AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

Le Deal du moment : -18%
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
Voir le deal
659 €

 

 But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen

Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
adm h
Léo Emerson
Léo Emerson
POINTS : 291
MESSAGE : 10024
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara & Ash
CRÉDITS : @Tiktok ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah (7 ans), il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  Empty
MessageSujet: But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen    But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  EmptyLun 8 Avr 2024 - 0:17

Début avril, déjà plus de quatre mois que Kai avait bouleversé la vie de la famille Emerson. Il ne s’agissait pas que de Léo, mais aussi de Jonah et même un peu de ses parents, enfin principalement sa mère. Cette petite fille n’avait rien demandé, mais, malgré elle, elle prenait énormément de place dans leur quotidien et dans leur cœur. Ils ne devaient pas s’attacher, elle ne serait que de passage, c’était ce que Léo avait dit dès le départ. Sauf qu’il avait menti, il était attaché, avant même que les services sociaux ne l’appellent, il se sentait proche de bébé. Il y avait ce lien, quelque chose d’indéfinissable, qui s’était joué dès le premier regard échangé au Laos et qui n’avait fait que se resserrer avec le temps. À présent, elle faisait partie de sa vie et il ne voulait plus qu’elle la quitte. Seulement les choses n’étaient pas aussi simples, déjà parce qu’il n’était que famille d’accueil et qu’il n’avait aucun droit sur elle. Aussi parce qu’il se sentait incapable de l’adopter si c’était pour le faire seul. Le photographe avait essayé d’en parler à Alba en début d’année, mais elle avait pris peur, elle avait refusé de s’engager avec lui et pour être honnête ça lui avait brisé le cœur. Pour Kai, évidemment, mais pour eux aussi, parce qu’il était enfin prêt à avancer avec la blonde et qu’il avait sincèrement cru qu’elle l’était aussi, mais il s’était fourvoyé. Depuis ils étaient en froid, elle ne dormait plus chez lui, même si toutes ses affaires trônaient encore sur les étagères. Il leur arrivait quelques fois de faire quelques sorties ensemble, pour Jon, mais leurs rapports étaient tendus. D’un accord tacite, Alba ne s’occupait plus de Kai, même si Léo voyait que ça lui faisait mal de tenir ses distances. Cette situation était ridicule, un jour, ils devraient prendre une décision, soit ils sautaient ensemble, ou bien, ils s’éloignaient pour de bon. Au début du mois de mars, Léo avait reçu un appel de son assistante sociale, elle lui annonçait que toutes les démarches administratives étaient faites et que Kai pouvait être placée pour l’adoption. Ils échangeaient souvent ensemble et la femme était consciente de l’attachement que l’australien avait pour cette petite fille, elle lui avait conseillé de monter un dossier, s’il voulait la garder auprès de lui, même s’il était seul, sa situation de parent d’accueil jouerait en sa faveur. Il avait hésité, imprimé le dossier qui avait traîné des jours sur son bureau avant qu’il ne se lance. Il avait rempli tous les papiers et puis attendu fébrilement jusqu’à aujourd’hui. C’était un grand jour, le premier avant beaucoup d’autres, si tout allait bien. Les services d’adoption venaient chez lui pour discuter, pour le rencontrer, connaître ses motivations, sa situation, juger sa maison, son environnement. Tout allait être passé au peigne fin et ce n'était même pas encore la démarche d'adoption, simplement une sorte de pré-vérification, puisqu'il l'avait en garde. Mais si ce rendez-vous-là se passait mal, ça n'augurerait rien de bon pour la suite. Emerson était stressé, ça ne lui ressemblait pas, il avait mis une chemise alors qu’il détestait ça, il était passé chez le coiffeur et le barbier, deux endroits qu’il détestait. Il devait faire bonne impression. On frappa à sa porte et son cœur manqua un battement, la maison était calme, Kai dormait et Jonah était à l’école, il n’y avait que lui pour affronter son destin. Il n’était pas prêt à être jugé sur son rôle de père, lui qui doutait continuellement d’être bon. On frappa à nouveau, il lâcha un soupir et ouvrit.

@Alba Jensen *-*

__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
adm f
Alba Jensen
Alba Jensen
POINTS : 84
MESSAGE : 6363
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Maxine et Joséphine
CRÉDITS : @vesnaproduction (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  Empty
MessageSujet: Re: But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen    But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  EmptyLun 8 Avr 2024 - 22:44

Depuis quelques jours, Alba n’arrivait pas à se concentrer au travail. Elle faisait tout tomber, se trompait sur les commandes et les chiffres, et elle s’agaçait. Son niveau de concentration ne dépassait rarement plus que deux minutes, lui faisant prendre beaucoup de retard sur ses tâches. Tout était de la faute de Charlotte et sa visite impromptue au la galerie deux jours plus tôt. Elle n’avait pas revu la mère de Léo depuis leur séparation. Enfin depuis la distance qu’ils avaient instauré. Ça l’étonnait que Léo lui ait parlé de leur problème, mais Charlotte comprenait tout, enfin beaucoup de choses. Elle n’avait pas tous les détails de l’histoire, mais elle avait saisi les grandes lignes et les enjeux qui se jouaient. Léo et elle avaient pris des distances le jour où Alba lui avait avoué qu’elle ne voulait pas adopter Kai. Ce n’était pas la faute de la petite, loin de là. Ce petit rayon de soleil avait transpercé sa vie à la photographe, elle ne se sentait juste pas en capacité de s’occuper d’elle comme elle le méritait. Elle ne se sentait pas en capacité de gérer tous les épreuves qu’ils pouvaient potentiellement endurer. Puis elle culpabilisait, alors que presque deux ans plus tôt, elle avait avorté. Tout était confus dans sa tête, et Charlotte n’avait fait que rajouter des éléments pour la rendre dingue. Léo se lançait dans la démarche d’adoption. Elle voyait sa vie de famille s’envoler et la distance entre l’homme qu’elle aimait se pérenniser juste à cause de ses peurs. Léo avait bien plus de courage dans cette histoire. Cette certitude était belle et Kai méritait un père comme Léo. Les quelques fois où ils passaient du temps en famille, Alba avait toujours cette envie d’aller vers la petite fille qui avait déjà conquis le cœur de ses deux hommes. Elle avait aussi conquis son cœur à elle, mais elle tétanisait à cause de ces questions. Dans sa galerie, cet après-midi là, elle se souvenait de la personne qu’elle était quelques années plus tôt, avant Jon, avant Léo. Sa spontanéité avait toujours été sa plus grande force et les meilleurs choses qui lui étaient arrivés c’était en la suivant, comme cette fameuse fois à Bangkok où elle avait rejoint Léo à son hôtel avant de reprendre le bus. A cet instant, elle voyait sa vie s’éloigner d’elle, et c’est au fond d’elle qu’elle ressenti cette évidence. Elle ferma la boutique, se dirigeant vers sa voiture en espérant qu’il n’était pas trop tard. Devant chez Léo, elle n’hésitait pas, et entrait sans frapper comme si elle était chez elle. Après tout, ç’avait été chez elle, il y avait encore des affaires dans le placard, il lui avait proposé de venir et à présent elle se moquait de la photo en noir et blanc. Tout paraissait évident, elle voulait de cette famille, elle voulait Léo, elle voulait Kai. Ces derniers mois elle avait été trop malheureuse, et elle savait qu’elle voulait être heureuse avec ces trois personnes. Il y avait trois têtes qui la regardaient, tous plus ou moins surpris. « Bonjour Alba Jensen, la mère de Jon et la compagne de Léo. » Disait-elle en se présentant, confuse des mots choisis. Elle ne savait pas quoi dire. Elle plongeait son regard dans celui de Léo avant de se tourner vers les deux invités. « Je sais que ça peut vous paraitre étrange, mais j’aimerais également rejoindre le processus d’adoption de Kai, avec Léo. » Ce n’était pas simple à comprendre, surtout qu’elle prenait tout le monde un peu au dépourvu.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
adm h
Léo Emerson
Léo Emerson
POINTS : 291
MESSAGE : 10024
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara & Ash
CRÉDITS : @Tiktok ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah (7 ans), il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  Empty
MessageSujet: Re: But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen    But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  EmptyMer 10 Avr 2024 - 16:50

Étrangement, Léo avait trouvé du réconfort à se confier à sa mère ces derniers temps. Il fallait avouer que Charlotte s'était montrée très présente pour l'aider lorsqu'il avait besoin qu'on garde les enfants. Il n'avait pas demandé d'aide à Alba et Charlotte avait bien compris que quelque chose clochait entre eux. Depuis des années maintenant, elle était le témoin silencieux des aventures sentimentales de son fils. Elle l'avait vu très amoureux, souvent, mais aussi dévasté, parfois. Elle avait levé les yeux au ciel quand il ramenait une conquête différente chaque soir ou quand il avait laissé planer le doute sur des sentiments inexistants juste pour prendre du bon temps. Elle connaissait son fils et il arrivait qu’elle ait peur qu'il prenne le même chemin que son terrible mari, parce qu'il lui ressemblait beaucoup sous quelques aspects. Il avait sa beauté légendaire et aussi son don pour charmer son monde, cette terrible facilité à se faire pardonner ses frasques en un regard, en un geste tendre. Heureusement, il avait hérité de la sensibilité des Chazelle, il était romantique, son garçon et il était sincère surtout, tout ce que Peter ne serait jamais. Elle avait rencontré peu de femmes au final, seule Ana, pauvre enfant, Blanche, la favorite, Grace, l'ange déchu et Alba… Alba. Elle était parfaite pour lui, non pas parce qu'elle lui avait offert un petit-fils merveilleux, mais car elle seule pouvait lui tenir tête, le canaliser et le raisonner. Elle seule pouvait le briser aussi. Et quand la mère Emerson avait compris qu'elle était partie à cause de la petite Kai, elle avait pris peur que ce soit vraiment terminé. Elle avait rongé son frein durant des jours avant de finalement se présenter à la galerie, en toute innocence… Quoique la blonde avait tout de suite vu clair dans son jeu. Charlotte avait trouvé Léopold tout autant courageux que fou de vouloir adopter cette petite fille. Pour elle, il ne pouvait pas sauver toute la misère du monde, elle ne comprenait pas sa démarche. Elle n'était pas là au Laos, elle n'avait pas été témoin de cette évidence. Et quand bien même elle aimait déjà cette enfant, elle soutiendrait également son fils dans son parcours, elle savait qu'il n'y arriverait pas sans Alba. Elle savait aussi que la blonde s'en voudrait longtemps de ne pas avoir participé à cette adoption. Parce qu'elle pouvait reconnaître une maman quand elle en voyait une. Et Alba couvait Kai du même regard que celui qu'elle avait pour Jonah. Que celui qu'elle-même avait pour Léopold, celui d'une louve. Alors, pour la première fois de sa vie, elle s'était mêlée des histoires d'amour de son garçon. Puis, elle était retournée auprès de son mari, cet homme qu'elle aimait profondément malgré ses frasques et qui, bien que personne ne le comprenne, l'aimait aussi à sa façon.
Léo ignorait que sa mère avait rendu visite à Alba et il était persuadé de devoir affronter seul ce rendez-vous qu'il redoutait. Il ouvrit la porte, non pas sur une femme, mais sur deux, deux paires d'yeux qui le scrutaient et le jugeaient. Deux voix qui posaient des questions intrusives. Il répondait avec le sourire, du mieux qu'il pouvait, avec son cœur aussi, en y mettant toute sa sincérité. Il était concentré, sérieux. Mais tout vola en éclat quand la porte d'entrée s'ouvrit sur la blonde. Alba était là, face aux trois personnes qui la fixaient. Si les deux femmes étaient curieuses, Léo, lui, se décomposait face à son aplomb. Il paniqua, se leva, s'avança vers Jensen et quand elle se présenta comme sa compagne, il tressaillit. Une seconde, il crut qu'elle venait tout faire capoter, que c'était son plan, le détruire totalement. Puis, elle plongea son regard dans le sien et il vit qu'elle paniquait également. Emerson ne comprenait rien, il ne maîtrisait plus rien, mais il devait faire bonne figure. Alors, il prit Alba par la taille. Pardonnez son retard, Alba avait un rendez-vous d'affaires important. On reprend ? Le brun tentait d'avoir l'air naturel, mais il était crispé. Ils s'installèrent sur le canapé et continuèrent l'entretien, Léo n'y était plus, paumé, perdu dans ses pensées, il sentait le parfum délicat de la galeriste sans savoir si c'était un rêve ou un cauchemar. L'une des femmes posait des questions sur leur couple, Alba s'en sortait bien mieux que lui. Vous êtes conscients que vous êtes certes un couple charmant, mais aussi instable. Non marié, hmm. Vous vivez donc ici, Alba ? Ce n'était pas dans le dossier… Elle griffonnait sur son carnet et l'air vint à manquer à Léo. Pardonnez-moi, je manque à mes obligations, je ne vous ai rien proposé à boire. Thé, café, une boisson fraîche ? Les deux femmes lui répondirent et il se leva. Alba, chérie, tu veux bien m'aider ? Chérie ? Vraiment ? Il déconnait. Ils s'éclipsèrent tous deux en cuisine et le photographe fondit sur la blonde, ses yeux lançaient des éclairs. C'est quoi cette mascarade Alba? Qu'est ce que tu fous là ? T'as eu des mois pour te décider et c'est aujourd'hui que tu viens ? On est dans la merde ! En d'autres circonstances, il aurait probablement été heureux qu'elle ait pris sa décision, mais le jour n’était pas bien choisi, il avait peur que son intervention fasse tout planter, que ce soit un geste impulsif, alors que lui savait ce qu'il voulait depuis longtemps.

__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
adm f
Alba Jensen
Alba Jensen
POINTS : 84
MESSAGE : 6363
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Maxine et Joséphine
CRÉDITS : @vesnaproduction (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  Empty
MessageSujet: Re: But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen    But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  EmptyJeu 11 Avr 2024 - 22:28

Les mots de Charlotte avaient résonné pendant longtemps dans l’esprit d’Alba. Pourtant, il n’y avait pas de jugement ni d’injonction, seulement un avertissement. Elle finirait par tout perdre, ceux pour quoi elle s’était battue pendant des années. Léo. Il y avait des évidences claires et d’autres qui mettaient plus de temps. Leur passion faisait partie de cette première évidence. Peu importe les épreuves, ils finissaient toujours pas se retrouver (et même dans une autre réalité la finalité aurait été la même). Mais leur amour, le respect et l’envie de partager leur vie ensemble faisaient partis de la deuxième catégorie. Chacun leur tour, ils avaient eu besoin de temps et à chaque fois ils n’étaient pas en phase. Sauf qu’Alba le sentait au fond de ses trippes qu’elle finirait par regretter parce qu’elle ne voulait pas d’une vie sans lui, sans cette famille qu’ils avaient construit, démolis, reconstruits et finalement consolidé. Il ne manquait plus que le pas en avant de la blonde. Pour une dernière fois, il suffisait juste de sauter dans le grand bain, mettre ses émotions un peu en danger sans fuite ni retour en arrière. Charlotte avait compris ce qui se jouait, qu’à seul on allait plus vite mais qu’à deux on allait plus loin. Ce jour là, elle eut le déclic Alba, alors elle ne tardait pas. En ouvrant cette porte, elle rendait confus toutes les personnes présentes dans ce salon, et surtout Léo. Elle avait pu en parler avec ses parents, et ils lui avaient raconté la difficulté des processus d’adoption, mais qu’au final l’honnêteté et la vulnérabilité fonctionnait. Puis Alba était têtue, elle savait à présent qu’elle ne lâchera rien et qu’elle se battrait pour Kai. C’était une évidence qui n’était pas claire au départ mais à présent était limpide. Alors elle ne mentait pas, elle était bien la compagne de Léo, pas juste sa copine, il y avait bien plus. Aujourd’hui, il n’y avait que lui, personne d’autres. Ils avaient passé des épreuves et la sincérité de leur relation était réelle. La confiance également. Elle donnerait sa vie à Léo, elle savait qu’il en prendrait soin et qu’à présent ils ne cherchaient plus à se faire du mal. Elle avait confiance en lui, et maintenant c’était à lui de lui faire confiance. Il rentrait dans son jeu, la prenant par la taille offrant un demi-mensonge, en soit elle était au travail. Mais cette proximité semblait fausse après ces mois sans se toucher, à souffrir du manque de l’autre. C’était trop, elle en avait marre de ne goûter seulement qu’au bonheur, maintenant elle le voulait tout le temps. Alba répondait aux questions, que ce soit sur le quotidien de Kai, ou de leur stabilité professionnelle. La maman parlait de la relation que les deux enfants avaient et de la joie de Jon d’avoir une petite sœur. Cette petite était déjà intégrée à la famille, les grands-parents l’adoraient, les amis aussi, Léo aussi et Alba aussi. Mais la question suivante était piège, et ils n’allaient pas mentir. Alba comptait parler avec honnêteté mais Léo coupait la conversation, proposant du thé et du café et entraînant Alba dans la cuisine. Dans cette salle, Léo lui balançait un regard noir auquel elle ne cillait pas. « Y’a pas de mascarade ! J’ai mis trop de temps à réfléchir, mais je suis prête. J’ai envie d’adopter Kai avec toi. » Elle savait que Léo allait pester, elle le sentait au fond d’elle. « On va juste leur dire la vérité et ça passera. » Elle semblait calme, essayant d’apaiser le truc. De toute façon, ils n’auraient pas de réponse, ce n’était qu’un entretien préalable.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
adm h
Léo Emerson
Léo Emerson
POINTS : 291
MESSAGE : 10024
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara & Ash
CRÉDITS : @Tiktok ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah (7 ans), il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  Empty
MessageSujet: Re: But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen    But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  EmptyDim 14 Avr 2024 - 18:45

Jamais Léo n'aurait imaginé que sa mère serait intervenu ainsi dans sa vie sentimentale. Si elle avait eu un jugement sur ses histoires passées, jamais elle n'avait donné son avis. Elle était discrète et subtile, Charlotte, elle savait rester à sa place. Jusqu'à aujourd'hui. Jusque là, il ne savait pas qu'elle avait joué un rôle majeur dans la présence d'Alba à ce rendez-vous et pour l'instant, vu son état de sidération, il y avait fort à parier qu'il allait le lui reprocher. Un autre jour il aurait probablement été moins réticent au sujet de ces retrouvailles, il aurait même pardonné assez facilement le temps qu'elle avait pris à le retrouver. En vérité, depuis leur dispute en janvier, le jour où Léo avait demandé à Alba de quitter sa maison, il avait beaucoup ressassé toute cette histoire. Il en demandait beaucoup à Jensen, cette petite fille, cet engagement envers elle, cette responsabilité. Le fait d'emménager ensemble aussi, ça lui avait semblé si limpide sur le moment, parce qu'il était prêt, parce qu'il n'avait plus peur. Le problème était que quand le photographe voulait quelque chose, il refusait d'attendre, il était impulsif et têtu, il n'acceptait pas le refus non plus. Il avait donc été blessé par l'attitude en retrait de Jensen. Néanmoins, en y repensant avec du recul, il avait compris à quel point ça pouvait être effrayant et qu'elle ait eu besoin de temps, plus que lui. Seulement c'était arrivé en début janvier et nous étions en avril, beaucoup de temps était passé, ils s’étaient revus plusieurs fois et chacune lui avait donné l'impression qu'elle s'éloignait de lui. Léo avait essayé de rester optimiste, de se dire qu'il finirait par lui manquer, comme toujours, qu'elle reviendrait quand elle se sentirait prête, même après qu'il ait entamé les démarches d'adoption peut-être . Il gardait espoir même si sa fierté en avait pris un coup et bien qu'elle lui manquait tous les jours. Il aurait malgré tout préféré qu'elle ne choisisse pas ce jour pour se décider. Dans la cuisine ouverte Léo essayait d'être discret, il ne comptait pas se disputer avec Alba, mais il avait besoin d'y voir clair. Elle n'aidait pas vraiment son attitude presque sûre d'elle, aussi sexy qu'insupportable le faisait pester, le mot était faible. Tu dis ça comme si tu choisissais… un muffin à la boulangerie, de partir avec lui en vacances, au cinéma,...  Il s'interrompit, ne terminant pas sa phrase parce qu'il sentait que le ton montait trop. Ils avaient un objectif, il devait rester concentré. Il secoua la tête, essayant de se calmer. Ça paraît si simple pour toi. Mais t'en as aucune idée. La seule chose à laquelle Léo pensait tristement c'est que s'ils perdaient leurs chances d'obtenir la garde de Kai, il ne pourrait s'empêcher d'en vouloir à Alba. Malgré tout l'amour qu'il lui portait, il finirait par la tenir responsable et ça les détruirait. Alors que s'il avait perdu seul la garde, il n'aurait pu s'en prendre qu'à lui-même. Il ne réalisait pas encore l'immense preuve d'amour que c'était de la part de la belle australienne. Dans tous les cas, les dés étaient jetés, à présent il n'avait plus aucun contrôle. Et comme Alba semblait avoir un plan, il lâcha un soupir lourd et la fixa de son regard bleu qui n'avait rien de tendre. OK, je te fais confiance. Évidemment qu'il était mort de trouille. Il s'éloigna alors d'Alba, récupéra deux des boissons et la laissa prendre les autres et ils retournèrent auprès des inspectrices. L'entretien continua.

__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
adm f
Alba Jensen
Alba Jensen
POINTS : 84
MESSAGE : 6363
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Maxine et Joséphine
CRÉDITS : @vesnaproduction (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  Empty
MessageSujet: Re: But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen    But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  EmptyMar 16 Avr 2024 - 19:43

Pendant des mois elle y avait réfléchi Alba à cette famille de quatre. Chaque jour, ses pensées se tournaient vers cette potentialité et ce bonheur. Mais si pour Léo, c’était une évidence, Alba avait besoin de plus de temps. Elle jonglait encore avec des incertitudes et des angoisses profondes de son enfance. Elle ne doutait pas de l’amour qu’elle avait pour Léo, pour Jon et pour Kai. Mais pour une fois dans sa vie, elle avait pesé les risques et les possibles pertes de se lancer dans cette belle folie. Kai pouvait partir et Alba n’était pas sûr de supporter la perte de son enfant. Elle n’était pas sûr non plus que son couple survive à cette perte et elle pensait aussi à Jon. Il y avait tellement de risque qui l’angoissaient et qui la faisaient douter. Alba ne fonçait plus tête baissée, elle s’était prit trop de mur. Puis Léo avait crée du lien avec Kai dès le début, au premier regard ce qu’Alba n’avait pas eu. Mais la visite de Charlotte avait tout changé. A force de penser au pire, elle se rendait qu’il était arrivé et que tout s’échappait. Finalement, elle n’avait pas anticipé ça et que les peurs qu’elle avaient eu étaient présente. C’était l’évidence qui lui avait manqué à Alba, ce déclic de tout perdre qui l’amenait dans cette maison, celle qui avait été son foyer. Tant de bons souvenirs existaient dans cet endroit, notamment ces nuits où elle se levait pour s’occuper de Kai, de cet instinct maternel qui préexistait en elle. Elle prit tout le monde au dépourvu, mais surtout Léo qui avait tout préparé. Il s’était coiffé, il avait rasé sa barbe, il portait une chemise, tout ça ne lui ressemblait pas tellement. Il essayait de se montrer sous son meilleur jour, même si son meilleur jour c’était son air grognon le matin, les sourires qu’il offrait à Jon et Alba quand ils rentraient de l’école, c’était les dimanches quand il se moquait d’Alba sur une planche de surf pendant que Jon leur montrait ses progrès. C’était également quand il se dévouait corps et âme pour aider à la reconstruction d’un village au Laos, ou ses photos volées de champs de guerre. C’était pour toutes ces raisons qu’elle aimait cet homme et pour toutes ces raisons qu’elle voulait adopter Kai avec lui. Les deux femmes l’avaient déstabilisé avec cette question, et il fuyait avec Alba. Son regard dur n’effrayait pas la photographe parce qu’elle était sûr d’elle. Depuis très longtemps, elle n’avait pas connu cette évidence et qu’en face de Léo se trouvait une louve, celle qui allait se battre pour sa famille. Elle fronçait les sourcils au début de phrase de Léo, il allait dire quelque chose dont il allait regretter ses mots. Elle le savait, il le savait et il se taisait. Avant de convaincre les deux femmes, Alba allait devoir le convaincre lui. « Jon ! » Disait-elle tout simplement. « Tu as mis du temps pour Jon, parce qu’il est arrivé comme ça dans ta vie alors que moi j’ai eu des mois pour y penser. J’avais déjà ce lien avec lui alors que toi tu avais tout à construire. C’est la même chose pour Kai. Au premier regard tu as été connecté à elle, pas moi. J’avais besoin de temps, mais c’est bon. » Elle soupirait, essayant de trouver l’air qui lui manquait. « J’ai eu peur de tout perdre, de te perdre toi, et de perdre Kai que je considère déjà comme ma fille depuis un moment. Je ne me rendais pas compte que je perdais déjà tout jusqu’à ce que ta mère me dise que t’avais fais les démarches sans moi. Je t’aime Léo, j’aime cette famille et c’est avec toi que je veux me battre pour qu’on la garde comme telle. » Et cette famille comprenait Kai, bien évidemment. Il lui faisait confiance et Alba le suivait dans le salon, face à ses deux femmes avec les deux tasses. Elle s’asseyait à côté de Léo, mais cette fois-ci elle ne comptait pas leur faire croire au couple parfait. « Non je ne vis pas encore ici. Oui on est instable mais ça n’empêche pas que notre histoire dure depuis maintenant dix ans avec des hauts et des bas. Notre premier enfant est très heureux et très stable. Kai connait déjà les parents de Léo, mes parents, nos amis. Je sais à quelle heure elle se couche, quelle berceuse elle préfère. Nous connaissons ses parents, d’où elle vient. Je sais aussi que Léo et moi on s’aime profondément et que même si nous ne sommes pas toujours d’accord, on fait front pour que nos enfants manquent de rien. » Elle laissait son cœur parlé, en espérant que ça fonctionne. Elle avait prit la main du photographe naturellement quand elle parlait, comme pour rechercher du soutien.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
adm h
Léo Emerson
Léo Emerson
POINTS : 291
MESSAGE : 10024
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara & Ash
CRÉDITS : @Tiktok ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah (7 ans), il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  Empty
MessageSujet: Re: But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen    But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  EmptyMer 17 Avr 2024 - 15:30

Si Léo n’avait pas de doutes sur le fait qu’Alba aimait Kai et y était attachée, il était conscient qu’il y avait un monde entre aimer un gamin qui n’était pas le sien et vouloir devenir son parent. Il acceptait qu’il faille du temps à la blonde, qu’elle ait besoin d’un déclic, d’être sûre, de peser le pour et le contre. Il avait même fini par se résigner au fait que, peut-être, il avait tout inventé, qu’au fond, même si elle l’aimait lui, même si elle était attachée à Kai, tout ça n’était pas suffisant. Ils n’en avaient pas reparlé depuis leur dispute de janvier, Léo n’avait pas voulu brusque Alba, il avait accepté de lui laisser du temps, de l’espace, il s’y tenait. Même quand ils se voyaient, même quand il remarquait les regards qu’elle posait sur le bébé, dans lesquels il lisait un mélange de tendresse et de peine, il n’avait rien dit. C’était difficile, pour Emerson, de garder le silence, lui qui était impulsif, qui disait parfois trop vite ce qu’il pensait, quitte à le regretter. Il apprenait la patience, ça faisait même un moment qu’il l’apprenait avec elle. Néanmoins, il ne pouvait faire que ça. Et aujourd’hui, ironiquement, il se disait qu’il aurait bien pu attendre quelques jours de plus ! Tandis que l’entretient continuait, les questions se faisaient de plus en plus inquisitrices, l’inspectrice appuyait exactement là où ça n’allait pas et le barbu se sentit défaillir, c’est pourquoi il préféra mettre les points sur les I avec Alba au plus vite, elle avait déjà fait assez de mal, il voulait savoir jusqu’où elle voulait aller. Ses mots à lui étaient durs, cependant la blonde ne reculait pas, elle comptait lui prouver qu’elle n’était pas revenue pour rien, elle faisait son possible pour qu’il comprenne que cette famille qu’il créait, elle voulait que ce soit la sienne aussi, qu’elle était prête. Léo fronça les sourcils quand elle parla de Jon, mais ne broncha pas. Évidemment que le discours d’Alba le toucha en plein cœur, le ramenant des années plus tôt, dans cette salle d’accouchement, quand il s’apprêtait fébrilement à faire la plus belle rencontre de sa vie sans même s’en rendre compte. Rien n’avait été facile, pour lui, devenir père s’était imposé à lui sans qu’il soit préparé, sans qu’il le veuille et pourtant il était là, sept ans plus tard, si fier du chemin parcouru, à donner des conseils à son cousin qui passait par les mêmes étapes. Lui qui n’avait jamais voulu d’enfants était prêt à agrandir sa famille. Alors oui, il comprenait les mots de la blonde, mais il était tellement tendu qu’il était bien incapable de répondre quoi que ce soit. Il hocha donc simplement la tête, un peu hébété, tandis qu’elle continuait. Ma mère ? Ce fut cette seule question qui sortit de sa bouche, il ne comprenait pas ce que Charlotte venait faire au milieu de tout ça et pour l’instant, il était incapable de réfléchir correctement. Il laissa alors cette information de côté et déclara à Alba qu’il lui faisait confiance. À présent, il savait qu’elle était prête. Ça n’enlevait rien à la peur profonde qu’il avait, celle de la perdre définitivement s’ils n’obtenaient pas la garde de Kai, mais la machine était lancée, il était trop tard pour reculer. La photographe reprit l’entretien à la question laissée sans réponse, elle y mit tout son cœur et beaucoup d’honnêteté, là où Léo aurait probablement omit des informations, elle donnait la vérité, mais elle la tournait de façon à ce que ce soit touchant et beau. Oui, ils étaient une famille, ils n’étaient pas parfaits, personne ne l’était, mais ils s’aimaient et ils aimaient leurs enfants, au fond, c’était tout ce qui comptait. Léo était parfaitement d’accord avec ça. Il observait les deux femmes en silence, depuis que Jensen était arrivée, il n’avait quasiment pas ouvert la bouche. Les deux paires d’yeux passaient de l’un à l’autre, les sondant, les jugeant, analysant leurs gestes, leurs postures. Il n’avait pas remarqué qu’il avait pris la main d’Alba et qu’il la serrait fort. Ce geste valait certainement beaucoup de discours inutiles. La discussion continua un peu, l’australien réussit à se détendre. Ils parlèrent de la façon dont les deux photographes avaient rencontré Kai et sa famille, leur rôle dans la catastrophe qui avait ravagé le village, des missions humanitaires de Léo, il était bien plus à l’aise sur cette partie, on voyait qu’il ne mentait pas, qu’il était passionné. Finalement, cette entrevue se termina après deux heures intenses de questions. Léo était vidé, il referma la porte de la maison, passa une tête dans la chambre de Kai, qui dormait à poings fermés, il la laissa se reposer. Puis, il fit un passage dans la cuisine, sortit une bière fraîche qu’il décapsula, retira cette chemise qui le gênait dans ses mouvements et s’installa sur sa terrasse, renversant sa tête au soleil en fermant les yeux. Il sentit la présence d’Alba tout près de lui. Mais ne releva pas la tête. Ma compagne ? Il lui lança un regard et ses lèvres s’étirèrent furtivement dans un demi sourire sans qu'on puisse savoir si c'était de la moquerie, de la provocation ou qu'il était heureux.

__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
adm f
Alba Jensen
Alba Jensen
POINTS : 84
MESSAGE : 6363
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Maxine et Joséphine
CRÉDITS : @vesnaproduction (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  Empty
MessageSujet: Re: But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen    But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  EmptyDim 21 Avr 2024 - 21:32

La visite de Charlotte avait suffit pour éveiller chez Alba cet instinct qu’elle avait depuis le début mais qui était caché derrière ses peurs. La photographe était fatiguée de ne voir que le négatif et le pire qui pouvait arriver. Cette peur avait posé beaucoup trop de problèmes, retardé le moment ou elle et Léo auraient pu se retrouver, empêcher ses bêtises des dernières années. Finalement cette peur l’enivrait et elle faisait tout pour que le pire arrive pour se conforter dans celle-ci. Charlotte lui avait ouvert les yeux, avec pourtant des simples mots. Elle retrouvait cette spontanéité et à présent elle voulait se battre pour sa famille. Elle sentait quand même un poids dans son ventre, peut-être que c’était trop tard avec Léo. Le photographe en avait peut-être eu marre d’attendre, et peut-être qu’il en avait marre de faire tous les efforts alors qu’Alba restait cloîtrée dans sa peur. C’était une autre guerre, et elle ne concernait qu’eux deux. Cet après-midi, c’était pour Kai qu’elle devait revenir. Alba avait détesté les moments où la petite fille était à ses côtés, mais qu’elle ne se sentait pas légitime à la prendre, comme un accord tacite avec Léo. Quand il lui avait demandé de quitter la maison, elle avait aussi quitté ce début de lien avec la petite fille. Pourtant, la petite continuait à lui faire des grands sourires, reconnaissant cette femme qui s’était occupée d’elle par moment. Elle était revenue plusieurs fois dans cette maison, mais elle n’avait jamais récupéré ses affaires, comme si elle voulait laisser son empreinte dans le cas où elle reviendrait. Les deux assistantes sociales auraient pu le remarquer les affaires féminines dans cette maison, bien que Léo ait quand même rangé ce que la blonde avait laissé traîner. Elles se questionnaient sur leur couple, bien évidemment. Alba aurait presque pu rire quand elles leur disaient qu’ils n’était pas stables. Léo et Alba ne l’avaient jamais été, c’était tempétueux entre eux, depuis toujours. Peut-être que finalement c’était ce qui le rendait stable, cette absence de stabilité. Léo et Alba ne s’étaient jamais imaginés dans cette vie de couple traditionnel où chacun avait une place déterminée. Non, ils étaient trop aventuriers pour ça, et Alba détestait les fêtes d’école, Léo détestait s’afficher. Finalement, ils aimaient être discrets, dans leur coin à essayer de gérer leur sentiment. Il entraînait Alba dans la cuisine, chuchotant sévèrement, finalement pas très heureux de la voir. Mais Alba lui tenait tête, le regard froncé. Oui, elle voulait se battre pour cette famille et pour Kai, et Léo était peut-être le plus rude des guerriers. Elle avait vécu ça, de l’autre côté avec Jon. Alors elle ne pouvait que le comprendre le photographe, le papa loup était en face d’elle, mais au fur et à mesure de ces mots, elle le voyait se radoucir, même s’il ne comprenait pas la mention de Charlotte. « Elle est venue à la galerie ce matin, me dire que tu voyais les assistantes sociales. J’en reviens pas que tu ne m’ais pas au moins envoyé un message. » Disait-elle, mais plus pour elle. Est-ce qu’elle avait trop attendu finalement ? Léo était près à faire toutes ces démarches de son côté. Le reste de l’entretien se passait bien. Alba parlait beaucoup au début, se sentait soutenue et rassurée par la main de Léo. Puis elles partaient, et Alba se sentait épuisée. Léo se levait lâchant la main de la blonde, elle fit une légère grimace. Les doutes revenaient et peut-être que c’était pour prouver leur dire, mais qu’à présent, seul face à l’autre, la nouvelle tempête arrivait. Léo partait sur la terrasse, et Alba soupirait. Elle le rejoignait, lui qui s’était déjà allongé pour profiter du soleil (avant qu’il ait passé une petite tête dans la chambre de Kai). Il avait un demi sourire relevant le mot compagne qu’elle avait utilisé pour se présenter. Alba levait les yeux au ciel, amusée. « Tu voulais que je dise quoi ? Ta copine ? On n’a pas 20 ans. » Oui sur le coup elle n’avait rien trouvé de mieux que compagne, ce mot qui semblait si officiel. Elle s’asseyait en face de lui, prenant la bière du photographe pour quelques gorgées. Ils se regardaient, mais personne ne parlait. « Dis quelque chose ! » Elle savait qu’il avait tant de choses à dire, des reproches, des questions, peut-être un peu de joie. Mais ce silence non.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
adm h
Léo Emerson
Léo Emerson
POINTS : 291
MESSAGE : 10024
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara & Ash
CRÉDITS : @Tiktok ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah (7 ans), il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  Empty
MessageSujet: Re: But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen    But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  EmptyMar 23 Avr 2024 - 16:35

Léo fixa Alba quelques secondes, incrédule, après sa révélation au sujet de Charlotte. Jamais il n’aurait imaginé que sa mère soit capable d’un tel geste. Il savait qu’elle appréciait Alba, le fait qu’elle savait lui tenir tête, que même si elle s’était fait avoir par son côté beau parleur, elle avait aussi une sacrée force de caractère. Elle avait aussi conscience que la blonde s’était battue pour sa famille et elle la respectait pour ça. Le photographe en était persuadé. Néanmoins, c’était autre chose de se mêler à ses histoires. Quelque part, il en fut gêné, parce qu’il n’aimait pas qu’elle s’immisce dans sa vie. Il savait pourtant qu’elle ne l’aurait jamais fait si elle n’avait pas eu une bonne raison de le faire. Il esquissa alors un rictus, peut-être un semblant de sourire, comme le signe qu’il commençait enfin à se dérider. Il ne répondit rien à sa petite pique. Qu’aurait-il pu bien dire ? Alba lui avait demandé du temps pour qu’elle prenne sa décision, s’il était arrivé pour lui dire qu’il entamait les démarches, ç'aurait été comme lu mettre un ultimatum et il n’avait pas envie de ça. Il lui fallut encore du temps pour se sentir à l’aise et il avait tout de même eu la sensation de marcher sur des œufs durant tout l’entretien, mais à la fin, les deux femmes étaient reparties avec le sourire et une poignée de main qu’il avait trouvé encourageante. L’affaire était pliée, ils ne pouvaient plus rien faire, ils verraient ce qu’il se passerait à la prochaine étape. Au fond, Léo était un peu soulagé de ne plus être seul à porter le poids de cette démarche d’adoption sur ses épaules, à présent, ils étaient deux et ils allaient marcher main dans la main avec Alba. Malgré tout, ça ne réglait pas le problème de fond, s’aimer c’était beau, aimer cette famille aussi, mais est-ce que c’était suffisant après toutes les épreuves qu’ils avaient traversées. Est-ce qu’ils avaient encore envie de se battre l’un pour l’autre ? Les deux amants étaient épuisés, éprouvés, on pouvait le lire sur leurs visages. Mais une fois les portes refermées et les inspectrices reparties, ils avaient une nouvelle bataille à mener, une autre discussion à reprendre, qui allait être tout aussi éprouvante, voir peut-être plus. Pourtant, si Alba avait fait ce pas vers Léo, celui qu’il n’attendait plus, il devait faire un effort lui aussi. S’il s’était montré plus enclin à s’ouvrir à la blonde les dernières fois, ça restait un exercice difficile pour le photographe, il n’était ps à l’aise pour parler de ses sentiments et de ce qui le minait de l’intérieur. Ils allaient devoir parler d’eux, de vivre ensemble, sûrement, de reprendre cette dispute qu’Alba avait voulu fuir quelques semaines plus tôt. Sur sa terrasse, il offrait son visage et son torse au soleil, sans aucune gêne, puisqu’il était chez lui, il soufflait, il respirait, il reprenait des forces pour le dernier round. Mais la présence d’Alba n’était finalement pas si désagréable, elle l’apaisait, même. Et quand il a senti s’approcher de lui, il n’avait pas le cœur à attaquer, à quoi bon se battre encore, à quoi bon crier ? Il haussa les épaules quand elle contra sa question par une autre salve de questions, elle avait l’air amusée, mais Léo restait perplexe. Ce n’était pas tant le terme utilisé qui l’avait étonné, plus le fait que pour elle ça semblait si évident, elle était sa compagne. Pourquoi donc n’était-ce pas si simple pour lui ? Il l’observa du coin de l’œil s’installer face à lui après avoir pris sa bière. Ce geste, ils avaient tout d’un couple effectivement. Léo se redressa alors et lui fit vraiment face, il la fixa tandis qu’elle s’impatientait. Puis, il pinça les lèvres avant d’ouvrir les bras. Ça me plait que tu sois ma copine, ma compagne, peu importe. Mais est-ce que tu l’es ? On vient de passer plusieurs semaines à se voir, mais à s’éviter, à copieusement faire attention à ne pas se toucher, à peine se regarder. Ça pouvait sonner comme des reproches, mais ce n’en était pas pour autant, Léo exposait des faits, il se posait de vraies questions. Sa compagne, il avait envie de l’embrasser, de la prendre dans ses bras, de la toucher. Il voulait s’endormir auprès d’elle. Il avait envie de tout ça avec Alba et ça lui avait manqué ces dernières semaines, terriblement. T’as même pas cherché à m’embrasser, pas une fois. Tu es tellement têtue Alba Jensen ! Cette fois-ci le ton était plus moqueur, taquin, il la provoquait. Mais il disait vrai, elle était terriblement têtue.

__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
adm f
Alba Jensen
Alba Jensen
POINTS : 84
MESSAGE : 6363
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Maxine et Joséphine
CRÉDITS : @vesnaproduction (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  Empty
MessageSujet: Re: But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen    But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  EmptyMar 23 Avr 2024 - 19:18

Entre Léo et Alba, il y aurait toujours des moments de distance, parce que chacun gérait ses émotions en prenant le temps avant de se rendre compte qu’ils se manquaient trop. Cette fois-ci, Alba avait besoin de digérer les dernières années. Léo s’était ouvert plus facilement qu’elle finalement, sûr de lui après tout ce temps. Ça lui fit peur à Alba, cette histoire d’adoption, de déménagement, cette vie de couple si lointaine de ce qu’ils avaient vécu. Il fallait qu’elle digère l’avortement et qu’elle accepte son rôle de maman pour Kai. Toutes ces nouveautés l’avaient envahi, et la culpabilité de voir Léo si sûr et elle si hésitant l’avait fait douter. Charlotte l’avait compris et que parfois Léo et Alba ne marchait pas côte à côté. Au début elle était bien devant, mais il avait fini par trouver son rythme et il ne s’arrêtait plus alors qu’elle avait besoin de reprendre son souffle. A présent, ils étaient ensemble l’un à côté de l’autre sur cette ligne d’arrivée. Elle avait cette certitude que tout irait bien, qu’ils se battraient l’un à côté de l’autre pour s’offrir et offrir à leurs enfants la meilleure des vies. Finalement, pendant des années elle avait cherché l’aventure, le frisson pour se construire, mais elle trouvait sa joie dans cette maison, avec ses deux enfants et l’homme qu’elle aimait par-dessus tout. Ils avaient encore des tonnes de choses à régler, des démons bien trop présents mais la sincérité de leur amour était réelle. Les deux assistantes sociales l’avaient remarqué, que ce soit dans leur mot ou de la façon dont leurs corps parlaient pour eux. A présent, il ne restait que lui et elle, prêt à affronter cette tempête qu’ils connaissaient trop bien. Il y en avait eu des cris et des disputes. Les larmes aussi avaient été témoins de leur amour en dent de scie, sauf qu’à chaque fois l’incertitude régnait. Pas cette fois-ci, en tout cas pas pour Alba. Peut-être que Léo en avait marre, à force de subir ces dernières années les doutes de la photographe. Elle le comprenait. Plusieurs fois elle avait envie d’abandonner mais ce petit truc à l’intérieur d’elle la poussait à continuer de se battre jusqu’à ce qu’elle n’ai plus que des remords. Aujourd’hui, cette petite flamme revenait et elle était prête à continuer de se battre pour lui et avec lui. Il s’était posé sur la terrasse, offrant son torse nu au soleil, un appel à l’indécence sadique. Tout lui manquait chez Léo, et ces derniers mois ne pas le toucher, ne pas l’embrasser lui avait fait du mal. Mais à aucun moment elle avait envie de toucher ou embrasser une autre personne. A aucun moment, elle avait envie de se blottir dans ses bras comme ce qu’elle désirait à cet instant. Il riait légèrement au mot compagne, et Alba riait aussi, buvant une gorgée de sa bière. Léo se relevait, moins souriant que les quelques minutes d’avant, presque désabusé par la situation. Alba fronçait les sourcils, évidemment qu’il l’était, surtout après tout ce qu’elle venait de lui dire. Elle ne lui en voulait pas de penser ça, les signes ces derniers temps avaient été trompeurs. « Il me fallait du temps, non pas pour être sûr que je t’aimais parce que je n’ai jamais eu de doutes là-dessus, mais pour être sûr de moi. » Disait-elle en soupirant. Léo était une des personnes sur cette planète qui connaissait le mieux Alba, il savait à quel point sa liberté comptait, à quel point l’abandon était présent. Elle s’était braquée à sa demande, et elle avait eu besoin de temps pour savoir si elle le voulait vraiment ou si elle l’acceptait pour Léo. Sa présence ici était le confirmation que c’était son désir, avec lui. Il était taquin, mais il y avait une part de vérité, elle était têtue. Elle souriait. Se levant elle le poussait légèrement pour venir s’asseoir sur ses jambes, plongeant son regard dans le sien. « Qu’est-ce que tu peux être impatient parfois Léo Emerson ! » Elle le taquinait également, avant de poser sa main sur sa joue. « Tu attends quoi pour m’embrasser ? » Oui elle aussi ça lui avait terriblement manqué ces baisers, ces caresses, cet homme tout entier.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
adm h
Léo Emerson
Léo Emerson
POINTS : 291
MESSAGE : 10024
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara & Ash
CRÉDITS : @Tiktok ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah (7 ans), il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  Empty
MessageSujet: Re: But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen    But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  EmptyMar 23 Avr 2024 - 22:47

Léo aurait aimé avoir les mêmes certitudes qu’Alba. Il aurait aimé partager cette foi en eux qui semblait l’habiter depuis qu'elle était entrée dans cette maison telle une guerrière. Elle était prête à se battre, bec et ongles, pour sa famille et son couple, elle était déterminée et ça, Léo l’avait bien compris. Il trouvait que ça lui donnait un charme fou, un côté Wonder woman, ultra-sexy, assurément. Mais ça le ramenait aussi à ses propres angoisses et à ses doutes. Il avait passé des mois à attendre un signe de sa part, qu'elle soit prête pour ce grand saut, il avait fini par croire qu’elle ne le serait peut-être jamais. C'était insupportable, qu’ils ne soient jamais prêts au même moment. Cependant, Léo devait être raisonnable, il le savait, depuis le début de leur relation, entre les hauts et les bas, il avait été le plus inconstant, le plus incertain. Il avait souvent pris la fuite et laissé Alba démunie. Il pouvait bien lui accorder quelques périodes de doutes et accepter qu'elle ait eu besoin de temps. Mais qu’il était difficile, pour le photographe, de ne pas maîtriser la situation, d'être dans l'attente, dans l’angoisse et de s'avouer vaincu. Il hocha la tête puis récupéra sa bière pour en avaler une gorgée à son tour. Il l’observa se rapprocher de lui, féline, séductrice. Léo n'était pas forcément d'humeur à jouer, mais il se laissait porter par ce truc, cette électricité, ces regards qu’ils se lançaient. C'était doux et pimenté à la fois. Il n'avait aucune envie de s'engueuler avec elle, ni d'avoir une conversation sérieuse. Quand Alba vint s’asseoir sur ses genoux, le désir du photographe grimpa plus qu'il ne l'aurait pensé, elle plongeait son regard dans le sien et il était cuit, elle touchait sa joue et il s’embrasait. Le corps avait bonne mémoire, sa peau n'avait rien oublié et tout son épiderme la réclamait. Mais Léo ne voulait pas succomber à la tentation si facilement, ce n'était pas le moment. Je n'ai pas dit que je voulais que tu me sautes dessus ! Il esquissa un sourire encore timide sans la quitter des yeux. Mais si tu insistes... Il dégagea ses cheveux en passant ses mains dans sa nuque dans des gestes lents et sensuels, caressa son dos et glissa jusqu'à ses fesses. Pour mieux la soulever et la porter jusqu'à sa chambre, sans même l’avoir embrassée. Ce n'était pas l'envie qui lui manquait, mais s’il craquait à ce moment-là, il serait foutu et à présent, il avait un plan, une idée en tête. Il déposa Alba sur le bord du lit, se doutant bien qu’elle devait se demander ce qu’ils faisaient déjà là et pourquoi Léo était soudainement pressé de finir au lit. Il s’éloigna un peu, prenant la distance nécessaire pour lui énoncer les règles du jeu. Ok, on va jouer à un jeu. Le principe est simple, je suis sûr que tu vas adorer. Chacun son tour, on énonce ce qui ne va pas, entre nous, par rapport à Kai, à Jonah si nécessaire. Quelque chose qui fait que ça coince et qu’on n’arrive pas à avancer, quelque chose que les inspectrices ont relevé. Celui qui trouve la solution qui nous convient à tous les deux a le droit de voir l’autre retirer un de ses vêtements. Pas le droit de toucher, pas le droit de tricher, de passer à un autre problème, chacun doit être réglé avant de pouvoir passer à un autre. T’en penses quoi ? En bonus, tu as déjà droit à une partie du spectacle, ça te donne un avantage sur moi. Il se sentait fier de son idée et passait une main sur son torse avec un sourire en coin et un regard appuyé. Bien, je commence. J’en ai marre qu’on vive dans deux maisons séparées, il faut qu’on décide de ce qu’on veut, ce qui est le mieux pour tous les quatre. Le jeu était lancé, il avait l’air certes léger, un jeu sexy qui ferait monter la température. Mais c’était une façon détournée de parler sincèrement de leurs problèmes sans que ç'ait l’air trop sérieux. Et Léo avait sincèrement envie qu’Alba se prenne à ce jeu.

__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
adm f
Alba Jensen
Alba Jensen
POINTS : 84
MESSAGE : 6363
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Maxine et Joséphine
CRÉDITS : @vesnaproduction (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  Empty
MessageSujet: Re: But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen    But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  EmptyLun 29 Avr 2024 - 22:01

Rien n’était simple chez Alba et Léo. Ils avançaient rarement à la même vitesse et pourtant ils se connaissaient presque sur le bout des doigts à force. Alba savait que l’entretien avec les deux assistantes sociales n’était que l’entrée d’une bataille plus dur qui allait se jouer après. Jamais on ne lui avait dit à Léo. Il était celui qui arrêtait, qui s’enfuyait et pour une des premières fois Alba l’avait fuit. Elle en avait marre de jour à ce jeu du chat et de la souris, surtout qu’à présent elle avait consciente qu’elle ne désirait que lui et cette famille qu’ils avaient construit parfois dans la douleur. Elle savait aussi qu’il n’accepterait pas son retour avec une telle facilité, comme une vengeance de toutes ses fois où il avait dû montrer patte blanche pour revenir dans sa vie à elle. Décidemment, rien n’était facile avec ces deux caractères. S’asseoir sur ses genoux n’étaient pas une façon pour Alba de lui faire tout oublier. Non, elle savait que la discussion allait arriver, sauf que Léo lui avait manqué. Toutes ces fois où ils se frôlaient sans se toucher, qu’ils étaient proches sans s’embrasser ç’avait été une torture. Sauf qu’elle était convaincue que cette fois-ci il lui fallait du temps pour ne pas plonger une nouvelle fois tête baissée dans le charme Emerson. Cette décision d’adopter engageait beaucoup de responsabilité et d’engagement, plus qu’avec Jon qui était arrivé sans qu’ils aient pris conscience des conséquences. S’ils faisaient ce choix ensemble, Alba comptait l’honorer jusqu’au bout avec lui. Cela entendait des décisions qu’ils n’avaient jamais décidé de prendre quand ils s’étaient rencontrés, mais aujourd’hui ça semblait si logique. Il semblait timide alors qu’ils s’embrassaient, presque mal à l’aise et Alba lisait la dualité dans son regard. « Je ne … » Mais Léo embrassait son cou, rendant l’épiderme de la blonde sensible. Cette sensation, jamais elle ne s’en lasserait parce que bordel c’était si bon. Leurs corps parlaient toujours pour eux et Léo lui était précipité, alors qu’il la portait jusqu’à la chambre. Alba savait que le sexe n’était pas la solution à leur problème, il ne l’avait jamais été. Pour autant, elle sentait monter en elle cette excitation si particulière qui ne fut pas satisfaite alors que Léo s’éloignait d’elle. Les fesses sur le lit, elle fronçait légèrement les sourcils reconnaissant le regard presque joueur de Léo. Puis il lui énonçait les règles du jeu. Ils allaient discuter, de tous leur problème et trouver des solutions ensemble. Le gain ? L’autre enlevait un vêtement si l’autre trouvait une solution. Alba soupirait, amusée pour autant de cette idée. Elle s’asseyait plus confortablement parce qu’elle savait que tout cela allait durer pendant un moment. Ils avaient beaucoup de choses à régler. « Tu es vraiment têtu Emerson ! » Disait-elle en riant, mais en acceptant son jeu. Il commençait, par ce problème dont ils avaient parlé avant qu’il ne lui demande de partir de chez lui. « J’ai pratiquement vécu dans cette maison y’a 4 mois. Sauf que je ne me sens pas chez moi. » Avouait-elle, même si elle connaissait tous les endroits et qu’elle avait déjà apporté des touches et imposé sa présence. Elle réfléchissait, parce que cette maison apportait tout ce dont ils avaient besoin et qu’elle était idéalement placée. « Mais je pourrais me sentir chez moi si on réfléchit ensemble à comment on pourrait en faire notre chez nous, même s’il manque une piscine. » Disait-elle avec une moue faussement boudeuse, avant de sourire. Jon adorait cette maison, Kai ne connaissait que ça. Le choix de la maison était finalement si simple parce que dans le fond Alba savait qu’il y aurait des plus gros problèmes. « Combien de temps tu m’en voudras de ne pas avoir accepté de suite l’adoption de Kai ? Est-ce que tu me le reprocheras dans quelques mois ? Années ? Et si oui, comment on fait ? » Si le but était de trouver des réponses à tous leur problème, autant commencer par les plus compliquées.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
adm h
Léo Emerson
Léo Emerson
POINTS : 291
MESSAGE : 10024
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara & Ash
CRÉDITS : @Tiktok ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah (7 ans), il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  Empty
MessageSujet: Re: But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen    But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  EmptyMer 1 Mai 2024 - 0:49

À la seconde où Alba avait plongé son regard dans celui de Léo, il avait pardonné. Pas oublié, rien n'était simple, évidemment. Mais quand elle s'était assise sur lui et lui avait demandé de l’embrasser, il s'était décomposé à l’intérieur. Après des années à se chercher, se trouver, se perdre, se réconcilier. À force de se détruire et de se reconstruire pierre par pierre, c’en était assez. Le photographe savait ce qu'il voulait depuis longtemps maintenant. Il n’avait plus besoin de prouver quoi que ce soit, il en avait assez de cacher ses sentiments derrière sa trop grande fierté. Il l’aimait, elle, aussi tempétueux soit cet amour, aussi explosive soit leur relation, à force de faire le tour du monde, d'être passé de bras en bras, c'étaient les siennes, à Alba, dont il avait besoin. Ce n’était plus un caprice, c'était son évidence. Alors il avait fait courir ses doigts le long de sa peau dorée et tout son épiderme avait répondu à ces caresses, parce qu’elle ressentait la même chose, il le savait, ce besoin de lui, cette force inconnue qui la poussait inlassablement vers lui. Léo avait longtemps cru qu’elle courait à sa perte, la belle australienne, à s'obstiner. Mais finalement ils étaient peut-être simplement faits pour être ensemble. Certes il y avait eu le coup de pouce de Charlotte, mais si la blonde n'avait pas fait son retour fracassant ce jour-là, ce n'aurait été qu'une question de temps pour qu'elle lui revienne. Alors ç'aurait été simple de continuer, de la couvrir de baisers, de la déshabiller doucement avant de lui faire l’amour, comme si l’union des corps était la meilleure réponse au manque. Cependant ils savaient tous les deux que ce n'était pas la bonne solution. Et puis Léo restait fier malgré tout, la sentir réagir à ses caresses lui fit comprendre que le début d’idée de jeu qui se formait dans sa tête pourrait être une bien meilleure alternative au sexe vite consommé. Alors, une fois Jensen installée sur le lit, il énonça les règles du jeu. Elle soupira mais il ne manqua pas la lueur amusée dans son regard, Alba était compétitrice et ne refusait jamais ce genre de jeu. La partie commençait alors que le barbu roulait des yeux en entendant qu'il était têtu. On peut faire creuser une piscine si c’est ce qui te manque. Et réagencer la maison aussi. C'était presque trop facile, Alba acceptait déjà de vivre ici. Léo acquiesça en silence avant d'ajouter : J’ai détruit le portrait. Il n’avait plus sa place ici. Il n’y a plus aucun fantôme qui plane sur cette maison. Cette fameuse photo en noir et blanc, sujet de discorde, à laquelle il tenait, certes, mais qui appartenait à un passé qu’il avait déjà laissé partir. La question de la maison était donc déjà résolue, à ce train là ils finiraient nus bien plus rapidement que ce qu'il avait imaginé ! Il se pencha pour retirer les lacets de sa chaussure droite pour respecter sa part du jeu, tandis qu’Alba entamait un autre sujet. Il releva la tête et la fixa, un peu sonné par cette question abrupte et frontale. Restant silencieux un instant, regrettant presque d'avoir instauré ce jeu, il réfléchissait néanmoins à quelle réponse donner. Puis il lâcha un long soupir. Tu es là, maintenant. Tu es sûre de toi ? Il cherchait son approbation tout en s'approchant pour se poser sur le bord du lit, plus proche d’elle mais pas trop non plus. Tu m’as pardonné d'être parti, à chaque fois. Tu m’as pardonné le rejet de ta grossesse. Je n'attendais que ça, que tu sois prête. Alors si tu es sûre de toi, je ne t’en veux pas. Pas aujourd'hui, pas demain, c'est derrière nous. Il devrait faire un travail sur lui-même, Léo, parce qu'il était rancunier, mais si Alba était capable de pardonner, il devait l'être également. Dans leur histoire, il était celui qui avait causé le plus de dégâts, il en était conscient. Mais ça aiderait si tu retirais ton chemisier. Ajouta-t-il en hochant innocemment la tête.

__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
adm f
Alba Jensen
Alba Jensen
POINTS : 84
MESSAGE : 6363
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Maxine et Joséphine
CRÉDITS : @vesnaproduction (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  Empty
MessageSujet: Re: But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen    But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  EmptyMer 1 Mai 2024 - 19:37

Dans sa vie, Alba avait su se battre pour des causes nobles. Elle y mettait tout son cœur, pouvant passer des nuits blanches à trouver les solutions pour cette bataille. Son histoire avec Léo avait été une bataille de longue haleine, où plusieurs fois elle avait songé à abandonner, plusieurs fois elle avait abandonné avant qu’il ne revienne avec son charme. Depuis, au fond d’elle, elle sentait cette vibrance indescriptible qui animait tout son corps. Ces dernières mois, elle se noyait, respirant seulement par le nez pour survivre à ce manque, même si elle savait qu’il avait été nécessaire pour pas plonger une nouvelle fois tête baissée dans des projets sur lesquels elle n’avait pas réfléchi. A présent, tout était clair pour elle. La chaleur et la présence du photographe lui manquaient. Mais par-dessus tout, cette famille qu’ils avaient été un cadeau précieux qu’Alba voulait chérir et arrêter de perdre du temps. Alors adopter Kai serait sa nouvelle bataille, avec le meilleur allié à ses côtés. Mais les deux complices avaient encore des problèmes à régler, et peut-être même enfin trouver les solutions à tous leur problème. Pour le moment, Alba préférait se délecter des caresses de Léo (et pas de baisers, même si Alba le désire vraiment). Leurs corps s’animaient au contact de l’autre comme si ces dernières semaines n’avaient pas existé. Dans ce domaine, ils avaient toujours été compatibles et sur la même longueur d’ondes. Ç’aurait pu être de belles retrouvailles, ainsi dans le secret de la chambre du photographe. C’était exactement là-bas que Léo entraînait Alba pour la déposer sur le lit et s’en éloigner. Il voulait parler et jouer, donner un enjeu à cette conversation redoutée et Alba soupira de frustration même si elle acceptait avec plaisir. Il la connaissait trop bien, même le but n’était pas de gagner. Le sujet de la maison commune fut le premier à arriver sur le terrain. A l’intérieur d’elle, Alba sentait son cœur palpiter parce que jamais ils n’avaient vécu ensemble, c’était normalement une sacrée étape mais ça semblait finalement couler de source pour la blonde. Cette maison était parfaite, et Léo parlait même de creuser une piscine, ce qui fit rire Alba. « On a la plage à côté ça serait bête de faire une piscine. » Elle parlait déjà d’eux ensemble dans cette maison. Elle mettrait peut-être un peu de temps à accepter cette maison comme la sienne, mais dans le fond elle voulait de cette famille avec eux trois et les quatre murs n’allaient pas changer grand-chose. Elle fit néanmoins une grimace à la remarque de Léo. Grace avait souvent été un sujet secret et pourtant présent entre eux. « Tu n’as pas à faire disparaitre toute ta vie passée, ni comme je ne vais pas faire les faire tous disparaitre. » Elle parlait de leur ex, ceux qui avaient été malheureusement lésés dans l’histoire, ceux qui avaient connu les deux à une autre période de leur vie. Léo enlevait une chaussure, comme pour sceller cette histoire de maison. Il ne restait que les détails logistiques à régler, et peut-être qu’Alba allait vite prendre un rendez-vous avec une agence pour vendre sa maison. A son tour, elle posait une question, sur les reproches que pourraient lui faire Léo dans quelques mois vis-à-vis de l’attente qu’il a subi. En face d’elle, elle le regardait dans les yeux. « Je suis sûr de moi. » Il pouvait lire toute l’honnêteté dans son regard, sa volonté d’avancer ensemble. Elle lui souriait, se rendant compte qu’ils avaient déjà bien avancé depuis son retour à Bowen. Quelques années en arrière, elle n’aurait pas imaginer ses mots sortir de la bouche du photographe. « Ton jeu est stupide, j’ai envie de t’embrasser. » Disait-elle faussement boudeuse, alors que Léo lui demandait de retirer son chemisier ce qui la fit rire. Elle déboutonnait le premier bouton avant de se reculer pour retirer une de ses sandales en lui offrant un sourire malicieux. « Autre sujet ? » Il y en avait tant d’autres que les assistantes sociales avaient soulevé.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
adm h
Léo Emerson
Léo Emerson
POINTS : 291
MESSAGE : 10024
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara & Ash
CRÉDITS : @Tiktok ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah (7 ans), il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  Empty
MessageSujet: Re: But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen    But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  EmptyJeu 2 Mai 2024 - 21:23

Léo n’avait jamais tellement eu à se battre pour quoi que ce soit avant Alba. Pas dans son quotidien d’enfant bien tombé, trop gâté, pas dans ses relations avec les autres, pas tellement pour ses amours non plus. Avec elle il avait appris que tout ne lui était pas acquis et qu'une femme comme elle, ça se méritait. Il avait d’abord voulu abandonner, ne croyant pas être à la hauteur de la tâche, comme s’il savait d'avance qu'elle était trop bien pour lui. Et c'était vrai, elle l’était, trop bien, tellement qu'inlassablement il revenait vers elle. Alba l'avait changé. Elle avait fait de lui un homme meilleur, un homme qui se lève pour ce en quoi il croit. Elle l'avait rendue faible et minable aussi, parce que l’amour avait ce pouvoir là parfois. Elle lui avait surtout appris que tout ne tournait pas autour de son nombril et qu’Emerson n’était qu'un nom, qui visiblement ne l'impressionnait pas. Elle lui avait offert un fils pour qu’enfin il arrête d’avoir peur des enfants et qu'il comprenne que c'était le plus beau cadeau de la vie. Pour lui Léo était devenu meilleur, c'était un fait. Mais il avait souvent eu, derrière, l'envie de la rendre fière, elle. Le photographe ne courait plus après les femmes depuis un moment, il aspirait désormais à cette vie qu'il exécrait pourtant avant. Cette vie avec la même femme à ses côtés et ses deux enfants. Même quand il imaginait ses voyages, à présent il avait vu beaucoup des plus beaux coins du monde et il se disait que ce serait bien de leur faire partager, à Jonah et Kai, pour leur faire découvrir les merveilles que la Terre offrait. Peut-être que sans Alba il n’aurait jamais eu envie de tout ça. Peut-être serait-il resté ce genre d'homme éternellement adolescent qui continue à charmer des minettes pour grossir leur ego. Alors pour cette raison, ça lui avait fait vraiment mal qu'elle n’avance pas aussi vite que lui. Qu’elle recule face à cette vie lui avait fait douter d’eux. Le début de cette discussion que Léo redoutait semblait finalement plutôt facile, Alba flanchait pour la maison, refusant même la piscine. Un sourire en coin se dessina sur le visage du photographe. On verra. Ils avaient tout le temps de décider, d’ajuster, pour que chacun se sente à sa place. Il la dévisagea avec tendresse. Je ne fais pas tout disparaître. Et je ne te demande pas de le faire. Mais tu ne m’as pas imposé de portrait de ton ex non plus. Léo pouvait être têtu, mais il était conscient qu'il avait imposé beaucoup de choses à Alba au cours de leur histoire et qu'il avait des concessions à faire pour que ça fonctionne. Et se séparer de cette photo en était une. Bien, ils avançaient, en adultes, de façon mature, ils avaient changé. Quoique, avaient-ils vraiment changé ? Dans le soupir de Léo on pouvait entendre tous les reproches qu'il ne formulait pas. Il y a avait certes une immense tendresse dans son regard, tout l’amour qu’il lui portait, le soulagement de l’avoir retrouvée, que la blonde soit revenue. Mais était-il capable de passer aussi facilement outre le fait qu’elle n’avait pas donné de réponse durant si longtemps, qu'elle ait attendu cette visite de Charlotte, qui sonnait presque comme un ultimatum. Pour être honnête, Léo lui-même avait envie d’y croire, qu’il pardonnait, que tout était oublié, il faisait cet effort pour elle, puisqu'elle lui affirmait sans ciller qu'elle était sûre d'elle. Mais autant Alba avait raison d'être rassurée sur le côté rancunier de son amant, autant cette question avait réveillé un autre mal qui rongeait le photographe depuis toujours. Il esquissa néanmoins un sourire quand elle bouda puisqu'elle ne pouvait pas l’embrasser. Si elle savait que lui aussi en crevait d'envie. Tu es trop impatiente. Il la laissa exécuter son gage, comme l'indiquaient les termes de ce stupide jeu. Il ne la lâchait pas du regard alors qu'elle déboutonnait son haut, pouvant déjà deviner un morceau du tissu en dessous. Mais Alba se ravisa pour laisser tomber une sandale et Léo lâcha un nouveau soupir empli de frustration mal contenue. Il avait imposé ce jeu, il allait devoir assumer. Il hocha la tête à sa question. Sachant que le prochain sujet allait être plus tendu. Je ne peux pas m’enlever de la tête que la raison pour laquelle tu avais si peur de t’engager avec moi, au-delà de l’adoption, c'est que tu n’as toujours pas confiance en moi. Malgré tous mes efforts et mon implication. Ou bien que tu n’avais pas envie de cette vie-là. Une vie de famille trop sage, avec un seul homme. Il baissa les yeux, honteux de cette confession qui montrait qu’il doutait toujours, appréhendant aussi sa réaction. Ils n'avaient jamais abordé ce sujet, parce qu'à l'époque de Bangkok ça n'avait pas d'importance et que plus tard Léo était bien trop sûr de lui et de son emprise sur la blonde pour douter de quoi que ce soit. Mais au cours des quelques mois qui venaient de passer, il s'était beaucoup questionné, est-ce que ça ne venait pas de lui, du sentiment d’insécurité qu'il provoquait toujours chez Alba ? Ou bien, au contraire, du fait qu’entrer dans une relation vraiment sérieuse, de famille, avec les épreuves que l'adoption apporterait, est ce que ça ne l'avait pas fait fuir, elle l'oiseau libre, qui aimait autant les hommes que les femmes, qui ne se voyait pas, à l’époque, dans une relation exclusive ?

__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Contenu sponsorisé
But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  Empty
MessageSujet: Re: But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen    But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
But there's no man as terrified as the man who stands to lose you + Emersen
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Lose your dreams and you will lose your mind + Chuck
» A shadow is cast wherever he stands (Pv Lux)
» There she stands and we share a stare (Nora)
» time stands still beauty in all she is (florian)
» We will die for you (Emersen)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: walking in the city :: southern district :: maisons-
Sauter vers: