AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.


 

 évidemment c'est plus comme avant, faut t'faire une raison, c'est l'concept du temps - maia

Aller en bas 
AuteurMessage
En ligne
baby kangou
Alan Hopkins
Alan Hopkins
POINTS : 75
MESSAGE : 718
ICI DEPUIS : 24/07/2023
COMPTES : ella, willow, skye, murphy
CRÉDITS : aerolvn (avatar) Joey Paesano (gif)

STATUT : Célibataire, est-ce que je dois me poser ?

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
évidemment c'est plus comme avant, faut t'faire une raison, c'est l'concept du temps - maia Empty
MessageSujet: évidemment c'est plus comme avant, faut t'faire une raison, c'est l'concept du temps - maia   évidemment c'est plus comme avant, faut t'faire une raison, c'est l'concept du temps - maia EmptyMar 6 Fév 2024 - 21:42



tw : deuil d’un parent.
19h. Alan, il a répondu présent à ce message envoyé plus tôt par un de ses amis. Une soirée dans un appartement, de la musique, des copains, et de la bonne bière. Il ne peut pas y résister. Vraiment pas. Lui qui a la maladie du FOMO, ça serait un coup de stress de ne pas y être. Alors il s’était préparé dès qu’il entré chez lui. Petit polo, petit pantalon fluide, des baskets, petite chaine autour du coup, et le tour est joué, pense-t-il. Cela fait quelques temps qu’il n’est pas vraiment sorti avec cette bande d’amis de la faculté. Et ça fait du bien de les retrouver. Avant d’y aller, on lui avait proposé un petit before dans un bar de la ville. Il a longtemps hésité avant d’accepter, pour le coup. Cet après-midi, il a eu l’envie de lire un peu. Des livres sur le Chili, sur la culture, les spécialités culinaires. Tout ça pour impressionner Leyla, oui. Mais encore une fois, il n’a pas été difficile de convaincre, quelques messages, et le voilà déjà en route vers un des bars du centre-ville. Peut-être qu’il le regrettera un jour. Peut-être que cela lui retombera dessus. Pour l’instant, tout ce qu’il voit, c’est qu’il a seulement 26 ans et encore toute une belle vie devant lui. Le reste, ça sera pour plus tard. Il se déambule donc dans les rues de Bowen. Certaines sont plutôt calmes, les personnes viennent de finir leur travail, et les cafés commencent à fermer. D’autres s’animent grâce aux étudiants qui viennent fêter la fin des partiels, des oraux, ou juste qui viennent se retrouver. Et encore d’autres rues montrent une nouvelle facette de Bowen, celle où les amoureux se retrouvent dans un restaurant. Tant de possibilités dans cette petite ville, et voir toute cette animation redonne l’envie à Alan d’aimer à nouveau sa ville natale. Et pas que l’animation. Au loin, sur une terrasse d’un café, il aperçoit Maia. Son ancienne meilleure amie. Ou son actuelle meilleure amie. Il ne sait plus trop. Ils se détestent tout autant qu’ils s’aiment. Alors, certes, ils ne se parlent plus trop, ils se sont éloignés, mais Maia, elle compte encore pour Alan, c’est vrai. Maia, elle a été présente le jour du décès de son père. Maia, elle est bien différente de lui aujourd’hui, mais Alan s’est promis de toujours être là pour elle. Il prend alors la décision de changer de direction, d’aller vers elle. Arrivé à son niveau, il s’exclame. « Hey, salut ! » dit-il en s’asseyant en face d’elle, sans autorisation, sans aucune gêne. « T’as vu l’heure ? Qu’est-ce que tu fais sur un ordi à cette heure-ci ? » demande-t-il, en faisant semblant de l’engueuler.
@Maia Lockwood :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
évidemment c'est plus comme avant, faut t'faire une raison, c'est l'concept du temps - maia Empty
MessageSujet: Re: évidemment c'est plus comme avant, faut t'faire une raison, c'est l'concept du temps - maia   évidemment c'est plus comme avant, faut t'faire une raison, c'est l'concept du temps - maia EmptyJeu 15 Fév 2024 - 14:10

Alan ∞ Maia
évidemment c'est plus comme avant, faut t'faire une raison, c'est l'concept du temps
Depuis quelques temps maintenant, tu t'es plongé dans tes livres. Tu as commencé à finalement écrire ton roman d'amour, celui qui divague dans ta tete depuis quelques mois, mais sur lequel tu n'avais encore jamais mis un seul mot. Tu avais cherché plus d'inspiration à droite et à gauche, tu avais dépensé des sommes et des sommes pour t'acheter des livres qui t'avais vendu un maximum de ressources. En meme temps, en ce moment, tu n'avais pas grand chose à faire de plus, apart ressasser ton passé. Tu avais beaucoup réfléchis à toutes ces heures perdues en soirée, à boire ou prendre de la drogue avec tes anciens amis. Ca t'avais un peu rongé finalement. Mais tu avais gardé à l'esprit que maintenant il était enfin temps pour toi de te remettre dans le droit chemin. Et aujourd'hui était une journée ensoleillé, propice à ce que tu souhaitais faire, alors tu avais passé ton après midi dans un parc, à lire tes derniers paragraphes écrits. Puis tu avais décidé d'aller prendre un chocolat en ta propre compagnie, dans un des cafés du coin, toujours ton ordinateur sous le coude. Tu aimais beaucoup passer du temps seule avec toi meme, cela te permettais de te remettre souvent en question et d'avancer un peu plus chaque jour. Ta compagnie te suffisais amplement. Il était 19 heures ce soir. Après avoir commandé ton chocolat au comptoir, tu étais partie t'installer sur la terrasse, laissant ton ordi s'ouvrir sur ton récit. Tu pianotais de temps à autre, quelques mots par ci par là, lorsqu'une voix plus que familière te sortis de tes pensées. « Hey, salut ! » Tu leva les yeux, et aperçus le visage de ton meilleur ami, Alan. Tu fus d'abord étonnée de le voir ici, puis, un sourire se dessina sur tes lèvres. Avec Alan, ça avait toujours été fusionnel. Vous vous connaissiez depuis gamins, et vos parents avaient toujours voulu vous voir ensembles. Vous avez traversé tant d'épreuves ensembles, que ça avait semblé être votre destinée. Puis vos chemins se sont un peu écartés, tu t'étais replonger dans tes études et Alan avait pris un tout autre chemin. Mais aujourd'hui, vous vous aimez autant que vous vous haïssez, c'est un ennemis to lovers. Il s'assit en face de toi et pris un air fâché. « T’as vu l’heure ? Qu’est-ce que tu fais sur un ordi à cette heure-ci ? » Tu pouffe de rire, tu baisse à nouveau les yeux vers ton ordinateur, faisant mine d'écrire à nouveau, pour ne pas paraitre trop intéressée. « Salut, eh bien je travaille, comme tu vois » Tu lève ton regard vers ses yeux bleus. « Et toi, qu'es que tu fais là? Encore en vadrouille pour sortir je parie » Tu connais trop bien Alan, tu sais qu'à son air très excité et son sourire, il s'était préparé à sortir pour aller à une fete. Tu ne peux pas t'empêcher de te demander où il va et avec qui. Il y a toujours eu cette subtil attirance entre vous, émanant quelques fois un peu de jalousie. Mais tu savais qu'il ne fallait pas, où du moins, pas tout de suite.

@Alan Hopkins  :coeur:

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
baby kangou
Alan Hopkins
Alan Hopkins
POINTS : 75
MESSAGE : 718
ICI DEPUIS : 24/07/2023
COMPTES : ella, willow, skye, murphy
CRÉDITS : aerolvn (avatar) Joey Paesano (gif)

STATUT : Célibataire, est-ce que je dois me poser ?

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
évidemment c'est plus comme avant, faut t'faire une raison, c'est l'concept du temps - maia Empty
MessageSujet: Re: évidemment c'est plus comme avant, faut t'faire une raison, c'est l'concept du temps - maia   évidemment c'est plus comme avant, faut t'faire une raison, c'est l'concept du temps - maia EmptyDim 18 Fév 2024 - 22:21



Il n’est pas difficile à convaincre Alan, ça non. C’est tellement simple d elui proposer un before avant n’importe quelle soirée. Il va essayer de le refuser, une fois, deux fois, mais ça s’arrête là, il dira forcément oui. C’est tellement ce qu’il aime, tellement ce dont il a besoin quotidiennement. Et puis, il y  a un peu cette peur de rater quelque chose avec ses potes, de ne pas être là pour le truc le plus incroyable, ce FOMO, quoi. Si une personne l’incarne à la perfection, c’est bien Alan. C’est donc comme ça qu’il se dirige vers le bar où ils se sont tous donnés rendez-vous en passant par les rues de Bowen… Et il tombe sur Maia. Par hasard. Elle, elle est assise à un café, avec son ordinateur. Alan regarde l’heure. Bon, il sera en retard. Mais ce n’est pas grave, il se dit que cela vaut bien le détour. Il l’aime bien l’emmerder, et clairement, il trouve la Maia trop studieuse, trop parfaite, beaucoup trop chiante. Ce n’est pas celle qu’il a connu avant son départ en Amérique latine, loin de là. Mais bon, il ne peut pas l’ignorer, il a comme cette promesse, comme ce truc, de toujours être présent pour elle, quoiqu’il se passe. Il s’assoit donc en face d’elle, sans vraiment lui demander la permission. Dans tous les cas, qu’il l’est ou pas, il les serait bien installé ici, et serait bien resté. Il s’en moque un peu des autorisations, surtout si c’est pour discuter avec des gens qu’il a choisi. Il lève les yeux au ciel à la réflexion de Maia. Elle travaille. A 19h. Il est beaucoup trop tard pour travailler, cela ne rime à rien, il y a tellement de possibilités qui s’ouvrent à cette heure-ci ! Comment le travail peut-il devenir une priorité ? « Tu t’emmerdes, quoi. » répond-il en haussant les épaules et en riant. Pour lui, le travail ne peut pas être une passion. Impossible qu’un truc qu’on fait tous les jours pendant au moins huit heures puissent être quelque chose d’agréable et plaisant.  Pourtant, Maia ne voit plus les choses comme ça. Et il ne la comprend pas, plus. C’était pas comme ça, avant. Finalement, beaucoup de choses ont changé après l’Amérique latine, après le décès de son père. Il y e un avant, et un après. Et c’est totalement notable. Alan a dû mal à vraiment s’y faire. Il essaye de s’y adapter, mais sans aucun succès. Et il le voit encore aujourd’hui, avec la petite attaque de Maia. « Exactement ! Car il est quelle heure ? » il regarde sa montre « OH ! 19h36 exactement, l’heure d’arrêter de s’ennuyer et de profiter. » lui sourit-il « Tu sais, l’heure de revoir ses potes, d’aller boire une bière, de danser, de rire, et de tester de nouvelles expériences, le vrai moment de la journée, le vrai truc, quoi. » explique-t-il. Yep, ce soir, il a encore prévu de se retourner la tête, de ne pas être sage ni sur l’alcool, ni sur une autre substance. C’est ses plans, ses désirs, ses envies. Et c’est ce qui est le plus amusant, de loin.  
@Maia Lockwood
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
évidemment c'est plus comme avant, faut t'faire une raison, c'est l'concept du temps - maia Empty
MessageSujet: Re: évidemment c'est plus comme avant, faut t'faire une raison, c'est l'concept du temps - maia   évidemment c'est plus comme avant, faut t'faire une raison, c'est l'concept du temps - maia EmptyLun 19 Fév 2024 - 21:24

Alan ∞ Maia
évidemment c'est plus comme avant, faut t'faire une raison, c'est l'concept du temps
Pour toi il n'y a pas vraiment d'heure pour travailler. Cela peut être à 21 heures, comme à 5 heures du matin. Lorsque l'inspiration te vient, tu ne peux t'empêcher de pianoter sur ton clavier et de mettre à l'écrit ces pensées qui t'obsèdent. Parfois même, tu te réveille en pleine nuit pour décrire tes rêves.  Cela va peut être un peu trop loin pour certaines personnes mais pour toi, c'est une véritable passion, et personne ne se mettra en travers de ton chemin. Tu dois atteindre tes objectifs, peut importe ce que cela te coutera. Lorsqu'Alan surgit de nulle part et vint s'installer à ta table, tu te détends un peu. Tes doigts étaient complètement crispés sur ton clavier, car aujourd'hui tu en avais peut être un peu trop fait, et tu te sentais tendue. Heureusement que sa présence te met toujours à l'aise, même si parfois tu aimerais lui arracher la tête tant il t'agace. Mais c'est comme cela entre vous depuis un petit moment déjà, malgré tout, il compte toujours autant à tes yeux, et cela semblait être réciproque à la façon dont il ne t'avais même pas demandé l'autorisation pour s'asseoir à tes cotés. Ce dernier leva les yeux au ciel à ta remarque. « Tu t’emmerdes, quoi. » Il hausse les épaules et un soupir s'échappe de ta bouche. « Pas du tout, je cherche l'inspiration, mais tu me bloques. » Tu esquissa un sourire narquois. T'avais envie de le piquer un peu. Il ne comprenait vraiment pas cette façon d'aimer travailler, chose que toi tu adorais. Depuis la distance et le voyage en Amérique latine, vos deux esprits s'étaient complètement distingués : L'un, soif d'aventure et de plaisir, l'autre soif de réussite et de travail. Alors qu'auparavant vous étiez tout les deux pareils. E c'est ce qui t'a en quelque sorte rendue un peu malade. Cette faille entre vous était bien trop douloureuse et tu avais besoin de lui faire comprendre à quel point tu te devais de réussir. « Exactement ! Car il est quelle heure ?  OH ! 19h36 exactement, l’heure d’arrêter de s’ennuyer et de profiter. Tu sais, l’heure de revoir ses potes, d’aller boire une bière, de danser, de rire, et de tester de nouvelles expériences, le vrai moment de la journée, le vrai truc, quoi. » Il t'avais sortis de tes pensées. Et il n'avait pas tort. Cela faisait un petit moment maintenant que tu n'étais pas sortie, que tu n'avais pas bu et rigoler avec tes amis, et honnêtement, cela te manquais un peu. Et par dessus tout, tu n'étais absolument pas difficile à convaincre pour sortir. Tu posa une main sur ton ordinateur, pour le fermer, puis jeta un coup d'oeil vers Alan, un sourire aux lèvres. « Où, et avec qui? » A ce moment précis, tu laissa tout derrière toi, tu savais qu'il était parfois nécessaire aussi de profiter de sa jeunesse avant de regretter, et ce n'était pas pour une seule fois dans la semaine que ça allait retarder ton travail. Au pire, tu ne dormirais pas et tu rattraperais tout en rentrant.

@Alan Hopkins  :coeur:

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
évidemment c'est plus comme avant, faut t'faire une raison, c'est l'concept du temps - maia Empty
MessageSujet: Re: évidemment c'est plus comme avant, faut t'faire une raison, c'est l'concept du temps - maia   évidemment c'est plus comme avant, faut t'faire une raison, c'est l'concept du temps - maia Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
évidemment c'est plus comme avant, faut t'faire une raison, c'est l'concept du temps - maia
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tuer le temps avant qu'il ne nous tue [PV]
» Parce qu'il faut bien aller de l'avant...
» Avant de se marier, faut tout planifier - Jeff ( /!\ hot)
» DONOVAN, #06 ∇ tu es de ma famille, croisons nos vies de temps en temps.
» eileen ✤ comme au bon vieux temps ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: playground :: stories have been told-
Sauter vers: