AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

Le Deal du moment :
LEGODAYS : 20% sur une sélection de LEGO avec ...
Voir le deal

 

 loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso

Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
adm f
Maxine Gray
Maxine Gray
POINTS : 139
MESSAGE : 3865
ICI DEPUIS : 06/11/2020
COMPTES : Alba
CRÉDITS : @whovian

STATUT : Je revois le début les premières semaines. On pourrait repartir à zéro. Et prendre le premier avion comme dans un film de merde (maxso)
loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso   loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso - Page 2 EmptyMer 21 Fév 2024 - 11:42

Il était à présent dans sa vie depuis plusieurs mois, et ç’avait été les montagnes russes. Aujourd’hui, ils parlaient normalement, comme à leur début. L’ironie avait toujours été leur moyen de communication, mais cette fois-ci elle ne blessait pas. Orso avait l’air d’aller mieux, son visage semblait apaiser et la blancheur avait disparu. C’était tout le contraire de Max qui avait passé les vacances au froid, à essayer de se remettre de son années à Bowen. Il y avait eu finalement plus de mauvais moments que de bons moments. Pour cette nouvelle année, elle avait décidé de reprendre les choses en main. Mais elle n’avait même pas eu le temps de revenir à Bowen qu’elle se retrouvait à côté d’Orso. Ils profitaient de ce moment pour rire et comparer leur bronzage. Il s’était rapproché d’elle pour observer sa marque de bronzage inexistante et elle souriait à sa remarque. « Trois semaines de soleil londonien ce n’est pas rien. » Surtout qu’elle n’avait pas vu le soleil de toutes ces vacances. Il y avait même eu de la neige, la replongeant dans ses souvenirs d’enfance. Par contre, Orso c’était tout le contraire. Il avait goûter à la douceur du sud de l’Europe. Max l’imaginait prendre des cafés sur les terrasses italiennes ensoleillées. Elle pouffait légèrement de rire à sa remarque. « Evidemment ! Tu veux que je demande à l’hôtesse de changer les ampoules pour mettre ton teint en valeur ? » Cette conversation lui fit du bien, même si ce n’était que du small talk. Il y avait trop de background entre eux pour se permettre plus de familiarité. Elle le savait. Il le savait. Pourtant ça ne l’empêchait de s’aventurer sur cette pente sinueuse. Oui Max avait hésité à revenir, pour plusieurs raisons mais la principale se trouvait à côté de lui. Elle se crispait, mettant une nouvelle distance entre eux. Son corps parlait pour elle, et Orso le remarquait. A présent, ils étaient le plus loin, de ce que les sièges leur permettait, de l’autre. Max soupirait. Ces quelques minutes de banalité n’enlèveraient pas les mois d’incompréhension et de rancune. L’hôtesse de l’air vint leur apporter un peu de répit et Max en profitait pour commander quelque chose de fort. L’anglaise avait besoin de se calmer pour supporter ce vol, qu’elle espérait sans autres turbulences. Elle n’y croyait pas trop, surtout avec Orso à ses côtés. En même temps, ils étaient incapables de ne pas parler à l’autre durant toutes ces heures, mais Orso comme Maxine connaissaient les sujets à éviter. Même si avec eux, un rien pouvait déclencher une guerre. Parler du travail d’Orso semblait être un sujet neutre. Quelle idiotie. Ça la ramenait à quelques mois en arrière, quand elle sautait de cette falaise pour l’impressionner et qui les avaient mener vers cette découverte de l’autre dans la rivière. Tout était sujet à interprétation et Max l’imaginait draguer une nouvelle femme. Peut-être qu’il coucherait avec elle dans cette rivière, qu’il lui montrerait le camp de base et qu’après il irait chez elle pour passer une nouvelle nuit ensemble. Cette femme, elle serait peut-être plus âgée que Max et qu’il n’y aurait eu aucun problème. Ça lui fit mal de penser à ça, et ça lui fit ressortir la rancœur qu’elle avait en elle. « Et des muscles à montrer à toutes les femmes qui t’auront en guide. » Elle ne pouvait pas s’empêcher. Ils avaient chacun un caractère bien trempé, impossible parfois à maitriser. Max était trop fébrile à cet instant entre la panique de l’avion et la présence d’Orso, elle était incapable de gérer son mauvais caractère et sa pointe de jalousie. Elle en profitait pour boire une grosse gorgée de gin. Un peu fort. Elle fit une grimace en soupirant.

__________________________

Too smart for you.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
adm h
Orso Luciano
Orso Luciano
POINTS : 372
MESSAGE : 1224
ICI DEPUIS : 29/03/2023
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - poppy - joan
CRÉDITS : @ineffablepremades

STATUT : garde le sourire, plus rien est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir, j'ai déjà fait le deuil. maintenant, pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. (maxso)
loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso   loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso - Page 2 EmptyMer 21 Fév 2024 - 23:32

Ouais, j'rêvais pas. Maxine et moi, on était bel et bien en train de parler tranquillement, sans se sauter à la gorge. Et sans se sauter dessus tout court. C'était généralement soit l'un, soit l'autre. Mais là non, on était comme deux adultes, responsables et matures. C'était assez étonnant, et en vrai, j'me doutais bien que ça pouvait pas durer comme ça. C'était impossible nous connaissant. Mais chaque micro seconde de répit, j'les prenais, avec plaisir. On blaguait un peu sur nos bronzages respectifs, de toute beauté pour le mien et inexistant pour le sien mais en vrai, ça faisait vraiment du bien de rire et de parler tranquillement. C'était pas une grande conversation qu'on avait là, c'était de la surface, mais c'était pas désagréable. J'faisais mine d'être impressionné par son bronzage et elle suggérait de changer toutes les ampoules de la cabine pour mettre en valeur mon teint hâlé. "Ouais, ça s'rait fortement apprécié, j'avoue!" que j'réponds toujours le sourire aux lèvres. Ouais, on est dans une bonne dynamique avec Maxine. En fait, faut pas trop repenser à ce qu'on a pu se dire, à ce qu'on a pu vivre, et le tour est joué. C'est facile non? Non. C'est pas facile du tout et j'sens qu'on est constamment sur un fil. Il suffirait du mauvais sujet, de la phrase de trop, de la remarque déplacée, et ça pourrait exploser. Je le sais. Elle le sait. On le sent. On frôle la catastrophe quand je parle du retour de Maxine à Bowen mais finalement, elle évince le sujet. J'sais pas combien de temps ça va tenir. Parce qu'à mesure que j'la regarde, j'sens que j'suis plus tellement capable de réfléchir. L'équilibre est précaire. Alors qu'on s'est éloigné, physiquement, après ce petit froid sur Bowen, l'hôtesse passe nous voir pour nous offrir un verre. Maxine, elle s'enfile du gin. J'sais pas si c'est sa peur de l'avion ou ma présence, ou un subtil mélange de deux, mais j'sais pas si c'est une très bonne idée. J'dis rien. J'me contente de mon coca, auquel j'touche à peine. Et Maxine me parle de mon travail. Au premier abord, c'est un sujet tout à fait banal. Mais pas tant que ça. Parce que ça me ramène automatiquement à notre rencontre, à tous les deux. Là où tout avait commencé. Ma réponse, elle peut être sujet à plein d'interprétation. C'est volontaire. C'est con aussi mais j'ai pas pu m'empêcher. Et comme j'connais Maxine, je sais que ça va tiquer, qu'elle va relever. Et comme un idiot, j'attends ça. Et j'me sens bien satisfait quand elle s'met à me parler des clientes à qui je vais pouvoir montrer mes muscles. J'la regarde en coin, j'refrène très fort un sourire, mais j'pense qu'elle doit voir mes p'tits yeux malicieux pétiller un peu. C'est quoi mon putain de problème à moi, sans déconner? J'me sens toujours obligé de la titiller. "Ah ouais, aussi, accessoirement. J'y avais pas pensé." que j'dis faussement naïf. J'me tourne alors vers elle, et clairement j'ai mon air de p'tit con là, sur mon visage. "Est-ce que c'est d'la jalousie, ça, Max?" que j'lui demande toujours innocemment. J'mériterais des baffes, j'serais capable de me frapper moi même pour mon impertinence. Mais c'est beaucoup, beaucoup, plus fort que moi.

@Maxine Gray

__________________________


☽☽ tu vois l'genre de cercle vicieux? le genre de trucs qui donne envie d'tout faire sauf de mourir vieux. tu peux courir à l'infini à la poursuite du bonheur. la Terre est ronde, autant l'attendre ici.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t28132-orsoluci-insta
adm f
Maxine Gray
Maxine Gray
POINTS : 139
MESSAGE : 3865
ICI DEPUIS : 06/11/2020
COMPTES : Alba
CRÉDITS : @whovian

STATUT : Je revois le début les premières semaines. On pourrait repartir à zéro. Et prendre le premier avion comme dans un film de merde (maxso)
loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso   loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso - Page 2 EmptyMer 28 Fév 2024 - 19:25

Elle riait. Orso n’avait pas dû entendre son rire depuis un moment. Un rire franc, naturel avec la jointure de ses lèvres qui s’étiraient. Il n’y avait pas d’ironie, pas d’impertinence, jute un rire spontané. Finalement, ce n’était pas si compliqué. Ils arrivaient à se parler comme deux connaissances, de choses aussi futiles que le bronzage inexistant chez Maxine et très harmonieux chez Orso. Pourtant, tout son épiderme était tendu, prêt à se relever à chaque mot d’Orso. L’italien, il avait toujours su comment faire vriller Maxine. Elle avait peur de ça, à chaque fois, à chaque instant qu’ils passaient ensemble. Rien n’était facile et sa question sur son hésitation à revenir à Bowen en fut la preuve. Max se renfermait sur elle-même, mettant la plus grande distance que sa place lui offrait. Maxine avait des centaines de raisons qui la poussaient à rester à Londres, et elle concernait presque toutes Orso. L’italien était apparu dans sa vie avec fracas pour en sortir avec dégât. Aujourd’hui, elle ne voyait aucune issue positive et l’angoisse de la croiser à chaque coin de rue devenait ingérable. Elle détestait les moments de douceurs qu’ils avaient, parce qu’à chaque fois son cœur s’alourdissait un peu plus. Pendant sa crise d’angoisse, Max se détestait à ressentir cette faible sérénité en sa présence, il avait réussi à la calmer et à l’apaiser pour que deux minutes après elle sente l’énervement et l’agacement l’envahir. C’était à cause de cette ambivalence d’émotion, que Max n’en pouvait plus. Fuir à Londres semblait être la meilleure des options. Il n’y avait pas de raisons pour qu’il y soit et même en visite, la ville était trop grande pour qu’ils se croisent par hasard. Surtout que Max ne fréquentait pas forcément les lieux touristiques puisqu’elle avait ses quartiers et ses habitudes. Elle détestait se souvenirs de leur rencontre, quand insouciante, elle avait sauté de cette falaise pour l’impressionner. Il y en aurait d’autres de jeunes femmes insouciantes, prêtes à séduire l’italien. Elle commençait à le connaitre, elle savait qu’il attendait une réaction de sa part et l’indifférence aurait été mon meilleur atout. Sauf que Max ne pouvait pas s’empêcher de réagir avec cette pointe de jalousie, et ce ressentiment trop présent. Il avait le regard malicieux, comme s’il n’attendait que ça. Orso ne se rendait pas compte, mais elle souffrait de cette situation, et de ce regard joueur. Les sentiments n’étaient peut-être qu’à sens unique et qu’Orso avait trouvé en Maxine un divertissement intéressant. Après tout, il pouvait se dire que cette fille l’aimait qu’il pouvait faire ce qu’il voulait d’elle. Elle reprit plusieurs gorgées de son gin, terminant bien trop vite sa boisson alcoolisée. La question de l’italien ne lui plaisait pas et ne fit que confirmer ses doutes, et son envie de partir loin de lui. Elle plongeait son regard dans le sien, un peu sévèrement, avant de soupirer. Elle aurait pu lui dire qu’elle était jalouse, mais à quoi bon. Ils repartiraient sur le même refrain de cette différence d’âge, qu’ils étaient allés trop loin. Peut-être s’autoriseraient-ils un moment de douceur pour se dire au revoir une énième fois. Max ce n’était plus ce qu’elle voulait. « Changez la table de la tente, ce n’est pas très agréable comme sensation sur les fesses. » Répondait-elle tout simplement, juste un conseil pour la prochaine fois femme qu’il amènera à cet endroit. Elle fouillait dans son sac à la recherche de son casque, elle en profita pour prendre un cachet, un décontractant pour l’aider à dormir. « Laisse-moi tranquille maintenant, j’en ai marre. J’veux juste dormir. » Ce n’était pas une demande pour que maintenant, mais pour toujours. Elle en avait marre. Elle enfila son casque coupant ainsi toute la conversation avec lui, mettant à fond une musique qu’il pouvait entendre tant que le son était fort.

__________________________

Too smart for you.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
adm h
Orso Luciano
Orso Luciano
POINTS : 372
MESSAGE : 1224
ICI DEPUIS : 29/03/2023
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - poppy - joan
CRÉDITS : @ineffablepremades

STATUT : garde le sourire, plus rien est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir, j'ai déjà fait le deuil. maintenant, pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. (maxso)
loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso   loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso - Page 2 EmptySam 2 Mar 2024 - 1:46

Notre rencontre, avec Maxine, elle remontait déjà pas mal de temps. C'est fou comme les semaines et les mois s'étaient enchainés à une vitesse folle. C'était vertigineux d'me dire qu'on se faisait autant de mal, depuis aussi longtemps. Et qu'on arrivait quand même à avoir quelques moments de répit. Comme celui qu'on vivait là, dans cette avion, pendant lequel on discutait, tranquillement. C'était en surface, mais on s'prouvait à ce moment là qu'on pouvait co-exister sans se hurler dessus. C'était une réalité envisageable. Même si c'était précaire comme équilibre. J'le sentais et elle le sentait. Fallait pas être complètement idiot pour ignorer notre relation, nos liens tumultueux. La dernière fois qu'on s'était vu, c'était sur cette île déserte, j'lui avais monté beaucoup de mes faiblesses, vis à vis de la cocaïne, que j'ne prenais plus aujourd'hui. Mais j'avais été vulnérable. On avait su aussi discuter. Après s'être déchiré. Et comme à chaque fois, on s'était embrassé, sauvagement, parce qu'on en revenait toujours à ce même point. C'était un cercle infini, une spirale. Et dans cet avion là, l'intérêt de déclencher une engueulade, il était minime. Les heures de vol qui nous attendaient, l'étroitesse du lieu, les gens autour, on pouvait pas se déchirer là. C'était pas possible. Et pourtant, j'avais un peu allumé la brèche, en sous entendant que j'allais draguer des nanas pendant mes séances de canyoning. Un p'tit pic en plein dans le coeur de Maxine. D'la jalousie, c'est ça que j'voulais qu'elle ressente. C'était idiot, mais tellement plus fort que moi. Maxine se contentant de me regarder froidement, comme si tout ça la lassait. Et oui, j'pouvais la comprendre. On tournait en rond. Rien de plus. Elle répondit, très détachée, faisant référence à cette table sur laquelle nos deux corps étaient entrés en fusion, pour la toute première fois. Je hochais la tête. "Ouais, on va l'faire, et j'te dirais si c'est mieux." que j'répond à mon tour, sur le même ton. Comme si Maxine en avait quelque chose à fiche de savoir si les fesses de ma prochaine conquête seront plus confortable sur cette table. Maxine, elle semblait en avoir marre, tant est si bien qu'elle s'mit son casque sur la tête et m'intima de la laisser dormir. J'répondis rien, la regardant quand même avec un p'tit sourire amusé. C'était quoi mon problème en vrai? J'en savais rien mais j'avais toujours ce besoin d'me confronter à elle. Elle ferma les yeux et la musique de son casque, malgré le bruit des réacteurs de l'avion, j'pouvais l'entendre. J'lui donnais un coup de coude pour qu'elle me capte, juste une seconde. "Tu vas t'abîmer les oreilles à écouter ça aussi fort. Tu ferais mieux de baisser le son, et t'en fais pas, j'te parlerais plus." que j'lui dis, incapable de ne pas être protecteur avec elle. C'était tellement paradoxale. Mais j'pouvais pas m'en empêcher. J'voulais que rien lui arrive à Maxine. Sauf moi qui lui piétine le coeur. La logique là dedans? Aucune. J'me cale dans le fond d'mon siège, et j'me lance un film sur l'écran du siège, croisant les bras, et tentant de ne pas penser à Maxine, juste à côté de moi. J'crois que j'dors un peu, à un moment, parce que mine de rien, c'est long ce voyage. Terriblement long.

@Maxine Gray

__________________________


☽☽ tu vois l'genre de cercle vicieux? le genre de trucs qui donne envie d'tout faire sauf de mourir vieux. tu peux courir à l'infini à la poursuite du bonheur. la Terre est ronde, autant l'attendre ici.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t28132-orsoluci-insta
adm f
Maxine Gray
Maxine Gray
POINTS : 139
MESSAGE : 3865
ICI DEPUIS : 06/11/2020
COMPTES : Alba
CRÉDITS : @whovian

STATUT : Je revois le début les premières semaines. On pourrait repartir à zéro. Et prendre le premier avion comme dans un film de merde (maxso)
loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso   loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso - Page 2 EmptyDim 7 Avr 2024 - 14:39

Cette proximité avec Orso elle était insoutenable. Elle n’avait même pas eu le temps de revenir à Bowen qu’elle croisait déjà la cause de ses tourments. Adieu les belles résolutions, elle qui voulait à tout prix l’éviter pour cette nouvelle année. Un rien pouvait ébranler leur équilibre et cette fausse douceur qui avait été initiée. Ils prenaient toujours soin de l’autre dans les moments de vulnérabilité, mais c’était pour mieux se séparer, avec douleur et rancune. A présent, Max avait trop de rancœur envers lui, des sentiments douloureux qui les empêcheraient d’évoluer. Il n'y avait plus qu’une seule finalité, enfin pour Max il n’y avait pas d’happy ending, de toute façon elle n’en voulait plus. Ils étaient allés trop loin. Ils avaient franchis des barrières trop hautes pour espérer revenir en arrière. Ce moment doux, il était clos quand Orso parlait de ses futures conquêtes, sur cette table de camping où finalement tout avait débuté. Elle sentait cet écrasement dans sa cage thoracique, l’imaginant seulement avec une autre femme. Les sentiments ne disparaissaient pas aussi facilement, et c’était bien dommage pour l’anglaise qui souhaitait faire d’Orso qu’un souvenirs. Il souriait, se plaisant à lui faire ressentir cette peine. Elle venait enfin d’en prendre conscience. « Non c’est bon, j’veux plus avoir à faire à toi, garde tes expériences sexuelles pour toi. » Répondait-elle cinglement. Elle clôtura la conversation là, posant son casque sur ses oreilles et montant le son au maximum. Il devait disparaitre, alors certes il était à côté, mais Max ne le voulait plus dans ses pensées. Elle ferma les yeux, pendant que la musique torturait ses oreilles et elle respirait profondément. Elle fut perturber par se coup de coude, ouvrant les yeux elle lui offrit un regard noir, enlevant une partie de son casque puis elle leva les yeux au ciel. « Si je voulais ton avis je te l’aurais demandé. » Répondait-elle, alors qu’elle remettait son casque et se tournait le plus possible de lui. Puis Max finie par s’endormir, très légèrement avant de plonger un peu dans ses songes. Ce n’est que quelques heures plus tard qu’elle se réveillait en sursaut, la musique changeait et elle se retrouvait avec un morceau de métal asse bourrin. Ok, la musique était bien trop forte, puis tout lui revenait, l’avion, Orso à ses côtés et elle soupirait. Elle jeta un regard à ses côtés et l’italien dormait. Ne pouvant s’en empêcher, elle posait le petit plaid offert par la compagnie sur l’italien, il faisait un peu frais avec la clim, puis elle se reposait, préférant mettre un film avant une nouvelle fois s’endormir. En bougeant, elle se positionnait sans vraiment le vouloir sur l’épaule de son voisin.

__________________________

Too smart for you.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
adm h
Orso Luciano
Orso Luciano
POINTS : 372
MESSAGE : 1224
ICI DEPUIS : 29/03/2023
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - poppy - joan
CRÉDITS : @ineffablepremades

STATUT : garde le sourire, plus rien est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir, j'ai déjà fait le deuil. maintenant, pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. (maxso)
loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso   loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso - Page 2 EmptyMer 10 Avr 2024 - 2:47

J'savais pas où on allait avec Maxine. J'crois qu'en fait, ça servait plus à rien de faire des plans à plus de quinze minutes. Parce qu'on était instable. Ou c'était surtout moi qui l'était. Il suffisait d'un petit mot mal placé pour qu'on s'embrase. Ca avait bien démarré et pourtant, il avait fallu qu'on entretienne la conversation une minute de trop pour que toutes les rancoeurs remontent à la surface. Et j'me retrouvais à lui parler de mes futurs conquêtes que j'emmènerais dans la p'tite tente au bord de l'eau. Un lieu bien spécial pour nous. J'avais sorti ça, juste pour la blesser. Juste pour gagner un combat verbal. C'était idiot. Et elle finit par couper court à la conversation, vissant son casque sur les oreilles. Elle s'éloigne de moi autant que possible et moi, j'fais ma p'tite vie. Cela dit, j'peux pas m'empêcher de la mettre en garde contre la musique terriblement forte qu'elle écoute actuellement. Elle me remet à ma place, balayant mes conseils et finit par fermer les yeux. Voilà, la communication est rompue. En tant normal, elle ou moi seraient parti, mais là, dans cet avion, notre proximité est imposée. Alors j'me cale sur mon siège, et j'me regarde un film. Pas jusqu'à la fin puisque je m'endors avant. J'plonge dans un sommeil un peu foireux, pas réparateur, mais ça m'permet juste de faire passer un peu plus vite ce temps qui semble s'être arrêté. J'sens faiblement qu'on met un plaid sur moi, j'suis pas assez éveillé pour conscientiser, alors j'bouge pas d'un centimètre. J'dors encore, quelques temps, difficile de savoir combien de temps ça dure. J'finis par m'éveillé et je constate, sans trop bouger, que la tête de Maxine s'est posée sur mon épaule et qu'elle s'est endormie aussi. Elle est bien là, sa place ici. J'referme un peu les yeux, et je pose à mon tour ma tête contre celle de Maxine. J'ai pas spécialement envie de bouger à cet instant. J'ai pas envie que ce moment s'arrête. Je sais parfaitement que lorsque Maxine, se réveillera, elle s'éloignera. Alors je garde les yeux entre-ouvert, et j'regarde ses deux mains qu'elle a de poser devant elle. Et sans trop réfléchir, j'avance mes doigts sur le dessus de sa main que j'caresse doucement. Elle va forcement se réveiller avec ça, mais j'm'en fiche. Comme a chaque fois, j'oscillais entre des sorties de mots terribles et des élans de tendresses. J'me comprenais pas moi même.

@Maxine Gray

__________________________


☽☽ tu vois l'genre de cercle vicieux? le genre de trucs qui donne envie d'tout faire sauf de mourir vieux. tu peux courir à l'infini à la poursuite du bonheur. la Terre est ronde, autant l'attendre ici.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t28132-orsoluci-insta
adm f
Maxine Gray
Maxine Gray
POINTS : 139
MESSAGE : 3865
ICI DEPUIS : 06/11/2020
COMPTES : Alba
CRÉDITS : @whovian

STATUT : Je revois le début les premières semaines. On pourrait repartir à zéro. Et prendre le premier avion comme dans un film de merde (maxso)
loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso   loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso - Page 2 EmptyMer 10 Avr 2024 - 22:09

Elle avait réfléchi durant ses vacances à sa relation avec Orso. Plus elle avançait dans sa réflexion, plus elle se rendait compte à quel point ce n’était pas sain. Elle doutait même d’Orso et de la vérité sur ses sentiments, il jouait trop avec elle, il aimait la faire souffrir, ça se voyait dans son sourire. Il adorait tester les limites. Au départ, c’était leur fonctionnement, des taquineries et des challenges, mais à présent il était allé trop, ils étaient allés trop loin. Les moments de vulnérabilité sur lesquels elle se rattachait ne suffisait plus. Cette histoire devait se terminer maintenant, il n’y aurait plus de baisers sauvages et d’écart comme sur cette île déserte. Max ne savait même pas si elle voulait rester à Bowen, parce que loin de la ville ça l’éloignait de lui. Il savait la faire monter dans les tours d’un seul regard ou d’un seul mot. Il savait aussi la ramener à lui de la même manière et ça l’agaçait Max d’être à ce point manipulable. Orso avait eu un trop gros contrôle. Alors elle fit sa petite moue boudeuse, coupant la conversation, décidant de mener cette bataille. Elle finirait par la gagner, parce qu’elle était têtue, tout comme Orso mais cette fois-ci elle était déterminée. Ils ne parlaient plus depuis quelques heures, et Orso dormait. Elle ne pût s’empêcher de lui poser la couvrante sur lui. Même s’ils s’étaient fait du mal, l’italien aurait toujours cette place spéciale, et sa santé et son bien-être restait important pour Maxine. Puis à son tour elle s’endormi, posant doucement durant son sommeil sa tête sur l’épaule de son ancien amant. Le film était terminé, mais Max ne s’en était pas rendu compte. C’est la douceur des caresses de l’italien qui la sortait de ses songes avec délicatesse, et ses yeux s’ouvraient légèrement. Il était si doux à cet instant, loin du visage de connard qu’il avait montré auparavant. Alors Max profitait encore quelques minutes de cette proximité, sentant une dualité à l’intérieur d’elle. Elle avait la certitude qu’il s’agissait des derniers instants de tendresse et tactiles. Dans son plan, elle pensait qu’elle avouerait tout à Orso bien plus tard dans le mois. Mais ils étaient là tous les deux. Il n’y avait pas meilleur moment. Elle retournait sa main, attrapant celle d’Orso qu’elle serrait légèrement. Ils étaient meilleurs quand ils ne parlaient pas, quand ils laissaient leur corps parler pour eux. C’était là tout le problème, ils pouvaient se balancer les pires remarques, mentir dans le blanc des yeux, leur corps eux ne mentaient. Pendant quelques longues minutes, elle restait ainsi, la tête sur son épaule et celle d’Orso sur la sienne, ils se caressaient mutuellement la main sans dire un mot. Puis Max se relevait, le regard déterminé, et plongeant son regard dans celui d’Orso. « C’est terminé toi et moi. Il n’y aura plus d’engueulade, plus d’écart, plus rien. » Disait-elle calmement, presque silencieusement en sentant sa gorge se nouer.

__________________________

Too smart for you.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
adm h
Orso Luciano
Orso Luciano
POINTS : 372
MESSAGE : 1224
ICI DEPUIS : 29/03/2023
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - poppy - joan
CRÉDITS : @ineffablepremades

STATUT : garde le sourire, plus rien est grave tant qu'il nous reste une seconde de souvenir dans le crâne. nos deux corps pourraient mourir, j'ai déjà fait le deuil. maintenant, pars loin de moi une larme cachée dans l'œil. (maxso)
loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso   loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso - Page 2 EmptyMar 16 Avr 2024 - 0:19

C'était le silence totale entre nous, depuis plusieurs heures maintenant. On avait fait semblant de bien s'entendre, avant de s'embrouiller. Encore et encore. On savait plus communiquer normalement. Ca faisait trop longtemps que ça durait et le mieux, en fait, c'est quand on dormait. On s'parlait pas, on s'calculait pas, on vivait chacun sur notre plan. Et j'crois qu'à ce stade de notre relation, c'était le mieux qu'on puisse faire. Surtout dans cet avion. On pouvait pas s'en échapper, on pouvait pas déclencher une engueulade, on pouvait pas s'enfuir. Ca nous obligeait à agir en "adulte". Et l'idée la plus brillante, à ce stade, c'était de s'ignorer. Dans notre sommeil entrecoupé de micro-réveil dû à l'inconfort certain de l'avion, Maxine s'était rapproché, déposant sa tête sur mon épaule. On instaurait un contact, durable, doux et silencieux. C'était comme ça qu'on s'comprenait le mieux. Notre bodylangage en disait bien plus que nos mots tranchants et blessants. Ma main allait trouver la sienne, j'lui caressais l'épiderme, lentement du bout des doigts. J'voulais pas spécialement la réveiller, juste profiter de ce moment. Tout simplement. J'sentais sa main se tourner dans la mienne, nos doigt de mêlèrent, tendrement et j'continuais de caresser le haut de main, de mon pouce. J'gardais les yeux fermés, profitant de ce contact. J'savais pas ça durerait pas éternellement. C'était juste un instant suspendu. Le retour à la réalité, il serait rude, comme d'habitude quand ça concernait Maxine. C'était une histoire impossible, on avait pris trop de mauvais chemin. C'était en vain, tout ça. On restait comme ça, de longue minute avant que finalement Maxine se redresse. Rompant le contact de nos mains. J'ouvrais les yeux pour capter son regard. Elle semblait déterminée. Comme si elle avait process, durant tout ce temps. Moi, mes capacité de réflexion étaient pas aussi développées que les siennes. Assurément. Ses mots fermes, son ton calme, ça tranchait. C'était en inadéquation avec le moment qu'on venait de vivre, et elle semblait être tellement sûre d'elle. Je hochais la tête. Un peu pris de court. "plus rien." que j'dis comme pour lui faire comprendre que ouais, ce plan là, il s'semblait, à ce stade, le plus mature. C'était pas viable dans le temps, nous connaissant, mais on pouvait au moins faire semblant d'essayer. Après ça, on resta silencieux. Le vol était presque terminé et lorsqu'on atterrit, Maxine quitta son siège, avant moi, prenant soin de n'établir plus aucun regard. On était devenu de parfaits inconnus. Pour combien de temps? Peu de temps, for sure.

rp clos.
@Maxine Gray

__________________________


☽☽ tu vois l'genre de cercle vicieux? le genre de trucs qui donne envie d'tout faire sauf de mourir vieux. tu peux courir à l'infini à la poursuite du bonheur. la Terre est ronde, autant l'attendre ici.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t28132-orsoluci-insta
Contenu sponsorisé
loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso   loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
loin d'être en danger, le danger c'est moi, le temps m'a bien changé, la tristesse moins - maxso
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Il faudra encore plus de temps pour panser les blessures (Maxso)
» Nos chemins allaient bien finir par se recroiser - Maxso
» De nous j'ai tout aimé, même quand ça s'passait pas bien (Maxso)
» DONOVAN, #06 ∇ tu es de ma famille, croisons nos vies de temps en temps.
» Qui aime bien, châtie bien [Feat. Billie Solheim]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: playground :: stories have been told-
Sauter vers: