AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

Le Deal du moment :
LEGODAYS : 20% sur une sélection de LEGO avec ...
Voir le deal

 

 #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja)

Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
grand kangou
Freja Ivanova
Freja Ivanova
POINTS : 371
MESSAGE : 26594
ICI DEPUIS : 24/10/2013
CRÉDITS : emy (av) awona (s)

STATUT : libre sur le papier mais son esprit ressasse toujours le passé.

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
#381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) Empty
MessageSujet: #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja)   #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) EmptyVen 1 Déc 2023 - 12:40

Une simple robe sur le dos, un chapeau pour contrer la chaleur écrasante du soleil, tu marches en direction de la maison de ton meilleur ami, Woody. Si, autrefois, il a été davantage, aujourd'hui, vous êtes naturellement revenus aux prémices de votre relation. A cette amitié sans failles, sans limites, sans contraintes et sans toutes ces zones d'ombre qui ont trop souvent obscurcis votre relation. Bien qu'il est évident que vous ne pourrez jamais être simplement des amis, vous vous contentez de cela depuis quelques mois à présent. Lui, s'est concentré sur sa reconstruction grâce à Nev, en grande partie. Toi, ayant besoin d'un soutien suite à un énième échec sentimental. Si, durant quelques semaines, tu as eu beaucoup de mal à accuser le coup, aujourd'hui les choses sont différentes. Actuellement, tu as accepté d'être seule. Et ça, ça fait des années que ça n'était pas arrivé. Et bordel, ce que ça fait du bien. Tu frappes à la porte avant qu'il ne vienne t'ouvrir et que tu lui présentes le sac de courses que tu tiens dans les mains. « J'ai apporté de quoi te faire un bon petit plat. » Il est environ dix-neuf heures lorsque tu passes le pas de sa porte. Tu es venue passer la soirée en sa compagnie, laissant Zoé à ta super babysitter alors que William est chez Milo. Tu as emporté avec toi Wilo, plus si jeune à présent, bien plus posé qu'avant. Mais tu sais qu'il est toujours le bienvenu chez Woody. En plus, ils s'adorent tous les deux. Tu viens enlacer l'australien avec un naturel déconcertant avant de t'immiscer dans sa maison. Tu la connais par coeur et t'y sens comme chez toi depuis toujours. Mais dans le fond, ce n'est sans doute pas l'enceinte qui fait ça mais plutôt la personne qui y vit. « Comment se porte mon australien préféré ? » Demandes-tu avant de prendre la direction de la cuisine et d'aller y déposer toutes tes petites affaires.

@Woody Rutkowski #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) 2269043814
Revenir en haut Aller en bas
https://myfukingmemories.tumblr.com
adm h
Woody Rutkowski
Woody Rutkowski
POINTS : 20
MESSAGE : 4066
ICI DEPUIS : 03/10/2014
COMPTES : jackson & isaiah & concho & elmo & oskár & reyansh
CRÉDITS : urochrome (a) & yourdailykitsch (g) & beloved (s)

STATUT : ⋄ oh, I wish you were right there to fight off the nightmares. you were the night light on a dark night like the stars.
#381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) Empty
MessageSujet: Re: #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja)   #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) EmptyVen 1 Déc 2023 - 13:16

tw : deuil, mention de maladie dégénérative (symptômes)

Depuis deux mois que la maison de Woody était redevenue vide, tranquille, trop tranquille. Généralement ce calme lui plaisait, à cet homme solitaire, et les premières semaines sans la présence quotidienne de Nevaeh avaient été ressourçantes, aussi, même s’il adorait sa sœur et qu’il lui devait beaucoup de sa survie par rapport à la dernière année. Seulement, les événements bouleversants s’étaient enchaînés dès son départ, comme pour lui prouver que seul devant sa vie, tout s’écroulait. Il avait d’abord appris qu’il était le père d’Alice, l’enfant de Sara, Sara qui se réinstallait définitivement à Bowen. Puis, les Rutkowski avaient dû souligner le premier anniversaire de la mort de leur mère, et ce coup-là avait été assez difficile à encaisser. Le temps avait filé malgré son absence et Woody s’accrochait au souvenir de la voix de sa mère, espérant ne jamais l’oublier, puisque c’est ce qu’on oublie le plus vite, apparemment, la voix de l’autre. Devant ces faits constatés, il avait voulu se promettre que sa fille puisse se souvenir de sa voix malgré le temps volé, autant celui de son enfance de celui qui suivrait, sa vie d’adulte, qu’il ne pourrait sans doute pas voir non plus. Woody n’avait qu’une poignée d’années avec elle finalement, le temps était déjà écourté et déjà compté. Malheureusement, il ne savait pas encore comment tisser un lien fort avec elle. Pour sa fille, il était un étranger, un inconnu au regard dur et au visage fatigué. Il n’était pas le héros qu’il aurait toujours voulu être pour ses enfants. L’appel de Freja tombait donc à pic, il avait besoin de sa meilleure amie, celle qui venait sans les tracas et les malaises, celle qu’il avait pu enfin retrouver dernièrement. Il lui ouvrit la porte dès qu’elle toqua, il l’attendait. « On le cuisine ensemble. Je me suis trop laissé servir par Nevaeh, je ne refais pas ça avec toi. » Woody esquissa un sourire en s’écartant pour laisser la norvégienne rentrer, se tenant sur sa canne, celle qui ne le quittait plus vraiment maintenant. L’aîné des Rutkowski s’agenouilla lentement afin de saluer Wilo, plongeant ses doigts dans sa fourrure, se laissant volontiers lécher le visage par le chien. En se relevant il fut rapidement accueilli dans les bras de Freja, qu’il serra contre elle. « Oh, tu sais, c’est un coup après l’autre, comme toujours. Et toi ? » Au moins il abordait les aléas de la vie avec un peu plus de légèreté, maintenant. C’était peut-être le travail qu’il avait fait sur lui qui lui permettait de ne pas laisser le poids du chaos l’enfoncer plus bas.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Freja Ivanova
Freja Ivanova
POINTS : 371
MESSAGE : 26594
ICI DEPUIS : 24/10/2013
CRÉDITS : emy (av) awona (s)

STATUT : libre sur le papier mais son esprit ressasse toujours le passé.

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
#381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) Empty
MessageSujet: Re: #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja)   #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) EmptyVen 1 Déc 2023 - 13:31

« En même temps, vu la cuisine de Nev, je comprends. » Au fil des années, tu as pu tisser une belle amitié avec la soeur de Woody. Une amitié qui a manqué d'être brisée plus d'une fois, des suites de votre relation tumultueuse, à l'australien et toi. Heureusement, la jeune femme a toujours réussi à faire la part des choses, malgré tout. C'est sans aucun doute cela qui a sauvé votre amitié. Tu es heureuse qu'elle ait pu être présente pour Woody, lui qui ne se laissait pas souvent aider, jusqu'ici. C'est dans ces moments-là que tu vois à quel point il a évolué, mûri. Et tu ne cesseras jamais de lui dire à quel point tu es fière de lui. « Ne t'attends pas à quelque chose d'aussi bon, par contre. » Plaisantes-tu. Tu n'as jamais réellement apprécié cuisiner sauf lorsqu'il s'agit de faire à manger à tes proches. A tes enfants. William commence tout juste la diversification et en ce qui concerne Zoé, elle adore tout ce qui est classique : lasagne, macaronis, spaghettis. Surtout des pâtes. Des pâtes, toujours des pâtes. Bref, après quelques instants, tu te diriges vers la cuisine pour y déposer tes courses, prenant des nouvelles du physiothérapeute au passage. « Tu as envie d'en parler ? » Demandes-tu doucement, les sourcils légèrement froncés. Tu as décidé d'arrêter de t'immiscer dans la vie des gens sans qu'ils t'y aient invité. Alors, tu préfères t'assurer que Woody ait envie d'en parler avant de trop insister. Depuis que tu agis de la sorte, tes relations s'en portent mieux et toi aussi. « La belle vie. » Dis-tu en riant ironiquement. « William m'a fait une nuit d'enfer, j'suis heureuse qu'il soit chez son père. » Plaisantes-tu. Bien que tu aies pleinement confiance en Milo, tu n'aimes pas être séparée de ton fils. C'est ce qu'il y a de plus difficile dans ta vie de maman car tu as toujours été habituée à avoir Zoé rien que pour toi, sans devoir la partager avec qui que ce soit. « Et au boulot, on rencontre quelques problèmes alors ça me fait du bien de passer la soirée avec toi. Vraiment. » Finis-tu par dire en lui souriant sincèrement. « Même si le travail ne veut jamais me lâcher. » Ajoutes-tu en soupirant, sortant ton téléphone de ton sac et le tournant vers Woody pour qu'il voit qu'on t'appelle encore et encore, incessamment.
Revenir en haut Aller en bas
https://myfukingmemories.tumblr.com
adm h
Woody Rutkowski
Woody Rutkowski
POINTS : 20
MESSAGE : 4066
ICI DEPUIS : 03/10/2014
COMPTES : jackson & isaiah & concho & elmo & oskár & reyansh
CRÉDITS : urochrome (a) & yourdailykitsch (g) & beloved (s)

STATUT : ⋄ oh, I wish you were right there to fight off the nightmares. you were the night light on a dark night like the stars.
#381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) Empty
MessageSujet: Re: #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja)   #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) EmptyVen 1 Déc 2023 - 15:22

tw : mention de maladie dégénérative (symptômes)

« C’est clair. Elle m’y a habituée. C’est difficile d’en revenir à mes recettes à moi. » Woody se débrouillait plutôt bien en cuisine mais il n’y mettait certainement pas tout l’amour et l’imagination de Nevaeh. Elle avait ce don pour que n’importe quel plat cuisiné par ses soins devienne un comfort food pour tout le monde. Freja prévint tout de suite son ami qu’il ne pouvait s’attendre à quelque chose d’aussi bon. « La barre est trop haute, je ne voudrais pas que tu te foutes la pression. Promis, j’vais même pas comparer. » Il esquissa un sourire, la taquinant légèrement. En même temps, c’est sûr qu’entre une personne qui adorait cuisiner et une personne qui se passerait bien de cette corvée, on ne pouvait ignorer la différence du résultat. Cependant, Woody savait que lorsqu’il était question de faire plaisir à ses proches, Freja pouvait tout donner d’elle. Ça valait aussi pour la cuisine. L’aîné des Rutkowski avait cette chance de pouvoir encore se considérer, malgré tout ce qu’ils avaient vécu, comme l’un de ses proches. En se dirigeant vers la cuisine, Woody avoua que sa vie était encore pas mal bordélique, dernièrement. La routine. Freja lui demanda s’il avait envie d’en parler. « Il le faudra bien. Je préfère que tu apprennes certaines choses de moi plutôt que des autres. » Admit-il, laissant planer le mystère. « Mais avant … Toi. » Woody grimaça, avec un petit sourire quand même, quand Freja lui dit que William lui avait fait une nuit d’enfer. Ça lui faisait étrange, maintenant qu’il savait qu’il avait lui-même une enfant mais qu’il n’avait pas vécu - ou enduré ? - ces moments-là. Même s’il était père il ne saurait jamais vraiment ce que c’était, ce que Freja lui décrivait. « T’as l’air en pleine forme quand même, je ne sais pas comment tu fais. » Lui n’avait que lui à s’occuper et avait quand même les traits tirés, mais ça, c’était une autre histoire. « Quel genre de problèmes ? » Demanda le trentenaire, fronçant légèrement les sourcils. Quand la norvégienne lui montra son écran de téléphone, il écarquilla un peu les yeux. « Il va falloir que tu ralentisses, entre le boulot, les enfants, t’occuper de ton meilleur ami en déclin … Tu pourras pas garder le cap indéfiniment. » Pour le meilleur ami en déclin, il l’avait dit un peu à la blague, mais c’était la preuve qu’il était déjà un peu plus dans l’acceptation qu’avant.

__________________________



‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾ ‾
If we'd go again all the way from the start, I would try to change things that killed our love. Your pride has built a wall, so strong that I can't get through. Is there really no chance to start once again ? I'm still loving you ... ☾☾
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Freja Ivanova
Freja Ivanova
POINTS : 371
MESSAGE : 26594
ICI DEPUIS : 24/10/2013
CRÉDITS : emy (av) awona (s)

STATUT : libre sur le papier mais son esprit ressasse toujours le passé.

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
#381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) Empty
MessageSujet: Re: #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja)   #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) EmptyLun 4 Déc 2023 - 12:26

Clairement, tu n'as pas les capacités de Nevaeh en cuisine. A tes yeux, à ce niveau, elle est du genre inégalable et lorsqu'elle se pointe chez toi avec un bon petit plat, tu sais d'avance que tu vas te régaler. Néanmoins, tu te promets de préparer ce repas pour Woody avec tout l'amour que tu lui portes et ça, c'est le plus important, non ? « Mon héros. » Le taquines-tu à ton tour lorsque l'australien promet de ne pas comparer. Finalement, après avoir déposé tout ton attirail sur le plan de travail de la cuisine, tu prends des nouvelles de ton ex petit-ami. Vu sa réponse, cela n'a pas l'air d'être la grande forme. « Mmmh, ça m'intrigue maintenant. » Réponds-tu alors qu'il affirme qu'il y a certaines choses que tu dois entendre de sa bouche et non de celle des autres. Mais avant, le physiothérapeute veut savoir ce qui te préoccupe. D'abord, ces dernières nuits qui semblent assez chaotiques. Jusqu'ici, William était un assez bon dormeur, par chance. Mais ces dernières semaines, les choses se compliquent. « Je maitrise bien l'art du maquillage. » Plaisantes-tu sans réellement plaisanter. Tu as un très bon anti-cernes et puis, finalement, le corps s'habitue à la fatigue. Il s'y fait. « Du genre un client qui refuse de payer parce que "le travail n'a pas été bien fait" selon ses dires. Sauf que pour une fois, je n'ai pas délégué, c'était moi sur le terrain alors je sais que j'ai bien fait mon travail. Donc ça va se finir dans les tribunaux et j'ai tellement d'autres choses à penser que ça. » Soupires-tu en haussant les épaules alors que Woody affirme que tu dois ralentir un peu. « Je ne fais quasiment que déléguer en ce moment, j't'assure. Parce que je veux pouvoir m'offrir du temps de qualité avec mes enfants et avec mon meilleur ami qui a une force incommensurable. » Le reprends-tu avec un plus large sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
https://myfukingmemories.tumblr.com
adm h
Woody Rutkowski
Woody Rutkowski
POINTS : 20
MESSAGE : 4066
ICI DEPUIS : 03/10/2014
COMPTES : jackson & isaiah & concho & elmo & oskár & reyansh
CRÉDITS : urochrome (a) & yourdailykitsch (g) & beloved (s)

STATUT : ⋄ oh, I wish you were right there to fight off the nightmares. you were the night light on a dark night like the stars.
#381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) Empty
MessageSujet: Re: #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja)   #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) EmptyLun 4 Déc 2023 - 13:54

Elle pouvait bien être intriguée, Freja, et quand Woody lui avouerait la vérité, elle serait très surprise. En tout cas, lui l’avait été. Il avait mis du temps à bien intégrer cette nouvelle, à se faire à l’idée qu’il était père, qu’il avait tant de temps à rattraper avec Alice. Qu’il ne lui en restait pas tant que ça pour bien en profiter, non plus. Avant de larguer cette bombe à son ex-copine, surtout sachant que ça avait un lien avec Sara et que ça ferait remonter des souvenirs pas forcément joyeux, Woody voulut prendre le temps d’avoir de ses nouvelles à elle. « Tu sais fort bien que t’as pas besoin de porter de maquillage avec moi. » Par là il ne voulait pas dire qu’elle n’avait pas besoin de physiquement se maquiller (bien que ce fut le cas aussi, Woody la trouvait d’une beauté incroyable au naturel), mais bien qu’avec lui, elle n’avait pas besoin de faire semblant de péter le feu. Lui-même avait trop souvent voulu faire semblant, face à elle. Ils en étaient plus loin que ça, dans leur amitié. L’aîné des Rutkowski grimaça en l’entendant dire qu’elle allait devoir traîner en cour un client, qui refusait de la payer. « Évidemment que t’as bien fait ton travail. Peut-être qu’il va se rétracter en recevant la mise en demeure et qu’il te paiera. Il s’essaie, c’est tout, mais ces gens-là se dégonflent assez vite quand ça devient trop sérieux. » Woody espérait ce dénouement pour Freja, en tout cas. C’est vrai qu’avec tout ce qu’elle avait à gérer dans sa vie, une bataille judiciaire serait la goutte qui fait déborder le vase. Il fallait qu’elle ralentisse, pas qu’elle se rajoute du stress. Il hocha la tête quand elle lui assura qu’elle déléguait dès qu’elle le pouvait dernièrement, pour s’offrir du temps de qualité avec ses proches. Il esquissa un sourire à son compliment. « Eh bien … Ton meilleur ami à la force incommensurable a aussi une grande nouvelle à t’annoncer. » Il secoua la tête alors qu’il terminait de vider les sacs de course de Freja.. « T’es pas prête. En tout cas moi, j’l’étais pas. » Lâcha-t-il en sortant ensuite les planches à découper et les couteaux.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Freja Ivanova
Freja Ivanova
POINTS : 371
MESSAGE : 26594
ICI DEPUIS : 24/10/2013
CRÉDITS : emy (av) awona (s)

STATUT : libre sur le papier mais son esprit ressasse toujours le passé.

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
#381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) Empty
MessageSujet: Re: #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja)   #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) EmptyMar 5 Déc 2023 - 12:41

Tu n'as jamais eu besoin de te cacher de quoi que ce soit, avec Woody. Pourtant, il y a bien des fois où, par le passé, tu as masqué la vérité. Tu as masqué tes sentiments. Dans un premier temps par peur de l'engagement puis par peur d'être blessée. Heureusement, aujourd'hui, ces façons de faire sont derrière vous. Aujourd'hui, tu te veux la plus transparente possible avec ton meilleur ami et ça vous réussit. Cela fait un petit moment, maintenant, que tout roule entre vous et que votre relation est légère, douce et sincère. « Je sais, c'est pour moi que j'le fais. Pour tolérer mon reflet dans le miroir. » Réponds-tu en ne plaisantant qu'à moitié. En ce moment, tu as un peu de mal en ce qui concerne le rapport à ton corps. Tu as un peu de mal à t'accepter, à apprécier ce que tu dégages et ce que tu vois. Mais ce n'est que passager, right ? « J'espère vraiment que tu as raison. Je n'ai pas l'énergie pour ces conneries et ça, ce n'est pas le genre de trucs que je peux refiler à quelqu'un d'autres. » C'est le genre de choses que gère la responsable de l'entreprise, à savoir, toi. « C'est un travail de big boss. » Plaisantes-tu, sur un ton plus léger, tentant de dédramatiser la situation. Alors que l'australien t'aide à vider ton sac de courses, Woody assure avoir une grande nouvelle à t'annoncer. « Bah raconte ! Arrête de me faire languir comme ça, tu sais à quel point je suis curieuse. » Le supplies-tu. Tu fronces les sourcils quand l'homme annonce que tu n'es pas prête pour ce qui t'attend et que lui ne l'était pas. Là, tu n'as aucune idée de ce dont il va te parler mais, clairement, tu es loin, très loin, de la vérité. « Est-ce que je dois m'asseoir ? » Demandes-tu en prenant un oignon, une planche à découper ainsi qu'un couteau pour commencer l'élaboration du repas. Tu ne tiens plus, tu as besoin que Woody lâche le morceau.
Revenir en haut Aller en bas
https://myfukingmemories.tumblr.com
adm h
Woody Rutkowski
Woody Rutkowski
POINTS : 20
MESSAGE : 4066
ICI DEPUIS : 03/10/2014
COMPTES : jackson & isaiah & concho & elmo & oskár & reyansh
CRÉDITS : urochrome (a) & yourdailykitsch (g) & beloved (s)

STATUT : ⋄ oh, I wish you were right there to fight off the nightmares. you were the night light on a dark night like the stars.
#381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) Empty
MessageSujet: Re: #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja)   #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) EmptyMar 5 Déc 2023 - 14:47

Face aux raisons de Freja, Woody hocha la tête. « Je peux comprendre ça. » Lui aussi aurait aimé pouvoir s’appliquer du maquillage pour cacher ses traits souvent fatigués. Il avait de plus en plus de mal à se regarder dans le miroir sans voir l’homme malade qu’il était. Ses nuits étaient difficiles, ses douleurs liées à une spasticité importante ou encore ses douleurs articulaires, le tenaient éveillé. « Non c’est clair, c’est toi qui dois gérer … T’as pas d’assurances, pour ça, avec ton association ou j’sais pas ? » Demanda Woody, qui lui aurait au moins eu le soutien de l’Australian Physiotherapy Association, s’il avait eu des poursuites quelconques. Il payait une cotisation annuellement, pour ce soutien, d’ailleurs. Il ignorait s’il y avait l’équivalent pour le statut d’architecte d’intérieur de Freja. L’aîné des Rutkowski continua de vider le sac de courses avant de finalement prévenir que pour la nouvelle qu’il allait lui annoncer, il fallait qu’elle soit prête, même si finalement elle ne pourrait jamais totalement l’être, comme lui ne l’avait pas du tout été. « Ce serait peut-être mieux oui, et lâche ce couteau je voudrais pas que tu te coupes un doigt. » Lui-même déposa tout ce qu’il avait dans les mains pour venir poser celles-ci sur l’îlot de cuisine, les bras tendus. « T’as peut-être entendu que Sara était revenue s’installer à Bowen … peut-être que tu l’as même croisée, ça fait quelques mois déjà quand même … » Là-dessus, Woody ne lui apprendrait peut-être rien. Il avait été parmi les derniers à savoir qu’elle était revenue, Sara. Elle en avait mis du temps, cette dernière, à venir cogner à sa porte avec tout le chamboulement de vie qui venait avec son retour. « Mais c’est pas ça la grosse nouvelle. Sara elle n’est pas revenue seule. Elle est revenue avec sa fille, Alice … » Son coeur battait plus vite, maintenant qu’il était sur le point de l’annoncer à Freja. Elle était certainement l’une des personnes qui lui donnait le plus de mixed feelings par rapport à tout ça. Il avait hâte de le lui dire mais il redoutait tout autant sa réaction. Après tout, en matière de parentalité, ils avaient eu leur lot de défis, déjà. Ils avaient traversé des montagnes russes. « Pour m’annoncer qu’Alice était ma fille. » Ses yeux s’embuèrent un peu, à Woody. De tout plein d’émotions. « Je suis papa, Freja. » Et elle, mieux que quiconque, savait au fond à quel point il avait toujours rêvé de ça.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Freja Ivanova
Freja Ivanova
POINTS : 371
MESSAGE : 26594
ICI DEPUIS : 24/10/2013
CRÉDITS : emy (av) awona (s)

STATUT : libre sur le papier mais son esprit ressasse toujours le passé.

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
#381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) Empty
MessageSujet: Re: #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja)   #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) EmptyMer 6 Déc 2023 - 6:09

Des assurances, tu en as plus que tu ne peux les compter comme ton armée d'avocats que tu paies cher et vilain. Néanmoins, même si tu sais que tu es bien entourée, bien conseillée, cela n'enlève en rien ce poids sur les épaules que tu ressens dans ce genre de situations. Pour rien au monde tu ne changerais de métier, tu adores être ton propre patron et voir ta société grandir de jour en jour. C'est une réelle fierté de voir jusqu'où tu es arrivée, seule, avec comme seule force ton travail et ta créativité. Mais parfois, juste parfois, tu aimerais rentrer à la maison sans n'avoir plus aucune pensée pour le travail. « Si, si, je suis bien entourée à ce niveau-là. J'en ai juste marre de la malhonnêteté des gens, j'te jure. J'ai l'impression que, plus on avance, plus les gens manquent de respect. » Expliques-tu en haussant les épaules. Un léger sourire apparaît, néanmoins, au coin des tes lèvres. « Pardon, j'veux pas plomber notre soirée. » Ajoutes-tu avec un petit rire. Finalement, ce n'est peut-être pas toi qui va plomber l'ambiance de la soirée. Tu es loin de t'imaginer ce qui s'en vient alors que tu t'attelles aux premiers préparatifs de votre repas. Tu fronces davantage les sourcils quand Woody te propose de t'asseoir et de lâcher le couteau par la même occasion. « D'accord... » Réponds-tu en posant tout ce que tu as en mains, assez perdue face à la situation. Lorsque l'australien mentionne Sara, tu ne peux réprimer une légère grimace. C'est complètement incontrôlé mais c'est encore un sujet sensible pour toi, même après toutes ces années. « Je ne l'ai pas croisée, non. Mais j'ai entendu parler de son retour, je me demandais quand tu allais m'en parler. » Tu n'as pas osé aborder toi-même le sujet, préférant laisser le choix à Woody de t'en parler ou pas. Et de choisir le moment le plus opportun, aussi. « Sa fille. » Répètes-tu, encore plus perdue qu'auparavant. Tu ne savais pas qu'elle avait une fille, elle aussi. Dans un premier temps, tu imagines que c'est une petite fille, de quelques années tout au plus, qu'elle aurait eu avec un homme rencontré suite à son départ. Mais lorsque la bombe explose, lorsque Woody t'annonce être le père, tu sens ton visage se décomposer. Ce n'est clairement pas l'image que tu aurais voulu donner à ton meilleur ami à ce moment-là mais tu ne peux pas lui mentir ou faire semblant. C'est impossible. Puis, il te connait trop. « Oh... » Dis-tu d'abord, un millier de questions tournants dans ta tête à toute vitesse. Je suis papa, Freja. Ce sont ces mots qui te ramènent à la réalité. Ce sont ces mots qui te font penser que, ce qui compte là, c'est le ressenti de Woody, pas le tien. « Tu es papa, Woody. » Répètes-tu avec un sourire sincère. « Comment tu prends la nouvelle ? » Tu ne peux qu'imaginer à quel point il doit être confus et bouleversé par un tas d'émotions différentes.

__________________________

underworld •• This is what happens when you listen to the voices of the underworld. They crawl into your soul and rot you from the inside.

 
Revenir en haut Aller en bas
https://myfukingmemories.tumblr.com
adm h
Woody Rutkowski
Woody Rutkowski
POINTS : 20
MESSAGE : 4066
ICI DEPUIS : 03/10/2014
COMPTES : jackson & isaiah & concho & elmo & oskár & reyansh
CRÉDITS : urochrome (a) & yourdailykitsch (g) & beloved (s)

STATUT : ⋄ oh, I wish you were right there to fight off the nightmares. you were the night light on a dark night like the stars.
#381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) Empty
MessageSujet: Re: #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja)   #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) EmptyMer 6 Déc 2023 - 13:51

« Ça, c’est bien clair. Je n’ai jamais reçu autant de plaintes que dans les dernières années, pour des raisons débiles. Et pas parce que j’avais l’air grognon, ça, j’l’aurais accepté. » Woody sourit. Certains diraient que c’était parce qu’une bonne partie des gens étaient au bout du rouleau, en raison du stress quotidien, pour des raisons X ou Y. Woody lui-même le disait, il était plus grognon par moment. Mais ça ne justifiait quand même pas de traîner les gens en justice pour des raisons complètement ridicules, juste pour ne pas avoir à payer un service. « Non, non, t’en fais pas. Ça sert aussi à ventiler et sortir le méchant, nos soirées, non ? » En tout cas, Woody l’espérait, sinon il plombait souvent l’ambiance des soirées, lui. Il avait bien des raisons de le faire, parfois, sachant ce qu’il avait traversé, avec sa famille et avec sa maladie, dans la dernière année. Cependant, il ne s’attendait pas à plomber à ce point-là l’ambiance avec sa prochaine annonce. Au contraire, pour lui cette nouvelle amenait un brin d’espoir dans sa vie. Il savait que ce serait tout de même difficile à annoncer à Freja, sachant ce qu’ils avaient traversé tous les deux. Sauf qu’il n’avait pas anticipé une réaction autant marquée de sa part. En même temps, elle pouvait rarement lui cacher ce genre de choses, il savait la lire, il la connaissait presque par cœur de ce côté-là. Tout d’un coup, le trentenaire ne savait plus trop comment se sentir. Comme si tous les doutes qu’il avait eus, en apprenant la nouvelle pour la première fois, revenaient au galop. Il pouvait ajouter à cela la tristesse qu’il avait lue, brièvement, dans le regard de la norvégienne, avant qu’elle n’affiche un sourire qu’il jugeait sincère. « Ça me réjouit et ça me fait peur, tout ça en même temps … Je ne sais pas comment apprendre à la connaître, je ne sais pas comment développer un lien précieux avec elle. Je suis un inconnu à ses yeux, forcément ça fait mal. Et tu te doutes bien que je ne suis pas la personne la plus habile avec des enfants … » Il n’avait jamais eu d’aisance avec les autres, de manière générale. Il n’était pas une personne lumineuse qui égayait les enfants. « Mais j’essaie de voir ça comme si la vie me faisait enfin un cadeau, tu vois. Je pensais devoir faire une croix sur l’idée d’être père. Et puis, c’est peut-être ma chance de me rattraper. D’être une bonne personne, un bon exemple, pour ma fille. Pour le temps que ça durera, en tout cas … » Ce n’était pas gagné d’avance mais Woody avait maintenant une motivation bien précise pour être mieux, pour faire mieux : Alice. « Je suis désolé que ça te rende émotive, je … je savais bien que ce serait délicat, mais … Je pensais, tu sais, vu que tu as pu avoir William … » Lui aussi avait été complètement pris de court en apprenant la grossesse de Freja. Il avait énormément souffert de savoir qu’elle avait pu avoir un enfant avec Milo, alors que pour eux, la vie avait été plus cruelle. Maintenant, c’était au tour de Woody.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Freja Ivanova
Freja Ivanova
POINTS : 371
MESSAGE : 26594
ICI DEPUIS : 24/10/2013
CRÉDITS : emy (av) awona (s)

STATUT : libre sur le papier mais son esprit ressasse toujours le passé.

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
#381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) Empty
MessageSujet: Re: #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja)   #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) EmptyVen 8 Déc 2023 - 12:44

Tu souris à ton tour en entendant le mot grognon prononcé par Woody. C'est vrai qu'il peut l'être mais c'est aussi ce que tu aimes chez lui et c'est ce qui fait qu'il est lui. De toute façon, tu l'as toujours accepté dans son entièreté, sans doute plus que quiconque. Tu l'as pris avec ses qualités comme ses défauts, ses ombres et ses lumières. « C'est vrai. » Souris-tu à nouveau, consciente qu'à présent, vos soirées sont bien plus douces et simples qu'elles l'ont été durant ces dernières années. C'est vraiment apaisant de l'avoir à nouveau comme meilleur ami sans tout ce qui gravite autour. Bien que, tu ne te leurres pas complètement, Woody ne sera jamais juste ton meilleur ami mais votre relation actuelle vous convient à tous les deux et c'est le plus important. Malheureusement, cette belle accalmie dans votre amitié risque bien d'être assombrie par l'annonce de l'australien. Une fille. Tu n'en reviens toujours pas. Est-ce que c'est ce que Woody a ressenti, lorsqu'il a appris pour Zoé et puis pour William ? Si tel est le cas, tu comprends mieux certaines de ses réactions car là, tout de suite, tu ressens un énorme poids qui pèse sur ton coeur. Tu es complètement partagée entre le bonheur que tu éprouves pour ton meilleur ami et la peine que tu ressens à l'idée que cet enfant ne soit pas le vôtre. Heureusement, tu reprends assez vite tes émotions et Woody ne te tient pas rigueur de ta réaction. Du moins, il n'en montre rien. « Tu es plus doué avec les enfants que tu ne le penses. » Affirmes-tu, sincère. Tu ne l'as pas vu souvent en présence d'enfants mais le peu que tu as vu, tu as tout de suite senti qu'il avait cela en lui. « Tu es une bonne personne Woody, que tu le croies ou non, tu l'es. Tu as cette chance, aujourd'hui, et je suis heureuse que tu la saisisses et que ça te donne envie d'être la meilleure version de toi-même. Je suis sûre que, même sans réellement la connaitre, tu l'aimes déjà. » Parce que c'est ça, être parent. Tu as ressenti tellement d'amour pour William avant même d'avoir accouché. Juste en sentant sa petite présence à l'intérieur de toi. « Arrête, ne t'excuse pas. C'est moi qui m'excuse pour ma réaction, il me faut juste le temps d'accuser le coup. C'est énorme comme nouvelle... Puis, j'ai un milliard de questions et une certaine rancoeur pour Sara qui t'a privé de ta fille pendant tant d'années... Elle a quel âge au juste ? Genre six ans ? » Tu n'en sais rien en fait mais pour toi, ça remonte au départ de Sara et pas du tout à la visite de Woody, à Pékin, trois ans et demi plus tôt.

__________________________

underworld •• This is what happens when you listen to the voices of the underworld. They crawl into your soul and rot you from the inside.

 
Revenir en haut Aller en bas
https://myfukingmemories.tumblr.com
adm h
Woody Rutkowski
Woody Rutkowski
POINTS : 20
MESSAGE : 4066
ICI DEPUIS : 03/10/2014
COMPTES : jackson & isaiah & concho & elmo & oskár & reyansh
CRÉDITS : urochrome (a) & yourdailykitsch (g) & beloved (s)

STATUT : ⋄ oh, I wish you were right there to fight off the nightmares. you were the night light on a dark night like the stars.
#381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) Empty
MessageSujet: Re: #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja)   #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) EmptyVen 8 Déc 2023 - 18:09

Malgré ce que Woody et Freja étaient en train de se faire croire, depuis plusieurs mois maintenant, rien ne serait jamais simple entre eux. Derrière les discussions légères, les rires aux éclats et les confidences innocentes, il y avait une grande et lourde histoire qui faisait ombre sur cette amitié lumineuse. Toutes ces années à gravir ensemble des montagnes juste pour mieux en chuter ensuite, ne disparaîtraient pas en un claquement de doigts, dans l’espoir de renouer avec une vision plus amicale de leur relation. Ce vœu n’effaçait pas la vérité. Celle plus forte que tout plus forte que la raison. Woody et Freja, ils étaient des twin flames, Une connexion intense entre deux êtres, qui sont deux moitiés d’un tout. Ils s’étaient rencontrés pour vivre ensemble des challenges incommensurables et en sortir grandis. Seulement, une fois ces défis surmontés, il était difficile pour eux de se voir évoluer l’un sans l’autre. Freja avait deux enfants, Woody en avait maintenant un, qui lui était tombé dessus sans prévenir, des années après sa venue dans ce monde. Il aurait dû savoir que pour la norvégienne, ce serait difficile à digérer, comme ça l’avait été lorsqu’elle avait adopté Zoé sans qu’il ne soit impliqué dans le projet, comme ça l’avait été lorsqu’elle était tombée enceinte d’un autre homme que lui, menant à terme cette grossesse. La douleur qu’il avait ressentie, c’était maintenant Freja qui la portait. « Merci. » Lâcha Woody avec un mince sourire lorsque la brune lui affirma d’abord qu’il était meilleur avec les enfants que ce qu’il laissait entendre, et ensuite qu’il était une bonne personne, aussi. Il n’y croyait qu’à moitié, mais il savait qu’elle, elle le pensait réellement. Freja avait toujours su voir la lumière là où il ne voyait que noirceur chez lui. « Je ferais tout pour elle … » Et c’est pour cette raison qu’il avait décidé d’essayer de se battre, pour la dernière fois peut-être, mais il s’engageait dans la plus longue bataille, celle qui le pousserait à rester debout jusqu’au bout. Il fallait qu’il tienne tête à toutes les embûches, même celles qu’il vivrait avec Freja dans un avenir plus que rapproché. « Je lui en veux pas, moi, alors ne lui en veut pas … » C’était con de le demander, Freja n’avait jamais porté Sara dans son coeur, alors il était évident qu’elle la tiendrait responsable. Quand la norvégienne demanda l’âge d’Alice, Woody baissa les yeux. Il n’avait jamais avoué à Freja avoir eu des rapprochements aussi intimes avec Sara, lorsqu’il était allé à Pékin. Il avait tout fait pour contourner la question. Parce qu’à son retour, c’est avec Freja, qu’il avait voulu être. Seulement, il avait été trop tard, elle était déjà en couple avec Conchobáhr. « Non, elle a …trois et demi. » Et comme Woody avait visité Sara en Chine il y avait de cela un peu plus de quatre ans, le calcul était rapidement fait. C’est lors de ce voyage qu’Alice avait été conçue.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Freja Ivanova
Freja Ivanova
POINTS : 371
MESSAGE : 26594
ICI DEPUIS : 24/10/2013
CRÉDITS : emy (av) awona (s)

STATUT : libre sur le papier mais son esprit ressasse toujours le passé.

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
#381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) Empty
MessageSujet: Re: #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja)   #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) EmptySam 9 Déc 2023 - 4:44

Tu ne complimentes pas Woody pour le rassurer ou plutôt, pas seulement. Tu le complimentes parce que tu penses chaque mot que tu prononces. Tu sais qu'il a l'instinct paternel en lui et qu'il ne demandait qu'à être exploré davantage. C'est peut-être pour ça, aussi, que c'est si douloureux de savoir qu'il a une fille mais que ce n'est pas la vôtre. Parce que tu sais à quel point il aurait fait un père exceptionnel et un homme amoureux présent, si vos chemins ne s'étaient jamais séparés. Si tant d'embûches n'étaient pas venues traverser votre route. Mais tu as bien vite compris qu'entre vous deux, jamais rien ne serait facile. Des amants maudits, voilà ce que vous êtes. Ou étiez puisqu'il n'y a plus d'amants du tout à présent. Vous vous consolez dans une relation fusionnelle de meilleurs amis, comme durant les premières années de votre relation. Ce qui est sans doute utopique quand on voit à quel point, cela ne tient qu'à un cheveu, finalement. Il ne faut pas grand chose pour briser l'équilibre. « Evidemment. » Souris-tu en entendant Woody affirmer qu'il ferait tout pour sa fille. C'est ce que l'on ressent en ayant des enfants et désormais, l'australien peut le sentir du plus profond de ses tripes. Tes sourcils se froncent un peu plus lorsque ton meilleur ami te demande de ne pas en tenir rigueur à Sara. Lui, ne lui en veut pas ? Sérieusement ? « Comment ça, tu ne lui en veux pas ? » Tu ne peux pas t'empêcher de penser que si ça avait été toi, dans cette situation, il t'en aurait voulu pendant dix ans. Dans le fond, tu as toujours ressenti qu'il était plus doux avec Sara qu'avec toi et moins dans la confrontation. Tu n'as jamais compris pourquoi. Ou si, tu t'es toujours persuadée que c'est parce qu'elle était mieux que toi. « Trois ans et demi ? » Répètes-tu sans comprendre. Ou plutôt, tu ne veux pas comprendre. L'idée a déjà germé dans un coin de ta tête et tu sens une certaine colère gronder à l'intérieur de toi. « Trois ans et demi... T'es sérieux ? » Demandes-tu en tentant de te contenir alors que tout se bouscule dans ta tête. « T'as menti. » Finis-tu par dire plus doucement, la voix tremblante, avec toute la déception que tu ressens dans la voix.

__________________________

underworld •• This is what happens when you listen to the voices of the underworld. They crawl into your soul and rot you from the inside.

 
Revenir en haut Aller en bas
https://myfukingmemories.tumblr.com
adm h
Woody Rutkowski
Woody Rutkowski
POINTS : 20
MESSAGE : 4066
ICI DEPUIS : 03/10/2014
COMPTES : jackson & isaiah & concho & elmo & oskár & reyansh
CRÉDITS : urochrome (a) & yourdailykitsch (g) & beloved (s)

STATUT : ⋄ oh, I wish you were right there to fight off the nightmares. you were the night light on a dark night like the stars.
#381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) Empty
MessageSujet: Re: #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja)   #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) EmptySam 9 Déc 2023 - 5:49

Il est vrai qu’avec Sara, Woody avait toujours été doux, clément, sans arme. Pendant longtemps il avait cru que c’était parce qu’il l’avait trompée avec Freja, justement, et que depuis ce temps il s’en voulait tellement qu’il ne pourrait plus jamais rien lui reprocher en retour. Pourtant, dans les dernières années, Dieu sait qu’il avait fait souffrir Freja à son tour. Il n’en demeurait pas moins capable de hausser le ton, de sortir les armes verbales, et de la confronter dès que les ténèbres se présentaient entre eux. À la question de la norvégienne, Woody haussa les épaules, las. « Elle avait toute une vie en Chine. Elle avait fait le choix de s’en aller, un peu par ma faute aussi, je le sais. Elle devait se douter que si elle me le disait, ça chamboulerait ce qu’elle construisait là-bas. » Woody n’avait pas envie de mettre de l’énergie dans les regrets et les reproches, les regrets de ne pas avoir connu Alice plus tôt, les reproches que Sara lui ait volé ce temps-là. Il regarda Freja. « Et, pour être bien honnête, je suis trop fatigué pour lui en vouloir. » À ressentir un trop grand flow d’émotions, Woody s’épuisait mentalement, et cela déclenchait toute une dégringolade physique, aussi. Freja lui posa la question qu’il redoutait, puisqu’il savait que cela cachait une vérité qu’il avait omis de révéler à la brune, après son retour de Chine. Et dès que l’âge traversa la barrière de ses lèvres, sa meilleure amie se braqua. « Non, non. » Il secoua la tête et tout de suite, enchaîna. « Je n’ai pas menti. » Il se redressa les épaules, la voix ferme. « Je t’ai dit que je n’étais pas parti en Chine pour les raisons que tu croyais et c’était vrai. Je n’allais pas retrouver Sara pour ça. C’est arrivé, une fois, c’est vrai. Mais ça ne change rien à la finalité du voyage, à ce que je t’ai dit à mon retour. » Il y avait été pour trouver des réponses, pour savoir si Sara était plus heureuse là-bas, et comme il l’avait révélé à Freja, ce voyage l’avait juste rendu encore plus confus. C’est ce voyage-là qui l’avait finalement convaincu qu’il ne pouvait faire la même erreur auprès de la norvégienne. Mais à son retour, il était trop tard.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Freja Ivanova
Freja Ivanova
POINTS : 371
MESSAGE : 26594
ICI DEPUIS : 24/10/2013
CRÉDITS : emy (av) awona (s)

STATUT : libre sur le papier mais son esprit ressasse toujours le passé.

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
#381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) Empty
MessageSujet: Re: #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja)   #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) EmptySam 9 Déc 2023 - 12:24

Tu lèves les yeux au ciel en entendant l'explication de Woody. Peu importe qu'elle ait toute une vie là-bas ou non. Sara a privé son enfant de son père et privé ton meilleur ami d'années précieuses. Elle sait pourtant à quel point le temps qui passe est important pour Woody. Tu trouves cela hallucinant qu'il ne lui en tienne par rigueur. Toi, par contre, tu le fais pour vous deux. Ton coeur s'apaise un peu lorsque le jeune homme ajoute qu'il est trop fatigué pour lui en vouloir. Si c'était moi, est-ce que tu me l'aurais pardonné si facilement ? As-tu envie de demander. Mais tu ne le fais pas, parce qu'il ne s'agit pas de toi là. Alors, à la place, tu réponds : « Je trouve ça horrible. Peu importe que tu ne lui en veuilles pas, moi, si. » Tu campes sur tes positions parce que ce n'est pas quelque chose que tu peux pardonner si facilement. Même si tu n'es pas directement concernée, tout ce qui concerne Woody a un impact sur toi et te touche. Qui plus est, dans le fond, au plus profond de lui, tu es persuadée qu'il regrette ces années perdues à tout jamais. La tension ne redescend pas, elle monte en flèche alors que tu apprends qu'il l'a mise enceinte lors de son voyage à Pékin. Voyage duquel il est revenu en prétendant vouloir construire quelque chose avec toi. Comment peux-tu y croire, maintenant que tu sais cela ? Finalement, tu te demandes s'il ne s'est pas tourné vers toi parce qu'il a vu qu'il n'y avait plus aucune chance avec Sara, elle qui vivait une vie bien remplie à Pékin à l'époque. « C'est là que tu te trompes. Pour moi, ça change tout. » Alors certes, il n'a pas menti ouvertement mais omettre de dire la vérité, ça revient au même à tes yeux. « Si pour toi ça ne change rien, alors pourquoi n'as-tu rien dit ? » Demandes-tu en posant les yeux sur lui une fraction de seconde, incapable de le regarder très longtemps à cause de cette colère qui tourbillonne à l'intérieur de toi. Même si aujourd'hui vous ne formez pas un couple avec Woody et que ce "détail" ne change pas votre réalité, tu ne peux qu'être blessée par ce que tu viens d'apprendre.

__________________________

underworld •• This is what happens when you listen to the voices of the underworld. They crawl into your soul and rot you from the inside.

 
Revenir en haut Aller en bas
https://myfukingmemories.tumblr.com
Contenu sponsorisé
#381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) Empty
MessageSujet: Re: #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja)   #381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
#381 - partout où t'emmènera le vent, je serai un peu là en même temps (wooja)
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les démons viennent de partout, même là où on ne les attend pas - Maxso
» DONOVAN, #06 ∇ tu es de ma famille, croisons nos vies de temps en temps.
» On ne peut pas rattraper le temps perdus mais on peut arreter de perdre son temps feet ZELDA
» Aie j'ai mal de partout [PV]
» Je serai toujours là pour toi — Mena#1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: playground :: stories have been told-
Sauter vers: