AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

Le Deal du moment : -16%
Mini Frigo Xbox Series X (4,5 L, 8 canettes)
Voir le deal
56.99 €

 

 and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio)

Aller en bas 
AuteurMessage
grand kangou
Alexis Silveira
Alexis Silveira
POINTS : 7
MESSAGE : 3826
ICI DEPUIS : 08/02/2023
COMPTES : leyla, arielle, phoebe, olive, mackenzie, riley & will
CRÉDITS : fassylovergallery

STATUT : promise that you'll hold me close, don't let me go (kay)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio) Empty
MessageSujet: and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio)   and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio) EmptyLun 13 Mar 2023 - 13:37




alexis & livio

Dimanche 19 mars - 19h45

J'étais en retard pour une répétition qui avait été ajoutée à la dernière minute ce soir. J'avais reçu un texto pour m'aviser, mais je ne l'avais lu qu'il y a une dizaine de minutes alors que le rendez-vous était à 19h30. Merde. On m'avait bien avisé que je ne pouvais plus manquer, je jouais un peu trop avec le feu ces derniers temps. Ramsay avait averti la troupe, ça donnait une mauvaise image de son école et il avait plus envie de dealer avec ça. J'avais rassemblé tous mes trucs dans un sac et j'avais sauté dans ma voiture. Le studio était à l'autre bout de la ville et même si elle n'était pas très grande, c'était déjà trop loin vu mon retard. J'allais devoir faire vite. Je montai le son de la radio et appuyai sur l'accélérateur. Il faisait noir, c'était dimanche soir et donc, la ville était assez tranquille. Y'avait peu de gens sur la route, je pouvais me permettre de rouler un peu plus vite qu'à l'habitude. Mon téléphone n'arrêtait pas de vibrer sur le siège passager, je sentais que j'allais me faire engueuler à mon arrivée. J'attrapai celui-ci pour au moins envoyer un ''j'arrive''. Du coin de l'oeil je pu voir un message qui m'indiquait que notre directeur était vraiment en colère et qu'il voulait me voir. Je sentai la panique monter un peu en moi, j'aimais bien provoquer et tester les limites, mais jamais au point de me faire virer de la troupe. J'appuyai un peu plus sur l'accélérateur, tant pis pour le respect des règles j'avais pas le choix. Je jetai un nouveau coup d'oeil à mon téléphone... Peut-être que je devrais appeler? Comme ça, ils sauraient que je suis en route. Ouais bonne idée. Je tendis le bras pour l'attraper, mais il devait s'être déplacé un peu lors d'un changement de voie. J'étirai encore un peu le bras, sans le trouver. Je tournai la tête et je vis qu'il était tombé par terre. Je me penchai un peu pour l'atteindre, lâchant la route des yeux quelques secondes à peine. Je l'attrapai, mais lorsque mes yeux se posèrent à nouveau sur la route, j'étais dans la voie inverse et il était trop tard. Quelques secondes trop tard. Je me retrouvai face à une autre voiture en sens inverse et sans même que j'aie le temps de donner un coup de volant, je frappai cette voiture de plein fouet. Ma tête heurta le volant, je sentis une violente douleur me traverser le corps, puis plus rien.


@Livio Manzoni


__________________________



i don't wanna go, think I'll make it worse, everything I know brings me back to us. I don't wanna go, we've been here before, everywhere I go leads me back to you
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25875-alexis-silveira-instagram
Anonymous
Invité
and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio) Empty
MessageSujet: Re: and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio)   and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio) EmptyLun 20 Mar 2023 - 14:59

C'était dimanche soir, ce fameux dimanche où Aura et Livio avaient prévu de passer un petit moment à deux. Entre Leandro, la grossesse, la boutique, le boulot de l'italien, les deux tourtereaux manquaient clairement de temps pour l'un et l'autre. Et cela s'était ressentie dans leur dernière conversation. Alors, ce soir, Livio avait voulu mettre les petits plats dans les grands. Il s'imaginait une soirée à deux, un repas bien chaud pris chez leur restaurant favori, un bain, des rires. Oui c'était ce qu'il s'imaginait, mais il était loin de savoir que la soirée allait prendre une tournure bien plus dramatique. Tout commença avec l'appel du restaurateur chez qui ils avaient commandé leur repas : la voiture avait crevé et ne pouvait donc pas assurer la livraison du repas. Refusant de laisser sa soirée être entachée, il avait décidé d'aller chercher lui-même le repas de la soirée. Déposant un baiser dans le cou de sa femme, qui s'affairait à mettre leur fils en pyjama, et faisant le pitre auprès de Leandro, Livio leur assura qu'il faisait vite. Il prit ses clés de moto, enfila sa veste de motard et prit son casque avant de se diriger vers son bolide. L'aller s'était très bien passé, il avait récupéré leur repas et blagué quelque peu avec le restaurateur. C'était donc avec le cœur léger que l'italien retourna vers son bolide. La route du retour, il la connaissait par cœur puisqu'il la prenait tous les jours. Et c'était peut-être pour cela qu'il était sûrement bien trop serein, l'esprit vagabondant plus facilement. La voiture d'en face, il l'avait vue, oui. Mais l'embardée qu'elle fit, en revanche, il ne la vit pas venir. Dans un réflexe sûrement salvateur, Livio donna un coup de guidon et lâcha tout. La voiture frappa la roue arrière de la moto, l'embarquant dans sa course folle. Livio fut éjecté de son bolide, tombant violemment à terre, roulant sur plusieurs mètres avant de s'immobiliser face contre terre. La douleur était terrassante. Il sentait son cœur s'affoler et le goût métallique du sang dans sa bouche. Il avait mal, si mal. La tête lui tournait, ses oreilles bourdonnaient. Il ne savait plus où il était, ce qu'il faisait. Il n'avait plus aucune force. Il entendit une voix au loin, puis une deuxième. Mais ce qu'elle disaient était flou, bien trop flou. Et très vite, l'obscurité l'enveloppa, presque chaleureusement. Il pensa à sa femme, à son fils, qui l'attendaient patiemment à la maison. Et ce fut sur cette dernière pensée qu'il perdit connaissance...
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Alexis Silveira
Alexis Silveira
POINTS : 7
MESSAGE : 3826
ICI DEPUIS : 08/02/2023
COMPTES : leyla, arielle, phoebe, olive, mackenzie, riley & will
CRÉDITS : fassylovergallery

STATUT : promise that you'll hold me close, don't let me go (kay)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio) Empty
MessageSujet: Re: and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio)   and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio) EmptyLun 20 Mar 2023 - 18:14




alexis & livio

Y'avait plusieurs véhicules d'impliqués. Alexis, elle avait frappé une moto, puis avait terminé sa course dans une autre voiture. Ça en avait fait freiner quelques-uns derrière, même si le boulevard était plutôt tranquille à cette heure. Après le bruit de l'impact, c'était comme si un silence avait recouvert cette portion de la ville. En fait, c'est juste qu'Alexis était inconsciente. Rapidement des voix se sont faites entendre, des citoyens qui couraient pour aller voir les différents blessés. Bien vite, les sirènes des véhicules d'urgence se sont jointes au bruit, maintenant devenu un véritable chaos. Plusieurs véhicules de police pour faire la circulation, trois ambulances pour les personnes impliqués, un véhicule de pompiers puisqu'ils étaient les premiers sur la scène et que mine de rien, les deux voitures étaient bien abîmées. Tout le monde fut pris en charge le plus rapidement possible et amené à l'hôpital de Bowen.

-- deux semaines plus tard

Depuis l'accident, je me sentais un peu vide en dedans. Ça faisait bientôt une semaine que j'avais pu rentrer chez moi. Je prenais ma médication aux heures indiquées, mais je sentais que mon corps entier me faisait mal. J'étais toujours en béquilles, j'avais pas le droit de mettre du poids sur mon genou encore. Les fractures étaient trop importantes pour ça, malgré l'opération. Mes côtes, mes ecchymoses, ça commençait à guérir peu à peu, mais c'était pas ça qui m'inquiétait. Si on me demandait que mon avis, j'dirais que je méritais bien d'avoir mal. J'avais probablement pas été assez punie dans tout ça. Mes médicaments étaient la seule chose qui me faisait dormir, sinon j'étais hantée par le peu d'images que j'avais de l'accident. J'arrivais pas à manger, j'avais pas d'appétit. J'avais l'impression d'être une grosse boule d'émotions prête à exploser à n'importe quel moment. Ça me pèsait lourd, la culpabilité. J'avais jamais ressenti ça auparavant et je ne savais pas comment la gérer.

J'avais eu un rendez-vous de suivi à l'hôpital. On observait comment mes blessures guérissaient, si la médication faisait effet, si j'avais des inconforts quelconque. Finalement, c'est avec une prescription de cachets un peu plus forts que je repartis de là. Béquilles sous les bras, je divergeai vers l'étage des soins intensifs. Je demandai quelques renseignements afin de trouver la chambre de Livio, le frère d'Emi. C'est lui qui se trouvait sur la moto que j'ai renversé et c'est pour lui que la plus grande partie de ma culpabilité était. Il était assez mal en point, paralysé du bas du corps... J'savais pas à quoi m'attendre en allant le visiter ni même s'il refuserait que je sois là, mais c'était plus fort que moi je devais le voir. Je trouvai rapidement sa chambre et restai dans le cadre de porte. Il n'y avait personne d'autre que lui. Lui et moi. Mon regard se posa sur son lit et je figeai. J'étais incapable de prononcer un seul mot, je me retrouvai complètement envahie par mes émotions, comme si elles me coupaient le souffle. Je sentis mes yeux se remplir de larmes et l'envie de fuir fut forte, mais trop lente. Livio avait posé les yeux sur moi. '' Je... Je..'' tentai-je de dire. Bordel, reprends sur toi Alexis, tu lui dois au moins ça. '' Je suis tellement désolée. '' soufflai-je doucement, laissant les larmes rouler sur mes joues.


@Livio Manzoni


__________________________



i don't wanna go, think I'll make it worse, everything I know brings me back to us. I don't wanna go, we've been here before, everywhere I go leads me back to you
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25875-alexis-silveira-instagram
Anonymous
Invité
and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio) Empty
MessageSujet: Re: and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio)   and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio) EmptyJeu 23 Mar 2023 - 14:33

Cela faisait maintenant quatorze jours, quatorze jours depuis que sa vie avait changé du tout au tout. Quatorze fichus jours à être bloqué dans ce fichu lit. Quatorze jours loin de sa maison, de sa femme, de son fils et de sa fille qui avait pointé le bout de son nez alors qu'il était dans le coma. Quatorze jours à tenir le coup, à dire que ça allait alors que la totalité de son corps le faisait souffrir. Mais il tentait de garder la tête haute, pour sa famille, pour ses parents qui étaient arrivés d'Italie. Pourtant, Livio avait peur. Peur de l'avenir. Peur de ne pas réussir à marcher de nouveau. La moelle épinière avait été touchée, avaient dit les médecins. Ils soupçonnaient une lésion incomplète, ce qui signifiait qu'il aurait sûrement une chance de remarcher un jour. Sûrement. Et c'était vivre dans ce flou qui était insupportable. Il n'avait pas encore pu commencer sa rééducation, sa fracture du tibia venant complexifier sa guérison. Alors, il restait là, dans cette chambre morne, la télé allumée pour avoir un bruit de fond, son regard bleu souvent rivé vers la fenêtre où les paysages boweniens s'offraient à lui, si proches et si loin à la fois. Seules les visites de sa famille parvenaient à lui remettre du baume au cœur. Sinon, il était éxécrable, Livio. Il était en colère. En colère face à cet accident qui ruinait tout. Il se demandait ce qu'il avait fait pour mériter cela, alors qu'au fond cela, il avait juste été là au mauvais endroit, au mauvais moment. Il avait appris qu'une autre personne avait été blessée lors de l'accident. Cette personne, il la connaissait. C'était Alexis, l'amie de sa sœur qu'il avait pu brièvement croiser alors qu'il accompagnait Emilia. Et alors qu'il attendait la visite habituelle de sa sœur, ce fut une autre silhouette qui se dessina dans l'encadrement de la porte, aujourd'hui. Alexis. Il ne s'attendait pas à la voir. Il ne savait pas s'il était prêt à la voir. Pourtant, en la voyant là, sur ses béquilles, les larmes coulant sur les joues, la détresse dans ses mots, il se disait que sa colère ne rimerait pas à grand chose. Il fit un signe de la tête pour lui montrer le fauteuil. « Ne reste pas debout. Viens donc t'asseoir. » Elle n'était pas un bel état, elle aussi. Il garda ses yeux rivés sur elle, ne sachant pas quelle émotion primait le plus en lui. De la tristesse, de la rancoeur, de la gêne, c'était un mélange de tout cela. Mais quand il s'adressa à elle, sa voix était étrangement calme. « Tu... Tu as pu sortir de l'hôpital ? »
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Alexis Silveira
Alexis Silveira
POINTS : 7
MESSAGE : 3826
ICI DEPUIS : 08/02/2023
COMPTES : leyla, arielle, phoebe, olive, mackenzie, riley & will
CRÉDITS : fassylovergallery

STATUT : promise that you'll hold me close, don't let me go (kay)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio) Empty
MessageSujet: Re: and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio)   and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio) EmptySam 25 Mar 2023 - 14:59




alexis & livio

Tout me criait en moi que c'était une mauvaise idée de me rendre à la chambre de Livio aujourd'hui. C'était évident qu'il n'aurait pas envie de me voir, tout comme ça avait été le cas pour Emilia. Elle n'était jamais venu me voir dans ma chambre à l'hôpital comme Beck avait dit qu'elle ferait. Je comprenais au fond. Ça me blessait, mais je comprenais. J'avais foiré. C'était un accident, oui. Évidemment que je n'avais pas voulu causer ça, faire autant de mal à d'autres gens... C'était un accident. Mais c'est tout de même moi qui l'avait causé et ça, je n'étais pas certaine d'arriver à me pardonner. Je ne m'attendais donc pas à ce que Livio me dise que tout était bon. Je ne m'attendais pas non plus à ce qu'il me prenne dans ses bras et me dise qu'il me pardonnait. En fait, je pense que ma tête insistait sur le fait de me rendre à sa chambre justement pour qu'il me confirme ce que je pensais. Que j'étais horrible, que j'avais gâché sa vie. Bowen, c'était une petite ville et les nouvelles allaient vites. Après quelques jours, j'avais su que la femme de Livio avait accouché à l'avance, dû au choc que l'accident avait provoqué. J'avais mis la vie d'un bébé en danger, j'avais empêché Livio d'assister à la naissance de son enfant et j'avais causé bien trop de stress pour une seule personne chez Aura, sa femme. Je m'en voulais tellement. J'avais presque besoin de savoir qu'ils m'en voulaient autant, les Manzoni. Ce serait justifié après tout. C'est donc dans cet état d'esprit bien fragile que je trouvai mon chemin jusqu'à la chambre de Livio. Déjà tremblante sans même l'avoir vu, cela ne fit qu'empirer à la vue de l'italien dans son lit d'hôpital. Il me vit bien rapidement, faut dire qu'il n'avait pas d'autre chose à faire que d'attendre que quelqu'un vienne le voir. Il m'invita à entrer, à m'asseoir et le calme dans sa voix me troubla. Je fis quelques pas jusqu'au fauteuil, déposai mes béquilles et me positionnai face à lui. Je me sentais bien idiote d'être là, je n'avais aucune idée quoi lui dire en fait. J'avais juste voulu m'excuser pour tout le mal que je lui avais causé, sans m'attendre à même une réponse de sa part, encore moins une invitation à me poser dans sa chambre. Je le regardais, serrant mes doigts ensemble pour tenter de calmer le tremblement de mes mains. « Oui... La semaine dernière. Je reviens pour des suivis pour ma jambe. » mentionnai-je en baissant les yeux. Je me sentais coupable d'avoir pu retourner chez moi alors que lui, était coincé ici. Je relevai les yeux vers lui, encore une fois remplis de larmes. « Livio, je... » dis-je en m'arrêtant. J'avalai ma salive et expirai doucement. « Je suis vraiment désolée. Je n'ai jamais voulu... Gâcher ta vie. » dis-je finalement en arrivant à soutenir son regard. C'était sincère et je ne pouvais pas me permettre de fuir son regard en lui disant. Même si ça me tuait un peu à l'intérieur.




__________________________



i don't wanna go, think I'll make it worse, everything I know brings me back to us. I don't wanna go, we've been here before, everywhere I go leads me back to you
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25875-alexis-silveira-instagram
Anonymous
Invité
and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio) Empty
MessageSujet: Re: and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio)   and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio) EmptyLun 27 Mar 2023 - 18:23

A plusieurs reprises, il s'était demandé comment il réagirait le jour où il rencontrerait Alexis. Et selon ses humeurs, la réponse était à chaque fois différente. De toute façon, pourquoi viendrait-elle le voir ? Rares étaient les personnes qui oseraient affronter celui qu'elles avaient bloqué dans un lit d'hôpital. Pourtant, Alexis semblait être l'une de ses personnes, celles qui avaient suffisamment de cran pour assumer ce qu'il s'était passé, bien que sa part de responsabilité soit, sommes toutes, relative. Elle le prenait un peu au dépourvu. Mais s'il y avait bien une chose qui touchait l'italien, c'était la souffrance des autres. Et la souffrance d'Alexis, il la ressentait mieux que quiconque. Alors, à quoi cela servirait de s'en prendre à elle ? De lui cracher son venin ? A rien. Il l'invita alors à s'asseoir, elle qui était également blessée sur les membres inférieurs. Elle aurait pu refuser, lui dire qu'elle avait autre chose à faire, un examen sorti de nulle part qui servirait d'argument à son refus. Mais elle s'installa dans le fauteuil, plus vulnérable que jamais. Il lui demanda si elle était sortie de l'hôpital. Ce n'était pas que par politesse qu'il demandait cela. D'autres personnes avaient souffert dans cet accident. Il avait besoin de savoir que tout le monde s'en était sorti. Ça faciliterait la cicatrisation, dirons-nous. Il hocha la tête à sa réponse et demanda : « Qu'est-ce que tu as eu à la jambe ? » C'était toujours dit avec le même ton calme, sans doute nourri aussi par les cachets qu'il avait avalés juste avant. Pourtant, quand elle releva son regard rempli de larmes et qu'elle s'excusa d'avoir gâché sa vie, les yeux de Livio s'embuèrent à son tour. A cet instant, il comprit toute la culpabilité qui la malmenait. « Ce n'était pas voulu. » commença-t-il à dire, essuyant ses yeux du revers de la main. Il pleurait rarement, Livio, mais depuis qu'il était cloué à ce lit d'hôpital, ses émotions étaient en vrac, bien qu'il essayait de préserver sa famille. « c'était un accident, ça aurait pu arriver à n'importe qui. » Il s'éclaircit la voix, laissant le silence s'installer quelques instants : « Je ne t'en veux pas. Je ne vais pas te mentir, je t'en ai voulu les premiers jours. Mais c'est un concours de circonstances. On était là au mauvais endroit au mauvais moment... » Il fallait dire qu'il ne savait pas exactement ce qu'elle faisait juste avant qu'ils aient l'accident, avec ce fichu portable qui faisait plus de mal que de bien. « Je crois que la situation est suffisamment difficile pour, en plus, en vouloir à quelqu'un. » Il avait besoin d'avancer, Livio. Eprouver de la rancoeur pour Alexis ne l'aiderait pas. Bien sûr, elle était là, au fond de lui, cette rancoeur. Il l'avait accepté. Seul le temps la dissiperait.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Alexis Silveira
Alexis Silveira
POINTS : 7
MESSAGE : 3826
ICI DEPUIS : 08/02/2023
COMPTES : leyla, arielle, phoebe, olive, mackenzie, riley & will
CRÉDITS : fassylovergallery

STATUT : promise that you'll hold me close, don't let me go (kay)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio) Empty
MessageSujet: Re: and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio)   and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio) EmptyDim 2 Avr 2023 - 16:23




alexis & livio

Je ne saurais dire si c'était courageux ou complètement con de ma part de venir voir Livio aussi tôt après l'accident. Ça ne faisait que deux semaines, les souvenirs étaient frais autant pour lui que pour moi. J'aurais peut-être dû laisser la poussière retombée, laisser les blessures être un peu moins à vif. Pourtant, j'étais là, dans sa chambre, assise sur la chaise dans le coin à le regarder les yeux pleins de larmes. C'était signe qu'il était trop tôt certainement, mais je n'avais pas pu m'en empêcher. Ne pas l'avoir connu, j'aurais peut-être pris un peu plus mon temps avant de me présenter dans sa chambre, mais je le connaissais. C'était un peu ça le problème aussi, ça me touchait bien plus parce que je savais exactement à qui j'avais infligé tout ça. Avant d'entrer dans le vif du sujet, c'est-à-dire mes excuses, Livio semblait avoir des petites questions. J'étais surprise qu'il s'intéresse même à mes blessures à moi, mais en même temps c'était quelqu'un de bien. « J'ai eum.. Quelques fractures au genou et au tibia. Ils ont opéré. » dis-je simplement en regardant ma jambe. C'était pas mal la plus grosse blessure que j'avais eu. Une commotion cérébrale et des côtes cassées, ça guérissait plus rapidement disons. Je me sentais presque mal de lui détailler ça. Ouais, ça faisait hyper mal et j'pouvais plus danser, mais je pourrais quand même marcher dessus éventuellement. En pensant à tout ça, je ne pus m'empêcher de laisser couler quelques larmes et de m'excuser à Livio. C'était qu'une question de temps avant que la culpabilité m'envahisse de toute façon. La réaction de Livio me prit par surprise. Il avait les yeux embués lui aussi, je ressentais sa compassion, il n'avait pas envie de me blâmer. Je le regardai avec un air d'incompréhension alors qu'il mentionnait qu'il ne m'en voulait pas, ou plus. J'étais comme bouche bée. « C'était un accident mais je... J'ai été imprudente, j'étais en retard et... Et si j'avais pas fait l'idiote ce serait jamais arrivé. » dis-je presque comme pour le convaincre. Ou me convaincre moi que je méritais que sa haine et certainement pas son attitude plus douce. J'essuyais les larmes qui s'étendaient sur mes joues en vain parce qu'elles coulaient bien trop rapidement tout en écoutant Livio me dire que la situation était déjà bien assez difficile sans devoir éprouver de la rancoeur. Je relevai le regard vers lui, avec presqu'un air de désespoir sur le visage. « Ce serait vraiment plus simple pour moi que tu me détestes. » lui avouai-je. Comme si ça justifierait le fait de me sentir aussi mal. C'était probablement un peu égoïste de ma part par contre, Livio il avait besoin d'avancer et de passer à autre chose probablement. Pour la énième fois, j'essuyai les larmes sur mon visage, tentant de me ressaisir. « Est-ce que tu as besoin de quelque chose? J'aimerais vraiment pouvoir t'aider, si tu me le permets.. » dis-je doucement. Comment? Je savais pas, c'était à lui de me le dire. Je ne me voyais juste pas me lever et partir, le laisser ainsi et plus jamais avoir de ses nouvelles. J'avais besoin de sentir que je pouvais réparer un peu mon geste, que je ne le laissais pas seul. Évidemment, il n'était pas seul, il avait une famille Livio, mais seul avec cette charge mentale qu'impliquait le fait d'être confiné à un lit, de devoir faire la rééducation et tout. C'était un peu une façon de ne pas être seule là-dedans pour moi aussi je pense.




__________________________



i don't wanna go, think I'll make it worse, everything I know brings me back to us. I don't wanna go, we've been here before, everywhere I go leads me back to you
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25875-alexis-silveira-instagram
Anonymous
Invité
and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio) Empty
MessageSujet: Re: and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio)   and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio) EmptyLun 17 Avr 2023 - 18:21

Certains diraient que c'était trop tôt, bien trop tôt pour une rencontre entre eux. Mais il y avait pleins de facteurs qui entraient en jeu : ils se connaissaient. Elle était l'amie d'Emi, il était son frère. Et même s'il y avait de la rancoeur chez Livio,  il savait aussi qu'il ne pourrait vivre indéfiniment avec ce sentiment qui le rongeait et le freinait dans sa guérison. Alors, oui, il était peut-être tôt, la douleur était peut-être encore bien présente, mais il était nécessaire de crever l'abcès. Etrangement, Livio était calme. Il s'était plusieurs fois demandé comment il réagirait quand il la verrait, puis il avait compris que laisser la colère prendre le dessus ne mènerait à rien. C'était une bonne patte, Livio. Et depuis qu'il était devenu papa, il s'était encore plus adouci. Alors, lui demander ce qu'elle avait eu, était presque naturel chez lui. Ce n'était même pas une pure question de politesse. Il tenait vraiment à savoir ce qu'elle avait eu. Peut-être que cela lui permettrait de minimiser l'accident, de dire qu'il aurait pu être plus dramatique. Il hocha la tête à sa réponse. « J'espère que la rééducation ne sera pas trop longue. » répondit-il, toujours avec ce calme déconcertant. Il savait qu'elle dansait, il savait que c'était sa passion et que lui retirer cela ne devait pas être simple. L'espace d'un instant, cela lui permettait de ne pas penser à lui, de ne pas penser à ses blessures qui étaient bien plus graves. Ce n'était pas une compétition, de toute façon. Néanmoins, il ne put repousser le sujet plus longtemps. Alexis s'excusa, en larmes. Et si jusqu'à présent, le visage de Livio était impassible, on put désormais voir les larmes dans ses yeux. « ça ne sert à rien de refaire le monde avec des si. C'est arrivé. Point. » En vrai, il n'avait pas envie de connaître les circonstances de l'accident. Il n'avait pas envie de s'ancrer dans le passé, mais plutôt dans son présent. Et là, son présent, c'était ce putain de lit d'hôpital duquel il espérait s'échapper au plus vite. Il arqua un sourcil quand Alexis lui avoua qu'elle préférerait qu'il la déteste. « Pour quoi faire ? Ça ne te permettrait pas d'avancer, et ça n'arrangera pas non plus ma situation. A part se faire encore plus de mal, ça ne rimerait à rien. » Il avait besoin de positif, Livio. Parce que la guérison passait aussi par le mental. Et il allait besoin d'aide pour garder un mental d'acier et entamer sa longue et difficile rééducation. D'ailleurs, en parlant d'aide, Alexis le surprit en lui demandant ce qu'elle pourrait faire pour lui. Il garda ses yeux bleus posés sur elle, songeur. Le plus simple serait de refuser son aide. Il n'avait pas envie d'être sa bonne action de l'année ou une manière d'apaiser sa culpabilité. Il espérait d'ailleurs que ce n'était pas ce qui la motivait. « Je n'en sais rien. » commença-t-il à dire, laissant un silence s'instaurer avant de reprendre : « Je pense qu'on va se croiser pour les séances de rééducation. Si vraiment tu veux m'aider, ça sera peut-être à ce moment-là. » Il hésita à continuer avant d'ajouter : « Je veux dire, on sera dans le même bateau. Alors si on peut s'écouter, se soutenir, se dire quand ça ne va pas, ça serait déjà une belle aide, non ? » Parce que tout ça, il ne pouvait pas vraiment le dire à sa famille. Il voulait les ménager.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Alexis Silveira
Alexis Silveira
POINTS : 7
MESSAGE : 3826
ICI DEPUIS : 08/02/2023
COMPTES : leyla, arielle, phoebe, olive, mackenzie, riley & will
CRÉDITS : fassylovergallery

STATUT : promise that you'll hold me close, don't let me go (kay)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio) Empty
MessageSujet: Re: and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio)   and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio) EmptyMar 25 Avr 2023 - 18:32




alexis & livio

Livio, il était tellement calme que j'étais complètement décontenancée. J'avais pas particulièrement d'attente en venant ici, pas sur sa façon de réagir en tout cas. Je ne m'étais pas rendu jusque là dans mon cheminement réflexif, mais en me tenant devant lui, me sentant bien petite dans la pièce, j'étais surprise du résultat. Si une personne extérieure venait dans la chambre à cet instant, en se fiant qu'à nos expressions, elle pourrait pas deviner que c'était moi qui l'avait mis dans ce lit, dans cet état. Non parce que Livio, il faisait preuve de compassion en me posant des questions sur mon état. Il était impassible, calme, logique dans ses réponses alors que moi, j'me laissais porter par les émotions. C'était représentatif de ma personnalité en même temps, j'étais comme ça : impulsive et émotive. On était deux opposés, clairement parce que Livio, il voyait l'événement de façon bien plus terre à terre que moi. J'arrivais pas à juste me dire ''c'est arrivé et voilà''. J'hochai de la tête à son commentaire, trouvant rien d'intelligent à répondre. Il avait raison, mais j'avais pas l'impression que je pouvais me permettre de dire ça, de voir les choses comme ça. Honnêtement, j'avais espéré de la haine de sa part, de la colère, comme celle qu'Emi m'avait déversé dessus. Ça me semblait logique et surtout, ça me donnait une bonne raison de continuer à me sentir comme une merde. '' Je sais pas. Ça me semble con maintenant. '' avouai-je avec une petite moue. Je m'attendais peut-être à ce qu'il ait le même discours que sa soeur avec moi. À ce qu'il me transperce avec son regard rempli de haine. C'était loin d'être le même genre d'interaction.  '' Tu me sembles tellement calme... En paix avec tout ça, je trouve ça... Déstabilisant un peu. '' dis-je en baissant les yeux. Clairement, il était fait plus fort que moi Livio. J'étais presque certaine que je n'aurais pas réagi comme lui être à sa place. J'aurais cherché à blâmer. C'est peut-être ce qui me poussa à lui proposer mon aide pour quoi que ce soit. Je n'avais pas l'impression de mériter sa clémence et il me donnait bien envie de le faire. Alors ce n'était pas pour être ma bonne action du moment, mais oui un peu pour apaiser ma culpabilité. Aussi parce que j'avais l'impression que je lui devais ça, d'être présente s'il en avait besoin. C'était une rude réadaptation qui l'attendait, probablement moi aussi, être deux là-dedans, ça ne ferait pas de mal. Sa première réponse me laissa silencieuse. Je comprennais s'il ne voulait pas, évidemment. S'il ne voulait plus jamais me revoir après ça. Ce serait légitime, même sans ressentir de la haine. Et pourtant, après ce petit silence, Livio me prit encore une fois par surprise en soulignant qu'on pourrait s'entraider. J'hochai la tête rapidement, juste au cas où il changerait d'idée et trouverait cette proposition ridicule. Il semblait déjà un peu hésitant. '' Oui! Oui.. Bien sûr. '' approuvai-je immédiatement. J'étais presque soulagée qu'il me propose ça, qu'il me laisse l'aider. '' J'serai là si t'as besoin de te défouler. '' dis-je en risquant une petite blague. Je parlais de se défouler verbalement hein, juste au cas où c'était pas clair. Je me doutais que le cheminement serait frustrant. J'hésitai un peu à mon tour avant de finalement me lancer. '' Est-ce que... Tu peux éviter de le mentionner à Emi? Elle m'en veut déjà assez comme ça, j'voudrais pas lui donner une raison supplémentaire. '' dis-je simplement en haussant les épaules. Comme si j'étais en position de lui demander quoi que ce soit à Livio.


__________________________



i don't wanna go, think I'll make it worse, everything I know brings me back to us. I don't wanna go, we've been here before, everywhere I go leads me back to you
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25875-alexis-silveira-instagram
Anonymous
Invité
and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio) Empty
MessageSujet: Re: and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio)   and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio) EmptyLun 17 Juil 2023 - 17:26

Alexis ne connaissait pas Livio. Ou plutôt elle ne le connaissait que de vue. Si elle avait fait partie de son entourage proche, le clame déconcertant de Livio lui aurait mis la puce à l'oreille. Car Livio était ce qu'on appelait un faux calme. S'il ne laissait rien transparaître sur son visage, c'était simple parce qu'il enfilait son masque d’apparat. Il ne s'autorisait à craquer qu'auprès des personnes les plus proches de lui, sa femme ou sa sœur, par exemple. Et encore, même elles devaient parfois insister pour qu'il dise tout haut ce qu'il ressentait. Néanmoins, il n'était pas là pour affliger Alexis. Elle le faisait déjà suffisamment pour elle-même. Mais il ne put s'empêcher de tiquer sur un mot qu'elle prononça : en paix. « Je ne suis pas en paix. » dit-il, d'un ton neutre, son regard se renfrognant néanmoins un peu. « Je ne peux pas être en paix alors que je devrais être chez moi, à profiter de ma fille. » Ah il commençait à exprimer ses plus profondes pensées. « C'est juste que je n'ai pas envie de me rajouter une charge de plus en te détestant ou en m’apitoyant sur mon sort. Je n'ai pas besoin de ça. Mais je ne suis pas en paix pour autant. » Peut-être que ça la rassurait un peu plus de savoir qu'il n'était pas si calme que cela. Ou cela l'aiderait à avancer, il n'en savait rien. Alexis lui proposa ensuite son aide, quelle qu'elle soit. Etrangement, ce qui lui vint en premier en tête fut cette histoire de rééducation. Il savait que son entourage et l'équipe médicale seront là, mais avoir à côté une personne qui vivait la même chose que lui serait peut-être un peu plus acceptable. Ils étaient dans le même bateau, disait-il. Alexis accepta de suite, affirmant même sa présence quand il aura besoin de se défouler. « Faudra pas m'en vouloir si j'enchaîne les jurons. Si tu me vois parler italien en râlant, c'est que j'insulte tout le monde. » Il avait cette manie de jurer en italien, ça sonnait bien mieux dans sa langue natale. Il ne savait pas si elle allait être d'une grande aide, Alexis, mais cela serait probablement bénéfique pour l'un comme pour l'autre. La brune lui demanda ensuite une dernière requête, à savoir ne rien dire à Emilia. Livio connaissait Emi. Il se doutait qu'elle avait dû en mettre plein la tête à Alexis. Emilia, c'était un peu son pitbull. Elle fonçait là où lui prenait un peu plus le temps de réfléchir. Il lâcha un soupir et approuva d'un signe de la tête : « Je ne lui dirai rien. On ne va pas mettre de l'huile sur le feu... » Il attrapa son verre d'eau sur la table de chevet et but une longue gorgée, laissant un silence s'installer. Puis il regarda de nouveau Alexis et reprit : « Ce n'est pas que je veux te mettre dehors, mais je crois que je vais me reposer un peu. J'ai pas mal d'examens à passer juste après et je vais essayer de dormir un peu avant d'y aller. » Il s'arrêta un instant avant de dire : « Merci d'être venue, Alexis. » Elle avait été courageuse, bien courageuse. « On se revoit pour la rééducation, du coup. » Il ne savait pas si elle allait tenir parole, mais si cela lui permettait de soulager un peu la charge qu'elle avait sur les épaules, c'était déjà cela de pris.

HJ : désolée pour le retard and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio) 909211931. Du coup, j'ai fait en sorte de clôturer le sujet, si ça te va :hug: :coeur:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio) Empty
MessageSujet: Re: and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio)   and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
and don't tell me if i'm dying, cause i don't wanna know (livio)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (m) wanna kiss his face with an uppercut, wanna meet his mom just to tell her her son sucks
» Girls just wanna have fun now and the boys they wanna have fun | Pv Hugo
» are we dying ? (-r. aaron)
» I'm think, i'm dying (Phoemilla)
» Slowly dying / Fleurwell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: playground :: stories have been told-
Sauter vers: