AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

-32%
Le deal à ne pas rater :
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ – GeForce RTX™ 4050
749.99 € 1099.99 €
Voir le deal

 

 Is there a cure for minds unwell + Arielle

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
animateur
Kay Armstrong
Kay Armstrong
POINTS : 3
MESSAGE : 2892
ICI DEPUIS : 03/02/2023
COMPTES : Tommy + Cooper + Gustavo
CRÉDITS : av. (lumossolemstuff) ic. (madeyesaes) sign.(magma)

STATUT : Tant qu'on est ensemble, tant qu'on est à deux (alexis)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Né à Bristol, il y a vécu jusque ses 18ans. Il a ensuite déménagé à Londres pour ses études. Il a tenu à peine un an à l'université avant de tout plaquer pour devenir disquaire. Il sortait énormément quand il était à Londres, abusant de l'alcool et autres substances plus illicites. Il est arrivé à Bowen il y environ 6 mois suite à une overdose de son meilleur ami. de
Is there a cure for minds unwell + Arielle Empty
MessageSujet: Is there a cure for minds unwell + Arielle   Is there a cure for minds unwell + Arielle EmptyDim 11 Fév 2024 - 22:14


Arielle & Kay
tw: drogues & overdose


Fin février, 2024

Les dernières semaines n’avaient pas été de tout repos pour le jeune Britannique. Après son petit séjour à l’hôpital, il n’avait eu d’autres choix que de se rendre à l’évidence quant à ses consommations bien excessive et son incapacité à gérer ça lui-même. Pendant longtemps, il s’était mis en tête qu’il arriverait à stopper tout seul, mais la réalité est toute autre. Dès qu’il réduisait l’espace de quelques mois, ça revenait en pire. En plus de quoi, ce n’est pas comme s’il n’avait jamais été confronté au pire que ces drogues pouvaient apporter en enterrant son meilleur ami pour les mêmes raisons qui l’avait conduit à l’hôpital. Au bout d’un moment, il faut se rendre à l’évidence. Certain qu’il aurait craqué dès la première semaine, le Britannique avait préféré suivre les conseils des médecins. Au début, se retrouver seul face à une dizaine de brochures différentes, allant des centres de réhabilitation aux réunions des alcooliques anonymes, ça avait été pour le moins overwhelming. Kay, ce n’est pas le genre de gars qui demande beaucoup d’aide dans ces cas-là. À vrai dire, les seules personnes au courant de son choix avaient été Percy et Arielle. L’un parce que c'est sa famille, l’autre parce qu’elle l’avait aidé dans ses démarches. Pour le reste, c’était silence radio complet. L’arrêt-maladie du médecin semblait suffisant pour qu’on ne lui pose pas trop de questions pour le boulot. Il avait hâte, pourtant, Kay, de sortir de ce centre qui l’accueillait maintenant depuis presque deux semaines. Il avait hâte de reprendre sa vie, de rejouer de la musique en public, mais surtout de se sentir un peu plus libre. Malgré tout, il sentait que ces groupes de paroles et cet environnement cloisonné ça l’aidait dans son sevrage. Il ne s’était jamais senti aussi vide de sa vie, n’ayant aucune envie de se lever le matin, étant épuisé autant mentalement que physiquement, mais au moins, il se trouvait en sécurité, incapable d’aller chercher une dose. Les jours passaient et l’envie était de plus en plus gérable, même si son cerveau avait tendance à faire le yo-yo entre les moments de stabilisation et l’anxiété dû au manque, le Britannique commençait tout juste à voir le bout du tunnel. Alors pour s’occuper, il s’était engouffré dans ce qu’il connaissait le mieux : La musique. L’esprit occupé par ses logiciels de mix, il laissait passer les journées comme il le pouvait, parfois, ne voyant pas les heures filer. Ce fut le cas ce jour-là. Tranquillement assis dans un fauteuil, casque sur les oreilles, il n’avait pas entendu les quelques appels d’une des infirmières venues lui signifier qu’il avait de la visite. Puisque seulement deux personnes étaient au courant de sa présence dans ce lieu, c’était sans grande surprise qu’il découvrit Arielle dans la salle commune. Le brun esquissa un sourire en croisant son regard et parcourra les quelques mètres qui les séparaient pour la prendre dans ses bras. “Salut toi ! Ça fait plaisir de te voir.” Les premières semaines, il n’avait pas eu le droit à beaucoup de visite compte tenu du fait qu’il passait l’essentiel de sa journée au lit. Un sommeil excessif doublé d’une légère dépression dû au sevrage l’avait empêché de voir grand monde. Il était donc bien content de découvrir enfin un nouveau visage familier. “C’est gentil d’être venu.” Dit-il doucement en s’écartant d’elle. “Tu veux aller marcher dehors ? Je pourrais bien fumer une clope-là.” Ajouta-t-il en souriant. C’était bien la seule chose qu’il avait encore le droit de faire : fumer des cigarettes. Mine de rien, ça calmait quelque craving, alors ce n’était pas plus mal.

__________________________



ஃ I can hear the storm knocking at my door and I just wanna answer. I think I know its name 'cause I'm the one to blame, always chasing a disaster ஃ
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25862-kay-armstrong-instagram
baby kangou
Arielle Walker
Arielle Walker
POINTS : 9
MESSAGE : 591
ICI DEPUIS : 22/03/2023
COMPTES : alexis, leyla, will, olive, riley, mackenzie & phoebe
CRÉDITS : fyeahlovethem

STATUT : you brought the sun and I brought the moonlight, we were just two souls in a world set to collide (zach)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Is there a cure for minds unwell + Arielle Empty
MessageSujet: Re: Is there a cure for minds unwell + Arielle   Is there a cure for minds unwell + Arielle EmptyLun 12 Fév 2024 - 2:55


Arielle & Kay
tw: drogues & overdose


Arielle, elle avait été bien impliquée dans le processus de choix de centre de désintox pour Kay. Peut-être un peu trop impliquée, elle prenait ça à coeur. C'est surtout qu'elle voulait l'aider, qu'il se sente soutenu et qu'il ne soit pas seul là-dedans. Elle savait qu'il avait son grand frère, Percy, mais elle savait aussi que tout ce monde là, il lui était moins familier. Arielle et Kay, ils en avaient vu pas mal ensemble à Londres, vécu pas mal aussi. Arielle, elle venait de ce milieu là, la drogue. En famille d'accueil, dans le système de la protection de la jeunesse, c'était pas tout rose, elle avait probablement vu bien trop. Elle s'en était sortie y'a quelques années, mais elle en restait bien marquée. C'est sûrement pour ça qu'elle prenait ça autant à coeur lorsqu'un de ses proches chutait ou.. Rechutait. Comme avec Orso. Elle ne l'avait pas laissé tomber, elle avait été là autant qu'elle le pouvait, autant qu'il lui avait permis et elle comptait faire la même chose avec Kay. Ils ne se voyaient pas très souvent à Bowen, ils avaient des cercles différents, des modes de vie bien différents aussi, mais ils étaient liés quand même. Liés par les souvenirs, le passé, par Londres, par Mickey aussi un peu. Arielle, elle ne l'avait pas connu comme lui, mais elle l'avait connu et apprécié et elle l'avait pleuré à sa mort aussi. La dernière chose qu'elle voulait, c'était que Kay finisse comme lui. Ça l'avait bien travaillé lorsqu'elle avait su pour son overdose, évidemment elle aurait aimé faire plus pour lui, comme elle aimerait faire plus pour tout le monde. C'était bien pour ça qu'elle était devenue infirmière aussi. Bref, malgré sa fierté et son égo, Kay il l'avait laissé l'aider, lui avait parlé de ses intentions et elle avait pu le guider vers un centre approprié et sécuritaire. Elle aurait aimé pouvoir être là avec lui, pouvoir l'accompagner là-dedans, le visiter plus souvent, mais elle laissait faire les professionnels, il fallait leur faire confiance. Par contre, dès que le drapeau vert avait été levé pour les visites, elle s'y était presque précipitée. Elle attendait dans la salle d'attente, Arielle, espérant retrouver un Kay assez en forme, qui avait repris des couleurs et pas un Kay dans l'état où on pouvait être en désintox. Elle s'imaginait que si on le laissait avoir des visites, c'était qu'il allait mieux. Patientant sur l'un des sièges de la salle, elle tapotait ses ongles contre le faux cuir, un peu impatiente. Elle se leva finalement en apercevant un Kay souriant se diriger vers elle. Elle le serra contre elle, contente de voir qu'il allait bien. « Hey, salut. » souffla-t-elle. Elle s'écarta d'abord légèrement, juste pour observer son visage. « J'suis contente de te voir aussi. » lui dit-elle en souriant, rassurée de le voir comme ça. Il avait l'air ok. Évidemment, Kay il avait envie de sortir à l'extérieur, elle pouvait le comprendre, être toujours entre les mêmes murs avec les mêmes personnes qu'on connaissait à peine, ça faisait son temps. « Ouais allons-y. Ils sont sympas de te laisser fumer. » dit-elle avec un petit rire. Ils sortirent dehors et marchèrent pour s'éloigner un peu plus loin, dans le jardin. « Alors, comment ça se passe? Ils te traitent bien? La nourriture est ok, t'as bien trois repas? » lui demanda-t-elle curieuse, enchaînant sûrement trop de questions. C'était surtout ça qu'elle voulait savoir, Arielle, si c'était un bon centre, sinon elle lui en trouverait un autre et le changerait de place au plus vite.


__________________________

Let's fast forward to three hundred awkward blind dates later, ff she's got blue eyes, I will surmise that you'll probably date her. you dream of my mouth before it called you a lying traitor, you search in every model's bed for something greater
Revenir en haut Aller en bas
animateur
Kay Armstrong
Kay Armstrong
POINTS : 3
MESSAGE : 2892
ICI DEPUIS : 03/02/2023
COMPTES : Tommy + Cooper + Gustavo
CRÉDITS : av. (lumossolemstuff) ic. (madeyesaes) sign.(magma)

STATUT : Tant qu'on est ensemble, tant qu'on est à deux (alexis)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Né à Bristol, il y a vécu jusque ses 18ans. Il a ensuite déménagé à Londres pour ses études. Il a tenu à peine un an à l'université avant de tout plaquer pour devenir disquaire. Il sortait énormément quand il était à Londres, abusant de l'alcool et autres substances plus illicites. Il est arrivé à Bowen il y environ 6 mois suite à une overdose de son meilleur ami. de
Is there a cure for minds unwell + Arielle Empty
MessageSujet: Re: Is there a cure for minds unwell + Arielle   Is there a cure for minds unwell + Arielle EmptyLun 12 Fév 2024 - 18:41


Arielle & Kay
tw: drogues & overdose


Ça lui faisait du bien à Kay, de voir un visage connu, surtout celui d’Arielle. Leur amitié, elle datait, maintenant. Sans le faire exprès, leurs tracés de vie semblaient se rejoindre, d’abord à Londres, puis à Bowen. Une amitié qui bravait les années et qui prenait toute son importance dans des moments comme celui-ci. Ça lui paraissait tellement logique, à Kay, d’avoir la blonde dans sa vie. Quand bien même ils avaient moins l’habitude de traîner ensemble à Bowen, ça n’enlevait rien à l’importance qu’elle avait pour lui. Arielle, c’était une des seules à Bowen qui connaissait son passé. Il n’avait pas l’habitude de s’ouvrir, Kay, mais il savait le faire avec elle. C’était donc logique qu’elle soit là. Que ce soit celle à qui il a enfin osé demander de l’aide. S’il n’avait rien demandé, elle se serait sûrement imposée de toute façon, mais c’était mieux que ça vienne de lui. “Heureusement que j’ai encore le droit à ça, c’est déjà assez de la torture comme ça.” Déclara-t-il en riant au sujet de la cigarette. Privé de drogues et d’alcool, il lui fallait bien quelque chose pour que les nerfs tiennent un minimum. Un sevrage de tout, tout de suite et de façon brutale, ça ne semblait pas être la meilleure des solutions. Il n’aurait pas tenu une journée avant d’avoir envie de se faire la malle. Alors qu’il sortaient, la question d’Arielle décrocha un rire chez le Britannique. “T’as l’impression de m’avoir envoyé en prison ou quoi ?” Il riait, c’était déjà un bon signe. C’était souvent sa façon de se cacher, rire pour éviter qu’on voit ses faiblesses, mais les dernières semaines l’avaient laissé lessivé, parfois incapable de sourire, alors quelques rires, c’était déjà bien encourageant. Il apprenait peu à peu à faire face à ses émotions, grâce aux groupes de paroles du centre. Même s’il n’était pas totalement prêt à être sérieux tout de suite, ça viendrait. En-tout-cas, comment ne pas saisir la question d’Arielle ? C’est elle qui l’avait aidé à choisir le centre, il espérait tout de même qu’elle avait eu des échos avant. “Plus sérieusement, ce n'est pas évident chaque jour. J’ai l’impression de tourner en rond et parfois, encore, je pense qu’à craquer.” Admit-il en allumant sa cigarette. Le Kay d’avant, il aurait tourné autour du pot pendant plusieurs minutes. Il aurait caché ses émotions, à Arielle, mais aussi à lui-même, en plaidant que tout allait parfaitement. Là, après sa prise de conscience et surtout après de nombreuses sessions de paroles avec les autres du centre, il faisait déjà un peu paix avec lui-même et ce fléau qui s’était emparé de lui. “J’ai tellement envie d’me casser, tu peux pas savoir… Mais t’inquiète, je sais à quel point c’est nécessaire.” Ajouta-t-il en offrant à Arielle un demi sourire. Il anticipait déjà les possibles remontrances de la blonde et le sermon qu’elle pourrait lui faire. Il avait merdé et elle aurait bien raison de lui rappeler ça, mais il était aussi content de lui prouver qu’il en avait fait du chemin depuis quelques semaines. Pour la première fois depuis longtemps, il avait un réel espoir de se sortir de tout ça, alors qu’il emmagasinait un peu plus de force chaque jour.

__________________________



ஃ I can hear the storm knocking at my door and I just wanna answer. I think I know its name 'cause I'm the one to blame, always chasing a disaster ஃ
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25862-kay-armstrong-instagram
baby kangou
Arielle Walker
Arielle Walker
POINTS : 9
MESSAGE : 591
ICI DEPUIS : 22/03/2023
COMPTES : alexis, leyla, will, olive, riley, mackenzie & phoebe
CRÉDITS : fyeahlovethem

STATUT : you brought the sun and I brought the moonlight, we were just two souls in a world set to collide (zach)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Is there a cure for minds unwell + Arielle Empty
MessageSujet: Re: Is there a cure for minds unwell + Arielle   Is there a cure for minds unwell + Arielle EmptyMer 14 Fév 2024 - 19:41


Arielle & Kay
tw: drogues & overdose


Arielle, c'était ça le rôle qu'elle tenait avec son entourage : celle qui prend tout en charge. On ne lui avait pas imposé, elle prenait le lead par réflexe, par envie, par besoin. Elle aimait bien quand sa vie était sous contrôle et d'aider les autres,  c'était de leur apporter aussi, un peu, ce sentiment de contrôle-là. C'était aussi juste plus fort qu'elle, ne supportant pas de voir les gens qu'elle aime dans le mal. C'était quand même la première fois qu'elle le prenait auprès de Kay. Ils s'étaient côtoyés longtemps à Londres, mais à l'époque elle était dans le même vibe que lui, perdue dans ses consommations, à toujours sortir et faire n'importe quoi. Elle était même pire que lui à certains moments, Arielle. Elle n'en n'était pas fière, mais elle s'en était sorti. Kay, lui, il était toujours resté dans un espèce d'entre-deux, vivant des moments plus creux que d'autres. Elle l'avait laissé faire, c'était pas à elle de lui dire d'arrêter ou quoi que ce soit, se contentant d'être là s'il en avait besoin. Quand elle l'avait retrouvé à Bowen, elle avait eu bon espoir, la blonde, qu'il s'en soit bien sorti. Elle ne l'avait pas vu beaucoup après la mort de Mickey. Finalement, il avait juste spiralé jusqu'à atteindre le fond, se retrouvant à l'endroit qu'ils redoutaient  : l'hôpital. C'était dans sa nature de s'inquiéter, Arielle, mais elle savait aussi que Kay n'avait pas besoin d'un regard rempli de pitié sur lui. Il avait besoin que ça bouge, d'se prendre à main. C'était ça, sa mission à la blonde. Ça commençait par ce passage obligé en cure de désintox, chose qui pouvait parfois, oui, ressembler à une prison. '' J'veux juste être sûre que tu es bien. Que tu te sens bien, ici. '' lui dit-elle avec un petit rire. Évidemment, qu'elle avait eu de bons échos, mais le personnel pouvait changer et ça, ça pouvait faire toute la différence. Contrairement à ce qu'elle s'attendait, Kay lui servit tout de même une réponse sincère, preuve que les sessions de groupe commençaient à faire leur effet. '' C'est normal, mais faut que tu te dises que le pire est derrière toi. '' lui dit-elle avec un sourire compatissant. Elle savait ce que c'était, Arielle. Ça avait été bien difficile pour elle aussi d'arrêter tout ça. Au moins, Kay avait un bon support system, ne serait-ce qu'avec son frère. Elle, elle avait été toute seule. '' J'espère bien que tu le sais. De toute façon, si l'envie te prend, sache que j'vais te ramener ici moi-même en te tirant par les oreilles. '' lui dit-elle d'un ton très sérieux. Elle ne blaguait absolument pas et était capable d'le faire. Kay le savait, d'ailleurs. '' T'as eu de la chance Kay, j'espère que t'es conscient. '' lui dit-elle ensuite en le regardant. Mine de rien, ça l'affectait d'avoir passé tout près de le perdre. Cette amitié était très précieuse pour elle.  Elle soupira, détournant brièvement le regard avant de devenir émotive. ''T'as besoin que je t'amène des livres, la prochaine fois? Un truc pour te désennuyer? '' le questionna-t-elle. Elle attendit quelques instants, préparant sa prochaine question plus délicate. '' Est-ce que tu veux que je prévienne ou passe un message à ta copine? '' lui demanda-t-elle. Elle était bien consciente, Arielle, que Kay avait voulu taire son séjour ici. Ils n'avaient pas vraiment eu l'occasion de reparler de toute la situation qui s'était produite avec cette dernière, mais elle trouvait que de l'offrir, c'était la moindre des choses. Kay, il allait avoir besoin de tout le support nécessaire en plus.


__________________________

Let's fast forward to three hundred awkward blind dates later, ff she's got blue eyes, I will surmise that you'll probably date her. you dream of my mouth before it called you a lying traitor, you search in every model's bed for something greater
Revenir en haut Aller en bas
animateur
Kay Armstrong
Kay Armstrong
POINTS : 3
MESSAGE : 2892
ICI DEPUIS : 03/02/2023
COMPTES : Tommy + Cooper + Gustavo
CRÉDITS : av. (lumossolemstuff) ic. (madeyesaes) sign.(magma)

STATUT : Tant qu'on est ensemble, tant qu'on est à deux (alexis)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Né à Bristol, il y a vécu jusque ses 18ans. Il a ensuite déménagé à Londres pour ses études. Il a tenu à peine un an à l'université avant de tout plaquer pour devenir disquaire. Il sortait énormément quand il était à Londres, abusant de l'alcool et autres substances plus illicites. Il est arrivé à Bowen il y environ 6 mois suite à une overdose de son meilleur ami. de
Is there a cure for minds unwell + Arielle Empty
MessageSujet: Re: Is there a cure for minds unwell + Arielle   Is there a cure for minds unwell + Arielle EmptyMer 14 Fév 2024 - 21:05


Arielle & Kay
tw: drogues & overdose


S’il y a bien une personne qui pouvait comprendre tout ce qu’il était en train de vivre, Kay, c’était bien Arielle. Elle était passée par là avant lui et elle connaissait son passif. Même s’il savait qu’elle allait sûrement finir par le réprimander, il savait qu’avec elle, il n’y aurait pas de jugement. Il pouvait simplement accepter sa situation sans être obligé de camoufler ses émotions. L’humour, qu’il utilisait comme bouclier depuis toujours, forcément qu’il était encore là, mais il arrivait tout de même à faire la part de choses. Pour la première fois, depuis longtemps, il réfléchissait et osait parler sincèrement. L’endroit était loin d’être idéal dans le sens où il se sentait obligé d’être là, coincé entre ces murs avec la pression d’aller mieux au bout d’un certain temps. Pourtant, l’endroit était aussi parfait pour lui. Ça lui octroyait du temps, loin des tentations extérieures et avec la possibilité d’apprendre à mettre des mots sur ses émotions. Il soupirait alors qu’Arielle évoquait le pire. Pour le moment, ça semblait derrière lui, mais la route semblait encore bien longue devant lui. “J’essaie de me dire ça, mais j’arrive pas à être optimiste. Pendant, longtemps, j’ai cru pouvoir m’en sortir juste pour retomber encore plus fort derrière.” Expliqua-t-il en soupirant de nouveau. L'appréhension du pire était encore là, bien présente, parce qu’il avait des années de pratique et des preuves qui n’allaient pas dans son sens. Oui, il avait évité le pire et oui, s’il venait à retomber encore une fois, ce serait peut-être la dernière. Forcément, que ça lui passait par la tête. C’est l’essentiel qui lui passait dans la tête dernièrement. Il en avait conscience et pourtant… “J’ai eu de la chance, oui… Trop souvent peut-être.” Murmura-t-il, ne sachant cacher son air triste. Bien évidemment que tout ça, ça le ramenait à deux ans plus tôt. Son esprit le ramenait bien naturellement à Mickey. Lui qui n’avait pas eu cette chance de se réveiller dans un lit d’hôpital, lui qu’on avait laissé dans la rue comme un malpropre. Ça lui crevait le cœur à Kay, encore et encore. Le laissant même avec un sentiment de culpabilité, parce qu’il avait eu l’opportunité de continuer, lui, et qu’il n’avait pas eu la force de faire mieux. Son regard s’était perdu dans le vide, l’espace d’un instant, juste avant qu’Arielle ne le ramène sur terre en parlant de livre. “J’ai une tête à lire des bouquins ?” Demanda-t-il avant de laisser un petit rire s’échapper. “J’ai la musique et le sport, j’ai de quoi faire, mais c’est gentil de proposer, merci.” Ajouta-t-il tout de même en lui offrant un petit sourire. C’est Arielle la maman qu’il avait en face de lui, à ce moment précis, et ça l’amusait légèrement. Ça lui réchauffait un peu le cœur aussi. Sa proposition suivante, par contre, réveillait en lui son mécanisme de défense. “Quelle copine ? La seule que j’ai est déjà là.” Déclara-t-il en donnant un petit coup d’épaule complice à Arielle. Ils savaient tous les deux de qui elle parlait, mais il ne se sentait pas vraiment d’aller sur ce terrain-là. Peut-être qu’elle allait insister et peut-être qu’il allait finir par parler de ça, mais de prime abord, il préférait jouer les idiots. “J’ai mon frère et toi… Papa et maman." Ajouta-t-il en riant. La comparaison n’était pas si éloignée pourtant. Percy, il l’avait plus élevé que ses propres parents, c’était plus qu’un frère. Et Arielle, et bien, c’est Arielle, son tempérament de maman du groupe ressortait forcément. “Personne d’autre n’a besoin de savoir quoi que ce soit.” Conclut-il sans se sentir obligé de rajouter une explication à ça.

__________________________



ஃ I can hear the storm knocking at my door and I just wanna answer. I think I know its name 'cause I'm the one to blame, always chasing a disaster ஃ
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25862-kay-armstrong-instagram
baby kangou
Arielle Walker
Arielle Walker
POINTS : 9
MESSAGE : 591
ICI DEPUIS : 22/03/2023
COMPTES : alexis, leyla, will, olive, riley, mackenzie & phoebe
CRÉDITS : fyeahlovethem

STATUT : you brought the sun and I brought the moonlight, we were just two souls in a world set to collide (zach)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Is there a cure for minds unwell + Arielle Empty
MessageSujet: Re: Is there a cure for minds unwell + Arielle   Is there a cure for minds unwell + Arielle EmptyJeu 15 Fév 2024 - 3:02


Arielle & Kay
tw: drogues & overdose


Vouloir s'en sortir seul d'abord, c'était classique. Personne qui avait besoin d'aide à ce point n'aimait le crier haut et fort, tout le monde pensait être assez fort pour le faire par eux-mêmes, Kay y compris. Il n'était pas hors norme pour avoir voulu tenter sa façon et il n'était pas le seul à s'être tromper, devant tomber un peu plus bas au passage. Arielle aussi, elle avait eu besoin d'aide. Elle n'était pas meilleure ou plus forte que n'importe qui, elle avait juste atteint sa limite avant. « T'avais jamais franchi cette étape avant, par contre. » lui rappela-t-elle en levant son index. Arielle, elle n'avait pas de difficulté à être optimiste pour Kay. S'il ne se faisait pas confiance pour la suite, elle, elle allait avoir confiance pour lui jusqu'à ce que ça se transmette finalement. Il avait passé le plus dur, ouais, mais il ne restait pas que du facile devant lui non plus. Devenir clean, c'était tout un processus et Kay en était juste au début. Ça allait lui demander de la constance et de la volonté. C'est un peu pour ça qu'Arielle ressentit le besoin de lui rappeler qu'il avait eu de la chance. Kay, il allait devoir prendre cette deuxième chance et en faire quelque chose. À voir sa tête, il le savait et ça fit un petit pincement au coeur de maman d'Arielle. Elle passa son bras sous le sien, souhaitant lui amener une p'tite dose d'amour et de réconfort avec son geste. « On préfère que t'aies trop souvent de la chance plutôt que t'en aies pas. Faut juste pas gaspiller tout ça. » lui rappela-t-elle tout de même, exerçant une légère pression sur son bras. Elle ne voulait pas être trop dure avec lui, Arielle, mais elle s'assurait quand même de lui passer un petit message ou deux en discutant. Un peu comme elle faisait avec les livres là. « Non justement, pourquoi tu penses que j'propose? » lui dit-elle en riant. « Mais c'est comme tu veux. » rajouta-t-elle avec un sourire alors qu'il disait avoir la musique et le sport. Elle voulait surtout qu'il soit bien à l'aise de lui communiquer ses besoins. Arielle, elle était bien focus sur son cas ces temps-ci. C'est bien pour ça qu'elle se lança sur une pente un peu glissante, un sujet qui avait été tabou jusqu'à présent, mais qu'elle sentait devoir aborder. La réponse de Kay ne la surprit absolument pas et donc, elle embarqua dans son jeu. « La meilleure surtout, ouais. » ajouta-t-elle d'un regard complice. Il compara ensuite Percy et elle à son père et sa mère. En même temps, c'était assez vrai que Kay était comme un gamin, ça avait toujours été le cas. Elle hocha la tête à sa conclusion, tout de même très peu certaine qu'il prenait la bonne décision. « On fait comme tu veux Kay. Et si tu veux pas en parler, j'te forcerai pas. J'vais juste te dire... Si c'était moi, j'aimerais être au courant. Ça peut aller vite là-dedans pour se faire des idées. » indiqua-t-elle en tapant son front de son index. Elle s'arrêta de marcher quelques instants en le regardant. « Mais sinon, ton secret sera bien gardé avec moi. » rajouta-t-elle en faisant signe de sceller ses lèvres. Elle reprit la marche tandis qu'ils atteignaient bientôt la limite du jardin. C'était un bel endroit mais ils n'avaient pas un terrain d'une grandeur illimité. « T'as déjà une date pour ta sortie? Ou ils attendent de voir un peu plus de ta progression? » demanda-t-elle curieuse. Si Kay avait eu besoin d'être bien entouré à l'hôpital et à son entrée ici, ça allait être encore plus le cas à sa sortie. Arielle, elle comptait bien y être. « Tu vas retourner chez Percy? » le questionna-t-elle à nouveau. Elle ne savait pas tout, mais elle avait compris que c'était là qu'il était avant de quitter pour le centre.


__________________________

Let's fast forward to three hundred awkward blind dates later, ff she's got blue eyes, I will surmise that you'll probably date her. you dream of my mouth before it called you a lying traitor, you search in every model's bed for something greater
Revenir en haut Aller en bas
animateur
Kay Armstrong
Kay Armstrong
POINTS : 3
MESSAGE : 2892
ICI DEPUIS : 03/02/2023
COMPTES : Tommy + Cooper + Gustavo
CRÉDITS : av. (lumossolemstuff) ic. (madeyesaes) sign.(magma)

STATUT : Tant qu'on est ensemble, tant qu'on est à deux (alexis)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Né à Bristol, il y a vécu jusque ses 18ans. Il a ensuite déménagé à Londres pour ses études. Il a tenu à peine un an à l'université avant de tout plaquer pour devenir disquaire. Il sortait énormément quand il était à Londres, abusant de l'alcool et autres substances plus illicites. Il est arrivé à Bowen il y environ 6 mois suite à une overdose de son meilleur ami. de
Is there a cure for minds unwell + Arielle Empty
MessageSujet: Re: Is there a cure for minds unwell + Arielle   Is there a cure for minds unwell + Arielle EmptyJeu 15 Fév 2024 - 21:38


Arielle & Kay
tw: drogues & overdose


Ce n’était pas évident pour Kay de se projeter dans tout ça. Certes, il était déjà en train de faire plus d’effort que d’habitude. Certes, il avait conscience d’être passé pas loin d’y rester. Certes, il comprenait que ses addictions mettaient en péril sa vie au global, autant personnelle que professionnelle, et même sa vie tout simplement. Pourtant, une part de lui appréhendait beaucoup la sortie de ce centre. Chaque fois qu’il a essayé de se calmer dans ses consos, il n’a fait qu’empirer les choses au premier signe de confiance. Il n'existait encore aucune certitude sur son cas. Est-ce que cette fois le pattern allait être brisé ? Il n’y a que le temps qui pourra répondre à cette question. Le temps, oui, mais aussi les efforts qu’il allait mettre là-dedans. Une chose est sûre, la chance n’allait plus suffire, il allait devoir prendre les choses en main avant de se détruire totalement et détruire les gens autour de lui. Là-dessus, il offrait un faible sourire à Arielle, ayant bien conscience de tout ce qu’elle était en train de lui dire. L’avantage de cette discussion avec elle, c’est qu’elle était parsemée de moments plus légers, comme parler de bouquins qu’il ne lirait jamais. “Y a bien un truc que tu pourrais me ramener, mais tu ne vas pas vouloir.” Dit-il avec un petit sourire espiègle sur le visage. “Une bière. Genre, tu la caches dans ton sac, on la boit là, la prochaine fois.” Ajouta-t-il bien sérieusement avant de rire. Bien évidemment que ça allait à l’encontre de l’endroit même où ils se trouvaient. Alors, oui, une part de réel se cachait dans le discours du Britannique, qui n’en pouvait déjà plus d’être privé de tout sauf de la cigarette, mais en même temps, il restait conscient de l’environnement et du but de tout ça. Si son plus gros souci est et restera la cocaïne et autres drogues, l’alcool jouait aussi un grand rôle dans tout ça. S’arrêter de boire, ce n’était sûrement pas une mauvaise chose compte tenu de son rythme de vie. Cette pause, elle semblait nécessaire sur de nombreux niveaux finalement. Ce qu’il voulait plus que tout, Kay, c’est se remettre sur pied pour ne pas faire de mal à ses proches comme le décès de Mickey avait pu lui faire. C’est bien pour ça, même s’il plaisantait pour ne pas l’exprimer tout de suite, qu’il préférait garder la sphère autour de lui en ce moment assez restreinte. “Si je t’avais fait la moitié de ce que je lui ai fait, pas sûr que t’ai encore ce même discours, Arielle.” Répondit-il, ayant perdu tout semblant de sourire. “Et je comprends… Je suis le premier à comprendre. Si la situation était inversée, bien évidemment que je voudrais savoir, moi aussi. Sauf qu’on ne peut pas rester comme ça.” Ajouta-t-il en grimaçant. C’est facile de se laisser attirer par l’autre encore et encore. Cette culpabilité qu’il sentait, Kay, elle était liée à son incapacité à agir en mec bien. Quoi qu’il fasse, il finissait par blesser Alexis et au bout d’un moment, il fallait bien se rendre à l’évidence que tous les bons moments, aussi bons soient ils, ne compenserait pas toutes les conneries. Se détacher seul de ce qui pouvait s'apparenter à une addiction, c’est loin d’être évident et il était sûrement un des mieux placés pour s’en rendre compte. Malgré toute la dangerosité et le mal qu’une addiction pouvait créer, c’était toujours bien trop facile de succomber et de revenir dans des mauvaises habitudes… Alors c’était peut-être débile comme raisonnement, ce n'était peut-être pas à lui de faire le choix pour Alexis, mais il avait l’impression de l’épargner en ne disant rien. “Normalement, il me reste encore deux semaines à faire. Je devrais avoir les bases pour continuer tout seul.” Expliqua-t-il sur sa date de sortie. Son assurance ne prenait pas assez pour qu’il puisse se permettre de rester plus longtemps de toute façon. “Oui, je vais chez Percy le temps de trouver autre chose. Je ne veux pas squatter trop longtemps, mais je pense que c’est mieux que je sois avec lui. Avec les sautes d’humeur et les cravings…” Il avait tendance en général à minimiser tout ça, Kay. Là, le fait d’en parler un peu tous les jours, mais aussi le fait que ce soit Arielle en face de lui, ça lui permettait d’être honnête. Elle était passée par là, elle aussi. Tout comme les personnes présentes dans ce lieu, elle ne pouvait que comprendre la phase qu’il était en train de vivre, l’effet du sevrage. “Comment t’as fait toi ? Avec l’anxiété, les envies, le cerveau qui tourne en boucle…” La question était sincère, parce qu’il avait l’impression d’être coincé dans une boucle, Kay, encore et encore. Quand ce n'est pas l’envie d’une dose, il pense à Alexis. Quand il pense à Alexis, ça le ramène aux conneries qu’il a faites, il se déteste, il déteste le monde et là… Il n’a qu’une envie, c’est de prendre une dose pour bloquer tout le négatif. Tout le sport et la musique du monde peinaient à occuper son cerveau suffisamment, ce qui ne le rendait pas très optimiste quant à sa sortie du centre.

__________________________



ஃ I can hear the storm knocking at my door and I just wanna answer. I think I know its name 'cause I'm the one to blame, always chasing a disaster ஃ
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25862-kay-armstrong-instagram
baby kangou
Arielle Walker
Arielle Walker
POINTS : 9
MESSAGE : 591
ICI DEPUIS : 22/03/2023
COMPTES : alexis, leyla, will, olive, riley, mackenzie & phoebe
CRÉDITS : fyeahlovethem

STATUT : you brought the sun and I brought the moonlight, we were just two souls in a world set to collide (zach)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Is there a cure for minds unwell + Arielle Empty
MessageSujet: Re: Is there a cure for minds unwell + Arielle   Is there a cure for minds unwell + Arielle EmptyVen 16 Fév 2024 - 4:10


Arielle & Kay
tw: drogues & overdose


Arielle, elle ne s'attendait pas spécialement à ce que Kay soit 100% sérieux au sujet de tout le processus. Déjà là, elle trouvait qu'il avait fait du progrès bien plus rapidement qu'elle ne l'avait fait à l'époque. Probablement parce qu'il avait du monde qui l'attendait, qui le supportait, même s'il ne voulait pas leur en parler. C'était sa motivation. Elle trouvait qu'il semblait bien investi, malgré sa petite blague de bière. « T'es con. » lui dit-elle en levant les yeux en l'air. Elle savait qu'il blaguait, même s'il ne dirait probablement pas non à un breuvage alcoolisé quelconque. « Tu peux faire une croix là-dessus pour un p'tit moment, mais sache que ça me fera bien plaisir de t'amener de l'eau gazéifiée aromatisée. » ajouta-t-elle avec un sourire. C'était le mieux qu'elle pouvait lui offrir en ce moment. Même après sa cure, ce serait franchement mieux d'éviter les bars et l'alcool. On contrôlait toujours moins bien ses envies sous effet. Même elle, elle buvait encore bien rarement, n'ayant jamais pu trouver une façon de gérer l'alcool, ses cravings, sa médication pour sa maladie. Elle avait toujours eu peur de perdre le contrôle et donc, c'était plus simple ainsi. Un verre ou deux, sans exagération, une fois de temps en temps. La dernière fois qu'elle avait trop bu, ça avait dérapé avec Orso et ça avait bien faillit tout gâcher entre eux. Non vraiment, pour quelqu'un avec une addiction, tout ça pouvait vite être le démon. Ça semblait être le cas pour Kay, qui n'avait pas pu s'empêcher de blesser la personne qu'il aimait, à répétition semblait-il. La blonde perdit son sourire en voyant son ami perdre le sien, elle regrettait presque d'avoir abordé le sujet, mais en même temps, fallait bien le faire à un moment. « Probablement pas, mais en même temps, je t'aurais botté les fesses bien avant, moi. » dit-elle d'abord. Elle n'était pas familière avec sa relation, Arielle, mais elle n'avait jamais vu Kay en couple aussi longtemps et elle avait bien vu que c'était différent de ses autres relations. C'est juste qu'il ne pouvait pas aimer sainement si c'était le bordel dans sa tête et sa vie. « Mais ouais, tu fais probablement bien de la laisser tranquille. J'me disais juste que ce serait important qu'elle ne te pense pas mort dans un coin, qu'elle sache que tu prenais soin de toi, mais... On fait comme tu dis. » confirma-t-elle en hochant de la tête. C'était pas de ses affaires, de toute façon. Ce qui devenait de ses affaires, par contre, c'était sa date de sortie. Arielle n'avait pas l'intention de le laisser à lui-même lors de son retour à sa vie normale, elle comptait être la every step of the way. Elle hocha de la tête lorsqu'il parla d'encore deux semaines. « T'auras les bases ouais, le reste on fera ensemble. » lui confirma-t-elle d'un hochement de la tête. Ça la rassurait qu'il soit avec son frère, au moins il resterait avec quelqu'un qui avait à coeur son bien-être et sa santé et qui irait dans le même sens qu'elle pour l'aider à traverser tout ça. Elle hocha de la tête à nouveau, sans rien ajouter avant qu'il parle indirectement de ses appréhensions. Évidemment, Kay faisait des liens avec ce qu'elle avait vécu, elle était déjà passée par toutes ces étapes, mais ça restait difficile de se replonger là-dedans. Par contre, elle savait que ça rassurerait son ami alors elle faisait l'effort. À l'époque où elle était en cure, elle était seule, forcément ça changeait son expérience, mais aussi elle commençait sa médication pour son trouble de l'humeur, y'avait donc pas mal de journées floues, mais la douleur ressentie, ça elle avait été vive alors c'était impossible à oublier. Elle soupira longuement, réfléchissant à sa réponse. « Y'a pas de truc miracle t'sais... Je les ai vécu ces moments, bien vécu. C'était pas facile, j'avais beaucoup de rage à l'époque. J'ai mis pas mal plus de temps que toi à accepter d'être là, à m'ouvrir, à guérir. J'men sors bien aujourd'hui, mais je m'en sortais bien moins bien que toi à l'époque. » admit-elle avec un sourire triste. Ça avait été long sa réhabilitation à Arielle, mais elle et Kay n'avaient absolument pas le même background , elle était déjà pleine de rage avant même de commencer la drogue, déjà hypothéquée, c'était ce que le système avait décidé. Elle aussi, c'était un peu un miracle qu'elle s'en soit sortie. « Ça va finir par diminuer... Fais moi confiance. Puis, t'es pas tout seul. Ni ici, ni après, j'te le promets. Tu peux toujours m'appeler si t'as besoin de te changer les idées, tu pourras toujours passer me voir, j'viendrai tout le temps moi aussi. » lui dit-elle d'un sourire chaleureux, mettant sa main sur son épaule. Arielle n'était pas la personne la plus solaire du monde, mais avec Kay ça remontait tellement à loin que ça ressortait naturellement.


__________________________

Let's fast forward to three hundred awkward blind dates later, ff she's got blue eyes, I will surmise that you'll probably date her. you dream of my mouth before it called you a lying traitor, you search in every model's bed for something greater
Revenir en haut Aller en bas
animateur
Kay Armstrong
Kay Armstrong
POINTS : 3
MESSAGE : 2892
ICI DEPUIS : 03/02/2023
COMPTES : Tommy + Cooper + Gustavo
CRÉDITS : av. (lumossolemstuff) ic. (madeyesaes) sign.(magma)

STATUT : Tant qu'on est ensemble, tant qu'on est à deux (alexis)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Né à Bristol, il y a vécu jusque ses 18ans. Il a ensuite déménagé à Londres pour ses études. Il a tenu à peine un an à l'université avant de tout plaquer pour devenir disquaire. Il sortait énormément quand il était à Londres, abusant de l'alcool et autres substances plus illicites. Il est arrivé à Bowen il y environ 6 mois suite à une overdose de son meilleur ami. de
Is there a cure for minds unwell + Arielle Empty
MessageSujet: Re: Is there a cure for minds unwell + Arielle   Is there a cure for minds unwell + Arielle EmptyMar 20 Fév 2024 - 1:11


Arielle & Kay
tw: drogues & overdose


Trouver un équilibre dans tout ça, c’était loin d’être une mince affaire. Les envies étaient encore bien trop fortes. Tout l'intérêt d’être dans ce centre, c’est bien qu’il ne soit pas capable de céder à la tentation. Même si c’était dur de se priver de tout, ça faisait encore plus sens d’être là quand il sentait à quel point son corps lui réclamait un peu d’alcool, mais surtout ce besoin de sa dose. Bien évidemment qu’il grimaçait quand Arielle lui proposait de l’eau aromatisée. Même si tout partait d’une blague, son corps n’arrivait pas encore à faire la part des choses. La route sera longue pour qu’il se remette totalement. Est ce que le but était vraiment de se remettre totalement, de toute façon ? Tout ce qu’il espérait sur un court terme, c’est aller mieux, réussir à se retenir de prendre quoi que ce soit et remettre de l’ordre dans sa vie. Se remettre totalement, ça viendrait plus tard. Pour le moment, il lui fallait des objectifs réalistes pour ne pas se décourager trop vite. Il se devait de faire sens dans tout ça, en impactant le moins de personne possible. Ça commençait par rester un peu en mode reclus. Kay, il comprenait le point de vue d’Arielle vis à vis d’Alexis, c’était juste compliqué à gérer, dans sa tête. “C’est même toi qui m’as conseillé de la laisser tranquille, t’as vu, j’écoute.” Souligna-t-il avec un faible sourire. Il aurait aimé avoir un guide plus complet, Kay, pour bien faire les choses, mais malheureusement ce genre de chose n’existe pas. “Pour être honnête… J’ai un peu peur que si elle est au courant y ait une attente qui se crée. Une espèce d’obligation à aller mieux, genre. Et qu’ensuite, je puisse encore la décevoir.” Dit-il en mettant bien l’emphase sur le encore. Il baissait les yeux, un peu honteux. C’était presque étrange de parler de tout ça et de mettre des mots sur tout ce qui se tramait dans sa tête. Dans un sens, ça démontrait cette envie du Britannique de faire mieux. Il ne se complaisait pas dans ses erreurs et il ne se voilait pas la face non plus. C’est simplement qu’il n’avait pas encore trouvé le bon dosage. Il espérait tout de même avoir les idées plus claires à sa sortie. Un mois au centre, ça peut paraître long, mais pour lui c’était aussi très court. Il serait loin d’être remis après tout ça. Le sevrage, ça prend plus que quatre semaines, le plus dur semblait encore à venir. Heureusement, il était bien entouré dans cette démarche. Que ce soit Arielle, ici présente, ou son frère, il se savait bien accompagné. Surtout qu’Arielle, elle pouvait comprendre comme personne. Il se sentait quand même un peu coupable, Kay. En entendant la blonde parler de son expérience et donner des conseils, il s’en voulait de ne pas avoir été là pour elle comme elle l’était pour lui en ce moment. “J’aurais dû être là… Je suis désolé.” Murmurra-t-il en baissant le regard.Cette merde qui les avaient consummé et qui le consumme encore lui, ça rend le champ de vision très auto centré. Pris dans son délire de fête et de sortie, forcément qu’il n’avait pas su être là pour elle. Les drogues, ça procure un bien être ponctuel, mais ça rend bien con. Il arrivait peu à peu à s’en rendre compte, Kay, alors qu’il en venait à détester l’homme qu’il était devenu. Arielle continuait avec ses mots encourageant et le britannique finit par esquisser un faible sourire. Il pourrait encore la remercier d’être là et l’accompagner, mais, à la place il s’avança vers elle pour la prendre dans ses bras. Une étreinte qu’il laissait durer un petit instant, se rendant compte du bien que ça lui faisait de la sentir contre lui. C’était à la fois réconfortant et énergisant. “Je suis content de t’avoir dans ma vie Walker, tu peux pas savoir.” Ajouta-t-il bien sincèrement, juste avant de se détacher d’elle. Cette amitié, elle avait survécu les années et elle avait aussi bénéficié de cette chance de se retrouver par hasard à l’autre bout du monde, mais il se rendait compte, Kay, qu’il n’en aurait pas deux comme ça dans sa vie. “Bon… Assez parler de tout ça.” Déclara-t-il en s'asseyant sur le petit banc à côté d’eux. “Toi, tu racontes quoi ? ça va ?” Demanda-t-il, bien curieux d’avoir un bon update. Parler d’Arielle, ça allait aussi lui changer les idées. Il avait l’impression que tout tournait autour de son sevrage et mine de rien, parler que de ça, ça ne l’aidait pas à se sortir les stupéfiants de la tête.

__________________________



ஃ I can hear the storm knocking at my door and I just wanna answer. I think I know its name 'cause I'm the one to blame, always chasing a disaster ஃ
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25862-kay-armstrong-instagram
baby kangou
Arielle Walker
Arielle Walker
POINTS : 9
MESSAGE : 591
ICI DEPUIS : 22/03/2023
COMPTES : alexis, leyla, will, olive, riley, mackenzie & phoebe
CRÉDITS : fyeahlovethem

STATUT : you brought the sun and I brought the moonlight, we were just two souls in a world set to collide (zach)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Is there a cure for minds unwell + Arielle Empty
MessageSujet: Re: Is there a cure for minds unwell + Arielle   Is there a cure for minds unwell + Arielle EmptyMer 21 Fév 2024 - 3:42


Arielle & Kay
tw: drogues & overdose


Arielle, elle ne connaissait rien de la relation amoureuse de Kay, ni de sa petite-amie. En fait, elle ne s'y connaissait pas spécialement en relation amoureuse non plus. Elle savait qu'elle n'était pas la plus évidente à satisfaire, ayant clairement des attentes trop élevées envers les hommes, mais ça s'arrêtait là. Elle pouvait donner des conseils à Kay comme elle voulait, se basant surtout sur ses propres impressions et attentes, mais ça valait c'que ça valait, c'est-à-dire que c'était à prendre avec légèreté et à ajuster. Évidemment, ses conseils ne venaient pas avec un avertissement, pour elle, c'était juste logique qu'on prenne ce qui s'applique seulement. Kay lui, semblait faire plus confiance à la blonde qu'à lui-même et c'était un peu inquiétant à ce stade. « Ouais, écoute avec modération hein, c'est pas moi dans cette relation. » dit-elle en riant légèrement. Elle ne voulait surtout pas être tenue responsable si ça se passait mal, mais à l'écouter il s'en chargeait bien tout seul de tout foirer. Il en semblait conscient et semblait surtout vouloir faire mieux, c'était déjà très bien. « J'comprends. C'est sûrement mieux comme ça alors. Anyway, c'est pour toi et seulement toi qu'il faut faire tout ça. Pas pour elle. » lui dit-elle avec un petit sourire. Faire les choses pour les autres, ça finissait rarement bien. Si on le faisait pas pour soi, la motivation n'était pas la même, c'était pas spécialement sincère. Fallait juste que Kay veule aller mieux, pour sa santé et son bien-être, pas pour faire plaisir à sa copine. Ou son ex. C'était bien pour ça qu'elle avait réussi, Arielle. Elle l'avait fait pour elle, pas pour personne. C'était aussi pour ça qu'elle n'en tenait pas rigueur à personne de ne pas avoir été là à l'époque. Chacun avait ses démons. Kay aussi. « Hey t'en fais pas. J'avais pas besoin qu'un p'tit con bien défoncé me dise que j'allais réussir. » lui dit-elle en lui donnant un p'tit coup d'épaule en riant. Elle voulait détendre l'atmosphère, le faire rire, lui retirer cette culpabilité. Ils n'étaient pas les mêmes à l'époque et c'était même pas sûre qu'elle aurait accepté quelconque aide. Dans tous les cas, il n'était pas en état de l'aider. « J'étais ok. » lui dit-elle plus sérieusement avec un sourire sincère. Elle avait toujours su se débrouiller toute seule, Arielle, mais elle était contente de l'avoir dans sa vie maintenant. Des années plus tard, sur un autre continent, même s'ils avaient des vies un peu à l'opposé maintenant. Elle comptait pas le lâcher, pas maintenant. Elle resta un peu surprise de son étreinte, mais elle le serra contre elle aussi longtemps qu'il le souhaitait. Il semblait en avoir besoin, mais ça lui faisait tout autant de bien à elle. Si elle avait dû le perdre, pour ces raisons, c'était pas certain qu'elle aurait bien su gérer. « J'suis contente que t'y sois encore aussi Armstrong. » lui souffla-t-elle, se rendant bien compte que ça aurait pu ne plus être le cas. Elle le regarda un peu émue en se détachant de lui avant de se ressaisir et de s'asseoir sur le banc elle aussi. Elle soupira bruyamment en tournant la tête vers lui, songeant à sa question. « Ah tu veux parler d'ma vie ennuyante, okay. » dit-elle en riant. Elle bossait toujours pas mal, Arielle. Sa vie c'était son boulot : l'hôpital, les patients, les urgences. Ça avait bien été sa chance d'être en congé la seule nuit où il était débarqué à l'hôpital lui. « Same old, same old. Je bosse tout le temps. Sinon, sinon... Je t'avais raconté le fiasco avec mon coloc Orso? » le questionna-t-elle en plissant les yeux. Le questionnement ne dura pas trop longtemps, elle savait comment il était Kay. « Sûrement pas vu tes tendances à te bagarrer avec tout le monde. » ajouta-t-elle en riant. C'était aussi qu'Arielle, c'était pas un grand livre ouvert. Là, elle cherchait bien à partager avec Kay parce que ça lui ferait du bien à lui de se changer les idées, mais la blonde elle courait pas les rues à raconter ses peines et misères non plus. Comme le truc avec Orso, c'était du passé et qu'ils étaient cool à nouveau, ça l'embêtait pas d'en parler.


__________________________

Let's fast forward to three hundred awkward blind dates later, ff she's got blue eyes, I will surmise that you'll probably date her. you dream of my mouth before it called you a lying traitor, you search in every model's bed for something greater
Revenir en haut Aller en bas
animateur
Kay Armstrong
Kay Armstrong
POINTS : 3
MESSAGE : 2892
ICI DEPUIS : 03/02/2023
COMPTES : Tommy + Cooper + Gustavo
CRÉDITS : av. (lumossolemstuff) ic. (madeyesaes) sign.(magma)

STATUT : Tant qu'on est ensemble, tant qu'on est à deux (alexis)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Né à Bristol, il y a vécu jusque ses 18ans. Il a ensuite déménagé à Londres pour ses études. Il a tenu à peine un an à l'université avant de tout plaquer pour devenir disquaire. Il sortait énormément quand il était à Londres, abusant de l'alcool et autres substances plus illicites. Il est arrivé à Bowen il y environ 6 mois suite à une overdose de son meilleur ami. de
Is there a cure for minds unwell + Arielle Empty
MessageSujet: Re: Is there a cure for minds unwell + Arielle   Is there a cure for minds unwell + Arielle EmptyMar 5 Mar 2024 - 12:27


Arielle & Kay
tw: drogues & overdose



N’ayant pas grande expérience en termes de relation, Kay préférait écouter les conseils des autres. C’est suffisamment rare qu’il écoute pour être notifié. Même si Arielle lui disait de ne pas tout prendre pour argent comptant, le Britannique choisissait de l’écouter. Il l’écoutait elle et personne d’autre, parce qu’Arielle, mine de rien, elle a une aura qui fait qu’on a confiance en elle. La voix de la raison en quelque sorte. Pourtant, elle n'était pas au courant de toute la relation avec Alexis, mais le fait que ce soit une fille, aussi, ça l’aidait dans la démarche. C’est certain que dans cette histoire, c’était mieux de demander conseil à Arielle qu’à n’importe lequel de ses potes mecs… Anyway, la seule amie qu’il voulait à ses côtés en ce moment, c’est bien Arielle et il regrettait pas mal de ne pas avoir su faire la même chose pour elle quelques années avant. “T’as raison… Pas certain que j’aurais été la meilleure influence, surtout à l’époque.” Admit-il en riant. C’est vrai que c’était un petit con. Surtout quand il avait encore Mickey avec lui. Le duo de petits arrogants qui passaient leur temps à sortir et à se sentir invincibles… C’est pas beau à voir aujourd’hui. L’un n’étant plus là, l’autre étant en rehab. C’est certain qu’Arielle était bien mieux en étant éloignée de l’influence néfaste de ces deux zigotos.  “Je pense que… Je serais un meilleur ami dorénavant.” Dit-il en souriant à la blonde. “Si t’as besoin de quoi.” Les substances, ça l’avait empêché d’être un bon ami, un bon frère, un bon petit ami. Le fait d’en parler au centre, ça lui avait permis d’ouvrir les yeux là-dessus. Ce n’est pas nécessairement une place qu’il avait toujours envie d’avoir. Les efforts, il les faisait donc pour lui, mais aussi pour son entourage, parce qu’être présent pour les autres, c’était aussi très important à ses yeux. Pour devenir l’homme qu’il aspirait à être, il avait besoin de tout ça. Ça le rendait d’ailleurs un peu plus tactile et plus émotif qu’à l'accoutumée, alors qu’il prenait son amie dans ses bras. Un petit élan de sincérité qui semblait nécessaire pour clore toute cette discussion. Ils avaient de la chance de savoir dans la vie l’un de l’autre (plus lui qu’elle, soyons honnête), mais du coup, il en avait un peu marre de parler de lui et du centre. Avec tout ça, il n’avait même pas pris le temps de la questionner sur elle et sur sa vie. Ce n’est pas comme s’ils se voyaient tous les quatre matins à Bowen, il avait donc besoin d’un update. “Ennuyante, ça me semble pas mal depuis un mois, je t’avoue.” Dit-il en riant. Il ne croyait pas vraiment à cette histoire de toute façon. Elle était peut-être dans une routine, mais de là à dire que sa vie était ennuyante, il en doutait un peu. “Le fiasco ? Nan, j'crois pas. Il a fait quoi ?” Tout de suite, il sautait aux conclusions, ne croyant pas une seule seconde qu’Arielle puisse être responsable de quoi que ce soit. Surtout qu’elle parlait de sa tendance à se bagarrer, et même si elle riait, Kay, il fronçait un peu les sourcils. “Je peux toujours aller lui botter le cul s’tu veux !” Dit-il en hochant positivement la tête, bien sérieux. Elle n’avait même pas eu le temps d’expliquer quoi que ce soit, qu’il était prêt à y aller. Une confiance aveugle et dévouée, y a pas d’autres mots. “Enfin… Pas tout de suite, tout de suite, mais dans deux semaines, genre.” Ajouta-t-il en grimaçant. Aux dernières nouvelles, il était encore coincé dans ce centre, alors à moins de s’évader un soir, il n’avait pas d’autres choix que d’attendre. Ça laissait amplement le temps à Arielle de le faire descendre et lui raconter calmement l’histoire.

__________________________



ஃ I can hear the storm knocking at my door and I just wanna answer. I think I know its name 'cause I'm the one to blame, always chasing a disaster ஃ
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25862-kay-armstrong-instagram
baby kangou
Arielle Walker
Arielle Walker
POINTS : 9
MESSAGE : 591
ICI DEPUIS : 22/03/2023
COMPTES : alexis, leyla, will, olive, riley, mackenzie & phoebe
CRÉDITS : fyeahlovethem

STATUT : you brought the sun and I brought the moonlight, we were just two souls in a world set to collide (zach)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Is there a cure for minds unwell + Arielle Empty
MessageSujet: Re: Is there a cure for minds unwell + Arielle   Is there a cure for minds unwell + Arielle EmptyDim 17 Mar 2024 - 23:49


Arielle & Kay
tw: drogues & overdose


Elle n'avait pas voulu faire en sorte que Kay se sente mal de ne pas avoir été présent pour elle lorsqu'elle était passé par les mêmes étapes y'a quelques années. Arielle, elle avait toujours été un peu trop fière pour accepter l'aide des autres anyway. Ça faisait parti de son tempérament d'aimer gérer tout, toute seule, pensant que c'était toujours mieux de cette façon là. Non seulement, elle ne voulait pas embêter les gens, mais elle avait aussi l'impression que c'était un peu signe de faiblesse de le faire. Pour elle. Pas pour les autres. Elle était convaincu que pour Kay, c'était la meilleure chose à faire. Petit manque de cohérence ici, mais fallait pas chercher trop loin, elle avait toujours été bien plus dure envers elle-même qu'envers les autres, Arielle. « Être un bon ami, ça commence par prendre soin de toi pour que tes proches aient pas à pleurer à tes funérailles. On va commencer par cette tempête là, on s'occupera du reste après. » lui dit-elle avec un petit sourire chaleureux, tapotant doucement sa main sur son bras. C'était le focus qu'elle voulait qu'il aille, lui-même d'abord, ensuite les autres. C'était pas une conversation facile à avoir, de parler de ce genre de sujets et de se projeter un peu, d'admettre là où on avait foiré. Forcément, pour Kay, ça devait remuer tout un tas de trucs dont il avait déjà parlé en thérapie. C'est probablement ce qui initia ce besoin de contact et de chaleur, on pouvait se sentir tellement seul dans ce genre de centre. Arielle, elle comprenait. En même temps, elle et Kay, c'était une belle amitié depuis longtemps alors forcément même s'ils ne s'étreignaient pas très souvent, ça lui faisait toujours plaisir. Elle le serra donc en retour, accueillant ce côté plus émotif, mais aussi son envie de parler d'autre chose. Bon, la vie d'Arielle c'était pas comme un film, ça n'avait rien de bien excitant, mais p'tête qu'un peu de normalité ferait du bien à Kay quand même. « C'est vrai que quand on se compare... » commença-t-elle avec un petit sourire amusé. De toute façon, même si là c'était plutôt tranquille, elle avait quand même vécu un peu de drama ces derniers mois, chose dont Kay n'était pas au courant. « C'est probablement pour ça que je t'en parle des semaines plus tard. » dit-elle en riant, le pointant de son index. « Plus besoin de botter le cul de personne, ça s'est arrangé tout seul. » dit-elle avec un sourire. Il disparu tout de même en repensant à la situation avec Orso, qui n'avait pas été si facile que ça à vivre. « C'est rien, vraiment. Un malentendu où genre j'avais des sentiments pour lui, que j'croyais que c'était réciproque et qu'après une nuit ensemble il m'a juste... Ignoré. Genre il m'a ghosté, mais on vit au même endroit. » dit-elle en plissant les yeux. Qu'est-ce qu'il avait été con, l'Italien. « Il se ramenait même des filles. » ajouta-t-elle, juste pour que Kay comprenne bien l'ampleur que ça avait pu prendre. « Enfin bon, on s'est engueulés comme... Comme deux ados. J'ai un peu honte. Tu sais que j'suis plus mature que ça quand même. » dit-elle en riant légèrement. Elle avait toujours eu cette tendance à gronder un peu les gens autour, mais des disputes de gamins comme ça, c'était pas son genre à Arielle. « J'suis partie du loft quelques semaines puis... J'suis revenue et là, c'est bon. » conclus-t-elle finalement. Pas besoin de parler de l'épisode coke de ses colocs avant Noël quand même, ça n'aiderait en rien Kay à ne pas y penser. « Puis j'ai p'tête rencontré quelqu'un. » ajouta-t-elle comme ça, tout bonnement, bien discrètement. Elle fit un grand sourire. « C'est ça ma super vie. » ajouta-t-elle en guise de j't'avais averti que ce serait boring.


__________________________

Let's fast forward to three hundred awkward blind dates later, ff she's got blue eyes, I will surmise that you'll probably date her. you dream of my mouth before it called you a lying traitor, you search in every model's bed for something greater
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Is there a cure for minds unwell + Arielle Empty
MessageSujet: Re: Is there a cure for minds unwell + Arielle   Is there a cure for minds unwell + Arielle Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Is there a cure for minds unwell + Arielle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I need a godsend cure and that's what you are (charlie)
» i've got a brand new cure for lonely (ezekielle)
» there ain't any words in this world that's gonna cure this pain (charlize)
» two minds and all the places they have been (adilyn)
» free our minds and find a way (kay)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: walking in the city :: see something else :: les villes à proximité-
Sauter vers: