AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

-57%
Le deal à ne pas rater :
Chromebook Lenovo IdeaPad Slim 3 14” FHD 4 Go / 128 Go (ODR de ...
99.99 € 229.99 €
Voir le deal

 

 You'll never walk alone (Joséphine)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anonymous
Invité
You'll never walk alone (Joséphine) Empty
MessageSujet: You'll never walk alone (Joséphine)   You'll never walk alone (Joséphine) EmptyMar 4 Avr - 23:20


Joséphine & Tommy


L’ascension de la montagne, ne fut pas une mince affaire pour Tommy. Oui, il avait toujours une bonne condition physique, notamment grâce au surf qu’il continuait de pratiquer, mais les soirées alcoolisées à répétitions qui faisaient aussi partie de son train de vie actuel ne l’aidaient aucunement. C’est d’ailleurs avec un mal de crâne évident qu’il s’était décidé à bouger un peu, se rendant au festival d’automne. C’était une bonne façon de casser un peu sa routine. La promenade de Socks s’effectuait normalement sur la plage. Il s’était dit pour une fois que ça ferait du bien à son chien, mais aussi à lui, de changer un peu d’environnement. Il s’était donc laissé guider par l’entrain du golden retriever pour gravir le mont Roundback, non sans quelques pauses sur le chemin. Il n’était pas spécialement de bonne humeur l’ancien pompier, regrettant en milieu de chemin son choix. Il n’avait qu’une hâte, arriver au sommet pour pouvoir commander à boire et à manger avant de redescendre fissa. Sur la route, ils avaient croisé plusieurs personnes, qu’elles soient en train de redescendre ou qu’elles grimpent plus vite qu’eux. Le chien ne s’était pas laissé perturber avec ça donc, Tommy non plus. À vrai dire, il était perdu dans ses pensées, guidé simplement par les mouvements de la laisse. C’est presque comme si le chien le promenait lui et pas l’inverse. Pourtant, à quelques mètres du sommet, il sentit une pression plus forte. Surpris par cet élan, la laisse lui glissa des mains, laissant à Socks tout le loisir de s’en aller en courant. Il le suivit du regard en essayant de l'appeler, mais rien ne fut efficace, le cuistot comprit quelques secondes plus tard la raison de cette course. Le chien avait repéré son ancienne maîtresse, Joséphine. Tommy soupira donc avant de parcourir les quelques mètres qui le séparaient de son ex-femme et de son chien, visiblement tout contant de la revoir. “Salut Joséphine.” Dit-il avec un petit sourire un peu gêné. “Désolé pour ça. Il t’a repéré de loin je crois, je n’ai rien pu faire.” Tommy laissa s’échapper un petit rire nerveux en saisissant la laisse qui traînait derrière le chien.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
You'll never walk alone (Joséphine) Empty
MessageSujet: Re: You'll never walk alone (Joséphine)   You'll never walk alone (Joséphine) EmptyJeu 6 Avr - 17:08

Je n'avais jamais été une grande friande de l'activité physique. Pourtant, elle était nécessaire et mon psychologue me recommandait d'en faire régulièrement. Pour cela, je me laissais chaque semaine une plage horaire définie dans mon planning sinon, cette séance de sport hebdomadaire passait à la trappe au profit de mon travail. Depuis quelques mois, je m'étais mise à la course. Je faisais de courte distance mais j'y prenais plaisir. Ces séances me permettaient de ne pas réfléchir, je me laissais guider par ma foulée et par ma musique aux oreilles.

Aujourd'hui, j'avais décidé de changer un petit peu mon itinéraire habituel. Je m'étais aventurée vers le Mount Roundback. Mes collègues, qui courent également, me l'avaient conseillées. Equipée de mes baskets aux pieds et de mes écouteurs, je m'étais donc rendue sur place et j'avais commencé ma séance. Néanmoins, au bout d'une vingtaine de minutes, je commençais à haïr ces collègues qui ne m'avaient pas averties de la difficulté du chemin à parcourir. A vrai dire, je leur avais fait une confiance aveugle et n'avais pas pensé que cela pourrait être aussi dur. Têtue et ne souhaitant pas abandonner, je poursuivais ma course malgré un souffle qui devenait de plus en plus dur à reprendre.

Rouge comme une tomate et envisageant de plus en plus à abandonner, je ne fis pas attention au chien qui me fonçait droit dessus. Ce ne fut que lorsque celui-ci se mit à aboyer que je compris qui était ce chien, mon chien, mon ancien chien du moins, Socks. Le golden n'avait pas changé et voulait toujours jouer. D'ailleurs, il me fit la fête autour de moi et je l'accueillais avec plaisir, me baissant pour lui prodiguer quelques caresses. J'arborais un grand sourire, contente de le revoir. Il ne fallut pas longtemps néanmoins pour que mon esprit capte qu'avec Socks venait également son maître et mon ex-mari, Tommy. Alors que l'idée venait de traverser mon cerveau, sa voix retentit. Je me relevais rapidement avant de lui répondre, d'une voix neutre :

"- Salut Tommy. Ce n'est rien. Ca me fait plaisir de voir Socks, ça fait longtemps."

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
You'll never walk alone (Joséphine) Empty
MessageSujet: Re: You'll never walk alone (Joséphine)   You'll never walk alone (Joséphine) EmptyLun 10 Avr - 0:31


Joséphine & Tommy


Tommy ne s’était pas vraiment préparé psychologiquement à rencontrer du monde pendant sa marche. Il aurait sûrement dû. Avec le festival d’automne, plus de monde se tentait à réaliser cette randonnée. Lui-même avait hâte d’arriver au sommet, histoire de pouvoir apprécier la vue, mais aussi pour commander une boisson et peut-être manger quelque chose. Il était parti à jeun, ce qui n’était pas non plus l’idée du siècle. Il aurait pu croiser n’importe quelle connaissance, mais forcément, c’est sur Joséphine qu’il tombe. Aucun moyen pour lui d’éviter cette rencontre en plus, car son chien avait bien l’intention de renouer. Il n’avait même pas été capable de le retenir. Alors il faisait bonne figure, gêné de se retrouver là devant elle. “Ça a l’air de lui faire plaisir aussi” Dit l’ancien pompier, attendrit par l’image de son chien tout fou devant elle. Pendant longtemps, ce petit golden, qu’il avait recueillie après ses volontariats au refuge, avait fait partie de la famille. Pour lui aussi la séparation avait dû être compliquée. Honnêtement, perdu dans ses propres histoires, Tommy ne s’était pas vraiment penché sur la psychologie de son chien. Il allait donc le laisser profiter un peu de la revoir, ça semblait si simple pour lui. “Tu t’es mise à la course à pied ?” Une pointe d’étonnement se faisait entendre dans la voix du cuisinier. Il ne faisait que déduire les faits de par sa tenue et son teint. Il affichait un petit sourire tout de même, essayant de garder cette conversation cordiale. “On était en chemin pour aller manger quelque chose au sommet. Tu veux te joindre à nous ?” Demanda-t-il à la fois pour essayer de faire un pas vers elle et pour ne pas couper la joie de son chien.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
You'll never walk alone (Joséphine) Empty
MessageSujet: Re: You'll never walk alone (Joséphine)   You'll never walk alone (Joséphine) EmptyMar 18 Avr - 14:13


Je continuais de prodiguer quelques caresses à Socks avant que celui-ci ne retourne vers son maître. J'eus une petite pointe au coeur en le voyant faire. Je m'étais beaucoup attachée à ce chien que Tommy avait adopté. Le voir me rappelait combien il avait manqué à ma vie. Mon sourire se fit un peu plus triste de comprendre que je n'étais plus personne pour lui, qu'une inconnue de passage dans sa belle vie aux côtés de son maitre.

Je m'étais mise au sport uniquement pour mon bien-être mental et non physique. Depuis le décès d'Amélia, j'avais perdu quelques kilos et nombreux de mes vêtements d'"avant" ne m'allaient plus. J'avais tout simplement perdu l'appétit pendant de nombreuses semaines avant d'y reprendre doucement goût. Malheureusement, je n'étais plus la même personne y compris sur le plan de l'alimentation. Que Tommy remarque ma mise récente au sport me fit légèrement sourire. Il était bien placé pour savoir que le sport et moi n'étions pas grands amis avant. Je regardais ma tenue et hochais simplement la tête en disant d'une voix un peu amusée.

"- Il était temps que je fasse un peu de sport non ?"

Je fus surprise d'entendre la proposition de Tommy. Voilà longtemps que nous n'avions pas partagé un moment, hormis celui du cimetière récemment, sans nous chamailler ou lancer des piques à l'autre. Etais-je capable de ne rien lui reprocher le temps d'un repas ? Etais-je capable de me concentrer uniquement sur les bons souvenirs de notre couple ? Seul l'avenir allait nous le dire puisque je m'entendis prononcer un petit "avec plaisir".

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
You'll never walk alone (Joséphine) Empty
MessageSujet: Re: You'll never walk alone (Joséphine)   You'll never walk alone (Joséphine) EmptyJeu 20 Avr - 1:24


Joséphine & Tommy


En deux ans de divorce, ils avaient réussi à s’éviter le plus possible. Du moins, Tommy pensait avoir réussi à faire un bon job à ce niveau-là. S’ils s’étaient recroisés plus tôt, le risque aurait été des prises de tête directes. Aujourd’hui, c’était plus calme. Bien qu’encore gêné face à son ex-femme, l’ancien pompier se sentait légèrement plus à l’aise. Le fait de s’être croisé et surtout d’avoir discuté au cimetière devait jouer là-dedans. Le lieu avait été propice aux retrouvailles, les forçant à garder leur sang-froid. S’engueuler sur la tombe de leur fille était sûrement la pire idée qui soit, heureusement qu’ils avaient su se tenir. Cette fois, c’est Socks qui avait fait le premier pas pour Tommy, s’imposant auprès de son ancienne maîtresse, visiblement en pleine séance de sport. Une légère surprise pour Tommy qui connaissait sur le bout des doigts les habitudes de son ex. La course à pied n’en était pas une. Avec cette conversation légère pour débuter, le cuistot en arrivait à esquisser un sourire amusé. “T’en fais souvent du coup ?” Il était soudainement curieux d’en savoir plus. Forcément, il était intrigué par cette nouvelle facette de cette femme dont il savait tout auparavant. Et puis, motivé d’un côté par cette conversation presque anodine et de l’autre par la gêne qui prenait possession de son corps dès que son chemin croisait celui de Joséphine, il se retrouvait à lui proposer de se joindre à lui. Il redoutait un peu ce moment, mais les mots étaient sortis tout seul. Un petit sourire crispé s’étira sur son visage quand elle accepta. Il était à la fois terrifié de la tournure que pouvait prendre cette discussion et à la fois, une petite partie de lui en était ravi. Il commençait donc à gravir les quelques mètres qui leur restaient pour arriver au sommet. Non loin d’eux, on pouvait déjà entendre des gens discuter et rire. Il était silencieux le temps de la marche Tommy, ne sachant pas vraiment comment gérer cette situation. Tout ce qu’il avait envie de dire à Joséphine pourrait probablement engendrer une dispute ou un malaise, comme s’il n’était même plus capable d’avoir une discussion anodine avec elle. Son cerveau tournait en boucle sur leur histoire, leur déchirement. Une fois arrivée au niveau des foodtrucks, le brun s'éclaircissait tout de même la voix, bien trop gênée par le silence qui s’était installé. “Hum… Tu veux manger quoi ?” Demanda-t-il en lui lança un regard curieux. “À moins que ta séance t’ait coupé l’appétit bien sûr.” La faim n’était pas toujours là quelques minutes après une séance de sport intensive, il était plutôt bien placé pour le savoir. Depuis l’accident, il avait perdu quelques kilos, continuant à faire du sport, sans pour autant manger comme il le devrait. Loin de son régime alimentaire de pompier, il avait séché légèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
You'll never walk alone (Joséphine) Empty
MessageSujet: Re: You'll never walk alone (Joséphine)   You'll never walk alone (Joséphine) EmptyDim 23 Avr - 11:29



Je notais une certaine surprise dans les yeux de Tommy lorsque je lui avais fait part de cette nouvelle pratique mais surtout ce petit sourire qui m'avait tant manqué. Je souris en retour en me manquant un peu de moi-même dans ma réponse :

"- Absolument pas. J'essaie d'être régulière mais entre mes baskets et mes chaussons, le choix est vite fait. Tu me connais."

Cette dernière phrase m'avait échappée et elle voulait dire tant de choses. Tommy était la personne au monde qui me connaissait le mieux. Du moins, ça c'était avant. La preuve en était qu'il découvrait cette nouvelle activité sportive. Néanmoins, dans le fond, je n'avais pas vraiment changé. J'étais toujours en partie la jeune femme qu'il avait supporté dans sa jeunesse, la meilleure amie de sa soeur, puis qu'il avait découvert avec le temps.

Je le laissais mener le chemin vers le sommet qui n'était qu'à une petite centaine de mètres. Socks menait la danse et je souriais en le voyant. Il avait l'air d'être bien avec Tommy, j'en étais heureuse pour lui. J'étais sûre que son maître prenait bien soin de lui. Alors que nous arrivions au sommet, je sentais le silence et le vide entre nous. C'était pesant de mon côté. J'avais conscience que les silences pouvaient parfois en dire autant que les paroles et c'était exactement le cas ici. Avant, nous parlions de tout et de rien. Les silences étaient rares. Maintenant, les silences sont présents et la conversation est plus dure à engager. Nous marchons un peu sur des oeufs. Les dernières conversations que nous avons eu en temps que couple, nous les avions toujours en tête. Ces longues disputes, je ne pouvais les oublier. Chaque sujet était prompt à la dispute même minime. Tout comme Tommy, je décidais donc de garder le silence.

Intérieurement, je me maudissais un peu. Pourquoi avais je accepté ce déjeuner ? Voilà des mois que nous n'avions pas fait ça surtout sans nous disputer. Certes, nous avions repris contact mais autour de la tombe de notre fille. Ce n'était pas franchement l'endroit idéal. Pourtant, quelque chose d'inexplicable m'avait forcé à accepter cette invitation pour le moins spontanée. J'avais comme ressenti l'envie de passer un peu de temps avec cet homme que j'avais tant aimé. Arrivés au sommet, il me demanda ce que je voulais manger et si j'avais faim après ma séance. Je m'avouais silencieusement que je n'avais pas très faim mais je préférais garder cette information pour moi. Je fis mine de réfléchir avant de lui répondre simplement :

"- Je suis toujours partante pour un plateau de sushis."


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
You'll never walk alone (Joséphine) Empty
MessageSujet: Re: You'll never walk alone (Joséphine)   You'll never walk alone (Joséphine) EmptyLun 1 Mai - 17:15


Joséphine & Tommy


Dans leur routine à deux, c’était toujours lui le sportif. La surprise de l’ancien pompier venait de là. Il découvrait un nouvel intérêt de son ex-femme en souriant brièvement. L’atmosphère légère de ce début de conversation permettait à Tommy de rire aux paroles de Joséphine, comme si la gêne de leurs rencontres était totalement oubliée. Il se doutait bien que beaucoup d’éléments dans la vie de Jo’ lui étaient maintenant inconnus, en deux ans de divorce, les choses avaient bien évoluées. Lancé dans son élan, l’ancien pompier proposa donc de manger quelque chose ensemble. Il y a tant de choses qu’il avait à rattraper sur la vie de Joséphine, ce repas leur permettrait peut-être d’aller dans ce sens. À quelques mètres d’eux, se trouvait le sommet, déjà quelques personnes étaient amassés autour des foodtrucks. Ils avançaient tous les deux en silence. Un silence de plomb que Tommy n’osait pas briser tout de suite. Ils marchaient encore sur des œufs tous les deux, ne sachant pas vraiment comment pourrait tourner la conversation. Après toutes leurs disputes, ils avaient perdu cette facilité de discussion qu’ils avaient dans le passé. Le seul moment où il se décida à ouvrir la bouche, l’ancien pompier se sentait toujours un peu gêné. À ce moment-là, il se demandait bien ce qui l’avait poussé à proposer de déjeuner ensemble. Il sentait bien que cette situation était inconfortable pour tous les deux. Pourtant, il suivait un peu les conseils de Leonel, qui lors d’une discussion lui avait intimé de faire le premier pas pour améliorer cette situation. Cette discussion avec son ancien collègue, c’est peut-être ça qui l’avait poussé à proposer ce repas à Joséphine. Un fin sourire se glissa sur le visage de l’Australien qui aurait sûrement dû s’attendre à la proposition de Joséphine. “Sushi, c’est parfait” Dit-il avant de s’avancer vers le foodtruck en question. En attendant leur tour pour commander, le brun caressa doucement son chien, cherchant intérieurement comment lancer la discussion. Il faudrait bien y passer. Il maudissait son cerveau d’être bloqué à ce point, comme s’il avait peur de ce qu’il pourrait dire sous l’influence du malaise. “Ça fait longtemps que je n’ai pas fait de sushi maison” Finit-il par lâcher. C’est bien tout ce qui lui venait en tête alors qu’il se remémorait tous les repas qu’il avait pu lui cuisiner. Tous ces repas de famille, qu’ils soient tous les deux, avec leur fille ou même quand ils recevaient leur famille. Maintenant, cuisinier, le travail avait remplacé toutes ces occasions de cuisiner pour les autres. Le brun parcourait ensuite les derniers mètres qui les séparaient du comptoir. Il laissa Joséphine commander en première avant de lui aussi donner sa commande.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
You'll never walk alone (Joséphine) Empty
MessageSujet: Re: You'll never walk alone (Joséphine)   You'll never walk alone (Joséphine) EmptyMer 10 Mai - 16:18

A l'évocation de ces sushis maisons, je fus assailli de souvenirs, de bons principalement. Je me rappelais nos nombreuses soirées autour de la table de salon à déguster ces petits plats. Il cuisinait si bien et me faisait goûter. Je me sentais toujours privilégiée, un peu comme une petite princesse par moment. Mes lèvres avaient trahis les souvenirs qui me submergeaient actuellement. Elles avaient esquissé un petit sourire avant que je ne lâche à demie voix :

"- Tes sushis sont les meilleurs, c'est dommage."

Je le laissais sur ces paroles alors que je passais notre commande. Alors que notre préparation était en cours, je jetais un coup d'œil à l'horizon. La vue du sommet était vraiment incroyable et donnait un bel aperçu de cette ville qui nous avait vu grandir. J'aimais Bowen comme je l'avais détesté à un autre moment de ma vie. Pourtant, je ne me serai pas vu partir d'ici malgré tout ce qu'il s'était passé. J'en profitais pour jeter un petit coup d'œil vers Tommy et pour l'admirer. Il était toujours aussi beau, je devais l'avouer. Le temps avait fait son travail mais il l'avait fait plutôt bien. Je devinais encore les formes sous son t-shirt, celles que j'avais tant aimé, celles du pompier qui faisait battre mon coeur d'adolescente à une époque. Je l'admirais une dernière fois avant de baisser la tête avec toujours ce petit sourire aux lèvres, la tête pleine de souvenirs.

Alors que je fixais le sol depuis quelques secondes, on appelait notre numéro de commande. Je réglais la note avant que Tommy ne râle, je le connaissais, puis fit les quelques mètres qui nous séparait avec le sac dans une main. Je regardais autour de nous, il y avait des tables de pique-nique installait autour des food-trucks mais il y avait déjà quelques personnes. Je ne me voyais pas manger avec eux aux alentours, pas avec notre historique et le risque de quelques pics bien placées si nous attaquions la conversation. Je préférais largement le silence à ce brouhaha d'inconnus qui déjeunent ensemble et qui ont, eux, une conversation.

"- Tiens. Tu veux manger ici ou un peu à l'écart ?"

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
You'll never walk alone (Joséphine) Empty
MessageSujet: Re: You'll never walk alone (Joséphine)   You'll never walk alone (Joséphine) EmptyMer 24 Mai - 17:55


Joséphine & Tommy


En cinq ans de mariage heureux, ils en avaient des souvenirs tous les deux. Se présenter là, près à prendre un repas ensemble, faisait remonter les souvenirs de cette époque heureuse. Tommy ne pouvait s’empêcher d’esquisser un sourire lui aussi en observant le visage de son ex femme. Ce petit sourire qu’elle affichait, il y avait souvent eu le droit et à cet instant précis, il lui réchauffait le cœur. Après ces quelques années à se prendre la tête à chaque rencontre, ça lui faisait énormément de bien de pouvoir être avec elle sans qu’une dispute n’éclate. Pourtant, il marchait toujours sur des œufs en sa présence. Gêné par la situation, Tommy ne comptait pas prononcer le mot de travers qui ferait bifurquer la conversation vers quelque chose de moins plaisant. Il en avait été coupable bien trop de fois par le passé, cette fois, il ressentait le besoin de faire les choses différemment.

Avant qu’il n’ait eu le temps de sortir son portefeuille, Joséphine se présenta pour régler la commande. Tommy laissa s’échapper un petit râle pour montrer son léger mécontentement. Elle devait bien s’attendre à ça de sa part. Mais pour garder la bonne entente, il ne chercha pas à argumenter, ça ne les avancerait à rien. “Merci” Dit-il simplement alors qu’ils s’avançaient déjà pour trouver une place. Le regard de l’ancien pompier parcourait l’ensemble des emplacements disponibles quand Joséphine proposa de se mettre un peu à l’écart. C’était très certainement préférable pour eux d’avoir l’occasion de déjeuner en paix. “Un peu plus loin, ce sera parfait.” Dit-il en se mettant déjà en chemin pour s’asseoir à une table un peu plus isolée. En s’asseyant, le brun détacha son chien. Socks étant bien dressé, Tommy se savait en confiance avec lui. Il n’irait pas se balader autour des autres tables, au contraire, il allait sûrement rester aux pieds de Joséphine qu’il n’avait pas vue depuis longtemps. Tommy ouvrit les boîtes de sushi qu’on leur avait donné, présentant la sienne à Joséphine. “C’est un peu étrange de se retrouver là tous les deux.” Admit-il avec un petit sourire gêné. La situation, il était loin de l’avoir imaginée en se levant le matin et se sachant très mauvais menteur, il n’était pas capable de prétendre silencieusement que tout ça était normal.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
You'll never walk alone (Joséphine) Empty
MessageSujet: Re: You'll never walk alone (Joséphine)   You'll never walk alone (Joséphine) EmptyVen 9 Juin - 17:00


On s'installa un peu à l'écart et je fus soulagée de la réponse de Tommy. J'avais bien envie d'être au calme en sa compagnie peu m'importait le tournant de notre conversation. A peine installée, je vis Socks venir prendre place à mes pieds comme au bon vieux temps. Le problème quand je retrouvais Tommy, c'était que j'étais assaillie par les souvenirs et la nostalgie n'est pas toujours une bonne chose, j'en avais bien conscience. Néanmoins, j'étais contente de sentir le chien à mes pieds et je le lui fis savoir par quelques caresses auquel il répondit par une petite léchouille. Je lui pris ma boite de sushis avant de répondre à sa phrase :

"- Tu as raison, c'est assez étrange et en même temps, ça me parait assez normal."

Manger en compagnie de Tommy était étrange mais nous l'avions fait tellement de fois que j'avais la sensation de déjà vu, une sensation assez réconfortante finalement. Je préparais mon assiette en ouvrant un sachet de sauce soja sucrée, ma préférée. Je pris un sushis, l'immaculait de sauce et le goutais. Il n'avait évidemment pas le même goût que ceux de Tommy et je le lui fis savoir avec un petit sourire:

"- Les tiens sont bien meilleurs mais ils ne sont pas mauvais."

J'observais mon assiette à la recherche d'un sujet de conversation. Je voulais qu'on se parle comme les deux adultes que nous étions. J'étais bien au courant que ce n'était pas notre plus grande spécialité. Dernièrement, c'était plus les cris qui nous caractérisait. Seulement, je voulais changer. Pour cela, il me fallait un sujet simple, sans embuche et je décidais de m'enquérir de sa santé, mentale principalement car c'était surtout cette dernière qui m'inquiétait, comme elle l'avait toujours fait.

"- Comment vas-tu Tommy ? Comment vas-tu vraiment ?"

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
You'll never walk alone (Joséphine) Empty
MessageSujet: Re: You'll never walk alone (Joséphine)   You'll never walk alone (Joséphine) EmptyMar 13 Juin - 23:41


Joséphine & Tommy


Le regard porté sur son ex femme, Tommy ne pouvait s’empêcher de se sentir un peu gêné. Heureusement qu’ils s’étaient placés dans un coin plus discret. L’appréhension des deux faces à ce repas devait se ressentir à des kilomètres. Un mélange de mélancolie, de nostalgie, mais aussi de peur. Une peur de dire un mot de travers qui les ramènerait dans leurs disputes. Joséphine, elle arrivait tout de même à le rassurer un peu avec ses mots. Une certaine douceur émanait d’elle, le genre qui avait toujours marché sur lui. Alors quand elle répondit que tout ça semblait aussi assez normal, il ne put s’empêcher un petit sourire. Un sourire faible mais sincère. Tout comme elle, il saisissait sa boîte de sushi, préparant méticuleusement sa sauce et ses baguettes. Il entreprenait une bouchée avec un peu de wasabi avant qu’elle ne brise une nouvelle fois le silence avec un commentaire qui lui allait droit au cœur. “C’est gentil.” Dit-il en relevant le regard vers elle. Cette fois, il lui offrait un sourire un peu plus franc, comme si cette conversation assez banale, vue de l’extérieur, servait à le remettre peu à peu en confiance. “J’aimerais bien en refaire un peu plus souvent, ça me changerait des tapas.” Dit-il timidement, sans être certain qu’elle ait été mise au courant de son changement de carrière. Incapable de retourner à la caserne à l’époque où ils vivaient encore ensemble, ce n’est qu’à la période du divorce qu’il avait décidé de se lancer dans la cuisine. Un exutoire bien nécessaire pour lui après avoir perdu le goût à exercer ce qui était sa vocation depuis des années. Joséphine, elle demanda ensuite comment il allait. Alors Tommy, il relevait doucement le regard vers elle, incertain sur la meilleure façon d’aborder cette question. Avec les autres, il passait son temps à esquiver cette question. Il n’était jamais honnête pour s’éviter des conversations qui soulèveraient un peu plus la tristesse présente en lui. Mais avec Joséphine, il aurait du mal à faire semblant. Elle le connaissait bien trop pour qu’il s’en sorte avec un énième mensonge sur sa santé mentale. “Ça va en ce moment… Enfin, je crois. Ce n'est pas évident tous les jours.” Avoua-t-il timidement. Il se grattait la nuque, tic nerveux qui ne le quittait plus quand ce genre de sujet était abordé. “Mais j’imagine que c’est comme ça pour toi aussi, je me trompe ?” Demanda-t-il simplement. S’il y a une personne sur cette terre qui pouvait comprendre le vide qui s’était créé en lui, c'est bien Joséphine. Ils vivaient tous les deux avec un cœur en miette depuis bien trop longtemps maintenant. “C’est censé s’arranger avec le temps apparemment… Je n'en ai vraiment pas l’impression.” C’était peut-être la phrase la plus honnête qu’il ait prononcée depuis des mois. La dernière fois, ça devait être lors de son café avec Léonel. Une situation imprévue, mais qui l’avait aidé à voir plus clair.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
You'll never walk alone (Joséphine) Empty
MessageSujet: Re: You'll never walk alone (Joséphine)   You'll never walk alone (Joséphine) EmptyJeu 15 Juin - 16:59

La dégustation de sushis n'était pas mon moment le plus élégant mais j'étais devant celui qui me connaissait le mieux alors je m'en contrefichais un peu. Je l'écoutais tout en dégustant un de mes plat préféré. Je fronçais immédiatement des sourcils en l'entendant mentionner des tapas ne comprenant pas ce que ce plat espagnol venait faire au milieu de notre conversation. Je le questionnais donc :

"- Des tapas ? Tu peux éclairer ma lanterne s'il te plait ?"

A la question de comment il allait, je le vis changer un peu d'air et je remarquais son grattage de nuque que je ne connaissais que trop bien. Le sujet le rendait nerveux et j'en étais désolée pour lui mais j'avais besoin de savoir. L'entendre dire que ce n'était pas facile me fit un petit pincement, de plus, au coeur et cela pouvait se voir sur son visage. Je n'aimais pas le savoir ainsi. Je voulais qu'il aille mieux, qu'il avance mais je savais combien c'était difficile et je ne pouvais malheureusement rien faire pour lui. J'étais comme lui. Pour moi aussi, certains jours étaient plus compliqués que d'autre mais j'essayais de garder la tête haute et d'attendre une meilleure journée, c'était la seule solution que je connaissais pour le moment. Je décidais donc de me confier un peu aussi tout en lui répondant à sa question.

"- Certains jours, sortir du lit est compliqué...Mais j'essaie."


C'était probablement la première fois que je disais cela à haute voix. Seulement, Tommy était le seul capable de comprendre cette détresse qui pouvait me prendre par moment, l'état de mal dans lequel j'étais. De plus, je sentais que l'un comme l'autre, nous avions besoin d'en parler, de savoir que nous n'étions pas le seul dans cet état. A sa dernière phrase, je ne pouvais que me rappeler les nombreuses conversations que j'avais eu avec ma psychologue et ces étapes du deuil dont elle ne cesse de me rabâcher les oreilles. Je ne pouvais plus les voir en peinture. D'autant plus que je ne les comprenais pas. Je lui répondais un peu abruptement, m'en voulant presque immédiatement après.

"- Oui, ces fameuses étapes du deuil. Foutaises si tu veux mon avis. L'acceptation ? Qu'ils aillent se la carrer là où je le pense."

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
You'll never walk alone (Joséphine) Empty
MessageSujet: Re: You'll never walk alone (Joséphine)   You'll never walk alone (Joséphine) EmptyVen 16 Juin - 23:25


Joséphine & Tommy


Aussi étonnant puisse paraître ce repas improvisé tous les deux, Tommy arrivait à se dire qu’il leur ferait du bien. Peut-être trouverait-il le courage d’appliquer les conseils de Léonel et s’ouvrir un peu à Joséphine. C’était déjà un peu le cas lorsqu’il évoqua les tapas. Il ne prit pas conscience tout de suite qu’elle n’était probablement pas au courant de changement de carrière, mais ça montrait chez l’ancien pompier une envie de partager avec elle des informations. “En fait, j’en fais pour le boulot maintenant. J’ai trouvé un job de cuisinier au Wojna’s.” Pas besoin de préciser ce qu’était ce bar, avec les années, c’était devenu une référence à Bowen. Tommy, il ne comptait pas faire sa carrière là-bas, mais ça lui permettait de prendre ses marques en cuisine et de compenser un manque d’étude dans le domaine. Faire ses armes dans un environnement aussi bienveillant, ça lui faisait du bien. Ça l’incitait aussi à beaucoup boire, mais ça, il tairait, comme toujours. Surtout que Joséphine entrait directement dans le vif du sujet après ça. Il lui adressait un faible sourire quand elle annonça avoir du mal à sortir du lit. Un sentiment qu’il ne pouvait que trop comprendre lui aussi. Sans Socks, sans ce besoin de balade tous les jours, Tommy, il se serait laissé totalement couler. Il avait déjà du mal à admettre que son rapport à l’alcool n’était plus le bon depuis des années. Il s'enfouit dans le fond de ses bouteilles pour masquer la tristesse en lui, sans savoir réellement comment s’en sortir. Sans vraiment savoir s’il avait réellement envie de s’en sortir. Une partie de lui s’était éteinte après l’accident et la lumière allait être dure à retrouver. Le temps était tout de même censé aider. Du moins, c’est ce que tout le monde avait de dire. Une bonne foutaise. On voit que les gens qui tiennent ce discours n’ont jamais eu une perte comme la leur. Joséphine, elle avait l’air de partager son avis à ce sujet d’ailleurs. Elle parlait des étapes du deuil de façon assez remontée ce qui décrocha à Tommy un petit sourire amusé. “J’aimerais pas être celui qui t’a soufflé cette idée un jour.” Dit-il avec un petit rire, pourtant, il était complètement d’accord avec elle. Cette idée d’acceptation, c’est quoi au juste ? Accepter le fait qu’ils ne reverront plus leur bébé ? Accepter qu’ils n’auront jamais la chance de la voir grandir, devenir une femme ou même avoir des enfant à son tour ? À quel moment ils étaient censés accepter ça ? “Chacun va à son rythme certes, mais je suis pas certain qu’on ait tous le même chemin à parcourir, ni la même résolution” Ce schéma du deuil, il se représentait par étape. Des étapes similaires pour chaque personne. Tommy, ça lui paraissait bien biaisé tout ça. S’il y avait une recette miracle pour les sept milliards d’être humain présent sur terre, ça se saurait. Chaque expérience est différente, chaque peine l’est aussi. Ça lui paraissait vraiment lunaire qu’on conseil encore les gens de la même manière. Mais il faut dire aussi que Tommy, il n’avait pas fait l’effort d’aller voir un psy, ni d’en parler avec sa famille. C’est pour éviter ce genre de conseil qu’il avait forgé une carapace autour de lui. Une façon de se protéger des conseils bateau que tout le monde avait tendance à sortir dans le simple but de se sentir mieux eux aussi. Des conseils quand on se sent obligé de les donner, c’est pas non plus nécessaire. Du moins, c’était l’avis de Tommy. “Mais du coup, ça te fait du bien le sport ? Ça t’aide vraiment ?” Lui, il était convaincu des bienfaits de l’activité physique, il l’avait toujours clamé haut et fort. Pour lui, le sport avait été un exutoire depuis des années, mais il était curieux de connaître son ressenti à elle. Quand on a déjà l’habitude de courir depuis des années, débuter ce n'est pas la même chose du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
You'll never walk alone (Joséphine) Empty
MessageSujet: Re: You'll never walk alone (Joséphine)   You'll never walk alone (Joséphine) EmptyLun 26 Juin - 14:05

Je tombais un peu des nues en entendant Tommy m'annonçait qu'il travaillait dans un bar et y faisait des tapas. Je ne m'attendais absolument pas à ça et l'incompréhension pouvait clairement se voir sur mon visage ainsi que dans mes paroles d'ailleurs.

"- Hein ? Attends ? Quoi ? Cuisinier ?"

Je mis quelques secondes à comprendre le fond de sa phrase. S'il était cuisiner, cela signifiait qu'il n'était plus pompier. Mon Tommy, cet homme que j'admirais pour son travail, entre autre, n'exerçait plus ce pourquoi il était fait. Evidemment, j'étais la mieux placée pour connaître les raisons de ce changement de situation professionnelle mais j'avais du mal à l'entendre. Je me revoyais encore le soutenir après ces dures interventions. Je me rendais de temps en temps aux cérémonies officielles pour le plaisir de le voir en tenue d'apparat. C'était toujours intense, ce métier. D'autant plus quand c'était sa famille qu'il fallait sauver. J'avais toujours connu cette part de lui mais elle n'était plus semblerait-il. Mon Tommy n'était plus mon Tommy mais un homme que j'avais connu, un homme brisé, et ça me blessait d'autant plus de le savoir ainsi.

Tommy me questionna ensuite sur les bienfaits que pouvaient avoir le sport sur moi. Il a toujours été bien plus sportif que moi, pour son travail évidemment mais aussi pour lui. Nombreuses sont les fois où il avait essayé de me convaincre de l'accompagner lors de ces séances de sport. Il avait toujours un non catégorique. Cependant, je ne faisais pas du sport pour les mêmes raisons. J'avais besoin de me vider l'esprit, d'oublier momentanément la douleur, le vide et la solitude que pouvait être ma vie bien que je refusais de l'admettre à mes proches. Alors je courais le soir plutôt que de me retrouver seule dans notre ancienne maison, plutôt que de travailler de nouveau dans l'ancienne chambre de notre fille que je n'ai pas eu le courage de redécorer. Je me confiais donc sur cette nouvelle facette de moi à Tommy :

"- Ca dépend des moments. Des fois, ça m'aide à faire le vide, à sortir cette colère en moi. D'autres fois, c'est encore pire quand je rentre, j'ai envie de tout casser alors je vais au travail, je vais plaider, je me vide la tête par le travail. Comme d'habitude."

Je terminais cette phrase en baissant la tête vers mes sushis. Tommy était bien placé pour savoir que le travail a toujours été un exutoire pour moi. Quand les choses sont devenues trop compliquées entre nous, mon bureau était ma safe place. J'étais mieux là bas que chez nous, je me sentais en meilleure compagnie. Ce sentiment n'a pas vraiment changé depuis. Mon travail est une vraie addiction car il me permet d'oublier mes problèmes en me plongeant dans ceux des autres. Je sais foncièrement que ce n'est pas la bonne solution mais c'est une solution temporaire qui fonctionne pour l'instant. Je n'en étais pas fière mais c'était ainsi.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
You'll never walk alone (Joséphine) Empty
MessageSujet: Re: You'll never walk alone (Joséphine)   You'll never walk alone (Joséphine) EmptyJeu 29 Juin - 19:07


Joséphine & Tommy


Ils en avaient du rattrapage à faire tous les deux. Tous ces mois sans se voir, sans se donner de nouvelle, ça laissait place à beaucoup de changement. Forcément, Joséphine était surprise de ce changement de carrière. Même s’il n’avait pas réussi à retourner travailler les mois qui ont suivi l’accident, c’est bien après le divorce qu’il s’est décidé à trouver un autre métier. Faire des crises de panique à chaque début d’intervention, ce n’était plus possible pour lui. “Oui, c’était ce qui me paraissait le plus cohérent. Vu que j’avais déjà des bonnes bases, j’ai juste eu à apprendre le fonctionnement de la cuisine.” Dit-il, conscient de la chance qu’il avait eue d’entrer au Wojna’s. Ce n’est pas de la grande cuisine qu’ils font, mais pour débuter dans le domaine, c’était déjà énorme pour lui. “En fait, je n’étais plus capable d’aller en intervention, mais je ne me voyais pas rester sans rien faire.” Ajouta-t-il en baissant le regard sur ses sushis, un peu honteux. Son choix, ça avait été le bon, il se plaisait dans cette cuisine, et même dans cet établissement qui lui garantissait un semblant de vie sociale. Mais malgré tout ça, il avait abandonné son rêve d’enfant et ça, ça le travail encore aujourd’hui. Il voyait ce changement de carrière comme une nécessité, mais aussi comme un échec cuisant. Peut-être un jour serait-il capable de reprendre là où il s’était arrêté, peut-être qu’il trouverait la force de retourner dans cette caserne qui l’avait vu évoluer toutes ces années… Un jour peut-être. Pour le moment, ça restait trop dur et il préférait ne plus penser à son lui de 10 ans qui serait sûrement déçu de lui.

Forcément, il finissait par ramener la conversation sur le sport. Pour lui, ça avait toujours été un exutoire, mais connaissant Joséphine, c’était assez nouveau pour elle. Il était curieux de savoir si ça lui apportait tout autant qu’à lui. C'est-à-dire une décharge d’énergie et une espèce de paix intérieure pendant les quelques heures qui pouvaient suivre l’effort. Apparemment, pas vraiment, ou du moins, pas toujours. Pour elle, le vrai exutoire restait le travail. Ça, ça ne le surprenait pas vraiment. Elle a toujours été comme ça Jo’, passionnée par son métier, s’y donnant toujours à 100 %. C’est une des choses qui lui a le plus plu chez elle à une époque et une des choses qui l’a bien agacé par la suite. À une époque où aucun d’eux ne savait vraiment gérer l’accident, pas mal de reproches avaient fusé de sa part. “On se raccroche à ce qu’on peut, j’imagine… C’est dur de trouver la bonne recette pour soi.” Dit-il en grimaçant légèrement. Il repensait à toutes ces disputes qu’ils avaient eu lorsqu’il lui reprochait de trop travailler. Aujourd’hui, il pouvait la comprendre, passant son temps en cuisine pour ne rien avoir d’autres en tête. Un certain sentiment de culpabilité l'enveloppait depuis un moment pour tout ce qu’il avait pu lui dire à l’époque. Ce repas représentait peut-être sa chance pour remettre un peu d’ordre là-dedans. “Tu sais Jo’...” Commença-t-il de façon un peu incertaine. Trouver les bons mots pour s’excuser pouvait parfois représenter un défi. “Je voulais te dire que… Que je suis vraiment désolé de la manière dont ça s’est terminé entre nous. Tout ce que j’ai pu te dire à ce moment-là, c'était surtout alimenté par de la frustration.” Dit-il en fixant toujours son plat de sushi. Il se gratta nerveusement la nuque, incapable de faire face à son regard à cet instant.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
You'll never walk alone (Joséphine) Empty
MessageSujet: Re: You'll never walk alone (Joséphine)   You'll never walk alone (Joséphine) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
You'll never walk alone (Joséphine)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» we never did walk alone, did we ? (oxane)
» oops, i did it again (joséphine)
»  the saddest part of me (joséphine)
» Let's take a walk
» Just a walk (w/Ava)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: playground :: stories have been told-
Sauter vers: