AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

Le Deal du moment : -42%
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable ...
Voir le deal
319.99 €

 

 could you love me while I hate myself (woora)

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
adm h
Woody Rutkowski
Woody Rutkowski
POINTS : 20
MESSAGE : 4066
ICI DEPUIS : 03/10/2014
COMPTES : jackson & isaiah & concho & elmo & oskár & reyansh
CRÉDITS : urochrome (a) & yourdailykitsch (g) & beloved (s)

STATUT : ⋄ oh, I wish you were right there to fight off the nightmares. you were the night light on a dark night like the stars.
could you love me while I hate myself (woora) Empty
MessageSujet: could you love me while I hate myself (woora)   could you love me while I hate myself (woora) EmptyLun 20 Mai 2024 - 23:59

En moins d’un an, la vie de Woody avait complètement changée. Si la mort de sa mère, deux ans plus tôt, aurait pu le plonger dans une noirceur insurmontable, la vie avait décidé de mettre quelques parcelles de lumière sur le chemin à venir. C’était sa fille, la petite luciole qui lui éclairait la voie. Elle mettait de la vie dans sa vie, si on peut le dire ainsi. À commencer par sa présence. Puis par la présence d’un chat, qu’il avait décidé d’adopter sur un coup de tête, à l’approche de Noël, pour faire plaisir à sa fille - et, peut-être un peu aussi, être assuré qu’Alice ait une bonne raison de vouloir venir chez son père, au cas où lui n’était pas assez. Elle avait décidé de l’appeler Pousse-Mine, leur chat, parce qu’il avait la couleur du plomb. Elle ne manquait pas d’originalité, la petite, ça continuait de le charmer jour après jour. Cela dit, un chat, c’était pas mal plus de boulot que ce qu’il avait anticipé. Pourtant, il avait eu un chien, pendant tellement d’années, Allan Poe avait été son plus fidèle compagnon. Il réalisait qu’il n’avait tout simplement plus la même énergie que dans sa vingtaine. La fatigue l’emportait souvent sur la nécessité de vider la litière. Quand même, Woody s’était attaché à cette petite bête, alors ce midi, quand il constata que le bol de nourriture n’avait pas été touché depuis ce matin, et qu’il n’avait pas croisé la petite boule de poils noire non plus depuis un moment, il paniqua. À son rythme - c’est-à-dire sans pouvoir se presser autant qu’il l’aurait voulu -, il fouilla la maison de fond en comble. En vain. Aucune trace de ce fichu chat. À bout de ressources, il téléphona à LA personne qui aurait sans doute la solution, ou, du moins, les bons mots à lui dire (en espérant ne pas se prendre en pleine gueule un “je te l’avais dit”). Il composa le numéro de son ex-petite-amie, meilleure amie, mère de son enfant, et tellement d’autres rôles à son coeur. « Sara, je suis désolé de te déranger, je sais que tu es sûrement au travail, mais … Je crois que j’ai perdu Pousse-Mine. Fuck. Alice va tellement m’en vouloir. [long soupir frustré] … J’ai dû laisser la porte ouverte trop longtemps en rentrant et il s’est faufilé entre mes jambes, j’en sais rien. Ça fait des heures que je le cherche. Rappelle-moi, s’te-plaît, ok ? Bye. » Il raccrocha, encore plus frustré de ne pas avoir réussi à parler à Sara, même si elle n’avait rien à voir là-dedans, même si ça n’aurait même pas dû être son problème à elle. Après tout, c’est Woody qui avait proposé à Alice d’adopter ce chat, c’est qui avait planté cette idée maintenant indélogeable dans la tête de sa fille, qui l’avait même demandé au Père-Noël, question de rendre ça encore plus concret. Woody ne l’avait même pas depuis six mois, ce chat, qu’il avait déjà pris la poudre d’escampette. Il pouvait le comprendre. Lui aussi se serait sauvé de chez lui. Il n’avait que rarement l’énergie de jouer avec. Il avait beau lui avoir acheté tous les jouets de l’animalerie, s’il n’y avait personne pour jouer avec lorsqu’Alice était chez Sara, ce chat s’ennuyait. Il passait le plus clair de son temps à dormir. Woody aussi. Heureusement que sa fille passait de plus en plus de temps chez lui. Ça égayait les journées des deux bêtes. Le trentenaire sursauta légèrement en entendant la sonnerie de son téléphone sonner. Il décrocha rapidement. « Sara ? (...) Merci d’avoir rappelé. Non, je l’ai toujours pas trouvé. » Lâcha-t-il nerveusement en se passant une main dans les cheveux, le regard balayant la cuisine du regard.
Revenir en haut Aller en bas
adm f
Sara Liao
Sara Liao
POINTS : 18
MESSAGE : 156
ICI DEPUIS : 29/06/2023
COMPTES : Léo, Marcus & Charlize
CRÉDITS : @Bluepeony

STATUT : célibataire
could you love me while I hate myself (woora) Empty
MessageSujet: Re: could you love me while I hate myself (woora)   could you love me while I hate myself (woora) EmptyJeu 23 Mai 2024 - 20:00

Le téléphone de Sara était posé dans son casier en salle des professeurs. Quand elle était avec ses élèves, elle voulait se consacrer pleinement à eux et rien qu’eux. Elle aurait pu être tentée de garder son précieux smartphone avec elle, discrètement sur son bureau. Au cas où Alice avait le moindre problème. Mais c'était contre ses principes. Si on avait réellement besoin de la contacter, on pouvait toujours appeler le secrétariat de l'école et quelqu'un viendrait lui transmettre le message. Bref, elle n'avait donc pas vu l'appel de Woody. Et ce ne fut qu’à la fin de sa journée, vers trois heures, qu’elle écouta son message, le cœur un peu battant. C'était toujours pareil lorsque Sara avait des nouvelles de son ex, elle était fébrile. La situation n'était pas des plus simples, d'un côté elle était sincèrement heureuse d'être revenue vivre à Bowen, pour retrouver cette ville qu’elle aimait plus que tout, sa famille également. Elle avait fait ça pour Alice, surtout, pour que la petite puisse nouer des liens avec eux. Et avec son père. Le problème de côtoyer Woody c'est que la brune retombait inévitablement dans ses travers, elle l'aimait encore et le découvrir en tant que papa la faisait totalement chavirer. Même quand il faisait l’idiot. Sara savait que cette histoire d’adoption était une mauvaise idée, bien que ça ait permis à Alice et Woody de nouer une véritable complicité, un chat c'était une responsabilité et aujourd'hui on découvrait une des limites à cette entreprise. Elle soupira doucement en esquissant un sourire en coin, il paniquait, il était touchant. Elle réfléchit un instant avant de rappeler son amoureux de toujours, elle voulait anticiper, savoir quoi faire, pour lui, pour leur fille, pour s’organiser. Elle ne devait récupérer Alice au périscolaire que d’ici une heure, ça lui laissait une petite marge. Mais elle appela tout de même sa mère pour qu'elle aille la récupérer à la sortie, évidemment la grand-mère se faisait un plaisir de passer du temps avec sa petite-fille. Au moins, elle était tranquille. Elle envoya un message au périscolaire pour prévenir que ce serait sa mère qui viendrait chercher sa fille parce qu'elle avait une urgence à l'école. Ok, à présent elle pouvait rappeler Woody. Peut-être qu'il lui dirait qu'il avait retrouvé Pousse-Mine depuis le temps, au pire ça lui ferait un moment pour elle, tranquille. Le brun décrocha dès la deuxième sonnerie. Hey Woody ! Tu as retrouvé Pousse-Mine ? Il ne fit pas grand mystère de la situation, non, le chat était toujours porté disparu. D’accord, laisse-moi quelques minutes le temps de prendre ma voiture et j'arrive. On va le retrouver. A tout de suite. Sara ne perdit pas plus de temps, attrapa ses affaires et grimpa en voiture. Elle ne mis pas bien longtemps à rejoindre la maison de son ex. Elle frappa pour la forme mais entra rapidement dans la maison, trouva Woody dans la cuisine, appuyé contre son plan de travail l’air perdu. Oh Woody. Tout ira bien. Elle s’approcha de lui, piqua un bisou furtif dans sa barbe avant de se mettre à l’action. Bon, tu as fouillé toute la maison j’imagine. Tu es allé dehors ? Il vivait un quartier tranquille et peu passager, pour Sara il n’y avait pas beaucoup de risques, elle était persuadée qu’ils allaient rapidement retrouver le félin.


__________________________

When life gives you lemons, make lemonade
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Woody Rutkowski
Woody Rutkowski
POINTS : 20
MESSAGE : 4066
ICI DEPUIS : 03/10/2014
COMPTES : jackson & isaiah & concho & elmo & oskár & reyansh
CRÉDITS : urochrome (a) & yourdailykitsch (g) & beloved (s)

STATUT : ⋄ oh, I wish you were right there to fight off the nightmares. you were the night light on a dark night like the stars.
could you love me while I hate myself (woora) Empty
MessageSujet: Re: could you love me while I hate myself (woora)   could you love me while I hate myself (woora) EmptyVen 7 Juin 2024 - 18:18

Sara aurait très bien pu lui dire de se débrouiller tout seul, elle n’avait pas à être mêlée à ça, mais non, Sara était trop gentille, trop pure. Bien sûr qu’elle en faisait son problème à elle aussi. C’était peut-être davantage pour Alice que pour Woody, cela dit. Elle savait ô combien sa fille aimait ce chat. Ça ne faisait que quelques mois que Pousse-Mine était arrivé chez Woody mais c’était l’amour fou entre le chat et la jeune fille. Ça paraissait même dans l’attitude du chat, qu’il était heureux et soulagé quand Alice venait passer quelques jours à la maison, comme s’il se disait thank god, quelqu’un va enfin s’occuper de moi. Et pourtant, Woody l’aimait bien aussi, ce chat. Quand il venait se coller à lui le soir, ça chassait un peu la solitude. C’est juste que le trentenaire était moins porté à jouer avec. Faire voler un petit poisson au bout d’une canne à pêche, au-dessus de la tête du chat, c’était moins son style. Alice, elle, pouvait passer une heure complète à sortir tous les jours possibles. Pousse-Mine se lassait avant elle. Bref, ce serait la catastrophe si l’animal s’était sauvé. Heureusement, Sara arriverait dans quelques minutes et elle pourrait l’aider à chercher dans les recoins qu’il avait un peu plus de mal à atteindre. « Merci, Sara. À tout de suite. » Il raccrocha et continua à errer un peu dans sa maison, regardant dans les espaces un peu plus clos, même s’il avait déjà regardé tous ces endroits. Il entendit cogner à la porte mais aussi vite, la porte s’ouvrit. Sara vint le rejoindre à la cuisine, où il s’était posé contre le plan de travail, la culpabilité grandissante. « Alice va tellement m’en vouloir. » Il s’en voulait déjà beaucoup. Il se détestait, même. Franchement, garder une pauvre bête à l’intérieur, ça n’aurait pas dû être si difficile, non ? Quoique les chats n’en font bien souvent qu’à leur tête … Il soupira. « J’ai fouillé les endroits facilement accessibles, j’sais pas s’il aurait trouvé le moyen d’aller dans le rangement sous les escaliers, mais j’ai du mal à m’y faufiler maintenant. Même chose sous le balcon, j’ai jeté un coup d’oeil rapide et j’ai rien vu mais j’suis pas allé en-dessous. Mais bon, s’il est allé dehors, en vrai, y’a pas mal d’autres endroits où aller que le balcon … » Sa cour n’était pas clôturée au grand complet, puisqu’il n’avait pas de voisin derrière, le chat pouvait très bien avoir pris la poudre d’escampette dans le boisé derrière son jardin. « Je me sens tellement con. » Lâcha-t-il. « Je perds un chat et il faut que je t’appelle pour venir m’aider. » Et Woody avait besoin de Sara pour tellement de choses dans sa vie, pas que ça. Il réalisait qu’il avait besoin d’elle, point.

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
If we'd go again all the way from the start, I would try to change things that killed our love. Your pride has built a wall, so strong that I can't get through. Is there really no chance to start once again ? I'm still loving you ... ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
adm f
Sara Liao
Sara Liao
POINTS : 18
MESSAGE : 156
ICI DEPUIS : 29/06/2023
COMPTES : Léo, Marcus & Charlize
CRÉDITS : @Bluepeony

STATUT : célibataire
could you love me while I hate myself (woora) Empty
MessageSujet: Re: could you love me while I hate myself (woora)   could you love me while I hate myself (woora) EmptyDim 9 Juin 2024 - 19:05

La brune était parfaitement incapable de laisser Woody de débrouiller seul. Mais pas seulement parce que c'était Woody, juste parce qu'elle était ainsi. Elle aimait aider les autres, elle refusait de laisser qui que ce soit dans l’embarras quand elle pouvait faire quelque chose. Ça faisait partie d’elle, depuis toujours. Évidemment dans ce cas ça relevait d’un peu plus que d’aider son prochain puisqu’il s’agissait de Pousse-Mine, le chat d’Alice. Sara n'avait aucune envie de voir sa fille malheureuse à cause de cette boule de poils. Et vous n’imaginez pas combien elle l'aimait, cet animal. Elle voulait un chat depuis longtemps et Woody avait tout bonnement réalisé son rêve. Depuis, la petite fille ne parlait que de lui, elle attendait avec impatience d’aller chez son papa pour le retrouver, elle pouvait jouer des heures avec et le couvrir de câlins.  N’allez pas croire que son seul intérêt pour aller chez Woody résidait en ce chat, pas du tout, père et fille avaient construit un véritable lien, une complicité touchante. Et Pousse-Mine était simplement venu resserrer ce lien. C’est pourquoi Sara savait combien son ex devait s'en vouloir, se sentir responsable et en même temps combien il devait redouter que les deux filles lui en veuille. Alice serait sûrement triste, oui, mais dans tous les cas, tant qu’ils n'auraient pas bien chercher partout, il ne servirait à rien de voir les choses en noir. Alors elle comptait bien relever ses manches et chercher dans relâche. Elle avait rejoint Woody dès que possible, le trouvant prostré dans sa cuisine. Elle lui caressa doucement le dos, la douceur, c'était son arme secrète depuis toujours. Elle ne va pas t'en vouloir, non. Parce qu'on va le retrouver et qu'elle ne se rendra compte de rien. L’optimisme aussi, c'était une de ses grandes qualités. Et avec Woody, il fallait en avoir une bonne dose en stock ! Alors on va refouiller dans toute la maison, la terrasse aussi. Je me faufilerai dans les moindres recoins. Il faut penser comme un chat. Affirma-t-elle avec un sourire aux lèvres. Elle commençait déjà à fureter dans la cuisine, se mettant au sol pour regarder sous les meubles. Il ne fallait pas sous-estimer la capacité de flexibilité et la souplesse d’un chat. Elle tourna la tête vers Woody en le regardant avec un air espiègle. Elle devait avoir une drôle d'allure dans cette posture. C'est con, en effet… que tu attendes ce genre de raison pour m’appeler. Elle sourit, dédramatisant la situation, bien qu’il y avait un fond de vérité malgré tout. Depuis que Sara était revenue, ils ne se contactaient que pour parler de leur fille. Et leur complicité lui manquait terriblement, il lui manquait tellement. Elle avait beau avoir retrouvé sa vie ici, Sara avait l’impression d'être toujours aussi loin de Woody.

__________________________

When life gives you lemons, make lemonade
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Woody Rutkowski
Woody Rutkowski
POINTS : 20
MESSAGE : 4066
ICI DEPUIS : 03/10/2014
COMPTES : jackson & isaiah & concho & elmo & oskár & reyansh
CRÉDITS : urochrome (a) & yourdailykitsch (g) & beloved (s)

STATUT : ⋄ oh, I wish you were right there to fight off the nightmares. you were the night light on a dark night like the stars.
could you love me while I hate myself (woora) Empty
MessageSujet: Re: could you love me while I hate myself (woora)   could you love me while I hate myself (woora) EmptyJeu 13 Juin 2024 - 4:28

Optimiste pour deux, Sara lui assurait qu’Alice ne pourrait même pas lui en vouloir puisqu’ils retrouveraient Pousse-mine avant qu’elle puisse se rendre compte de quoi que ce soit. Cet épisode de panique resterait leur petit secret à tous les deux. Woody hocha la tête face au plan de Sara, soit de fouiller les moindres recoins - et c’est l’institutrice qui se faufilerait un peu partout, pas lui, qui aurait probablement du mal à en ressortir s’il s’y risquait. « J’ai du mal à penser de manière générale alors ne me demande pas en plus de réfléchir comme un chat. » Il esquissa un sourire. Il était plus que prêt à laisser Sara orchestrer ce plan de sauvetage. Il aiderait comme il le pouvait. Il se sentait tellement impuissant face à cette situation qui était pourtant écrite dans le ciel. Il s’en voulait d’avoir téléphoné à Sara en renfort, alors qu’il savait qu’elle n’approuvait pas à cent pour cent l’adoption de ce chat, à la base. Maintenant, elle n’avait plus le choix d’aider, elle savait ô combien sa fille était amoureuse de ce chat. La voilà déjà au sol, zieutant sous les meubles de la cuisine et de la salle à manger. Elle releva la tête alors qu’il lui disait qu’il se sentait bien con. Dans cette posture, non seulement on savait qu’elle pensait comme un chat mais en plus, elle agissait tout comme. Elle était drôle et mignonne et belle tout à la fois. « Ah, euh … ouais, je sais. Désolé pour ça. » C’est vrai que Woody ne téléphonait à Sara que lorsqu’il était question d’Alice, de ses visites, de trucs qu’il voulait lui acheter, de ses activités au périscolaire. Bref, jamais il n’était question d’eux, alors qu’à la base, ils étaient des amis, puis des amants, avant d’être devenus des parents séparés. Il n’y avait pas qu’Alice qui les reliait, il y avait bien plus. C’est justement pour cette raison, d’ailleurs, que Woody n’osait pas téléphoner à Sara pour prendre d’autres nouvelles ou pour l’inviter à passer du temps ensemble, sans Alice. Il avait encore bien du mal à saisir comment il se sentait dans cette nouvelle dynamique de leur duo. Il avait des sentiments avec lesquels il avait du mal à composer. Il voulait en parler à Sara, et elle lui ouvrait une belle porte, mais il fallait avant tout retrouver Pousse-Mine. Lorsque ce serait fait, il se promettait de revenir sur cette petite pique bien légère qu’elle venait de lui lancer. « On peut monter, elle est peut-être dans mon bureau, en haut. C’est tellement le bordel, c’est ma pièce fourre-tout, alors … ça lui fait bien des cachettes. J’ai regardé vite fait et je ne l’ai pas vue, mais t’auras peut-être plus l’oeil … » Et la souplesse et la flexibilité.

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
If we'd go again all the way from the start, I would try to change things that killed our love. Your pride has built a wall, so strong that I can't get through. Is there really no chance to start once again ? I'm still loving you ... ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
adm f
Sara Liao
Sara Liao
POINTS : 18
MESSAGE : 156
ICI DEPUIS : 29/06/2023
COMPTES : Léo, Marcus & Charlize
CRÉDITS : @Bluepeony

STATUT : célibataire
could you love me while I hate myself (woora) Empty
MessageSujet: Re: could you love me while I hate myself (woora)   could you love me while I hate myself (woora) EmptyAujourd'hui à 17:30

C’était clairement une personne optimiste, Sara. Ça allait de pair avec sa bonne humeur contagieuse et sa joie de vivre à toutes épreuves. Woody était son exact opposé, elle le savait bien. On disait que les contraires s’attiraient, cet adage leur allait parfaitement bien. Tandis que l’australien semblait baisser les bras à l’idée de retrouver son chat, elle se relevait les manches. Tant qu’ils n’avaient pas cherché partout, il n’était pas perdu. Elle esquissa un sourire amusé, au moins il n’avait pas perdu tout son humour. Il va falloir que tu m’aides quand-même un peu, je ne connais pas ta maison.  D’accord, il n’allait pas réfléchir comme un chat, mais il n’allait tout de même pas la laisser tout faire toute seule. Pousse-mine, c'était son idée à lui, une idée un peu lancée sur un coup de tête pour faire plaisir à leur fille, alors il devait l’assumer. Sara n’en avait pas voulu à Woody d’adopter un chat, après tout, elle n’avait pas tellement son mot à dire. Mais elle voulait être sûre qu’il tiendrait son engagement et qu’il ne ferait pas de mal à Alice de quelque manière que ce soit. Depuis que Woody avait rencontré sa fille, c’était un sans-faute, il était un papa idéal, présent, doux, patient. Il était attentionné et prévenant envers Alice, c’était une si belle relation qui se tissait entre eux depuis quelques mois. Quant aux deux anciens amants, ils avaient été amis, amoureux et à présent, ils étaient des parents. C’était à peu près à ça que se résumait leur relation à présent. En soi, ils s'entendaient sur l’éducation de leur fille et il leur arrivait d’avoir de beaux moments de complicité. Bien que Sara préférât largement qu’ils s’entendent bien plutôt que ce soit compliqué entre eux, leur complicité lui manquait beaucoup. Elle s’arrêta dans cette position étrange pour le faire gentiment remarquer à Woody et face à son drôle d’air à lui, elle haussa les épaules avant de lui répondre tout en reprenant ses recherches. C’est rien, je ne t’appelle pas tellement plus non plus. Sara était réaliste, elle non plus ne faisait pas d’effort pour qu’ils retrouvent une complicité. C’était compliqué pour elle de se positionner par rapport à Woody, elle avait toujours beaucoup trop de sentiments pour lui, mais la dernière fois qu’elle était revenue à Bowen, pour les funérailles de sa mère, il était fiancé à une autre femme. Fiancé, prêt à se marier, c’était un sacré engagement. Et même s’il n’était plus avec Charlie aujourd’hui, même si, à priori, il ne fréquentait personne, il ne donnait pas de signes en faveur d’un retour de flamme entre eux non plus. Alors Sara restait en retrait, elle cherchait sa place discrètement. Visiblement le chat n’était pas dans la cuisine, elle se releva en remettant son jean en place. Woody suggéra de chercher dans son bureau. Je te suis. Ils montèrent donc à l’étage, dans cette pièce effectivement four-tout, c’était un vrai bordel oui ! Le garçon n’était pas des plus organisés. Tu m’étonnes, c'est l’endroit parfait pour se cacher ! Pousse-Mine, chaton, montre-toi ! Elle appelait le chat, pleinement consciente qu’il n’allait pas lui répondre. Tout en fouillant un peu partout. Elle regarda en hauteur, il y avait cette grosse armoire sur lequel le chaton aurait pu monter, de sa hauteur, elle n’arrivait pas à voir. Je vais grimper sur le bureau pour regarder là-haut. Tu m’assures au cas où je tombe ? La jeune femme entreprenait déjà de se hisser sur le bureau et une fois qu’elle y était, elle avait toute la visibilité nécessaire, mais pas de chat. Elle grimaça alors. Il n’est pas là. Elle descendait déjà et glissa sur une feuille de papier qu’elle n’avait pas remarqué pour finir dans les bras de Woody. Merci. N’en profite pas trop Rutkowski. Lui lança-t-elle avec un sourire, avant de se dégager avec légèreté pour continuer ses recherches.

__________________________

When life gives you lemons, make lemonade
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
could you love me while I hate myself (woora) Empty
MessageSujet: Re: could you love me while I hate myself (woora)   could you love me while I hate myself (woora) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
could you love me while I hate myself (woora)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I hate you, I love you, I hate that I love you (becklia)
» We got a bit of love/hate ❧ feat. Fabio
» How do I say good bye to what we had + Woora
» S'il suffisait qu'on s'aime + Woora ♡
» Nicest thing + Woora

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: walking in the city :: southern district :: maisons-
Sauter vers: