AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

-18%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
659 € 799 €
Voir le deal

 

 I'm back babe # Marcus

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
bowenien
Penelope Ward
Penelope Ward
POINTS : 15
MESSAGE : 130
ICI DEPUIS : 28/04/2024
CRÉDITS : Crépuscule

STATUT : Divorcée
I'm back babe # Marcus Empty
MessageSujet: I'm back babe # Marcus   I'm back babe # Marcus EmptyMar 30 Avr 2024 - 11:49


Bowen... La ville natale de Penny. Celle dans laquelle elle a grandit, dans laquelle elle a aimé et de laquelle elle est partit. C'est toujours un peu compliqué pour elle de revenir dans cette ville qui lui est pourtant chère. La dernière fois qu'elle y a mit les pieds, c'était pour l'anniversaire de sa mère il y a trois ans. Et elle était resté uniquement le temps d'une soirée. Fuir, encore et toujours. Ne pas faire face à la réalité. Avoir peur de le croiser. Lui. Marcus. Son premier et unique amour.
Elle l'a quitté sans un mot il y a ... elle ne compte même plus. Elle a arrêté de compter.
Elle a avancé dans sa vie mais il est toujours resté dans un coin de sa tête.

Penny a toujours prôné qu'il valait mieux vivre de remords que de regrets. Et avoir abandonné Marcus est son plus grand remord.
Il y a trois ans quand elle est revenue, elle a cru le voir marcher sur un trottoir alors qu'elle était dans le taxi qui la conduisait à l'aéroport pour repartir. Son coeur s'est emballé si fort qu'elle a manqué d'air un instant. Ses joues ont rougies instantanément et ses mains sont devenues moites. Mais elle n'a pu confirmer si c'était bien lui ou non.
En tout cas, depuis ce jour-là, elle n'a de cesse de se répéter qu'elle devrait revenir à Bowen. Pour quelques jours, quelques mois ou pour toujours...
Il faut qu'elle le voit. Qu'elle lui parle. Qu'elle le touche !? Qu'elle l'embrasse !? Bref. Il le faut.

Le temps pour elle de s'organiser dans son travail et trois ans plus tard, la voilà qui revient. Enfin !
Il lui reste encore quelques amis et un peu de famille. Elle sait qu'elle ne sera pas à la rue les premières semaines. Mais son principal objectif, c'est encore et toujours lui. Elle se répète les mots qu'elle aimerait lui dire, en boucle, sans savoir si elle parviendra à le retrouver ni même s'il est encore sur Bowen d'ailleurs.
A peine a-t-elle déposé ses valises chez sa mère qu'elle repart déjà à la recherche de cet homme qui hante tant ses pensées.
Le premier endroit auquel elle pense est forcément le Elm. Ce bar où tout a commencé et où tout à fini. Ce serait un bon début de recherches.
Elle connait encore le chemin par coeur. A croire qu'elle y est allée hier.

Face au lieu chargé de tant de souvenirs, elle s'arrête et contemple un instant la devanture. Son coeur bat un peu plus fort que la normale. Elle ferme les yeux, inspire profondément et rouvre ses yeux avant d'entrer d'un pas décidé.
Une fois à l'intérieur, elle inspecte les lieux rapidement et soupire. Aucune trace de lui à première vue. Déception... Tant pis.
Elle avance quand même et se dirige vers le bar. S'il y a bien quelqu'un qui est au courant de tout dans un bar... c'est le barman non ? Elle se dit qu'à défaut de l'avoir trouvé, elle aura peut-être quelques informations.
Elle prend alors place sur un tabouret et commence à chercher dans son sac à mains son téléphone en attendant que le barman se pointe. Il n'est pas loin, elle le voit. Il a le dos tourné et parle avec un autre client.
Et au moment où elle arrive enfin à mettre la main sur son téléphone, elle entend sa voix. La sienne, oui. Reconnaissable entre toutes. Et cette voix provient ... du barman lui-même.
Les mains tremblantes, elle en lâche son téléphone qui tombe au sol.
Marcus se retourne et leurs regards se croisent. Elle bug Penny. Elle bug totalement. "Sa... salut Marcus..."

Son coeur s'emballe plus que jamais alors que des larmes commencent à monter. Pourquoi l'a-t-elle quitté ? Pourquoi ?
@Marcus O'Brian

__________________________


   
Love... Live... Enjoy...
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Marcus O'Brian
Marcus O'Brian
POINTS : 21
MESSAGE : 2398
ICI DEPUIS : 12/01/2016
COMPTES : Léo, Charlize & Sara
CRÉDITS : @fürelise

STATUT : divorcé de Penny, craque pour son amour de jeunesse, Ann
I'm back babe # Marcus Empty
MessageSujet: Re: I'm back babe # Marcus   I'm back babe # Marcus EmptyMer 1 Mai 2024 - 9:29

Le bar était plein ce soir-là, l’ambiance un peu électrique sans trop qu’on sache pourquoi. Un orage se préparait au loin, il grondait déjà sur les villes voisines, il approchait. C'était d’ailleurs une des raisons pour lesquelles on se bousculait aux portes du Elm, pour éviter de se retrouver sous la pluie qui allait inévitablement tomber. Marcus et Sierra ne savaient pas où donner de la tête et c'était dans ce genre d’atmosphère que le barbu adorait travailler. Ils étaient, avec sa serveuse, dans ce ballet constant pour aller de la salle au comptoir et vice versa, pour écouter les commandes, être rapides et efficaces, c'était grisant et intense. Dans ces circonstances, il n'avait pas vu la blonde arriver. Celle qui, à une époque lointaine, lorsqu'elle poussait la porte de ce même bar, se faisait accueillir par la clientèle comme une reine, parce qu'on savait qu'elle était la femme de Marcus. À présent elle était devenue une étrangère, les habitués n'étaient plus vraiment les mêmes. Et quand bien même, à force, tout le monde avait voulu oublier celle dont on ne devait plus prononcer le nom. À cette époque là, O’Brian n'était pas non plus propriétaire du bar, il n'en était que le serveur, ce n'était que son job à côté de ses études, celui qu’il n'avait pas voulu lâcher malgré sa thèse, son travail à l’université, la recherche. Non, il n'avait jamais quitté cet endroit et dans c'était la blonde qui avait quitté le navire, il avait été son phare dans cette tempête, son seul point de repère tangible, sa bouée. Depuis plus de dix ans Marcus était à présent le patron, les choses s'étaient faites si naturellement, ce lieu lui collait à la peau, c'était lui qui donnait les ordres à présent, il aurait pu déléguer, ralentir, mais non, au contraire, il ne comptait pas ses heures et il avait énormément de mal à se faire aider. Il s'approcha de la blonde, sans la regarder encore, il avait bien remarqué que cette jeune femme à la tête dans le sac venait d'arriver et n'avait pas encore pris sa commande, mais il avait les mains chargées de bières. Hey Charlie, tes trois pintes t'attendent ! Ledit Charlie se retourna et le remercia, Marcus pu passer la main dans ses éternels cheveux trop longs qui lui tombaient dans les yeux avant de reporter son attention sur la blonde, il a avait toit de même pris soin de récupérer deux verres vides sur le comptoir. Je suis à vous, qu’est ce qui vous ferait plaisir ? Le téléphone tomba au sol avec fracas, leurs regards se croisèrent et Marcus lâcha ses pintes. Bruit de verre brisé qui retombe dans l’évier, toute la salle qui semble se taire et ne regarder qu'eux. Et les deux qui ne se lâchaient pas. Penny… sa voix bien plus grave que des années plus tôt, plus dure, quand il prononça son prénom. Avant il sonnait comme une douce caresse dans sa bouche, ce soir c'était presque craché. Le barman se ressaisir rapidement, tenta de se composer un air normal. Qu’est-ce que je te sers ? Son bar était bondé, il n’avait aucune envie qu’elle soit là mais il ne voulait pas faire de scandale. Il espérait surtout que Penny non plus n’etait pas là pour ça.

@Penelope Ward

__________________________

smile like you mean it
Looking back at sunsets on the East side. We lost track of the time
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t23420-obrian_elmstreet
bowenien
Penelope Ward
Penelope Ward
POINTS : 15
MESSAGE : 130
ICI DEPUIS : 28/04/2024
CRÉDITS : Crépuscule

STATUT : Divorcée
I'm back babe # Marcus Empty
MessageSujet: Re: I'm back babe # Marcus   I'm back babe # Marcus EmptyMer 1 Mai 2024 - 11:07


Le bar était bondé. Ca, ça ne changeait pas en tout cas. La clientèle n'était certes plus la même mais en plus de 10 ans c'était normal. Revenir ici lui faisait autant de bien que de mal.
Le sourire aux lèvres mais déçue de ne pas le voir. Sauf que... finalement, il était bel et bien là.
Le retour à la réalité. La gifle en pleine figure et le coeur qui se serre alors qu'elle reconnait sa voix.
Le téléphone qui tombe et les pintes qui suivent le même mouvement alors que leurs regards se croisent.
Ce moment sembla durer une éternité mais était-ce réellement le cas ?
Il était tellement beau... Comme avant... Comme jamais... Oui, bien entendu qu'il avait vieilli mais ça lui allait bien.

Elle le salua et il en fit de même. Mais son prénom qui sortait de sa bouche sonnait comme un coup de poignard. Les larmes qui montaient aux yeux, elle ne pouvait pourtant pas regarder ailleurs. Il lui en voulait. Et c'était totalement normal.
Sa question suivante lui donnait envie de fuir. Encore. Mais non. Il ne fallait pas. Même si le bar était bondé. Même s'il était débordé. Elle attendrait. Jusqu'à la fermeture. Jusqu'à ce qu'il n'y ait plus personne. "Une bière s'il te plait."
Il ne voulait pas d'elle ici. Elle le sentait très bien.
Mais après toutes ces années, elle était bien décidée à rester cette fois.Plus de fuite. Des explications, des excuses et des pleurs très certainement.
Elle se demandait souvent si elle éprouvait toujours des sentiments pour lui ou si c'était seulement de la culpabilité. Et en le voyant ce soir, elle en était certaine maintenant. Oui, elle l'aimait toujours...

@Marcus O'Brian

__________________________


   
Love... Live... Enjoy...
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Marcus O'Brian
Marcus O'Brian
POINTS : 21
MESSAGE : 2398
ICI DEPUIS : 12/01/2016
COMPTES : Léo, Charlize & Sara
CRÉDITS : @fürelise

STATUT : divorcé de Penny, craque pour son amour de jeunesse, Ann
I'm back babe # Marcus Empty
MessageSujet: Re: I'm back babe # Marcus   I'm back babe # Marcus EmptyVen 3 Mai 2024 - 1:15

C’est fou la mémoire, les choses qu'on gardait et celles qu'on oubliait, celles qu'on pensait avoir oubliées et qui restaient enfouies durant des années durant, bien profond, jusqu'à ressortir au moment où on s’y attendait le moins. Des sensations, des gestes, une mélodie, un parfum. Un sourire un peu confus, celui d’une belle inconnue qui vous faisait aussi sourire comme un crétin. Le sentiment de chaleur qui vous prenait, d'abord lentement, puis vous donnait l’impression de bouillir. Et puis cette idée fixe, qui finissait par tourner à l’obsession, qu’elle ne reparte pas en étant encore une inconnue, celle de faire bonne impression. Cette soirée là, celle de leur rencontre, évidemment qu'elle avait marqué le jeune O’Brian, mais avec le temps il pensait avoir oublié les détail, jusqu'à ce qu’ils le percutent de plein fouet alors qu'il restait là à fixer cette même Penelope, plus de quinze ans plus tard. Seulement ce soir ça n'avait rien d’agréable, ça lui poignardait le cœur, quelle putain de rencontre, quel foutu gâchis. Ce soir elle le fixait avec cette même beauté insolente, mais le poids de la perte se faisait sentir et il avait envie de lui hurler de partir. Qu'elle quitte ce bar, son bar, son cocon, sa safe place, qu'elle lui laisse au moins ça, son comptoir et ses bouteilles de rhum. Au lieu de ça il lui demandait ce qu’elle voulait boire et, tel un automate, il se dirigea vers la tireuse pour lui servir sa bière. Il fut arrêté par Sierra qui avait l’air de paniquer. Marcus, tu saignes ! Vas soigner ta main. Il jeta un coup d'œil à sa main d'où le sang coulait le long de son bras. Il n’avait pas remarqué l’entaille dans sa paume, il était anesthésié par la sidération de cette apparition. Il laissa le verre à sa serveuse et se dirigea vers la porte de la réserve où il attrapa la trousse à pharmacie. Il désinfecte et vérifia la plaie, c'était plus impressionnant qu’autre chose. Un bon pansement et un gant pour pouvoir bosser et il pouvait repartir. Pourtant, la main sur la porte, à l’abri des regards, il réalisa que de l'autre côté se trouvait Penelope, il lâcha un long soupir, y retourner lui sembla soudain insurmontable. Il attrapa une bouteille, trouva un verre et se servit une bonne rasade qu’il avala en grimaçant, pour le courage, pour tenir. Mais que faisait-elle là ? Après toutes ces années ! Marcus devait se reprendre, son troquet était plein, ce n'était pas le moment qu’il flanche, surtout pas à cause d’elle. Il termina son verre et retourna auprès de ses clients. Penelope avait sa bière face à elle, il pouvait passer à autre chose. Le spectacle continuait, le barman avait un peu moins d’entrain qu’au début, mais il faisait le job. Dans l’agitation on entendit le tonnerre qui déchirait le ciel, quelle soirée ! Quelques minutes plus tard, un petit groupe trempé par la pluie entra précipitamment dans le bar, ils avaient besoin d’un abri et pourquoi pas d'un verre. Et puis, au fur et à mesure, le Elm se vida mais la blonde restait accoudée au comptoir, sans que Marcus ne lui porte d’attention, la serveuse s'était occupée de remplir son verre plusieurs fois. Seulement il avait bien fini par se rendre à l’évidence, Penny n'était pas là par hasard, elle était venue pour lui. Quand il ne restait quasiment plus personne, Marcus congédia Sierra et il vint poser deux verres avec une bouteille de vieux rhum entre son ex-femme et lui. Il remplit les verres en silence avant d'enfin daigner la regarder. Qu’est ce que tu fais là ? Ses yeux lançaient des éclairs.

@Penelope Ward

__________________________

smile like you mean it
Looking back at sunsets on the East side. We lost track of the time
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t23420-obrian_elmstreet
bowenien
Penelope Ward
Penelope Ward
POINTS : 15
MESSAGE : 130
ICI DEPUIS : 28/04/2024
CRÉDITS : Crépuscule

STATUT : Divorcée
I'm back babe # Marcus Empty
MessageSujet: Re: I'm back babe # Marcus   I'm back babe # Marcus EmptyVen 3 Mai 2024 - 2:23


Au moment où leurs regards se croisèrent, elle se demanda si elle avait fait le bon choix en venant (revenant ?) ici pour le voir. Elle espérait tant le croiser, le revoir, lui parler... Mais maintenant qu'elle était là et qu'elle pouvait contempler son regard sombre se poser sur elle, la blonde se demandait si elle ne devait pas fuir encore une fois. Le choc de la voir fit qu'il lâcha les pintes qu'il tenait dans ses mains. Bon ou mauvais présage ?
Peu importe. Penny avait changé. Du moins, elle l'espérait. Et elle ne voulait plus fuir. Elle était là et elle y resterait jusqu'à ce qu'elle puisse lui parler.
Penny ne pouvait détacher ses yeux de lui. Attirée comme un aimant ou comme un papillon vers la lumière. Et sa lumière c'était lui. Elle repensa bien évidemment aux moments partagés avec lui, la vie merveilleuse qu'elle vivait et ce qu'elle aurait pu avoir. Ce n'est que lorsque la serveuse se mit à parler qu'elle fut tirée de ses rêveries. Il saignait. Comme un réflexe, elle se leva de son tabouret et son coeur se mit à battre un peu plus fort. Peut-être pouvait-elle l'aider ?
Mais non. Elle ne fit finalement rien. Elle se contenta de le suivre du regard lorsqu'il partit se soigner seul. Cela ne devait pas être beau à voir quand même et elle commença à s'inquiéter jusqu'à ce qu'il revienne. Soulagée la blonde ? En partie.

Sa bière lui avait été servie et elle la bu tranquillement tout au long de la soirée. Elle resta seule, observant les allées et venues du bar. Elle le regarda lui, bien entendu. Il avait sûrement comprit qu'elle voulait le voir et lui parler.
La soirée s'écoulait et les personnes partaient au fur et à mesure. Le moment tant attendu arrivait et de nouveau son coeur s'emballa autant qu'il se serra. Elle espérait simplement avoir le courage de lui parler, de lui dire la vérité. Elle espérait qu'il trouverait la force de lui pardonner mais elle savait que ce serait trop demandé.
Quand il congédia sa serveuse, elle prit une grande inspiration. Allait-il la mettre dehors sans ménagement ?
Du coin de l'oeil, elle observait ce qu'il faisait et quand il vint près d'elle en déposant deux verres qu'il remplit de rhum, elle ne fit rien. Elle ne bougea pas. Les yeux fixés sur les verres en question, elle sentit son regard empli d'amertume et de colère se poser sur elle. La gorge serrée, elle releva néanmoins la tête après sa question. "Je suis venue te voir." Le regard qu'il lui lança était comme un coup de poignard en plein coeur. Elle réprima les larmes qui lui montaient aux yeux et but cul sec le verre de rhum comme pour se donner du courage. 

La tête de nouveau baissée, un silence relativement long s'en suivit. Allez Penny, courage ! Balance ce que tu as à lui dire bordel ! Et c'est sans relever la tête, pour éviter de croiser son regard glacial, qu'elle se lança. "Je..." Inspiration et expiration profonde. "Je sais qu'aucun mot ne pourra justifier ce que j'ai fait. Je te demande pas de me pardonner, à ta place je le ferai certainement pas." 
Les yeux embués de larmes, elle sentait qu'elle aurait du mal à les retenir encore très longtemps. Elle releva la tête et croisa de nouveau son regard qu'il l'avait fait tant fondre par le passé. "Je te demande pardon Marcus. J'ai merdé et je m'en veux tellement si tu savais." Les larmes se mirent alors à couler toutes seules le long de ses joues et elle les essuya rapidement pour tenter de garder un tant soit peu de dignité. Elle esquissa un sourire qui sonnait faux, bien entendu, et se servit un nouveau verre de rhum qu'elle but de nouveau cul sec. Une grande inspiration plus tard, elle le regarda de nouveau et posa son regard sur sa main blessée. "Est-ce que tu veux que je regarde et que je désinfecte un peu mieux ?" Elle ne voulait pas le quitter, du moins pas tout de suite. S'il acceptait, cela lui permettrait de passer un peu plus de temps près de lui et de s'assurer également que la blessure à sa main n'était pas si grave. Après tout, c'était de sa faute s'il était blessé.



__________________________


   
Love... Live... Enjoy...
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Marcus O'Brian
Marcus O'Brian
POINTS : 21
MESSAGE : 2398
ICI DEPUIS : 12/01/2016
COMPTES : Léo, Charlize & Sara
CRÉDITS : @fürelise

STATUT : divorcé de Penny, craque pour son amour de jeunesse, Ann
I'm back babe # Marcus Empty
MessageSujet: Re: I'm back babe # Marcus   I'm back babe # Marcus EmptyLun 6 Mai 2024 - 9:42

Le temps avait fait son œuvre, pansé les blessures et changé la personnalité de Marcus. Dans sa jeune vingtaine, il avait la vie devant lui et un brillant avenir tout tracé. Il allait vivre de la physique qu’il aimait tant, peut-être faire une grande découverte scientifique qui rendrait sa famille si fière, enseigner aussi, l'idée lui plaisait bien. Il devrait renoncer à ce job étudiant qui le faisait pourtant vibrer, mais après tout, il ne pouvait pas rester cet éternel gamin qui jonglait avec les verres derrière un bar pour le fun. Et puis Penny avait débarqué telle une tornade. Elle était rapidement devenue son évidence, celle qui complétait le tableau, la moitié d’un tout. Marcus n'avait jamais cru en ce genre d'amour, il n'avait, pour ainsi dire, jamais aimé avant elle, parce qu'il était jeune, qu'il ne songeait pas à se caser. Au moment où la blonde avait croisé son regard, il vivait un semblant d’histoire avec une autre blonde, une belle étudiante américaine, mais ça n'avait rien de sérieux pour le jeune homme, de toute façon Ann devait quitter Bowen quelques mois plus tard alors il avait tout fait pour ne pas s’attacher. Et quand bien même, quand Penelope avait passé la porte de ce bar, il était foutu. Ça avait été vertigineux, très fort, trop fort même. Il l’avait aimé tout de suite, un coup de foudre comme on en voit peu. À partir de ce jour, peu importe ce qu’il ferait de sa vie, ce serait avec elle. Et puis elle l’avait quitté. Sans cris, sans heurts, dans un silence assourdissant qui précédait le vide vertigineux dans lequel Marcus avait sombré. À peine marié il s'était retrouvé seul, abandonné, sans explications. On l'avait vue avec un autre homme, c'était ce que la plupart des témoins avaient dit, elle l’avait trompé et elle l'avait quitté, aussi bêtement que ça. Au départ il n'y avait pas cru, il l’avait cherché, trouvé des excuses, il l’avait attendue. Puis il s'était rendu à l’évidence et ce fut à ce moment-là qu’il avait commencé à sombrer. Elle l’avait quitté, peu importe que ce soit pour un autre, elle était partie. Comme son père le jour de sa naissance, une nouvelle fois la personne qui devait être la plus importante de sa vie l'avait abandonné. Il s’était alors raccroché à la seule chose tangible qui lui restait, ce fameux comptoir où il passait déjà une bonne partie de sa vie, le seul endroit qui avait toujours été rassurant à ses yeux. Quelques mois après le départ de Penny, son vieux patron lui annonçait qu'il prenait sa retraite et Marcus n'avait pas réfléchi longtemps, l’héritage de sa grand-mère, celui qui devait lui servir à acheter une maison avec sa femme pour peut-être y fonder leur famille, il l'avait mis dans l'achat de ce bar. Ce bar et ses bouteilles de rhum. C'était devenu sa vie. Et ce soir ne faisait pas exception à la règle, le barman derrière son comptoir, il y évoluait si naturellement que peu pouvaient se douter qu'avant il avait un tout autre avenir entre les mains. Il distribuait les sourires, les marques d'attention envers ses clients, il était avenant et charmant, un parfait commerçant à l'aise dans son métier. L’arrivée de Penelope avait enrayé la machine mais il avait réussi à se ressaisir et à continuer son service, avec peut-être un peu moins de naturel, néanmoins c'était passé. Il avait tenté le plus possible d'éviter les regards vers la blonde, il devait rester concentré sur sa clientèle. Pourtant plus le bar se vidait, plus la soirée avançait et plus il était difficile de faire comme si elle n'était pas là. Il décida alors de l’affronter, de faire ça vite, arracher le pansement, ainsi le malaise serait dissipé. Seulement il s’agissait de Penny, évidemment que ce n'était pas aussi simple. Les deux verres, comme un drapeau blanc entre eux, alors qu'il s’agissait plutôt d'une dose de courage dont Marcus avait sérieusement besoin. Il était frontal, mal aimable, tout ce que d'ordinaire il n'était pas. Il se doutait bien qu'elle était venue le voir, la question c'était pourquoi. Il hocha la tête, la regardant avaler son verre d’un trait. C’est du rhum vingt ans d’âge. S’offusqua-t-il presque, avant de faire de même. Il laissa passer un silence gênant, surtout pour la blonde qui semblait à bout de nerfs. Lui, Marcus, il se montrait relativement calme, il était chez lui et puis il n'avait rien à se reprocher. Il se servait un nouveau verre quand elle reprit la parole, il esquissa un sourire mauvais. Effectivement, je ne compte pas pardonner. Il la provoquait, c’était facile et gratuit. Mais au fond de lui tout se fissurait. Il soutenait son regard bien que ce fut immensément difficile de la voir craquer. Le Marcus d’il y a dix ans n’aurait pas supporté, en vérité celui d’aujourd'hui non plus, mais il était blessé, elle l'avait blessé, il était incapable de faire ce pas vers elle. Tu as merdé ? C’est le genre de chose qu’on dit quand on revient quelques jours après sa connerie, quelques semaines, passe encore. Ça fait plus de dix ans, Penny. T’as pas merdé, t’as juste fait un choix. Il finit par détourner le regard et jouer avec le liquide dans son verre. Il fronça les sourcils en baissant les yeux sur sa main, il avait déjà oublié. C’est rien. Il avait vu pire qu’une petite coupure, il retira le gant qu'il portait encore pour constater que le pansement n’avait pas tenu et qu’il saignait encore. O’Brian avait beaucoup de qualités, mais il n'était visiblement pas bon infirmier et il était en plus du genre à tourner rapidement de l’œil à la vue du sang. Merde. Je verrai ça plus tard. Il se montrait têtu, refusant que Penelope le touche, mais, comme un gamin pris en faute, il attrapa un torchon qu'il enroula vite autour de sa main, ni vu ni connu !

@Penelope Ward

__________________________

smile like you mean it
Looking back at sunsets on the East side. We lost track of the time
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t23420-obrian_elmstreet
bowenien
Penelope Ward
Penelope Ward
POINTS : 15
MESSAGE : 130
ICI DEPUIS : 28/04/2024
CRÉDITS : Crépuscule

STATUT : Divorcée
I'm back babe # Marcus Empty
MessageSujet: Re: I'm back babe # Marcus   I'm back babe # Marcus EmptyLun 6 Mai 2024 - 11:28


Alors qu'elle attendait que tout le monde s'en aille pour pouvoir lui parler, Penny réfléchissait tout en l'observant. Pourquoi travaillait-il toujours ici ? Lui qui voulait devenir un scientifique de renom... Avait-il eu un soucis si grave que cela l'avait obligé à renoncer à ses rêves ? Etait-ce à cause d'elle ? De sa fuite ? Non. Elle ne pouvait pas penser cela. Le monde ne tournait pas autour d'elle. Il avait dû lui arriver un truc affreux pour qu'il renonce à ce qu'il avait toujours voulu. Il faudrait qu'elle le lui demande. Si elle en a l'occasion...
Elle le regardait, encore et encore. Elle observait ses gestes, sa façon de parler, de se mouvoir. Marcus était différent tout en étant le même. C'était assez étrange comme sensation. Et en même temps, en plus de dix années passées, elle s'attendait à quoi !? Il évoluait au sein de cet établissement et elle comprit que ce bar c'était sa vie. Il était à son aise, connaissait tout le monde ou presque. Il ignorait totalement la blonde et elle se demanda plus d'une fois si elle devait partir ou non. Mais elle resta. Sans avoir la certitude qu'il accepterait de lui parler.
Peu importe. Si c'était le cas, elle reviendrait. Encore et encore. Elle l'aurait à l'usure.

Mais finalement le bar se vida et ils ne restèrent qu'eux deux. Enfin !
C'est lui qui fit le premier pas en amenant deux verres et du rhum et en lui parlant en premier. Non, à cet instant, il n'avait rien de charmant. Mais elle ne lui en voulait pas. A vrai dire, elle n'y fit pas vraiment attention. Elle était bien trop occupée à tenter de rassembler ses pensées pour savoir ce qu'elle allait réellement lui dire et surtout comment elle allait le lui dire.
Elle se lança et pour le moment, ça se passait exactement comme elle l'avait prévu. Il était froid, le ton un peu cassant. Ca n'arrangea rien pour la blonde qui était à fleur de peau et à deux doigts de pleurer. Non, il ne lui pardonnerait pas. Alors quoi ? Elle devait faire quoi maintenant ?
Elle qui était la plupart du temps assez sûre d'elle, avait l'impression de redevenir une gamine que l'on était en train de disputer. Désarmée, désemparée, elle ne savait plus vraiment quoi faire ou dire. Demander pardon et lui avouer qu'elle savait qu'elle avait merdé n'arrangeait rien non plus apparemment. Et là, il fit tomber le glas. Avalant difficilement sa salive, et alors qu'elle venait à peine d'essuyer ses larmes... voilà qu'elles refirent leur apparition. Il avait raison. Les mots qu'il venait de prononcer résonnaient en elle sans qu'elle ne puisse vraiment s'en justifier. Les larmes coulaient, sa voix sanglotait. "Un...choix... de merde... je le sais. Je l'ai su... tout de suite..." Elle pleurait tant qu'elle en avait la vue brouillée. "Ooh Marcus, si tu savais le nombre de fois que j'ai voulu revenir. Mais..." Elle essuya de nouveau ses larmes et tentait de se calmer afin de pouvoir lui parler. "J'ai eu peur..." Excuse de merde ? Pour lui, probablement oui. Mais c'était pourtant la vérité.

Elle voulait lui expliquer vraiment pourquoi elle était partie mais il ne le comprendrait sûrement pas. Et ça ne changerait probablement rien au fait qu'il la détestait aujourd'hui et ça, elle ne pouvait en vouloir qu'à elle-même. Malheureusement... Elle ne renoncerait pas à lui pour autant. En le revoyant ce soir, elle savait qu'elle l'aimait toujours autant. Elle ne pouvait se le cacher. Et elle ferait tout pour qu'il fasse de nouveau parti de sa vie. Il devait sûrement avoir quelqu'un dans sa vie mais peu importe.
C'est à cet instant que son regard se posa sur la main blessée de son ex mari. "Mais non c'est pas rien ! Regarde !" Mais il était têtu le Marcus... Il ne voulait probablement pas qu'elle le touche mais tant pis, elle ne lui laisserait pas le choix. Et ce qui la fit se décider, c'est quand il attrapa le torchon pour l'enrouler autour de sa main. Soupirant et levant les yeux au ciel, elle partit vers l'endroit où lui-même était parti un peu plus tôt dans la soirée pour se soigner. Elle farfouilla un peu et trouva relativement rapidement ce qu'elle voulait : désinfectant, compresses, stripes et pansements.
Elle revint vers lui, déposa le tout entre eux deux et tendit sa main vers lui afin qu'il la laisse regarder et le soigner. Enfin... si elle le pouvait. "Fais pas ton têtu sur ce coup s'il te plait." Elle savait qu'il résisterait encore. "J'aurai pas la force de te porter pour t'emmener aux urgences si tu tombes dans les pommes, t'en as conscience ?" Serait-ce l'argument qui fait mouche ?




@Marcus O'Brian

__________________________


   
Love... Live... Enjoy...
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Marcus O'Brian
Marcus O'Brian
POINTS : 21
MESSAGE : 2398
ICI DEPUIS : 12/01/2016
COMPTES : Léo, Charlize & Sara
CRÉDITS : @fürelise

STATUT : divorcé de Penny, craque pour son amour de jeunesse, Ann
I'm back babe # Marcus Empty
MessageSujet: Re: I'm back babe # Marcus   I'm back babe # Marcus EmptyMer 8 Mai 2024 - 8:51

Comment Penelope avait-elle fait pour le retrouver ? Depuis combien de temps était-elle en ville ? Est-ce qu’elle l’avait cherché longtemps avant de mettre les pieds ici, ou bien est-ce que ses pas avaient naturellement retrouvé le chemin de cet endroit où tout avait commencé et où tout s’était également terminé ? C’était ironique, tout de même, qu’ils se retrouvent là tous les deux, comme si le Elm devait être le théâtre de toute l’histoire de ce couple si particulier. Ce comptoir avait été témoin de leurs premiers émois, des baisers brûlants qu’ils avaient échangés lors de cette première soirée. Il les avait vus tomber amoureux, de manière si naturelle, si logique, comme s’ils devaient se rencontrer un jour, comme si c’était écrit. Durant cinq ans il n’aura connu aucune tempête entre les deux amants, à peine quelques orages, des disputes de couples somme toute banales, il les aura vus décider de s’installer ensemble, puis se fiancer, se marier même. Et puis il aura vu Penny partir, sans un mot. Voilà où l’histoire s’arrêtait pour le Elm. Pour Marcus aussi, ce bar et son propriétaire étaient restés sur leur faim, sur cette fin abrupte qui avait plongé le scientifique dans une profonde confusion. Comment pouvait-on tout plaquer du jour au lendemain sans même une explication ? Quel genre de personne faisait ça ? Certainement pas celle qu’il pensait avoir aimé durant toutes ces années. Pourtant, si elle l’avait fait, elle était de ces gens-là. Alors lui, qu’il laisse tomber sa carrière de physicien pour racheter ce vieux bar, ça ne paraissait pas si insensé en comparaison. Il avait eu mille questions pour elle à l’époque où elle était partie, mais c’était il y a si longtemps à présent. Depuis, il avait anesthésié sa douleur, noyé sa peine dans des litres de rhum. Il était devenu cet homme qui se soignait avec ses bouteilles une fois les portes de son bar fermé. Il n’en était pas réellement fier, mais c’était ce qui l’avait empêché de flancher totalement et à présent, c'était devenu une sale habitude. D’ailleurs, on pouvait le deviner, à la façon dont il vidait son verre. Il pouvait bien s’offusquer de la descente de son ex, il en faisait de même, sans aucune grimace, il était habitué à la vigueur de son poison. Il ne se démontait pas face aux quelques larmes de la blonde, face à ses piètres excuses. Que pouvait-il bien en faire à présent ? Penny était partie durant plus d’une décennie, à cause d’elle, Marcus avait mis sa vie entre parenthèse parce qu’il était tout bonnement incapable d’avancer sans elle. Elle devait le trouver cruel puisque les larmes redoublèrent, les excuses également. A ce stade il se sentit mal, il était incapable de savoir quelle attitude adopter. Ca le rendait malade de la voir si malheureuse. Il aurait bien été capable de faire le tour de son comptoir et de la prendre dans ses bras, de la bercer doucement, de lui chuchoter tendrement que tout irait bien, de l’embrasser même. Oui, il en aurait été capable. Mais il avait trop souffert et au terme de cette soirée de folie, tandis que l’orage s’acharnait sur la ville et que l’alcool et la fatigue avaient commencé à embuer son esprit, son visage se ferma. Il ne pouvait pas se montrer faible, il ne pouvait pas lui accorder son pardon. Il avait beau l’aimer encore, son palpitant en était le meilleur gage, lui qui cognait si fort dans sa poitrine que Marcus avait l’impression que Penny pouvait l’entendre. Il avala une nouvelle rasade et fit claquer son verre sur le bois. Ça suffit ! Si tu avais voulu revenir, tu serais revenue ! T’as eu peur de quoi ? Hein ?! Que je te demande en mariage ?! C’est toi qui l’as fait, ça ! Que je te fasse des gamins et que ça te prive de ta liberté ? J’en voulais pas d’enfants, c’était même pas un sujet ! Alors t’as eu peur de quoi ? Qu’un homme soit amoureux de toi ? Bah merde, j’pensais pas que je faisais si peur ! Il avait laissé échapper la fureur, son regard injecté de sangs et de larmes devait faire peur, à ce moment-là. Il la fixa, l’air hagard durant un instant, regrettant de s’être emporté. Mais c’était l’effet qu’elle lui faisait, à présent, il était incapable de se contrôler. Alors il attrapa la bouteille, ne s’encombrant plus du verre, puisque les derniers clients avaient quitté le bar. Boire son rhum à même le goulot, ça aussi, c'était un autre effet de la tornade Penny. C’était peut-être parce qu’elle l’avait vu attraper la bouteille avec son gant que la blonde lui demanda des nouvelles de sa main. À ce moment-là, Marcus avait tout d’un animal blessé qui ne voulait pas qu’on l’approche, alors il refusa son aide, même en remarquant que la blessure n’était pas belle. Il s’était tellement renfrogné qu’il ne chercha pas à la retenir lorsqu’elle se leva, peut-être qu’elle quittait enfin le bar, bon débarras. Mais elle fit le tour du comptoir et passa dans la réserve. C’est interdit à la clientèle, tu ne sais pas lire ? Elle devait parfaitement savoir où elle mettait les pieds, cette petite réserve avait été témoin de bien des aventures entre les deux amoureux fougueux, à une époque. Penny revint donc, sans un mot, avec tout le matériel nécessaire pour soigner son ex-mari. Le barman grogna, mais à présent il remarquait bien que le sang s’était remis à couler, son torchon avait déjà pris une couleur cramoisie. Il lâcha un soupir, il n’y avait qu’eux, le bar était vide, il n’allait pas appeler les secours pour une bête coupure. Alors, il tendit sa main avec une mine boudeuse. Après ça tu t’en vas, tu n’es plus la bienvenue ici. Il plissa les yeux quand sa peau rencontra celle de Penelope, c’était tellement douloureux de la savoir ici, qu’elle le touche, même s’il faisait tout pour la repousser.


@Penelope Ward

__________________________

smile like you mean it
Looking back at sunsets on the East side. We lost track of the time
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t23420-obrian_elmstreet
bowenien
Penelope Ward
Penelope Ward
POINTS : 15
MESSAGE : 130
ICI DEPUIS : 28/04/2024
CRÉDITS : Crépuscule

STATUT : Divorcée
I'm back babe # Marcus Empty
MessageSujet: Re: I'm back babe # Marcus   I'm back babe # Marcus EmptyMer 8 Mai 2024 - 10:27


Penny avait imaginé cette scène, ces retrouvailles au moins un million de fois dans sa tête. Ce n'était jamais le même scénario mais toujours la même fin. Il ne lui pardonnait pas. Aurait-elle des pouvoirs de prémonition ? Hm. Non, pas du tout. Fallait pas être totalement idiot pour savoir qu'il ne pourrait pas lui pardonner. Elle savait très bien que si elle parvenait à le retrouver il lui faudrait faire preuve de patience.
Cette fois, cela ne se passait pas dans sa tête et ça se passait - à peu de choses près - exactement comme toutes les fois où elle l'avait imaginé/rêvé.
Il s'énervait alors qu'elle pleurait. Elle s'excusait, cherchant des excuses qui ne serviraient à rien pour cautionner ce qu'elle avait fait. Dix ans d'absence... une fuite soudaine... aucune nouvelle... comment cela pouvait-il bien se passer au fond ?
Quand il claqua son verre sur le comptoir, elle sursauta de peur/surprise. Ses larmes se stoppèrent net et elle l'écouta, les yeux écarquillés. Il était empli de colère et d'amertume. Elle le sentait très bien.
Oui, effectivement. C'était elle qui avait voulu tout précipiter dans leur relation et même s'il avait quelques réticences il avait tout de même fini par accepter.

Elle secoua la tête aux paroles du beau brun qui lui faisait face. Non ! Bien évidemment que non il ne faisait pas peur. Elle comprit que peu importe ce qu'elle dirait, rien ne changerait à tout ça. Il lui en voulait - à juste titre - et qu'importe les mots de la blonde, il ne les entendrait pas.
"Tu as raison. Si j'avais vraiment voulu revenir, je l'aurai fait."
Fini les pleurs. Place à la résolution, à l'abdication. Elle faisait enfin face. Comme une adulte. Comme une femme. "On a jamais voulu d'enfant toi et moi. L'amour... " Elle baissa la tête, la secoua et soupira avant de le regarder droit dans les yeux. "J'ai jamais aimé quelqu'un autant que je t'aime toi." Oui, aime. Et non aimé. Voulu ou non, maintenant il savait qu'elle l'aimait toujours.
"J'ai eu peur..." De nouveau un soupir."... du bonheur. D'être enfermée dans une spirale sans fin. De te priver toi de liberté. Que tout cela prenne fin..." Elle passa ses mains sur son visage et se resservit un verre qu'elle but cette fois, plus lentement. "Oui, c'est con. Très con. J'étais jeune et con."
Elle haussa les épaules. "J'ai pris rapidement conscience que j'avais fait une connerie mais encore une fois j'ai été trop conne pour prendre la responsabilité de mes actes et te faire face en revenant." Elle essayait une dernière fois de lui expliquer. Est-ce que ça permettrait à Marcus de lui pardonner. Probablement pas non. Mais elle voulait le faire et elle venait d'y parvenir, enfin !

Elle l'observait encore. Fini le verre, il passait directement à la bouteille maintenant. Elle vit sa main toujours blessée et décida de lui venir en aide. Pour être encore un peu avec lui, quelques minutes, même s'il était clair qu'il ne voulait qu'une seule et unique chose : qu'elle se barre d'ici et le plus loin possible de sa vie.
Mais Penny avait un côté un peu têtu et elle ne partirait pas alors que sa blessure n'était clairement pas "rien". Elle ne releva même pas quand il lui notifia que la réserve était interdit à la clientèle. Elle fit ce qu'elle pensait devoir faire en cet instant : prendre de quoi le soigner.
Lui aussi était têtu et refusa, bien entendu, qu'elle l'approche et le soigne au début. Mais elle retenta et il finit par céder. Les mots qu'il lui balança en pleine tronche ensuite furent comme un coup de poignard. "Je sais..." Evidemment qu'elle savait qu'elle n'était plus la bienvenue. Sans un mot de plus, elle enleva délicatement le torchon et fit une petite moue. Ca semblait pas très beau effectivement. Le contact de sa peau avec la sienne lui fit rebattre le coeur à tout rompre mais elle tenta de ne rien montrer. Elle nettoya la plaie et désinfecta le plus délicatement possible. Ca ne semblait pas très profond mais ce n'était pas bien situé et du coup ça saignait encore ... Fronçant les sourcils, elle poursuivit ses soins avant de mettre des strippes et d'envelopper sa main dans un bandage. "Il faudrait que tu évites de t'en servir. Au moins pour ce soir." Il n'écouterait probablement pas ses recommandations.
Elle partit ensuite mettre les 'déchets' dans la poubelle et ranger dans la réserve ce qu'il restait.
Revenant côté bar, elle prit son sac à main pour fouiller dedans. Elle en sortit un stylo et attrapa la main valide de Marcus - sans lui laisser le choix - pour y inscrire un numéro, son numéro de téléphone. "Au cas où..." Elle savait parfaitement ce qu'il en ferait mais au moins elle aurait essayé.
Elle prit ensuite appui sur le comptoir et déposa un doux et tendre baiser sur le front du brun. "Prends soin de toi Marcus..."
Elle reviendrait. Bien entendu. Elle ne lâcherait pas aussi facilement. Mais elle attendrait un peu. Quelques jours... Le temps pour lui de digérer cette visite impromptue de son ex femme.

@Marcus O'Brian

__________________________


   
Love... Live... Enjoy...
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Marcus O'Brian
Marcus O'Brian
POINTS : 21
MESSAGE : 2398
ICI DEPUIS : 12/01/2016
COMPTES : Léo, Charlize & Sara
CRÉDITS : @fürelise

STATUT : divorcé de Penny, craque pour son amour de jeunesse, Ann
I'm back babe # Marcus Empty
MessageSujet: Re: I'm back babe # Marcus   I'm back babe # Marcus EmptyVen 10 Mai 2024 - 12:47

Marcus aussi, avait imaginé ces retrouvailles, des dizaines de fois, surtout les premières années. Ça commençait généralement comme ce soir, Penelope qui passait la porte du bar, généralement elle était seule, parfois avec cet homme avec qui on l’avait supposément vu partir la dernière fois, dans ce scénario Marcus n’hésitait pas une seconde à venir écraser son poing dans le nez dudit amant, bien qu'il soit pas d'un naturel violent et ça lui faisait un bien fou. Le plus souvent elle arrivait seule et elle lui demandait pardon, les premiers mois il s'était imaginé qu’il l’accueillerait à bras ouverts, acceptant ses excuses et qu’ils auraient leur happy-end. Et plus le temps avait passé, plus il lui avait semblé difficile d’imaginer ce genre de fin, parfois il la virait alors même qu'elle passait la porte, parfois il la laissait parler avant de lui dire qu'il n’en avait plus rien à faire. D'autres fois il ne lui laissait pas ouvrir la bouche et commençait à lui dire ses quatre vérités et à la descendre plus bas que Terre, chose qu’il serait bien incapable de faire même s’il l'avait voulue. Bref, il l'avait fait et refait, le film, dans sa tête. Avec le temps ça s'était tassé, la douleur toujours présente mais moins vive. Et puis un jour il avait reçu les papiers de divorce. Quelque chose s'était brisé en lui, probablement cet infime espoir que Penny revienne un jour, cette toute petite flamme qui dansait encore s'était éteinte. Alors il n'avait plus jamais refait le film. À quoi bon, puisque tout était terminé ? Une fois qu'il avait reçu l’accusé de réception de l'avocat de la blonde, ils n’étaient officiellement plus rien l'un pour l’autre, alors pourquoi continuer à se faire du mal ? Penelope était passée à autre chose. Et puis, comme pour lui faire comprendre qu’il avait lui aussi le droit de l’oublier, Marcus avait vu un autre fantôme de son passé refaire surface quelques mois plus tard. Une personne dont il avait lui-même fait un fantôme pour être honnête. Ann, sa belle américaine, sa douce parenthèse avant que la tornade Penny n’envoie tout valser. Il s'était autorisé à ressentir à nouveau, à toucher du doigt une autre idée du bonheur, comme s’ils avaient droit à une nouvelle chance tous les deux. Mais ce soir il n’avait pas pensé une seule seconde à l’écrivaine, son cerveau s'était trop concentré sur son ex-femme, à comment réagir maintenant que le film était en route. Malheureusement aucun de ses scénarios de l'époque ne l'avait préparé à la douleur vive qu’il ressentirait, au tourbillon d’émotions contraires qui lui feraient tourner la tête. Il ne s'attendait pas à ce que ça lui fasse tant de mal de la voir craquer face à lui. Il avait cette envie de la prendre dans ses bras, de lui dire que tout irait bien elle, pour eux. Tout autant qu'il voulait qu'elle s’éloigne le plus loin possible, qu’elle reparte d’où elle venait. Était-ce possible, cette ambivalence, ou est-ce que c'était lui qui déconnait ? Marcus fixait Penny, il l'écoutait sans tout comprendre alors qu'elle lui parlait d’un amour qu’il ne concevait pas. Comment pouvait-on avoir peur du bonheur alors qu’on a vingt ans et la vie devant soi ? Il en avait peur, Marcus, il en avait toujours eu peur. Parce qu’il n'avait pas grandi avec les bons repères, parce que son père avait refusé de l’élever, que son meilleur ami avait un jour lui aussi décidé de partir s'en l’en aviser. Il avait vécu beaucoup d’abandon, de ces départs sans au revoir. Alors il s'était toujours cru insuffisant, de ceux qui n'étaient jamais la raison qui vous faisait rester. C'était bien un des arguments qui l’avait empêché de s'arracher à Ann, parce que l’étudiante n'avait pas vocation à rester à Bowen. C'était aussi pour ça qu'il avait toujours été un peu plus sur la réserve avec Penelope. Mais il avait tout accepté, pourtant, la passion dévorante qui les avait emporté, les envies de la blonde de précipiter les choses, l’installation à deux dans son petit appartement, le mariage avant qu’il ait terminé ses études, il avait peur mais il avait dit oui. En se disant que peut-être, finalement, sa chance avait tourné. Quel crétin, quel fou ! Évidemment elle était partie, comme les autres. Alors oui, on pouvait avoir peur du bonheur, il en avait le droit plus que d’autres. Mais pas elle ! Arrête de d'insulter s’il te plaît. T’es bien des choses. Tu es lâche et faible. Mais arrête de dire je t'es conne. Il détestait ce qualificatif, elle n'avait pas besoin de dire ce genre de chose. Un nouveau verre dans le gosier, il la regardait faire le tour de ce bar comme si elle était chez elle. Nouvelle rasade à nouveau, on ne l’arrêtait plus tandis qu'il l’observait déposer son butin sur le bar. Une fois sa menace passée, il resta silencieux alors qu'elle le soignait. Il essayait de réprimer le malaise qui le prenait à la vue de tout ce sang et du fait qu'elle touchait sa plaie. Il avala encore une goulée, se foutant bien qu’elle le juge ou non. Quand elle eut terminé, il se sentit un peu mieux et il releva la tête pour la fixer. Tu es devenue infirmière, finalement ? Ce n'était pas une moquerie, au fond ç'aurait pu être possible, qu'elle décide de choisir cette voie. Elle allait quitter le Elm, mais avant elle entreprit d’attraper sa main valide pour y noter son numéro, comme elle l’avait fait le premier soir. Sauf que cette fois ce n'était pas bien malin de sa part, le premier réflexe que Marcus aurait serait de laver sa main, juste pour la faire enrager. Il se laissa faire sans rien dire. Puis fut surpris par cet élan de tendresse, ce baiser sur son front qui aurait dû le laisser indifférent. Si seulement. Il l’attrapa par le bras avant qu’elle ne s’échappe. Il la rapprocha de lui et plongea son regard bleu orageux dans le sien. Tu as gâché ma vie, t'en es consciente ? Tu m’as abandonné et je t’ai haï pour ça. Pourquoi t’es revenue ? Tu voulais constater quelle épave j'étais devenue ? Constater que tu as encore une emprise sur moi… Il hochait la tête en fermant les yeux. Il avait l’impression d'être fou. De tristesse, de colère, fou d’elle aussi. Il vrillait. Un coup de tonnerre se fit entendre avec fracas et Marcus sursauta, relâchant sa prise sur Penelope.

@Penelope Ward

__________________________

smile like you mean it
Looking back at sunsets on the East side. We lost track of the time
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t23420-obrian_elmstreet
bowenien
Penelope Ward
Penelope Ward
POINTS : 15
MESSAGE : 130
ICI DEPUIS : 28/04/2024
CRÉDITS : Crépuscule

STATUT : Divorcée
I'm back babe # Marcus Empty
MessageSujet: Re: I'm back babe # Marcus   I'm back babe # Marcus EmptyVen 10 Mai 2024 - 15:13


Dès le premier instant, il lui avait plu. D'un seul regard, il avait capturé son coeur. Le coup de foudre, l'évidence même qu'elle devait faire sa connaissance. Parce qu'il était plus que certain qu'il se passerait quelque chose avec lui sans savoir exactement quoi. Elle l'avait ressenti dans le moindre pore de sa peau.
Tout était allé très vite entre eux et ça, c'était toujours à cause de Penny. Elle avait voulu tout précipiter entre eux. Par peur que tout ça ne s'arrête, que tout ne soit qu'un rêve. Elle voulait profiter et tout vivre. Et surtout AVEC lui.
Elle qui n'avait pas connu une vie de famille totalement idéale pensait bêtement qu'elle vivrait la même chose. Et avant de connaitre le malheur, d'en souffrir... elle avait tout plaqué avant. Totalement idiot, oui. Et elle payait le prix de son énorme erreur chaque jour depuis plus de dix ans maintenant. Elle venait d'expliquer à Marcus pourquoi elle était partie mais elle savait qu'il ne comprendrait pas. Qui le pourrait de toute façon ? Elle avait joué la carte de l'égoïste, clairement.
Lui avait tout fait pour elle, acceptant le moindre de ses caprices et elle, pour le remercier, elle l'avait quitté sans état d'âme. Sans rien dire. Sans même un mot.

"Oui... Je suis lâche et faible...en plus de plein d'autres défauts..." Elle n'ajouta pas de nouveau le mot conne parce qu'il ne semblait pas l'aimer et pourtant, elle trouvait que ça la caractérisait bien. Malgré qu'il lui en voulait, il ne cautionnait pas qu'elle s'insulte elle-même.
Elle se mit ensuite à le soigner dans un silence presque pesant. Elle tentait de se concentrer le plus possible pour ne pas faire pire que mieux. Mais... sentir sa peau contre la sienne, son souffle près du sien... une tension était palpable mais elle n'avait rien à voir avec la première tension qu'ils avaient ressenti tous les deux quelques années en arrière. Le palpitant de la blonde était à son paroxysme et elle aurait presque pu faire un malaise. "Non je ne suis pas devenue infirmière." lui répondit-elle après avoir étouffé un petit rire.
Les soins étaient faits et il était temps pour elle de quitter le Elm. Il ne voulait plus la voir ici, il l'avait clairement exprimé. Elle le comprenait très bien même si cela lui brisait le coeur. Mais avant de partir, elle nota son numéro sur sa main. Evidemment qu'il allait sûrement l'effacer mais elle prenait tout de même le risque. S'il ne lui envoyait pas de message d'ici quelques jours, elle reviendrait. Encore et encore et encore... Est-ce qu'elle l'avait fait délibérément d'écrire son numéro à cet endroit comme la première fois qu'ils s'étaient rencontrés ? Pas vraiment, non. Elle n'avait pas de papier. Mais, alors qu'elle était en train de l'écrire, ce souvenir vint la frapper soudainement et son coeur se remit à battre à tout rompre une nouvelle fois. Le rouge venait doucement à ses joues aussi. Comme un coup de sang, un coup de stress... inexpliqué.
Et enfin, elle déposa un doux baiser sur son front. Pour sentir sa peau contre ses lèvres fines. Pour humer son parfum en même temps. Et cela lui fit du bien autant que du mal. Elle avait tellement envie de se serrer contre lui, d'humer son parfum. Elle pourrait rester ainsi des heures probablement. Mais cela n'arriverait pas et elle le savait. Ou pas ce soir du moins.

Et alors qu'elle était sur le point de partir, il l'attrapa et la ramena plus près de lui. Les yeux plongés dans les siens, elle écouta ses mots et hocha la tête alors que ses yeux se mirent une nouvelle fois à briller. "Oui j'en ai conscience." Leurs corps étaient plus proches et Marcus pourrait sûrement sentir les battements de coeur de la blonde s'il y faisait un peu attention. Il l'a haï... ce mot résonna en elle et lui fit mal. Elle s'en doutait déjà mais entendre Marcus le lui dire ce n'était pas pareil. Pourquoi elle revenue ? "Parce que je t'aime toujours. Parce qu'il fallait que je te vois pour t'expliquer." Les yeux de Penny brillèrent un peu plus quand il se mit à parler de lui en tant qu'épave. Elle déposa alors sa main sur ses lèvres. "T'es pas une épave. T'as morflé. A cause de moi." Elle retira sa main et prit une grande inspiration. "Aucun mot pourra réparer ce que je t'ai fait je le sais." Quant à l'emprise qu'elle pourrait avoir sur lui... elle ne savait trop quoi dire. "Je... Je pense pas avoir une emprise sur toi. Enfin... j'en sais rien." Elle haussa les épaules. "Je veux juste refaire partie de ta vie Marcus. Tu me manques..." Elle se doutait bien qu'elle devait mettre le bazar dans sa tête là tout de suite mais elle devait être honnête. Pour elle. Pour lui.
Un coup de tonnerre retentit et ils sursautèrent tous les deux avant qu'il ne la lâche. Elle ressentit alors un grand vide. Bizarre...
Elle se rapprocha aussitôt de Marcus, encore un peu plus en attrapant à son tour la main de son ex-mari. Elle se hissa légèrement sur ses pieds et vint poser son front contre le sien. "Je suis tellement désolée de tout ça... Je te demande pas à ce qu'on se remette ensemble. Juste que tu me fasses une place dans ta vie..." Amicalement déjà. S'il le veut bien.
Elle décolla son front du sien et se remit sur ses pieds avant de venir frôler ses lèvres des siennes. Le souffle court et le rouge qui lui montait aux joues, elle se recula aussitôt en le lâchant. "Excuse-moi. J'aurai pas dû." Elle secoua la tête et souffla pour tenter de reprendre une certaine contenance. L'avoir encore plus près d'elle était déstabilisant, enivrant, attirant... mais elle n'était pas là pour ça. Enfin... si. Mais pas encore. Elle voulait qu'il le veuille, vraiment.
Chaque chose en son temps.


@Marcus O'Brian

__________________________


   
Love... Live... Enjoy...
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Marcus O'Brian
Marcus O'Brian
POINTS : 21
MESSAGE : 2398
ICI DEPUIS : 12/01/2016
COMPTES : Léo, Charlize & Sara
CRÉDITS : @fürelise

STATUT : divorcé de Penny, craque pour son amour de jeunesse, Ann
I'm back babe # Marcus Empty
MessageSujet: Re: I'm back babe # Marcus   I'm back babe # Marcus EmptyLun 13 Mai 2024 - 14:57

Penelope se flagellait, elle s’insultait, elle se montrait vulnérable face à Marcus. Elle pouvait bien se traiter de tous les noms, ça ne ferait qu’agacer Marcus. Au fond il se moquait bien qu’elle ait tous les défauts de la terre, il les connaissait avant, peut-être ignorait-il qu’elle était si lâche, peut-être, mais le reste, son côté impulsif, un peu trop rentre dedans, son franc parler qui pouvait déranger, tout ça il avait signé pour, à la mairie. Il n’avait jamais pensé que Penny était parfaite, il savait qu’elle ne l’était pas et ça lui convenait totalement. La perfection n’existait pas, il était bien au courant, mais à une époque il avait sincèrement pensé qu’elle, avec ses défauts et ses qualités, puisse être parfaite pour lui, tout simplement. Lui aussi était bourré de défauts, il ne s’en cachait pas. Et ceux-là s’étaient intensifiés avec le temps. Ce soir, la blonde découvrait un Marcus avec dix bonnes années de plus, il n’était plus ce jeune homme plein de joie de vivre et d’avenir, il avait changé, en grande partie par sa faute à elle. Son départ l’avait rendu plus sombre, en colère, alors qu’il était le genre d’homme plutôt posé par le passé. En le croisant juste derrière son bar, en ayant une conversation des plus banales avec lui, vous rencontreriez probablement un homme charmant et avenant. Mais si en le connaissant mieux, vous comprendriez que quelque chose s’était brisé chez lui, il avait perdu de sa lumière, de ce qui le rendait solaire. Il ne croyait plus tellement en l’amour, puisque le sien s’était fait la malle sans prévenir. Et le fait qu’elle soit là, à présent face à lui, à s’insulter pour Dieu sait quelle raison, peut-être pour se faire plaindre ? Ou simplement parce qu’elle le pensait vraiment, ça n’allait pas en sa faveur. Il avait beau l’avoir détesté pour tout ce qu’elle lui avait fait et pour ce qu’il était devenu à cause d’elle, Marcus savait pour quelles raisons il était tombé amoureux d’elle et ce qu’elle avait fait n’y changeait rien, malheureusement. Il la regarda en roulant des yeux. On a tous des défauts. Il ne cherchait pas à la défendre, il n’en avait pas envie et surtout pas la force ce soir. Il n’eut pas non plus la force de se battre contre son idée de le soigner, alors il se laissa faire, docilement. Bien qu’ils soient tout proches l’un de l’autre, que le barman sente son ex-femme fébrile, il remarqua ses gestes tremblants, son souffle court, il n’apprécia pas forcément ce moment. Il jugeait qu’elle était trop proche, après des années d’absence, c’était trop soudain. Il esquissa néanmoins un demi sourire alors qu’elle répliquait qu’elle n’était pas infirmière. À une époque, ç'aurait pu ressembler à un début de flirt, mais pas ce soir. Les sensations, les souvenirs, tout lui revenait comme une déferlante de vagues qui le frappaient. Il n’était pourtant pas aussi solide qu’un rock et il vacillait petit à petit. Ses mains qui n’en finissaient pas de le toucher, d’abord pour le soigner, ensuite pour y écrire son numéro, comme lorsqu’elle avait vingt ans, est-ce qu’elle en avait conscience, de tout ça, Penny ? Qu’il avait souffert de la voir partir, mais que ce soir sa présence le brulait, lui faisait mal d’une tout autre façon. Il n’avait rien oublié d’elle, malgré toute la force qu’il avait mise à essayer. Il se souvenait de son parfum, du grain de sa peau, de son sourire souvent mutin, mais parfois hésitant, de ses yeux qu’il ne se lassait pas d’admirer. Il se rappelait ses gestes volontaires, parfois autoritaires même, elle savait ce qu’elle voulait, la blonde. Et c’était lui qu’elle avait voulu, jusqu’à ce qu’elle en ait marre et qu’elle se casse. Tout ça lui revenait, parce que ce soir, elle était exactement la même, peut-être un peu plus brisée, parce qu’elle avait dû morfler un peu, quand même, mais pour le reste, elle était cette même gamine qui l’avait fait craquer d’un battement de cils. Et ce soir il se sentait sur un fil, il fallait qu’elle parte, parce qu’il pourrait craquer, la concernant il était faible, il le savait. La preuve de sa faiblesse, ce fut ce geste, de la rapprocher de lui, même s’il la fusillait du regard, Penny pouvait tout de même y lire la détresse d’un homme tristement amoureux. Ça n’a pas de sens putain ! On ne refait pas sa vie pendant des années loin de la personne qu’on aime ! Il lui était impossible de saisir cette logique, ce besoin de liberté, d’ailleurs, lui, sa vie s’était toujours résumée à la même rue, l’appartement d’Irene et le bar en contrebas. L’université, un peu, un tout petit peu d’ailleurs, mais il revenait bien vite à ses habitudes. C’était peut-être ça, qu’elle avait fui, cette routine qui convenait au barman, mais qui n’était pas faite pour elle. Il se déroba des doigts de son ex sur ses lèvres, il ne voulait pas qu’elle le touche ainsi. À moi aussi, tu m’as manqué. Mais j’ai appris à vivre sans toi. Il cherchait à verrouiller son cœur, à se rendre inaccessible, pour qu’elle ne l’atteigne pas. Qu’est-ce que ses paroles valaient de toute façon ? À quel point lui manquait-il ? Il ne pouvait pas se permettre ce genre d’écart. Le coup de tonnerre le sortit de sa torpeur et il s’éloigna, relâchant son emprise. Mais Penelope revint vite chercher sa main, le moindre contact. Il se sentait vidé, alors il se laissa faire, son front contre le sien, il ferma les yeux, incapable d’accepter ce qu’elle lui demandait. Il avait encore les yeux clos quand il sentit le contact des lèvres de la blonde sur les siennes, comme une décharge électrique, comme un frisson d’interdit qu’elle s’accordait. Ce fut furtif, déjà, elle s’éloignait. Il porta la main à sa bouche, stupéfait. Incapable de savoir si c’était parce qu’il lui en voulait qu’elle ait essayé, ou bien parce qu’il avait aimé ça. Probablement un peu des deux. Il soupira en la fixant. J’ai quelqu’un dans ma vie. Rentre chez toi Penelope, ça vaudra mieux pour tout le monde. Clap de fin, rideau, elle avait assez remué la vase, il fallait qu’elle parte. Et lui, il venait d’assener le coup de grâce en évoquant cette autre femme. Évidemment qu’il y pensait, à Ann, il avait déjà tout gâché une fois, il ne comptait pas recommencer.

@Penelope Ward

__________________________

smile like you mean it
Looking back at sunsets on the East side. We lost track of the time
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t23420-obrian_elmstreet
bowenien
Penelope Ward
Penelope Ward
POINTS : 15
MESSAGE : 130
ICI DEPUIS : 28/04/2024
CRÉDITS : Crépuscule

STATUT : Divorcée
I'm back babe # Marcus Empty
MessageSujet: Re: I'm back babe # Marcus   I'm back babe # Marcus EmptyMar 14 Mai 2024 - 11:56


Penny gagnait du temps. Lui parler... s'excuser... c'était ce qu'elle voulait et la raison de sa présence ici ce soir. Qu'il le comprenne ou pas, qu'il lui pardonne ou non, elle devait le faire.
Mais soigner la main de Marcus, ce n'était pas prévu au programme. Et c'est en ça, surtout, qu'elle gagnait du temps. Pour être le plus longtemps possible près de lui. Réapprendre à le connaitre, profiter de lui, de toucher sa peau, d'être là pour lui le temps de quelques minutes à défaut d'avoir été là pour lui les dix dernières années.
Elle n'avait de cesse de lui dire et répéter mais il était temps de passer à autre chose. Ressasser ses erreurs ne servait à rien. C'était fait. Maintenant, il fallait qu'elle regagne sa confiance. Et ça... c'était clairement loin d'être gagné. Cela ne se ferait peut-être jamais d'ailleurs. Mais elle essaierait. Elle ferait tout pour en tout cas.
Il était en colère, probablement un peu perdu aussi (du fait qu'elle revienne comme ça soudainement) et elle ne pu que répondre cela "Non ça n'a pas de sens. Ca n'en a jamais eu et je le sais !" Elle aussi s'énervait soudainement. Mais aussitôt elle ferma les yeux et souffla. S'énerver ne servait à rien. Pas à cet instant précis en tout cas.
Elle eut un sursaut d'espoir lorsqu'il avoua qu'elle lui avait manqué. Mais cet espoir disparut bien vite dès qu'il eut terminé sa phrase. Et là, elle ne sut quoi répondre. Les mots lui manquaient. Son coeur se serra avant de faire un bond au coup de tonnerre qui éclatait à l'extérieur. Marcus lâcha son emprise sur elle mais Penny en décida autrement. Non, ce n'était pas encore terminé. Front contre front, elle eut l'envie de l'embrasser. Elle n'effleura finalement que ses lèvres. Juste "ça". Elle en voulait plus, bien sûr. Mais se le refusa pour le moment.

Et là, Marcus assena le coup de grâce. Le terrible coup de massue dont elle avait peur. J'ai quelqu'un dans ma vie. C'était évident qu'il avait quelqu'un. Et c'était tout le mal qu'elle lui souhaitait d'ailleurs. Etait-ce la punition de Penny ? Etre condamnée à le voir heureux en compagnie d'une autre femme ? Punition largement méritée, sans aucun doute.
"Pour tout le monde ou pour toi ?" C'était sorti comme ça. De façon aussi soudaine que l'autre coup de tonnerre qui venait de tomber.
Elle savait la réponse comme elle savait qu'elle n'aurait jamais dû poser cette question. Elle soupira avant de prendre une grande inspiration.
Et de nouveau, elle s'approcha de lui. Plus près encore... "Ecoute Marcus. On va pas y passer mille ans. Tu m'en veux. Et c'est normal. T'es pas prêt à me pardonner. Ok, c'est normal aussi. Tu m'as pas attendu et t'as quelqu'un dans ta vie !? Tant mieux ! Je suis contente pour toi. Vraiment ! J'te promets." Et là, elle prit ses deux mains dans les siennes et entrecroisa leurs doigts. "Mais je vais pas renoncer à toi pour autant. Sauf si tu me le demandes en me regardant droit dans les yeux." Il ne pouvait lui mentir. Les yeux ne mentent jamais. Et s'il le faisait, elle partirait sans jamais revenir cette fois.
Penny était quasi certaine que Marcus éprouvait toujours des sentiments pour elle mais... il y avait cette petite voix dans sa tête qui lui disait que non. Que Marcus ne l'aimait plus. Qu'il avait tourné la page. Qu'il était tombé amoureux d'une autre. Et que c'était bien fait pour elle. Alors, elle sortit une ultime carte en s'approchant une nouvelle fois de lui. Encore et toujours plus près. Ses lèvres tout près de celle de son ex mari, elle lui dit alors ces derniers mots les yeux brillants et plein d'espoir. "Embrasse-moi Marcus. Embrasse-moi une dernière fois... s'il te plait..."



@Marcus O'Brian

__________________________


   
Love... Live... Enjoy...
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Marcus O'Brian
Marcus O'Brian
POINTS : 21
MESSAGE : 2398
ICI DEPUIS : 12/01/2016
COMPTES : Léo, Charlize & Sara
CRÉDITS : @fürelise

STATUT : divorcé de Penny, craque pour son amour de jeunesse, Ann
I'm back babe # Marcus Empty
MessageSujet: Re: I'm back babe # Marcus   I'm back babe # Marcus EmptyMar 14 Mai 2024 - 15:18

Ça n’avait pas de sens, rien n'avait de sens depuis qu'elle était partie. La vie de Marcus avait pris un tournant bien étrange et s'il avait l’air heureux d'avoir changé son destin, s’il était épanoui dans la gestion de son bar, il n'en était pas moins un homme détruit qui noyait sa peine dans le rhum une fois les lumières éteintes. Ce soir Penelope découvrait ce Marcus différent de celui qu'elle avait connu et si elle disait l’aimer encore, peut-être se faisait-elle une belle image encore lisse de garçon sage et docile. Elle ne s'attendait sûrement pas à rencontrer un autre homme. Allait-elle réellement aimer l’O’Brian de presque quarante ans, déçu par l'amour, bouffé par ses ses démons ? Et lui, il avait avancé sans elle, pas pendant des années, certes, mais depuis le retour de Ann dans sa vie, il se sentait mieux, il respirait mieux, il revivait. Elle était cette bouffée d’oxygène, elle faisait de lui un homme meilleur, en grande partie parce qu’il lui cachait son côté sombre, avec elle il faisait attention à ne pas trop boire, il ne voulait pas qu'elle s’inquiète pour lui. Et à force il allait réellement mieux. Alors ce soir, le retour de Penny, c'était un peu le coup de massue, la claque à laquelle il ne s'attendait pas. Sa question le cloua sur place. Il la fusilla du regard de ne serait-ce qu’oser le juger, pour qui se prenait elle ? Elle revenait après des années de silence et elle était comme en croisade, clamant son amour haut et fort, suppliant pour qu'il pardonne, espérant qu’il oublié sa fuite, cet abandon. Elle jouait le tout pour le tout, Penny, elle le poussait dans ses retranchements. En vérité c'était un bon moyen de l'avoir, Marcus, de le mettre au pied du mur et elle le savait. C'était bien de cette façon-là qu'elle l’avait séduit la première fois, elle s’était montrée entreprenante et ç’avait fonctionné, à la fin de la soirée il avait oublié la belle américaine qui lui tournait gentiment autour depuis des mois. Mais ce soir tout était différent, il y avait trop de rancœur, trop de peine. T’es sacrément gonflée Penny. Craché ainsi, ça n’avait rien d’un compliment. Elle s'approcha pourtant encore, à tel point que le barman se trouva littéralement dos au mur, il ne pouvait plus reculer. La tension était à son comble tandis qu'elle lui donnait le fond de sa pensée. C'était rude, elle n’y allait pas par quatre chemins, il l'avait connue ainsi, il l'avait aimée ainsi. Mais ce soir c'était trop, il s'était habitué à la tendresse de son écrivaine, aux caresses de ses jolis mots. Ce soir rien n'était joli, rien n'était réellement tendre pourtant tout l'attirait encore terriblement chez son ex-femme. Elle était sa plus grande faiblesse, il le réalisait à cet instant, alors qu'elle lui faisait presque du chantage. Il secoua la tête en soutenant son regard. Il se sentait mal, faible et misérable. Voilà ce à quoi il était réduit face à Penelope. Il lâcha sa main parce qu'elle lui faisait mal, puis il ferma les yeux pour rompre tout contact. Il était incapable de lui dire qu'il n’éprouvait plus rien, elle avait gagné. Alors bien entendu qu'elle se rapprocha, venant savourer sa victoire sur lui et sur cette autre, elle était si près à présent, leurs souffles se mêlaient, leurs lèvres se frôlaient, à quelques millimètres près il pouvait l’embrasser, à ce stade il en avait envie, ils le savaient autant l’un que l'autre. Mais il lui restait un dernier soupçon de conscience et un avantage considérable sur la blonde, sa force physique. Il l'attrapa par les épaules et la fit basculer, ils changèrent de position, il était à présent celui qui pouvait fondre sur elle, elle était dos au mur. Il enfonça sa tête dans la nuque de Penny, respira son parfum, se perdant dans la douceur de sa peau, une ultime seconde, avant de relever la tête et de la regarder droit dans les yeux. Si je t'embrasse, on sait tous les deux où ça va nous mener. Tu sais que tu ne me laisses pas indifférent, j’peux pas te mentir. S'il cédait à la tentation, il ne se contenterait pas d’un baiser, elle non plus. Ils en voudraient plus, ils en avaient toujours voulu plus. Mais je te l'ai dit Penny, j’ai quelqu'un dans ma vie. Elle me rend heureux, là où toi tu m’as foutu en l’air. Alors rentre chez toi, avant que j’arrête d'être sympa. Vas-t-en ! Retourne d'où tu viens, ou ailleurs, vas au diable même ! J'm’en fou ! De rage, il frappa le mur avec son poing. Tu crois que je suis le même mec docile que tu as séduit ?! Tu ne sais pas qui tu as en face de toi ! Il s'écarta alors, attrapa la bouteille de rhum au passage et en but une goulée en se dirigeant vers la porte pour l’ouvrir à la volée. Il pleuvait des cordes mais il n'en avait rien à faire. J'ai supplié des centaines de fois de te voir revenir, j'ai prié tous les Dieux, invoqué tous les signes, tout ce en quoi mon esprit logique ne croit pas, j’ai cru devenir fou de détresse. Alors ne pleure pas pour un maudit baiser que je te refuse, c'est bien peu de chose. Vas-t'en je t’en prie. Et ne reviens pas. Et si elle ne prenait pas cette porte il pourrait le faire, lui, quitter le navire avant qu'il ne coule, il n'était plus à ça près ce soir.

@Penelope Ward

__________________________

smile like you mean it
Looking back at sunsets on the East side. We lost track of the time
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t23420-obrian_elmstreet
bowenien
Penelope Ward
Penelope Ward
POINTS : 15
MESSAGE : 130
ICI DEPUIS : 28/04/2024
CRÉDITS : Crépuscule

STATUT : Divorcée
I'm back babe # Marcus Empty
MessageSujet: Re: I'm back babe # Marcus   I'm back babe # Marcus EmptyMer 15 Mai 2024 - 5:12


Au fil des années, les gens changent. Ils évoluent et s'adapte à leur environnement, aux situations qu'ils vivent. Penny ne faisait pas exception à cette règle alors pourquoi Marcus le serait ? Evidemment qu'il avait changé... Bien évidemment qu'il avait morflé suite à la disparition soudaine de sa femme. Forcément qu'il avait dû faire face et s'adapter à cette situation. Et oui, bien entendu que son caractère avait changé et qu'il en voudrait à jamais à Penny. LA raison de son mal-être.
Alors sincèrement, elle s'attendait à quoi en revenant ici, dans ce bar, après plus de dix ans d'absence ?? Elle s'attendait à ce qu'il lui ouvre les bras dans un grand sourire en l'embrassant comme la première fois ? Qu'il lui pardonnerait tout et qu'il serait prêt à reprendre là où tout s'était arrêté ? Eh bien... oui. Elle l'avait espéré, un peu. Sans y croire à 2 000 % bien entendu mais elle avait cette petite partie, infime et microscopique partie de son être qui avait envie d'y croire.

Et à l'instant où leurs regards s'étaient croisés ce soir, après dix ans passés loin de l'autre... elle su. Elle comprit tout de suite que ce ne serait pas des retrouvailles joyeuses et compréhensives. Même elle ne comprenait pas son comportement ni ce qu'elle avait fait ou encore pourquoi elle n'était pas revenue plus tôt. Bref.
Après les pleurs, les excuses, les auto-insultes... son impulsivité fit son grand retour et elle parla certainement plus vite que ce qu'elle avait voulu. Il avait raison Marcus. Elle devait partir. Au moins pour ce soir. Mais elle n'acceptait pas cet échec (de plus) et préféra être cinglante avec lui. Ce serait mieux pour tout le monde effectivement si elle se résignait et qu'elle partait maintenant. Mais c'était mal connaitre la blonde qui refusait de renoncer aussi vite.
Ne lui laissant aucun moyen de s'échapper, Penny lui posa un ultimatum. Qu'il lui dise droit dans les yeux qu'il ne voulait plus d'elle dans sa vie, qu'eux deux c'était bel et bien terminé. Pour toujours. Et qu'elle voulait qu'il l'embrasse une dernière fois.
Les peaux se frôlaient autant que leurs lèvres. Leurs souffles se mêlaient et leurs coeurs pouvaient peut-être même battre à l'unisson... S'il lui disait ce soir ce qu'elle appréhendait plus que tout, elle espérait avoir au moins un dernier baiser de cet homme qu'elle avait toujours aimé. Elle en avait la gorge sèche la blonde, attendant la sentence. Elle avait l'impression que c'était sans fin... 
Et la sentence tomba...

Marcus reprit le contrôle de la situation et ce nouveau trait de caractère qu'elle ne lui connaissait pas... lui plut beaucoup. Fébrile, tremblotante, elle ferma les yeux lorsqu'il enfonça sa tête dans sa nuque. Elle respira son odeur en se rappelant ces instants passés et à ce que l'avenir pourrait leur réserver. Elle était bien et heureuse à cet instant précis mais elle se rappela également toute la souffrance qui avait résulté de son comportement à elle et un pincement au coeur apparut aussitôt.
Marcus releva sa tête et elle se perdit dans son regard alors qu'elle écoutait attentivement les mots qu'il lui disait. En réponse, elle ne dit rien. Elle hocha simplement la tête en guise d'accord. Il avait raison, sur toute la ligne. S'il acceptait sa requête du baiser, ils iraient bien plus loin.
Elle espérait que ce quelqu'un dans sa vie soit une pure invention pour l'éloigner mais non... Apparemment non... Il avait vraiment quelqu'un et ça arracha le coeur de la blonde qu'il lui confirme une nouvelle fois. Il était heureux et elle en était ravie pour lui, vraiment. Enfin... en partie...
L'autre femme le rendait heureux là où elle avait échoué. Quand il regardait Penny il ne voyait que souffrance.
Cette souffrance sortait à présent par chaque mot qu'il prononçait, par chaque regard qu'il lui lançait. Penny ressentait cette souffrance dans chaque fibre de son corps, chaque pore de sa peau. Son coeur était en train de se déchirer. Elle pouvait maintenant ressentir ce que lui avait dû ressentir pendant des mois. C'était un juste retour après tout.
La gorge plus serrée que jamais, les larmes ne demandant qu'à couler le long de ses joues, Penny ravala tout.
Elle qui avait absolument voulu le revoir pour s'expliquer, s'excuser et peut-être recommencer ne serait-ce qu'une amitié ... se voyait confronté à la réalité de Marcus. A ce qu'il avait vécu. A ce qu'il avait ressenti et ce qu'il ressentait encore aujourd'hui. Elle prenait tout en pleine face, cette vérité nécessaire qui faisait si mal. Elle n'avait pas le droit de revenir dans sa vie de cette façon et de lui demander de tout oublier pour recommencer. Aucun droit. Surtout pas elle.
Avalant avec difficulté sa salive, elle se contenta simplement de hocher la tête une nouvelle fois avant d'aller récupérer son sac à main.
Une fois fait, elle se dirigea vers la porte qu'il venait d'ouvrir et passa devant lui sans un mot ou un regard.
Pas de parapluie, pas de capuche mais elle s'en foutait totalement. Elle leva les yeux au ciel, regardant la pluie tomber sur son visage. Les gouttes d'eau se mêlèrent alors aux larmes qui revenaient silencieusement. Se retournant vers Marcus une dernière fois, elle hocha encore une fois la tête pour lui faire comprendre qu'elle avait entendu ses mots et qu'elle ne reviendrait pas. Promesse silencieuse...
Elle leva ensuite sa main et lui fit un signe d'au revoir - qui sonnait plus comme un adieu - avant de disparaitre sous la pluie orageuse.


@Marcus O'Brian

__________________________


   
Love... Live... Enjoy...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
I'm back babe # Marcus Empty
MessageSujet: Re: I'm back babe # Marcus   I'm back babe # Marcus Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm back babe # Marcus
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Don't Look Back In Anger | Marcus & Tyler
» Back to the place, back to the room where it all began + Emersen
» CHARNEY ı tell me how to get back to, back to summer paradise with you...
» Surprise, babe ! | Florelli ❤️
» Babe don't cry | Soraya

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: playground :: stories have been told-
Sauter vers: