AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

Le Deal du moment : -33%
Pack Ecouteurs SAMSUNG Galaxy Buds 2 Noir + Chargeur ...
Voir le deal
99.99 €

 

 they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus)

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
bowenien
Olive Parker
Olive Parker
MESSAGE : 393
ICI DEPUIS : 24/07/2023
COMPTES : alexis, leyla, arielle, summer, phoebe, mackenzie & will
CRÉDITS : thequickthunder

STATUT : every day, every moment apart, only makes me want you more, yeah i'm catching feelings (gus)
they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus) Empty
MessageSujet: they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus)   they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus) EmptyMar 25 Juil 2023 - 21:02


Olive & Gustavo


22 décembre 2022

Olive et Victoria, elles étaient atterries à Bowen y'a peu de temps. Un taxi les avait conduites au seul endroit que la blonde connaissait. Enfin, connaitre, c'est un grand mot. C'était le seul endroit légèrement familier dans cette ville qui lui était complètement inconnue, simplement parce qu'elle en connaissait le directeur. Gustavo. Un ami de Liam. Un ami à elle aussi, du moins elle espérait que c'était réellement le cas. Son ex, il avait fait un bon boulot pour l'isoler de ses proches, elle n'avait plus vraiment d'amis, Olive. Deux ans à éviter les soirées, les anniversaires, puis les appels et les textos, fallait pas s'étonner qu'il n'y ait plus personne pour l'accueillir maintenant qu'elle émergeait de cette relation plus que toxique. Pas qu'elle avait eu le courage de contacter qui que ce soit, anyway. Nope, c'était elle et Vic contre le monde entier. En espérant que Gustavo ne fasse pas parti de ce monde et qu'il soit la p'tite exception, prête à l'aider un peu. Ça lui en demandait beaucoup à la canadienne de demander de l'aide, c'était pas son genre, elle savait se débrouiller seule. Mais là, force était d'admettre qu'elle y arriverait pas vraiment. fallait qu'elle ravale sa fierté au moins pour sa fille. Donc ouais, elle misait tout sur Gustavo et elle misait gros. Les billets d'avion pour venir ici, ils avaient coûté chers, heureusement c'était cadeau de Liam avec l'argent qu'elle lui avait volé. C'était p'tête risqué d'aller voir son pote, il pouvait facilement l'appeler et tout, mais elle avait bon espoir que leur connexion, elle avait été réelle et qu'il serait au moins prêt à l'écouter. Le taxi se stationna devant l'hôtel tandis que les deux blondes en sortaient, valises à la main. « On y est Vic! J'sais que t'es fatiguée, mais on pourra dormir bientôt. » déclara Olive à sa fille. Elle lui serra doucement l'épaule avec un p'tit sourire. Elle était forte cette enfant, probablement plus que sa mère. « Tu te rappelles de Gus, non? Il était là aux dernières vacances. Tu lui feras tes plus beaux yeux de chien battu, il pourra pas dire non. » ajouta-t-elle avec un clin d'oeil. Ouais, au point où elle était, utiliser sa fille pour un peu de charité c'était un moyen comme un autre. Juste au cas. C'était surtout pour faire rire sa fille, et ça fonctionna. « Arrête maman! Allez, viens. » lui indiqua-t-elle en riant, puis en lui prenant la main. Le duo entra donc dans le hall d'hôtel, main dans la main en trainant ce qui restait de leur vie derrière. La blonde s'appuya au comptoir devant la réceptionniste. « Bonjour! Ou bonsoir... J'sais plus trop. Est-ce que Gus est là? » demanda-t-elle sans grande délicatesse. « Enfin, Gustavo. Le boss. » reprit-elle avec un petit rire. Ça ne lui était même pas passé par la tête que peut-être, il n'y serait pas. Olive, elle misait beaucoup là-dessus, s'il n'était pas à l'hôtel, elle ne saurait pas où le trouver.

@Gustavo Castillo


__________________________



I've been holding my breath, I've been counting to ten over something you said. I've been holding back tears while you're throwing back beers, I'm alone in bed.

Revenir en haut Aller en bas
animateur
Gustavo Castillo
Gustavo Castillo
MESSAGE : 719
ICI DEPUIS : 05/07/2023
COMPTES : Tommy, Kay & Cooper
CRÉDITS : av. (cheekeyfire) sign. (magma & cheekeyfire)

STATUT : You swim all through my mind, just give me one more sign (olive)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus) Empty
MessageSujet: Re: they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus)   they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus) EmptyMar 25 Juil 2023 - 23:30


Olive & Gustavo


Prendre la direction de l’hôtel, ça n’avait pas été de tout repos pour Gustavo. Beaucoup de journées à rallonge, de temps investi dans son rôle auprès de la maison mère et surtout un stress constant sur ses épaules. En quelques années à Bowen, il était devenu l’homme responsable et travailleur dont avait toujours rêvé son père. Il avait maintenant de quoi être fier de son fils. Pourtant, il ne se passait pas une semaine sans que le jeune Cubain ne se fasse rabâcher que son rôle était maintenant de revenir à Los-Angeles pour prendre un rôle plus important au sein du siège social de la chaîne hôtelière. Avec le patriarche Castillo, rien n’était jamais parfait. Il aurait pu accepter les efforts de son fils, respecter son choix de rester à Bowen et surtout le féliciter pour tout le travail qu’il faisait à Bowen, mais non. Il en fallait toujours plus et Gus, il en était lessivé. Cette journée ne faisait malheureusement pas exception à la règle. Il avait enchaîné les réunions toute la matinée en plus d’être dans le rush de Noël. C’est fou à quel point cette période peut être prisée par les vacanciers pendant les fêtes fins d’année. Il ne pouvait pas vraiment se plaindre de ça Gustavo, ayant passé la majeure partie de sa vie à faire des voyages un peu partout et surtout, à n’importe quelle période. Le Cubain venait tout juste de terminer un entretien d’embauche quand son assistante lui fit la liste de ce qu’il avait manqué. Dans cette liste, elle évoquait le nom d’une femme qui l’avait demandé à la réception seulement quelques minutes auparavant. La chaîne d’information pour arriver à lui pouvait parfois se faire longue, alors la première pensée quand il l’entendit prononcer le nom d’Olive fut d’espérer qu’elle n’avait pas eu à trop attendre. Un peu con quand on sait la journée qu’il se tapait, mais s’il y a bien une chose qu’on ne peut pas lui retirer à Gus, c’est son dévouement à ses amis. Et pour le coup, Olive, c’était devenu une amie autant qu’elle était la petite amie de son pote. Après avoir donné ses instructions à son assistante pour se dégager du temps, il se dépêcha de prendre l'ascenseur de service pour rejoindre la réception. En premier lieu, il gratifia la réceptionniste d’un sourire et d’un signe de tête avant de s’approcher d’Olive et de sa fille. “Olive ! Ça pour une surprise !” S’exclama-t-il avant de la prendre dans ses bras pour une accolade totalement spontanée. Gus, il aime qu’on lui rende visite à Bowen même si ce n'est pas forcément la porte à côté pour tout le monde. “Salut Vic ! Le voyage a été bon ?” Demanda-t-il en souriant à la gamine. Honnêtement, il n’a aucune clé pour parler à des enfants Gus, mais il se devait bien de dire quelque chose. Il relevait ensuite le regard à la recherche de son pote qui, logiquement, aurait dû se trouver avec elles. “Liam n'est pas là ?” Demanda-t-il toujours tout sourire, s’attendant à ce qu’elle lui dise qu’il avait été retenu à l’aéroport ou qu’il les rejoindrait plus tard.

__________________________



ஃ Finally got my head right, it's a new me. It's like I got heaven in my sights now, beauty I see when it seems it's all too much. And your soul, it can't be rushed
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t26937-gussy-castillo#979679
bowenien
Olive Parker
Olive Parker
MESSAGE : 393
ICI DEPUIS : 24/07/2023
COMPTES : alexis, leyla, arielle, summer, phoebe, mackenzie & will
CRÉDITS : thequickthunder

STATUT : every day, every moment apart, only makes me want you more, yeah i'm catching feelings (gus)
they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus) Empty
MessageSujet: Re: they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus)   they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus) EmptyMer 26 Juil 2023 - 1:07


Olive & Gustavo


Le voyage avait été long, épuisant. Olive, elle se devait de faire bonne figure et de pas s'écrouler devant Victoria. C'était dur d'être en charge d'un autre humain. Parfois, elle avait envie de s'écrouler et d'plus jamais se lever, mais c'était pas un luxe qu'elle pouvait se permettre. On dit souvent qu'on se découvre une force qu'on ne se connaissait pas quand on devient mère. Olive, elle avait hâte que cette force kicked in parce qu'elle était épuisée. Elle n'était pas consciente qu'elle était déjà bien plus solide qu'elle le pensait, les doutes que Liam lui avait mis dans la tête, ils étaient toujours bien présents. Elle aurait du ressentir un certain soulagement quand l'avion toucha le sol, mais elle savait bien que cette appréhension, elle risquait de rester jusqu'à ce qu'elle ait pu discuter avec Gus. Elle savait pas trop le genre d'accueil qu'elle aurait, elle était plus qu'à l'improviste là Olive. C'était tout un leap of faith qu'elle prenait. La blonde s'attendait peut-être à tomber directement sur le principal concerné en entrant dans le hall de son hôtel, mais obviously, ce n'était pas le cas. On l'a plutôt mise en attente pendant quelques minutes. Et qu'est-ce qu'elles paraissaient longues ces minutes. Alors qu'Olive allait se plaindre ou feindre d'être une cliente insatisfaite pour le voir plus rapidement, elle vit sa tête apparaitre. Il la serra dans ses bras et fallait bien avouer que cette étreinte, elle faisait du bien, comme si elle retombait à l'âge d'une gamine qui avait besoin de se faire dire que tout irait bien. « Ouais, excuse-nous on est un peu à l'improviste. » dit-elle avec un mince sourire. Un peu pour ne pas dire beaucoup. Gus salua Victoria et même si elle était généralement plus délicate que sa mère, elle restait bien franche et la fatigue ne l'aidait en rien. « Salut. Pas tellement, c'était long, un peu chiant. C'est pas tout le monde qui met du déodorant. » déclara-t-elle avec le plus grand calme du monde. Elle avait dix ans, mais c'était presque une ado la Victoria, elle avait pas eu le choix de grandir un peu plus vite, comme Olive. D'ailleurs, celle-ci étouffa un petit rire face au commentaire de sa fille avant d'reprendre son sérieux - et son rôle de parent. « Ton langage Vic. » dit-elle simplement avec un petit coup de coude. Gus posa LA question à laquelle Olive aurait dû s'attendre. Ce n'était évidemment pas le cas alors ça la secoua un peu. « Tu veux aller t'asseoir s'il te plait? » demanda-t-elle à sa fille avec un regard qui ne laissait pas place à l'argumentation. Elle ne voulait pas tout déballer devant elle. Une fois Victoria plus loin, la blonde se racla un peu la gorge, ne sachant pas trop comment annoncer tout ça de façon délicate. « Liam il... Ne viendra pas. Jamais. Enfin, j'espère. » commença-t-elle en grimaçant. C'était pas top comme début d'annonce. « J'sais pas comment te dire ça mais... Liam... C'est pas un bon gars. » rajouta-t-elle, luttant un peu contre l'émotion qui gagnait ses yeux. C'était bien la première fois de sa vie qu'un mec la verrait dans cet état, à cause d'un autre en plus. Olive, elle avait galéré pour se rendre ici, elle pensait pas y arriver. Alors ouais, ça la rendait émotive. Ça et de penser à ce qu'elle avait endurer. Elle soupira et ajouta doucement : « Il sait pas que j'suis ici. Et je préférais que ça reste comme ça, s'il te plait. » Olive avait plongé ses yeux verts dans ceux de Gus, elle voulait pas regarder le sol honteuse, elle voulait qu'il voit qu'elle était sincère et qu'elle avait besoin de lui. Elle porta sa main à son front, fatiguée et un peu dans le mal de devoir demander de l'aide. « On savait pas où aller, fallait qu'on dégage de Toronto, qu'on parte loin et... J'sais pas, j'ai pensé à toi. On a plus personne. » compléta-t-elle avec un demi sourire triste. Ça la tuait un peu en dedans tout ça, Olive.


__________________________



I've been holding my breath, I've been counting to ten over something you said. I've been holding back tears while you're throwing back beers, I'm alone in bed.

Revenir en haut Aller en bas
animateur
Gustavo Castillo
Gustavo Castillo
MESSAGE : 719
ICI DEPUIS : 05/07/2023
COMPTES : Tommy, Kay & Cooper
CRÉDITS : av. (cheekeyfire) sign. (magma & cheekeyfire)

STATUT : You swim all through my mind, just give me one more sign (olive)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus) Empty
MessageSujet: Re: they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus)   they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus) EmptyMer 26 Juil 2023 - 2:33


Olive & Gustavo


Cette rencontre était imprévue, c’est le moins qu’on puisse dire. L’espace d’un instant, il y croyait Gus que c’était une bonne chose. Dès qu’il avait entendu le prénom d’Oliver et surtout en la voyant dans le hall de son hôtel, il se voyait déjà passer de bons moments avec ses amis pendant les fêtes. Une façon naïve de voir les choses sur le moment, mais c’est comme ça qu’il avait l’habitude de vivre sa vie. Ce n’était pas rare pour lui et ses amis de se pointer sur un coup de tête à un endroit, juste par envie, parce que l’argent n’a jamais été un problème pour eux. “Ne t’excuse pas, ça me fait toujours plaisir de vous voir !” Dit-il très vite, sans ressentir les signes avant-coureurs de ce qui allait suivre. Son attention était bien trop vite portée sur Victoria pour qu’il s’inquiète de quoi que ce soit. La gamine lui décrocha un rire bien franc. On dirait bien que la pomme n’est pas tombée bien loin de l’arbre. Le Cubain, il regardait Olive corriger sa fille avec un regard bien amusé. “Tu ne penses pas pareil peut-être ?” Demanda-t-il en riant à la blonde, comme pour montrer son accord avec la petite. Cette petite interlude amusante prit rapidement fin dès que le sujet de Liam fut évoqué par Gus. Alors il restait silencieux, attendant les explications de la Canadienne. Il fronçait un peu plus les sourcils à chaque nouvelle phrase de cette dernière, complètement confus par la situation. “Pas un bon gars ?” Répéta-t-il en murmurant. Ils avaient beau être discrets, ils se trouvaient toujours dans un hall d'hôtel avec des oreilles qui pourraient potentiellement traîner. Surtout que ce qu’était en train de lui raconter Olive, visiblement, ce n’était pas censé s’ébruiter. Bon, personne d’autre que lui ne connaît Liam dans cette ville, mais Gus ne savait que trop bien à quelle vitesse les rumeurs pouvaient se propager ici. “Pas de soucis, je ne dirais rien.” Il hocha positivement de la tête, bien sérieux. Le regard triste de la jeune femme le chamboulait plus qu’il ne voudrait l’admettre. Ça avait eu le don de le faire redescendre sur terre très vite toute cette histoire. Pour qu’elle en arrive là, devant lui, à se confier de but en blanc, c’est que le sujet réclamait une bonne dose de sérieux. “T’as bien fait de venir là.” Dit-il en posant une main qui se voulait réconfortante sur l’épaule de la blonde. Sans détail, il ne savait pas encore bien comment l’aider cela dit. C’est donc la stature du directeur d’hôtel qui prit le dessus. Maintenant, qu’il était habitué à gérer les situations de crise sur une base presque journalière, c’était devenu comme une deuxième nature. “On va aller dans mon bureau, tu vas m’expliquer tout ça plus en détail, ça marche ?” Proposa-t-il rapidement avant de se tourner vers son bagagiste qui se tenait non loin de là. En quelques secondes, il lui avait indiqué de stocker les sacs des filles avant de voir avec la réceptionniste si une chambre serait libre pour elles. Le temps qu’elle cherche les dispos, il se tourna de nouveau vers Olive tout en jetant un coup d'œil à Vic. “Vous devez avoir faim, non ? Je vais faire monter quelque chose.” Annonça-t-il en souriant. “Suivez-moi.” Il leur fit signe de le suivre, montrant le sens de la marche vers l'ascenseur. Le chemin vers le bureau n’était pas bien long, juste quelques étages plus haut. En passant, il prit soin de dire à son assistante d’annuler complètement ses rendez-vous suivis pour être tranquille et finalement un peu de calme les attendaient derrière la porte. “T’as la télé, juste ici, si tu veux Vic et le menu est sur la table si tu as faim.” Il lui adressa un large sourire, essayant de faire en sorte qu’elle se sente la plus à l’aise possible. Il se tourna ensuite vers Olive pour lui adresser à elle aussi un sourire, mais celui-là, il avait plus de retenue. “On peut aller sur le balcon pour discuter si tu veux.” Annonça-t-il. Au moins, là, ils seraient bien tranquilles et sa fille allait être occupée au lieu d’attendre en plein milieu du hall.

__________________________



ஃ Finally got my head right, it's a new me. It's like I got heaven in my sights now, beauty I see when it seems it's all too much. And your soul, it can't be rushed
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t26937-gussy-castillo#979679
bowenien
Olive Parker
Olive Parker
MESSAGE : 393
ICI DEPUIS : 24/07/2023
COMPTES : alexis, leyla, arielle, summer, phoebe, mackenzie & will
CRÉDITS : thequickthunder

STATUT : every day, every moment apart, only makes me want you more, yeah i'm catching feelings (gus)
they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus) Empty
MessageSujet: Re: they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus)   they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus) EmptyMer 26 Juil 2023 - 5:41


Olive & Gustavo


Ça prenait bien le franc parlé d'une enfant de dix ans pour alléger ce genre de moment. Olive, elle avait été stressée du moment qu'elle avait pris la décision de remplir sa valise, dans la maison qu'elle partageait avec Liam. Well, la maison de Liam en fait. Ce stress l'avait suivi dans le taxi, puis dans les avions pris à Vancouver, puis à Brisbane. Il ne l'avait toujours pas quitté dans le taxi vers l'hôtel, mais là, dans le hall d'entrée à entendre le rire de Gus, puis le rire de Vic, Olive ne pouvait s'empêcher de rire légèrement elle aussi. C'était vrai que le voyage avait été chiant, puis que les odeurs corporelles de tous ne lui plaisaient pas vraiment. Victoria, elle n'avait pas menti. Olive déposa son index sur sa bouche à la suite du commentaire du Cubain, lui faisant signe de ne pas en dire plus. Elle pensait pareil, mais elle n'était pas obligé de le dire, elle essayait de montrer l'exemple. Pour le peu de fois qu'elle y pensait. Voulant aussi lui éviter le récit du pourquoi elles étaient à Bowen, Olive lui demanda d'aller s'asseoir un peu plus loin pour qu'elle puisse discuter avec Gus. Elle savait pas trop comment aborder le sujet, la blonde. C'était délicat après tout, Liam était son ami. Il avait une certaine image de lui et elle s'apprêtait à détruire tout ça. Évidemment, c'était si le Cubain la choisissait de la croire, mais ça, ça ne lui passa même pas par la tête à Olive. C'était pas évident d'lui avouer les raisons de sa présence ici, mais il semblait prendre la situation au sérieux et ça, ça rassurait la jeune femme. Pour la première fois depuis longtemps, elle se sentait un peu moins seule prise dans tout ça. C'est justement un soupir de soulagement qui s'échappa de sa bouche alors que Gustavo posait sa main sur son épaule. Elle y déposa sa main par dessus la sienne quelques secondes, affichant un léger sourire soulagé avant d'hocher la tête à la proposition de son ami. « Ça marche. » répondit-elle simplement. Elle fit un signe de la tête à sa fille pour qu'elle se lève, suivant les indications de Gus, se laissant être prises en charge, finalement. « Ouais je meurs de faim. » s'exclama Victoria. Olive elle, pas tellement. C'était presque machinal tellement la fatigue était présente dans leurs corps. Les deux blondes suivaient le directeur d'hôtel dans l'ascenseur, puis dans les couloirs sans dire un mot. Olive commençait enfin à se détendre, à laisser son corps de décrisper, se sentant finalement un peu plus en sécurité que dans sa ville. Liam, il ne l'avait jamais frappé, mais les dommages psychologiques qu'il avait fait, c'était tout aussi épeurant. La porte du bureau se referma derrière elles et la plus jeune des deux prenait déjà possession de la chaise et de la télé. « Trop cool, merci Gus. » s'exclama-t-elle, comme si la fatigue n'existait plus. Elle était déjà bien à l'aise et mine de rien, ça faisait sourire Olive. Son ami se tourna vers elle et ils échangèrent le même genre de sourire. Elle avait largué une bombe la blonde alors qu'elle était en bas, fallait maintenant qu'elle explique. Elle hocha la tête et le suivit sur le balcon, refermant la porte vitrée. « Merci pour Vic, on apprécie. » déclara-t-elle d'abord en pointant avec son pouce l'intérieur de la pièce. Elle soupira, détournant un peu le regard, pas certaine de savoir quoi dire. Ça lui pesait lourd tout ça et maintenant qu'elle était fasse à Gustavo, elle se sentait un peu bête Olive, un peu pathétique aussi de n'avoir eu personne d'autre vers qui se tourner que l'ami de son... De son ex. « Je sais pas vraiment quoi te dire... Tu dois me trouver un peu débile. » dit-elle d'abord avec un petit rire jaune. Olive, elle garda le silence un petit instant, tentant de rassembler ses pensées.  « J'ai pas l'impression qu'on connait la même personne. » dit-elle finalement en posant ses yeux sur lui. Elle ouvrit la bouche, puis se ravisa, pas certaine de comment formuler sa prochaine phrase. Elle prit une petite pause avant d'expirer. « C'était l'enfer là-bas Gus... J'en reviens pas de m'être laissée avoir là-dedans. » déclara-t-elle avec un petit grognement de frustration. La blonde porta ses paumes sur son front, près de ses tempes et ferma les yeux quelques secondes. Juste mettre de l'ordre dans sa tête, c'était difficile. Maintenant qu'elle était enfin au calme, tout lui revenait à la vitesse de l'éclair et ça la frustrait, ça rendait aussi ses explications plus difficiles.  


__________________________



I've been holding my breath, I've been counting to ten over something you said. I've been holding back tears while you're throwing back beers, I'm alone in bed.

Revenir en haut Aller en bas
animateur
Gustavo Castillo
Gustavo Castillo
MESSAGE : 719
ICI DEPUIS : 05/07/2023
COMPTES : Tommy, Kay & Cooper
CRÉDITS : av. (cheekeyfire) sign. (magma & cheekeyfire)

STATUT : You swim all through my mind, just give me one more sign (olive)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus) Empty
MessageSujet: Re: they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus)   they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus) EmptyMer 26 Juil 2023 - 11:06


Olive & Gustavo


La visite de courtoisie n’en était pas une, loin de là. Laissant le Cubain un peu dans le flou. Olive était entrée dans le vif du sujet, sans préavis, sans qu’il n’ait le temps de se préparer psychologiquement. En même temps, comment aurait-elle pu faire autrement ? À en juger par son attitude, la blonde était mise au pied du mur, elle n’avait pas d’autres choix que d’y aller frontalement. Mais il avait besoin de détails Gustavo, il ne pouvait pas s’arrêter à ça. Après tout, son ami était impliqué là-dedans, un ami de longue date qui plus est. Un peu de contexte serait nécessaire pour pouvoir décider d’aider l’un ou l’autre. Une chose est sûre, il honorerait sa parole en n'avertissant pas Liam, même s’il ne pouvait pas non plus se permettre d’être trop naïf dans cette histoire. Alors pour qu’ils aient plus d'intimité, le Cubain prit les choses en main. Il guida Olive et sa fille jusqu’à son bureau, s’assurant de chaque détail au passage. Son bureau, loin d’être adapté pour recevoir des enfants, avait au moins une télé, ce qui permettrait d’occuper Vic un petit moment. “Quand tu auras choisi quelque chose à manger, tu peux le dire à Charlotte, qu’on vient juste de voir, elle s’en chargera.” Dit-il finalement à la petite en pointant du doigt la porte derrière laquelle se trouvait son assistante. “Prends vraiment ce que tu veux.” Ajouta-t-il avec un dernier sourire. Finalement, il avait cette impression de ne pas s’en sortir trop mal avec elle. Même si les enfants ce n'est pas son truc, elle était suffisamment grande pour qu’il lui parle comme à une adulte. Faut dire qu’elle l’avait aussi bien mis à l’aise dès les premières secondes, la petite. Alors maintenant, qu’elle était occupée, il pouvait placer toute son attention sur sa mère. Les deux adultes passèrent les portes du balcon et c’est comme si instantanément, l’ambiance switchait. La légèreté qu'apporterait un enfant dans une pièce n’était plus là, laissant les conversations sérieuses arriver. “C’est normal voyons.” Dit-il après qu’elle l’ait remercié. Comme un peu plus tôt, il posa sa main sur son épaule pour appuyer ses propos et lui signifier un peu plus sa présence. Olive enchaîna avec des paroles qu’il réfutait assez vite d’un mouvement négatif de la tête. Il laissait encore la surprise dicter ses pensées, mais sur le moment, il n’avait pas envie d’être dans le jugement Gus. Tout ce qui comptait, c’est d’être à l’écoute pour comprendre la situation. Alors il restait silencieux, emmagasinant chaque parole. Olive restait floue dans son approche, ne donnant pas assez de détails précis pour qu’il comprenne exactement ce qui s’était passé. “L’enfer…” Finit-il par répéter comme pour bien-être sûr de comprendre. “Qu’est-ce qu’il vous a fait exactement ?” Demanda-t-il plus frontalement. Par principe, il incluait Vic dedans, sachant très bien que toutes les deux, c’est un package deal. L’une ne va pas sans l’autre, et ça, Liam l’avait su dès le début. “Il t’a… Enfin...” Il se raclait la gorge en plein milieu de phrase, pas certain de sa question. Pas certain surtout de vouloir faire une supposition incriminante sur celui qui de base est son ami. “Est-ce qu’il a levé la main sur vous ?” La question était finalement sortie et le regard inquiet de Gus ne lâchait plus Olive une seule seconde. On aimerait toujours se dire que ce genre d’histoire ça n’arrive qu’aux autres, qu’on est protégé de tout ça et qu’on ne connaîtrait jamais personne capable de ce genre de chose… Une pensée généralement bien naïve. “Je… Ça avait l’air d’aller la dernière fois qu’on s’est vu.” Dit-il en essayant de réfléchir aux signes avant-coureurs qu’il avait pu louper dans l’euphorie des vacances passées ensemble.  

__________________________



ஃ Finally got my head right, it's a new me. It's like I got heaven in my sights now, beauty I see when it seems it's all too much. And your soul, it can't be rushed
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t26937-gussy-castillo#979679
bowenien
Olive Parker
Olive Parker
MESSAGE : 393
ICI DEPUIS : 24/07/2023
COMPTES : alexis, leyla, arielle, summer, phoebe, mackenzie & will
CRÉDITS : thequickthunder

STATUT : every day, every moment apart, only makes me want you more, yeah i'm catching feelings (gus)
they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus) Empty
MessageSujet: Re: they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus)   they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus) EmptyMer 26 Juil 2023 - 17:40


Olive & Gustavo


Elle n'était pas débile Victoria, elle se doutait bien de la raison de leur présence en Australie. C'était même elle qui avait ''donné la permission'' à sa mère de foutre le camp. Elle ne l'avait pas dit textuellement, mais comprenant que quelque chose n'allait pas, elle avait mentionné que c'était ok de partir. Et ça, c'était pas tombé dans l'oreille d'une sourde. Ça avait même donné la puce à l'oreille d'Olive que p'tête que Vic était malheureuse aussi. Elle et sa mère avaient toujours été si proches, si fusionnelles, si l'une d'elle allait mal, forcément ça se reflétait sur l'autre, non? Alors ouais, même si Olive voulait lui épargner le récit, les explications et les détails, la plus jeune avait déjà une bonne idée du portrait complet. Puis Olive, elle était pas juste grimpé dans l'avion sans donner aucune explication à sa fille, elle lui avait dit le minimum quand même. Si elles devaient quitter tout ce qu'elles avaient toujours connu au Canada, fallait bien qu'elle explique. C'est pas pour autant qu'Olive la voulait juste à côté au moment de déballer son sac à Gustavo, ça l'arrangeait donc bien qu'elle soit devant la télé, occupée à se choisir un festin. Elle faisait pas dans la demi mesure d'ailleurs, elle avait clairement en profiter et demander tout un tas de chose à Charlotte. Elle leva le pouce en l'air à Gus, signe qu'elle comprenait et approuvait et les deux adultes purent se mettre à l'écart sur le balcon pour entamer cette discussion qui risquait d'être difficile. Olive, elle était pas trop douée pour ce genre de conversation. Consolider des infos impliquant ses propres émotions, résumer ce qu'elle avait vécu et tenter d'le livrer de la façon la plus compréhensible possible, c'était pas sa force. Ça devait forcément se voir vu comment elle débuta la conversation. Le pauvre Gus pouvait bien être confus, elle ne lui en avait pas donné assez pour qu'il comprenne ni pour qu'il la croit, après tout c'était de son ami qu'elle parlait. Ce qu'avait dit Olive, ça laissait également place à l'interprétation. Un peu trop et Gus, il n'y manqua pas d'y aller d'une première supposition. Olive elle soutenait son regard, elle le laissa aller jusqu'au bout de sa pensée. « Non pas physiquement, il est jamais allé jusque là. » répondit-elle finalement, presque en murmurant. Sauf qu'il n'y avait pas que la violence physique dans ce cercle, la violence psychologique on en parlait pas assez. « Avec Vic il était ok. » précisa-t-elle rapidement en réponse à son interrogation. « Devant les autres aussi. Enfin, c'est pas comme si on voyait beaucoup de monde, t'étais pratiquement le seul. » l'informa-t-elle tristement. Elle tapa son index doucement sur sa tempe avant de rajouter : « C'est plutôt là qu'il a fait des ravages. » Elle ne donna pas plus de détails, Gus pouvait bien se faire une idée avec cette info. C'était pas trop précis, mais on pouvait comprendre qu'elle n'ait pas envie de détailler toutes les choses que Liam lui avait dit ou empêcher de faire. La blonde soupira avant de s'appuyer contre la rampe du balcon et de regarder devant elle. «  J'suis désolée de te mettre dans cette situation Gus, je sais que c'est ton pote. T'es juste le seul être humain avec qui j'ai eu droit de créer un lien ces derniers mois. Ça me semblait logique de venir te voir. J'me rends compte que ce l'est un peu moins maintenant. » admit-elle avec un petit rire. Rire qui n'avait pas vraiment d'entrain, c'était plus pour la forme. C'était bête maintenant qu'elle y pensait, elle avait couru dans les bras de quelqu'un qui avait le pouvoir de la remettre dans l'exacte situation dans laquelle Vic et elle se trouvaient y'a quelques heures de ça. Il lui avait promis qu'il ne le dirait pas à Liam, mais Olive, elle avait du mal à faire confiance, on pouvait pas la blâmer. Rien ne lui garantissait qu'il ne l'appellerait pas dès qu'elle serait sortie du bureau. Sauf qu'elle n'avait pas l'argent nécessaire pour sortir de ce pays alors maintenant qu'elle y était, c'était là qu'elle devait rester, du moins pour l'instant.


__________________________



I've been holding my breath, I've been counting to ten over something you said. I've been holding back tears while you're throwing back beers, I'm alone in bed.

Revenir en haut Aller en bas
animateur
Gustavo Castillo
Gustavo Castillo
MESSAGE : 719
ICI DEPUIS : 05/07/2023
COMPTES : Tommy, Kay & Cooper
CRÉDITS : av. (cheekeyfire) sign. (magma & cheekeyfire)

STATUT : You swim all through my mind, just give me one more sign (olive)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus) Empty
MessageSujet: Re: they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus)   they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus) EmptyMer 26 Juil 2023 - 23:28


Olive & Gustavo


Ce serait mentir de dire qu’il savait comment s’y prendre Gus. Dans toute cette situation, il se sentait bien paumé. Il ne pouvait qu’imaginer des choses et surtout le calvaire que ça avait dû être pour les filles d’arriver jusque-là. Lui, il n’a pas à se plaindre, s’il veut aller quelque part, il prend le premier billet disponible sans en regarder le prix, toujours en classe affaires pour ne pas se priver de confort et tout est réglé. Il n’avait jamais eu à fuir quoi que ce soit, l’argent de papa et maman toujours à disposition au besoin en plus du très bon salaire qu’il se versait tous les mois. Clairement, il ne pouvait pas une seule seconde se mettre à la place d’Olive, tout ce qu’il pouvait faire, lui, c’est au moins d’offrir le gîte, le couvert et une oreille attentive le temps de comprendre le fond de cette histoire. En sortant avec Olive sur le balcon, il ne s’attendait à rien de précis, préférant lui laisser de la place pour dévoiler ce qu’elle avait besoin de dévoiler. Malheureusement, cette bonne résolution ne dura pas longtemps, puisqu’il sautait aux conclusions dès les premières paroles de la blonde. Le signe certain d’un besoin de comprendre. Elle le rassura un peu en lui annonçant que la violence physique n’avait jamais été sur le tapis. Ça ne le rassurait un peu Gus, de savoir que son pote n’avait pas levé la main sur elle ou sur sa fille. Ça le rassurait, mais simplement l’espace de quelques secondes. Il grimaça en comprenant que la violence n’était pas forcément physique, mais mentale. Il n’avait jamais trop su ce que c’est, en fait, des relations abusives. Parce qu’au fond, même celle d’Olive et Liam, quand on y prête un regard en surface, tout semblait aller pour le mieux. “J’étais le seul ?” Cette information semblait le choquer plus que de raison. Avec son boulot à Bowen, ce n’est pas comme s’ils se voyaient tous les quatre matins non plus. Donc le seul…Ça lui paraissait fou. Son cerveau tentait de refaire en boucle chaque moment passé ensemble, comme pour y trouver un semblant d’indice. Il restait bien silencieux pendant ces quelques secondes à cogiter. Il fixait dans le vide, son cerveau bloqué en repeat. C’est la voix de la blonde, qui s’excusait, qui le ramena, à la réalité. Son regard se posait à nouveau sur elle avant de soupirer légèrement. “Ne t’excuse pas. Je…” Il était toujours en train de process toutes les informations, pas certain de l’angle qu’il devait prendre. “C’est juste que ça me prend un peu au dépourvu. J’ai l’impression de n’avoir rien vu.” C’était sûrement normal de se sentir comme ça, comme quelqu’un d’impuissant qui n’avait pas su voir les signes. Forcément, que Liam avait dû cacher son jeu. Alors il repartait dans sa réflexion, laissant les secondes s’écouler le temps de parvenir à trouver un détail qui lui confirmerait la version d’Olive. Puis soudain, ce sont les mots de son ex qui raisonnaient dans son crâne. Des mots qu’il avait balayés d’un revers de main sur le moment, croyant ses amis dans une relation saine. “Haley… Elle a essayé de m’en parler, je crois.” Annonça-t-il tout en essayant de remettre de l’ordre dans ces paroles. Il essayait aussi de remettre en perspective avec les autres relations de Liam, son rapport aux femmes, sa manière d’être… Beaucoup d’informations qui revenaient toujours aux paroles de son ex. Il n’avait plus ses mots exacts en tête, il faudrait sûrement qu’il lui parle de tout ça. S’il y a bien une personne en qui il avait confiance, c’est elle. Il n’en fallait pas plus pour qu’il accepte la version d’Olive sans sourciller. Il décidait donc de s’approcher de la blonde, posant un coude sur la rambarde du balcon et son autre main dans le dos d’Olive. “T’as bien fait de venir là.” Répéta-t-il une nouvelle fois, conscient que ça avait dû lui demander beaucoup mentalement pour être capable d’oser demander de l’aide. “Je ne pourrais pas me mettre à ta place et comprendre ce que t’as vécu, mais si je peux aider, c’est déjà ça.” Dit-il dans un premier temps, cherchant toujours sa place dans cette situation. “Je suis désolé de n’avoir rien vu. Je suis désolé qu’il t’ait fait endurer ça…” A vrai dire, ça le foutait un peu en rogne maintenant qu’il y pensait. Même si personne n’est parfait, avoir un pote pareil, on s’en passe bien.

__________________________



ஃ Finally got my head right, it's a new me. It's like I got heaven in my sights now, beauty I see when it seems it's all too much. And your soul, it can't be rushed
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t26937-gussy-castillo#979679
bowenien
Olive Parker
Olive Parker
MESSAGE : 393
ICI DEPUIS : 24/07/2023
COMPTES : alexis, leyla, arielle, summer, phoebe, mackenzie & will
CRÉDITS : thequickthunder

STATUT : every day, every moment apart, only makes me want you more, yeah i'm catching feelings (gus)
they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus) Empty
MessageSujet: Re: they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus)   they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus) EmptyJeu 27 Juil 2023 - 3:59


Olive & Gustavo


C'était facile de partir dans sa tête et d'se faire une version de ce qu'Olive peinait à raconter. Elle donnait pas mille détails et avait du mal à aligner les infos. C'était qu'il y avait un peu de honte dans tout ça. De la honte de s'être fait prendre dans le jeu de Liam, de s'être fait avoir, mais aussi d'être restée quand même deux ans. C'était pas sa faute, n'importe quelle brochure à la con le dirait ça, mais elle avait honte quand même. C'est qu'il fallait comprendre qu'Olive, elle n'avait jamais eu besoin qu'un homme veille sur elle, lui paie des trucs, la sauve. Elle avait jamais été le genre vulnérable dont on prend soin et qu'on prend en pitié. Elle se sentait à des kilomètres de qui elle était au fond, elle l'avait un peu perdu ces deux dernières années. Pas qu'un peu en fait. Alors ouais, ça donnait un sacré coup de s'être retrouvé dans cette position et même de s'y retrouver à nouveau là avec Gus en lui demandant de l'aide. Elle marchait sur son orgueil et mettait de côté son envie de se débrouiller toute seule parce que justement, elle n'était pas toute seule. Elle avait sa fille à s'occuper, à prendre soin et elle ne méritait pas d'retourner vivre dans un fichu refuge ou dans une voiture. Elles avaient assez donné. C'est pour ça que même si c'était difficile, la blonde dévoila quelques infos au Cubain, histoire de l'aider à mieux comprendre. Elle hochait la tête au questionnement de Gus quant aux fréquentations de gens que l'ancien couple avait. Enfin, qu'Olive avait parce que Liam ne se privait certainement pas. Avec le temps, il lui avait bien mis dans la tête que ses amis se fichaient d'elle, que c'était pas de bons amis, qu'ils ne souhaitaient pas son bonheur. Même chose pour sa famille. Le reste du monde et bien... Fallait pas qu'Olive parle à d'autres hommes parce qu'elle faisait son allumeuse, parce qu'il lui faisait pas confiance, parce qu'elle recherchait l'attention à tout prix. Avec Gus c'était ok parce qu'il était trop bien pour elle de toute façon. Y'avait que Liam d'assez généreux et bon pour tomber amoureux d'une fille comme elle et l'endurer. Ça lui avait pesé lourd tous ces commentaires à la blonde, elle y croyait et sa confiance en elle avait pris un sacré coup. Mais tout ça, elle le garderait pour elle. Aujourd'hui, en tout cas. Gus, il avait l'impression de n'avoir rien vu et c'était normal, c'était fait pour qu'il ne voit rien. « T'étais pas censé rien voir, justement. » précisa-t-elle pour ne pas qu'il se sente mal de ça. Olive, elle releva les yeux, intéressée alors qu'il mentionnait son ex petite-amie. « Haley? » répéta-t-elle curieuse. Elle ne l'avait pas vu souvent la brune, elles avaient échangé un peu, mais elle pensait pas assez pour qu'elle remarque quoi que ce soit. Elle se demandait quoi, du coup. Olive senti que Gustavo s'approchait d'elle, son contact dans son dos était plutôt rassurant, probablement parce qu'au fil de la discussion, elle avait vu sa sincérité et qu'elle lui faisait un peu plus confiance qu'à son arrivée. « Je m'attends pas à ce que tu t'occupes de nous personnellement, j'ai pas l'intention de virer ta vie à l'envers. » déclara-t-elle doucement en relevant la tête vers Gustavo. C'était loin d'être son intention même, elle voulait pas rien lui imposer, elle avait juste pas su où aller.  Elle voulait encore moins qu'il ressente de la culpabilité. « C'était pas ta responsabilité de voir quoi que ce soit Gus. T'en fais pas. C'était la mienne de pas tomber dans le panneau et la mienne de nous sortir de là. » déclara-t-elle avec un petit hochement de tête. Elle ne cherchait pas de la pitié, Olive, surtout pas. « Et j'veux pas abuser, mais si on peut rester ici quelques nuits, le temps que je trouve un boulot et que je puisse nous louer un appart ou quelque chose... Même si t'as besoin d'une employé pour... Littéralement n'importe quoi. » proposa la blonde avec un petit sourire. Elle avait déjà eu recours à des moyens pas trop honnêtes pour se nourrir et se loger, mais là, elle voulait faire dans les règles Olive. Surtout si Gus l'aidait.


__________________________



I've been holding my breath, I've been counting to ten over something you said. I've been holding back tears while you're throwing back beers, I'm alone in bed.

Revenir en haut Aller en bas
animateur
Gustavo Castillo
Gustavo Castillo
MESSAGE : 719
ICI DEPUIS : 05/07/2023
COMPTES : Tommy, Kay & Cooper
CRÉDITS : av. (cheekeyfire) sign. (magma & cheekeyfire)

STATUT : You swim all through my mind, just give me one more sign (olive)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus) Empty
MessageSujet: Re: they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus)   they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus) EmptyJeu 27 Juil 2023 - 11:12


Olive & Gustavo


Dire qu’il était perdu dans cette discussion, le Cubain, c’est un euphémisme. Déjà peu renseigné sur les violences psychologiques de base, il se retrouvait pris entre deux amis. La version d’Olive restait floue et sans trop de détail, alors il tentait autant que possible de recoller les morceaux, de se faire une idée. Au fond, il se rendait bien compte qu’il était loin d’être le meilleur, pas assez intéressé par les détails de la vie des autres. Avec Gus, c’est beaucoup de surface jusqu’à un certain point. Forcément, quand ce n’est que lui et un ami, il s'intéresse à la vie de ce dernier, mais à partir du moment où il n’est pas concerné, ça lui passe au-dessus à des milliers de kilomètres. Il n’aurait pas pu déceler de signe avant-coureur, même en le voulant, bien trop bloqué sur son propre nombril les trois quarts du temps. Il avait vu Olive et Liam comme ce couple heureux avec qui il appréciait passer du temps. Il avait admiré le fait que son pote accepte d'accueillir un enfant dans sa vie, là où lui-même aurait eu du mal. Que des informations positives en somme, mais qui n’apportaient aucune réponse à ce jour. Parce que le diable se cache dans les détails comme on dit et que ces détails-là, lui n’avait pas su les observer. Haley par contre, en peu de temps, avait réussi à le faire. “Oui, tu sais, on était venu vous voir une fois” Commença-t-il en recollant les pièces du puzzle à mesure que les mots sortaient de sa bouche. “Après-coup, elle m’a dit avoir été gênée par certaines paroles. Je n’y ai pas prêté attention sur le moment, pensant qu’elle se faisait des films.” Admit-il en baissant le regard, un peu honteux à présent. De toute façon, il n’avait pas la jugeote nécessaire à l’époque pour faire le lien. Haley n’avait pas insisté non plus, ne les connaissant pas assez pour ça, très certainement. Gustavo en venait à sentir un sentiment de culpabilité, conscient qu’il aurait peut-être pu dire quelque chose plus tôt. Cela dit, essayer d’intervenir maladroitement, ça aurait tout aussi bien pu être contre productif pour Olive. Ça aurait pu aggraver les choses même. Alors après un soupir, après avoir chassé ces idées de sa tête, il s’était approché d’elle, décidé à se rattraper. Un petit sourire s’esquissa sur son visage quand elle déclara ne pas vouloir chambouler toute sa vie. “Je ne suis pas sûre que je sois le meilleur pour m’occuper de vous de toute façon.” Dit-il avec un tout petit rire amusé. Il a une routine Gus et surtout un boulot prenant, alors il aurait vite des limites dans ce qu’il serait capable de faire. Et dans ce qu’il aurait envie de faire aussi. “C’était surtout sa responsabilité à lui de vous traiter avec respect et de ne pas te mettre dans une telle situation.” Répliqua-t-il pour essayer de lui enlever un peu de culpabilité. Il le pensait vraiment en plus. Sa relation avec Haley l’avait fait grandir comme aucune autre. Il avait pris en conscience sur pas mal de sujets grâce à elle, ou du moins, grâce à leur relation. “Il faudrait revoir à l'accueil, mais je pense que pour une chambre ici ça va être compliqué cette semaine, vous pouvez rester chez moi quelques jours cela dit, le temps qu’on trouve une autre solution.” Proposa-t-il en repensant au rush que procurait l’été ici. Entre les gens de retour pour les fêtes et les touristes décidés à passer le nouvel an dans une destination estivale, il y a avait de fortes chances qu’ils soient bookés. “Et pour le boulot, je suis en plein recrutement en ce moment. Tu as de l’expérience en hôtellerie ?” Demanda-t-il en tournant son regard vers elle. L’aider pour un job, pas de soucis, mais il avait quand même un établissement de luxe à faire tourner, il ne pouvait pas embaucher n’importe qui. “Pour l’appartement, je pourrais te donner le numéro d’Haley si tu veux. Ce n’est plus son métier, mais elle a travaillé dans l’immobilier pendant un temps, elle a peut-être encore des contacts.” Dit-il en complément. Il se doutait qu’Olive allait vouloir être indépendante assez vite et qu’elle n’allait pas vouloir qu’il l’héberge pendant trop longtemps. Pour l’heure en tout cas, il lui offrit un beau sourire avant de lui faire un petit signe de main pour qu’elle le suive. “Allez, viens, il faut que tu manges toi aussi !” Décréta-t-il, prêt à rejoindre Victoria qui avait sûrement eu les yeux plus gros que le ventre au moment de choisir à manger.

__________________________



ஃ Finally got my head right, it's a new me. It's like I got heaven in my sights now, beauty I see when it seems it's all too much. And your soul, it can't be rushed
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t26937-gussy-castillo#979679
bowenien
Olive Parker
Olive Parker
MESSAGE : 393
ICI DEPUIS : 24/07/2023
COMPTES : alexis, leyla, arielle, summer, phoebe, mackenzie & will
CRÉDITS : thequickthunder

STATUT : every day, every moment apart, only makes me want you more, yeah i'm catching feelings (gus)
they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus) Empty
MessageSujet: Re: they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus)   they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus) EmptyVen 28 Juil 2023 - 4:46


Olive & Gustavo


Ça la perturbait un peu, Olive, de savoir qu'Haley avait vu des signes, des failles dans le portrait parfait qu'avait essayé de renvoyer Liam. C'était peut-être pour ça, au fond, qu'il optait pour l'isolation, pour ne pas voir d'autres amis. Il savait bien qu'il avait du mal à prétendre trop longtemps, trop souvent. Il avait p'tête bien sous-estimé le couple que formait Gus et Haley, après tout, il avait bien dit à la blonde que Gustavo était un peu centré sur lui-même. Clairement, ça n'avait pas été considéré que la petite-amie de celui-ci remarque quoi que ce soit. Pas que ça ait changé le outcome anyway. Les deux filles ne se connaissaient pas assez pour que ça change quoi que ce soit. De toute façon, Olive avait appris à ne pas trop se fier sur les autres avec les années, elle pouvait pas s'attendre à ce qu'une autre personne qu'elle-même les sorte de là, sa fille et elle. Elle n'en voudrait jamais à personne de ne pas avoir remarqué. Elle pouvait pas. « Ça aurait pu être le cas. Elle aurait pu se faire des films, j'veux dire. » déclarai-je en haussant les épaules. Ça n'avait pas été le cas, par contre. C'était tout de même un peu rassurant que certaines paroles l'aient dérangé, signe qu'Olive n'exagérait rien. Ça devait solidifier un peu sa version auprès de Gus. Elle ne savait pas trop à quoi elle s'attendait en débarquant devant lui ce soir, la blonde. Il ne devenait pas soudainement responsable d'elle et sa fille, il ne lui devait absolument rien. Pas un logement, pas même un boulot ni un regard empathique. De toute façon, Olive n'aimait pas que les gens lui doivent quelque chose. Gustavo semblait plutôt d'accord avec ça en plus, ça la vexait pas, au contraire ça facilitait les choses qu'il ne soit pas en train de jouer les preux chevaliers, prêt à tout pour qu'elles soient bien. Ça aurait été awkward parce qu'Olive, c'était loin d'être une princesse. Elle fit un petit sourire au Cubain, comme pour approuver ses paroles. La meilleure personne pour s'occuper d'elles, c'était bien la mère et personne d'autre. D'ailleurs, ça aurait été bien qu'elle pense de cette façon lors de sa rencontre avec Liam, ça aurait évité bien des soucis au duo. Sauf qu'elle n'était pas responsable de son comportement et son ami lui mentionna bien. Les agissements de Liam étaient la faute de Liam. Olive hocha de la tête, silencieusement, pas certaine d'être encore convaincu de tout ça. Ça viendrait. Pour l'instant, la blonde se concentrait sur l'étape ''ravaler sa fierté'' en demandant une chambre pour quelques jours. Juste ça, c'était dur. Surtout qu'il n'y en avait pas vraiment de disponible, mais la maison de Gus l'était. On repassera pour ne pas chambouler son quotidien. « T'es sûr? On sera pas là longtemps, promis. » déclara-t-elle sans avoir la force de prétendre vouloir trouver une autre solution pour ne pas le déranger. S'il offrait, c'était probablement par sincérité, sinon il ne l'aurait pas fait. Et si ce n'était pas le cas, ben tant pis pour lui, Olive elle n'était pas fan de faire semblant. Un logement n'était pas la seule chose dont elle avait besoin, un boulot serait bien utile aussi afin de procurer les besoins de base à sa fille. Ça tombait juste parfaitement bien que Gus soit le directeur d'un hôtel et qu'Olive ait l'habitude de travailler dans un. « Oui, j'ai de l'expérience! J'étais réceptionniste pendant un moment à Toronto. » dit-elle pas fièrement, mais pas honteusement non plus. Bon, ce n'était pas un hôtel de luxe, il s'agissait plutôt d'un motel, mais elle garda cette info pour elle. De toute façon, c'était pas une conne la blonde, elle apprenait vite. « Mais c'est pas obligé d'être à la réception, j'irai où t'as besoin. » ajouta-t-elle avec un sourire convaincant. Le genre de sourire qui dit '' j'peux tout faire'' ou le genre de sourire qui cri un peu au désespoir, mais ça Gus le savait déjà. Dans un dernier effort pour bien la partir sur de bonnes bases, il lui offrit de demander de l'aide à Haley, comme elle avait trempé dans l'immobilier. « Oh, certainement. On pourra catch up un peu aussi. Merci. » dit la blonde avec un sourire. Elle allait pas cracher sur l'occasion de revoir un visage un peu connu, c'était certain. Avant de se lancer dans tout ça, l'estomac d'Olive criait un peu famine et Gus devait bien l'avoir entendu parce qu'il proposa d'entrer à l'intérieur pour manger. Elle lui offrit un sourire en retour, ne résistant pas trop à son offre. Ils ouvrirent la porte et eurent le plaisir de retrouver la plus jeune du duo presque enfouie sous la tonne de nourriture commandée. Olive fit un p'tit sourire crispé à Gus, clairement pas étonnée par l'audace de sa fille. Aucune gêne ici, bien à l'aise, comme si elle était déjà chez elle. « T'as faim toi aussi, j'espère. » lança-t-elle au brun en riant. Elle n'allait pas s'embêter à être gênée et mal à l'aise, elle était ailleurs. « Pousse toi un peu. » lança-t-elle à Victoria, la poussant légèrement avec sa hanche pour qu'elles se partagent la chaise. Olive attrapa quelques frites et posa sa tête sur l'épaule de sa fille « Donc, on dort où? Chez toi? T'as une grande maison ? » demanda la plus jeune à Gus avec un grand sourire. Une petite tape alla se perdre sur son front, gracieuseté de sa mère parce qu'elle était bien culottée cette enfant. « Ignore la, c'est ce que je fais la plupart du temps. » lança Olive en posant son regard sur Gus en riant, juste avant de recevoir une tape sur le front elle aussi. Effectivement, la pomme tombait pas loin de l'arbre.


__________________________



I've been holding my breath, I've been counting to ten over something you said. I've been holding back tears while you're throwing back beers, I'm alone in bed.

Revenir en haut Aller en bas
animateur
Gustavo Castillo
Gustavo Castillo
MESSAGE : 719
ICI DEPUIS : 05/07/2023
COMPTES : Tommy, Kay & Cooper
CRÉDITS : av. (cheekeyfire) sign. (magma & cheekeyfire)

STATUT : You swim all through my mind, just give me one more sign (olive)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus) Empty
MessageSujet: Re: they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus)   they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus) EmptySam 29 Juil 2023 - 20:27


Olive & Gustavo


Ce n’est pas évident de voir les signes, tout comme ce n’est pas évident de les interpréter. Haley avait réussi à le faire pour la première option, mais Gustavo avait tout balayé de la main pendant cette discussion. Pas par désintérêt, plus parce qu’il n’arrivait pas à imaginer son pote faire quoi que ce soit de similaire. Pourtant, la réalité, c’est qu’aujourd’hui, Olive se retrouvait devant lui. Elle avait été mise au pied du mur, et même s’il ne pouvait pas revenir en arrière, Gus, et faire les choses bien, il pouvait au moins l’aider. Tous les deux allaient avoir besoin de prendre leurs marques dans cette dynamique-là. Gus n’allait clairement pas les entretenir complètement, il n’en était pas capable pour bien des raisons. Et Olive, elle n’allait sûrement pas l’accepter de toute façon. Commencer par l’héberger elle et sa fille pour quelques jours, ça permettrait déjà d’avoir un bon point de départ. À défaut de pouvoir lui donner une chambre d’hôtel durant cette période, il pouvait au moins la recevoir à la maison. “Oui, je suis sûr. Et puis vous serez mieux à la maison pendant les fêtes que dans une chambre d’hôtel.” Lui dit-il repensant à Noël qui approchait à grands pas. Les fêtes de fin d’année devaient bien être la dernière de ses préoccupations, mais ça pourrait donner un peu de baume au cœur d’être dans une maison avec un sapin, qu’une chambre d’hôtel impersonnel. Et puis pour le boulot, ils auront tout le temps d’en discuter. Ça rassurait un peu Gus de savoir qu’elle avait de l’expérience dans le métier, ça simplifiait grandement les choses. Parce qu’avec le standing de son hôtel, il ne pouvait pas se permettre d’embaucher quelqu’un juste par amitié. Il ne l’aurait pas laissé sans rien, mais qu’elle lui dise qu’elle avait déjà été réceptionniste l’aidait pas mal. “Parfait, on verra pour te mettre dans le processus de recrutement. On pourra en discuter plus en détail comme ça.” Annonça-t-il avec un grand sourire. Forcément que son CV passait en priorité sur les autres, mais le poste devait être mérité et peut-être que ça plairait plus à Olive de savoir qu’elle est prise parce qu’elle mérite le poste, pas parce qu’elle est amie avec le boss. Pour Gus qui avait toujours eu grâce à ses parents, il en venait plus récemment à se poser des questions sur sa légitimité dans son poste. C’est donc important pour lui maintenant de savoir qu’il est méritant, il se doute que pour les autres ça doit être un peu pareil. Ensuite, pour le logement, il évoquait à nouveau Haley et ça semblait plaire à Olive, il sourit donc et hoche la tête positivement. Au moins, la blonde ne débarquait pas dans une ville totalement inconnue quand on prend en compte que lui était là, mais aussi Haley. Deux visages connus, c’est mieux que rien. Puis il ne se faisait pas trop de doute sur le fait qu’elle allait aimer la ville. Il y a un petit truc dans cette ville qui réussit toujours à charmer les nouveaux arrivants. Longtemps, il l’avait considéré comme sa prison. Une prison de luxe, on ne va pas se mentir, mais une prison tout de même. Aujourd’hui, il ne se verrait pas dans une autre ville. Il souhaitait vraiment aux filles de ressentir ça un jour, cette sensation d’être à la maison ici. D’ailleurs, ils retrouvaient Victoria qui avait bien pris possession des lieux et surtout de la carte du restaurant. Gustavo ne retenait pas son petit rire en voyant la scène. Il aurait fait exactement la même chose à sa place. “J’ai déjà mangé, mais s’il y a trop pour vous, on ferra un doggy bag.Annonça-t-il en prenant place sur sa chaise de bureau. Son regard se posa sur les filles qui partageaient un chaise avant que Vic ne lui arrache un nouveau rire. La dynamique entre la mère et la fille était à la fois bien rigolote et touchante. Le Cubain ne pouvait s’empêcher d’avoir un petit sourire attendri devant cette scène. “Ce sera chez moi pour quelques jours oui.” Répondit-il d’abord, bien fasciné par la réactivité de la petite et surtout son franc parlé similaire à celui de sa mère. “C’est assez grand oui, ça devrait te plaire. Y a une piscine et c’est proche de l’océan.” Annonça-t-il finalement, il n’allait pas commencer à faire son modeste quant à la nature de son logement. Olive était bien au courant de son statut social, peut-être même que Liam lui avait expliqué que les parents étaient encore responsables de beaucoup de privilèges dans sa vie. “Il faut juste que je passe quelques coups de fils, je vous accompagnerai à la maison après.” Annonça-t-il à l’intention d’Olive avant de reposer son regard sur son ordinateur. Mine de rien, sa journée n’était pas terminée, alors le temps qu’elles finissent de manger, il allait enchaîner sur le travail. Un travail qu’il reprendrait aussi après les avoir déposés. Cette période n’était pas de tout repos pour lui et de toute façon, les filles devaient avoir besoin de repos, elles n’auraient pas besoin de faire bonne figure devant lui pendant des heures au lieu de simplement aller se reposer.

__________________________



ஃ Finally got my head right, it's a new me. It's like I got heaven in my sights now, beauty I see when it seems it's all too much. And your soul, it can't be rushed
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t26937-gussy-castillo#979679
Contenu sponsorisé
they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus) Empty
MessageSujet: Re: they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus)   they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
they say the road gets hard and you get lost when you're led by blind faith (gus)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» what is youre problem ? + perry peach
» blind mistake + lou
» sometimes we're too blind to see (vega)
» blind date -r.
» are you blind ? yeah, obviously you are {hector}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: playground :: stories have been told-
Sauter vers: