AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

Le deal à ne pas rater :
LEGODAYS : 20% sur une sélection de LEGO avec ce code promo
Voir le deal

 

 du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
adm h
Orso Luciano
Orso Luciano
POINTS : 372
MESSAGE : 1224
ICI DEPUIS : 29/03/2023
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - poppy - joan
CRÉDITS : @ineffablepremades

STATUT : garde le sourire, plus rien est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir, j'ai déjà fait le deuil. maintenant, pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. (maxso)
du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra Empty
MessageSujet: du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra   du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra EmptyMar 16 Avr 2024 - 1:10

20h. Ca faisait quoi, peut-être maintenant deux semaines qu'on s'était "croisé" dans l'ascenseur avec Sierra. Et on s'en tenait exactement à ce qu'on avait dit. On se posait aucune question, on vivait l'truc, jour après jour. On aviserait plus tard. Et ce plus tard là, on était bien décidé, elle comme moi, à ne pas l'affronter trop tôt. Parce que c'était chill entre nous. C'était une redite de ce qu'on avait vécu à Florence et à Bowen, quelques mois auparavant, mais c'était moins fast consumption. Il y avait plus cette urgence que le temps nous avait imposé avant. On s'captait assez régulièrement, presque tous les deux jours pour être honnête. C'était bien. C'était sweet. Ca m'faisait bien oublier toutes les frasques d'avec Maxine. Sierra, elle m'apportait un p'tit vent de fraîcheur, de nouveauté, et on cherchait pas spécialement à se cacher. On s'exposait pas non plus, on avait trouvé un équilibre. Ce soir, c'est moi qui avait le lead du programme. Un p'tit rendez vous à la plage, juste avant que l'automne ne s'installe définitivement à Bowen. L'air était encore chaud, et la plage, à cette période de l'année, était désertée une fois passé 18h. J'étais arrivé un peu en avance, histoire de préparer un peu l'truc. Parce qu'avec Sierra, j'avais toujours eu ce p'tit truc un peu romantique. C'était mes racines italiennes qui ressortait, très probablement. L'installation, c'était pas non plus un truc de dingue, juste une serviette étendue sur le sable, deux verres et une bonne bouteille de Chianti que j'avais ramené de mon voyage en Sicile en décembre. Généralement, j'les ouvrais pour les occasions spéciales, et là, faut croire que ce soir, ça l'était. J'étais assis, presque trop sagement, en attendant Sierra. J'portais mes p'tites lunettes d'intello, les yeux rivées vers la bouteille que j'tenais entre mes mains pour en lire machinalement les lignes de présentation. J'm'occupais. Finalement, j'relevais le visage et j'voyais Sierra approcher. Elle était belle. Y a pas à dire. J'me levais alors, énergiquement, pour aller à sa rencontre. J'lui adressais un joli sourire, encerclant ma main autour de sa taille une fois qu'elle était à ma hauteur pour venir capturer ses lèvres. C'était devenu normal, ça entre nous. D'se saluer avec un baiser. J'reculais le visage et j'la regardais. Et ouais, j'avais pas mal de sérénité sur le visage à cet instant. "salut, toi." que j'dis doucement, ma main glissant dans son dos. "t'es vraiment très très belle, tu l'sais ça?" que j'dis en murmurant à son oreille avant de venir y déposer un nouveau baiser juste en dessous. Wo. Sierra, elle m'faisait pas mal d'effet, mais assurément, le plus flagrant, c'était son p'tit pouvoir qu'elle avait sur moi pour que j'agisse de manière bien lovely. Mais c'était pas d'l'amour ok? C'était juste..son p'tit don à elle.

@Sierra Miles :coeur:

__________________________


☽☽ tu vois l'genre de cercle vicieux? le genre de trucs qui donne envie d'tout faire sauf de mourir vieux. tu peux courir à l'infini à la poursuite du bonheur. la Terre est ronde, autant l'attendre ici.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t28132-orsoluci-insta
bowenien
Sierra Miles
Sierra Miles
POINTS : 9
MESSAGE : 265
ICI DEPUIS : 18/05/2023
COMPTES : ari coleman
CRÉDITS : mcximoffs. (av), alcara (sign&ban), sebegifs (gif)

STATUT : officiellement célibataire, situationship avec Orso

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra Empty
MessageSujet: Re: du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra   du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra EmptyLun 22 Avr 2024 - 22:10

Les semaines qui venaient de s'écouler étaient surement les plus belles que Sierra avait passé à Bowen depuis son arrivée, un an auparavant. Bien sûr, elle préférerait s'étouffer sur une bière trop amère du Elm Street plutôt que de l'avouer à voix haute. Car elle n'était pas trop sure qu'elle aimait admettre que son bonheur dépendait d'un garçon. Certes, pas n'importe quel garçon. Car celui-ci avait justement le don de la rendre folle, dans tous les sens du terme. Sierra aimait ça autant qu'elle le détestait, justement car une petite voix au fond de son esprit lui chuchotait parfois que ce n'était pas bon, de laisser son bonheur dépendre d'Orso. Pas bon, de se laisser tomber comme ça. Pas bon, de s'attacher. Pas bon. Dangereux. Mais le principe du marché que le duo infernal avait conclu était clair : pas de questions. Vivre au jour le jour, se laisser porter. Et ça, ça impliquait de faire taire cette fichue petite voix au fond de son esprit. De l'étouffer. Et lorsqu'elle rejoignait l'italien, plusieurs fois par semaine maintenant, elle l'étouffait sans mal, cette voix, laissant son cerveau s'enivrer à coup d'endorphines alors que les lèvres d'Orso étaient sur les siennes. Ce soir, il ne serait surement pas très difficile de faire taire la fameuse voix. Le brun avait proposé un date sur la plage et si Sierra ne savait pas spécialement à quoi s'attendre plus précisément, elle ne doutait pas que le moment serait agréable. Et encore, ce serait surement un euphémisme. Apprêtée dans une robe légère parsemée de petites fleurs rouges, elle avait négocié comme souvent l'emprunt de la voiture de son grand-père. Malheureusement, même un an après son arrivée, la princesse était encore cruellement dépendante de ses grands-parents, chez qui elle vivait toujours. Depuis plusieurs mois elle caressait l'espoir plus si fou de bientôt déménager. Mine de rien, elle avait réussi à mettre une certaine somme de côté après tous ces mois à bosser au Elm Street. Si elle demandait quelques heures en plus à Marcus, elle espérait pouvoir se payer un petit loyer. Une colocation par exemple. C'était une idée qui lui trottait dans l'esprit depuis un moment. Elle n'avait pas encore sauté le pas. Arrivant sur les lieux du rendez-vous, elle se gara sans mal, les bords de plage étant relativement déserts, tout comme le sable d'ailleurs. Elle repéra donc Orso rapidement et commença à s'avancer vers lui, un sourire étirant déjà ses lèvres. Avant même d'échanger le moindre mot le garçon l'attira à lui et les bras de la blonde s'enroulèrent autour du cou de l'italien alors que leurs lèvres se rencontraient. Naturel. Elle croisa son regard, ses propres yeux pétillants de joie. "Salut toi même." chuchota-t-elle avant de rire en haussant les sourcils pendant Orso parlait dans son oreille. "Ah oui ? Charmeur va !" Elle frissonna alors que le brun embrassait son cou. Damn you, Orso. Pourquoi devait-il lui faire autant d'effet ? "T'es pas mal non plus, j'approuve les lunettes." Elle embrassa à nouveau ses lèvres puis se recula, penchant la tête pour regarder derrière lui la petite installation. "Vin italien ?" demanda-t-elle avec un petit sourire malcieux, absolument certaine de l'origine de la bouteille malgré sa question.

@Orso Luciano du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra 2269043814

__________________________

You'll never know if you don't go. You'll never shine if you don't glow. And all that glitters is gold. Only shooting stars break the mold. @SMASH MOUTH
you're an all star
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t26546-sierra_mls
adm h
Orso Luciano
Orso Luciano
POINTS : 372
MESSAGE : 1224
ICI DEPUIS : 29/03/2023
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - poppy - joan
CRÉDITS : @ineffablepremades

STATUT : garde le sourire, plus rien est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir, j'ai déjà fait le deuil. maintenant, pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. (maxso)
du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra Empty
MessageSujet: Re: du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra   du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra EmptyMar 7 Mai 2024 - 2:48

Ouais, autant être honnête, ce qu'on vivait avec Sierra, c'était tout sauf désagréable. Bien au contraire. J'analysais pas trop ce qu'on vivait ensemble, j'analysais pas les sentiments que je pouvais ressentir pour elle, je les confrontais pas avec ceux que j'avais aussi pour Maxine. Mon esprit était tout à fait capable de séparer les choses et vivre cette petite idylle avec Sierra, c'était juste ce qu'il me fallait. Elle apportait pas mal de douceur Sierra, on oubliait beaucoup de choses quand on était tous les deux. C'était un joli mix de feels, c'était l'équilibre parfait entre le côté enivrant de ce qu'on avait connu en Sicile et quelques mois auparavant ici, et le côté plus assumé, celui où on vivait notre histoire sans lui donner une fin. C'était ça qui aurait pu me freiner, qui aurait pu me faire tiquer, mais les choses se déroulaient simplement, on s'en tenait à ce qu'on avait dit, pas de questions, pas d'analyse. Ca pouvait peut-être paraître dangereux, on empruntait probablement un chemin un peu escarpé mais de ce qu'on en voyait devant nous, ça semblait juste bien. Juste ce qu'il faut pour vivre une belle histoire. Parfois, j'me disais que j'étais en train d'me faire avoir par mes sentiments mais j'me rassurais en affirmant que tout ça, c'était juste tranquille. Sans pression. Cela faisait quelques semaines qu'on vivait ça, et j'me laissais juste guider par mes envies d'être avec elle. Et ce soir, c'était l'occasion parfaite. C'était déjà la deuxième fois qu'on se voyait de la semaine, comme un couple ? Non, on était pas un couple. J'crois pas. Du moins, on agissait exactement comme tel sans qu'on ne le mentionne. L'embrasser pour la saluer, déposer mes lèvres dans son cou après une p'tite phrase charmeuse, ça me semblait bien naturel. Pouvoir agir sans se cacher, c'était le bonheur. Sierra, elle me faisait beaucoup d'effet, dans sa p'tite robe à fleur, son sourire et son parfum sucré. Elle semblait bien réceptive à mes petites avances et ça me donnait des ailes. Souriant, détendu, voilà ce que j'étais à son contact. Sierra mentionna la paire de lunette que j'portais, ça finissait pas mal mon p'tit look d'italien, chemise en lin beige et short assorti. "Ah ouais? Officiellement, c'est pour m'donner un style mais la vérité est un peu moins glorieuse." que j'dis en souriant. Bah ouais, j'avais chopé la trentaine et une myopie naissante par la même occasion. J'pouvais vivre sans mes lunettes mais j'devais reconnaître que j'en avais de plus en plus besoin. On échangea un nouveau baiser. Bordel, elle me rendait dingue avec ses lèvres. Et puis, elle se recula, regardant derrière moi. "Bien évidemment, j'en ai ramené un bon paquet de mon voyage en décembre." J'étais pas peu fier de mon stock de Chianti et autres vins de mon pays natal. J'lui prenais la main pour l'attirer vers le drap de plage que j'avais tendu sur le sable. Deux verres à vin et la bouteille, pour parfaire la compagnie de Sierra. C'est le paradis, ici ou quoi? On s'installait sur la serviette, l'un à côté de l'autre, jamais trop loin. "J'suis bien content qu'tu sois là." que j'dis doucement alors que j'empoignais la bouteille. "J'suis à ça de dire que tu m'as pas mal manqué." que j'lui rajoute, avec un p'tit sourire. Bah ouais, maintenant, je m'étais habitué à sa présence, à la vibe qu'elle dégageait. Mais lui dire trop frontalement qu'elle me manquait, ça collait pas avec notre deal. Cela dit, ouais, j'étais vraiment bien quand elle était là.

@Sierra Miles :coeur:

__________________________


☽☽ tu vois l'genre de cercle vicieux? le genre de trucs qui donne envie d'tout faire sauf de mourir vieux. tu peux courir à l'infini à la poursuite du bonheur. la Terre est ronde, autant l'attendre ici.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t28132-orsoluci-insta
bowenien
Sierra Miles
Sierra Miles
POINTS : 9
MESSAGE : 265
ICI DEPUIS : 18/05/2023
COMPTES : ari coleman
CRÉDITS : mcximoffs. (av), alcara (sign&ban), sebegifs (gif)

STATUT : officiellement célibataire, situationship avec Orso

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra Empty
MessageSujet: Re: du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra   du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra EmptyDim 12 Mai 2024 - 18:12

C'était romantique. Même s'ils ne devaient pas se poser de questions, il était indéniable que ce qui se déroulait entre Orso et Sierra allait bien au-delà de relations physiques régulières. Au-delà de ce qu'on pourrait communément appeler des sexfriends. Ce date était romantique, sans le moindre doute possible. Ils agissaient comme un véritable couple depuis plusieurs semaines. Mais ils n'étaient pas un couple. Et s'interroger sur ce que tout cela signifiait ou vers quoi tout cela les mènerait était interdit. Inutile. Il fallait profiter, savourer chaque petit moment de bonheur. C'était le mieux à faire. Le plus simple. Repousser la vilaine possibilité que tout finisse par leur exploser au visage, un jour. Elle n'y pensait pas, Sierra. Pas vraiment. Tout irait bien, c'était certain. A peine la jeune femme arrivée, ses bras étaient déjà enroulés autour de la nuque d'Orso. Des aimants. Clairement, les lunettes que portaient l'italien ce soir n'enlevaient rien à son charme, c'était même plutôt le contraire. "Ahhhhh... C'est donc ça la vieillesse." Elle gratifia le brun d'un petit clin d'œil taquin. "Et bien c'est tout à fait charmant." souffla-t-elle. Parce qu'il fallait bien séparer leurs lèvres à un moment - vraiment ? -, Sierra se recula légèrement et interrogea le garçon sur l'installation derrière lui. Bien évidemment, du vin italien. Elle connaissait déjà la réponse à sa question avant même de la poser. Elle hocha la tête avec un petit sourire. Elle préférait de loin le vin à la bière mais probablement qu'elle aurait pu boire la plus amère des bières, en compagnie d'Orso. Ils s'installèrent sur la serviette. Oui, le cadre était assurément romantique. La plage, l'océan, le vin, cette manière qu'ils avaient de ne jamais trop s'éloigner l'un de l'autre. Pas plus de quelques centimètres. Elle regarda le garçon se saisir de la bouteille avec un petit air malicieux, les yeux pétillants devant ses presque déclarations. "Si ce n'est qu'à ça alors..." Elle mima un petit écart avec le pouce et l'index de sa main droite avant de le rétrécir en reprenant la parole. "Je dois être à ça de dire que tu m'as manqué aussi." Toujours cet air malicieux, toujours ces yeux qui brillent. Pourtant, ça ne faisait que quelques jours à peine depuis la dernière fois. Mais c'était la vérité. Elle se sentait bien, avec Orso. "Tu as sorti le grand jeu aujourd'hui en tout cas..." Elle croisa le regard de l'italien, se mordillant la lèvre. "J'aime bien." Elle lui adressa un sourire dénudé de malice cette fois-ci.  

@Orso Luciano  du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra 2269043814  

__________________________

You'll never know if you don't go. You'll never shine if you don't glow. And all that glitters is gold. Only shooting stars break the mold. @SMASH MOUTH
you're an all star
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t26546-sierra_mls
adm h
Orso Luciano
Orso Luciano
POINTS : 372
MESSAGE : 1224
ICI DEPUIS : 29/03/2023
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - poppy - joan
CRÉDITS : @ineffablepremades

STATUT : garde le sourire, plus rien est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir, j'ai déjà fait le deuil. maintenant, pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. (maxso)
du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra Empty
MessageSujet: Re: du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra   du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra EmptySam 18 Mai 2024 - 2:31


du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra 1ty0

C'était bien aussi, ce qu'on vivait là avec Sierra. Une relation sans prise de tête. Ca me faisait un bien fou de pouvoir profiter d'un peu de sérénité, d'être tranquille, de pas me poser de questions. C'était exactement ce dont j'avais besoin et j'avais été le premier surpris que ça vienne de Sierra. Que ce soit elle qui soit capable de m'apporter ça. De toute façon, un vrai couple, j'savais pas faire. Même si, si on regardait de plus près, la manière dont on se comportait, la manière dont on vivait notre histoire, ça ressemblait pas mal à une vraie relation. Elle avait tout de ça, sauf qu'on la mentionnait pas. Juste pour pas se créer de problème dans l'instant. C'était ça l'idée globale, pas se prendre la tête. Et là, clairement, j'voyais pas ce qui pourrait merder. On vivovait ensemble, depuis quelques semaines déjà, et c'était chill. On s'voyait quand on avait envie, à savoir très souvent, et les moments qu'on passait ensemble était, il faut le reconnaître, d'une grande qualité. C'était son p'tit pouvoir à Sierra, avec son p'tit air souvent malicieux et ses petites répliques bien senties. Les lunettes que j'arborais ce soir, c'était malheureusement la myopie, mais j'devais bien reconnaître que ça m'donnait un p'tit flow. La remarque de Sierra m'arracha un rire, et une p'tite moue faussement boudeuse. Parce que oui, je savais aussi bouder pour de faux. "J'aurais plus dit que c'était la sagesse de l'âge, c'est moins frontal" Mais j'retenais bien que Sierra soulignait que c'était charmant. Bon, j'savais hein, que j'lui plaisais à Sierra et l'inverse était aussi complètement vrai, mais j'étais jamais en reste d'un p'tit compliment venant de sa part, surtout dans ce mood charmeur là, qui rôdait autour de nous. On s'installait sur la serviette, pas très loin l'un de l'autre, comme si c'était parfaitement admis qu'elle et moi, à présent, on évoluait dans le même espace. J'lui disais qu'elle m'avait presque manqué et elle, apriori, ressentait le même truc. Mais on s'le disait pas hein, comme une rumeur qu'on sait là mais qu'on ne verbalise pas. On s'en tenait à ce qu'on avait dit. On était, pour le coup, de très bons élèves. Pas d'écart, pas de je t'aime, pas de "tu m'as manqué". Ou presque. Sierra regarda un peu ce que j'avais mis en place, ça se résumait pas à grand chose, des verres, du vin et le couché du soleil (pour lequel je n'étais pour rien) mais elle manqua pas de souligner que ça lui plaisait. Je haussais un peu les épaules, faussement modeste. "Ohhh c'est trois fois rien tu sais." que j'répondais avec un p'tit sourire. "J'suis bien content que ça te plaise." que j'dis alors que je passais mon bras autour de ses épaules pour venir déposer un baiser sur son front. Wo, ça c'était vraiment un truc de couple non? J'restais ainsi, quelques secondes avant de m'affairer à nouveau à la bouteille. Je l'ouvrais, d'un geste habitué, libérant le bouchon de liège dans un p'tit bruit bien satisfaisant. J'versais deux verres de vin avant d'en tendre un à Sierra. "On trinque à quoi? A nous?" que j'lui demandais plongeant mon regard dans le sien. Clairement, c'était beaucoup trop romantique, et le soleil nous offrait son plus beau sunset. En prime.

@Sierra Miles :coeur:

__________________________


☽☽ tu vois l'genre de cercle vicieux? le genre de trucs qui donne envie d'tout faire sauf de mourir vieux. tu peux courir à l'infini à la poursuite du bonheur. la Terre est ronde, autant l'attendre ici.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t28132-orsoluci-insta
bowenien
Sierra Miles
Sierra Miles
POINTS : 9
MESSAGE : 265
ICI DEPUIS : 18/05/2023
COMPTES : ari coleman
CRÉDITS : mcximoffs. (av), alcara (sign&ban), sebegifs (gif)

STATUT : officiellement célibataire, situationship avec Orso

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra Empty
MessageSujet: Re: du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra   du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra EmptyDim 26 Mai 2024 - 19:40


du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra 1ty0

C'était naturel, avec Orso. Peut-être que c'était un peu étrange que ça le soit autant ? Dire qu'ils étaient partis du mauvais pied lors de leurs retrouvailles à Bowen était un euphémisme. Sierra savait que c'était de sa faute. De la faute des mensonges qu'elle n'avait pas su retenir. Les conséquences de ses actions l'avaient rattrapé, comme prévu. Pourtant, à voir le duo aujourd'hui, roucoulant sur cette plage, il était difficile d'imaginer que quelques temps auparavant ils s'échangeaient des mots au vitriol dans l'atmosphère étouffante d'une boite de nuit ou d'une cage d'ascenseur. C'était un joli retournement de situation. Ils pouvaient peut-être être fiers. Ils avaient communiqué, résolu leurs conflits. Inattendu, venant d'eux. Et ainsi, c'était comme s'il ne s'était jamais rien passé de négatif. Naturel. Comme à Florence, durant leur première idylle. Sans date d'expiration, cette fois-ci. Et si Sierra avait eu peur que l'absence d'une date de fin ne retire cette petite flamme qui brulait entre eux, ce piment dans leur relation, il n'en était rien. Pas pour l'instant, en tout cas. Et elle était heureuse, Sierra. "Toi, sage ?" Ses lèvres s'étirent en un sourire malicieux. "J'aimerais bien voir ça." souffle-t-elle.
Ils prennent place sur la serviette, s'installent devant le coucher de soleil qui se prépare devant eux, en continuant de s'échanger des petites phrases charmeuses. Tournent autour du pot, avouant des choses sans les formuler réellement. Prétendant plaisanter. Prétendant mentir. C'est léger, c'est simple. C'est bien. Si elle s'en donnait la peine, Sierra pourrait poser des mots sur ce sentiment qui l'habite. Sur ce léger flottement qu'elle ressent dans son estomac, lorsqu'Orso dépose un bref baiser sur son front. Des papillons dans le ventre. Mais nul besoin de poser des mots. Alors elle se contente de sourire sincèrement à l'italien avant de le regarder déboucher la bouteille de vin d'une main experte. Le ciel se teinte peu à peu de rose et d'orange alors que le soleil descend derrière l'horizon. La blonde se saisit du verre tendu par Orso et plonge bien volontiers ses yeux dans les siens. "A nous." approuve-t-elle. Elle se mordille légèrement la lèvre avant de prendre une gorgée de vin. "Délicieux." Le vin ? Ou autre chose ? Réfrénant une nouvelle envie d'embrasser le brun, Sierra se contente de se serrer un peu plus contre lui, collant son flanc au sien et reportant son regard sur l'horizon. "Tu crois qu'elle est encore chaude ?" demande-t-elle en pointant l'eau du menton. Il y avait quelques temps qu'elle n'était pas allée surfer avec Lewis, songe-t-elle. Il faudrait qu'elle y remédie avant que la saison ne change trop. Elle accompagne sa question d'un petit coup d'œil, le visage éternellement teinté de malice, vers son compagnon du soir.

@Orso Luciano  du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra 2269043814

__________________________

You'll never know if you don't go. You'll never shine if you don't glow. And all that glitters is gold. Only shooting stars break the mold. @SMASH MOUTH
you're an all star
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t26546-sierra_mls
adm h
Orso Luciano
Orso Luciano
POINTS : 372
MESSAGE : 1224
ICI DEPUIS : 29/03/2023
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - poppy - joan
CRÉDITS : @ineffablepremades

STATUT : garde le sourire, plus rien est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir, j'ai déjà fait le deuil. maintenant, pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. (maxso)
du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra Empty
MessageSujet: Re: du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra   du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra EmptyVen 31 Mai 2024 - 16:34

du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra 1ty0

Plus j'y réflechissais, et plus j'me disais que c'était probablement ça qu'il me fallait en terme de relation amoureuse. Un truc bien tranquille, sans questions, sans engagement. Alors ouais, c'était probablement très lâche de ma part mais à vrai dire je m'en fichais pas mal de paraître lâche dans ces circonstances. Ca m'attagnait pas. Tant que j'étais ok avec moi même, et que par extension Sierra était ok avec elle-même et qu'on était ok mutuellement, j'voyais vraiment pas le problème. Pour l'instant, en tout cas, tout était parfait. On avait pas besoin de chercher plus loin. On vivait notre petite histoire, sans prendre garde au lendemain et on était juste bien. Se retrouver sur une p'tite plage, au coucher du soleil, ça sonnait très romantique certes mais j'avais juste eu envie de ça et j'avais pas analyser plus que ça. Et Sierra semblait plutôt partante alors très vite, on se retrouvait l'un assis à côté de l'autre après s'être largement salué comme un vrai couple le ferait, à savoir en s'embrassant sans gêne, en se lançant des petits compliments et en se dévorant du regard. Un parfait trio pour une belle histoire en devenir. - Sans jamais rien anticiper, obviously. On était l'un contre l'autre, savourant ce p'tit moment tandis que je nous servais du verre de vin. Le cadre était idyllique, la couleur rubis du vin qui brillait sous les rayons du soir du soleil. C'était beau. On trinquait et on était tranquille pour le coup. Juste que là. On pouvait très bien osciller avec Sierra, avec des moments calmes, où on savourait juste la présence de l'autre ou des moments un peu plus funny où on était capable de rigoler ensemble ou de s'chamailler à la blague. Là, c'était plus calme pour l'instant, mais Sierra, elle allumait un truc lorsqu'elle me demandait si l'eau était en chaude à cette époque. Elle le savait Sierra que l'eau et moi, c'était pour le coup une grande histoire d'amour que je ne cherchais en aucun cas à cacher. Si j'avais pu passer mon existence entière dans l'océan, je l'aurais fais. J'me décale un peu de ses côtes, juste pour être certaine de bien capter son regard. "Y a pas mille moyen d'le savoir." que j'dis amusé. En fait si, j'le savais qu'elle était à sa température presque parfaite. Au sortir de l'été, l'eau était toujours un peu plus chaude, même si là, l'automne lui avait déjà fait perdre quelques degré. Bien ébivemment qu'il y avait beaucoup de manière de savoir mais l'idée d'aller me baigner maintenant, avec Sierra qui plus est, était déjà bien trop implantée dans ma tête pour faire marche arrière. J'me redressais, posait mon verre en le calant dans le sable et j'me levais dynamiquement. Retirant dans un seul mouvement mon t-shirt que je jetais au visage de Sierra avec un p'tit sourire malicieux. "Tu m'suis ou je dois tenter d'te convaincre?" que j'lui demandais en lui tendant la main, avec un franc sourire. J'crois que le p'tit moment calme était définitivement terminé.

@Sierra Miles

__________________________


☽☽ tu vois l'genre de cercle vicieux? le genre de trucs qui donne envie d'tout faire sauf de mourir vieux. tu peux courir à l'infini à la poursuite du bonheur. la Terre est ronde, autant l'attendre ici.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t28132-orsoluci-insta
bowenien
Sierra Miles
Sierra Miles
POINTS : 9
MESSAGE : 265
ICI DEPUIS : 18/05/2023
COMPTES : ari coleman
CRÉDITS : mcximoffs. (av), alcara (sign&ban), sebegifs (gif)

STATUT : officiellement célibataire, situationship avec Orso

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra Empty
MessageSujet: Re: du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra   du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra EmptyDim 9 Juin 2024 - 22:52


du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra 1ty0

Bien sûr, Sierra sait ce qu'elle fait, lorsqu'elle évoque la température de l'eau qui s'étend devant eux. La question peut avoir l'air innocente aux yeux d'un observateur extérieur mais quiconque connait l'espiègle blonde sait qu'il n'en est rien. C'est presque plus une invitation qu'une véritable interrogation, d'ailleurs. Un défi, même. On peut le voir ainsi. Et évidemment, Orso n'est pas du genre à reculer devant un défi. Certainement pas un défi qui implique de se jeter dans l'océan, eau froide ou non. Elle voit ses yeux briller d'une lueur réceptive alors que leurs regards se croisent, à peine sa question formulée. Le sourire de la jeune femme s'étire devant la réponse du brun. Exactement celle qu'elle attendait. Elle regarde Orso se lever de la serviette et prend une nouvelle gorgée de son verre de vin en suivant du regard ses mouvements alors qu'il retire son t-shirt. Elle se penche légèrement sur le côté, cherchant à éviter le projectile de tissu lancé dans sa direction. Pas un franc succès. Le vêtement retombe sur ses genoux et un rire sincère s'échappe de ses lèvres. Son regard s'attarde sans gêne sur le spectacle du torse nu d'Orso désormais devant elle. Elle ne fait pas vraiment d'effort pour prétendre qu'elle regarde ailleurs. Tu m'suis ou je dois tenter d'te convaincre ? Toujours souriante, elle se mordille légèrement la lèvre mais à peine une seconde s'écoule avant qu'elle ne se mette en mouvement. "Ah, le strip-tease ne faisait pas déjà parti de l'argumentaire ?" plaisante-t-elle, taquine. Une dernière gorgée de son verre qu'elle cale à côté de celui d'Orso et elle saisit la main de l'italien pour se redresser. L'air toujours malicieux, elle regarde un bref instant autour d'eux. Les lieux sont définitivement déserts. Parfait. Elle saisit le bas de sa robe et la retire d'un geste fluide en la passant par dessus sa tête. Le vêtement tombe au sol, laissant la blonde dans ses sous-vêtements noirs. Accordés, évidemment. Elle ne perdait pas le nord, Sierra. Elle arque un sourcil en regardant Orso et commence à faire quelques pas en arrière, en direction de l'eau, le regard toujours fixé sur le brun. "Le dernier à l'eau a perdu." Perdu quoi ? Elle ne le précise pas, simple envie de lancer un défi sans le moindre enjeu. Et aussitôt, elle se retourne et commence à courir vers l'océan, un nouveau rire s'échappant de ses lèvres.

@Orso Luciano

__________________________

You'll never know if you don't go. You'll never shine if you don't glow. And all that glitters is gold. Only shooting stars break the mold. @SMASH MOUTH
you're an all star
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t26546-sierra_mls
adm h
Orso Luciano
Orso Luciano
POINTS : 372
MESSAGE : 1224
ICI DEPUIS : 29/03/2023
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - poppy - joan
CRÉDITS : @ineffablepremades

STATUT : garde le sourire, plus rien est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir, j'ai déjà fait le deuil. maintenant, pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. (maxso)
du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra Empty
MessageSujet: Re: du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra   du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra EmptyMar 11 Juin 2024 - 20:14


du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra 1ty0

Dès l'instant où Sierra avait parlé de la température de l'eau, c'est comme si un mode "no turning back" avait été activé. L'eau et moi, c'était probablement la plus grande histoire de ma vie. Pourtant, j'avais jamais spécialement fait de plongée, ou de surf, juste traîner dans l'eau, nager, c'était ça qui m'allait. Et une baignade improvisée avec Sierra, c'était encore mieux. J'le voyais bien à son regard, à la blonde, qu'elle avait exactement la même idée que moi et que c'était probablement son idée, à la base. Aussitôt, j'me retrouvais debout, comme si cette proposition m'avait dynamisé en moins d'une seconde. J'me débarrassais de mon t-shirt que je lançais sur Sierra, avec un p'tit air de défis. Il atterrit sur ses genoux et son p'tit air à Sierra, malicieuse et souriante, ça me faisait complètement craqué. J'ris à son commentaire tandis que je suis déjà en train de délasser le cordon de mon pantalon en lin, j'relève les yeux vers elle, taquin. "Mmmh, disons que j'me doutais bien que ça allait faire pencher la balance en ma faveur." En vérité, j'crois bien que Sierra elle était déjà d'accord, elle termina son verre de vin, et se leva ensuite alors que je lui tendais la main. On s'retrouvait là, presque l'un contre l'autre et elle retira sa robe, j'perdais pas une miette du spectacle que j'avais devant moi. Elle était hot Sierra. Ces p'tits sous-vêtements noirs avait un bel effet sur moi. Entre temps, j'avais fais glissé mon pantalon, me retrouvant en boxer, noir aussi. On était plutôt raccord pour le coup. Elle s'éloignait déjà de moi, ses iris plantées les miennes. Elle lâche quelques mots et se met à courir vers l'océan. "J'te laisse deux secondes d'avance!" que j'lui cris en riant alors que j'm'enfile la fin de mon verre de vin avant d'le reposer grossièrement sur la serviette. Puis, j'me mets moi aussi à courir pour rattraper Sierra. Sans surprise, j'arrive à sa hauteur, on court, c'est exaltant. C'est presque un film c'qu'on vit là, avec le coucher de soleil et la plage déserte. Finalement, on arrive presque en même temps dans l'eau. Elle est fraîche quand même. Ca me saisit les mollets et dans un seul mouvement, j'attrape Sierra, fauchant ses jambes d'un de mes bras et enlaçant son dos de mon autre main, pour la porter contre moi. "Tu s'ras la première mouillée, à moins qu'tu sois convaincante pour éviter le pire." que j'dis dans le creux de son oreille, alors que j'ai ralenti la cadence. Cette eau, elle est quand même fraiche, nos peaux réchauffées par le soleil se couvrent rapidement d'une petite chaire de poule, mais l'envie de la mettre à l'eau est bien présente. Faut qu'elle soit convaincante, c'est sa seule option.

@Sierra Miles

__________________________


☽☽ tu vois l'genre de cercle vicieux? le genre de trucs qui donne envie d'tout faire sauf de mourir vieux. tu peux courir à l'infini à la poursuite du bonheur. la Terre est ronde, autant l'attendre ici.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t28132-orsoluci-insta
bowenien
Sierra Miles
Sierra Miles
POINTS : 9
MESSAGE : 265
ICI DEPUIS : 18/05/2023
COMPTES : ari coleman
CRÉDITS : mcximoffs. (av), alcara (sign&ban), sebegifs (gif)

STATUT : officiellement célibataire, situationship avec Orso

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra Empty
MessageSujet: Re: du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra   du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra EmptyAujourd'hui à 18:45


du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra 1ty0

Rien d’officiel. Pas de mot posé sur leur relation. Pourtant, les voici réunis pour ce qu’on pourrait sans hésitation qualifier de date. Et pas le premier. Un date sur la plage, au soleil couchant. Pas sûr qu’on puisse faire plus romantique. Ah, si. La course effrénée sur le sable en direction de l’eau. Bien romantique, ça aussi. Sierra commence à courir, galvanisée par le regard que le brun pose sur elle, vêtue désormais uniquement de ses sous vêtements. Et elle le lui rend bien, dévorant le spectacle du corps de l’italien qui s’offre à elle. Les quelques secondes d’avance qu’il lui laisse sont mises à profit. Un grand sourire malicieux collé sur son visage, elle sprinte en direction des vagues. C’est grisant. Au grand dam de son esprit de compétition, Orso la rattrape bien trop vite. Mais elle s’en moque, au fond, Sierra. C’est même plutôt un bonheur de sentir les mains du brun se poser sur elle, contrastant avec la fraîcheur de l’eau qui lui mord les jambes. Elle ouvre la bouche pour protester, plainte d'avance contredite par son sourire, mais ses pieds ne touchent déjà plus terre alors que le garçon la soulève pour la porter contre lui. Immédiatement, elle glisse un bras derrière la nuque de l'italien, ses doigts remontant dans ses cheveux. Quelques secondes les pieds dans l'eau lui ont suffit pour saisir que l'eau était loin d'être encore chaude. Mais Sierra est trop têtue pour reculer devant un défi qu'elle a l'impression d'avoir elle-même initié avec cette petite question sur la température de l'eau, soi-disant innocente. "Je suis extrêmement convaincante..." chuchote-t-elle, ses lèvres à quelques centimètres de celles du garçon. Elle garde cette distance, tension délicieuse. Le contact de la peau d'Orso sur la sienne la fait frissonner. Plus que l'eau fraiche ou la brise marine. "Mais je veillerai à t'entrainer dans ma chute si besoin." ajoute-t-elle en déposant un baiser sur sa joue. Dans le même temps et d'un geste rapide, elle glisse une main le long de ses mollets pour récupérer un peu d'eau sur ses doigts. Avec une pichenette et un air malicieux, elle envoie quelques gouttes sur la joue de l'italien.

@Orso Luciano

__________________________

You'll never know if you don't go. You'll never shine if you don't glow. And all that glitters is gold. Only shooting stars break the mold. @SMASH MOUTH
you're an all star
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t26546-sierra_mls
Contenu sponsorisé
du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra Empty
MessageSujet: Re: du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra   du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
du vent sur tes côtes, on frissonne, montre moi qu’on s’aime jusqu’à demain - sierra
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je t'aime une fois, je t'aime deux fois, je t'aime plus que le riz et les petits pois ... - Alexiope
» [MAXYM & FELIX - UA] Aime-moi comme je t'aime.
» « Qui m'aime, aime mon chien. » (blazhe)
» montre-moi tes tatouages, j'te dirai qui tu es (blanche)
» La réponse à toutes mes questions s'endort à mes côtés ~ Enolash2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: walking in the city :: eastern district :: horseshoe bay-
Sauter vers: