AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

Le Deal du moment : -36%
Friteuse sans huile Philips Airfryer Série 3000
Voir le deal
69.99 €

 

 Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus

Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
adm h
Marcus O'Brian
Marcus O'Brian
POINTS : 15
MESSAGE : 2395
ICI DEPUIS : 12/01/2016
COMPTES : Léo, Charlize & Sara
CRÉDITS : @fürelise

STATUT : divorcé de Penny, craque pour son amour de jeunesse, Ann
Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus   Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 EmptySam 7 Oct 2023 - 21:31

Trigger warning : langage explicite

Si Ann était chamboulée par le brusque changement de comportement de son ancien amant, croyez bien que Marcus l'était tout autant. Il lui avait fallu un effort surhumain pour ne pas céder à cette pulsion presque animale que celle de lui faire l'amour. Le fait est que ç'aurait été tout sauf tendre, une étreinte rapide, empressé, brute, sur un coin de meuble de cuisine. C'aurait pu être bon, mais ce n'était pas ce qu'il voulait, pas pour elle. Alors il s'était réfréner, parce qu'il se savait capable d'attendre. Marcus c'était la patience incarnée, une force tranquille, qui avait tout son temps. Il avait attendu le bon moment pour racheter son bar, puis dix années pour connaître enfin la raison du départ de son ex femme et pour en divorcer par la même occasion. Dans des proportions moins mélodramatiques, il était capable d'écouter durant des heures les conversations de clients qui l'ennuyaient profondément, avec un sourire. Il avait compris depuis longtemps que rien ne servait de courir. Et dans un monde où tout allait trop vite, il était de ceux qui nageaient à contre-courant, ça ne le dérangeait pas le moins du monde. Concernant Ann, il se laissait porter, il n'avait aucun plan, il avait encore la véritable raison de son retour à découvrir, il était ouvert aux surprises, pour peu qu'elles soient bonnes. Mais il y avait, tout au fond de lui, cette peur irrationnelle, d'être laissé seul et il n'était pas à l'abri qu'elle reparte, ce serait même tout à fait logique. Alors, autant faire durer le plaisir, pour repousser l'échéance, parce qu'elle était cette douce surprise qu'il n'attendait pas et qui réapparaissait dans sa vie au bon moment. Pour peu qu'il y ait vraiment un bon moment pour ce genre de retrouvailles. Son sourire s'élargit quand elle dégagea cette mèche folle de son visage. Peut-être espérait-elle un rapprochement avec son ancien amant, mais elle semblait tout autant désarçonnée que lui par la force de ces premiers baisers qui laissaient imaginer une suite tout aussi fougueuse. Décontenancée également, par la sagesse de cet homme qui visiblement était le roi des surprises. Il ne comptait pas la laisser sur sa faim, ce dîner était prometteur et ils avaient toute la nuit. Ann l'embrassa alors avec douceur, acceptant l'attente, elle descendit de son perchoir, lissa sagement sa robe puis attrapa la bouteille qu'elle avait choisi, pour la donner au barman. Marcus l'attrapa, puis prenant grand soin de frôler sa taille en passant, puis de se pencher légèrement vers la blonde, il lui glissa un : À vos ordres miss Lloyd, toujours empreint de désir non dissimulé, en témoignait son regard qui terminait de la déshabiller. Avant de disparaître dans la véranda où il souffla un bon coup. Qu'était il entrain de faire ? Marcus se posa la question alors qu'il débouchait la bouteille. Ce n'était pas lui, les regards brûlants, les sous entendus. Il n'avait jamais fait ça, en règle générale, il laissait les femmes venir à lui et se contentait de jouer son rôle de serveur sexy, mais cette fois-ci il se plaisait à jouer avec Ann. Non pas à se jouer d'elle, mais à faire durer le plaisir, tant pour elle que pour lui. Il la sentit arriver dans son dos et posa les yeux sur le plat qui donnait clairement faim. Il termina de servir les verres et en tendit un à son hôte, avant de trinquer avec elle. Ç'aurait été dommage de faire attendre le repas. Il a l'air délicieux. Ils se mirent à table, seulement Marcus avait pris soin de changer la disposition des couverts, là où Ann les avait placés face à face, il les avait rapprochés, pour être plus près d'elle. Je ne savais pas que tu étais si bonne cuisinière. Je t'avoue que ça fait des années que quelqu'un n'a pas préparé un dîner pour moi. Et il en était réellement touché. Il but une gorgée du vin, s'il n'était pas le meilleur pour faire l'accord avec les plats, il savait apprécier un bon vin. Et celui-ci était excellent.

__________________________

smile like you mean it
Looking back at sunsets on the East side. We lost track of the time
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t23420-obrian_elmstreet
bowenien
Ann Lloyd
Ann Lloyd
POINTS : 0
MESSAGE : 62
ICI DEPUIS : 26/07/2023
CRÉDITS : Moi-même

STATUT : Divorcée depuis la fin d'année dernière. Une véritable libération. Le coeur qui s'emballe sous les souvenirs.

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus   Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 EmptyDim 8 Oct 2023 - 16:59

Ann retint son souffle lorsque Marcus passa volontairement tout près d’elle pour lui souffler quelques mots à l’oreille et son visage se fendit d’un nouveau sourire, incapable de réfréner la petite bulle de bonheur qui avait gonflé dans sa poitrine depuis que l’Australien l’avait embrassée. Lorsqu’il eut franchi l’arcade séparant la cuisine du couloir, elle passa la paume de sa main sur son front, puis dans ses cheveux, incrédule, avant de venir caresser distraitement ses lèvres, comme pour retenir le petit rire nerveux qui menaçait de quitter sa gorge à tout moment. Elle s’attendait à passer un bon moment en compagnie de Marcus, à ce qu’ils dînent en devisant sagement sur leurs vies respectives, passées et futures, autour de quelques verres, peut-être un ou deux de trop… Mais, si elle avait secrètement espéré qu’il l’embrasse, elle s’attendait plutôt à ce que ce soit après le repas, alors que sur le point de partir, il lui aurait souhaité une bonne nuit avant de revenir capturer ses lèvres, incapable de s’éclipser tant qu’il ne lui aurait pas offert un peu de son affection, de quoi lui faire passer une bonne nuit, sur la promesse d’autres à venir. Jamais elle n’aurait imaginé, -et pourtant, elle débordait d’imagination-, qu’il n’aurait pas la patience d’attendre jusqu’au dessert pour se rapprocher d’elle. Loin de la brusquer, de lui faire peur, ni même de lui déplaire, l’empressement de Marcus à vouloir la faire sienne, puis la sagesse dont il avait fait preuve ensuite ravissait Ann. Elle ne voulait pas être une autre passade dans la vie du barman. Un coup de coeur temporaire, une folie éphémère. Elle voulait qu’il lui donne sa chance, celle qu’elle n’avait pas osé demander par le passé et qu’elle entendait saisir aujourd’hui. Ann ne voulait pas trop s’avancer, se montrer présomptueuse ou trop sûre d’elle, mais elle pensait sincèrement pouvoir rendre Marcus heureux et espérait qu’il lui donne l’occasion de le lui prouver en temps voulu. S’appuyant sur le comptoir de la cuisine, elle ferma les yeux et inspira plusieurs fois pour tenter de retrouver un semblant de calme même si tout son être réclamait une danse de la joie, de préférence dans les bras de Marcus. Son coeur un peu apaisé dans sa poitrine, sans qu’elle soit parvenue pour autant à réprimer le sourire qui étirait toujours légèrement le coin de ses lèvres, elle testa la chaleur du plat de poulet du bout des doigts, et décidant qu’il était suffisamment refroidi pour qu’elle puisse l’amener à table sans risquer de se brûler, prit la direction de la véranda. Son pas ralenti légèrement lorsque son invité entra dans son champ de vision, occupé à verser consciencieusement le vin dans leurs verres. Il n’était peut-être pas en train de jongler avec un shaker, mais Ann lui trouvait toujours le même air fascinant, -sexy-, et elle ne fut pas surprise une seule seconde quand l’idée de le voir verser leur vin ainsi chaque soir lui traversa l’esprit et lui plut instantanément. Évidemment, elle doutait que Marcus, avec le rythme de vie qui était le sien, ne soit en mesure de dîner ainsi avec elle tous les soirs, mais s’il voulait bien réitérer, elle était prête à le voir se tenir là, au même endroit, chaque fois qu’il le pourrait. Déposant le plat sur la table, après avoir constaté que son hôte s’était appliqué à la réorganiser, elle prit le verre qu’il lui tendit et le fit tinter contre le sien en prenant soin de le regarder dans les yeux, comme le voulait la tradition, sans qu’aucun toast ne soit porté cette fois. Ils n’avaient plus vraiment besoin de célébrer ces retrouvailles, puisqu’ils les avaient déjà scellées d’un baiser -ou deux-. Prenant une gorgée de vin, Ann eut le plaisir de constater qu’elle ne s’était pas trompée en le choisissant. “C’est la première fois que je teste cette recette, j’espère que ce sera aussi bon que beau.” S’installant à sa place, tout près de Marcus, ce qui lui sembla soudain être une bien meilleure disposition que celle pour laquelle elle avait opté initialement, Ann disposa avec soin les différents ingrédients qui composaient son plat dans l’assiette de Marcus. “Je n’ai pas un très grand mérite, je me contente de suivre des recettes déjà établies.” Pas de place pour l’improvisation ou la fantaisie, comme dans sa vie de tous les jours, Ann s’éloignait rarement des sentiers battus. Elle laissait le soin à ceux dont c’était le métier, ou la passion, de faire leurs expériences. “Ecoutes, je serais ravie de cuisiner pour toi chaque fois que tu en auras envie…” Souffla-t-elle sans oser relever les yeux vers Marcus. Ses joues toutefois s’empourprèrent instantanément et constatant qu’elle avait oublié une partie de l’accompagnement, elle se redressa rapidement. “J’ai oublié la salade! Je reviens tout de suite…” Elle quitta sa chaise et accompagna son départ d’une légère pression sur l’épaule de l’Australien à qui elle adressa un sourire avant de disparaître à la cuisine où elle récupéra la salade et son assaisonnement. “Voilà, cette fois je suis toute à toi.”, souffla-t-elle en se rasseyant à sa place. Elle leur servit la salade et lui souhaita un bon appétit. L’américaine n’avait désormais plus aucune raison de s’éclipser et elle se sentait légèrement nerveuse tandis qu’elle dégustait son poulet qui, si elle était parfaitement honnête avec elle-même, était particulièrement réussi. “Donc… Tu voulais que je te raconte ma vie c’est bien ça?” Demanda-t-elle finalement avec un sourire après avoir prit une gorgée de vin pour se donner un peu de courage. Il n’y avait pas tant que ça à en dire, mais après tout, elle avait quinze ans de vie à lui résumer, elle trouverait bien de quoi faire.

__________________________

Sometimes, home has a heartbeat
And there is a big part of me that wishes I never met you. I preferred the emptiness in me when I didn't know it was there.
@Beau Taplin ≈Vacancies©️️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
adm h
Marcus O'Brian
Marcus O'Brian
POINTS : 15
MESSAGE : 2395
ICI DEPUIS : 12/01/2016
COMPTES : Léo, Charlize & Sara
CRÉDITS : @fürelise

STATUT : divorcé de Penny, craque pour son amour de jeunesse, Ann
Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus   Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 EmptyVen 20 Oct 2023 - 20:01



Marcus n'était pas d'un naturel impatient, au contraire. Seulement, il savait saisir sa chance quand le moment lui semblait opportun. Et ce baiser brûlant avec Ann, il ne l'avait pas envisagé avant d'arriver dans cette maison, ni même espéré, peut-être même qu'au fond, il l'avait plutôt redouté. Pourtant, depuis leur moment suspendu dans la bibliothèque, il avait senti que quelque chose se passait, il était pris d'une envie soudaine, sortie des tréfonds de son être, d'un besoin d'elle, irrépressible. Il ne se l'expliquait pas, mais ça venait de loin. C'étaient des années de silence, de manque, même sans s'en être rendu compte, c'était une séparation brutale, imposée par le brun, subie par la jeune femme. Mais ne l'avait-il pas subie également, sans vouloir se l'avouer ? Il avait tout, à ce moment-là, une brillante carrière qui s'annonçait, des amis et une vie bien remplie, une fille qui lui faisait tourner la tête. Pourquoi pleurer la timide blonde qui, de toute façon, allait quitter Bowen quelques mois plus tard. Au fond, c'était bien ça qui l'avait freiné, Marcus. Ann n'était pas d'ici, pas même australienne. Un jour, elle partirait, tôt ou tard, il en était persuadé, alors pourquoi s'attacher ? Pourtant, elle avait définitivement eu un effet sur lui, en témoignait cette soirée, aussi surprenante et libératrice fut elle. Il prit le temps de rassembler ses esprits avant que la blonde ne revienne avec ce poulet qui sentait divinement bon. Quand il lui tendit le verre de vin, avisant son regard vissé sur lui, il sentit qu'ils avaient tous les deux la même chose en tête. Un quotidien ordinaire, mais qui pourrait être beau, à deux, une vie de couple, douce et tendre, passionnée également. Seulement Marcus ne voulait plus de cette vie, il avait déjà donné, expérimenté. Et subit l'absence, le manque, le désespoir. Plus jamais il ne voulait risquer d'être misérable, plus jamais il ne voulait y croire. Cela n'empêchait pas les bons moments, entretenait même la passion, le manque, agréable, celui qui impliquait qu'on se retrouve. Il n'était pas contre tout ça, ce soir, même, il se prenait à en avoir envie, à jouer de cette façon, avec Ann. Le vin était délicieux, la compagnie plus, qu'agréable, pourquoi le dîner ne le serait-il pas ? C'est déjà un talent en soi ! J'ai beau suivre une recette au gramme près, j'ai le don pour tout rater. Se confessait-il dans un sourire un peu gêné. Même s'il savait que la raison pour laquelle il n'était pas bon en cuisine, c'était simplement qu'il n'aimait pas ça, cuisiner. Et aussi probablement qu'il ne se sentait pas à la hauteur d'Irene, qui ne ratait jamais un plat. Il lui confia d'ailleurs qu'il y avait bien longtemps qu'il ne s'était pas assis à la table de quelqu'un. Il y avait bien longtemps qu'il n'avait pas été invité, surtout parce qu'il s'évertuait à refuser toutes les invitations, prétextant son activité prenante. En vérité, la plupart de ses amis étaient en couple et il était difficile d'être là, questionné de toutes parts, lui, le célibataire, qui avait été quitté par une femme infidèle. Et pourquoi ne recherchait-il pas une nouvelle histoire, un nouveau souffle amoureux, lui qui était encore bel homme ? Il détestait cette question et toutes les autres, il les évitait autant que possible. Il mangeait de temps en temps avec Tommy, mais ils se faisaient livrer, quand ils ne se nourrissaient pas juste d'alcool. Souvent, il déjeunait avec Ella, toujours au restaurant, c'était leur rendez-vous rien qu'à eux. Il sourit à la proposition de Ann, charmé, avant qu'elle ne s'éclipse dans la cuisine pour récupérer la salade. Il suivit le sillon de son parfum délicat, mi-songeur, mi-rêveur. Puis, ils commencèrent à dîner quand la belle américaine revint. Sans surprise, mais avec régale, le plat était un délice. Marcus s'en délecta sans quitter la blonde du regard. S'il dégustait son poulet, elle, il la bouffait des yeux. Il glissa une mais sous la table, pour trouver son genou, qu'il délesta du tissu de la robe, puis le frôla sans hésiter. Entretenant consciemment le feu de la tension. Oui. Il posa ses couverts, la fixant avec attention. Mais attention ! Pas la vie qu'on peut trouver sur papier glacé, ni celle de ta biographie impersonnelle à l'intérieur de tes romans. Je veux savoir ce qui te passionne, ce qui te fait te lever le matin. Est-ce que cet homme t'a au moins rendue heureuse. Pourquoi tu te retrouves à Bowen alors que tu pourrais être n'importe où dans le monde. Je veux la vraie Ann. Il comprenait bien que s'il la questionnait de façon aussi intime, il devait s'attendre à devoir en faire de même, bien qu'il déteste parler de lui, de Penny ou de quoi que ce soit d'important.

__________________________

smile like you mean it
Looking back at sunsets on the East side. We lost track of the time
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t23420-obrian_elmstreet
bowenien
Ann Lloyd
Ann Lloyd
POINTS : 0
MESSAGE : 62
ICI DEPUIS : 26/07/2023
CRÉDITS : Moi-même

STATUT : Divorcée depuis la fin d'année dernière. Une véritable libération. Le coeur qui s'emballe sous les souvenirs.

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus   Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 EmptyLun 30 Oct 2023 - 12:24

Ann esquissa un sourire. Elle ne s’estimait pas particulièrement talentueuse en cuisine, mais elle se contenta de recevoir le compliment de Marcus. Une fois installée à table pour de bon, la blonde prit le temps de déguster son plat sans pour autant parvenir à se concentrer sur sa tâche. Elle était bien trop consciente de la présence du bel Australien à ses côtés pour penser à autre chose et il ne lui facilita pas l’exercice lorsqu’il glissa une main sous la table pour venir frôler son genoux. Parcourue d’un long frisson, elle  releva vers lui un regard troublé accompagné d’un sourire mordu. Les joues rosies, elle attrapa son verre et noya son trouble dans le vin. S’il continuait à caresser sa peau de la sorte, elle finirait la soirée ivre. De lui, ou de ce délicieux cépage. Peut-être même un peu des deux. Prenant une nouvelle inspiration, elle posa ses couverts à son tour et porta sa serviette à ses lèvres qu’elle tapota consciencieusement avant de reprendre la parole. “Oh, ça fait beaucoup de questions…” plaisanta-t-elle avant de porter son verre à ses lèvres. Elle prit son temps pour le reposer, se laissant le temps de réfléchir à ses réponses. Il savait déjà l’essentiel de ce qu’il y avait à savoir à travers ce qu’il avait qualifié de biographie impersonnelle: Elle était née à Chicago, avait obtenu un diplôme dans cette même ville dans le domaine des métiers de l’édition, s’était faite découvrir avec son premier roman: Dear Mister Andrews, avait épousé Vincent Daugherty, l’un des auteurs dont elle avait elle-même été éditrice en son temps et vivait avec lui dans la banlieue de Seattle. Parut deux ans auparavant, son dernier roman ne mentionnait rien de l’infidélité de Vincent, de leur récent divorce ou encore de l’exil d’Ann loin de Seattle depuis qu’elle avait repris son nom de jeune fille, son besoin farouche de s’éloigner de tout ce qui avait été sa vie ces dix dernières années… Non, comme l’avait dit Marcus, la courte biographie à l’intérieur de ses romans n’avait rien à voir avec celle qu’elle était réellement. Se laissant aller contre le dossier de sa chaise, elle se mordit l’intérieur de la joue, songeuse, avant de reprendre la parole. “La vraie Ann, donc…”, Souffla-t-elle. “Et bien… Que dire…” Elle laissa échapper un petit sourire gêné. Elle avait beau aimer raconter des histoires, elle peinait à se raconter, elle. Elle concevait plutôt mal le fait que l’on puisse s’intéresser à sa personne et estimait surtout qu’il n’y avait pas grand chose à en dire. Elle était Ann, juste Ann. “Tu sais déjà qu’après mon départ de Bowen, j’ai obtenu mon diplôme, puis j’ai quitté Chicago pour Seattle… Tu te doutes que je n’ai pas manqué une seule seconde à mes parents…Encore moins à mes frères... -Elle leva les yeux au ciel, accompagnant son geste d’un petit rire amusé… Désabusé.-, j’ai travaillé cinq ans en tant qu’éditrice, c’est comme ça que j’ai rencontré mon mari, Vincent… Et pour te répondre… Je pense qu’on a été heureux, oui, jusqu’à ce qu’un jour je rentre à la maison pour le trouver dans les bras de sa secrétaire… Quel cliché…”, souffla-t-elle avec une petite grimace. Elle ne réalisa même pas qu’elle n’avait pas vraiment répondu à la question de Marcus. Et ce qu’elle avait été heureuse? Elle?. Sans doute oui, à sa façon, Vincent l’avait rendue heureuse. Il lui avait offert la douceur d’un foyer, d’une famille, le confort de ses bras et son soutien indéfectible. Si leur mariage n’avait pas été un mariage fait de fougue et de passion, -ils étaient rapidement devenus des amis, plus que des amants-, ils s’étaient aimés sincèrement. Pendant un temps au moins. Poussant un petit soupir, l’américaine releva les yeux vers Marcus, lui adressa un sourire et glissa à son tour la main sous la table pour venir chercher celle de son ancien amant. Reprenant la parole, elle laissa ses doigts fins jouer distraitement avec ceux de l’Australien. “Autrement… Ce qui me passionne, c’est sans surprise mon métier. J’aime toujours autant coucher mes histoires sur papier… Enfin, plutôt sur ordinateur désormais… Je me lève chaque matin parce qu’il n’est pas socialement acceptable de passer tout son temps dans son lit… Encore que je ne sois pas certaine que Mr.Darcy me laisserait faire, il tient à son rituel du petit déjeuner… Et si je suis à Bowen plutôt que n’importe où ailleurs, c’est…” Elle marqua une pause, hésitante. Relâchant la main de Marcus, Ann se redressa et vint mordiller l’ongle de son pouce. Relevant les yeux vers son hôte, elle se sentit rougir légèrement. “Si je suis de retour à Bowen, c’est… Parce que c’est l’endroit où j’ai été le plus heureuse dans ma vie”. Et il était en partie responsable.

__________________________

Sometimes, home has a heartbeat
And there is a big part of me that wishes I never met you. I preferred the emptiness in me when I didn't know it was there.
@Beau Taplin ≈Vacancies©️️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
adm h
Marcus O'Brian
Marcus O'Brian
POINTS : 15
MESSAGE : 2395
ICI DEPUIS : 12/01/2016
COMPTES : Léo, Charlize & Sara
CRÉDITS : @fürelise

STATUT : divorcé de Penny, craque pour son amour de jeunesse, Ann
Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus   Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 EmptyMer 8 Nov 2023 - 8:59

C'était étrangement grisant, de jouer le jeu de la séduction avec Ann, de sentir sa peau se hérisser sous ses doigts, de voir ses joues s'empourprer parce qu'elle aussi, elle aimait ça. Marcus n'était pas bien sûr d'être capable de tenir sur la longueur de tout le dîner à un train pareil. Alors il arrêta là ses pérégrinations et se concentra sur le plus important, il était sincèrement curieux d'en savoir plus sur la blonde. Pas tant que ça, non. Il afficha un petit sourire angélique, évidemment il en avait demandé beaucoup, mais ils avaient tout leur temps. Et puis Ann restait libre de lui dire ce qu'elle voulait au final. Le barman était complètement sous le charme de son américaine hésitante, rougissante. Elle ne savait pas par où commencer et il ne la brusqua pas, il la fixait de son regard doux et perçant, tout en portant son verre à sa bouche. Il se souvenait de son histoire familiale si difficile. Lui qui n'avait pas eu de parents, il avait détesté cette famille qui rabaissait la fille, de ces frères qui en faisaient leur victime. Il s'était persuadé, très jeune, que la véritable famille c'était celle qu'on se choisissait. Lui il avait ses amis, Manwë entre autre, ses cousins également, qu'il considérait comme ses frères et sœur, finalement, il n'avait jamais été seul. Dans son malheur il avait eu de la chance d'être toujours bien entouré et pétri d'amour. Mais ça n'avait pas été le cas de Ann. J'espère qu'il jalousent ton succès et que tu n'as pas regretté un instant d'avoir quitté Chicago. Qu'il se permit de commenter, même si, au fond, il savait bien que les histoires familiales étaient plus complexes que ça. L'histoire du mari, Marc la connaissait plus ou moins, mais pas la rupture. Il étouffa un rire mauvais. Les hommes pouvaient être bien faibles. Mais quel pauvre fou, ce Vincent, d'avoir céder à la tentation facile alors qu'il avait une femme extraordinaire à ses côtés. Il était évident qu'il le détestait déjà et qu'il le jugeait sévèrement, sans même le connaître. Alors il t'a rendue malheureuse… Une nouvelle fois il commentait, répondant à la question qu'il avait posé, faisait de l'échec de leur mariage un raccourci facile. Pourtant il savait bien, il savait trop même, qu'un mariage raté n'était pas pour autant dépourvu d'amour. Il prit le geste de la blonde, cette main qui venait chercher la sienne, pour une réponse positive. Il esquissa un sourire tandis qu'elle énumérait des choses simples, des petites brèves du quotidien banale d'une femme qui néanmoins ne l'était pas. Il aimait ces détails-là, peut-être parce que sa vie à lui n'était rythmée que de moments sans grand intérêt pour la plupart des gens, mais qui le rendait heureux de se lever chaque matin. Ann vint planter son regard dans celui de Marcus et il sentit le poids de la culpabilité lui écraser la poitrine, il fut alors incapable de le soutenir plus longtemps. Il se doutait de sa réponse, c'était évident, pourtant si elle avait été heureuse ici, il avait laissé son bonheur se faner sans rien faire. La plus heureuse et la plus triste en même temps. C'est un pari risqué de revenir. Il tendit une main vers son visage pour en caresser la joue. S'il avait jugé le mari, lui n'avait pas fait tellement mieux et il s'en voulait. Il y avait tant de choses qu'il n'osait dire. À quoi bon ? C'était une autre époque… Pourtant elle était revenue et la culpabilité du passé se mêlait étrangement aux promesses de l'avenir.

__________________________

smile like you mean it
Looking back at sunsets on the East side. We lost track of the time
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t23420-obrian_elmstreet
bowenien
Ann Lloyd
Ann Lloyd
POINTS : 0
MESSAGE : 62
ICI DEPUIS : 26/07/2023
CRÉDITS : Moi-même

STATUT : Divorcée depuis la fin d'année dernière. Une véritable libération. Le coeur qui s'emballe sous les souvenirs.

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus   Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 EmptyLun 8 Jan 2024 - 23:50

Ann était bien incapable de résister au sourire de Marcus, -pour ne pas dire, à Marcus. Tout court-, et sans avoir à se faire prier beaucoup plus, elle se laissa aller à lui détailler par le menu, tous les évènements qui avaient jalonnés sa vie au cours de la dernière décennie. Sa réaction à l’évocation de sa famille fit sourire la blonde qui haussa légèrement les épaules. Même si le comportement de ses parents et de ses frères l’avait profondément blessée des années durant, elle estimait désormais avoir tourné la page et ne se laissait plus atteindre. “Jalouser je n’en sais rien… Mais on m’a rapporté il y a quelques années qu’ils se vantaient auprès de qui voulait l’entendre que leur fille était célèbre…Alors j’imagine qu’au fond, c’est un peu le cas…” Elle eut un sourire et secoua finalement la tête lorsqu’il lui fit savoir qu’il espérait qu’elle ne regrettait pas d’avoir quitté Chicago. “Pas une seule seconde. Je crois que c’est une des meilleures décisions de ma vie. Si ce n’est la meilleure!”. La première fois qu’elle avait quitté Chicago pour passer quelques mois à Bowen, elle ne s’était pas imaginé une seule seconde à quel point ce départ bouleverserait sa vie et aurait encore des répercussions, tant d’années plus tard, au point qu’elle décide à nouveau de tout quitter pour cette même destination.
Evoquant Vincent et son infidélité, Ann releva les yeux vers Marcus lorsqu’il lui donna son avis mais s’abstint de répondre. Elle ne voulait pas résumer toute son histoire avec Vincent par sa seule fin tragique. Elle avait été heureuse, un temps certain, et même si effectivement, il avait finit par la rendre malheureuse, au moins un peu, elle conservait de bons souvenirs de leur mariage. Elle en était simplement arrivée à la conclusion selon laquelle ils n’étaient finalement pas faits l’un pour l’autre et que le bonheur les attendaient ailleurs. Peut-être que celui d’Ann était là, à faire jouer distraitement ses doigts avec les siens sous cette table, à faire courir sa main sur son visage après avoir fait remarquer qu’elle avait pris un risque en revenant ici. Là où son bonheur s’était mué en malheur entre les mêmes mains que celles qui l’avaient enlacée fiévreusement dans la cuisine plus tôt dans la soirée. “C’est vrai…”. Après tout, elle ignorait tout de ce qui l’attendait à Bowen avant d’y remettre les pieds. Pour ce qu’elle en savait, Marcus était marié à Penelope et heureux en ménage. Personne ne l’attendait ici. Pourtant, elle avait prit le risque de sauter dans le vide, les yeux fermés, et contre toute attente, l’atterrissage s’était révélé beaucoup plus doux qu’elle ne l’avait imaginé. “Mais je dois dire que… Ca valait le coup de prendre le risque”, souffla-t-elle avec un sourire en venant poser sa main par dessus celle de Marcus qui caressait sa joue. Elle mourrait d’envie de venir l’embrasser à nouveau. Ne serait-ce que pour s’assurer qu’elle n’était tout bonnement pas en train de rêver ce qu’il était en train de se passer entre eux. “Tu vas sans doute me trouver un peu stupide… Mais… J’ai presque peur de cligner des yeux une fois de trop et que tu disparaisses…” Ajouta-t-elle en se penchant légèrement vers lui, lovant son visage au creux de sa paume sans pour autant oser clore la distance entre eux complètement. Comme si tout cet instant était trop beau pour être vrai. Comme si, comme c’était le cas pour beaucoup de choses dans sa vie, elle ne le méritait pas, et que comme beaucoup des instants de bonheurs qu’elle avait connu, il pouvait s’évanouir, fugace, éphémère.

__________________________

Sometimes, home has a heartbeat
And there is a big part of me that wishes I never met you. I preferred the emptiness in me when I didn't know it was there.
@Beau Taplin ≈Vacancies©️️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
adm h
Marcus O'Brian
Marcus O'Brian
POINTS : 15
MESSAGE : 2395
ICI DEPUIS : 12/01/2016
COMPTES : Léo, Charlize & Sara
CRÉDITS : @fürelise

STATUT : divorcé de Penny, craque pour son amour de jeunesse, Ann
Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus   Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 EmptyMer 10 Jan 2024 - 0:38

Marcus n'avait jamais eu l'occasion de rencontrer la famille de Ann, en même temps il n'en avait jamais eu l'intention, pour plusieurs raisons. Mais il était d'avis qu'il ne l'aurait pas tellement apprécié ! Il leva les yeux aux ciels en attrapant son verre pour le porter à ses lèvres. Décidément, des gens vraiment charmants, qui profitaient du succès de leur fille pour se faire mousser ! Oui, peut-être la meilleure en effet. Il lui adressa un sourire sincère. Il parlait de sa famille, même si pour elle, quitter Chicago c'était synonyme de se rapprocher de lui, pour ça, il avait encore des doutes, bien qui soit heureux qu'elle l'ait retrouvé. Il avait beau s'être senti poussé des ailes dans la cuisine un peu plus tôt, Marcus restait plus terre à terre que la blonde. Elle s'attendait à un prince charmant, il pouvait le voir à la façon dont elle le regardait, ce regard empreint de tendresse et d'admiration. Mais elle ne savait pas qui il était, il avait changé, en quinze ans, il n'était plus le garçon un peu dans la lune qu'elle avait rencontré. Il allait devoir faire attention à ce qu'elle n'espère pas trop après lui, pour ne pas la décevoir à nouveau. Pourtant ce même regard, c'était si bon, c'était si tentant, de se laisser aller, de se prêter à y croire, que ce bonheur soit pour lui, enfin, qu'il y ait droit. Il esquissa un sourire. J'embrasse toujours aussi bien alors, pas de déception à l'horizon ? Il ne s'agissait pas de ça, évidemment, c'était juste la cerise sur le gâteau, bien qu'il sache qu'il n'était pas mauvais en la matière. Mais c'était beaucoup de pression sur les épaules de Marcus, de se voir dans le regard de Ann. C'est toi qui es venue de l'autre bout du monde, Ann. Moi je n'ai jamais bougé d'ici, tu as toujours su où me trouver. Elle s'était rapprochée de lui et il en profita pour piquer en baiser dans ses cheveux dorés. Je ne vais pas disparaître. Mais comment tu peux être si sûre que je vais encore te plaire, aujourd'hui ? Il ne pouvait pas s'en empêcher, de saboter son bonheur, de se mettre des bâtons dans les roues, de se rabaisser. Il avait si peu confiance en lui, et pour cause, la seule femme qu'il ait vraiment aimé l'avait trahi et bafoué, ça laissait évidemment des traces.

__________________________

smile like you mean it
Looking back at sunsets on the East side. We lost track of the time
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t23420-obrian_elmstreet
bowenien
Ann Lloyd
Ann Lloyd
POINTS : 0
MESSAGE : 62
ICI DEPUIS : 26/07/2023
CRÉDITS : Moi-même

STATUT : Divorcée depuis la fin d'année dernière. Une véritable libération. Le coeur qui s'emballe sous les souvenirs.

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus   Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 EmptyMer 10 Jan 2024 - 13:41

Ponctuant les paroles de Marcus concernant sa famille d'un simple sourire qui signifiait tout et rien à la fois, Ann porta à son tour son verre à ses lèvres qui se retroussèrent d'un nouveau sourire amusé lorsqu'il la questionna sur la qualité de ses baisers. Après quinze ans, le souvenir de leurs étreintes passées et des baisers, tantôts fougueux, tantôt empreints de douceur qu'ils avaient échangés dans leur jeunesse n'était plus aussi vivace, mais toujours bien présent, et ç'aurait été mentir que de dire qu'ils étaient devenus mauvais. Loin de là. Se mordant l'intérieur de la joue, rougissant d'avance à la seule pensée de la réponse qui s'était formée dans son esprit, la blonde releva timidement les yeux vers lui et mis un instant à réussir à formuler sa phrase tout haut. "Je... Je ne sais pas... Peut-être que tu pourrais me rappeler encore une fois ce que ça fait? D'être embrassée par toi je veux dire...". Elle n'en revenait pas de l'audace dont elle était en train de faire preuve. En témoignait la façon dont sa voix, déjà peu assurée au départ, avait fini par devenir presque aussi peu audible qu'un petit souffle discret sur les dernières syllabes. Heureusement, Marcus se contenta d'un baiser dans ses cheveux dorés qui, contre toute attente, la laissa satisfaite. Suffisamment pour qu'elle lui confie avoir peur de voir tout ce qui était en train de se tisser entre eux disparaitre à la première occasion. Elle ne savait pas vraiment à quoi s'attendre en revenant à Bowen. En vérité, elle ne savait toujours pas vraiment à quoi s'attendre, mais elle nourrissait malgré tout l'espoir de voir la vie se montrer clémente avec elle. Rien qu'une fois. Relevant les yeux vers Marcus, lorsqu'il la rassura à sa façon, en lui rappelant qu'elle avait toujours su où le trouver, Ann hocha la tête avant de pincer légèrement les lèvres. "C'est vrai...", Souffla-t-elle, son verre de vin ramenée vers elle, ses yeux posés dans le vague, sans point de chute précis. Elle avait effectivement toujours su où le trouver, le retrouver, mais elle avait aussi toujours pensé savoir avec qui, elle risquait de le retrouver. Et cette perspective ne l'enchantait guère. Elle n'aurait su dire ce qu'il y avait eu de différent cette fois, pour qu'elle trouve le courage de traverser le globe pour venir le retrouver. Lui, Bowen, et son bonheur passé. Mais elle l'avait trouvé, et cette fois, elle n'avait pas l'intention de le laisser filer. Cette fois, c'était son moment. Souriant à nouveau, elle haussa les épaules à sa question le concernant. "Absolument rien...". C'est vrai, rien ne garantissait que le bonheur les attendait au bout du chemin. Ils étaient passés à côté une première fois, et peut-être qu'ils étaient destinés à se rater à nouveau. Peut-être qu'ils n'avaient rien à faire ensemble et qu'il était inutile de forcer les choses. Mais Ann n'était pas du genre à croire au destin. Elle était l'auteure de sa propre histoire, et elle était déterminée à clore le chapitre de sa vie avec une fin heureuse. De celles qui disaient : Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants -encore que la partie sur les enfants soit tout à fait accessoire-. Et comment pourrait-elle savoir si Marcus faisait partie intégrante de cette fin tant rêvée si elle n'essayait pas? " Ce que je sais en revanche, c'est que j'ai passé des mois après mon départ, peut-être même les quinze dernières années, à me demander ce qui se serait passé entre nous si finalement j'avais décidé de rester. Et j'en ai assez de me poser des questions Marcus. J'ai simplement envie de trouver des réponses. Peut-être qu'elles ne me conviendront pas toujours, mais là encore... Je crois que je suis prête à prendre le risque.". Elle idéalisait sans doute un peu trop l'Australien. C'était sûrement déjà le cas à l'époque d'ailleurs, mais elle ne demandait justement qu'à le découvrir pour ce qu'il était, ce qu'il était devenu.  Advienne que pourrait. Au moins cette fois, elle vivrait sans regret, sans questions. " Pour ce que j'en sais, là, tout de suite en tout cas, tu me plais toujours autant..." Avoua-t-elle finalement du bout des lèvres.

__________________________

Sometimes, home has a heartbeat
And there is a big part of me that wishes I never met you. I preferred the emptiness in me when I didn't know it was there.
@Beau Taplin ≈Vacancies©️️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
adm h
Marcus O'Brian
Marcus O'Brian
POINTS : 15
MESSAGE : 2395
ICI DEPUIS : 12/01/2016
COMPTES : Léo, Charlize & Sara
CRÉDITS : @fürelise

STATUT : divorcé de Penny, craque pour son amour de jeunesse, Ann
Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus   Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 EmptyMer 10 Jan 2024 - 16:09

L'envie de l'embrasser était là, forte, bien trop forte. Mais il avait également envie de prendre son temps, de profiter de la compagnie de la blonde, de discuter, déguster ce délicieux repas, s'enivrer de bon vin et voir les yeux de Ann briller un peu plus à chaque gorgée. Si Marcus reprenait possession de ses lèvres, alors il en serait fini de sa raison, le désir emporterait tout. Il avait déjà eu du mal à se retenir, à résister à l'envie de la déshabiller dans la cuisine, alors un baiser chaste sur les cheveux c'était déjà beaucoup. Tant pis si Ann restait sur sa faim. Et il continua alors, lui reprochant presque de ne pas être revenue plus tôt. Il était évident que le scientifique n'en voulait pas à son écrivaine favorite, d'autant plus qu'il n'avait pas passé sa vie à l'attendre non plus. Ce serait mentir que de dire qu'il n'avait pas pensé à elle, parfois, lorsqu'il tombait sur ses livres, ou les quelques fois où il l'avait vue en interview. Ça lui faisait toujours quelque chose et les souvenirs le frappaient par la tendresse qu'il ressentait à chaque fois. Mais il se battait avec sa vie sa femme, ses démons. À ce niveau-là, Ann était juste un joli souvenir, une sensation de bonheur, si lointain qu'il doutait qu'il ait réellement existé. Ce soir, comme lors de leurs retrouvailles, tout était tellement plus violent, ce besoin d'elle, comme si elle lui avait réellement manqué, comme s'il avait refoulé des sentiments durant toutes ces années et que ceux-là lui explosaient au visage. Et il ne savait pas encore bien quoi faire avec tout ça. Par conte, Ann, elle, semblait parfaitement ce qu'elle attendait de lui, des réponses qu'il n'avait pas, elle voulait prendre des risques, quitte à se planter. Mais lui, avait-il envie de lui faire encore du mal ? Il n'avait jamais voulu la blesser, elle ne méritait pas qu'il lui en préfère une autre, il détestait ce rôle là. Et c'était difficile pour Marcus de la voir là, s'ouvrir à lui, s'offrir à lui, si naturellement comme si elle n'avait toujours attendu que lui, tout en sachant qu'il avait en lui le pouvoir de la briser. Il fixa la blonde avec une tendresse teintée de tristesse, réalisant la chance qu'il avait, qu'il devait saisir avant qu'elle ne comprenne qu'il n'était qu'une épave et qu'elle ne fuit. C'était maintenant où jamais, non ? Il esquissa un sourire. J'ai vraiment été assez stupide pour te laisser partir ? Il secoua la tête en se mordant la lèvre inférieure. Tu as changé, Ann, je ne t'ai jamais vue si combattante, si sûre de toi. Tu me plaisais, avant, tu étais si douce. Trop douce peut-être finalement. Mais là tu me rends fou. Cette fois il ne résista pas, oubliez tout ce qui a été écrit plus haut. Il se rapprocha et l'embrassa, comme elle l'avait demandé un peu plus tôt. Oubliant le repas et la retenue, pour de bon cette fois.

__________________________

smile like you mean it
Looking back at sunsets on the East side. We lost track of the time
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t23420-obrian_elmstreet
bowenien
Ann Lloyd
Ann Lloyd
POINTS : 0
MESSAGE : 62
ICI DEPUIS : 26/07/2023
CRÉDITS : Moi-même

STATUT : Divorcée depuis la fin d'année dernière. Une véritable libération. Le coeur qui s'emballe sous les souvenirs.

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus   Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 EmptyMer 24 Jan 2024 - 14:14

Ann baissa les yeux et esquissa un sourire accompagné d'un nouveau haussement d'épaules lorsqu'il lui demanda de confirmer qu'il avait bel et laissée partir quinze ans plus tôt. Elle ne répondit rien, sachant pertinemment qu'il connaissait déjà la réponse, et que la formuler tout haut n'y changerait absolument rien, si ce n'est rouvrir inutilement une plaie qui avait eu le temps de cicatriser au fil des années mais était restée, comme certaines cicatrices sur la peau, toujours un peu sensible. Non, tout ça, c'était le passé, et si l'évoquer lui avait été douloureux pendant un certain temps, elle était désormais prête à le laisser de côté, à tourner la page, mais seulement parce que l'occasion d'en écrire une nouvelle lui était donné. Elle l'espérait tout du moins.

Relevant les yeux vers Marcus, l'américaine haussa légèrement les sourcils lorsqu'il reprit la parole, intriguée par celles du barman. Elle était suspendue aux lèvres de l'Australien, le cœur au bord des siennes, attendant la suite avec un mélange d'impatience et de crainte qui se renforça lorsqu'il prit la peine de lui rappeler celle qu'elle était avant, si douce, et qu'il semblait ne plus retrouver dans celle qui se tenait devant lui, qu'il pensait si téméraire, si combative... Et pourtant... Elle était toujours la même jeune femme discrète, fragile, anxieuse et si peu sûre d'elle qu'il avait connu à l'époque, à la différence près qu'aujourd'hui, elle n'avait plus toute la vie devant elle. Ann avait gaspillé un certain nombre d'années à faire passer le bonheur des autres avant le sien, et désormais, elle ne voulait plus être une simple figurante dans sa propre vie. Retenant malgré elle sa respiration, s'attendant à ce qu'il poursuive par un : mais, qui ne lui ferait sans doute pas plaisir, la blonde senti son cœur exploser dans sa poitrine lorsqu'il acheva sa confession par un baiser. Soupirant contre les lèvres du brun, elle répondit à son baiser avec une envie qu'elle ne chercha pas une seule seconde à dissimuler. Au contraire, prenant son courage à deux mains, enhardie par la fougue dont avait fait preuve Marcus, Ann glissa ses doigts dans les cheveux du brun et s'aventura à quitter sa chaise pour venir s'installer directement sur les genoux de son hôte. Les jambes ramenées ensemble en travers de celles du barman, elle caressait son cou, sa nuque et son visage avec douceur, mais également, une certaine avidité tandis que ses lèvres ne quittaient plus celles de Marcus que pour reprendre brièvement son souffle chaque fois qu'il venait à lui manquer. Encore que. Elle se sentait tellement vivante –et ce pour la première fois depuis longtemps-, entre les mains de son amour de jeunesse, qu’elle n’aurait pas été surprise d’apprendre que respirer ne lui était plus indispensable. Qu’elle pourrait désormais se contenter de vivre d’amour et d’eau fraiche. Elle se résigna pourtant à se détacher légèrement du barman pour inspirer plus profondément et calmer les battements erratiques de son palpitant. Les deux mains posées sur les joues du beau brun, elle ne s’éloigna que de quelques centimètres pour murmurer son nom. « Marcus… » supplia-t-elle, sans prendre la peine de préciser sa demande. S'il doutait de ses intentions, alors peut-être n'avait elle pas été assez claire. Elle ne voulait pas qu'il s'arrête cette fois.

__________________________

Sometimes, home has a heartbeat
And there is a big part of me that wishes I never met you. I preferred the emptiness in me when I didn't know it was there.
@Beau Taplin ≈Vacancies©️️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
adm h
Marcus O'Brian
Marcus O'Brian
POINTS : 15
MESSAGE : 2395
ICI DEPUIS : 12/01/2016
COMPTES : Léo, Charlize & Sara
CRÉDITS : @fürelise

STATUT : divorcé de Penny, craque pour son amour de jeunesse, Ann
Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus   Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 EmptyVen 26 Jan 2024 - 11:25

Ces derniers mois avaient paru tellement étranges à Marcus. En début d'année son divorce avait été officiellement prononcé et, pour fêter ça Penny était venue jusqu'à lui. Au terme d'une soirée étrange, teintée de mélancolie, de remords et de reproches il avait réussi à lui arracher une partie de cette vérité qu'il attendait depuis des années, elle l'avait trompé, mais la raison de son départ était un peu plus difficile à avaler, elle était enceinte à l'époque. Non pas qu'il voulait d’un enfant, mais tout ça sonnait comme une terrible trahison pour le barman. Et il avait du mal à s'en remettre. D'autant plus qu'il lui manquait une pièce importante de l'histoire, avec qui elle l'avait trompé. Il s'était mis en tête de savoir, d'avoir sa réponse. Marcus savait bien que ça ne changerait rien, que ça ne réparerait pas le mal, il savait aussi que le petit jeu auquel ils jouaient Penny et lui depuis un an devait cesser. Ce triste soir y avait mis un terme, il l'avait définitivement perdue. Depuis il continuait sa vie, il donnait bien le change, même si quelque chose grondait en lui, il n'était plus tellement le même. Il aurait dû être soulagé par le divorce, il était officiellement libre. Mais un poids trop lourd pesait sur son cœur. Jusqu'à ce qu'il recroise Ann. Le retour de l’américaine l'avait bouleversé, plus que ce qu'il pensait. Et même si ça ne soignait pas, sa présence pansait les blessures, apportait de la douceur et un nouveau souffle dans la vie du beau brun. Il n'avait pas fallu longtemps pour qu'il accepte cette invitation à dîner et qu'ils se retrouvent tous les deux dans l'intimité de l'écrivaine. Elle s'offrait totalement, sans rien cacher de ses attentes. C'était presque trop simple, mais finalement, pour un homme qui en avait bien bavé en amour ne serait-ce pas juste une juste récompense, sa chance qui tournait enfin ? Le tout étant de savoir où était la limite, à quel point ils allaient basculer après cette soirée. Si les choses allaient changer. Il se posait beaucoup de questions, Marcus, il hésitait, cœur et conscience se livraient une bataille acharnée. Ce qui le fit basculer c'était l'attitude séductrice de la blonde, elle battait des cils et son palpitant à lui tressaillait, elle était si près de lui qu'il n'avait presque rien à faire pour combler la distance et faire fi de toutes ses foutue questions. Juste laisser l'envie l'envahir totalement et l'embrasser. Ce contact, bon dieu, il aurait pu se damner pour revivre ça à chaque fois, les lèvres de Ann contres les siennes, l'explosion dans tout son corps, l'envie qui grimpait en flèche et cette chaleur qui l'embrasait le consumait tout entier, c'était si bon, trop bon. L'américaine se rapprocha de lui, combla la distance, s'assit sur les genoux de son amour de jeunesse, comme elle pouvait le faire à l'époque. Les mains de Marcus parcouraient son dos, sa nuque, glissaient dans ses cheveux, sa bouche prit le chemin de son cou, de ses épaules, pour revenir faire danser leurs langues. Jusqu'à ce que la blonde ne reprenne ses distances, elle posa ses mains délicates sur les joues du barman, le temps qu'ils reprennent leur souffle. Est ce qu'elle hésitait elle aussi, finalement ? Est ce qu'il allait trop vite ? Mais son prénom soufflé ainsi, comme une complainte, elle le réclamait. Il plongea son regard dans le sien, sourit furtivement avant de revenir à sa peau. L'une de ses main se glissa sous sa robe, s'aventurant sur sa cuisse, son ventre, remontant jusqu'à sa poitrine et faisant tomber une bretelle au passage. Il avait envie d'elle, depuis un moment déjà et à présent il ne reculerait plus. Ann… c'est trop bon. Elle n'était pas en reste en terme de caresses et celle-là le rendaient encore plus ivre que le vin.

__________________________

smile like you mean it
Looking back at sunsets on the East side. We lost track of the time
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t23420-obrian_elmstreet
bowenien
Ann Lloyd
Ann Lloyd
POINTS : 0
MESSAGE : 62
ICI DEPUIS : 26/07/2023
CRÉDITS : Moi-même

STATUT : Divorcée depuis la fin d'année dernière. Une véritable libération. Le coeur qui s'emballe sous les souvenirs.

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus   Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 EmptyVen 2 Fév 2024 - 13:26

TW: mentions de pratiques à caractère sexuel

Ann avait l'impression de remonter le temps. En un battement de cils, le temps d'une étreinte, d'un baiser, la voilà qui faisait un bond de quinze ans en arrière. Elle n'avait côtoyé personne depuis son divorce. Pas le moindre flirt, la moindre amourette. Elle avait appris à s'aimer elle-même dans une certaine mesure et avait déversé son surplus d'amour sur Mr.Darcy. Il lui restait pourtant de la tendresse à revendre, et elle était prête à l'offrir à Marcus. A s'offrir à Marcus. Oubliées les convenances, la retenue et la timidité. Comme elle l'avait déjà fait par le passé, lorsqu'ils sautaient sur la moindre occasion de s'étreindre, faisant fi des conventions et du bon sens, Ann se laissa elle aussi aller à ses envies. Les mains vagabondes de Marcus sur son corps lui arrachèrent des soupirs langoureux et à son tour, elle parcourut les épaules et le torse du barman de ses mains fébriles. L'excitation qui l'avait gagnée au fil des minutes était à son comble et il lui semblait avoir épuisé son quota de patience lorsque, imitant son amant, elle glissa ses doigts sous le tee-shirt du brun pour venir caresser sa peau qui lui semblait brûlante sous la pulpe de ses doigts. Elle regrettait presque qu'il se soit contenté d'un tee-shirt et non d'une chemise qui lui aurait rendu plus facile l'accès à ses courbes qui lui semblaient à la fois familières et pourtant si différentes. Elle se le rappelait légèrement plus frêle. Les années avaient développé son corps et selon l'avis de la blonde -bien qu'il ne le lui ait pas demandé-, l'avait rendu plus attirant encore. Il n'était plus un jeune adulte. Il était un homme, et elle, devenue femme, le désirait plus que jamais.

Laissant ses lèvres parcourir la peau de son cou, elle s'attarda sur la peau sensible située juste sous son oreille mais se garda bien de l'embrasser trop longuement, ne voulant pas laisser sur sa peau la moindre marque de son passage. Elle voulait le faire sienne, mais pas nécessairement que tout le monde en ville ne le sache. Pas avant qu'ils n'aient pu discuter plus longuement des termes de leur relation qu'elle espérait naissante. Revenant vers sa bouche, tandis que ses mains s'affairaient à découvrir chaque parcelle de Marcus qu'elles pouvaient atteindre dans cette position, et notamment sur celles que l'état d'excitation du propriétaire du Elm rendaient difficiles à ignorer, elle esquissa un sourire amusé contre les lèvres du barman lorsqu'elle lui souffla entre deux baisers: "Si on pouvait juste éviter de renverser ce qui se trouve sur la table... Ce serait parfait...". Ce genre de scènes n'étaient mémorables que dans les livres ou dans les films, lorsque personne n'avait à ramasser ensuite les conséquences désastreuses pour la vaisselle et le sol une fois la folie du moment passée. Cela était encore plus vrai compte tenu du fait que les assiettes et le sol dont ils disposaient ce soir ne leur appartenaient ni à l'un, ni à l'autre. Ann n'était pas certaine que sa logeuse lui pardonne d'avoir ruiné son service de table pour quelques minutes, aussi précieuses soient-elles, d'une étreinte passionnée. "Je crois que je ne t’ai pas encore fait visiter la chambre… " Ajouta-t-elle en parsemant la mâchoire du brun de nouveaux baisers.

__________________________

Sometimes, home has a heartbeat
And there is a big part of me that wishes I never met you. I preferred the emptiness in me when I didn't know it was there.
@Beau Taplin ≈Vacancies©️️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
adm h
Marcus O'Brian
Marcus O'Brian
POINTS : 15
MESSAGE : 2395
ICI DEPUIS : 12/01/2016
COMPTES : Léo, Charlize & Sara
CRÉDITS : @fürelise

STATUT : divorcé de Penny, craque pour son amour de jeunesse, Ann
Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus   Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 EmptyLun 5 Fév 2024 - 23:31

tw : mention de pratique à caractère sexuel

Marcus n'était pas tellement du genre coureur, dire qu'il n'avait pas eu d'aventures depuis Penelope serait mentir, mais si peu que c'en était assez anecdotique. Il ne vivait quasiment que pour son bar, où il passait le plus clair de son temps. Ç'avait été son exutoire, le travail, acharné, pour ne pas sombrer. Et quand ce n'était pas le travail, c'était l'alcool, tout simplement. Des discussions autour d'un verre avec des copains ou seul aussi, régulièrement. Malheureusement, le départ de sa femme avait laissé des traces et la boisson avait été une solution facile. Il n'en était pas fier, préférant prendre les choses à la légère, comme s'il contrôlait sa consommation, mais quelques personnes savaient que ce n'était pas le cas et qu'au fond, c'était bien plus grave que ça. Ce soir, pourtant, il se sentait bien, il ne ressentait aucun manque, aucune peine, aucun besoin de faire semblant. Son sourire était sincère, la chaleur qui l'envahissait était délicieuse et le désir qu'il ressentait pour Ann était électrisant. Il avait besoin de ça, Marcus, de cette étincelle, de sentiments. Il n'était pas fait pour les coups d'un soir qui satisfaisaient son corps, mais ne remplissaient pas son cœur. Il avait toujours été un romantique, au fond. C'est pourquoi il n'avait pas voulu se jeter sur la blonde en premier lieu, pourquoi il s'était retenu, préférant discuter autour du plat délicieux qu'elle avait préparé. Il avait eu besoin de s'assurer qu'il y avait bien quelque chose de plus que cette attirance physique. Il n'avait pourtant pas fallu longtemps pour qu'il succombe à nouveau. Parce qu'en vérité tout l'attirait chez elle, son corps, certes, son charme aussi, sa conversation, ses gestes délicats. Et ce sourire ! Tout autant que sa compagnie et cette témérité nouvelle qu'il découvrait chez l'écrivaine. Mais ils pourraient attendre pour continuer à discuter, à présent, il la voulait, tant pis pour la retenue ou le repas qui refroidissait sur la table. Ann s'offrait à lui, sans retenue, il lui arrachait déjà quelques soupirs, simplement en re-découvrant sa peau. Si le torse du barman était plus puissant, merci à l'exercice et, au quotidien, à la manutention des fûts de bière ! Elle aussi avait changé, un peu, sa poitrine était plus lourde, sa taille plus affinée. Mais Marc était surpris de se rappeler la carte de son corps. Ses mains n'avaient pas oublié leurs étreintes passées. Ils étaient néanmoins deux adultes à présent, plus expérimentés, plus conscients de ce qu'ils voulaient également. Elle se rappelait visiblement très bien de cet endroit dans sa nuque qu'un simple baiser suffisait à embraser, elle s'y attardait, soutirant un long soupir à son amant. Sa masculinité se sentait déjà bien trop à l'étroit dans son jean, tout son corps en réclamait davantage. La blonde retourna à ses lèvres et il l'embrassa avec fougue, prêt à faire fi de toute convenance, envisageant cette table comme un parfait endroit où ouvrir les hostilités. Et comme si Ann avait lu dans ses pensées, elle se montra bien plus raisonnable qu'O'Brian. Ils rirent bouche contre bouche, parce qu'il n'y avait pas que le sexe, il y avait aussi cette complicité flagrante entre les deux ex. Effectivement, je me demandais même si tu en avais une. Ca ne l'aurait pas tant surpris que ça, que la blonde ne dorme pas et qu'elle passe son temps dans sa sublime bibliothèque. Il sourit avant d'embrasser son cou, ses épaules, sa poitrine qu'il découvrait un peu plus. Tu me fais visiter ? Ils se levèrent alors et, main dans la main, commencèrent à faire le chemin pour gagner la chambre. Sauf que Marcus se laissait distraire par les courbes de Ann, dans son dos, il descendit la fermeture de sa robe, qui tomba le long de ses jambes, pour dévoiler sa lingerie. Il lâcha un nouveau soupir et, d'un geste fluide et rapide, la fit prisonnière entre lui et le mur du couloir, aux pieds de l'escalier. Tu t'attendais à cette issue ? Demandait-il, en référence à la fine dentelle qui habillait ses courbes incendiaires. Elle l'attendait lui, ça ne faisait aucun doute. Et il ne boudait pas son plaisir. Il l'embrassa à nouveau, tout en glissant déjà une main le long de sa poitrine, jouant avec ses seins, faisant monter encore la température.

__________________________

smile like you mean it
Looking back at sunsets on the East side. We lost track of the time
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t23420-obrian_elmstreet
bowenien
Ann Lloyd
Ann Lloyd
POINTS : 0
MESSAGE : 62
ICI DEPUIS : 26/07/2023
CRÉDITS : Moi-même

STATUT : Divorcée depuis la fin d'année dernière. Une véritable libération. Le coeur qui s'emballe sous les souvenirs.

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus   Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 EmptyDim 21 Avr 2024 - 21:42

Le rire d’Ann vint vibrer contre les lèvres de Marcus lorsqu’il lui confessa d’être demandé si elle avait une chambre dans cette bâtisse. Elle en possédait bel et bien une. Elle avait choisi la plus grande, celle dont la baie vitrée donnait sur un petit balcon propice aux petits déjeuners au soleil et aux longues heures de lecture, confortablement installée dans un transat. Car si Ann aimait écrire, elle aimait tout autant lire. Hochant la tête, elle quitta les genoux de Marcus quand il demanda à visiter, pour le mener vers le couloir d’un pas légèrement plus empressé que d’habitude. Retenant un gloussement d’adolescente, elle laissa glisser sa robe le long de ses hanches une fois la fermeture défaite par les mains habiles de Marcus et, frissonnant sous le regard brûlant du barman, fit un pas par dessus le tissus pour s’éviter toute possibilité d’une chute maladroite. Le soupir qu’il poussa en la voyant ainsi dévêtue lui remua le bas ventre qui vibrait déjà d’un désir ardent et elle laissa échapper un petit sursaut de surprise quand son dos presque nu vint rencontrer le mur froid qui contrastait avec la chaleur émanant du corps de Marcus. “Une dame n’a pas le droit de porter de la belle lingerie sans arrières pensées?” Demanda-t-elle avec un petit sourire malicieux entre deux baisers. La vérité, c’est que sans s’attendre à cette issue, Ann l’avait espéré, s’y était préparée. La jolie blonde avait choisi sa lingerie avec soin et l’avait dissimulée sous une robe aussi simple que possible. Son but n’était pas de rendre Marcus fou de désir au premier regard, mais de récompenser sa hardiesse. Et à en croire sa réaction, c’était une réussite. Rejetant la tête en arrière pour offrir son cou et sa poitrine à sa bouche et ses mains, Ann ne resta pas immobile pour autant. Glissant à nouveau ses doigts sous le t-shirt de son amant, elle l’incita à lever brièvement les bras pour l’en libérer et s'autorisa un coup d’oeil indiscret à son torse qui lui valut de se mordre légèrement la lèvre d’envie. Il était toujours aussi beau et Ann n’en revenait pas d’avoir à nouveau l’occasion de l’admirer dans son plus simple appareil, ou presque. “Tu es si beau…”, souffla-t-elle, légèrement émue avant de venir à nouveau réclamer ses lèvres pour un nouveau baiser fougueux. “Est-ce que je dois m’attendre à ce que tu aies mis ton plus beau boxer toi aussi?” Demanda-t-elle contre la bouche de Marcus avec un petit rire qu’il aspira entre ses lèvres, lui coupant presque le souffle tandis qu’elle s’attaquait à sa ceinture avec une maladresse fébrile. S’il continuait ainsi, elle ne donnait pas cher de son pauvre coeur qui se jetait déjà comme un forcené en cage contre ses côtes.

__________________________

Sometimes, home has a heartbeat
And there is a big part of me that wishes I never met you. I preferred the emptiness in me when I didn't know it was there.
@Beau Taplin ≈Vacancies©️️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
adm h
Marcus O'Brian
Marcus O'Brian
POINTS : 15
MESSAGE : 2395
ICI DEPUIS : 12/01/2016
COMPTES : Léo, Charlize & Sara
CRÉDITS : @fürelise

STATUT : divorcé de Penny, craque pour son amour de jeunesse, Ann
Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus   Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 EmptyMer 24 Avr 2024 - 19:39

tw : mention de pratique à caractère sexuel

C'était privé, une chambre, la faire visiter à ses invités c’était comme les faire entrer dans son intimité. Peut-être était-ce pour cette raison qu’Ann n'avait pas montré cette pièce à Marcus. Peut-être aussi parce qu'ils n'avaient pas eu le temps de terminer la visite un peu plus tôt, à cause du four qui les avait rappelés à l’ordre. C’était néanmoins reculer pour mieux sauter. À présent le pauvre morceau de viande gisait sur la table avec tous les vestiges de leur dîné abandonnés puisqu’ils avaient été pris par cette furieuse envie de se retrouver à nouveau. Dans la cuisine, il y avait eu comme un goût de trop peu, frustrant les deux anciens amants qui n'avaient pas tardé à recommencer. Marcus n'était, d'ordinaire, pas si empressé. Il aimait prendre son temps, il aimait l’attente, ça ne le dérangeait pas. Mais si près de la blonde, après tant d'années de séparation, il ressentait l’urgence. Si Ann jugeait qu'il était trop entreprenant, elle n’en disait rien et tout dans son comportement laissait à penser qu’elle avait envie de la même chose que lui. Il retrouvait la très jeune femme amoureuse qu’il avait connu, mais en mieux, plus sensuelle, définitivement plus femme. Dans ce couloir alors qu’il découvrait sa lingerie, Marcus fut bien incapable de retenir ses gestes. Contre sa bouche, il sourit tandis qu’elle sursautait au contact du mur, entre le matériau frais et le corps brûlant de son amant, la pauvre subissait les contrastes. Une dame a tous les droits, c'est exact. Répondit-il sur le même ton que la blonde. Cependant il ne pouvait s’empêcher de penser que sous ses airs de sage écrivaine, se cachait une séductrice incendiaire. Et cette idée lui plut beaucoup. Si le barman s'était permis de la déshabiller, Ann ne restait pas en reste, d'un geste rapide elle le délesta de son t-shirt, laissant une traînée de parfum dans le sillage de sa chute. Il s'était reculé d'un pas et elle ne perdit pas un instant pour poser son regard sur son torse puissant. Il esquissa un mince sourire, presque gêné, alors qu'elle admirait sa plastique. Quelques baisers plus tard, en même temps que ses mains continuaient leurs caresses et leur descente le long du corps de l'Américaine, Marcus ne put réprimer un rire léger. Il n'avait bien aucune idée de quel boxer il avait enfilé après sa douche, c'était clairement le cadet de ses soucis. Mais peut-être aurait-il dû y faire attention ! De toute manière, Ann n'allait pas tarder à le découvrir, au rythme où elle retirait la boucle de sa ceinture, puis le bouton de son jean. Sa main à lui buta contre la naissance de son sous-vêtement, il joua un instant avec l’élastique de celui-ci puis continua sa descente jusqu'à son entrejambe. Avant de se raisonner, réalisant qu'ils étaient au milieu de l'entrée. On devrait peut-être… monter, si tu… il avait le souffle court et il lui était difficile de se détacher d’elle.

__________________________

smile like you mean it
Looking back at sunsets on the East side. We lost track of the time
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t23420-obrian_elmstreet
Contenu sponsorisé
Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus   Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Morning loving, afternoon adventure, intimate dinner, late night truth ~Marcus
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» #15 | loving morning (adelaïde)
» (18+) Loody/If you're going to do something tonight that you'll be sorry for tomorrow morning, sleep late.
» late night talking, (violette)
» late night pastries ; pv.jake
» late night encounters ▬ perry peach

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: walking in the city :: southern district :: maisons-
Sauter vers: