AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

Le Deal du moment : -36%
Kit Mémoire PC Corsair Vengeance RGB PRO ...
Voir le deal
47.90 €

 

 #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso

Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
En ligne
adm h
Orso Luciano
Orso Luciano
POINTS : 372
MESSAGE : 1224
ICI DEPUIS : 29/03/2023
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - poppy - joan
CRÉDITS : @ineffablepremades

STATUT : garde le sourire, plus rien est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir, j'ai déjà fait le deuil. maintenant, pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. (maxso)
#12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso Empty
MessageSujet: #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso   #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso EmptyMar 16 Avr 2024 - 0:43

tw: alcool, bagarre, blessure & évocation de drogue.

Quelques parts entre 2h et 4h. Quelle soirée de merde. Voilà. J'peux pas le dire autrement. Mais pourquoi j'avais été à cette soirée pourrie de la saint-valentin? C'était quoi mon plan? J'm'en voulais d'y avoir traîné Arielle aussi. On y était entré ensemble, puis on s'était un peu perdu de vu. J'avais enchaîné quelques verres et j'avais vrillé. Mais pas comme d'habitude. C'était pas le même p'tit sheitan qui m'avait soufflé depuis mon épaule "vas y, fais-le, on s'en fout des conséquences." D'habitude, celui qui m'parlait, il m'poussait vers la poudre blanche. Là, celui de ce soir, il m'avait poussé à décocher une droite dans la mâchoire d'un p'tit gars qu'avait un peu trop approché Maxine. J'savais pas dealer avec la jalousie, j'avais pas supporté d'la voir souriante là, avec ce gars. Alors j'avais pas réfléchi. On s'était battu et on avait fini par nous séparer. J'étais pas spécialement un bagarreur, normalement. Mais là, c'était l'instinct. Finalement, je m'étais barré de cette fête. J'avais envoyé un vocal à Arielle, pour lui dire que j'décalais au Wojna's, et qu'elle pouvait m'y rejoindre si elle voulait. J'avais passé sous silence l'épisode "je fous une droite à un inconnu" parce qu'elle avait probablement du le voir par elle même et j'avais pas envie de revenir là dessus. Fallait que j'redescende. Et pour ça, rien de mieux que quelques verres de rhum dans le bar du coin. J'y avais retrouvé des connaissances. Le mec de Maxine, il avait réussi à m'décocher une droite aussi, et j'sentais ma pommette bien douloureuse. J'étais passé dans les toilettes du bar, et j'voyais dans le reflet du miroir que déjà ma peau se teintait de rouge et de violet. J'allais avoir une belle contusion. Mais j'm'en foutais pas mal à cet instant. J'étais resté au bar, encore quelques heures, enchaînant les verres. J'faisais la fermeture du bar et j'prenais un uber pour rentrer. Ma voiture étant resté sur le parking de la première fête. Hors de question que j'y retourne pour tomber sur cet asshole (coucou Elmo What a Face) et Maxine en train de batifoler. Le taxi me déposa en bas de l'immeuble, j'sortais tant bien que mal de la voiture, mes pas étaient pas très assurés et je manquais délibérément d'équilibre. J'm'engouffrais dans le hall et j'montais les marches, titubant. Alors que j'arrivais sur le palier du loft, j'relevais mécaniquement la tête et j'tombais nez à nez avec Maxine. Aussitôt, j'fronçais des sourcils. "Qu'est ce que tu fous là? T'es pas avec ton nouveau mec?" que j'disais avec une belle ironie dans la voix, tout en prenant soin de chuchoter pour ne pas alerter Arielle et Detlev qui étaient probablement à l'appartement. J'étais pas redescendu, j'étais encore en colère mais à en voir le regard sombre de Max, j'étais pas le seul dans ce mindset. Parfait.

@Maxine Gray


__________________________


☽☽ tu vois l'genre de cercle vicieux? le genre de trucs qui donne envie d'tout faire sauf de mourir vieux. tu peux courir à l'infini à la poursuite du bonheur. la Terre est ronde, autant l'attendre ici.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t28132-orsoluci-insta
adm f
Maxine Gray
Maxine Gray
POINTS : 139
MESSAGE : 3865
ICI DEPUIS : 06/11/2020
COMPTES : Alba
CRÉDITS : @whovian

STATUT : Je revois le début les premières semaines. On pourrait repartir à zéro. Et prendre le premier avion comme dans un film de merde (maxso)
#12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso Empty
MessageSujet: Re: #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso   #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso EmptyMar 16 Avr 2024 - 14:26

tw évocation drogue et violence

Maxine était fatiguée, mais surtout énervée. Assise sur les marches du couloir d’Orso, elle attendait. Peut-être que l’italien était rentré directement chez lui après sa fameuse scène de ce soir. Et pendant qu’elle fulminait devant sa porte, lui il dormait paisiblement, heureux d’avoir cassé la tête d’Elmo. Soirée de merde. Tout s’était enchainé vite, et Max avait juste dit à Orso de dégager. Ils avaient réussi à peine un mois à ne pas se chercher et à évoluer chacun de leur côté dans cette petite ville. Le maquillage de l’anglaise avait coulé, à force de se frotter les yeux, puis des larmes de colère avaient coulé. Pendant plusieurs heures, elle avait marché dans Bowen, essayant de se calmer, mais elle savait qu’elle ne pourrait pas dormir. Elle avait eu le temps de se poser des milliers de questions à propos d’Orso, et surtout elle avait eu assez de temps pour être vraiment énervée contre lui. Alors assiéger la porte d’entrée de chez lui semblait être une bonne idée, en tout cas au début. Elle était là depuis plus d’une heure et Max sentait la fatigue l’animer. Assise dans les marches, elle voyait la batterie de son téléphone se réduire, elle avait essayé de l’appeler, mais évidemment il ne lui avait pas répondu. Pourquoi tout était si compliqué avec l’italien, et puis surtout pourquoi avait-il frappé Elmo ? Evidemment qu’elle avait cherché à attiser un peu sa jalousie à cette soirée. Quand elle l’avait vu, son cœur s’était serré, elle voulait lui montrer qu’elle était passée à autre chose. Sauf que non ce n’était pas avec Elmo qu’elle était passée à autre chose. OK, ils avaient couché ensemble, leur relation avait changé comparé à leur début, mais il n’y avait rien entre eux. En bas elle entendait la porte s’ouvrir, et Max se relevait espérant que ce soit l’italien, enfin elle voulait surtout régler ses comptes avec lui. Cette violence ne lui ressemblait pas. A moins qu’il était toujours sous emprise de la cocaïne, même si dans cet avion il avait semblé lui dire le contraire. Max n’avait pas cherché à creuser parce qu’elle voulait en finir avec lui. C’était lui, il arrivait et en relevant les yeux, il fronçait les sourcils. Max l’accueillait avec un regard noir et des sourcils froncés. La nuit était bien avancée, mais entre les deux ce n’était que le début du combat. Chacun était bien trop têtu et jamais Orso n’allait regretter son action, jamais il ne s’excuserait. Ils avaient atteint un point de non-retour. « Ce n’est pas mon mec ! » Répliquait-elle sèchement. Sur le coup, elle n’essayait pas de le blesser et ne mentait pas. Ce n’était plus le moment de jouer ou de se chercher, Orso avait la pommette violette et Elmo avait reçu quelques coups également. Orso n’échapperait pas à la conversation, parce que Maxine faisait obstacle entre lui et la porte. « Tu prends encore de la cocaïne ? » Elle ne lui cherchait pas d’excuse, mais peut-être une explication. Après tout, ça expliquerait ce sursaut de violence et dans le fond elle préférait que ce soit à cause de la cocaïne plutôt que sa jalousie mal placée.

__________________________

Too smart for you.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
adm h
Orso Luciano
Orso Luciano
POINTS : 372
MESSAGE : 1224
ICI DEPUIS : 29/03/2023
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - poppy - joan
CRÉDITS : @ineffablepremades

STATUT : garde le sourire, plus rien est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir, j'ai déjà fait le deuil. maintenant, pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. (maxso)
#12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso Empty
MessageSujet: Re: #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso   #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso EmptyMar 16 Avr 2024 - 19:28

Cette bagarre qui avait éclatée, je l'avais provoquée, délibérément, quand j'avais vu ce gars se rapprocher de Maxine. J'devais pas être dans un bon mindset pour faire preuve d'aussi peu de retenue, mais j'avais pas réfléchi. J'avais bondi sur lui et on s'était battu. C'était un gars random qui avait fini par nous séparer. On avait juste un seul eyecontact avec Maxine, et elle avait eu juste l'occasion de me dire de foutre le camp. J'avais pas répondu, et j'avais tourné les talons, remonté, en rage, les poings serrés. Dégager, c'était exactement ce que je voulais faire et c'était pas Maxine qui décidait de ça. Alors je l'avais ignoré et j'étais allé me mettre la tête à l'envers dans un des bars de la ville. Juste pour repousser le moment où j'rentrerais chez moi. J'étais saoul. Complètement high quand je remontais les marches de la cage d'escaliers. J'titubais, rêvant déjà à mon lit après avoir pris une bonne douche. Mais le destin - ou plutôt Maxine - en avait décidé autrement puisqu'elle était là, plantée devant la porte de du loft. Le premier regard, il avait été sombre. De ma part et de la sienne. Ca annonçait rien de bon. J'avais pas envie d'être sympa. Et si elle cherchait des excuses, elle pouvait toujours courir. J'allais pas prendre ce chemin là. Alors, j'préférais l'attaquer frontalement, avec ironie. J'étais quand même bien surpris qu'elle soit là. Cela dit, ça lui ressemblait ça. Maxine, qui recule devant rien. J'la reconnaissais bien là. Intrépide. Elle commença par réfuter le faire que ce type était son mec. J'y croyais pas une seconde. J'secouais la tête. "Bien sûr, j'vais te croire." que j'dis. En fait, ça me faisait chier qu'elle ait tourné la page aussi facilement. Qu'elle s'affiche, souriante au bras d'un autre. Comme si tout allait bien. J'aurais du, probablement, trouver ça bien, être content pour elle. Mais non, c'était pas dans mes capacités ça. La question de Maxine me dérouta. J'la regardais, un peu interloqué. "qu'est ce que ça peut te foutre?" que j'répondais sèchement. La cocaïne, ça faisait partie de mon passé maintenant, depuis plusieurs semaines, et même si parfois, l'envie d'en reprendre se faisait sentir, je maîtrisais, grâce à Livio, Arielle, Aura et Detlev. C'était un sujet que j'osais enfin aborder avec mes proches. Mais parler de ça, avec Maxine, aussi frontalement, j'étais pas prêt et pour le coup, pas très enclin à être clair à propos de ça. "Ca t'plairait hein, que le pauvre Orso soit encore camé." que j'lâchais toujours en titubant. C'était pas la cocaïne là qui faisait effet, c'était le rhum que j'avais consommé à outrance. "Si t'es v'nu pour me faire la leçon, tu peux décaler, ça m'intéresse pas." que j'disais encore d'un ton que j'voulais ferme mais qui en réalité sonnait plutôt comme une phrase de mec bien bourré, au creux de la nuit.

@Maxine Gray

__________________________


☽☽ tu vois l'genre de cercle vicieux? le genre de trucs qui donne envie d'tout faire sauf de mourir vieux. tu peux courir à l'infini à la poursuite du bonheur. la Terre est ronde, autant l'attendre ici.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t28132-orsoluci-insta
adm f
Maxine Gray
Maxine Gray
POINTS : 139
MESSAGE : 3865
ICI DEPUIS : 06/11/2020
COMPTES : Alba
CRÉDITS : @whovian

STATUT : Je revois le début les premières semaines. On pourrait repartir à zéro. Et prendre le premier avion comme dans un film de merde (maxso)
#12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso Empty
MessageSujet: Re: #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso   #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso EmptyMar 16 Avr 2024 - 20:17

Ce mec allait la rendre folle. Quoi qu’elle fasse ça n’allait pas. Si elle s’accrochait il l’insultait, la traitant de gamine et de princesse insistant sur le fait que ça ne marcherait pas. Max s’en moquait à présent qu’il ait ou pas des sentiments pour elle. Le simple fait que cette différence d’âge le bloquait, ça lui prouvait qu’il ne voulait pas d’elle. Avant Orso, elle n’avait pas connu des sentiments amoureux aussi intenses, mais si c’était ça l’amour, souffrir à attendre que l’autre se décide ce n’était pas fait pour elle. L’anglaise en venait à regretter leur rencontre, cette après-midi si magique et toutes les autres fois où ils avaient passé la nuit ensemble à juste s’aimer et s’apprécier. Les rancunes avaient prit trop de place et à présent elle voulait des explications. Puis Maxine avait cette terrible envie de mettre un poing dans la figure de l’italien, faisant ressortir ses pires pulsions. Dans cette cage d’escalier, le tension était à son paroxysme, et la lutte serait terrible parce que ni lui ni elle ne baisserait les armes, pas cette fois-ci. Mais Maxine partait avec un sacré avantage, elle était sobre ce qui était loin d’être le cas d’Orso. Elle ne lui mentait pas, Elmo n’était pas son mec. Mais Orso ne la croyait pas et Max était déjà agacée. « Non je sais que tu ne me crois pas ! Mais peu importe. » Dans le fond, elle savait ce qui se passait. Ça faisait à peine un mois qu’elle lui avait dit que tout était fini. Un mois pour qu’elle s’affiche avec un autre. « Un jour ça arrivera bien que le mec avec qui je m’affiche soit mon mec. A lui aussi tu vas lui casser la gueule ? » Puis Max commençait à douter en le voyant légèrement tituber, et le passif d’Orso avec la drogue la fit douter sur tout. Sa violence était peut être la conséquence d’une prise de drogue. Pour autant, quand il était sous cocaïne, il n’était pas comme ça, mais plus excité, un peu comme quand il a commencé cette bagarre avec Elmo. Elle espérait même que ce soit la vraie raison de ce coup de poing, il avait agi sous influence de la poudre blanche. Alors elle lui posait la question. Orso répondait sèchement, avec animosité. « Je te cherche une excuse ! » Répondait-elle aussi rapidement le regard noir. Max ne comptait pas le laisser s’en sortir aussi facilement, elle n’avait pas peur de lui, ni de sa violence, ni de ses mots. « Mais t’es con ! Non ça ne me plairait pas, mais au moins j’aurai l’explication de pourquoi tu as été aussi con à le frapper ! » Il titubait, et Max comprit que c’était de l’alcool. Très mature. Il était allé se bourré la gueule. Il réagissait comme un enfant, fuyant la confrontation et Max elle était remontée. Alors elle descendait les deux marches qui la séparait de lui, le poussant contre le mur, de toute façon il avait trop bu pour réagir rapidement. « Ecoute moi bien Orso, t’es le seul responsable de toute cette merde. C’est toi qui a décidé de tout arrêter parce que j’étais trop jeune, toi qui n’es pas capable d’assumer les conséquences de ton choix. J’ai pensé à un moment que tu réagissais comme ça à cause de la cocaïne, mais non t’es juste un putain de trouillard qui ne sait pas dealer et assumer ses propres choix. » Son visage était à quelques mètres d’Orso, le bloquant contre le mur pour qu’il ne puisse échapper à tout ça. Elle était incisive Maxine, en colère et que lui balancer cette vérité lui faisait du bien.

__________________________

Too smart for you.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
adm h
Orso Luciano
Orso Luciano
POINTS : 372
MESSAGE : 1224
ICI DEPUIS : 29/03/2023
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - poppy - joan
CRÉDITS : @ineffablepremades

STATUT : garde le sourire, plus rien est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir, j'ai déjà fait le deuil. maintenant, pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. (maxso)
#12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso Empty
MessageSujet: Re: #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso   #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso EmptyMar 16 Avr 2024 - 21:22

Où on en était au juste avec Maxine? C'était quoi notre business plan là? C'était carrément plus lisible. Que ce soit elle, ou moi, on agissait n'importe comment. Bon ouais, j'agissait probablement d'une manière encore plus immature qu'elle, mais si on regardait bien, elle était là, postée devant la porte du loft. Elle m'avait attendu. Combien de temps au juste? Il n'y avait plus aucune issue, plus rien qui semblait bien se terminer. Dans chacun des scénario de notre histoire, je voyais pas de solution. On allait continuer à se pourrir la vie, comme ça, en toute impunité? Ouais très certainement. Moi, j'avais pas supporté la voir avec un autre type. Son mec ou pas son mec. C'était pareil. Et Maxine, elle effleurait la possibilité qu'un jour ouais, elle soit avec un autre. Je haussais les épaules à sa questions. "Ouais, c'est tout à fait probable." que j'lui répondais, alors que d'ordinaire, la violence, c'était pas dans mes habitudes. J'avais essuyé suffisamment de revers, quand j'étais à Florence, pour ne pas avoir envie de faire partie de cette frange de la population. J'étais pas de ceux qui cassent des gueules. Mais pour Max, il n'y avait plus rien de rationnel. Max, elle ramenait assez frontalement mon problème de cocaïne sur le tapis. Ca me soulait d'avance de parler de ça. J'levais les yeux au ciel. Elle me cherchait une excuse. Et puis, alors que j'supposais qu'elle serait bien contente de constater que j'étais encore sous l'empire de la cocaïne, elle s'mettait en colère. Me traitant de con au passage. Deux fois. Ca tombait pas dans l'oreille d'un sourd, croyez moi. Ca faisait que monter un peu plus mon taux de rage et de colère. "Mais y a pas d'excuse, j'étais parfaitement sobre quand j'les frapper et j'le referais, tout pareil, si j'en avais l'occasion." J'éprouvais aucun remord à avoir donné une p'tite correction à ce gars qui s'était trop approché de Maxine. C'était la jalousie qui parlait. Mais j'savais aussi que j'étais pas légitime à m'interposer comme ça. Pas après l'avoir repousser à cause de son âge. Mon état, devant elle, il était assez lisible. J'étais arraché. Complètement saoul et il y avait très peu de chance pour que je me souviennes de cette entrevue nocturne. Maxine, s'approcha de moi, descendant deux marches et me plaquant contre le mur. J'me laissais faire, bien incapable de lutter. L'équilibre que me procurait la paroi de l'escalier, à ce stade, il était pas totalement désagréable. Par contre, le monologue de Maxine, il l'était beaucoup plus, désagréable. J'l'écoutais, mes yeux pas franchement dans les siens, l'ivresse m'empêchait de fixer mon regard. J'encaissais sa colère. J'avais pas tellement envie de rire là, mais j'avais pas envie de capituler non plus. C'était encore une fois la colère qui parlait. "Arrête, putain arrête de tout ramener à cette histoire d'âge. C'est bon, move on Maxine." Ouais ouais, c'était moi qui disait ça. On atteignait le paroxysme de la mauvaise foi. "C'est toi là, qui pop constamment dans ma vie. Qui prend le même avion que moi, qui va et qui viens. Qui s'affiche avec des mecs là.." J'souris, avec ironie. "Dis moi, là, dans les yeux, que ton p'tit manège à la fête tout à l'heure, c'était pas pour provoquer de la jalousie en moi? Ose me dire ça." J'avais repris un peu de contenance, grâce à l'équilibre très certainement, et puis parce que, avec Maxine dans mon espace, les mots sortaient tous seuls.

@Maxine Gray

__________________________


☽☽ tu vois l'genre de cercle vicieux? le genre de trucs qui donne envie d'tout faire sauf de mourir vieux. tu peux courir à l'infini à la poursuite du bonheur. la Terre est ronde, autant l'attendre ici.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t28132-orsoluci-insta
adm f
Maxine Gray
Maxine Gray
POINTS : 139
MESSAGE : 3865
ICI DEPUIS : 06/11/2020
COMPTES : Alba
CRÉDITS : @whovian

STATUT : Je revois le début les premières semaines. On pourrait repartir à zéro. Et prendre le premier avion comme dans un film de merde (maxso)
#12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso Empty
MessageSujet: Re: #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso   #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso EmptyMar 16 Avr 2024 - 22:25

Il n’y aurait rien de bon ce soir. Orso était trop saoul et Maxine trop énervée. Dans ces moments là, ça finissait forcément mal, soit ils s’insultaient et finissaient par encore plus se détester, soit elle finirait dans son lit et le lendemain ils continueraient à se battre, soit les deux. Cette tension démontrait leur besoin d’être dans l’espace vital de l’autre, mais ils ne savaient pas le faire dans la bienveillance. Orso il avait dépassé cette limite, la violence. Max trouvait ça dangereux et franchement inutile parce qu’au lieu de la récupérer ça ne faisait que l’éloigner. L’anglaise ne voulait pas d’un mec violent dans sa vie. Un cocaïnomane pourquoi pas, mais un bagarreur non. Elle découvrait cette facette qu’elle n’aimait pas et il lui confirmait qu’il le referait. « T’es fou ! » Disait-elle avec une déception dans ses yeux, même une légère peur. S’il était capable de le faire à un de ses mecs, est-ce qu’il serait capable de le faire sur elle. Forcément ces questions poppaient dans sa tête, mais elle prendra le temps d’y réfléchir demain. Et soir elle comptait régler ses comptes avec lui. Dans le fond, elle espérait que c’était la drogue parce qu’elle connaissait Orso sans, et jamais il n’avait montré une once de violence en lui. Il avait été espiègle, doux, taquin mais violent jamais. Même dans leur pire moment, jamais il n’y avait de violence. Sauf qu’elle comprenait qu’il n’y avait ni drogue, ni alcool, Orso avait réagit en tout état de cause. Cette histoire allait trop loin, elle s’en rendait bien compte Maxine. « Mais tu t’écoutes ? Je ne suis pas ta chose ! » Disait-elle agacée. Max n’avait même plus l’ironie comme arme, elle était juste désabusée. L’énervement était à son paroxysme et elle ne voyait de solution. Ça faisait un an bientôt que cette situation persistait. Sauf qu’elle refusait de le laisser gagner sur ce coup, elle refusait qu’il s’en sorte si facilement, même si dans le fond elle savait que ça n’aurait impact. Alors elle le faisait pour elle, pour lui balancer tout ce qu’elle avait sur le cœur. Contre le mur elle le poussait et elle plongeait ses yeux dans son regard vitreux. Il ne se remettait pas en question. « Move on ? Tu te fous de moi ? » Elle sentait un blocage dans sa gorge. Et Orso ne lâchait pas, c’était normal, elle le connaissait. Il savait comment la faire sortir de ses gongs, comment la blesser. « Excuse moi de vivre Orso ! » Disait-elle en levant les yeux au ciel. Il reprenait un peu du poil de la bête, ça se voyait dans ses yeux et il y avait une petite lumière de défi. Max fronçait les yeux, lui prenant le menton avec ses doigts. « Qui te dit que c’était pour te rendre jaloux ? C’était lui qui avait besoin de moi pas l’inverse ! » Ce n’était pas tout à fait vrai, Elmo avait eu besoin d’elle. Mais Max voulait montrer à Orso qu’elle était passée à autre chose, même si elle crevait encore d’amour pour lui. « Je ne voulais pas te rendre jaloux … Je veux juste passer à autre chose, pouvoir être dans la même ville que toi sans manquer d’air à chaque fois que je tourne dans une rue avec la peur de te croiser. » Avouait-elle en lui relâchant sa mâchoire et s’éloignant de lui.

__________________________

Too smart for you.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
adm h
Orso Luciano
Orso Luciano
POINTS : 372
MESSAGE : 1224
ICI DEPUIS : 29/03/2023
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - poppy - joan
CRÉDITS : @ineffablepremades

STATUT : garde le sourire, plus rien est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir, j'ai déjà fait le deuil. maintenant, pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. (maxso)
#12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso Empty
MessageSujet: Re: #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso   #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso EmptyMer 17 Avr 2024 - 1:28

Là, il n'y avait que la colère qui m'animait. J'voyais rien d'autre que Maxine et ce type, l'un contre l'autre. Ca m'avait fait vrillé. Et même si là, j'affirmais droit dans les yeux de Maxine, que j'le referais, sans hésiter, c'était juste la rage qui parlait. Dès demain, j'allais regretter, sans l'ombre d'un doute. De là à verbaliser ça à Maxine et lui faire des excuses, y avait un monde. Mais globalement, j'étais pas pour la violence. J'en avais reçu des coups à Florence, quand j'étais dans la merde, j'en avais rendu quelques uns aussi, mais c'était pas moi. Mais là, ce soir, dans cette cage d'escalier, je n'avais rien de rationnel. Nos voix résonnaient dans l'immeuble, mais je m'en fichais. "Ouaip!" que j'dis avec un ton presque insolent, en hochant la tête, quand elle me disait que j'étais fou. J'm'en fichais pas mal de l'image que je renvoyais là. J'en étais arrivé à un point où de toute façon, Maxine avait vu le pire, alors un peu plus ou un peu moins, ça changerait pas grand chose. L'ivresse m'empêchait de me calmer et elle me donnait même des ailes pour tenter de retourner la situation, pour essayer de faire dire à Maxine qu'elle avait provoqué cette jalousie. Mais, Maxine, elle avait une arme de plus que moi, enfin deux pour être honnête. Elle était sobre et intelligente. J'avais tenté de la provoquer, comme j'faisais d'habitude mais elle coupa court à mon petit manège. Je sentais ses doigts s'emparer de mon menton et j'plantais mon regard vide dans le sien. Je l'écoutais, comme elle me l'avait demandé. J'essayais de comprendre tout ce qu'elle me disait, elle parlait vite Maxine, j'arrivais pas à suivre. C'que je retenais, c'est qu'elle avait peur de moi. De me croiser. Elle avait relâché mon menton et avait fait quelques pas d'écart. J'me retrouvais con là. Parce que Maxine, elle avait pas choisi la facilité, elle était pas juste entrée dans mon jeu, dans notre escalade habituelle vers des mots trop blessants. Elle avait été honnête. J'me calais contre la paroi, toujours pour garder l'équilibre. J'la regardais, s'éloigner un peu. "T'as peur de moi alors. C'est pas la première fois que tu le dis." Ca me touchait en plein coeur. Moi, celui qui faisait comme si rien ne l'atteignait, provoquer de la peur chez Max, c'était la dernière chose que je voulais. Ma voix était devenue plus calme. Plus posée. Moins dans l'agression. "J'toucherais plus à aucun p'tit merdeux qui t'approchera, Max." Est-ce que c'était le début d'excuse? Est-ce que j'étais en train, à demi mot, d'avouer que j'avais été trop loin? Ouais probablement, mais fallait bien lire entre les lignes. "Ca t'aurait rien fait, à toi, de me voir avec une autre nana?" que j'lui demandais sincèrement. Certaines fois où on s'était croisé par le passé, j'avais été avec des nanas. Mais ça comptait pas. Enfin, pour moi ça comptait pas. Ma question, elle était con, mais faut dire que j'avais pas tellement de capacité mentale à cet instant - encore moins que d'habitude, j'veux dire. "J'suis fatigué Max." que j'dis. Fatigué de cette soirée et fatigué de nous et de cette situation stérile.

@Maxine Gray

__________________________


☽☽ tu vois l'genre de cercle vicieux? le genre de trucs qui donne envie d'tout faire sauf de mourir vieux. tu peux courir à l'infini à la poursuite du bonheur. la Terre est ronde, autant l'attendre ici.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t28132-orsoluci-insta
adm f
Maxine Gray
Maxine Gray
POINTS : 139
MESSAGE : 3865
ICI DEPUIS : 06/11/2020
COMPTES : Alba
CRÉDITS : @whovian

STATUT : Je revois le début les premières semaines. On pourrait repartir à zéro. Et prendre le premier avion comme dans un film de merde (maxso)
#12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso Empty
MessageSujet: Re: #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso   #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso EmptyMer 17 Avr 2024 - 10:54

Jamais ils n’avaient réussi à trouver le bon chemin pour conclure cette relation de façon sereine et douce. Ils se rattachaient trop à la passion qu’ils avaient connue au début, mais à force cette passion était destructrice. Ils avaient commencé par des joutes verbales, utilisant les mots comme des balles qu’ils s’envoyaient en plein cœur. Mais ce soir, le niveau avait été élevé, et les coups physiques étaient entrés en jeu. C’était peut-être le signe qu’il fallait tout arrêter, même si Orso lui confirmait qu’il recommencerait. Il était ivre, ne réfléchissait pas spécialement à ce qu’il disait. Sauf que pour Maxine tout ce qu’il disait était acquis, et elle n’oubliera pas cette menace sur sa vie. A Bowen, il n’y aurait pas la place pour un autre homme tant qu’Orso était dans les parages. Pour l’instant, ça ne posait pas spécialement de problèmes vu que l’anglaise ne comptait pas se poser, ni se marier dans deux ans. Elle rêvait de voyage, de grande thèse et d’étude longue, mais un jour ça serait problématique. Elmo était en soit la première victime d’eux, et elle s’en voulait de l’avoir mêlé à tout ça. Cette fois-ci, l’anglaise ne rentrait pas dans son jeu, lui avouant les raisons de sa venue avec un autre. La dernière fois qu’ils s’étaient embrassés c’était sur cette île, une éternité. A présent, Max voulait juste passer à autre chose et voir ce que ça lui faisait d’être accompagné d’une personne et que ses pensées ne soient pas tournées que vers une seule et unique personne. Elle ne lui mentait pas quand elle disait que son souffle se coupait de peur de le croiser. Chaque entrevue, chaque retrouvaille ravivait cette blessure, et remontait les souvenirs comme dans cet avion. Ils étaient capables du pire comme du meilleur. Elle s’éloignait de lui après cette confession, les épaules basses et la gorge serrée. Il interprétait mal, elle n’avait pas peur de lui, elle ne se sentait pas en insécurité lorsqu’il était dans les parages. Elle avait juste peur de ce qui pouvait se passer et de comment elle allait devoir se reconstruire après leur rencontre. Mais elle voyait peut-être une issue. « Tu as toujours été plus violent que doux, à force la peur a pris le dessus. » Max s’en voulait un peu de lui balancer ça, parce que ce n’était pas tout à fait vrai. Oui, ils avaient été violents, tant de fois, mais les moments de tendresse avaient toujours plus compté. Elle s’adossait contre le mur, croisant les bras. Elle relevait un sourcil, peu convaincu de la promesse d’Orso. « Si seulement je pouvais te croire. » Il y en avait eu des promesses et jamais elles n’avaient perduré dans le temps. Orso était instable, entre l’alcool, la drogue, la colère, il pouvait vriller comme ce soir, elle en avait bien conscience. La question qui lui posait la fit doucement rire, et lever les yeux au ciel. « Bien sûr que si ça me fait quelque chose bordel ! » Elle soupirait. A chaque fois ça lui pinçait le cœur, mais Max ne réagissait pas avec violence. Non à la place elle se noyait dans un verre de bière et postait une photo d’un mec sur les réseaux pour lui montrer qu’elle s’en moquait. Alors que c’était tout le contraire. Orso mentionnait sa fatigue, et Max se rendait compte que cette conversation ne mènerait à rien. « Va te coucher Orso. » Elle passait devant lui, libérant ainsi l’entrée de son appartement. Elle l’avait assez prit en otage. Max allait rentrer chez elle, se coucher également parce que cette soirée avait été éprouvante.

__________________________

Too smart for you.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
adm h
Orso Luciano
Orso Luciano
POINTS : 372
MESSAGE : 1224
ICI DEPUIS : 29/03/2023
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - poppy - joan
CRÉDITS : @ineffablepremades

STATUT : garde le sourire, plus rien est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir, j'ai déjà fait le deuil. maintenant, pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. (maxso)
#12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso Empty
MessageSujet: Re: #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso   #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso EmptyMer 17 Avr 2024 - 19:42

On avait passé un stade là ce soir. J'avais franchi une limite. Un coup de poing dans le visage d'un gars qu'avait juste eu le malheur d'être trop proche de Maxine. J'allais le regretter, amèrement, le lendemain. Pour l'instant, j'étais trop saoul pour conscientiser. J'me retrouvais dans cette cage d'escalier, mal éclairée, les yeux de Maxine comme seul phare. Parce que ouais, aussi fou que cela puisse paraître, et si ça jurait avec mon comportement, j'avais besoin d'elle. J'étais juste pas capable de lui montrer, de le verbaliser. Depuis trop longtemps, la fierté avait pris le pas sur les sentiments. Toujours aller plus loin, dans les mots, dans les actes, dans la violence, qui était devenue physique ce soir. Pas sur Maxine. Jamais je ne pourrais lui faire du mal physiquement. C'était même pas envisageable. Elle m'avait vu au plus mal, en pleine descente, en manque, là où j'aurais pu devenir violent, mais jamais ça ne m'avait traversé l'esprit. Foutre une droite à un gars, en revanche, ça avait été dans mes options et j'avais pas hésité à prendre ce chemin. Max, elle formula encore une fois qu'elle avait peur de moi. Soulignant que le doux avait pris le pas sur la violence. J'baissais les yeux. Ca m'faisait mal d'entendre ça. "J'te ferais jamais de mal Max." que j'dis sans me rendre compte que ma phrase était déjà fausse. Moi, j'pensais le mal physique, mais la douleur elle pouvait prendre bien des formes différentes. Et ouais, je lui avais asséné des coups au coeur et à l'âme, bien des fois. J'étais pas fier. Pas du tout même. Guidé par mes pulsions, par ma rage, par ma fierté. Pas par l'amour et les sentiments. J'repensais à notre dernier baiser, sur cette plage. Ca me semblait si loin. Un point qui me semblait impossible à atteindre à nouveau un jour. Elle croyait pas à ma promesse, je haussais juste les épaules. Elle avait probablement raison, on avait été fucking incapable de tenir aucune des promesse qu'on s'était faite depuis près d'un an maintenant. C'était un point de non retour. J'lui disais que j'étais fatigué. Ca englobait une situation générale, épuisé de cette soirée, fatigué de notre relation, fatigué de lutter, éreinté de nos guerres incessantes. Max, sa voix avait claqué dans le silence. C'était fini, cette conversation n'irait pas plus loin. Elle passait devant moi et alors qu'elle avait descendu deux marches, j'lui attrapais lentement le poignet, délicatement. "Reste avec moi cette nuit.." que j'murmurais, comme une ultime demande, tentant d'attraper son regard. J'lui donnais du pouvoir là, c'était à elle de décider.

@Maxine Gray

__________________________


☽☽ tu vois l'genre de cercle vicieux? le genre de trucs qui donne envie d'tout faire sauf de mourir vieux. tu peux courir à l'infini à la poursuite du bonheur. la Terre est ronde, autant l'attendre ici.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t28132-orsoluci-insta
adm f
Maxine Gray
Maxine Gray
POINTS : 139
MESSAGE : 3865
ICI DEPUIS : 06/11/2020
COMPTES : Alba
CRÉDITS : @whovian

STATUT : Je revois le début les premières semaines. On pourrait repartir à zéro. Et prendre le premier avion comme dans un film de merde (maxso)
#12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso Empty
MessageSujet: Re: #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso   #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso EmptyMer 17 Avr 2024 - 21:02

Plus les mois avançaient et plus la rancune s’installait. C’était dur à gérer parce qu’elle se mêlait à beaucoup trop d’émotion contradictoire. Max aurait dû arrêté il y a bien longtemps avec Orso, mais elle n’arrivait pas à contrôler l’envie, son corps qui continuait de brûler de désir pour lui, ses rêves hantés par l’érotisme des baisers passés. Il s’était installé dans sa vie et elle n’arrivait pas à le laisse partir. Ce soir, elle aurait pu lui envoyer un message, ou tout simplement laissé couler. Non, elle était venue pour chercher une raison à cet excès de violence. Au départ, elle avait pensé à la cocaïne même si rien ne laissait supposer qu’il continuait à en prendre. Elle espérait même qu’il avait arrêté cette merde parce que bordel ça lui faisait mal de savoir qu’il se tuait à petit feu. Mais si ce n’était pas la cocaïne, alors Orso venait de montrer une nouvelle facette de lui qui ne plaisait pas à Maxine. Cette violence elle n’était pas acceptable, surtout qu’elle résultait d’une jalousie. Ce n’était pas comme ça qu’elle concevait l’amour, loin de là. Ça lui faisait même peur, parce que Max elle lisait, elle étudiait et les violences faites aux femmes émanaient tout de même de personne dont la violence était un moyen de communication. Alors elle lui avouait qu’elle avait peur, même si au fond d’elle, Orso ne lèverait jamais la main sur elle. Il semblait défait à cette vérité, et Max ça lui serrait un peu le cœur. Sauf que le jamais était faux, il y avait eu de la violence, verbale, mentale et c’était tout aussi dur. « Je ne vais pas relancer ce débat Orso. » Répondait-elle dans un souffle. Il le savait qu’ils s’étaient fait du mal, trop de mal. Les promesses il y en avait trop eu que toutes celles qu’ils faisaient à présent n’avaient plus aucune valeur. Ils en étaient arrivés à ce stade, dans une impasse où il n’y avait pas d’issue. Ça lui faisait mal à Max, parce que finalement avec intelligence et sans leur caractère bien merdique tout aurait pu bien mieux finir. Elle se rendait bien compte que ce soir elle ne tirerait rien de lui, l’alcool avait inondé son corps, même s’il avait quelques lueurs dans le regard. Chacune fatigué pour les mêmes raisons, Max se rendait compte qu’il était temps de partir. Ils finiraient par recommencer leur guerre et au final ils rentreraient chacun de leur côté avec des éléments pour alimenter un peu plus leur rancune. Mais Orso avec une douceur lui attrapait le poignet, lui demandant de rester. C’était son issue à Maxine, une porte ouverte pour mettre un stop à cette histoire. Mais son cœur il battait trop fort, ce contact l’électrisait. Bordel il n’y avait qu’Orso qui arrivait à lui faire vivre ce genre d’émotion. « Tu fais chier Luciano ! » Pesta-t-elle, agacée par cette demande parce qu’elle avait envie de retrouver ses bras, cette douceur mais tout le reste ne s’évanouissaient pas. Demain, ils devront affronter une nouvelle bagarre. « C’est la dernière fois … après on arrête. » Murmurait-elle, plus pour elle-même. Elle remontait les deux marches qui la séparaient de l’italien et le suivait dans ce loft qu’elle connaissait.

__________________________

Too smart for you.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
adm h
Orso Luciano
Orso Luciano
POINTS : 372
MESSAGE : 1224
ICI DEPUIS : 29/03/2023
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - poppy - joan
CRÉDITS : @ineffablepremades

STATUT : garde le sourire, plus rien est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir, j'ai déjà fait le deuil. maintenant, pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. (maxso)
#12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso Empty
MessageSujet: Re: #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso   #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso EmptyMer 17 Avr 2024 - 21:39

J'ressentais beaucoup pour Maxine. C'était indéniable, c'était même flagrant. Même si j'me refusais de l'admettre. Alors, c'était une spirale infernale, notre histoire n'était que de petits pas avant, pour mieux reculer après. C'était même plus un jeu. Ca m'amusait plus. Ca l'avait été au tout début, une fois la colère passée d'apprendre son âge, j'avais pris ça à la légère, jusqu'à que tout ça, ça nous dépasse complètement. Jusqu'à atteindre ce point de non retour ce soir. J'me sentais face à un mur. J'avais pas envie de m'en éloigner pour autant. C'était au dessus de mes forces. Alors, j'me radoucissais, parce que ça servirait à rien d'avoir un énième débat sur les mêmes sujets. Maxine, elle semblait d'accord avec moi, on allait pas relancer la même discussion sur le mal que j'avais pu lui faire. Et ça servirait à rien que j'promette que j'lui en ferais plus, que j'allais la laisser tranquille. J'étais fatigué de ces promesses. De ces discussions. De ces adieux qu'on redisaient inlassablement à chaque fois qu'on se voyait. Et pourtant, j'étais incapable de la laisser partir. Pas comme ça. Pas aussi facilement. Avoir Maxine dans mon espace, c'était rassurant. J'la préférais là, près de moi, plutôt que nul part ailleurs. Alors, doucement, j'la retenais par le poignet. Dans un ultime sursaut de lucidité, j'lui demandais de rester avec moi, pour cette nuit. On le savait que ça ne ferait que repousser l'échéance, mais c'était mieux que rien. Mieux qu'une nuit sans elle. Nos regards se connectèrent, j'attendais le coup de grâce. Ca aurait facile pour elle, là, d'être plus forte que ça. Elle pesta d'abord, et je lâchais un p'tit rire, parce que ouais, je sais que je faisais chier. On était difficile à suivre. Mais elle finit par accepter, soulignant que c'était la dernière fois. Je hochais la tête, décidant de ne rien rajouter, au cas où elle changerait d'avis. Elle fit demi-tour dans les escaliers et me suivit vers la porte de l'appartement. Je déverrouillais la porte, non sans mal avant de la faire entrer, discrètement dans le loft, plongé dans le noir. "Mes colocs sont là, j'pense, on s'la joue discret, ok?" que j'dis alors que je referme la porte. J'suis toujours terriblement saoul, alors j'me sens pousser des ailes. Je m'approche d'elle, encerclant sa taille de mon bras. "Est-ce que dans le pack "dernière fois", on peut s'embrasser, ou c'est en option?" que j'lui murmurais, le sourire aux lèvres. Ouais, j'avais vite fait bien fait de balayer la conversation sur le palier de la porte. Là, c'était nouvelle salle, nouvelle ambiance. Mon ivresse aidait pas mal à changer de mood en moins de trois secondes.

@Maxine Gray

__________________________


☽☽ tu vois l'genre de cercle vicieux? le genre de trucs qui donne envie d'tout faire sauf de mourir vieux. tu peux courir à l'infini à la poursuite du bonheur. la Terre est ronde, autant l'attendre ici.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t28132-orsoluci-insta
adm f
Maxine Gray
Maxine Gray
POINTS : 139
MESSAGE : 3865
ICI DEPUIS : 06/11/2020
COMPTES : Alba
CRÉDITS : @whovian

STATUT : Je revois le début les premières semaines. On pourrait repartir à zéro. Et prendre le premier avion comme dans un film de merde (maxso)
#12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso Empty
MessageSujet: Re: #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso   #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso EmptyMer 17 Avr 2024 - 23:16

Ce qui était au départ un moyen d’éloigner l’autre, cette guerre était devenue leur moyen de communication, ce moyen pour se retrouver. Ils montaient en pression, se lançaient dans des joutes verbales violentes pour mieux se retrouver. Le sexe était toujours bon, presque que dans l’urgence. Sauf que sur le long terme ça ne fonctionnait pas et ils se faisaient plus de mal qu’autre chose. Ils atteignaient les limites de cette guerre, et demain elle lui en voudrait encore. Orso avec cette violence donnait des armes à Maxine pour lui prouver qu’il était horrible, qu’elle n’en pouvait plus. Cette histoire d’âge était l’élément déclencheur, mais aujourd’hui ça dépassait ça. Max doutait qu’elle puisse lui pardonner, même s’il s’excusait sur tout. Même elle, elle avait dépassé des limites, rien qu’avec sa scène de ce soir. Même si au départ c’était pour aider un peu Elmo, ça l’avait bien arrangé de s’afficher ainsi devant Orso. Tout cette histoire lui donnait une migraine, parce qu’elle se sentait si fébrile quand elle se trouvait dans l’espace vital d’Orso. Il suffisait d’un rien pour qu’elle craque, et cette main sur son poignet était déjà le début de quelque chose. Surtout qu’il avait été tendre, ça s’opposait à cette violence de la soirée. Il lui proposait de rester, c’était la pire des propositions. Et le cerveau de Max bouillonnait. Sa raison lui disait de partir et s’enfuir, c’était son ouverture à Maxine. Sauf qu’il s’agissait d’Orso, ce n’était pas n’importe qui et les sentiments lui brouillaient tout son esprit. Orso riait quand elle râlait, apportant cette petite légèreté. Mais finalement elle craquait et décidait de le suivre. Elle allait regretter le lendemain matin, et ça n’allait pas les aider mais juste alimenter les tensions entre eux. A l’intérieur du loft, il n’y avait pas de retour en arrière. Orso l’avertissait que ses colocs étaient présents, notamment celle qui l’avait accompagné au bal de la saint-valentin. « Evidemment. » De toute façon, Maxine ne comptait coucher avec lui, juste dormir. Mais l’italien ne l’aidait pas. Elle sentit les bras d’Orso entourer sa taille, sentant son corps dans son dos. Elle sentait son souffle dans son cou, alors qu’Orso lui demandait s’il pouvait l’embrasser. Le cœur de l’anglaise manquait de s’arrêter et elle fermait les yeux. Une dernière fois. Qu’est-ce que ça pouvait faire de pire ? Ils avaient déjà atteint des sommets. Elle se retournait pour faire face à Orso, alors que leur corps étaient collés l’un à l’autre. Elle savait qu’elle regretterait ce baiser. « Un dernier. » Disait-elle dans un murmure, avant de poser délicatement ses lèvres sur celle d’Orso. Il était presque timide ce baiser au départ, doux, alors que ces mains glissaient dans les cheveux de l’italien.

__________________________

Too smart for you.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
adm h
Orso Luciano
Orso Luciano
POINTS : 372
MESSAGE : 1224
ICI DEPUIS : 29/03/2023
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - poppy - joan
CRÉDITS : @ineffablepremades

STATUT : garde le sourire, plus rien est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir, j'ai déjà fait le deuil. maintenant, pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. (maxso)
#12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso Empty
MessageSujet: Re: #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso   #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso EmptyJeu 18 Avr 2024 - 0:20

Est-ce que c'était si surprenant que ça, que finalement Maxine franchisse le pas de la porte avec moi? Ouais, pour le coup, j'trouvais ça assez étonnant. Non pas que ça me déplaisait au contraire. Mais sincèrement, avec mon coup d'éclat de ce soir, j'avais été un peu près sûr, en la retenant dans les escaliers, qu'elle aurait juste dévier mon geste, me laissant comme un con sur le seuil de la porte. Mais non, on était l'un comme l'autre, beaucoup trop épris pour trouver la force d'abdiquer. J'aurais pu la laisser partir, j'aurais dû peut être, mais j'en étais pas capable. Alors on s'accordait une dernière nuit. La dernière avant la prochaine. Parce que des dernières fois, des "après ça on arrête" c'était devenu récurrent. On était irrécupérable. Elle comme moi. Mais dans l'obscurité de la cage d'escalier, après des mots tranchants, c'était nos corps qui avaient parlé, qui s'étaient appelé, qui en avait redemandé un peu, juste une dernière fois. Une fois dans l'entrée, le loft est plongé dans le silence. J'sais même pas si Arielle est rentrée. J'pense que oui. Mais par prévention, j'avertie Maxine. J'ai pas envie d'me faire engueuler par Detlev et Arielle parce que je les ai réveillé. Nous, tous les deux, là, ça m'faisait vite oublier l'altercation dans les escaliers. Max et sa présence balayait tout le reste. Alors, j'me rapprochais d'elle, me blottissant contre son dos, passant mon bras autour de sa taille pour s'enrouler contre ses côtes. J'lui murmurais quelques mots, mon souffle ricochant contre son cou. S'embrasser, ça me paraissait pas une si pire idée. J'en avais terriblement envie en tout cas. Ca, c'était une certitude. Maxine ne sembla pas lutter tant que ça contre cette idée, elle se tourna vers moi, et déjà je regardais ses lèvres. Un murmure et la seconde d'après, on s'embrassait. Lentement, comme si on voulait profiter de chaque micro instant de ce baiser. Puis, alors que je sentais ses mains se glisser dans mes cheveux, mon bras se resserra contre son reins, pour l'approcher encore plus de moi, rendant ce baiser plus langoureux, plus intense. J'avais la tête qui tournait, l'ivresse y était pour beaucoup mais les lèvres de Maxine, sur les miennes, ça rendait le tout, bien vertigineux. J'me détachais de ses lèvres, attrapant sa main dans la mienne pour me diriger vers la chambre, le plus discrètement possible. J'manquais pas, en titubant un peu, de m'éclater un encadré de porte dans l'épaule, réfrénant quelques grossièreté, parce que fallait rester silencieux. "Put..ça fait mal bordel." que j'chuchote en serrant les dents avant de rire un peu. Finalement, on arrive dans ma chambre, je referme la porte, doucement, et je me rapproche de Maxine, à nouveau, retirant mon t-shirt dans un même mouvement. "On verra pour le dernier baiser, demain, là, c'est impossible de te résister." que j'murmure alors que je retrouve ses lèvres. Craquage en approche. On était intenable, incapable de s'en tenir à nos promesses. Comme d'habitude.

@Maxine Gray

__________________________


☽☽ tu vois l'genre de cercle vicieux? le genre de trucs qui donne envie d'tout faire sauf de mourir vieux. tu peux courir à l'infini à la poursuite du bonheur. la Terre est ronde, autant l'attendre ici.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t28132-orsoluci-insta
adm f
Maxine Gray
Maxine Gray
POINTS : 139
MESSAGE : 3865
ICI DEPUIS : 06/11/2020
COMPTES : Alba
CRÉDITS : @whovian

STATUT : Je revois le début les premières semaines. On pourrait repartir à zéro. Et prendre le premier avion comme dans un film de merde (maxso)
#12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso Empty
MessageSujet: Re: #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso   #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso EmptyJeu 18 Avr 2024 - 11:40

Elle allait le regretter demain matin, c’était une évidence. Elle sentait l’intérieur de son corps se contracter. Max aurait pu se donner de baffes, franchement quelle idée de le suivre chez lui. Tout ce qu’elle avait pu dire dans cette cage d’escalier disparaissait quand elle accepta de le suivre. Sauf qu’elle ne contrôlait rien Max, Orso elle l’avait dans la peau. Sa raison n’était pas aussi forte, retrouver les sensations, avoir le droit à quelques baisers et la tendresse de l’italien c’était bien plus fort. Mais bordel, qu’est-ce que ça lui ferait mal par la suite, de le savoir si proche et en même temps, ils étaient incapables de rester plus d’une soirée sans s’engueuler. Ils le savaient tout les deux mais au lieu de s’éloigner comme deux personnes censées, non ces débiles décidaient de céder à cette tentation plutôt qu’à réfléchir. La grand-mère de Max l’engueulerait si elle voyait sa petite fille comme ça, elle qui lui avait tant appris, qui lui avait prodigué les meilleurs conseils. En entrant dans le loft, ils ne faisaient pas de bruit, Max reconnaissait bien l’endroit, même si elle n’avait pas remis les pieds ici depuis un moment. Il y avait des bons souvenirs, mais c’était aussi à cet endroit où tout avait éclaté, dans cette cuisine. Elle sentait le souffle chaud d’Orso dans sa nuque, et ses bras l’entourant. Ça l’énervait de ressentir cette petite chaleur dans le bas de son ventre, et ces petites étoiles dans les yeux. Sauf qu’elle s’y sentait bien dans ces bras musclés et il lui proposait de s’embrasser. Il n’avait pas à la convaincre, Max se retournait pour goûter à ses lèvres délicieuses. Le baiser était bien plus doux que les précédents, et ses mains glissaient dans ses cheveux. Il ne dura pas longtemps, mais assez pour que Max se sente déstabilisé et elle le suivait dans sa chambre. Elle pouffa de rire quand l’italien se prit l’encadré de la porte. « Toujours aussi maladroit. » Et la porte se referma sur eux. Il était déjà torse nu quand il s’approchait d’elle, ce mec avait le don d’enlever son tee-shirt plus vite que son ombre. On verra demain, c’était leur façon de se comporter, toujours reporter la bataille à plus tard. Max répondait à ce baiser, se sentant fébrile à chaque coup de langue de l’italien. Tout s’intensifiait, et dans leur danse, Max se retrouvait sur le lit, sous Orso. Ses mains se baladaient sur son torse, dessinant les courbes de ses muscles. Puis elle eût le déclic, ils allaient trop loin, encore une fois. « Non non. » Disait-elle en l’éloignant d’elle. Il y avait déjà eu trop de baisers, ils avaient déjà franchi une belle limite. Max paniquait, elle savait que s’ils couchaient ensemble, tout allait encore plus compliqué les choses. « On va le regretter demain. » Disait-elle dans un souffle.

__________________________

Too smart for you.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
adm h
Orso Luciano
Orso Luciano
POINTS : 372
MESSAGE : 1224
ICI DEPUIS : 29/03/2023
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - poppy - joan
CRÉDITS : @ineffablepremades

STATUT : garde le sourire, plus rien est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir, j'ai déjà fait le deuil. maintenant, pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. (maxso)
#12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso Empty
MessageSujet: Re: #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso   #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso EmptyVen 19 Avr 2024 - 1:12

Maxso, ou le don de valser entre deux extrêmes en une fraction de seconde. On était en train de s'incendier dans cette cage d'escalier et la minute d'après, on se retrouvait dans ma chambre, en train de s'embrasser comme si c'était la fin du monde et qu'on n'avait plus que ce seul instant à vivre. On était difficilement suivable, moi même j'avais abandonné. J'me posais plus aucune question et c'était encore moins le cas vu l'ivresse qui me parcourait à cet instant. Ca m'semblait tout à fait approprié de s'embrasser et d'engager ce qu'on savait faire le mieux : s'aimer par le corps plutôt que par les mots. Notre baiser est langoureux, mes mains s'impriment sur ses reins, à la naissance de ses fesses et on s'déplace, lentement vers mon lit. J'm'allonge sur Max, ses jambes s'enroulent autour de mon bassin et ouais là, c'est ma place parfaitement. On oublie tout, le temps de ce baiser fiévreux tandis que mes mains glissent le long de ses cuisses. J'ai très envie d'elle à cet instant, mais j'suis pas certain que mon état ne me permette de faire quoi que ce soit. Mais ma réflexion va pas plus loin puisque Maxine se détache de moi, quittant mes lèvres, refusant d'aller plus loin. Elle clairement, elle a plus de jugeote que moi à ce moment là et j'lutte pas. Parce qu'un non, c'est un non, alors j'm'allonge à côté d'elle. "Panique pas Max, c'est bon, on f'ra rien." que j'dis doucement, tandis que j'la regarde dans la pénombre de la chambre. "T'as vu mon état? Même si j'le voulais, et j'le veux hein, bah j'pourrais pas." que j'dis en rigolant un peu, pour tenter de détendre l'atmosphère. "Mais honnêtement, est-ce que tu vas pas déjà regretter d'être entrer jusque là?" que j'lui rajoute avec un p'tit air malicieux. Tandis que j'suis toujours allongé, je retire mon pantalon, simplement pour être à l'aise pour dormir. J'me lève ensuite - très clairement j'aurais moins galéré si je m'étais levé avant de retirer mon pantalon mais mes capacités cognitives étaient réduites à néant. "J'vais faire un tour à la salle de bain, tu m'accompagnes? En tout bien tout honneur bien évidemment." que j'rajoute toujours en ricanant. Wo, est-ce que c'était Maxine et sa présence dans ma chambre qui me rendait si heureux et léger? Cétait à l'opposé total de l'humeur qui m'avait habitée toute la soirée. Ou alors c'était peut-être la fatigue mêlée à l'ivresse qui opérait en moi, comme un p'tit craquage de fin de soirée. Mais en tout cas, j'me sentais bien, léger, tranquille.

@Maxine Gray

__________________________


☽☽ tu vois l'genre de cercle vicieux? le genre de trucs qui donne envie d'tout faire sauf de mourir vieux. tu peux courir à l'infini à la poursuite du bonheur. la Terre est ronde, autant l'attendre ici.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t28132-orsoluci-insta
Contenu sponsorisé
#12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso Empty
MessageSujet: Re: #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso   #12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
#12 - dis-moi qu'j'ai un mauvais fond, j'te répondrais "bah ouais" - maxso
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Au mauvais endroit, au mauvais moment • Arthur
» mauvais endroit, mauvais moment / m&f
» On se blesserait même avec zéro mot - Maxso
» Nos chemins allaient bien finir par se recroiser - Maxso
» Les démons viennent de partout, même là où on ne les attend pas - Maxso

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: playground :: stories have been told-
Sauter vers: