∞ à l'ancienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
↳ les scénarios attendus

— la météo en septembre —

Le printemps s'installe doucement ... Les températures sont fraîches mais le temps est relativement sec ! Il fait en moyenne 17 °C.


tahlia wates & ari coleman
sont nos membres du mois ♡

Le Deal du moment :
Manga Fire Force : une jaquette Collector pour le Tome ...
Voir le deal

Partagez
 

 #327 Nothing best than reunion | Lily

Aller en bas 
AuteurMessage
Nimrod Savage
Nimrod Savage

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Dans cette jeunesse abyssale Je cherche mon idéal Et je meurs Coincé entre un whisky coca Et un shot de tequila Je meurs Du rhum chez moi Je sens qu'il n'y a qu'un pas Mais je meurs Ça y'est je cherche la sortie Le sens de ma vie Et je meurs Sers-toi un dernier verre J'veux que tu finisses par terre J'veux m'envoyer en l'air Goûter l'atmosphère J'excelle mon lexique dans la tise Je me socialise, j'improvise Je minimise mon analyse...
bowenien
MESSAGE : 35
ICI DEPUIS : 13/06/2023
CRÉDITS : Absolya

STATUT : il laisse les choses se faire si elles doivent se faire
MessageSujet: #327 Nothing best than reunion | Lily   #327 Nothing best than reunion | Lily EmptyLun 19 Juin 2023 - 0:57

T’aurais jamais cru dire un jour que tu te poserais, encore moins à Bowen mais pourtant, il fallait bien croire que t’avais fini par flancher. Pas que tu n’aurais pas continué ta vie de découvertes et de voyages, en fait, tu aurais bien mené ce train de vie là encore un long moment. Mais comme n’importe quel mode de vie, le tien avait l’incertitude. Si t’aimais te laisser porter, tu gérais relativement mal l’angoisse. Pas que tu sois de ceux qui se laissent abattre au moindre coup de vent, mais tu avais réfléchi à quelques mois de temps mort dans ton roadtrip. Pas grand-chose, rien de définitif, juste de quoi récupérer un peu d’argent pour te permettre de voir venir, et d’être plus serein que lors de tes dernières escapades. T’avais beau être fan d’Indiana Jones, t’aimais encore trop ton confort pour ne pas te résigner à bouffer des larves. Mais ça avait un coût, tout ça. En réalité, tu aurais pu poser valises n’importe où. Seulement l’Australie et l’Amérique avaient tes faveurs. L’une parce qu’elle t’a porté depuis tes premiers pas, t’a vu grandir et aussi vu ce skateur pro que tu avais failli devenir. Ce qui se passait avec la seconde ? Tout aussi nostalgique. Mais tu n’avais pas la rancoeur que l’on peut avoir, natif ingrat, contre son pays d’origine. L’Australie n’avait que ton amour, tes souvenirs de gamin, avec Lily, et toute ta famille australienne. L’Amérique et toi, vous étiez indissociables :A la vie à la mort. Mais tu connaissais tout d’elle, dans les moindres recoins ; l’Australie avait encore tellement à t’apprendre ! Et puis, avec un peu de chances, ta cousine pourrait peut-être te faire découvrir ce que tu n’avais pas encore vu ? Il faudrait que tu lui demandes. Tu ne l’avais pas encore tenue au courant de ton arrivée. Et tu aurais sans doute du, d’ailleurs ; ça t’aurait sans doute évité de… frapper chez ses parents, aussi surpris qu’heureux de te voir. T’étais étonné, voire déçu, lorsque tu as compris que ta petite Lily avait pris son envol. Pas que tu ne sois heureux ou fier pour elle, c’était même l’inverse. Mais elle était la première personne que tu avais envie de voir. Tu pris ton mal en patience, un café avec ton oncle et ta tante, et puis… une fois la gêne passée, t’avais fini par te dérober. Ils avaient beau te dire que t’avais pas dérangé, qu’ils étaient heureux de te voir, tu te sentais tout de même un peu con, de n’avoir pas prévu l’éventualité qu’un jour l’oiseau ait pu quitter son nid. Tu remerciais ton oncle et ta tante et attrapais ton skate laissé dans l’entrée. Casque sur les oreilles, tu filais vers l’adresse qu’ils t’avaient indiqué. Tu y arrivais, sonnais, mais… personne. Oh non ! Pas encore !! tu soupirais et criais le nom de ta cousine une, deux, peut-être trois fois. Sans résultat. Alors aussi con que tu étais, t’attrapais des gravillons et visais sa fenêtre de toutes tes forces « Lily ! Ouvre moi ma douce Lily ! C’est ton cousin, j’ai traversé océans, bravé tempêtes pour te voir Ô, ma douce ! » tu t’arrêtais dans ta tirade, mort de rire à l’idée qu’on puisse t’entendre, mais t’espérais sincèrement qu’elle serait bien chez elle ! T’avais trop hâte de la voir.

@Lilyann Nelson :10: #327 Nothing best than reunion | Lily 649379823
Lilyann Nelson
Lilyann Nelson
bowenien
MESSAGE : 282
ICI DEPUIS : 14/05/2023
COMPTES : Beckham, Leewana, Lewis, Detlev, Hudson
CRÉDITS : nine9design

STATUT : Célibataire, parce que les années ont beau filer, il y a des choses que je n'arrive pas à oublier. Comme l'effet que ça faisait d'être dans tes bras, tu hantes encore mes pensées.
MessageSujet: Re: #327 Nothing best than reunion | Lily   #327 Nothing best than reunion | Lily EmptyLun 19 Juin 2023 - 20:33

16h30 - Enfin fini cette journée de travail, étant de jour pour une fois, je n’avais pas l’habitude de finir le boulot quand la ville est en effervescence. À l’heure où tout est vivant, normalement je termine le boulot et ne croise que des mines tristes et mornes qui s’en vont au boulot. Profitant du fait qu’il était encore tôt, j’avais décidé d’aller me chercher un café glacé avant de retourner à la maison. Puis, je prends la route de la maison, marchant tranquillement, profitant des derniers beaux jours d’automne avant que l’hiver ne frappe à nos portes. Je pensais peut-être aller faire un tour vers la plage pour en profiter, hésitant, c’est mon téléphone qui me sort de mes songes. Je réponds en voyant le nom de ma voisine sur l’afficheur. Une vieille dame qui semble bien m’aimer et qui veille sur l’ordre dans notre coin. “[i]Lily, il y a un homme étrange qui frappe à ta porte. Je ne sais pas ce qu’il veut, mais il fait un de ses boucans ! [/b]” Après l’avoir convaincu que tout allait bien, je me suis précipitée vers mon appartement au pas de course, manquant de faire tomber mon café en chemin. Heureusement, je n’étais pas loin de la maison quand la voisine m’a appelé. J’entend effectivement quelqu’un parler très fort, mais cette voix me dit quelque chose. C’est impossible, Nim me l’aurait dit si…. Oh non, finalement c’est très possible le connaissant. Je monte quatre à quatre et en arrivant sur le palier je vois qui fait le pied de grue devant mon appartement. “Tu sais que si j’avais bossé de nuit tu serais maintenant mort décapité et éparpillé dans au moins dix poubelles pour m’avoir réveiller de la sorte ? ” Dis-je en riant avant de me précipiter pour le serrer dans mes bras. “T’es vraiment le pire des idiots, mais je suis tellement contente de te voir ! ” Je le serre fort dans mes bras avant de lâcher mon étreinte et de déverrouiller la porte. Maurice qui attendait derrière la porte crache à l’adresse de mon cousin et part se cacher dans un coin inconnu de mon appartement. “Tu as fait peur à Maurice, aller entre, sinon ma voisine va appeler les flics contre toi ! ” C’est la première fois qu’il vient ici, il a dû avoir l’adresse par mes parents. “Bienvenue chez moi ! ” J’ouvre grand les bras pour lui montrer mon appartement. Il est pas super grand, mais je vis seule ici, il a une chambre fermée, la salle de bain et le reste est à aire ouverte.
Nimrod Savage
Nimrod Savage

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Dans cette jeunesse abyssale Je cherche mon idéal Et je meurs Coincé entre un whisky coca Et un shot de tequila Je meurs Du rhum chez moi Je sens qu'il n'y a qu'un pas Mais je meurs Ça y'est je cherche la sortie Le sens de ma vie Et je meurs Sers-toi un dernier verre J'veux que tu finisses par terre J'veux m'envoyer en l'air Goûter l'atmosphère J'excelle mon lexique dans la tise Je me socialise, j'improvise Je minimise mon analyse...
bowenien
MESSAGE : 35
ICI DEPUIS : 13/06/2023
CRÉDITS : Absolya

STATUT : il laisse les choses se faire si elles doivent se faire
MessageSujet: Re: #327 Nothing best than reunion | Lily   #327 Nothing best than reunion | Lily EmptyDim 25 Juin 2023 - 23:55

Personne ne répondait. Ni à la porte, ni à la fenêtre. De deux choses l’une : soitta cousine n’était pas encore arrivée, soit … Elle faisait comme si elle ne t’entendait pas. Qui sait, peut-être qu’elle voulait te faire une vanne ? Ç’aurait été de bonne guerre, toi, tu lui en faisais voir de toutes les couleurs, en temps normal. Tu mordillais ta lèvre inférieure, tu t’apprêtais à t’en aller et sursautais lorsque tu entendis Lily « Hey Lil’ ! Je savais que tu étais là ! » Tu posais ton sac sur ton skate et la prenais dans tes bras « je suis tellement content de te voir !! tu embrassais sa joue, mort de rire et la serrais contre toi [b] « ouais mais… tu bossais pas de nuit, hein ? La question se pose donc pas ! » tu te mis à rire et lui tirais la langue « ça fait tellement longtemps ! Tu sais, t’es la première que je voulais voir ici. Mais… quand j’ai sonné chez tes parents, ils m’ont dit que t’étais plus là. Bordel, ça fait combien de temps, que j’ai plus foutu les pieds à Bowen ? » tu la suivais à l’intérieur, arquant un sourcil « attends, attends !! c’est qui, Maurice ? Me dis quand même pas que c’est... » tu montrais l’animal de compagnie incrédule. T’étais pas un spécialiste, mais tout de même, c’était pas censé être un prénom d’être humain, ça ? Tu observais autour de toi, tout sourire « c’est super cool chez toi ! » que tu avais lancé, posant tes affaires dans un coin où elles ne gêneraient pas « alors ? Qu’est ce que tu deviens depuis le temps ? Qu’est ce que j’ai raté ? » tu marquais une pause avant de reprendre, tant t’avais du mal à garder la nouvelle pour toi « au fait, je… j’voulais t’en faire la surprise mais… tu vas devoir me supporter plus que quelques jours. En fait... » tu sortais ton téléphone et lui montrais une photo de ton salon encore plein de tes cartons « je reste ici !! » un sourire jusqu’aux oreilles, t’avais carrément du mal à contenir ta joie, bordel, t’étais enfin de retour à ce que tu avais toujours considéré comme une maison.

__________________________

+LAISSES ALLER TON CORPS+
Je veux qu'tu danses dans le club, pas de mystère, je veux qu'tu prennes tout ton pied loin des clusters. Je veux des cris sur la piste, j'ai mis ton nom sur la liste
Lilyann Nelson
Lilyann Nelson
bowenien
MESSAGE : 282
ICI DEPUIS : 14/05/2023
COMPTES : Beckham, Leewana, Lewis, Detlev, Hudson
CRÉDITS : nine9design

STATUT : Célibataire, parce que les années ont beau filer, il y a des choses que je n'arrive pas à oublier. Comme l'effet que ça faisait d'être dans tes bras, tu hantes encore mes pensées.
MessageSujet: Re: #327 Nothing best than reunion | Lily   #327 Nothing best than reunion | Lily EmptyMar 27 Juin 2023 - 0:24

Je me demandais bien qui pouvait m’appeler aussi bruyamment dans les couloirs de l’immeuble. En vrai, si j’avais su que mon cousin était en ville je ne me serais même pas posé de questions. C’est donc une belle surprise de le voir et de pouvoir le serrer dans mes bras. Qu’est-ce qu’il m’a manqué ce petit con. Je n’ai pas de frère ou de sœur, mais lui, c’est un peu comme mon frère, on a tellement fait de connerie ensemble, je le suivais comme un véritable chien de poche quand il venait en ville et que j’étais encore une gamine. “Ça fait tellement longtemps !!! ” Dis-je en le serrant un peu plus fort contre moi. Ça fait tellement du bien de revoir sa petite gueule de con. “Je bosse plus souvent qu’autrement de nuit. Tu as seulement eu de la chance ! Tu joues souvent à la dinde qu’on égorge ?” Je ris de bon coeur avec lui avant de me défaire de notre étreinte. “Au moins un an je dirais, je suis en appartement depuis que j’ai eu mon boulot à l’hôpital et que j’ai pu ramasser assez de sous pour tout meubler. Mes parents devaient être content de te voir, je suis certaine qu’ils ne t’ont pas laissé partir tout de suite.” Je connais mes parents, ils ont le coeur sur la main et ils sont toujours content de voir la famille. Maurice n’apprécia pas la visite d’un inconnu dans son domicile et il part à toute vitesse pour se cacher. “Maurice c’est mon chat, mais il est vraiment très grognon, il n’aime pas vraiment personne en dehors de moi ou de ma pote Arielle.” Dis-je en haussant les épaules, un petit rire dans la voix. J’adorais donner des noms d’humains à mes animaux, je trouvais que ça leur donnait un charme. “C’est quand même mieux Maurice que les noms ridicule comme bidule ou machin.” Je vais quand même défendre mon point, je pose mes mains sur mes hanches les yeux faussement colériques. Je lui présente ensuite mon petit chez moi, contente parce que c’est un de mes endroits préférés au monde, il est à mon image. “Merci ! ” Je l’attire dans le salon et je me laisse tomber sur le canapé. “Il se passe un tas de choses et rien en même temps. J’ai mon poste à temps plein en pédiatrie à l’hôpital et je travaille beaucoup. Comme d’hab quoi, rien de bien nouveau. Toi ? il doit y en avoir pas mal ? ” Avec mon cousin on ne sait jamais à quoi s’attendre, justement il me le prouve encore une fois en me montrant la photo d’un salon avec pleins de cartons. “T’es sérieux ? ” Je lâche un cri perçant et lui saute dessus pour le serrer de nouveau dans mes bras. “Ohhhhh je suis tellement contente ! Je vais pouvoir t’emmerder quotidiennement maintenant, tu auras ta dose de Lily dans ta vie ! ” Je dépose un bisou sur sa joue. “Il faut fêter ça ! Tu veux du blanc ou du rouge ? Tu restes manger avec moi ce soir, t’as pas le choix on se fait livrer et tu passes ta soirée avec moi. J’te kidnappe pour la soirée. ” Je me relève rapidement comme un ressort et je cours vers la cuisine pour sortir deux coupes et une bouteille. 
Nimrod Savage
Nimrod Savage

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Dans cette jeunesse abyssale Je cherche mon idéal Et je meurs Coincé entre un whisky coca Et un shot de tequila Je meurs Du rhum chez moi Je sens qu'il n'y a qu'un pas Mais je meurs Ça y'est je cherche la sortie Le sens de ma vie Et je meurs Sers-toi un dernier verre J'veux que tu finisses par terre J'veux m'envoyer en l'air Goûter l'atmosphère J'excelle mon lexique dans la tise Je me socialise, j'improvise Je minimise mon analyse...
bowenien
MESSAGE : 35
ICI DEPUIS : 13/06/2023
CRÉDITS : Absolya

STATUT : il laisse les choses se faire si elles doivent se faire
MessageSujet: Re: #327 Nothing best than reunion | Lily   #327 Nothing best than reunion | Lily EmptyDim 16 Juil 2023 - 23:37

« jouer à la dinde qu’on égorge ? » tu réprimais un rire, celle là, on ne te l’avait jamais faite ! « seulement pour toi. Je savais que tu apprécierais ma voix cristalline ! Je pense d’ailleurs me lancer en tant que mezzo soprano à l’Opéra de Sydney ! T’en penses quoi ? J’ai toutes mes chances, non ? » tu lui tirais la langue, moqueur et t’installais plus confortablement pour l’écouter. Un an ? Merde. C’est que t’en avais râté, des choses, visiblement ! Et en même temps, c’était logique. T’étais souvent absent, ici. La vie continuait dans la vie de tes proches, avec ou sans toi. Et c’était sans doute stupide mais parfois te sentir aussi loin de tes amis, de ta famille, même, de ne pas pouvoir partager avec eux joies et peines te blessait. Maintenant de retour pour de bon, du moins c’était ce que tu espérais, mais on n’était jamais vraiment certain, avec toi ; tu étais bien résolu à rattraper ce putain de temps perdu « non, tu l’as dit ! Mais… tu sais comment c’est, quand on est ensemble, avec tes parents. Je me demande si c’est pas moi, le pire tchatcheur de la bande ! J’ai pas vu le temps passer. » tu te mis à rire en réalisant que tu ne serais même pas capable de dire à ta cousine combien de temps tu étais resté avec ses parents. Comme toujours avec eux, t’avais vécu un moment hors du temps. De ceux qui n’ont pas de prix et que tu adorais passer avec ta cousine, aussi. « c’est vraiment cool tout ça ! Je suis vraiment content pour toi Lily ! Ça fait longtemps que tu bosses à l’hosto ? » tu lui adressais un sourire, avant de reposer ton regard sur son chat, un peu curieux. Mais visiblement, ta tronche ne revenait pas au félin qui te feulait dessus avant de tourner casaque et te montrer son derrière. « j’pense qu’on est bien partis pour être suuuuper potes lui et moi ! » que tu lançais, aussi surpris par la réaction de l’animal qu’amusé et tu te tournais légèrement pour faire face à ton interlocutrice « je vois ! Et… y’a beaucoup de choses qui ont bougé par ici pendant mon absence ? » t’étais curieux de savoir si les choses étaient restées comme tu les avais connues. En fait, ça te rassurerait presque… mais tu n’étais pas contre un peu de nouveauté. « ouiiiii ! » que tu lançais non sans avoir du mal à cacher ta joie « j’espérais exactement cette réaction ! En plus… j’ai une chambre d’amis ! Décorée comme tu aimes, c’pas du tout destiné à devenir ta maison secondaire ni pour t’inciter à venir squatter autant que tu veux ! » avais-tu ajouté en riant, dans une toux insistante et surjouée : le prix du meilleur acteur t’était définitivement destiné. Bien évidemment, le coup de la déco, c’était de la vanne. Mais l’invitation à squatter, elle, était très sérieuse. Ta cousine et toi aviez toujours été inséparables, pourquoi aurait-il fallu que cela change une fois adultes ? Tu haussais les épaules à sa question « ben… je sais pas si tu te souviens, l’été où j’ai fait un remplacement pour des ateliers culturels à côté de chez mes parents à Colombus ? J’t’avais dit, que ça m’avait beaucoup plu. Et … ben… j’ai fait une formation cette année, pour pouvoir en faire mon métier. Fini les remplacements, les petits boulots tout pourris à Mcdo ! Dis bonjour à … l’animateur le plus cool de ta bande ! » tu ricanais et repris, plus sérieusement « c’était évident pour moi, de me poser ici pour faire mes armes. Y’a toute la famille, ici. Et puis toi, et Rori… j’ai pas mis longtemps à faire mon choix. J’crois que même si j’ai adoré mes voyages… il est peut-être temps pour moi de poser mon cul quelque part. Du moins un temps ! » tu lui adressais un sourire, le coeur en joie lorsqu’elle te demandait de rester « alors là… j’hésite ! Mais… très bien, je reste ! C’est bien parce que c’est toi ! » et tu pouffais de rire « comment ça, je manque pas de culot, à faire le type qui veut pas rester alors que j’ai affolé ton quartier quarante minutes avant que tu débarques ? Nooon si peu ! » tu lui tirais la langue et fronçais les sourcils « j’en sais rien, j’y connais rien en vin. On va dire du… euh… j’imagine que si tu mélanges les deux… ça ne fait pas du rosé, n’est-ce pas ? » tu marquais une pause, et terminais par enfin prendre une décision un peu à l’aveugle « du blanc ? » que t’avais hasardé, comme si tu donnais une mauvaise réponse au trivial pursuite et tu conclus : « ok, mais c’est moi qui t’invite ! T’as envie de manger quoi ce soir ? »

__________________________

+LAISSES ALLER TON CORPS+
Je veux qu'tu danses dans le club, pas de mystère, je veux qu'tu prennes tout ton pied loin des clusters. Je veux des cris sur la piste, j'ai mis ton nom sur la liste
Lilyann Nelson
Lilyann Nelson
bowenien
MESSAGE : 282
ICI DEPUIS : 14/05/2023
COMPTES : Beckham, Leewana, Lewis, Detlev, Hudson
CRÉDITS : nine9design

STATUT : Célibataire, parce que les années ont beau filer, il y a des choses que je n'arrive pas à oublier. Comme l'effet que ça faisait d'être dans tes bras, tu hantes encore mes pensées.
MessageSujet: Re: #327 Nothing best than reunion | Lily   #327 Nothing best than reunion | Lily EmptyLun 24 Juil 2023 - 20:15

Avec mon cousin c’était rarement sérieux, on avait du mal à garder notre sérieux ensemble et ça faisait du bien de ne pas être la Lily parfaite. Nous étions un peu comme des frères et soeurs et on passait notre temps à nous taquiner, j’avais jouer la petite soeur chiante en le suivant un peu partout quand il venait en ville, l’obligeant à me traîner, le menaçant de raconter des bêtises à nos parents si jamais il n’acceptait pas. À peine manipulatrice que j’étais, mais seulement avec lui. “Han, non, des plans pour que même les sourd retournent leur appareil auditif pour ne plus entendre ta voix ! ” Je ne l'encourage pas sur cette voie certaine, il a un certain talent, mais le chant n’en fait clairement pas partie. Sinon, mes parents ont toujours beaucoup aimé Nim, il a toujours fait parti de la famille, en vrai il passait son temps chez nous chaque fois qu’il était de passage à Bowen, mes parents aimaient l’avoir à la maison et puis ils ont toujours rêvé d’avoir une maison pleines d’enfants et malheureusement ils n’ont eu que moi, même l’adoption qu’ils espéraient n’a pas fonctionner. J’étais bien sûr choyé et j’ai eu de la chance d’avoir des parents comme eux, mais je voyais bien leur plaisir à chaque fois que mon cousin était là. “C’est clair que c’est toi qui parlais le plus, mais pour eux tu es un peu le fils prodigue, tu sais le fils qu’ils n’ont jamais eu. Ils t’aiment tellement ! ” Je fais limite ma drama queen avec la main dans le front en le disant. Puis maintenant c’est le temps de lui donner un peu de mes nouvelles, je lui parle de mon appartement, de mon boulot, comme ma vie se résume pratiquement à mon boulot c’est pas trop compliqué. “Depuis la fin de mon cours, j’ai eu le poste en pédiatrie facilement, j’ai eu de la chance, c’est avec les enfants que je voulais travailler. ” Il connaît aussi la raison qui m’a poussé à devenir infirmière, cette raison qui est un nom. Jules, vu le nombre de temps qu’on passait là-bas pour ses rendez-vous, je me suis découvert un peu une passion et même le boulot de mes rêves. Puis, je ne peux m’empêcher de sourire en voyant Maurice qui fait son bougon avec mon cousin. Il n'a pas l’habitude de voir des mecs ici. Du coup, il lui fait clairement la gueule, on peut voir le reproche dans les yeux du félin. “Maurice est le roi, il faudra t’y faire gamin ! ” Dis-je en tirant la langue, ce chat est une pure merveille, il est tellement gentil avec moi. Avec moi seulement en vrai, Arielle aussi a droit à des câlins. “En vrai pas tant, en tout cas, y’a rien qui me vient à l’idée là maintenant. Du coup, tu vas probablement le découvrir tout seul.” Je papillonne en lui faisant des beaux yeux, jusqu’à crier de surprise quand il dit qu’il déménage ici. “Oh t’es trop adorable, une chambre pour moi toute seule, j’en ai jamais eu ! ” Dis-je en faisant l’innocente, c’pas comme si j’avais pas un appart à moi toute seule maintenant, mais en tout cas, une nouvelle comme celle-ci, ça se fête. Il n'a pas le choix de manger avec moi et je me lève pour aller chercher du vin. “T’es le seul animateur que j’connaisse, t’as pas trop de compétition pour être le plus cool et encore là, faudrait pas que ta tête enfle trop ! J’suis contente d’avoir été une des raisons pour laquelle tu choisi de rester en tout cas, ça va être tellement mieux de t’avoir tout près, mais j’ai pas besoin d’un chien de garde hein. Je sais me défendre comme une grande, je veux pas que tu t’amuses à repousser les prétendants que j’pourrais avoir ! ” Le doigt pointé vers lui, très sérieuse dans ce que je dis, puis je regarde dans le frigo. “J’vais t’en faire un rosé, tu vas voir c’est dégueu et du vin ça se gaspille pas. Si j’ten fais un verre tu devras tout boire jusqu’à la dernière goutte j’te préviens ! ” Je fini quand même pas sortir la bouteille de blanc que je débouche avant de nous servir une coupe chacun. “J’ai envie de manger Indien ça te dis ?” J’aime bien varier un peu et ça fait hyper longtemps que je n' ai pas mangé. Je reviens au salon avec sa coupe et la mienne. “À ton nouveau départ !
Nimrod Savage
Nimrod Savage

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Dans cette jeunesse abyssale Je cherche mon idéal Et je meurs Coincé entre un whisky coca Et un shot de tequila Je meurs Du rhum chez moi Je sens qu'il n'y a qu'un pas Mais je meurs Ça y'est je cherche la sortie Le sens de ma vie Et je meurs Sers-toi un dernier verre J'veux que tu finisses par terre J'veux m'envoyer en l'air Goûter l'atmosphère J'excelle mon lexique dans la tise Je me socialise, j'improvise Je minimise mon analyse...
bowenien
MESSAGE : 35
ICI DEPUIS : 13/06/2023
CRÉDITS : Absolya

STATUT : il laisse les choses se faire si elles doivent se faire
MessageSujet: Re: #327 Nothing best than reunion | Lily   #327 Nothing best than reunion | Lily EmptyDim 6 Aoû 2023 - 21:30

C’était fou comme lorsque tu étais avec Lily, tu redevenais un gamin. Bon, d’accord t’en avais toujours été un, putain d’immature que tu étais. Mais avec elle, il y avait quelque chose que tu n’avais jamais retrouvé ailleurs : une famille, un lien inexplicable. Elle était comme la sœur que tu n’avais jamais eue, et bon sang que tu adorais ça. Tu pouffais de rire et levais es yeux au ciel « niania ! T’es juste jalouse de mes talents ! Je suis un artiste incompris, voilà tout ! » tu lui tirais la langue, moqueur, avant de répondre, sincère « moi aussi, j’les aime énormément ! Et… t’es pas en train de dire que je suis saoulant, j’espère ? » tu réprimais un rire, avant de reprendre « entre nous… tu aurais parfaitement raison ! » tu lui adressais un clin d’oeil amusé et te mis à sourire de plus belle lorsqu’elle t’expliquait qu’elle voulait travailler avec des enfants. Etrangement, ça ne t’étonnais pas le moins du monde. Tu connaissais ta cousine, tu la savais empathique, généreuse, patiente – du moins, quand il ne s’agissait pas de jouer avec toi quand vous étiez gamins : mais tu n’allais pas lui jeter la pierre, tu étais probablement le pire de vous deux, avec le recul ! Tu ébouriffais ses cheveux en riant légèrement, fier comme si on parlait de ta propre réussite : t’étais comme ça, toi : capable de soutenir les autres en cas de problème, mais aussi et surtout de te réjouir pour ceux que tu aimais. « hey ! Si j’avais su, j’aurais pris du champagne pour fêter ça ! » tu embrassais sa joue et conclus « je suis fier de toi ma Lily ! Bravo ! T’es la meilleure, tu le sais ? »[/b@ tu lui adressais un clin d’oeil amusé et pouffais de rire [b] « ton chat ? Un roi ? Mouais. Admettons. Mais c’est bien parce que c’est ton chat, je ne laisse pas ce luxe à tous les animaux ! » menteur ! Ton nez allait s’allonger comme Pinocchio, tant tu adorais les bêtes. « je sais, pauvre petite Lily qui dormait dans la niche du chien ! Heureusement que je débarque, on dirait, hein ? » tu lui adressais un clin d’oeil moqueur et lui tirais la langue, mort de rire « si tu me tiens par les sentiments, aussi ! » tu réprimais un rire et hochais la tête « j’avoue que… ça réduit la concurrence ! Et puis si ça peut te faire faire des économies en chien de garde… quoi que ! T’as déjà Maurice, il a l’air de bien se défendre, en animal de garde, non ? » tu te mis à ricaner et arquais les sourcils « ça, je ne te promets rien ! D’ailleurs, comment ça va, les amours ? » tu l’observais partir au frigo et ris de plus belle « non, ça va, pas besoin de me forcer. Ca va toujours tout seul en ce qui concerne l’alcool ! » tu pouffais de rire et hochais la tête « chaud ! J’adore ça ! » et ni une ni deux, tu dégainais ton téléphone pour commander vos repas. Une fois ton menu choisi, tu tendais l’appareil à Lily « fais toi plais’ ! Ça a l’air trop bon ce qu’il y a dans ce resto ! » tu attrapais ta coupe et la levais, trinquant avec plaisir avec ta cousine « et à ton job ! On gère de ouf, non ? » les meilleurs de Bowen, sans aucun doute.

__________________________

+LAISSES ALLER TON CORPS+
Je veux qu'tu danses dans le club, pas de mystère, je veux qu'tu prennes tout ton pied loin des clusters. Je veux des cris sur la piste, j'ai mis ton nom sur la liste
Lilyann Nelson
Lilyann Nelson
bowenien
MESSAGE : 282
ICI DEPUIS : 14/05/2023
COMPTES : Beckham, Leewana, Lewis, Detlev, Hudson
CRÉDITS : nine9design

STATUT : Célibataire, parce que les années ont beau filer, il y a des choses que je n'arrive pas à oublier. Comme l'effet que ça faisait d'être dans tes bras, tu hantes encore mes pensées.
MessageSujet: Re: #327 Nothing best than reunion | Lily   #327 Nothing best than reunion | Lily EmptyJeu 17 Aoû 2023 - 17:57

Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre ? Moi jalouse du talent inexistant de mon cousin ? Non, mais il veut rire de moi. Il pense vraiment que j’ai envie d’avoir sa voix ? Déjà, ce serait un peu étrange que j’ai une voix aussi grave que la sienne. Puis, j’aime bien celle que j’ai, elle me convient bien. Je hoche la tête avec vivacité. “Oh oui, tu peux être grave saoulant quand tu t’y mets. ” Mais, en vrai, c’est comme ça que j’aime mon cousin, c’est comme ça que ça a toujours été entre nous. Avec lui, c’était comme chien et chat, comme frère et soeur en d'autres mots. On se connaissait bien, même si lui tel un pigeon, il s’amusait à parcourir le monde. Je sens mes joues devenir rose de plaisir, je ne fais pas ça pour la gloire ou pour me vanter de quoi que ce soit. Je suis simplement fière de ce que j’ai accompli et fière aussi de ce travail qui est utile. Je me sens utile pour ces enfants, pour ces familles qui vivent des drames, je suis là pour eux, pour les rassurer et les aider à passer au travers de diagnostic plus difficile ou simplement plus inquiétant. Je me contente donc de sourire et de hausser les épaules en mode je sais ! “Merci ! ” Je me penche pour essayer d'apercevoir le minois de Maurice alors qu’il reste caché sous le meuble. “Si tu parles contre lui il le saura et va faire des plans pour te tuer dans ton sommeil, moi si j’étais toi je ferais attention.” Dis-je d’une voix bien sérieuse, avant de presque tomber sur le cul littéralement, il veut me faire une chambre mon cousin, il est trop gentil, même si je ne vois pas vraiment l’utilité, puisque maintenant je n’habite plus chez mes parents. Ce n’est pas comme si je n’avais pas un endroit où dormir tous les soirs. J’embarque tout de même dans son jeu, me laissant tomber sur lui. “Nim, mon sauveur, qu’aurais-je fait sans toi ?” Puis, je me relève rapidement, le regardant d’un drôle d’air. “C’est quoi ? Tu vas jouer les chiens de garde et empêcher tout le monde de m’approcher ? Tu veux que ta cousine finisse vieille fille ? ” Demandais-je d’un air surpris. Buvant une gorgée de vin, je pince ensuite les lèvres. “J’ai rencontré un jeune homme par BBT, on est supposé se revoir pour aller faire de l’équitation. Sauf qu’il y a un mais… J’ai revu Jules à l’hôpital l’autre jour et on est allé prendre un café ensemble, je dois t’avouer que ça m’a assez chamboulée… ” Je soupire, Jules…. Il sait, il connaît notre histoire à Jules et moi, il sait aussi qu’au départ mes parents n’avaient pas approuvé à cause de la différence d’âge, mais maintenant ça faisait sept ans qu’on était plus ensemble et pourtant, il continuait de me hanter. Il me manque terriblement. Je lui laisse sa coupe et le laisse commander sur son téléphone, puis je passe ma commande aussi, entrant mon adresse par la même occasion pour être certaine que ce soit livrée à la bonne place, le connaissant il est capable de faire livrer chez lui alors qu’il n’y est pas. “On gère de ouf tu l’as dit. Wouah, je pense que je ne suis pas prête de me faire à l’idée que tu sois vraiment ici pour un moment. ” Je bois une nouvelle gorgée de vin. “Mais toi tes amours, tu m’en parles ? Tu viens pas ici parce que tu fui une meuf hein ?
Nimrod Savage
Nimrod Savage

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Dans cette jeunesse abyssale Je cherche mon idéal Et je meurs Coincé entre un whisky coca Et un shot de tequila Je meurs Du rhum chez moi Je sens qu'il n'y a qu'un pas Mais je meurs Ça y'est je cherche la sortie Le sens de ma vie Et je meurs Sers-toi un dernier verre J'veux que tu finisses par terre J'veux m'envoyer en l'air Goûter l'atmosphère J'excelle mon lexique dans la tise Je me socialise, j'improvise Je minimise mon analyse...
bowenien
MESSAGE : 35
ICI DEPUIS : 13/06/2023
CRÉDITS : Absolya

STATUT : il laisse les choses se faire si elles doivent se faire
MessageSujet: Re: #327 Nothing best than reunion | Lily   #327 Nothing best than reunion | Lily EmptyLun 11 Sep 2023 - 10:17

Ca ne faisait pas deux minutes que tu avais tapé l’incruste chez Lily que déjà, tu reprenais tes habitudes d’emmerdeur. Franchement, beau score ! Mais en même temps, ce n’était pas ta faute ! Avec Lily, tu avais toujours été ainsi. Et puis ne dit-on pas « qui aime bien châtie bien » ? et en ce qui concernait sa petite tête, oui, tu pouvais le dire : tu l’aimais énormément. Alors tu la taquinais à la hauteur de ce que tu l’aimais. Logique, non ? A sa remarque, tu lui tirais la langue et ricanais « come on ! Je suis certain que tu t’ennuyais, sans moi, il était temps que je débarque par ici ! » ouais, p’t-être pas. Toi en revanche, tu ne pouvais pas nier que ta ville de coeur, ta famille et tes amis t’avaient sacrément manqué. Tu pouvais faire ce que tu voulais, plus tu fuyais les habitudes, les points de repère bien instaurés ; plus Bowen se rappelait à toi. Par un café échangé, une vanne, parfois même un paysage qui te rappelait l’Australie dans laquelle t’avais commis tes premiers méfaits en bonne compagnie. Logique, en sachant ça, que t’aies fini par décider de poser tes valises ici à la première occasion. Fier comme un paon de la réussite de Lily, tu caressais son dos tout sourire, d’un regard qui disait « profites, c’est pas tous les jours, que je dis aux gens que je suis fier d’eux ! ». Pas que t’aies rien pour être fier, mais t’étais pudique, lorsqu’il s’agissait de sentiments. Enfin, tu jouais les pudiques. T’avais surtout peur de gêner la personne face à toi, de mettre mal à l’aise. Ce qui dans ce cas précis aurait été clairement contre productif, non ? Seules Rori et Lily avaient droit à un traitement spécial : tu savais que tu pouvais dire n’importe quoi, avec elles. Ou presque. De toutes façons, tu savais pertinemment que si tu dépassais les limites, tu mangerais une paire de claques, au moins de Rori : la première t’avait servi de leçon, maintenant, tu savais à quoi t’en tenir. « plus dangereux qu’il n’y paraît, ton Maurice ! Mais ça me va : j’aime bien, les psychopathes. » tu te mis à rire, t’installant un peu plus confortablement et réprimais un rire « Bon. Ok. J’ai menti : en vrai, c’est la chambre d’amis. Mais y’a que les personnes les plus cools de Bowen qui peuvent prétendre à dormir là ! » et sincèrement, ça se comptait sur le bout des doigts. Il y avait Lily, Rori, Will, avec qui tu passais le plus clair de ton temps à traîner… et puis… Caïomhe. Mais tu doutais de la revoir un jour. Tu n’étais pas idiot. Tu savais que depuis qu’elle avait pris la tangente, elle ne resterait plus qu’un vieux souvenir qu’on aime ramener, de temps en temps. Tu secouais la tête et te mis à rire « tu sais bien que je ne ferai jamais un truc pareil ! Mais… si jamais un jour t’as un problème avec quelqu’un, tu sais où me trouver ! » et tu lui adressais un sourire « oh...Alors c’est quoi le plan ? Tu sais… je crois que même si jamais ça donne rien avec ton beau jeune homme de BTT… ça pourra toujours être un bon ami ? Et Jules ? Qu’est ce qu’il devient … ? » que t’avais lancé, grimaçant à moitié. Commande faite, tu réprimais un rire et t’étirais « et pourtant, tu devrais t’y faire : j’ai pas l’intention de partir de sitôt ! » et tu haussais les épaules « pas vraiment. En fait, c’est elle, qui m’a fui. Caïomhe. Elle est partie. C’est aussi pour ça que j’ai voulu revenir à la base : j’avais plus vraiment de quoi rester à Colombus. Ca faisait plus sens. J’avais besoin de revoir mes vieilles têtes préférées !»

__________________________

+LAISSES ALLER TON CORPS+
Je veux qu'tu danses dans le club, pas de mystère, je veux qu'tu prennes tout ton pied loin des clusters. Je veux des cris sur la piste, j'ai mis ton nom sur la liste
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: #327 Nothing best than reunion | Lily   #327 Nothing best than reunion | Lily Empty

 
#327 Nothing best than reunion | Lily
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (adelaide) family reunion
» Unwanted reunion (Ashlee)
» wonderful reunion (alba)
» (karel) réunion illégale
» #2560 Réunion de famille (Sacha & Nastya)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: walking in the city :: southern district :: appartements-
Sauter vers: