AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

Le deal à ne pas rater :
Manga Spy x Family Tome 13 édition Collector : où le précommander ?
14.50 €
Voir le deal
-33%
Le deal à ne pas rater :
Pack Ecouteurs SAMSUNG Galaxy Buds 2 Noir + Chargeur rapide
99.99 € 149.99 €
Voir le deal

 

 The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anonymous
Invité
The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  Empty
MessageSujet: The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn    The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  EmptyLun 20 Mar 2023 - 9:56


Ils avaient donc décidé de quitter l’appartement de consultation de Rosemary pour se rendre sur les quais. Décidément, cette thérapie était pleine de surprises. La brune avait ouvert la marche pour quitter les lieux, il l’avait suivi en se servant de ses bras pour faire tourner les énormes roues de son fauteuil. Les roues étaient d’une taille standard, mais pour Theodore qui n’avait jusque là fait que très peu de musculation dans sa vie, ça lui avait semblé tout simplement insurmontable. Mais s’il ne pouvait marcher, il avait bien l’intention de ne pas se faire pousser comme un infirme, ce qu’il était, mais mieux valait ne pas le lui en parler ! Il se débrouillait de mieux en mieux avec son véhicule, même s’il fatiguait vite. Cette balade lui fit beaucoup de bien, à ne pas être poussé il se concentrait uniquement sur son avancée, il ne captait pas les regards curieux ou de pitié qui pouvaient lui être adressés.

En chemin, il repensait aux mots de Rosemary concernant les souvenirs, tout ce qui pourrait réveiller sa mémoire. C’est qu’avant son agression, il n’avait jamais souhaité se souvenir de son père, bien au contraire, la situation lui convenait ainsi. Une crainte s'installe en lui au fil de leur progression vers les quais. Et s’il craquait ? Et s’il ressentait beaucoup trop de choses ? Il ne voulait pas s’effondrer, il voulait être fort… Il voulait rester digne.

Une fois sur place, il laissait ses yeux parcourir les bâteaux, son fauteuil glissait sur le macadam en silence alors qu’il essayait, il essayait terriblement… La gorge un peu serrée, il releva ses yeux bruns vers la jeune femme. “ Je… Je ne le reconnais pas. “ Pas fichu de retrouver un voilier parmi tant d’autres, pourtant son frère lui rebattait les oreilles avec ce maudit bateau ! À l' écouter, il est unique en son genre, le plu sbeau de tous ! Theodore ne voyait que des bateaux blancs ou brun partout, semblables. Il ne se souvenait même pas de la couleur de sa coque. “ Il y en a beaucoup trop. Je… “ Il soupira, déçu de lui-même. “ J’me souviens pas. “ Sa tête balançait négativement de droite et gauche avant de laisser son regard parcourir quelques noms de bateau, malheureusement, pas celui de Kelly. Il faudrait sans doute une éternité pour lire chaque patronyme sur les coques. Il n’était pas du genre à renoncer pourtant, pas le moins du monde, mais bizarrement, cette mission lui semblait douloureuse et insurmontable. Il avait l’impression que depuis son réveil à l’hopital, tout faisait mal. " Désolé de t'avoir fait perdre ton temps... "


@Rosemary Hepburn ohh
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  Empty
MessageSujet: Re: The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn    The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  EmptyJeu 30 Mar 2023 - 21:37

Arrivée à destination, la jeune femme avait prévu de laisser du temps à Théodore, elle ne souhaitait pas l'interpeller ou lui dire quoi faire, elle le laissait faire, chercher dans sa mémoire, à son rythme, en espérant qu'il puisse continuer à faire des progrès. Mais Théodore semblait déçu, déconcerté par le fait que sa mémoire ne semblait pas vouloir travailler avec lui, qu'elle se montrait capricieuse et qu'il allait par conséquent falloir la stimuler un peu plus pour qu'elle daigne coopérer. Le cerveau est un organe si complexe et fascinant tout autant qu'il pouvait se montrer frustrant, très frustrant. Rosemary s'était attendue à ce que cela ne soit pas aussi simple, et il était évident qu'elle n'allait pas baisser les bras si aisément alors que son patient semblait vouloir faire des efforts pour aller de l'avant. Elle tenait le bon bout, elle n'allait pas le lâcher, ah ça jamais, c'était mal la connaître. Lorsqu'il s'excusa de lui avoir fait perdre du temps, la jeune femme secoua vivement la tête, lui adressant un sourire rassurant. «Théodore, arrête, tout ne va pas te revenir comme ça, c'est impossible, donne-toi du temps, et sois plus sympathique avec toi-même surtout. Tu as fait un grand pas déjà, un pas important.» Tandis qu'elle réfléchissait à une solution pour stimuler la mémoire de son interlocuteur, la jeune femme eut une idée. Puisqu'elle savait que la simple utilisation de la vision ne serait peut-être pas suffisant pour débloquer les choses, elle décida d'opter pour une autre solution afin de lui venir en aide. Elle plaça ses mains sur ses épaules et plaça ses lèvres près de son oreille, elle tentait de lui parler d'une voix douce, rassurante, pour qu'il ne se sente pas pressé ou obligé d'obtenir des résultats à tout prix, pour qu'il se sente suffisamment en confiance et relaxé pour débloquer les souvenirs qu'il gardait enfoui quelque part dans sa tête. «Ferme les yeux, et essaie de visualiser autre chose que ce bateau, essaie d'entendre le bruit des vagues, de ressentir les émotions que tu ressentais quand tu le regardais, fais appel à tout ce que tu peux, parce que les souvenirs, ce n'est pas seulement visuel, essaie de sentir des odeurs familières, des bruits qui pourraient ressurgir dans ta mémoire, et si tu n'y arrives pas, on a toute la journée pour le trouver, ce bateau.»
Ajouta-t-elle pour lui signifier qu'elle continuerait d'essayer à trouver un moyen pour mettre la main sur ce fichu bateau. Ils le trouveraient avant la nuit, et s'ils ne le trouvaient pas maintenant, alors ils le trouveraient plus tard. Demain, après-demain, autant de temps qu'il le faudra. Elle était là pour l'accompagner dans son processus de guérison, et elle continuerait de le faire aussi longtemps qu'il accepterait son aide.

@Theodore Kelly The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  1889860094
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  Empty
MessageSujet: Re: The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn    The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  EmptyDim 2 Avr 2023 - 14:42


Négligemment, il haussait les épaules alors qu’elle lui disait qu’il devait se donner du temps et surtout d’être moins critique envers lui-même. S’il était aussi exigeant avec lui-même, c’était parce qu’il avait toujours visé l’excellence dans ce qu’il entreprenait. Il enchaîne les échecs depuis son agression. Il échouait dans le fait de marcher, de se débrouiller seul pour une quantité incroyable de choses faisant parties de la vie quotidienne, il échouait dans sa capacité à se passer des antidouleurs, de reprendre une alimentation sans avoir recours à des compléments alimentaire hyper-protéiné et désormais, il échouait même dans sa capacité à se souvenir et de retrouver un fichu bateau ! C’était si difficile pour lui, d’échouer sans cesse sans voir de progrès significatif dans sa vie…

Il sentait ses mains sur ses épaules et elle s’approchait de lui, si proche qu’il pouvait détecter l’essence délicate de son parfum malgré la légère brise marine. Bien que peu emballé par l'exercice, il obtempère et ferme les yeux pour se laisser guider par la voix de la brune. “ Tu as sans doute autre chose à faire que de chercher un bateau toute la journée… “ dit-il sur un ton désolé avant d’essayer de se concentrer pour ne pas faire perdre plus de temps à Rosemary. Ce n’était sans conteste pas la bonne motivation, mais s’en était une ! Le brun tente de se concentrer, mais comment se souvenir d’émotions, de choses que l’on ne se souvient pas ? Il a passé tant d'années à enfouir ses émotions, c’était à peine s’il avait vécu celles de son attaque… Il se focalise sur son père, comme pour fuir, il le savait, mais c’était tout ce qu’il avait la force d’affronter…

“ Je… J’y arrive pas. C’est comme si ça n’avait jamais existé. Comment pourrais-je me souvenir de quelque chose qui n’existe pas ? “ Pourtant, ça avait bel et bien existé. Il ne reconnaissait que ce que ses frères lui avaient raconté à ce sujet, comme s’il n’avait jamais été là finalement. “ J’ai jamais voulu l’oublier à ce point, mais je ne voulais pas qu’il me manque… Je ne voulais pas souffrir comme les autres. “ C’était la première fois qu’il verbalise tout cela, les yeux clos, il ne voyait pas le bateau de son père, il ne voyait que le chagrin de ses frères, la peine hurlée par sa mère, voila ce qu’il voyait, ce qu’il entendait… C’était tout ce à quoi il faisait référence quand il pensait à son père.

Il inspira pour se concentrer une dernière fois, en vain. “ Rien à faire… Je… Peut-être que j’ai vraiment un coeur de pierre, que rien ne m’touche… “ Il savait que c’était faux, mais parfois il venait à en douter. On se faisait l’idée de lui comme quelqu’un pouvant être froid et capable de faire preuve d’un détachement presque… glaçant. “ J’aurais dû être anéanti quand il est mort, et je devrais l’être aujourd’hui parce que je ne peux plus marcher. Je le devrais, je le sais. “ Il était parfaitement conscient que quelque chose clochait et que ça ne datait pas d’aujourd’hui malheureusement. Il ouvrit les yeux, laissant son regard se balader sur les coques des bateaux. “ C’était une idée stupide, on devrait rentrer. “ Il savait se montrer catégorique, pour pousser les gens à abandonner, de la pousser à faire des efforts pour se dévoiler, pour ressentir quelque chose, tout simplement.


@Rosemary Hepburn ohh
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  Empty
MessageSujet: Re: The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn    The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  EmptyDim 9 Avr 2023 - 0:05

Théodore semblait déterminé à décourager la jeune femme de l'aider, sans doute parce que lui-même ne croyait pas en ses propres capacités à se souvenir et à aller chercher les réponses par lui-même. Lorsqu'il continua à s'obstiner à déclarer qu'il ne ressentait rien, la jeune femme secoua sa tête négativement, les bras croisés, prête à le réprimander d'insister tellement là-dessus.
«Oui, bien sûr, et moi je suis un petit beagle pékinois.»
Oui, Rosemary n'était pas certaine de cette comparaison, mais elle souhaitait avant tout lui démontrer l'absurde des paroles de son interlocuteur. Lorsqu'une personne n'avait aucun sentiment, elle n'en parlait pas, elle n'avait même pas conscience du problème, hors les remises en question de Théodore lui faisait penser qu'il n'était pas si froid qu'il pensait l'être.
Mais le jeune homme avait également dit quelque chose d'intéressant, qui piqua instantanément la curiosité de la thérapeute. Il venait d'avouer un peu malgré lui la source même de ce blocage, et bien qu'elle ignorait si il avait eu conscience de ce qu'il lui avait dit ou non, elle n'allait véritablement pas le laisser passer. L'occasion était trop belle.
«Tu l'as dit toi-même, tu ne voulais pas qu'il te manque, c'est ça ton blocage, t'es pas sans cœur, mais tu fuis la peine, tu fuis le deuil, tu essaies de te persuader que rien ne te touche à un point tel que tu finis toi-même par y croire, et peut-être même que ton cerveau lui-même bloque ces souvenirs justement pour te préserver, parce qu'il ne souhaite pas que tu souffres, comme tu lui as demandé.»
Rosemary était certaine de toucher du doigt quelque chose d'important, et elle avait conscience qu'elle n'obtiendrait rien de la mémoire de Théodore si elle lui demandait de fouiller dans les souvenirs liées à son père du moment qu'il n'était pas près à affrontement son propre deuil. Non, il fallait trouver autre chose, une autre technique, pour contourner le problème, et arriver à son objectif. Les défis, la jeune femme y était habituée depuis le début de sa vie professionnelle, et ils la stimulaient à un point tel qu'elle sentait ses pensées se bousculer dans son esprit. Sa tête entière aurait pu être en ébullition si elle était un personnage de cartoon.
«D'accord, alors si tu n'arrives pas à penser à quelque chose qui pourrait te toucher négativement, on pourrait penser à ce qui te fait plaisir ? Ce qui te remplit de joie ? Quelque chose lié à ce bateau en lui même, ou aux personnes qui l'ont visité, sans que cela ne soit forcément ton père, des souvenirs qui ne sont pas directement liés à lui, et donc à sa perte. Ou peut-être que tu peux penser à un souvenir heureux en rapport avec la mer, l'océan, mais quelque chose qui n'est pas douloureux.»
Rosemary lui adressa un large sourire rassurant, encourageant aussi, persuadée que cela pouvait fonctionner, et que les souvenirs étaient pareils à des poupées russes. L'un en cachait un autre, et petit à petit, bien que cela pouvait être long, la jeune femme était certaine que cela pouvait entraîner une réaction en chaîne bénéfique pour Théodore.

@Theodore Kelly The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  1889860094
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  Empty
MessageSujet: Re: The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn    The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  EmptyMar 11 Avr 2023 - 23:08

Un sourire s’étire malgré tout sur ses lèvres lorsqu’elle se qualifie de beagle pékinois. Il souriait parce qu’il découvrait une jeune femme surprenante, intelligente et drole à la fois. En soit, une personne terriblement intéressante et une belle découverte, malgré les circonstances malheureuses de cette entrevue. Ce sourire fut bref, mais sincère. Il se solva d’un soupire alors qu’il se demandait bien ce qui pouvait clocher à ce point chez lui.

C’est ça, ton blocage.

Il relève vers la jeune femme un regard intrigué teinté d’une légère crainte. Était-il lâche à ce point ? Combien de situations douloureuses avait-il tenté de fuir de maintes manières ? Que ce soit involontairement en provoquant des black out, ou volontairement lorsqu’il se réfugiait dans les jeux d’argent… Trop souvent. Il le savait. Il avait honte de l’avoir verbalisé, en quelque sorte, il se sentait vulnérable, mis à nu. “ Je… Peut-être… “ Il avait envie de s’opposer à son verdict, mais il savait qu’il serait ridicule d’être à ce point dans le déni. Il ne savait pas quoi dire, il avait besoin de temps pour digérer cette information, cette vérité.

Il observe son sourire rassurant, elle ne le jugeait pas, elle lui proposait même un nouvel exercice sensoriel. “ Ok… J’veux bien essayer. Mais si ça marche pas, on rentre. “ Il partait défaitiste, mais il décidait également de mettre de la bonne volonté. Theodore inspira document, il prit la main de la jeune femme dans la sienne avant de fermer les yeux. Comme s’il craignait de s’évader trop loin dans ses souvenirs…

Cela lui demanda une certaine concentration pour évincer de ses oreilles les bruits des passants, il se concentrait sur le bruit des mâts dans lequel siffle le vent. Il essayait de se souvenir d’une époque plus lointaine, de ce son déjà entendu… Il se souvenait de la main de sa mère dans la sienne alors qu’il était trop petit pour monter à bord avec son père et ses frères. Il se souvenait qu’il se sentait exclu bien qu’il ne disait rien… Sa mère lui avait alors dit : “ Un jour t’ira avec eux, t’ira voir le monde, mais en attendant tu restes avec moi Teddy… C’est ce que me disait ma mère. Elle me portait sur ses épaules, pour que je puisse les voir partir dans l'horizon. “ Il pouvait presque sentir le vent si fort depuis les épaules de sa mère, il était si petit à l’époque que cela lui avait semblé vertigineux et si léger qu’il pensait pouvoir s’envoler ! Il marque un silence, essayant de visualiser l’eau, le voilier qui s’éloigne… “ Ça fait trop mal de se souvenir… “ Il voulait abandonner, il voulait être lâche, pourtant il gardait les paupières closes, encore un peu… Jusqu’à ce qu’il puisse voir le visage de son père, son immense sourire alors qu’il lui disait au revoir à son petit dernier.

Ses yeux se sont ouverts violemment, choqué d’avoir revu si vivement ce visage… Pourtant il l’avait vu en photos maintes à fois, à chaque fois qu’il se rendait chez sa mère. Le visage d’un inconnu à ses yeux, jusqu’à cet instant. “ Rosy… Je me sens mal… J'étouffe… “

@Rosemary Hepburn The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  909211931 :11:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  Empty
MessageSujet: Re: The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn    The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  EmptySam 15 Avr 2023 - 23:03

Alors que Théodore accepta la proposition de Rosemary, elle sentit sa main dans la sienne et enserra alors doucement cette dernière, elle voulait lui rappeler qu'elle était à ses côtés, qu'elle ne le lâcherai pas quoi qu'il arrivait. Et surtout qu'il ne pouvait rien lui arriver. Car les souvenirs semblent parfois trop vifs, trop réels, elle savait à quel point il pouvait être difficile pour certaines personne de faire la différence entre les souvenirs et la réalité. Et le patient de la jeune femme semblait véritablement vouloir faire preuve de bonne volonté, elle espérait donc qu'il ne le regrettait pas de lui avoir fait confiance.
Mais, dés lors qu'il ouvrit les yeux, Rosemary sentit tout de suite que quelque chose n'allait pas dans le comportement de Théodore, qu'il avait peut-être vu, qu'il s'était peut-être rappelé de quelque chose de trop difficile à surmonter. Alors elle s'agenouilla à ses côtés, observant son visage attentivement lorsqu'il lui disait qu'il étouffait. «Ok, respire Théodore, prend une grande inspiration, bloque pendant quelques secondes, et expire doucement, tu ne t'étouffes pas, concentre-toi sur l'air qui rentre dans tes poumons, inspire profondément, et expire.» Elle avait gardé sa main dans la sienne, et elle essayait de le calmer avec la culpabilité de l'avoir entraîné dans quelque chose qui lui avait fait tant de mal. D'un autre côté cependant, elle avait conscience qu'aucune thérapie difficile ne se faisait sans mettre au défi les patients qui acceptaient d'aller chercher dans leurs souvenirs les plus douloureux, les patients que l'on poussait dans leurs derniers retranchements. Mais elle ne lui fit pas la remarque tout de suite, au contraire, elle savait qu'il fallait qu'il pense à autre chose pour le moment, alors elle détourna la conversation du mieux qu'elle pouvait, pour que l'esprit de Théodore puisse se focaliser sur toute autre chose, et ainsi l'aider à se calmer. «Tu sais, j'avais pensé à aller manger une pizza après ça, moi je suis plutôt du style pizza végétarienne, mais il y a une question que je dois te poser avant de t'inviter à dîner pour te montrer que je suis reconnaissante des efforts que tu fais... tu ne prends pas de pizza à l'ananas au moins ? Tu ne fais pas parti de cette secte, rassure-moi ?» Dit-elle après lui avoir adresser un grand sourire. Oui, cela semblait paradoxale dans ce moment présent, mais c'était pourtant l'une des meilleures choses à faire, détendre l'atmosphère, montrer que la vie continuait, que rien ne s'arrêtait, qu'il n'allait pas mourir par manque d'air. Et la jeune femme espérait que cela allait aider le jeune homme en face d'elle. Il pourrait lui en vouloir ensuite, se dire que c'était trop dur, que ça ne valait pas le coup, alors elle espérait également qu'il ne lâche pas prise tout de suite.«Tu as vraiment fait des efforts incroyables aujourd'hui, c'est quelque chose dont tu dois être fier.» rajouta-t-elle dans un souffle, parce qu'elle le pensait réellement. Elle se revoyait, des années en arrière, à sa place à lui, à penser qu'elle ne s'en sortirait pas, pourtant cela avait été le cas, et maintenant qu'elle était du côté de la thérapeute, elle connaissait sa responsabilité à son égard.

@Theodore Kelly ohh The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  1889860094
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  Empty
MessageSujet: Re: The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn    The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  EmptyLun 17 Avr 2023 - 22:15

Le jeune homme serrait la main de la brune dans la sienne, il avait l’impression d’avoir une enclume sur la poitrine, c’était insoutenable comme sensation. Ne devait-il pas se sentir plus léger en renouant avec ses souvenirs ? C’était tellement pénible qu’il pensait suffoquer, manquer d’air. L’angoisse, ça monte vite. Il sentait qu’elle gagnait du terrain. Lorsqu’elle se mit à sa hauteur, son regard s’accrochait aux yeux de Rosemary. Il n’y voyait aucune peur dans ses yeux, elle avait confiance, elle savait que ça irait et curieusement, ça le calmait assez pour qu’il parvienne à l’entendre, à se concentrer sur ses mots puis ensuite sur sa respiration. Il fermait les yeux pour sentir l’air pénétrer ses poumons, ça faisait mal, mais il sentait la pression redescendre… Il ignora combien de temps dura l'exercice, mais cela lui sembla terriblement long, assez pour l’épuiser, lui qui était encore si fragile. Son corps supportait difficilement l’effort physique, le choc émotionnel était un marathon à lui seul.

“ Non… Je suis un gars plutôt classique. “ Répondit-il au sujet des pizzas, il aurait pu sourire, mais il était un peu sonné. De l’ananas sur sa pizza lui apporterait un peu de sucre néanmoins, mais il ne fit pas de commentaire.

Le brun s’apprêtait à demander un service à sa thérapeute lorsqu’elle le félicita. “ Je… Merci ? J’en sais rien… C’était pas l’expérience la plus agréable. “ Il se sentait bien trop minable pour éprouver de la fierté concernant ces progrès. Revoir le visage de son père, c’était rendre son existence tellement plus réelle. Au moins, il se savait en compagnie sûre et rassurante. “ Tu m’as bien guidé. Je n'aurais rien fait sans toi. “ Il lui adressa un faible sourire, sincère, doux, reconnaissant. C’était tant d’émotions d’un coup, il espérait ne pas vivre ça tous les jours ! Il n’était pas certain de pouvoir tenir le rythme.

“ Alors… Cette pizza ? “ La sensation de faim, finalement il ne la ressentait que lorsqu’il était en baisse de sucre. Il priait pour que ça aussi, ça ne soit que temporaire. Les épreuves médicales n’étaient pas terminées pour lui, sur le plan physique comme psychique. “ Tu peux me pousser cette fois ? Je me sens fatigué. “ Le magicien était désolé de l’admettre, étaler ses faiblesses n’était pas une habitude, au contraire, il avait la fâcheuse manie de les dissimuler. Il lui semblait évident que jouer à ce jeu là avec Rosemary serait une belle perte de temps pour elle, comme pour lui. " S'il te plait... "

@Rosemary Hepburn ohh
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  Empty
MessageSujet: Re: The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn    The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  EmptyVen 28 Avr 2023 - 9:28

Il avait accepté l'idée d'aller manger une pizza, cela signifiait qu'il ne lui en voulait pas de lui avoir fait vécu une expérience qui s'était révélée pour le moins désagréable de son côté. Et qu'il commençait à avoir faim aussi, mais ça c'était anecdotique. Cela soulagea la jeune femme, car cela signifiait également qu'il était peut-être prêt à continuer ses séances par la suite, qu'elle ne l'avait pas fait fuir et qu'au contraire, il se disait peut-être que cela valait le coup maintenant. Il lui adressa même un sourire, ce qui, pour Rosemary, et surtout après une épreuve pareille, ressemblait à une véritable récompense. Elle répondit ainsi au sourire de Théodore, heureuse de l'avoir aidé à avancer, petit à petit. Le chemin allait être encore long, mais le premier pas, le plus important, avait été fait. Et elle espérait qu'ils continueraient à avancer ensemble. Lorsqu'il lui demanda si elle pouvait le pousser, elle acquiesça, un large sourire sur le visage. «Bien sûr ! Mon énergie se multiplie immédiatement par deux lorsqu'il s'agit d'aller chercher une bonne pizza, alors je vais te pousser sans mal, regarde bien.» Rosemary se plaça derrière Théodore, avant de mettre ses deux mains sur les poignets de la chaise roulante avant de pousser cette dernière dans la direction du restaurant le plus proche. Elle connaissait Bowen comme sa poche, donc nul besoin de lui demander la direction. Elle n'avait pas osé lui proposer son aide pour avancer jusqu'ici, consciente que le jeune homme n'avait peut-être pas encore accepté sa condition, le fait d'être 'assisté' par les autres, et donc dépendant d'eux. Le fait qu'il lui demande cependant l'avait rassuré sur le fait qu'il lui faisait confiance, qu'il avait décidé d'aller au delà des apparences, et pour une thérapeute, il était évident que cela la ravissait. Elle ne pouvait rien faire sans la confiance de ses patients, et accorder sa confiance à quelqu'un qu'on connait si peu, cela pouvait parfois se révéler difficile, et c'était compréhensible. «Merci de me faire confiance, je sais que c'est difficile et que ça prend du temps, mais le simple fait que tu me demandes de t'aider comme ça, aussi naturellement, ça signifie beaucoup aussi tu sais, ça veut dire que tu n'as pas eu peur d'être sincère avec moi, et j'en suis heureuse.». Déclara-t-elle, un sourire reconnaissant ornant son visage. Elle lui avait parlé sincèrement, car la jeune femme n'appréciait pas les non-dits, et lorsqu'elle ressentait quelque chose, elle préférait lui communiquer, afin qu'il sache qu'il pouvait en faire de même avec elle. Elle lui devait bien sa sincérité lorsqu'il faisait l'effort de se montrer vulnérable face à elle, c'était un juste retour des choses.

@Theodore Kelly The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  1889860094
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  Empty
MessageSujet: Re: The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn    The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  EmptyLun 8 Mai 2023 - 12:09


Theodore ne savait pas encore s’il souhaiterait revenir en thérapie, l’expérience avait été compliquée bien qu’il fasse bonne figure, il était doué pour faire comme si tout allait bien ! Elle le poussait et comme elle se trouvait dans son dos, il pouvait relâcher un peu ce masque, il laissait ses épaules se détendre durant le trajet. Ils arrivaient devant la pizzeria, il observait les détails du restaurant en termes de décoration avant de voir à nouveau la brune dans son champ de vision. Ces remerciements furent particulièrement inattendus, sa sincérité était assez variable, parce qu’il ne se permettait pas vraiment de s’effondrer, d’exprimer la moindre de ses émotions et pensées à cet instant. Pourtant, il était vrai qu’il avait abaissé quelques barrières, grâce à elle et personne d’autre.

Il lui adressa un faible sourire, incapable de trouver une réponse face à une telle déclaration. Il n’y avait, par ailleurs, probablement rien à dire. Un vendeur avec une casquette orange leur demanda ce qu’ils souhaitaient prendre comme pizza. Le temps du choix fut rapide, puis il eut cette question : sur place ou à emporter.

Est-ce qu’il avait envie de rester là ? De toutes manières, manger dans le bureau de Rosemary n’était pas plus attrayant pour le magicien. “ On va rester ici, enfin, si y’a la place pour… “ Les tables étaient un peu serrées, mais l’employé s’activa rapidement pour aménager un espace suffisant pour qu’il puisse passer avec sa chaise roulante. “ Merci… “ Dit-il un peu gêné, alors que l’homme avec gentillesse l’avait placé devant la table, il ne voulait pas la jouer précieux et exprimer qu’il n’aimait pas qu’on le manipule sans lui demander son accord. Il l’avait très mal vécu à l’hopital, mais il savait qu’il devait s’habituer à cela, à ce que l’on ne lui demande pas toujours son autorisation. Pire… De devoir dire merci. Parce que s’il devait s’offusquer à chaque fois, il se promettait un avenir malheureux. Il devait accepter, mais ça lui demandait du temps…

En attendant que les pizzas se préparent, il observa la brune qui lui faisait face et lui demande avec un léger sourire “ Je peux savoir d’où te vient cet amour pour les pizzas au pays du BBQ et du hamburger ? “ Soit dit en passant, les Australiens ont le chic de mettre de l’ananas dans leurs burgers ! Lui aussi appréciait la pizza néanmoins, mais il n’en mangeait pas souvent. On pouvait deviner à sa carrure qu’il ne mangeait pas grand-chose de manière générale, son péché mignon à lui en termes de malbouffe, c'étaient les chiko rolls. “ Enfin, t’as peut-être pas envie de parler de toi. J’pensais pas dire ça un jour, mais j’aimerais être un peu moins le centre de l’attention. “ Lui qui avait vécu la moitié de sa vie sous les projecteurs, un comble. Il avait envie d’une conversation normale.


@Rosemary Hepburn ohh
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  Empty
MessageSujet: Re: The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn    The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  EmptyVen 19 Mai 2023 - 9:26

Rosemary fut agréablement surprise de voir l'employé du restaurant aménagé de la place pour Théodore et l'aider à se placer, elle ignorait comment le jeune homme se sentait à cette idée, s'il appréciait qu'on l'aide ou si, au contraire, il aurait préféré qu'on le laisse tranquille, et elle n'osa d'ailleurs pas lui demander maintenant. Elle s'installa simplement à la table à laquelle Théodore avait été installée, et elle garda sa bonne humeur plaquée sur son visage. La jeune femme commanda la classique 4 fromages, avant de se retourner vers son interlocuteur lorsque ce dernier lui posa la fameuse question au sujet de la pizza. «Mon amour pour les pizzas ? Je l'ignore, je dois avoir de lointaines origines italiennes.» Déclara-t-elle en riant, sachant que sa place n'était pas très drôle, mais c'était suffisant pour la faire rire elle-même. «Quand je faisais des soirées plus jeune, on se gavait de pizzas et de bières bon marché, c'était avant que je fasse une dépression et que je décide d'arrêter les soirées pour me concentrer sur les études.» Théodore lui fit la réflexion qu'elle n'aimait peut-être pas parler d'elle, mais Rosemary supposait qu'elle lui devait bien ça. Après tout, le jeune homme s'était beaucoup confié aujourd'hui, elle pouvait bien lui renvoyer la balle. «Je crois que je me livre un peu trop là, mais je suppose que je ne peux pas te demander de me raconter ta vie sans que je me dévoile un peu à mon tour.» Rosemary afficha un petit sourire discret, elle demeura silencieuse un instant avant de continuer. «Je crois que je me suis tellement confiée à ma psy que je n'aurais plus de problème pour me dévoiler maintenant, je pourrais tout te raconter sans flancher, c'est étrange dit comme ça, mais c'est comme si j'avais appris comment parler de mes fragilités avec une certaine fierté, parce que ça veut dire que j'ai réussis à me battre malgré tout, et qu'elles ne m'ont pas abattue pour de bon, que j'ai réussis à me relever, et j'espère que ce sera ton cas un jour.» La jeune femme lui adressa un sourire sincère suite à ses paroles. Bien sûr, tout le monde, y compris après des années de thérapie, n'était pas toujours aussi à l'aise qu'elle lorsqu'il s'agissait de parler de ses blessures passées. Rosemary était peut-être une exception, mais elle se disait que cela pouvait pousser Théodore à croire en une guérison, à aller de l'avant, mais elle se disait aussi qu'il avait peut-être envie de se détendre désormais, et de parler d'autres choses. De changer de sujet. «Mais en terme de hamburger, je suis tombée dans le piège du hamburger végétarien, peut-être que tu penses que c'est un sacrilège, mais c'est sacrément bon, et puis c'est bien de se passer de viande de temps en temps.» Rajouta-t-elle sur un ton plus léger.


@Theodore Kelly  The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  1889860094
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  Empty
MessageSujet: Re: The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn    The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  EmptyVen 26 Mai 2023 - 22:09


Le brun sourit lorsqu’elle évoqua ses éventuelles origines italiennes lointaines qui expliqueraient son amour pour la pizza. De ce qu’il savait pour sa part, sa mère avait eut une souche libanaise qui se voyait à peine chez Theodore, bien que finalement il était le Kelly qui ressemblait le plus à cette dernière, hormis les cheveux blonds. “ Tu crois que les soirées étaient incompatibles avec les études ? “ Lui n’en savait trop rien, malgré ses capacités mentales au-dessus de la norme, il n’avait jamais franchi les portes de l’université. Par ennui, parce qu’aucun domaine ne l'intéressait, en dehors de la magie. Il ne regrettait pas, tout le monde n’avait pas la chance de faire ce qu’il souhaite dans la vie.

Il ne relevait pas concernant la dépression, parce qu’il se doutait que ce n’était pas évident d’en parler et il n’était pas forcément à l’aise avec le sujet. Pourtant, il avait découvert ça récemment, l’envie d’être mort… Le regret étrange d’avoir survécu. “ Je suppose que tu peux, j’imagine que tu ne raconte pas ta vie à tous tes patients, si on me considère en tant que tel. “ Il n’aimait pas ce mot : patient. Pourtant, il n’y avait rien de dégradant. Pas plus que d’être en fauteuil roulant, il commençait à devenir allergique à toutes ces choses qui lui rappelaient sa condition. Il savait que ce n’était pas sain, c’était fuir ou pire, être dans le déni. Il était renseigné sur la psychologie, il n’aurait pas été un bon magicien sans quelques bases sur le fonctionnement de l’esprit et de la perception humaine. “ J’imagine que ç’a été difficile pour toi, ce que t’as traversé… “ Il n’était vraiment pas doué pour montrer de l’empathie, ça le tuait d’être ainsi, pourtant, il en éprouvait, sincèrement. “ Mais quoiqu'il s'est passé… J’suis content que tu sois toujours là. “ Il l’ignorait, mais il venait de prononcer les mots que n’importe qui sur cette Terre a besoin d’entendre, surtout après une mauvaise passe. Des mots qui lui étaient venus plus naturellement qu’il ne l’aurait songé.

Il sourit attendri lorsqu’elle revint au sujet des hamburgers. “ Je n’ai rien contre la nourriture végétarienne, mais en ce moment les médecins bataillent plutôt pour que je mange de la viande et des féculents… Je fais semblant de ne pas savoir que oui, je suis trop maigre depuis… L'agression. “ Ce mot était difficile aussi, mais il se forçait à le dire, parce qu’il ne pouvait pas faire l’autruche sur absolument tout, il devait avancer… Il devait essayer. “ Ils oublient peut-être que j’ai jamais été très gros. “ Plaisantait-il à moitié, parce qu’il n’était pas d’une grosse carrure, un peu comme la jeune femme au final, ils formaient une paire plutôt bien assortie.


@Rosemary Hepburn ohh
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  Empty
MessageSujet: Re: The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn    The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  EmptyVen 2 Juin 2023 - 8:36

Il était vrai que Rosemary aurait pu concilier la fête et les études, la majorité des étudiants le faisaient d'ailleurs, mais il fallait dire que la mentalité de la jeune femme avait si drastiquement changé ces années-là que cela avait été presque impensable pour elle de penser à ce mode de vie. « C'est pas que les soirées étaient incompatibles, c'est juste que... je me suis détachée de tout ça à un moment, j'avais qu'une obsession : réussir, et je commence tout juste à recommencer à vivre alors... ouais, je ne me suis pas beaucoup amusée ces derniers temps.» Elle esquissa un petit sourire lorsque Théodore lui signifiait être content qu’elle soit encore là, c'était typiquement le truc qu'elle pouvait sortir à certaines personnes pour qu'ils puissent comprendre leur importance, une importance que beaucoup de personnes n'avaient pas conscience d'avoir, surtout dans leurs rapports aux autres. C'était le problème des rapports humains, beaucoup avaient bien trop de pudeurs pour dire qu'ils tenaient aux autres. Et pour beaucoup, il était plus difficile d'accepter les critiques ques les compliments. « Moi aussi je suis contente que tu sois toujours là, à te battre pour aller mieux, c'est important pour les gens qui comptent pour toi aussi, de savoir que tu restes dans les parages, à faire de ton mieux pour avancer. » D'ailleurs, lorsque Théodore mentionnait les recommandations des médecins au sujet de son régime alimentaire, Rosemary s'était dit qu'elle se taperait presque le front avec la paume de sa main : mais bien sûr, elle avait oublié le plus logique, avec les rééducations qui arrivaient, Théodore devait bien prendre des forces. « Alors mange autant de viande que tu le peux ! Même si ton gabarit est plutôt maigre, c'est toujours bon de prendre des forces, et puis lorsque tu quitteras ta chaise, il faudra réapprendre à marcher, et ça ne se fera pas sans mettre pas mal d'huile dans la machine. » Le serveur arrivait finalement avec les commandes, les déposant devant eux sans même demander à qui appartenait les plats, cela fit sourire la jeune femme qui ne pu s'empêcher de murmurer à l'intention de Théodore. « T'as vu ? J'suis un véritable cliché, il n'a même pas demandé à qui était quoi. Il l'a su tout de suite.» Plaisanta-t-elle en gardant son sourire.

@Theodore Kelly The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  1889860094
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  Empty
MessageSujet: Re: The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn    The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  EmptyMar 6 Juin 2023 - 10:05


Il était désolé d’apprendre que la brune n'avait pas vraiment profité de sa jeunesse pour expérimenter beaucoup de choses. Il était peut-être au fond d’un fauteuil roulant, mais il n’avait que peu de regret, bien que son immense regret était bien sûr, était de ne pas avoir pu être un père pour Jenny. Un temps qu’ils ne pourront jamais rattraper. “ T’as encore tout le temps de t’amuser. “ Elle pouvait courir, danser, flirter, s’épanouir pleinement dans sa vie sur tous les versant. Elle était encore jeune, il n’était absolument pas trop tard.

“ Ouais, à faire de mon mieux… “ Ça ne lui paraissait pas suffisant, mais les faits étaient là, c’était ça, son mieux. Minable. Au moins, il pouvait faire l’effort de manger. Elle lui arrache un sourire, la ravissante thérapeute, il s’imagine un instant s’empiffrer de viande, clairement quelque chose qui ne lui ressemblait pas. Un sourire qui s'attendrit un peu, alors qu’elle évoque le fait qu’il pourrait remarcher un jour.

Le serveur leur apporta leurs commandes et il remercia poliment l’homme avant de reporter son attention sur la brune. “ Certains clichés sont pas si mal que ça, tu sais. “ Parfois, il n’y a rien de mal à entrer un peu dans le moule. La quantité de nourriture qui se présentait à eux lui faisait un peu tort à l’estomac, mais il se missionnait de parvenir à manger au moins la moitié de sa pizza. “ Excusez moi, est-ce que l’on peut avoir de la limonade s’il vous plaît ? “ Avec quelque chose de gazeux la descente devrait mieux se faire, en théorie. “ Ça fait très enfantin comme menu, mais je ne comprend décidément pas les gens qui apprécient l’eau gazeuse. “ Trop salé selon lui, un poil désagréable en bouche quoi. Pizza, soda, voilà qui faisait rattraper les occasions manquées par Rosemary.

Une fois servis, il lève son verre en direction de la jeune femme “ Ok, trinquons eum… Au fait que cette séance de thérapie ne ressemble en rien à ce que je ne me serais imaginé ?  “ Il aurait aimé dire à l’amitié, mais il ne savait pas vraiment s’il pouvait se considéré comme tel aux yeux de la brune et il ne voulait pas la mettre mal à l’aise. Il but une gorgée avant de lui demander, parce qu’ils devaient discuter un peu le temps que la fumée des pizza se dissipe avec la promesse de leur incendier la langue. Et puis parler, ça lui évitait de repenser au visage de son père… “ T’as pensé à faire une liste de toutes les choses un peu dingue que l’on fait quand on est jeune et que tu n’as pas l’opportunité de faire ? “ Il était bien curieux d’en connaître le contenu, de cette liste.



@Rosemary Hepburn ohh
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  Empty
MessageSujet: Re: The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn    The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  EmptyLun 26 Juin 2023 - 9:45

Lorsque Théodore commanda une limonade et que ce dernier se sentit le besoin de se justifier, Rosemary secoua la tête négativement à l'entente de ses paroles. «Mais non c'est pas enfantin du tout, moi j'adore le diabolo fraise ! Est-ce un crime ?» Lui répondit-elle sur un ton très peu sérieux. Rosemary leva ensuite son verre pour trinquer joyeusement, elle se sentait tellement plus légère maintenant qu'elle se savait suffisamment compétente pour venir en aide à Théodore. Elle pouvait se lâcher un peu plus, et parler de manière moins formelle...bien qu'elle n'ait jamais véritablement parler de manière professionnelle, et avec personne d'ailleurs. «À cette séance de thérapie qui ne ressemble en rien à ce que tu imaginais !»
La jeune femme regarda curieusement son interlocuteur lorsqu'il lui proposa de faire une liste de ces choses qu'elle n'avait pas faites quand elle était plus jeune. Cela lui semblait être une bonne idée, car après tout, elle était encore jeune, et il n'était jamais trop tard pour vivre un peu, maintenant qu'elle avait terminé de mettre son cabinet en marche, et que son affaire avait pris corps. Cependant, elle restait un peu dubitative. «Une liste ? Je ne sais pas... je me dis que j'ai trop de choses à faire ici, et en fait... j'ai peur qu'il m'arrive un truc, un accident stupide ou je ne sais quoi, qui s'occuperait de mes patients après ? Je me sens comme une mère de famille qui... se sentirait coincée par ses obligations de mère.» C'était peut-être un peu stupide, mais elle se sentait presque responsable d'une manière... maternelle ? Envers ces personnes qui lui avaient fait confiance. Que ce soit un syndrome de l'infirmière ou du sauveur, il faudrait qu'elle prenne le temps de s'auto diagnostiquer pour le savoir. «Mais tu peux peut-être m'aider ? Je veux dire... je suis une super thérapeute, non ? Alors on pourrait se dire que tu me paies en m'aidant à faire cette liste, et aussi...» La jeune femme hésita un instant avant de continuer, mais puisqu'elle était déjà partie dans sa lancée, elle ne pouvait s'arrêter maintenant. «Je ne sais pas si je peux le dire parce que c'est peut-être trop familier mais... au moment où je l'aurais écrite, je vais me dégonfler, je le sais, je compte alors sur toi pour me mettre un bon coup de pied au derrière si c'est le cas, ou quand ce sera le cas, et moi, je le ferais pour toi en séance de thérapie. Deal ?» C'était sans doute étrange de demander cela à... un patient, de l'entraîner dans elle ne savait quelle histoire, mais c'était bien Théodore qui lui avait proposé après tout, alors Rosemary pouvait bien poser les bases de leur accord.

@Theodore Kelly  The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  1889860094
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  Empty
MessageSujet: Re: The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn    The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  EmptySam 8 Juil 2023 - 19:43


Rosemary avait le chic de savoir détendre l'atmosphère, se serait mentir s’il disait qu’il ne se sentait pas bien avec elle, il était même plutôt confortable, voire à l’aise. Il pensait qu’elle jouait un rôle, pour son travail. Mais tous les métiers ne sont pas faits d’illusions, certains sont basés sur la sincérité. Il découvrait tout cela, auprès d’elle. C’était agréable, il se sentait un peu comme tout le monde aujourd’hui. Il ignorait s’il parviendrait un jour à être moins mélancolique, moins nostalgique. Il espérait retrouver au moins sa joie de vivre d’avant, à défaut de retrouver l’usage de ses jambes.

“ Il est vrai que tu m’as bien bluffé par ta performance. “ Avouait-il en trinquant avec elle. Il décidait néanmoins de parler d’elle et des choses qu’elle n’avait pas eu la chance de vivre, bien qu’il devait faire le deuil de bien des choses, le brun pouvait affirmer avoir pleinement profité de la vie avant tout ça. “ J’ai une fille, j’ai pris beaucoup de risques dans ma vie et je l’ai payé peut-être… Mais je regrette pas d’avoir vécu. A quoi bon avoir une longue vie ennuyeuse ? Même si… J’ai l’impression que c’est ce qu’il m’attend désormais. “ Il s’ennuyait beaucoup, il souffrait beaucoup aussi et c’était une vie qui ne lui plaisait pas le moins du monde. Il ne pouvait pas dire qu’il aimait vivre ces derniers temps. “ Tu mérites de vivre toutes les choses qui te font rêver, car si ce n’est pas un accident, c’est le temps qui rattrapera… Il y a une fin à tout. “ Personne n’est irremplaçable, alors il faut vivre, c’était ce qu’il s’était toujours dit. Les gens vont et viennent, c’est sans fin. “ Faire une liste n’engage à rien. “ Elle pourra toujours commencer par les petites choses inoffensives, pas obligée de sauter tout de suite en parachute !

“ Ok, deal. Il y aura peut-être une chose ou deux de cette liste que je pourrais faire avec toi, qui sait ? “
Il sourit, parce qu’il aurait plutôt besoin d‘une liste de choses qu’il serait capable de faire, mais ça risquerait de le rendre triste, alors il s’abstient. Pourquoi se torturer ? L’homme prit une nouvelle bouchée, décidé à vraiment essayer de manger. Cette crise d’angoisse était bien loin, mais il ressentait la fatigue causée par celle-ci, il avait besoin de calories et celles-ci étaient très bonnes ! “ Je sais pas pour toi, mais c’est hyper bon. T’as eu une bonne idée... “ Pas diététique, il était certain que le médecin trouverait à redire, mais il pouvait être heureux d’éprouver un semblant d'appétit. Il but deux gorgées pour faire passer. “ Je voulais te présenter mes excuses pour tout à l’heure, j’veux dire… J’ai pas été très sympas en arrivant dans ton cabinet. Je sais que… J’dois m’y faire, à tout ça. “ Elle n’avait pas mérité qu’il ne respecte pas vraiment son travail, qu’il ait débarqué chez elle sans avoir l’intention de lui laisser la moindre chance pour l’aider, sans avoir l’intention d'accepter le fait qu’il avait besoin d’aide… “ Je t’apprécie beaucoup, sache-le. Je suis juste un imbécile, beaucoup trop fier… “ Et c’était un énorme progrès de sa part de l’admettre !


@Rosemary Hepburn  ohh
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  Empty
MessageSujet: Re: The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn    The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
The power of vulnerability - part 2 - ft. Rosemary Hepburn
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» The power of vulnerability (theodore)
» Power of 3
» power of books (azriel)
» power of love + nena
» middle of somewhere (rosemary)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: playground :: stories have been told-
Sauter vers: