AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
It looks like a lot of people are here because they have a tough past. Bowen seems to be, like, a new beginning. A way to start a new life, you know. - Oscar J. Fielding

Partagez | 
 

 laissons nous une chance peut-etre.. Feat maxim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bowenien
avatar

Eibell S. White

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Nelligan(meilleur ami d'enfance)- Tahlia (meilleure amie d'enfance); Maxime (fils);
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 365
ICI DEPUIS : 15/10/2016
DOUBLE-COMPTE : Bessie ; Marc-Aurele; tom
STATUT : Celi
MessageSujet: laissons nous une chance peut-etre.. Feat maxim   Mer 21 Juin 2017 - 16:19


Eibell W. & MAxim.

Laissons-nous une chance peut-être.





Une semaine et j'avais a peine eu droit a trois mots. Il passait le plus claire de son temps dans ce que je lui avais fait de chambre du moins c'est ce u'il tentais de me faire croire. Comme si je ne savais pas qu'il passait par la fenêtre pour sortir. J'étais probablement une mauvaise personne car je m'assurais de ou il était grâce a la position de son téléphone selon mon système de repérage. quand nous étions descendu de l'avion je m'étais promis de le laisser venir a moi.. de lui laisser tout le temps qu'il aurait de besoins mais bon il vivais désormais sous mon toit et je ne pouvais pas laisser les chose s'envenimer. j'avais donc décider de prendre les chose en main.. Je m'étais lever assez tôt pour être sur de ne pas lui laisser la chance de me filer entre les doigt ; j'avais préparer un petit déjeuner rien de bien compliquer mais assez pour qu'il daigne s’asseoir a la même table que moi. j'avais pris la direction de sa chambre et avais cogner avant d'entrouvrir légèrement la porte ''ton déjeuner t'attend en bas maxim; faut discuté et pas la peine de t'enfuir par la fenêtre je l'ai barrer de l'extérieur..'' je sais que c'étais drastique mais bon fallait bien u'il accepte de me dire plus qu'un mot par jour..
AVENGEDINCHAINS

__________________________

The choice wasn't simple
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t11779-write-about-eibell-sophia
membres du mois
avatar

Maxim T. Flandre

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 96
ICI DEPUIS : 15/06/2017
CRÉDITS : money honey
MessageSujet: Re: laissons nous une chance peut-etre.. Feat maxim   Mer 21 Juin 2017 - 16:59

Ca fait une semaine que je suis à Bowen. J’ai rencontré Fleur hier et on doit se voir cet après-midi  pour aller à la plage. Je me suis levé de bonne heure pour sortir Lokhen qui n’est pas du tout habitué à la ville. Contrairement à la maison, on ne peut pas lui ouvrir la porte et le laisser aller faire ses besoins seuls. J’suis rentré quelques minutes après et je me suis écroulé sur le lit avec Lokhen.  J’ai fais le mur hier soir, et je suis rentré assez tard. J’ai également lu un peu l’un des bouquins que j’ai emprunté hier à la bibliothèque. Alors que je suis allongé, la tête contre le flan de Lokhen qui squatte mon lit, Eibell frappe à la porte. Et merde. Je songe à passer par la fenêtre et faire style que j’étais pas là dés ses premières paroles à travers la porte mais… Elle m’annonce que ce n’est pas la peine d’y penser et qu’elle a bloqué l’accès de l’extérieur. La garce ! Pour le coup, j’suis super vénère. Tellement que je me lève, non pas pour aller prendre le petit déjeuner qu’elle m’a préparé, mais surtout pour lui dire ma façon de parler. A peine j’ai mis un pied dans la cuisine que je lui balance, agressif : «  Tu crois sérieusement que tu vas m’empêcher de sortir quand j’ai envie ? » rugis-je énervé. « tu veux parler hein ?! Si tu me disais pourquoi mes parents sont morts ?! C’est bizarre c’est pile au moment ou tu as débarqué de nos vies ! » lui balançais-je sans aucune retenue. « Et tu m’as traîné dans ce trou à des milliers de kilomètres de chez moi ! Tu n’avais pas le droit ! » lui hurlais-je sans me démonter ! Je lui balance la plupart des choses qui me pèse sur le cœur depuis le meurtre de papa et maman, mais même si on parle là, ça changera rien pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Eibell S. White

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Nelligan(meilleur ami d'enfance)- Tahlia (meilleure amie d'enfance); Maxime (fils);
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 365
ICI DEPUIS : 15/10/2016
DOUBLE-COMPTE : Bessie ; Marc-Aurele; tom
STATUT : Celi
MessageSujet: Re: laissons nous une chance peut-etre.. Feat maxim   Mer 21 Juin 2017 - 23:30

Tout sa commençais bien. la troisième guerre mondiale venais d'être declarer dans la  maison.  J'entais maxim déplacer de l'air dans sa chambre ;je crois que j'avais frapper fort.  je le vie débarquer en trombe et l'écoute crier come si j'étais du poisson pourris la détresse se lisait dans sa voie. Je le lançais se défouler; j'écoutais ces question mais chaque fois que je tentais de glisser un mot il rugissait encore plus fort avec d'autre question '' tu veux bien te calmer deux seconde que  je puisse glisser un mots!'' je pris une profonde inspiration le matin allait être long finalement '' tu veux bien t'assoir que je puisse répondre a tes questions!'' je ne savais pas trop par ou commencer.. '' pour commencer ta fenêtre de chambre va être débarrer j'aimerais juste que nous fessions l'effort de communiquer par moment..'' j'appréhendais la suite disons que le seul sujet délicat aller venir et je n'étais pas sur de comment j'allais lui dire tout sa!

__________________________

The choice wasn't simple
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t11779-write-about-eibell-sophia
membres du mois
avatar

Maxim T. Flandre

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 96
ICI DEPUIS : 15/06/2017
CRÉDITS : money honey
MessageSujet: Re: laissons nous une chance peut-etre.. Feat maxim   Jeu 22 Juin 2017 - 0:11

J’ai qu’une envie, c’est de foutre le camp d’ici et de ne plus la voir. Je la déteste. Je lui en veux tellement pour tout et elle est là, debout dans la cuisine à parler calmement. Ça m’énerve encore plus. J’ai pas envie de lui parler. Je veux juste savoir la vérité. Pourquoi mes parents sont morts. Pourquoi lorsqu’elle débarque dans ma vie, je perds tout. « Non ! j’ai pas envie de m’asseoir ! Je veux la vérité ! Je veux savoir ce qu’il en est ! » grondais-je tel un volcan qui menace d’éruption.

Et elle me parle de la fenêtre de ma chambre. Elle se paie ma gueule en plus de ma patience inexistante ou quoi ? L’effort de communiqué ? J’éclate d’un rire froid. Depuis que mes parents sont morts, elle m’a à peine adressé la parole, et encore, c’est uniquement pour me donner des ordres. Elle a le toupet de parler de communiquer. Je reste silencieux. Je n’ai rien à lui dire contrairement à elle qui me doit des explications. J’attends là, planté droit comme un piquet au comptoir qui sépare la cuisine du salon et je la fixe en croisant les bras, lui faisant clairement comprendre que c'était à elle de parler et que pour ma part, j'avais rien à lui dire.
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Eibell S. White

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Nelligan(meilleur ami d'enfance)- Tahlia (meilleure amie d'enfance); Maxime (fils);
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 365
ICI DEPUIS : 15/10/2016
DOUBLE-COMPTE : Bessie ; Marc-Aurele; tom
STATUT : Celi
MessageSujet: Re: laissons nous une chance peut-etre.. Feat maxim   Dim 25 Juin 2017 - 9:28

J’avais endossé le rôle de la méchante. J’étais cruella devil et lui se sentais comme mon prisonnier a qui la faute… Je le voyais me regarder comme si j’étais une moins que rien. Comme si avec ses iris il pouvait me transpercer le cœur et me laisser la a me vider de mon sang… Il venait de perdre les deux êtres le plus cher pour lui alors sa colère était normale. Cependant j’aurais voulu lui éviter ça. J’avais eu envie de le protéger. Il voulait des réponses et je n’étais pas sûr que ce soit une bonne idée. ‘’ D’accord d’accord mais une étape à la fois…’’ j’étais décourager j’aurais voulu lui éviter d’autre souffrance. Lui expliquer les raison de sa mort sincèrement je ne savais pas trop comment j’allais mis prendre... son rire me fit mal beaucoup plus que je ne voudrais l’admettre. Je pris une profonde inspiration avant de poursuivre. ‘’Tu veux savoir quoi en premier la raison de ma venue en France dans vos vie... la raison pourquoi je tai abandonner; pourquoi nous ne sommes pas resté en France ou le pourquoi tes parent ne sont plus parmi nous…?’’ J’avais le cœur lourd car tout ce sujet était un fléau qui me pesait de plus en plus à chaque instant…

__________________________

The choice wasn't simple
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t11779-write-about-eibell-sophia
membres du mois
avatar

Maxim T. Flandre

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 96
ICI DEPUIS : 15/06/2017
CRÉDITS : money honey
MessageSujet: Re: laissons nous une chance peut-etre.. Feat maxim   Dim 25 Juin 2017 - 11:52

J’attends, debout face au comptoir. J’attends l’horrible vérité qu’elle me doit. J’attends.
Je ne supporte pas son calme. Je ne la supporte pas. Et elle me demande le plus naturellement du monde ce que je veux savoir en premier. Est-elle sérieuse ? Venant d’elle, j’en ai bien peur. J’ai l’impression qu’elle se fout simplement de moi. Qu’elle cherche juste à gagner du temps, mais pourquoi ? Pour un mensonge de plus ? Pour chercher une histoire plausible qui tienne la route ? La belle affaire.

« - Je me fiche de savoir pourquoi tu m’as abandonné. Je veux savoir pourquoi, lorsque tu as décidé de t’incruster dans ma vie, mes parents sont morts ? C’est toi, c'est ça ? C’est toi qui les a tués ? » Vociférais-je avec violence.

Je savais que c’était plus la colère et le chagrin qui me faisait parler, mais j’avais tellement de peine en moi que j’avais besoin d’un coupable, et Eibell en était la personne idéale. Et puis, il fallait reconnaître qu’elle n’avait pas fait preuve d’honnêteté depuis que je la connaissais. Un coup c’était la cousine de mon père venue pour des vacances en France, un coup c’était ma mère biologique qui voulait protéger je ne sais quoi de je ne sais qui. Le plus douloureux avait surtout été d’apprendre à mes dépends que j’avais été adopté. J’étais certain que si je n’avais pas écouter la conversation en douce, jamais on ne m’aurait dit la vérité…

Je n'avais pas bougé d'un pouce. J'étais toujours debout, immobile face à elle, attendant des réponses.
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Eibell S. White

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Nelligan(meilleur ami d'enfance)- Tahlia (meilleure amie d'enfance); Maxime (fils);
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 365
ICI DEPUIS : 15/10/2016
DOUBLE-COMPTE : Bessie ; Marc-Aurele; tom
STATUT : Celi
MessageSujet: Re: laissons nous une chance peut-etre.. Feat maxim   Lun 28 Aoû 2017 - 4:02

Je ne pouvais lui en vouloir de croire que j"étais la cause de leur mort... Et peut-être qu'une partie de moi pouvait croire cette accusation, mais au fond je savais très bien que tout ça avait été accessoire.. J'étais blesser par le regard que celui-ci portait sur moi comme si j'étais une abomination de la nature, mais je devais bien le lasser faire son deuil a sa façon.. Pour la première fois je tentais de garder mon calme et de retrouver un film plausible dans mes idées je ne pouvais pas simplement dire a un enfant tes parents sont morts à cause d'une erreur et qu’il tenait a te protéger

'' écoute je comprends que tu m'en veux, mais je suis venue simplement pour tenter d'éviter un drame qui c'est produit au final..Je ne leur est jamais souhaiter de mal ni encore moins la mort..''

Je pris une pause ne sachant pas trop si je devais dire ce qui allait suivre ou non, mais décida de le dire quand même
'' et je ne savais même pas que tu étais mon fils au début. ''

En fait la vraie histoire c'était que quand je l'avais mis en adoption jamais je n'avais planifié le voir ou bien reprendre de ses nouvelles. J'étais jeune et je ne voulais pas lui offrir cette vie-là. Mais avoir su que mon employeur le donnerait a un collègue j'aurais fait appelle a une agence... je n'avais pas envie de le faire souffrir a nouveau et je ne savais pas ce que son père lui avait dit sur sa propre vie. Je ne voulais pas changer la vision qu'il avait de lui; son héros! je regardais maxim avec insistance, car ce qui allait suivre s'il voulait la vraie raison allait être très long..

''Je sais que tu crois que je veux te dire un mensonge, mais si tu tiens a la vérité assit toi et relaxe.. Car si tu continues as-t'énervé de la sorte je risque de ne plus vouloir te dire quoi que se soit et je t'inventer une histoire. Avant de tout t'expliquer, j'ai besoin de savoir ce dont tu sais sur ce que ton père exerçait comme médier!''

Je ne pouvais croire que j'allais parler d'espionnage avec un gamin qui avait exactement l'âge que j'avais quand le gouvernement m'avait recruté. Je trouvais cette situation effrayante et j'aurais voulu par tous les moyens l'éviter, mais il devait savoir ce qui allait suivre...

__________________________

The choice wasn't simple
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t11779-write-about-eibell-sophia
membres du mois
avatar

Maxim T. Flandre

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 96
ICI DEPUIS : 15/06/2017
CRÉDITS : money honey
MessageSujet: Re: laissons nous une chance peut-etre.. Feat maxim   Mar 29 Aoû 2017 - 0:04

Eibell a écrit:
'' écoute je comprends que tu m'en veux, mais je suis venue simplement pour tenter d'éviter un drame qui c'est produit au final..Je ne leur est jamais souhaiter de mal ni encore moins la mort..''

Je ne la croyais simplement pas. La vie de famille que je menais avec mes parents avait volé en éclat le jour où elle avait débarquée dans nos vies. Ca ne pouvait pas être une simple coïncidence, c’était impensable et je refusais simplement d’en arriver à cette conclusion. «  Toi ? Eviter un drame ? Sérieusement ? T’es un drame à toi toute seule ! » lui balançais-je sur un ton agressif. D’accord, j’étais loin d’être poli et respectueux, mais je m’en foutais royalement à cet instant.

Le summum fut lorsqu’elle m’avoua qu’elle avait d’abord ignorer que j’étais son fils. J’écarquillais les yeux de stupeur avant de me reprendre. J’avais l’impression d’halluciné avec elle à chaque fois qu’elle ouvrait la bouche. Je ne savais pas comment je devais le prendre qu’elle n’était pas venu en France pour moi. Visiblement, il s’agissait de son travail. Sauf qu’elle savait que j’étais son fils puisque je l’avais découvert à l’insu de tout le monde en surprenant une dispute entre elle et mes parents. «  Tu te fous de moi ? Genre ! T’étais pas au courant ! Tu veux que je te rappelles comment j’ai découvert que j’avais été adopté peut-être ? » lui hurlais-je dessus avec férocité.


Eibell a écrit:
« Je sais que tu crois que je veux te dire un mensonge, mais si tu tiens a la vérité assit toi et relaxe.. Car si tu continues as-t'énervé de la sorte je risque de ne plus vouloir te dire quoi que se soit et je t'inventer une histoire »


Si, elle pouvait faire pire. Je la regardais encore plus choqué par ses propos que je ne l’avais été jusqu’ici, et pourtant je pensais pas que c’était possible. Je la dévisageais un instant avant de tourner les talons et de partir dans la pièce ou je dormais depuis mon arrivée. Je pris mon sac de voyage ou je jetais le peu quelques fringues de rechange et deux trois bricoles, bien décidé à partir d’ici. Je préférais encore dormir sous les ponts que de rester en sa présence.

Comment pouvait-elle me dire tout ça ? Comment pouvait-elle me demander de me détendre et de me calmer dans cette situation ? Etait-elle seulement capable de ressentir des sentiments et d’avoir un minimum de compassion ? J’en doutais certainement et j’étais écœuré de savoir quel lien nous unissait, elle et moi. L’idée d’avoir peut-être hérité de ses traits ou de son caractère me faisait peur, et je voulais partir loin pour ne jamais devenir comme elle.

Eibell était prête à me mentir et à me cacher des choses en toute conscience, elle venait de me le dire sans y passer par quatre chemins. Je quittais la petite pièce, mon sac à dos sur le dos et mon sac de voyage tenu à bout de bras alors que j’appelais Lokhen pour qu’il me suive. « Tout ce que tu diras pourrait être un mensonge de toute façon. T’es qu’une salope. » Lançais-je furieux en ouvrant la porte, laissant le respect aux oubliettes.
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Eibell S. White

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Nelligan(meilleur ami d'enfance)- Tahlia (meilleure amie d'enfance); Maxime (fils);
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 365
ICI DEPUIS : 15/10/2016
DOUBLE-COMPTE : Bessie ; Marc-Aurele; tom
STATUT : Celi
MessageSujet: Re: laissons nous une chance peut-etre.. Feat maxim   Mar 29 Aoû 2017 - 20:29

Maxim a écrit:
Toi ? Éviter un drame ? Sérieusement ? T’es un drame à toi toute seule !

Maxime commençait vraiment à faire ressortir les pires côtés en moi! Je me reconnaissait beaucoup trop dans son impulsivité et puis je reconnaissais son père! qu’est-ce que'y arriverais si Jeremy tombait sur lui! je n'allais pas être bien! je ne me contrôlais plus quoi que je devais rester calme étant l'adulte!

'' Écoute-moi Maxime la mort de ton père me fait aussi mal qu'a toi il était un vieil ami! nous deux nous nous connaissions avant ta naissance!''

Je pris une respiration surtout quand il me remit dans le visage la manière dont il avait appris la vérité! il n'avait vraiment pas appris a ce contrôler!

'' Je n'ai pas oublié comment tu l'as su! tu n'étais pas censé le savoir j'étais supposer m'assurer de votre sécurité a tous et puis disparaître! te laisser reprendre le cours de ta vie! je suis venu simplement, car je savais ton père en danger au final je savais même pas qu'il avait un enfant.. ''

je lui demandai de se calmer autant pour lui que pour moi, car je savais ce que ça pourrait donner si tous les deux nous nous laissions emporter! j'avais une envie de crier de tout foutre a la renverse dans la maison et son aire de jeune homme condescendant qui se croit tout permis me foutais en rogne!Puis il ce leva d'un bon pour ce diriger vers ce qui pouvait ressembler a sa chambre des derniers jours avec un sac sur l'épaule prêts a partir tel un voleur! une fois qu'il ouvrit la porte, il prononça la parole de trop!

'' COMMENT TU VIENS DE M'APPELER! La seule raison que je ne te dis pas la vérité ses que tu crois déjà tout savoir sur la vie tu te crois si ben si ..... ''

Je respirais ce n'était qu'un enfant qui venait de perdre sa famille comme moi a l'époque!

'' Maxim je suis désolé... la peine doit être terrible, mais tu ne peux pas te cacher derrière ça pour faire n'importe quoi! je veux te dire la vérité je te le jure, mais c'est que ce n'est pas si simple et facile a raconté! De plus je n'ai pas envié de tout changer ta manière de voir les choses!''

Je le regardais et j'avais désormais les yeux pleins d'eau

'' tu es libre de partir si ça te tente.. Je ne t'en empêcherais pas ce soir, mais ne te crois pas débarrassé de moi si facilement; et si tu veux des réponses à tes questions, tu devrais peut-être refermer cette porte et revenir ici. Je vais tenter de te répondre du mieux que je peux face à la situation.''

Je le comprenais davantage; j'avais enfoui cette douleur si profonde que je ne m'étais pas permis de ressentir quelque chose dans les 5 dernières années

__________________________

The choice wasn't simple
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t11779-write-about-eibell-sophia
membres du mois
avatar

Maxim T. Flandre

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 96
ICI DEPUIS : 15/06/2017
CRÉDITS : money honey
MessageSujet: Re: laissons nous une chance peut-etre.. Feat maxim   Mer 30 Aoû 2017 - 0:21

Les confidences d’Eibell ne m’atteignaient plus, du moins, plus comme cela m’aurait atteint auparavant. J’avais compris qu’Eibell travaillait à la solde du gouvernement australien, comme mon père. J’étais resté sur le cul le jour ou j’avais appris que papa en était un quelques semaines avant sa mort. Au fond, je me doutais que ce qui c’était passé n’était pas l’œuvre totale d’Eibell. En y réfléchissant bien, papa s’était montré plus anxieux et n’avait effectué aucun déplacement les derniers mois avant sa mort. Sur le moment, je n’y avais pas fait attention, pensant qu’il était un peu stressé par le manque de travail et qu’il tournait en rond à la maison. Menant ma petite vie tranquille, je n’avais pas relevé son changement de comportement. Depuis son décès et mon arrivée en Australie, j’avais passé mon temps à me souvenir des dernières semaines, et pleins de petits détails insignifiants m’étaient revenus, dont ça.

J’étais toujours en colère de voir à quel point le mensonge dans la vie d’Eibell paraissait si simple. J’étais surtout en colère en sachant que j’étais la source principale de son mensonge. Au fond, j’avais déjà perdu tout mes repères à la mort de mes parents, et savoir que celle qui m’avait mis au monde était totalement indifférente à comment j’avais vécu toutes ses années me rendait encore plus furieux, en quelques sortes. Eibell ne voulait clairement pas de moi. J’étais ici parce qu’elle se sentait responsable, mais il fallait se rendre à l’évidence : Elle aurait préféré que je reste en dehors de sa vie. Elle venait de me l’avouer à l’instant même. C’était suffisant pour moi, j’étais bien décidé à sortir définitivement de sa vie.

En revenant dans le salon avec mes quelques affaires, je lui balançais les rares choses qui me passaient par la tête. J’avais envie de me défouler, et inconsciemment de lui faire mal autant que son indifférence envers moi durant toutes ses années et ses paroles m’en avaient fait. Alors que je m’apprêtais à partir, je la traitais de Salope, le seul adjectif que je trouvais pour la représenter. Contre toute attente, elle réagit assez violement en me hurlant dessus, me faisant me retourner. Avais-je touché la corde sensible ? Je la regarde avec hargne et je n’hésite pas à lui répondre « Avec l’adjectif qui te corresponds le mieux. Salope. » répliquais-je avec colère.

Je n’écoutais qu’à moitié son monologue. Je ne retins seulement qu’elle m’invita à partir, avant de me conseiller de rester et de fermer cette porte. Il était tout bonnement hors de question pour moi de lui obéir ou même de prendre en considération sa proposition. Je sortis alors de l’appartement, descendis le petit escalier, entrainant avec moi mon compagnon d’infortune, Lokhen. Je me retrouvais alors devant l’entrée de l’immeuble, dans la rue passante « Allez viens Lokhen… » dis-je en français avec amertume.
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Eibell S. White

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Nelligan(meilleur ami d'enfance)- Tahlia (meilleure amie d'enfance); Maxime (fils);
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 365
ICI DEPUIS : 15/10/2016
DOUBLE-COMPTE : Bessie ; Marc-Aurele; tom
STATUT : Celi
MessageSujet: Re: laissons nous une chance peut-etre.. Feat maxim   Mar 19 Sep 2017 - 20:45

 Je n'avais jamais eu de talent avec les enfants encore moins un adolescent qui se sent seul; triste et abandonner! Je comprenais sa peine, mais a l'époque ou moi même je traversais cette passe personne n'avait vraiment su m'atteindre et je m'étais refermé de plus belle ; ce qui m'avait entraîné ici. A ce moment précis ou devant moi ce trouve cet enfant de 15 ans qui ne connais rien a la vie autre que la souffrance de la perte d'un être cher et l'abandon d'une mère. J'essaie de reprendre sur moi de me calmer; de me résonner, mais Maxim trouve le moyen de dépasser les bornes. Le terme qu'il utilise me rend acerbe; je n'ai qu'une envie c'est de lui faire ravaler ces mots et pas de la manière la plus douce.  Je l'entends farfouiller dans ce qui ressemble à une chambre, car je sais très bien qu'il passe le plus clair de son temps dans les rues; je ne lui avais pas couru après jusqu'a maintenant, car cela nous était tous deux avantageux, mais maintenant! je l'invite a resté quoi que je me doute très bien qu'il va en faire a sa tête; il a de qui retenir, mais je m'abstiendrais de ce commentaire pour le moment. Je l'entends appeler Lockend et prendre la porte. Cela ne me prend pas de temps que je sois sur ses talons et attrape son bras afin qui ne ce sauve pas. Je ne suis pas agressive simplement déterminer

'' Écoute-moi bien; je comprends ta peine; je comprends ton envie de me haïr; de chercher a tout pris le responsable de leur mort... Mais t'en prendre a moi; tu sais bien qu'au fond de toi ses loin d'être la solution!  Tu veux des réponses; alors demande et écoute, mais soit prêt a entendre des trucs que tu ne veux pas savoir!''

je resserrai légèrement ma main pour qu'il relève le visage vers le mien

'' il y a des règles ici à partir de maintenant à moins que tu ne veux la police en entier a tes trousses et que tu veux garder Lockend! reviens dormir a la maison; et surveille ton langage; je suis ton tuteur et tu vis ici; c'est loin d’être la France, mais tu va finir par te faire une place''

je le regardais et lâcha ma prise; il partait et j'appelais la police ; je n'avais plus le choix d'assumer mon rôle de mère même si je faisais un travail terrible; j'allais devoir apprendre sur le tas.

__________________________

The choice wasn't simple
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aa-retro.com/t11779-write-about-eibell-sophia
membres du mois
avatar

Maxim T. Flandre

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS:
ANECDOTES:
ABOUT MEMESSAGES : 96
ICI DEPUIS : 15/06/2017
CRÉDITS : money honey
MessageSujet: Re: laissons nous une chance peut-etre.. Feat maxim   Hier à 19:55

J’en étais arrivé là, à me retrouver dans la rue, mon sac jeté par-dessus mon épaule avec pour seule compagnie, Lokhen. Cette conversation avait finalement eue raison de notre cohabitation, à Eibell et moi. En soi, ça ne me surprenait pas. Depuis mon arrivée en Australie, Eibell n’avait jamais cherché à savoir ce que je faisais de mes journées ou de mes nuits, ni les rencontres que j’avais fais. Alors que je m’apprêtais à quitté la devanture de l’immeuble, je fus contraint de me retourner pour me retrouver face à Eibell qui m’avait agrippé le bras avec une force que je ne lui soupçonnais pas. Je tentais de m’ôtais de son emprise d’un geste brusque comme si le moindre contact avec elle me brûlait, en vain. Eibell avait de la poigne. Elle reprit son monologue qui ressemblait beaucoup à ce qu’elle avait dit dans l’appartement, m’agaçant au passage. Il n’y avait pas grand monde dans la rue, quelques passants mais sans plus, vue l’heure tardive qu’il était, malgré tout, poursuivre cette conversation ici, n’était pas le lieu idéal.

« Lâche-moi ! » lui ordonnais-je en tentant une nouvelle fois de m’enlever de son emprise. « J’ai pas besoin de chercher un responsable à leur mort parce que le responsable est devant moi. » lui balançais-je impitoyablement en pleine figure. « On a plus rien à se dire ! » fis-je avec agressivité. Pour le moment, les mots sont violents, mais ça ne va pas plus loin. Elle a beau me tenir le bras avec force, je suis tellement en colère que je n’y fais pas attention. Maman m’a souvent dit que je devais prendre du recul lors des conflits pour pouvoir calmer la situation, elle a toujours trouvé que j’étais trop impulsif. Elle avait peut-être raison, car je réagis vraiment mal à la menace de m’enlever Lokhen.

Je la force à me lâcher le bras en lui frappant son avant bras avec ma main de libre et je la poussais violemment pour qu’elle s’éloigne de moi. J’ignorais que j’étais capable d’autant de violence, surtout envers une femme, et je m’en effrayé un peu moi-même, sans pour autant m’arrêter. « Touche à mon chien, et je te tue. » lui hurlais-je dessus. J’en avais plus rien à faire du respect, de la politesse et de la non-violence sur le moment. Lokhen était la dernière personne qui me rattachait à mes parents, à mon père surtout, alors la menace d’Eibell fut vraiment de trop. « T’es rien pour moi ! T’as aucun droit ! Tu m’as enlevé et amené ici alors viens pas me faire avaler cette histoire de tuteur ! Et te gênes pas ! Appelle les flics ! Tu leur expliqueras aussi pourquoi mes parents sont morts, et pourquoi je suis ici alors que tu as légalement aucun droit sur moi. Je suis sur qu’ils vont adorés ! » Lui balançais-je avec cynisme en tournant les talons.

J'ignorais si Eibell était bel et bien ma tutrice, mais j'en doutais fort. Si c'était le cas, mes parents auraient du lui signer des papiers et je voyais pas ma mère en arriver là, surtout qu'elle n'avait pas l'air d'apprécier Eibell lorsqu'elle avait débarqué dans nos vies.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MORE
ABOUT ME
MessageSujet: Re: laissons nous une chance peut-etre.. Feat maxim   

Revenir en haut Aller en bas
 
laissons nous une chance peut-etre.. Feat maxim
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: southern district :: appartements-
Sauter vers:  
retour vers le futur
Qui n'a jamais rêvé de faire un bond dans le futur pour connaître son avenir ou pour tout autre chose ? Allez, avouez-le ! Et bien, à Bowen, c'est désormais possible !
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
le recensement
les scénarios attendus