AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

Le Deal du moment :
Boîte Avant-Première Star Wars Unlimited ...
Voir le deal

 

 The Big Day (reyansh)

Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Invité
The Big Day (reyansh) Empty
MessageSujet: The Big Day (reyansh)   The Big Day (reyansh) EmptyVen 16 Fév 2024 - 19:54

Plusieurs jours s'étaient écoulés depuis que Rosemary avait rencontré Reyansh, et aujourd'hui marquait le début de leur collaboration officielle. La jeune femme s'était levée tôt ce matin afin être certaine que tout serait prêt avant l'ouverture. Elle avait fourni elle-même tout l'attirail indispensable pour la journée : les pinceaux, les peintures, ainsi que les nombreuses toiles qui seront mis à disposition des clients. En somme, l'animation allait être plutôt simple, Rosemary avait également préparer un petit atelier sculpture, ainsi qu'un atelier dessin à côté de l'atelier peinture. Tout le dispositif qui donnerait ensuite naissance aux chefs-d'œuvre des clients qui s'essaieraient à l'exercice. Enfin... à leurs réalisations. Beaucoup allaient sans doute être très personnelles, et n'étaient donc pas là pour être belles à regarder, mais qui sait, peut-être y avait-il de véritables artistes dans le lot. En amont, Rosemary s'était attelée à créer des affiches, à communiquer sur l'événement en physique et sur le site de son cabinet ainsi que ses réseaux. Elle espérait que cela allait aider à élargir le panel de personnes qui se rendraient à l'événement, que cela leur donne envie d'enfin sauter le pas de la thérapie ou que cela leur donne l'envie de faire de l'affaire de Reyansh un endroit de visite régulière. La jeune femme avait d'ailleurs débarqué dans le magasin avec énergie, des matériaux plein sa voiture, et elle avait été saluée Reyansh avant de devoir lui demander de l'aide pour tout mettre en place. « Hey ! Salut, j'ai amené tout le matériel, est-ce que tu pourrais m'aider à tout mettre à l'intérieur ? À deux on ira plus vite, mais je peux aussi me débrouiller si tu es occupé. Je veux juste savoir si tu es gentleman ou non. » Plaisantait-elle en lui offrant un sourire espiègle, avant de lui tourner le dos et sortir rapidement du magasin. Au bout de quelques minutes, il ne restait plus que quelques accessoires, et des éléments de décor à mettre en place. En observant sa montre, Rosemary réalisé subitement qu'ils n'avaient plus encore tant de temps que cela devant eux, alors elle se décida à s'activer. Telle une tornade qui s'emparait de la librairie de Reyansh, la jeune femme aménagea le coin. Bien sûr, elle n'avait rien amené susceptible de totalement briser la décoration que le jeune homme avait mis en place : quelques fleurs, des livres, et surtout des fiches explicatives, qui étaient là pour répondre à la question la plus essentielle que se poseraient les clients en arrivant : ''mais qu'est ce que ça fait là ça ?'' Une fois tout cela terminé, la jeune femme pu respirer un peu, et rejoignit le propriétaire de la boutique avec le sentiment du travail accompli. « Tout est prêt pour l'ouverture. » Lui signala-t-elle avant de reprendre la parole. « D'ailleurs, je sais que ça n'a rien à voir avec la situation actuelle mais... j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai décidé d'aller chanter dans un bar prochainement, je crois qu'on s'était mis d'accord pour que tu m'y accompagnes, alors bon... je me demandais si tu étais toujours d'accord.» Ce n'était peut-être pas le moment de parler de cela, mais puisque la jeune femme était en panique totale à l'idée même de se produire à nouveau devant des gens, elle cherchait à savoir si elle pourrait au moins se reposer sur un visage familier, bien qu'ils n'étaient pas très proche, c'était toujours plus rassurant pour elle. Leur sensibilité commune pour l'art était après tout un point commun non négligeable, ce n'était pas comme aimer la même marque de café ou apprécier la même saison, cela leur donnait une vision du monde, une sensibilité particulière, qui pouvait les aider à se comprendre sur beaucoup de points. «Et toi d'ailleurs ? Je sais qu'on se connaît pas tant que ça pour raconter nos vies mais... tout va bien depuis la dernière fois ?» Ils avaient bien le temps de faire un brin de conversation avant l'ouverture, et Rosemary était réellement curieuse quant à tout ce qui touchait autrui, alors autant tenter le coup.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Reyansh Bhakta
Reyansh Bhakta
POINTS : 6
MESSAGE : 484
ICI DEPUIS : 08/09/2022
COMPTES : woody ⋄ jackson ⋄ isaiah ⋄ concho ⋄ elmo ⋄ leónel ⋄ oskár
CRÉDITS : caelestisart (a), zaja (s), thinkky (icons), gwen (g)

STATUT : célibataire, polyamoureux sans en avoir encore pris conscience.
The Big Day (reyansh) Empty
MessageSujet: Re: The Big Day (reyansh)   The Big Day (reyansh) EmptyLun 26 Fév 2024 - 0:44

Quelque part en avril 2023

C’était le grand jour, quelques semaines après la toute première rencontre entre Reyansh et Rosemary. Dans les jours entre tout ça, il y en avait eu plusieurs autres, rencontres. Le libraire avait passé énormément de temps avec la thérapeute, apprenant à la connaître et à l’apprécier encore plus. Ils s’entendaient bien, travaillaient bien ensemble, passaient encore et toujours du coq à l’âne mais sans jamais perdre le fil. Ils étaient faits pour collaborer, tous les deux, et plus que ça : ils étaient faits pour devenir des proches. Il savait que pour le moment, c’était davantage professionnel, comme arrangement. Cependant, il pouvait sentir l’amitié, la complicité, s’installer. Lui qui était un animal social, il était enchanté. Le matin de l’atelier qu’ils préparaient depuis toutes ces journées, Rosemary débarqua à la librairie, sa voiture stationnée directement devant la porte, le long de la rue. Reyansh leva la tête vers elle quand la sonnette de la porte retentit. Il était tout sourire. « Hey ! » La salua-t-il à son tour. Il avait déjà fait le tour du comptoir central, avant même qu’elle ne lui demande de l’aide. Il était prêt. « Tu crois que je m’occuperais à autre chose qu’à notre atelier, aujourd’hui ? J’y ai mis tout mon cœur. Pas question que j’abandonne si près du but. Je ne sais pas si ça fait de moi un gentleman ou non, mais j’arrive.. » Il affiche un grand sourire et la rejoignit à la porte, que Rosemary avait déjà traversée. Une dizaine d’allers-retours plus tard, tout était à l’intérieur, les stations de travail bien réparties entre les tables et les fauteuils. Il ne restait que les accessoires à placer, mais le temps filait. Rosemary entreprit donc de finaliser ces quelques détails, pendant que Reyansh préparait du café et sortait les petites bouchées qu’il avait commandées pour l’événement. Ce serait convivial et relax, pour créer une belle ambiance axée sur la liberté de création et d’expression. Aucune pression. Aucun jugement. Rosemary vint le rejoindre quand elle eut terminé sa décoration. « Je crois que de mon côté aussi ! Good job, partner. Je te sers un café, en attendant l’ouverture ? » Pendant qu’il s’affairait à faire le sien, et celui de Rosemary si elle en désirait un, Reyansh écouta cette dernière lui parler de sa décision d’aller chanter dans un bar. Il releva vivement la tête vers elle, agréablement surpris de cette nouvelle. « Bien sûr, que je suis d’accord ! Tu connais déjà la date ? T’as qu’à me prévenir quelques jours d’avance, comme ça je m’assure de libérer ma soirée. Je ne manquerais ça pour rien au monde. » Il était ravi de savoir que Rosemary affronterait sa peur. Fier d’elle, aussi. Ça prenait tout un courage. Reyansh la rejoignit de l’autre côté du comptoir, afin de se tenir debout à côté d’elle, en attendant les participant-e-s à l’atelier. Café en main, il l’écouta prendre des nouvelles de lui. « Tout va bien, oui. C’est la petite routine qui se poursuit. J’ai eu beaucoup la tête à cet atelier, à toi, cela dit. Ça faisait changement d’avoir cet objectif-là. C’est pas mal, d’avoir eu cet événement pour me secouer un peu, me sortir de ma zone de confort. » Il esquissa un sourire en prenant une gorgée de son café.

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
But you know if you talk all the time you will never hear what anybody else has to say, and therefore, all you'll have to talk about is your own conversation. The same is true for people who think all the time. That means, when I use the word, "think", talking to yourself, sub-vocal conversation, the constant chit-chat of symbols and images and talk and words inside your skull. Now, if you do that all the time you'll find that you've nothing to think about except thinking. And just as you have to stop talking to hear what others have to say, you have to stop thinking to find out what life is about. And the moment you stop thinking you'd come into immediate contact with what Korzybski called, so delightfully, "The unspeakable world". The most ordinary sights and sounds and smells. The texture of shadows on the floor in front of you. All these things, without being named and saying, "That's a shadow, that's red, that's brown, that's somebody's foot". When you don't name things any longer, you start seeing them. Alan Watts. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
The Big Day (reyansh) Empty
MessageSujet: Re: The Big Day (reyansh)   The Big Day (reyansh) EmptyLun 1 Avr 2024 - 0:06

Rosemary était plus qu'heureuse de voir que Reyansh s'était autant consacré à l'atelier. Peut-être que tout le travail qu'il avait mis dans cet événement allait lui apporter opportunités, qu'il allait avoir l'idée de faire d'autres choses à l'intérieur de son établissement. Les événements s'étaient déroulés si naturellement entre eux, le travail qu'ils avaient effectué ensemble était, aux yeux de Rosemary, si fluide et efficace, qu'elle avait la certitude qu'il avait toutes les qualités requises pour ça. Elle avait le sentiment d'avoir trouvé le bon partenaire pour l'occasion, et cela lui réchauffait le coeur. Alors qu'il lui proposait un café, la jeune femme acquiesça vivement de la tête. Elle avait été si stressée à l'idée de cet événement qu'elle n'avait rien avalé ce matin, et un café ne serait pas de refus. « Oh oui un café, bonne idée ! » D'ordinaire, Rosemary était déjà montée comme une pile électrique, et elle était déjà suffisamment nerveuse comme ça, mais elle aimait la perspective de partager un café avec Reyansh, en prévision de leur journée. Elle n'allait pas être de tout repos, c'était certain, alors autant se déstresser le temps que cela était possible et qu'ils n'étaient pris par aucun client. « En tout cas, ça me fait plaisir de voir qu'on a si bien travaillé ensemble, et que ça te plaise aussi, j'espère qu'on fera d'autres trucs comme ça, ou même en dehors du boulot. Je suis certaine qu'on ferait des trucs incroyables ensemble, et que c'est que le début. » Elle attrapait le café lorsqu'il la rejoignit, il était d'accord pour venir la voir chanter sur scène et semblait enthousiaste à cette idée, ce qui lui mettait davantage la pression, mais c'était également paradoxalement un signe encourageant pour elle. Dans beaucoup de choses qu'elle entreprenait, Rosemary avait besoin que l'on croit en elle, c'était la même chose avec ses parents lors de l'ouverture de son cabinet. Elle avait viscéralement besoin de l'appréciation des autres pour avancer, et aller jusqu'au bout des choses. Elle admirait d'ailleurs  la force de caractère de ceux qui pouvaient y arriver seuls. « Alors, c'est dans deux semaines, je ne sais pas si c'est un peu abrupte mais... je n'ai pas pu caler une autre date, c'est dans un bar assez pittoresque, rien de fou, mais c'est une étape. Je t'enverrai l'adresse, et je t'offrirai le verre pour être venu me voir, promis ! » Lui dit-elle en lui offrant un clin d'oeil à moitié réussit. Apparemment, l'atelier avait pris pas mal du temps de Reyansh, et Rosemary avait eu départ eu peur que cela soit une mauvaise chose, qu'elle avait trop rapidement bousculé ses habitudes, et qu'il lui en voudrait, ne serait-ce qu'un peu, pour ça. Mais ce n'était apparemment pas le cas, et cela la soulageait. Ce qui avait commencé comme une simple collaboration était en train de leur apprendre beaucoup, aussi bien professionnellement qu'humainement, et c'était plus que ce qu'elle avait espéré auparavant. « Oh, alors c'est une bonne chose ? Ça va peut-être te pousser à imaginer d'autres événements pour ta boutique ou te fixer des objectifs personnels. J'ai l'impression que ces ateliers vont nous apporter autant, si ce n'est plus qu'aux clients, ce serait assez ironique quand on y pense. » Mais, déjà, les premiers clients curieux, attirés par l'agencement particulier d'un coin de l'établissement d'ordinaire bien différent, venaient prendre les premiers renseignements auprès du duo, ce qui stoppa les deux interlocuteurs dans leur discussion. Zut, elle aurait espéré qu'ils aient un peu plus de temps pour discuter, mais elle imaginait qu'ils pourraient reprendre plus tard. Maintenant, place au boulot. Enfin... c'était tout de même plutôt amusant, pour un travail. « Bonjour ! Bienvenue, je vois que vous êtes curieux quant à l'atelier du jour. C'est très simple, je vais vous expliquer, mais attention, une fois que vous en saurez plus, il faudra que vous mettiez du coeur à l'ouvrage. » Plaisantait-elle avec un jeune couple qui semblait plutôt ouvert à cette perspective. Avant de quitter Reyansh pour se diriger en direction des ateliers avec les clients, Rosemary se retourna une dernière fois vers lui. Elle venait de réaliser quelque chose, et elle tenait à lui faire savoir. « D'ailleurs, tu étais censé faire une toile je crois, t'as pas oublié ? Il va falloir que tu t'y mettes aussi. Je pourrais le faire aussi, mais je n'aime pas commencer des choses en sachant que je vais perdre d'avance donc... il faudra beaucoup me convaincre. » Finit-elle par dire avec espièglerie avant de détourner son attention en direction des clients. Après tout, voir le chef des lieux participer à ces ateliers pourrait ravir les clients, les rendre curieux, voir les pousser à oser eux aussi. Car si lui s'y mettait sans peur, pourquoi pas eux ?

@Reyansh Bhakta
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Reyansh Bhakta
Reyansh Bhakta
POINTS : 6
MESSAGE : 484
ICI DEPUIS : 08/09/2022
COMPTES : woody ⋄ jackson ⋄ isaiah ⋄ concho ⋄ elmo ⋄ leónel ⋄ oskár
CRÉDITS : caelestisart (a), zaja (s), thinkky (icons), gwen (g)

STATUT : célibataire, polyamoureux sans en avoir encore pris conscience.
The Big Day (reyansh) Empty
MessageSujet: Re: The Big Day (reyansh)   The Big Day (reyansh) EmptyVen 19 Avr 2024 - 2:51

Il est vrai que Reyansh s’était surpris à penser que, peut-être, cet événement n’était que le premier d’une longue lignée. Il attendait de voir la réponse du public avant de crier victoire et de s’emballer, mais en tout cas, puisqu’ils avaient reçu un bon nombre d’inscriptions en avance, il se disait que c’était sur la bonne voie. Il comprenait que ce genre d’activité avait sa place au sein de sa librairie, et que même ses clients réguliers avaient répondu présents, en plus d’autres personnes qui ne connaissaient pas Beyond Words & Wine, mais qui avaient envie d’expérimenter l’art-thérapie. C’était un win-win : Reyansh faisait connaître son entreprise, et Rosemary pouvait offrir ses services autre part qu’à son cabinet - ce qui lui attirerait, sans doute par la suite, une nouvelle clientèle. Le libraire avait tellement aimé collaborer avec Rosemary qu’il se disait, bien sûr, qu’il aimerait remettre ça avec elle. Cela dit, il se disait aussi qu’il pourrait éventuellement partir à la recherche d’autres collaborations. Après tout, il y avait tant à faire, tant à découvrir ! Lui-même y retirait quelque chose, d’un point de vue personnel. Il touchait à des choses auxquelles il n’avait pas l’habitude. Bref, Reyansh proposa un café à sa “partenaire d’affaires”, qui accepta. Il s’empressa donc de leur préparer, à tous les deux, une tasse bien chaude. « Coming right up ! » Avait lancé l’homme en se retournant vers la machine. Ça avait beau être un bar à vin, il ne pouvait quand même pas passer à côté du café. C’était une nécessité, pour lui et pour bien d’autres. Comme si elle avait lu dans ses pensées des derniers jours, Rosemary souligna leur beau travail conjoint, et mentionna son souhait que cela se poursuive au-delà de cette journée. « Tu sais quoi, c’est exactement ce que je me répète depuis qu’on a commencé ce projet. J’ai l’impression qu’on est … j’sais pas comment le dire … des âmes sœurs d’idées, de projets ? » Il rit. « Ce n’est pas toujours facile d’organiser un tel événement avec une autre personne, quand on a chacun sa vision, mais j’ai l’impression que nous deux, on était pratiquement toujours sur la même longueur d’ondes. Qu’on n’avait même pas besoin de se parler pour savoir que c’était la même chose, qu’on voulait. » Ils pouvaient bien se lancer quelques fleurs et compliments ! Ils allaient célébrer un peu plus après l’événement, s’il était une réussite, mais déjà l’organisation en était une en elle-même. Il fallait bien le souligner. Reyansh rapporta les deux tasses fumantes et tendit la sienne à Rosemary, avant de tremper ses lèvres dans son propre liquide caféiné. Juste assez fort. Elle lui confia qu’elle se lançait finalement à chanter sur scène, ce qui faisait écho à une conversation qu’ils avaient eue lors de leur première rencontre. Tenant toujours ses promesses, le libraire assura à Rosemary qu’il serait aux premières loges de cette performance. Il savait ô combien cela allait la rendre nerveuse. « Je prévois rarement autant à l’avance mon horaire, je te rassure. Généralement, je vais là où le vent me mène. Je sais déjà dans quelle direction le vent me poussera dans deux semaines. » Confirma-t-il avec un sourire, validant sa présence à sa prestation du même coup. Rosemary lui permettait de vivre de nouvelles expériences, ce qui n’était pas pour déplaire à Reyansh. « Oui, oui, bien sûr que c’est une bonne chose ! » Lui assura-t-il. « Ironique, oui, mais … en même temps, j’ai l’impression que dans un peu n’importe quelle situation, les gens qui donnent, reçoivent souvent tout autant, non ? Juste, pas de la même manière. » En posant un geste, on gagnait quelque chose, peu importe quoi, peu importe si c’était matériel ou non. L’attention du duo fut retenue par quelques personnes curieuses qui rentraient dans la librairie/bar à vin. Reyansh se leva, déposant sa tasse de café à moitié pleine sur l’une des tables. Rosemary s’occupa d’accueillir le couple, et de prendre en charge les explications. Normal, après tout, c’était son atelier à elle, surtout. D’ailleurs, elle ne manqua pas de lui rappeler qu’il était supposé y participer, lui aussi. Il échangea un sourire complice avec elle alors qu’elle continuait à marcher avec les clients. Il la rejoignit après avoir rapporté leurs tasses sur son comptoir de travail. Pendant que le couple s’installait, Reyansh se pencha à l’oreille de Rosemary. « Je n’en fais une que si toi aussi, tu te lances. » En vérité, Reyansh le ferait même si Rosemary déclinait la proposition, mais il était d’humeur joueuse.

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
But you know if you talk all the time you will never hear what anybody else has to say, and therefore, all you'll have to talk about is your own conversation. The same is true for people who think all the time. That means, when I use the word, "think", talking to yourself, sub-vocal conversation, the constant chit-chat of symbols and images and talk and words inside your skull. Now, if you do that all the time you'll find that you've nothing to think about except thinking. And just as you have to stop talking to hear what others have to say, you have to stop thinking to find out what life is about. And the moment you stop thinking you'd come into immediate contact with what Korzybski called, so delightfully, "The unspeakable world". The most ordinary sights and sounds and smells. The texture of shadows on the floor in front of you. All these things, without being named and saying, "That's a shadow, that's red, that's brown, that's somebody's foot". When you don't name things any longer, you start seeing them. Alan Watts. ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
The Big Day (reyansh) Empty
MessageSujet: Re: The Big Day (reyansh)   The Big Day (reyansh) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
The Big Day (reyansh)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» we could see all things clearer (reyansh)
» And the winner is... {feat. Reyansh}
» Hi, nice to meet you ! (reyansh)
» can't bite the devil on my tongue (reyansh)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: playground :: stories have been told-
Sauter vers: