∞ à l'ancienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
↳ les scénarios attendus

— la météo en mai —

L'automne s'installe ! Les températures sont fraîches et la baignade moins tentante ! Il fait en moyenne 20°C.


alexis silveira & abby jennings
sont nos membres du mois ♡

Le deal à ne pas rater :
Coffret Pokémon dresseur d’élite ETB EV03 Flammes Obsidiennes : ...
Voir le deal

Partagez
 

 même si j'ai rien à prouver, j'me sens un peu seule, j'ai toujours pas trouvé la pièce manquante du puzzle - ciàn

Aller en bas 
AuteurMessage
Maddie Reynolds
Maddie Reynolds
baby kangou
MESSAGE : 560
ICI DEPUIS : 13/02/2023
COMPTES : elijah & ramsay & orso
CRÉDITS : @lionheart-ress

STATUT : Dans l'univers, y'a des milliards de vies sur terre, sept milliards d'êtres humains peut-être trois milliards de gars mais c'est toi qu'j'veux (Archie)
MessageSujet: même si j'ai rien à prouver, j'me sens un peu seule, j'ai toujours pas trouvé la pièce manquante du puzzle - ciàn   même si j'ai rien à prouver, j'me sens un peu seule, j'ai toujours pas trouvé la pièce manquante du puzzle - ciàn EmptyMar 18 Avr 2023 - 1:02

17h. Le soleil automnal commençait lentement à décliner dans le ciel. Il avait fait encore assez chaud aujourd'hui et comme depuis maintenant depuis une semaine et demi, je passais mes journées au domaine viticole. Après la petite tempête qui était venue agitée ma vie, (pour ainsi dire la grosse tempête) je m'étais mis en tête de me ressaisir un peu. Ca passait essentiellement par le fait de me faire un peu d'argent. Je n'étais toujours pas retourner chez ma mère, et maintenant que ça c'était terminé avec Archie, je devais me débrouiller toute seule. C'était un bien pour un mal puisque le destin avait décidé de mettre Ciàn sur mon chemin. J'avais trouvé cette petite annonce pour faire les vendanges. Ca payait bien et ça me permettait aussi de prendre un peu mes responsabilités, de m'engager dans un petit job temporaire le temps de me remettre sur pied. Ca m'évitait aussi, accessoirement, de penser à l'alcool ou à la weed. Oui, un domaine viticole, c'est pas le meilleur endroit pour ne pas penser à de l'alcool, mais le vin, j'aimais pas tellement ça, alors la tentation était minime. Et puis, quand j'avais rencontré Ciàn, le propriétaire du domaine, ça avait vraiment tout de suite cliqué entre nous. Il me considérait comme une adulte, j'sentais qu'il me faisait confiance. Et ça, à cet instant d'ma vie, c'était vraiment agréable. L'ambiance entre les ceps de vignes, c'était vraiment bonne enfant, on rigolait bien. Ciàn ne nous mettait pas la pression mais il faut dire qu'on bossait bien. Accroupie entre les vignes, un casquette sur la tête pour éviter les coups de soleil, j'étais concentrée. J'remplissais mon panier aussi vite que je pouvais. Une fois plein, il fallait l'apporter dans une caisse plus grande. J'me relevais alors, portant mon panier, qui mine de rien était bien lourd. C'était assez physique et de l'endurance et d'la force, j'en avais vraiment pas beaucoup, surtout en ce moment. J'me dirigeais vers la grande caisse et mon pied trébucha contre une racine et j'faisais renverser toute les grappes de raisin par terre. J'tombais au passage, écrasant quelques grappes. Il fallait les manipuler avec beaucoup de douceur et là, c'était pas du tout ce que je venais de faire. J'me relevais, les genoux plein de terre. J'portais mes mains à ma tête, confuse de ce que je venais de faire. Ciàn était à quelques mètres. J'plongeais mes yeux un peu paniqués dans les siens. "Ohlala, Ciàn! J'suis désolée, j'vais tout ramasser." C'était pas la première fois que ça m'arrivait. J'étais toujours un peu fébrile et  durant les fins de journée, la fatigue s'accumulait. J'voulais pas qu'il me vire. Alors je m'accroupissais et j'essayais de sauver les petites grappes épargnées par la chute.


@Ciàn Gallagher

__________________________


pour y croire, il faudrait tout oublier N'existe pas sans son contraire qui lui semble facile à trouver, le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux. enfin, je commence à douter d'en avoir vraiment rêvé. est-ce une envie? parfois, j'me sens obligée. le spleen n'est plus à la mode, c'est pas compliqué d'être heureux. (c) P!A
Ciàn Gallagher
Ciàn Gallagher
adm h
MESSAGE : 463
ICI DEPUIS : 10/04/2023
COMPTES : Livio & Tahlia
CRÉDITS : boite-à-idées (ava) /rossresources (sign)

STATUT : Célibataire endurci
MessageSujet: Re: même si j'ai rien à prouver, j'me sens un peu seule, j'ai toujours pas trouvé la pièce manquante du puzzle - ciàn   même si j'ai rien à prouver, j'me sens un peu seule, j'ai toujours pas trouvé la pièce manquante du puzzle - ciàn EmptyMar 18 Avr 2023 - 19:36

Il n’était pas le patron le plus sérieux qu’il puisse exister, il n’était pas une référence dans le monde viticole, mais s’il y avait une qualité qu’on ne pouvait retirer à Ciàn, c’était qu’il était bien cool avec son équipe. Cela faisait une semaine qu’il avait recruté une dizaine de saisonniers. C’était la période des vendanges et même si cela faisait à peine un mois qu’il avait racheté le domaine, il ne pouvait se permettre de passer à côté d’une telle période. C’était LA période de l’année, celle qui déterminerait la suite de son aventure ici. Très vite, il avait créé du lien avec son équipe, étirant parfois les journées avec un apéritif ou un repas tous ensemble. Il amenait aussi souvent le petit-déjeuner. Et il les payait bien ! Il fallait dire qu’il était passé par là lui aussi, alors qu’il était plus jeune, ben avant de devenir célèbre. Il avait fait des petits emplois saisonniers qui ne payaient pas de mine, mais qui avaient mis du beurre dans les épinards. Sa famille était pourtant aisée, mais Ciàn avait toujours voulu se débrouiller seul. Par fierté, sûrement. Et il avait gardé des restes de tout cela. Ce jour-là, alors que la journée touchait presque à sa fin, Ciàn était avec les saisonniers parmi les vignes, à ramasser lui aussi les grappes de raisins qui arrivaient à maturité. C’était normal pour lui d’intégrer l’équipe, de les aider. Ils participaient tous à son histoire. Alors qu’il s’apprêtait à vider son panier, il vit du coin de l’œil une silhouette tomber droit en avant. Il tourna vivement la tête et aperçut Maddie à terre. Il s’empressa de poser son panier sur le sol et la rejoignit rapidement. « Eh ! ça va ?! » Il tendit la main à la jeune fille pour l’aider à se relever. Celle-ci se confondit en excuses, ce à quoi Ciàn répondit en secouant vivement la tête. « Pas grave ! ça arrive ! » Il regarda les autres saisonniers, se redressant un peu pour que tout le monde l’entende. « ça suffit pour aujourd’hui, les gars. Vous avez bien bossé. Videz vos panières et rentrez vous reposer. On se voit demain. » Il s’accroupit à son tour et aida Maddie à ramasser les grappes de raisins. Il jeta un regard inquiet vers la jeune fille, qui avait les genoux pleins de terre et sûrement bien égratignés. " Tu t'es fait mal ? "

@Maddie Reynolds :11:

__________________________

   
Just dancin' with my eyes closed
Maddie Reynolds
Maddie Reynolds
baby kangou
MESSAGE : 560
ICI DEPUIS : 13/02/2023
COMPTES : elijah & ramsay & orso
CRÉDITS : @lionheart-ress

STATUT : Dans l'univers, y'a des milliards de vies sur terre, sept milliards d'êtres humains peut-être trois milliards de gars mais c'est toi qu'j'veux (Archie)
MessageSujet: Re: même si j'ai rien à prouver, j'me sens un peu seule, j'ai toujours pas trouvé la pièce manquante du puzzle - ciàn   même si j'ai rien à prouver, j'me sens un peu seule, j'ai toujours pas trouvé la pièce manquante du puzzle - ciàn EmptyMer 19 Avr 2023 - 1:41

J'étais vraiment bien depuis que je travaillais au domaine. C'était encore un peu le bazar dans ma vie, mais j'essayais de faire du rangement, du tri, et de me débrouiller pour mettre la tête hors de l'eau. J'étais bien entouré. Surtout de Kay qui avait été vraiment présent pour moi quand j'étais au plus bas. J'me sentais presque prête à reprendre contact avec ma mère et je luttais pour ne pas replonger dans la drogue, en tentant de maintenir Archie écarté de ma vie, pour l'instant. Les journées dans les vignobles, c'était un petit plaisir. Même si on bossait bien, que ce n'était pas toujours facile, l'ambiance était légère. Ciàn, le propriétaire, c'était vraiment un petit ange. Il était gentil, il nous aidait même à récolter les grappes. On se sentait pas du tout mis sous pression, c'était vraiment l'idéal pour remettre un pied à l'étrier. Les journées étaient physiques, et les deux mois de consommation de drogue que j'avais derrière moi avait laissé quelque séquelles. J'étais encore plus mince qu'avant, et j'avais perdu pas mal de force. Mais j'm'accrochais parce que je me sentais utile. Maladroite certes, mais utile. La fin de la journée approchait et l'épuisement avait eu raison de moi sur le dernier panier. J'avais trébuché, m'étalant par terre, écrasant quelques grappes au passage. Ciàn était arrivé très vite près de moi. Il avait ce petit truc protecteur avec ses saisonniers, peut-être encore davantage avec moi. Je ne saurais pas trop dire pourquoi. Il m'avait tendu la main pour m'aider à me relever. "Oui oui, ça va, je crois." J'lui avais souris avant d'être totalement désolée d'avoir encore fait chuter un panier à terre. Sa réaction, elle était réconfortante. J'me sentais un peu moins coupable mais j'm'attelais à ramasser le raison. Ciàn annonça la fin de journée et il s'accroupi à mes côtés pour m'aider. Il leva son regard vers moi, je m'arrêtais aussi pour plonger mes yeux sans les siens. Je souris un peu et inspecta mes genoux, chassant à l'aide de ma main la terre qui les couvrait. Cela révéla une petite égratignure qui perlait légèrement de sang. "Hormis cette petite blessure, tout va bien." Je marquais une pause. "C'est un peu ridicule, ça fait vraiment le genre de bobos que s'font les enfants quand ils tombent." Je riais à ma remarque, ça faisait vraiment gamin d'avoir ce genre d'égratignures au genou. J'finissais de ramasser les dernières grappes et je me relevais, faisant quelques pas vers la grande caisse. Une fois mon panier vidé, je reportais mon attention vers Ciàn, toujours souriante. "Est-ce que je peux t'aider à faire quelque chose avant de partir, pour me rattraper d'ma petite bêtise?"

__________________________


pour y croire, il faudrait tout oublier N'existe pas sans son contraire qui lui semble facile à trouver, le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux. enfin, je commence à douter d'en avoir vraiment rêvé. est-ce une envie? parfois, j'me sens obligée. le spleen n'est plus à la mode, c'est pas compliqué d'être heureux. (c) P!A
Ciàn Gallagher
Ciàn Gallagher
adm h
MESSAGE : 463
ICI DEPUIS : 10/04/2023
COMPTES : Livio & Tahlia
CRÉDITS : boite-à-idées (ava) /rossresources (sign)

STATUT : Célibataire endurci
MessageSujet: Re: même si j'ai rien à prouver, j'me sens un peu seule, j'ai toujours pas trouvé la pièce manquante du puzzle - ciàn   même si j'ai rien à prouver, j'me sens un peu seule, j'ai toujours pas trouvé la pièce manquante du puzzle - ciàn EmptyLun 24 Avr 2023 - 17:11

Comme à l'époque où il était tennisman professionnel et qu'il avait une équipe entière à ses côtés, Ciàn tenait à nourrir une cohésion entre lui et les employés du vignoble. Le boulot n'était pas une partie de plaisir, il n'avait donc pas à rajouter une charge en étant le patron un peu trop lourd. Ce n'était de toute façon pas son caractère. Alors quand il vit Maddie tomber par terre, il fut l'un des premiers à rappliquer. Il voulait prendre soin de chacun, encore plus de cette jeune femme avec qui il avait très rapidement accroché. Après qu'elle se soit relevée, il l'aida à ramasser les grappes de raisin qui étaient tombées à terre. Mais son regard légèrement teinté d'inquiétude, il lui demanda si elle ne s'était pas fait. La plaie avait l'air superficielle, mais cela aurait pu être pire. Il esquissa un sourire quand elle assimila sa plaie aux bobos que les enfants se faisaient. « Je me disais bien que j'aurai dû acheter des pansements avec des dinosaures dessus. » Il rit joyeusement, ajoutant : « Si ce n'est que ça, tant mieux. J'ai droit à 10% de pertes pour les raisins, par contre, je n'ai pas le droit à 10% de perte pour les saisonniers. » C'était toujours de l'humour douteux, mais c'était Ciàn. Surtout qu'il riait stupidement de sa blague. Avec elle, il termina de ramasser les grappes et les reposa dans la grande caisse attachée au tracteur. Il ne restait plus qu'un ou deux saisonniers, les autres ayant déjà vidé les paniers et étant partis sur le chemin du retour. Il tourna la tête vers Maddie qui lui proposa un dernier coup de main. Il hocha doucement la tête : « Si tu veux bien ouvrir la porte du hangar, s'il te plaît, comme ça, je pourrais rentrer le tracteur. »La jeune femme accepta et Ciàn put rentrer le tracteur sans trop de difficultés. Pour lui, la journée était loin d'être terminée. Il allait devoir vider la caisse dans la machine qui foulerait le raisin. Il ne comptait pas ses heures, Ciàn, mais cela avait au moins le mérite de lui faire oublier tout le reste. Quand il descendit du tracteur, il remercia Maddie avec un large sourire. Mais avant de la laisser partir, il lui montra le réfrigérateur où il sortit une canette de soda ou une bouteille de bière. « Tu veux boire quelque chose avant de partir ? C'est pour le repos du guerrier, dirons-nous. » Il cala les boissons entre son bras et son torse et de sa main libre, il attrapa la trousse de secours qu'il tendit à Maddie, un poil amusé. « Tu as tout ce qu'il faut dedans pour nettoyer ta plaie. Je préfère que tu ne rentres pas trop amochée, ta famille va croire que c'est dangereux de bosser ici. » Il rit de nouveau de sa bêtise. Sa famille... ah s'il savait.

__________________________

   
Just dancin' with my eyes closed
Maddie Reynolds
Maddie Reynolds
baby kangou
MESSAGE : 560
ICI DEPUIS : 13/02/2023
COMPTES : elijah & ramsay & orso
CRÉDITS : @lionheart-ress

STATUT : Dans l'univers, y'a des milliards de vies sur terre, sept milliards d'êtres humains peut-être trois milliards de gars mais c'est toi qu'j'veux (Archie)
MessageSujet: Re: même si j'ai rien à prouver, j'me sens un peu seule, j'ai toujours pas trouvé la pièce manquante du puzzle - ciàn   même si j'ai rien à prouver, j'me sens un peu seule, j'ai toujours pas trouvé la pièce manquante du puzzle - ciàn EmptyMer 26 Avr 2023 - 1:06

Ce petit boulot, c'était le premier de toute ma vie. Jusqu'à présent, ma mère elle s'était toujours assurée pour que je ne manque de rien et que j'puisse me consacrer à mes études sans avoir besoin de travailler à côté. Mais là, c'était un peu différent. Tout à fait différent même. Et j'étais plutôt contente de voir que mon premier patron était aussi gentil et attentionné que Ciàn. Si c'était ça le monde du travail, alors je voulais bien signer tout de suite. Il s'était approché de moi à l'instant où j'étais tombée. Et il s'était davantage soucier de mon état plutôt que de celui des grappes de raisins. Ses remarques m'arrachèrent un rire. J'aimais plutôt bien son sens de l'humour. Finalement, je m'en sortais avec pas grand chose et surtout ça me permettait de discuter avec Ciàn, lui proposer mon aide et par la même occasion, passer un peu plus de temps avec lui. J'aimais vraiment l'énergie qu'il dégageait. Je lui avais proposé mon aide et il avait accepté. Alors, j'me dirigea vers le hangar pour tirer la lourde porte. Même pour ça, je manquais un peu de force. Mais je concentrais les dernières onces d'énergie que j'avais encore et je l'ouvrais pour laisser Ciàn entrer avec le tracteur. Cet environnement agricole, j'le connaissais pas trop mais j'm'y sentais bien. Ciàn me proposa quelque chose à boire. Je hochais la tête avec un sourire. "Avec plaisir, j'ai besoin de recharger mes batteries là." Je retirai ma casquette, et délassai le hoodie que j'avais noué à ma taille, comme pour chercher de la fraicheur. Travailler en plein soleil, c'était agréable mais on prenait vite chaud à s'activer dans les ceps de vigne. Ciàn me tendit une petite trousse de secours que je récupérais avec un grand sourire. "Merci, j'vais camouflé les dégâts alors, pour pas que tu sois accuser de mal traiter tes employés!" Je marquais une pause, m'asseyant sur une chaise et déposant la trousse sur la table. Je sortais un peu de désinfectant, un coton et un petit pansement. Tandis que je m'affairais à nettoyer ma plaie, je repris la parole. "Je vis chez un pote en ce moment, ma mère ne saura rien de tout ça." Je lui souris un peu, à travers mes mots, j'lui montrais que ma situation était pas au beau fixe. Une petite jeune de 20 ans qui vit juste "chez un pote", ça sonnait un peu bizarre. J'cherchais pas de la pitié, mais j'me sentais suffisamment en confiance avec lui pour lui parler de ça.

__________________________


pour y croire, il faudrait tout oublier N'existe pas sans son contraire qui lui semble facile à trouver, le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux. enfin, je commence à douter d'en avoir vraiment rêvé. est-ce une envie? parfois, j'me sens obligée. le spleen n'est plus à la mode, c'est pas compliqué d'être heureux. (c) P!A
Ciàn Gallagher
Ciàn Gallagher
adm h
MESSAGE : 463
ICI DEPUIS : 10/04/2023
COMPTES : Livio & Tahlia
CRÉDITS : boite-à-idées (ava) /rossresources (sign)

STATUT : Célibataire endurci
MessageSujet: Re: même si j'ai rien à prouver, j'me sens un peu seule, j'ai toujours pas trouvé la pièce manquante du puzzle - ciàn   même si j'ai rien à prouver, j'me sens un peu seule, j'ai toujours pas trouvé la pièce manquante du puzzle - ciàn EmptyJeu 4 Mai 2023 - 15:22

Ils avaient tous bien bossé aujourd'hui, alors Ciàn offrit les derniers trois quarts d'heure aux employés, privilégiant le bien-être à des grappes de raisins qui seront, de toute façon, encore là le lendemain. Alors que tous étaient partis ou sur le point de partir, Maddie fut la seule à lui demander si elle pouvait lui apporter son aide. Aide allègrement acceptée par le brun. Il érait comme eux, Ciàn : sur le terrain. Novice et malade, il se fatiguait, lui aussi, mais il tenait à terminer la tâche sur les vignes pour passer à autre chose. Maddie lui permit de grappiller quelques minutes en ouvrant la porte du hangar. Et afin de la remercier, il lui proposa quelque chose à boire – et la trousse de secours – pour un dernier petit moment convivial. Il lui tendit l'ensemble, esquissant un sourire à ses mots : « En plus, on habite dans une petite ville. Et c'est bien connu, dans les petites villes, tout se sait très vite. En une journée, je peux passer pour le vrai tyran. » C'était tout l'inverse, évidemment. La preuve encore aujourd'hui. Il s'installa sur l'une des chaises, poussant un long soupir de soulagement avant de décapsuler sa bière. La première gorgée fut bien agréable. Même si Bowen avait basculé vers l'automne, les températures étaient encore élevées, surtout quand on travaillait à l'extérieur. Il se passa l'arrière de la main sur le front et s'étira le dos – la vieillesse, que voulez-vous – avant de reposer ses yeux noirs sur la jeune femme, qui reprenait la parole. Il aurait pu s'amuser de sa réflexion, en s'estimant heureux de ne pas voir Mme Reynolds débarquer parce qu'il avait blessé sa fille. Mais au ton de Maddie, il vit plutôt cela comme une confidence, comme si elle voulait lui faire passer un autre message. Bien que Ciàn avait parfois du mal avec la subtilité – comme la plupart des hommes – il saisit toutefois le sens de ses mots. Avec toute la bienveillance possible, il se permit de lui demander : « Chez un pote ? Tu es en froid avec tes parents ? »

__________________________

   
Just dancin' with my eyes closed
Maddie Reynolds
Maddie Reynolds
baby kangou
MESSAGE : 560
ICI DEPUIS : 13/02/2023
COMPTES : elijah & ramsay & orso
CRÉDITS : @lionheart-ress

STATUT : Dans l'univers, y'a des milliards de vies sur terre, sept milliards d'êtres humains peut-être trois milliards de gars mais c'est toi qu'j'veux (Archie)
MessageSujet: Re: même si j'ai rien à prouver, j'me sens un peu seule, j'ai toujours pas trouvé la pièce manquante du puzzle - ciàn   même si j'ai rien à prouver, j'me sens un peu seule, j'ai toujours pas trouvé la pièce manquante du puzzle - ciàn EmptyLun 8 Mai 2023 - 8:57

Ca me faisait un bien incroyable de retrouver une certaine rigueur dans ma vie. Cela faisait trop longtemps que je faisais un peu n’importe quoi, sans étude, sans logement fixe, sans projet. L’engagement que j’avais auprès de Ciàn, il me tenait à coeur. Déjà, c’était pour me prouver à moi-même que je pouvais retrouver la bonne voie, quand je voulais. Et puis, c’était surtout parce que je trouvais en Ciàn une oreille attentive, quelqu’un qui ne me connaissait absolument pas et qui ne me jugeait pas. Il aurait pu tiquer un peu face à mon teint un peu trop pâle pour la saison, ou face à mes petites cernes grises qui entouraient mes grands yeux noir ou encore face à ma maigreur accentué ces dernières semaines par les nuits éprouvantes que je faisais subir à mon corps. Mais non,  Ciàn, il avait rien fait de tout ça. Il s’était contenté de me proposer un travail, une seconde chance. Et j’m’étais un point d’honneur à être toujours à l’heure et à tenter de faire le meilleur travail possible. J’me sentais vraiment sur une bonne pente en ce moment, il fallait que ça dure ainsi encore un peu et je trouverais la force de parler à ma mère. Ciàn avait accepté l’aide que je lui avais proposé et nous voilà à l’intérieur du hangar. J’avais une trousse de secours entre les mains, afin de soigner la petite écorchure que je m’étais fais plus tôt. Je riais à l’entendre, c’est vrai que les nouvelles allaient très vite à Bowen, la plupart du temps, les vérités comme les rumeurs se répandait à la vitesse de l’éclair. Après avoir ris, je retrouvais un peu mon sérieux et plissant un peu les yeux je le regardais. "En tout cas, si quelqu’un essaye d’raconter des bêtises sur toi, j’te défendrais." J’avais dis ça presque avec une ferveur bagarreuse. Comme si, personne n’avait le droit de toucher à celui qui m’aidait autant actuellement. Et comme si Ciàn avait vraiment besoin d’une miniature comme moi pour le défendre. Au fil de la conversation, j’en étais venu à lui expliquer que je vivais chez un pote en ce moment. J’sais pas trop pourquoi j’avais lâché ça, mais c’est comme si j’avais besoin qu’il sache que ce qu’il faisait là, d’m’embaucher et de placer autant de confiance en moi,  ça m’aidait beaucoup. Je hochais la tête à sa question. "Oui, enfin avec ma mère. Ca fait plusieurs semaines que je suis partie, on a une altercation, on s’est pas comprise et j’ai préféré partir. Mais j’avais nul part où aller, alors j’ai fini chez mon p’tit ami, en vérité."  J’lui parlais de tout ça, comme si c’était une évidence, quelque chose de simple. J’avais un espèce d’air assez détaché que j’me donnais pour tenter d’me convaincre que ce n’était pas si grave que ça d’avoir fugué de chez soi. Je regardais Ciàn, toujours assez sérieusement, avant de radoucir mon visage. "Dis, comme t’es assez vieux, t’as plus d’expérience, tu as connu des moments comme ça avec tes parents toi aussi ?" J’avais un peu accentué sur le "vieux" juste pour l’embêter un peu, le sourire aux lèvres même si ma question demeurait très sérieuse..

__________________________


pour y croire, il faudrait tout oublier N'existe pas sans son contraire qui lui semble facile à trouver, le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux. enfin, je commence à douter d'en avoir vraiment rêvé. est-ce une envie? parfois, j'me sens obligée. le spleen n'est plus à la mode, c'est pas compliqué d'être heureux. (c) P!A
Ciàn Gallagher
Ciàn Gallagher
adm h
MESSAGE : 463
ICI DEPUIS : 10/04/2023
COMPTES : Livio & Tahlia
CRÉDITS : boite-à-idées (ava) /rossresources (sign)

STATUT : Célibataire endurci
MessageSujet: Re: même si j'ai rien à prouver, j'me sens un peu seule, j'ai toujours pas trouvé la pièce manquante du puzzle - ciàn   même si j'ai rien à prouver, j'me sens un peu seule, j'ai toujours pas trouvé la pièce manquante du puzzle - ciàn EmptyLun 8 Mai 2023 - 21:54

Depuis qu'il avait acquis ce domaine viticole, Ciàn avait trouvé une certaine sérénité dans sa vie. Et forcément, cela se ressentait dans son management. Certains diraient qu'il est bien trop laxiste avec ses employés, d'autres trouveraient qu'il est le patron super cool. A vrai dire, il se fichait bien de ce que les autres pouvaient dire, tant que ses employés venaient au boulot avec la banane. Il tenait à ce qu'ils se sentent tous bien, qu'ils voient en lui le patron abordable et à l'écoute. Et puis, il y avait Maddie. Ciàn ne savait pas pourquoi, mais il donnait une attention toute particulière à cette gamine. Peut-être parce qu'il se reconnaissait un peu en elle. Il avait été ce petit gringalet que l'on croyait fragile, mais qui avait une force et une détermination incomparable. Il ressentait cela chez la jeune femme. Physiquement, elle semblait fragile comme du verre, mais il y avait ce petit quelque chose en elle qui montrait qu'elle en voulait. Et sans doute qu'aujourd'hui, leur lien irait encore au-delà. Alors qu'ils étaient installés devant le hangar, à l'ombre, sur des chaises confortables, à déguster leurs boissons, la conversation débuta par quelques taquineries, sur sa petite blessure et son image de patron, entre autres. « Je suis sûr que plus personne ne dira quoique ce soit, alors ! » répondit-il en souriant, amusé. Il savait se défendre, Ciàn. Durant sa carrière, il en avait pris plein la figure. Mais c'était touchant de savoir que Maddie assurerait ses arrières. Puis le ton se fit plus sérieux, la jeune femme se confia à lui, sur sa vie, laissant sous-entendre un conflit familial. Conflit qu'elle confirma assez rapidement. Ciàn l'écouta attentivement, la laissant tout simplement se confier et lui expliquer ce qu'elle vivait actuellement. Suite à sa dispute avec sa mère, elle était partie vivre chez son petit ami. « Tu sais, à un moment, il faut quitter le nid. Malheureusement, pour toi, ça ne s'est pas fait dans les meilleures conditions. » Il ne savait pas si c'était sérieux avec son petit ami ou non, mais c'était chez lui qu'elle avait trouvé refuge. C'était une première façon d'enclencher sa vie d'adulte, bien que cela ne se soit pas fait de manière bien volontaire. Puis, elle lui retourna la question, le gratifiant au passage d'une petite réflexion digne d'un conflit de génération. « Je vais finir par te virer... pour outrage à ton patron Assez vieux... qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre ?! » répondit-il avec un sourire amusé. Mais il reprit son sérieux, restant silencieux quelques secondes, comme s'il réfléchissait à la question. « Ma mère est décédée quand je suis né. » dit-il d'abord, avant de reprendre rapidement. « Mon père s'est rapidement remarié avec une femme que je considère comme ma deuxième mère, alors je peux dire que j'ai eu deux parents. On a toujours été une famille unie, mais sans être trop étouffant. Mes parents étaient souvent en déplacement professionnel. Quant à moi, j'ai quitté le foyer familial assez tôt. Je suis parti vivre près d'Adelaide alors que j'avais 13 ans. Et à 18 ans, j'étais aux Etats-Unis. » L'histoire était bien différente, parce qu'ils n'avaient pas ses parents près de lui. « Et puis, pour être honnête, j'ai toujours été un garçon très sage. Bon, je ne vais pas te mentir, j'ai eu des petites disputes avec eux, mais ça n'a jamais eu la même ampleur que toi, parce que j'étais loin d'eux. Forcément, ça aide. » Il fallait dire aussi qu'il avait caché à ses parents, le plus gros secret de sa vie : la grossesse de sa première petite amie. Il se perdit dans ses pensées quelques instants, buvant une gorgée de sa bière, avant de reposer son regard sur Maddie : « Tu as essayé de reparler avec ta mère ? Je ne sais pas vis-à-vis de quoi vous vous êtes disputées, mais tu l'as dit toi-même : vous ne vous êtes pas comprises. C'est peut-être le bon moment pour s'expliquer. Du temps est passé, l'eau a coulé. »

__________________________

   
Just dancin' with my eyes closed
Maddie Reynolds
Maddie Reynolds
baby kangou
MESSAGE : 560
ICI DEPUIS : 13/02/2023
COMPTES : elijah & ramsay & orso
CRÉDITS : @lionheart-ress

STATUT : Dans l'univers, y'a des milliards de vies sur terre, sept milliards d'êtres humains peut-être trois milliards de gars mais c'est toi qu'j'veux (Archie)
MessageSujet: Re: même si j'ai rien à prouver, j'me sens un peu seule, j'ai toujours pas trouvé la pièce manquante du puzzle - ciàn   même si j'ai rien à prouver, j'me sens un peu seule, j'ai toujours pas trouvé la pièce manquante du puzzle - ciàn EmptyDim 21 Mai 2023 - 12:22

La journée touchait à sa fin, ça avait été physique mais j'essayais toujours de donner le meilleur de moi, pour ne pas décevoir mon patron. Avec Ciàn, c'était une relation assez saine, on s'entendait bien et j'me sentais assez en sécurité avec lui. Il me faisait confiance et j'avais envie d'lui montrer le meilleur de moi. C'était un peu le chantier dans ma vie en ce moment et ce petit boulot me permettait de remettre les pieds à l'étrier, reprendre les rennes de ma vie. C'était indispensable aujourd'hui, après tout ce que j'avais vécue. Je vivais encore chez Archie, on prenait encore pas mal de drogue, régulièrement, et j'sentais bien que mon p'tit corps prenait un sacré coup avec toutes ces consommations. On plaisantait avec Ciàn, sur le fait que je sois blessée. C'était pas grand chose. On était bien là, devant le hangar, profitant des derniers rayons du soleil. J'm'étais un peu confié sur ma situation, le fait que j'me sois embrouillée avec ma mère, que j'vivais aujourd'hui chez mon petit ami. Mais Ciàn, il trouvait les mots justes. Il avait raison, fallait bien que j'quitte le nid un jour. Je hochais la tête. "Oui, j'crois que ma mère n'était pas tout à fait prête à me voir partir. On avait une relation très fusionelle." Le fait de mettre cette phrase au passé, ça me serra un peu le coeur. Ma mère, elle représentait beaucoup pour moi, elle était mon repère depuis toujours et ça me faisait vraiment bizarre de savoir que j'lui avais pas parlé depuis très longtemps. J'avais qualifié Ciàn de vieux, et sa réaction m'arracha un rire. J'le regardais en fronçant un peu les yeux, comme pour bien le regarder. "Ouais, bon, ok, t'es pas si vieux. J'veux garder ce travail donc j'vais dire que t'es mûre? C'est mieux?" J'riais un peu à ma propre phrase. Pas sûr que Ciàn trouve ce qualificatif acceptable. Mais j'savais que je pouvais plaisanter avec lui. Après tout, il devait avoir l'âge de ma mère. Alors tous les adultes de plus de 35 ans me paraissaient âgés, adultes, responsables. J'lui avais demandé s'il avait connu des problèmes avec ses parents aussi, et je l'écoutais attentivement. Il avait perdu sa mère à sa naissance mais son père avait eu la chance de refaire sa vie, offrant à Ciàn un repère maternel. Adélaïde ? Je relevais la tête. "Oh c'est marrant, je suis née à Adélaïde." J'avais juste lâché ça comme ça. Après tout, Adélaïde n'était pas si loin. "Tu as beaucoup voyagé alors, les Etats-Unis, ça doit être génial. Tu faisais quoi là-bas?" Je n'avais jamais quitté l'Australie, ma mère n'avait pas les moyens de voyager, on était restée là, déménageant de ville en ville avant de se poser ici, à Bowen depuis deux ans. Il ne s'était jamais vraiment disputé avec ses parents. "Oui j'imagine qu'en vivant aussi loin, les relations ne sont pas les mêmes. Moi j'ai toujours vécu avec ma mère, on était toutes les deux, et donc forcément, ça a clashé à un moment." J'étais pas tout à fait honnête, j'abordais pas le côté "drogue" et j'savais pas trop si je pouvais me confier à lui sur ce sujet là. Cela dit, Ciàn revint sur le sujet de ma mère. Il était de bons conseils. Je réfléchis à ses mots. J'allais lui dire la vérité, peut-être qu'il comprendrait mieux pourquoi je m'étais éloignée de ma mère et pourquoi c'était aussi difficile de revenir vers elle. "En fait, pour tout te dire, j'ai un peu merdé ces dernières semaines. J'ai arrêté mes études, j'ai commencé un peu à prendre des substances, avec ce fameux petit ami. Et j'ai tout caché à ma mère avant qu'elle s'en rende compte. Et du coup, elle a voulu me protéger mais moi je n'étais pas prête à arrêter tout ça. Alors j'suis partie." J'laissais un petit silence. Avant de relever les yeux vers Ciàn, plongeant mon regard sombre dans le sien. J'étais très loin d'me douter qu'il était réellement, et même si ma mère m'avait répété des centaines de fois que j'avais les yeux de mon père, ça ne me traversait pas l'esprit. "Il faut que j'retourne vers elle. J'sais que ça la fait souffrir tout ça. Et j'aime pas savoir que c'est d'ma faute." J'marquais une pause. Le regardant avec un petit sourire. "Merci pour ses conseils. Tu sais Ciàn, t'es vraiment le meilleur patron du monde. J't'aime beaucoup". C'était tout moi ça, j'avais pas tellement de filtre, j'disais souvent ce qui me passait par la tête, sans trop réfléchir.

__________________________


pour y croire, il faudrait tout oublier N'existe pas sans son contraire qui lui semble facile à trouver, le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux. enfin, je commence à douter d'en avoir vraiment rêvé. est-ce une envie? parfois, j'me sens obligée. le spleen n'est plus à la mode, c'est pas compliqué d'être heureux. (c) P!A
Ciàn Gallagher
Ciàn Gallagher
adm h
MESSAGE : 463
ICI DEPUIS : 10/04/2023
COMPTES : Livio & Tahlia
CRÉDITS : boite-à-idées (ava) /rossresources (sign)

STATUT : Célibataire endurci
MessageSujet: Re: même si j'ai rien à prouver, j'me sens un peu seule, j'ai toujours pas trouvé la pièce manquante du puzzle - ciàn   même si j'ai rien à prouver, j'me sens un peu seule, j'ai toujours pas trouvé la pièce manquante du puzzle - ciàn EmptyJeu 25 Mai 2023 - 18:17

C'était la fin de la journée, les rayons du soleil s'amenuisaient, les corps étaient plus fatigués. La boisson fraîche était une délivrance, apaisant l'esprit et étrangement, amenant à un temps de confidence. Maddie lui avait confié vivre chez un pote. Ciàn était d'humeur curieuse, encore plus quand cela concernait Maddie qui l'intriguait énormément. Cela ne faisait pas si longtemps qu'il la connaissait mais il l'aimait bien, cette petite ! Alors, savoir qu'elle avait des soucis familiaux méritait toute son oreille attentive. Il mit d'ailleurs le doigt sur un fait important : elle avait l'âge de quitter le nid. Seulement, cela n'avait pas été fait de la meilleure façon possible. Il esquissa un sourire à sa réponse, se contentant de lui dire : « Votre relation fusionnelle est toujours là. Y a juste quelques remous, mais au fond, c'est toujours là. » Il avait bien entendu l'usage du passé et la réaction que cela occasionnait chez Maddie. Lui retournant la question, le gratifiant au passage d'un vieux qu'il ne méritait pas, Ciàn se mit à rire en la voyant ramer pour se rattraper. « Mouais... mûr, c'est mieux ! Ça respire la sagesse. » répondit-il, toujours en riant. Puis il raconta son histoire, bien différente puisqu'il avait rapidement quitté la maison pour Adelaïde. Nom de ville qui sonnait familièrement à Maddie. « C'est vrai ? Tu es née là-bas ? J'ai fait mes études dans cette ville. Je vivais dans un petit patelin à côté, de 5000 habitants, mais c'était cool. » Il avait son internat à Paradise. Même s'il était tout jeune, Ciàn avait vécu de très belles années là-bas, entouré de ses amis et de sa petite amie. Il hocha ensuite la tête quand elle parla du fait qu'il avait beaucoup voyagé. « Oh oui, beaucoup. » On sentait la nostalgie dans sa voix en prononçant ses mots. « J'ai fait une escale aux Etats-unis parce que je suis rentré dans un club de tennis prestigieux. Puis après, ma carrière a décollé et je suis parti un peu partout. » Il n'avait pas vraiment de chez lui, hormis à Bowen, où il mettait rarement les pieds d'ailleurs. Il reposa son regard sur Maddie alors qu'elle parla de sa mère, du fait qu'elles n'étaient que toutes les deux et que forcément, cela jouait sur leur relation. Visiblement, le père était absent et sans doute la question était bien trop délicate à poser. Mais très vite, la question disparut dans les méandres. Maddie lui expliquait les raisons de leur dispute. Ciàn haussa les sourcils, surpris d'apprendre qu'elle prenait des substances. Oui, elle était jeune, elle avait l'âge de toutes les expériences possibles, mais Ciàn avait du mal avec cette idée-là. Avec sa carrière de sportif, il avait toujours eu un mode de vie très sain. Et vu la pathologie qu'il avait, cela l'avait sûrement aidé à gagner quelques années. « Ah ouais... j'avoue que là, tu as fait le combo. » Ce n'était pas dit sous le ton de la reproche. Il ne voulait pas la brusquer, mais oui, il voulait appuyer sur le fait qu'elle avait un peu merdé. « Tu as arrêté, au moins ? De prendre ces sales trucs ? » Cela l'importait beaucoup. Déjà parce qu'elle était son employée et qu'il ne voulait pas de cela chez lui. Et puis elle avait toute la vie devant elle, ce serait du gâchis de tomber dedans. « Tu sais, certaines mères n'ont pas l'instinct maternel. Certaines apportent même des problèmes à leurs enfants. Toi, ta mère, elle est là. Et peut-être qu'elle est parfois trop présente, trop pesante, mais ça reste ta mère. Et tu l'as dit toi-même, elle a fait ça pour te protéger. » Il tenait à répéter le mot protéger, pour qu'elle s'imprègne encore plus de la teneur de ce mot. Mais cela avait déjà du sens. Elle devait retourner la voir, disait-elle, ce qui fit sourire Ciàn. « Je crois que oui, il faudrait que tu retournes la voir. Ça ne va pas être agréable les premiers temps, c'est sûr, mais ce que tu m'as dit là, il faudra que tu lui dises à elle. C'est ta mère. Elle te pardonnera. » Oui, elle avait merdé, Maddie, mais là, elle faisait preuve de maturité en osant faire le premier pas vers sa mère. Puis il entendit ses derniers mots et son sourire s'élargit : « Je ne sais pas si je t'ai donné beaucoup de conseils, je crois que l'idée avait déjà fait son chemin dans ta tête. Tu avais juste besoin de le dire à haute voix. » Il garda son sourire et ajouta : « Moi aussi, je t'aime bien, Maddie. T'es bien pour une jeune. » C'était un peu de taquinerie par rapport à leurs âges respectifs. « Sérieusement, même si tu as fait une erreur, dis-toi que ça fait partie de ton apprentissage. Maintenant, c'est à toi de reprendre tout en main, de réparer ce que tu as fait. C'est toi qui as toutes les cartes en main. Et je t'assure, l'image que j'ai de toi, elle est positive. Tu as l'air bien dans tes bottes, même si à ce moment, tu dois penser le contraire. Tu es intelligente, tu passes bien avec le reste de l'équipe et tu es drôle. Ne gâche pas tout, ok ? » Il avait dit tout ça avec un grand sourire et un regard bienveillant. A cet âge-là, c'était toujours important d'entendre cela. C'était gratifiant. "Et va voir ta mère..." conclut-il.

__________________________

   
Just dancin' with my eyes closed
Maddie Reynolds
Maddie Reynolds
baby kangou
MESSAGE : 560
ICI DEPUIS : 13/02/2023
COMPTES : elijah & ramsay & orso
CRÉDITS : @lionheart-ress

STATUT : Dans l'univers, y'a des milliards de vies sur terre, sept milliards d'êtres humains peut-être trois milliards de gars mais c'est toi qu'j'veux (Archie)
MessageSujet: Re: même si j'ai rien à prouver, j'me sens un peu seule, j'ai toujours pas trouvé la pièce manquante du puzzle - ciàn   même si j'ai rien à prouver, j'me sens un peu seule, j'ai toujours pas trouvé la pièce manquante du puzzle - ciàn EmptyAujourd'hui à 0:01

J'sais pas trop pourquoi j'm'étais mise à me confier comme ça, sur ma situation. J'crois que c'est avant tout parce que Ciàn, il m'avait fait confiance en me donnant ce petit boulot. Alors j'sentais que j'devais être honnête avec lui. Et puis, la discussion, elle se faisait tout seul. J'aimais bien l'aura qui se dégageait de lui. Elle était rassurante, protectrice. J'lui avais parlé de ma relation compliquée avec ma mère. Il accueillait ça avec douceur, j'sentais qu'il ne me jugeait pas et c'était vraiment agréable. Je hochais la tête en écoutant ses mots. "Oui, j'espère que tu te dis vrai." J'voulais pas parler de ma mère au passé, j'savais pas tellement comment ça serait quand on allait se retrouver et surtout je ne savais pas quand ça allait arriver. J'me sentais de plus en plus prête à la revoir, mais j'avais toujours peur d'affronter son regard. J'avais dis à Ciàn qu'il était vieux et ça réaction me fit rire. La sagesse oui, ça c'était certain. Ciàn semblait bien plus emprunt de sagesse que moi. Cela dit, il devait bien y avoir une quinzaine d'années qui nous séparaient. J'étais encore jeune, avec beaucoup de choses à apprendre, pour bien connaître la vie et ses secrets. Ciàn, il avait vécu aussi à Adélaïde. Je souris en l'écoutant parler de cet endroit. "Oui, mais je n'y ai pas vécu très longtemps, on a beaucoup déménager avec ma mère." La discussion se dirigeait vers les voyages de Ciàn, j'aimais bien apprendre à le connaître, savoir ce qu'il avait vécu et il semblait avoir parcourut le monde. J'le regardais, presque admirative. "Wahou, tu as une vie géniale! J'ai jamais quitté l'Australie, tu as eu beaucoup de chance." J'souris, un peu pensive. Ma mère m'avait jamais eu les moyens de nous faire voyager, mais cela dit, je ne regrettais rien. Ma vie n'était pas encore terminée et j'aurais peut-être l'occasion de partir moi aussi, un jour. Mais avant ça, il allait falloir que j'me sorte de la situation délicate que je vivais en ce moment. Je racontais à Ciàn que je prenais d'la drogue et que je tentais en ce moment de m'en éloigner. Je haussais un peu les épaules à sa question. "J'en prends encore un peu, c'est pas si facile d'arrêter. Mais j'espace les prises et j'espère pouvoir sortir de tout ça, rapidement." J'sais pas si j'y croyais vraiment à ce que je disais. Cela dit, je mettais un point d'honneur à ne rien consommer avant de débuter les journées de vendange. J'voulais pas me faire virer, mais ça m'arrivait, le soir venu, de consommer quelques petits trucs, histoire de me sentir bien. Ciàn, il se voulait rassurant, si ma mère avait agit comme ça, c'était pour me protéger. J'étais d'accord avec lui, dans le fond, mais j'avais du mal à me l'avouer. "Tu sais, j'ai 20 ans, j'ai plus vraiment besoin d'être protéger, je crois." C'est si difficile de prendre son envol et surtout d'le faire correctement. Et pour ça, j'avais bien merdé. C'était pas comme ça qu'il fallait faire les choses. J'le savais bien. J'souris quand Ciàn me dit que j'étais bien pour une jeune. C'était une petite taquinerie, un petit retour après l'avoir traité de vieux. "Même avec autant de génération qui nous sépare, j'crois qu'on peut dire qu'on s'entend bien." J'ris encore un peu, il n'y avait tant de générations que ça entre nous, c'était juste pour entretenir ce p'tit mood, pour le faire sourire davantage. Ciàn redevint plus sérieux par la suite et je l'écoutais attentivement. Tous ses mots là, ils me faisaient me sentir plus forte. J'crois que j'avais besoin d'entendre ça, de reprendre un peu confiance, d'me dire que j'pouvais prendre en main ma vie et d'me driver comme je le voulais. Je hochais la tête. "Oui, j'ai vraiment envie de repartir sur de bonnes bases. J'vais retenir tout ce que tu m'as dit. C'est promis." J'souris avant de l'entendre me donner son ultime conseil, qui ressemblait davantage à une sommation. "Oui, je vais le faire." J'terminais de boire la boisson aromatisée à la fraise avant de reposer délicatement la bouteille sur la table. J'me redressais. J'regardais l'heure, le temps avait filé depuis qu'on s'était mis à discuter. "Je vais te laisser Ciàn, merci pour .. pour tout en fait." J'souris puis j'me levais, j'avais eu envie d'lui faire un p'tit câlin, mais j'me retenais. Après tout, c'était quand même mon patron, et même s'il était définitivement le patron le plus génial de l'univers, j'voulais pas briser une trop grande frontière d'un coup. Notre conversation de cette fin d'après-midi était déjà une belle avancée dans notre relation. Basée sur la confiance et l'écoute. J'lui adressais un petit signe de la main, un sourire et j'prenais mon sac en main. "A demain, passe une bonne soirée Ciàn." J'prenais la route du retour, contente de tout ce qu'on s'était dit. Avec Ciàn, j'me sentais vraiment bien. En confiance et écoutée. Deux choses dont j'avais vraiment besoin en ce moment.

FIN

__________________________


pour y croire, il faudrait tout oublier N'existe pas sans son contraire qui lui semble facile à trouver, le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux. enfin, je commence à douter d'en avoir vraiment rêvé. est-ce une envie? parfois, j'me sens obligée. le spleen n'est plus à la mode, c'est pas compliqué d'être heureux. (c) P!A
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: même si j'ai rien à prouver, j'me sens un peu seule, j'ai toujours pas trouvé la pièce manquante du puzzle - ciàn   même si j'ai rien à prouver, j'me sens un peu seule, j'ai toujours pas trouvé la pièce manquante du puzzle - ciàn Empty

 
même si j'ai rien à prouver, j'me sens un peu seule, j'ai toujours pas trouvé la pièce manquante du puzzle - ciàn
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» devan. - la violence ne résout rien, mais j't'en ai quand même mis un. Au cas où.
» ♫ J'en ai rien à foutre. Tu sais quoi ? On va quand même faire comme ça : on va cracher nos souhaits. On va donner de la voix. ♪ [Rian]
» Toujours plus vite toujours plus loin
» Ciàn's phone
» Profil de Ciàn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: playground :: stories have been told-
Sauter vers: