AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

Le deal à ne pas rater :
Display Pokémon japonaise Terastal Festival Ex : où la ...
Voir le deal

 

  I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
grand kangou
Andrew Parish
Andrew Parish
MESSAGE : 1982
ICI DEPUIS : 17/09/2022
COMPTES : Nora Walsh
CRÉDITS : #KNL (vava) solosands ( signa)

STATUT : Il se dit qu'il est en couple avec Charlize, mais que tout ça est bien fragile

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
 I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize Empty
MessageSujet: I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize    I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize EmptyJeu 24 Nov 2022 - 22:43

Where we are (Where we are)
I don't know where we are


Ca faisait quelques semaines qu'Andrew avait pris une gifle au cours d'une réunion. Il avait été clairement odieux avec Charlize, tout ça pour l'éloigner. Au moins sa stratégie avait fonctionné, il n'était pas obligé d'être dans sa vie, de devoir lui apporter son soutien en tant que parrain. Le Parish n'avait rien contre Charlize et espérait qu'elle trouve quelqu'un de bien qui pourra mieux l'accompagner. Andrew revenait du cimetière, il y avait passé un moment apportant un nouveau bouquet de fleurs, comme chaque mardi. Il n'avait pas vu l'heure et se rendit compte qu'il n'avait rien avalé jusque-là et passé devant la pâtisserie Imogen fit gronder son estomac. Gourmand et pousser par la beauté de la vitrine, le disquaire entra dans la boutique. Il salua la vendeuse, mais il avait besoin de temps pour réfléchir, pour savoir quoi prendre parce que tout le faisait saliver. Il y avait trop de choix, le brun changeait sans cesse d'avis dans un débat intérieur avec lui-même. Il avait envie de tout goûter. Il laissa les autres clients passer tellement il était indécis. Il avait les yeux rivés sur la vitrine et le nombre impressionnant de gâteaux quand son regard fut attiré au sol et des chaussures qu'il connaissait bien trop. Et merde... Qu'est ce qu'elle foutait là ? . Il leva le nez et tomba nez avec la blonde qui l'avait giflé y'a quelques temps. Allait elle recommencer ? Il eu un mouvement de recul pour éviter d'en recevoir une autre sans raison pour ce coup-ci. Il l'observa, elle était toujours aussi classe. Est ce qu'elle allait lui faire une réflexion sur sa présence ici ?

- Mh, t'es là pour m'en coller une autre ? Parce que j'suis pas intéressé...


Surtout qu'après avoir été une grosse partie de son temps au cimetière, Andrew n'était pas vraiment d'humeur à passer le " mode méchant", il n'était pas vraiment prêt à une joute verbale, ni même à être le connard qu'il avait été lors de la réunion. Il avait juste envie de prendre un paquet de pâtisseries et se cloîtrer chez lui. C'était souvent comme ça le mardi, sauf qu'il ne croisait généralement pas la blonde et aujourd'hui, il n'avait pas envie de se "battre". Il n'en avait pas la foi. Le Parish n'avait toujours pas choisi ses pâtisseries, et il se sentait presque gêné d'être là avec la présence de la Wojcik dans la pièce. Est ce qu'elle allait revenir sur leur première rencontre ? Est ce que les rôles allaient être inversés ? Il allait bien voir, mais il n'avait pas la tête à ça.

@Charlize Wojcik  I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize 649379823
Revenir en haut Aller en bas
adm f
Charlize Martillo
Charlize Martillo
MESSAGE : 393
ICI DEPUIS : 06/04/2022
COMPTES : Léo, Asher, Sara & Marcus
CRÉDITS : @jenesaispas

STATUT : en reconstruction, aidée par un beau musicien
 I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize Empty
MessageSujet: Re: I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize    I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize EmptyVen 25 Nov 2022 - 14:09

Charlize était levée depuis un moment, elle avait travaillé au labo pour préparer les douceurs de la journée, puis était rentrée à la maison pour se changer et préparer sa fille. Un dernier bisou, elle avait déposé Romy à l’école, avant de filer pour son premier rendez-vous, avec la banque. Lorsqu’elle était rentrée d’Europe, quelques années plus tôt, l’enseigne Imogen croulait sous les dettes, elle avait laissé la gestion de ses boutiques à ses équipes et, sur trois, une seule avait réussi à tenir la barre, les autres s’étaient effondrées et elle n’avait rien fait pour arrêter la chute. A cette époque elle s’en moquait, Axten venait de mettre fin à ses jours, elle n’avait plus goût à rien, peu importe l’argent, ça ne faisait pas le bonheur, elle s’en était bien rendu compte, le sien, le leur, avait servi à payer une clinique affreusement chère pour permettre à son mari de s’offrir la mort qu’il souhaitait. Mais qu’importe, de l’argent ils en avaient, elle n’en avait jamais manqué. Seulement, après plus de deux ans passés en Europe, la pâtissière avait constaté les dégâts en rentrant au bercail et ça n’était pas beau à voir. Il aurait fallu fermer une boutique, c’aurait été la plus sage des décisions, mais elle était revenue pour travailler, pas pour constater son échec, elle assumait d’avoir délégué à des équipes incompétentes, en même temps, on ne leur avait pas demandé de devenir chefs d’entreprise, elle l’avait presque imposé, à l’époque, en quittant tout au pied levé. Alors elle s’était relevé les manches, elle avait fait un prêt à la banque pour renflouer les caisses et elle avait travaillé, d’arrache-pied, pour remettre la machine en route. Elle avait charmé ses clients avec son sourire et ses délicieuses pâtisseries, parce que c’était ce qu’elle savait faire de mieux, de bons gâteaux, à gros coup de communication et d’événements publics, les gens étaient revenus, ils avaient retrouvé confiance en l’enseigne Imogen. Et depuis elle avait même ouvert une quatrième boutique. Quel chemin parcouru, quel travail, elle était fière, épuisée, au bout du rouleau, mais fière. Et son banquier, ce matin, lui avait confirmé que tout allait bien, l’entreprise était pérenne, Charlize n’attendait que ça. Alors, en retournant à son bureau, en fin de matinée, elle était de bonne humeur, elle affichait un sourire rayonnant, celui des bons jours.
Elle passa rapidement en boutique, pour saluer la vendeuse qui était au service ce matin c’est là qu’elle se fit apostropher par une voix qui la fit d’ambler frissonner. Elle se retourna, une nouvelle fois piquée par son ton de reproche, comme s’il refusait catégoriquement de respirer le même air qu’elle. Seulement le pauvre Andrew n’était plus en position de force ce jour-là, il était chez elle, bien qu’il semble l’ignorer. La pâtissière ne se départit dont pas de son sourire, elle fit comme si elle ignorait superbement le jeune homme en s’adressant à la serveuse. Lyne, vous voudrez bien rajouter un maxi cookie au chocolat coulant dans la commande du monsieur, s’il vous plait ? Puis elle posa son regard sur Andrew. C’est le meilleur remède contre la mauvaise humeur, crois-moi. Et si tu hésites entre toutes les douceurs de cette vitrine, je te conseille le cinnamon roll, il sort du four, c’est un délice. Elle lui sourit avec un air espiègle, puis se retourna pour continuer son chemin jusqu’à son bureau. Elle en sortit quelques courtes minutes après, avec son dossier de comptabilité sous le bras, elle comptait travailler un peu de chez elle à midi sans faire attention si Andrew était encore là ou non.

__________________________

Under the same sun
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Andrew Parish
Andrew Parish
MESSAGE : 1982
ICI DEPUIS : 17/09/2022
COMPTES : Nora Walsh
CRÉDITS : #KNL (vava) solosands ( signa)

STATUT : Il se dit qu'il est en couple avec Charlize, mais que tout ça est bien fragile

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
 I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize Empty
MessageSujet: Re: I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize    I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize EmptyVen 2 Déc 2022 - 13:45

Where we are (Where we are)
I don't know where we are



Andrew ne s’attendait clairement pas à se retrouver nez à nez avec Charlize. Elle semblait bien connaître l’établissement ou les pâtisseries. Il ne fit pas vraiment de commentaire sur les conseils qu’elle lui prodiguait. Il regarda Lyne et se pinça doucement les lèvres lorsqu’elle ajouta un « bien madame » et vit la blonde partir vers un bureau. Andrew comprit qu’elle était probablement la patronne. Il avait bien choisi son endroit, mais les pâtisseries étaient magnifiques et avaient l’air clairement délicieuses. Difficile de résister pour un gourmand tel qu’Andrew. Il laissa partir la blonde dans sa salle. Il offrit un petit sourire à Lyne et demanda doucement.

- J’imagine que c’est votre patronne ?
 


La serveuse acquiesça doucement et Andrew sourit, il ne s’était pas trompé. Il finit par faire une grosse commande de pâtisseries et paya le tout rapidement avant de rattraper la blonde le temps que la serveuse mette tout dans le contenant.

- Attends… Enfin sauf si t’es vraiment pressée… Je peux comprendre…


Il ne voulait rien lui imposer non plus. Il se sentait presque gêné de lui demander ça. Il savait qu’il était peut être temps de s’excuser pour son comportement.

- Ton employée est en train de me préparer ma commande mais… Est-ce que t’accepterais de prendre un café avec une de tes douceurs ? Je… suis désolé pour la dernière fois…J’ai été trop loin et j’ai amplement mérité la gifle, mais je n’ai rien contre toi et j’ai pris la méthode facile pour t’éloigner de moi… Je n’ai rien de personnel contre toi, je me contrefiche de ton niveau social ou que sais je… Je suis vraiment désolé…


Andrew souhaitait clairement se faire pardonner par rapport à ce qu’il lui avait dit. Il ne savait pas si la cheffe d’entreprise acceptera ou non ses excuses ou de prendre un café ou autre chose. Lyne déposa les nombreuses boites sur le comptoir, prêt à être dégusté.

- On pourrait peut être essayer de repartir du bon pied ?  Enfin… si tu veux ?

Andrew voulait vraiment lui montrer qu’il voulait faire des efforts et de repartir de zéro. Il avait entrevue son caractère et il devait avoué que ca lui plaisait quelqu’un qui lui tenait tête.


Dernière édition par Andrew Parish le Jeu 29 Déc 2022 - 13:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
adm f
Charlize Martillo
Charlize Martillo
MESSAGE : 393
ICI DEPUIS : 06/04/2022
COMPTES : Léo, Asher, Sara & Marcus
CRÉDITS : @jenesaispas

STATUT : en reconstruction, aidée par un beau musicien
 I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize Empty
MessageSujet: Re: I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize    I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize EmptyMer 21 Déc 2022 - 15:40

Charlize était d'un naturel généreux, il était habituel qu'elle rajoute quelques douceurs offertes dans les commandes de ses clients fidèles, ça lui faisait plaisir et elle était consciente que ça faisait aussi partie du commerce. Ça ne lui coûtait quasiment rien mais c'était le genre de chose qui marquait les esprits. Ce matin elle aurait simplement pu ignorer superbement Andrew qui l'aurait bien mérité, avec son attitude lors de leur rencontre. Mais elle préféra prendre les choses du bon côté. Sans chercher à voir sa réaction, elle s'éclipsa, pourtant une fois dans son bureau elle ne pu s'empêcher d'espérer que ça enterrerait la hache de guerre, bien qu'elle n'ai pas du tout l'intention de retourner dans le groupe de parole de l'autre soir, leur échange l'avait marqué, elle se demandait bien pour quelle raison cet homme s'était acharné sur elle aussi méchamment. En sortant de son bureau avec son air de working girl pressée, elle ne fit pas attention aux clients, elle comptait s'éclipser rapidement pour rentrer chez elle. Mais elle fut apostrophée par Andrew et stoppée dans sa course. En se retournant, la blonde croisa le regard de Lyne, la serveuse qui, depuis le début, ne manquait rien des échanges entre sa responsable et son client. Un peu plus tôt, elle avait acquiescé à l'attention du jeune homme quand il lui avait demandé si Charlize était sa patronne. La jeune femme avait à peu près le même âge que Wojcik, c'était une romantique, folle des films à l'eau de rose et elle rêvait secrètement qu'un charmant client la fasse chavirer un jour pour casser sa routine. Mais si ça arrivait à sa cheffe, lui permettant de vivre l'histoire par procuration, ça lui convenait également ! Alors autant dire qu'elle était à l'affût, elle sentait bien que quelque chose se passait et son petit sourire encourageant fit lever à Charlize les yeux au ciel. La pâtissière n'avait pas le temps pour ces bêtises. Elle reporta son attention sur le brun. Je suis pressée oui. En vérité elle ne l'était pas tant que ça. Et en l'écoutant tenter de rattraper maladroitement son comportement de la dernière fois, elle se radoucit, se disant qu'elle aurait bien le temps pour un café. La gifle était méritée, oui, ton jugement tu te le mets où je pense. Elle esquissa un demi sourire. Mais je n'aurais pas dû non plus. En vérité elle l'avait regretté, ce geste qui ne lui ressemblait pas du tout. Elle aurait dû garder son sang froid. Elle regarda autour d'elle, repérant une petite table libre au fond de la salle. On peut prendre un café si tu veux. Elle fit signe à la serveuse de préparer deux cafés avant de prendre quelques boîtes. Tu allais vraiment manger ça tout seul ? A moins que le but initial était de les partager avec quelqu’un d’autre, auquel cas, il changerait ses plans pour elle, mais elle ne voyait pas pour quelle raison il ferait ça.

__________________________

Under the same sun
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Andrew Parish
Andrew Parish
MESSAGE : 1982
ICI DEPUIS : 17/09/2022
COMPTES : Nora Walsh
CRÉDITS : #KNL (vava) solosands ( signa)

STATUT : Il se dit qu'il est en couple avec Charlize, mais que tout ça est bien fragile

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
 I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize Empty
MessageSujet: Re: I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize    I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize EmptyJeu 29 Déc 2022 - 14:15

Where we are (Where we are)
I don't know where we are

Andrew savait très bien que la gifle était méritée, mais il ne s'était pas attendu à la prendre. En même temps, généralement il faisait pleurer les femmes qu'il voulait éloigner de lui en étant aussi peu gracieux. Andrew pressentait bien qu'il avait commis une grosse erreur avait Charlize et souhaitait réparer les pots cassés. Le brun se pinça un peu les lèvres, elle était pressée mais acceptait tout de même de prendre un café avec lui. C'était déjà un premier pas.

- Si tu veux...


Il haussa doucement les épaules, en réalité Andrew n'était pas quelqu'un qui s'amusait à juger les personnes qu'il rencontrait. Il prit le reste des boites avant de s'installer avec elle à une table assez discrète. Un léger sourire s'afficha sur les lèvres du Parish à la question de la blonde. Oui il avait prévu de tout manger seul, après tout il était assez gourmand pour ça. Mais il en avait pris un peu plus tout en espérant justement pouvoir partager avec la Wojcik.

- Je crois que je suis drogué au sucre, alors ouais j'pense bien donc je peux partager... Tout avait l'air incroyablement bon, j'ai pas réussi à faire un choix définitif alors... autant prendre un peu de tout... Et partager avec toi ?


Il remercia Lyne pour les cafés et reporta son attention sur Charlize.

- Je savais pas que t'étais la patronne de cet endroit...


C'était la première fois qu'il entrait dans la boutique, même si plusieurs fois il avait voulu goûter les pâtisseries. Il était toujours resté fidèle à son pâtissier, afin de ne pas changer ses habitudes. Vu que sa boutique habituelle était fermée en ce moment, c'était une bonne occasion de faire de nouvelles découvertes.

- Est ce que tu comptes revenir au groupe de paroles ce soir ?


De toute façon, si elle revenait, il serait probablement nommé comme étant son parrain qu'il le veuille ou non. Andrew n'aimait pas qu'on lui impose quoi que ce soit, mais peut être que Charlize avait besoin d'aide, comme lui en avait eu besoin. Il se pinça les lèvres doucement.

- J'imagine que t'as perdu quelqu'un de très proche ?


Le fait d'être assez isolé de la salle, dans un lieu agréable aidait le brun à vouloir en savoir plus sur la propriétaire des lieux. Le fait qu'on soit mardi, qu'il ait passé une bonne partie de l'après-midi sur la tombe de sa sœur ne donnait pas le goût d'être méchant à Andrew. Il était plutôt d'humeur à ne pas vouloir sortir de son lit et se laisser aller à déprimer s'il s'écoutait. Il ouvrit une à une les boites contenant les pâtisseries et les approcha de la blonde pour qu'elle se serve.

@Charlize Wojcik  I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize 649379823
Revenir en haut Aller en bas
adm f
Charlize Martillo
Charlize Martillo
MESSAGE : 393
ICI DEPUIS : 06/04/2022
COMPTES : Léo, Asher, Sara & Marcus
CRÉDITS : @jenesaispas

STATUT : en reconstruction, aidée par un beau musicien
 I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize Empty
MessageSujet: Re: I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize    I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize EmptyMer 4 Jan 2023 - 17:08

La blonde ne pleurait pas, elle n’avait jamais versé de larmes face aux autres. Non pas qu’elle ne pleurait jamais, c’était faux, elle pleurait même souvent, dans sa chambre, à l’abri des regards, elle était très émotive finalement. Cependant elle refusait qu’on la voie comme une personne faible et pour elle c’était une faiblesse que de pleurer. Ce qui était d’ailleurs très paradoxal puisqu’elle enseignait à sa fille de ne pas avoir peur de ses émotions, comme le disait l’adage : faites ce que je dis mais pas ce que je fais. Bref, elle n’avait donc pas pleuré face à Andrew, ni même après parce qu’il ne l’avait pas vraiment blessé, pour la blesser il aurait fallu qu’elle le connaisse mieux, qu’il la déçoive, qu’il trahisse sa confiance, mais il n’en était rien, parce que cet homme était un parfait inconnu pour elle. En revanche, il l’avait mise très en colère, parce que c’était un inconnu, un homme sorti de nulle part qui s’était permis de la juger sans rien savoir d’elle, simplement en se fiant à sa première impression. Alors si elle avait regretté sa gifle, parce qu’elle n’était pas du genre à s’emporter si facilement d’habitude, elle estimait vraiment qu’il l’avait mérité.
Ce jour-là, face à lui, elle ne savait pas comment se comporter, elle mourrait d’envie de l’envoyer sur les roses, juste pour se venger et en même temps il l’intriguait et la curiosité finit par gagner, pour le plus grand bonheur de Lyne qu’elle fusilla du regard. En plus, Andrew savait y faire visiblement, en complimentant son travail, il charmait obligatoirement la pâtissière qui rougit légèrement. Merci, j’espère que tu ne seras pas déçu. Et Charlize hocha la tête pour confirmer qu’elle acceptait de partager. Elle afficha un sourire enjôleur avant de hausser un sourcil. Il y a plein de choses que tu ignores sur moi. Si seulement tu ne t’arrêtais pas qu’à mes goûts en matière d’escarpins. La blonde le provoquait volontairement, elle n’avait toujours pas digéré son comportement lors leur rencontre et se plaisait à lui rappeler qu’il avait été odieux. Imogen c’est moi, c’est mon deuxième prénom, cette boutique-là c’est la première que j’ai ouvert, mon premier bébé. Et j’ai eu la chance que ça marche. Ce n’était pas de la chance, elle le savait, mais bien le fruit d’un travail acharné. Sa vraie chance c’était qu’à l’époque où elle avait commencé, il n’y avait qu’elle sur le marché à proposer un salon de thé et des pâtisseries fines. Aujourd’hui ça poussait comme des champignons et heureusement qu’elle avait sa notoriété et ses clients fidèles. La question du brun la surprit, elle allait porter sa tasse de thé à ses lèvres et arrêta son geste, relevant son regard vers lui. Je … heu … Je ne pense pas, non. Elle n’avait aucune envie de retourner dans un endroit où elle ne s’était pas sentie la bienvenue. Gênée, elle replaça une mèche derrière son oreille en se pinçant les lèvres. Il y a d’autres groupes après tout. Et puis moi non plus, je n’aime pas ce système de parrainage. Elle avait entendu sa dernière question, bien que rien de son comportement n’indique qu’elle souhaitait y répondre, la blonde avait concentré son attention sur la boite de pâtisseries que le jeune homme lui proposait, comme si elle les découvrait pour la première fois et bien qu’elle sache parfaitement lequel elle préférait, elle fit comme si le choix était cornélien, tout ça pour ne pas affronter son regard, pour repousser le moment de lui répondre. Dans tout ce qu’il avait choisi, elle préférait le cinnamon roll, parce qu’elle adorait la cannelle. Et le fait que ce ne soit pas elle qui fasse le meilleur, mais l’un de ses jeunes apprentis, qui avait un tour de main assez incroyable pour son âge, le rendait d’autant plus savoureux. Au lieu de faire un choix, elle attrapa un couteau et entreprit de tout couper à part égale. On partage, goûter un peu de tout c’est le meilleur moyen de se faire une idée. Un sourire espiègle avait brièvement remplacé son air tanto agacé, tanto gêné. Elle espérait qu’il apprécierait son idée. Mon mari. C’est lui que j’ai … il est mort. Voilà, c’était dit, elle le détestait d’avoir posé la question, bien qu’elle soit légitime, elle le détestait parce que s’il n’avait pas été si con l’autre soir, il n’aurait jamais eu à la questionner de la sorte, elle ne serait pas partie et il aurait eu le loisir d’écouter une partie de son histoire, comme tout le reste du groupe. Elle ne parlait pas d’Axten, pas aux inconnus, c’était trop douloureux, les réunions étaient les seuls endroits où elle se permettait de s’ouvrir à ce sujet. Et ici, chez Imogen, elle n’était pas en réunion.


__________________________

Under the same sun
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Andrew Parish
Andrew Parish
MESSAGE : 1982
ICI DEPUIS : 17/09/2022
COMPTES : Nora Walsh
CRÉDITS : #KNL (vava) solosands ( signa)

STATUT : Il se dit qu'il est en couple avec Charlize, mais que tout ça est bien fragile

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
 I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize Empty
MessageSujet: Re: I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize    I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize EmptyDim 12 Fév 2023 - 19:24

Where we are (Where we are)
I don't know where we are


Vu le visuel des pâtisseries, Andrew savait inconsciemment qu'elles seraient excellentes. Il eut un sourire pour la blonde, il n'y avait aucune raison qu'il soit déçu, à moins qu'elle ait glissé de l’arsenic dans ses douceurs ? Vu qu'elle ne le portait pas dans son cœur, c'était une probabilité à prendre en compte. Mais il en doutait fortement. Il avait bien mérité la réflexion qu'elle lui lança, il haussa les épaules.

- Comme quoi, des fois on peut se comporter comme un con... Mais tu sais, je me fiche de tes escarpins...


Elle avait l'air rancunière visiblement. Andrew était clairement tombé sur une femme de caractère qui n'allait très certainement pas oublier si facilement. Il était sûr et certain que c'était le genre de femme qui ne manquerait pas de lui faire la remarque à chaque fois. Il continuait de l'observer, retrouvant son mutisme légendaire, il n'avait pas envie de la couper. Il avait probablement posé la question qu'il ne fallait pas. Il comprenait d'ailleurs que la blonde hésite à lui répondre, il ne la forçait à rien après tout. Il inspira doucement.

- Je crois que c'est pour qu'on se lie et qu'on fasse en sorte de s'entraider quand l'un ou l'autre ne va vraiment bien... Pour éviter peut être le pire... ou l'irréparable...


Andrew avait parfois besoin d'une oreille attentive, mais c'était plus facile de se livrer quand la personne avait elle aussi vécue la même chose que lui. Mais le système comme ça ne lui plaisait pas forcément non plus. Il avait été un con avec elle, c'était sûrement à cause de lui qu'elle ne voudrait pas revenir. Il sourit tendrement quand elle coupa la pâtisserie pour qu'il puisse goûter. Il ne connaissait aucune des douceurs de la boutique, le Parish avait l'habitude d'aller ailleurs. Il était comme un vieux con, bourré d'habitudes qu'il avait du mal à changer.

- Ca m'va, de toute façon j'ai prévu de goûter à tout alors ça me va de partager...


Il attrapa le bout de son gâteau et ne s'attendait pas à ce qu'elle lui dise qui elle avait perdu. Il fronça un peu le nez, reposant sa main sur la table. Il aurait tout à fait compris qu'elle ne veuille pas vraiment se livrer à lui. Il se pinça les lèvres doucement avant de souffler doucement.

- J'suis désolé pour ça...Mais aussi parce que j'aurai peut être pas dû poser la question, j'suppose que ça doit être encore très difficile pour toi...


Il baissa un peu la tête, il avait pour sa part énormément de mal à parler de sa sœur jumelle. Il pouvait imaginer en revanche que ça pouvait être difficile de perdre son âme sœur. Après tout, il avait perdu une partie de lui en perdant Aylin. Il se pinça un peu les lèvres avant d'inspirer doucement.

- Ca faisait longtemps que tu étais mariée ? Mais si tu ne veux pas en parler, t'es pas obligée...


Il finit par mordre dans le bout de la pâtisserie. Il devait reconnaître que c'était probablement l'un des meilleurs cinnamon roll qu’il n’avait jamais goûté. Il offrit un doux sourire à la blonde.

- C'est pas pour jouer les faux cul ou quoi que ce soit... Mais je pense que je n'ai jamais goûté un cinnamon roll aussi délicieux... Je crois que je risque de changer mes habitudes parce que je suis sûr que les autres pâtisseries sont aussi délicieuses...


Andrew était sincère, il allait devoir probablement se créer une nouvelle habitude. Il se pinça un peu les lèvres, laissant le silence s'installer. Il n'était pas vraiment du genre bavard, il écoutait bien plus souvent les autres qu'il ne parlait. Le Parish voulait en apprendre plus sur la Wojcik, qu'ils repartent du "bon pied". Il souhaitait clairement se rattraper pour son comportement de leur première rencontre.


@Charlize Wojcik  I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize 2826614466

( Bon courage pour le déménagement pinklove pinklove )

__________________________


 
what things ☩
Full of colors to my face
Colors to our faces We were burning with the sun We were smiling at the devil
We were dancing in the sea Playing with the poison I confess to my demons We were smiling at the devil
Thousand Suns ~ Talisco
Revenir en haut Aller en bas
adm f
Charlize Martillo
Charlize Martillo
MESSAGE : 393
ICI DEPUIS : 06/04/2022
COMPTES : Léo, Asher, Sara & Marcus
CRÉDITS : @jenesaispas

STATUT : en reconstruction, aidée par un beau musicien
 I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize Empty
MessageSujet: Re: I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize    I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize EmptyMar 21 Fév 2023 - 16:53

Finalement, le jeune homme n’avait pas un si mauvais fond, il semblait vouloir s’excuser de son comportement de l’autre soir. C’était peut-être un réflexe pour se protéger, ou peut-être juste qu’il pouvait être con, comme il le disait. Aujourd’hui il s’était radouci. Peut-être parce qu’ils étaient dans un endroit plus neutre. Le fait de se rencontrer en groupe de parole ça pouvait ne pas être l’idéal, pour certaines personnes, comme elle, c’était un lieu où elle pouvait parler de son traumatisme, c’était le seul endroit où elle s’ouvrait sur ce sujet, où elle acceptait d’en parler sans trop de problèmes. Mais pour d’autres, le fait de remuer les souvenirs, ça secouait un peu trop et ils en ressortaient plus perturbés qu’autre chose, c’était un cheminement différent, peut-être qu’Andrew faisait partie de ces gens-là. Elle haussa les épaules, il s’en moquait peut-être, de ses souliers, ou de ce que ça disait d’elle, mais il devrait surtout apprendre les bonnes manières à l’avenir, ça, il ne pourrait pas lui empêcher de le penser. Charlize était une femme pleine de contradictions, elle avait été élevée dans une famille ou les bonnes convenances et le savoir vivre étaient importants, elle avait toujours été une petite fille modèle prête à tout faire pour bien faire, pour que ses parents soient fiers d’elle, même encore adulte, pour respecter les codes de la société. Pourtant, là où elle aurait pu faire de grandes études, d’avocates, de médecine, ou simplement devenir « la femme de », elle avait choisi de travailler de ses mains, de ne pas compter ses heures pour gagner une misère au départ, de travailler bien plus dur que d’autres parce que dans la pâtisserie, du moins à l’époque où elle s’était lancée, elle était la seule fille de sa promo. Elle pouvait passer des heures à choisir ses chaussures, ses tenues, à se maquiller quand elle sortait, mais elle se moquait bien de son allure lorsqu’elle se levait à quatre heures du matin pour faire ses viennoiseries et il ne fallait pas se tenter de lui dire qu’elle avait de la farine dans les cheveux ou du chocolat sur la joue, quand elle travaillait c’était bien le cadet de ses soucis. Et enfin, elle aurait sûrement dû épouser un homme de sa condition, un homme d’affaire, quelqu’un qui lui aurait assurer une pérennité sociale et financière, ainsi que la tranquillité. Mais elle avait tendance à craquer pour les mauvais garçons, non pas qu’Axten était le genre à poser des problèmes, mais un pompier que se moquait de l’argent et qui préférait vivre dangereusement ça ne faisait pas toujours bon genre, dans les soirées mondaines, mais ça aussi, elle s’en moquait, quand elle tombait amoureuse. Heureusement que ses parents ne se formalisaient pas de ce genre de détails et qu’ils aimaient leurs filles quelques soient leurs choix parce que Charlize n’avait définitivement choisi aucune des voies qu’ils avaient tracées.
L’irréparable. La blonde souffla en affichant une moue dubitative, si quelqu’un voulait vraiment mettre fin à ses jours il le ferait, avec ou sans parrain, elle était bien placée pour le savoir. Mais elle était d’accord avec le principe, ce genre de système pouvait bien en aider certains, seulement ce n’était pas ce qui lui convenait. Pourquoi tu restes, toi, si tu n’aimes pas ça non plus ? Tu te doutes bien qu’un jour on t’attribuera un filleul. Elle coupait ses pâtisseries avec une infinie douceur, elle avait du respect pour la nourriture, même coupé en morceaux, ça devait rester beau, si c’était beau, ça donnerait envie d’être mangé. Et comme ça, l’air de rien, elle lui révéla son secret, elle aurait pu ne rien dire, elle le savait, mais comme le hasard se plaisait à les réunir, elle n’avait pas envie que ce soit bizarre, si d’aventure ils devaient se revoir, autant dissiper le malaise dès le départ. Elle croisa son regard, il avait l’air vraiment attristé, elle avait horreur de faire pitié. Merci. C’était ce qu’on disait, quand on était bien élevé, mais elle ne le pensait pas vraiment. Non, tu n’aurais pas dû la poser, mais c’est fait, n’en parlons plus. Elle aurait pu lui retourner la question, chercher à savoir qui il avait perdu, mais une forme de pudeur l’en empêchait. Par contre, Andrew ne semblait pas gêné pour la questionner davantage. Elle eut envie de le haïr, d’insister, il ne devait pas avoir perdu la personne qu’il aimait, lui, non, certainement pas. Une colère vive montait en elle et ça se voyait à la façon dont elle fronçait les sourcils, soucieuse. Mais la jeune femme respira, pensant à sa psy qui lui avait dit de ne pas monter sur ses grands chevaux à chaque contrariété. Elle le fixa sans rien dire, cherchant en le regardant à ce qui provoquait cette colère à chaque fois qu’il attaquait sur le plan personnel. Il y avait douceur et douleur qui se mélangeaient dans les traits de cet homme, il avait un sourire mélancolique, qu’elle n’arrivait pas à trouver réellement sincère, mais qui était charmant, ça elle en convenait et ce dernier point fit accélérer son pouls, il était là, le problème, dans une autre vie il aurait pu l’attirer. On s’est connu au lycée. Autant dire qu’elle n’avait quasiment connu que lui, son Axten, l’homme de sa vie, mais elle n’en dit pas autant, à quoi bon, elle resta évasive, de toute façon c’était juste de la politesse de sa part à lui de demander. Charlize avait un morceau de tarte aux fraises dans la bouche quand il complimenta le cinnamon. Elle sourit. C’est une spécialité d’Europe du nord, j’en mangeais beaucoup chez mes grands-parents quand j’étais gamine. Alors j’ai voulu en faire ici. Mais pour être honnête, c’est Haley, une de mes pâtissières qui fait les meilleurs, celui-ci c’est l’un des siens. Elle avala une gorgée de thé, petit à petit elle se sentait moins tendue face à lui. Tu es le bienvenu ici.

__________________________

Under the same sun
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Andrew Parish
Andrew Parish
MESSAGE : 1982
ICI DEPUIS : 17/09/2022
COMPTES : Nora Walsh
CRÉDITS : #KNL (vava) solosands ( signa)

STATUT : Il se dit qu'il est en couple avec Charlize, mais que tout ça est bien fragile

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
 I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize Empty
MessageSujet: Re: I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize    I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize EmptyDim 5 Mar 2023 - 17:59

Where we are (Where we are)
I don't know where we are


La question de Charlize était tout à fait légitime, mais il ne savait pas vraiment si elle comprendrait ses raisons. Il n'avait pas vraiment envie de devoir lui expliquer que s'il changeait d'habitudes, il serait réellement anxieux. Il se tut l'espace d'un instant, l'observant. Il ne savait pas s'il devait ou non lui dire. Il haussa doucement les épaules.

- Parce que c'est plus facile et que j'ai pas envie de changer tous les quatre matins De toute façon, le deal c'était que je serais jamais parrain, mais visiblement ils ont décidé du contraire... Puis c'est mon psy qui mène les séances... donc ça m'évite de devoir justifier beaucoup de choses...


C'était la deuxième fois qu'on le nommait de nouveau parrain. La première fois il avait été bien plus méchant, le brun ne s'était jamais excusé pour son comportement. La deuxième fois, il avait été clairement surpris de recevoir une gifle bien méritée. Dans un sens, il comprenait sa douleur même si lui ne s'était jamais marié, ou de vraie relation sérieuse. Andrew s'arrangeait toujours pour faire foirer ses relations de toute façon.  Il ne posa pas plus de question, il n'avait pas envie de la mettre mal à l'aise. Le Parish sourit doucement lorsqu'elle lui expliqua d’où venait la pâtisserie et qui l'avait conçu.

- Alors je pense qu'il faut faire en sorte de garder ta pâtissière, tu n'as pas peur qu'un jour elle te fasse de l'ombre en ouvrant à son tour sa boutique ?


Il avala à son tour quelques gorgées de thé tout en se pinça les lèvres. Il était le bienvenu, ça faisait bizarre d'entendre ça. Il baissa les yeux vers la tasse de Charlize.

- Merci... Mais...Tu vas réussir à supporter ma présence ici régulièrement ?


Il n'était pas vraiment sûr que la blonde le supporte tous les jours, parce qu'il était certain qu'ils se croiseraient tous les deux. Bien sur le brun allait devoir changer ses habitudes et ça risquait de devenir compliquer. Il attrapa délicatement un bout de pâtisserie, il fallait dire que ces douceurs étaient un sacré facteur dans sa décision de changement.

- Tu as toujours vécu ici ?


Il ne l'avait jamais croisé avant. Certes, Bowen était très grand, mais il ne l'avait jamais vu à sa boutique ou dans d'autres endroits. Mais le brun savait qu'il avait aussi louper pas mal de choses ses dernières années.

- Si mes questions t'embêtent, tu peux me le dire.. j'arrêterai... mais tu sais tu peux aussi m'en poser... J'y répondrais...


Andrew ne la regardait pas, il n'était pas vraiment capable de la regarder dans les yeux.

@Charlize Wojcik  I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize 2826614466

__________________________


 
what things ☩
Full of colors to my face
Colors to our faces We were burning with the sun We were smiling at the devil
We were dancing in the sea Playing with the poison I confess to my demons We were smiling at the devil
Thousand Suns ~ Talisco


Dernière édition par Andrew Parish le Mar 21 Mar 2023 - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
adm f
Charlize Martillo
Charlize Martillo
MESSAGE : 393
ICI DEPUIS : 06/04/2022
COMPTES : Léo, Asher, Sara & Marcus
CRÉDITS : @jenesaispas

STATUT : en reconstruction, aidée par un beau musicien
 I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize Empty
MessageSujet: Re: I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize    I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize EmptyMar 21 Mar 2023 - 18:43

Charlize écoutait Andrew avec attention, elle sentait bien qu’il ne lui disait pas tout, comme elle, il choisissait de ne donner qu’une partie de la vérité. Ils étaient finalement deux inconnus qui se trouvaient en travers du chemin l’un de l’autre et c’était un peu comme s’ils tentaient de s’en accommoder, sans être sûr de pouvoir se faire confiance. Finalement ils ne voulaient pas de ce fichu parrainage mais ils apprenaient tout de même à se connaître, comme ils auraient dû le faire en acceptant le système. Seulement c’était peut-être mieux pour eux, plus tolérable de faire ça dans leurs règles à eux, à leur rythme, sans la pression du groupe de parole. Peut-être que ton psy cherche à te tester. Elle haussa les épaules, elle n’en savait rien. Je change souvent, de groupe. Qu'elle confessa finalement. A chaque fois que j’ai le malheur de croiser une tête connue, un client, un voisin ou que sais-je, c’est la contrepartie d’être commerçante dans une petite ville. Je change pour ne déballer mon histoire que devant des inconnus, c’est plus simple pour moi. Ca m’évite les jugements, les « on dit ». Même si elle savait qu’elle n’y échappait pas, elle tentait de limiter au maximum.
S’il était curieux, trop curieux à son goût, il comprenait tout de même quand s’arreter, ainsi il ne posa pas plus de questions sur son mari et Charlize en fut soulagée. Elle sourit à sa réaction quant à Haley. Mes employers n’ont pas à se plaindre je crois. Mais ils sont libres de partir. Et si elle veut ouvrir son propre commerce je ne pourrais que l’y encourager. C’est le risque de tomber sur des personnes passionnées ou de les former à l’excellence.
Elle le fixait avec bien plus de douceur à présent, avec curiosité et un peu de malice au coin des yeux. Peut-être que je pourrais m’y habituer … Est-ce qu’elle flirtait avec lui ? Elle se reprit, le visage presque empourpré alors qu’elle piquait du nez vers son thé. Oui, un pur produit d’ici. Et toi ? Elle pinça les lèvres quand il l’invita à le questionner également, chose qu’elle n’osait pas faire. Non, elles ne m’embêtes pas … enfin, je ne suis pas habituée à discuter comme ça, ce n’est pas le plus confortable mais … Il faut peut-être que j’apprenne. Il fallait avouer qu’elle était douée, avant, pour la conversation, les banalités, pour faire de nouvelles rencontres. Mais depuis le drame, elle s’était bien plus renfermée, elle refusait de parler d’elle, de s’ouvrir aux inconnus, elle était devenue sauvage et méfiante, pour s’éviter de souffrir davantage. Seulement sa psy lui avait dit qu’elle devait refaire confiance, que ça pouvait s’apprendre à nouveau et que ça ne pourrait lui faire que du bien. Il était peut-être temps. Elle hocha alors la tête. Toi aussi, tu as perdu quelqu’un, j’imagine ? Evidemment qu’il avait perdu quelqu’un, sinon jamais ils ne se seraient croisés à ce meeting, seulement elle n’osait pas poser la vrai question, qui ?, directement, c’était tellement intime, tellement dur. Seulement elle se laissait gagner par la curiosité.

__________________________

Under the same sun
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Andrew Parish
Andrew Parish
MESSAGE : 1982
ICI DEPUIS : 17/09/2022
COMPTES : Nora Walsh
CRÉDITS : #KNL (vava) solosands ( signa)

STATUT : Il se dit qu'il est en couple avec Charlize, mais que tout ça est bien fragile

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
 I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize Empty
MessageSujet: Re: I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize    I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize EmptyMer 22 Mar 2023 - 15:23

Where we are (Where we are)
I don't know where we are



Andrew dévisagea Charlize un instant. Si son psy s'amusait à le tester, ça ne l'amusait clairement pas. Pourtant le Parish avait été relativement clair avec lui. Il haussa les épaules, ce n'était pas avec ce genre de chose que les colères d'Andrew allaient se calmer.

- Me tester sur quoi ? ma colère ? Il sait que je peux tout casser... Son bureau s'en souvient encore je crois...


Parce que quand il était à l'hôpital psychiatrique ils avaient des séances dans son bureau et un jour la colère d'Andrew était telle qu'il avait fini par tout renverser. Le psy n'avait rien eu mais il était dans une telle rage ce jour-là. D'ailleurs, les infirmiers avaient fini par lui administrer un calmant. Il avait eu droit à des doses de cheval pendant quelques jours mais pas assez pour éteindre l'incendie qui consumait le brun à l'époque.  Il ne l'interrompit pas alors qu'elle se confessait. Oh il avait donc du progrès ? Prenant un nouveau morceau d'une pâtisserie, Andrew haussa les épaules.

- Tu tomberas toujours sur quelqu'un que tu connais... Plus tu changeras plus tu devras déballer ton histoire et plus de gens seront au courant. Tu sais, si on est là, c'est qu'on a tous vécu quelque chose et on signe un papier pour que tout ce qui se dit en réunion reste confidentiel... Faut se foutre des "on dit"...


Ce n'était pas chose facile. Andrew n'avait pas dit ça par pitié pour la jeune femme, il pensait simplement ce qu'il disait. Il était comme ça après tout, peut-être un peu trop franc. Il comprit que Charlize était prêt à laisser partir la pépite qui faisait les merveilleux cinnamon roll qui devait très certainement offrir une très belle réputation à l'établissement. Il n'insista pas, il comprenait son point de vu. Il fronça les sourcils quand il comprit qu'elle flirtait peut-être avec lui. Comment pouvait-elle changer aussi vite d'humeur ? Décidément, il se demandait vraiment ce qu'il y comprenait aux femmes. Il n'y comprenait rien en réalité, sa soeur n'était plus là pour l'aider.

-  Je risque de remplir la carte de fidélité, mais tu es prévenue...


Il n'était pas sûr d'arriver aussi facilement à changer d'humeur. Certes il voulait reprendre les choses à zéro mais le caractère bien trempé d'Andrew revenait toujours au galop. Il releva la tête à sa question avant d’hocher cette dernière.

- Ouais, j'ai jamais vraiment bouger d'ici... Ça m'étonne qu'on ne se soit jamais croiser avant... Mais Bowen est décidément assez grand pour qu'on reste deux inconnus l'un pour l'autre assez longtemps...


Un léger sourire se dessina sur les lèvres du Parish. Alors quoi ? Elle appréciait ses questions finalement ? Il inspira doucement.

- A force de passer des heures dans des groupes, tu finis par poser des questions parce que ça devient plus... banal ? J'dis pas que c'est facile d'y répondre... Ou alors j'ai trop passé de temps avec des psys et c'est banal pour moi de répondre ou de poser ce genre de question...


Il fut surpris qu'elle se mette à lui retourner sa question. Elle était certes plus polie mais tout aussi curieuse que lui en fin de compte. Serrant ses mâchoires instinctivement, il laissa un ange passer. Il se reprit, légèrement plus tendu.

- Tu veux surtout demander qui est ce que j'ai perdu ? Mais tu préfères tourner autour du pot parce que tu trouves impoli de le demander ? Pose-moi la question clairement... Je déteste quand on essaye de me manipuler...


Et voilà qu'Andrew sentait l'agacement poindre au creux de son estomac. Il fallait qu'il se calme vraiment. Les mâchoires serrées, il baissa le regard sur les pâtisseries et il lâcha la réponse avant qu'elle ne pose la question.

- C'était ma soeur... Ma soeur jumelle et sans elle c'est vraiment plus pareil...


Parce qu'elle n'était plus là pour le raisonner, pour lui donner une tape méritée quand il faisait le boulet ou encore le faire changer d'avis. Maintenant il se refermait avec Charlize, parce qu'il avait l'impression d'être manipuler et détestait ce sentiment.

@Charlize Wojcik :43:

__________________________


 
what things ☩
Full of colors to my face
Colors to our faces We were burning with the sun We were smiling at the devil
We were dancing in the sea Playing with the poison I confess to my demons We were smiling at the devil
Thousand Suns ~ Talisco
Revenir en haut Aller en bas
adm f
Charlize Martillo
Charlize Martillo
MESSAGE : 393
ICI DEPUIS : 06/04/2022
COMPTES : Léo, Asher, Sara & Marcus
CRÉDITS : @jenesaispas

STATUT : en reconstruction, aidée par un beau musicien
 I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize Empty
MessageSujet: Re: I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize    I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize EmptyJeu 13 Avr 2023 - 1:21

Les mots d’Andrew firent frissonner Charlize, elle ne doutait pas qu’il puisse être violent, elle avait lu la colère dans son regard, elle avait senti plusieurs fois tout son être se tendre, alors que ce n’était que la deuxième fois qu’elle le croisait. Il y avait une impétuosité dans cet homme, une rage mal contenue, il faudrait être aveugle pour ne pas le voir. Seulement il y avait le ressenti et il y avait les actes et lorsqu’il affirma qu’il pouvait tout casser, elle le cru sur parole, seulement Charlize n’aimait pas la violence et l’espace d’une seconde il lui fit peur. Elle esquissa alors un sourire peu rassuré. Il était dur dans ses paroles, il ne mâchait jamais ses mots. Tu y crois, toi à ce bout de papier ? Et c’est moi qui suis naïve ? Oui, tant mieux si tu arrives à t’en foutre. Ca viendra peut-être un jour, mais pour l’instant je n’y arrive pas. Elle était honnête, Charlize, elle savait bien qu’il avait raison, mais pour l’instant c’était plus simple pour elle de croire qu’en changeant elle conservait son anonymat. La conversation était plutôt fluide, elle passait de sujets plus légers, à d’autres plus personnels, Charlize se prenait petit à petit au jeu, ce n’était finalement pas si terrible et, contre toute attente, malgré ses questions parfois trop personnelles et son franc parlé, le bel Andrew était une compagnie agréable, elle se sentit rougir, une ou deux fois, la gifle des débuts était loin à présent. Tu n’auras qu’à la demander en partant, Lyne se fera un plaisir de te l’offrir, on verra si tu tiens parole, comme ça. Elle le mettait au défi, même si, en soi, elle se moquait bien qu’il revienne ou non, il était libre après tout. On s’est peut-être croisé, on s’est peut-être même parlé, qui sait ? Seulement à ce moment-là il est possible qu’on n’ait pas été attentif à l’autre, pour une raison ou une autre. Ou peut-être que Bowen n’est pas aussi petite que ça. Enfin si tu le souhaite, c’est facile de redevenir des inconnus, quoi que, maintenant tu as goûter à mes pâtisseries, c’est difficile de les oublier. Elle dodelina de la tête, faussement embêtée pour lui. Charlize était d’avis que ce genre de conversation, cette façon de poser des questions personnelles sans avoir peur de froisser, c’était surtout une affaire de personnalité et de caractère, elle, aussi honnête soit-elle, avait toujours peur de froisser. La preuve, elle ne formula pas sa question assez franchement aux yeux de Parish et il lui reprocha assez sèchement, allant jusqu’à la traiter de manipulatrice. Le mot était fort, trop pour elle, encore une fois il jugeait, encore une fois il se trompait. Elle écarquilla les yeux, bouche bée par la violence soudaine de ses mots, il était imprévisible, beaucoup trop instable, puis elle fit le lien avec le comportement violent qu’il décrivait un peu plus tôt et une nouvelle fois, elle eu presque peur de lui. Elle ne dit rien alors, garda le silence même après qu’il lui ait finalement dit qui il avait perdu. Elle termina son thé dans le calme, puisant dans tout le contrôle qu’elle possédait. Je suis désolée pour toi. Puis elle se leva, rassembla ses affaires et l’avisa d’un regard peu assuré. Je pense que tu as assez souffert pour être, en plus, manipulé. Ce n’était pas mon intention, simplement je ne suis pas aussi directe que toi. Ne pense pas que tout le monde cherche à se jouer de toi, il y a encore des personnes qui font juste preuve d’un peu de tact, pardonne-moi si c’est agaçant. Sens-toi libre de revenir quand tu veux, mais ne me cherche pas. Clairement ça n’aurait pas fonctionné cette histoire de parrainage. Elle afficha un sourire un peu triste, avant de faire à nouveau claquer ses talons sur le sol en se dirigeant vers la sortie.

__________________________

Under the same sun
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
 I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize Empty
MessageSujet: Re: I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize    I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
I don't know where we are, but it will be okay ||Charlize
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dont let me down / Jim & Cam
» I dont want to freak her out - Aisling
» La vie est un puzzle dont les pièces ont été mélangées par un fou - checo
» L'alcool m'a fait vivre des moments inoubliables dont je ne me souviens plus !
» Tick tock, on the clock , but the party dont stop - Helena & Angelo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: playground :: stories have been told-
Sauter vers: