AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 you got a friend in me (belmo)

Aller en bas 
AuteurMessage
Bella Garcia
Bella Garcia
MESSAGES : 1404
ICI DEPUIS : 03/05/2018
CRÉDITS : (c) devotedtothetruth
COMPTES : violet + blanche + cleo + brooke + beth
STATUT : i want to hold you when i'm not supposed to
you got a friend in me (belmo) Empty
grand kangou
MessageSujet: you got a friend in me (belmo)   you got a friend in me (belmo) EmptyJeu 11 Juil 2019 - 5:33

Qui d'autre que Bella pour prendre délibérément un cours d'été alors que toutes ses copines dormaient au soleil et se faisaient entraînées dans des soirées ? Avec son départ en appartement, Bella devrait augmenter ses heures à la boutique. Et augmenter ses heures voulait aussi dire moins de temps pour réviser. Bien qu'elle n'en avait pas réellement besoin de plus, du temps, son anxiété avait parlé pour elle et, sans vraiment réfléchir, elle avait appuyé sur s'inscrire, le cours disponible pour le trimestre d'été dans son panier d'inscriptions. Elle en était déjà à la mi-session, mi-parcours de son été divisé entre les murs de l'université, ceux de la boutique et ceux de l'hôpital où elle devait retourner régulièrement pour y voir Dr Kostas. Mi-parcours qui annonçait, également, très prochainement la fin des études et le début du bronzage sur le sable de Horseshoe Bay. Il ne fallait pas mal interpréter, Bella était une folle des études, elle prenait presque plaisir même à réviser, bien qu'elle ne le crie pas sur tous les toits, pourtant, ce cours était de trop. C'était le mauvais moment entre son trouble et ce qui se passait dans sa tête, ce qui prenait trop d'espace pour lui permettre de bien se concentrer, de ne mettre que ses priorités sur ses cours et non pas sur ces garçons qui hantaient ses pensées. La visite d'Elmo à l'hôpital et leur promesse finale de n'être que des amis, n'avait pas eu le résultat escompté pour la brune qui, depuis, n'avait pas passé un jour sans trouver sa tête divaguer vers lui, ni une nuit sans dormir avec, dans ses bras, l'ourson qu'il lui avait offert. Quant à ses fleurs, elles avaient été conservées le temps de sa visite dans l'aile psychiatrique. Puis, elle les avait fait sécher pour les figer dans le temps, pour garder un souvenir de ce bouquet choisi pour elle. Elles étaient maintenant suspendues, dans sa chambre, là où le soir elle pouvait les voir avant de fermer les yeux, seul moyen de se remémorer l'infime douceur qu'ils avaient eue ce jour-là. Puis, elle avait respecté sa partie du contrat. Pas de messages inutiles, pas de commentaires provocateurs sur son compte instagram, pas d'apparitions subtiles au café où il travaillait. Elle lui laissait tout l'espace dont il était nécessaire pour faire de leur amitié une simple amitié. Elle-même s'était montrée moins active sur les réseaux sociaux, une retraite qui se voulait réparatrice pour la Costaricaine. Elle ne pensait que tomber sur lui lors de la prochaine rentrée scolaire, mais ce fut par surprise qu'elle reconnut, de dos, alors qu'il marchait dans les couloirs, les boucles brunes qui constituaient sa personne. Que faisait-il, à l'université, alors que tout le monde avait signé leur congé estival ? Elmo n'était pas du genre à prendre de l'avance dans ces cours, rappelons-nous l'avance qu'il avait prise pour réviser ses finaux. Dans le couloir qui se voulait silencieux, les examens intras en cours, Bella haussa un peu la voix pour attirer son attention. Hey, Santavenere ! Elle pressa le pas pour arriver à sa hauteur, lui qui marchait devant elle. Je ne pensais pas tomber sur toi à l'université en plein été. T'as décidé de prendre de l'avance pour avoir plus de temps libre pour la drague, c'est ça ?, lança-t-elle à la blague, la voix remplie de douceur, sans une once de reproches alors que son coeur, lui, battait tellement fort qu'il avait assurément rougi ses joues.

__________________________


i wanna hold you when i'm not supposed to, when i'm lying close to someone else. you're stuck in my head and i can't get you out of it. if I could do it all again : i know i'd go back to you
(anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elmo Santavenere
MESSAGES : 533
ICI DEPUIS : 06/05/2019
CRÉDITS : balaclava (a) & astra (s)
COMPTES : woody ⋄ jackson ⋄ isaiah ⋄ concho ⋄ mali
STATUT : once we've both said our goodbyes, let's just let it go, let me let you go
you got a friend in me (belmo) Empty
adm h
MessageSujet: Re: you got a friend in me (belmo)   you got a friend in me (belmo) EmptyJeu 11 Juil 2019 - 22:47

Les efforts et les espoirs que Bellamy et Bella avaient mis en Elmo n’avaient finalement mené à rien, puisqu’il était là, en plein mois de juillet, à reprendre des cours dont il avait eu un échec même à la reprise de l’examen. C’était Elmo lui-même qui était voué à l’échec, disons-le. Deux semaines déjà de cours intensifs s’étaient écoulés, il était à peu près le seul dans la classe aux côtés d’autres étudiants un peu délinquants, cokés ou avec des troubles d’apprentissage particuliers. Il ne savait pas trop dans quelle catégorie il se situait, mais une chose était certaine : il n’avait plus envie d’être ici. Les murs de l’université devenaient de plus en plus source d’angoisse et d’oppression pour lui qui se cherchait à tous les niveaux de sa personne. Il s’était perdu, Elmo, et ces échecs constants à l’université étaient peut-être signe qu’il n’était pas à la bonne place. Ces remises en question se débattaient depuis un moment dans sa tête, mais aujourd’hui, pendant un examen où les questions ne faisaient aucun sens et ne lui sonnaient aucune cloche, Elmo eut comme un déclic. Une illumination – mais pas des plus positives. Alors qu’il n’avait rempli que le tiers du cahier-réponse, l’italien ramassa tous ses effets personnels et quitta la classe après avoir balancé sa copie sur le bureau du surveillant, avec la ferme intention de ne plus y revenir. On ne chercha pas à le retenir, d’ailleurs. Tout le monde savait fort bien qu’il était une cause perdue. Les couloirs étaient silencieux. Il était sorti bien trop tôt de cet examen, les autres classes étaient encore habitées d’âmes concentrées sur leurs feuilles gribouillées. Il secoua doucement la tête de gauche à droite en soupirant, le cœur serré, se sentant à la fois délivré, à la fois complètement con. Il n’avait aucune idée de ce qu’il allait faire, maintenant. Il continuerait à profiter des vacances, il continuerait à aller à la plage et aux fêtes, il ne parlerait pas de cette grosse erreur qu’il venait de commettre sur un coup de tête. Il n’avait pas vraiment envie que Bellamy lui fasse la leçon, lui, l’étudiant brillant à l’avenir prometteur. Elmo n’avait rien de ça, lui. Il n’était pas brillant, et aucune porte ne s’ouvrait à lui. Le jeune homme eut un léger sursaut en entendant la voix de Bella l’interpeler. Il se tourna pour se retrouver face à elle. « Bella Garcia, toujours à l’université même quand elle pourrait être n’importe où ailleurs. » Souligna-t-il avec un mince sourire, même si le cœur n’y était pas vraiment. « Ouais, t’as tout compris. N’avoir que 12 heures de cours au prochain trimestre, ça me laisse plein de temps pour parfaire mes techniques. » Répondit-il du tac-au-tac, même si c’était une montagne de mensonges. De un, il n’avait plus vraiment envie de draguer depuis elle et de deux, il aurait bien plus de temps libre que ce qu’il laissait entendre. « Et toi, qu’est-ce que tu fais ici ? Me dis pas que tu reprends un cours pour transformer un A en A+ ? » Se moqua-t-il doucement.

__________________________


❝ but you make me shiver ❞
fall a little further, you smile a little wider. just don't forget to turn the lights off so you can love a little darker.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bella Garcia
Bella Garcia
MESSAGES : 1404
ICI DEPUIS : 03/05/2018
CRÉDITS : (c) devotedtothetruth
COMPTES : violet + blanche + cleo + brooke + beth
STATUT : i want to hold you when i'm not supposed to
you got a friend in me (belmo) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: you got a friend in me (belmo)   you got a friend in me (belmo) EmptyVen 12 Juil 2019 - 1:25

L'idée qu'Elmo puisse avoir échoué un cours ne traversa pas une seconde l'esprit de Bella, quand elle l'aperçut dans les couloirs de l'université. Elle faisait partie de ceux qui l'idéalisaient, Elmo, qui lui vouait une confiance en lui, pour celle qu'il ne pouvait pas avoir lui-même. Il lui avait prouvé, dans les dernières semaines, à quel point il était facile pour lui de se frapper continuellement la tête, de porter sur son dos la fastidieuse idée qu'il n'en valait pas la peine, qu'il était un échec. Et pourtant, dans les yeux de la brune, il était bien plus que ça. Il ne voyait tout simplement pas ce qu'il y avait de beau en lui, surement un peu de tout le laid qu'ils, tous les deux, avaient répandu autour d'eux. Il se ne se voyait pas comme le garçon brillant qu'il était, lui qui se définissait par ses échecs scolaires. Et pourtant, il y avait bien plus que ça en lui. Bien plus que la capacité, ou non, à terminer son diplôme universitaire. Et même si ce n'était pas le cas, qu'était-il le mal dans tout ça ? L'université n'est faite que pour une rare minorité. Elle fait de la sélection, traite les étudiants comme des machines à retenir par coeur des termes et des notions qui, dans la réalité, n'auront même pas à être récité. Elle créer des machines anxieuses, comme Bella, et des faibles confiances en soi, comme Elmo. Quand Bella aperçut l'Italien dans les couloirs, elle l'interpela, le plus naturellement possible. Ils s'étaient dit plus d'attache pour leur coeur, et non pas de tomber dans l'ignorance. Quand elle arriva à la hauteur de l'étudiant, il afficha un mince sourire sur son visage, Bella fronça les sourcils. Il n'était pas dans son assiette. La Costaricaine ne le dénota pas, du moins pas pour le moment. Peut-être était-ce seulement dans sa tête, peut-être interprétait mal les signaux. Il lui faudrait plus qu'un mince sourire pour analyser son ressenti. Toujours !, confirma la brune en levant ses deux doigts, comme les scoutes. Elle laissa un rire envenimer leur discussion, un rire qui avant lui faisait au moins décrocher un sourire, à Elmo. Comme si tu devais les parfaire, s'empressa-t-elle d'ajouter, les yeux qui roulaient dans le vide. Bella en était bien la preuve que ces techniques étaient au point. Sans même le vouloir, il l'avait capturé, même s'il avait tenté de la faire fuir, elle continuait, éternellement, à revenir vers lui. Faussement offusquée, elle posa les mains contre ses hanches. J'ai déjà que des A+ !, s'indigna-t-elle en se moquant littéralement d'elle-même. En réalité, Bella était douée à l'école, depuis toute petite, mais elle n'était pas, non plus, avare de ses résultats. Lorsqu'elle obtenait une note, elle l'acceptait, même si elle ne répondait pas à ses attentes. C'était bien la façon qu'elle avait trouvé, avec les années, pour contrôler un peu son anxiété. Sans quoi, elle serait constamment en train de quémander des travaux supplémentaires et des reprises d'examens. Elle secoua la tête, affichant un sourire franc. Non, j'ai pris un cours d'été. Fièrement, elle le regarda. Lena et moi, on va vivre ensemble dans quelques semaines. Et, je devrai bosser plus à la boutique pour payer le loyer et l'épicerie et tout... Elle s'arrêta. Enfin, tu vois, la vie en appartement. Puis, elle gloussa à nouveau, avant de se faire interrompre par un surveillant qui sortit d'une de ces classes, toujours en examen. « Serait-il possible de discuter ailleurs, certains élèves sont toujours en examen », demanda-t-il sèchement. Bella grimaça à Elmo, coupable de cette interruption. Oups, chuchota-t-elle. Puis, ils se mirent en marche vers la sortie. Elmo n'avait pas été très expressif, différent qu'à l'habitude. Il ne semblait pas dans son état normal. Cette fois, cette impression ne quittait pas Bella. Il lui semblait loin, perdu dans ses pensées. Peut-être l'avait-elle blessé en évoquant la drague ?Elmo avait cette réputation de draguer toutes les filles de l'université, et hors de l'université. Il ne s'en était jamais réellement caché. Mais elle avait peut-être été un peu loin en le taquinant sur cet aspect de sa personnalité. En chuchotant, puisqu'ils n'avaient pas encore atteint la sortie, elle se permit de questionner son ex-amant. Ça va ? J'ai dit un truc de top ?, demanda-t-elle, inquiète. Tu sais, j'disais pas ça pour te blesser, j'te taquinait, c'est tout. Sa voix était sincère, presque coupable de l'avoir mis dans cet état.

__________________________


i wanna hold you when i'm not supposed to, when i'm lying close to someone else. you're stuck in my head and i can't get you out of it. if I could do it all again : i know i'd go back to you
(anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elmo Santavenere
MESSAGES : 533
ICI DEPUIS : 06/05/2019
CRÉDITS : balaclava (a) & astra (s)
COMPTES : woody ⋄ jackson ⋄ isaiah ⋄ concho ⋄ mali
STATUT : once we've both said our goodbyes, let's just let it go, let me let you go
you got a friend in me (belmo) Empty
adm h
MessageSujet: Re: you got a friend in me (belmo)   you got a friend in me (belmo) EmptyVen 12 Juil 2019 - 5:09

Elmo secoua la tête en riant. Il ne savait pas comment elle pouvait à ce point toujours revenir ici, comme s’il s’agissait d’un champ magnétique et qu’elle y était attirée comme un aimant. Lui aurait tellement préféré fuir cet endroit, ne plus jamais avoir à y remettre les pieds. Mais ils étaient différents pour ça, Bella et lui. Et pour tellement d’autres choses aussi. C’était à s’en demander comment ils pouvaient autant se plaire, autant se chercher et se trouver. Comme quoi, les contraires s’attirent. « J’parie que dans dix ans tu reviendras ici mais pour y donner des cours, cette fois. » Et en toute honnêteté, Bella serait une excellente professeure universitaire, il n’en avait aucun doute. Elle avait la passion, l’organisation, le calme, la patience. Et bien d’autres qualités encore qu’Elmo, lui, ne possédait pas. Oh, la passion, il l’avait oui. Mais pas pour les trucs académiques. Bref, lui, on ne le recroiserait plus ici de sitôt. Peut-être même jamais, qui sait. Ce ras-le-bol était peut-être définitif. Ça lui donnerait le temps de draguer, comme le soulignait Bella. Ce n’était juste pas vraiment le plan de vie qu’il avait en tête – et ses parents encore moins, lorsqu’ils avaient accepté de l’envoyer en Australie. « La perfection n’existe pas, il y a toujours place à amélioration. » Il n’avait aucune idée de qui avait dit ça mais c’était plutôt logique. De toute façon, peu importait, puisqu’Elmo avait un peu perdue goût à la drague. Il avait certes encore des histoires par-ci, et par-là, parce que son cœur de fêtard ne s’effacerait jamais totalement, mais sa tête y était un peu moins. Ses pensées, elles, continuaient de divaguer, souvent vers Bella, parfois vers Milo, comme un rappel à la réalité et à la culpabilité. « Oh, pardonnez-moi cette insulte ! » Lança théâtralement Elmo, amusé, alors que Bella se défendait qu’elle avait déjà des A+ dans tous ses cours. Alors pourquoi était-elle ici, bordel ? Lui n’avait qu’une envie c’était d’être sous le soleil, mais on l’avait obligé à reprendre des cours s’il désirait continuer le programme le trimestre prochain. Il avait aujourd’hui décidé que ce ne serait plus le cas, certes, mais il avait quand même déjà perdu une bonne partie de ses vacances et pour quoi ? Pour absolument rien. Elmo écouta Bella lui dire qu’elle avait pris des cours d’été, puisqu’elle allait devoir travailler davantage après son déménagement avec Lena. « Oh, c’est cool, vous vous rapprochez de l’université ? Vous êtes dans quel coin ? » Demanda-t-il avec un sourire. « Ça te fera pas bizarre de ne plus être avec tes parents et tes frères ? Remarque, tu seras pas bien loin, et ça te fera sans doute du bien, cette liberté. » Constata-t-il de lui-même. À lui du moins, ça lui avait fait énormément de bien, de se sentir un peu moins surveillé et contrôlé. Mais Bella était différente, et sa relation avec le contrôle n’était pas la même que lui, alors qui sait l’effet que ça lui ferait. Interrompant leur discussion – alors qu’eux interrompaient des examens -, un surveillant sortit la tête de sa classe pour les réprimander et les sommer d’aller ailleurs. Elmo éclata de rire une fois la porte refermée. « Whaaaat. » S’exclama-t-il face à la situation, avant de suivre Bella vers la sortie de l’université. Il reprit un air plus sérieux et surtout silencieux alors qu’ils franchissaient le pas de la porte principale. C’était peut-être la dernière fois qu’il exécutait ce geste, celui répété des centaines et des centaines de fois. Bella le sortit de se pensées en lui demandant si ça allait, se remettant en question et s’excusant de ses propos antérieurs. Elmo fronça les sourcils. « Oh, non, non, t’inquiètes, c’est pas ça. » Il secoua doucement la tête, puis soupira. « C’est juste que … » Il hésita. Il s’était pourtant promis de n’alarmer personne avec cette décision stupide et irréfléchie. Mais ce qui était fait était fait, il avait quitté son examen de rattrapage en s’assurant un échec, et donc une impossibilité à continuer sa formation. Ça se saurait bien un jour. « Contrairement à toi, j’étais pas ici pour prendre de l’avance, plutôt pour rattraper du retard … J’ai pas passé deux de mes cours, même avec les examens de reprise … Alors on m’a imposé les cours de rattrapage. J’avais un examen ce matin. » Il consulta sa montre. « Techniquement il me restait encore deux heures pour le terminer. » Façon de lui dire qu’il avait foutu le camp même pas une heure après le début. Manière de lui faire comprendre que c’était terminé pour lui.

__________________________


❝ but you make me shiver ❞
fall a little further, you smile a little wider. just don't forget to turn the lights off so you can love a little darker.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bella Garcia
Bella Garcia
MESSAGES : 1404
ICI DEPUIS : 03/05/2018
CRÉDITS : (c) devotedtothetruth
COMPTES : violet + blanche + cleo + brooke + beth
STATUT : i want to hold you when i'm not supposed to
you got a friend in me (belmo) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: you got a friend in me (belmo)   you got a friend in me (belmo) EmptyVen 12 Juil 2019 - 7:10

Elle aurait pu contredire Elmo. La vérité c'est qu'elle ne pouvait être n'importe où ailleurs, Bella, sans sentir le regard des autres se poser sur elle et la détailler, la juger. Tous ne savaient pas ce qui lui était arrivé dans les dernières semaines, pourtant elle était convaincue qu'on pouvait lire sur son front trouble alimentaire en lettres moulées. Elle était encore un peu honteuse de son séjour à l'hôpital et même si elle avait accepter les rencontres avec la psy, même si elle s'adonnait sérieusement à sa thérapie et pas que pour avoir obtenu son congé, la brune avait encore bien du pain sur la planche concernant l'acceptation de sa situation. Alors elle était ici. Elle s'était inscrite, motivée par son anxiété, mais aussi, parce qu'elle n'allait, de toute façon, pas se pavaner en maillot de bain sur la plage comme si rien ne lui était arrivé. Il valait mieux faire bon usage de son temps. Les cours d'étés n'avaient rien de plaisant, cependant. Ça, Bella l'avait capté dès le premier quart d'heure de son cours de géopolitique contemporaine. Ça se pourrait bien, dit-elle quand Elmo supposa qu'elle serait encore à l'université dans dix ans. Elle avait soif de savoir, Bella, et elle ferait probablement des spécialisations après l'obtention de son diplôme, mais enseigner n'avait jamais été quelque chose d'envisageable. Elmo lui donnait des idées qui ne lui déplaisaient pas. La passion, elle l'avait oui. Mais ces derniers temps, elle semblait l'avoir perdu. Ou, plutôt, elle semblait s'être transformée, cette passion, et avoir comme coeur de l'équation un sujet habitant la rue Sesame. Quand Elmo mentionna la perfection intangible et l'amélioration constante, leur discussion, dans cette chambre d'hôpital, revient en tête de la brune. Il se remettait en question, Elmo avait cette capacité d'autorégulation qui impressionnait la Costaricaine. Elle, elle n'en était pas capable. Et même après ce qu'il lui était arrivé, elle ne détenait pas encore le quart de cette qualité qu'il arborait avec une réelle modestie. Tu pourrais partager tes améliorations avec les autres garçons, au passage, j'en connais plus d'un qui auraient besoin de tes conseils, ajouta-t-elle, plus à la blague qu'autre chose, un fond de vérité se cachant dans sa plaisanterie. Les garçons qui l'avaient approchée, depuis sa sortie, n'avaient sur être à la hauteur de détrôner l'Italien. Bella perdait l'attention quand il s'agissait des autres, trop rapidement ramenés vers lui, en pensée, se perdant dans leurs souvenirs plutôt que dans le moment présent et la possibilité d'en bâtir de nouveaux, accompagner de d'autres. Les autres, elle n'en voulait pas. Et, secrètement, le croiser dans les couloirs de l'université avait été une agréable surprise, eux qui ne s'étaient pas revus depuis sa visite surprise, depuis qu'ils avaient choisi, éternellement, de repartir sur des bases amicales. Il supposa qu'elle était ici pour reprendre un cours, un cours qu'elle avait déjà fait durant l'année scolaire, alors qu'en réalité, elle prenait de l'avance. Quand il mentionna ses résultats, Bella s'auto-moqua. Mais, à la réplique d'Elmo, elle comprit qu'il y avait beaucoup de vantardise dans sa réponse. Par chance, Elmo n'était pas du genre à prendre ces ripostes de façon trop personnelle. Elle lui expliqua tout de même les réelles raisons qui la motivaient à passer une partie de ses vacances d'été ici, entre les murs de l'université. Ouais, à deux rues d'ici. Elmo évoqua sa famille, mais aussi, la liberté de son être. Bella lui sourit avant de répondre. Je pense que ça me fera du bien d'être un peu laissé à moi-même, d'être moins surveiller, confia-t-elle, référant certainement à son besoin de contrôler sa propre vie et non pas de se la faire dicter par ses parents. Ils tenteraient probablement d'exercer encore un peu leur contrôle sur elle, à distance, mais elle tâcherait de leur rappeler qu'au départ d'Alejandro, son plus vieux frère et le premier à avoir quitté leur cocon, ils n'avaient pas insisté pour maintenir les règles familiales dans son propre appartement. Tu viendras nous voir ? On va sans aucun doute organiser une pendai-, elle n'eut le temps de terminer sa phrase, qu'un surveillant l'interrompit dans son élan pour leur demander, poliment, de disposer. Le brun s'exclama lorsqu'il referma la porte derrière lui, Bella, elle, pouffa de rire en le poussant vers la sortie, lui qui semblait cloué sur place. Seul interlude où elle le sentit sourire réellement, puisqu'une fois les portes de l'université de Bowen passées, Elmo avait retrouvé son sérieux. Inquiète, elle l'interrogea. Tu peux tout me dire, Elmo, l'encouragea-t-elle alors qu'il dégageait une réticence dont la brune ne connaissait pas la raison. Si elle pensait l'avoir vexé avec ses taquineries qui n'avaient, au final, rien de blessant volontairement, Elmo lui confia tout le contraire de ses attentes. Il n'était pas ici par choix, mais plutôt par obligation. Il avait échoué, deux cours, deux cours dont il avait déjà eu droit à des examens de reprises. Bella afficha une moue désolée sur son visage alors que, fidèle à lui-même, il ajouta sa pointe d'humour, regardant sa montre et lui signalant qu'il avait quitté son examen à peine après l'avoir commencé. Oh, lâcha-t-elle d'abord en exprimant sa surprise. Elle avait bien compris les messages subliminaux : Elmo abandonnait. Cependant, elle ne savait pas très bien ce qu'il cherchait à abandonner. Parlait-on des soins infirmiers ou de l'université en entier ? Quels sont tes plans, alors ?, demanda Bella, sans une pointe de jugement dans la voix. Elle avait tenté de faire de lui un futur infirmier plus confiant, de par cette visite à l'hôpital, mais aujourd'hui elle comprenait bien que ça ne le rendait pas heureux, le moins du monde, même. Et, au fond, tout ce qu'elle voulait, c'était de le savoir heureux. Dans sa question, on pouvait tout de même sentir une pointe d'inquiétude. S'il quittait l'université, ils ne se reverraient plus aussi souvent. Ils n'organiseraient plus les fêtes ensemble, ils ne pourraient plus se croiser à l'improviste dans les couloirs, entre deux cours. Et avec le retour de leur amitié banale, Bella avait désormais peur qu'ils se reverraient tout simplement plus. Elle ne connaissait pas bien l'histoire, mais elle avait aussi eu l'écho que les parents d'Elmo l'avaient envoyé en Australie pour les études, rien de plus. S'il n'étudiait plus, allait-il devoir retourner vivre en Italie ? Tant de questions qui planaient et des doutes qui vinrent se poser dans la tête de la Costaricaine qui se sentit, à présent, beaucoup trop tendue. Elle avait peur de le perdre, de le perdre à tout jamais.

__________________________


i wanna hold you when i'm not supposed to, when i'm lying close to someone else. you're stuck in my head and i can't get you out of it. if I could do it all again : i know i'd go back to you
(anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elmo Santavenere
MESSAGES : 533
ICI DEPUIS : 06/05/2019
CRÉDITS : balaclava (a) & astra (s)
COMPTES : woody ⋄ jackson ⋄ isaiah ⋄ concho ⋄ mali
STATUT : once we've both said our goodbyes, let's just let it go, let me let you go
you got a friend in me (belmo) Empty
adm h
MessageSujet: Re: you got a friend in me (belmo)   you got a friend in me (belmo) EmptyVen 26 Juil 2019 - 6:03

Elle avait raison, Bella. Bien des garçons sur le campus étaient encore plus lourds que lui, si c’était possible. Au moins, quand il séduisait, il le faisait généralement bien. Pour d’autres, c’était une toute autre histoire. Ça lui faisait au moins un talent à ajouter à sa courte liste ! Ce n’était sans doute pas le premier dont on voudrait se vanter, mais c’était mieux que rien. « Je pourrais … mais alors ça m’rajouterait de la compétition. Ce n’serait pas un move très stratégique. » Et pourtant, il savait au fond de lui que la seule femme qu’il désirait réellement avoir, elle se trouvait droit devant lui. Les autres mecs pouvaient bien jeter leur dévolu sur toutes les autres, il n’en avait franchement pas grand-chose à faire. Il avait déjà fait le tour, ou presque. Après s’être humoristiquement vanté de ses résultats scolaires, la costaricaine lui apprit qu’elle déménageait avec Lena, tout près d’ici. « Promets-moi que tu profiteras pas d’ta nouvelle proximité pour passer encore plus de temps à la bibliothèque. Faudra que tu continues à profiter un peu de ta vie sociale quand même. » Releva-t-il avec un sourire. Il disait ça aussi parce que lui savait, contrairement à elle, qu’il ne pourrait plus organiser de fêtes à ses côtés à partir de septembre prochain. Il ne serait plus à l’université, il ne suivrait plus aucun cours et ne serait donc plus considéré comme un étudiant. Le comité à la vie étudiante, donc, c’était terminé, comme tout le reste. Ça l’effrayait pas mal, Elmo, mais il tentait en vain de ne pas le montrer. « Ouais, ça te fera du bien. » Tout comme ça lui avait fait du bien de s’éloigner de sa famille, même si au bout du compte les résultats étaient plutôt catastrophiques. Il en entendrait bien assez parler dans les prochaines semaines. L’italien devina que la brunette s’apprêtait à l’inviter à sa pendaison de crémaillère, mais elle fut interrompue dans sa lancée par le surveillant de l’une des salles d’examen. Ils s’éloignèrent en riant comme deux insouciants, gagnant la sortie de l’université. Une fois sous le grand soleil, Elmo reprit là où ils avaient laissé la conversation : « T’sais que je manquerais pas une soirée que tu organises. Et si c’est en plus pour visiter ton nouveau chez-toi, je viendrai avec plaisir. » Ils réussissaient plutôt bien à n’être que des amis, ne trouvez-vous pas ? Ce n’était certes que de belles illusions, parce que leurs cœurs se déréglaient à force de battre dans tous les sens et sur tous les rythmes. Mais au moins, d’un regard extérieur, ils semblaient réellement avoir tourné la page. Le jeune adulte retrouva bien rapidement un air plus sérieux, lorsqu’il jeta un dernier coup d’œil à la grande porte rouge qui se referma derrière lui. Peut-être pour la dernière fois. Face aux encouragements de Bella, il se confia sur ce qui le tracassait, en gardant un ton assez léger pour ne pas qu’elle cerne toute la panique qui l’envahissait. Lorsqu’elle lui demanda alors ses plans pour la suite, il haussa les épaules, dissimulant un soupir. « J’en ai absolument aucune idée. » Il eut un rire qui trahissait sa nervosité. Il marqua une pause, regardant ailleurs, avant de reposer les yeux sur elle. « J’vais profiter des vacances comme tout le monde et après, j’sais pas, j’imagine que … j’imagine que je devrai retourner en Italie. » Premièrement parce que ses parents l’obligeraient de force, et deuxièmement parce que son visa d’étudiant n’aurait plus lieu d’être. Il ne pourrait pas rester indéfiniment en Australie, même s’il se rebellait face à ses parents. Il avait lâché ça avec doute, avec tristesse, avec le cœur qui se serra en voyant le regard de Bella changer. Il avala difficilement, ses doigts triturant ses livres entre ses mains. Il n’avait pas envie de partir. Il n’avait pas envie de quitter tous ceux qu’il avait rencontrés ici. Il n’avait pas envie de ne plus jamais revoir la costaricaine. « Ne pensons pas à ça maintenant, ok ? J’ai même pas encore tout à fait compris c’qui vient juste de se passer, là, alors … j’veux pas m’poser trop de questions trop vite. » Avoua-t-il.

__________________________


❝ but you make me shiver ❞
fall a little further, you smile a little wider. just don't forget to turn the lights off so you can love a little darker.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bella Garcia
Bella Garcia
MESSAGES : 1404
ICI DEPUIS : 03/05/2018
CRÉDITS : (c) devotedtothetruth
COMPTES : violet + blanche + cleo + brooke + beth
STATUT : i want to hold you when i'm not supposed to
you got a friend in me (belmo) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: you got a friend in me (belmo)   you got a friend in me (belmo) EmptyMer 31 Juil 2019 - 4:23

Ils blablataient comme si rien ne s'était passé entre eux, comme des amis le feraient, ils abordaient leurs conquêtes, ses conquêtes à lui, plutôt, sans laisser transparaître qu'au fond, ça lui faisait mal, à Bella, de le savoir prêt à en draguer d'autres. Et pourtant, c'était ainsi. C'était le destin qu'ils s'étaient choisi. Ils avaient accepté de ne vêtir que le rôle d'amis, que de ne se voir ainsi pour le mieux de tous. Il fallait accepter que, tôt au tard, l'un d'eux tourne définitivement la page. Bella n'en était pas prête. Bella la flirteuse, Bella la fêtarde, Bella l'active sur les sites de rencontre, elle n'en était pas prête. Elle revoyait ses yeux, sa peau et son sourire quand un autre venait à l'aborder. Elle sentait son parfum, ses caresses et ses baisers quand un autre venait la toucher. Au beau milieu de ce couloir universitaire vide, habité par peu d'étudiants l'été, plongé dans un silence qui se devait de rester pour la concentration des concentrés, Bella ne laissait point paraitre ses sentiments. Sa crise devant Elmo quand elle l'aperçut aux bras de Lux était bien loin, ce n'était pas à cette Bella qu'il faisait face. C'était à une Bella qui ne souhaitait que de le voir heureux, avec ou sans elle, même si son coeur se mettrait à saigner si cela se produisait. Alors, quand il plaisanta sur la compétition qu'il pourrait avoir s'il divulguait ses secrets en matière de drague, Bella se permit de sourire, un rire léger dans l'équation. Alors, t'es ce genre de mec, toi, hein ?, dit-elle en plaisantant, Tu les veux toutes ! Elmo ne les voulait certainement pas toutes comme il avait voulu Bella, ça, elle le savait. Il le lui avait spécifié, plus d'une fois même. Mais sa belle Costaricaine, Elmo, il ne pouvait l'avoir. Alors, tant qu'à désespérer, tant qu'à se morfondre sur ce qu'il ne pouvait pas avoir à la fin de la journée, il était mieux qu'il se concentre sur ce qu'il pouvait. Et toutes ces autres filles, il pouvait se le permettre, au désespoir de la brune. Elle changea de sujet, dès qu'il lui en donna l'occasion, quand il se moqua des raisons pour lesquelles elle pouvait bien être ici, supposant très bien que la future avocate en droit international n'était fort certainement pas à risque de reprendre un cours. Elle démentit ses croyances, lui expliquant les réelles raisons de sa présence ici, en plein été. Il ne perdit pas une seconde pour se moquer d'elle à nouveau. Je te ne garantit rien, Santavenere, la proximité demeure tentante, releva-t-elle en souriant à son tour. Sa vie sociale, dans les dernières semaines, en avait pris un coup. Les rumeurs et les évènements passés lui avaient forgé une peur de se retrouver entouré de gens qui pourraient la juger pour ce qu'elle a fait réellement ou supposément. Bella releva tout de même plus sa liberté, la pression qui retomberait en profitant au maximum de sa vie d'adulte accomplie, ce qu'il confirma juste avant qu'ils ne soient interrompus par un surveillant tenant son rôle bien à coeur, les avertissant de bien vouloir parler moins bruyamment ou de s'éloigner des salles d'examens. Dans un gloussement, Bella s'exécuta suivie d'Elmo qui reprit la conversation là où ils l'avaient laissée, elle qui s'apprêtait à l'inviter à une fête pour lui faire visiter son appartement. Les dernières fêtes qu'ils avaient organisées s'étaient avérées être des désastres, celles auxquelles ils avaient été invités aussi, un peu surplombés d'un nuage de malchance. Et, pourtant, il accepta avec plaisir de se prêter au jeu. Tu peux passer quand tu veux, Elmo, conclut-elle en lui souriant. Pas besoin d'attendre la pendaison de crémaillère, tu le sais, hein ? Et, à dire vrai, elle aurait préféré qu'il vienne avant cette fête, qu'ils se retrouvent seuls tous les deux, qu'ils apprivoisent les lieux, avant d'ajouter de l'alcool dans la formule mathématique et risquer de glisser sur des terrains glissants. Parce que tous ces éléments réunis avaient tendance à les faire se rapprocher dangereusement. C'était trop vite de dire qu'ils y parvenaient à cette fausse amitié, parce que derrière les paroles de Bella on pouvait sentir son envie de le serrer, de le retrouver comme ils savaient trop bien s'unir, bien qu'ils n'y avaient succombé qu'une seule fois. Et si le coeur de la brune s'énervait à la vision de son ancien amant, il paniquait d'autant plus lorsqu'il lui annonça que cet examen était le dernier, le tout dernier. D'abord surprise, elle s'exclama d'un oh auquel il n'avait rien à répondre. Mais, rapidement, le coeur de Bella s'emplit d'un nouveau sentiment. La peur. La peur de le perdre. Et son organe palpita encore plus, il paniquait sans savoir comment se calmer, sans en avoir le pouvoir. Et dans ses yeux bruns, dans ses yeux qui se posaient sur le jeune homme tout aussi perdu qu'elle, on pouvait la lire, cette détresse, cette peur. Et quand il mentionna l'Italie, le coeur de la belle de serra encore plus. Tu vas repartir... ?, demanda-t-elle d'une toute petite voix, incapable d'empêcher la tristesse d'y transparaitre. Alors, c'était bien ça, elle ne le reverrait plus. Ni ici ni à Bowen. Ni jamais, au fond, s'il retournait dans sa ville natale. What i'm going to do without you ? Une nouvelle question, un nouvel affolement. Et son affolement, il n'avait rien de rassurant pour l'italien dont l'avenir était incertain. Elle n'avait pas envie de le voir partir. Elle pourrait survivre, Bella, à ne plus croiser sa tête dans les couloirs de l'université, le matin, à moitié endormi par la faute de la soirée précédente, à ne plus voir son sourire illuminer sa journée avant le prochain cours, ça, ça lui allait, il leur restait Bowen. Mais s'il retournait vivre en Europe, s'il retournait dans le continent qui n'était pas le leur, s'il traversait ces 14 373 kilomètres qui séparaient l'Italie de l'Australie, alors ce n'était plus jamais qu'elle le reverrait lui sourire et illuminer sa journée. J'ai pas envie que tu repartes, moi, avoua-t-elle la première, bien qu'il lui avait demandé de ne pas penser à ça maintenant. Je m'en fiche que tu ne veuilles pas penser à ça maintenant, j'veux pas que tu partes. Elle secoua la tête frénétiquement. T'es parents peuvent pas t'y obliger. Surtout si t'as un travail ici qui te permet de vivre sans eux. Elle vivait dans un monde idyllique, Bella, un monde où Elmo n'aurait pas à repartir et où ils pourraient se retrouver. C'était deux options totalement improbables.

__________________________


i wanna hold you when i'm not supposed to, when i'm lying close to someone else. you're stuck in my head and i can't get you out of it. if I could do it all again : i know i'd go back to you
(anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elmo Santavenere
MESSAGES : 533
ICI DEPUIS : 06/05/2019
CRÉDITS : balaclava (a) & astra (s)
COMPTES : woody ⋄ jackson ⋄ isaiah ⋄ concho ⋄ mali
STATUT : once we've both said our goodbyes, let's just let it go, let me let you go
you got a friend in me (belmo) Empty
adm h
MessageSujet: Re: you got a friend in me (belmo)   you got a friend in me (belmo) EmptyMer 31 Juil 2019 - 23:52

Si elle lui avait posé cette question deux mois plus tôt, Elmo aurait répondu à Bella que oui, il était ce genre de mec. Ce genre de mec à les collectionner, à toutes les vouloir, à toutes les avoir. Il avait d’ailleurs rapidement eu cette réputation-là, en se retrouvant avec une nouvelle fille avec tous les week-ends et parfois même, le décompte allait encore plus vite que ça. Elmo était le genre d’homme avec qui les filles oubliaient leur ex le temps d’une nuit, et ça avait toujours été pour son plus grand plaisir. Être le rebound qui ne dure pas, c’est exactement ce qu’il avait toujours voulu, pour s’éviter qu’on s’attache à lui. Jusqu’à ce que le mois de mai arrive avec Bella, et alors tout avait changé. Si Elmo avait continué à voir des filles pendant ces deux derniers mois, ce n’était plus parce qu’il les voulait toutes. C’était parce que c’était à son tour de vouloir effacer son amante dans les bras d’une autre. Il était celui à chercher la délivrance, à chercher à sombrer dans l’oubli, en vain. Bella, il ne l’oublierait pas aussi facilement. Bella, elle était de celles qui marquent la vie d’un homme d’un cœur noir et indélébile. « Toutes, quand même pas … Y’a certaines exceptions de qui j’ai vraiment pas envie de m’approcher … » C’était gratuit et méchant comme commentaire, mais Elmo était superficiel et le physique importait énormément pour lui. Alors même s’il n’avait pas nommé de nom, on pouvait se douter que certaines filles ne rencontraient pas ses critères. C’était un peu délicat à dire face à une fille qui venait d’être hospitalisée pour troubles alimentaires, sous la pression d’une société trop demandante, mais Elmo ne réfléchissait que trop rarement avant de parler. Après avoir plaisanté sur la présence de Bella à l’université et sa prochaine dangereuse proximité avec celle-ci et son logement, les deux amants sortirent de l’établissement après en avoir reçu l’ordre de la part d’un surveillant. Une fois à l’extérieur, l’italien reprit leur conversation où ils l’avaient laissée, soit à la pendaison de crémaillère de Lena et de Bella. Cette dernière lui affirma qu’il n’avait pas besoin d’attendre ladite fête pour passer la voir. Il hocha la tête, hésitant. « Je sais. Mais j’sais pas encore totalement comment être seul avec toi, Bella … Enfin j’veux dire, là ça va, on est ici, on a l’habitude de s’croiser sur le campus mais … mais j’me fais pas confiance seul chez toi, avec toi … Contrairement à ce que nos faux semblants peuvent laisser croire, j’suis pas encore vraiment passé à autre chose. » Mais il le fallait. Et de le dire n’était sans doute pas sa meilleure idée, parce que ça alimentait l’espoir là où il ne pouvait y en avoir, mais il avait besoin qu’elle sache que leurs blagues, leurs commentaires d’avant, ils n’avaient rien de vrai maintenant. Et il ne pouvait supporter l’idée d’avoir à quitter l’Australie sans que Bella ne sache à quel point elle avait de l’importance pour lui. « Ce serait pas par envie, tu sais … Mais j’suis venu ici avec un visa étudiant, et j’suis techniquement plus étudiant, alors … » Il haussa les épaules. « Je crois que je n’aurais pas vraiment le choix, au bout d’un moment. » Et il n’avait pas vraiment envie d’avoir des problèmes avec le bureau de l’immigration. Il préférait tout faire dans les règles, Elmo, malgré ses apparences de rebelle, parfois. Bella lui demanda alors ce qu’elle ferait sans lui. Il esquissa un faible sourire. « Tu feras ce que t’as toujours fait avant que j’arrive y’a trois ans. » Elle réussirait dans tout ce qu’elle entreprenait. Elle excellerait, même. Et elle pourrait enfin tourner la page parce qu’il serait enfin loin. Loin des yeux, loin du cœur. Mais elle n’avait pas envie, Bella, elle ne voulait pas qu’il parte. Elle le lui fit savoir, avec une tristesse qui lui déchirait le cœur. « C’est pas que mes parents qui m’y obligeraient, Bella, et puis, un travail … j’suis un fucking barista payé au salaire minimum, j’pense pas pouvoir tenir longtemps là-dessus. » Et il venait de réduire à néant ses chances d’avoir un emploi meilleur, en quittant son examen sans l’avoir terminé. Il soupira. « Peut-être que ce sera plus facile si je pars, de toute façon. Même si tu le ne vois pas comme ça, maintenant. » Et lui non plus. Il gardait cette façade pour ne pas admettre qu’il était terrifié, Elmo.

__________________________


❝ but you make me shiver ❞
fall a little further, you smile a little wider. just don't forget to turn the lights off so you can love a little darker.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bella Garcia
Bella Garcia
MESSAGES : 1404
ICI DEPUIS : 03/05/2018
CRÉDITS : (c) devotedtothetruth
COMPTES : violet + blanche + cleo + brooke + beth
STATUT : i want to hold you when i'm not supposed to
you got a friend in me (belmo) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: you got a friend in me (belmo)   you got a friend in me (belmo) EmptyVen 2 Aoû 2019 - 4:54

Il avait cette réputation, le sang italien stéréotypé qui coulait dans ses veines, Don Juan, dragueur sans comparable, connu comme celui qui savait comment mettre les filles dans son lit et les faire sortir sans trop de mal, presque sans fracas. Il avait un charme, un petit je-ne-sais-quoi qui le rendait à ce point irrésistible, c'est sans aucun doute ce qui avait tiré Bella dans le gouffre, qui l'avait jeté dans la gueule du lion, félin croqueur de femmes qu'il était. Mais, avec elle, il y avait eu ce petit plus, ce qui les attirait l'un à l'autre, encore et encore, même dans l'interdit. Et même s'ils n'avaient, au final, passé qu'une nuit ensemble, elle était complètement folle de lui. Étonnamment, elle ne pouvait se le sortir de la tête, lui qui n'avait fait frémir son corps qu'une seule et unique fois. Pas un baiser de plus, pas une caresse volée. Il lui avait jeté un sort, comme il l'avait fait avec ces autres filles, mais cette fois, impossible de le rompre. Alors, ils plaisantaient sur ces autres qui, au fond, ne servaient qu'à défaire cette emprise, qu'à briser la malédiction qu'il avait lancée sur eux, par le corps et le parfum d'une autre qui vaincrait ce mauvais sort. Quand Bella supposa, suite à leurs échanges, qu'Elmo les voulait toutes, toutes ces autres, il ne tarda pas à émettre le contraire pointant maladroitement le physique de certaines de ces autres-là. Bella eut un sourire en coin, malaisée, jetant un coup d'oeil furtif sur son corps, laissant ses yeux descendre jusqu'à ses cuisses apparentes dans la robe d'été ample qu'elle avait choisi de porter. Une pensée se posa sur son corps à elle et ses courbes, son corps imparfait issu de vergetures et de petites marques, d'une cicatrice sous son sein droit résultant de l'opération qu'elle avait dû subir étant enfant, mais, surtout, de son poids qui n'était pas celui qu'elle souhaiterait voir apparaître sur la balance, encore aujourd'hui, même suite à son hospitalisation. Elle remonta des yeux timides vers celui qui lui procurait tout un affolement dans le coeur. T'es standards sont peut-être trop élevés, dit-elle d'une toute petite voix en haussant les épaules. Elle n'avait pas envie de partir un débat, mais elle ne pouvait éviter la question, Bella, elle-même qui se demandait si elle était assez bien pour lui, physiquement, si elle lui avait fait réellement tourner la tête, ce soir-là, ou si l'alcool était seulement un bon allié dans l'oubli d'un corps imparfait, se demandait si elle aurait été un premier choix, physiquement, dans un tout autre contexte. Parce que de jolies filles, à Bowen, avec des corps sculptés à la perfection, il y en avait des tonnes. Il suffisait de se rendre sur la plage pour le voir, ces filles en maillot de bain qui exhibaient leurs atouts. Bella, elle, depuis son hospitalisation, n'en faisait pas partie, de ces filles-là. Elle se couvrait le corps, au complet, n'arborant que des maillots une pièce pour éviter de montrer son corps qui changeait sans cesse entre les kilos de plus, mauvaise conception dans sa tête, et les kilos bien trop en moins. La conversation était plus légère, parlant du nouvel appartement et de la fête que Lena et la brune organiseraient dès que tout serait complètement installé dans leur girls' landmarks. Bella risqua même d'inviter Elmo à passer, quand il le voulait, fête ou pas. À nouveau, ses yeux se montrèrent fuyants. Il n'était pas passé à autre chose. Et elle non plus, d'ailleurs. Et pourquoi ? Pourquoi c'était si difficile de se le sortir de la tête, presque 3 mois plus tard ? À ces aveux, il aurait fallu que l'étudiante réponde qu'elle aussi, elle ne l'avait pas oublié. Mais son coeur qui palpitait trop pour bien gérer les paroles de son amant d'un soir l'en empêchait. Alors on a pas à être seuls, on se verra le soir de la pendaison, décréta-t-elle presque triste. À quoi bon en ajouter, de toute façon ? Elle le lui avait dit, maintes et maintes fois, et tout ce que ça leur avait fait était de creuser un fossé encore plus profond dans la douleur de désir si fort quelque chose qu'ils ne pouvaient pas se laisser avoir. Injuste vie. Égoïstes sentiments. Parce qu'au fond, être seule avec lui, c'était peut-être tout ce qu'elle voulait. Mais ça ne serait plus possible, à présent. Parce que Elmo, inévitablement, il allait devoir repartir et laisser sa belle toute seule à Bowen, à attendre quelque chose qui n'arriverait jamais. Elle l'écouta lui expliquer pourquoi il devrait repartir, sans dire un mot, triste et paniquée à la fois. Ses parents, le visa, l'argent, tout. Et elle secoua la tête. Mais maintenant que je te connais, ça ne pourra jamais être comme il y a trois ans, avoua-t-elle, sous-entendu qu'elle aussi, elle ne l'avait pas oublié. Comme quoi, elle le lui avait dit sans même le vouloir. On s'en fou de l'université Elmo. Ce qu'elle disait, c'était complètement fou, tout le contraire que ce que Bella prônait. Bella et ses bonnes notes, Bella et son implication scolaire, Bella et sa façon de mettre les études en priorité. T'as pas besoin de ça pour faire un boulot respectable ou pour avoir une bonne vie. Elle fronça les sourcils. Ici ou là-bas, tu devrais te trouver un boulot et bosser pour ta vie. Bella marqua une pause, parce que son coeur cognait trop fort contre sa cage thoracique et l'empêchait de parler sans s'essouffler. À moins que tu me dises que tu as vraiment, mais alors vraiment, envies de retrouver ta vie d'avant, ce que j'accepterais.. Tu vis loin de ta famille et tout.. je ne vois pas ce qui t'empêche de prendre un visa de travail. Et de rester près de moi. Mais ça, s'était impossible à ajouter. Plus facile pour qui ? Pour toi, de passer à autre chose ? Parce que, ici ou en Italie, Elmo, j'pourrai pas t'oublier. J'espère que ça tu l'as compris.

__________________________


i wanna hold you when i'm not supposed to, when i'm lying close to someone else. you're stuck in my head and i can't get you out of it. if I could do it all again : i know i'd go back to you
(anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elmo Santavenere
MESSAGES : 533
ICI DEPUIS : 06/05/2019
CRÉDITS : balaclava (a) & astra (s)
COMPTES : woody ⋄ jackson ⋄ isaiah ⋄ concho ⋄ mali
STATUT : once we've both said our goodbyes, let's just let it go, let me let you go
you got a friend in me (belmo) Empty
adm h
MessageSujet: Re: you got a friend in me (belmo)   you got a friend in me (belmo) EmptySam 3 Aoû 2019 - 0:45

On tombait sous son charme au premier regard, à Elmo, mais il suffisait d’y regarder à deux fois pour ne plus avoir la vue embrouillée par l’ivresse. Il n’était qu’un être superficiel, et si on se risquait à le chercher plus en profondeur, on réalisait qu’il était une coquille vide ou presque. La preuve était là, droit devant Bella, juste entre eux deux : alors qu’elle sortait de l’hôpital, alors qu’elle luttait sans relâche avec des troubles alimentaires qui la tuaient à petit feu, l’italien lui sortait une réplique digne du plus léger des hommes. Il ne jugeait les femmes que par leur physique avant de décider de s’arrêter sur l’une d’entre elles. Avec Bella, il avait découvert une femme qui avait bien plus que ça à donner mais à la base, au début de toute cette histoire, c’était tout de même son corps, ses courbes, sa peau, son regard et ses lèvres qui lui avaient crié d’aller vers elle, à elle, en elle. Le jeune homme vit les yeux de Bella se diriger vers son propre corps, furtivement, mais juste assez pour ramener Elmo sur terre. Pauvre con. Il déglutit, passant une main nerveuse dans ses cheveux alors que Bella lui reprochait d’avoir des standards trop élevés. Sa voix était toute petite, comme si elle avait voulu disparaître. Ne plus avoir le regard d’Elmo sur elle. « Je me suis mal exprimé. Je voulais pas le dire comme ça. C’est juste que tout le monde ne peut pas plaire à tout le monde … » Mais il avait beau tenter de se rattraper, Elmo, le mal était fait. Il venait juste de confirmer qu’il n’était pas mieux que les autres hommes que les femmes aimaient détester. Il n’était pas de ces hommes doux, gentils, qui regardent la beauté intérieure avant celle extérieure. Pour Elmo ça avait toujours été des menteurs, des faux-culs, ces mecs-là. Mais il faut croire que ça existait. Ou alors que certains étaient juste un peu moins cons que lui. Heureusement, Bella ne sembla pas lui en vouloir outre-mesure pour ce commentaire méchant et déplacé, même s’il ne la visait pas elle – pas du tout même. Ils sortirent de l’université en parlant de la pendaison de crémaillère des deux amies, Lena et Bella. Elmo ne se sentait capable d’être avec la belle costaricaine que s’ils étaient entourés d’autres âmes pouvant leur rappeler qu’ils n’étaient pas seuls, qu’ils ne le seraient jamais, qu’il existerait toujours d’autres variables à cette impossible équation. « Ouais. J’y serai. Avec un cadeau décoratif horrible mais vous vous sentirez obligées de l’exposer, par peur de me froisser. » Il eut un léger rire. Certes, en révélant déjà l’objectif ultime de sa blague, il en réduisait les effets, mais il n’était pas réellement sérieux. Ou peut-être que si. Le ton humoristique se fana rapidement lorsqu’Elmo avoua à Bella qu’il venait d’abandonner ses études, comme ça, sur un coup de tête, et qu’il n’avait aucune idée de la suite. Que peut-être il aurait à retourner en Italie, auprès de sa famille, auprès de sa vie passée. La réaction de Bella lui faisait mal, parce qu’elle en souffrait déjà alors qu’il était encore devant elle. Qu’est-ce que ce serait lorsque la vie les séparerait tous les deux, pour de bon cette fois ? Il soupira, triste. « Alors ce sera juste … différent. » Et s’il voulait essayer d’être optimiste, Elmo, il sentait bien vite l’angoisse le gagner. Il savait fort bien, lui aussi, que rien ne serait plus jamais comme avant maintenant que Bella avait marqué sa vie. Ils tourneraient peut-être la page, un jour ou l’autre, mais ce chapitre conserverait éternellement ce goût d’inachevé. Ils n’avaient même pas eu la chance d’écrire quelques lignes ensemble, à deux. « Ce serait juste de repousser l’échéance, Bella. Un visa de travail, ça se renouvelle pas éternellement … » Et serait-il prêt à faire toutes les démarches pour devenir citoyen australien, Elmo ? À la base, il ne venait ici que pour les études, pas pour toute une vie. Il s’était fait prendre à son propre piège de liberté, en se la faisant voler par les gens d’ici, et par Bella. « Tu m’énerves à toujours dire que ce sera plus facile pour moi de passer à autre chose. Tu me dépeins comme l’enfoiré qui s’est joué de toi, qui s’en fout de toi. Quand je t’entends parler j’ai l’impression que dès que t’as le dos tourné je drague et je couche avec tout ce qui bouge, que si je dois partir c’est pour t’oublier une bonne fois pour toute … Well I can’t either, Bella. I won’t.. » Lui lâcha-t-il, énervé.

__________________________


❝ but you make me shiver ❞
fall a little further, you smile a little wider. just don't forget to turn the lights off so you can love a little darker.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bella Garcia
Bella Garcia
MESSAGES : 1404
ICI DEPUIS : 03/05/2018
CRÉDITS : (c) devotedtothetruth
COMPTES : violet + blanche + cleo + brooke + beth
STATUT : i want to hold you when i'm not supposed to
you got a friend in me (belmo) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: you got a friend in me (belmo)   you got a friend in me (belmo) EmptySam 3 Aoû 2019 - 2:41

Il avait tort. On tombait sur son charme. Et quand on était éprise de lui, on ne pouvait pas se sauver, jusqu'à ce qu'il décide de libérer l'emprise. Excepté qu'avec Bella, l'emprise, elle ne se libérait jamais. Était-il maladroit ? Oui. Il l'avait toujours été, peu importe le sujet de discussion. Elmo tenta de se rattraper, justifier ses paroles. Bella releva de tristes yeux vers lui, lui accorda un sourire en coin qui trahissait son ressentiment, mais qui acceptait ses erreurs, en guise de simple réponse, toujours en tête le questionnement sur son propre corps imparfait à elle. Sous le maquillage, ses cheveux qu'elle coiffait, les vêtements qu'elle prenait du temps à choisir, quand on enlevait toutes ces couches de superficiel, que lui restait-elle ? Des cuisses parfois trop étroites, un ventre par moment ballonné, une poitrine qui était détruite par les vestiges d'une opération qui lui a sauvé la vie. C'était ça, leur société, de se définir par des standards de beauté qui étaient inatteignable en permanence et dont les hommes se laisser bercer pour trouver leurs conquêtes d'un soir seulement. À cet instant, l'envie de supprimer son compte Instagram et ses applis de rencontre passa par la tête de la jeune adulte encore bien trop fragile pour entendre ce genre de commentaires. Elle n'eut pas le temps de trop lui en vouloir alors qu'ils renchérirent sur cette proximité qu'il fallait éviter. Seuls, ils ne seraient surveillés de leurs actions, pouvant trouver des failles à leur amitié de surface. À cette façon de voir les choses, Bella eut envie de rire un bon coup. Quelle ironie. Ne fallait-il pas lui rappeler, à Elmo, que la seule nuit qu'ils s'étaient tombés dans les bras l'un de l'autre, ils avaient été entourés de tous ces gens ? Et cela ne leur avait pas empêché de trouver un moment de solitude, de se faire du plaisir alors que la pièce voisine était bondée de gens qui ne cherchaient qu'eux. Avec ou sans témoins, il leur restait cette tentation que l'alcool raviverait. Ils n'avaient pas bu, cet après-midi, et on la sentait déjà palpable. Qu'en serait-il lorsqu'une ou deux caisses de bières seraient vidées ? Quand il mentionna le cadeau horrible qu'il contait leur emporter, Bella rit de bon coeur, cette fois, légèreté qu'il savait ramener pour colmater les malaises. J'crois qu'on va revisiter notre liste d'invités, alors, et faire quelque chose de plus intime, plaisanta-t-elle en feintant de réfléchir à l'affaire bien sérieusement. Elle l'afficherait, ce cadeau immonde, juste pour le plaisir de penser à lui chaque fois qu'elle passerait devant, chaque fois que ses yeux se poseraient dessus. Pour ne jamais l'oublier, cet Italien qui, bien plus vite qu'on ne le croyait, serait forcé à retrouver son pays d'origine. Et, d'ailleurs, lorsque la conversation divergea sur cela, bien qu'il lui avait demandé de ne pas y penser maintenant, Bella décréta que les choses ne pourraient plus être comme avant. Ce sera différent, oui, répéta-t-elle après lui, dans un souffle coupé. Bien différent. Il laisserait une marque indélébile sur sa peau et sur son coeur, à tout jamais. Ici ou là-bas. Ils étaient faits, les deux étudiants, faits jusqu'aux os. Et ils étaient perdants, tous les deux, ici ou là-bas, peu importe ce qu'était leur sort, ils ne finiraient jamais par vivre leur histoire. Soit il restait et Milo souffrait. Soit il partait et leur histoire fanait. Bella évoqua le visa de travail, préférant le savoir près de son coeur sans pouvoir le toucher que loin de son âme. Elmo réfuta sa solution. Alors pars, lâcha-t-elle, fatiguée. Excuse-moi de vouloir trouver une solution pour que tu restes. J'ai cru comprendre que tu ne voulais pas partir. Mais, j'me suis sans aucun doute lâchement trompée. C'est vrai, tout ce qu'elle avait souhaité, c'était de trouver une solution à son problème, mais à ce qu'elle répondait, il n'y voyait pas de miracle. Les cartes étaient dans son jeu, à présent, il était libre de faire ses choix et Bella se devrait de les accepter, de par le respect de ses sentiments envers lui et l'envie de le savoir heureux. Mais, comme ils étaient incapables de ne pas laisser leur trop-plein d'émotions parler pour eux, ils haussèrent encore la voix. À force de refouler leurs sentiments, ils trouvaient tous les moyens pour se quereller, la tension bien trop tangible entre eux, cette pulsion sexuelle inassouvie qui parlait pour eux, qui les rendait réactifs, mélanger à la tristesse de devoir s'avouer vaincu et se séparer à tout jamais. Il l'accusa de penser qu'il draguait et couchait avec toutes les filles qu'il rencontrait. N'était-ce pas la vérité ? N'Était-ce pas ce qu'il tentait de lui faire croire ? Parce qu'il lui lançait des signaux contraires, alors, si ce n'était pas le cas. J'crois pas que tu t'es joué de moi, finit-elle pas décréter. J'crois juste qu'on a pas la même façon de vivre cette séparation, même si entre eux, ils n'étaient pas vraiment des exs, sauf peut-être ex-amants. Elle soupira. Then don't, répondit-elle à sa dernière phrase. Qu'on s'oublie pas, qu'on se promette de se faire FaceTime, que tu me promettes de me montrer l'Italie au travers de ton téléphone. Invite-moi pour te visiter. Bella lui sourit timidement. J't'oublierai pas, tu ne m'oublieras pas. Faut l'accepter. Elle s'approcha de lui, se leva sur la pointe de ses pieds pour poser ses lèvres contre celles d'Elmo dans un baiser volé. Et pardonne moi ce baiser sans annonce, j'me dis juste que si c'est la dernière fois qu'on se croise, la dernière fois qu'on se voit avant ton départ, j'veux au moins pas avoir de regrets. Considère ça comme un goodbye kiss.

__________________________


i wanna hold you when i'm not supposed to, when i'm lying close to someone else. you're stuck in my head and i can't get you out of it. if I could do it all again : i know i'd go back to you
(anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elmo Santavenere
MESSAGES : 533
ICI DEPUIS : 06/05/2019
CRÉDITS : balaclava (a) & astra (s)
COMPTES : woody ⋄ jackson ⋄ isaiah ⋄ concho ⋄ mali
STATUT : once we've both said our goodbyes, let's just let it go, let me let you go
you got a friend in me (belmo) Empty
adm h
MessageSujet: Re: you got a friend in me (belmo)   you got a friend in me (belmo) EmptySam 3 Aoû 2019 - 5:32

Il avait merdé, à propos du physique, à propos des exigences de la société qu’il avait aussi fait siennes, à propos de ses standards bien trop élevés et ce serait mentir de dire le contraire. Il avait beau essayer de se rattraper, ce qu’il avait dit avait été dit et il ne pouvait le reprendre. Bella savait très bien sa manière de penser, de sélectionner, comme des proies, des femmes qu’on ne réduit qu’à des objets. Pourtant, Elmo avait appris à traiter les autres avec respect et bonté. Il avait été éduqué par une femme forte et indépendante avant d’être belle – même si belle, elle l’était, sa mère. Mais trop rapidement l’italien s’était laissé emmené par le courant des années actuelles, où la beauté physique était centrale alors que tout le monde essayait de se vendre sur les réseaux sociaux à coup de visages refaits ou peinturés au grand complet. Elmo était le premier à toujours prendre la pose cool, la pose qui attirerait des likes. Et Bella en faisait de même, sur ses réseaux à elle qui étaient tapissés de photographies à faire rêver. Et pourtant ils étaient tous plus mal dans leurs corps les uns que les autres. C’était ridicule et c’était tout aussi con qu’Elmo entretienne ce côté malsain de ce monde. Mais il le faisait, même si ce n’était pas dans ses intentions. La jeune femme ne répondit pas à ses justifications maladroites, ce qui le plongea encore plus dans le regret et la culpabilité, mais il décida de ne pas en rajouter. Il valait mieux laisser couler, et se reprendre une prochaine fois, par de meilleures paroles, par une meilleure image projetée. Il n’avait jamais voulu la blesser ou la faire douter, Bella. La dernière chose qu’il voulait c’était ça, qu’elle souffre. Et pourtant c’est tout ce qu’il savait faire depuis plus de deux mois. À l’extérieur des murs de l’université, un ton plus léger reprit. Les plaisanteries, même. « Pourquoi ? T’aurais honte de mes cadeaux ? Ou parce que ça te permettrait de me désinviter ? » S’indigna Elmo, amusé, alors que la belle costaricaine mentionnait qu’elles réduiraient la liste d’invités. Entre les deux, ça ne restait jamais bien longtemps autant bon enfant. Ce fut sans doute l’un des pires épisodes parce qu’à présent, ils semblaient parler d’adieux. Rien n’était fait mais le pire était déjà dans la tête de Bella, qui s’imaginait le perdre, qui s’imaginait qu’il l’oublierait dès qu’il poserait les pieds sur le continent européen – s’il avait à le faire. Quand Bella lui lâcha sèchement qu’il n’avait qu’à partir, l’accusant de ne pas réellement vouloir rester ici, Elmo leva les yeux au ciel. « Tu recommences, là ? » Il soupira. « Fuck, j’t’ai dit y’a même pas cinq minutes que j’avais pas envie d’y penser. J’viens juste de foutre ma vie en l’air, tu t’en rends compte, de ça ? T’aimes peut-être avoir le contrôle et savoir tout ce qui va se passer mais en ce moment, moi, j’ai vraiment, mais alors vraiment pas envie d’y penser, Bella ! Et c’est bien de MA vie dont on parle. J’ai pas envie de me poser ces questions-là, je te l’ai pourtant dit dès le départ … » Ils s’emportaient, encore et toujours, l’un contre l’autre. Parce qu’ils fonctionnaient différemment alors ensemble, ils ne pouvaient qu’être dysfonctionnels. Et pourtant, pourtant ils s’aimaient ces deux-là, d’une manière folle et forte, d’une manière pure et dure. L’italien revint à la charge, tant qu’à être dans la tempête aussi bien en voir le bout. « Non, clairement on ne vit pas grand-chose de la même façon. » Répondit-il à son tour. Mais la voix soudainement plus douce de Bella, qui souhaitait juste qu’ils ne se perdent pas, par tous les moyens possibles, suffit à calmer Elmo. Il se rapprocha d’elle aussi, instinctivement. Sans chercher à l’en empêcher, sans chercher à fuir, il laissa Bella se lever sur la pointe des pieds pour déposer un baiser sur ses lèvres. À sa phrase qui semblait si finale, fatale, Elmo arqua un sourcil, un sourire à demi-amusé sur les lèvres. « Tu réalises que si j’reste ici pour profiter des vacances avec tout le monde, ça signifie que je suis ici pour quelques semaines encore, hein ? Et ça, c’est SI je retourne en Italie. Ton goodbye kiss, save it for later. S’il a lieu d’être. » Dit-il doucement, avec un sourire aux lèvres, le regard plongé dans le sien.

__________________________


❝ but you make me shiver ❞
fall a little further, you smile a little wider. just don't forget to turn the lights off so you can love a little darker.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bella Garcia
Bella Garcia
MESSAGES : 1404
ICI DEPUIS : 03/05/2018
CRÉDITS : (c) devotedtothetruth
COMPTES : violet + blanche + cleo + brooke + beth
STATUT : i want to hold you when i'm not supposed to
you got a friend in me (belmo) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: you got a friend in me (belmo)   you got a friend in me (belmo) EmptyDim 4 Aoû 2019 - 4:12

Un peu de légèreté avant de retomber dans les disputes qu'ils connaissaient bien. Bella se laissa tenter par les blagues qu'Elmo lui donnait la chance de pousser, lui ouvrant la porte pour agir comme seuls des amis pouvaient le faire. Sans sous-entendu, sans non-dits. Et pourtant. Elle le désinvita, il riposta. Un peu des deux ?, gloussa-t-elle alors qu'il lui énonçait les options qui répondaient à la dernière réplique de la brune. Mais c'était faux. Elle n'oserait pas le désinviter, Elmo, parce que toutes les occasions étaient bonnes pour le revoir, même s'ils ne pouvaient pas s'apprécier de la façon dont ils le voulaient, toutes les occasions étaient opportunes pour le voir sourire et sentir son parfum quand il passait près d'elle. Concernant les cadeaux, elle lui avait prouver, sans vraiment qu'il le sache, qu'elle savait leur accorder une place particulière, même s'ils étaient, pour ceux qu'il lui avait fait lors de son séjour à l'hôpital, plus que niais. Elle les avait conserver, l'ourson et les fleurs séchées, et ne s'en départirait pas de si tôt. Si l'humeur était à la blague quand ils déambulaient encore dans les couloirs de l'université, à l'extérieur, cependant, c'est une toute autre ambiance qui s'empara de leur discussion, toujours trop plein d'émotions, toujours tendus dans cette tension sexuelle qui les animait pour être en mesure de rester calme plus d'une minute consécutive. Ils étaient différents, c'est vrai, mais ce n'était pas tout ce qui l'alimentait leurs colères. Il y avait leur passion émotive qu'ils se péchaient de vivre, oui, mais aussi toutes les choses qu'ils s'empêchaient de communiquer. Pour Bella, à cet instant, c'était la peur. La peur de ne plus respirer sans lui, la peur de le perdre pour toujours, la peur d'avoir raté quelque chose en maintenant leur relation aussi platonique qu'elle l'était. Peur que la brune ne savait comment lui dire. La Bella que l'on connaissait, elle n'avait jamais peur. Elle fonçait, en rugissait, elle se levait haut et fort pour affirmer ses droits et ses opinions. Mais celle qui faisait face à l'italien, aujourd'hui, elle était comparable à une petite fille apeurée par un cauchemar qui l'empêchait de dormir. Et le cauchemar de Bella, c'était de vivre sans savoir ce que leur histoire à deux aurait pu donner. Il l'accusa d'avoir ce besoin de contrôle qu'elle tentait d'apprivoiser, Bella baissa les yeux à nouveau comme un chien penaud. Tu as raison, lui accorda-t-elle. La Costaricaine était bien triste, à cet instant. Ce n'était pas une guerre qu'elle avait voulu lancer, non, mais des pistes de solutions à un problème dont elle semblait être la seule à voir. Parce que pour Elmo, ce n'en était pas un maintenant. Il ne voulait pas le voir, du moins, et réfléchir plus tard aux conséquences de ses actions. C'était sa vie, il avait raison, et il était libre de faire ce dont il en voulait. Bella s'adoucie, Elmo l'imita. Et elle s'approcha de lui dans un pas décidé, il ne recula pas. Il la laissa monter sur la pointe de ses pieds pour arriver à sa hauteur, déposer ses lèvres contre celles du brun dans un courant électrique qu'elle avait presque oublié. Deuxième fois qu'ils s'embrassait et elle aurait voulu qu'ils recommencent. Mais elle s'arrêta dans son élan, expliquant à l'homme qui la regardait, moqueur, les raisons pour lesquelles elle s'était ruée sur lui ainsi. Et quand il lui dit qu'il n'était pas prêt de partir avant deux moi, encore, et ce seulement si il partait, tout le visage de la brune s'empourpra. Considère le comme un pré goodbye kiss alors..., lança-t-elle, taquine. C'était la seule excuse qu'elle avait trouvé pour justifié son impatience de l'embrasser. Et qu'est-ce qui ne leur garantissait pas que c'était peut-être la dernière fois, réellement, qu'ils se croisaient. Ici, du moins, à l'université qui n'était à présent plus la sienne. Merci de m'avoir confié ton choix, Elmo. Et peu importe ce que tu décideras, tu pourras compter sur moi. Parce que c'était ce que les amis faisaient. Sur ces paroles, elle luis sourit une dernière fois avant de prendre son envole. À bientôt ?, lâcha-y-elle en se dirigeant vers sa voiture dans le stationnement.

FIN :coeur:

__________________________


i wanna hold you when i'm not supposed to, when i'm lying close to someone else. you're stuck in my head and i can't get you out of it. if I could do it all again : i know i'd go back to you
(anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
you got a friend in me (belmo) Empty
MessageSujet: Re: you got a friend in me (belmo)   you got a friend in me (belmo) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
you got a friend in me (belmo)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: stories have been told-
Sauter vers: