AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

Le Deal du moment : -36%
Friteuse sans huile Philips Airfryer Série 3000
Voir le deal
69.99 €

 

 nobody said it was easy, no one ever said it would be so hard (ramsay)

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
baby kangou
Phoebe Rutkowski
Phoebe Rutkowski
POINTS : 376
MESSAGE : 736
ICI DEPUIS : 19/04/2023
COMPTES : alexis, leyla, will, olive, mackenzie, riley & arielle
CRÉDITS : lionheart

STATUT : célibataire, prête prête à rencontrer l'amour.

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
nobody said it was easy, no one ever said it would be so hard (ramsay) Empty
MessageSujet: nobody said it was easy, no one ever said it would be so hard (ramsay)   nobody said it was easy, no one ever said it would be so hard (ramsay) EmptySam 6 Jan 2024 - 17:51



aéroport de whitsunday coast

Ça y est. Le grand jour était arrivé. Presqu'un an après mon arrivée en Australie, c'était déjà le temps de repartir. C'était pas ce que j'avais prévu, évidemment. Je m'y plaisais bien ici et je commençais à y faire ma place, à bien m'entourer. Un peu trop d'ailleurs. Les dernières semaines avaient été assez difficiles, j'avais longtemps hésité à retourner dans ma famille au Mexique pour Noël, mais finalement j'avais fait le choix de rester à Bowen, de passer les Fêtes avec Ramsay, avec mes amis ici. Finalement, avant même que j'annonce ma décision, ma mère m'a appelé pour me dire que mon père était gravement malade. On ne savait pas combien de temps il lui restait. J'avais juste pas le choix de rentrer. Annoncer la nouvelle à Ramsay, ça avait été la chose la plus dure. On passait du bon temps les deux ensemble, il m'faisait découvrir tellement de choses et je pense que j'lui apportais du bon, moi aussi. Bref, ces dernières semaines, on les avait passé ensemble, profitant de nos derniers moments avant d'se dire au revoir, ou adieu, on savait pas trop. Le Mexique, c'était loin et j'savais pas si j'aurais la force de quitter à nouveau. Il le savait ça. Il savait, mais ça restait un p'tit sujet qu'on abordait pas trop, mais qui se fit bien ressentir lorsqu'on pénétra dans l'aéroport à quelques kilomètres de Bowen. Il tirait ma valise tandis que je cherchais mon billet d'avion dans mon téléphone. J'avais le coeur qui pesait lourd, mais j'essayais de faire fière allure, m'occupant l'esprit avec mille autres choses. « C'est dingue quand même, trois correspondances. Ça n'a aucun sens ce vol. » m'exclamai-je une fois le billet électronique trouvé. Je me tournai vers lui, évitant quand même de plonger mon regard dans le sien. « 5h30 d'attente à Brisbane. On aurait juste pu conduire directement là-bas, ça aurait été mieux. » dis-je en soupirant. J'avais bien aucune idée du temps que ça pouvait prendre de conduire jusqu'à Brisbane, en fait. J'étais, probablement pour l'une des premières fois de ma vie, bien stressée et j'imagine que de parler comme ça sans cesse, ça aidait à faire passer le truc. « Ça aurait été chouette un roadtrip comme ça, tous les deux. On aurait pu visiter la ville. » dis-je en souriant. Puis, je m'arrêtai pour réfléchir deux secondes. « Bowen, c'est tout ce que j'aurai vu de l'Australie en fait. » dis-je finalement, réalisant qu'en un an, je n'avais pas bougé de là. Je pris une petite pause, comme si finalement, ça venait de me frapper : j'étais à l'aéroport et j'quittais le pays. Pour de bon. J'quittais Ramsay. Pour de bon.


@Ramsay Lockwood


__________________________


Pull the trigger on the gun I gave you when we met, I wanna be close to you. break my heart and start a fire, you got me overnight
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Ramsay Lockwood
Ramsay Lockwood
POINTS : 39
MESSAGE : 1056
ICI DEPUIS : 07/03/2023
COMPTES : elijah - maddie - orso - poppy - joan
CRÉDITS : @ohdaylight

STATUT : j'ai assez à m'occuper de ma petite soeur, j'vais pas non plus m'emmerder avec une histoire de coeur. Alors j'suis célibataire. On verra ça pour plus tard.
nobody said it was easy, no one ever said it would be so hard (ramsay) Empty
MessageSujet: Re: nobody said it was easy, no one ever said it would be so hard (ramsay)   nobody said it was easy, no one ever said it would be so hard (ramsay) EmptyDim 7 Jan 2024 - 16:20

Quand Noa, un jour, alors que j'pensais venir passer une soirée tranquille, comme on avait l'habitude de faire depuis quelques semaines, m'avait dit qu'elle pensait retourner au Mexique, ça m'avait bien serré le coeur. Beaucoup plus que j'l'aurais pensé. C'était devenu pas mal sérieux avec elle, depuis qu'on s'était retrouvé à cette soirée, il y a presque deux mois. On avait pris l'habitude d'évoluer dans l'espace de l'autre, en gardant une indépendance certes, mais en étant sur une belle petite voie d'officialisation. J'me sentais vraiment bien avec elle, elle avait ce p'tit truc qui m'apaisait en dedans et j'crois que ça m'avait vraiment pas mal marqué de savoir qu'elle allait quitter Bowen. Mais c'était pas spécialement elle qui avait choisi, elle avait son père qui était tombé malade et j'pouvais le comprendre, elle s'voyait pas rester ici, à l'autre bout du monde. Elle avait un besoin de reconnecter avec ses racines. Même si ça m'semblait un concept un peu trop flou pour moi, j'me mettais à sa place. Et j'la comprenais. Même si, son départ, au fond, ça me rendait vraiment triste. J'le montrais pas trop, surtout qu'avant notre arrivée à l'aéroport, ça m'paraissait un peu irréel en fait. Mais là, d'la suivre à quelques pas derrière elle, de faire rouler sa valise en direction des comptoirs de la compagnie aérienne, ça me coûtait vraiment beaucoup. Mais j'faisais bonne figure, c'était déjà suffisamment dur pour elle, j'allais pas rajouter mon p'tit grain de sel. Alors j'étais pas mal silencieux, Noa, elle me connaissait, j'étais pas un grand causant et encore moins quand j'savais pas dealer avec un sentiment en particulier. Et là, la tristesse comme ça, la nostalgie d'un moment passé, c'était assez nouveau. Et puis, j'me rendais compte aussi que des sentiments pour Noa, j'en avais un bon paquet. Noa, à l'inverse de moi, elle occupait l'espace, elle parlait, elle faisait des commentaires sur un peu près tout et j'la regardais sans trop la regarder, répondant par des p'tits brides de phrases, me contentant de répéter un peu c'qu'elle disait, sans grande concentration. "Aucun sens." , "Ouais, Brisbane c'est pas à côté hein." Et Noa continuait de parler, d'un road trip qu'on aurait pu faire, de Bowen, et elle s'arrêtait soudain. Comme si elle avait été frappée par la réalité de ce qu'on vivait là. Comme si ses commentaires incessants n'avaient pas suffit. Et j'vois qu'elle s'arrête, et qu'elle prend conscience que c'est fini. Je m'arrête à ses côtés et j'cherche ma main de la sienne, pour la serrer. J'tourne le regarde vers elle. "Faut pas que t'aies de regrets Noa. Vraiment. C'est la meilleure décision que tu prends là. Tu l'sais." J'pourrais tenter de la convaincre de rester, j'pourrais lui dire à quel point son départ me bouleverse, à quel point j'vais me sentir vide quand elle sera partie, mais j'pourrais jamais assumer de la garder ici alors qu'elle voudrait être ailleurs. J'm'en voudrais même une fraction de seconde d'avoir agit en égoïste. J'tourne à nouveau mon regard, pour le planter sur le panneau des vols au départ de l'aéroport. J'serre un peu ses doigts entre les miens. "Bordel, comment tu vas me manquer Noa." que j'souffle, sans oser connecter mon regard dans le sien. C'est un peu trop douloureux tout ça. Beaucoup plus que je l'imaginais, for sure.

@Noa Perez :coeur:

__________________________



les    étoiles    vagabondes
nos corps fonctionnent à l'envers, on marche avec des têtes, on se sent avec un regard et on joue avec les nerfs. @alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t26247-ramsay-lockwood
baby kangou
Phoebe Rutkowski
Phoebe Rutkowski
POINTS : 376
MESSAGE : 736
ICI DEPUIS : 19/04/2023
COMPTES : alexis, leyla, will, olive, mackenzie, riley & arielle
CRÉDITS : lionheart

STATUT : célibataire, prête prête à rencontrer l'amour.

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
nobody said it was easy, no one ever said it would be so hard (ramsay) Empty
MessageSujet: Re: nobody said it was easy, no one ever said it would be so hard (ramsay)   nobody said it was easy, no one ever said it would be so hard (ramsay) EmptyDim 7 Jan 2024 - 23:43

C'était pas de gaieté de coeur que j'quittais l'Australie, Bowen, tout le monde. Ça n'avait pas été une décision facile, mais ça aurait été tellement égoïste et contre-intuitif de rester. La famille, c'était précieux, ça avait toujours été ma priorité avant d'me choisir y'a un an de ça. C'était pas dans mes valeurs de lui tourner le dos au moment où elle en avait le plus besoin. Et là, c'était le moment. Ma famille avait besoin de moi, de mon support et ça pesait bien plus dans la balance que quelconque sentiment de liberté et ce, même si j'en avais longtemps rêvé. C'est juste que même en sachant que c'était la bonne chose à faire, ça ne la rendait pas spécialement facile et le plus gros morceau à laisser derrière était celui avec moi présentement à l'aéroport. Les dernières semaines avec Ramsay, elles avaient été parfaites. On avait profité de chaque instant, pensant à cette séparation le moins possible. Sauf que là, on avait pas trop le choix d'y faire face. La séparation était de plus en plus imminente et jouer à l'autruche, ça n'aidait pas vraiment la cause. Plus maintenant. J'étais tout de même pas tout à fait prête à y faire face et c'est probablement pour ça que j'déballais n'importe quelle pensée qui me traversait la tête. Ça m'aidait à être dans l'évitement, surtout que Ramsay, lui restait silencieux, dans sa tête, comme à son habitude. On était très représentatif de nos deux personnalités juste là. J'sais pas si c'est son silence à lui ou l'écran affichant les vols ou encore la signification du lieu qui m'fait m'arrêter un instant, me faisant réaliser que je m'apprête à prendre l'avion vers le Mexique. J'sais pas ce qui cause ça, mais je m'arrête et j'le réalise et ça fait mal. « Ouais je sais. » dis-je simplement en baissant les yeux. C'est comme si mes émotions se mélangeaient à l'instant. Une sorte de mixed feelings absolument pas agréable parce que même si je le sais que c'est la bonne décision, elle n'en est pas moins douloureuse. Je sens la main de Ramsay serrer la mienne sans qu'on puisse vraiment se regarder dans les yeux et ses mots me serrent le coeur, m'achèvent un peu plus en fait. Je serre les siens en retour et me pince les lèvres, tentant de contrôler ma respiration, mais aussi mon flot de larmes qui ne demandent qu'à sortir. J'ai jamais été très douée pour garder mes émotions à l'intérieur, tout le monde le sait que j'suis un livre ouvert et là, ça ne fait pas trop exception tandis que des larmes roulent sur mes joues. On a pas été très braves jusqu'à présent, évitant les regards et les discussions difficiles, mais là c'est un peu comme la dernière chance. « Toi aussi, tu vas me manquer. » lui répondis-je en tournant la tête, cherchant son regard. « On va garder contact, hein? » lui demandai-je en souriant à travers les larmes, même si ce serait plus facile de ne pas le faire, probablement. Je profitai de ce eye contact pour finalement me réfugier dans ses bras, pas certaine que j'voudrai les quitter après ça.

__________________________


Pull the trigger on the gun I gave you when we met, I wanna be close to you. break my heart and start a fire, you got me overnight
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Ramsay Lockwood
Ramsay Lockwood
POINTS : 39
MESSAGE : 1056
ICI DEPUIS : 07/03/2023
COMPTES : elijah - maddie - orso - poppy - joan
CRÉDITS : @ohdaylight

STATUT : j'ai assez à m'occuper de ma petite soeur, j'vais pas non plus m'emmerder avec une histoire de coeur. Alors j'suis célibataire. On verra ça pour plus tard.
nobody said it was easy, no one ever said it would be so hard (ramsay) Empty
MessageSujet: Re: nobody said it was easy, no one ever said it would be so hard (ramsay)   nobody said it was easy, no one ever said it would be so hard (ramsay) EmptyMar 9 Jan 2024 - 2:22

J'sais pas si c'était des au revoirs ou des adieux, j'sais pas si on allait un jour se revoir, j'sais pas si elle allait revenir, j'nageais en eaux troubles depuis que je savais que Noa allait quitter Bowen. On avait profiter de l'un et de l'autre, au maximum, et on évitait toujours un peu le sujet, on évitait de trop penser à ce jour là, à l'aéroport. Mais dans le fond, j'avais compté les jours et j'redoutais vraiment beaucoup ce dernier instant face à la salle d'embarquement. Et, sans que j'réalise trop, ce jour était arrivé. Beaucoup trop tôt. Et ça m'serrait le coeur de l'avoir là, tout près de moi et de savoir que quelques dizaines de minutes, elle n'y serait plus. J'avais développé pas mal de sentiments pour elle. J'étais pas le gars le plus extraverti de la planète, j'étais pas toujours ultra à l'aise pour exprimer mes sentiments avec des mots, mais j'crois qu'on avait partagé beaucoup tous les deux, en l'espace de quelques temps. On s'était vraiment lié et Noa, elle avait été comme un p'tit phare lumineux dans la tempête. Elle avait su m'apaiser, elle avait su dompter la rage que j'avais au fond de moi et depuis qu'elle était là, j'me sentais mieux. Alors forcément, j'redoutais pas mal le vide qu'elle allait laisser. L'un à côté de l'autre, face au grand panneau des vols au départ de Bowen, j'me sentais fébrile. J'osais pas tellement la regarder dans les yeux, j'repoussais le moment des au revoirs. Mais là, c'était plus possible de reculer. Noa, elle devint un peu plus silencieuse d'un coup, on prenait conscience l'un et l'autre qu'il fallait s'dire au revoir. J'avais pris sa main dans la mienne et toujours le regard ailleurs, j'lui disais qu'elle allait me manquer. C'était clairement un euphémisme. C'était pas assez puissant. Elle allait laisser un vide intersidéral dans mon existence et j'sais pas si j'étais prêt. Mais on avait pas le choix. J'sentais ses doigts se serrer autour des miens. J'voyais dans mon champ latéral qu'elle tournait le visage vers moi, alors à mon tour, j'tournais la tête et j'me connectais à ses iris. Ses magnifiques yeux baignés de larmes. Ca me serrait encore un peu plus le coeur. C'était fucking douloureux ce qu'on vivait là. Elle posa une question avant de se réfugier contre moi. J'encerclais son dos de mes bras, la serrant contre moi, déposant mes lèvres sur le haut de sa tête, inspirant son parfum. L'odeur de son shampoing, pour la dernière fois. Son p'tit sourire triste avec sa question, ça m'avait serré la gorge. "J'suis pas prêt à te laisser sortir de ma vie Noa." que j'lui dis en réponse, en murmurant. "Alors ouais, pour sûr, on va rester en contact." rajoutais-je toujours dans un souffle. J'voulais pas la lâcher. J'aurais pu rester comme ça des heures. C'était vraiment terrible comme sensation, si j'quittais notre étreinte, elle partirait. J'voulais juste gagner chaque microseconde. Je sentais ses larmes qui mouillaient un partie de mon t-shirt. J'pleurais pas moi, mais c'était juste parce que tout était bloqué là. Comment j'allais faire quand j'allais retourner à ma voiture, tout seul? Ca me terrorisait. Mais j'disais rien. "surtout, tu prends soin de toi, ok? C'est le plus important." Comme pour essayer de la rassurer, de me rassurer. On restait là, encore longtemps. Aussi longtemps qu'on pouvait. "J'ai pas envie d'te lâcher Noa.." que j'murmure, resserrant mon étreinte encore un peu plus. Bordel, que c'était dur.

@Noa Perez nobody said it was easy, no one ever said it would be so hard (ramsay) 4026759991

__________________________



les    étoiles    vagabondes
nos corps fonctionnent à l'envers, on marche avec des têtes, on se sent avec un regard et on joue avec les nerfs. @alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t26247-ramsay-lockwood
baby kangou
Phoebe Rutkowski
Phoebe Rutkowski
POINTS : 376
MESSAGE : 736
ICI DEPUIS : 19/04/2023
COMPTES : alexis, leyla, will, olive, mackenzie, riley & arielle
CRÉDITS : lionheart

STATUT : célibataire, prête prête à rencontrer l'amour.

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
nobody said it was easy, no one ever said it would be so hard (ramsay) Empty
MessageSujet: Re: nobody said it was easy, no one ever said it would be so hard (ramsay)   nobody said it was easy, no one ever said it would be so hard (ramsay) EmptyVen 12 Jan 2024 - 16:07

J'croyais que ça avait été difficile de quitter le Mexique l'an dernier, sans m'retourner. J'croyais que ça avait été ma plus grande épreuve. J'étais loin de me douter que j'vivrais encore plus difficile douze mois plus tard. Quitter Bowen, c'était pas quelque chose que je m'étais imaginé cette année. À travers les rires, les moments partagés, les amitiés créées, les liens bâtis... Je pensais que ma place y était pour encore un bon bout de temps. Même si être loin de ma famille, ça avait été difficile, c'était rien à côté de ce qui m'attendait. J'l'avais bien appréhendé, cette séparation avec Ramsay depuis que j'savais que je devais rentrer. Je l'avais même tassé dans un coin de ma tête, repoussant le moment où je devrais l'affronter tête première. Ce moment était arrivé et ça faisait tellement mal. Sa main dans la mienne, le contact de sa peau contre ma peau, son regard triste... Tout ça ajoutait au moment et ça me déchirait le coeur de penser que j'allais monter dans l'avion et plus le revoir. Parce que c'était probablement ce qui risquait d'arriver. J'allais rentrer au Mexique, m'occuper de ma famille, reprendre le travail là où je l'avais laissé et j'allais pas avoir d'autres occasions de partir. C'était donc probablement des adieux... Mais là aussi, je préférais être dans le déni. C'était plus facile de dire au revoir, de me retourner en me disant qu'il y avait une mince chance de se revoir. '' Promis? Parce que moi non plus. '' lui dis-je finalement en le serrant un peu plus fort. Sentir son contact une dernière fois, son odeur une dernière fois... J'm'attendais pas à ce que ce soit aussi douloureux, mais je ne m'attendais pas non plus à trouver quelqu'un qui allait rendre mon départ aussi dur. Je me détachai légèrement de Ramsay juste pour pouvoir voir son visage. J'apportai ma main à sa joue pour la caresser doucement tandis qu'il me disait de prendre soin de moi. '' Toi aussi, hein? Faut pas que t'hésites à t'ouvrir à nouveau.. C'est bon pour toi. '' lui dis-je avec un petit sourire avant de reprendre mon étreinte. On partageait le même sentiment là, on voulait pas se séparer, pas se lâcher. '' Encore quelques secondes de plus. '' murmurai-je à mon tour avant de me détacher, encore une fois, mais cette fois-ci pour aller retrouver ses lèvres. C'était peut-être de ne pas aider la situation de l'embrasser là, mais j'me voyais pas le quitter sans le faire au moins une dernière fois. '' Merci pour tout ce que tu m'as apporté. J'te garde ici pour toujours. '' lui dis-je en pointant ma tête, puis mon coeur. Je déposai mes lèvres une dernière fois sur les siennes, prenant bien mon temps, puis me détachai doucement, très lentement tandis que les larmes coulaient toujours sur mes joues. '' À une prochaine fois, Ramsay. '' lui dis-je avant de m'éloigner doucement, sans le quitter des yeux.

@Ramsay Lockwood  ohh

__________________________


Pull the trigger on the gun I gave you when we met, I wanna be close to you. break my heart and start a fire, you got me overnight
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Ramsay Lockwood
Ramsay Lockwood
POINTS : 39
MESSAGE : 1056
ICI DEPUIS : 07/03/2023
COMPTES : elijah - maddie - orso - poppy - joan
CRÉDITS : @ohdaylight

STATUT : j'ai assez à m'occuper de ma petite soeur, j'vais pas non plus m'emmerder avec une histoire de coeur. Alors j'suis célibataire. On verra ça pour plus tard.
nobody said it was easy, no one ever said it would be so hard (ramsay) Empty
MessageSujet: Re: nobody said it was easy, no one ever said it would be so hard (ramsay)   nobody said it was easy, no one ever said it would be so hard (ramsay) EmptySam 13 Jan 2024 - 1:03

On était là, serré l'un contre l'autre, incapable de se détacher. On savait que c'était la dernière étreinte, avant longtemps, avant toujours peut-être. J'comptais pas l'oublier Noa, j'comptais pas la mettre totalement en dehors de mes pensées, mais à l'autre bout du globe, toute notre petite histoire naissante, elle n'avait plus lieu d'être. Et ça me serrait le coeur. Parce que Noa, c'était la première vraiment que j'avais envisagée comme une relation sérieuse. Elle me faisait du bien, elle me rendait plus heureux. C'était une certitude. Et j'avais comme l'impression de laisser un p'tit bout de mon bonheur s'envoler dans cet avion. On s'promettait de ne pas s'oublier, de rester en contact. "Promis." que j'réponds doucement, resserrant un peu mes bras autour de son corps. Ca allait me manquer tout ça. Vraiment. On s'souhaitait que du bien, ce que Noa allait vivre au Mexique, avec l'annonce de la maladie de son père, ça allait pas forcément être bien joyeux mais j'lui souhaitais vraiment d'être heureuse et de prendre soin d'elle. Sa réponse m'arracha un sourire triste. "Encore faut-il que ça soit à la bonne personne." que j'réponds, plantant mon regard dans le sien. Ca avait été elle, la bonne personne, à qui j'avais pu montrer mes failles, avec qui j'avais osé me montrer beaucoup plus vulnérable que ce que je voulais bien laisser paraître. On s'lâchait pas. On voulait étirer le moment, le plus longtemps possible. Noa se détacha de moi, mais pas de beaucoup, simplement pour venir poser ses lèvres sur les miennes. Automatiquement mes yeux se fermaient et l'une de mes mains venaient glisser dan ses cheveux. C'était un baiser avec une saveur spéciale. Il avait le goût des adieux. Déchirant mais délicieux. Tout le paradoxe de cette situation. C'était pour le mieux que Noa quitte Bowen, mais bordel, c'que ça pouvait me faire mal. "Merci à toi aussi Noa. Vraiment. Tu comptes beaucoup." que j'lui dis alors qu'on s'échange un dernier baiser. Noa, elle avait les yeux baignés de larmes, et juste avant qu'on ne se sépare, je chassais les sanglots de ses joues, délicatement. Ma gorge s'était bloquée, "A bientôt." que j'réussi simplement à lâcher alors que j'sens que tout est noué à l'intérieur de moi. J'la laisse s'éloigner, sans la quitter des yeux. J'lui adresse un dernier signe de la main et j'la regarde partir au loin. J'reste là, jusqu'à ce qu'elle passe la sécurité. Un dernier signe, et plus rien. Le vide. J'fourre mes mains dans les poches de mon jogging noir et j'me retrouve bien bête là. Le coeur lourd. Et seul. J'fais demi tour, quittant l'aéroport. J'retrouve ma voiture et bordel, j'sais pas quoi faire. J'pourrais pleurer là, mais j'le fais pas, parce que rien ne sort. Tout est coincé en dedans. Mais la douleur, elle est bien là. Le reste de la journée, il est bizarre. J'sais pas comment m'occuper. J'vais devoir a apprendre à nouveau à dealer avec la solitude et je sais pas si j'suis vraiment prêt à ça. Noa, elle laisse un vide intersidéral, dans mon coeur, dans ma vie, dans mon quotidien. J'l'oublierais pas. Jamais.

FIN. :coeur:

__________________________



les    étoiles    vagabondes
nos corps fonctionnent à l'envers, on marche avec des têtes, on se sent avec un regard et on joue avec les nerfs. @alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t26247-ramsay-lockwood
Contenu sponsorisé
nobody said it was easy, no one ever said it would be so hard (ramsay) Empty
MessageSujet: Re: nobody said it was easy, no one ever said it would be so hard (ramsay)   nobody said it was easy, no one ever said it would be so hard (ramsay) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
nobody said it was easy, no one ever said it would be so hard (ramsay)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» when I see you I don't know how to be (ramsay)
» Le son de la caféine... (Ramsay & Bee)
» i've a secret, can you keep it ? (ramsay)
» Write about Ramsay
» it's not easy to see you when you can't see me. (liam)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: playground :: stories have been told-
Sauter vers: