AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

-42%
Le deal à ne pas rater :
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable 14″ (via ODR 50€)
319.99 € 549.99 €
Voir le deal

 

 Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen

Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
adm f
Alba Jensen
Alba Jensen
POINTS : 84
MESSAGE : 6363
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Maxine et Joséphine
CRÉDITS : @vesnaproduction (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen   Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 EmptyLun 23 Oct 2023 - 15:17

Alba avait conscience du mal qu’elle avait fait. Léo avait été une des premières victimes, et elle s’en voulait. Leur histoire avait été mouvementée et jamais le but d’Alba n’avait été de surenchérir sur la peine qu’ils se faisaient. Sa culpabilité, elle l’acceptait, s’excusant dès qu’elle en avait l’occasion. Mais une année après, elle avait en marre d’essayer de se faire pardonner. Il refusait sa tendresse et sa présence, mais elle refusait l’autorité et les doutes de Léo sur ses capacités professionnelles. Blessée dans son égo, elle acceptait pourtant les limites qu’il mettait. A présent, elle serait seulement sa collègue, ce pourquoi elle était là. Alba vibrait de ces voyages professionnels, où elle pouvait montrer au monde la phase face cachée du quotidien de ces personnes. Elle était née de là, sa passion pour la photographie. Il y avait toujours un moment à immortaliser et à inscrire dans le temps, juste grâce à ce petit clic particulier. Léo il était à l’aise dans les conversations, dans son élément, alors qu’Alba restait en retrait. Les échanges de regard avec cette petite fille était bien plus percutant que le reste. Le langage corporel disait bien plus que le langage oral, et ça Alba l’avait toujours expérimenter. Mais peut-être qu’elle se trompait vis-à-vis de Léo. Ses regards tendres et ce désespoir dans ces gestes allaient à l’encontre de ses mots et de ce qu’il laissait transparaitre au monde. Avait-il peut-être honte d’être à ses côtés ? C’était bien trop de questions qu’Alba préférait reléguer au fin fond de son esprit. Le reste de la journée se passait correctement, évitant au maximum son ex. L’amour qu’elle avait pour lui était sincère et véritable, mais ce n’était pas suffisant. Il lui avait dit, elle en avait conscience. Ce voyage n’était peut-être pas ce qu’elle avait espéré, mais il lui permettait enfin de laisser partir Léo. Ils seraient toujours présents pour l’un et pour l’autre, complice dans la vie de Jon. Leur fils comprendrait, acceptant cette vie que ses parents lui avaient offert. Pendant quelques heures, elle oubliait l’animosité de leur relation, profitant de ce repas généreusement offert par un couple. Alba riait, apprenant à leur contact. Les échanges étaient bienveillants, et chacun parlait de sa propre expérience. Parfois, ils parlaient de leur vie commune, mais il n’y avait plus de complicité du côté d’Alba. C’était peut-être contemporain aux yeux des habitants, de voir deux ex travailler ensemble. Ils ignoraient cependant le fond de cette histoire. Léo n’eut aucune opportunité pour parler en tête à tête avec Alba, la jolie blonde avait fuit vers sa chambre. Dans cette douche, elle soufflait un bon coup, se rendant compte que le voyage allait être très long, c’était épuisant de l’éviter. Tout au long de la journée, il y avait eu tant de moment qu’elle aurait partagé avec lui, parce qu’elle le connaissait. Elle restait longtemps sous l’eau chaude, profitant de cette quiétude. Léo était de l’autre côté de la porte, prêt à affronter la belle. Ils étaient irrémédiablement attirés l’un à l’autre, s’affrontant. Alba avait toujours pensé qu’ils ne communiquaient pas assez, et pourtant ils s’en disaient des choses. Ils savaient dire les choses mais ils étaient juste incapable d’écouter l’autre, se refermant aussitôt. Elle ne l’invitait pas à entrer, mais il était libre de le faire. Il fut néanmoins accueilli par un flot d’excuse, toute la culpabilité qu’elle ressentait sortait par vague de mots. La réaction de Léo la surpris, se plongeant dans ses bras, accueillant cette tendresse si rare. Les explications de Léo étaient illogiques, redonnant presque de l’espoir à Alba. Il l’aimait toujours, et cet amour était réciproque. Le problème venait de la suite, quand il se détachait d’elle. Le langage corporel pouvait être plein de sens, mais les mots étaient brutaux et violents. Il y avait des choses qui ne pouvaient changer, des actions du passé qui transformaient les choses. Son aventure avec Concho avait été dévastatrice. Elle sentait les larmes lui monter aux yeux, alors que ses bras s’enroulaient autour d’elle, pour se protéger de cette attaque. Léo non plus n’allait pas bien, assis sur le lit, le visage si triste. « Je ne peux pas revenir en arrière. » Sa voix était si faible, mais elle comprenait enfin Léo. Il n’y avait plus de fin heureuse pour eux, elle en avait conscience. Alba aussi avait longtemps eu du mal à oublier les femmes de Léo, s’imaginant parfois le plaisir qu’il avait prit d’être avec d’autres, les baisers qu’il avait pu échanger, les mots qu’ils avaient pu dire. Doucement, elle s’asseyait à côté de lui, prenant sa main dans la sienne. « Je n’ai jamais aimé quelqu’un autant que toi, je n’ai aimé que toi et ça personne ne peut te le prendre. » Elle avait les yeux humides, mais cette vérité était immuable.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
adm h
Léo Emerson
Léo Emerson
POINTS : 153
MESSAGE : 9778
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara & Ash
CRÉDITS : @Tiktok ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah (7 ans), il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen   Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 EmptyMar 24 Oct 2023 - 17:42


Soyons honnête deux minutes, Léo n'était pas à plaindre. Il avait cherché à se mettre dans ce genre de situation, inconsciemment, peut-être, mais il l'avait cherché. Cela faisait des mois que ça durait, pour ne pas dire des années. Ce manège entre Alba et lui, ce je t'aime, moi non plus, qui les rendait accros. La seule façon qu'ils avaient trouvée pour que tout s'arrête avait été de vivre loin l'un de l'autre. Quand Alba avait emménagé à Brisbane, tout était tellement plus simple, mais paradoxalement, il n'avait aucune envie qu'elle reparte à présent. Sûrement parce qu'au fond, il gardait toujours l'espoir qu'ils aient leur chance, pour de bon, un jour. Mais le photographe aurait pu s'abstenir de l'emmener avec lui pour ce genre de voyage qui leur rappelait inévitablement leur quelques mois de bonheur à Bangkok. Il aurait pu choisir quelqu'un d'autre, il aurait dû. Mais Léo était têtu et il aimait se compliquer la vie. Ces derniers mois avaient été éprouvants pour lui, il avait vécu la trahison, l'absence, il était tombé bien bas et il lui avait fallu une volonté exceptionnelle pour remonter la pente. Mais, encore une fois, il n'était pas à plaindre. Ce désarroi dans lequel Alba l’avait laissé, il l’avait provoqué bien des fois, sans s’en formaliser plus que ça, il le lui avait fait subir, à elle, par deux fois au moins, à Blanche également, là, on ne comptait même plus. C’étaient les deux qui avaient eu le plus d’importance, mais il y avait eu aussi toutes ces autres, celles à qui il avait offert de la tendresse et fait miroiter plus, pour finalement se retirer quand il se lassait. Léo ne prenait aucun plaisir dans ce genre de comportement, généralement ses intentions premières étaient louables, mais à la fin il était quand même celui qui faisait du mal, sans apprendre de ses erreurs passées. Il lui avait fallu attendre trente-cinq années pour se faire prendre à son propre jeu, alors qu’il avait baissé la garde. Il se souvenait de cette discussion qu’il avait eu avec Tahlia à ce sujet, alors qu’Alba et lui venaient juste de se séparer. Il était parfaitement lucide sur la question, il l’avait bien mérité, c’était un juste retour des choses. Mais bordel, comme ça faisait mal ! Ce soir, la conversation avec le couple qui les recevaient à leur table l’avait pas mal remué, lui qui était habituellement si bavard, il avait laissé Alba parler, d’eux. De leur relation si particulière, de cet enfant qu’ils avaient ensemble, sans être un couple pour autant. Il avait senti les regards interrogateurs, jamais il ne s’était senti jugé, mais ces inconnus étaient curieux, surpris de ce mode de vie si différent du leur, de leur évidente liberté. Pourtant, étaient-ils libres pour autant ? Léo en doutait plus que jamais. Et, au moment d’aller se coucher, il avait la nausée, le cœur en berne et bien lourd, du silence froid que la blonde lui imposait, alors que deux jours plus tôt elle posait sa tête sur son épaule. La suite fut un tourbillon de sentiments contraires, la colère et les regrets de la part d’Alba, le chagrin qui dévastait tout l’être de Léo. Il n’était plus que l’ombre de lui-même, lui qui ne perdait jamais sa superbe, il avait tout d’un enfant malheureux et inconsolable. Il ne l’avait pas volé, il n’était pas à plaindre, non. Mais il faisait peine à voir et bien qu’il l’ait mille fois mérité, cette situation, le fait était qu’il pensait avoir perdu ni plus ni moins que l’amour de sa vie. Et qu’une vie sans amour, c’était terriblement triste. Il la laissa s’asseoir à ses côtés, lui prendre la main, sans ciller. Sa déclaration lui fit l’effet d’un coup de poing dans la poitrine, quel foutu gâchis. Il n’y avait eu que lui, depuis près de dix ans, et lui l’avait rejeté, cet amour qu’elle lui offrait. Parce qu’il ne pouvait pas en dire autant, Emerson, il en avait aimé d’autres, il s’en était au moins persuadé. Du moins il avait attendu trop longtemps pour écouter ses sentiments qui lui criaient la vérité. Et ça ne datait pas d’hier, si on creusait un peu, ç'avait même probablement pris racine dès cette toute première danse, corps contre corps, yeux dans les yeux, là où tout avait commencé. De ses yeux qui brillaient trop fort, il fixa un point invisible sur le mur face à lui, serrant la main d’Alba. Est-ce que ç'a encore de l’importance aujourd'hui ? On s’est coulé trop de fois, on s’est fait si mal. J’ai ma part de responsabilité, je le sais. Si on compte les points, c'est moi qui gagne le prix de la pire enflure. Il faudrait tout mettre derrière nous, notre égo, notre passé, tout oublier, les bons moments qui excusent les pires. Les pires qui gâchent les meilleurs. Il faudrait tout laisser, s’en dépouiller pour tout recommencer. Et peut-être, finir par se pardonner à nous-même, pour au moins avancer. J’parle pas d’une histoire d’amour, est-ce qu’on en serait au moins capable ? Mais d’une relation saine. Il faudrait réapprendre à se connaitre. Comme se rencontrer à nouveau. Il haussait les épaules, durant ce monologue, cette divagation, il n’était pas certain de lui parler à elle, ou juste de sortir ce qui lui venait en tête. Il était épuisé de se battre, contre Alba, surtout contre lui-même. Il rêvait de simplicité, de douceur. Mais c’était probablement utopique.

__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
adm f
Alba Jensen
Alba Jensen
POINTS : 84
MESSAGE : 6363
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Maxine et Joséphine
CRÉDITS : @vesnaproduction (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen   Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 EmptyMer 25 Oct 2023 - 15:48

Parfois, deux personnes n’étaient jamais en phase. Léo et Alba n’avaient jamais réussi à se coordonner. Leur histoire durait depuis des années maintenant, et cette rencontre dans ce bar à Bangkok avait changé leur vie. De temps en temps, Alba se disait que tout aurait été plus simple, si elle n’était jamais rentrée dans ce bar. Mais très vite, elle préférait enlever cette option, parce que toutes les peines et les larmes, avoir Léo dans sa vie valait la peine. Il était un parfait papa, un parfait amant, un homme doux mais détruit par ses démons. Elle avait eu le temps de se poser les bonnes questions Alba, cette dernière année, tout avait été remis en question. Le pardon était quelque chose de difficile à donner, il fallait accepter de ne plus reprocher à l’autre ces erreurs passées. La confiance, en revanche, mettait du temps à revenir. Alba avait détruit cette relation, parce qu’elle n’avait pas confiance en lui ni en elle. Léo avait saboté des années de confiance, blessant Alba à chaque pas qu’elle avait fait pour venir vers lui. Mais ces derniers temps, elle y avait cru à cette jolie histoire d’amour, parce qu’ils s’étaient ouverts, avaient communiqué. En détruisant leur histoire, elle s’était détruite et l’avait blessé lui. Aujourd’hui, il n’arrivait plus à la toucher, parce qu’il voyait Concho dans les bras de la blonde. C’était peut-être le détail de trop, mais combien de fois Alba avait imaginé Léo avec d’autres femmes ? Pour Alba, c’était de l’histoire ancienne, le passé de Léo appartenait au passé comme celui d’Alba. Ils étaient les personnes qu’ils étaient avec leur peur, leur espoir et leur envie. Jamais elle ne pourrait forcer Léo d’être avec elle, surtout s’il ressentait un mal être à chaque fois. Assise à ses côtés, elle prenait sa main. Elle en avait aimé des autres hommes, mais après Léo, cet amour semblait dérisoire. Le photographe arrivait à faire battre le cœur de la blonde d’une façon unique. Il y avait ce besoin constant d’être dans ses bras, de le sentir proche d’elle. Alba voulait évoluer à ses côtés, être heureuse pour ses réussites, pleurer avec lui quand la peine était trop grande. Pendant un moment, elle aurait aimé être cette femme qui le sauverait de ses démons et son passé, qu’il deviendrait un romantique à ses côtés, un homme fidèle et c’était presque le cas. Finalement, ce n’était pas le rôle d’Alba. C’était à Léo de lutter contre les peurs de sa vie, de lutter contre l’alcool et l’autodestruction. La photographe avait juste de l’amour à lui offrir, de la patience et un endroit serein dans lequel il pouvait se réfugier. Sauf qu’il n’y avait rien de serein, puisqu’il luttait entre le dégoût qu’il ressentait et l’envie. Ça la brisait Alba d’entendre cette dure vérité, mais elle l’acceptait. Combien de larmes coulaient entre eux depuis leur rencontre ? Léo lui serrait la main, essayant de trouver des solutions. « Il ne s’agit pas de calculer les points Léo… » Alba ne se battait plus, ils avaient gagné en maturité. Léo balançait ses réflexions, elles étaient dures, mais logique. Alba enlevait sa main dans celle de Léo. Elle sentait venir la peine, mais également une logique imparable, quelque chose qu’elle savait depuis le début. « Je ne veux être ton amie. Je ne peux pas l’être. Alors on peut se pardonner, on peut réapprendre à se connaître, ça n’enlèvera pas l’amour que j’ai pour toi. Je ne peux pas être ton amie. » Enfin elle ne voulait pas être que son amie. Elle savait que la jalousie reviendrait, qu’il rencontrerait une autre personne et qu’Alba ne pourra pas l’encourager. Elle l’aimait, et soit elle l’avait dans sa vie, soit il était à côté de sa vie, mais pas dans un entre deux.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
adm h
Léo Emerson
Léo Emerson
POINTS : 153
MESSAGE : 9778
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara & Ash
CRÉDITS : @Tiktok ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah (7 ans), il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen   Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 EmptyJeu 26 Oct 2023 - 10:54


La réflexion chaotique de Léo, les mille questions qu'il se posait ce soir, ce bordel sans nom dans sa tête. Tout ça lui donnait le tournis. Il avait envie que ça s'arrête, que tout devienne clair, il voulait anesthésier la peine, mais ne savait plus comment faire. L'alcool l'avait rendu dangereux, le corps d'Alba, qui avait toujours été un parfait pansement, ressemblait à présent à un doux péché. Et puis il avait fini par comprendre que se vautrer dans la luxure ne résolvait rien. Il devait probablement juste en passer par là, vivre sa douleur, la comprendre et l'accepter, pour qu'elle finisse par s'apaiser. Mais Léo était de nature impatiente, alors il lui était difficile de se forcer. Ce soir, il s'ouvrait à la blonde, comme rarement il l'avait fait, il lui exposait ses failles, cette facette qu'il tentait toujours de cacher aux autres. Pas parce qu'il faisait un effort, mais parce qu'il était épuisé de paraître ce qu'il n'était pas face à elle. Il était conscient qu'il ne s'agissait pas de compter les points, même s'il savait bien qu'il avait beaucoup plus de torts qu'elle. Il tourna la tête vers Alba lorsqu'elle retira sa main, pensant qu'il l'avait froissé d'une façon ou d'une autre. C'était l'une de ses fâcheuses habitudes après tout. Il l'écouta alors, piqué, surpris, par cette vérité si pure qu’elle affirmait haut et fort, sans détours. Elle l’aimait, il n’y avait aucune place pour l’amitié. Il était surpris, non pas parce qu’elle disait, parce que ça il le savait, mais qu’elle ose, qu’elle n’accepte pas de compromis. Et elle avait raison, Alba, elle savait que c’était impossible qu’ils soient amis. Léo ne le voulait pas non plus, il en était, de toute manière, incapable. Comme les héros torturés de Shakespeare, il se mourrait d’amour pour elle, sauf que ça n’avait rien d’héroïque, rien de dramatique. Il se laissait juste bouffer par ses peurs. Ils ne seraient jamais amis, ce n’était pas ce qu’il avait en tête, tout excepté ça, c’était une certitude, il était trop jaloux, trop possessif, c’en serait toujours de même concernant Alba. Jusqu’à ce soir, tout lui semblait insurmontable, impossible, gâché et piétiné. Mais les mots d’Alba le réveillèrent, elle avait tout d’une lionne qui se battait. Et quelque part, ça aussi, c'était nouveau, elle avait toujours été la seule à le faire, encore plus ce soir, mais avant Alba, toutes les autres blondes avaient capitulé, face aux choix du photographe. Aucune autre femme n’avait eu la force de lui faire comprendre qu’il n’était pas le seul maître de leur histoire. Il la fixa alors, un mince sourire se dessina sur ses lèvres. Qu’est-ce que je peux répondre à ça ? … J’ai aucune envie qu’on soit amis non plus, on sait très bien que ça ne marcherait pas. Léo se leva, fit quelques pas, s’arrêta. Le mieux c'est que je parte en voyage, loin de Bowen, que j'te sorte de ma tête. Mais même quand je le fais, je trouve le moyen de t'emmener avec moi. Il secoua la tête, puis revint en arrière, hésita. Il voulait de la douceur. Il se pencha pour piquer un bisou dans les cheveux d’Alba, ils sentaient bon le shampooing, ça le fit sourire. Il voulait plus, évidemment, il voudrait toujours plus. Mais il n’osait pas, il avait peur d’en être incapable. Alors, il s’éloigna encore, le mieux serait qu’il rentre maintenant.

__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
adm f
Alba Jensen
Alba Jensen
POINTS : 84
MESSAGE : 6363
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Maxine et Joséphine
CRÉDITS : @vesnaproduction (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen   Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 EmptyJeu 26 Oct 2023 - 20:51

Alba avait l’impression de se trouver dans une impasse, face à un mur que Léo avait bâti. Il refusait la douceur et la tendresse qu’elle offrait. Ils leur avaient fallu du courage pour se mettre ensemble, mais les dernières actions d’Alba leur avaient tout enlevé. A présent, elle n’était pas sûr qu’il lui donne l’échelle pour le rejoindre de l’autre côté du mur. Peut-être était-ce pour le mieux ? Ils ne savaient pas être ensemble, devant les regards des autres. Mais Alba ne voulait pas de cette amitié, parce qu’ils en étaient incapables. Il était si évident l’amour qu’ils avaient entre eux, mais leurs peurs personnelles s’étaient jouées d’eux, grand gagnant de cette tragique comédie. Ce mur, elle ne savait pas si Alba voulait le franchir, apeurée des plumes qu’elle laisserait en chemin. Ils avaient tant de choses à se pardonner, tant de chemin à parcourir. Ils devaient apprendre à s’aimer personnellement avant de pouvoir aimer l’autre. Léo avait une mauvaise image de lui et Alba était hantée par cet abandon de naissance. Aucun d’eux ne pouvaient guérir leurs blessures profondes. Elle retirait sa main, comme brûlée par la violente vérité de Léo. Pourtant il avait raison, mais Alba avait le courage de lui dire qu’elle l’aimait, lui et personne d’autres. Finalement, elle s’en moquait des autres, si aujourd’hui il n’y avait qu’elle. Léo, elle n’a jamais voulu le partager, et elle ne concevait plus sa vie sans lui. « Non ça ne marcherait pas ! » C’était évident qu’ils en étaient incapables, parce que les jalousies reviendraient. Ça les tuerait à petit feu, revenant inlassablement vers l’autre. A son tour il s’éloignait d’elle. Elle riait à cette évidente vérité, ils étaient incapables de s’éloigner de l’un. Oui, il aurait pu partir sans elle, inviter cette Shelly. Mais il l’a choisi elle, accepter cette proximité insupportable. Mais il revenait vers elle, l’embrassant dans sa chevelure et Alba acceptait ce geste. Il repartait déjà, sauf qu’Alba voulait se battre, un peu. Pour elle, Léo était tout. Alors elle lui attrapait la main. « On pourrait juste rester ensemble, dormir ensemble, sans sexe. » Pour elle, c’était presque une évidence que le sexe n’avait pas sa place, ils devaient se reconnecter émotionnellement. « Reste avec moi cette nuit et ne pars pas demain, s’il te plait. J’ai besoin de toi. » Léo, il était son monde, son phare dans la nuit. Il ne lui fallait pas plus pour Alba, elle voulait juste être proche de lui, dormir avec lui. Le sexe avait beaucoup aidé dans leur relation, parce qu’ils se retrouvaient toujours de cette manière. Mais cette fois-ci, elle le sentait, ça ne serait pas suffisant. Elle ne lâchait pas sa main, mais s’il décidait de rentrer, alors elle accepterait. S’il était heureux sans elle, alors elle apprendrait à faire sans lui.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
adm h
Léo Emerson
Léo Emerson
POINTS : 153
MESSAGE : 9778
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara & Ash
CRÉDITS : @Tiktok ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah (7 ans), il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen   Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 EmptySam 28 Oct 2023 - 0:14


Et si ça pouvait marcher ? Si finalement, malgré les pronostics défavorables, leur passé chaotique, les erreurs et les embûches, Alba et Léo pouvaient tout déjouer et renverser la tendance ? Rendre leur histoire belle, à la hauteur des sentiments si forts qui les animaient. C'était insensé, presque impossible. Pourtant, la blonde semblait vouloir y croire pour deux. Ils étaient, de toute façon, conscients qu'ils ne seraient jamais amis, que ça ne marcherait pas et qu'ils n'en avaient aucune envie. Mais ce soir, Léo, lui l’éternel optimiste, qui ne se laissait que rarement abattre, avait le moral en berne. Simplement parce qu’il réalisait combien c’était difficile, voire impossible, d’être là, si près d’Alba et de ne pas se sentir capable de l’approcher davantage, même si l’envie était présente. Il tournait en rond dans cette chambre, incapable de prendre la bonne décision, à savoir partir, c’était le plus raisonnable, pour tous les deux, ils étaient au Laos pour le travail, pas pour régler leurs affaires de cœur. Mais Alba avait envie de se battre, elle avait moins peur que lui ce soir, elle savait ce qu’elle voulait. Elle en avait assez de revivre sans arrêt la même scène, celle de Léo qui la plante dans une chambre, qui l’abandonne, seule face à la solitude et le vide qu’il laissait derrière lui. Elle voulait qu’il reste et elle le retenait. Il la fixa de son regard plein de fièvre. Cette femme était une lionne et elle n’en avait même pas conscience. Il esquissa un sourire lasse, elle voulait qu’il reste, mais elle ne voulait pas de sexe. Il était à mille lieues de penser à ça, il était bien trop épuisé. Je n’ai rien pour dormir, ici, même pas de brosse à dent. Il hésitait franchement, il crevait d’envie de cette proximité, autant qu’elle l’effrayait. Laisse-moi quelques minutes, je reviens. Il lut le doute dans le regard d’Alba et ça fini de le décider. Il ne voulait plus de ça, plus de peur dans son regard, il voulait qu’elle ait confiance, qu’ils se fassent confiance mutuellement, il voulait qu’elle le croie, qu’elle n’ait plus à douter de lui, en quelque circonstance que ce soit. Alors il réduisit le vide entre elle et lui, la prit dans ses bras furtivement. Je reviens. Qu’il répéta, pour prouver sa sincérité, avant de quitter la chambre. Une fois dehors, il respira profondément, il ne pouvait pas se défiler, il avait promis. Alors, il rentra dans sa chambre, se glissa rapidement sous une douche glacée qui lui fit du bien, enfila des vêtements propres et confortables et rassembla son nécessaire de toilette. Puis, il ouvrit son laptop, pris le temps d’envoyer un mail à l’agence qui gérait le voyage pour faire un petit point, il n’oubliait pas qu’il avait des comptes à rendre. Et enfin, il claqua la porte derrière lui pour aller rejoindre Alba. Elle était sur son lit, sur son ordinateur également, visiblement, elle traitait les photos du jour. Léo se glissa à côté d’elle doucement. Il entoura sa taille et se serra contre son dos en enfouissant sa tête dans sa nuque. Une question le démangeait. Quand tu as dit : “ne pars pas demain”, tu voulais dire, ne repars jamais ? Il était encore pétri de peurs et d’angoisse, mais la retrouver ce soir, faire cet effort pour chasser ses idées noires de son esprit, lui donnaient envie de rester. Puisqu’Alba se battait pour eux, il voulait se battre à ses côtés, avec elle et plus contre elle.

__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
adm f
Alba Jensen
Alba Jensen
POINTS : 84
MESSAGE : 6363
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Maxine et Joséphine
CRÉDITS : @vesnaproduction (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen   Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 EmptyDim 29 Oct 2023 - 18:43

Cette si simple vérité. Alba respirait de nouveau, un air frais l’enveloppait, alors qu’elle avouait ses sentiments à Léo. Il y avait que lui depuis un moment, depuis cette fameuse soirée à Bangkok. Ce constat, elle l’avait accepté, même si la réciproque n’était pas la même. A présent, elle s’en moquait du passé de Léo, tout ce qui lui important c’était ce qu’ils avaient à construire à partir de maintenant. Tout pourrait être beau, Léo et Alba avaient beaucoup en commun. A commencer par un caractère complexe, un merveilleux mélange de manque de confiance et de rancune. Ils avaient des passions communes, celles qui les animaient. C’était sur ces notes de voyages et de photo qu’ils s’étaient rencontrés et qu’ils arrivaient à renouer. Ce voyage en était la preuve ultime. Puis, ils avaient Jon, ce petit garçon parfait qui leur donnait un point d’équilibre et une bataille commune. Alba se laisser aller à l’instant présent, communiquant précisément ce qu’elle voulait. Et il ne s’agissait pas d’une amitié, mais bien de retrouver son Léo comme elle l’aimait. Cela devait passer par de la tendresse, ils étaient devenus trop vieux pour se courir après et se faire souffrir comme ils savaient si bien le faire. Alors elle lui proposait de rester dormir ici. Elle ne voulait rien de plus que ça. Léo, elle en avait besoin à ses côtés, parce qu’il faisait ressortir aussi le meilleur d’elle. Il était celui qui l’encourageait à reprendre la photographie, celui qui l’avait encouragé pour cette galerie, complimentant les travaux et les projets qu’elle mettait en place dans cette petite boutique de Bowen. Cette proposition était spontanée et la réponse de Léo fut si logique. Il n’avait rien dans cette chambre, tout appartenait à Alba. Elle fut presque déçue Alba, même s’il suffisait juste de traverser le village. Mais le moment serait terminé, et les doutes reprendraient le dessus. Alors oui, elle doutait quand il lui promettait de revenir, parce qu’à sa place, elle ne serait pas revenue. Son cerveau fonctionnait bien trop vite, et toutes les questions reviendraient par vague. Léo réduisait le vide entre eux, la prenant dans ses bras pour confirmer sa promesse. « Ok, je te crois. » Disait-elle avec une voix calme et un peu timide. C’était peut-être l’élément déterminant, le retour de Léo. Cela effacerait toute les fois où il n’était pas revenu, stoppant ce schéma d’une Alba seule dans sa chambre d’hôtel. Elle profitait de son départ pour souffler un grand coup, buvant une gorgée d’eau, avant de se poser sur son lit. Son disque dur surchauffait, Alba reprenait les photos de la journée. Elle tombait sur les photos du dîner, où adultes et enfants partageaient des doux souvenirs. Elle s’empêchait de regarder l’heure, afin d’éviter de perdre espoir. La porte s’ouvrait, Léo était revenu. Alba l’accueillait avec un sourire, avant de se concentrer sur sa tâche. Elle ne voulait pas perdre les photos, alors elle les copiait toute sur son disque dur, pendant que Léo se posait derrière elle. Il l’enveloppa de ces bras, plongeant sa tête dans sa nuque. Son souffle chatouillait tendrement Alba. « Si c’est ce que tu souhaites, ne repars jamais. » Pour Alba, c’était une évidence, Léo elle le voulait pour toujours, pas juste ce soir. Elle coupait ensuite son ordi, le posant sur la table de chevet, avant de se retourner vers lui. « Merci d’être revenue. » Avouait-elle dans un souffle avant de se perdre à son tour dans le creux de son cou.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
adm h
Léo Emerson
Léo Emerson
POINTS : 153
MESSAGE : 9778
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara & Ash
CRÉDITS : @Tiktok ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah (7 ans), il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen   Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 EmptyLun 30 Oct 2023 - 19:14

Est-ce que le temps rendait les caractères plus doux ? Le désir moins fort ? Calmait la fougue ? Léo en doutait, il avait toujours autant envie d'Alba et parfois, la force de ce désir le rendait fou, le manque, dans tout son épiderme. Ce n'était pas parce qu'il vieillissait qu'il allait se calmer. Ils n'avaient jamais vécu ensemble, tous les deux, officiellement, jamais été un couple posé, stable. Ils n'avaient encore jamais connu l'habitude, la routine qui s'installe. Si ça avait le cas, peut-être l'envie se serait-elle calmée. Ce qui le rendait plus sage, moins empressé, ce soir, c'était la peur, celle de ne pas être à la hauteur de ce qu'il attendait d'eux. De ce qu'elle attendait de lui. Ils avaient déjà tant perdu et encore trop à perdre, s'ils recommençaient encore. Ils s'étaient fait tant de mal, mais visiblement ça ne comptait pas, face à l'amour qu'ils se portaient. Quelque part, s'ils se retrouvaient toujours, amoureux malgré tout, peut-être que la fin devait être heureuse, sinon à quoi bon ? Ce soir, Léo passait par toutes les émotions, il était venu pour avoir des réponses, pour comprendre le comportement qu'Alba avait eu envers lui dans la journée. Finalement il n'avait pas eu sa réponse, mais ça n'avait plus d'importance, plus grand chose d'autre n'avait d'importance, que l'envie de se retrouver, d'essayer. Que le regard si doux que la blonde posait à présent sur lui. Léo l'imprévisible, il avait cependant ce soir envie de la rassurer, de panser leurs plaies, à tous les deux. Alors lorsqu'il lu le doute sur son visage il ne joua pas à la laisser se poser des questions. Et il revint, douché, en manque de sa tendresse. Il avait envie d'une nuit douce, sans se laisser envahir par les questions et les doutes. En se serrant contre Jensen, il avait le cœur qui battait à tout rompre. Il ne posa qu'une seule question, audacieuse, pour un homme qui avait peur de l'engagement. Habituellement il se défilait, il détestait faire des promesses qu'il ne pourrait pas tenir. Mais le fait est qu'il avait envie d'y croire. Ça faisait longtemps que c'était clair dans sa tête, qu'il était prêt à s'assagir, si c'était pour Alba. Preuve en était qu'il n'avait quasiment pas eu d'aventures depuis leur séparation, comme s'il attendait juste d'être prêt. Il maudissant Concho d'avoir foutu la merde, mais au fond le danseur n'était qu'une excuse, Léo avait juste peur. Avant d'entrer dans cette chambre, il avait soufflé longuement et laissé cette peur à l'extérieur, parce qu'avec elle il était incapable d'avancer. Il sourit à sa réponse. Ils étaient d'accord sur le toujours. Et ce simple mot le rendit terriblement heureux. Il attendit qu'elle termine son travail, profitant juste de l'avoir contre lui, puis elle vint se nicher dans son cou, Léo embrassa ses cheveux. Ils restèrent ainsi un instant avant qu'il ne la force à se redresser et à le regarder. J'ai souvent douté. Et t'en as souffert tout autant. J'ai eu peur de me l'avouer. Mais ça a toujours été toi. Depuis Bangkok. Du bout des lèvres, timidement, mais sur de lui, il lui avouait enfin, à sa façon bien à lui, qu'il l'aimait depuis le début. Et la fatigue, le trop plein d'émotions eurent raison d'eux. Ils s'endormir dans les bras l'un de l'autre. Pour ne se réveiller que le lendemain matin. Léo ouvrit un œil. Désorienté, comme la veille au matin. Sauf que ce matin il n'avait pas envie de prendre ses jambes à son cou. Au contraire. Il se colla contre Alba et l'embrassa dans le cou. Je sais qu'on a dit pas de sexe. Mais ça c'était hier soir… Il glissa une main sur son corps, le sentit s'animer sous ses doigts.

__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.


Dernière édition par Léo Emerson le Mer 1 Nov 2023 - 14:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
adm f
Alba Jensen
Alba Jensen
POINTS : 84
MESSAGE : 6363
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Maxine et Joséphine
CRÉDITS : @vesnaproduction (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen   Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 EmptyLun 30 Oct 2023 - 22:56

Ç’avait été si facile pour Alba, pendant des années, de rejeter la faute sur Léo. Sa peur de l’abandon avait prit le dessus, le culpabilisant sur ses actions passées. Mais Alba, elle avait un don pour l’autodestruction, préférant souffrir sur le moment que quelques années plus tard. Il faisait ressortir ses peurs, et quand elle le vit mentir par message, alors qu’elle le voyait avec Grace, Alba avait vrillé. Aujourd’hui, elle s’en voulait de ne pas avoir accordé plus de confiance. Léo n’était pas à blâmer, juste elle. Ce fut pourtant, tout le contraire. Il s’était renfermé sur lui-même, perdant l’estime qu’il avait de lui et remettant en question toute sa vie. Elle se détestait de lui avoir infligé ça. Ils avaient été si proches de cette stabilité qu’elle souhaitait. Ce soir, elle déballait tout, arrêtant d’être effrayée. Léo avait le droit de savoir, il devait avoir tous les éléments pour qu’il fasse son choix. Pour Alba, l’amitié n’était pas une option, incapable d’être heureuse pour lui s’il ne l’était pas avec elle. C’était égoïste, mais elle préférait une vie avec un Léo indifférent plutôt qu’un Léo dans sa vie mais pas complètement. Quand il quittait sa chambre, elle angoissait un peu Alba, même s’il lui avait promis de revenir. C’était peut-être le tournant de près de dix ans de relation. S’il ne revenait pas, alors Alba abandonnerait. Elle ne pouvait pas toujours se battre, et parfois l’amour ne suffisait pas. Il lui avait déjà dit, mais sur le moment elle n’y croyait pas. Mais un an après sa tromperie, c’était la première fois qu’ils parlaient autant à cœur ouvert. S’il ne revenait, alors pour Alba il était clair qu’il ne voulait pas la même chose ou que jamais il n'arriverait à passer au-dessus de cet épisode. Alba voulait faire table rase du passé et ne se concentrer que sur eux et les sentiments qu’ils partageaient. En attendant, elle travaillait, occupant son esprit. L’avantage de son travail. Elle pouvait passer des heures sur des photos sans voir le temps passer. Sauf ce soir, où elle relevait la tête au moindre de bruit, attendant désespérément qu’il revienne. Il était revenu. Le cœur de la blonde fit un bond dans sa poitrine, retrouvant tout espoir. Elle qui aimait le monde, à présent son monde tournait autour d’une même personne. Jamais elle n’avait aimé aussi fort une personne, Léo avait cette place unique. C’était pour toujours qu’elle le voulait à côté de lui. Tout s’apaisait en elle, même si elle avait conscience qu’ils commençaient un chemin périlleux, mais sa présence suffisait. En refermant son ordinateur, elle plongeait sur lui, respirant le même air et en rythme. Leur regard se croisaient alors que Léo avouait ses mots. Ils étaient doux avec une saveur particulière. Alba n’en avait pas besoin d’autant. Timidement, elle lui souriait en lui déposant un baiser sur sa joue, plein de tendresse. Ils s’endormaient paisiblement, Alba tout près de lui, incapable de s’en éloigner. Léo lui avait manqué. Le lendemain, elle le vit aux premières lueurs, lui offrant un sourire. Son souffle venait caresser son cou. Sa voix n’était plus cassée, on aurait dit Léo d’il y a quelques années et ses mains s’aventuraient dangereusement sur le corps demandeur de la photographe. « Léo. » Soupirait-elle, alors qu’elle se rapprochait inconsciemment. Léo, elle en aurait toujours envie. « J’ai pas envie que tu regrettes, que tu t’en ailles. » Avouait-elle avec frustration. Mais la veille, il lui avait avoué qu’il ne pouvait pas la toucher et ce matin, il avait envie d’elle. Ils devaient être intelligents et ne pas refaire les mêmes bêtises qu’autrefois.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
adm h
Léo Emerson
Léo Emerson
POINTS : 153
MESSAGE : 9778
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara & Ash
CRÉDITS : @Tiktok ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah (7 ans), il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen   Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 EmptyMer 1 Nov 2023 - 16:18

Une nuit de tendresse ne changerait pas tout. Elle ne viendrait pas, soudainement, comme un coup de baguette magique, tout réparer. Il y avait encore un long chemin à parcourir, pour ces deux amants terribles. Mais cette nuit apaisait les esprits, les cœurs surtout elle redonnait confiance et espoir là où ils pensaient que tout était perdu. Cette histoire était définitivement trop forte pour se terminer. Depuis la toute première danse, quand le regard de Léo avait croisé celui d'Alba, il y avait eu ce truc indéfinissable, cette attraction irrésistible. Et le temps n'avait fait que le confirmer, ils étaient deux aimants qui s'attiraient inlassablement. Cette nuit ils avaient donc rendu les armes, sans heurts. Dans la douceur qui reparaît, dans la chaleur de l'autre, mais sans précipitation, sans corps à corps brûlant, juste le fait de de savoir auprès de la bonne personne, enfin. Ce matin Léo avait un réveil plus entreprenant. Il en avait presque oublié ses paroles de la veille et avec elles les derniers mois passés à haïr son nemesis. Quand Alba le freina, il eut comme une bouffée de colère, pas contre elle, contre lui, cet autre, tout son épiderme se hérissa et il comprit qu'elle avait raison. Non, toute une nuit ne serait pas suffisante pour effacer les traces de cet affront, Léo restait cet homme fougueux, dans tous les sens du terme et ce matin c'était le mauvais côté qui prenait le pas. Il faudrait un peu plus de temps, mais il n'était pas si pressé, à présent il savait qu'Alba et lui avaient encore une chance et qu'ils étaient prêts à la saisir. Ils feraient l'amour quand ils seraient prêts. Il fallait que ce soit beau cette fois, pas juste une étreinte pleine de frustration juste pour la faire sienne. Léo lâcha un râle, en enfouissant sa tête dans son oreiller. C'était difficile de lutter entre deux sentiments diamétralement opposés. Puis il se redressa sur son coude. Je ne vais pas partir. Il se pencha sur Alba et l'embrassa. C'était si bon de retrouver ses lèvres. On se voit au petit déjeuner ? Je dois préparer mes affaires. Finalement il se leva, sans insister, il sortit de la chambre. C'était plus facile de ne pas trop s'attarder, alors qu'il se rendait compte qu'il avait envie d'elle et que ça lui faisait peur également, tout en prenant conscience qu'ils n'étaient pas là pour ça, il devait aussi rester concentré sur son travail. Ça commençait à faire beaucoup à gérer. Une fois dans sa chambre, comme la veille, il préparera consciencieusement son sac, puis se dirigea vers le petit déjeuner pour prendre son café. Il hésitait à préparer celui d'Alba quand elle surgit derrière lui. Il était un peu perdu, ne sachant pas tellement quelles étaient les règles à présent. Il lui sourit. Tu veux du café ? Ils s'installèrent à côté de leur guide qui les regardait toujours de cet air étrange. Léo ne s'en préoccupa pas. C'est notre denier jour sans ce village ! Profitons en pour faire de belles photos. Le guide ajouta qu'il faudrait se méfier, une tempête se préparait, elle était attendue dans les prochaines heures. On avisera en fonction alors.
Le ciel avait été gris et bas toute la journée, Léo s'était alors rabattu sur le village, estimant qu'il avait déjà fait de belles photos de paysages, dans les rizières. Il se rapprocha de ce couple qui les avait accueilli la veille pour dîner. Il n'avait pas remarqué qu'ils avaient un tout petit bébé d'à peine quelques semaines. Aujourd'hui il était accroché dans un système de portage dans le dos de sa mère. Il prit beaucoup de photos de ce duo particulier alors que la femme s'attelait à ses tâches personnelles. À un moment elle lui demanda de porter sa fille, la petite s'agitait. Le photographe fut pris de court, il lâcha son matériel et, maladroitement, attrapa le nouveau-né dans ses bras. Il fut frappé par la puissance de ce regard tout neuf qui se posait sur lui. Attendri par cette enfant, il resta de longues minutes à la bercer. Avant de se retourner, quand il sentit un autre regard sur lui. Alba était là à quelques pas derrière. Presque gêné il eut comme besoin de se justifier. On m'a réquisitionné. Ça me va bien le rôle de nounou ?! La petite s'était finalement endormie contre lui.


__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
adm f
Alba Jensen
Alba Jensen
POINTS : 84
MESSAGE : 6363
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Maxine et Joséphine
CRÉDITS : @vesnaproduction (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen   Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 EmptyJeu 2 Nov 2023 - 17:11

(tw avortement)

S’endormir dans les bras de Léo lui donnait ce sentiment de sécurité. Il était sa famille. Ça faisait environ huit ans qu’ils se connaissaient, qu’ils avaient partagé des choses et rien ne lui semblait anormal dans cette situation. Combien de fois avait-elle trouvé le sommeil facilement, quand elle se faisait bercer par le souffle de son amant terrible. Léo il avait été son phare et son repère, une stabilité instable. Depuis cette fameuse soirée à Bangkok, il n’était plus jamais ressortit de sa vie, même quand ils ne se voyaient plus. Jon lui rappelait sans arrêt son père, ayant les mêmes traits au visage, cette même petite moue de bouderie. Ce sommeil il était profond, l’aube d’un renouveau rafraichissant. Peut-être qu’il avait fallu qu’ils passent par toutes ces épreuves et ces tempêtes pour arriver enfin à ce regarder dans les yeux, sans qu’il y ait de traces d’amertume. Le chemin serait encore long, parce qu’Alba et Léo ils en avaient des difficultés, mais pour une fois elle y croyait. L’amour pouvait triompher. Ça serait à leur manière et à leur rythme, sans bousculer celui de leur fils. Ce réveil, il était plus dur et plus frustrant. Leur corps réclamait celui de l’autre. Ç’aurait été la solution facile, mais qui ne réglerait rien. Ils prendraient même le risque d’oublier les propos de le veille. Léo et Alba, ils avaient besoin de se retrouver émotionnellement avant de coucher ensemble. Elle n’avait aucun doute que sur ce dernier domaine, ils avaient encore de la ressource. Ça faisait des mois qu’Alba n’avait eu personne, n’étant attiré par personnes d’autres que l’homme avec qui elle partageait son lit. Léo il grognait de frustration, pas très content de se faire rejeter ainsi. Mais la veille, il lui avait dit qu’il ne pouvait pas la toucher. Elle sentait qu’ils avaient fait un pas aujourd’hui, alors elle ne comptait pas retourner dans cette spirale infernale. Ils avaient juste à attendre un peu. « Je sais ! » Répondait-elle plus se convaincre elle-même. Il y avait ce doute persistant qu’il finirait par partir, mais cette fois-ci elle préférait mettre son énergie dans l’espoir. Ce baiser il fut spontanée et doux. Il y avait plus d’un an qu’elle ne l’avait pas embrassé et elle sentit son cœur faire un bond dans sa poitrine. « Ok ! A tout à l’heure. » Avant qu’il ne puisse s’échapper, elle le retenait lui donnant un nouveau baiser. Ils devaient certes prendre leur temps, Alba ne pouvait résister. Léo elle l’aimait pour tout ce qu’il était mais l’attraction physique avait toujours été intense entre eux, comme une drogue dont on se sevrait jamais. Elle se préparait tranquillement avant de le rejoindre dans la tente. Leur guide était également là, toujours au regard malicieux quand il les voyait tout les deux. « Oui s’il te plait. » Evidemment, le café était à son goût. Léo avait bien compris comment elle fonctionnait. Même ses pères avaient du mal à doser parfaitement la dose de café et d’eau. Le programme de la journée était photo et encore photo. Le guide leur annonçait qu’une tempête arrivait, mais c’était un détail qu’Alba ne retenait pas. Elle suivait le mouvement, tant qu’il y avait de belles photos à faire. Aujourd’hui, la luminosité était assez exceptionnelle avec ce ciel gris tout bas. Les locaux eux, s’activaient à sécuriser le lieu, mais Alba elle mitraillait. Au fur et à mesure de la journée, elle se sentait plus à l’aise, souriant souvent à Léo quand leur regard se croisait. Durant l’après-midi, il portait ce nouveau né dans les bras. Cette image lui fit un effet contradictoire à la blonde. L’avortement était encore proche dans son esprit. Léo avec un bébé lui montrait ce qu’elle avait loupé, avec Jon et avec cet avortement. Il souriait, berçait cette petite fille en lui faisant un grand sourire. Léo était un père formidable. Pendant un instant, elle se demandait où en serait sa vie si elle avait fait ce test de paternité. Ça lui glaçait le sang, avant de reprendre ses esprits au moment où Léo croisait son regard. « Oui, elle semble toute apaisée avec toi. » Disait-elle en souriant, alors qu’elle s’approchait pour voir le bébé endormi. « Elle est adorable. » Pendant un instant, un sourire maternel s’affichait sur son visage, se souvenant parfaitement bien des premiers de la vie de son fils.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
adm h
Léo Emerson
Léo Emerson
POINTS : 153
MESSAGE : 9778
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara & Ash
CRÉDITS : @Tiktok ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah (7 ans), il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen   Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 EmptyLun 6 Nov 2023 - 15:50


(tw : avortement)

La veille, Léo avait émis l'hypothèse qu'ils se comportent comme deux étrangers l'un face à l'autre. Comme pour faire table rase du passé, pour apprendre à se connaître à nouveau. Mais ce matin il réalisait que c'était impossible. Il ne pouvait pas se présenter face à Alba comme s'il ne savait rien d'elle, alors qu'il connaissait toutes ses habitudes, ses expressions, par cœur. Il ne pouvait ignorer la dose de café qu'elle prenait le matin. Le désir dans ses gestes, la passion qui animait son regard. Il en était incapable. Ainsi il ferait comme il avait toujours fait, il marcherait sur ce fil invisible, en équilibriste. Mais cette fois il ne flancherait pas. Dans les draps de la blonde, il avait des envies dangereuses, l'envie de sa peau qui le dévorait toujours farouchement même s'il la connaissait par cœur. Le besoin de son parfum contre lui, celui aussi de ne faire qu'un. Mais Alba était plus raisonnée et elle trouva les mots qui réfrénèrent instantanément son amant. Le brun ne cacha pas sa frustration, mais il savait qu'elle avait raison. Il ne put s'empêcher pour autant de l'embrasser, un baiser qui avait le goût des retrouvailles. Plus d'un an que ça n'était pas arrivé, c'était long, trop long. Un baiser qui donnait envie de plus, mais Léo s'enfuit rapidement, pour ne pas se laisser tenter. Alba le retint au passage, hier soir, il n'avait même pas remarqué à quel point elle était sexy dans ce short, ce matin ça lui sautait aux yeux. Et la façon dont elle l'embrassa, c'était une torture, mais il tenait bon, tournant rapidement les talons. Il eut un nouveau malaise, comme un moment de flottement, au moment du petit déjeuner, ne sachant trop comment se comporter, qu'elle était la limite à présent. Mais la blonde le chassa vite avec son sourire qui désamorçait n'importe quelle situation. Ce matin, Léo n'était plus aussi autoritaire que la veille, il s'était radouci, peut-être que c'était une manière de garder une distance avec Alba, distance dont il n'avait plus besoin. Et puis elle lui avait fait comprendre qu'elle savait ce qu'elle avait à faire, mais ça, il le savait déjà. Dans la journée, ils furent occupés, animés par cette effervescence qui précédait la tempête. Léo et Alba n'y étaient pas habitués, le photographe ne prenait pas conscience de ce qu'il pouvait arriver, pour lui ce serait juste un peu d'eau. Pourtant, il avait déjà participé à des missions humanitaires dans cette partie de l'Asie, il avait vu comme ça pouvait être dévastateur. Mais sans le vivre, il ne réalisait pas. Alors, il observait cette agitation, tous les habitants qui, comme tant de petites fourmis, s'activaient pour sécuriser leurs logements, les cultures. Aujourd'hui, ils parlèrent peu, ça n'avait pas tellement d'importance, lui était déjà un peu ailleurs, pensant à la suite de leur séjour. Ils allaient quitter les montagnes, regagner une ville plus importante, retrouver la foule et le bruit. Léo savait qu'il serait nostalgique de cette vie au ralenti et de ces paysages grandioses. Alors, il profitait, il ne fit que croiser Alba, la blonde semblait inspirée par ce spectacle, il la laissa travailler. Mais quand ils se rencontraient de temps en temps, il y avait ces sourires, ces regards, leurs corps qui se frôlaient parfois, cette délicieuse tension, qui ne trompait plus personne. Et puis il y eut cette rencontre, inattendue, bouleversante. Léo n'avait jamais voulu d'enfant, il détestait sa génétique et était persuadé qu'il ne ferait pas un bon père. Mais la vie l'avait ébranlé, chamboulé, avec l'arrivée de Jonah dans sa vie. Cet enfant s'était imposé à Alba et elle le lui avait imposé par la suite, il était devenu père par accident, pourtant il ne regrettait rien. Son fils lui ressemblait physiquement, il n'avait pas eu le choix et finalement, il espérait juste qu'il arriverait à inverser la tendance, qu'avec leur éducation, avec Jensen, ils arrivent à en faire un meilleur humain que lui ou son père étaient. À présent, il avait donc un fils, qu'il aimait par-dessus tout et ça lui suffisait parfaitement. Néanmoins, quand Alba lui avait annoncé qu'elle était à nouveau enceinte, un an et demi plus tôt, il s'était senti prêt à accueillir cette nouvelle comme quelque chose de positif. Alors qu'il ne lui était jamais venu à l'idée de vouloir un autre enfant. C'était parfaitement paradoxal. Depuis, l'avortement, Léo n'avait plus repensé à cette histoire, au fait que, peut-être, il aurait pu avoir un deuxième bébé avec Alba. Il avait occulté la douleur, parce que pour lui, elle correspondait davantage au fait d'avoir été trahi, trompé, d'avoir perdu la femme qu'il aimait. Et non pas au fait qu'il aurait pu être papa à nouveau. Il ne pensait à rien de tout ça, en vérité, en tenant cette si petite fille dans ses bras, en la berçant avec précaution, la seule chose qui lui venait en tête c'est qu'il avait oublié à quel point c'était petit. Il la trouvait belle et fragile à la fois et il eut envie de tout faire pour qu'elle se sente bien au creux de ses bras. Mais à aucun moment, il ne comprit la douleur qu'il lisait dans le regard d'Alba, cette petite lueur triste qui y dansait quand il vit qu'elle l'observait. Adorable, oui, ce bébé l'était. Et Léo sourit à la photographe qui se penchait pour mieux le voir. Elle est belle. Et si petite. C'était une scène particulière, le brun sentit un sentiment étrange l'envahir alors qu'ils avaient tous les deux leurs regards rivés sur la petite endormie. Mais ça ne dura pas, la maman vint récupérer son enfant en remerciant Léo de l'avoir calmé. Et puis ils continuèrent leur journée. Le jour déclina rapidement, chacun rentra chez soi sans trop s'attarder, la tempête n'était finalement pas arrivée mais le vent commençait à souffler, on sentait que quelque chose se préparait. Comme c'était la dernière soirée des photographes au village, tout le monde était invité à dîner sous une grande tente, chacun emmenait un plat et beaucoup d'habitants firent le déplacement. C'était un joyeux bazar, plein de rires, d'odeurs, de saveurs. Léo adora cette soirée, il y prit quelques clichés, mais pour lui cette fois, pour garder des souvenirs. Il retrouva la famille de l'après-midi, le petit bébé lui fit de grands sourires qui le firent fondre. Quand il rentra dans sa chambre, il était épuisé et en même temps, il n'avait pas sommeil, il voulait rester éveillé pour repousser le départ. Il s'installa alors à la petite table pour y traiter des photos. Il pensait à Alba, ils s'étaient quittés rapidement après la fête, un peu maladroitement. L'idée de dormir seul cette nuit le rendait un peu triste. Finalement, il avait passé les deux dernières nuits avec elle, mais il n'avait pas envie de précipiter les choses.



__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
adm f
Alba Jensen
Alba Jensen
POINTS : 84
MESSAGE : 6363
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Maxine et Joséphine
CRÉDITS : @vesnaproduction (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen   Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 EmptyMer 15 Nov 2023 - 18:33

La veille, Alba avait été ébranlée, surprise d’avouer tout ce qu’elle avait sur le cœur. Les problèmes avec Léo duraient depuis ce fameux départ à Bangkok. Depuis, ça n’avait été que l’enchainement de mauvaises décisions, des choix qui brisaient un peu plus à chaque fois leur cœur déjà bien meurtris par la vie. Depuis plus d’un an, ils essayaient de trouver un équilibre précaire, sortant tout juste le nez de l’eau pour ne pas couler sous une déferlante de rancunes. Mais hier soir, ils parlaient enfin. Les mots de Léo avaient été durs, et Alba se demandait si finalement elle n’aurait pas préféré de la haine. Savoir qu’il l’aimait, mais qu’il ne pouvait la toucher à cause de cette erreur lui fit perdre le peu d’espoir qu’il lui restait. Avant, c’était par la relation charnelle qu’ils communiquaient, leurs corps savaient parler pour eux. Ils découvraient la tendresse, cette communication sans cri, juste celui du cœur. Alba ne voulait plus personnes d’autres, Léo était son monde et l’espoir que peut-être l’amour triompherait. Ce matin, elle eut peur un instant que tout s’envolerait une nouvelle fois, et que les remords de Léo reprendraient le dessus. C’était maladroit, presque précipité le désir qui se lisait dans son regard. Il lui fallut toute une force pour lui refuser cette rencontre charnelle. Elle qui auparavant, panser superficiellement ses blessures par le sexe, cette fois-ci il n’y avait rien eu. Aucune rencontre, aucune femme, aucun homme dans la vie d’Alba. Son désir, son envie il n’était qu’à destination de Léo, découvrant à présent que l’amour pouvait être unique. Finalement, ne s’était-elle pas trompée pendant toutes ces années ? Elle qui à vingt ans se voyait dans des relations polyamoureuses, là voilà entichée d’une seule personne. Cette force, elle la puisait au fond d’elle, voulant partager sa vie avec lui, ses passions, son quotidien, ses peines et ses joies. Ce matin, tout aurait été précipité parce qu’elle savait que ça ne règlerait rien. Coucher avec lui, c’était prendre le risque de se relancer dans une relation pas stable, alors qu’ils avaient tant de choses à régler. Mais le baiser qu’il lui offrit c’était un signe d’espoir, une bouffée d’air qui lui manquait depuis des mois. Son cœur tambourinait comme peut-être la première fois qu’elle le voyait. C’était même plus intense, vu qu’ils n’étaient pas ivres, qu’il ne s’était pas trompé de prénom et que la nuit venait de se terminer. Mais voilà qu’il parlait déjà, et Alba le libérait mais en lui volant un dernier baiser. S’il lui fallait des preuves … Léo l’avait conquis dès le début, il n’avait qu’à accepter cet état de fait. Ce matin ne ressemblait en rien à celui de la veille. Elle dégustait son café, avant de se laisser happer par l’effervescence de cette tempête. Les locaux se précipitaient, préparant de quoi se protéger et survivre aux caprices de la météo. Léo et Alba, eux allaient partir, et c’était leur dernière journée. Elle était triste, la photographe avait crée du lien, notamment avec cette famille. Léo portait leur fille dans les bras. Cette image la bloquait, la ramenant à un an auparavant, dans cette maudite clinique. Dans un monde merveilleux, peut-être qu’ils auraient eu un autre enfant Léo et Alba, peut-être auraient-ils fait partie de ces gens qui voyageaient en famille. Elle leur avait enlevé ça, ne souhaitant plus revivre ses émotions. Jon avait réussi à s’agripper et à s’imposant mais pas sans douleur dans la vie d’Alba et Léo. Alba ne comptait plus retraverser ça, mais le voir avec ce petit bébé lui rappelait tous les moments qu’ils avaient loupé avec Jon. « Oui … » Répondait-elle évasivement, même si elle était adorable. Léo craquait ça se voyait dans son regard, mais leur nouvelle amie reprenait son enfant, remerciant l’australien d’avoir prit soin d’elle. Le reste de la journée se déroulait avec douceur, où quand ils se croisaient, leur sourire était sincère et franc. Cette dernière soirée rendait la blonde heureuse, jusqu’à ce qu’elle retrouve la solitude dans sa chambre. Léo n’y était plus, et Alba supportait de moins en moins la solitude. Pourtant, ce soir, elle n’était pas courageuse, préférant laisser Léo faire ce premier pas. Ce fut une nuit froide, seule et avec plein de questions. Le réveil ne fut pas fameux. Quand elle le retrouvait au petit-déjeuner, avec son sac sur le dos, son sourire s’illuminait. « Tu m’as manqué cette nuit. » Et ce n’était pas que cette nuit, c’était tout le temps qu’il lui manquait. Dehors, la tempête approchait, et Alba et Léo devaient partir pour rejoindre rapidement la ville. Cette tempête était bien plus forte, obligeant le guide à annuler le reste du trajet. Ils se retrouvaient dans un hôtel, dehors un typhon prenait place, amenant avec lui un vent considérable.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
adm h
Léo Emerson
Léo Emerson
POINTS : 153
MESSAGE : 9778
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara & Ash
CRÉDITS : @Tiktok ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah (7 ans), il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen   Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 EmptyJeu 16 Nov 2023 - 18:00

C'était indescriptible, ce qu'il s'était passé avec ce bébé cet après-midi là. Ce fut furtif, mais saisissant, emprunt d'une tendresse que Léo ne pensait pas posséder en lui. Et puis ce fut terminé, la jeune maman récupéra sa fille, le photographe retourna à son travail, il ne chercha pas la présence de l'enfant, pas plus qu'il ne réfléchit aux regards qu'Alba lui avait lancé, ce qu'elle pouvait avoir pensé de cette scène, l'émotion palpable, bien que totalement différente de celle de son ancien amant. C'était passé. Il profita de cette dernière journée, puis de la soirée riche de rencontres qui suivit. Jusqu'à terminer seul dans sa chambre. Le contraste fut brutal, Emerson retrouvait le silence et la solitude, alors qu'il avait passé les deux dernières nuits auprès de la blonde et le constat était là, elle lui manquait cruellement. Il aurait pu courir vers elle, frapper à sa porte, réclamer sa chaleur, peut-être même obtenir davantage. Mais il ne voulait pas avoir l'air désespéré et, au fond, il se disait qu'ils étaient deux dans cette histoire, il s'était ouvert à Alba, il lui a avait parlé de ses doutes et ses peurs, de ses désirs profonds aussi. Il avait fait cet énorme pas vers elle, la photographe savait combien ça lui avait coûté. Et il était resté la nuit avec elle, parce qu'elle le lui avait demandé. Alors ce soir, bien qu'il crevait d'envie d'être avec elle, Léo, dans toute son insolence, refusait de flancher. Il se pourrait que la blonde n'ait juste pas envie ou besoin de passer la nuit dans ses bras. Alors, tant pis pour elle, tant pis pour eux. Ça offrirait au barbu, une nuit de repos sans avoir à partager son grand lit ! Cependant la nuit fut courte, voir même inexistante, il traita ses photos jusqu'au petit matin, incapable de s'allonger dans ce lit vide, puis il piquant du nez sur son laptop et se réveilla avec les cervicales en miettes. Ce fut donc d'humeur moyenne qu'il rejoignit le guide et Alba, elle l'accueillit avec un grand sourire, il avait la mine chiffonnée. Tu savais où était ma chambre… Sans en dire davantage, il attrapa une tasse, se fit couler en café dans un silence presque pesant. Avant de soupirer et de se retourner vers Alba qui allait s'éloigner. Il l'attrapa par le bras et l'attira vers lui pour l'embrasser dans le creux de la nuque, se moquant que quiconque puisse remarquer son geste. Pardon. Je n'ai quasiment pas dormi. Il caressa ses cheveux et finit par lui adresser un sourire. Bonjour ! Le vent dehors se faisait de plus en plus intense, leur guide ne leur lassa pas le choix, ils devaient avaler leur café rapidement et prendre la route au plus vite, la tempête approchait. Mais ce n'était pas une simple tempête, c'était un véritable typhon qui allait s'abattre sur les hauteurs du pays. Léo regarda s'éloigner ce village qu'il avait adoré et comprit qu'il pourrait ne jamais plus le revoir. Ses pensées allaient vers cette enfant qu'il connaissait à peine et il serra la main d'Alba dans la sienne. Au bout d'une heure d'un trajet compliqué, ils furent forcés de s'arrêter, le chauffeur ne pouvait pas continuer, le guide leur trouva un hôtel pour les accueillir jusqu'à ce que les choses se calment. Léo et Alba se retrouvèrent dans une chambre minuscule, bien loin des standards du bel Emerson. Dehors c'était le déluge, le photographe tourna rapidement en rond. On n'a aucun réseau, on ne peut pas appeler Jon. Il râlait, parce qu'il s'inquiétait. Et un peu parce qu'il était nerveux de se retrouver confiné avec Alba, sans aucun garde-fou. Je vais essayer de trouver un café, tu veux quelque chose ? Il avait repéré un bar au rez-de-chaussée, il espérait que celui-ci soit ouvert. Il fut soulagé de voir que c'était le cas. Alors s'installa au bar, commanda un café, hésita, puis demanda un shooter de vodka. Il faisait attention à sa consommation d'alcool, mais aujourd'hui il était à cran et sentait qu'il avait besoin d'une dose de courage. Il acheta également un paquet de cigarettes, il ne connaissait pas la marque, il s'en moquait. Le tabac était fort, couplé à la chaleur, la fatigue et au shot qu'il venait de prendre, il sentit sa tête tourner. Il retourna boire son expresso qui était devenu froid, prit un second shot de vodka et avala son café dans une grimace. De retour vers la chambre, il se perdit dans les couloirs, il n'avait pas retenu le numéro de la chambre. Ce fut à ce moment qu'il vit Alba. Il la dévisage à et eut comme une impression de déjà vu. Le vieux souvenir d'un couloir d'hôtel, de la croiser sans comprendre, le malaise, la température qui monte d'un cran, d'une autre vie, d'un autre pays, mais toujours la même femme. Putain, Alba, qu'est-ce qu'on fout là ? Il s'approcha d'elle, dans son regard on pouvait lire la confusion, la trouille et l'envie. Surtout l'envie.


__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
adm f
Alba Jensen
Alba Jensen
POINTS : 84
MESSAGE : 6363
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Maxine et Joséphine
CRÉDITS : @vesnaproduction (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen   Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 EmptyDim 19 Nov 2023 - 16:37

Toute la nuit, elle avait voulu se serrer dans les bras de Léo. Là était sa place, elle en était persuadée. Pourtant, elle manquait de courage, animée par la peur que finalement les mots de la veille et de ce matin n’étaient pas réels. Pourtant, elle savait au fond d’elle que Léo ne l’abandonnerait pas, mais il y avait cette angoisse perpétuelle chez elle. Elle travaillait dessus un peu chaque jour, mais parfois elle reprenait le devant comme une maladie qu’on arrivait finalement à jamais s’en débarrasser. Même si le vent commençait à être de plus en plus violent, c’était un large sourire chaleureux qu’elle accueillait Léo. Lui la tempête avait déjà commencé à se jouer de lui, amenant un grognement vexant. Piquée au vif, Alba se retournait, pas prête d’affronter un Léo bougon, surtout que ça ne faisait que raviver l’angoisse au fond d’elle. « Tu savais où était la mienne. » Même plus, vu que Léo avait par deux fois dormie dans la sienne. Elle allait rebroussé chemin, avec son café, pour saluer les quelques locaux dans la tente, mais un bras la retient, celui de Léo. Puis elle sentit son souffle dans sa nuque et son baiser. Finalement, elle n’avait peut-être pas rêvé, ils retrouvaient doucement cette proximité. Elle le retrouvait aussi de mauvais poils, le matin quand la nuit avait été courte, ça la fit presque sourire. « Bonjour ! » en lui répondant à son sourire. Ils auraient pu rester ainsi quelques minutes de plus, mais leur guide les pressait. Il fallait partir et deux minutes après, ils se retrouvaient dans la voiture à fuir le village. Alba sentait son cœur se serrer, avec comme impression que les personnes qu’elle avait rencontré allait passer des prochaines heures bien sombres. « Je me sens mal. » Avouait-elle, se rendant compte que Léo et elle avait tout le loisir de fuir les catastrophes alors qu’eux ils devaient les affronter, c’était leur quotidien. La main dans celle de Léo, elle sentait que lui aussi n’était pas bien. Le reste de la journée n’était pas mieux, puisqu’ils durent s’abriter dans un hôtel en dur pour affronter le typhon. Les vents étaient bien trop forts pour rester sur les routes, et tout était coupé. Dans cette minuscule chambre, où le vent claquait sur les volets, ils n’arrivaient pas à joindre leur fils. Pourtant, parler à son fils l’aurait apaisé, d’autant plus que l’espace était bien trop petit pour eux d’eux. Même si elle savait que c’était pour le mieux cette absence de sexe, Alba n’était pas capable de résister trop longtemps. Léo, elle l’aimait et avait beaucoup de désir pour lui, surtout après cette année sans aucune relation. Elle sentait l’envie, la frustration, la peur gronder en elle. « Non rien c’est bon ! » Ce n’était pas une bonne idée de prendre un café, elle était dans un état d’angoisse assez palpable, alors qu’elle essayait de contacter son fils. Mais rien, pas de réseau. Dans ses quelques mètres carrés, elle faisait les cent pas, essayant une nouvelle fois d’appeler Jon. Ça lui évitait de penser à ses habitants, à ce vent à l’extérieur. Puis il eut un gros boom, comme si quelque chose était rentré dans le bâtiment, à un endroit où Léo pouvait se trouver. L’angoisse prenait le dessus et Alba sortait de la chambre. Il fallait qu’elle le retrouve. Et s’il lui arrivait quelque chose avant qu’ils ne retrouvent ? Et s’ils leur arrivaient quelque chose, que deviendrait Jon ? Plus rien n’était rationnel, parce que le vent derrière lui faisait vraiment peur. Dans ces couloirs, elle cherchait par où il aurait pu passer, ce n’était pas un hôtel de luxe, mais bordel il semblait très grand. Puis enfin, il était devant elle. Cette image lui rappelait des souvenirs, dans un autre pays, à une autre époque. Leur regard se croisait. A vitesse, elle s’approchait de lui, le poussant contre le mur pour l’embrasser avec cette passion débordante. La peur, le désir, l’amour portait tout, elle traduisait toutes ces émotions dans ce baiser. Avant de lâcher ses lèvres, les yeux humides. « Tu étais où ? Y’a eu un bruit assourdissant ? Et si quelque chose nous arrive, qu’est-ce qui va se passer pour Jon ? S’il-t-était arrivé quelque chose, comment j’aurai fais moi ? » Elle débitait ce flot de parole sans aucun sens traduisant de son angoisse, alors qu’elle était incapable de se détacher de lui.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Contenu sponsorisé
Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen   Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Where our eyes are never closing, hearts are never broken and time's forever frozen + Emersen
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» It's been written in the scars on our hearts + Emersen
» between two broken hearts (maddox)
» It's like I'm frozen, but the world still turns ✘ Ashlynea
» (#116) 'cause our hearts are locked forever and our love will never die (carmie)
» happy girls with broken hearts (ludmilla)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: playground :: stories have been told-
Sauter vers: