu’Evan puisse les rattraper pour se venger. « Je sais pas encore amour… mais faut pas qu’on s’arrête de vivre pour ça, encore moins pour lui. Il en vaut pas la peine. » Ajouta-t-il, cherchant à la rassurer, ses paumes posées contre son dos qu’il caressait lentement. « J’le laisserai pas faire. Il te touchera pas. » Répondit-il du tac au tac, incapable de lui laisser croire qu’il la laisserait en danger, lui qui désirait qu’elle se sente en sécurité avec lui. Il hocha doucement la tête à la douceur de ses paroles, son coeur s’emballant à ce nouveau contact établi entre leurs lèvres. « Tant qu’on reste tous ensemble mon bébé, on s’en sortira. Comme une vraie famille. » Il s’approcha un peu plus d’elle, son amour l’incitant à venir contre elle, pour l’éteindre amoureusement, désirant marquer leurs retrouvailles dans la douceur. Il répondit à son sourire, ses doigts venant s’infiltrer entre les siens, marchant avec elle pour récupérer ses bagages juste avant qu’ils ne soient placés en soute, Niels les prenant pour elle. « Ça aurait pu ressembler à un mauvais film à l’eau de rose… » Se moqua-t-il, passant son bras autour de ses épaules pour rapprocher leurs corps alors qu’elle avait enroulé le sien autour de son flanc. « Ça va, j’crois que je vais m’en remettre… » Dit-il, écoutant ses paroles avec amusement, exagérant immédiatement ses douleurs pour espérer avoir de son attention. « Nan en fait j’ai menti, je meurs de douleur là… » Souffla-t-il, marchant avec elle vers la sortie, son bras tirant ses bagages, hochant la tête à sa question. « Ouais bébé, on rentre. Y’en a un qui t’attend impatiemment en plus. » Lança-t-il, faisant référence à Hank qui serait fou à l’idée de revoir Aelya. Il se dirigea vers sa voiture, laissant Aelya prendre place sur le siège passager pendant qu’il chargeait le coffre, venant la rejoindre quelques instants plus tard. « On ira t’en acheter un plus tard, j’pourrais faire une séance photo rien que pour toi. » Dit-il malicieusement, tendant la nuque pour répondre à son baiser, avant de mettre le contact pour les guider vers leur appartement, ce cocon qui avait perdu de sa chaleur sans l’amour qu’ils avaient eu l’habitude de se donner. Ils arrivèrent quelques minutes plus tard à destination, Niels prenant les devants pour décharger la voiture, suivant Aelya jusqu’à l’ascenseur avant qu’elle n’ouvre la porte de l’appartement, Hank venant immédiatement à leur rencontre. « Doucement Hank. Tu vas me voler toute son attention toi… » Dit-il, faisant mine de se plaindre, avant de pouffer de rire, alors qu’il dirigea les valises directement dans leur chambre, comme pour lui faire comprendre qu’elle reprendrait sa place intégralement, dans cet appartement qu’il avait toujours considéré comme le leur. « Si tu savais comment j’aime trop te voir ici… » Murmura-t-il tendrement, s’approchant d’elle, l’amour pulsant dans ses veines.

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
me, myself & i

Aelya Osborn

MESSAGES : 4832
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), astra (sign).
STATUT : Le plus douloureux, c'est que même éclaté un cœur bat encore. (Niels)
grand kangou
i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). Empty
MessageSujet: Re: i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels).   i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). EmptySam 12 Oct 2019 - 11:30

Aelya l'attendrait toute sa vie, lui, qui lui avait administré des souvenirs masse dans son esprit, des sourires et un amour infini, celui qu'elle avait pu sentir entre eux quand il avait cherché à la rattraper dans son choix qui n'avait jamais été motivé par autre chose que par la contrainte. Elle n'était pas faite pour expérimenter les brûlures et les coups de la vie sans le pansement de ses lèvres sur ses cicatrices, Aelya ne sachant plus vivre sans lui, comme si chacune de ses respirations lui étaient dédiées depuis qu'elle était amoureuse de son premier et dernier amour. Elle avait été persuadée pendant de longues années qu'elle était incapable d'aimer, qu'elle était bien trop blindée pour se laisser aller de cette manière avec quelqu'un, et pourtant aujourd'hui, elle se demandait simplement comment elle avait pu tenir aussi longtemps sans Niels, et comment elle allait faire à l'avenir. Elle ne se voyait pas au bras d'Evan, ni a celui de personne, juste à celui de Niels dont elle ne pouvait se détacher sans perdre une moitié d'elle, le fonctionnement de son être défait par leur distance. Il n'y avait rien à expliquer : c'était lui pour la vie, lui pour l'éternité, jusqu'à son dernier souffle, jusqu'à ce qu'elle ne disparaisse avec lui rejoindre les étoiles, parce qu'elle comptait rester accrocher à Niels dans tous les cas, dans tous les univers, surtout si dans celui-ci ils seraient séparés. Intimement, elle savait qu'ils se retrouveraient toujours. Et c'était l'évidence qui lui explosa au visage lorsqu'elle l'avait revu au travers de la douane de l'aéroport, mesurant sa prise de risques dans l'apparition des flics qui vinrent le maîtriser sous son regard surpris mais toujours profondément amoureux. Elle décida de le suivre peu de temps après, laissant la nouvelle qu'elle interprétait à travers les résultats de Sienna l'apaiser, la survolter, elle qui pouvait maintenant confirmer les dires de l'amour de sa vie de manière concrète, officielle, indélébile. Si elle avait pensé pouvoir un jour éloigner Niels d'Aelya en tentant le prétexte d'avoir un enfant, la brune pouvait au moins affirmer qu'elle n'aurait plus jamais l'occasion d'user de cette excuse sur lui, sur eux, parce qu'elle ne le lâcherait plus, ses lèvres se chargeant de lui rappeler qu'elle lui appartenait toujours, qu'ils étaient encore apte à créer un monde ensemble, là où il n'y avait qu'eux qui existaient, leur visage se cherchant dans des baisers agités pour se redonner de la vie, Aelya se perdant dans son souffle, ses mains glissant dans son dos où elle s'imprégna de sa chaleur.

- T'as eu raison mon bébé, de t'accrocher à moi... Je suis désolée. Pour tout,
avoua-t-elle, sincèrement en scellant des pressions vives sur son visage.

Elle sourit à ce qu'il vint ajouter, attendrie par ses mots amoureux qui faisaient écho à ce qu'elle avait toujours voulu. Son regard détaillait son doux visage qui avait retrouvé la couleur qu'elle lui avait retiré lors de leur dernier échange et qui illuminait le sien. Elle hocha la tête à sa remarque, consciente qu'elle ne pouvait qu'être d'accord avec le fait qu'ils ne pouvaient pas se contenter d'attendre son retour, qu'ils devaient profiter de leur retrouvaille pour s'aimer sans limite.

- On fera ce qu'on sait faire de mieux alors... Abuser de l'un et de l'autre au maximum jusqu'à ce que quelque chose nous tombe encore dessus, ajouta-t-elle dans un sourire triste, déposant sa tête sur son torse, Aelya fermant les yeux, apaisée par sa chaleur qui la rassurait. Je me sens en sécurité avec toi mon amour. Je me suis jamais sentie aussi bien qu'avec toi, avoua-t-elle amoureusement, redressant la tête pour lui voler un autre baiser, elle qui n'en avait jamais assez de lui, de leurs espoirs qu'ils nourrissaient à deux et qui revoyaient le jour. J'aime trop quand tu dis ça... J'ai vraiment eu peur de plus jamais te retrouver à cause d'elle, admit-elle en resserrant son étreinte autour de son corps, comme pour se rassurer de sa présence, s'imprégnant de cette aura amoureuse qui lui avait tant manqué.

Elle se retrouvait en le retrouvant, comme si peu à peu, elle reprenait possession de son être qu'elle avait complètement délaissée quand elle lui avait demandé de partir, sa main s'infiltrant dans la sienne là où elle n'aurait jamais du bouger, tous deux s'avançant dans l'aéroport pour chercher les valises d'Aelya.

- Ca aurait pu ressembler à un remake de toi, encore en taule, parce que tu réfléchis jamais avant d'agir,
lança-t-elle, secouant la tête pour feindre l'exaspération avant de légèrement sourire, s'approchant de lui pour coller son flanc contre le sien.

Elle hocha la tête à sa remarque avant de lui proposer une alternative pour le réconforter, Aelya pouffant de rire à ce revirement de situation.

- T'as vraiment l'air mourant bébé, c'est clair, j'espère que mon massage va pouvoir te guérir parce que ça a l'air très grave,
ironisa-t-elle, le laissant prendre ses bagages pour les tirer vers la sortie. Je l'attends impatiemment aussi, ça tombe bien, sourit-elle, enthousiaste.

Elle entra dans sa voiture côté passager, se remémorant les nombreux souvenirs qui parsemaient son esprit alors qu'il rangeait ses bagages dans le coffre, Aelya souriant légèrement en se revoyant sur les routes avec lui, comme avant, ayant ce besoin incisif de voir la vie leur permettre de recommencer, encore et encore, sans interruption. Elle se rappela qu'elle avait laissé son portable chez elle, dans l'ancien désir de passer à autre chose, et ce n'était dorénavant plus le cas maintenant qu'elle avait retrouvé l'homme de sa vie.

- J'aime trop l'idée ! Tu serais mon mannequin super sexy que je récompenserai de pleins de câlins et de bisous entre chaque photo,
lança-t-elle, amusée.

Son coeur exultait son bonheur par le biais de battements cardiaques de plus en plus rapides alors que Niels se rapprochait de leur appartement, Aelya s'insurgeant rapidement dans l'ascenseur en attendant que l'homme de sa vie ne vienne la rejoindre avec ses bagages, ouvrant la porte d'entrée pour voir Hank lui sauter dessus, ce qui lui décrocha un léger rire, ses yeux pétillants de joie à l'idée de retrouver leur animal de compagnie.

- L'écoute pas Hank, papa est jaloux c'est tout, s'amusa-t-elle en déposant des baisers sur la tête de leur chien, ses mains le caressant avec engouement avant qu'elle ne rejoigne Niels dans la chambre, dans leur cocon amoureux qu'elle comptait bien se ré-approprier.

Son coeur loupa un battement à son murmure parce que c'était tout ce qu'elle avait toujours voulu, revenir ici, dans ses bras, déposer son parfum partout dans leurs draps, comme s'ils ne s'étaient jamais séparés.

- Si tu savais comme je t'aime... Je vis que pour toi mon amour. Je vis que dans tes bras, souffla-t-elle, laissant ses mains caresser son torse amoureusement, son regard plongeant dans le sien. Je pensais rien de ce que je t'ai dit... Quand je te disais qu'on était pas compatibles, que c'était fini... J'y ai jamais cru... J'ai jamais voulu que toi, moi. J'vais me rattraper mon petit coeur... Ajouta-t-elle tendrement, ses lèvres venant doucement danser près des siennes avant de leur céder.


__________________________



you found me.
je t'ai cherché partout, même ailleurs. je t'ai trouvé, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seule, puisque tu existes quelque part.  
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4422
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). Empty
MessageSujet: Re: i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels).   i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). EmptySam 12 Oct 2019 - 17:54

Il aurait donné sa vie pour qu’elle puisse rester, lui qui n’était définitivement pas prêt à vivre une vie entière sans elle, sans la seule femme qui avait réussi à l’atteindre en profondeur, le touchant en plein coeur. Jamais il n’avait eu l’intention de fonder quelque chose de concret avec Sienna, avec laquelle il n’avait jamais eu cette flamme qui l’avait bouleversé comme avec Aelya. Il s’en voulait, terriblement, parce-qu’il lui avait laissé croire qu’ils auraient pu continuer à parcourir le même chemin, lui qui aurait dû tout arrêter lorsqu’elle avait montré les premiers signes d’attachement. Elle avait réussi à anéantir tous ses espoirs de retrouver Aelya un jour, son coeur dysfonctionnant depuis qu’il se trouvait à des kilomètres d’elle, sans pouvoir la toucher, sans pouvoir lui parler. Elle avait fait son choix, et elle le lui avait bien fait comprendre en lui demandant de partir, parce-qu’il n’y avait plus aucun lien possible entre eux même si les sentiments continuaient de perdurer. Mais contre toute attente, il avait choisi d’aller à l’encontre de son désir de tout arrêter, parce-que plus aucun argument ne tenait la route à présent, maintenant qu’il savait que Sienna les menait en bateau. Il avait franchi chaque barrière pour rejoindre Aelya, sans même savoir s’il parviendrait à la ramener à lui, dans ses bras qui ne demandaient qu’à accueillir son corps martyrisé par Evan. Il s’était empressé de lui prouver qu’il disait vrai, parce-qu’il était de toute façon incapable de lui mentir, surtout pas sur un enjeu aussi important. Il la respectait trop pour ça, et elle le savait autant que lui. Son coeur s’était mis à battre plus fort lorsqu’il avait perçu cette lueur si caractéristique traverser ses iris en même temps qu’elle assimilait la nouvelle, comprenant qu’il avait réussi à la convaincre, à lui donner l’envie de rester. Ses lèvres avaient attrapé les siennes, ses bras se nouant instinctivement autour de son corps pour la serrer contre lui, pour profiter de cet instant qu’il avait rêvé et qui semblait encore plus beau que tout ce qu’il avait pu imaginer. Le regard ému et épuisé par le combat, il détacha légèrement leurs lèvres, ne résistant pas bien longtemps à l’envie de leur répondre lorsqu’elles cherchèrent de nouveau les siennes. « C’est pas grave mon amour. Le plus important, c’est que tu sois là maintenant, qu’on soit tous deux ensemble. » Souffla-t-il, préférant regarder ce qui pouvait les attendre plutôt que d’avoir à revivre les mois qu’ils avaient passé l’un sans l’autre. Il chercha à la rassurer, à lui faire comprendre qu’il la protègerait envers et contre tout, quitte à s’écorcher au passage, parce-qu’il n’avait besoin de rien d’autre que de son amour. « On change rien mon amour, y’a pas de raison qu’on arrête de vivre pour eux… » Murmura-t-il, tendant légèrement la nuque pour déposer un baiser sur le haut de sa tête qu’elle avait déposé contre son torse, ses bras se déployant autour d’elle comme pour la protéger, se rassurant à ce contact d’une douceur infinie. « Y’a personne qui a le droit de te toucher. Je les laisserai pas faire. » Il plaça ses mains de part et d’autre de son visage pour recevoir son baiser, le prolongeant quelques instants avant de redresser la tête vers elle, ses yeux brillant d’amour, ses mains retrouvant finalement les siennes pour y lier leurs doigts. « Même elle pouvait pas m’empêcher de t’aimer. J’ai pas arrêté de penser à toi, tout le temps mon bébé… » Il la laissa l’étreindre, profitant de ces instants de douceur, de tendresse et d’amour, son esprit se faisant à l’idée que le cauchemar commencerait enfin à prendre fin, parce-qu’il avait retrouvé celle qui le faisait avancer. Il n’y avait rien de plus rassurant pour lui que de sentir la présence et la chaleur d’Aelya, celle dont il avait cruellement manqué pendant ces mois entiers où le parfum d’une autre avait tenté de remplacer le sien, en vain. Il prit sa main pour s’élancer à la recherche de ses bagages, faisant mine de prendre une moue innocente à son semblant de reproche, son bras s’enroulant autour d’elle. « Tu trouves ? Ça m’avait l’air très réfléchi pourtant. Y’a juste eu quelques imprévus en chemin… » Grimaça-t-il, prenant les choses à la légère en évoquant son altercation avec les policiers. « Fallait bien que je sorte le grand jeu pour te retrouver bébé. » Se justifia-t-il, tournant la tête vers elle en lui faisant les yeux doux, avant de feindre la douleur pour pouvoir bénéficier de son attention dans la soirée. « J’espère aussi. Parce-que là, c’est vraiment insupportable comme douleur. » Ironisa-t-il à son tour, ravi de la voir rentrer dans son jeu, souriant à sa réponse. Il chargea la voiture de ses bagages, prenant la route pour rentrer chez eux où leur chiot les attendait. « Va falloir que je me prépare à ce que tu joues les paparazzis avec moi, alors ? » S’amusa-t-il, un léger sourire flottant sur ses lèvres, conscient qu’à sa place, il aurait mal supporté de voir tous leurs souvenirs partir en fumée, chose que Sienna n’avait jamais pu faire avec lui qui avait protégé tout ce qui lui restait d’Aelya et de leur ancien quotidien. Ils arrivèrent quelques minutes plus tard devant leur appartement, Niels laissant Aelya ouvrir la porte alors que ses mains étaient occupées par ses bagages, son sourire s’élargissant immédiatement en voyant Hank s’agiter autour d’Aelya, avant de rouler des yeux à la remarque de sa petite-amie. « J’suis pas jaloux de notre chiot. Faudrait être barge… Est-ce que j’ai l’air d’un déséquilibré ? » Dit-il, pouffant légèrement parce-qu’il savait très bien que sa jalousie pouvait atteindre ce genre de niveau, lui qui ferait probablement tout pour obtenir toute l’attention d’Aelya. Il déplaça rapidement les affaires d’Aelya dans leur chambre, en vue de pouvoir les ranger au plus vite à côté des siennes, rêvant de la voir de nouveau s’étaler dans cet appartement qu’il trouvait bien trop vide sans elle. « Je t’aime aussi… J’ai attendu ça trop longtemps. » Murmura-t-il, la regardant venir vers lui, ses mains caressant lentement ses avant-bras, au bout desquels ses doigts cherchaient son torse. Il baissa un instant les yeux à ses paroles, hochant doucement la tête alors qu’il se remémorait l’impact qu’avaient eu ces mots sur lui, sur son coeur décimé. « Je sais tout ça… Ça fait mal sur le coup, mais j’ai jamais douté de toi. » Il cilla, la laissant s’approcher, amenant doucement ses lèvres à rencontrer les siennes, alors que ses mains vinrent se loger dans le bas de son dos, sans rompre cet échange amoureux. « T’es la femme de ma vie. J’te veux pour toujours. » Souffla-t-il entre deux baisers, ses lèvres dérapant sur sa mâchoire, puis dans son cou, ses doigts surélevant lentement son haut pour toucher sa peau qu’il savait encore sensible. « Ton parfum m’a manqué mon bébé… » Il fit glisser ses mains sur son jean, ses paumes recouvrant sa chute de reins alors qu’un petit sourire vint légèrement fendre ses lèvres. « J’ai le droit, non ? »

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
me, myself & i

Aelya Osborn

MESSAGES : 4832
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), astra (sign).
STATUT : Le plus douloureux, c'est que même éclaté un cœur bat encore. (Niels)
grand kangou
i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). Empty
MessageSujet: Re: i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels).   i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). EmptySam 12 Oct 2019 - 21:30

C'était comme si elle avait sombré dans une longue descente sans fin, l'amenant jusque dans le creux des ténèbres où elle avait finalement décidé de s'y réfugier, pour tuer son dernier espoir qui avait continué de battre dans son coeur à son départ. Elle avait usé de mots forts pour conduire leur flamme à s'éteindre, elle qui avait l'impression d'être plus douée pour détruire que pour créer, se persuadant qu'elle ne serait qu'un frein dans le quotidien de Niels maintenant rythmé par la grossesse de Sienna. Elle avait regardé son bonheur s'esquinter dans ses pleurs, Aelya qui ne pouvait rien faire d'autre que de subir son malheur, jusqu'à ce que Niels ne vienne braver tous les risques pour la délivrer de son mal, afin de la persuader qu'ils pouvaient toujours tout recommencer, qu'ils pouvaient s'aimer sans le poids d'un destin indésiré sur le dos. Rassurée et soulagée, elle avait fait résonner ces mots qu'elle lisait sur l'analyse sanguine de Sienna, voulant fermement se convaincre qu'elle n'avait plus de raison de lui résister, de lutter contre cet amour qui était toujours palpable et qui explosait en masse dans ses veines. Tout naturellement, elle avait détaché les chaînes dans lesquels son coeur s'était enroulé pour lui permettre de s'exprimer, laissant ses lèvres parler à la place de ses mots alors qu'elle dansait amoureusement contre les siennes, marquant la fin de cet ère où la distance avait failli les détruire.

- Je m'en irais plus mon amour. Je suis faite pour rester avec toi, répondit-elle, percevant l'émotion habillé son regard, ses traits s'attendrissant alors qu'elle l'admirait, pensant à toutes les conséquences contre lesquelles ils pouvaient encore se battre pour simplement choisir de s'aimer, hochant la tête à sa remarque silencieusement, consciente qu'elle préférait user de la chance de l'avoir retrouvé plutôt que de se complaire dans la pâleur de son absence. Laisse personne t'emmener loin de moi même si ça parait la meilleure solution... Souffla-t-elle, nichant sa tête tout contre lui, son corps blotti dans son étreinte qui l'apaisait alors qu'elle savoura la caresse de ses lèvres sur les siennes, ce baiser tendre et profondément amoureux qui les liait, Aelya posant ses mains sur ses avant-bras alors qu'il encadrait son visage avec ses paumes. J'adore le savoir... Parce que y'a pas une seule seconde où t'étais pas dans mes pensées mon coeur. Personne peut nous briser, ajouta-t-elle, confiante, immisçant ses doigts entre les siens comme pour renouer ce lien indéfectible entre eux.

Elle s'approcha de lui une nouvelle fois pour sceller ce goût de renouveau contre ses lèvres desquelles elle se voyait affamée, puisant toute la force qui lui avait manqué dans la chaleur de son corps qu'elle percevait à côté du sien, Aelya ne rompant pas la distance, comme si l'idée de laisser ne serait-ce que quelques mètres entre eux pouvait l'achever. Elle avait retrouvé l'homme de sa vie, son acolyte, son partenaire de toujours, et elle ne comptait plus laisser personne les séparer, sous peine de réveiller en elle une colère noire, une envie explosive de les protéger par dessus tout, eux qui avaient déjà bien trop souffert de leur manque mutuel.

- Ouais, ça avait tellement eu l'air réfléchi que tu t'es carrément jeté sur des flics en fin de compte bébé, j'te jure toi... Tu me fais craquer,
finit-elle par ajouter, se mordant la lèvre inférieure, attendrie par son comportement. T'aurais jamais pu me rattraper autrement sur ce coup... T'es plein de ressources toi de toute façon quand tu veux quelque chose, répondit-elle, tendrement amusée, son regard lumineux croisant le sien. J'vais prendre soin de toi mon ange. Heureusement que t'as une bonne excuse et que tu le mérites, avança-t-elle, faisant mine de lui faire penser qu'elle n'aurait jamais usé de tendresse sans ce prétexte.

Elle le suivit jusqu'à la voiture, se rangeant du côté passager jusqu'à voir Niels débarquer à ses côtés après avoir rangé ses bagages, prenant la route pour les ramener chez eux.

- Oui bébé, tu reprends ton rôle de modèle avec moi, surtout maintenant que j'ai plus de photos de toi. Il faut que je te remette en fond d'écran, et pour ça, il me faut pas mal de photos de toi,
se justifia-t-elle avec un léger sourire joueur sur les lèvres avant de les approcher jusqu'à sa joue pour l'embrasser.

Elle s'en voulait d'avoir laissé Evan détruire toutes les images de ses souvenirs qui avait brûlé dans la douleur des coups portés, Aelya se voyant trop faible physiquement pour lutter contre sa volonté, perdant d'ors et déjà la bataille contre laquelle elle n'avait jamais voulu participer. La brune entra dans l'ascenseur, l'excitation se lisant sur son visage alors qu'elle retrouva très vite l'agitation de leur chiot qui tournait autour d'elle alors qu'elle s'était invitée dans l'espace qu'elle avait toujours aimé, riant à la réponse de Niels qui la laissa faussement perplexe.

- T'as totalement l'air d'un déséquilibré bébé... Mais c'est surement pour ça que je t'aime,
répondit-elle, taquine.

Elle l'aimait par dessus-tout, au-dessus de tout et de tout le monde, l'univers n'ayant d'attrait pour ses yeux que parce qu'elle savait que quelque part, elle y retrouverait son regard briller dans le sien. Elle se battrait encore et encore pour l'avoir dans sa vie, renonçant à la peur parce que la pire chose qui lui était donnée de ressentir était sa perte à lui. Elle rejoignit la chambre après avoir câliné Hank, ses iris se déposant sur les murs qui avaient toujours su abriter leur amour avant de porter son attention sur lui qu'elle voulait couvrir d'affection.

- Continue de m'attendre comme tu l'as fait bébé... Je te reviendrai toujours,
promit-elle amoureusement, sa peau frissonnant à ses caresses alors que ses mains dansaient tendrement sur son torse, Aelya culpabilisant de lui avoir fait du mal. Pardonne-moi mon amour. J'étais blessée aussi, c'était plus vraiment moi... Murmura-t-elle, le coeur serré.

Elle avança sa nuque pour loger ses lèvres sur les siennes, l'embrassant amoureusement comme pour panser les plaies invisibles qu'elle lui avait laissé, savourant le contact de ses mains sur son corps, avant d'emprisonner ses lèvres une nouvelle fois de manière plus passionnée pour répondre à ses mots amoureux. Elle souffla profondément en sentant ses baisers glisser sur sa peau jusqu'à son cou, fermant les yeux pour en apprécier leur chaleur, contractant ses muscles en percevant ses doigts se loger sous son haut, là où les maux étaient encore présents, mais moins douloureux à mesure que le temps faisait son travail.

- Mon amour...
Murmura-t-elle. Tout m'a manqué chez toi, ça me fait tellement du bien de t'avoir près de moi, admit-elle, ses mains se logeant sous t-shirt également afin de caresser les courbes de ses muscles, un sourire en coin s'égayant sur son visage à sa question alors qu'il avait posé ses paumes sur ses courbes.

- T'as même le droit de les poser un peu plus haut, tu sais... Le chercha-t-elle d'une voix joueuse en venant prendre l'une de ses mains pour la guider vers sa poitrine. Je dois admettre que tu me fais beaucoup d'effets là... T'es vraiment trop parfait mon bébé, souffla-t-elle, ses mains venant tirer sur le haut de Niels sans lâcher son regard, ses lèvres venant doucement embrasser son torse. Je peux ranger plus tard... Lança-t-elle, un sourire malicieux sur les lèvres.

__________________________



you found me.
je t'ai cherché partout, même ailleurs. je t'ai trouvé, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seule, puisque tu existes quelque part.  
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
me, myself & i

Niels Björk

MESSAGES : 4422
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; poésies cendrées (sign), bandit rouge (icons)
STATUT : there's too much broke to feel this. but i love you, you and all of your pieces (aelya)
grand kangou
i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). Empty
MessageSujet: Re: i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels).   i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). EmptyDim 13 Oct 2019 - 1:55

Il avait immédiatement su que c’était le seul moyen de ramener Aelya à lui, lui qui tenait entre ses mains la confirmation que Sienna n’était pas enceinte de lui, qu’elle avait simulé cette grossesse simplement pour éloigner Aelya de Niels. Mais elle aurait dû se douter qu’il ne se serait certainement pas arrêté à ce mensonge sans saisir l’occasion de rattraper Aelya, même si ça ressemblait plus à une tentative désespérée qu’autre chose. Il lui avait promis qu’il ne renoncerait jamais à elle, et c’était exactement ce qu’il avait tenté de faire en s’élançant comme un fou furieux à la recherche de celle qu’il aimait, sans savoir si elle s’était déjà envolée vers d’autres horizons. Il fallait croire que le destin se jouait d’eux, mais qu’il était bien incapable de les séparer définitivement, son coeur se remettant à battre alors qu’elle apparut enfin dans son champ de vision, comme si elle représentait le plus beau chef d’oeuvre qu’il lui avait été donné de voir. Il lui avait tendu le papier des analyses, attendant avec impatience le moment où elle comprendrait qu’il disait vrai, que leur avenir était redevenu possible. Il se laissa volontiers attirer contre elle, répondant avec fougue aux baisers sur ses lèvres lui donnèrent, comprenant qu’ils se dirigeaient enfin vers l’issue de leur périple. « Qu’avec moi. J’ferai tout pour te rendre heureuse mon amour. » Souffla-t-il, cherchant à se justifier, afin qu’elle ne se rende compte de l’ampleur des sacrifices qu’il était prêt à faire pour elle, pour la voir rester avec lui. Il n’avait jamais pu supporter son absence, encore moins lorsqu’il avait su ce qu’Evan lui faisait subir, cherchant à l’abîmer pour lui enlever tout ce qu’elle possédait. « Ça sera jamais la meilleure solution… J’suis pas fait pour vivre sans toi. » Répondit-il, ses bras la resserrant un peu plus contre lui, son torse frôlant sa poitrine tandis qu’il succomba une nouvelle fois à son envie de l’embrasser, ses lèvres redécouvrant les siennes dans des baisers patients, amoureux, ses mains s’occupant d’encadrer son visage. « J’ai jamais pu t’oublier. Je pourrais jamais y arriver. J’ai jamais voulu que notre histoire s’arrête là… » Il serra sa main dans la sienne en sentant ses doigts rejoindre les siens, suivant des yeux ses lèvres qui s’attardèrent une nouvelle fois contre sa bouche, conscient qu’ils auraient besoin de se redécouvrir après ces longs mois passés l’un sans l’autre, prisonniers de relations qu’ils n’avaient jamais souhaité, leurs coeurs continuant néanmoins de se chercher dans la profondeur des ténèbres. L’amour s’infiltrant dans ses veines, il laissa Aelya se coller à lui alors qu’ils marchaient tous les deux vers le fond de l’aéroport afin de récupérer ses bagages, conscient qu’ils n’avaient rien perdu de leur complicité, elle qui se voyait intacte, comme au premier jour. Il s’amusa de sa remarque, prenant conscience qu’il n’y avait pas été par quatre chemins pour récupérer Aelya, lui qui ne réfléchissait jamais aux conséquences de ses actes, laissant exploser son impulsivité pour arriver à ses fins. « Tout ce que je vois, c’est que ça a marché… » Dit-il malicieusement en haussant les épaules, son regard cherchant le sien. « Faut savoir ce qu’on veut dans la vie. Et moi, tout ce que je désire, ça se résume à toi. J’pouvais bien prendre ce risque pour toi… » Souffla-t-il amoureusement, dédramatisant la situation qui s’était finalement bien réglée, Niels ne voyant que le positif dans tout ce qu’il avait fait pour Aelya. « J’ai hâte que tu t’occupes de moi mon bébé. » Ajouta-t-il, le regard brillant, lui volant un dernier baiser avant de prendre place dans la voiture, prêt à les conduire chez eux. Il lâcha un léger rire aux mots d’Aelya, pouvant aisément s’imaginer jouer les modèles photos simplement pour voir son portable se remplir de souvenirs, ceux qu’ils écriraient ensemble. « On fera ça bébé. Puis… tu pourras toujours me prendre par surprise, comme avant. » Lâcha-t-il, pensant à toutes ces fois où il avait surpris Aelya capturer un moment anodin, mais qui avait toujours beaucoup d’importance à ses yeux, parce-qu’il représentait l’un des instants de leur vie commune. Il avait souri à la douceur de son baiser sur la joue, excité à l’idée de rentrer chez eux de manière officielle, sans que personne ne vienne entraver ce morceau de bonheur qu’ils pouvaient palper. Il tira les bagages d’Aelya jusqu’à la porte, souriant en voyant Hank se précipiter vers elle, enjoué à l’idée de la voir, s’attendrissant devant leurs retrouvailles qu’il trouvait toujours touchantes. « Je m’en sors bien alors. » Souffla-t-il en haussant les épaules, amusé par son ton taquin, rejoignant la chambre pour entreposer ses valises dans un coin, impatient de voir les affaires d’Aelya s’entreposer aux côtés des siennes. « J’aurais pu t’attendre toute la vie s’il l’avait fallu mon ange… Je recule devant rien pour toi. » Souffla-t-il, ses mains se posant lentement sur son dos alors qu’il sentait ses doigts faire des aller-retours contre son torse, frémissant à ce contact apaisant. Il fronça les sourcils à ce qu’elle ajouta, hochant doucement la tête alors que son regard retrouvait le sien. « T’es déjà pardonnée. Tu pouvais pas savoir pour tout ça… J’te comprenais, tu sais. » Il avait eu le recul d’essayer de se mettre à sa place, prenant conscience qu’il n’aurait certainement pas accepté de la voir fonder une famille avec Evan, son coeur se brisant à cette simple pensée qui représentait sa plus grande peur. Il fit éteindre ses pensées en retrouvant ses lèvres, ses yeux se fermant instinctivement à la douceur de son baiser, Niels sentant l’amour transpercer son âme, incitant Aelya à pencher légèrement la tête pour atteindre son cou qu’il parsema de baisers à chaque fois un peu plus appuyés, son souffle s’écrasant contre sa peau tandis qu’il continuait à caresser sa peau. « C’est trop bon de te sentir là… J’sais pas comment j’ai pu survivre sans toi. » Avoua-t-il, contractant ses muscles abdominaux au doux passage de ses doigts sous son t-shirt, entraîné par cette initiative à s’agripper à ses courbes, ses mains posées sur sa chute de reins. Il se mordit discrètement la lèvre à sa rétorque, observant Aelya guider sa main jusqu’à sa poitrine, ses yeux venant s’attarder quelques instants sur son décolleté. « Alors… je devrais peut-être continuer. » Murmura-t-il, ses doigts prenant plus d’assurance sur sa poitrine, décidant de passer la barrière de son haut pour permettre à sa main de s’emparer de ses courbes. « T’es magnifique mon amour… » Souffla-t-il, la respiration coupée par le contact de ses lèvres sur son torse, Niels répondant positivement aux quelques mots qu’elle ajouta. « Oui… ça peut attendre. » Il s’avança sans prévenir, attrapant fougueusement ses lèvres, sa langue se mêlant à la sienne pour lui transmettre les images brûlantes qu’il avait en tête, sa main s’occupant de pousser la porte pour la fermer, son corps venant faire basculer celui d’Aelya sur le lit, ses mains tirant sur son t-shirt pour le lui enlever. « J’ai envie de te faire l’amour… » Souffla-t-il, son bassin venant immédiatement se coller au sien, laissant son envie transparaître contre le tissu de son jean et qu’elle devait probablement percevoir contre elle. Il lâcha ses lèvres, s’affairant à les réfugier dans son cou, puis sur sa poitrine encore recouverte par le tissu, dessinant une lignée de baisers jusqu’à son nombril. Il releva les yeux vers Aelya, se mordant la lèvre alors qu’il entreprit de défaire l’attache de son jean, le faisant finalement glisser le long de ses jambes. « Demande-moi de continuer mon amour… »

__________________________


 
 
let our hearts be the only sound. i wanna go where the lights burn low and you're only mine.
Revenir en haut Aller en bas
Aelya Osborn
me, myself & i

Aelya Osborn

MESSAGES : 4832
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), astra (sign).
STATUT : Le plus douloureux, c'est que même éclaté un cœur bat encore. (Niels)
grand kangou
i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). Empty
MessageSujet: Re: i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels).   i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). EmptyDim 13 Oct 2019 - 13:31

Elle avait anesthésiée son coeur pour qu'il vienne à arrêter d'irriguer ses pensées d'amour, d'images qui lui rappelaient leur relation déchue, celle qu'elle avait perdu dans les tréfonds du désespoir, là où dans son gouffre, tournait en boucle le visage de celle qu'elle haïssait plus que tout, qu'elle regrettait d'avoir rencontré au détour d'une soirée avec Niels, sans laquelle, ils n'auraient eu aucun lien. En son absence, elle se morfondait dans sa jalousie, se noyant dans la houle noire de ses regrets qui mettaient constamment en lumière ce qu'elle n'avait plus dans ses entrailles et ce qui grandissait dans celles de Sienna. Elle aurait pu mourir sous l'effet de cette rage qui implosait dans ses cellules, dans la douleur de son âme qui s'écartelait sans les filets de Niels pour la retenir au bord du vide. Et il était revenu, comme dans un rêve qu'elle n'aurait plus jamais osé imaginer, forçant son esprit à passer à autre chose quand tout ce qu'elle avait voulu se trouvait sous ses yeux, l'amour de sa vie s'évertuant à la rattraper, à la persuader qu'il n'y aurait jamais de fin entre eux. Liant ses lèvres aux siennes, elle s'était jetée à corps perdu contre son corps qui accueillit le sien dans une étreinte harmonieuse, amoureuse, comme ils en avaient toujours eu l'habitude.

- Tu le fais déjà amour... Murmura-t-elle contre ses lèvres, le regard amoureux, consciente qu'il arrivait toujours à lui décrocher des étoiles dans les yeux rien que par sa seule présence, rien que parce qu'il était contre elle. On aura plus à vivre sans l'un et l'autre mon coeur. Ca a pas de sens, je me perds sans toi, admit-elle, le confortant dans l'idée de rester avec lui malgré les risques encourus, parce que c'était sa manière d'être envie que de le choisir lui, se réfugiant au plus près de Niels comme pour se fondre complètement dans ses bras, ses lèvres venant doucement attraper les siennes dans un doux baiser. Elle s'est jamais arrêtée en fin de compte... Parce que j'aurais continué de t'aimer toute ma vie, que tu sois là ou pas bébé. J'aurais juste continuer à respirer dans l'espoir de te revoir, avoua-t-elle amoureusement.

Elle l'embrassa encore une fois, Aelya qui n'était jamais rassasiée de ses lèvres, de son contact qu'elle avait trop de fois imaginé les nuits où ils n'étaient pas là, son corps privé du sien dans une relation qui ne l'aurait jamais rendu heureuse, parce qu'Evan aurait pu être l'homme le plus attentionné et le plus gentil qu'il n'aurait jamais pu remplacer Niels, l'amour de sa vie, celui qui avait su soigner les fêlures de son âme en bataille pour y faire régner la marque du bonheur qu'il avait su lui apporter. Elle récupéra ses bagages, bras dessus, bras dessous avec Niels, liés comme s'ils ne s'étaient jamais quittés, elle qui pouvait aisément percevoir la profondeur de leur complicité qui n'avait jamais été brisée.

- J'peux pas le nier. T'arrives encore une fois à tes fins, soupira-t-elle, feignant l'exaspération, avant de planter son regard dans le sien, attendrie par ses paroles. Je peux rien te reprocher bébé. J'aurais fait n'importe quoi moi aussi, pour te prouver qu'on est faits pour se retrouver. T'es mon univers tout entier, répondit-elle, un tendre sourire sur les lèvres, repensant au fait qu'elle était même allée jusqu'à se priver de Niels pour lui garantir un semblant de sécurité qu'ils n'auraient dans tous les cas jamais. J'ai envie de reposer mes empreintes sur toi... Admit-elle dans un murmure amusé, comme d'un secret qu'elle voulait lui confier, répondant à son baiser rapide.

Elle s'installa dans la voiture, se prenant déjà à imaginer leur quotidien reprendre son cours, Aelya adorant prendre Niels en photo dès que l'envie lui traversait l'esprit, juste pour avoir de quoi se raccrocher à ce qui importait, lui et eux, leur amour qu'elle pouvait lire à travers ces douces images qui faisaient toujours palpiter son coeur.

- C'est les meilleures photos bébé. Puis même par surprise, c'est pas drôle avec toi, t'es toujours super photogénique,
feignit-elle de se plaindre en levant les yeux au ciel.

Elle le laissa conduire jusqu'à chez eux, cet appartement dont elle connaissait les moindres recoins à force de l'habiller de tous leurs souvenirs, depuis la première fois qu'elle avait décidé de rejoindre Niels dans son cocon pour le découvrir de manière plus intime. Et depuis ce jour, elle ne l'avait plus vraiment quitté. Elle poussa la porte d'entrée de manière enjouée, retrouvant leur chiot qui montrait son enthousiasme vis-à-vis de son retour, Aelya partageant quelques instants avec lui pour lui faire comprendre à quel point il lui avait manqué, que tout lui avait finalement manqué, acquiesçant de manière amusée à la rétorque de Niels avant de le suivre jusqu'à la chambre, là où il entreposa ses valises. Elle re-découvrait avec intérêt cette pièce qu'elle chérissait plus que les autres, parce qu'elle contenait en son creux le secret de leur amour si puissant.

- T'es l'homme de ma vie. Faut jamais que tu l'oublies mon coeur,
répondit-elle amoureusement, rompant les quelques mètres pour venir tout près de lui, savourant la chaleur de ses mains qui dévalaient ses courbes, les siennes se posant de manière tendre sur son torse, plissant les lèvres à sa réponse qui soulageait légèrement sa conscience. Y'a que toi qui peut me comprendre mon amour. On est pareils, affirma-t-elle de manière complice.

Elle attrapa ses lèvres en plein vol pour lui asséner le poids de son affection dans cet échange amoureux, soupirant sous l'effet du bien-être alors que ses baisers dévièrent dans son cou, Aelya penchant sa tête pour l'inciter à continuer, son coeur martelant tout ce qui se passait de mots, elle qui avait juste envie de lui, de son être pour se donner cette impression d'exister dans un espace-temps qui leur serait réservé.

- Je dois avouer que j'ai jamais voulu que t'arrives à te passer de moi... T'es à moi mon amour...
Murmura-t-elle, sa respiration s'affolant en sentant la douce brûlure de son souffle dans son cou, ses mains venant caresser son torse sous son haut tandis que les siennes arrivèrent sur ses formes.

Elle s'amusait de cette tension palpable, de leur envie mutuelle de se chercher dans leurs gestes, Aelya prenant sa main pour la poser sur sa poitrine comme une demande silencieuse de l'avoir contre elle pour marquer leur renouveau. Elle capta sa lueur fiévreuse inscrite dans ses prunelles, valser sur ses courbes, Aelya hochant doucement la tête pour lui donner l'autorisation qu'il aurait toujours pour continuer, lâchant un soupir bien moins discrets en percevant sa paume s'inviter à travers son décolleté pour caresser sa poitrine, croulant sous le désir qu'il administrait dans ses veines.

- Bébé...
Souffla-t-elle contre ses lèvres. Tu me rends dingue déjà... Ajouta-t-elle avant de venir mordiller sa lèvre inférieure, les siennes glissant sur son torse dénudé, où elle alterna entre des pressions plus appuyées et d'autres plus légères.

Le souffle coupé par le désir, elle senti le corps de Niels s'entrechoquer au sien alors que ses lèvres emprisonnèrent les siennes, sa langue rejoignant celle de l'amour de sa vie pour danser dans un baiser fougueux, animé par l'urgence qui résonnait dans ses entrailles, Aelya se voyant rapidement buter contre le lit pour s'allonger de tout son long, laissant Niels lui retirer son haut.

- Fais-moi l'amour mon bébé... J'en rêve là...
Avança-t-elle, le souffle saccadé.

Ses bras s'enroulèrent dans son dos pour l'approcher davantage d'elle, Aelya ouvrant ses cuisses pour permettre à son bassin d'effleurer le sien, sentant une vague de chaleur la percuter alors qu'elle pouvait facilement percevoir l’étendue de son désir à travers son jean, celui qui répondait au sien, ses respirations bruyantes le lui transmettant, ses ongles éraflant passionnément sa peau traduisant son besoin de le voir continuer à travers ses baisers toujours plus survoltés. Sa cage thoracique se souleva à mesure que ses lèvres descendaient le long de son corps, sa main venant se loger dans ses cheveux pour les caresser, Aelya se mordant la lèvre pour réprimer ses soupirs.

- J'ai besoin de te sentir contre moi et en moi bébé... Continue... Fais moi crier,
l'incita-t-elle à continuer dans une voix fiévreuse, son regard se délectant de la vue qu'elle avait de lui alors qu'il retirait son jean. C'est trop long de t'attendre comme ça, j'suis accro à toi amour, avoua-t-elle, ses mains se chargeant de retirer son soutiens gorge pour lui permettre de s'imprégner de la vision de ses courbes.

__________________________



you found me.
je t'ai cherché partout, même ailleurs. je t'ai trouvé, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seule, puisque tu existes quelque part.  
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
me, myself & i

Contenu sponsorisé

i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). Empty
MessageSujet: Re: i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels).   i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels). Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
i'll taste the devil's tears, drink from his soul, but i'll never give up you (niels).
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: see something else :: à bowen-
Sauter vers: