∞ à l'ancienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
↳ les scénarios attendus

— la météo en janvier —

L'été est bien installé en Australie ! Les températures sont chaudes et la saison des pluies est amorcée. Il fait en moyenne 26 °C.


joy deanfield & sahan kwon
sont nos membres du mois ♡

-47%
Le deal à ne pas rater :
DOMO DO1032SV – Aspirateur balai 2 en 1
49.99 € 94.98 €
Voir le deal

Partagez
 

 baby, we both know that the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day (gabriela)

Aller en bas 
AuteurMessage
Eliot O'Malley
Eliot O'Malley

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: issu d'une grande famille, il a toujours été proche d'eux même s'il est parti assez jeune de la maison ‹ il a tourné sa première publicité lorsqu'il avait 4 ans, c'était pour McDonald's ‹ sa famille est arrivé en Australie après le bloody sunday en 1972, ils étaient de Derry ‹ ce n'est que depuis quelques petites années qu'il est considéré comme un créateur de contenu sur les réseaux sociaux, sa notoriété marchant bien, il a décidé de se mettre aux réseaux sociaux en plus de ça ‹ il se sent seul dans son monde, Eliot, malgré le fait qu'il soit suivi par des millions de personnes ‹ c'est un mec super charismatique, il pourrait vendre un livre à un aveugle ‹ très jeune, il a été dans le monde de l'acting et il n'a jamais rien fait d'autre ‹ il adore la musique, il a même une jolie voix, son style préféré c'est le rock ‹ son truc, c'est faire la fête, il a l'impression de pas être seul comme ça ‹ au fond, c'est un gars sensible mais il essaye de le monter le moins possible ‹ il a toujours voulu un animal de compagnie, et quand il est revenu à Bowen, il s'est dit qu'il en adopterait peut-être un ‹ avant de revenir à Bowen, il est parti quelques mois en Irlande, un peu comme renouer avec ses racines, et finalement l'Australie est sa vraie maison donc il est revenu là ‹ à cause, ou grâce à un rôle dans un film, il a du passer son permis de conduire ‹ Eliot a pas beaucoup d'amis proches, il a trop peur de se confier et de parler de lui au premier degrés ‹
adm h
MESSAGE : 4452
ICI DEPUIS : 28/10/2021
COMPTES : zach, april, percy, fede, milo & haley
CRÉDITS : euphoria (avatar), anaphore (signature), rhcpshardy (icons)

STATUT : célibataire
MessageSujet: baby, we both know that the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day (gabriela)   baby, we both know that the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day (gabriela) EmptyDim 29 Jan 2023 - 15:33

Il était prévu aujourd’hui que tu manges avec Charlie et Emilia à l’hôpital. L’idée de retourner ici ne t’enchantait pas trop mais tu n’avais pas trop le choix si tu voulais voir tes amies. Qui plus est, tu avais un rendez-vous pour voir si la greffe se passait bien et que ton corps ne faisait pas de rejet. C’était délicat du coup, de retourner ici après tant d’année à arpenter les couloirs de cet endroit blanc, livide, où tu ressentais toutes les plus mauvaises énergies de la terre. Mais ne plus y passer tes après-midi, ça, ça te faisait plaisir. Maintenant quand tu te rendais ici, c’était des visites de contrôle, des rencontres avec tes amies qui travaillaient là-bas. Tu avais toujours des flashbacks des mauvais moments, de ceux où tu as cru que tu allais crever dans ce putain de lit d’hôpital. De ces rendez-vous interminables avec les médecins et les infirmières. Mais il y avait aussi celui où tu avais appris que tu allais recevoir des nouveaux poumons, celui qui t’avait redonné goût à la vie.

Après avoir passé un moment sympa avec tes amies, tu étais entrain de te balader dans l’hôpital en attendant ton rendez-vous. Tu avais rendu visite à des patients que tu connaissais, des infirmières que tu avais côtoyés. Mais là tu étais seul, ton rendez-vous était dans une heure et tu ne voulais pas rentrer chez toi pour revenir. Tu te dirigeais donc vers la machine à café la plus proche et tu attendais dans la file d’attente pour te faire servir.

C’est une silhouette que tu reconnaissais dans la file d’attente, juste devant toi quand tu venais de t’y insérer. Ton coeur failli louper un battement à cet instant, au moment où tes yeux se sont posés sur elle. « Je vais finir par croire que le destin nous fait nous croiser partout » dis-tu avec un sourire en coin, à l’oreille de cette fille. Tu avais surement du la surprendre, et tu n’avais pas forcément penser à ça. Mais t’avais pas envie de laisser passer une occasion pareil et de ne pas lui parler.

@Gabriela Moreno baby, we both know that the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day (gabriela) 2269043814

__________________________

help me polarize

i lost my halo
ANAPHORE
https://www.aa-retro.com/t27826-eli_omalley-instagnam
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: baby, we both know that the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day (gabriela)   baby, we both know that the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day (gabriela) EmptyDim 29 Jan 2023 - 21:23


tw; violence conjugale.
L’hôpital pouvait être une source de bonheur autant que ça pouvait en faire souffrir plus d’un. Parce qu’on pouvait se réjouir d’une naissance ou d’un traitement qui vous sauve la vie, tout comme ceux qui se battait pour rester en vie. Elle avait vécu les deux, Gaby. De toute façon, l’hôpital était une source de sécurité pour elle. Un boulot qui la passionnait, la médecine dans le sang, cette bonté chez elle de vouloir aider les autres, qu’elle en oubliait un peu ses soucis le temps de ces gardes. Elle avait un bloc de quelques heures à l’urgence. Les patients qui défilent et un cas plus complexe amené en chirurgie traumatologique. Elle était bien entourée, Gabriela, elle s’occupait du patient avec un autre médecin ainsi que d’autres professionnels dans la salle d’opération, en pleine manipulation chirurgicale quand elle regarde l’écran des signes vitaux du patient et dont l’hémorragie commence à se stabiliser. Une autre procédure qu’elle réussit, ses études en médecine sur la bonne voie malgré les moments d’inattention dernièrement. Elle aimait ce métier plus que tout Gaby, et l’adrénaline qui allait avec, parce qu’elle aimait l’action la brune et la médecine d’urgence la passionnait. Les gants et la combine médicale qu’elle jette, le sourire qui se dessine. Elle était sortie de la salle d’opération avec le sentiment du devoir accompli. Elle avait un peu de temps devant elle, du moins les longues heures à l’hôpital était terminée. Elle pouvait penser à ce qu’elle devait faire du reste de sa journée, le téléphone à la main, mais elle attendait dans la file d’attente pour se prendre un café avant de partir.

Le souffle dans son cou, la voix qu’elle pouvait reconnaître n’importe où, le cœur qui finit par manquer un battement. Elle ne réalise pas tout de suite, ce qui la fait sursauter, trop anxieuse de ce qui l’entoure depuis les épisodes de violences de la dernière année, mais la peur ne se lit pas facilement dans ses yeux, surtout quand elle se retourne et qu’elle remarque Jules. Idiot, tu m’as fait peur ! Disait-elle en donnant un coup sur son épaule, elle avait ce ton de voix amusé, mais soulagé en même temps. Elle détestait ce genre de surprise Gaby. Il faut croire que c’est le destin alors... Elle hausse un peu les épaules en pensant à leur situation, mais elle ne peut s’empêcher de se poser un tas de questions. Tu vas bien ? Qu’est-ce que tu viens faire ici ? Ne me dis pas que la bouffe de la cafétéria te manquait ? Ce n’est pas de ses affaires, mais le nombre de fois qu’elle l’avait accompagné ici pour ses traitements, évidemment qu’elle y pensait encore, Gaby, évidemment qu'elle le bombardait de questions sans s'en rendre compte.
Eliot O'Malley
Eliot O'Malley

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: issu d'une grande famille, il a toujours été proche d'eux même s'il est parti assez jeune de la maison ‹ il a tourné sa première publicité lorsqu'il avait 4 ans, c'était pour McDonald's ‹ sa famille est arrivé en Australie après le bloody sunday en 1972, ils étaient de Derry ‹ ce n'est que depuis quelques petites années qu'il est considéré comme un créateur de contenu sur les réseaux sociaux, sa notoriété marchant bien, il a décidé de se mettre aux réseaux sociaux en plus de ça ‹ il se sent seul dans son monde, Eliot, malgré le fait qu'il soit suivi par des millions de personnes ‹ c'est un mec super charismatique, il pourrait vendre un livre à un aveugle ‹ très jeune, il a été dans le monde de l'acting et il n'a jamais rien fait d'autre ‹ il adore la musique, il a même une jolie voix, son style préféré c'est le rock ‹ son truc, c'est faire la fête, il a l'impression de pas être seul comme ça ‹ au fond, c'est un gars sensible mais il essaye de le monter le moins possible ‹ il a toujours voulu un animal de compagnie, et quand il est revenu à Bowen, il s'est dit qu'il en adopterait peut-être un ‹ avant de revenir à Bowen, il est parti quelques mois en Irlande, un peu comme renouer avec ses racines, et finalement l'Australie est sa vraie maison donc il est revenu là ‹ à cause, ou grâce à un rôle dans un film, il a du passer son permis de conduire ‹ Eliot a pas beaucoup d'amis proches, il a trop peur de se confier et de parler de lui au premier degrés ‹
adm h
MESSAGE : 4452
ICI DEPUIS : 28/10/2021
COMPTES : zach, april, percy, fede, milo & haley
CRÉDITS : euphoria (avatar), anaphore (signature), rhcpshardy (icons)

STATUT : célibataire
MessageSujet: Re: baby, we both know that the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day (gabriela)   baby, we both know that the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day (gabriela) EmptyMar 31 Jan 2023 - 11:50

L’hôpital c’était pas forcément ton endroit préféré mais tu devais quand même y retourner de temps à autre. Notamment depuis ta greffe, ça te soulageait de venir moins souvent mais ça te soulageait de venir aussi pour voir que tout va bien. Tu ne profitais, quand tu venais ici, pour passer du temps avec tes amies qui travaillent ici. C’était un moyen de mettre du baume au coeur dans ta journée d’examen.

Mais là, tu avais une heure de ton temps à tuer. Attendre dans les couloirs de cet endroit si blanc et si terrifiant. Tu faisais la queue pour la machine à café, tu attendais que ce soit ton tour, jusqu’à ce que tu lèves les yeux de ton téléphone pour remarquer la personne en face de toi. Tu ne pouvais pas t’empêcher de lui susurrer des mots à l’oreille, la faisant sursauter. Tu affichais un sourire de vainqueur, content de lui avoir fait peur. « Un adorable idiot » dis-tu avec un léger rire quand elle te tapait sur l’épaule. Tu passais ta main sur cette dernière avant de reprendre. « Forcément, c’est pas du tout le fait que j’te suive partout et que j’épie tes moindres et faits et gestes » ajoutas-tu en secouant la tête. Mais tu ne pouvais pas rester sérieux longtemps alors un petit rire sortait de ta gorge. La jeune femme commençait à enchaîner les questions, savoir pourquoi tu étais là, ce que tu attendais ici. « J’suis venue t’espionner » dis-tu en lui faisant un clin d’oeil. « Non j’suis venue manger avec Emilia et Charlie, avant mon rendez-vous avec mon chirurgien » repris-tu avec un sourire. Elle semblait s’inquiéter un peu quand même de te voir là. Il faut dire qu’elle t’a beaucoup accompagné dans cet endroit, quand tu étais vraiment au plus mal. Elle a été un sacré pilier pour toi, Gabriela.

__________________________

help me polarize

i lost my halo
ANAPHORE
https://www.aa-retro.com/t27826-eli_omalley-instagnam
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: baby, we both know that the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day (gabriela)   baby, we both know that the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day (gabriela) EmptyDim 5 Fév 2023 - 22:48


tw; violence conjugale.
Même si Gabriela avait revu Jules dernièrement, elle ne s’était pas attardée aux détails de la vie de son ex. Il avait l’air bien le brun, elle est heureuse pour lui, mais si elle avait pris ses distances à la suite de leur rupture, c’était un peu pour ça, son état de santé. Sa maladie avait pris le dessus qu’il avait préféré mettre un terme à leur relation. Elle était encore en colère Gabriela, elle ne comprenait pas, cette rupture qu’elle avait vécue comme un abandon. Et pourtant, les meilleurs souvenirs, étaient des moments qu’elle avait passé avec Jules. Elle ne voulait pas l’admettre, Gaby, l’orgueil qui en prenait un coup sinon, et sa dernière relation dont elle devait faire face. Elle n’était pas dans le déni la brune, elle savait très bien ce qu’elle avait vécu, mais l’avouer haut et fort était plus difficile, elle vivait un peu dans le mensonge Gabriela, une situation dont elle ne parlait jamais à personne.

Elle attendait son tour pour prendre un café quand il venait de la surprendre. Le coup sur son épaule qui était partie tout seul. Le sourire sur ses lèvres qui se dessine, parce qu’ils n’arrivaient pas à être sérieux trop longtemps ces deux-là. Adorable peut-être. Disait-elle en l’avouant difficilement entre ses lèvres, cela restait à prouver. Idiot, ça, c’est sûr. Le sourire en coin, elle joue le jeu Gaby, les bras qui se croisent sur sa poitrine en regardant son ex. Je dois faire attention à mes arrières, même à l’hôpital, faut le faire quand même ! Elle rigole, sans trop penser à la situation. Une coïncidence de le voir quelques fois en peu de temps, mais le fait qu’ils avaient des amies qui étaient étudiantes en médecine tout comme elle, ce n’était pas si surprenant que ça. Je vois. Elle prend une pause Gabriela, le silence qui s’installe. La médecin en elle, et cette grande place qu’il avait eue dans sa vie, elle ne pouvait pas faire autrement que de se soucier de comment il se portait, mais l’ex copine qui n’avait pas envie d’être trop lourde non plus, alors elle avait un malaise à s’informer sur sa santé. Tu es sûr que c’est aujourd’hui votre dîner ? C’est juste que je les ai vu partir il y a quelques minutes… Elle regarde Jules Gaby, avant que ce ne soit son tour à la machine à café.

Eliot O'Malley
Eliot O'Malley

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: issu d'une grande famille, il a toujours été proche d'eux même s'il est parti assez jeune de la maison ‹ il a tourné sa première publicité lorsqu'il avait 4 ans, c'était pour McDonald's ‹ sa famille est arrivé en Australie après le bloody sunday en 1972, ils étaient de Derry ‹ ce n'est que depuis quelques petites années qu'il est considéré comme un créateur de contenu sur les réseaux sociaux, sa notoriété marchant bien, il a décidé de se mettre aux réseaux sociaux en plus de ça ‹ il se sent seul dans son monde, Eliot, malgré le fait qu'il soit suivi par des millions de personnes ‹ c'est un mec super charismatique, il pourrait vendre un livre à un aveugle ‹ très jeune, il a été dans le monde de l'acting et il n'a jamais rien fait d'autre ‹ il adore la musique, il a même une jolie voix, son style préféré c'est le rock ‹ son truc, c'est faire la fête, il a l'impression de pas être seul comme ça ‹ au fond, c'est un gars sensible mais il essaye de le monter le moins possible ‹ il a toujours voulu un animal de compagnie, et quand il est revenu à Bowen, il s'est dit qu'il en adopterait peut-être un ‹ avant de revenir à Bowen, il est parti quelques mois en Irlande, un peu comme renouer avec ses racines, et finalement l'Australie est sa vraie maison donc il est revenu là ‹ à cause, ou grâce à un rôle dans un film, il a du passer son permis de conduire ‹ Eliot a pas beaucoup d'amis proches, il a trop peur de se confier et de parler de lui au premier degrés ‹
adm h
MESSAGE : 4452
ICI DEPUIS : 28/10/2021
COMPTES : zach, april, percy, fede, milo & haley
CRÉDITS : euphoria (avatar), anaphore (signature), rhcpshardy (icons)

STATUT : célibataire
MessageSujet: Re: baby, we both know that the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day (gabriela)   baby, we both know that the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day (gabriela) EmptyMer 8 Fév 2023 - 18:07

Revoir Gaby était toujours aussi étrange. Mais étrange, c’était dans le bon sens. Dès que tu l’apercevais au loin, tu avais encore des papillons dans le ventre, et le coeur qui battait à la chamade. Ça montre bien que tu ressentais toujours quelque chose pour elle et que tu avais envie de la revoir sans cesse. Mais ce n’était peut-être pas de son avis. En tout cas, le destin faisait en sorte que vos chemins continuaient de se croiser sans s’arrêter. La fête foraine et maintenant l’hôpital. Après bon, tu es aussi sur son lieu de travail donc c’était pas tellement une coïncidence de la rencontrer ici. Quand elle répondait que tu étais adorable, tu souriais, dents toutes devant. Mais quand elle te disait que tu étais idiot, tu faisais la moue. Mais juste après, tu riais. En réalité, t’étais un sombre idiot de l’avoir laissé tombé, celle-là. « Bon d’accord, t’as peut-être raison… J’ai bien dis peut-être » soufflas-tu avec un sourire en coin. Tu trouvais ça bien de la croiser ici, peut-être que vous pourriez continuer à discuter, passer un moment ensemble. Peut-être que tu pourrais lui montrer que tu avais changé et que tu étais prêt à ne pas la laisser tomber une deuxième fois ? « Dis comme ça, on dirait vraiment que j’suis l’ex creepy qui va te suivre à tous tes moindres faits et gestes ! J’suis pas Joe Godlberg ! » dis-tu en faisant la moue avant de rire. Non, tu n’étais pas le même mec que dans cette série, qui passait son temps à suivre des femmes et après à les séduire. Enfin… tu voulais la séduire mais tu n’allais pas la tuer à la fin, quoi ! Après avoir expliqué ta venue à l’hôpital à la jeune femme, elle marquait un temps de pause avant de reprendre. Et tu ne tardais pas à lui répondre. « Je viens juste de manger avec elles, là. Mon rendez-vous est dans un petit moment et elles avaient du travail » répondis-tu simplement.

__________________________

help me polarize

i lost my halo
ANAPHORE
https://www.aa-retro.com/t27826-eli_omalley-instagnam
Invité
Anonymous
MessageSujet: Re: baby, we both know that the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day (gabriela)   baby, we both know that the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day (gabriela) EmptySam 25 Fév 2023 - 17:26


tw; violence conjugale.
Revoir Jules une première fois en sept ans, puis une deuxième fois, elle ne savait pas si c’était le karma. Évidement que ça lui faisait plaisir de le revoir. Il avait l’air en forme, en santé et c’était ce qui l’importait vraiment, Gaby, même si elle n’en détenait pas les détails. C’est peut-être pour ça d’ailleurs qu’il avait fini par la laisser, la petite amie qui voulait tant le sauver qu’elle avait oublié le reste. N’est-ce pas trop lourd à porter ? Elle n’avait pas compris l’abandon, le rejet, elle n’avait pas forcément les réponses à ses questions, mais ça ne l’empêchait pas d’avancer. Elle avait refait sa vie pendant un temps Gabriela, avec un autre, même si elle en était ressortie complètement brisée. Jules avait cette place bien spéciale dans son cœur, mais il y avait aussi tout un tas d’émotion qu’elle ne contrôlait pas. Gaby aimait être en contrôle, et ça ne semblait plus le cas depuis que son ex était dans les parages. Le sourire en coin, elle se rend compte qu’ils sont un peu cons tous les deux, incapable d’admettre ou de nommer les choses.

Maintenant, que t’en parles, si. Ça y ressemble quand même non ? L’air suspect, cet air moqueur, parce qu’elle aimait bien rigoler Gabriela, son rire qui retentit, mais qui n’était plus dans son quotidien. Une autre chose qu’il lui avait prise, mais qu’elle tentait de gagner à nouveau depuis qu’elle avait repris sa liberté. Oh, je vois. Elle se sent bête Gaby, elle qui croyait qu’il attendait ses amies plutôt que son docteur. Elle prenait une gorgée de son café, la boisson chaude qui lui faisait du bien après des heures de travail acharné en salle d’opération. Je viens juste de terminer ma garde, si tu veux je patiente un peu avec toi quelques minutes. Ce n’est plus sa place, d’être à côté quand il a un rendez-vous médical, mais elle n’arrive pas à décrocher Gaby. Elle qui voulait aller à la plage pour relaxer de sa journée, ses plans qu’elle venait d’improviser toute seule.

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: baby, we both know that the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day (gabriela)   baby, we both know that the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day (gabriela) Empty

 
baby, we both know that the nights were mainly made for saying things that you can’t say tomorrow day (gabriela)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» #13 baby, baby, baby ooooooh (niels)
» things we lost to the flame, things we'll never see again (blanche)
» Kolaëlle ¤ Things might not be great, but things would be okay.
» (#10) baby baby ride on, lily
» #06 - blood dries on the sparkling lead paint (gabriela)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: playground :: stories have been told-
Sauter vers: