AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

-28%
Le deal à ne pas rater :
Brandt LVE127J – Lave-vaisselle encastrable 12 couverts – L60cm
279.99 € 390.99 €
Voir le deal

 

 sky is crying, we're reuniting (aleksandra)

Aller en bas 
AuteurMessage
adm h
Reyansh Bhakta
Reyansh Bhakta
POINTS : 0
MESSAGE : 480
ICI DEPUIS : 08/09/2022
COMPTES : woody ⋄ jackson ⋄ isaiah ⋄ concho ⋄ elmo ⋄ leónel ⋄ oskár
CRÉDITS : caelestisart (a), zaja (s), thinkky (icons), gwen (g)

STATUT : célibataire, polyamoureux sans en avoir encore pris conscience.
sky is crying, we're reuniting (aleksandra)  Empty
MessageSujet: sky is crying, we're reuniting (aleksandra)    sky is crying, we're reuniting (aleksandra)  EmptyVen 30 Juin 2023 - 21:11

Novembre 2018. Bowen.

Les boîtes étaient empilées dans sa nouvelle chambre, une grande chambre aux grandes fenêtres donnant sur la terrasse de l’immeuble, tout près de la piscine. Malgré les gouttelettes d’eau qui tombaient sur les vitres, une belle luminosité pénétrait quand même son antre. C’était un sacré contraste avec le logement qu’il avait occupé avec Saanvi pendant les six dernières années de sa vie, à Perth. Un logement petit et mal éclairé. Mais il avait été plein d’amour, ça avait été l’important à l’époque. Et quand l’amour s’en était allé, Reyansh avait décidé de partir à son tour. Après tout, il avait suivi Saanvi jusqu’en Australie parce qu’elle avait trouvé un job dans cette grande ville. Il n’avait pas de raison particulière de rester à Perth. Il aurait pu retourner en Inde, Reyansh, mais il avait eu le sentiment qu’il n’avait pas vécu tout ce qu’il avait à vivre en Australie. Qu’il n’avait pas rencontré toutes les personnes qu’il devait rencontrer sur ce continent. Il avait donc pris la route des côtes et avait traversé de nombreux kilomètres pour finalement arriver à Bowen, une bien plus petite ville que Perth et qui pourtant, lui offrirait tellement plus.

À commencer par The Bowery. C’était une communauté intentionnelle qui l’avait choisi autant qu’il l’avait choisie. Les âmes qui y vivaient déjà avaient été des plus accueillantes. À tel point que même après quatre jours à y vivre à son tour, Reyansh n’avait pas terminé de s’installer pleinement dans son loft. Il avait été trop occupé à traîner avec toutes ces nouvelles personnes dans sa vie. En cette fin de journée sombre toutefois, il semblait être seul à la commune et avait décidé de sortir découvrir par lui-même cette nouvelle ville.

C’était une journée pluvieuse, du genre à ne pas donner envie d’errer sans but. Ce n’était pas ce qui arrêterait Reyansh. Il marcha sous la pluie, sans parapluie, pendant au moins quarante-cinq minutes. Il avait débouché sur la rue commerçante habituellement bondée. La température peu invitante avait forcé les terrasses à se vider. Jusqu’à maintenant l’artiste n’en avait pas été dérangé outre-mesure, de cette pluie, mais tout d’un coup un éclair déchira le ciel et, quelques minutes plus tard, c’était le déluge. Il leva la tête au ciel pour constater que les nuages au-dessus de sa tête étaient d’un gris bien plus foncé, presque noirs, que lorsqu’il avait quitté The Bowery. Il se mit à courir en rebroussant chemin mais il pleuvait si fort, c’était désagréable au point qu’il se réfugia plutôt sous l’abri d’une terrasse de restaurant vide. Deux ou trois autres passants eurent la même idée que lui. Il échangea un rire avec ces personnes, face au déluge devant eux. En croisant le regard de l’une de ces personnes, une femme blonde, il eut un sentiment de déjà-vu. Il l’observa un moment du regard, les sourcils légèrement froncés. « Aleksy ? » Demanda-t-il, ne perdant pas son sourire, maintenant un peu surpris.

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
But you know if you talk all the time you will never hear what anybody else has to say, and therefore, all you'll have to talk about is your own conversation. The same is true for people who think all the time. That means, when I use the word, "think", talking to yourself, sub-vocal conversation, the constant chit-chat of symbols and images and talk and words inside your skull. Now, if you do that all the time you'll find that you've nothing to think about except thinking. And just as you have to stop talking to hear what others have to say, you have to stop thinking to find out what life is about. And the moment you stop thinking you'd come into immediate contact with what Korzybski called, so delightfully, "The unspeakable world". The most ordinary sights and sounds and smells. The texture of shadows on the floor in front of you. All these things, without being named and saying, "That's a shadow, that's red, that's brown, that's somebody's foot". When you don't name things any longer, you start seeing them. Alan Watts. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
sky is crying, we're reuniting (aleksandra)  Empty
MessageSujet: Re: sky is crying, we're reuniting (aleksandra)    sky is crying, we're reuniting (aleksandra)  EmptySam 1 Juil 2023 - 15:46

Aleksy rentrait du travail l'esprit maussade. Elle avait encore passé une journée passable, à faire un boulot qui ne lui plaisait pas particulièrement et dans lequel elle sentait qu'elle ne s'épanouissait pas. Elle était inquiète pour Charlize aussi et pour Romy. Les choses n'auraient pas du se passer comme ça et elle sentait bien qu'elle ne pouvait rien y faire, qu'elle n'avait pas vraiment moyen d'aider. Elle s'efforçait d'être aussi positive et de bonne humeur que d'habitude devant les autres, mais c'était fatigant à la longue et elle ne se sentait pas à la hauteur.

Il pleuvait et son petit K-way violet ne protégeait pas son pantalon qui commençait à être bien trempé. Elle aimait bien la pluie en général, pour sa fraicheur, son parfum et les couleurs qu'elle amenait avec elle. Marcher sous la pluie la détendit un petit peu, jusqu'à que l'orage éclate. Le premier coup de tonnerre la fit sursauter et elle se réfugia sous l'auvent d'une terrasse de restaurant aux côtés de quelques autres personnes. Elle était dans ses pensées, le regard perdu dans le vide et ne reconnut Reyansh que quand il l'aborda.

"Reyansh ! Oh mon dieu mais qu'est-ce que tu fais ici ? Je suis trop contente de te voir !" Un grand sourire s'étira sur son visage et elle le pris dans ses bras. C'était exactement le genre de rayon de soleil dont elle avait besoin pour chasser ses pensées négative.

Ils s'étaient rencontrés quelques années auparavant à Perth quand elle voyageait avec son sac à dos. Lui et sa petite amie, Saanvi, lui avaient fait visité la ville et elle ne comptait plus le nombre de verres de vin qu'ils avaient descendu en parlant d'art et de littérature. Elle se souvenait avoir été émerveillée par leur couple, elle qui n'avait connu que des déceptions dans ce domaine. Ils étaient beaux ensembles et terriblement amoureux.

Aleksy avait surtout accroché avec Rey, même si elle s'était aussi très bien entendu avec Saanvi. Elle avait moins de choses en commun avec elle, alors qu'avec Reyansh elle avait directement eu l'impression de parler à un ami de longue date. Ils avaient les même centres d'intérêt, les mêmes références, la conversation leur venait plus naturellement. Pourtant, ils n'avaient pas vraiment gardé contact depuis, c'était le genre de rencontre qu'on fait en voyage et qu'on n'oublie jamais, mais qu'on ne revoit plus ensuite.

"Comment tu vas ? Et Saanvi ? Il faut absolument qu'on aille boire un verre pour fêter ça. Et cette fois c'est moi qui vais vous faire visiter !" Elle le lâcha, mais garda les mains sur ses épaules comme pour ancrer ce moment et vérifier que c'était bien réel. Elle commença à réfléchir aux lieux qu'elle pourrait leur montrer et aux bonnes adresses qu'elle pourrait leur donner. Il y avait trop de choix, elle espérait qu'ils allaient rester un petit moment pour qu'ils puissent profiter de ces retrouvailles.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Reyansh Bhakta
Reyansh Bhakta
POINTS : 0
MESSAGE : 480
ICI DEPUIS : 08/09/2022
COMPTES : woody ⋄ jackson ⋄ isaiah ⋄ concho ⋄ elmo ⋄ leónel ⋄ oskár
CRÉDITS : caelestisart (a), zaja (s), thinkky (icons), gwen (g)

STATUT : célibataire, polyamoureux sans en avoir encore pris conscience.
sky is crying, we're reuniting (aleksandra)  Empty
MessageSujet: Re: sky is crying, we're reuniting (aleksandra)    sky is crying, we're reuniting (aleksandra)  EmptyJeu 6 Juil 2023 - 17:04

De tous les auvents de tous les restaurants de Bowen, c’était sous celui-ci que Reyansh et Aleksandra avaient choisi de se réfugier, tous les deux sans savoir que l’autre s’y trouvait. Quelles étaient les chances qu’un tel événement se produise, ici, maintenant, alors que Reyansh venait tout juste de débarquer à Bowen ? De telles coïncidences inspiraient Reyansh. C’était la beauté de la vie et de ses hasards. Il ne fallait pas toujours chercher à tout questionner, à tout comprendre. Il s’étonnait tout de même de la trouver là et prononça son surnom avec surprise, surprise qu’elle partagea aussitôt qu’elle le reconnut. La blonde s’élança dans ses bras pour le serrer contre elle. Ses éclats de rire se joignirent aux siens. « Figure-toi que je viens tout juste d’emménager ici ! » Lui apprit-il. Il se dégagea doucement de l’étreinte pour mieux la regarder, le regard brillant. Aleksandra conserva ses mains sur les épaules de l’artiste, et lui un moment de chaque côté de la taille de la blonde. « J’avais oublié que tu étais native d’ici. Ou sûrement que je ne l’avais pas oublié, en fait, parce que c’est quand l’autobus s’est arrêté ici que je me suis dit que ça y était, c’était ici que je posais valises. Le nom me disait quelque chose de bon. C’est parce que tu m’en avais parlé déjà. » Tout lui revenait maintenant et il trouvait que la vie faisait bien les choses, finalement. Il retrouvait une personne qui aurait pu n’être qu’éphémère dans sa vie, une personne qui avait occupé une belle place pendant un trop court moment. Maintenant ils avaient la chance de prolonger cette rencontre.

Si Reyansh s’exprimait à la première personne du singulier, ce n’était pas un hasard. Il n’était plus avec Saanvi désormais, elle était restée là-bas, à Perth. Cependant Aleksandra ne s’était pas arrêtée à cette subtilité, ce qui était tout à fait normal. Elle avait connu Saanvi et Reyansh éperdument amoureux, en train de se construire un avenir à deux. S’ils avaient quitté l’Inde pour s’installer ensemble en Australie, ce n’était certainement pas parce que leur plan prévoyait une rupture. On ne se déracine pas à la légère, même pas par amour. Reyansh grimaça tout légèrement, un malaise palpable dans sa réaction. Il laissa ses mains quitter les restants d’étreinte avec Aleksy. « Ce serait avec plaisir pour aller boire un verre et visiter. Mais ce ne serait qu’avec moi. » Commença-t-il. « Saanvi est restée à Perth. On s’est séparés. » Dit-il avec une légère moue. Il ne se réjouissait évidemment pas de ce parcours déraillé.

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
But you know if you talk all the time you will never hear what anybody else has to say, and therefore, all you'll have to talk about is your own conversation. The same is true for people who think all the time. That means, when I use the word, "think", talking to yourself, sub-vocal conversation, the constant chit-chat of symbols and images and talk and words inside your skull. Now, if you do that all the time you'll find that you've nothing to think about except thinking. And just as you have to stop talking to hear what others have to say, you have to stop thinking to find out what life is about. And the moment you stop thinking you'd come into immediate contact with what Korzybski called, so delightfully, "The unspeakable world". The most ordinary sights and sounds and smells. The texture of shadows on the floor in front of you. All these things, without being named and saying, "That's a shadow, that's red, that's brown, that's somebody's foot". When you don't name things any longer, you start seeing them. Alan Watts. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
sky is crying, we're reuniting (aleksandra)  Empty
MessageSujet: Re: sky is crying, we're reuniting (aleksandra)    sky is crying, we're reuniting (aleksandra)  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
sky is crying, we're reuniting (aleksandra)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Me? Crying? (libre)
» crying wolves (sacha)
» don't shy from the light (aleksandra)
» stop crying your heart out (hugo)
» Ice Queen | Aleksandra & Tyler

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: time machine :: explore the past-
Sauter vers: