AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

-32%
Le deal à ne pas rater :
-32% Gigabyte G5 MF – PC portable 15,6″ – GeForce RTX™ 4050
749.99 € 1099.99 €
Voir le deal

 

 le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
adm f
Joan Duquesne
Joan Duquesne
POINTS : 311
MESSAGE : 416
ICI DEPUIS : 16/04/2024
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - orso - poppy
CRÉDITS : @lumossole

STATUT : célibataire
le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo Empty
MessageSujet: le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo   le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo EmptyMer 5 Juin 2024 - 14:30

22h. La soirée bat dans son plein dans cette maison. J'suis venue ici grâce à une connaissance de Milo. Ils sont en train d'jouer de la musique dans la pièce d'à côté, il y a aussi un DJ qui a mis ses platines, et dehors, l'ambiance est plus chill, au bord de la piscine. J'hésite encore entre laquelle des trois ambiances je veux, alors j'vais à droite et à gauche. J'passe voir Milo, lui lançant des p'tits sourires et la minute d'après j'fini mon verre de cocktail en dansant sur le son que le DJ passe. Et puis, après, j'me retrouve dans le jardin, et je discute tranquillement avec des gens avec qui je fais connaissance. Le temps passe vite et j'finis par croiser Léo, on s'connait d'avant, il y a plusieurs années, quand j'étais venu à Bowen. Bien évidemment, Milo m'avait fait rencontrer son cousin, et on s'entendait plutôt bien. Chacun avec un p'tit verre, on discutait, l'un à côté de l'autre, de tout et de rien, j'lui racontais mon travail, lui me racontait sa vie à Bowen. On était proche physiquement, enfin, on était assis l'un à côté de l'autre quoi, j'étais tourné vers lui, mon coude reposant contre le rebord du salon de jardin, et on semblait se connaître depuis toujours. Quelqu'un s'assit en face de nous, pour discuter aussi. C'était bonne ambiance. C'était tranquille. La personne s'inséra assez facilement dans notre conversation, au moment où parlait de l'époque où on était plus jeune, j'tentais en réalité de comprendre les liens familiaux, qui était le frère de qui dans leur parent. Ca semblait simple pourtant, mais j'peinais à faire les liens. On devait pas être très lisible dans notre conversation parce que la personne, avec nous finit par nous lâcher quelques mots, qui me firent écarquiller les yeux. "Et du coup, vous êtes ensemble depuis combien de temps?" Il devait être drunk, j'vois pas autrement. On avait strictement rien fait qui supposait qu'on était ensemble. J'me redressais, regardant Léo, éclatant de rire. "Euuuh, on est pas du tout ensemble en réalité!" que j'dis en secouant la tête. "C'est pas contre toi Léo hein, mais j'les préfère un peu plus jeune généralement!" J'pouffais de rire, parce que c'était presque une running gag ça entre nous. Pour lui j'étais une p'tite gamine, et pour moi, il était un p'tit papi. Le gars se confondait en excuse et finalement, un autre convive l'interpela et il disparu presque aussi vite qu'il était arrivé dans notre conversation. "C'est dingue ça, un gars et une fille peuvent pas discuter ensemble, tranquillement, sans qu'on les mettent ensemble!" Ouais, c'était une certitude, le gars devait pas avoir les yeux en face des trous. Voilà tout.

@Léo Emerson

__________________________



"j’contemple ma feuille, j’vois plus d'étoiles mais des astérisques, j’ai du mal à classer mon seum dans une case précise, étrangement seule dans une foule très dense"(c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
adm h
Léo Emerson
Léo Emerson
POINTS : 199
MESSAGE : 9898
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara & Ash
CRÉDITS : @Tiktok ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah (7 ans), il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo Empty
MessageSujet: Re: le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo   le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo EmptyMer 5 Juin 2024 - 15:20

C'était la soirée d'un gars qui habitait près de Léo. Ils s'entendaient bien tous les deux, depuis le temps qu'ils se côtoyaient. Et quand le mec était passé annoncer au photographe qu'il comptait faire une soirée et surtout qu'il y aurait un groupe de musique, autrement dit, du bruit, c'était le but de son tour du quartier, il lui proposa en même temps de faire un saut pour prendre une bière si ça lui plaisait. Il ne fallait pas lui dire deux fois, à Léo, carrément qu'il était partant pour une bière. Alba s'occupait seule de coucher les enfants ce soir et elle aurait même une soirée tranquille, en soi, elle n'était pas contre non plus !  Il était donc là, son gobelet à la main, comme lors des soirées étudiantes, il écoutait distraitement le groupe dans lequel Milo jouait. Il était talentueux, le cousin ! C'était un hasard que les deux hommes soient au même endroit, c'était assez rare d'ailleurs, mais Emerson serait content qu'ils discutent un peu, plus tard, quand il aurait terminé de faire la rockstar. Rapidement, il fut accaparé par Joan. C'était drôle, cette année, ils étaient dans la même équipe pour la fête de la mangue et là, il la croisait ce soir. Comme quoi, ils étaient faits pour être réunis, depuis le temps qu'ils ne s'étaient pas parlés. Alors, ils discutèrent, pas de compétition ce soir, ça parlait du passé, des liens entre les deux cousins, c'était léger. Jusqu'à ce qu'un inconnu débarque pour s'incruster dans la discussion. Le mec était sympa, ça passait bien. Jusqu'à ce qu'il mette les deux pieds dans le plat et s'imagine que Léo et Joan étaient ensemble, fou rire de la part des deux français, l'autre qui ne comprit pas. Par contre, sa petite pique, Joan aurait pu la garder pour elle. Léo lui foutu un coup de coude en continuant de rire. Tu sais pas c'que tu perds ma poulette. Qu'il répliqua en haussant ostensiblement les sourcils. Un homme d'expérience, pour une jeunette comme toi, c'est toujours bon à prendre. Une fois que le mec se fut excusé et éclipsé, ils ne furent encore que tous les deux. Et la brune sauta sur une conclusion à laquelle Léo croyait moyennement. Je pense surtout qu'il est totalement saoul. Mais on s'en fout, non ?! Il n'était pas du genre ultra-contrariant sur ce genre de sujet, Emerson. Par contre, il désigna le groupe du menton. Et le guitariste, là-bas, il est pas mal, non ? Ouais, lui aussi, il était capable de conclusions rapides. Pourtant, parce qu'il n'était pas naïf, Léo était conscient que Milo et Joan étaient proches, le tout était de comprendre à quel point.

__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
adm f
Joan Duquesne
Joan Duquesne
POINTS : 311
MESSAGE : 416
ICI DEPUIS : 16/04/2024
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - orso - poppy
CRÉDITS : @lumossole

STATUT : célibataire
le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo Empty
MessageSujet: Re: le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo   le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo EmptyJeu 6 Juin 2024 - 23:56

La soirée était sympa, j'avais bu quelques bières, alors forcément, j'me sentais un peu cocktail. Juste ce qu'il fallait pour être joyeuse. J'avais pas spécialement besoin de l'alcool pour être sociable. Je l'étais bien assez sobre. Parfois probablement trop. Mais là, ce soir, j'me sentais en terrain conquis. Avec Milo, pas très loin, avec qui j'échangeais quelques petits sourires. Et puis bientôt, c'était avec Léo, son cousin, que je poursuivais la soirée, on discutait, de tout et de rien, de nos familles, des liens qui l'unissait avec Milo, et on était à la cool. Un gars s'incrusta et ne tarda pas à nous prendre pour un couple. On éclata de rire ensemble avec Léo jusqu'à ce que je reçoive un p'tit coup dans les côtes, probablement bien mérité de la part de Léo. J'le toisais amusée, lorsqu'il vantait l'intérêt des hommes d'expérience. J'secouais la tête, pas convaincue du tout. "Naan naan, passé trente-cinq ans, vous perdez du fun, vous les vieux." que j'dis simplement pour le taquiner. J'le trouvais plutôt fun Léo, c'était juste pour lui rétorquer un truc, parce qu'on ne rendait jamais Joan au silence. Jamais. Le gars après sa p'tite bourde s'éclipsa et sa démarche un peu tangente traduisait son ivresse. Je hochais vigoureusement la tête à sa remarque. "Ouaip, on s'en balance même. Visiblement, le cocktail dispo dans la cuisine lui a cramé le système." Léo désigna du menton le groupe de musique et bien évidemment, Milo en faisait partie, c'était le guitariste et sa réflexion me fit buger un peu. Une micro-seconde, avant que j'relève les yeux vers Léo. Est-ce qu'il avait cramé qu'il y avait un p'tit truc qui se tramait avec Milo? Faut dire, c'était pas bien compliqué de capter, quand on se regardait, on souriait presque niaisement. J'me ressaissais, comme si par pudeur, j'voulais pas trop me livrer sur ce sujet et encore moins avec son cousin. "M'ouais, m'ouais, il est pas trop mal dans son genre.." que j'dis faussement détachée. Cela dit, mon regard se posa sur lui, au loin, c'qui pouvait être beau là, avec sa p'tite guitare, et son regard .. et son air qui me charmait totalement. Mais toujours par pudeur, je reprenais. "Il doit avoir bien du succès avec les nanas. Le p'tit charme à la française, ça fonctionne toujours." que j'dis aussi à l'intention de Léo. Bien que lui, son charme était dédié à Alba. Mais y avait pas à dire, dans leur famille, y avait une beauté naturelle, et j'étais vraiment pas indifférente à celle de Milo. For sure.

@Léo Emerson

__________________________



"j’contemple ma feuille, j’vois plus d'étoiles mais des astérisques, j’ai du mal à classer mon seum dans une case précise, étrangement seule dans une foule très dense"(c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
adm h
Léo Emerson
Léo Emerson
POINTS : 199
MESSAGE : 9898
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara & Ash
CRÉDITS : @Tiktok ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah (7 ans), il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo Empty
MessageSujet: Re: le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo   le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo EmptySam 8 Juin 2024 - 17:31

Elle n’avait pas tellement tort, au fond, Joan. Léo savait toujours s'amuser, mais lui-même se sentait moins fun, ça l’emmerdait de l’admettre mais il en était conscient. Il sortait moins et quand il le faisait, c'était moins longtemps, il faisait moins le fou, il préférait une soirée à déboucher de bonnes bouteilles de vin autour d'un repas à refaire le monde, plutôt qu'une nuit en boîte à présent. Et au-delà des soirées entre potes, il ne voyageait plus comme avant. Fut un temps, il avait toujours un sac à dos prêt et la moindre chose était un prétexte pour prendre le premier avion, bus, train, peu lui importait du moment qu'il changeait d’air. À présent, il devait s’organiser avec l'école, sa mère, Alba, pour les enfants. Et il réfléchissait à deux fois pour réduire son empreinte écologique. Ouais il était moins fun, plus raisonné, mais au fond c'était peut-être pour le mieux. Dans tous les cas, il n'était pas question qu’il donne le plaisir de l'avouer à Joan. J'ai à peine trente-sept ans, c'est rien. Il sourit, quand même un peu blessé dans son orgueil. En fin de compte, même s'ils n’étaient pas ensemble, face à ce mec, Léo et Joan se disputaient un peu comme un vieux couple. Il rit de la réflexion de la brune. Le punch digne d’une soirée étudiante ! Il avait l’air mauvais. Il avait toujours détesté ce genre d’alcool, Léo, merci les goûts de luxe. Le groupe semblait s'éclater sur scène, c'était agréable pour le photographe de voir son cousin dans cet état, ces derniers temps il ne l'avait pas vu au meilleur de sa forme, son rôle de père auprès de William lui causait pas mal de soucis. Et évidemment qu’il avait remarqué les regards entre les deux français, il fallait être aveugle pour ne pas les voir. Il esquissa un sourire en coin à la réflexion de Joan. Il avait presque envie de poser une main sur son épaule en lui disant qu'elle était mignonne. Évidemment qu'il est pas mal, on a de bons gènes dans la famille. Si Milo l’entendait parler, il y aurait fort à parier que Léo se ferait tailler en pièces. Il a sûrement du succès, faut savoir se battre pour l'avoir du coup. Petit regard appuyé plein de sous entendus. Il ne savait pas où ces deux-là en étaient, mais si Joan voulait Milo, il fallait qu'elle passe à l’action. Quant au charme à la française, il avait su en jouer, montrer qu'il parlait couramment la langue de Molière, ça faisait son petit effet et quand il parlait de Paris, il avait automatiquement la fille dans son lit. Mais aujourd'hui il n'y avait plus qu’Alba en tête et malheureusement la seule fois où il l'avait emmenée en France, ça s’était très mal passé.

__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
adm f
Joan Duquesne
Joan Duquesne
POINTS : 311
MESSAGE : 416
ICI DEPUIS : 16/04/2024
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - orso - poppy
CRÉDITS : @lumossole

STATUT : célibataire
le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo Empty
MessageSujet: Re: le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo   le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo EmptyMar 11 Juin 2024 - 2:26

Etre fun, c'était bien évidemment pas une question d'âge. J'le savais, c'était juste pour continuer de taquiner Léo. J'connaissais des gens bien plus jeune que lui qui n'avaient aucun sens de l'amusement. Là, Léo, il était bien même dans une soirée avec une belle ambiance, c'était peut-être pas bien habituel pour lui, mais clairement, on passait un bon moment. J'souris doucement lorsqu'il se défendait de son âge. "Mais ouiii, bien sûr que t'es jeune, ça s'passe là dedans de toute façon!" que j'dis en donnant un p'tit coup d'épaule à Léo, taquine, avant de tapoter sa tempe de mon index, comme pour lui dire que le fun, il était dans l'esprit et pas dans le corps. On était d'accord pour dire que le type qui nous avait pris pour un couple, il était arraché au punch. J'secouais la tête, avec un p'tit dégout rien qu'à l'évocation du truc. J'regardais mon propre verre, qui était lui aussi ce même punch. "J'ai été assez téméraire pour le tenter et ouais, il est définitivement pas délicieux." que j'dis alors que j'me l'enfilais d'une traite. "Pas sûr qu'on s'trouve un p'tit Chablis dans cette soirée!" que j'dis amusée. Bah ouais, en tant que bons p'tits français, on ne jurait que par le bon vin. Probablement que Léo était encore plus regardant que moi. Parce que le punch, même mauvais, j'l'avais trouvé quand même passable, comme si le mood de la soirée me poussait à trouver ça acceptable. Et pis, venu de nul part, Léo me parlait de Milo, comme s'il tentait de me jauger. Bien sûr qu'il était pas bête Léo et il avait du voir les p'tites sourires qu'on s'envoyait, tout au long de la soirée. Même là, quand je l'avais regardé, j'avais eu comme un p'tit sourire niais. J'concédais qu'il était pas mal et Léo s'envoya des fleurs par la même occasion. J'éclatais de rire, ça permettait comme ça de noyer un peu le poisson sur comment je me sentais quand on parlait de Milo. "Exactement, du charme et de la modestie, t'es au top!" Mais bien sûr que Léo avait une belle gueule, pas autant que son cousin d'après mon avis mais faut dire que la génétique avait joué en leur faveur à tous les deux. Léo revint un peu à la charge, lorsqu'il suggérait qu'il fallait se battre pour l'avoir. Nan mais, j'étais si cramée que ça? J'portais mon regard une nouvelle fois vers Milo et j'songeais un peu. "Ouaip, la concurrence est rude pour ses prétendantes. Faut dire que le combo guitariste, photographe et français, ça lui donne pas mal de points." Je m'incluais pas dans ses prétendantes, juste pour faire comme si, j'm'en fichais. J'secouais un peu la tête, très rapidement, comme pour me forcer à détacher mon regard du jeune français. "Bon, arrêtons d'lui lancer des fleurs à distance, ça te dit un autre verre? Allons voir s'ils ont du vin digne de ce nom!" que j'dis en me levant dynamiquement. Faire comme si de rien, continuer la soirée, c'était mon plan, mais j'savais bien que Léo, il avait identifié des trucs. J'espérais juste qu'il allait pas en faire un rapport à son cousin, une fois l'occasion présentée.

@Léo Emerson

__________________________



"j’contemple ma feuille, j’vois plus d'étoiles mais des astérisques, j’ai du mal à classer mon seum dans une case précise, étrangement seule dans une foule très dense"(c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
adm h
Léo Emerson
Léo Emerson
POINTS : 199
MESSAGE : 9898
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara & Ash
CRÉDITS : @Tiktok ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah (7 ans), il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo Empty
MessageSujet: Re: le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo   le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo EmptyMer 12 Juin 2024 - 14:48

Joan avait raison, la jeunesse, c'était dans la tête. Même si ses vieux os rappelaient parfois le temps qui passait à Léo. Il sourit alors qu’elle tapotait sa tempe avec son doigt. Il aimait vraiment bien sa folie. Il regarda son verre avec dédain, elle avait osé tenter le punch, il la jugeait un peu. Quoi qu’il faille faire honneur au maître de maison, disait-on, enfin il proposait aussi des bières, alors pour le photographe, le choix avait été vite fait. Du Chablis, tu peux rêver ouais. Mais qui sait, il faudrait fouiller. Répondit-il sur le ton de la conspiration. Ça l’amusait bien, l’idée d’ouvrir les placards à la sauvette dans le but de trouver une boisson acceptable. Un peu comme quand il était gamin et qu’avec ses potes ils fouillaient les maisons des parents à la recherche d’alcool fort. Ça aussi, c'était un autre changement qui s’opérait en mûrissant, on ne cherchait pas le truc qui nous mettrait le plus la tête à l’envers, mais plutôt celui de meilleure qualité. Comme quoi, il y avait du bon dans tout ça. Finalement, ils oublièrent un peu cette question alors qu’ils abordaient le sujet de Milo. En vérité, si le musicien n’avait pas participé à la soirée avec son groupe, Léo n’en aurait probablement pas parlé. Mais là, il était là, face à eux, Joan le bouffait du regard alors évidemment qu’il venait sur le tapis, c’était difficile d’éviter la question. La française faisait style de rien et Léo rentrait dans son jeu. Ce n’était pas question de la pousser absolument dans les bras de son cousin, ni de la mettre mal à l’aise, juste de gratter un peu pour voir si c’était sérieux ou non. Et vu sa tête et son air de ne pas y toucher, elle avait l’air déjà bien accro quand même. Léo haussa les sourcils. Je parle de la famille en général, qu’est-ce que tu veux, c’est la génétique, c’est pas moi ! Lui aussi il pouvait faire l’innocent, non mais ! Il revenait la bousculer un peu, promis après ça il arrêterait, mais c’était drôle de la voir mouliner. C’est vrai que pour toi, le critère français, c'est pas le plus exotique. Heureusement qu’il avait d’autres arguments alors. Mais ça, il le gardait pour lui, il ne voulait pas avoir l’air lourd. Et puis si Joan n’avait pas envie d’en parler, alors il n’insisterait pas. Léo tenait sa bière vide à la main quand Joan lui proposa un autre verre. Bonne idée, j’te suis. Ensemble, ils fendirent la foule et croisèrent leur copain de tout à l'heure qui revenait de la cuisine avec une bouteille de vin à la main. Léo tapota l'épaule de Joan pour attirer son attention vers lui. Regarde-le notre copain ! C'est pas le pingouin qui glisse le plus loin, mais il a peut-être  eu la même idée que nous. Ils se dirigèrent donc vers la cuisine où il y avait une cave réfrigérée qui renfermait peut-être des trésors. Hey regarde ! Il se garde tout son bon vin pour lui, le voisin ! Il ouvrit la porte et examina les bouteilles avant d’en sortir un blanc moelleux du coin. T’as déjà goûté celui-là ? On fait des trucs pas mal en Australie. Ça l’amusait, Léo. Et puos ce n’était pas tous les jours qu’il pouvait partager sa passion du vin avec quelqu’un d’autre qui appréciait aussi.

__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
adm f
Joan Duquesne
Joan Duquesne
POINTS : 311
MESSAGE : 416
ICI DEPUIS : 16/04/2024
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - orso - poppy
CRÉDITS : @lumossole

STATUT : célibataire
le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo Empty
MessageSujet: Re: le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo   le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo EmptyMer 12 Juin 2024 - 18:32

Léo c'est comme un pote, un gars que j'pense être dans mon clan. Ou plutôt le membre du crew d'un gars que j'peux apparemment pas m'empêcher de regarder. Le photographe jouant une belle sérénade que j'veux pour ma personne. Anyway c'est pas le sujet. Là, on parle de Bourgogne, de Bordeaux, de côte du Rhône. Ca nous rappelle le foyer. La France. Notre pays. "C'est pas faux, faut un bel évènement pour qu'on en trouve dans cette baraque!" C'est élégant de notre part de rêver un peu. Et comme je ne peux pas commander les sujets qu'on aborde, Léo trouve ça plutôt marrant de parler du membre de son crew. Le photographe là. Et j'tente de pas me cramer, prétendre que ça m'touche pas qu'on parle de ce gars là. Léo, c'est pas un neuneu, Léo détecte mon crush. J'garde la tête haute. J'prétends être neutre, force est de constater que ça me donne un coup dans le coeur quand même. "T'as pas le monopole de ça, c'est pas faux. Ca t'arrange quand même, j'suppose." que j'réponds avec une moue amusée. Les gars de France, généralement, c'est pas un truc que j'juge me retourner. Dans le sens, où, des gars venant de mon pays, j'en rencontre un paquet dès lors que j'fus une adolescente. Je hausse les épaules à sa phrase. "Yep, j'peux être plus tenter par le charme espagnol ou venant plutôt de Bowen, par exemple." que je répond faussement détachée. Alors que non, pour pas déclamer de mensonge, le charme de ce photographe opère beaucoup sur ma personne. Et comme pour changer de sujet, je suggère qu'on bouge vers le logement, pour chercher quelque chose qu'on peux se mettre dans le fond de la gorge, un bon truc, de préférence. Sur la route, on passe devant l'autre type là, et Léo m'amuse. "Ce zozo est probablement à sec, comme nous!" que j'réponds en secouant la tête. J'peux suggérer à ce type d'arrêter l'alcool or nous n'avons pas le temps de nous y arrêter, à ce type beaucoup trop saoul. Léo trouve un trésor, la cave de l'hôte, débordant de bons alcools. J'ouvre les yeux en grand, très heureuse. "C'est le pactole cette cave! Belle découverte!" que j'réponds à Léo en hochant la tête. Léo se penche et en sort du blanc, venant apparement des parages. "Pas entendu parler de ce blanc là! Cependant, j'veux assurément goûter!" J'regarde les alentours, à la recherche d'un truc pour déboucher notre trésor. "Faut trouver une carafe également, pour aérer, pour dégager les arômes!" J'me mets à tenter de repérer l'objet, c'est pas tellement agréable de se retrouver dans un espace qu'on possède pas. Alors j'ouvre des placards, sans gêne. De toute façon, l'hôte est probablement totalement drunk à cet heure là. De plus, on s'apprête à le dérober, sans aucun problème.

@Léo Emerson

__________________________



"j’contemple ma feuille, j’vois plus d'étoiles mais des astérisques, j’ai du mal à classer mon seum dans une case précise, étrangement seule dans une foule très dense"(c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
adm h
Léo Emerson
Léo Emerson
POINTS : 199
MESSAGE : 9898
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara & Ash
CRÉDITS : @Tiktok ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah (7 ans), il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo Empty
MessageSujet: Re: le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo   le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo EmptyLun 17 Juin 2024 - 16:38

Léo n’était pas à français à proprement parler, il n’en avait pas la nationalité. Il se considérait même comme totalement australien. Cependant, sa mère ayant la double nationalité puisqu’elle était née en France et lui, ayant fait de nombreux séjours dans le pays de ses origines, il avait beaucoup de goût similaire aux français. À commencer par cet art de vivre, du bien manger, du bien boire, le goût du beau également et l’élégance, qu’il essayait de cultiver. Il parlait la langue couramment, bien que son accent australien le trahissait toujours. Bref, il n’était pas français, mais il était fier de ses origines et il aimait entre autres le bon vin, parce qu’il avait été élevé ainsi. Il aimait donc passer du temps avec Milo, Joan, ou d’autres francophones, ça lui rappelait ce pays qu’il aimait tant. Les français, d’ailleurs, avaient cette réputation de charmeurs et visiblement, Milo savait y faire avec Joan. Évidemment il y avait ce lien entre eux depuis des années alors ça ne devait pas dater d’hier, Léo l’avait bien remarqué, déjà, à l’époque où il lui avait présenté la brune. Et là, son retour à Bowen après un retour au bercail, ne devait pas être totalement innocent. Mais en soi ça les concernait, il n’avait pas à s’en mêler. Aujourd’hui le musicien était dans un meilleur état d’esprit que quelques années plus tôt, alors c’était peut-être leur chance, l’avenir le dirait. Est-ce que ça l’arrangeait, Léo, que la génétique ait joué en sa faveur ? Potentiellement, il ne crachait pas dans la soupe, il fallait l’avouer. Mais voir que les années passaient et que quand il se regardait dans le miroir, il avait de plus en plus l’impression d’y voir son père, ça lui foutait quand-même un sacré coup. Mais bon, il ne boudait pas non plus son succès auprès des femmes. Il n’insista pas plus au sujet de la relation des deux français, ça les regardait eux après tout. Ils se dirigèrent vers la cuisine, à la recherche d’une boisson digne de ce nom et leur quête fut un succès. Léo avait mis la main sur une bonne bouteille de blanc, ils allaient enfin goûter à quelque chose de bon. Joan voyait les choses en grand, elle cherchait carrément une carafe pour faire décanter le vin. Vu l’état dans lequel ils étaient déjà tous les deux, pas saouls comme l’autre pingouin, mais un peu chauffés mine de rien, ça ne lui semblait pas totalement nécessaire, alors le photographe secoua la tête. Laisse tomber la carafe, on n’est pas non plus sur un millésime. Prends plutôt deux verres à pied, là, et on va se trouver p'tit coin sympa. La maison possédait une piscine, alors se siroter ce petit nectar les pieds dans l’eau, ça lui paraissait être une bonne idée. Les deux compères arrivèrent au bord de la piscine quand des enfants surexcités leur coururent ans les pattes Ahhh il y a un drop bear dans l’arbre, attention !!! Léo pila pour les laisser passer, puis les regarda s’éloigner, ils avaient visiblement bu trop de soda ces deux-là. T’as entendu parler des drop bears ? Demanda-t-il à Joan alors qu’ils s’installaient. C’est une des légendes urbaines les plus répandues en Australie. Ce seraient des sortes de koalas géants carnivores qui sautent des arbres pour s’attaquer aux étrangers. Ils ont des dents acérées et s’attaquent en premier aux têtes de leurs victimes pour leur manger le cerveau. On dit qu’ils ont peur des fourchettes et que si tu as les cheveux assez longs, en avoir de plantée dans tes cheveux les fait fuir. Tout comme l’odeur du dentifrice que tu peux appliquer sous tes bras ou derrière tes oreilles. Et, si vraiment tu te fais attaquer, lui lancer des insultes avec un accent australien les dissuade de continuer. Léo souriait en racontant cette histoire, il avait déjà vu des locaux, surtout des gamins, la raconter à des touristes avec moult détails et photo à l’appui, généralement ça faisait son petit effet.

__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
adm f
Joan Duquesne
Joan Duquesne
POINTS : 311
MESSAGE : 416
ICI DEPUIS : 16/04/2024
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - orso - poppy
CRÉDITS : @lumossole

STATUT : célibataire
le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo Empty
MessageSujet: Re: le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo   le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo EmptyLun 17 Juin 2024 - 23:48

La soirée se déroulait bien. Passé le p'tit coup de chaud que Léo m'avait donné en insinuant bien des choses avec son cousin et étant parfaitement consciente que je ne m'étais pas tellement bien tirée d'affaire, on décidait de se mettre en quête d'un vrai truc à boire, en opposition avec le punch tiède au mauvais rhum que nous servait l'hôte de la maison. Et on avait eu le nez creux, une p'tite cave à vin bourrée de bouteilles n'attendait que nous dans la cuisine. Léo avait trouvé le trésor et avait finalement opté pour un vin blanc du coin. Je m'étais un peu emballée avec l'idée de la carafe mais j'avais quand même trouvé le tire-bouchon. J'riais aux mots de Léo, assurant que c'était pas un millésime. "C'est la déformation, j'crois bien, jamais mon père n'ouvrait une bouteille sans la carafer!" En même temps, ça faisait partie du patrimoine français le vin, mais c'est vrai que là, c'était probablement pas nécessaire. J'attrapais deux verre à pied et j'suivais Léo à l'extérieur, vers la piscine. On s'fit couper la route par deux enfants qui semblaient complètement surexcités et Léo eut le bon réflexe de s'arrêter pour éviter la collision. J'les regardais partir en courant. J'fronçais un peu des sourcils, des drop bear? C'était bien ça que j'avais compris. Même si mon anglais était plutôt excellent, y avait encore des p'tits trucs qui m'échappaient parfois. Léo probablement lu en moins mon p'tit air dubitatif et alors que je m'essayais au bord de la piscine, faisant tremper les mollets dans l'eau fraiche, j'secouais la tête en signe de négation à sa question. "Jamais entendu parlé" Et alors qu'il versait nos verres, Léo me raconta cette légende. C'était à base de koalas tueurs et de cerveaux dévorés, j'buvais ses paroles, avec un p'tit sourire. "Wo, pas certaine que l'Australie est vraiment besoin de ça, ils sont déjà les rois des animaux ultra dangereux!" Je m'étais toujours demandé pourquoi il y avait autant d'animaux terribles sur le continent australien, comme si d'un commun accord, ils avaient tous décidé d'se mettre au même endroit. Je scrutais l'arbre que les enfants avait désigné dans le jardin. "Tu crois qu'on doit s'tartiner de dentifrice juste pour assurer le coup?" que j'demandais amusée. J'étais pas très peureuse dans l'idée. "Si tu voulais m'faire peur, c'est loupé, y a rien qui m'effraye!" que j'dis en bombant la poitrine, et en utilisant un p'tit air faussement supérieur. "Faudrai faire mieux la prochaine fois!" que j'lui dis avec un p'tit air de défi, cela dit si Léo avait d'autres histoires sur le folklore australien, j'étais pas contre, bien au contraire.

@Léo Emerson

__________________________



"j’contemple ma feuille, j’vois plus d'étoiles mais des astérisques, j’ai du mal à classer mon seum dans une case précise, étrangement seule dans une foule très dense"(c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
adm h
Léo Emerson
Léo Emerson
POINTS : 199
MESSAGE : 9898
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara & Ash
CRÉDITS : @Tiktok ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah (7 ans), il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo Empty
MessageSujet: Re: le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo   le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo EmptyHier à 14:48

Léo avait quelques principes au sujet du vin, mais passé une certaine heure et un certain taux d'alcoolémie, il ne faisait plus trop la fine bouche. Il écoutait Joan avec un sourire aux lèvres, cette réflexion lui fait penser à son grand qui sortait sa belle carafe en cristal à la moindre occasion. C’est un homme de bon goût ! Assura-t-il en commençant déjà à sortir de la cuisine. Heureusement qu'il faisait attention et qu'il n’entra pas en collision avec le gamin, en moins de deux il aurait pu l’assommer avec sa bouteille. Ils s’amusaient de cette fameuse légende et Léo en profitait pour en parler à Joan qui, vu son air surpris, ne connaissait pas. Alors, tout en débouchant la bouteille, il entreprit de la lui raconter. Dans sa bouche ça ne paraissait pas si effrayant que ça, il l’admettait, parce qu’Emerson lui-même n’y croyait pas. Quand il était gosse il avait probablement raconté ce genre d’histoire avec détails et convictions, mais il était un peu plus désabusé avec le temps. Il hocha la tête à la réflexion de la française. Ouais, on a notre lot de bestioles sympathiques. Quoiqu'à Bowen ils étaient épargnés comparé à certains endroits bien plus dangereux. Il battait des pieds dans l’eau en faisant tourner le vin dans son verre. Avant d'afficher un petit sourire amusé en s’adressant à Joan. Moi non, j’suis d’ici, j’ai l’accent. Mais toi tu devrais, oui. Il paraît que les p'tites françaises sont leur plat préféré ! Évidemment elle n'en croyait pas un mot et Léo rit carrément en la voyant bomber la poitrine. Tu pourras pas dire que t'étais pas prévenue. Il avala une gorgée, c'était doux et fruité, un peu sucré mais pas trop. Alors le vin ? Meilleur que le punch tiède je parie ! Il ne prenait pas trop de risques dans ce genre de pari.

__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
adm f
Joan Duquesne
Joan Duquesne
POINTS : 311
MESSAGE : 416
ICI DEPUIS : 16/04/2024
COMPTES : elijah - maddie - ramsay - orso - poppy
CRÉDITS : @lumossole

STATUT : célibataire
le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo Empty
MessageSujet: Re: le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo   le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo EmptyAujourd'hui à 1:34

Les mots de Léo, me firent sourire doucement. Mon père, c'était un homme de bon goût, que je pensais au fond de mon coeur, sans le dire. J'avais parlé de mon père moi-même, presque naturellement, en repensant à cette carafe qui trônait sur les tables dominicales, lors des repas de famille, et forcément, Léo pouvait pas savoir qu'il était parti quelques années plutôt. Et j'voulais pas plomber l'ambiance en parlant de ça. Alors je hochais la tête, "ah ça oui, j'ai été élevée dans la pure tradition française!" que j'disais pour aller dans son sens. Léo, même s'il avait des origines françaises, il était quand même bien plus australien que moi. J'avais tendance à l'oublier souvent, l'affiliant beaucoup plus à Milo que de raison, alors quand il me racontait cette légende urbaine, c'était une partie de son folklore à lui qu'il me livrait. J'm'inquiétais, faussement, de savoir si on allait se faire manger tout cru et il m'assura qu'avec son accent, lui il était safe. Ca me faisait rire alors je me redressais, je sortais une voix bien grave, avec mon plus bel accent australien, tentant d'imiter Léo, pour me caler sur son ton. "J'vois vraiment pas de quoi tu parles!" J'laissais une seconde silence avant d'éclater de rire. Reprenant ma voix normale, j'me sentais obligée de rajouter quelques mots, tant mon imitation était pitoyable. "C'était moi qui t'imite toi, au cas où c'était pas clair!" J'goutais finalement le vin, en même temps que Léo. On avait une p'tite classe tous les deux là, les pieds dans l'eau au bord d'une splendide piscine éclairées par de nombreuses leds bleutées. Le vin était pas si mal, voire même plutôt très bon. Je hochais la tête, lorsque Léo me demandait ce que j'en pensais. "Mmmmh, ouaip, bien meilleur que le punch, ça c'est une certitude, et pis le fait d'le déguster en bonne compagnie, ça lui donne un p'tit truc en plus." que j'dis avec un p'tit air de mignonne. Bah ouais, c'était bien vrai ça, Léo, je l'appréciais vraiment beaucoup, il était drôle, sympa et il semblait supporter mes p'tites tendances trop énergiques, et ça, c'était pas donné à tout le monde.

@Léo Emerson

__________________________



"j’contemple ma feuille, j’vois plus d'étoiles mais des astérisques, j’ai du mal à classer mon seum dans une case précise, étrangement seule dans une foule très dense"(c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo Empty
MessageSujet: Re: le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo   le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
le bonheur n'existe que pour plaire, je le veux - léo
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le bonheur n'existe que pour plaire (-r.)
» pour oublier que je n'ai pas de quoi te plaire -r.
» (CJ) Et ton corps qui se tord seulement pour me plaire
» Un peu d'espoir et de bonheur pour ceux qui en ont besoin
» "Le bonheur est un mythe inventé par le diable pour nous désespérer." Helena & Samuel .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: walking in the city :: southern district :: maisons-
Sauter vers: