AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

-43%
Le deal à ne pas rater :
Trampoline 244cm – Woodsun (6-9 ans)
79 € 139 €
Voir le deal

 

 Old habits die hard + Emersen

Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
adm f
Alba Jensen
Alba Jensen
POINTS : 84
MESSAGE : 6363
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Maxine et Joséphine
CRÉDITS : @vesnaproduction (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Old habits die hard + Emersen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Old habits die hard + Emersen   Old habits die hard + Emersen - Page 2 EmptyLun 26 Juin 2023 - 18:40

Ils n’avaient pas parlé ainsi depuis bien longtemps, trop longtemps. Léo et Alba, ils passaient par des milliers de phases, mais jamais ils n’arrivaient à se coordonner. Enfin si, mais Alba avait tout détruit. Il n’y avait pas que Léo qui n’allait pas bien. La photographe, elle avait dû travail à faire sur elle-même, ce sentiment d’abandon il fallait qu’elle l’accepte et qu’elle vive avec. Pourquoi avait-elle saboter si facilement cette relation qu’ils avaient mit tant de temps à construire ? Elle y avait rêver Alba à cette famille presque parfaite, présent aux anniversaires de leur fils, complice et amoureux jusqu’à la fin. C’était ça qu’elle voulait avec Léo, et c’était le seul avec qui elle le voulait. Auparavant, Alba n’avait jamais ressenti le besoin d’être dans une relation exclusive sauf avec Léo. Cette petite danse improvisée lui prouva à Alba que jamais elle ne pourrait l’oublier Léo. Elle l’avait dans la peau, et ce jusqu’à la fin de sa vie. Ils ne partageaient pas que cet amour, mais à leur manière, ils étaient une famille. Peu importe, si elle devait partager sa vie avec une autre personne, Léo garderait cette place particulière. Et à chaque instant elle risquerait de tout abandonner pour lui, parce que l’amour qu’elle lui portait il était déraisonnable, peu logique mais très fort. Elle souriait à sa remarque qui ne nécessitait pas de réponse. Oui, il était un paradoxe, un mélange de complexité. Léo, il avait un passé, des blessures, des déchirures qu’Alba avait aidé à créer. Ils allaient mieux chacun de leur côté, apprenant à vivre sans l’autre, découvrant chacun ce qu’était la solitude. Cette fois-ci, Alba elle ne s’était pas échappée dans les bras d’inconnu pour oublier. Non, elle avait tout simplement accepté cette culpabilité et ses regrets. Il y en avait eu des larmes, des soirées de solitude qu’elle n’appréciait pas. Elle ne le croyait pas. « oui toujours jusqu’au jour où ça n’ira plus. » Jusqu’au jour où elle le pensera mort parce qu’il avait trop bu. Elle lui en voulait tellement de cette scène, parce qu’il avait mit en danger Jon, mais surtout parce qu’elle avait si peur Alba. Un monde sans Léo, n’était pas un monde dans lequel la photographe voulait vivre. Il allait mieux, et Alba lui souriait avec sincérité, et compassion. « Tu vois, tous les psy ne sont pas des bons à rien. » Disait-elle en riant, imaginant bien la perplexité et la complexité du cas Emerson. « J’espère juste que je ne suis pas la cause de trop grand nombre de tes maux. » Elle le pensait Alba, espérant que finalement elle n’avait pas détruit cet homme. Elle acceptait de se mettre de côté, quitte à ne jamais pouvoir retourner dans ses bras si c’était ce qu’il fallait pour qu’il aille mieux. Il lui manquait, chaque jour et chaque instant. Ils avaient été si proche de toucher leur bonheur, de vivre comme Alba l’avait toujours rêvé et maintenant elle ne pouvait plus que penser à ces beaux moments. « Je ne sais pas si ça passera … » Disait-elle avec honnêteté en haussant des épaules. Il lui proposait de la raccompagner, c’était un pas de fait, une promesse d’une meilleure entente entre eux. « Avec plaisir ! » Disait-elle en souriant. Ils marchaient côte à côte, en silence. Alba adorait les nuits fraiches, ça lui rappelait tout ces instants de voyage où elle découvrait les villes sous un autre angle. Il n’y avait rien de plus magique que d’observer les étoiles, respirer cet air de fraicheur. Finalement, ils arrivaient à discuter sans se crier dessus, ils avaient gagné en maturité, et peut-être étaient-ils juste fatigués de se battre continuellement. « Je ne te l’ai jamais dis je crois Léo. Mais tu es un père extraordinaire avec Jon. » Elle le pensait vraiment, et elle sentaitle besoin de le dire au vu de sa réaction en début de soirée.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
En ligne
adm h
Léo Emerson
Léo Emerson
POINTS : 153
MESSAGE : 9778
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara & Ash
CRÉDITS : @Tiktok ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah (7 ans), il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Old habits die hard + Emersen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Old habits die hard + Emersen   Old habits die hard + Emersen - Page 2 EmptyMer 28 Juin 2023 - 18:07

Il était évident que les grandes discutions à cœur ouvert n’étaient pas dans les habitudes des deux anciens amants. Eux ils pouvaient parler des heures de photographie ou de tout autre sujet, tant qu’il ne s’agissait pas de sentiments. Ils pouvaient passer des journées enfermées dans une chambre à retourner les draps, à vivre nus sans aucune pudicité l’un pour l’autre, tant qu’il n’y avait pas de déclaration qui puisse rendre la situation étrange. C’était toujours difficile pour Alba et Léo de se parler franchement et c’était là tout le nœud de leur relation. Pourtant, lorsque le photographe avait osé lui avouer ses sentiments, s’excuser pour son comportement, parler, vraiment, sans filtre, quand ils étaient retournés ensemble à Bangkok, il avait cru que ce pas en avant vers celle qu’il aimait serait la clé pour que leur relation se stabilise réellement. Et puis juste après il y avait eu les Alpes, les doutes, la peur enchaînée au cœur pour Alba, une peur déraisonnée puisqu’il lui avait dit qu’il l’aimait, qu’il était prêt à avancer avec elle. Mais on ne pouvait pas contrôler ses frayeurs visiblement et puis ils avait des années de manque de confiance derrière eux, du genre qui ne pouvaient sûrement pas être effacées avec un beau voyage et une seule discussion. Depuis Léo avait perdu son Alba et son assurance auprès de la belle et quand il s’agissait d’amour également. Il était échaudé Emerson, blessé. Il lui avait fallu toucher le fond puis des mois pour remonter la pente, doucement, pour se laisser amadouer par son ex, pour esquisser un sourire quand il la voyait dans les moments où ils s’échangeaient leur fils. Son psy lui avait dit de renouer le dialogue, il lui avait conseillé de parler à son ex, de dire tout ce qu’il n’avait jamais osé lui dire, même si leur histoire n’avait plus d’avenir, juste pour ne pas avoir de regrets, sur le coup il avait balayé cette idée à la con d’un mouvement de tête, à quoi ça servirait de dire à Alba combien il l’avait aimé, combien il était heureux avec elle, plus qu’il ne l’avait jamais été avec une autre ? A qui ça rimerait de lui exprimer qu’elle lui avait fait du mal, tellement de mal, mais que ça avait peut-être été nécessaire, au fond … comme d’arracher un pensement sur une plaie qui s’aggravait de plus en plus, pour enfin pouvoir guérir … Ce soir pourtant il finissait par comprendre que le professionnel avait peut-être raison. Il ne savait pas s’il serait capable de tout dire un jour à Alba, mais le simple fait de se parler, posément, sans se crier dessus mais sans non plus chercher à entrer dans la séduction, c’était agréable. Il rit jaune face à la réponse d’Alba, clairement cette nuit de cauchemar où Jon l’avait trouvé inanimé allait laisser des traces encore longtemps. Je ne bois plus, une bière de temps en temps mais rien de plus. Le rhum de ce soir c’était mon premier verre depuis cette nuit-là. Il n’avait pas à se justifier, il le savait, mais ça lui permettait à lui aussi de se rendre compte du chemin parcouru depuis. Oh si, ils sont payés bien cher pour rester assez dans leur fauteuil à griffonner sur leur carnet ! Il rit également, évidemment il exagérait, mais c’était tellement difficile d’admettre sérieusement qu’il avait besoin d’aide. A priori la source principale de mes maux porterait le doux nom de Peter, ça t’étonne toi ? Quel salopard. Léo détestait son père, ce n’était pas nouveau, mais il ne s’était jamais douté de tout le mal qu’il avait fait et des répercutions que ça avait eu sur son comportement à lui avec son entourage. Sorti de nulle part, la blonde avouait à son ex qu’il lui manquait, au fond ça le chamboulait totalement, parce qu’elle lui manquait aussi tout le temps. Mais il ne se donnait pas le droit de l’admettre. Alors il resta presque impassible. Il faudra que ça passe. Ça lu retournait le bide mais un jour elle rencontrerait quelqu’un de bien, un Samson ou un Concho, avec qui elle serait heureuse et elle oublierait son beau photographe, ça lui ferait un mal de chien de l’imaginer mais il savait que c’était la meilleure option. Ils commencèrent à marcher, le silence qui les accompagnait n’était pas gênant, ils n’avaient pas besoin de parler pour combler le vide, la nuit leur tenait compagnie et c’était agréable. Il resta quelques secondes à la regarder alors qu’elle venait de lui faire le plus joli compliment qui puisse exister pour un papa. Seulement la confiance de Léo était bien entamée, il n’avait jamais eu l’impression d’être un bon père. Et, parce qu’il restait sans mot qui convienne, parce qu’il n’avait pas le droit de la prendre dans ses bras, il fit la chose la plus stupide au monde. Au même moment ils croisèrent un homme qui était visiblement bien éméché et qui tenait dans ses bras un bouquet de fleurs menaçant de s’écraser sur le sol. Il attrapa le bouquet, laissant le pauvre homme les bras balans mais trop saoul pour réagir. Peut-être que c’était un amoureux éconduit … alors autant que les fleurs servent. Il les tendit à Alba. Tu ne peux pas le refuser celui-là, je ne l’ai pas acheté. Sans toi je ne serais pas un si bon père que ça. Il sourit, prêt de partir en fou rire face à l'air médusé de la blonde.

__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
adm f
Alba Jensen
Alba Jensen
POINTS : 84
MESSAGE : 6363
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Maxine et Joséphine
CRÉDITS : @vesnaproduction (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Old habits die hard + Emersen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Old habits die hard + Emersen   Old habits die hard + Emersen - Page 2 EmptyLun 3 Juil 2023 - 23:26

Le chemin avait été tortueux, ridicule, difficile et maladroit. Alba et Léo, ils ne savaient pas vraiment comment s’aimer, toujours sur un fil, prêt à se casser. Il avait finit par casser ce fil, les laissant tout les deux dans une profondes tristesses. Alba aimait se répéter qu’elle avait toujours laissé la porte ouverte et qu’il lui suffisait de quelques mots pour qu’elle le reprenne dans sa vie. Mais quand Léo le fit ce pas, cette déclaration c’est Alba qui avait décidé de fuir et de briser cette relation. Elle manquait de confiance en Léo parce qu’elle manquait de confiance en elle. C’était peut-être Emerson qui allait voir le psychologue, mais Jensen avait bien besoin d’une thérapie aussi. Pourtant, elle rêvait de cette relation mais qu’avec lui. Tous les autres, ils avaient été importants, mais elle était capable d’en aimer d’autres à côté. Léo, il avait été le seul à prendre toute cette place dans son cœur, et ils en avaient brisé des cœurs sur leur passage, pour finalement briser le leurs. C’était stupide qu’ils aient fallu en arriver là, pour que ce soir ils parlent sans aucune animosité, avec ce respect et cette bienveillance qu’ils auraient dû mériter depuis le début. Ça lui avait fait peur à Alba de découvrir son fils en larme, annonçant que son papa était mort. Elle lui en avait voulu d’avoir donné à son fils ces idées noirs, et puis elle avait eu si peur. Elle ne concevait pas un monde sans que Léo y soit, même sans elle, même s’il finirait par rencontrer une jolie blonde stable, amoureuse et qui ne lui briserait pas le cœur. Mais elle avait besoin de lui dans sa vie. Il se justifiait, se rappelant de cette soirée et Alba elle hochait la tête. « Tu ne me dois rien Léo, j’ai confiance. » Disait-elle presque timidement, alors que quelques mois auparavant, elle avait gardé Jon toutes les semaines. Son fils c’était le trésor de sa vie, et en buvant ainsi Léo l’avait mit en danger. Mais c’était du passé, elle le voyait qu’il avait changé, les cernes avaient disparu. Elle riait à sa remarque, se rendant compte qu’il était comme elle sur ce point. Ils n’aimaient pas parler d’eux et de ce qu’ils ressentaient. C’était peut-être ça le fond du problème, ils ne savaient pas communiquer, se dire les choses simplement. Ils préféraient agir mais parfois ça ne suffisait pas. Ce qu’il disait ça ne l’étonnait pas. Peter, elle ne l’aimait pas Alba. Autant Charlotte était douce, et on voyait qu’elle souffrait de cette vie. Mais Peter, il ne méritait aucune compassion. « Quel con ! Il ne mérite pas un enfant comme toi. » Finalement, Léo et Alba gardaient des traumatismes d’enfants. Cette conversation ça remuait Alba, elle voulait lui prendre la main, ou le prendre dans ses bras pour le réconforter. Ça ne passera pas, jamais. Léo, il était incrusté en Alba. Elle le regardait avec un air triste avant de détourner son regard vers ses pieds. « J’aimerais bien. » Mais elle le savait que ça ne passera pas. Pour autant, ils continuaient leur chemin l’un à côté de l’autre sur les sentiers de la nuit. Le ciel était étoilé, et ça lui fit penser à Jon et à sa passion astronomie que Léo lui avait légué. C’était un père exceptionnel, qui faisait de son mieux. Ils avaient presque toujours réussi à faire front commun quand il s’agissait de Jon. Elle sentit le regard du photographe sur elle, avant qu’elle ne le regard médusé. Il venait de voler un bouquet à un homme, ivre qui devait revenir d’une histoire d’amour brisée. « Depuis quand tu voles les bouquets des autres. » Disait-elle en riant, en prenant le bouquet. Il venait de lui faire un compliment, et Alba lui souriait. « Dommage que ce soit des roses rouges, j’ai toujours trouvé ça surfait. » Ajouta-t-elle. Alba elle adorait les fleurs plus douces, plus naturelles qui reflétaient la simplicité. Finalement ils s’en sortaient pas si mal Alba et Léo, ce soir.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
En ligne
adm h
Léo Emerson
Léo Emerson
POINTS : 153
MESSAGE : 9778
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara & Ash
CRÉDITS : @Tiktok ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah (7 ans), il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Old habits die hard + Emersen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Old habits die hard + Emersen   Old habits die hard + Emersen - Page 2 EmptyMer 5 Juil 2023 - 14:09

Il ne lui devait presque rien, parce qu’en vérité, si Léo n’avait pas freiné sa consommation d’alcool et décidé de se prendre en main il n’aurait jamais regagné la confiance d’Alba et il n’aurait pas retrouvé la garde de son fils. Evidemment il ne s’agissait pas que de ça, il l’avait fait pour son enfant, pour lui aussi et un peu pour elle, pour tout un tas de raisons qui lui étaient propres, mais au fond, il n’avait surtout pas supporter de lire la déception dans son regard, ce fameux soir. C’était presque pire que si elle l’avait trouvé entrain de la tromper, c’était la peur, de lui, de l’homme qu’il devenait à cause du chagrin, la peur qu’il ne soit pas un père assez bon pour leur fils. Elle l’avait jugé, elle avait eu raison, mais ça avait été tellement douloureux de voir la déception de lui dans ses yeux, de sentir se refléter quel déchet il était entrain de devenir s’il ne changeait pas rapidement de comportement. Cette soirée lui avait fait le coup d’un électrochoc, il devait arrêter ses conneries. Et voilà où il en était ce soir, à marcher aux côtés d’Alba dans la rue, sans arrière-pensée qui venait parasiter le moment. Ils n’étaient pas amis, ils n’étaient plus amants, certes l’amour était toujours là, le désir aussi, ça allait de paire entre eux, mais ils apprenaient à résister. Il était fort probable que si l’un d’eux faisait un geste, un pas du côté de l’autre, tout pouvait basculer, mais le temps les rendait plus matures, ils étaient assagis. Merci. Qu’il répondit posément, il lui était reconnaissant pour tellement de choses, au fond il savait que la blonde aurait pu saisir un juge, au sujet de la garde de Jonah et celui-là lui aurait retiré sa garde, officiellement, définitivement. Si elle n’avait pas fait l’effort de lui accorder le bénéfice du doute, il aurait perdu son enfant. Et avec lui toute chance de voir un jour sa relation avec la blonde évoluer positivement. Parce qu’il était rancunier, Léo, il n’aurait pas pardonné. Il a pourtant un fils à son image. C’est dur, la génétique, j’ai l’impression qu’avec le temps je pourrais devenir aussi con que lui. C’était l’une de ses plus grandes peurs, au fils Emerson, de ressembler à son père, de suivre ses traces. Evidemment il ne serait jamais cet homme sans cœur qui faisaient passer ses intérêts avant ceux des autres, mais sous certains aspects, il avait l’impression de suivre son chemin. A cœur ouvert la blonde avouait qu’il lui manquait, qu’elle aimerait que ça passe. Elle aimerait l’oublier. Il se demandait bien pourquoi c’était si difficile, elle qui pouvait avoir n’importe qui à ses pieds, elle restait sous son emprise à lui, malgré les échecs de leur relation, elle l’avait dans la peau. Et lui aussi, bien malgré lui. A ce moment-là tout aurait pu basculer, il aurait pu la prendre par les épaules et la serrer contre lui tout en continuant à marcher. Et puis ce compliment qu’elle lui fit, si doux, parfaitement inattendu. Il se sentit faiblir, Léo, il savait qu’il était à deux doigts de flancher. Alors pour faire diversion, quel meilleur choix que de faire le pitre ? Il l’avait vu arriver de loin, face à eux, cet homme qui chancelait avec son bouquet, il n’avait pas réfléchi longtemps avant d’avoir ce geste totalement stupide. Elle avait bien raison, depuis quand il faisait ça, Léo, de voler les autres ? A sa décharge, le passant ne s’en était même pas rendu compte, mais ce n’était pas une raison. A une époque je volais des panneaux de chantier ! Et il semblait en être fière en plus ! Il sourit avant d’ajouter. Le pauvre, je lui ai probablement rendu service ce soir. S’il venait de se faire éconduire, il ne voudrait sûrement pas garder les fleurs de toute façon. Quoi ?! Tu te plains en plus ! T’es bien pire que moi ! C’est sûrement parce que ce sont des roses rouges que celles à qui elles étaient destinées les a refusé. Pauvres fleurs, elles n’ont rien demandé, elles. Laisse-leur une chance. Au fond il se moquait bien de ce qu’elle ferait du bouquet, elle pourrait les jeter si elles ne lui plaisaient pas.

__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
adm f
Alba Jensen
Alba Jensen
POINTS : 84
MESSAGE : 6363
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Maxine et Joséphine
CRÉDITS : @vesnaproduction (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Old habits die hard + Emersen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Old habits die hard + Emersen   Old habits die hard + Emersen - Page 2 EmptyLun 17 Juil 2023 - 21:44

Ils en avaient traversé des tempêtes, incapable de s’aimer et tolérer les défauts de l’autre. Alba et Léo ne s’aimaient qu’à l’abri des regards des autres, c’était aussi simple que ça. Dans leur intimité, ils savaient se gérer, avec des conversations profondes et des baisers tendres. Alba s’en voulait de lui avoir fait autant de mal, et elle lui en voulait d’avoir mis Jon et lui-même en danger. Cette histoire d’alcool avait fait peur à Alba, parce que son fils il avait cru son père mort et pendant de longues minutes elle l’avait cru aussi mort. Mais aujourd’hui, il n’était plus question de ça, elle avait confiance en lui. « J’ai vraiment cru ce jour là que t’étais mort. » Disait-elle avec la gorge nouée. Se souvenir il continuait de la hanter parce qu’elle ne voyait pas une existence sans Emerson à côté d’elle, même s’ils n’étaient pas ensemble. Cette conversation les amenait à parler de cette thérapie que faisait le photographe. Ç’avait été un électrochoc pour Léo, s’obligeant à poser toutes les choses qu’il trainait avec lui depuis des années. Alba savait qu’elle devait faire la même chose, pour comprendre pourquoi elle sentait aussi peu légitime d’être aimée. C’était elle qui avait saboté leur histoire, préférant finir triste qu’avec l’homme qu’elle avait toujours aimé. Les paroles que lui disait Léo attristait Alba. « Non tu ne ressembles en rien à ton père ! » Alba avait sortit ça avec un naturel. « Tu as plein de défauts Léo, mais certainement pas ceux de ton père. Tu n’es pas vil, tu n’es pas méchant, tu ne cherches pas la toute puissance. Il n’y a que le nom qui te donne un lien avec lui. » Et elle avait des tonnes d’exemple Alba. Peter elle avait eu l’occasion de le voir plusieurs fois, mais jamais elle ne s’était sentie impressionnée par lui. Il n’avait aucune affluence sur elle, parce qu’en dehors de Bowen il n’avait plus le pouvoir. Et toute sa famille à Alba, ils venaient de Brisbane. Elle n’avait que Léo et Jon, et Alba c’était une maman louve, capable de remuer ciel et terre pour le bonheur de son fils. Mais ça, elle n’osait pas lui dire à Léo, même s’il le savait. Alba aurait voulu lui dire à quel point elle l’aimait et qu’il était exceptionnel, mais elle ne se sentait pas légitime. Alors elle préférait ne rien dire, acceptant simplement ce bouquet de fleur volé. Elle riait à sa remarque. « Et tu en faisais quoi de ces panneaux après ? » Demandait-elle curieuse. Il est vrai que le jeune homme avait l’air dans un état lamentable, attristé. Il avait dû être éconduit par la destinataire de ces fleurs. « Tu sais il aurai pu les offrir à sa mère, on ne sait jamais. » Même si ça l’étonnait. Elle sentait les fleurs, avant de se plaindre. Alba n’a jamais été une fan des roses, surtout les rouges. C’était commun et top significatif, alors elle se plaignait en riant. La réponse du photographe la fit rire. C’était si bon de partager ce simple moment avec lui. « D’accord ! Je leur laisse une chance ! » Puis elle regardait les roses. « Ne me décevez pas ! » Elle riait alors qu’ils continuaient de se promener ainsi. C’était joyeux, simple et si doux. En arrivant devant chez elle, Alba se retournait vers Léo. « Merci pour les fleurs et la soirée. » Elle le regardait pendant quelques instants, se sentant fébrile. Il lui suffisait de soulever très légèrement ses pieds pour embrasser le photographe. Il lui suffisait de quelques mots pour lui dire qu’elle était encore folle de lui.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
En ligne
adm h
Léo Emerson
Léo Emerson
POINTS : 153
MESSAGE : 9778
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara & Ash
CRÉDITS : @Tiktok ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah (7 ans), il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Old habits die hard + Emersen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Old habits die hard + Emersen   Old habits die hard + Emersen - Page 2 EmptyMar 18 Juil 2023 - 17:24

Et s’il était enfin temps d’enterrer la hache de guerre, d’avancer comme des adultes ? Peut-être plus main dans la main, pas après tout ce qu’ils avaient vécu, mais au moins côte à côte, en espérant que le temps aurait vraiment apaisé les esprits, les tensions et les cœurs surtout. Léo y travaillait depuis quelques mois grâce à sa thérapie et visiblement Alba était prête à faire cet effort aussi, d’un commun accord, comme si, enfin, ils étaient sur la même longueur d’onde. C’était triste de réaliser que ce soir tout était si facile si doux, si naturel, parce qu’il n’y avait pas d’enjeu amoureux. Peut-être finalement fonctionnaient-ils mieux de cette façon, séparés. Pourtant cette trêve Léo la savourait, il marchait à côté d’Alba et sa présence lui faisait du bien. Il pourrait avoir envie de lui prendre la main, de la serrer contre lui, mais il ne le ferait pas et c’était bien ainsi, avec le temps il perdrait ses mauvaises habitudes avec elle, il voulait s’en convaincre.  Et même quand l’émotion les prit à la gorge alors qu’ils évoquaient cette soirée de l’enfer, il ne se rapprocha pas de la blonde, se contenant de plisser les yeux en la fixant avec douceur. Je suis là. Tu ne te débarrasseras pas de moi aussi facilement ! Il osa esquisser un sourire qui se voulait taquin, même si le cœur n’y était pas, si lui n’avait pas cru mourir, ce soir-là, l’espace d’un moment, il aurait probablement préféré. Et quand bien même, il s’était haï d’avoir fait cette frayeur à son fils et à son ex, il avait détesté la façon dont elle l’avait regardé, jugé. Je suis désolé, vraiment. Jamais plus ça n’arrivera.Même si je mourrais sûrement avant toi, statistiquement, quoi que le plus tard possible. Mais avant elle, ce n’était pas une question de statistiques, simplement il ne supporterait jamais de devoir l’enterrer. Naturellement le sujet de la santé mentale de Léo fut évoqué, même s’il n’était pas à l’aise d’en parler, il faisait un effort, il le lui devait bien. Et étrangement ce n’était pas elle, le nœud du problème, mais une relation bien plus conflictuelle encore, celle avec son père. Cependant Alba aurait beau lui donner tous les meilleurs arguments, il restait persuadé qu’il suffirait de peu pour qu’il tourne comme son paternel. Et c’était l’un de ses pires cauchemars. C’est gentil. Alors j’ai des défauts ?! Qu’il tenta, non sans une pointe d’humour, il savait qu’elle était parfaitement capable de lui lister tout ce qui faisait de lui le pire des hommes ! Puisqu’ils avaient pris le chemin de l’humour et alors qu’ils se rapprochaient de chez Alba, Léo préféra rester dans la légèreté plutôt que de retourner dans le sentimental. Ce bouquet de fleurs fut l’occasion parfaite alors il ne se priva pas de le subtiliser au pauvre amoureux éconduit. Il réfléchit un instant avant de hausser les épaules. J’en stockais dans ma chambre, ça faisait hurler ma mère. J’imagine que j’en déposais par-ci par-là. Je me souviens que j’en avais offert un à Woody une fois, on avait pas mal ri. Et pas mal bu aussi, de toute évidence. C’est vrai, il aurait pu. Léo tendit le bras vers Alba. On peut les lui rendre si tu veux ! C’était si bon de rire de rien, de ce moment de complicité qui n’appartenait qu’à eux. Cette soirée était totalement déroutante, perturbante, surprenante. D’une certaine façon il aurait voulu la prolonger, qu’elle ne se termine pas encore. Mais ils arrivaient déjà chez Alba, il était temps de briser la magie. C’est pas moi qu’i faut remercier pour les fleurs ! Et puis sans moi tu serais sûrement encore entrain de danser. Je t’ai plutôt gâché la soirée à vrai dire. Il fallait être honnête, leur soirée ne s’était clairement pas déroulée comme ils l’auraient voulu. Mais lui aussi avait passé un bon moment, excellent même. Ils ne dirent rien durant un instant, comme deux adolescents intimidés. Emerson pu lire tout le désir dans le regard d’Alba, cette envie que ça ne se termine pas comme ça. Cette vision le peina, parce qu’il savait qu’il n’avait qu’un geste à faire pour l’attirer contre lui, qu’un mot à dire pour qu’elle succombe. Il aurait pu l’embrasser, ils auraient pu chavirer et c’aurait été si bon. Il le savait parce qu’ils étaient passé par là, tellement de fois, l’alchimie était toujours présente, c’était indéniable. Seulement quelque chose le retenait, ce n’était pas l’envie qui manquait, mais un blocage, une peur peut-être. Bonne nuit Alba. Il lui sourit maladroitement puis se retourna alors qu’une chappe de plomb lui tombait sur le cœur. Bonne nuit mon amour. Il n’avait pas envie de partir, quelque part il espérait peut-être qu’elle le retienne. Sentant le regard de la blonde qui le suivait il se retourna instinctivement. Leurs regards s’accrochèrent. Il ne devait pas flancher. Ne tue pas les fleurs, j’te fais confiance ! Il voulait avoir l’air assuré mais toute son assurance foutait le camp, alors il se retourna rapidement et s’enfonça dans la nuit.

__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
adm f
Alba Jensen
Alba Jensen
POINTS : 84
MESSAGE : 6363
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Maxine et Joséphine
CRÉDITS : @vesnaproduction (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Old habits die hard + Emersen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Old habits die hard + Emersen   Old habits die hard + Emersen - Page 2 EmptySam 29 Juil 2023 - 19:41

Cette soirée sonnait comme le début de quelque chose. Pourtant elle avait mal commencé, quand Léo sur la défensive avec agressé Alba. Puis pendant un instant, ils avaient dansé, proche l’un de l’autre, sans forcément se toucher. Cette proximité, elle faisait mal à Alba parce qu’elle n’avait jamais cessé de l’aimer son australien. Leur rupture avait été plus que douloureuse, amenant des difficultés à surmonter des deux côtés. Alba s’en voulait toujours de l’avoir brisé, alors que dans le passé elle avait espéré un jour qu’il souffre autant qu’il l’avait fait souffrir. Finalement, elle regrettait tout, haïssant cette peur qui lui avait fait faire la pire des choses. Elle s’inquiétait pour lui, sans pour autant entrer dans son intimité. Elle n’y avait plus sa place. Mais cette soirée de l’enfer avait été comme une électrochoc pour Alba. Il avait intérêt à rester en vie, même s’ils ne finiraient pas ensemble. Alba elle avait besoin de lui, tous les jours, pour Jon et pour elle. Aujourd’hui, ils en riaient, même si la peur qu’elle avait ressenti n’avait pas totalement disparu. De toute façon, un jour a devrait bien arriver. Un partira avant l’autre, et statistiquement c’était sûrement Léo. Il avait raison sur ce point, mais Alba ne le voulait pas. « J’ai besoin de toi. » Disait-elle tout simplement. C’était une évidence, il était un super père, un super amant, l’homme qui comptait le plus au monde pour Alba. Un monde sans lui ne valait pas la peine d’être vécu. Pourtant, elle le ferait pour Jon mais à quel prix ? Alors il devait aller mieux. Parler de la santé mentale de Léo, c’était étrange parce qu’il se montrait toujours fort. Il acceptait d’ouvrir cette vulnérabilité à Alba. Peter était au cœur des problèmes de Léo, mais ça n’enlevait pas la culpabilité d’Alba. Elle l’avait trahi, et elle n’était pas sûr de se pardonner pour ça. Léo il avait des défauts, ce n’était pas simple de l’aimer ou de le comprendre. Il avait cette possessivité agaçante, celle qui avait fuir Samson, celle qui avait narguer Concho, celle qui avait fait pleurer Alba. Elle riait à sa remarque. « Oh oui ! Ton principal défaut, tu es trop beau. » Disait-elle en riant. Ce n’était pas vraiment une défaut, et elle lui faisait un compliment déguisé. Léo il était magnétique, on était incapable de détacher son regard de lui. Une fois qu’il s’ouvrait on découvrait une personne solaire. Et Alba elle était amoureuse. Il était spontanée aussi Léo, comme avec ce bouquet qu’il volait à l’amoureux perdu. Cette conversation était légère, alors que Léo se livrait sur sa jeunesse et sa cleptomanie. « Mais à quoi ça servait ? C’est moche un panneau de signalisation. » C’était si simple comme conversation, et Alba se rendait compte que le photographe allait mieux. Son regard n’était plus éteint, il riait. « Non j’vais les garder, on ne rend pas un cadeau, même volé. » Disait-elle avec un clin d’œil. Heureusement que Jon n'était pas là pour prendre exemple sur ses parents. Ils marchaient l’un à côté de l’autre, et la maison d’Alba se rapprochait trop rapidement. Ce soir, elle n’avait pas envie de le quitter. La nuit était si belle, et entre eux c’était apaisé. Ils n’avaient pas discuté avec autant de légèreté depuis des mois. La dernière fois où il y avait eu ce calme et cette tendresse, ils étaient encore ensemble. Il était vrai qu’elle avait quitté cette soirée précipitamment, alors qu’elle était partie pour faire un peu la fête. Elle plongea son regard dans le sien. « Tu n’as rien gâché ! J’ai vraiment apprécié passer ce temps avec toi. » Elle souriait timidement, avant de quitter son regard. Elle aimerait tellement l’inviter chez elle, retrouver cette complicité d’antan. Il lui manquait tellement, mais elle n’avait pas le droit. C’était terminé par sa faute. Elle sentait sa gorge se nouer à son bonne nuit. « Bonne nuit Léo. » Elle avait les yeux tristes, et en même temps c’était mieux ainsi. Ils venaient de passer une première nuit calme, c’était le mieux qu’elle pouvait avoir. Il la quittait, la laissant là sur le trottoir devant sa maison. Elle allait rentrer, alors qu’il se retournait. « Promis ! » Disait-elle en riant légèrement. Puis elle le voyait partir dans la pénombre. Alba soupirait. « J’espère vraiment qu’un jour tu me pardonneras. » Disait-elle pour elle-même, alors qu’elle ouvrait la porte pour rentrer chez elle.

Fin :coeur:

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Contenu sponsorisé
Old habits die hard + Emersen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Old habits die hard + Emersen   Old habits die hard + Emersen - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Old habits die hard + Emersen
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» When everything seems ended, habits come back fast +18 - Emersen
» Bad Habits [Nastya]
» bad habits ⤅ morgan
» my bad habits lead to you (polly)
» Bad habits lead to you (Sean K & Amara)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: playground :: stories have been told-
Sauter vers: