AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

Le Deal du moment :
Boîte Avant-Première Star Wars Unlimited ...
Voir le deal

 

 fallait qu'je tombe sur cette ville, huit milliards d'autres chemins - ivanwë

Aller en bas 
AuteurMessage
adm f
Maddie Reynolds
Maddie Reynolds
POINTS : 33
MESSAGE : 1626
ICI DEPUIS : 13/02/2023
COMPTES : elijah - ramsay - orso - poppy - joan
CRÉDITS : @fassylover

STATUT : comme un virage en mer quand tu finis la tête la première dans la vague.
fallait qu'je tombe sur cette ville, huit milliards d'autres chemins - ivanwë Empty
MessageSujet: fallait qu'je tombe sur cette ville, huit milliards d'autres chemins - ivanwë   fallait qu'je tombe sur cette ville, huit milliards d'autres chemins - ivanwë EmptyMar 9 Jan 2024 - 23:18

Si j'devais faire un point sur ma vie, là, tout de suite, ça s'rait pas hyper glorieux. J'étais monté si haut les mois passés que là, j'avais l'impression d'être dans une pente glissante, dans un virage un peu serré et j'savais pas si j'allais réussir à contrôler le dérapage. J'saurais pas trop quoi dire ce qui avait un peu chamboulé mes plans. C'était un mix de plein d'évènements sur lesquels j'avais pas eu beaucoup de contrôle. C'était un peu vertigineux d'me dire que j'étais à quelques pas du bord et que j'pourrais replonger. Mais j'gardais la tête sur les épaules et j'tentais de rester sur la rive. Ca avait commencé par le départ de Manwë. Ca avait été brutal, j'vais pas mentir. Quand il était revenu de son p'tit tour avec Hazel, et que j'avais été toute heureuse de le retrouver, fière de lui montrer ce que j'avais fais pour la boutique, j'étais un peu tomber de dix étages. Il allait repartir. Pour de bon. Et ça, ça m'avait laissé comme un vide. Parce que Manwë, c'était ma caution sagesse, - quand bien même c'était pas un saint - j'avais pas envie d'le décevoir et le fait qu'il disparaisse comme ça, j'étais pas prête. Et puis, comme un truc en emmène toujours un autre, il y avait eu le retour d'Archie. Et de tous les démons qui l'accompagnaient. Mes démons. Nos démons. Et c'était pas facile de dealer avec tout ça. Manwë m'avait proposé de garder la boutique, mais j'avais refusé. J'étais pas assez solide, j'avais pas assez d'expérience, et ça m'avait vraiment serrer le coeur quand on avait fermé, ensemble, le rideau de fer de la boutique. J'm'étais réfugiée une dernière fois dans ses bras et on s'était séparé là. J'avais pas vécu ça comme un abandon, parce que j'étais contente pour lui et pour c'qu'il vivait avec Hazel. Mais quand même. J'm'étais sentie bien seule. J'avais rien gardé de lui. Seulement des souvenirs. Et l'envie de continuer la musique. Ou plutôt, de la commencer. Andrew, mon cousin, m'avait proposé de m'apprendre. C'était avant le départ de Manwë et c'était surtout motivé par l'envie un jour, de jouer devant Manwë. Ca n'arrivera jamais mais ça m'était resté en tête. Andrew voulait me prêter sa vieille guitare mais j'avais envie d'avoir la mienne. Mon instrument. Alors un soir, j'cherchais sur un site de petites annonces si j'pouvais trouver la perle rare. J'avais pas vraiment les moyens de me payer une neuve, et puis j'aimais bien l'idée que la guitare ait pu avoir un passé, comme si ça lui donnait un âme. Et là, soudainement, je l'avais reconnu. La guitare de Manwë. J'avais eu le temps de la regarder à la boutique et j'pouvais aucunement me tromper, c'était bien elle. Pourquoi elle était en vente là? Et qui la mettait en vente au juste? J'avais pas hésité, envoyant un message à son "propriétaire". Est-ce que quelqu'un lui avait volé cette guitare? J'étais un peu dubitative. On avait échangé un peu avec le vendeur, un certain Ivanwë. Jamais entendu parler. Et on s'était mis d'accord, d'se retrouver dans le square, en plein milieu de quartier résidentiel. C'était hors de question que j'aille j'sais pas où et que j'me fasse kidnapper par un vieux type chelou. Pas folle la guêpe. Alors j'arrivais, à l'heure du rendez-vous, cherchant des yeux un gars avec une guitare. Le square était pas aussi rempli que je l'aurais espéré. Il pleuvait à moitié, alors ça motivait pas les gens à sortir. J'avais mon p'tit k-way bleu marine et de l'argent liquide bien en place dans le fond de ma poche. J'allais l'acheter cette guitare. J'voyais un gars arriver au loin. Avec une guitare dans sa housse. J'lui faisais un signe de la main. "Hé, Ivanwë, c'est ça?" J'avais peu de chance de me tromper. J'lui adresse un p'tit sourire, même si j'reste sur mes gardes. J'comprenais vraiment pas pourquoi ce type avait la guitare de Manwë en sa possession. Vraiment pas.

@Ivanwë Ollion

__________________________



c'était trop beau pour être vrai notre histoire n'aurait jamais pu finir dans le calme et la tendresse, je te déteste comme cette phrase qui dit, "c'était trop beau pour être vrai", je n'avouerai jamais que certaines de mes propres émotions m'effraient, je te déteste comme cette phrase qui dit, "c'était trop beau pour être vrai" (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
fallait qu'je tombe sur cette ville, huit milliards d'autres chemins - ivanwë Empty
MessageSujet: Re: fallait qu'je tombe sur cette ville, huit milliards d'autres chemins - ivanwë   fallait qu'je tombe sur cette ville, huit milliards d'autres chemins - ivanwë EmptyDim 14 Jan 2024 - 22:02


Cette guitare, cette incroyable trouvaille. Oh, quand il l’a vue dans un coin de son hangar, il avait immédiatement contacté la petite rousse pour lui signifier cet oubli dramatique. Un objet pareil, on ne le laisse pas derrière soi. Non… Pas une telle beauté ! Une merveille même ! On voit que ce n’était pas un instrument commandé sur Amazone, mais quelque chose de sculpté à la main, le bois finement travaillé. Modeste pourtant, pas de gravure, mais d’une qualité incroyable. Il était sur et certain que cet instrument n’avait pu qu’appartenir qu’à un grand musicien… Lui, qui touchait quelques accords pour faire l’andouille, était loin d’être légitime pour ce p’tit bijou.

“ Pardon ?! Il s’en tape ?!! “ avait-il gueulé, estomaqué dans son téléphone quand la rousse, Hazel de son doux prénom, était revenue après avoir questionné son Roméo tatoué. “ Comment ça il s’en tape, passes-le moi ! Non, tu ne veux pas que je te le passe ; voilà ce qu’a répondu Hazel avec assurance. Parce que la rousse, elle le connaît très bien son Manwë, assez pour savoir que même à des milliers de km sa patience légendaire pourrait faire un effet coup de poing dans la face du belge. “ Je… Je veux pas que tu me le passe. Mais… J’en fais quoi ? “ Ce que tu veux. Le voilà bien avancé. Et c’est là que le Belge pu entendre la voix de ce fameux Manwë Druid tant craint et redouté à Bowen. : Arrêtes de nous appeler ou j’viens t’cogner jusqu’à ce que tes putains d’misérables neurones oublient enfin c’foutu numéro d’téléphone. Oh bordel, cet accent était ignoble. Man, c’est mon téléphone, t’as rien à dire, rends moi ça. Adorablement improbable, voila ce qu’Ivan conclut de ce couple tellement… Curieux. En conclusion, il les aimait bien. Il s’imaginait même qu’à force, ils allaient devenir de sortes… d’amis ?

La vérité étant que Manwë avait vendu le contenu de sa boutique à un concurrent de la ville voisine, qu’il avait gardé son instrument personnel pour finalement ne pas l’emporter. Il avait compris que Maddie ne voulait pas prendre la suite de son magasin, bien qu’il l’eu cru, laisser ça pour elle. Il ne pouvait pas faire plus, il ne pouvait pas rester pour elle. Cette guitare, il n’avait pas eu la force de l’offrir à Maddie en partant, derrière son air bourru, ça l’avait affecté.

En bref, Ivanwë, lui, se retrouvait avec une guitare magnifique sur les bras. D'abord, pris d’un élan de mégalomanie, le belge se vit devenir le nouveau Kurt Cobain. Alors il se mit à jouer frénétiquement, pendant deux semaines. Puis il s’est rappelé que Kurt s’est suicidé et qu’en plus, il avait d'intérêt à d’autres choses… Oubliée. Prête à reprendre la poussière. Puis un matin, il la prit en photo et l'a mise en vente sur internet. Hors de question que ce bijou prenne la poussière à nouveau. Hors, sur internet à un prix tout à fait raisonnable.

En moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Il fut contacté par une jeune femme sincèrement intéressée par la guitare, bien qu’elle n’étaye pas ses motivations. Un rendez-vous dans un square alors qu’il pleut… “ Ils sont quand même bizarres ces australiens… On dirait qu’on va dealer du shit. “ grognait-il en français tandis qu’il arrivait sur les lieux. Pourquoi pas dans la rue ou dans un café sympas et pas trop bruyants ? Il ne perdait néanmoins pas sa bonne humeur actuelle, ça lui permettait de découvrir un nouveau lieu de la ville, bien que ce n’était pas le plus passionnant qui soit. C’est là qu’il la vit arriver, la lilliputienne. Bon, c’était plutôt lui, qui était grand. “ Hé, c’est lui Maddie. Oui enfin…  C’est moi, Maddie. Euh… Wow… Salut.  “ Toujours aussi adroit socialement. “ Oh… “ Il vient de se rappeler qu’il a emporté un parapluie, alors il l’ouvre pour abriter la jeune femme qui avait l’air en peine malgré son sourire… “ Tu es froide ? “ Demande le belge en se trompant de verbe. “ Je veux dire, parce que la pluie. Je suis pas sûr que la guitare apprécie comme pas toi cette pluie. “ Il le voit bien, que son anglais n’est pas au point, il apprend à observer les réactions des gens lorsqu’il cause. Mais avec son air naturellement bienveillant, les gens passaient ses inexactitudes.


@Maddie Reynolds fallait qu'je tombe sur cette ville, huit milliards d'autres chemins - ivanwë 2826614466
Revenir en haut Aller en bas
adm f
Maddie Reynolds
Maddie Reynolds
POINTS : 33
MESSAGE : 1626
ICI DEPUIS : 13/02/2023
COMPTES : elijah - ramsay - orso - poppy - joan
CRÉDITS : @fassylover

STATUT : comme un virage en mer quand tu finis la tête la première dans la vague.
fallait qu'je tombe sur cette ville, huit milliards d'autres chemins - ivanwë Empty
MessageSujet: Re: fallait qu'je tombe sur cette ville, huit milliards d'autres chemins - ivanwë   fallait qu'je tombe sur cette ville, huit milliards d'autres chemins - ivanwë EmptyVen 19 Jan 2024 - 1:08

A chaque seconde qui s'écoulait alors que je marchais dans ce parc, vide et sous la pluie, j'me disais qu'en fait, c'était un endroit bien plus risqué que je ne l'aurais pensé. Généralement, quand il faisait beau, le square était rempli de monde, d'enfants qui courent - ou qui pleurent au choix, mais y avait de la vie quoi. Là, c'est un peu mort. Complètement même, à tel point que j'me sens un peu seule. Mais j'suis déterminée. Cette guitare, je vais l'acheter. J'sais pas si ça ferait vraiment plaisir à Manwë que ça soit moi qui la récupère, j'tenterais peut-être de l'appeler, pour lui dire que c'est moi qui l'ait. J'lui proposerais peut-être de la lui rendre. J'en sais rien en fait. J'crois que j'ressens ce besoin de me rattacher à lui. Parce qu'il a laissé un vide. J'avais fais bonne figure quand il était parti, parce que j'le savais heureux. Mais ça m'avait serré le coeur tellement fort que sur la route du retour, j'avais versé quelques larmes. Manwë, il resterait à jamais bien présent dans ma mémoire. Il avait compté. Il avait été le repère paternel dont j'avais eu besoin à un moment. Il avait jamais trop accepté ce rang que j'lui avais donné malgré lui, mais moi, j'en démordais pas. Et ce souvenir de lui, cette guitare, j'voulais la réccupérer. Le type qui avait mis ça en vente, il devait bien méconnaître la valeur des instruments, parce que le prix était dérisoire. Ou alors c'est que j'y mettais une telle valeur sentimentale que j'la voyais plus chère qu'elle était. En tout cas, son prix m'allait et j'allais l'avoir. Un point c'est tout. J'savais pas trop sur qui j'allais tombé dans ce parc. Et au loin, j'voyais un type, super grand. J'pense qu'il devait faire le double de ma taille, j'voyais pas autrement. Il avait l'air assez jeune. Plus vieux que moi, assurément, mais son visage était plutôt sympathique aux premiers abords. Il faisait pas gars chelou en tout cas. Alors que je l'interpelais, lui me répondit presque aussitôt et il s'embrouilla dans ses mots. J'entendais un fort accent, des maladresses de langage. Il venait pas d'ici lui, assurément. Bien joué Shelorck! J'le regardais, avec une p'tite mine amusée, mais pas jugeante. "Salut!" que j'dis avec entrain pour conclure alors qu'il dégaine un parapluie et qu'il vient m'abriter avec. Clairement, c'est pas de trop, malgré la capuche de mon k-way, quelques mèches de mes cheveux sont collées sur mon front. Objectivement, je suis trempée et gelée. Mais j'fais bonne figure. Et alors que j'm'apprête à le remercier pour cet abris, il s'remet à parler, en faisant tout un tas d'erreur de langue. Mais j'comprends. J'vois où il veut en venir. J'essaye de pas parler trop vite, mais pas trop lentement non plus, pour pas qu'il pense que j'le prends pour un débile. "Ouais, j'suis congelée. J'pensais pas que la pluie serait aussi froide." J'le regarde, levant la tête bien en haut, il est vraiment immense. "Dans ma tête, ça sonnait mieux comme endroit. J'avais pas spécialement prévue ce temps merdique." Et comme j'suis pas du genre à garder ma langue dans ma poche, j'rajoute. "J'trouvais ça safe comme lieu, au cas où.. tu sais quoi, si t'étais un mec chelou ou un truc du genre." Wo, est-ce qu'on assiste à l'entrée la matière la plus bizarre de l'univers? Ouais assurément, mais j'sais pas pourquoi, ça me rend nerveuse cette histoire de guitare. J'le regarde, avec aplomb, comme j'sais bien le faire. "Alors, pourquoi tu l'as vends cette guitare?" J'allais pas tout de suite lui dire le lien que j'avais avec elle, j'voulais déjà entendre sa version des faits. Juste pour être sûre.

@Ivanwë Ollion :coeur:

__________________________



c'était trop beau pour être vrai notre histoire n'aurait jamais pu finir dans le calme et la tendresse, je te déteste comme cette phrase qui dit, "c'était trop beau pour être vrai", je n'avouerai jamais que certaines de mes propres émotions m'effraient, je te déteste comme cette phrase qui dit, "c'était trop beau pour être vrai" (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
fallait qu'je tombe sur cette ville, huit milliards d'autres chemins - ivanwë Empty
MessageSujet: Re: fallait qu'je tombe sur cette ville, huit milliards d'autres chemins - ivanwë   fallait qu'je tombe sur cette ville, huit milliards d'autres chemins - ivanwë EmptyMar 6 Fév 2024 - 13:57

Elle a l’air triste, cette fille. Il ne sait pas si c’est la pluie qui donne cette impression, mais c’est comme si ce chagrin venu du ciel provenait de son cœur à elle. Il jette un coup d'œil aux nuages, parce qu’il aimerait bien y voir une pointe de soleil. Rien. Il se contentera de l’imaginer." Safe ? " Il affiche un p’tit sourire, il ne veut pas se moquer et cela se voit que c’est juste un peu plus fort que lui, parce que ça l’amuse assez.

" Honnêtement, cela est tellement rassurant pour peu cet endroit, même moi je me demande si je suis pas me faire agressé bientôt ! Dis, il y a beaucoup de… Euh… Délinquants dans cette ville ? " Pas que la Belgique soit le pays des bisounours, néanmoins… La Belgique, c’est pas Chicago, alors le pauvre Ollion n’avait clairement aucune notion de défense, vraiment. Sa meilleure tactique serait encore de courir pour fuir le plus loin possible.

" J’ai vu un bar à jeux en arrivée ici dans parc, ça avait l’air coloré et joyeux… Euh… Accueillant je veux dire comme mot. Tu veux aller là-bas pour parler sans pluie ? Je dirais tout tes questions. Tu es vraiment froide et toute mouillée ; et moi je perds mots d’anglais car je me sens inquiété de toi, tu vois ? " Il en tient une couche, en mauvais anglais, alors il compense avec un sourire sincère et amical. S’il pouvait parler en français, il pourrait en débiter des phrases, d’ailleurs, bavard il l’était atrocement, surtout quand ça l'intéresse. Heureusement que cet étui à guitare est étanche, c’était vraiment une sale journée.

Il espérait qu’elle accepterait, il n’était pas un criminel lui, ça crevait les yeux, non ? Là, il avait vraiment envie d’un chocolat chaud, d’une ambiance conviviale et de pouvoir discuter de cette fameuse guitare dans le calme et surtout sans l'abîmer. Cet endroit commençait à le faire douter de cette fille, de savoir si elle se rendait compte que la beauté de cet instrument et de l’importance de le mettre à l’abri. Ivan n’était pas du genre à juger hâtivement, alors il attendait seulement de savoir la suite, pour se faire un avis sur cette bien jeune femme.

@Maddie Reynolds
Revenir en haut Aller en bas
adm f
Maddie Reynolds
Maddie Reynolds
POINTS : 33
MESSAGE : 1626
ICI DEPUIS : 13/02/2023
COMPTES : elijah - ramsay - orso - poppy - joan
CRÉDITS : @fassylover

STATUT : comme un virage en mer quand tu finis la tête la première dans la vague.
fallait qu'je tombe sur cette ville, huit milliards d'autres chemins - ivanwë Empty
MessageSujet: Re: fallait qu'je tombe sur cette ville, huit milliards d'autres chemins - ivanwë   fallait qu'je tombe sur cette ville, huit milliards d'autres chemins - ivanwë EmptyLun 12 Fév 2024 - 20:52

J'm'en rendais bien compte, hein, que l'endroit que j'avais choisi, il était tout sauf accueillant. Mais vraiment, quand il y avait du soleil et plein de gens autour, ce parc avait vraiment une autre allure. Alors forcément, là, sous la pluie, le ciel gris sous surplombant, ça sonne pas bien. J'essaye de m'expliquer, de dire que si j'avais choisi cet endroit habituellement fréquenté, c'était surtout pour éviter de tomber sur un gars chelou. Mais j'me rendais bien compte que là, si Ivanwë avait été un mec peu fréquentable, c'était du pain béni pour lui. Cela dit, il avait l'air plutôt sympathique, pas dangereux pour deux sous. Il semblait inquiété par le taux de délinquant à Bowen et j'secouais la tête, avec un p'tit sourire. "Mmh, j'dirais pas plus qu'ailleurs. Même si j'connais pas beaucoup d'ailleurs. Si tu t'tiens bien, tu devrais pas avoir de soucis." Surtout que soyons honnête, le gars le plus à craindre de tout Bowen, Manwë, avait déserté la ville. Même si moi, j'en avais jamais eu peur, c'était pas le cas de tout le monde.

Finalement, il me propose de décaler vers le bar à jeux qui fait l'angle, à quelques pas de là. Il semble s'inquiéter premier degré du fait que j'sois congelée et j'trouve ça assez touchant en vrai. "J'veux surtout pas que tu perdes ton anglais, alors j'te suis." que j'dis avec un p'tit air amusé. Son anglais, il est pas parfait, mais suffisamment pour très bien comprendre ce qu'il veut dire. Même si c'est maladroit parfois, ça lui donne un p'tit charme à ce type. J'me détends un peu, moins méfiante, j'me dis qu'il doit très certainement avoir une bonne raison d'être en possession de cette guitare. Et en fait, inconsciemment, j'me dis qu'il doit forcément avoir un lien avec Manwë. Et ça, ça compte vraiment, parce que Manwë avait énormément compté pour moi et son départ, j'le vivais mal. C'était pas évident de ressentir ce vide. Alors si d'une manière ou d'une autre, Ivanwë était lié à lui, alors j'devais tout découvrir. On prit le chemin du bar à jeux, pressant le pas pour éviter d'être encore un peu plus mouillé. C'était à quelques minutes à pied et très vite, on s'engouffra à l'intérieur du bar. Il y faisait bon, chaud, ça sentait le café et le chocolat chaud et aussitôt, j'sentais mon p'tit corps meurtri par le froid se réchauffer. J'crois qu'à y regarder de plus près, j'commençais même à avoir les lèvres teintés de mauve. J'étais définitivement une fille du soleil moi. "La pluie, c'est vraiment l'enfer." que j'dis presque à moi même avant qu'on prenne place à une table de libre. J'retirais mon k-way complètement trempé et j'frissonnais un peu. "Un chocolat chaud et tu m'racontes tout de cette guitare?" que j'lui demanda doucement. Ca me brûlait vraiment les lèvres de lui poser des tonnes de questions, mais pour l'instant, j'me contenais. Juste pour voir ce que lui avait à me raconter.

@Ivanwë Ollion :coeur:

__________________________



c'était trop beau pour être vrai notre histoire n'aurait jamais pu finir dans le calme et la tendresse, je te déteste comme cette phrase qui dit, "c'était trop beau pour être vrai", je n'avouerai jamais que certaines de mes propres émotions m'effraient, je te déteste comme cette phrase qui dit, "c'était trop beau pour être vrai" (c) P!A
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
fallait qu'je tombe sur cette ville, huit milliards d'autres chemins - ivanwë Empty
MessageSujet: Re: fallait qu'je tombe sur cette ville, huit milliards d'autres chemins - ivanwë   fallait qu'je tombe sur cette ville, huit milliards d'autres chemins - ivanwë Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
fallait qu'je tombe sur cette ville, huit milliards d'autres chemins - ivanwë
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fallait que ça tombe sur toi.. (Jules)
» Et fallait que ça tombe sur nous... Avec Dylan Jenkins
» • table huit.
» Peut-être trois milliards de filles mais c'est toi qu'j'veux [ft. Adelaïde]
» Des chemins qui se croisent. [Karel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: playground :: stories have been told-
Sauter vers: