∞ à l'ancienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
↳ les scénarios attendus

— la météo en avril —

En ce moment à Bowen, les températures sont plus tempérées, il y fait bon vivre ! Elles avoisinent entre les 25 et 28°C.


sahar essaïdi & jolene newton-john
sont nos membres du mois ♡

Le Deal du moment : -23%
TV 75″ Xiaomi Mi TV Q1 – QLED, 4K UHD ...
Voir le deal
929 €

Partagez
 

 what could have been -r.

Aller en bas 
AuteurMessage
Maxwell Eklund
Voir le profil de l'utilisateur
animateur
MESSAGE : 255
ICI DEPUIS : 11/11/2020
COMPTES : tiffany
CRÉDITS : lempika

STATUT : veuf, prêt à avancer
MessageSujet: what could have been -r.   what could have been -r. EmptySam 4 Déc 2021 - 16:52

Un soir d’été, le soleil se couchait tranquillement, tandis que tu passais la porte de l’église. Tu n’avais pas souvent mis les pieds dans cet endroit, étant très peu croyant, tu n’y venais que pour célébrer des mariages, des baptêmes ou encore des enterrements, mais tu n’avais pas souvent eu ce genre de cérémonies dans ta vie. Si ce soir tu venais, c’était pour une toute autre raison. Tu venais participer à un groupe de parole, un groupe de soutien pour les personnes endeuillés. Et même si tu disais à tout le monde que tu allais bien, que tu tournais la page, tu savais que tu leur mentais. Tu étais toujours à la même case depuis la mort de Fleur. Alors certes, tu avais surmonter le chagrin, tu n’étais plus triste par son départ mais tu n’arrivais pourtant pas à imaginer la suite des événements. Tu t’étais assis sur une chaise à côté d’une jeune femme qui semblait malvoyante, peut-être aveugle, tu ne pouvais pas vraiment le définir. Tu écoutais les autres parler, pensant que tu ne dévoilerais rien ce soir, mais à un moment, tu pris la parole pour dire ce que tu avais sur le coeur. « Bonjour, je m’appelle Maxwell, et je suis veuf depuis trois ans maintenant, j’ai fais un tour d’Europe pour marcher dans les pas de ma défunte épouse et même si je sais que je dois avancer dans la vie, j’ai encore du mal à m’imaginer faire des rencontres, je sais pas si j’ai peur ou si j’ai pas envie de faire l’effort. » lâchais-tu en baissant doucement la tête sur la fin de ton discours. Il fallait être honnête et c’était bien le seul endroit où tu pouvais l’être, mais ce n’était pas une chose facile. Tu avais déjà vécu des deuils dans ta vie, notamment la perte de tes grands-parents il y a des années de ça, ce qui t’avait poussé à revenir à Bowen, pour t’installer avec Aino et où tu avais fais la connaissance de Fleur. Mais perdre des proches et perdre l’amour ce n’était pas la même chose. Tu avais déjà du mal à avoir des relations qui dure dans le temps parce qu’on finissait toujours par te jeter à cause de ton sentimentalisme et pour une fois que tu avais trouvé une relation qui pouvait durer dans le temps, la vie a décidé de te l’enlever. Depuis tu avais compris que tu devais avancer, mais dans le fond, tu n’avais pas la moindre idée de comment t’y prendre et tu ne te sentais pas assez courageux pour t’inscrire sur le site de rencontre de Bowen.

@Saoirse Macmillan
Saoirse Macmillan

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: son prénom atypique purement irlandais n'a aucun sens quand on compare l'orthographe et la prononciation : soeur-cha ◦ issue d’une communauté d’Irish Travellers, aussi appelés Itinérants, établis non loin de Galway ◦ elle a tout quitté, trahissant sa famille, son mari et son fils, pour vivre sa vie librement ◦ prise entre deux mondes, elle ne s’est jamais sentie à sa place malgré son amour pour sa communauté ◦ elle a perdu la vue à 13 ans suite à un accident ◦ par contre, elle a gagné une cicatrice au-dessus de l’arcade sourcilière gauche ◦ en plus de l’anglais, elle parle le Shelta, dialecte utilisé par les Travellers ◦ elle lit le braille, mais pas très bien ◦ catholique et croyante, ce n’est pas une sainte pour autant ◦ elle est toujours mariée, même si ce n’est pas reconnu par l’État, pour elle et sa communauté, elle le reste tant qu’il n’y a pas eu de papiers de divorce ◦ elle se débrouille en boxe, pour avoir beaucoup joué des poings avec les gamins de la communauté, elle sait se défendre ◦ elle montait beaucoup à cheval et jouait avec le poney de la famille, depuis l’accident, elle est moins à l’aise ◦ elle adorait se maquiller quand elle était petite ◦ plus jeune – trop jeune –, elle fumait, maintenant elle a arrêté ◦ elle possède un couteau, style opinel, que son oncle lui a offert quand elle était gamine, elle l’a souvent sur elle et en prend grand soin ◦ son grand-père lui a appris à jouer du violon depuis toute petite et lui a légué le sien ◦ elle a un style vestimentaire assez particulier, héritage de sa communauté ◦ elle adore les bijoux en bois ◦ c’est une excellente cuisinière ◦ elle a développé des compétences assez impressionnantes au fil des années, après avoir perdu la vue ◦ c’est son amant qui l’a aidée à fuir, et même si elle aimera toujours son mari, elle ne regrettera jamais sa relation extra-conjugale avec celui qui a eu la patience de l’aider toutes ces années à vivre comme aveugle
Voir le profil de l'utilisateur
baby kangou
MESSAGE : 629
ICI DEPUIS : 19/05/2020
COMPTES : charlie & azriel & effy & nikolaj & aïnhoa.
CRÉDITS : doom days (a), crack in time (s), vocivus (ic), whereischarlie (gifs).

STATUT : mariée sur papier, même si ce papier n’est pas reconnu par l’État, en réalité célibataire depuis qu’elle a tout laissé derrière elle.
MessageSujet: Re: what could have been -r.   what could have been -r. EmptyDim 9 Jan 2022 - 1:28

hj:

Cet endroit avait toujours eu un effet apaisant sur Saoirse. Peu importe son état d’esprit, peu importe que ce soit en Australie ou en Irlande. Une fois à l’intérieur de ces murs imposants, protecteurs, elle se sentait bien. Enfin, bien n’était pas vraiment le mot. Plutôt entendue, comprise, prise en compte, en son être entier. Elle se sentait elle-même, libre. Peu importe ses actes et ses mots passés, peu importe les valeurs qu’elle avait portées ou trompées. Ici, elle avait le droit d’être elle, dans chacune de ses qualités et ses défauts. Depuis son arrivée à Bowen, Saoirse allait donc à l’église, régulièrement. Pas chaque semaine, mais presque. Elle n’avait pas hésité une seconde à y mettre les pieds dès le début, même si elle ne connaissait encore rien au sol australien à ce moment. À nouveau, c’était un lieu connu pour elle, et donc rassurant, plein de repères, peu importe où il se trouvait géographiquement. Maintenant, elle connaissait quelques personnes dans cette communauté croyante, vu qu’elle y venait depuis un an et demi environ. C’était comme ça qu’elle avait entendu parler de groupes de parole, et qu’elle avait fini par y être invitée. On lui avait d’abord demandé si elle en avait envie, besoin, si ça pouvait lui faire du bien de livrer une partie de son cœur et de son histoire. Et dans le même temps, si elle avait envie d’écouter et de soulager le cœur des autres. La jolie rousse n’avait pas trop su répondre à ces deux questions, au départ, et avait pris le temps d’y réfléchir. Finalement, elle était venue. Sans trop savoir ce qu’elle avait à y chercher ou à y donner. Mais le sens de la communauté, ça, c’était quelque chose qui était profondément ancré en elle, de par ses racines. Alors ça lui avait parlé. L’église lui parlait, le groupe lui parlait, le sentiment d’appartenance aussi, qui leur était lié. Voilà pourquoi elle était assise sur une chaise, dans cette ambiance presque solennelle et pourtant très intime. Sa canne blanche repliée et posée sur ses genoux, elle écoutait, son regard fixe flottant dans l’invisible devant elle. Son oreille, elle, ne loupait pas une miette de ce qu’il se passait. Chaque mouvement, chaque soupir, chaque mâchoire serrée, chaque gorge nouée, chaque mot gardé pour soi. Ce fut avec la même attention aiguisée qu’elle écouta la prise de parole de l’homme assis à côté d’elle, ce qu’elle devina à la proximité et la provenance de la voix. Un court silence suivit l’histoire du garçon, qui semblait plutôt jeune, environ son âge, peut-être. Saoirse percevait les bruissements d’empathie, les changements de positions des gens autour. C’était un langage aussi, à part entière. Qui en disait sûrement plus long que les paroles articulées. « Et… Tu as envie de faire des rencontres ? » la voix douce, à peine audible pour la moitié la plus éloignée de l’assistance, s’éleva à côté du dénommé Maxwell. Saoirse avait parlé, sans trop savoir pourquoi, ni si c’était la bonne chose à faire, ni si sa question était déplacée. Il avait parlé de peur ou de non envie de faire l’effort. Mais si on enlevait la peur et l’effort… Restait-il une envie fondamentale ? Saoirse n’avait absolument pas traversé la même chose que lui. C’était même plutôt elle qui avait laissé des gens derrière, comme l’épouse dont il parlait. Mais quelque part, cette question lui paraissait importante, peut-être parce qu’elle n’y pensait jamais, mais qu’un jour cette réflexion viendrait toquer à sa porte, elle aussi. Son mari était toujours bel et bien en vie, elle l’avait lâchement abandonné, fui. Mais il n’empêche que lui aussi, il appartenait à un passé qu’elle ne retrouverait plus jamais.

__________________________

« Just fly »
©️crackintime
Maxwell Eklund
Voir le profil de l'utilisateur
animateur
MESSAGE : 255
ICI DEPUIS : 11/11/2020
COMPTES : tiffany
CRÉDITS : lempika

STATUT : veuf, prêt à avancer
MessageSujet: Re: what could have been -r.   what could have been -r. EmptySam 22 Jan 2022 - 12:51

Au fur et à mesure que tu racontais ton histoire, tu sentais le regard des autres se posaient sur toi, enfin presque, une des tes voisines ne te regardaient pas directement, elle semblait plutôt t'écouter que te détailler. Tu ne remarquais pas tout de suite que c'était parce qu'elle était malvoyante, concentré sur tes mains que tu triturais à mesure de ton récit. Tu avais des regards compatissants, tu n'étais pas le seul a avoir perdu l'amour, ni le seul à être en deuil, si ces personnes étaient là aujourd'hui, c'est parce qu'elles traversaient aussi un moment douloureux. Tu étais venu partager le tien sans t'attendre à ce qu'on te questionne. Pourtant, une petite voix prit la parole pour poser une question le plus naturellement possible. Une question désarmante, tu ouvris la bouche à plusieurs reprises sans pouvoir lâcher un seul mot avant de tourner ton regard vers la jeune femme, qui ne te regardait pas, le regard dans le vide à l'horizon, sa canne sur ses cuisse. « Disons que c'est compliqué, je suis du genre à tomber vite amoureux et à m'emballer, alors après la relation que j'ai eu.. » Tu laissais ta phrase en suspens, ne sachant pas comment la finir. Tu ne voulais pas être méchant, blessant ou quoi que ce soit d'autre. Tu essayais juste de trouver les bons mots pour répondre à la question qui venait de t'être posée. Une question assez simple mais pourtant plus complexe qu'elle n'y paraît. « Je crois que j'ai peur de ne pas trouver quelqu'un d'aussi formidable et ce ne serait pas sympa de laisser le spectre d'une ancienne relation peser sur une personne qui n'a rien demandé. » Dans le fond, tu ne devais pas attendre que la prochaine personne que tu aimerais soit comme Fleur, personne ne pourrait jamais être comme elle, elle était unique. Tout comme toi tu l'es, mais elle avait réussi à te faire avoir une si belle vie que tu n'a pas envie d'être déçu. Et c'était quelque chose d'assez difficile à admettre, peut-être que tu aurais besoin de faire un tour chez un psy pour parler de ça plus en détail, pour te permettre d'avancer et de faire ton deuil. Surtout si tu veux avancer dans la vie.

Spoiler:
Saoirse Macmillan

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: son prénom atypique purement irlandais n'a aucun sens quand on compare l'orthographe et la prononciation : soeur-cha ◦ issue d’une communauté d’Irish Travellers, aussi appelés Itinérants, établis non loin de Galway ◦ elle a tout quitté, trahissant sa famille, son mari et son fils, pour vivre sa vie librement ◦ prise entre deux mondes, elle ne s’est jamais sentie à sa place malgré son amour pour sa communauté ◦ elle a perdu la vue à 13 ans suite à un accident ◦ par contre, elle a gagné une cicatrice au-dessus de l’arcade sourcilière gauche ◦ en plus de l’anglais, elle parle le Shelta, dialecte utilisé par les Travellers ◦ elle lit le braille, mais pas très bien ◦ catholique et croyante, ce n’est pas une sainte pour autant ◦ elle est toujours mariée, même si ce n’est pas reconnu par l’État, pour elle et sa communauté, elle le reste tant qu’il n’y a pas eu de papiers de divorce ◦ elle se débrouille en boxe, pour avoir beaucoup joué des poings avec les gamins de la communauté, elle sait se défendre ◦ elle montait beaucoup à cheval et jouait avec le poney de la famille, depuis l’accident, elle est moins à l’aise ◦ elle adorait se maquiller quand elle était petite ◦ plus jeune – trop jeune –, elle fumait, maintenant elle a arrêté ◦ elle possède un couteau, style opinel, que son oncle lui a offert quand elle était gamine, elle l’a souvent sur elle et en prend grand soin ◦ son grand-père lui a appris à jouer du violon depuis toute petite et lui a légué le sien ◦ elle a un style vestimentaire assez particulier, héritage de sa communauté ◦ elle adore les bijoux en bois ◦ c’est une excellente cuisinière ◦ elle a développé des compétences assez impressionnantes au fil des années, après avoir perdu la vue ◦ c’est son amant qui l’a aidée à fuir, et même si elle aimera toujours son mari, elle ne regrettera jamais sa relation extra-conjugale avec celui qui a eu la patience de l’aider toutes ces années à vivre comme aveugle
Voir le profil de l'utilisateur
baby kangou
MESSAGE : 629
ICI DEPUIS : 19/05/2020
COMPTES : charlie & azriel & effy & nikolaj & aïnhoa.
CRÉDITS : doom days (a), crack in time (s), vocivus (ic), whereischarlie (gifs).

STATUT : mariée sur papier, même si ce papier n’est pas reconnu par l’État, en réalité célibataire depuis qu’elle a tout laissé derrière elle.
MessageSujet: Re: what could have been -r.   what could have been -r. EmptyMer 2 Mar 2022 - 19:24


Un court silence suivit sa question, et Saoirse se mordit la lèvre. Elle ne pouvait pas voir l’expression du premier locuteur, et pouvait donc difficilement deviner comme il avait pris la question. Peut-être que c’était déplacé, comme elle l’avait pensé. Peut-être qu’elle l’avait encore plus peiné. Heureusement, la voix de l’homme s’éleva enfin, abrégeant ses questionnements et sa brève torture intérieure. Maxwell parlait de compliqué. Oui, elle pouvait bien imaginer, que la situation et ses émotions étaient tout sauf faciles. Lui-même semblait avoir du mal à répondre, ne pas trop savoir ce qu’il voulait. Saoirse s’en voulait un peu, le but n’était pas de faire germer de nouveaux questionnements douloureux chez ce garçon. « Bien sûr. » souffla doucement la jeune femme pour marquer son empathie. Elle comprenait ce qu’il voulait dire, sûrement comme toutes les autres personnes de l’assemblée. Le sujet était délicat, et elle ne voulait pas brusquer ce veuf encore en deuil. Enfin, elle n’avait aucune idée d’où il en était dans son cheminement et sa guérison, mais même si ça faisait trois ans, elle supposait de par sa présence et ses paroles qu’il devait encore parcourir du chemin. « Peut-être qu’il est possible de rencontrer des personnes tout aussi formidables mais de façon totalement différente.  Comme l’amour qu’on a pour des personnes de notre famille, des amis… C’est un amour aussi puissant et incroyable que l’amour amoureux, mais il est différent pour chaque relation, non ? Ça vaut la peine de les vivre et les ressentir quand même, toutes à la fois. » reprit Saoirse à tâtons, d’une voix qui se voulait on ne peut plus bienveillante. Elle ne voulait absolument pas donner l’impression de donner des leçons et des conseils tout faits. Elle tentait simplement d’aller plus loin dans cette conversation, de développer quelque chose. Elle pensait à elle aussi, à son mari, et à son amant. On peut vivre plusieurs amours à la fois. Ce n’était pas une croyance que tout le monde partageait, mais elle, elle en était convaincue. Ce qui ne pardonnait en aucun cas l’infidélité ni n’effaçait la perte et le deuil.

__________________________

« Just fly »
©️crackintime


Dernière édition par Saoirse Macmillan le Sam 14 Mai 2022 - 13:51, édité 1 fois
Maxwell Eklund
Voir le profil de l'utilisateur
animateur
MESSAGE : 255
ICI DEPUIS : 11/11/2020
COMPTES : tiffany
CRÉDITS : lempika

STATUT : veuf, prêt à avancer
MessageSujet: Re: what could have been -r.   what could have been -r. EmptyDim 10 Avr 2022 - 20:50

La jeune femme ne semblait pas te regarder et en même temps, si elle était vraiment aveugle comme tu semblais le penser, il y avait peu de chance qu'elle puisse voir la réflexion sur ton visage. Tu avais repris la parole pour expliquer ce que tu ressentais et elle approuvait simplement ce que tu disais mais rapidement elle repris la parole pour te proposer d'accueillir cet amour, comme on aime des membres de sa familles ou des amis, de simplement se laisser aller et ne pas avoir des attentes. Ce qui semblait bien plus compliqué à mettre en place quand comme toi, on tombe amoureux sur un regard échangé ou un court échange. Tu pourrais tout à fait tomber sous le charme de ta voisine, même si là, tu n'avais pas la tête à ça. « Peut-être que je peux essayer de penser de cette façon. » Après tout ça ne te coûtait rien d'essayer, tu ne saurais peut-être pas comment t'y prendre au début, mais y a que ceux qui essayent qui peuvent se prendre des murs et se relever, qui peuvent développer des techniques pour les éviter ou au moins pour amortir la collision. « Merci en tout cas pour ce raisonnement. » Tu lui offrais un sourire, même si elle ne pouvait pas le voir, tu irais sûrement la voir à la fin de la réunion pour lui demander des conseils, si elle partait sur cette philosophie c'est qu'elle avait du l'expérimenter dans la sienne et qu'elle pourrait te donner quelques clés pour commencer. En tout cas, tu l'espérais. Et puis ce n'était pas le cas, peut-être qu'elle pourrait devenir celle à qui tu fais ton rapport sur tes avancées relationnelles, c'était toujours bien d'avoir une personne de confiance pour en parler. « Quelqu'un d'autre souhaite t'il prendre la parole avant de clôre cette réunion ? » demandais-le maître des lieux, posant son regard petit à petit sur chacun des participants. Tu n'avais rien de plus à ajouter alors tu secouais doucement la tête, mais peut-être que quelqu'un avait envie d'ajouter quelque chose avant que tout le monde ne se dise au revoir.
Saoirse Macmillan

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: son prénom atypique purement irlandais n'a aucun sens quand on compare l'orthographe et la prononciation : soeur-cha ◦ issue d’une communauté d’Irish Travellers, aussi appelés Itinérants, établis non loin de Galway ◦ elle a tout quitté, trahissant sa famille, son mari et son fils, pour vivre sa vie librement ◦ prise entre deux mondes, elle ne s’est jamais sentie à sa place malgré son amour pour sa communauté ◦ elle a perdu la vue à 13 ans suite à un accident ◦ par contre, elle a gagné une cicatrice au-dessus de l’arcade sourcilière gauche ◦ en plus de l’anglais, elle parle le Shelta, dialecte utilisé par les Travellers ◦ elle lit le braille, mais pas très bien ◦ catholique et croyante, ce n’est pas une sainte pour autant ◦ elle est toujours mariée, même si ce n’est pas reconnu par l’État, pour elle et sa communauté, elle le reste tant qu’il n’y a pas eu de papiers de divorce ◦ elle se débrouille en boxe, pour avoir beaucoup joué des poings avec les gamins de la communauté, elle sait se défendre ◦ elle montait beaucoup à cheval et jouait avec le poney de la famille, depuis l’accident, elle est moins à l’aise ◦ elle adorait se maquiller quand elle était petite ◦ plus jeune – trop jeune –, elle fumait, maintenant elle a arrêté ◦ elle possède un couteau, style opinel, que son oncle lui a offert quand elle était gamine, elle l’a souvent sur elle et en prend grand soin ◦ son grand-père lui a appris à jouer du violon depuis toute petite et lui a légué le sien ◦ elle a un style vestimentaire assez particulier, héritage de sa communauté ◦ elle adore les bijoux en bois ◦ c’est une excellente cuisinière ◦ elle a développé des compétences assez impressionnantes au fil des années, après avoir perdu la vue ◦ c’est son amant qui l’a aidée à fuir, et même si elle aimera toujours son mari, elle ne regrettera jamais sa relation extra-conjugale avec celui qui a eu la patience de l’aider toutes ces années à vivre comme aveugle
Voir le profil de l'utilisateur
baby kangou
MESSAGE : 629
ICI DEPUIS : 19/05/2020
COMPTES : charlie & azriel & effy & nikolaj & aïnhoa.
CRÉDITS : doom days (a), crack in time (s), vocivus (ic), whereischarlie (gifs).

STATUT : mariée sur papier, même si ce papier n’est pas reconnu par l’État, en réalité célibataire depuis qu’elle a tout laissé derrière elle.
MessageSujet: Re: what could have been -r.   what could have been -r. EmptySam 14 Mai 2022 - 21:59

Au soulagement de la jeune femme, son interlocuteur semblait très ouvert aux paroles qu'elle lançait dans cet espace. Tant mieux, parce qu'elle ne voulait certainement pas offusquer qui que ce soit, alors que chacun venait ici justement pour pouvoir s'exprimer librement dans un safe space, sans jugements ni réponses toutes faites. Un sourire tira les lèvres de la rouquine, et elle hocha la tête sans rajouter quoi que ce soit, mais avec simple bienveillance et respect, quand Maxwell la remercia pour ses mots. Ils étaient apparemment moins maladroits que ce qu'elle pensait. Saoirse savait qu'elle était franche, et par conséquent parfois un peu brutale dans ses propos, sans s'en rendre compte. Elle tentait toujours de les adoucir, mais elle savait que ce n'était pas forcément son point fort. Aussi préféra-t-elle rester sur cette conclusion et l'accueillir avec joie. Parfois, les mots étaient simplement de trop. La personne qui présidait le groupe demanda si quelqu'un d'autre souhaitait parler, et devant des signes de la tête négatifs, clôtura la session. Saoirse déplia sa canne blanche et se leva, se repérant au bruit des chaises et des soupirs pour ne pas rentrer dans quelqu'un. Heureusement, elle connaissait bien la disposition des choses, le petit buffet avec le café, le cercle de chaises, la porte, l'espace autour d'elle. Et puis, tout le monde avait bien vu qu'elle était aveugle, on n'allait pas lui foncer dessus. Après une courte réflexion, l'Irlandaise décida qu'elle aimerait adresser quelques mots à cet homme veuf. S'il semblait avoir bien pris ses paroles, peut-être que ce n'était qu'en surface, par politesse et respect pour l'entièreté du groupe. Elle voulait s'assurer qu'elle ne l'avait pas blessé, par naïveté ou maladresse. Seulement, dans le brouhaha de toutes les personnes qui se déplaçaient et papotaient à mi-voix, dans cet espace qui résonnait un peu, Saoirse ne savait pas très bien comment retrouver Maxwell. Elle l'avait entendu se lever aussi, mais aucune idée de s'il était déjà en direction de la sortie ou s'il était parti prendre un café, peut-être pour discuter avec quelqu'un d'autre. Et elle n'avait aucune envie de demander après lui comme une petite fille paumée. Damn, ce que c'était handicapant, parfois. Avec une nonchalance qui n'était qu'apparente, Saoirse se dirigea donc vers la petite table à café, espérant repérer peut-être la voix du jeune homme. En attendant, elle tâtonnait sur la table pour s'emparer d'une tasse, qu'on lui mit gracieusement dans les mains.

__________________________

« Just fly »
©️crackintime
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: what could have been -r.   what could have been -r. Empty

 
what could have been -r.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: walking in the city :: northern District :: Eglise-
Sauter vers: