AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 concho ∇ j'appelle pas ça voler, j'appelle ça tomber avec panache

Aller en bas 
AuteurMessage
bowenien
Eirik Ivanova
messages : 339
ici depuis : 06/03/2019
crédits : anesidora
double-compte : Devan & Andy.
statut : Célibataire.
Afficher

MessageSujet: concho ∇ j'appelle pas ça voler, j'appelle ça tomber avec panache   Sam 16 Mar 2019 - 23:58

conchobáhr ∞ eirik
Êtes-vous maladroit ? Vraiment maladroit ? Parce qu’Eirik, lui, il avait deux mains et deux pieds droits. Oui, l’expression c’est gauche normalement mais comme il est gaucher, vous voyez… Et aujourd’hui allait le prouver davantage. Alors qu’il rentrait des cours en vélo, le casque sur les oreilles – et quand je dis casque je parle du casque de musique et non d’un casque de protection pour le vélo, quand bien même ce serait une bien meilleure idée – et qu’il passait devant chez sa sœur… une catastrophe arriva. Totalement concentré sur la route qu’il était – faux – son regard dévia en direction de la porte, simple réflexe, et tomba sur… Conchobáhr. Vous savez, ce type pour qui il avait un léger crush. Bon, léger… Ce n’était peut-être pas le mot. Il éprouvait une certaine admiration envers ce type, le feeling passait bien, il était drôle, beau et faisait totalement craquer Eirik. En sa présence, le blondinet se sentait toujours tout timide. Il rigolait à toutes ses blagues, faisait un peu la groupie. Et si Freja lui avait dit que c’était mort et qu’il n’était pas gay, Concho semblait lui envoyer des signes totalement contraires. Ce pour quoi il n’était pas encore passé à autre chose. Donc, pour en revenir aux faits, quand ses yeux s’étaient posés sur lui, il avait totalement oublié son guidon… et s’était pris un trottoir. Voilà que d’une façon digne des plus beaux films d’action, Eirik se retrouvait par terre la tête la première dans un fracas de dingue puisqu’il renversa une poubelle par la même occasion. Ah bah au moins, Concho venait de le remarquer… Un mal pour un bien ? Un sacré mal alors, parce que son visage et ses coudes avaient pris cher ! T’es trop con Eirik.
Code by Silver Lungs

__________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Conchobáhr Rosenbach
messages : 1357
ici depuis : 06/03/2016
crédits : carolcorps (a) & yogopanda + cpdelicious (g) :D
double-compte : woody & lennox & isaiah
statut : j'l'ai toujours dit, que j'aimais les rousses !
Afficher

MessageSujet: Re: concho ∇ j'appelle pas ça voler, j'appelle ça tomber avec panache   Dim 17 Mar 2019 - 1:24

Ça vous est déjà arrivé d’essayer de vous trouver des excuses pour ne pas aller à quelque part ? Pour ne pas sortir de chez vous puisque vous préféreriez largement rester confortablement sur votre divan ? À moi, ça ne m’arrivait pourtant pas si souvent. Quelques fois, par-ci, par-là, quand je manquais de motivation pour un peu tout. Mais ces derniers temps, on aurait dit que j’évitais Zelda, à force d’inventer des histoires bidons qui faisaient en sorte que je ne pouvais la voir comme prévu. J’étais nul, j’en avais conscience, et c’est pour ça que cet après-midi j’avais décidé de ne pas jouer à ce jeu-là alors qu’elle ignorait qu’on y jouait. J’avais donc convenu que je me rendrais chez elle vers le milieu de la journée et qu’on passerait la soirée ensemble. Sauf que, comme un signe du destin, au même moment où je sortais de l’appartement, mon regard croisa celui d’Eirik, le frère de Freja. Ce n’était pas tant cet échange de regards qui changea la trajectoire de ma journée que la monumentale chute à vélo qui s’en suivit pour le blond. « Oh shit ! » Lançais-je avec surprise en le voyant s’écraser sur le trottoir sur toute la largeur de son corps, tête première. La poubelle de métal eut certainement moins mal que lui, même si elle roula jusqu’au milieu de la rue dans un brouhaha qui fit aboyer le chien des voisins. En fait, pour le coup, même si j’étais un grand fanatique des drôles de vidéo de gens qui se pètent la gueule, la situation n’avait rien de drôle parce que j’ignorais dans quel état il était. Et le génie ne portait pas de casque de protection ! Je descendis les marches rapidement, rejoignant le blond avec inquiétude. « Hé, Eirik, ça va ? Rien de cassé ? » Demandais-je en regardant tous ses membres, au cas où. Il avait l’air en un seul morceau, mais son visage et ses coudes étaient égratignés jusqu’au sang. Je grimaçai légèrement face aux dégâts, avant d’esquisser un léger sourire en voyant qu’il ne s’était pas plus gravement blessé. « J’fais généralement pas autant effet, pourtant. Les gens se contentent habituellement d'un seul coude, pas les deux. » Lâcha-t-il dans un doux rire.

__________________________

leave your broken windows open and in the light just streams, and you get a head, a head full of dreams. you can see the change you want to, be what you want to be (endlesslove)
THEN WE'LL SHOOT ACROSS THE SKY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
Eirik Ivanova
messages : 339
ici depuis : 06/03/2019
crédits : anesidora
double-compte : Devan & Andy.
statut : Célibataire.
Afficher

MessageSujet: Re: concho ∇ j'appelle pas ça voler, j'appelle ça tomber avec panache   Dim 17 Mar 2019 - 1:55

conchobáhr ∞ eirik
Comme s’il n’avait déjà pas assez honte que tout le monde le regarde, Concho vint à sa rescousse tel le superhéros qu’il était. Eirik se redressa avec un peu de mal et se figea en le remarquant si près de lui, toujours très intimidé en sa présence. A sa question, il hocha doucement la tête. Il avait mal, mais globalement il pouvait bouger tous ses membres alors il n’avait rien de cassé. Sauf son petit cœur si Concho restait à la même distance trop longtemps… « Ouais… ça pique un peu mais ça va. » C’était peut-être ridicule, mais ça faisait un mal de chien en vrai. Sauf qu’il ne voulait pas l’avouer pour paraître grand et fort. Et en général quand on voulait paraître grand et fort c’est qu’on était tout l’inverse… Oui, il avait toujours été plus ou moins complexé par son manque de muscle et de virilité, Eirik. Il n’était encore qu’un gamin, autant physiquement que mentalement… Mais heureusement, il ne pleurait pas au moins. A sa blague, il ne put s’empêcher de rire un peu jaune. Oh Concho tu ne sais pas à quel point tu es en-dessous de la vérité. Eirik ne savait pas si l’autre garçon avait compris qu’il en pinçait pour lui ou pas. Ils s’envoyaient un peu comme des sous-entendus à chaque fois, et ce que le blond ne savait pas, c’est qu’il était en fait le seul à en faire depuis le début. Mais comprenez-le aussi ! Avec ce genre de blagues, on pouvait douter… « Ca te dirait pas de briser des cœurs plutôt que des coudes du coup ? »

Finalement Concho proposa de le soigner chez lui. Eirik ne sut pas dire non, parce qu’il avait vraiment une sale tête – et qu’il était ravi au final de passer du temps avec lui. Il laissa donc l’autre homme s’occuper de prendre le vélo et le suivit jusqu’à l’appartement qu’il partageait avec sa sœur et d’autres gens. « Je vais peut-être rester debout, j’ai pas envie de tout vous salir… »
Code by Silver Lungs

__________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grand kangou
Conchobáhr Rosenbach
messages : 1357
ici depuis : 06/03/2016
crédits : carolcorps (a) & yogopanda + cpdelicious (g) :D
double-compte : woody & lennox & isaiah
statut : j'l'ai toujours dit, que j'aimais les rousses !
Afficher

MessageSujet: Re: concho ∇ j'appelle pas ça voler, j'appelle ça tomber avec panache   Dim 17 Mar 2019 - 2:26

Signe que rien n’était cassé et que son crâne n’était pas ouvert sur le trottoir, Eirik avait réussi à se redresser tant bien que mal. Je pouvais retirer ma main droite de ma poche arrière de jeans, prête à en tirer mon téléphone portable pour composer le numéro d’urgence. Le norvégien figea ses grands yeux bleus dans les miens, regard que j’avais toujours trouvé tellement différent de ceux si foncés des jumelles Ivanova. « Ça pique un peu ? C’mon, entre ça ou un dragon qui te crache du feu à la gueule, il doit pas y avoir énormément de différence. » Je ris. En même temps, moi, je n’avais pas une grande résistance à la douleur. Je me coupais avec une feuille de papier et je grognais comme si on venait de me trancher le bras au complet avec une scie. Mais quand même, ça n’avait pas l’air d’être une petite balade dans les prés, son truc, à Eirik. Je l’aidai à se relever un peu plus, jusqu’à le remettre complètement sur pieds avec un petit élan. Je ris à mon tour un peu jaune à la réplique d’Eirik. Des cœurs, j’en brisais, sans même le vouloir. J’aurais préféré réellement égratigner des coudes, pour dire vrai, plutôt que de faire mal à ceux que j’aimais, et qui m’aimaient. « Et si j’te disais que j’arrive à faire les deux, comme un champion ? » Répondis-je du tac-au-tac, avec bien peu de fierté dans la voix pourtant, malgré le mince sourire sur mes lèvres. C’était plutôt un sourire triste, avec des sourcils légèrement haussés, comme un animal un peu perdu. « Au moins j’sais réparer quelques-unes de mes gaffes. Comme par exemple là, maintenant, tu m’suis et j’te nettoie un peu ça. Si tu te promènes dans les rues avec le visage en sang et plein de petites roches de trottoir, les gens vont croire à l’apocalypse des zombies. » Je lui fis signe de me suivre, avant de ramasser son vélo par terre et de le monter avec moi. Je le posai contre le mur en rentrant, dans le court couloir adjacent à la cuisine et qui débouchait sur le salon. « N’importe quoi, on n’a pas fait le ménage depuis qu’on a loué. J’parie que les filles ont fait plus de taches de sang sur nos divans et nos chaises que tu pourrais en faire là. » Dégueu. Mais un petit peu drôle aussi. Même si complètement faux. Je laissai Eirik dans la salle à manger le temps d’aller chercher le nécessaire dans la petite pharmacie de la salle de bain. En refermant la porte en miroir de la pharmacie, je remarquai que mon chandail était taché de quelques marques de sang. Je revins avec notre boîte de premiers soins, pointant les marques rouges sur le blanc de mon t-shirt. « Ok, finalement, je reconsidère ma réponse. Tu t’assois nulle part. » Je posai la boîte métallique rouge sur la table puis j’enlevai mon chandail, passant derrière le comptoir de la cuisine pour passer les taches sous le robinet.  

__________________________

leave your broken windows open and in the light just streams, and you get a head, a head full of dreams. you can see the change you want to, be what you want to be (endlesslove)
THEN WE'LL SHOOT ACROSS THE SKY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bowenien
Eirik Ivanova
messages : 339
ici depuis : 06/03/2019
crédits : anesidora
double-compte : Devan & Andy.
statut : Célibataire.
Afficher

MessageSujet: Re: concho ∇ j'appelle pas ça voler, j'appelle ça tomber avec panache   Dim 17 Mar 2019 - 12:14

conchobáhr ∞ eirik
La comparaison de Concho était plutôt drôle. Eirik ne s’était jamais fait cracher à la gueule par un dragon mais il voulait bien s’imaginer que ce n’était pas une partie de plaisir. Quand il parla de briser des cœurs, il remarqua le sourire un peu triste du garçon et culpabilisa un instant d’avoir dit ça. Il y avait anguille sous roche, quelque chose qui n’allait pas pour Concho mais il ne savait pas quoi, et ils n’étaient pas assez proches pour le demander. C’était pas à défaut de le vouloir, être proche… « Je suis sûr que c’est pas vrai, tu exagères… Tu fais un sourire et on se sent tout de suite mieux ! » Pas sûr qu’un sourire suffira quand Concho lui briserait son petit cœur à lui… Mais ils n’en étaient pas encore là ! « Ouais mais je suis quand même un beau zombie non ? Genre… Ca va, je fais pas trop peur quoi. » Il ne s’était pas vu dans une glace encore ! Sans trop faire d’histoires il suivit Concho à l’intérieur et se sentit rapidement tout gêné de tâcher les meubles. La remarque très classe du garçon le fit rire… Pas que ce soit forcément drôle, mais Eirik était très bon public, il lui en fallait peu. Et puis quand ça sortait de sa bouche, il rigolait toujours… Peut-être un moyen de se le mettre dans la poche ? « Je crois que Freja sera ravie d’entendre ça… Et moi ravi de lui répéter ! » Sauf que quelques minutes plus tard, Eirik rigolait beaucoup moins. Il observa Conchobáhr retirer son t-shirt et resta totalement bouche-bée. Merde, il était canon. Ses joues rougirent légèrement, il détourna finalement le regard. Et ça, c’était pas un signe, ça ? Le mec se foutait à poil sans pression devant lui ! « Euh… » Eirik se retrouva comme un con à ne pas trop savoir quoi dire. « J’ai fait des tâches sur ton t-shirt, pardon… » Le spectacle n’était pas désagréable, mais Eirik ne savait plus où se mettre. Surtout quand, deux secondes plus tard, on entendit quelques gémissements assez puissants provenir d’une des chambres… « Euh… Ok, je crois que je vais y aller… » A cet instant il priait juste pour que ça ne soit pas Freja !
Code by Silver Lungs

__________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Afficher

MessageSujet: Re: concho ∇ j'appelle pas ça voler, j'appelle ça tomber avec panache   

Revenir en haut Aller en bas
 
concho ∇ j'appelle pas ça voler, j'appelle ça tomber avec panache
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  :: southern district :: appartements-
Sauter vers:  
The Writers a encore frappé !
Non ils n'ont pas disparu, bien au contraire, TW s'est même renforcé en embauchant deux personnes de plus. Mais ils se demandent si vous, vous n'avez-vous pas oublié que vous pouviez leur envoyer des rumeurs ? N'hésitez plus !
clique pour leur envoyer un mp.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
idées pour pimenter vos rps
▹ PICK-A-TOPIC
▹ RP ALEATOIRE
▹ JEUX INRP
▹ RPS LIBRES