AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 still tangled up in you. (niels)

Aller en bas 
AuteurMessage
Aelya Osborn
Aelya Osborn
MESSAGES : 4349
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), alittlebitofrain & solosands (icons), astra (sign).
STATUT : Elle comprend la vraie définition de l'Enfer dans son absence. (Niels)
still tangled up in you. (niels) Empty
grand kangou
MessageSujet: still tangled up in you. (niels)   still tangled up in you. (niels) EmptySam 10 Aoû 2019 - 11:44

Un mois et demi s'était écoulé suite à leur dernier échange. Aelya portait son coeur en bandoulière, supportant son propre calvaire dans son quotidien plus que délétère. Elle avait cru y voir une lumière quand elle l'avait rencontré, lui, à qui semblait tout réussir, au détour du comptoir d'un bar où elle n'avait plus aucun repère sans son partenaire, noyant sa solitude dans l'amertume de l'alcool qui avait annihilé son désespoir le temps d'un soir. Elle s'était réveillée dans ses draps sans l'ombre d'un souvenir, Aelya comprenant rapidement qu'elle s'était laissée aller dans les bras de quelqu'un d'autre, et sans trop s'en apercevoir, elle avait nourri des espoirs dans leurs rencontres de plus en plus fréquentes, pensant que c'était tout ce qu'elle devait faire pour passer à autre chose, pour oublier Niels dont l'image traînait encore dans chaque recoin de son esprit, de son coeur et de son âme. Elle se rendait compte qu'elle ne serait jamais guérie lui, parce qu'à chaque fois qu'elle sentait la douloureuse brûlure de son manque, elle se réfugiant dans les souvenirs de leurs relations, ses yeux larmoyants se perdant dans les photos, les messages qu'ils s'étaient envoyés.

Elle avait fini par tout lui avouer, à Evan, lui racontant non sans mal qu'elle préférait arrêter leur relation là où elle avait débuté, parce qu'elle ne se sentait pas prête à se mettre en couple à cause de la marque qu'elle portait encore sur sa peau, celle de Niels. Sans le voir arriver, il avait fallu que quelques heures pour qu'il revienne, l'informant qu'en réalité, il ne lui laissait pas le choix, que son père en réalité ne lui laissait pas le choix, voyant dans leur alliance forcée un moyen pour lui d'étendre ses affaires au-delà de ses barreaux derrière lesquels il était piégé à vie. Parce qu'Evan, il était doué avec les chiffres et il blanchissait l'argent sale de son père par le biais de ses nombreuses entreprises qu'il possédait à son nom sans que le géniteur d'Aelya n'ait à se préoccuper de mettre un pied dehors. Elle savait qu'on venait de la piéger, elle qui était maintenant complice dans des affaires illégales dont elle n'avait jamais voulu entendre parler. Et c'est comme ça qu'elle se retrouva avec la bague au doigt, un diamant imposant ornant son annulaire, donnant dès à présent cette allure parfaite de femme à qui tout souriait, alors qu'à l'intérieur, elle s'effondrait, attendant patiemment que la mort ne vienne achever sa douleur.

Il l'avait tiré à cette soirée, lui expliquant que c'était l'occasion pour eux de décompresser, de se montrer ensemble devant son associé qui les avait invité chez lui et qu'Aelya ne connaissait pas, retenant ses larmes devant le miroir où son reflet ne trompait pas alors qu'elle se préparait, qu'elle dissimulait les frasques de sa fatigue et de la déprime qui s'accumulait dans ses veines. Elle n'arrivait pas à se faire à ce nouvel espace qui lui donnait le vertige, qui représentait sa nouvelle vie imbibée de luxe, quand elle, elle avait passé les trois quarts de sa vie dans des lieux confinés dont les murs craquaient sous le poids de l'usure. Tous les soirs, elle s'endormait dans ce lit, bien trop grand, bien trop froid, loin de l'étreinte de l'homme de sa vie qu'elle regrettait amèrement. Elle n'aurait jamais du le laisser partir, elle aurait du le retenir, c'était la seule conviction qu'elle possédait.

Arborant une robe qui habillait ses courbes, elle avait sourit de manière purement hypocrite à son hôte de la soirée, se présentant, les doigts infiltrés dans ceux de son fiancé pour qui elle n'avait aucune attache si ce n'était la complicité dans le crime, tentant d'alléger sa peine en allant prendre un verre, sentant le regard de son petit ami dans son dos, toujours à l'affût de ses moindres faits et gestes.


__________________________



falling for you forever.
i am clumsy and my words do not form as i wish. so let me kiss you instead, and let my lips paint for you all the pictures, that my clumsy heart cannot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3923
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; ethereals (sign), dandelion (icon)
STATUT : i need you by my side, we get high on life till the day we die. (aelya)
still tangled up in you. (niels) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: still tangled up in you. (niels)   still tangled up in you. (niels) EmptySam 10 Aoû 2019 - 19:43

Il avait tenu parole. Il ne s’était pas laissé tenter par son envie de lui répéter inlassablement qu’il l’aimait encore, peinant à faire taire le manque qui lui brûlait la peau à chaque fois qu’il relisait ses derniers mots. Il n’avait même pas suivi ses propres conseils, incapable de tirer un trait sur elle, sur eux, sur les photos qui traduisaient encore l’amour fou qu’ils avaient éprouvés l’un pour l’autre, dans cette vie qu’il regrettait et qui semblait pourtant bien derrière lui. Il avait voulu tenir ses promesses pour une fois, pensant à elle, à sa reconstruction qui ne pourrait jamais se faire s’il restait là, à lui envoyer ces mots doux, comme s’il était une ombre qui ne la quittait jamais. Il avait beau crever de mal rien que d’y penser, mais il était convaincu qu’Aelya serait bien plus heureuse si elle l’oubliait. Alors, il avait disparu, ne se faisant plus entendre dans sa vie à laquelle il n’appartenait plus, ne souhaitant plus devenir qu’un lointain souvenir. De son côté, il avait compté les jours, reprenant son quotidien de fêtard, ne passant presque pas une soirée sans rentrer totalement éméché, accompagné de Sasha avec qui sa complicité s’était renforcée, eux qui formaient ce beau duo de débauche. Jusqu’à ce qu’il ne finisse par retomber sur cette fille dont il se rappelait parfaitement, se remémorant leur rencontre plutôt agitée quelques mois plus tôt. Sienna. C’était le nom que portait ce visage qui ne lui était pas inconnu et qui n’avait pas non plus daigné oublier le sien. Sans trop se rendre compte de la rapidité des événements, Niels avait fini par céder à ses avances, l’alcool l’aidant à surmonter ses réticences à l’idée d’offrir son corps à une autre femme. Peut-être même qu’il avait pensé à Aelya toutes ces fois où ils s’étaient retrouvés au détour de ces soirées dans lesquelles ils avaient convenu de se revoir. Puis rapidement, les choses s’étaient emballées, sûrement bien trop vite à son goût, Sienna lui faisant comprendre qu’elle voulait être plus que ça, plus que la fille avec laquelle il couchait régulièrement. L’idée d’être de nouveau en couple l’avait rebuté, lui qui ne croyait plus être capable d’être le partenaire d’une autre qu’Aelya, avant qu’il ne finisse par se faire une raison, conscient qu’il n’avancerait jamais s’il continuait à penser de cette manière, s’il continuait à vivre à travers le souvenir d’Aelya. Il avait dû ré-apprendre à partager son espace de vie, peinant encore à accepter que Sienna ne laisse trop d’affaires dans son appartement, lui qui souhaitait prendre son temps et ne pas précipiter les choses. Malgré son impatience, la jeune femme comprenait qu’il n’était pas tout à fait guéri de son ex petite-amie, de leur relation qui l’avait fragilisé. Elle acceptait de faire des concessions pour lui, pour ne pas qu’il prenne la fuite alors qu’elle, elle mourrait d’envie de lui faire oublier les images de son ancienne relation. Elle avait réussi à le motiver pour passer la soirée chez un de ses meilleurs amis qu’elle n’avait pas vu depuis un moment, ravie de pouvoir présenter pour la première fois Niels à son entourage, lui qui n’était en revanche pas plus enjoué que ça à l’idée que leur relation soit officialisée après moins d’un mois de fréquentation. Cette fois-ci, il avait cédé, souhaitant lui faire plaisir et l’accompagner, se préparant de son côté avant d’aller la chercher chez elle en voiture, roulant jusqu’à l’adresse qu’elle lui avait indiqué. Ils étaient rentrés à tour de rôle, Niels laissant Sienna saluer chaleureusement ses amis, avant qu’elle ne prenne sa main pour le présenter, empoignant la main à l’hôte, avant d’entrer dans la pièce principale. « Oh merde... y’a ton ex. Eh bah... elle a pas attendu longtemps, t’as vu le diamant qu’elle a au doigt bébé ? » Il avait cillé en la voyant, restant figé, comme si sa respiration venait de se couper, son cœur semblant à l’arrêt. Tout ce qu’il aurait souhaité à ce moment était de partir, très loin, à l’autre bout du monde pour ne pas avoir à supporter la douleur qui le foudroyait à cet instant même. Et pourtant, il était là, planté au beau milieu de cette scène surréaliste, accompagné par cette fille qui était son présent alors que celle qu’il aimait toujours semblait promise à un autre. « Chéri... ça va ? On va pas faire les sauvages, viens... » Elle le tira par le bras, arborant un sourire presque trop fier en arrivant devant Aelya. « Hey ! C’est fou qu’on se recroise ici ! » Elle s’intéressa à Aelya, puis au regard insistant de celui qui semblait l’accompagner et qui se posta juste derrière elle. Niels le détestait déjà, sans même le connaître, peinant à supporter leur proximité et cette main qui était venue se poser sur sa taille. Il baissa un instant les yeux, finissant par capter le regard d’Aelya, puis de l’homme qui se trouvait à côté d’elle. Il regarda sa petite-amie s’avancer pour leur faire la bise chacun leur tour. « Je suis Sienna, une amie proche, et je vous présente Niels, mon petit-ami. » Il tendit la main vers l’homme, le saluant avec un faible sourire, avant de retrouver le regard d’Aelya, se voyant obligé de lui faire la bise, peinant à ne pas se sentir mal à l’aise face à ce geste qui n’avait rien de naturel pour lui.

__________________________



- angel in the ashes -

 
and we're both wild and the night's young and you're my drug. breathe you in 'til my face numb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelya Osborn
Aelya Osborn
MESSAGES : 4349
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), alittlebitofrain & solosands (icons), astra (sign).
STATUT : Elle comprend la vraie définition de l'Enfer dans son absence. (Niels)
still tangled up in you. (niels) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: still tangled up in you. (niels)   still tangled up in you. (niels) EmptySam 10 Aoû 2019 - 21:54

Elle aurait voulu l'effacer de son esprit, elle qui avait tenté de trouver un moyen d'éradiquer le son de sa voix qui tournait dans sa tête, comme si elle pouvait le revoir lui dire des mots doux, comme si elle pouvait percevoir les effluves de son parfum imprégner encore ses vêtements, sa peau, imaginer les traces de sa passion dans son cou qui demeurait maintenant vide de son appartenance, vide de lui. Sa cage thoracique était creuse, parce qu'il n'y avait plus rien à l'intérieur, il avait emporté son cœur avec lui, son être tout entier fonctionnant au ralenti depuis qu'elle n'avait plus aucune nouvelle de l'amour de sa vie. Elle peinait à s'accrocher, préférant errer au travers des comptoirs pour se remplir de vie par le biais de l'alcool, anesthésiant au moins sur le coup la souffrance qu'elle taisait tous les jours derrière des sourires rassurants. Et il était arrivé pour la délivrer, mais quand le masque était tombé, elle s'était directement confrontée au démon chargé de s'assurer qu'elle irait vers le fond, qu'elle finirait en miettes sur le pavé de ses espoirs brisés. À chaque qu'elle était dans les bras de son petit ami forcé, elle fermait les yeux et elle imaginait Niels, tentant de contraindre son imagination à la faire penser qu'il était là contre elle à la faire rêver, à la propulser dans leur monde à eux, celui auquel elle n'accédait plus puisque leur droit d'entrée s'était décimé dans les flammes de leur rupture, ne laissant que des cendres de leur relation si spéciale. Plus elle le voyait son fiancé, plus le besoin d'appeler Niels s'insurgeait dans chacune de ses cellules. Plusieurs fois, elle avait regardé l'écran de son portable, perdue dans ses mots, ceux qu'elle désirait lui dire pour qu'il revienne à ses côtés, et à chaque fois elle s'était résignée, se doutant qu'il faisait sa vie ailleurs, peut être même avec une autre. Aelya regardait souvent le plafond quand elle s'endormait le soir, attendant qu'Evan ne s'endorme pour simplement laisser les larmes couler silencieusement sur ses joues, criant la douleur de cette séparation qui n'aurait jamais dû arriver. Les mêmes questions revenaient tous les jours en tête : pourquoi elle, pourquoi eux, pourquoi il avait fallu qu'elle ne tombe éperdument amoureuse d'un homme condamné à émettre ses distances avec elle pour qu'il puisse trouver une certaine sérénité, Aelya ne la trouvant définitivement pas.

Elle était entrée dans cet appartement, la main fermement liée à celle de son fiancé qui ne ratait jamais une occasion de faire comprendre au monde entier qu'elle était sienne, comme un joyaux qu'il appréciait posséder sans vraiment aimer, parce qu'Aelya savait maintenant reconnaître l'amour, ce genre de sentiments qu'on lui avait arrachés pour la conduire à n'être que l'ombre d'elle-même. Elle avait commencé à ingurgiter quelques gorgées de son verre pour faire passer la pilule de cette soirée, son fiancé la rejoignant rapidement, lui indiquant dans l'oreille qu'elle devait se calmer parce qu'il refusait qu'ils ne se donnent en spectacle si elle venait tout simplement à être autre chose qu'un robot qu'il commandait à sa guise, contrôlant le moindre de ses sourires sous la menace de sa colère imprévisible. Elle détacha son regard de son fiancé pour le détourner quand elle fut interpellée par... Celle qui était maintenant devenue sa pire ennemie, puisqu'elle se trimballait fièrement au bras de son petit ami, son cœur cognant beaucoup trop vite alors qu'elle tentait d'assimiler ce trop plein d'informations, cette angoisse qui venait de se réaliser, de voir l'homme de sa vie avec quelqu'un d'autre, cette inconnue sur laquelle elle s'était jetée et qui avait maintenant gagné l'attention de Niels. Le visage blême, elle cilla, essayant de se donner une contenance tout en évitant le regard de son ex petit ami.

- Ouais c'est... Fou, c'est le cas de le dire, ajouta-t-elle, fronçant légèrement les sourcils, ayant soudainement envie de lui balancer encore une fois le contenu de son verre au visage.

Elle était bouleversée par leur présence, parce que des millions de questions se débataient dans son esprit, elle qui se demandait comment Niels avait pu la choisir après ce qu'il s'était passé. Elle laissa son fiancé poser sa main sur sa taille, tentant de faire bonne figure alors qu'il imposait lui aussi sa présence. Elle croisa le temps d'une demi seconde le regard de Niels qui était sûrement aussi tourmenté qu'elle, peinant à suivre le rythme enjoué de la blonde alors qu'elle essayait de faire le point dans sa tête. Elle resta froide et neutre quand elle s'avança pour lui faire la bise, n'ayant aucune envie de surjouer des émotions conviviales alors qu'elle la détestait depuis le début. Son cœur se fissura quand elle l'entendit présenter Niels comme son petit ami, ce terme lui ayant été réservé pendant de longs mois et elle se rendait compte qu'elle ne s'était toujours pas détachée de cette étiquette qu'elle lui avait amoureusement attribué. Elle garda la tête haute, blindant sa carapace pour ne laisser voir aucune faiblesse devant elle.

- Aelya. Mais tu dois sûrement le savoir. Et lui, c'est Evan. Mon fiancé, le présenta-t-elle à Sienna et Niels.

Elle eut du mal à expier ces mots devant son ex petit ami pour qui elle avait toujours des sentiments, son rythme cardiaque se chargeant de lui rappeler qu'il était encore sa plus grande sensibilité. Elle tendit la nuque vers Niels pour lui faire la bise après qu'il soit venu serrer la main de son fiancé, se réconfortant faiblement avec le contact de sa peau dans le creux de ce geste qui ne s'était jamais proposé entre eux. Ça lui donnait une impression de malaise qui animait son envie de boire de plus belle.

- Tu le connais Aelya... Niels c'est ça ? Lança-t-il en regardant tour à tour les intéressés, faisant mine de ne plus connaître son prénom pour user de l'arrogance.
- Euh ouais. On se connaît.
- Ah oui, c'est ton ex c'est ça ? C'est ce que tu m'avais dit quand on s'est rencontrés. Que c'était fini entre vous, ajouta-t-il avec un léger sourire satisfait.

Elle hocha la tête, ayant du mal à soutenir le regard de Niels qui irradiait de douleurs avant qu'elle ne baisse les yeux.

- C'est sympa de vous voir. J'vais me prendre un verre, à plus tard peut être, lâcha-t-elle sans grande conviction avant de finir d'une traite son verre pour se servir de ce prétexte afin de s'échapper plus loin.

__________________________



falling for you forever.
i am clumsy and my words do not form as i wish. so let me kiss you instead, and let my lips paint for you all the pictures, that my clumsy heart cannot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3923
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; ethereals (sign), dandelion (icon)
STATUT : i need you by my side, we get high on life till the day we die. (aelya)
still tangled up in you. (niels) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: still tangled up in you. (niels)   still tangled up in you. (niels) EmptySam 10 Aoû 2019 - 23:56

Il cogitait tous les soirs, incapable de se résigner à cette nouvelle vie dans laquelle il ne parvenait pas à trouver sa place. C’était comme si on avait créé un monde autour de lui sans même lui demander s’il voulait en faire partie. Pourtant, il savait que c’était lui qui l’avait cherché, lui qui avait mis fin à leur histoire d’amour qu’il savait pourtant immortelle. Il continuait de penser que c’était mieux comme ça, qu’elle aurait sans doute été encore plus malheureuse s’il était resté. Il se demandait souvent si elle pensait encore à lui autant qu’il pensait à elle, lorsqu’elle retrouvait ses draps le soir qu’il espérait égoïstement vide d’une autre présence. Sa raison aurait aimé qu’elle refasse sa vie quand son coeur lui criait le contraire. Et lorsqu’il avait retrouvé Sienna lors de cette soirée à laquelle il était arrivé avec aucun espoir particulier, Niels avait compris que le destin cherchait à lui tendre une perche pour l’oublier une bonne fois pour toute. Et pourtant, ce soir-là, quand son corps s’était uni à celui de la jeune femme, il n’avait pas su penser à autre chose qu’à Aelya, à ces moments qu’ils avaient passé tous les deux blottis l’un contre l’autre, à s’aimer comme si le monde pouvait s’arrêter à la minute suivante. Probablement qu’il ne s’était pas attendu à la revoir plus fréquemment, n’imaginant pas une seule seconde que de son côté, le désir de fonder quelque chose de plus sérieux se dessinait dans son esprit. Puis ça s’était fait, comme ça, sans que Niels ne sache trop pourquoi. Parce-qu’il avait l’impression que sa vie avait perdu son sens depuis qu’il avait lâché la main d’Aelya. Il appréciait Sienna, certes, sa présence parvenant à combler un peu le trou béant qui ornait sa poitrine depuis leur séparation, mais dans son esprit, il était encore incapable d’imaginer quelque chose de stable sur le long terme. Il se rendait d’ailleurs bien compte qu’elle s’impatientait, lui faisant la remarque qu’ils pourraient se voir bien plus souvent, qu’elle pourrait passer des journées entières chez lui s’il le voulait seulement. Il avait encore du mal à imaginer d’autres affaires que celles d’Aelya dans son appartement, les murs semblant encore porter les stigmates de leur vie commune écourtée, des moments de chaleur et d’amour qu’ils avaient passé, ne s’imposant aucune limite lorsqu’il avait été question de leur amour. Avec Sienna, il était différent. Il n’affichait certainement pas le même engouement, semblant bien plus réservé lorsqu’il s’agissait de parler sérieusement du futur qu’elle imaginait déjà bien trop concrètement. Il n’était pas prêt, il le savait. Cette soirée avait été l’occasion pour lui de prouver qu’il était capable de faire un effort, acceptant de s’afficher à son bras officiellement. Il ne s’était clairement pas attendu à regretter aussi vite son choix à la seconde où il l’avait vu à quelques mètres de lui, accompagnée par un homme qui semblait tout avoir pour lui, à tel point qu’il avait même réussi à lui passer la bague au doigt, une bague qui aurait sans doute coûté toute une vie de salariés pour Niels. Et au même moment, il avait entendu son coeur se briser sur le sol, dans des milliers de fragments, comme s’il ne parvenait plus à reconnaître la femme qu’il avait devant lui et qui avait été il y a encore quelques temps, la femme de ses rêves. Il avait l’impression qu’on l’avait propulsé au sol, lui qui ne s’était pas attendu qu’elle tourne la page aussi vite, même si c’était finalement ce qu’il lui avait demandé de faire. Sienna l’avait obligé à avancer jusqu’à elle, ne lâchant pas son bras qu’elle avait entrelacé avec le sien, faisant la conversation avec Aelya alors que lui était toujours plongé dans ses pensées. Finalement, il put entendre le doux son de sa voix, frémissant à son timbre qu’il n’avait jamais su oublier, tentant du mieux qu’il le pouvait de ne pas paraître déstabilisé. « Comme quoi, le monde est plein de surprises. » Ajouta Sienna, envoyant un clin d’œil à Aelya, avant de s’intéresser à ses présentations. Niels l’écouta, serrant la mâchoire en l’entendant désigner cet homme comme étant son fiancé, lui qui aurait déjà détesté qu’elle ne le présente que comme son petit-ami. Il se força à paraître poli, prétendant se ravir de ces présentations alors qu’il sentait son coeur être un peu plus piétiné à chaque seconde. Son regard semblait éviter celui d’Aelya, craignant qu’elle ne puisse voir à quel point il avait mal de la voir appartenir à un autre, sautant sur l’occasion de se désintéresser d’elle lorsqu’Evan reprit la parole. Il hocha faiblement la tête à cette question qui ne semblait en réalité attendre aucune réponse, perdant pieds quand il se mit à retranscrire les mots qu’Aelya avait prononcé en parlant de lui. « Ouais ça l’est. » Ne put-il s’empêcher de rétorquer, presque trop impulsivement, se retenant de faire la remarque que leur relation était encore plus terminée aujourd’hui à en voir l’engagement qui les liait. « Félicitations d’ailleurs. La bague te va vraiment bien. » Lâcha-t-il, avant que Sienna n’atteigne sa joue pour y déposer un baiser. « Je pensais la même chose. J’espère que j’aurais la même un jour. » Ajouta-t-elle, sur un ton mi-sérieux, mi-amusé. Niels tourna un instant les yeux vers elle, incapable d’être réceptif à ce genre de remarque, bien plus intéressé par la distance que venait de prendre Aelya avec eux. Il alla s’installer un peu plus loin à son tour, se servant un verre alors que Sienna décida d’aller parler à ses amis, Niels commençant à se demander pourquoi il avait accepté l’invitation. Il peinait à ne pas lever les yeux vers elle, à la détailler, comme s’il cherchait à sonder son âme pour savoir ce qu’elle pensait, baissant les yeux dés qu’il sentait le sien le prendre en flagrant délit. « Tes genoux sont bien plus confortables sur toutes ces chaises... je me permets. » Sienna était revenue vers lui, prenant place sur ses genoux, ses bras l’enlaçant pour que son visage puisse intercepter ses lèvres. Il rompit bien vite les baisers qu’elle tentait de lui donner, comprenant bien que la présence d’Aelya influençait son comportement.

__________________________



- angel in the ashes -

 
and we're both wild and the night's young and you're my drug. breathe you in 'til my face numb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelya Osborn
Aelya Osborn
MESSAGES : 4349
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), alittlebitofrain & solosands (icons), astra (sign).
STATUT : Elle comprend la vraie définition de l'Enfer dans son absence. (Niels)
still tangled up in you. (niels) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: still tangled up in you. (niels)   still tangled up in you. (niels) EmptyDim 11 Aoû 2019 - 13:29

Le monde lui était devenu étranger, Aelya ne reconnaissant plus Bowen alors qu'elle y avait passé toute sa vie, se rendant finalement compte qu'elle était également devenue étrangère à elle-même, comme si son corps ne lui appartenait plus, qu'elle se sentait dépossédée de sa propre personne. Elle traînait des pieds comme une âme en peine, errant sans grande conviction en s'accrochant aux étoiles dans le ciel qui lui rappelaient le souvenir douloureux de l'homme de sa vie, son seul amour qu'elle attendrait toujours, comme une certitude dont elle ne pouvait se détacher malgré les nombreux mensonges qu'elle se racontait nuit et jour pour apaiser les pans à vifs de son cœur en lambeaux. Elle n'avait pas lutter quand Evan lui avait expliqué que sa vie lui appartenait, parce qu'elle avait toujours plus ou moins eu l'impression qu'elle finirait de la sorte : prisonnière d'une destinée qu'elle n'aurait jamais choisie, là où Niels lui montrait le contraire, là où il avait réussi à la persuader qu'ils avaient tout ensemble, que rien ne pouvait les arrêter. Mais il était parti. Aelya n'était plus qu'une coquille vide, à la merci de la moindre petite brise qui éraflait cette flamme d'espoir qui vacillait dans le noir, tremblant dans le creux du désespoir dont l'étau se refermait sur elle, l'étranglant pour semer une angoisse à l'intérieur de son corps affamé d'amour, affamé du sien, celui qu'elle avait perdu et dont l'image suffisait à faire remonter un torrent de larmes brûlantes, creusant des sillons invisibles sur sa peau qui possédait toujours son empreinte. Elle le gardait en secret dans sa tête, plongeant dans son propre univers qu'on ne pouvait briser même sous la contrainte, et c'était sa manière de survivre à la solitude que de laisser le passé envelopper le présent.

Elle ne s'était pas attendue à le revoir ici, et encore moins au bras de quelqu'un, de cette fille qu'elle avait déjà trop haït le temps d'une soirée et qui ne faisait que de déclencher un raz-de-marée émotionnel dans ses cellules noyées par la peine. Elle serra la mâchoire à sa remarque, retenant ses pensées colériques d'exploser contre son visage un peu trop heureux à son goût. Lorsque son fiancé prit la parole, imposant sa présence devant Niels, Aelya aurait eu envie de balancer tous ses principes par la fenêtre pour se jeter dans ses bras, lui demander de la choisir elle, encore une fois, même s'ils pouvaient tous les deux payer le prix de leur vie. C'était sûrement pour ça qu'elle obtempérait, qu'elle était si docile sous son emprise, parce qu'elle savait que si Evan ne ressentait ne serait-ce que le moindre sentiment encore présent entre eux, il déciderait lui-même d'achever ce qui ne devait plus exister. Elle plissa les lèvres quand Niels renchérit sur leur histoire terminée, sachant pertinemment que son ton laissait entrevoir une certaine indignation qu'elle préférait ne pas admettre pour ne pas laisser la douleur la submerger. Parce qu'elle détestait lui faire du mal. Et pourtant, ils s'en faisaient mutuellement, sans émettre aucun mot rasoir.

- Merci, répondit-elle, un léger sourire sur les lèvres, traduisant faussement l'impact de ce compliment qu'elle savait aussi faux.
- Heureusement qu'elle lui va bien vu la petite fortune qu'elle m'a coûté. Mais bon rien n'est trop beau quand on aime, n'est-ce pas ? Lança-t-il, regardant Niels et Sienna avant que celle-ci ne prenne la parole.

Aelya savait que ses mots étaient calculés, qu'il n'y avait rien de naturel dans tout ce qu'il disait présentement, elle qui le connaissait plutôt autoritaire et froid, loin de l'être doux et amoureux que Niels était avec elle. Elle baissa les yeux quand elle entendit la petite amie de Niels lui donner l'idée de l'engagement, comme si elle se prenait un nouveau coup dans le visage, celui de trop. Elle préféra s'éclipser pour reprendre le souffle qui l'avait quitté durant ces quelques minutes, tentant de faire abstraction de ce qui martyrisait son âme quand elle le savait avec elle, essayant de se lier aux autres comme pour se distraire de tout ce qui tournait dans sa tête. Elle écoutait les conversations de ses paires sans vraiment écouter, décrochant des hochements de tête et des sourires pour rassurer sur sa présence qui était en réalité éteinte, Aelya étant transportée vers Niels qu'elle regardait du coin d'œil de temps à autre, son cœur se tordant à la vue de sa petite amie qui était venue se réfugier sur ses genoux, grignotant ses lèvres qu'elle avait un jour posséder. Elle ne voyait que lui, elle ne voulait que lui dans cette foule qui devenait invisible quand il était là, ses yeux accrochant parfois les siens avant de les détourner, laissant les minutes creuser un fossé entre eux alors qu'elle ne désirait que d'être à la place de Sienna, là où elle se sentait elle-même. Éméchée sous l'effet de l'alcool qu'elle buvait, elle avait soudainement le rire plus facile, permettant à son fiancé de lui voler quelques baisers, de permettre à ses bras de s'enfermer contre son corps comme s'ils s'aimaient, comme si toute cette histoire n'était pas un mensonge de plus dans sa vie.

- Bébé... Tu devrais arrêter de boire, ça suffit là, lança Evan en essayant de garder un sourire forcé devant les invités. J'vais aller discuter avec lui dans son bureau... Donc tiens toi tranquille s'il te plaît, ajouta-t-il d'un regard sérieux.
- Bon... J'vais fumer alors, ajouta-t-elle en soupirant, prenant son paquet de cigarettes dans la main pour se réfugier sur le balcon, jetant un rapide coup d'œil dans son dos pour voir son fiancé s'éclipser derrière une porte avec leur hôte avant de s'intéresser rapidement à Niels qui intercepta son regard.

Elle porta une cigarette à ses lèvres, l'embrasant avec son briquet avant de tirer une longue bouffée dessus, les yeux perdus dans la prénombre de la nuit, dans les pensées qui allaient vers Niels.

__________________________



falling for you forever.
i am clumsy and my words do not form as i wish. so let me kiss you instead, and let my lips paint for you all the pictures, that my clumsy heart cannot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3923
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; ethereals (sign), dandelion (icon)
STATUT : i need you by my side, we get high on life till the day we die. (aelya)
still tangled up in you. (niels) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: still tangled up in you. (niels)   still tangled up in you. (niels) EmptyLun 12 Aoû 2019 - 0:12

Il pensait qu’être loin de Bowen pendant quelques jours l’aiderait à gérer la douleur, qu’il parviendrait à oublier la plaie béante qui s’était formée dans sa poitrine quand il avait prononcé ces mots qui avaient mis fin à leur relation. Sauf qu’il avait vite compris qu’il était incapable de ne pas l’aimer, même à des milliers de kilomètres d’elle, même à l’autre bout du monde. Son cœur saignait quand il battait loin du sien, peinant à trouver son propre rythme parce-qu’il avait toujours eu l’habitude de se caler sur le sien. Il avait gaffé, à quelques reprises, redevenant trop naturellement celui qu’il était, celui qui l’aimait avec toute son âme, et les messages s’étaient trop vite envoyés. C’était comme si son être entier brûlait sous le manque, son corps se voyant incapable de se réchauffer dés lors qu’il retrouvait ses draps où résidaient encore les effluves de son parfum et le fantôme de son corps collé contre le sien. Ses rêves étaient encore les seuls endroits où il s’autorisait à l’aimer, à la prendre contre lui avec l’envie de ne jamais la lâcher, la réalité le frappant de plein fouet dés qu’il ouvrait les yeux, sortant de ses songes qu’il aurait voulu éternels. Sienna avait bien remarqué qu’il pensait encore à Aelya, qu’il était encore hanté par son souvenir, et même devant elle, il était incapable de le cacher. Chaque jour, elle tentait de gagner sa place, espérant balayer celle d’Aelya qui avait sans doute encore trop d’importance à ses yeux, peinant à ne pas la jalouser lorsqu’elle voyait que son portable contenait encore des souvenirs de leur relation. C’était souvent ce qu’il faisait lorsqu’il pensait à elle, allumant son écran pour faire défiler leurs photos, leurs messages, Niels remontant dans les posts de ses réseaux pour relire les mots avec lesquels elle l’avait décrit, eux qui avaient été si fiers de leur relation, si fiers de l’amour qu’ils s’étaient portés. Évidemment que c’était injuste pour Sienna qui n’attendait que le jour où Niels ne jurerait que par elle, même si la route semblait encore longue. Il avait imaginé que son effort de l’accompagner à cette soirée lui plairait, sans se douter une seule seconde qu’il recroiserait Aelya accompagnée d’un homme qui était bien loin de lui ressembler, surtout dans sa réussite. Il avait détaillé la bague qu’elle portait sur son doigt, en signe d’engagement, peinant encore à admettre qu’elle ait pu le balayer si rapidement de son esprit, comme un vulgaire grain de poussière. Parce-que ça ne lui ressemblait pas, elle qui lui disait encore il y a un mois de cela que c’était lui, l’homme de sa vie et qu’elle l’aimait encore éperdument. Sans l’admettre totalement, il refusait l’idée qu’elle ait pu se jeter dans d’autres bras aussi facilement quand lui peinait à ne faire qu’un seul pas pour accepter une nouvelle relation. Il avait du mal à contenir sa peine mélangée à cette jalousie sûrement mal placée devant cet homme qui avait pris sa place, plus qu’officiellement, jouant avec les mots pour faire comprendre à Niels que c’était à lui qu’Aelya appartenait maintenant. Il avait croisé le regard de son ex petite-amie lorsqu’elle le remercia, presque aussi faussement que la manière avec laquelle il avait émis ce compliment. Ses yeux ne mentaient pas, et il n’était même plus sur qu’Aelya soit encore apte à le remarquer puisque tout laissait penser qu’elle était devenue une nouvelle femme au bras de cet Evan. « Encore faut-il avoir les moyens... si c’est ça, aimer. » Répondît-il, s’adressant à l’homme, déjà agacé par son comportement, lui renvoyant une pique. Aelya était plus que bien placée pour savoir qu’il ne suffisait d’un rien pour aimer avec tout son cœur, parce-que la façon avec laquelle il l’avait chéri allait bien au-delà de toutes les fortunes du monde. Pourtant, à cet instant, tout lui prouvait que ce nouveau mode de fonctionnement lui convenait. Il s’intéressa un instant à Sienna qui vint sous-entendre qu’elle n’était pas contre l’idée que Niels puisse un jour lui aussi lui passer la bague au doigt. Son cœur se serra en voyant Aelya s’éloigner d’eux, de lui, ses yeux retrouvant sa silhouette qui lui manquait atrocement, peinant à contenir la nostalgie qui défilait dans son regard à chaque fois qu’il s’autorisait un regard vers elle. Trop rapidement, Sienna était revenue vers lui, tentant de le faire sourire en le taquinant, en cherchant ses lèvres dans des baisers qui le mettaient bien trop mal à l’aise au vue de la situation. « C’est à cause d’elle que t’es comme ça ? » Lui demanda Sienna, obligeant Niels à mentir, à nier en bloc même si elle avait déjà tout compris. Il avait l’impression qu’on lui arrachait le coeur, se détestant d’être si curieux, parce-qu’il s’imposait ces images qu’il aurait préféré éviter, ces rapprochements entre Aelya et Evan qui le rendaient terriblement jaloux. Il recroisa le regard de la brune après l’un de ces baisers qu’ils s’étaient échangés, tournant bien vite le regard parce-qu’il avait peur qu’elle puisse y lire toutes ces choses qu’il tentait de dissimuler. Finalement, son regard suivit sa silhouette qui se dirigea vers le balcon, y voyant là une opportunité d’aller la voir, même si c’était probablement l’idée la plus mauvaise du siècle. Il regarda Evan s’éclipser, embrassant Sienna avant de lui dire de profiter de ses amis, trouvant finalement un moment pour rejoindre discrètement Aelya. D’un pas lent et hésitant, il finit par approcher la rambarde, attrapant une cigarette qu’il coinça entre ses lèvres avant de l’allumer, son regard se posant sur le paysage que leur offrait cette nuit fraîche. « T’es heureuse avec lui ? » Souffla-t-il, après quelques longs instants de silence, la question lui brûlant les lèvres. « Il a tout pour lui. J’suis heureux pour toi. » Ajouta-t-il, tentant de faire bonne figure, la vérité étant sûrement trop dure à admettre. Parce-qu’il crevait d’envie d’être à sa place, d’être celui qui aurait réussi à lui passer la bague au doigt, à tenir cette promesse d’éternité.

__________________________



- angel in the ashes -

 
and we're both wild and the night's young and you're my drug. breathe you in 'til my face numb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelya Osborn
Aelya Osborn
MESSAGES : 4349
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), alittlebitofrain & solosands (icons), astra (sign).
STATUT : Elle comprend la vraie définition de l'Enfer dans son absence. (Niels)
still tangled up in you. (niels) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: still tangled up in you. (niels)   still tangled up in you. (niels) EmptyLun 12 Aoû 2019 - 15:57

La vague à l'âme, Aelya avait essayé de se faire à l'idée de vivre un quotidien sans Niels, essayant d'accepter cette réalité qu'elle n'avait jamais voulu imaginer tant elle était délétère sur son organisme qui tombait en ruine sans l'effet de ses caresses et de ses baisers qu'elle ne recevait plus. Elle avait tenté d'oublier le fait que si elle, elle avait rencontré quelqu'un d'autre, Niels avait pu éventuellement en faire de même, parce que cette image de lui nouant une relation amoureuse avec une autre femme la terrorisait, brisait les promesses d'éternité qu'ils s'étaient offerts dans leur intimité. Elle avait toujours été sincère avec lui, elle n'avait jamais pu jouer, parce que tout avait toujours été naturel avec lui, là où avec Evan tout se calculait, tout se dissimulait pour ne pas qu'il puisse s'accaparer cet amour secret qu'elle entretenait encore dans le secret de ses souvenirs qui perduraient, à l'inverse de leur relation avec Niels. Elle se prenait trop souvent à s'imaginer encore dans ses bras, à voir son sourire, ses traits qu'elle connaissait par cœur et qu'elle avait peur de ne plus reconnaître un jour, quand le temps aurait fini par lui enlever le seul éclat de vie qui lui restait. Et encore, elle se demandait si c'était vraiment possible tant son être n'avait aucun secret pour elle, Aelya qui avait dépensé chaque minute en sa présence pour l'admirer, laissant ses doigts effleurer son âme dont elle avait réussi à appréhender les fêlures, jusqu'à ce qu'il ne parte. Désespérée de trop espérer, elle avait nourri des souhaits concernant leurs retrouvailles sans vraiment s'attendre à ce qu'ils ne viennent à se revoir dans de telles circonstances, elle qui aurait voulu arracher les yeux de cette blonde dont le connaissait maintenant le prénom, comme si elle mettait maintenant une identité sur le malheur qui la prenait aux tripes.

- C'est sur que c'est pas donné à tout le monde, répondit Evan avec un sourire légèrement insolent.

- C'est bon, arrête, lança-t-elle à l'intention de son fiancé, lasse de ce duel qui commençait entre eux.

Aelya leva les yeux au ciel, perdue dans cette situation où elle se sentait totalement esseulée, en proie à ses doutes, à des questions qui ne lui auraient jamais effleuré l'esprit quand Niels était en couple avec elle parce que tout avait toujours été évident dans ses bras, et maintenant, loin de lui, elle avait l'impression de se blottir dans l'étreinte de l'incertitude, elle qui peinait déjà juste à savoir comment respirer convenablement sans son souffle. Elle s'était éloignée, ressentant une vague de peine l'ensevelir alors qu'elle comprenait que Sienna avait envie de s'engager avec l'homme de sa vie, celui qu'elle aimait toujours malgré le déni qu'elle préférait arborer. Parce que c'était lui. Et dès que son regard se posait sur Niels, c'était une montée de souvenirs qui lui frappaient l'esprit, qui parsemaient son coeur de soubresauts avant qu'elle ne détourne les yeux, tentant de ravaler l'amertume qui l'intoxiquait à la vue de cette femme qui s'était imposée dans sa vie. Elle laissait Evan poser ses mains sur elle pour induire aux autres la fausse complicité qui les liait, parce qu'elle était d'un naturel plutôt distant avec lui, loin de la tendresse dont elle avait fait preuve avec Niels, mais ce soir elle mentait, comme pour se protéger de ce qu'elle voyait du coin de l'oeil, pour se sentir un peu plus vraie, même si elle sombrait dans le plus gros des mensonges. Elle s'invita sur le balcon, profitant de l'initiative de son fiancé pour se détacher de son emprise plus que toxique, l'esprit embrumé par la quantité d'alcool qu'elle avait déjà ingéré. Elle frissonna en entendant une voix familière dans son dos, le coeur battant à lui rompre les côtes en tournant sa tête pour discerner le visage de Niels dans la pénombre. Elle tira sur sa cigarette pour se donner une contenance, une nonchalance qui n'avait jamais été sienne quand il s'agissait de Niels, parce qu'il avait toujours le don de lui déclencher bien trop d'effets.

- Disons que... J'pensais pas survivre, et tu vois, j'suis toujours là.


Elle évitait la question parce qu'elle savait qu'il était capable de reconnaître le mensonge même quand elle y mettait du sien. Elle acquiesça timidement à ce qu'il vint ajouter, consciente qu'il essayait d'y mettre les formes.

- Ouais. J'aurais jamais pensé me marier un jour, lâcha-t-elle, un léger rire sarcastique se faufilant entre ses lèvres. Comme j'aurais jamais pensé que ce serait elle, ta futur copine. Comme quoi, on est toujours pleins de surprises toi et moi, ajouta-t-elle, faussement amusée pour cacher son irritabilité.

Elle porta une nouvelle fois sa cigarette à ses lèvres, ses yeux tentant de capter ceux de Niels pour avoir toute son attention.

- J'ai du mal à me faire à l'idée qu'on terminera pas notre vie ensemble. C'était trop beau, hein ?
Avança-t-elle dans un faible sourire triste. Au moins, ça fonctionne avec elle, c'est le principal.

__________________________



falling for you forever.
i am clumsy and my words do not form as i wish. so let me kiss you instead, and let my lips paint for you all the pictures, that my clumsy heart cannot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3923
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; ethereals (sign), dandelion (icon)
STATUT : i need you by my side, we get high on life till the day we die. (aelya)
still tangled up in you. (niels) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: still tangled up in you. (niels)   still tangled up in you. (niels) EmptyLun 12 Aoû 2019 - 19:50

La vie lui semblait bien trop morose, presque sans intérêt, maintenant qu’ils ne foulaient plus le même chemin, eux qui s’étaient pourtant promis de ne jamais dériver ailleurs. Niels avait cru bien faire, prêt à accepter une vie sans elle pour qu’elle puisse être heureuse, pour qu’elle puisse avoir la chance de vivre une vie digne de ce nom, digne d’elle. Parce-qu’il était convaincu que pendant les derniers jours qu’ils avaient passé ensemble, tout était devenu plus malsain, Niels ne pouvant plus supporter de voir Aelya porter son fardeau même s’ils s’étaient toujours faits la promesse d’être présents pour le meilleur comme pour le pire. Il avait dû s’habituer à s’endormir seul, à se réveiller seul et à passer des journées entières tout en sachant que personne ne l’attendrait quand il rentrerait. Des dizaines de fois il s’était pris à lui écrire ces messages où il la suppliait de revenir, parce-qu’il l’aimait toujours autant et qu’aucune distance ne viendrait à bout de leur amour, avant de faire machine arrière lorsqu’il comprenait qu’il ne repensait qu’à son propre bonheur. Sienna tentait de lui mettre en tête qu’elle était celle qui panserait ses maux, même s’il avait toujours été convaincu qu’elle ne lui apporterait rien de ce qu’Aelya lui avait apporté. C’était sans doute la raison pour laquelle il ne ressentait pas l’envie de s’emballer avec la blonde, de faire naître de faux espoirs dans son esprit quand le sien était encore parsemé par les images de sa précédente relation. Il tentait d’imaginer qu’elle l’avait déjà oublié, comme si cette idée lui permettrait de passer à autre chose, bien qu’il avait mal rien que de penser au fait qu’un jour, un autre homme la bercerait dans ses bras. Il n’aurait sans doute pas parié que ce jour serait arrivé aussi rapidement, et que cette relation s’officialiserait aussi rapidement aussi, réveillant quelques incompréhensions dans la tête de Niels. Parce-qu’en plus d’un an de relation, ils n’avaient jamais ressenti le besoin de se prouver quoique ce soit par un engagement comme le mariage, le simple fait d’être ensemble leur ayant toujours parfaitement convenu. Il avait du mal à la reconnaître, même si son coeur palpitait toujours autant lorsqu’elle se trouvait dans les parages. Son regard foudroya celui d’Evan à sa remarque, comprenant presque immédiatement le type d’homme qu’il avait en face de lui, complètement imbu de sa personne. Aelya reprit la parole avant même qu’il ne puisse lui répondre, lui adressant un dernier regard empreint de mépris, ses yeux revenant détailler de visage de Sienna qui lui faisait part de son envie d’engagement. « On a le temps d’y penser. » Lui souffla-t-il, sans chercher à lui faire une quelconque promesse. Il se faisait violence pour ne pas laisser son regard traîner de manière trop évidente sur Aelya, lui qui aurait pu passer son temps à la regarder sans même s’en rendre compte, comme si c’était instinctif. Il se faisait du mal, pourtant, à observer les gestes d’amour entre celle qui ne daignait pas quitter ses pensées et l’homme qui avait emprisonné les siennes. « Je crois qu’elle a pris goût au luxe elle. » Lui murmura Sienna à l’oreille, détaillant discrètement le comportement d’Aelya, Niels relevant un regard peiné vers cette femme qu’il avait autrefois connu. Il cilla, ne préférant pas renchérir parce-qu’il n’avait aucunement envie de critiquer le bonheur que la brune avait trouvé, l’observant se réfugier sur le balcon. Il put apercevoir son fiancé s’éclipser dans une autre pièce, en profitant pour suivre Aelya qui se retrouvait maintenant seule. Il l’observa lorsqu’elle retrouva son regard, son myocarde tapant à tout rompre contre sa cage thoracique, écoutant la réponse qu’elle lui donna et qui ne répondait pas franchement à sa question. « T’es toujours là... » Répéta-t-il après elle, faisant allusion au fait qu’elle l’était même dans chaque recoin de son esprit qui n’avait jamais souhaité l’effacer. Il haussa les épaules à sa remarque, à ce mariage qu’il trouvait aussi inattendu qu’elle. « Tu vois, le changement c’est pas si mal que ça finalement. » Ajouta-t-il, cherchant à garder cette humeur légère alors qu’il savait très bien que toute cette situation l’anéantissait. Il baissa quelques instants les yeux lorsqu’elle évoqua Sienna, à ce retournement de situation dont il n’était pas spécialement fier. « Ouais... j’pensais pas non plus. » Avoua-t-il presque timidement, tirant sur sa cigarette pour se donner une contenance. Il s’approcha un peu plus de la barrière, s’y accoudant avant de tourner les yeux vers Aelya, son regard lui déclenchant une vague de frissons, ses mots réveillant l’amour qu’il lui portait toujours et qu’il devait taire. Parce-qu’il aurait sans doute aimé lui avouer qu’il ne l’aimait pas, Sienna, que tout ce qu’elle pouvait voir n’avait aucun sens à côté de ce qu’ils avaient pu vivre tous les deux. « Y’a sûrement des choses qui sont mieux comme ça. » Souffla-t-il, détournant les yeux pour prononcer ces mots qu’il ne pensait pas. Il hocha faiblement la tête, la gorge serrée par l’émotion de savoir qu’il était condamné à cette vie qu’il n’avait jamais voulu. Son regard parcourut le panorama qu’il avait face à lui, s’arrêtant sur la main d’Aelya qui tenait la rambarde, Niels se voyant la prendre dans la sienne du coin de l’œil pour observer la bague qu’elle portait. « Il rigole pas, ton mec. Tu sais qu’il m’aurait fallu trois vies pour t’en offrir une comme ça ? » Dit-il, ses lèvres s’étirant en un sourire à la fois amusé et nostalgique, ses doigts finissant par lâcher sa main lorsqu’il se rendit compte que son contact l’électrisait toujours autant.

__________________________



- angel in the ashes -

 
and we're both wild and the night's young and you're my drug. breathe you in 'til my face numb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelya Osborn
Aelya Osborn
MESSAGES : 4349
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), alittlebitofrain & solosands (icons), astra (sign).
STATUT : Elle comprend la vraie définition de l'Enfer dans son absence. (Niels)
still tangled up in you. (niels) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: still tangled up in you. (niels)   still tangled up in you. (niels) EmptyLun 12 Aoû 2019 - 21:15

Elle s'était vue mourir à son départ, comme si elle avait pu sentir chacune de ses cellules se déliter une à une, s'émietter dans le bruit sourd de son cœur brisé, atrophié par son manque à lui, Niels qui se voyait irremplaçable malgré l'arrivée de cet homme auquel elle était maintenant liée malgré elle. Si elle avait su, elle n'aurait sûrement jamais choisi de passer sa soirée avec lui, parce qu'il avait sonné le début de sa fin, lui donnant l'impression d'être une bombe à retardement prête à exploser un jour où l'autre sous l'effet de toute la déprime qu'elle avait accumulée et qui était irrémédiable, parce que le remède à ses maux était maintenant voué à quelqu'un d'autre. Elle enviait Sienna quelque part, parce qu'elle avait réussi à attirer Niels dans ses filets quand elle, elle n'y était plus arrivée, se forçant à accepter sa décision qui visait à s'éloigner de son cœur qui battait toujours pour lui, ébruitant son besoin de l'avoir encore contre elle. Ça avait été facile de se réfugier dans le déni, parce qu'elle n'avait pas du subir la vision du visage de Niels pour lui rappeler qu'il restait sa seule faiblesse, et elle se prenait l'échec de tous ses efforts comme une gifle dont le contact brûlait sa peau, à chaque fois qu'elle daignait retrouver le regard de l'homme qui avait représenté sa vie. Elle tentait de ne pas s'attarder sur ses yeux qu'elle fuyait devant Evan, sachant pertinemment qu'il la lisait comme un livre ouvert et qu'elle ne pouvait définitivement pas lui montrer ce qu'elle désirait justement tant lui montrer : qu'elle l'aimait toujours, qu'elle le voulait à en crever, sa température augmentant d'un cran à la sensation de cette proximité qui était la leur, même si Niels était pourtant trop loin pour être rattrapé. Elle ne devait plus le rattraper, ce n'était même pas une option, et pourtant, tout en elle lui demandait de briser les barrières pour simplement se réfugier contre lui. Aelya sentait cette tension hautement inflammable entre son ex petit ami et son fiancé, préférant y mettre un terme avant que l'ambiance ne vienne à s'envenimer, subissant la torsion de son myocarde aux mots de Sienna, qui invitait directement Niels à la demander elle aussi en mariage. Elle se mordit légèrement la lèvre inférieure sous le coup de la frustration en entendant la remarque de celui qui resterait l'amour de sa vie, détestant s'imaginer la main de la blonde ornée d'une bague provenant de Niels. Elle alla trouver les autres, prenant une bouffée d'air frais bien vite rompue par l'arrivée d'Evan qui s'évertuait à lui rappeler qu'elle était malheureusement sienne, usant de son étreinte pour emprisonner son corps, lui qui n'avait de toute façon pas besoin de poser ses bras autour d'elle pour l'étouffer, incitant Aelya à trouver le seul réconfort dont elle disposait tout près d'elle, l'alcool qu'elle ingurgitait entre deux sourires forcés, prenant part à des conversations qui ne l'inspiraient absolument pas, rêvant intérieurement de retrouver Niels quelque part, n'importe où, juste pour sentir sa peau contre la sienne alors que son regard le détaillait au bout de la pièce, comme si de rien n'était, se faisant du mal en découvrant cette femme qui lui avait dérobé son plus beau trésor, celui qu'Aelya ne retrouverait plus jamais. Elle s'infiltra dehors, ses yeux détaillant le ciel qui s'ouvrait devant elle comme une multitude de possibilités, Aelya n'y voyant que le noir qui s'insurgeait dans son âme, la privant d'envie pour son avenir. Parce que son avenir s'était trouvé derrière elle, cette voix qui avait toujours sonné comme une délivrance, et qui faisait partie de son passé. Son regard s'arrêta le temps d'une seconde, son cœur loupant un battement à sa remarque qui avait fait glisser ses iris vers ses lèvres, Aelya se reprenant soudainement sur cette envie de vouloir rompre la distance pour l'embrasser. Parce qu'il était toujours là lui aussi, partout, en tout temps, ancré à l'intérieur de sa peau. Elle lâcha un léger rire sans joie à ce qu'il vint ajouter, réfléchissant à ce que ce changement soudain lui avait apporté : plus de problèmes que prévus, ceux qu'elle se gardait bien de dire.

- Ça fait juste partie de la vie. Faut faire avec à priori, lança-t-elle en haussant les épaules.

Elle tenta de le chercher au sujet de sa nouvelle petite amie, elle qui s'était sans doute attendue à tout le monde sauf à elle. Aelya hocha lentement la tête, son regard valsant entre son visage et le paysage assombri, sa cigarette faisant le trajet entre ses lèvres et ses doigts.

- Si elle a réussi à t'avoir, c'est qu'elle est forcément assez maligne en tout cas, maintenant, faut juste qu'elle sache te garder, admit-elle, laissant facilement deviner qu'elle, elle n'avait pas su le faire.

C'était surtout sa propre personne qu'elle détestait finalement, puisqu'elle n'était pas parvenue à le retenir. Aelya ne put s'empêcher de laisser des bribes de ses regrets s'échapper entre ses lèvres, elle qui aurait désiré passer sa vie à ses côtés, sans bague, sans argent, parce qu'à ses côtés elle n'avait jamais eu besoin d'autre chose que de son amour. Elle baissa les yeux à sa réponse qui vint agrandir les plaies qu'elle avait dans le cœur et qui lui donnait l'envie de se barricader derrière sa carapace qui s'effritait devant ses yeux.

- T'as sûrement raison, ajouta-t-elle avec nonchalance, cachant sa déception.

Sa main valide posée sur la rembarde tandis que l'autre tenait la cigarette entre ses doigts, elle frissonna en sentant la chaleur de sa main sur la sienne, son cœur s'activant à ce simple contact qui la bouleversait tant il lui manquait.

- T'es gentil là. Je pense que même trois vies n'auraient pas été suffisants, le taquina-t-elle gentiment, son regard regardant leur main se chercher avant qu'il ne la lâche, déployant un sentiment de frustration dans son corps.

Elle se débarrassa de sa cigarette, tournant son corps vers celui de Niels avant de timidement s'avancer vers lui, sa main remontant lentement le long de son bras qu'elle caressait discrètement, captant son regard.

- Tu m'as manqué. Même si c'est différent aujourd'hui, ça fait quand même du bien de te revoir, souffla-t-elle, ses yeux détaillant ses doigts qui carressaient son bras. Hank aime bien Sienna ? Dis moi qu'il la déteste histoire que je sois au moins un peu moins jalouse... S'amusa-t-elle, admirant ses traits, consciente de la valeur que ses mots avaient quand elle parlait de jalousie, sous entendant les sentiments qu'elle avait encore pour lui.

__________________________



falling for you forever.
i am clumsy and my words do not form as i wish. so let me kiss you instead, and let my lips paint for you all the pictures, that my clumsy heart cannot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3923
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; ethereals (sign), dandelion (icon)
STATUT : i need you by my side, we get high on life till the day we die. (aelya)
still tangled up in you. (niels) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: still tangled up in you. (niels)   still tangled up in you. (niels) EmptyMar 13 Aoû 2019 - 1:30

Sienna n’avait certainement pas idée de la force du lien qui avait uni Aelya et Niels, de cette complicité si particulière et unique qui avait toujours été si évidente entre eux. Elle pensait sûrement pouvoir la rayer de sa vie, la balayer de sa tête d’un revers de la main sans se douter que son souvenir résiderait toujours en lui, au plus profond de son cœur et de son âme, là où il laissait ses pensées vagabonder pour la revoir encore une fois. Il n’était définitivement pas guéri d’elle, de l’amour qu’il ressentait encore pleinement, mais qu’il était incapable de lui donner à cause de la distance qu’il leur avait imposé. Sans doute qu’il garderait tout ces sentiments en lui pour le restant de ses jours, ces sentiments qu’il donnerait peut-être à Sienna avec le temps. D’ailleurs, il avait bien vu dans son regard qu’elle aurait aimé avoir ce qu’Evan et Aelya avaient, cette promesse d’éternité qu’ils allaient établir par leur mariage. Il n’avait jamais été un adepte de ce genre d’engagement, considérant qu’il n’y avait pas besoin de ça pour pouvoir aimer une vie entière, qu’une bague au doigt n’apporterait rien de plus. Et pourtant, c’était la route que l’amour de sa vie avait décidé de suivre, contre toute attente, bifurquant vers un chemin où il ne pourrait plus jamais la rejoindre. Il avait du mal à garder son calme devant ce parfait inconnu qu’il considérait maintenant comme son ennemi juré, celui qui lui arracherait officiellement la seule femme qu’il avait aimé dans quelques temps. D’ailleurs, il ne s’était même pas risqué à leur demander une date, conscient qu’il se ferait encore plus de mal. Il avait esquivé la demande sous-entendue de sa petite-amie, lui qui n’était définitivement pas prêt pour ça, surtout lorsqu’on savait à quel point il était terrorisé à l’idée d’oublier Aelya dans les bras de Sienna. C’était sûrement de la torture, mais vivre avec le souvenir de leurs moments était encore la seule chose qui parvenait à apaiser les tourments de son âme déchirée. C’était ça, son réconfort. Il peinait à répondre aux gestes d’affection de sa petite-amie quand il savait qu’Aelya se trouvait à l’autre bout de la pièce, dans les bras de son fiancé qui ne manquait pas de faire comprendre qu’elle était à lui. Et s’il détestait ce comportement, il savait qu’il y a quelques mois, il aurait agi comme ça avec elle lui aussi, fier d’être son homme, d’être son acolyte. Aujourd’hui, tout ça n’était devenu que poussières, le poussant à regarder devant lui, dans un univers où Sienna souhaitait l’emmener et où il était persuadé de ne pas être à sa place. Il avait profité du champ libre pour rejoindre Aelya sur le balcon, peut-être avec l’intention d’essayer de retrouver celle qu’il avait aimé, de gratter sous ce masque qu’elle arborait et qui ne lui ressemblait pas pour apercevoir cette simplicité qui l’avait toujours fait chavirer. Il avait répété ses mots, dans un souffle qu’elle était la seule à pouvoir entendre, son cœur se mettant à se débattre alors qu’il avait vu ses yeux s’intéresser à ses lèvres, se demandant si elle pensait encore à tous ces baisers qu’ils s’étaient échangés. Il détailla le contour des siennes discrètement, revenant vite à ses yeux lorsqu’elle lui répondit, peinant encore à discerner son bonheur. « C’est ce qu’on dit, oui. » Ajouta-t-il, pensant à la relation en sens unique qu’il nouait avec Sienna, comprenant qu’il s’était lancé dans cette vie où il ne pourrait jamais trouver son bonheur. Il l’écouta parler de Sienna, le cœur serré, sentant les regrets dans l’intonation de sa voix. « J’évite de trop penser à ce qu’il pourrait se passer demain. » C’était sûrement sa manière de lui faire comprendre que l’avenir n’avait plus rien d’attrayant sans elle, comme s’il n’était plus capable de se projeter comme il l’avait fait avec elle. Il la regarda baisser les yeux, la peine s’insurgeant en lui alors qu’il terminait sa cigarette, venant l’écraser dans le cendrier qui se trouvait à côté de lui avant que ses yeux ne soient attirés par le diamant que portait Aelya à son doigt. Il aurait menti s’il avait affirmé que ça n’était pas une excuse pour la toucher une nouvelle fois, ses doigts cherchant délicatement les siens, dans ce même contact qui lui faisait perdre ses moyens. Il pouffa légèrement à sa taquinerie, hochant doucement la tête alors que ses yeux restaient rivés sur sa bague. « T’as pas tort. Tu pourrais me retaper tout mon appart’ avec ce que t’as au bout du doigt, ça doit foutre la pression. » S’amusa-t-il, relevant les yeux vers elle avec ce regard rieur, tentant de retrouver la femme à qui l’argent n’avait jamais importé. Puis soudainement, il la vit s’approcher, n’ayant pas le temps de préparer son coeur au raz de marée émotionnel qu’il ressentirait à la sensation de ses doigts qui étaient venus se balader sur son bras, le figeant presque. Il aurait pourtant aimé lui dire de ne jamais arrêter, parce-que son contact valait tout l’or du monde à ses yeux. Il cilla à ses mots, faisant un pas de plus vers elle pour instaurer une plus grande intimité, ses yeux ne quittant pas les siens. « Toi aussi tu m’as manqué... j’crois que c’est toujours un peu le cas. » Ajouta-t-il, avec un sourire triste, se retenant de lui dire qu’elle lui manquait encore plus maintenant qu’il la voyait au bras de ce type qui ne la méritait pas. Il tourna un instant les yeux vers ses doigts qui caressaient lentement sa peau, son cœur se déchaînant. Il lâcha un petit rire à sa demande, se mordant la lèvre avant de sortir son portable silencieusement pour chercher une photo dans sa galerie. « Elle essaye de ramener des affaires à l’appart’, Hank s’occupe toujours de les réduire en miettes. » Pouffa-t-il, lui montrant une photo de chaussures complètement saccagées à côté de Hank et de sa bouille presque innocente. « Il est infect avec elle. » Se moqua-t-il, continuant de faire défiler les photos sur son écran avant de tomber sur une photo d’eux lors de leur escapade à Sydney, qu’il s’était toujours refusé d’effacer, leurs regards amoureux se confondant l’un dans l’autre. Soudainement gêné, il passa vite la photo, avant de verrouiller son téléphone, relevant les yeux vers Aelya. « Désolé... J’ai pas pu tout effacer. » Il aurait été même plus précis de dire qu’il n’avait rien pu effacer, incapable de laisser ces souvenirs d’eux partir en fumée.

__________________________



- angel in the ashes -

 
and we're both wild and the night's young and you're my drug. breathe you in 'til my face numb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelya Osborn
Aelya Osborn
MESSAGES : 4349
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), alittlebitofrain & solosands (icons), astra (sign).
STATUT : Elle comprend la vraie définition de l'Enfer dans son absence. (Niels)
still tangled up in you. (niels) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: still tangled up in you. (niels)   still tangled up in you. (niels) EmptyMar 13 Aoû 2019 - 11:34

Elle avait rencontré Niels quand elle avait été en perte de repères, à la recherche d'un rivage sur lequel reposer son âme défaite, lessivée d'avoir trop vécu malgré son jeune âge, et dans ses yeux, elle s'était finalement retrouvée, s'était reconstruite, lui qui dans ses caresses avait réussi recoller les morceaux de son cœur, cet organe qui ne réagissait qu'au doux son de sa voix, qu'à la chaleur de sa présence, parce qu'il n'y avait eu que Niels pour le faire fonctionner, redonnant l'espoir d'un renouveau pour Aelya qui n'y avait plus cru. Et quelques temps plus tard, dépossédée de la prunelle de ses yeux, elle se retrouvait encore au point de départ : seule, brisée, avec un trou à la place du cœur. Elle n'essayait même plus de remonter cette pente bien trop glissante, parce qu'elle savait déjà qu'il n'y avait que Niels pour la tirer du gouffre dans lequel elle était piégée. Lui et personne d'autre. Les larmes roulaient quelques fois sur ses joues quand elle revoyait les images de leurs souvenirs, son sourire qui s'était inscrit comme le Soleil qu'on attendait les jours de pluies, sa peau qui avait toujours été sa gourmandise préférée et son étreinte qui avait su accueillir toutes ses peurs qu'il avait réussi à éteindre. Il était l'amour de sa vie, son âme sœur, et elle s'était longtemps persuadée que personne ne pouvait s'immiscer entre eux, jusqu'à aujourd'hui, quand ses yeux croisèrent ceux de sa nouvelle petite amie qui vint lui prouver que rien n'était assez puissant devant le déferlement de la vie et de ses problèmes. Elle ne pouvait pas s'empêcher de la toiser, laissant son regard traduire le mépris qu'elle possédait pour elle, cette femme qui avait convoité son trésor bien avant qu'ils ne se séparent et qui était parvenue à mettre la main dessus, là où Aelya avait espéré y ancrer ses empreintes, jusqu'à son âme, jusqu'à contaminer chacune de ses cellules de son amour immortel, parce que si son être se délitait en cendres, son affection elle, rayonnait toujours de manière incandescente, son regard cherchant Niels à travers la pièce ne trompant pas ses intentions : elle s'intéressait toujours à lui, brisant son propre déni qui ne tenait debout que dans son absence, s'effondrant devant les sentiments qu'elle ne pouvait contenir, même devant Evan, qui cherchait à s'accaparer sa fiancée sans savoir qu'en vérité, Aelya appartenait déjà à quelqu'un. Elle avait profité du départ de son petit ami pour s'éclipser sur le balcon, tentant inconsciemment d'attirer Niels au plus près d'elle, pour qu'ils ne soient plus dérangés par les autres personnalités qui les entouraient, Aelya se rendant soudainement compte que sa présence lui faisait toujours autant d'effets, réveillant un certain tumulte dans sa cage thoracique. Ses yeux firent le trajet entre ses iris et ses lèvres qu'elle aurait aimé caresser avec les siennes, comme avant, comme lorsque la vie semblait plus facile et plus chaleureuse avant qu'on ne vienne la priver de son contact. Et encore une fois, elle tombait amoureuse de lui, consciente qu'elle rentrait dans un jeu dangereux et addictif qui la conduirait forcément vers des conséquences si elle ne décidait pas d'y mettre un terme. Elle plissa les lèvres à sa remarque, son regard s'échappant du sien pour qu'il ne puisse pas découvrir à quel point elle avait le mal de lui, le mal de son absence qui ouvrait du vide dans ses entrailles. Egoïstement, elle n'était pas rassurée à l'idée qu'il puisse être heureux avec Sienna, Aelya ne pouvant retenir cet afflux de jalousie couler dans ses veines en revoyant l'image de leurs deux corps blottis l'un contre l'autre.

- Vaut mieux, histoire de pas tomber de haut,
avança-t-elle, faisant évidemment référence à leur histoire, nourrie de promesses d'avenir qui prirent fin dans les larmes.

Elle était réconfortée à l'idée qu'il ne lui dise pas directement qu'il avait prévu de faire sa vie avec cette femme qu'elle détestait, elle qui portait une bague qui servait surtout à donner le change, qui ne représentait rien à ses yeux, si ce n'était de lui rappeler qu'elle l'aurait jeté par-dessus la rambarde si Niels lui aurait demandé. Elle frissonna à la douce sensation de ses doigts qui vinrent toucher les siens pour s'intéresser à cette pierre qui symbolisait son engagement factice, rythmant les battements anarchiques de son coeur, ayant soudainement peur que Niels ne ressente toute l'émotivité qu'il parvenait à égayer en elle. Elle rigola légèrement à sa remarque, recentrant son regard sur lui, sur son visage que ses yeux effleuraient avec admiration.

- Ca me fout aucune pression, c'est qu'une bague tu sais, c'est pas forcément ça qui détermine quoique ce soit,
admit-elle, jouant sur les sous-entendus pour qu'il comprenne qu'il comptait toujours et qu'aucune étape dans sa vie ne changerait ce qu'elle avait éprouvé pour lui, et ce qu'elle éprouvait encore.

Peut-être bien que ses mots étaient une invitation au chaos, parce qu'elle était consciente que dans ses gestes, dans ses paroles, dans ses regards, elle trahissait elle-même son affection pour Niels quand elle devrait tout simplement prendre ses distances. Au lieu de ça, elle s'était avancée, sa main touchant délicatement son bras, ses iris accrochant les siens dans le noir où elle avait l'habitude de s'éclairer grâce à la lumière de sa présence, le coeur battant de plus en plus vite sous l'effet de cette intimité qui les enfermait dans cette aura spéciale et palpable.

- Tu me manqueras toute ma vie,
répondit-elle dans un souffle, peinée.

Si elle aurait du garder cette vérité pour elle, ça avait été encore une fois plus fort que ce que sa raison lui demandait de pratiquer, laissant sa carapace se fissurer pour qu'il vienne à distinguer que la femme qu'il avait un jour aimé, était toujours là. Elle continua de doucement caresser son bras avant de le voir sortir son portable, inscrivant un air curieux sur son visage alors qu'elle écoutait ses mots, ses yeux regardant les images défilées tandis qu'un sourire fier et satisfait s'esquissa sur ses lèvres entre deux rires.

- C'est bien mon chien. Il doit pas comprendre pourquoi du jour au lendemain il doit faire avec elle et plus avec moi. Ca a un côté rassurant l'air de rien, au moins, je sais qu'il me préfère,
ajouta-t-elle avec un sourire attendrie.

Elle se retint de dire qu'elle aurait surement aimé encore mieux le dresser pour qu'il s'en donne à coeur joie sur toutes ses affaires, jusqu'à même la pousser au départ, parce que Sienna avait tout ce qu'Aelya désirait, et tout ce qu'elle avait perdu en chemin. Son sourire s'éteignit dans une vague de nostalgie lorsqu'elle remarqua une photo qu'elle connaissait bien dans son défilement, relatant un moment complice qu'ils avaient vécus à Sydney, lui administrant autant de joie que de tristesse en sachant qu'il l'avait gardé, comme elle, elle avait gardé leurs souvenirs. Elle s'éclaircit rapidement la gorge pour se donner une contenance dans ce moment légèrement intimidant, son regard fuyant le sien.

- T'es pas obligé de le faire. C'était beau ce qu'on a vécu,
avoua-t-elle pour le rassurer.

Elle passa ses mains sur sa robe pour la défroisser, comme dans une intention vaine de s'occuper les mains et l'esprit pour ne pas l'embrasser.

- J'veux pas que tu m'oublies. Je sais que c'est égoïste, mais... J'ai besoin de savoir que tout ce que t'as ressenti pour moi, et tout ce que j'ai ressenti pour toi était vrai, et réel. J'ai pas été capable de tout supprimer, parce que... J'arrive pas à te supprimer,
avoua-t-elle, traduisant à demi-mots son amour pour lui.


__________________________



falling for you forever.
i am clumsy and my words do not form as i wish. so let me kiss you instead, and let my lips paint for you all the pictures, that my clumsy heart cannot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3923
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; ethereals (sign), dandelion (icon)
STATUT : i need you by my side, we get high on life till the day we die. (aelya)
still tangled up in you. (niels) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: still tangled up in you. (niels)   still tangled up in you. (niels) EmptyMar 13 Aoû 2019 - 15:03

Il avait longuement réfléchi à la valeur du lien qu’ils entretenaient avec Aelya, convaincu que rien ni personne ne pourrait leur enlever ça, ces souvenirs qui jonchaient encore son âme, apaisant son esprit la nuit. Il se souvenait de chacun de ses mots, ceux qui lui avaient demandé d’être heureuse sans lui, dans une étreinte différente s’il le fallait, parce-que la sienne ne pourrait jamais lui suffire. C’était ce qu’il avait pensé du fond de son cœur, lui qui s’était vu dépérir après la perte de leur fille, se voyant incapable de remonter la pente. Pourtant, quelques mois après son départ, il n’avait toujours pas su mettre ses propres conseils en application, même s’il avait laissé une autre femme entrer dans son quotidien. C’était sûrement ce que voyait Aelya d’ailleurs, qu’il avait réussi à se reconstruire avec une autre, ces visions venant probablement titiller son sentiment d’échec. Mais elle ne se doutait certainement pas qu’il était loin d’être guéri, parce-que son cœur était toujours à elle, dans ses mains, refusant depuis tout ce temps de le confier à une autre qui ne saurait certainement pas comment s’y prendre avec lui. Il n’était plus brisé, certes, mais il n’était pas heureux. Et il se rendait compte qu’il ne le serait jamais sans Aelya. Il s’était pris un coup sur la tête en s’apercevant qu’elle avait réussi à passer à autre chose, déjà promise à un autre après ces quelques mois de séparation, Niels ne pouvant pas s’empêcher de se poser un tas de questions. Peut-être que cette soirée marquerait le commencement d’un nouveau départ, le destin souhaitant lui faire comprendre qu’il devait l’oublier, comme elle avait réussi à le faire avec cet homme à qui tout semblait sourire. Peut-être même que Sienna avait raison, qu’il devrait lui aussi penser un jour à s’engager avec elle, parce-qu’il voyait bien qu’elle l’aimait, que son attachement devenait de plus en plus fort chaque jour. Sauf que son regard à lui ne mentait pas, cherchant inlassablement à capter celui de la femme de sa vie, rêvant de la rejoindre et de lui demander de partir avec lui, loin d’Evan, loin de Sienna, loin de toutes ces personnes qui ne s’imaginaient certainement pas la douleur qui les foudroyait lorsqu’ils se voyaient de la sorte, dans d’autres bras. Il se demandait même si elle se sentait protégée dans l’étreinte de cet homme, si elle lui disait les mêmes mots doux qu’elle avait pu lui dire. Il se torturait l’esprit avec ce genre de questions, se comparant sans cesse à l’incomparable. Parce-qu’il n’était définitivement pas à sa place ici, dans cette soirée presque mondaine, ne parvenant pas à se mêler aux autres, ses yeux découvrant avec tristesse qu’Aelya semblait se fondre dans la masse. Tout ce qu’il ressentait à ce moment, c’était la peur de l’avoir perdu à tout jamais. Il avait voulu se rendre compte lui-même de son changement, s’invitant à ses côtés alors qu’elle s’était esseulée sur le balcon, son cœur se mettant à se débattre alors qu’elle avait capté ses iris, encore bouleversé par la profondeur de son regard. Il avait doucement hoché la tête à ses dires, comprenant évidemment à quoi elle faisait allusion, à cette rupture qu’elle n’avait pas vu venir. Il resta silencieux, s’imprégnant de cet apaisement qu’il ressentait maintenant qu’il était à côté d’elle, à découvrir qu’elle n’était pas si différente qu’il ne l’avait imaginé, ses mots venant le rassurer. « Je sais bien. J’ai jamais eu besoin de t’en acheter une pour que tu saches que je t’aimais. » Ces mots étaient sortis bien trop rapidement de ses lèvres, se rendant compte que ce n’était pas forcément le genre de choses à dire maintenant, qu’ils devraient éviter de se ressasser leurs souvenirs plutôt que de les déballer. Le fait étant qu’il en était incapable, pas devant elle, lui qui n’avait jamais su faire semblant ou de jouer à être un autre lorsqu’il avait Aelya devant ses yeux. Il la laissa se rapprocher, son regard suivant avec attention et tendresse le trajet de ses doigts sur son bras, priant intimement pour qu’elle ne s’arrête pas, pour qu’elle s’approche encore un peu plus, jusqu’à atteindre ses lèvres qui ne demandaient que les siennes. « Je penserai toujours à toi... même si t’es mariée, même si tu finis par avoir des enfants avec lui. Je t’aurais toujours dans la peau. » Souffla-t-il, avec la même peine qu’elle, peinant à rester stoïque alors qu’il rêvait de la prendre dans ses bras. Il s’écarta légèrement pour lui montrer des photos de Hank et des affaires de Sienna qu’il avait abîmées, arborant un regard rieur devant ces images qui montraient à Aelya qu’elle serait irremplaçable. « De loin. Il l’approche pas, et il me boude toujours quand elle passe la nuit à l’appart’. » S’amusa-t-il, cherchant à ne pas trop en dévoiler sur sa vie de couple avec Sienna. Son doigt dérapa sur une photo d’eux, de leur périple à Sydney, un de ces moments qu’il regrettait encore, lui qui donnerait certainement tout pour le revivre avec elle. Gêné, il avait finalement rangé son portable, s’excusant sans vraiment savoir pourquoi, son cœur battant la chamade. « Oui... ça l’était. » Ajouta-t-il après elle, captant son regard qui semblait fuir le sien, sa respiration se coupant aux mots qu’elle se mit à prononcer. Sans lâcher son regard, il s’approcha d’elle, ne laissant plus que quelques centimètres entre eux alors que sa main vint de nouveau chercher la sienne, entrelaçant ses doigts aux siens, comme avant. « C’était vrai Aelya. Ce qu’on a vécu, je le revivrai jamais avec quelqu’un d’autre, même pas avec Sienna. J’arrive pas à t’oublier moi non plus, et tu veux que je te dise... ? Nan, en fait je la trouve ridicule cette bague, presque autant que ton fiancé. » Lâcha-t-il, expiant tout ce qu’il avait sur le coeur maintenant qu’il le pouvait. « Mais t’as décidé de vivre comme ça, et je pourrais jamais te le reprocher... » Il s’avança, ses doigts lâchant les siens alors que ses lèvres s’approchèrent de son oreille. « J’suis toujours le même mon amour... » Souffla-t-il, comme un secret qu’il lui confiait, avant de reculer, une voix résonnant dans son dos. « Hey chéri, je te cherchais partout ! Faut pas te perdre de vue toi. » Lança Sienna, de son air enjoué, venant s’étreindre contre Niels alors que son regard était toujours plongé dans celui d’Aelya.

__________________________



- angel in the ashes -

 
and we're both wild and the night's young and you're my drug. breathe you in 'til my face numb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aelya Osborn
Aelya Osborn
MESSAGES : 4349
ICI DEPUIS : 25/05/2018
CRÉDITS : moi (av,crack), alittlebitofrain & solosands (icons), astra (sign).
STATUT : Elle comprend la vraie définition de l'Enfer dans son absence. (Niels)
still tangled up in you. (niels) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: still tangled up in you. (niels)   still tangled up in you. (niels) EmptyMar 13 Aoû 2019 - 19:56

Elle l'attendrait toute sa vie, même si elle devait se déchirer le coeur dans cet amour qui n'existait plus que dans le trou qu'elle portait à l'intérieur, et qui lui remémorait à chaque seconde qu'un jour, elle s'était bel et bien sentie complète, qu'elle s'était sentie vivre sous l'effet de sa présence qu'elle demandait dans le silence de sa détresse que seul lui pouvait apaiser, Niels qui possédait la clef pour la faire sourire, qui pouvait conjurer le sort de ses insomnies qui rythmaient ses nuits sans sa respiration qui agissait comme une douce ritournelle pour son âme en peine. Elle le demandait à ses cotés dans l'appel de son regard qui se posait sur lui, qui le détaillait dans ses gestes, trahissant tous ses efforts visant à l'oublier même si quelque part, Aelya savait qu'il resterait sa plus belle réussite comme son plus bel échec, parce que dès que cela touchait Niels, elle était incapable de laisser parler la raison qui la quittait pour que son coeur puisse battre cette douloureuse vérité : elle l'aimait à en perdre la tête, jusqu'aux ténèbres les plus noires comme jusqu'aux cieux les plus lumineux, elle n'avait aucune limite, et même cette bague qu'elle affichait à son doigt sous la contrainte n'y changerait rien. Elle était sienne, même dans la séparation, parce que chacune de ses respirations n'avaient de sens que s'il existait, et même si elle comprenait qu'il avait une autre personne dans sa vie, pour Aelya, c'était toujours Niels, sa vie. Sans doute qu'elle aurait du se faire violence et prendre ses distances avec lui, mais c'était plus fort qu'elle, plus fort que n'importe quelle conséquence qui s'érigerait sur son chemin, elle avait besoin de remplir le néant qu'elle possédait en elle avec les effluves de son parfum, celui qu'elle pouvait aisément reconnaître alors qu'il s'était faufilé sur le balcon, elle qui cherchait son regard pour sonder ses émotions qui n'avaient de base aucun secret pour elle. C'était surement pour cette même raison qu'elle avait détourné les yeux à force de trop détailler son visage, lui qui pouvait facilement admettre qu'elle scrutait ses lèvres avec une envie qu'elle ne pouvait cacher, Niels qui restait le seul destinataire de ses regards bien trop intéressés, bien trop profonds pour être simplement nier, là où regorgeait l’entièreté de son amour qu'elle tentait tant bien que mal de dissimuler pour avancer. Son coeur fit un bond dans sa poitrine à ses mots qu'elle ne pouvait contredire, parce que leur histoire n'avait jamais tourné autour de l'argent, du matériel, tout ce qu'ils avaient à eux deux avaient toujours été bien plus précieux que ce qu'elle portait sur son annulaire.

- T'as jamais eu besoin de faire grand chose pour que je puisse t'aimer, et t'aurais jamais eu à faire grand chose pour me faire rester,
avoua-t-elle tendrement, son regard caressant les traits de son visage de manière tendre.

C'était son plus gros regret, de ne pas avoir pu lui montrer qu'elle était capable de résister à ses propres tempêtes qui l'éloignaient de lui, Aelya étant apte à se battre contre n'importe quoi pour lui revenir, pour que sa main ne puisse jamais quitter la sienne. Elle approcha discrètement de son corps, appréciant de sentir la tension palpable entre leurs deux âmes qui se cherchaient continuellement pour se lier, sa main entretenant le contact qu'il avait émis un peu plus tôt en touchant ses doigts, parce qu'elle avait toujours été tactile avec lui, comprenant qu'elle n'était pas guérie de son addiction à Niels. Elle se mordit la lèvre inférieure sous l'effet de ses mots qui avaient une valeur inestimable dans son esprit tourmenté par son départ, éteignant l'inquiétude qu'elle avait pu avoir quand elle s'imaginait qu'il avait fini par l'oublier.

- Tu sais très bien que si je devais avoir des enfants, ce serait avec toi. Y'a quelque chose que t'as et que personne a... Et je peux rien y faire,
souffla-t-elle, le coeur au bord des lèvres.

Parce qu'elle n'était jamais aussi douce avec Evan, jamais aussi prévenante, ni attentionnée, elle n'était qu'elle que dans ses bras à l'intérieur desquels, elle aurait bien aimé s'y réfugier, juste le temps d'une seconde pour effleurer du bout des doigts ce sentiment de plénitude et d'éternité qui semblaient s'être échappés, loin de son étreinte. Ses traits s'étirèrent dans l'amusement en voyant l'état dans lequel Hank mettait les affaires de Sienna au travers de son portable, s'attendrissant de son comportement qu'elle trouvait justifié, tout ça parce qu'elle la détestait. Elle ressentit une pointe au niveau du coeur à sa réponse qui lui rappelait qu'évidemment, Sienna devait passer son temps libre avec Niels, dans le refuge qui avait abrité leur amour, dans leur lit qui avait accueilli leur passion et qu'elle n'avait jamais voulu partager.

- Faudrait qu'il vienne chez moi, dans ces moments-là, même si ce sera peut-être risqué pour les affaires d'Evan, répondit-elle sur un ton légèrement amusé, tentant d'oublier les images qu'il avait administré dans son esprit.

Elle cilla lorsqu'elle vit une photo d'eux défiler sur son écran, consciente qu'il n'avait pas pu se résigner à supprimer leurs souvenirs dorés, ceux qu'on ne pouvait leur voler, comme elle qui n'avait pas été capable d'appuyer sur le bouton pour effacer leurs moments d'amour. C'était presque une manière de se tenir en vie, que de savoir qu'elle avait été vivante à un moment, dans cette relation qu'elle regrettait tous les jours. Elle hocha doucement la tête quand il vint renchérir à suite à sa remarque, parce qu'à ses yeux, rien ne pouvait être plus beau que le monde qu'ils avaient érigé ensemble pour s'y perdre à deux. Elle perdait pieds Aelya en se remémorant ce qui n'était plus, en se laissant traverser par les images de cette relation déchue, la tristesse tirant dans ses traits tandis qu'il vint la ramener sur Terre en prenant sa main dans la sienne, ses iris croisant les siens alors qu'elle l'écoutait avec attention, fondant sous la chaleur revigorante de ses mots aimants, haussant un sourcil curieux et amusé à la critique de son fiancé.

- Je retrouve mon Niels là, sans filtre,
secoua-t-elle la tête, espiègle. Puisqu'on est à l'heure des confessions, je peux te dire que tu vas pas avec les blondes, vous faites pas un très beau couple. C'est purement objectif hein, lança-t-elle, malicieusement. Personne peut t'enlever de ma tête, j'ai tout le temps pensé à toi... J'ai décidé de vivre comme ça, parce qu'il fallait bien que je continue à vivre. Mais tout est fade loin de toi, avoua-t-elle d'une voix plus sérieuse.

Elle caressa doucement sa main avec ses doigts avant de la regarder se détacher de la sienne, tendant sa nuque quand elle le vit s'approcher de son oreille, ses yeux se fermant à la douceur de son murmure qui augmenta le tumulte dans son corps, l'invitant à redresser la tête pour fondre sur ses lèvres avant qu'elle ne soit interrompue dans sa démarche, l'incitant à reculer pour noyer les soupçons de sa petite amie qui s'était invitée sur le balcon. Son regard parlait à sa place, luisant d'amour pour son être comme dans une discussion silencieuse que Sienna ne pourrait jamais comprendre.

- J'vais... Vous laisser. Voir ce qu'Evan est entrain de faire,
ajouta-t-elle, un peu décontenancée, passant une main dans ses cheveux. Prends soin de Niels. T'as de l'or entre les mains, lâcha-t-elle à l'intention de Sienna, regardant rapidement et tristement l'homme de sa vie avant de retourner à l'intérieur.

Elle chercha son fiancé du regard, le voyant sortir de la pièce au même moment, croisant son regard avant qu'il ne vienne réfugier son bras autour de sa taille.

- On rentre ? T'as l'air fatiguée, lança Evan en souriant légèrement, ses lèvres rejoignant les siennes.

- Nan... On peut res...
- Je crois que c'est mieux pour toi qu'on rentre, alors c'est ce qu'on va faire, ajouta-t-il un peu plus fermement, mettant fin à sa phrase avant qu'elle ne puisse la terminer, pressant son bras pour la conduire vers la sortie.






__________________________



falling for you forever.
i am clumsy and my words do not form as i wish. so let me kiss you instead, and let my lips paint for you all the pictures, that my clumsy heart cannot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.aa-retro.com/t16966-poisonflower-instagram-d-aelya
Niels Björk
Niels Björk
MESSAGES : 3923
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : strangehell/aelya ♡ (av, crack) ; ethereals (sign), dandelion (icon)
STATUT : i need you by my side, we get high on life till the day we die. (aelya)
still tangled up in you. (niels) Empty
grand kangou
MessageSujet: Re: still tangled up in you. (niels)   still tangled up in you. (niels) EmptyMar 13 Aoû 2019 - 22:45

Il se rendait compte que même avec les meilleures volontés du monde, il ne parviendrait jamais à se défaire de l’emprise d’Aelya. Il était lié à elle, marqué par son empreinte qui n’avait jamais daigné s’estomper, même avec le temps, même avec la distance. Sa vie était nouée à la sienne, son cœur réclamant le sien dés que les mains de Sienna venaient se poser sur son corps comme pour le posséder. Parce-que Niels savait qu’il n’appartiendrait jamais à quelqu’un d’autre, même si c’était l’illusion qu’il souhaitait donner. Ses proches cherchaient sans doute à l’encourager dans cette voie, convaincus que Sienna pourrait lui faire oublier Aelya, mais il voyait bien qu’ils ne comprenaient pas. Personne ne comprenait rien. Et il se sentait esseulé, perdu, dans un monde où il n’y avait que la main d’Aelya qui était capable de le sauver de ses démons. Lorsqu’il avait croisé son regard, c’était son coeur qui s’était remis à battre, à fonctionner à plein régime, Niels connaissant les symptômes de l’amour qui s’éveillaient un à un dans son organisme. Il devait sans doute avoir l’air indiscret, en la regardant de cette manière, avec ce regard qui ne trompait pas, qui ne pouvait pas la tromper elle. Et heureusement que Sienna était occupée avec ses amis, parce-qu’il se serait certainement pris une remarque au visage, lui qui n’était pas censé regarder son ex petite-amie avec un air aussi subjugué. Ce soir, il défiait tous les interdits, de jetant sur la première occasion de se rapprocher d’Aelya, se retrouvant enfin seul avec elle, là où il ne pourrait plus y avoir de non-dits. Il avait senti les palpitations de son coeur s’intensifier à sa remarque, se mordant la lèvre alors que les souvenirs de leurs moments venaient submerger son esprit. Elle avait raison, encore une fois, lui faisant savoir que c’était lui qui l’avait obligé à s’éloigner, parce-qu’il s’était mis en tête que son bonheur ne pourrait jamais être optimal avec lui. Il retint une question qui lui brûlait les lèvres, celle de savoir si elle l’aimait, Evan, cet homme qui ne se rendait probablement pas compte de ce qu’il avait entre les mains. La réponse lui faisait certainement trop peur, lui qui aurait un mal fou à digérer le fait qu’il pourrait ne plus être le seul dans son coeur. Il profitait de la présence de sa bague pour faire perdurer leur échange, se prenant à caresser ses doigts tendrement, voyant que les siens les cherchaient, avec cette complicité qui était toujours si forte. Il cilla à ses paroles, peinant à assimiler toutes ces émotions qui déferlaient dans ses veines, lui qui avait rêvé de ces mots, de ce moment où ils se retrouvaient, encore une fois, sa voix faisant toujours vibrer son cœur. « Je le savais avant ce soir... Tu vas passer ta vie avec lui, maintenant. J’fais plus partie de l’équation. » Souffla-t-il, avec une peine qu’il avait du mal à dissimuler, parce-qu’il savait qu’elle n’avait pas lieu d’être puisque c’était lui qui lui avait demandé de le laisser partir. Il lui avait montré le carnage que faisait Hank dès lors que Sienna osait mettre un pied chez lui, leur chiot n’appréciant définitivement pas sa présence, ne manquant jamais de le lui faire comprendre. Il lâcha un léger rire aux mots d’Aelya, se plaisant à croire que Hank agirait de la même manière avec Evan. « Il se ferait un malin plaisir ouais. Surtout que ça doit être un vrai terrain de jeu chez toi... » Dit-il, imaginant bien l’espace dans lequel devait vivre Aelya à présent, totalement éloigné de la vétusté de son appartement dans lequel ils avaient pu fonder leurs rêves et leurs espoirs. Il passa rapidement sur cette photo d’eux, une photo qu’il connaissait par coeur tant il l’avait regardé encore et encore, juste pour se souvenir de tout ce qu’il avait ressenti à ce moment là, quand Aelya était encore à ses côtés à le faire rêver. Il avait pu entendre cette note nostalgique dans sa voix, chargée de peine, l’obligeant à venir chercher sa main, sans même se demander si les autres pouvaient s’apercevoir de ce rapprochement. Parce-que là, tout de suite, il n’y avait qu’elle qui comptait. Le coeur au bord des lèvres, il avait souri à sa rétorque, comprenant bien qu’ils partageaient le même ressentiment vis-à-vis de leurs partenaires respectifs. « J’peux pas faire semblant avec toi... Oui, je me doute bien qu’on est pas le couple idéal à tes yeux. Tu détestes encore plus les blondes que moi je crois. » Souffla-t-il, lâchant un léger rire, sa paume se réchauffant au contact de la sienne alors que son pouce caressait le dos de sa main. Il hocha lentement à la tête à ce qu’elle ajouta, son cœur se débattant, cherchant à rejoindre le sien. « Je regrette. Si tu savais à quel point je regrette... » Parvint-il à avouer, s’approchant une nouvelle fois d’elle pour lui glisser un dernier mot à l’oreille, y mettant tout l’amour qu’il éprouvait à son égard, ses lèvres se voyant prêtes à recevoir les siennes avant que Sienna ne vienne les interrompre, au pire moment. Il se racla légèrement la gorge, la laissant venir contre lui sans quitter le regard de celle qu’il aimait, regrettant de ne pas avoir eu plus de temps pour lui dire tout ce qu’il avait à lui dire. Il la regarda s’éloigner avec un pincement au coeur, conscient qu’il n’avait aucun droit de la retenir. « T’inquiète pas pour ça Aelya, je vais pas laisser passer ma chance. » Sienna attrapa ses lèvres un court instant, quelques secondes suffisantes pour permettre à Aelya de disparaître de son champ de vision, Niels finissant par revenir dans le salon avec Sienna, observant une dernière fois la silhouette de l’amour de sa vie s’éclipser au bras de son promis.

__________________________



- angel in the ashes -

 
and we're both wild and the night's young and you're my drug. breathe you in 'til my face numb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
still tangled up in you. (niels) Empty
MessageSujet: Re: still tangled up in you. (niels)   still tangled up in you. (niels) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
still tangled up in you. (niels)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: stories have been told-
Sauter vers: