AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

Le Deal du moment :
Pokémon EV06 : où acheter le Bundle Lot ...
Voir le deal

 

 don't think, just stupid (concho le poncho)

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
adm h
Conchobáhr Rosenbach
Conchobáhr Rosenbach
MESSAGE : 2980
ICI DEPUIS : 06/03/2016
COMPTES : woody & jackson & isaiah & elmo & nova & oskár
CRÉDITS : whovian (a) & sarasvati (s)

STATUT : en couple avec Pippa, papa de Maxwell (2016), Lara (2019) et Alizée (2023), de trois mères différentes
don't think, just stupid (concho le poncho) Empty
MessageSujet: don't think, just stupid (concho le poncho)   don't think, just stupid (concho le poncho) EmptyDim 6 Mar 2016 - 23:22


Conchobáhr Rosenbach

ft. chris pratt
M E . M Y S E L F & I
› NOM : Rosenbach. Quand un allemand rencontre une irlandaise, surtout autour d'une bière, ça donne un bébé avec un prénom et un nom qui ne vont pas du tout ensemble.  
› PRÉNOM : Conchobahr, ce qui, en gaélique irlandais, signifie "l'amoureux des canins". Je ne sais toujours pas vraiment ce que j'en pense, mais je me suis toujours senti obligé d'avoir des chiens. J'ai aussi toujours été très mitigé par rapport à mon prénom. Les autres aussi. D'ailleurs, ne vous gênez-pas, appelez-moi Poncho.
› ÂGE : Vingt-neuf ans, né le 6 mars 1990. J'en suis maintenant à cet âge où, quand je me lève, je me dois de lâcher un petit "wopeulaye" en me tenant le bas du dos.
› NATIONALITÉ : De nationalité australienne depuis belle lurette maintenant.  
› ORIGINE : Origines irlandaises du côté de ma mère, allemandes du côté de mon père. Je pense que mon penchant pour la bière n'est pas à expliquer.
› JOB/ETUDE : Fondateur et directeur d'un organisme sans but lucratif, Head Ahead, permettant à des jeunes provenant d'un milieu défavorisé de se réinventer grâce à la danse.
› STATUT : Autrefois friendzoné, je suis maintenant celui qui enchaîne les relations amoureuses en m'attachant à la fois trop et pas assez. J'ai jamais fait le deuil de mes anciennes relations, à ce qu'il paraît.
› SEXUALITÉ : Saine et active. Ah c'est pas ça qu'il faut dire ? Hétérosexuel alors.
› TES FINANCES : Il y a de cela plus de quatre ans maintenant, j'ai gagné le gros lot de la OZ Lotto avec deux collègues de travail. Je leur ai laissé le spotlight pour pas trop me faire remarquer. Et j'ai fait de bons placements.
› GROUPE : Spring. Avec tous les gens perdus, tous les gros changements, j'ai finalement compris qu'on ne sait jamais ce que demain nous réserve et qu'il faut en profiter pendant qu'il en est encore temps.
› CREDITS : av @tearsflight icon @lollipops.

W H A T . A B O U T . M E
je suis accro à la musique électro ‹ j'enchaîne les courtes relations amoureuses qui se terminent par la fille qui dit "je préfère qu'on reste amis" ‹ je suis bénévole à la soupe populaire quand j'ai le temps ‹ j'ai fait de la danse pendant toute mon adolescence ; hip-hop, breakdance et freestyle ‹ j'aime les rousses, les blondes et les noires (les bières, je parle) ‹ parce qu'en vrai je préfère les rousses ‹ je suis à chier en cuisine, je fais tout cramer ‹ j'adore le karaoké. Si la vie était un karaoké, je serais Dieu ‹ je suis en constante lutte avec la nourriture ; elle et moi, on entretient une relation amour-haine ‹ je suis l'heureux propriétaire de Gamborlim, un gentil petit pug  ‹ je suis de ces gens qui deviennent fou de joie à l'approche de Noël ‹ j'ai toujours eu beaucoup à coeur les causes sociales comme l'itinérance ou l'isolement des gens atteints de trouble de santé mentale ‹ il y a une vidéo qui circule sur Internet où on me voit en train de courir nu sur le campus de l'université de Sydney, alors que je ne suis jamais allé à l'université de Sydney, ni aucune autre université en fait ‹

are we all lost stars trying to light up the dark ?
Ajoutez soixante-et-onze livres à la silhouette que j'ai actuellement, et vous avez le Concho auquel je ressemblais au lycée. Avec les cheveux légèrement plus longs, aussi. Je n'étais pas vraiment en santé, et le fait de constamment avec une cigarette ou un joint aux lèvres n'aidait sans doute pas ma cause. Le McDonalds et les pizzas congelées étaient également mes meilleurs amis. Pas vraiment le choix, quand t'as aucun talent en cuisine et que ta mère est trop torchée quand t'arrives à la maison après l'école pour avoir pensé à acheter les ingrédients pour préparer un repas digne de ce nom. Le réfrigérateur était toujours vide, on y trouvait un carton de lait, des bières et un pot de confitures de fraises, la plupart du temps. Par chance, la pension alimentaire que mon père était obligé de nous envoyer à tous les mois me permettait de m'acheter un burger à la cafétéria de l'école à tous les midis, et du fast-food sur le chemin du retour de l'école. Pas trop besoin de vous expliquer mes problèmes de poids du moment, hein ? On avait tout simplement pas les moyens, maman et moi, de nous acheter des beaux fruits et des légumes frais comme tout le reste du monde. On vivait dans notre merde, ou plutôt je vivais dans la merde de ma mère, et j'essayais de garder la tête hors de tout ça. J'avais un peu de mal, à ce moment-là. Au moins, au lycée, j'avais une bonne poignée d'amis. Enfin, des amis, ce n'est sans doute pas le bon terme, mais en tout cas j'avais des gens avec qui traîner. Même si j'étais toujours le dernier choisi dans les équipes de sport, je n'avais pas à manger seul dans les toilettes comme d'autres. C'était toujours bien ça de gagné. Je dis que ce n'était pas vraiment des amis parce que j'étais la risée, toujours celui qu'on prenait en exemple pour désigner un truc "dégueulasse" ou "pathétique" ou "sans avenir". C'était pour rigoler, qu'ils disaient. Alors je riais aussi. De bon coeur. Parce que je voulais vraiment croire que ce n'était pas méchant, que ça faisait rire les filles et que ça les charmait. Même que j'embarquais dans leurs blagues, je riais de moi-même, m'abaissant par mes propres blagues. À un tel point que c'est à ce moment-là que j'ai complètement détruit toute estime que j'avais de moi-même. Quand j'ai réalisé que s'ils avaient vraiment été des amis, ils n'auraient pas eu besoin de se moquer gratuitement de moi pour avoir du plaisir avec moi.  

J'ai atteint le fond du baril à seize ans, à ma dernière année de lycée. Il ne me restait que trois mois. L'été s'en venait, j'avais des examens finaux et puis bye bye, je pourrais arrêter enfin de vivre dans ce monde de clans et d'enfantillages. Je pourrais rompre tout contact avec ces amis-poisons, un tas de portes s'ouvriraient à moi, je me trouverais un bon boulot ou alors je ferais quelques années d'étude encore rien que pour apprendre un métier qui me permettrait d'avoir beaucoup d'argent. Je pourrais faire vivre ma mère, elle n'aurait plus à dépendre de l'argent du gouvernement. Mais ça ne se passa pas vraiment comme ça. Pas du tout, en fait. À trois mois de la fin, donc, je suis rentré chez moi à 16h13. J'avais décidé de marcher pour revenir, question de ne pas avoir à subir les blagues dans l'autobus et faire semblant de trouver ça encore drôle. J'ai ouvert la porte et tout était silencieux. Bon, aucun changement par rapport à d'habitude, puisque ma mère dormait toujours sur le canapé à cette heure-là, déjà bien avancée dans sa caisse de bière. Elle oubliait trop souvent de prendre ses médicaments, et ça la rendait d'humeur si maussade. Sauf que là, elle n'était pas sur le canapé. Elle n'était nulle part. Je suis montée à l'étage, vérifier sa chambre. Non. La mienne. Non. Je suis redescendu, et j'ai ouvert la porte qui menait au sous-sol. Il fallait descendre de vieux escaliers de ciment avant de pouvoir allumer la lumière en bas complètement. J'appelai ma mère, pas de réponse. Je commençais à m'inquiéter, je me disais qu'elle était peut-être tombée, qu'elle s'était cognée. Alors je descendis les escaliers, un peu nerveux quand même, et quand j'ai ouvert ladite lumière, j'ai trouvé ma mère. Oh oui. Elle était bien là. La corde au cou et les pieds qui pendaient dans le vide.
 


À partir de là tout s'est effondré. J'ai lâché l'école, à trois mois d'obtenir mon diplôme. Je me suis retrouvé dans la rue, parce que mon connard de père a décidé qu'il ne reconnaissait pas sa paternité et qu'il n'acceptait pas que j'habite chez lui rien que pour le temps de me remettre sur pieds. L'héritage de ma mère ? Que des dettes. Puis il y a eu cette fille, cette fille qui était au lycée avec moi, même pas dans la même année que moi, mais qui avait remarqué que je n'étais plus jamais réapparu dans l'autobus. Elle prenait le même autobus que moi, oui. Je l'avais remarquée moi aussi. Mais je ne lui avais jamais même parlée. Ou du moins jamais plus de trois phrases. Cette fille, elle a tout changé. Alors que je pensais que tout était perdu, elle m'a redonné l'espoir. Elle a demandé à ses parents si je pourrais, pendant quelques temps, vivre dans la chambre d'amis. Je leur avais assuré que je travaillerais assez pour pouvoir payer un certain loyer et payer ma partie de la nourriture. Pour un simple 200$ par mois, chambre et repas inclus, ils avaient accepté. Cette famille, c'était une poignée d'anges. Je n'avais pas encore tout ce qu'un garçon de seize ans pouvait souhaiter avoir dans sa vie, mais j'avais un toit sur la tête et je mangeais enfin des fruits et des légumes. Je ne suis jamais retourné à l'école, toutefois. J'ai préféré l'aider à étudier, elle, pendant deux années. Je la faisais réviser, je lisais ses manuels, j'apprenais par moi-même. Et je travaillais dans la construction à côté, pendant qu'elle était à l'école. Pendant ces deux années, j'ai complètement changé mes habitudes. Rien que pour être à la hauteur de l'homme en qui elle avait mis autant d'espoir. J'ai perdu les soixante-et-onze livres susmentionnés. J'ai élargi mon vocabulaire qui autrefois se résumait à quelques blasphèmes. J'ai arrêté de fumer la cigarette et la marijuana. Elle m'avait sauvé.

À ma majorité, j'ai quitté à contre-coeur cette deuxième famille que Dieu avait mise sur mon chemin. J'ai quitté Bowen, aussi. Parce que cette ville était devenue un douloureux rappel de tout ce que j'avais perdu.


Neuf années se sont écoulées entre mon départ de Bowen et mon retour dans cette ville pleine de mes fantômes. Entre-temps, j'étais à Melbourne, je travaillais encore dans le domaine de la construction, je vivais une vie plus ou moins divertissante. Une routine un peu banale. Boulot, bière avec les collègues, dodo. À répéter, avec une femme qui passait dans le lit de temps en temps, les soirs de fin de semaine. Je n'avais pas l'impression de vivre la vie dont j'avais souvent rêvé, mais au moins je vivais, c'était comme ça que je me consolais. Et encore une fois, ma vie fut chamboulée, mais cette fois dans une toute autre direction que lors de mes seize ans. Un soir, un collègue m'a appelé, hystérique, et j'ai compris quelques mots parmi ses cris : lotto, millions, gagné, riches. On avait gagné le gros lot. Ce billet qu'on avait acheté, un peu réchauffés, correspondait à celui du gros lot. On était riches. Riche. J'étais riche.

Au moment où je vous parle, les deux collègues avec qui j'ai gagné la lotto sont soit en voyage, soit dans leur penthouse, peu importe. Moi, je suis de retour à Bowen. Allez savoir pourquoi, s'il y a eu un endroit où j'ai eu envie de venir me poser avec l'argent qui me le permettait maintenant, c'était à Bowen. Ma ville. Mon berceau. Je me suis dit que je ne pourrais jamais profiter de cet argent sans confronter mon passé. Et pour confronter ce passé, j'ai décidé de le transformer. De le transformer en quelque chose de beau, en quelque chose de pur. J'ai fondé un organisme, une sorte de centre où les jeunes provenant de milieux défavorisés peuvent venir se réinventer grâce à la danse. Oublier un peu ce qui se passe à la maison et se laisser aller à la musique. C'était ça, moi, qui me sauvais, quand j'étais adolescent. Si je pouvais offrir ce genre de lieu sacré et protecteur pour les jeunes comme j'avais été, ça me comblait. Un de mes récents projets est d'ouvrir le même genre de centre, mais pour les gens atteints d'une maladie mentale. En l'honneur de ma mère, qui était maniaco-dépressive. Un jour à la fois, mais je suis sur la bonne voie

pour en savoir plus sur toi, derrière l'écran ♡
› PSEUDO urochrome › PRENOM éliane › AGE : 26 yo › COMMENT AS-TU CONNU LE FORUM? bazzart, à la base :coeur: › COMMENT LE TROUVES-TU? c'est ma deuxième maison, honestly :coeur: › PRÉSENCE : toujours là. › SCÉNARIO/INVENTE : inventé. › DOUBLE-COMPTE : woody & lennox & isaiah & maliyan › VEUX-TU PARTICIPER AU FLOOD D'INTEGRATION ? non merci héhé › AUTRE CHOSE? j'vous love.

Code:
<b>CHRIS PRATT</b> ∞ concho rosenbach.



Dernière édition par Conchobáhr Rosenbach le Ven 19 Avr 2019 - 4:19, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
don't think, just stupid (concho le poncho) Empty
MessageSujet: Re: don't think, just stupid (concho le poncho)   don't think, just stupid (concho le poncho) EmptyDim 6 Mar 2016 - 23:24

CONCHO :14:
ReBienvenue aha
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
don't think, just stupid (concho le poncho) Empty
MessageSujet: Re: don't think, just stupid (concho le poncho)   don't think, just stupid (concho le poncho) EmptyDim 6 Mar 2016 - 23:33

Très bon choix d'avatar que voila ! Bienvenue à Bowen ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
don't think, just stupid (concho le poncho) Empty
MessageSujet: Re: don't think, just stupid (concho le poncho)   don't think, just stupid (concho le poncho) EmptyDim 6 Mar 2016 - 23:40

Yo Yo Yo aha Rebienvenue ! :P
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
don't think, just stupid (concho le poncho) Empty
MessageSujet: Re: don't think, just stupid (concho le poncho)   don't think, just stupid (concho le poncho) EmptyLun 7 Mar 2016 - 3:36

CHRIS PRATTTTTTTT + CONCHOOOOOOOOOO Yo Yo Yo Yo

Rebienvenue pour la SIXIÈME fois ma folle préf I love you I love you Nous faudra un lien, of course.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
don't think, just stupid (concho le poncho) Empty
MessageSujet: Re: don't think, just stupid (concho le poncho)   don't think, just stupid (concho le poncho) EmptyLun 7 Mar 2016 - 5:35

Parce que ça vaut le double post........

Wow, tu as mis le paquet pour ce personnage :11: :11: J'adore l'histoire, j'adore tout ohh
Revenir en haut Aller en bas
adm f
Tiffany Sawyer
Tiffany Sawyer
MESSAGE : 7929
ICI DEPUIS : 01/04/2013
COMPTES : Maxwell, le coeur d'artichaut
CRÉDITS : murdock

STATUT : toute seule à l'ombre, et pourtant je rêve de tes bras...

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
don't think, just stupid (concho le poncho) Empty
MessageSujet: Re: don't think, just stupid (concho le poncho)   don't think, just stupid (concho le poncho) EmptyLun 7 Mar 2016 - 7:33

Je valide Concho **

__________________________

« Just a fool »
Si seulement il savait comment, comment tu l'imaginais, il pourrait t'abîmer mais laisse, laisse le temps, il pourrait vous donner une chance de vous retrouver. Il lui faudra du temps, c'est sûr, pour oublier tous ses préjugés
©️crackintime
Revenir en haut Aller en bas
http://emydca.tumblr.com/
adm h
Marcus O'Brian
Marcus O'Brian
MESSAGE : 2339
ICI DEPUIS : 12/01/2016
COMPTES : Léo, Charlize & Sara
CRÉDITS : @eilyam

STATUT : divorcé de Penny, craque pour son amour de jeunesse
don't think, just stupid (concho le poncho) Empty
MessageSujet: Re: don't think, just stupid (concho le poncho)   don't think, just stupid (concho le poncho) EmptyLun 7 Mar 2016 - 9:07

Il est super ton Concho, non non, pas déçue, tu as encore de la réserve niveau idées :14:

__________________________

smile like you mean it
Looking back at sunsets on the East side. We lost track of the time
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t23420-obrian_elmstreet
Anonymous
Invité
don't think, just stupid (concho le poncho) Empty
MessageSujet: Re: don't think, just stupid (concho le poncho)   don't think, just stupid (concho le poncho) EmptyLun 7 Mar 2016 - 12:08

Conchoooo !:14:
Re-bienvenue, amuse-toi bien avec ce personnage :15:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
don't think, just stupid (concho le poncho) Empty
MessageSujet: Re: don't think, just stupid (concho le poncho)   don't think, just stupid (concho le poncho) EmptyLun 7 Mar 2016 - 12:42

rebienvenue :11:
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
don't think, just stupid (concho le poncho) Empty
MessageSujet: Re: don't think, just stupid (concho le poncho)   don't think, just stupid (concho le poncho) EmptyLun 7 Mar 2016 - 12:50

Rebienvenue HA
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Conchobáhr Rosenbach
Conchobáhr Rosenbach
MESSAGE : 2980
ICI DEPUIS : 06/03/2016
COMPTES : woody & jackson & isaiah & elmo & nova & oskár
CRÉDITS : whovian (a) & sarasvati (s)

STATUT : en couple avec Pippa, papa de Maxwell (2016), Lara (2019) et Alizée (2023), de trois mères différentes
don't think, just stupid (concho le poncho) Empty
MessageSujet: Re: don't think, just stupid (concho le poncho)   don't think, just stupid (concho le poncho) EmptyLun 7 Mar 2016 - 14:01

MERCIIII **

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Freja Ivanova
Freja Ivanova
MESSAGE : 26222
ICI DEPUIS : 24/10/2013
CRÉDITS : medusa (av) awona (s)

STATUT : libre sur le papier mais son esprit ressasse toujours le passé.

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
don't think, just stupid (concho le poncho) Empty
MessageSujet: Re: don't think, just stupid (concho le poncho)   don't think, just stupid (concho le poncho) EmptyLun 7 Mar 2016 - 16:14

t'es de retour avec tes pseudos imprononçables aha 
(re)bienvenue parmi nous ma éli d'amour. :coeur1:

__________________________

losing game
a broken heart is all that's left, i'm still fixing all the cracks. Lost a couple of pieces when i carried it home.
Revenir en haut Aller en bas
https://myfukingmemories.tumblr.com
Anonymous
Invité
don't think, just stupid (concho le poncho) Empty
MessageSujet: Re: don't think, just stupid (concho le poncho)   don't think, just stupid (concho le poncho) EmptyLun 7 Mar 2016 - 18:52

Rebienvenue, ce perso' mais tellement... Délirant ! :14: Cette fois tu n'as pas craquée pour un autre -owski haha !
Amuse-toi bien avec ce nouveau compte ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
don't think, just stupid (concho le poncho) Empty
MessageSujet: Re: don't think, just stupid (concho le poncho)   don't think, just stupid (concho le poncho) EmptyMar 8 Mar 2016 - 2:51


Bienvenue again, chère accro aux DC. aha

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
don't think, just stupid (concho le poncho) Empty
MessageSujet: Re: don't think, just stupid (concho le poncho)   don't think, just stupid (concho le poncho) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
don't think, just stupid (concho le poncho)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» still stupid, still young, but with responsibilities - alan
» Dont let me down / Jim & Cam
» young & hostil but not stupid - maddie reynolds
» Smoke weed with me to forget how stupid we are sometimes... | Becklia #5
» I dont want to freak her out - Aisling

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: let me know you :: because you have a story :: validées-
Sauter vers: