AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

Le Deal du moment : -36%
Friteuse sans huile Philips Airfryer Série 3000
Voir le deal
69.99 €

 

 #12 - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev

Aller en bas 
3 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
baby kangou
Detlev Schröder
Detlev Schröder
POINTS : 77
MESSAGE : 616
ICI DEPUIS : 18/03/2023
COMPTES : Beckham, Leewana, Lewis et Lilyann
CRÉDITS : Selly

STATUT : Célibataire
#12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev Empty
MessageSujet: #12 - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev   #12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev EmptyMar 11 Juil - 1:18

Les choses ne sont pas comme d’habitude à l'entourage. Je ne saurai dire exactement ce qui se passe, mais l’ambiance n’est pas la même depuis quelques temps. Normalement, il y a une énergie solaire et je dois avouer que c’est ce qui me nourrit la plupart du temps. J’ai l’impression qu’il y a comme un nuage devant Le Soleil et qu’il nous bloque toute la lumière. Arielle travaille autant sinon plus que d’habitude et j’ai l’impression que Orso manque d’énergie, j’en manque aussi mais normalement en voyant Orso tout pimpant ça me crinque pour ma journée. Sauf que là je l’ai pas le coup de pied au cul et je pense que je vais essayer de voir avec l’italien ce qui ne va pas ! Il va peut-être me parler ? Après tout, on est pote non ? Les potes c’est pas fait juste pour les bons moments, on est là dans les moins bons également ! Puis même s'il ne le sait pas, normalement il me fait beaucoup de bien alors je peux bien lui rendre la pareille ! Je sors de ma chambre pour aller à la cuisine me prendre un truc à boire quand je vois mon pote assis sur le divan, il a l’air ailleurs, je ne suis même pas certain qu’il porte attention à la télé ouverte devant lui. Il est là depuis un moment non ? Je prends deux bières et je m’approche de lui, je lui en offre une et je viens m’asseoir sur le canapé, tire la manette et ferme la télé. « Orso, t’as rien fait de la journée, t’es sur que ça va ? » Je me fais du soucis et je sais que si c’était moi dans cet état il finirait par venir me brasser pour que je lui parle. Alors voilà, j’ai ouvert la conversation on verra bien s’il finit par tout me dire.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Orso Luciano
Orso Luciano
POINTS : 338
MESSAGE : 1190
ICI DEPUIS : 29/03/2023
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - poppy - joan
CRÉDITS : @ineffablepremades

STATUT : garde le sourire, plus rien est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir, j'ai déjà fait le deuil. maintenant, pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. (maxso)
#12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev Empty
MessageSujet: Re: #12 - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev   #12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev EmptyMar 11 Juil - 19:35

tw : drogue

Je déteste l'hiver. C'est de loin la période de l'année où je suis le plus fébrile. La fermeture de l'association de canyoning pour la saison, à chaque fois, ça me fout dedans. J'me retrouve à rien faire, à penser à la cocaïne, à avoir envie d'me mettre la tête à l'envers et la lutte est épuisante. Et comme les difficultés ne viennent jamais seules, j'me retrouve à devoir dealer avec cette histoire avec Maxine, et mes putains de sentiments que j'assume pas. C'est dur. C'est super dur de rester joyeux à cette période de l'année. Alors je broie du noir, j'suis plus tellement le même, j'ai pas la même énergie. Arielle bosse comme une folle en ce moment, on s'croise à peine. Et puis, de toute façon, si on est dans la même pièce, on croise pas nos regards, on s'évite quoi. La nuit qu'on a passé ensemble, aussi intense était-elle, ça a brisé un p'tit truc entre nous. Et ça aussi ça me fait chier. Donc ouais, en ce moment, c'est un peu d'la merde ma vie. Mais bon, j'fais avec, j'reste dans mon coin et j'attends que ça se passe, en tentant tant bien que mal de lutter contre l'envie de prendre un rail de cocaïne. J'suis à deux doigts d'le faire, vraiment. Comme d'habitude, j'suis affalé dans le canapé, la télévision allumée, mais j'la regarde même pas. J'suis perdu dans mes pensées et j'entends à peine Detlev qui s'approche. Il s'installe à côté de moi et il éteint la TV. J'tourne mon regard vers lui, j'prends machinalement la bière qu'il me tend. Je hausse les épaules à sa question. J'ai mes p'tites lunettes d'intello sur le nez, mais en vrai, ça m'fait pas plus rayonnant. J'bascule la tête en arrière, sur le canapé en soupirant. "Je déteste l'hiver." que j'dis simplement. J'tourne la tête vers Detlev. J'le sens qui est assez inquiet. Ca me fait plaisir d'savoir que j'peux compter sur lui et j'vois que là, il est prêt à m'écouter, prêt à m'aider. "J'm'ennuie mais tellement fort .. et j'suis sur le fil là." Ouais pour moi, le plus gros soucis actuellement, celui qui me gâche le plus la vie et qui est la résultante de tout ça, c'est ma forte attirance pour la cocaïne. J'en ai jamais parlé à Detlev, c'est peut-être l'occasion, il pourrait me tirer vers le haut, ça m'ferait pas de mal.

__________________________


☽☽ tu vois l'genre de cercle vicieux? le genre de trucs qui donne envie d'tout faire sauf de mourir vieux. tu peux courir à l'infini à la poursuite du bonheur. la Terre est ronde, autant l'attendre ici.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t28132-orsoluci-insta
baby kangou
Detlev Schröder
Detlev Schröder
POINTS : 77
MESSAGE : 616
ICI DEPUIS : 18/03/2023
COMPTES : Beckham, Leewana, Lewis et Lilyann
CRÉDITS : Selly

STATUT : Célibataire
#12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev Empty
MessageSujet: Re: #12 - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev   #12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev EmptyMar 11 Juil - 20:20

Le changement de saison est beaucoup plus complexe que ce qu'on peut croire, ici en Australie elles sont inversées de l'hémisphère nord duquel je suis originaire. Il est encore loufoque dans mon imaginaire de me dire que nous entrons en période froide, que dis-je en période hivernale alors que les températures sont à peine plus fraîches que celle que l’ont peut vivre dans mon pays d’origine, c’est-à-dire l’Allemagne, ce pays germanique d’Europe qui a fait trop souvent la guerre pour si peu de résultats.  De surcroît, on peut constater aussi une forte baisse du tourisme dans les rues de la ville de Bowen, celle que j’ai choisi pour m’établir suite au décès tragique de ma bien-aimée, ma douce, que dis-je l’amour de ma vie, ma merveilleuse Agnès, les gentes dames de cette ville sont bien jolies, mais aucune n’a encore capté mon intérêt pour que je ne daigne courtiser l’une de ces jolies demoiselles. Il semblerait que mes pensées divaguent, je suis rendu bien loin de mes préoccupations saisonnières du début, je reprends donc où j’en était un peu plus tôt, même si les températures sont plus clémentes que ce à quoi je suis habitué en période hivernale, reste que les effets de cette dépression saisonnière se fait sentir également dans la vie de mon colocataire, ce jeune homme vigoureux et actif qui doit restreindre ses activités physiques pour cause de fermeture saisonnière. « Diantre jeune gaillard, comme vous y aller, cette humeur morose ne serait-ce que l’effet de cette dépression saisonnière ? » Orso tient entre ses mains, la bouteille brune contenant le breuvage maltée et alcoolisé que je lui ai amener dans l’espoir de voir poindre un sourire sur ce visage. Mais que nenni, il semblerait qu’il n’y a rien à faire pour remonter le moral de ce grand costaud. « Mon cher, comme vous y allez, l’ennui… l’ennui est-ce la seule chose qui vous turlupine ? Vous savez que vous pouvez tout de même vous confiez à moi mon cher, je serais aussi muet qu’une tombe si je dois garder le couvert du secret ! » Un doigt sur mes pulpeuses, je lui fais ainsi le serment solennel de garder ses secrets s’il le faut, une amitié comme celle que nous partageons ensemble est si précieuse, il ne faudrait pas la gâcher par manque de loyauté et d’honnêteté non ? « Espérance mon cher ami, que vous oserez vous confier à moi, il me désole de vous voir dans une humeur si peu frivole, vous qui normalement faites péter le soleil par chacun des pores de votre peau ! » Mes prunelles aussi clair que les siennes sont sombre, plonge dans un océan terreux pour essayer d’y extirper ses secrets les mieux garder, qu’est-ce qui peut bien le rendre aussi maussade ?
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Orso Luciano
Orso Luciano
POINTS : 338
MESSAGE : 1190
ICI DEPUIS : 29/03/2023
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - poppy - joan
CRÉDITS : @ineffablepremades

STATUT : garde le sourire, plus rien est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir, j'ai déjà fait le deuil. maintenant, pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. (maxso)
#12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev Empty
MessageSujet: Re: #12 - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev   #12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev EmptyMar 11 Juil - 22:21

tw : drogue

J'suis avachi dans le canapé, le regard un peu ailleurs, et l'esprit parti très loin. J'pense à la cocaïne, j'pense à Maxine, j'pense en boucle à nos mots blessants et notre histoire impossible, j'pense à mes sentiments que je n'arrive pas à assumer, à notre différence d'âge que je suis incapable d'accepter. J'pense à Arielle avec qui la communication est coupée. En vrai, j'me sens bien bien seul. Heureusement, Detlev, j'peux compter sur lui. On sait qu'on est là l'un pour l'autre. On passe notre temps à faire d'la compétition, mais en réalité, notre amitié elle est bien plus profonde que ça. Et d'le voir arriver là, avec deux bières, ça me remonte déjà un peu le moral. Il me demande ce qu'il ne va pas. Un seul mot pour résumer ça : l'hiver. Cette période de l'année qui est déjà bien difficile pour moi en temps normal, est doublement ingérable avec Maxine dans son faisceau. Sa réponse, elle me fait hausser un sourcil. Mais, il a craqué lui ou quoi à parler comme s'il sortait tout droit d'un ouvrage de Balzac. J'ignore pour l'instant, me concentrant sur le fond de la question plutôt que sur la forme. "Ouais, c'est l'hiver et tout ce que ça englobe. D'pas travailler, ça m'rend fou." Clairement, mon activité de guide de canyoning, c'était en majorité grâce à lui que j'tenais bon le reste de l'année. C'est ce job qui me faisait me lever chaque matin et qui m'obligeait aussi à rester en pleine forme et clean. Là, j'avais plus rien qui me retenait de prendre un p'tit rail, juste un seul. J'parle à Detlev de l'ennui qui me traverse en ce moment et là, j'peux pas m'empêcher de lâcher un rire en écoutant ses mots. "Mais mec, t'es Marcel Proust ou quoi?" Je soupire un peu, et je me frotte le visage pour me dynamiser. "Putain, c'est le bordel dans ma tête en ce moment bro." J'sens que j'pourrais me livrer à lui, j'crois que j'en ai besoin. D'avoir une oreille attentive. J'ai pas envie d'embêter Aura avec ces histoires, elle a d'autres chats à fouetter, même si j'suis à peu près certain qu'elle serait là pour moi. Mais j'ai pas envie de lui rajouter du soucis. J'éclate de rire à la dernière sortie de Detlev. "Ok ok, j'sais pas pourquoi tu t'prends pour un poète comme ça, mais passons." J'ai toujours le sourire aux lèvres, j'prends une gorgée de bière et j'me lance, juste un tout petit pas vers Detlev, parce que en vrai, je sais pas par où commencer. "Mon boulot de guide là, c'est indispensable pour ma santé mentale. Quand j'ai rien à faire .. j'suis vite tenter de faire de la merde tu vois." J'reste encore trop évasif parce que c'est pas évident de verbaliser le fait que j'sois fébrile par rapport à la cocaïne. Va m'falloir du temps, mais je sais que Detlev, j'peux compter sur lui.

__________________________


☽☽ tu vois l'genre de cercle vicieux? le genre de trucs qui donne envie d'tout faire sauf de mourir vieux. tu peux courir à l'infini à la poursuite du bonheur. la Terre est ronde, autant l'attendre ici.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t28132-orsoluci-insta
baby kangou
Detlev Schröder
Detlev Schröder
POINTS : 77
MESSAGE : 616
ICI DEPUIS : 18/03/2023
COMPTES : Beckham, Leewana, Lewis et Lilyann
CRÉDITS : Selly

STATUT : Célibataire
#12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev Empty
MessageSujet: Re: #12 - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev   #12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev EmptyMer 12 Juil - 16:35

Je ne peux que le comprendre, en vrai, je pense que de ne pas pouvoir travailler me rendrais complètement zinzin, déjà que je ne suis pas le gars le plus stable mentalement parlant. Pas en ce moment, mais là, je ne veux pas embêter Orso où qui que ce soit avec mes ennuis. Justement, je me dois d’être présent pour mon pote qui semble passer un moment encore plus pénible que le mien. Donc après lui avoir donné une bière et fermer la télévision, je tente de le faire parler un peu en sortant un peu des sentiers battus avec mon langage à la con. « Tu ne pourrais pas trouver un emploie dans une salle de gym pour faire passer le temps pendant l’hiver ? Au moins tu bougerais, je suis certain qu’il y a moyen de bouger quand même. » Si ce n’est que ça, on peut même commencer à s’entraîner ensemble, s’il veut s’essayer à la boxe, c’est libérateur aussi de frapper, ça permet de faire sortir le méchant. En plus, je suis certain que l’Italien serait doué à ce jeu. Je crois que mon manège réussi à le dérider quelques peu. Un mince sourire sur les lèvres, je réponds d’un haussement d’épaule et l’encourage à continuer. « Tu veux en parler, ce sera peut-être plus clair pour toi après ? » Je suis sérieux, je n’aime pas voir mon pote dans cet état et j’aimerais pouvoir faire quelque chose pour l’aider à être mieux. J’ignore tout ce qui peut se passer dans sa vie, normalement on agit comme des cons ensemble, mais on est des potes, des colocs et même un peu comme des frères non à force de passer du temps ensemble. En tout cas, on agit comme tels les trois quarts du temps. « J’savais que je pourrais te faire rire, c’est mieux que quand tu fais la gueule. » Je le pousse légèrement sur l’épaule avant de prendre une gorgée de ma bière et hoche la tête pour lui faire comprendre que je l’écoute et qu’il peut se confier. Je fronce légèrement les sourcils quand il parle de faire de la merde. Quel genre de merde ? On n’a jamais parler de nos passés, lui ne sait pas que j’ai fait longtemps de la merde et qu’on m’a retrouvé presque mort dans les toilettes de la station zoo de Berlin. La drogue avait failli me tuer, mais je ne sais pas lui ce qui a pu le pousser à quitter l’Italie, ni ce qu’il a pu faire. « Quel genre de merde ? Tu peux m’en parler, j’suis pas là pour juger. » Je cesse de sourire, prenant un air un peu plus sérieux, j’suis capable d’être con, mais je veux être là pour lui si y’a besoin.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Orso Luciano
Orso Luciano
POINTS : 338
MESSAGE : 1190
ICI DEPUIS : 29/03/2023
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - poppy - joan
CRÉDITS : @ineffablepremades

STATUT : garde le sourire, plus rien est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir, j'ai déjà fait le deuil. maintenant, pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. (maxso)
#12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev Empty
MessageSujet: Re: #12 - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev   #12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev EmptyJeu 13 Juil - 22:01

tw : drogue

J'suis une vraie larve depuis l'arrivée de l'hiver. Et j'arrive pas à rebondir, j'arrive pas à crocher dans la vie. J'ai trop d'choses dans la tête, la cocaïne et Maxine. Bon, ok, ça fait que deux .. et pourtant c'est déjà beaucoup trop pour mon esprit un peu fébrile. Detlev, j'le sens vraiment inquiet et ça me touche qu'il vienne me parler comme ça, qu'il tente de comprendre. J'sais pas encore trop si j'vais oser tout lui raconter, mais j'sens qu'il y a beaucoup de confiance entre lui et moi. J'lui raconte que j'm'ennuie, et que j'sais pas m'occuper durant cette période hivernale. J'tourne le regard vers lui et je hausse les épaules à sa proposition. "Ouais, pourquoi pas, faudrait que j'trouve d'la motivation pour aller faire le tour des salles de sport pour proposer mes services." que j'disais sans entrain. En ce stade, ça me paraissait effectivement une bonne idée mais c'était aussi un truc qui me demandait beaucoup trop d'effort. Detlev, il m'lâchait des phrases ulta complexe sorti d'un autre temps mais ça avait le mérite d'me faire sourire. Il y mettait du sien pour me redonner d'la pêche et ça, c'était fortement apprécier. Je soupirais à ses mots "Ouais, j'sais pas par où commencer mais ouais, ça m'ferait du bien peut-être, d'avoir ton point de vue." Après avoir lâché un rire en écoutant Detlev, il me donna un p'tit coup d'épaule et j'me laissais bouger sans donner aucune résistance. Toujours le sourire aux lèvres, je rajoutais : "Héé, tu sais bien que j'aime beaucoup faire mon boudeur quand même!". Ouais sauf que là, c'était pas le boudeur habituel, il était bien plus sombre et bien plus égaré qu'en temps normal et ça Detlev, il l'avait bien ressenti. Tous ses efforts pour se rapprocher de moi, pour me mettre en confiance, ses mots, tout ça, ça me confortait dans l'idée que j'pouvais lui parler, sans risquer d'me mettre en vulnérabilité. Je laissais un p'tit silence avant de lâcher le mot qui me hantait le plus. J'omettais Maxine, parce que j'étais pas encore prêt à parler d'elle. "La cocaïne." Ce mot avait presque claqué dans le silence. C'était la première fois que j'parlais de ça à Detlev. "Voilà la merde contre laquelle je lutte." J'faisais un peu dramatique à ce moment mais pourtant, j'étais pas loin de la vérité. C'était une vraie bataille que j'menais là, depuis maintenant quelques semaines. J'décidais, pour la première fois, de parler de mon passé à Detlev. "Quand j'étais à Florence, j'me suis mis super mal à cause de la coke. Et là, putain .. je lutte pour pas en reprendre.." J'avais les yeux rivés vers le plafond, la tête posée en arrière contre l'appui du canapé. J'savais pas trop comment Detlev allait réagir, j'savais pas tellement sa position sur la consommation de drogue. On en avait jamais parlé.

__________________________


☽☽ tu vois l'genre de cercle vicieux? le genre de trucs qui donne envie d'tout faire sauf de mourir vieux. tu peux courir à l'infini à la poursuite du bonheur. la Terre est ronde, autant l'attendre ici.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t28132-orsoluci-insta
baby kangou
Detlev Schröder
Detlev Schröder
POINTS : 77
MESSAGE : 616
ICI DEPUIS : 18/03/2023
COMPTES : Beckham, Leewana, Lewis et Lilyann
CRÉDITS : Selly

STATUT : Célibataire
#12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev Empty
MessageSujet: Re: #12 - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev   #12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev EmptyJeu 13 Juil - 23:43

Il y avait vraiment quelque chose qui n’allait pas chez mon pote et si nous pouvions trouver une solution pour l’aider, je n’étais pas contre. Je lui propose un truc, mais il n’a pas l’air super motivé pour le faire. Je ne sais pas si c’est simplement parce qu’il est trop dans sa tête, mais s’il fallait que j’y aille avec lui pour le requinquer un peu je n’étais pas contre. Je passe clairement beaucoup de temps à la salle de sport, parce que comme ça je peux faire de la boxe sans emmerder mes colocs. “J’irais avec toi si c’est tout ce qui faut, sinon j’peux t’initier à la boxe, on pourrait travailler ta corde à sauter et tu pourras peut-être finir par me battre un jour. ” Je lui fais un clin d’oeil pour lui rappeler nos fameux concours à savoir qui est le plus fort ou le plus beau. Cette énergie que mon ami à normalement, je souhaite qu’il la retrouve au plus vite. “Profite que j’sois là pour vider ton sac. En plus y’a pas d’oreille féminine aux alentours.” C’est p’têtre un problème de mec je sais pas moi ! Il ne m'a encore rien dit, mais j’me tiens prêt. “Allez arrête ton boudi bouda pis raconte à tonton Det ! ” Ouais, j’le sais qu’il aime bien bouder, j’fais la même chose aussi desfois dans mon coin, mais là c’est pas la même chose, je sens que c’est plus profond que ça, qu’il y a autre chose qui le chicote. Sauf que je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il allait dire…. La cocaïne… Putain, je ne peux que comprendre ce qu’il peut ressentir, on ne se sort jamais vraiment de ça, c’est toujours un démon sur notre épaule qui nous incite à consommer et qu’on doit combattre, ça peut devenir plus facile avec les années, mais ça ne disparaît jamais vraiment, dans mon cas c’est jamais complètement parti. C’était moins intense quand j’étais heureux avec Agnes, mais ça revient de plus en plus fort à mesure que le temps passe. Mes yeux s’écarquillent, j’hoche la tête doucement pour accepter ses confidences. Donc, lui aussi à connu cette merde. On se ressemble donc plus que ce qu’on pouvait le croire. “Orso, tu peux pas savoir comme je te comprends. J’vais te dire un secret que j’ai pas dit à personne depuis que j’suis ici. La cocaïne a failli me tuer quand j’étais un peu plus jeune… On m’a laissé pour mort dans une gare, on m’a retrouvé dans les toilettes. ” Je pose ma bière sur la table et je lui prends les épaules pour qu’il me regarde en face. “Je vais t’aider pour pas que tu retombe dans cette merde ok ? Pas question que je te retrouve à moitié mort dans une rue ou au bas d’une falaise. Tu peux me faire confiance, je sais ce que c’est de lutter. On va trouver le moyen de te garder la tête en dehors de tout ça. ” Sauf qu’il doit y avoir quelque chose qui déclenche cette envie non ? C’est pas revenu comme ça non ? “Il y a quelque chose qui te pousse à reprendre ? ” J’ai tellement de questions qui fusent dans mon cerveau. “T’étais dans la merde à quel point à Florence ?” J’aimerais savoir ce qu’il a traversé et comment il à pu s’en sortir. Ça va peut-être aider sa rédemption à nouveau ?

__________________________

Pamplemousse power


Voir la vie en rose, embrasser la vie en rose ! :siva:  daylight
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Orso Luciano
Orso Luciano
POINTS : 338
MESSAGE : 1190
ICI DEPUIS : 29/03/2023
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - poppy - joan
CRÉDITS : @ineffablepremades

STATUT : garde le sourire, plus rien est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir, j'ai déjà fait le deuil. maintenant, pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. (maxso)
#12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev Empty
MessageSujet: Re: #12 - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev   #12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev EmptyVen 14 Juil - 0:34

tw : drogue

Detlev, j'le sentais vraiment enclin à m'aider, à percer le mystérieux mal qui me rongeait et j'trouvais ça assez noble de sa part. En quelques sortes, les pas qu'il faisait vers moi, ça terminait de sceller une amitié bien forte qu'on avait tous les deux. Jusqu'alors, on avait jamais eu besoin de parler trop sérieusement, on était deux personnes assez solaires, on s'nourrissait l'un et l'autre, mais là, clairement, j'étais éteints et j'appréciais tous les efforts qu'il faisait pour me sortir de ma morosité. J'souris à ses mots. "Ouais, d'la boxe, ça pourrait être cool. Ca me défoulerait bien j'pense." Je marquais une pause et j'le regardais un peu amusé. "J'ai pas besoin d'la corde à sauter pour te mettre à l'amende bro!" C'était en référence aux nombreux concours qu'on faisait en temps normal, et le dernier en date, c'est moi qui l'avait remporté, sans l'aide de la corde à sauter. Mais l'idée de m'entraîner avec lui, en vrai, ça me disait bien, ça m'aiderait à penser à autre chose. Detlev finit par me convaincre de tout lui raconter. J'prenais soin de passer sous silence Maxine, parce que pour l'instant, j'étais pas prêt à en parler. C'était pas encore assez clair dans ma tête et puis, soyons honnête, je n'assumais absolument pas avoir des sentiments pour une femme de 21 ans. C'était au dessus de mes forces actuellement. Lorsque je lâchais la bombe, parlant de cocaïne, je ne m'attendais pas à une réaction en ce sens, de sa part. J'tournais alors la tête lorsqu'il me parlait, j'écarquillais un peu les yeux moi aussi, pas par jugement, mais plutôt par surprise. Lui aussi dealait avec ce genre de démons. Et j'me sentais tout d'un coup beaucoup moins seul. "T'es sérieux mec? Putain, je savais pas. J'suis désolé d'te parler de ça.." J'm'en voulais un peu parce que si lui aussi connaissait cette sensation de manque, cette envie viscérale d'en reprendre, je l'aidais clairement pas à oublier. Mais Detlev, je pouvais compter sur lui, lorsqu'il me promis qu'il allait m'aider. "Bordel, tu peux pas savoir comment ça fait du bien d'entendre ça. J'ai tellement pas envie de replonger et même temps .. ça me parait la solution la plus simple." Ca m'ouvrait un peu plus le coeur de savoir que Detlev comprenait ce que je pouvais ressentir. C'était plus facile de parler avec quelqu'un qui avait le même parcours, les mêmes addictions, les mêmes luttes. Detlev, il enchaîna avec deux questions, j'sentais là que j'avais piqué sa curiosité. Je soupirais un peu, j'pouvais pas être honnête à 100%. J'voulais pas parler de Maxine. "Tous les ans c'est pareil, depuis trois ans, une fois l'hiver venu, c'est la galère." Ca c'était vrai, mais les hivers précédents, la lutte était un peu plus facile que cette année. Detlev me demandait des précisions sur Florence et ce que j'y avais vécu. "Mmmmh, dans la merde au point de devoir cinquante mille balles à des mecs de la mafia, j'ai perdu d'l'argent au poker, bien défoncé à la coke. C'était pas beau." Je marquais une pause et je reprenais, décidant de parler de ma prise récente. "J'en ai repris, il y a genre trois semaines.. Et du coup, là, c'est genre super dur d'pas aller en acheter tu vois." J'baissais un peu les yeux. J'étais un putain de camé, Maxine avait raison. "Toi, t'es clean depuis ton départ de Berlin?" que j'lui demandais, histoire de voir si lui aussi luttait difficilement depuis qu'il était à Bowen.

__________________________


☽☽ tu vois l'genre de cercle vicieux? le genre de trucs qui donne envie d'tout faire sauf de mourir vieux. tu peux courir à l'infini à la poursuite du bonheur. la Terre est ronde, autant l'attendre ici.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t28132-orsoluci-insta
baby kangou
Detlev Schröder
Detlev Schröder
POINTS : 77
MESSAGE : 616
ICI DEPUIS : 18/03/2023
COMPTES : Beckham, Leewana, Lewis et Lilyann
CRÉDITS : Selly

STATUT : Célibataire
#12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev Empty
MessageSujet: Re: #12 - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev   #12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev EmptyVen 14 Juil - 2:09

Je ne connais rien de mieux que la boxe pour exorciser nos problèmes, c’est l’un des seuls sport ou frapper est permis, que tu peux y mettre toute ta rage et la faire sortir, tu peux gueuler et frapper dans un sac jusqu’à épuisement et ensuite, le sentiment d’euphorie embarque et tu plane pendant un moment. Si ça peut aider Orso, j’suis prêt à le faire, parce que c’est pas moi qu’on va voir aller sur l’eau à moins qu’il ne veuille me faire crever d’une crise cardiaque. On est des potes lui et moi et pas seulement quand ça va bien, il faut savoir se tenir les coudes et Orso il compte pour moi, vraiment. “Moi aussi j’pense que ça te ferait du bien, alors je me réserve du temps pour toi !” C’est plus un frère pour moi que mon propre frère et je compte pas le temps, s’il a besoin, je signe présent. Je souris avant de rire à sa réplique. Mouais, mais ça fait partie de l’entraînement cette fameuse corde à sauter, il rit souvent, mais c’est beaucoup moins facile que ce que ça a l’air. Puis, on finit par en parler de ce qui le tracasse vraiment, il n’y a pas que cette dépression saisonnière, il y a plus et quand il me révèle la raison, je frappe un mur, dans le sens que je ne m’attendais pas du tout à ça, je ne savais pas qu’il avait pu passer par le même genre de situations que moi. Je finis quand même par lui révéler que ces démons j’les connais, je pense que l’honnêteté dans ce genre de situation est de mise et si ça peut lui faire comprendre qu’il peut se lâcher avec moi c’est encore mieux. “T’as pas à t’excuser mec, je dis pas ça pour que tu te retienne au contraire, je dis ça pour que tu saches que je sais par quoi tu passes. ” J’me place face à lui et je lui fais comprendre que je vais être là pour le soutenir. Je vais faire ce qui est en mon pouvoir pour qu’il ne replonge pas. “Ouais, c’est simple de replonger, mais tu sais comme moi à quel point c’est dur d’en sortir, est-ce qu’un trip mérite tout le mal que tu t’es donné pour être clean ?” Je pose plusieurs questions pour essayer de comprendre ce qui pourrait le faire flancher, il ne parle que de la saison qui change et le fait qu’il ne bouge plus assez et sa déprime quoi. Puis je découvre ses emmerdes. Wouah, il n’y est pas allé de main morte quoi, moi c’était les combats qui me permettaient de garder le cap et de gagner assez d’argent pour ma consommation. Bien que c’était illégal et que j’aurais pu finir derrière les barreaux. “Scheiße” (Fuck) C’était pas des petits ennuis, encore chanceux d’avoir pu se tirer de tout ça. “T’as jamais entendu parler d’eux depuis que t’es parti ?” Je hoche la tête quand il me dit qu’il en a repris… ça risque d’être un peu plus difficile pour lui, son corps en réclame de nouveau. “Le fait que tu m’en parle c’est un pas dans la bonne direction. ” C’est genre l’une des premières choses qu’on apprends aux Narcotiques Anonymes. “J’suis clean depuis quelques années, j’dis pas que c’est toujours facile, mais quand on m’a trouvé dans les toilettes c’est ma mère qui est venu me chercher en cellule de dégrisement et elle m’a forcer à faire une cure, d’arrêter les combats illégaux, c’est comme ça que je payais ma dope, puis j’ai fait mon cours de chef avant de rencontrer Agnes. ” Je pince les lèvres et je les regarde dans les yeux. “Depuis son départ que j’ai envie de me détruire, mais vous m’avez aidé sans le savoir, c’est pour ça que je veux t’aider à mon tour. ” y’a des jours plus difficiles que d’autres.

__________________________

Pamplemousse power


Voir la vie en rose, embrasser la vie en rose ! :siva:  daylight
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Orso Luciano
Orso Luciano
POINTS : 338
MESSAGE : 1190
ICI DEPUIS : 29/03/2023
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - poppy - joan
CRÉDITS : @ineffablepremades

STATUT : garde le sourire, plus rien est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir, j'ai déjà fait le deuil. maintenant, pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. (maxso)
#12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev Empty
MessageSujet: Re: #12 - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev   #12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev EmptySam 15 Juil - 2:08

tw : drogue

J'pense que Detlev, il a su me cueillir au bon moment, il est arrive juste quand il fallait, avec les bons mots, et j'me sens presque prêt à lui parler de ce qui me gâche un peu la vie en ce moment. J'sens qu'il est présent pour moi, qu'il essaye de me motiver, avec son histoire de boxe. Et en vrai, j'suis certain que ça me ferait du bien, de frapper dans quelque chose, pour extérioriser la rage et la frustration que j'peux ressentir en ce moment. Ca serait bénéfique, pour sûr. J'finis par hocher la tête. "C'est cool d'ta part mec, on essaye d'se faire ça dans les prochains jours." Et puis, à force de discuter, j'finis par lui lâcher le mot presque interdit. Cocaïne. Parce que même d'le prononcer, c'est comme un aveu de faiblesse, j'lui donne de la contenance, une existence, à cette coke qui me pourrie la vie. J'savais pas trop comment Detlev allait réagir à cette annonce, mais je ne m'attendais certainement pas à ce qui se livre lui aussi, sur son propre passé de cocaïnomane. Bordel, j'l'avais pas vu venir celle là et d'savoir que lui aussi à les mêmes démons que moi, j'me sens beaucoup moins seul. J'commence déjà par m'excuser, parce que je sais que le combat est difficile, et en parler, parfois ça n'aide pas. Ces mots, sa bienveillance, ça me réchauffe un peu en dedans. J'ai les yeux posés dans les siens, et j'ressens du soutient. "D'savoir que j'peux en parler avec toi, sans être juger, ca fait du bien. C'est vraiment tellement dur de lutter parfois." Le manque, l'envie de reprendre de la cocaïne, c'était un combat, chaque seconde. Il y avait des moments plus faciles que d'autre mais là, depuis que j'en avais repris, à cette soirée, il y a quelques semaines, j'arrivais pas à décrocher mes pensées de ça. Detlev, il avait raison, ça méritait pas d'replonger pour un seul trip et pourtant, c'était là tout le paradoxe de l'addiction parce qu'à ce moment là, j'étais persuadé que c'était la cocaïne qui résoudrait mes problèmes. Je hausse les épaules à sa question, il a raison, j'le sais au fond, mais c'est plus fort que moi. "En ce moment ouais, j'te jure que ça vaut l'coup." J'avais bien évidemment Maxine en plein dans mes pensées. J'allais pas aller jusqu'à dire que c'était de sa faute, mais toute notre histoire là, ça m'avait causé pas mal de trouble. Maintenant que j'avais révélé à Detlev ce qui n'allait pas, forcément, il me posa des questions sur ce que j'avais comme relation avec la cocaïne. J'lui cachais pas la vérité, parce que ça n'avait aucun sens de lui mentir sur ça. Je hochais la tête  en attendant sa grossièreté en allemand. Ouaip, c'était vraiment la merde. "Naan, j'suis partie du jour au lendemain, j'ai dis à Aura que j'pouvais pas rester à Florence et on est venu ici. J'me cache en quelques sortes. J'suis jamais retourné en Italie, par crainte." En trois ans, j'avais eu le temps de redescendre un peu en pression mais les premiers mois à Bowen avait été riche en paranoïa. J'avais constamment peur qu'ils me retrouvent. Ils rigolent pas ces mecs là. Mais j'crois que j'avais bien disparu. Emportant avec moi mon addiction. J'retournais la question à Detlev, parce que lui aussi apparemment il avait pas un passé très joyeux. Je l'écoutais attentivement. J'savais pour Agnès, j'savais qu'il avait perdu la femme qu'il aimait profondément, j'pensais qu'il était venu ici pour oublier Agnès, mais il n'y avait pas que ça. "On est pas si différent que ça toi et moi, finalement. J'suis désolé pour c'qui t'es arrivé. J'puise pas mal ma force aussi dans cette coloc', Arielle a été super présente aussi quand j'suis arrivée à Bowen, j'vous en dois une belle." que j'dis en souriant tristement. On était assez vulnérable finalement, Detlev et moi, malgré nos airs de costauds, bourrés de muscles et d'égo, on avait nos failles. J'regardais Detlev, assez sérieusement. "Bro, on s'fait une promesse? De toujours aller voir l'autre en cas de crise de manque? Genre, si on s'sent fébrile." J'marquais une pause, puis je hochais la tête, lentement. "Et ça commence maintenant, j'ai besoin de ton aide, là, vraiment." J'crois que si Detlev n'était pas venu ce soir là, me parler, j'serais aller en boite pour me trouver d'la poudre. Mais j'avais un allié maintenant. J'me sentais moins seul.

__________________________


☽☽ tu vois l'genre de cercle vicieux? le genre de trucs qui donne envie d'tout faire sauf de mourir vieux. tu peux courir à l'infini à la poursuite du bonheur. la Terre est ronde, autant l'attendre ici.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t28132-orsoluci-insta
baby kangou
Detlev Schröder
Detlev Schröder
POINTS : 77
MESSAGE : 616
ICI DEPUIS : 18/03/2023
COMPTES : Beckham, Leewana, Lewis et Lilyann
CRÉDITS : Selly

STATUT : Célibataire
#12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev Empty
MessageSujet: Re: #12 - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev   #12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev EmptyVen 28 Juil - 16:00

Quand il s'agit de mes colocs, je m'arrange toujours pour être capable de débloquer du temps. C'est important pour moi de sentir qu'ils vont bien, puis on vit ensemble aussi, c’est pas drôle quand il y en a un qui flanche. « C’est normal mec, j’sais qu’tu ferais la même chose pour moi ! » Ça va l’aider à reprendre un peu du poil de la bête, puis probablement à oublier cette connerie de poudre blanche non ? Quand ton corps est épuisé ça dégage cette hormone qui te fais sentir bien, alors pas besoin de se poudrer le nez. Ça faisait longtemps que je n’avais pas parler de ça avec personne, que je n’avais pas avouer mon passé de toxico et de savoir que je ne suis pas seul dans cette position me surprends vraiment. C’est pas facile, mais j’ai confiance il est plus fort que la drogue. « Pour te juger il faudrait que je n’aie aucuns démons. Jamais je ne pourrais juger le manque, c’est dur mais t’es pas tout seul big, j’suis là. » Le truc, c’est qu’on se souvient de comment on se sent quand on a pris notre drogue. Ce sentiment de puissance et que tout est possible. Je lui jette un regard perçant, secouant la tête de gauche à droite. « Bro, tu sais que ça vaut pas le coup, en ce moment c’est parce que tu panique, ton cerveau te donne envie de tout lâcher, mais t’es plus fort que ça. » J’essaye de le faire parler, de raconter son histoire pour que je comprenne un peu mieux de quel milieu il vient, on en avant jamais vraiment parlé avant. J’savais pas grand-chose de lui, sauf l’amitié que j’lui portais et le fait qu’on a tout de suite cliquer ensemble. « Tu m’étonnes, c’est p’tête une bonne chose, t’as eu d’la chance d’avoir ta sœur pour venir avec toi. » Son histoire et la mienne sont semblables, sans l’être non plus. Il a eu sa famille autour de lui, moi j’ai eu ma mère, puis Agnes, mais je sais que ma mère n’est pas assez forte, si je replonge elle ne pourra pas m’aider comme elle l’a fait la première fois, elle risque de se détruire plus qu’autre chose. Quel vide il avait essayé de remplir quand il était à Florence ? Moi, c’était pour oublier cette étiquette de bâtard qu’on me collait dessus tout le temps. « Sans Arielle je ne serais pas ici non plus. On a eu de la chance de la rencontrer tous les deux ! Vous êtes la famille que j’ai jamais eu ! » Wouah, un peu plus et on va se mettre à verser une petite larmes tous ensemble, vu de l’extérieur c’est à ni rien comprendre. Orso il a toujours cet air fier et sûr de lui, il dégage cette aura de puissance. Je pense que je dégage aussi la brutalité, mais au fond on est vulnérable tous les deux. « On est plus fort que ça. » J’tape dans sa main et la serre dans la mienne. « Ensemble on va lutter pour pas replonger. » J’vois dans ses yeux par contre cette lueur que je reconnais si bien, celle du manque. « Viens, j’ai mon sac dans ma chambre, viens taper un peu dessus. » On va commencer maintenant, je me lève et l’invite à me suivre en prenant ma bière. Mon sac de frappe pend du plafond dans ma chambre, il me sert régulièrement on commence déjà à voir un début d’usure dessus.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Orso Luciano
Orso Luciano
POINTS : 338
MESSAGE : 1190
ICI DEPUIS : 29/03/2023
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - poppy - joan
CRÉDITS : @ineffablepremades

STATUT : garde le sourire, plus rien est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir, j'ai déjà fait le deuil. maintenant, pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. (maxso)
#12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev Empty
MessageSujet: Re: #12 - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev   #12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev EmptyMar 1 Aoû - 0:17

tw : drogue

C'était la meilleure chose qui m'était arrivé depuis longtemps. La présence de Detlev, cette conversation avec lui, de savoir que j'pouvais lui parler librement de mes addictions, ça m'enlevait un sacré poids des épaules. J'aurais pu en parler avec Arielle, si on était pas en espèce de froid bizarre depuis qu'on avait couché ensemble. Pourtant, je savais aussi que j'pouvais compter sur elle. Mais là, d'savoir que Detlev était passé par les mêmes chemins que moi, j'me sentais vraiment moins seul. "Exactement, toi et moi, on est une team." Detlev, il savait qu'il pouvait compter sur moi, quoi qu'il arrive. On s'le disait pas souvent, mais j'le considérais vraiment comme un bro. J'me livrais un peu plus, sur la difficulté de combattre le manque et sur le fait que j'avais un peu peur d'me faire juger pour ça. Chaque mot de Detlev me faisait du bien. "Et on sait tous les deux à quel point ce démon là, il est vraiment terrible." Le démon d'la cocaïne, il était insidieux, il s'immisçait presque sans rien dire et une fois là, il ne partait plus. Il y avait forcément des moments plus faciles que d'autre pour gérer, parfois, ça ne me manquait pas du tout, mais là, depuis la dernière prise, avec cette histoire avec Maxine, j'me sentais enseveli. J'étais comme convaincu, au fond de moi, que la cocaïne était la seule solution. Il comprenait de quoi je parlais Detlev, et il tentait d'me redonner d'la raison. Je hochais la tête. "Ouais, j'vais essayé d'être plus fort. Tu m'en donnes, d'la force, déjà, t'imagine pas comme c'est précieux." Notre discussion était très sérieuse. Il y avait pas tellement de place pour la déconne, mais ça faisait aussi du bien de pouvoir raconter son passé, s'rendre compte qu'on avait un parcours similaire. On avait chacun eu, de notre côté, des personnes qui avaient été présentes pour nous. Sa mère, pour Detlev et ma soeur, pour moi. Clairement, si Aura n'avait pas été là à Florence, j'aurais très certainement laissé ma peau dans les ruelles sombres de la ville. On en venait aussi à parler d'Arielle. Même si c'était le froid polaire entre elle et moi en ce moment, j'pouvais pas ignorer à quel point elle m'avait donné beaucoup de force, à mon arrivée ici. "C'est la p'tite lumière de l'Entourage, Arielle." que j'dis un peu pensif avant de me déconcentrer sur Detlev.  "On est v'la une belle famille tous les trois!" C'était le moment émotion, mais en vrai, il était bien bénéfique et nécessaire. Ca faisait juste confirmer à quel point, Detlev était un mec génial. Il dégageait tellement de truc positif, moi si vulnérable en ce moment, il avait juste su trouver les bons mots pour me remettre un peu sur le droit chemin. On s'fait une espèce de promesse, celle de toujours aller voir l'autre quand ça n'irait pas. Et là, il voit bien que j'ai besoin de ça, tout de suite. Detlev me propose d'aller frapper un peu dans son sac, dans sa chambre. Ca me semble une bonne idée, mais il va falloir que j'arrive à puiser d'la force au fond de mon être et ça va me coûter. Mais j'recule pas, parce qu'il l'a dit Detlev, on est plus fort que tout ça. J'le suis dans sa chambre, bière à la main. "Cette fois ci, pas de concours à la con." que j'dis avec un p'tit sourire. Va falloir que j'réussisse à me dynamiser, pour l'instant j'me sens juste ultra à plat. Comme si j'avais pas d'énergie. J'toise le sac du regard. "J'y vais comme ça, à mains nues?" que j'lui demande. J'suis pas habitué de la frappe, mais j'suis assez certain que ça va m'être très bénéfique.

__________________________


☽☽ tu vois l'genre de cercle vicieux? le genre de trucs qui donne envie d'tout faire sauf de mourir vieux. tu peux courir à l'infini à la poursuite du bonheur. la Terre est ronde, autant l'attendre ici.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t28132-orsoluci-insta
baby kangou
Detlev Schröder
Detlev Schröder
POINTS : 77
MESSAGE : 616
ICI DEPUIS : 18/03/2023
COMPTES : Beckham, Leewana, Lewis et Lilyann
CRÉDITS : Selly

STATUT : Célibataire
#12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev Empty
MessageSujet: Re: #12 - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev   #12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev EmptyLun 7 Aoû - 2:38

C’est un soulagement en fin de compte de parler de mon histoire avec Orso, jamais je n’aurais pensé pouvoir discuter de ça. En vrai, j’aurais eu peur du jugement, mais on se ressemble pas mal Orso et moi, on a passé par des moments plus sombres, plus difficiles dans notre vie et maintenant on est là pour se soutenir et s’aider à avancer. Il met les mots exact sur notre situation, nous sommes une team et maintenant qu’on connaît le démon de l’autre, nous pouvons combattre ensemble cette envie. Cette envie qui ne cesse de me hanter depuis quelque temps, cette envie devient plus forte, mais je suis encore capable de tenir et pour le moment, c’est l’envie d’Orso qu’on doit combattre. “C’est terrible vraiment, tu n’aurais pu mieux dire… ” Je ne vois pas ce que je peux ajouter sur le sujet. Maintenant, il faut qu’on soit plus fort ensemble et qu'on trouve des solutions pour ne pas plonger, ne pas aller en boîte pour ne pas succomber à la tentation beaucoup trop présente dans ce genre de lieu. Ce petit moment d’émotion nous fait du bien, on est pas que des gros durs, il nous arrive d’être émotifs, ouais et c’est pas plus mal pour autant, on est pas moins viril à cause de ça. “Hey, toujours là mon bro, t’en fais pas j’te lâche pas ! ” Puis on parle quand même de ces personnes qui nous aide, Arielle en fait partie, elle m’a donné une chance de s'assimiler ici, en m’offrant une possibilité de m’installer dans cet appart On s’était vu qu’une fois et le courant est passé direct entre elle et moi. C’est carrément ma meilleure amie quoi. J’ai le coeur rempli d’bonheur en ce moment, ça fait du bien de savoir qu’il y a des gens pour nous, une famille qu’on se choisit au final. “Vraiment mon bro, j’pensais jamais qu’en venant ici je trouverais des gens comme vous. Ça a été ma meilleure décision.” Mais après ce petit interlude d’émotions, il me dit qu’il a besoin d’aide qu’il combat en ce moment l’envie de consommer. Maintenant, je l’entraîne avec moi dans ma chambre pour qu’il puisse cogner sur mon sac, qu’il puisse libérer sa colère et cette envie de consommer. “Non pas de concours pour cette fois, défoule toi ! ” Quand il me pose la question pour ses mains, je secoue la tête et je vais prendre du ruban pour au moins protéger les jointures et ses paumes et je lui enroule le tape autour des mains. “Je te trouverais une paire de gants pour toi. Les miens sont cassés pour mes mains. ” Sans compter la sueur et tout, ça ne se prête pas tellement des gants à mon avis à moi.



—------

[quelques temps plus tard]

Depuis qu’Orso m’a parlé de cocaïne, je me retrouve à penser à ça de plus en plus souvent, un peu comme une insidieuse idée qu’il m’a fourré dans la tête et que je n’arrive pas nécessairement à faire passer. Je tiens encore le coup, mais je sens que je suis de plus en plus fragile et qu’un rien pourrait m’inciter à replonger. Je suis dans ma chambre à essayer de cogner le plus fort possible contre mon sac pour faire sortir la tension de la journée. Je cogne encore et encore pour arriver à l’épuisement, sauf qu’en ce moment j’ai l’impression que ça fait l’effet inverse et que ça me pompe davantage que ça me calme. Je finis par arrêter, à bout de souffle, couvert de sueur. Je sors de ma chambre et il n’y a toujours personne. J’ai l’impression que l’entourage est plus souvent vide qu’avant depuis quelque temps et j’aime pas ça, ça me fou l’angoisse. Je file à la douche et je prends une longue douche froide pour essayer de me changer les idées, mais y’a rien à faire. Je ressors toujours aussi pris dans ma tête quand je vois que quelqu’un est de retour. “Hey mec ! ” La serviette autour de la taille je lui fais un signe de tête avant d’aller me foutre au moins un jogging avant de revenir dans la pièce principale. “Ça va ? ” Je me dirigeais vers le frigo pour chercher quelque chose, quoi ? J’en ai aucune idée, mais au moins ça m’occupe de fixer le contenu de ce dernier. J’relève les yeux vers lui… Je sens qu’il y a une couille.

__________________________

Pamplemousse power


Voir la vie en rose, embrasser la vie en rose ! :siva:  daylight
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Orso Luciano
Orso Luciano
POINTS : 338
MESSAGE : 1190
ICI DEPUIS : 29/03/2023
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - poppy - joan
CRÉDITS : @ineffablepremades

STATUT : garde le sourire, plus rien est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir, j'ai déjà fait le deuil. maintenant, pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. (maxso)
#12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev Empty
MessageSujet: Re: #12 - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev   #12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev EmptyMar 8 Aoû - 2:02

tw : drogue / blessure

Cette conversation avec Detlev, elle avait eu pas mal d'effets positifs sur moi. Du moins, dans un premier temps. J'me sentais moins seul dans ce combat. Detlev, il savait exactement ce que je ressentais, il était passé par là aussi, plus d'une fois et il savait que la lutte était difficile, parfois impossible. Il s'était montré présent, il devenait un vrai pilier dans le combat. On avait mis des mots aussi sur notre passé, qui se ressemblaient plus qu'on le ne croyait. Ca avait consolidé un vrai truc là dans notre amitié. Detlev, il était un rempart à la cocaïne, il était la main tendue que j'prenais avant de perdre l'équilibre et de tomber dans un gouffre. J'sais pas combien de temps ça tiendrait, j'sais pas si allait être suffisant, mais pour ce jour là, c'était exactement ce dont j'avais eu besoin pour refouler les p'tits sheitans que j'avais sur mon épaule. Après avoir frappé pas mal de fois dans le sac suspendu au plafond de sa chambre, j'm'étais senti mieux. J'avais abordé la soirée plus sereinement.

***

Et puis, les jours étaient passés. Ils se ressemblaient tous un peu pour moi. J'traînais encore pas mal, sans trouver l'énergie nécessaire pour suivre les conseils de Detlev. J'avais revu Maxine, au laboratoire d'analyse et ça avait fritté. Comme d'habitude. On s'était dit que c'était terminé, une bonne fois pour toute. Et depuis, plus rien. Le vide, le néant. Juste mon esprit en boucle sur cette fichue cocaïne. J'avais passé la journée dehors, j'étais allé en pleine nature, pour tenter de me reconnecter à autre chose. J'avais escalader un peu. Mais j'étais pas précis dans mes gestes, j'avais manqué de tomber, trop souvent à mon goût. J'étais fébrile, à fleur de peur, nerveux. J'avais fini par déraper, sans tomber de très haut. Mais mon flanc gauche avait frotter contre la roche. Rien de bien méchant, certes, mais l'agacement avait fini par me prendre tout entier. J'avais quitté les bords de la rivière, avec une seule idée en tête: me trouver un dealer, et m'acheter une bonne fois pour toute ce qui me tenait le plus au monde à ce moment. J'avais quelques contacts qui me permettaient assez vite de faire une transaction, dans un coin un peu reclus de la ville. Finalement, mon p'tit pochon de poudre blanche bien calé dans le fond de ma poche, je reprenais le chemin de l'appartement. Là, à présent, j'voulais me retrouver tout seul. J'priais bien fort pour que l'appartement soit vide. Mais en franchissant la porte, j'entendais du bruit qui venait de la salle de bain. Mon regard était vide. J'avais qu'une idée en tête. J'voyais rapidement Detlev s'approcher de moi. J'lui faisais un p'tit signe de la tête, restant silencieux. Le t-shirt que j'avais renfilé en quittant la rivière étaient partiellement tâché de sang, à l'endroit où je m'étais un peu blessé. J'restais là, planté dans la cuisine, ma main calée dans le fond de ma poche, serrant très fort le petit sachet de poudre. J'hésitais entre rester et partir, pour me trouver un endroit tranquille. Mais Detlev revint avant que je ne puisse prendre une décision. "Ca va." que j'répondais, très détaché. J'tenais plus. J'devais lui en parler. Alors, rapidement, je sortais ma main de la poche, balançant le petit sachet sur le comptoir. "J'en ai acheté." que j'disais, comme si j'avais besoin de préciser ça. J'fuyais le regard de Detlev, fixant le sachet, la mâchoire serrée, l'esprit embrumé par le manque.

__________________________


☽☽ tu vois l'genre de cercle vicieux? le genre de trucs qui donne envie d'tout faire sauf de mourir vieux. tu peux courir à l'infini à la poursuite du bonheur. la Terre est ronde, autant l'attendre ici.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t28132-orsoluci-insta
baby kangou
Detlev Schröder
Detlev Schröder
POINTS : 77
MESSAGE : 616
ICI DEPUIS : 18/03/2023
COMPTES : Beckham, Leewana, Lewis et Lilyann
CRÉDITS : Selly

STATUT : Célibataire
#12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev Empty
MessageSujet: Re: #12 - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev   #12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev EmptyMer 9 Aoû - 0:17

Cette envie devenait brutale, intense, depuis qu’il avait insidieusement mis l’idée dans ma tête, je me retrouvais à penser à cette merveilleuse petite poudre blanche. Poison pour le corps qui me ferait tant de bien, il fallait que je lutte à mon tour et j’avais choisi volontairement de ne pas en faire part à Orso. Il luttait déjà assez comme ça, je me crois encore assez fort pour dire non. Tant que je n’ai pas la tentation devant moi ça devrait aller ! En sortant de la douche, j’aperçois Orso qui est là, je file à ma chambre et je reviens dans la cuisine rapidement. Il n’a pas l’air dans son assiette, même le ton de sa voix… Je fronce les sourcils en voyant le sang sur le côté de son t-shirt. « Mec tu t’es… » J’ai pas le temps de terminer que mon pote dépose un sachet de poudre sur le comptoir, il ne me regarde plus, il m’évite et moi je fixe le foutu pochon. Bordel, je disais justement que quand je n’en voyais pas ça allait. « T’en a pris ? » Que je demande en le poussant vers le canapé, nous éloigner de la source de la tentation. Si c’est pas dans notre champ de vision ça existe pas non ? Je le pousse jusqu’à le laisser tomber dans le canapé. « Écoute moi Orso ! On ne flanche pas ok ? On peut pas faire ça, on est plus fort que ce sachet d'accord ? » Pourtant, mon regard ne cesse de se lever pour fixer le sachet sur le comptoir. Comme si sa présence n’était que plus imposante à mesure que je pensais à l'extase que ça ferait d’en prendre ne serait-ce qu’un tout petit peu. « Comment tu t’es blessé au ventre ? Reste la, je vais chercher la trousse, je vais au moins couvrir ta plaie. » Le faire parler, occuper mes mains pour mieux occuper mon esprit. Je fais vite pour récupérer la trousse. Je reviens ensuite près de lui lève son t-shirt, j’ai tellement l’habitude de le voir sans que je ne me gêne pas. « Ouf mec, ça fait pas trop mal ? » Je suis pas Arielle et j’ai pas ses mains magiques, mais je vais au moins essayer de nettoyer ça !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
#12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev Empty
MessageSujet: Re: #12 - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev   #12  - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
#12 - You tried so hard, but sometime you just give up | Orsolev
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» everything, I promise you everything, and I'll give you all I can give and stand by your side (vega, milo, letícia et elmo)
» i'd give it all just to have your eternity (aelya)
» ft jeremy › give me one more shot
» you give me exactly what i need (elealan) - hot
» i would give myself away (manny)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: playground :: stories have been told-
Sauter vers: