AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous vous souhaitons de joyeuses fêtes sur à l'ancienne. :siva:

Partagez | 
 

 Partons loin pour nous retrouver [Neala]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
bowenien
avatar

Neala Fitzgerald

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 217
ICI DEPUIS : 30/09/2017
CRÉDITS : Google
STATUT : A la recherche de la passion
MessageSujet: Re: Partons loin pour nous retrouver [Neala]   Sam 6 Jan - 1:38

Wyatt & Neala  
Partons loin pour nous retrouver
«  N'essaie pas de m'embrouiller l'esprit, si tu me poses des questions, c'est bien que tu veux connaître les réponses, ce n'est pas juste pour ne pas avoir de blanc ? J'aime bien ma façon de définir curieux m'en veux pas héhé, et non ne soit pas silencieux pitié, pendant des années j'ai rêver d'entendre à nouveau le son de ta voix alors maintenant que tu es là, a côté de moi, parle moi... » Soufflais-je comme un besoin, c'est presque un besoin de l'entendre me parler, pour me prouver que c'était pas une illusion. Qu'il était bien là avec moi en cet instant.

Bizarrement, j'avais l'impression que ce que j'avais essayé de lui dire maladroitement, il l'avait compris et ça lui faisais plaisir de le savoir et j'étais ravi de lui faire plaisir. Ça faisait tellement longtemps que je n'avais pas pu lui faire plaisir, alors si en ouvrant un peu ma carapace, j'y arrivais, c'était l'essentiel non ? «  Tout le monde change Wyatt... » le rassurais-je même si lui, c'était plus compliqué, c'était pas un changement volontaire.  « Peut être que des changements se sont imposés à toi Wyatt, mais… Tu te rappelles à l'époque quand je te disais que je voyais le bon en toi ? » L'interrogeais-je en douceur «  Et bien, je le ressens aujourd'hui encore... » J'étais contente d'arriver à soulager même temporairement la douleur qu'il ressentait au fond de lui, et si je le pouvais, prendrais toute la douleur qu'il ressentait et je la garderais pour moi afin qu'il ne souffre plus. « Hé hé hé... » dis-je en douceur avant de reprendre « Je suis là Wyatt, tu n'es plus seul d'accord ? Je suis la à présent et tu peux compter sur moi, tu peux partager ce qui te ronge, je suis plus solide que tu crois. Et sache une chose, je ne vais pas te lâcher compris ? » Je n'avais pas peur de lui au contraire, ça servirais a rien qu'il me repousse a présent, il le savait. Je ne le lâcherais pas et je voulais vraiment être là pour lui et avec lui. «  Il y a aucun endroit où je ne voudrais être, qu'être la ici avec toi, je me sens bien près de toi, je me sens moi et je me sens en sécurité et ça m'étais pas arrivé depuis un moment alors tu vois, toi aussi, tu me fais du bien, vraiment, j'ai besoin de toi moi aussi. » Avouais-je, même si, il n'avait pas dit qu'il avait besoin de moi, moi j'affirmais que j'avais besoin de sa présence qui m'apportais beaucoup d'apaisement intérieur.

Malgré le sérieux de la conversation on arrivait à parler de sujet tellement plus léger mais j'avais l'impression que petit a petit la voiture devait une sorte de cocon de révélation, j'avais l'impression que ça renforcé notre lien. «  Bah… Je viens encore une fois de t'enlever à lui alors il pourrait l'être ? Dis, tu pourras lui demander si, il m'en veut pas de t'accaparer pendant ces cinq jours ? » Dis-je en plaisantant à moitié car, sait on jamais ?

«  Tu trouves que c'est touchant ? » Mais il n'eut pas besoin de me répondre, quand son regard plongea dans le mien, je savais que c'était vrai. «  Non pas du tout, même en sachant que je ne te reverrais pas, tu étais dans mon esprit, j'ai même fait une chanson… quand j'ai commençai l'univers
de la chanson. »
Je pensais quand chantant ma peine de l'avoir perdu, j'arriverais a mieux tourner la page, mais mes trois autres relations avaient échoué aussi vite qu'elles étaient nées. «  En réalité, je me suis beaucoup remise en question, je pensais que j'avais dit ou fait quelques choses de mal ? J'ai même crue que c'était parce que j'étais pas aussi féminine que les autres filles et je me suis mise à la mode après ça.  Je m'en suis voulu de ne pas t'avoir suivi en réalité. » J'aurais pu lui en vouloir c'est vrai, mais la réalité c'est que je m'en suis voulu pendant des années, c'est ce qui m'a motivé à être plus féminine, dans un sens c'est grâce a ça que j'étais devenu miss, ça m'avais permis d’acquérir une petite confiance supplémentaire avec le temps.

L'entendre dire qu'il avait souvent penser à moi, me fit réellement chaud au cœur, c'est comme si on venait de panser une vieille blessure, une blessure qui pensait que je l'avais fait fuir et qu'il m'avait oubliée alors qu'il avait quand même prit le temps d'avoir des pensées a mon égard. «  Merci… Tu ne peux pas savoir comme ça me fait du bien d'entendre ça. » Dis-je sincèrement en souriant à nouveau.

(c) sweet.lips

__________________________


   
Young and Beautiful
“Rêve comme si tu vivais éternellement , Vis comme si tu allais mourir aujourd'hui.”
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
baby kangou
avatar

Wyatt Buchanan

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Neala : Premier amour lorsqu'il avait seize ans.
ANECDOTES: * Il a du mal avec les contacts physiques si ceux-ci sont brusques - Il a embrassé Naveen - Bien qu'il soit attiré aussi par les hommes, il ne l'assume pas.
ABOUT MEMESSAGES : 972
ICI DEPUIS : 09/08/2017
CRÉDITS : Blondie
DOUBLE-COMPTE : Maxim Flandre
STATUT : Célibataire
MessageSujet: Re: Partons loin pour nous retrouver [Neala]   Sam 6 Jan - 11:27

« Je vois, dans ces cas là, je ne te poserais plus aucune question. » souris-je fièrement afin de gagner cet échange. Mais Neala n’était pas prête à ne plus m’entendre, ma voix lui ayant beaucoup trop manqué. « Ah non ! je ne dirais plus rien. Je ne poserai plus aucune question puisque je parais trop curieux ! Et comme j’ai pas l’intention de te facilité la tâche pour que tu gagnes ton défi… » Lui dis-je en lui adressant un grand sourire innocent.
 
Je ne voulais pas d’un silence entre nous, j’avais besoin d’entendre sa voix. Toutes mes questions n’étaient pas anodines non plus. Ce n’était pas forcément un signe de curiosité, juste une cruelle envie de la redécouvrir, voir à quel point elle avait pu changé durant toutes ses années. J’avais partagé à Daemon mes doutes et j’étais tellement tiraillé entre mes sentiments flous pour Naveen et ceux toujours intacts pour Neala. Alors oui, je voulais en apprendre plus sur elle, savoir si la profonde affection que je gardais pour la jeune femme n’était pas juste un rattachement au passé, utopique.
 
 «  Tout le monde change Wyatt... »
 
Mais à quel point ? J’avais remarqué que Neala avait changé. Elle était beaucoup plus confiante, elle avait plus d’assurance aussi. Pour autant et même si elle tentait de le paraître, je ne la trouvais pas autant épanouie qu’elle le laisser croire. Comme si quelque chose l’empêchait d’avancer. Comme si elle manquait cruellement d’une chose, mais je n’étais pas capable de savoir quoi. « Je sais Neala, toi aussi tu as changé. » lui souris-je avec douceur.  Mais Neala était loin du compte vis-à-vis de moi. Autant elle s’évertuait à me dire qu’elle avait vu le bon en moi et qu’elle continuait à le voir, autant je pensais qu’elle faisais fausse route. J’étais beaucoup trop traumatisé par ce que j’avais vécu, une véritable épave sur pied. Je ne le montrais pas, le masquant sous mes sourires et ma conversation légère ou soutenue, mais je gardais mes douleurs pour moi. J’étais marqué à jamais et je le savais parfaitement. Peut-être qu’avec le temps la douleur passerait, que je parviendrais à la cacher quelque part en moi et à l’oublier, mais j’en doutais fortement. « C’est n’est pas une question de bon Neala.  Tu vois le bon en moi parce que je suis là avec toi. Parce que je parais… comme avant… » lui dis-je doucement « Et en un sens, je t’en suis reconnaissant. » souris-je. «  Mais il y a trop de chose qui font, que même si j’ai du bon en moi, il y aura toujours un lourd passé à assumé. Et c’est une zone d’ombre que je ne veux pas partager, avec personne… C’est mon fardeau, et ce serait injuste de le partager avec quelqu’un » soupirais-je douloureusement. Les épreuves que j’avais endurer en Irak pesaient beaucoup trop sur ma vie, et je redoutais tellement la pitié des autres que je me refusais à en parler. J’avais déjà tellement du mal à garder la tête hors de l’eau, mes crises d’insomnies étaient nombreuses et un rien me ramené à ma vie au front. Mon regard était terne, comme hantait. Un peu comme celui de Naveen d’ailleurs. « Tu es peut-être solide Neala, mais ça n’a rien à voir… C’est moi qui ne le suit pas assez. » soufflais-je doucement. Oui. Je n’étais pas assez fort pour me confier. Pour supporter les regards de pitié ou de compassions qu’on m’offrait. C’était pour ça que j’avais quitté les Etats-Unis dés l’instant ou j’avais pu quitter l’hôpital après mon retour. Je ne supportais pas leur regard, c’était comme des coups de poignards dans mes blessures à peine cicatrisé. Une torture supplémentaire. Mais Neala ne pouvait pas le comprendre. Qui le pouvait d’ailleurs ? D’autres soldats ayant le même caractère que moi, une fierté mal placé en prime ?
 
Pour autant la déclaration de Neala me fait un bien fou. Savoir qu’elle a besoin de moi, et que je peux enfin répondre présent pour elle me soulage alors que mon cœur ressens une étrange joie. Le fait de compter pour elle-même après tout ce temps me soulage et me transcende. Je ne pensais pas pouvoir ressentir à nouveau ce genre de bonheur. Mais c’est le cas. Je lui adresse un sourire doux, plein de tendresse à son égard. « Tu peux compter sur moi Neala. Maintenant qu’on s’est retrouvé, je n’ai pas l’intention de te lâcher. Je veux être l’ami qui t’a fait défaut durant toutes ses années. Et je suis sincèrement désolé d’avoir fait preuve d’autant de lâcheté en coupant les ponts avec toi. » lui dis-je avec une douceur infinie, «  J’aurais du assumer et tout te dire lorsque j’ai fini à l’école militaire. J’étais juste… trop fier et j’avais trop honte pour faire face à cette situation. » admis-je avec dépit. Depuis, j’avais ravaler ma fierté bien comme il fallait, et ce n’était pas plus mal.
 
J’éclatais de rire lorsque Neala me répliqua qu’elle m’avait enlever durant cinq jours a Daemon. «  Je lui demanderai à l’occasion ! Mais je pense pas… En revanche… Si tu pars en vacances avec le petit ami de Daemon, la je pense qu’il te fera une crise ! » plaisantais-je de bon cœur. « On est quand même moins coller lui et moi maintenant ! On a grandi… Et il a son boulot et moi le mien… C’est plus la même ! » souris-je de bon cœur.
 
Evidemment que je trouvais ça touchant. Avait-elle seulement idée à quel point ça m’atteignait ? Je me contentais de lui sourire avec douceur, comme tout le temps. « Une chanson ? Vas-y chante pour voir ce que je t’ai inspiré ! » souris-je, curieux d’en découvrir un peu plus sur ce que je lui avais inspiré à l’époque. Elle avait réussi à piquer ma curiosité cette fois, même si j’essayais de ne pas le lui montrer. Je supposais que c’était une chanson de reproche, même malgré toutes les belles choses qu’elle m’avait dit. Après tout, je lui avais fait du mal en disparaissant comme ça, sans un mot, ça aurait été compréhensible qu’elle m’en veuille un minimum, même si ce n’était pas dans sa nature. Et ses confessions me renvoyèrent à la figure à quel point j’avais été cruel vis-à-vis d’elle. «  Tu étais exceptionnelle Neala. Et je suppose que tu l’es toujours ! Mais tu n’as jamais rien fait de mal, je suis désolé que tu es pensé ça. » lui dis-je avec douceur. « Et crois moi, tu étais largement assez féminine à mes yeux. » lui dis-je non sans un sourire malicieux. « Encore plus après notre première fois. » ajoutais-je un peu taquin. Même si j’étais un peu gêné de parler de sexe avec elle, j’en oubliais pas pour autant que c’était elle qui m’avait fait vivre ma première fois. «  Tu ne méritais pas la façon dont je t’ai traité, le silence que j’ai imposé. J’en suis vraiment navré. » dis-je doucement. « Surtout que tu n’avais rien à te reprocher » souris-je doucement.
 
Une trentaine de minutes plus tard, nous avions passé un petit village avant de nous engouffrer sur un petit chemin de terre à travers les bois. «  Je venais ici avec mon grand-père parfois. C’est reposant tu verras ! » lui souris-je alors qu’un chalet de bois se dévoile entre les arbres alors qu’on peut apercevoir les premières pentes des montagnes non loin de là ou nous nous trouvons.. Le chalet est spacieux et bien entretenu malgré sa localisation reculée. Une bâtisse sur deux étages, ravissante. Je me gare devant le chalet et j’annonce à Neala «  Nous y voilà ! Il appartient à un vieil ami de mon grand-père. Le parrain de ma mère d’ailleurs. » souris-je en ouvrant la porte. Une fois dehors, je regarde la maison en poussant un soupire apaisé. «  Qu’est-ce que tu en dis ? C’est assez reculé pour toi ? Pour te retrouver ? » lui demandais-je en souriant, «  Je te fais visité ? » lui proposais-je avec hâte. «  Y a une rivière derrière la maison, enfin… une rivière… plutôt un ruisseau, parce que le courant est faible tu verras. » Allez viens ! » l’invitais-je à me suivre vers les marches du perron.

__________________________

and now we are alive
"C’est bizarre t’as trop la tête du gars qui croit qu’on en a quelque chose à foutre de ce qu’il dit ! @Xmen ≈  › ©️ alaska. 



Dernière édition par Wyatt Buchanan le Sam 6 Jan - 23:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Neala Fitzgerald

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 217
ICI DEPUIS : 30/09/2017
CRÉDITS : Google
STATUT : A la recherche de la passion
MessageSujet: Re: Partons loin pour nous retrouver [Neala]   Sam 6 Jan - 16:27

Wyatt & Neala  
Partons loin pour nous retrouver
« NOOOON » Dis-je de façon plus forte que je ne l'aurais cru « S'il te plait…. » Le suppliais-je presque avec d'afficher sur mon visage radieux, une moue totalement différente, une moue triste, avec un regard de biche que moi seule avait le secret. Je m'en fichais d'avoir la tâche plus compliquée, tout ce que je voyais c'est qu'il commençait à être curieux et que j'aimais ça. J'aimais surtout l'entendre parler.

«  Je n'ai pas forcément changé en bien ni même en mieux tu sais. » Dis-je sincèrement, les apparences peuvent parfois être trompeuses. En amour, je peux être vraiment compliqué, il faut dire que je ne suis pas doué pour ça. J'ai même finis par me convaincre que je n'étais pas faite pour ça.

«  A vrai dire... » soufflais-je en douceur «  C'est bien toi qui es à coter de moi, mais tu es différent, je le sens, je le ressens c'est normal tu as grandit et tu es un homme a présent. Et je sais qu'au fond de toi, tu es cet adolescent. » Comme oublier de tous, au fond de lui il avait une part de lui et si je pensais ça c'est parce que moi-même je me voyais comme telle. En ça présence c'est comme si on libéré une part de moi, là part que j'avais tant essayer de cacher, d'oublier ma part d'adolescente et pourtant quand on rigolait tout les deux, c'est ce que je redevenais. Une adolescente.
«  Ce n'est pas si injuste quand la personne est consentante, mais je comprends ne t'en fais pas. » Il fallait qu'il pense a ça, qu'avec le temps il y réfléchisse. Car là, il se voyait tel une personne mauvaise peut-être ? Mais ce n'était pas le cas, et le fardeau comme il le dit, en le partageant, il se sentira plus léger quand le moment sera venu, il le verra, mais il est sûrement trop tôt a présent.

«  Tu rigoles ? Tu es solides, tu as vécu des choses que je n'ose pas imaginer et tu es la debout. C'est plus qu'être fort. » Avouais-je, je comprenais qu'il ne se sentait pas près à parler mais il était fort, a mes yeux il l'était. « Je me suis pris des coups plus d'une fois et j'aurais aimé être forte comme toi. » Dis-je sans le vouloir et sans m'en rendre compte je venais de lui balancer bêtement une par de moi que je n'avais dit. J'espérais juste qu'il ne relèverait pas ce que je venais de dire. J'étais forte a présent, mentalement, je l'étais déjà pour pouvoir encaisser, mais physiquement a présent, je le suis devenue, un peu tard, mais je l'étais... C'est ce qui compté.

«  Tu n'as vraiment pas besoin de t'excuser Wyatt, on était jeune et je ne t'en veux pas. » Le rassurais-je même si je savais qu'on fond de lui, il se sentait un peu coupable, je ne voulais qu'il ne soit. Après tout, j'étais ici avec lui, ça prouvé bien que je ne lui en voulais pas. «  Maintenant, je comprends la raison de ton silence ! » C'est vrai, est ce qu'a sa place, j'aurais aimé qu'il sache où j'étais ? La suite me fit rire malgré moi «  Ohla non promis, je ne veux pas me prendre les foudres de Daemon, pitié. » Dis-je en plaisantant, mais si je devais croiser Daemon, je crois sincèrement que je ne me sentirais pas à mon aise en sachant qu'il m'en a voulu de lui avoir pris Wyatt autrefois et qu'a présent je venais de partir avec Wywy en vacance.

«  Eu t'es sûr ? C'est peut-être pas une bonne idée... » C'est surtout qu'il ne m'avait pas inspiré qu'une chanson, la peine que j'avais eu, la joie que j'avais eu, l'amour que j'avais ressentis, je me suis souvent inspiré de ça pour mes chansons, ainsi que mes échecs amoureux suite a notre relation, mon besoin de me blesser émotionnellement. « Bon, alors je me lance... » je pourrais toujours chanter celle dont même le nom est inspiré de nos étés. Lorsque je repris la parole, je chantais SummerTime Sadness, mais en chantant ma chanson impossible de le regarder. C'était très étrange de regarder l'homme qui m'avait inspiré cette chansons qui parler de nos souvenirs d'été où je lui demandais de m'embrassais avant de partir, et que je voulais qu'il sache qu'il était le meilleur même si a présent j'éprouve cette mélancolie de nos étés, parlant de mes désirs et disant même que si j'étais amener à partir, je pourrais mourir heureuse. Non c'était impossible de chanter ça en le regardant dans les yeux, alors je fermais les yeux en chantant ma chanson et comme à chaque fois que je chante j'ai l'impression de revivre les émotions, joie, tristesse, envie, joie, tristesse… Tout se répétait…

Après avoir fini ma chanson, je restais silencieux un moment en gardant mes yeux fermés aussi. L'entendre me rassurer sur le fait que je n'avais rien fait de mal à l'époque et qu'il me trouvait même féminine me fit sourire malgré moi. Mais après avoir chanter, je ne savais pas quoi répondre à cette gentillesse. «  Merci Wyatt... » Dis-je en douceur avant d'ouvrir les yeux sans trop le regarder pour qu'il ne voit pas la brillance dans mes yeux, chaque fois que je chante, c'est pareil, je me laisse submerger par les émotions surtout quand les chansons on beaucoup de sens profonds a mes yeux. « Ce n'est rien, vraiment, il faut que tu cesses de t'excuser, tu es adorable de t'en faire pour moi, mais je ne t'en veux pas, ça va bien, je t'assure. » Lui dis-je en le regardant finalement à nouveau.

Heureusement peut de temps après nous étions arrivé et j'écoutais attentivement le blondinet me parler de son choix d'endroit, alors que mes yeux regardaient partout au travers de la fenêtre comme un enfant regarde sous le sapin de noël. «  Mais, c'est génial ! » Lâchais-je avant de bondir hors de la voiture une fois garée pour regarder tout autour de nous. «  C'est, vraiment parfait merci Wywyyyy… Oups Wyatt pardon ! » Dis-je en riant un peu avant de le suivre en sautillant. «  Je te suis, je veux tous voir, ça a l'air génial ici ! » je le suivais en tournant la tête dans tous les sens pour voir chaque recoin de cet endroit vraiment magnifique. Je me retenais de courir partout telle une enfant pour voir l'endroit.

(c) sweet.lips

__________________________


   
Young and Beautiful
“Rêve comme si tu vivais éternellement , Vis comme si tu allais mourir aujourd'hui.”
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
baby kangou
avatar

Wyatt Buchanan

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Neala : Premier amour lorsqu'il avait seize ans.
ANECDOTES: * Il a du mal avec les contacts physiques si ceux-ci sont brusques - Il a embrassé Naveen - Bien qu'il soit attiré aussi par les hommes, il ne l'assume pas.
ABOUT MEMESSAGES : 972
ICI DEPUIS : 09/08/2017
CRÉDITS : Blondie
DOUBLE-COMPTE : Maxim Flandre
STATUT : Célibataire
MessageSujet: Re: Partons loin pour nous retrouver [Neala]   Lun 8 Jan - 11:57

Je sursautais devant son exclamation, ne m’attendant pas à une réaction aussi vive de sa part. « Hey, calme-toi s’te plait. » soufflais-je en lui jetant un coup d’œil en biais. J’avais eu peur, et heureusement que j’avais pas fait une embardé sur le bas côté en donnant un coup de volant sur la surprise. « Ne t’en fais pas, je plaisante » la rassurais-je alors qu’elle m’adressait son regard de biche, qu’elle maniait à la perfection et dont seulement elle avait le secret.
 

Neala a écrit:
«  Je n'ai pas forcément changé en bien ni même en mieux tu sais. » 

 
« C’est possible. Mais, je trouve que tu as gagné en assurance. C’est bien, même si c’est logique, après tout, tu n’as plus seize ans. » souris-je avec douceur. Le temps nous avait fait grandir, murir. Peut-être avec douceur pour Neala, avec plus de violence pour moi. C’est d’ailleurs pour cette raison que lorsqu’elle mentionna le fait que j’étais toujours cet adolescent au fond de moi, je déglutis difficilement. Elle était tellement loin du compte. De mon adolescence, il ne me restait que des souvenirs lointains qui me semblaient appartenir à un autre homme. « Cet adolescent Neala, est loin derrière malheureusement. » soufflais-je en douceur.  « Parfois, j’ai même l’impression que c’était quelqu’un d’autre que moi… » lui souris-je tristement.
 

Neala a écrit:
«  Tu rigoles ? Tu es solides, tu as vécu des choses que je n'ose pas imaginer et tu es la debout. C'est plus qu'être fort. »

 
Je n’ose même pas la regarder, parce que je redoute qu’elle s’aperçoive à quel point elle a tort. A quel point je suis marqué à jamais. A quel point je suis devenu une épave. Brisé. C’était ce que j’étais. Je laisse un sourire apparaitre qu’elle peut voir de profil, mais elle ne voit pas mon regard terne, elle ne voit pas que ce n’est pas qu’une apparence que je veux me donner. Je ne réponds rien, trop choqué par ce qu’elle me dit ensuite. «  Quoi ?! Attends, comment ça des coups ? Neala !?! » Grondais-je en ralentissant  pour la regarder afin de comprendre ou elle voulait en venir. J’avais peut-être mal interprété ses paroles, mais j’en doutais fortement. « Neala, parles-moi » dis-je d’une voix ferme, bien décidé à avoir le fin mot de l’histoire. Si Neala se montrait patiente avec moi et n’insistait pas, me laissant le temps de m’ouvrir, j’étais incapable d’en faire de même à cet instant. L’idée qu’elle avait pu se faire frapper me révolté au plus au point, et je devais lutter pour ne pas m’énerver maintenant.
 
Le reste n’avait plus d’importance pour moi, les autres sujets de conversations ne m’intéressaient même plus. Tout ce qui lui m’importait, était ce que Neala venait de me balancer à la gueule.
 

*-*-*
 
Nous étions arrivés au chalet juste après, et bien que je lui proposais de faire le tour du propriétaire, j’avais toujours du mal à me remettre de sa révélation. Alors que Neala s’extasiait sur l’endroit,  je la couvais du regard, me demandant quel genre d’homme pouvait être aussi con pour vouloir lui faire du mal. Tu avais tout autant intérêt à ne jamais croisé sa route, la prison étant le dernier de tes soucis. « Allons-y » soufflais-je, «  on reparlera de tout ça  à l’intérieur » dis-je fermement, bien décidé à avoir le fin mot de l’histoire, en prenant mon sac de sport et un sac de course dans la voiture.
 

__________________________

and now we are alive
"C’est bizarre t’as trop la tête du gars qui croit qu’on en a quelque chose à foutre de ce qu’il dit ! @Xmen ≈  › ©️ alaska. 

Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Neala Fitzgerald

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 217
ICI DEPUIS : 30/09/2017
CRÉDITS : Google
STATUT : A la recherche de la passion
MessageSujet: Re: Partons loin pour nous retrouver [Neala]   Lun 8 Jan - 13:44

Wyatt & Neala  
Partons loin pour nous retrouver
On peut dire que la fin de trajet qui mener jusqu’à cet endroit merveilleux avait été… Étrange, du moins pas comme j'aurais voulu qu'il soit et tout ça pourquoi ? Parce que j'avais était assez conne pour ne pas me la fermer et évidemment ce que j'avais espéré qu'il n'entende pas, il l'avait bien entendu oubliant tout le reste de notre conversation malgré mon enthousiasme a essayer de changer de sujet sans grand succès.

La voix de Wyatt on aurait presque dit que j'étais une enfant ayant fait une bêtise, c'est sûr que j'aurais préférais garder ça pour moi… Mais j'avais su tenir bon, et ignorer ces questions, c'était plus simple malgré qu'il avait ralenti pour tenter de me faire parler ça n'avait pas marcher, j'avais regardé partout sauf dans sa direction.

C'est pour ça que maintenant que nous étions arrivé, j'espérais vraiment qu'il passe a autre chose, comprenant mon envie de ne pas parler, après tout que pouvait-il faire ? Rien ne c'était passé, c'était comme ça, a quoi bon remuer le couteau dans la plaie alors que ces souvenirs à lui sont tellement plus important, ce que j'avais pu vivre était rien comparer a son vécu.

J'étais réellement joyeuse d'être là, ignorant volontairement l'incident de la voiture pour profiter des lieux, et puis des vacances. C'était l'endroit idée pour oublier mes tracas, mes peurs et de pouvoir me ressourcer et peut être même de faire le point avec moi-même ainsi que de savoir ce que je voulais vraiment ? Seulement quand je regardais Wyatt j'avais l'impression qu'il me regardait différemment en reprenant la parole. Je me faisais sûrement des films, mais je n'avais pas envie qu'il me regarde autrement… Surtout pas à cause de se qui m'avait échappé.

«  Quoi ? » demandais-je, j'avais cru mal comprendre là… Je revenais à la voiture pour prendre mon sac a dos avant de voir si je pouvais l'aider et porter autre chose pour ensuite le suivre. «  On est là pour s'amuser Wyatt, je n'ai pas envie de parler de ça ok ? J'en ai parlé a personne, j'ai pas envie d'y penser, ça m'a échappé alors s'il te plaît fait comme si j'avais rien dit. D'ailleurs j'ai rien dit !!!»  Dis-je en le regardant avant de rentrer à l'intérieur. J'avais aucune envie de parler de ça, et pour dire quoi ? C'est ça qu'il veut avoir comme image de moi ? Et bien moi je n'avais pas envie qu'il est cette image là.  «  Tu crois qu'on pourra se tremper dans le ruisseau ? » Demandais-je volontairement pour changer de sujet. «  Tu ne m'avais jamais parlé de cet endroit avant… » Ce devait être un endroit particulier, peut être un endroit où il aimait se retrouver et il le partageait avec moi a présent, c'était adorable. En rentrant à l'intérieur je ne pouvais m'empêcher de poser mon regard partout autour de moi «  C'est vraiment beau ici ! » Dis-je sincèrement en continuant d'explorer l'endroit de mon regard.
 

(c) sweet.lips

__________________________


   
Young and Beautiful
“Rêve comme si tu vivais éternellement , Vis comme si tu allais mourir aujourd'hui.”
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
baby kangou
avatar

Wyatt Buchanan

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Neala : Premier amour lorsqu'il avait seize ans.
ANECDOTES: * Il a du mal avec les contacts physiques si ceux-ci sont brusques - Il a embrassé Naveen - Bien qu'il soit attiré aussi par les hommes, il ne l'assume pas.
ABOUT MEMESSAGES : 972
ICI DEPUIS : 09/08/2017
CRÉDITS : Blondie
DOUBLE-COMPTE : Maxim Flandre
STATUT : Célibataire
MessageSujet: Re: Partons loin pour nous retrouver [Neala]   Lun 8 Jan - 22:17

Les derniers kilomètres avaient étés tendus dans la voiture. Le silence s’était installé, Neala refusant catégoriquement de m’en dire plus. J’étais en colère, et bien décidé à avoir le fin mot de l’histoire à ce sujet. En arrivant devant le chalet, elle s’extasiait devant la splendeur du paysage alors que je la regardais elle, si belle et à la fois si fragile. Je me maudissais de ne pas avoir été là pour lui éviter les moments difficiles qu’elle avait endurés. Je lui annonçais d’embler qu’on allait en rediscuter, et elle s’obstinait à ne pas vouloir. Je rentrais les affaires à l’intérieur, elle sur mes talons. «  Neala. » l’interpellais-je avec fermeté après avoir déposé le sac de course sur l’îlot central de la cuisine. « On va en parler. » lui assurais-je, pour lui faire comprendre que je ne lâcherais pas le morceau.
 
L’intérieur du chalet était bien aménagé, rendant l’endroit chaleureux et spacieux. Une cuisine ouverte aménagée était située sur la droite en rentrant, alors que le salon et la salle à manger ne faisait qu’un, et recouvrait l’intégralité du reste de la surface du rez-de-chaussée. Un escalier carré était situé sur le côté gauche de l’entrée et donnait à l’étage. « D’abord on vide la voiture, et on en reparle après. » lui indiquais-je sans lui laisser la possibilité de répliquer.  « Quoi ? Attends, tu me demandes de faire comme si tu avais rien dit ? Tu te fous de moi là ? » lui demandais-je en me retournant vers elle alors que j’atteignais la porte. Je la toisais du regard, espérant sincèrement qu’elle ne m’avait pas demandé ça. Je n’étais plus seulement en colère, j’étais furieux. Faut que je me calme rapidement parce que je ne veux pas prendre le risque de perdre le contrôle, je fais de nouveau volte face et je reprends la marche jusqu’à la voiture à grandes enjambées, le regard brillant de colère.
 
Je termine de décharger les sacs de courses de la voiture et une fois dans la cuisine, je m’attèle à remplir les placards et le frigo. A l’armée, on apprend à gérer les priorités. L’installation et ensuite les loisirs. Neala m’aide, et me pose une question. Même si je n’ai pas décoléré pour autant, je lui réponds sur le ton le plus neutre possible. « Oui, cela-dit, l’eau de rivière est toujours plus fraîche que l’eau de mer. Tu le verras par toi-même. » acquiesçais-je en rangeant les fruits dans la coupelle à cet usage. « Je venais toujours passé trois ou quatre jours ici avec mon grand-père et son ami, c’était notre moment à nous. Je n’ai jamais pensé à t’en parler à vrai dire… Si tu te rappelles, j’étais un badboy. Je n’allais pas t’avouer que j’aimais faire des retraites au fin fond de nulle part en compagnie de mon grand-père. » lui fis-je remarqué avec un peu de douceur mélancolique dans la voix à l’évocation de ce grand-père exemplaire que j’avais eu. «  J’en ai jamais parlé à quiconque d’ailleurs… C’était notre moment à nous. » lui appris-je avec nostalgie.
 
Les courses rangeaient, je me tournais vers Neala. « Montons à l’étage il y a les deux chambres et la salle de bain. » l’avertis-je en attrapant mon sac de voyage que je balançais par-dessus mon épaule. J’empoignais ensuite le  sac à dos de Neala pour lui monter ses affaires, tout naturellement. L’étage était composé d’un petit sas qui délivrait trois portes. Les deux portes face à face était les chambres et la porte du milieu la salle de bain commune. La première chambre était composée d’un grand lit double, d’une commode, de deux fauteuils près de la fenêtre donnant sur les montagnes et d’une coiffeuse. Une décoration légère et sobre y régnait, bien imprégnait du style montagnard. La seconde comportait deux lits superposés donnant le nombre de couchage à quatre ainsi que deux grandes commodes et deux bureaux. La décoration était plus enfantine et il ne fallait pas être devint pour comprendre qu’il s’agissait d’une chambre pour des enfants. Je déposais le sac à dos de Neala dans la chambre parentale avant de me diriger vers la chambre « dortoir » comme je l’appelais autrefois pour y déposer mon sac de voyage. «  La chambre avec le lit double est plus confortable » lui dis-je en souriant «  je te laisse ranger tes affaires ? » lui dis-je en souriant. «  En tout cas, je suis ravi de voir qu’il y a toujours la femme de ménage qui vient nettoyer lorsqu’ils lui demandent, ça aurait été dommage de perdre du temps à le faire nous même » souris-je avant d’aller ranger mes propres affaires dans l’une des commodes de l’autre chambre.
 

Une fois fini, je m’apprêtais à descendre, mais je tapais à la porte de Neala avant. Celle-ci était entrouverte, pourtant, je n’osais pas passer la tête. «  Tu descends ? » lui proposais-je alors devant la porte.

__________________________

and now we are alive
"C’est bizarre t’as trop la tête du gars qui croit qu’on en a quelque chose à foutre de ce qu’il dit ! @Xmen ≈  › ©️ alaska. 

Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Neala Fitzgerald

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 217
ICI DEPUIS : 30/09/2017
CRÉDITS : Google
STATUT : A la recherche de la passion
MessageSujet: Re: Partons loin pour nous retrouver [Neala]   Mar 9 Jan - 1:43

Wyatt & Neala  
Partons loin pour nous retrouver
Wyatt semblait bien ferme et déterminé à me faire parler, je pouvais le comprendre rien qu'au son de ça voix. Et bizarrement, la seule chose qui me venait a l'esprit, c'est qu'il était curieux, cette fois, il ne pouvait pas le nier, il commençait a devenir trop insistant pour ne pas être curieux. On vidait la voiture, du moins je le suivais en essayant de l'aider quand il m'avait demandé si je me foutais de lui, « Bien sûr que non. » avais-je rétorqué avant de réaliser que ça servait strictement a rien de reparler de ça avec lui. Il était borné, il lâcherait pas le morceau, déjà adolescent il était têtu mais là…

Je l'avais suivi sans broncher et aider a ranger les courses en silence, réfléchissant comment je pourrais me dépatouiller de cette situation, mais c'était sans issue… Voué à l'échec. Comme si jz n'avais pas pu la fermer sérieusement ? J'en avais jamais parlé, pourquoi c'était sorti avec Wyatt ? Pourquoi bordel. Je sentais bien qu'il répondait à mes questions, juste pour y répondre, par politesse sûrement ? Ou est ce que je commençais à devenir parano ?

«  C'est vrai, tu as raison… Et pourtant, tu as choisi de m'amener ici ? Cette maison c'est un peu ton jardin secret à toi, et tu le partages avec moi le temps des vacances. » Qu'est-ce que cela pouvait bien signifiait ? Est ce que c'était un signe pour me montrer qu'il était toujours attaché a moi ? Ou parce qu'il avait envie de revenir ici ? Ou est ce que c'était parce qu'il culpabilisé de m'avoir laissé à l'époque et qu'il voulait ce rattrapé ? Trop de questions dans ma tête, mais une seule ce répétait : 'comment je pouvais lui raconter la vérité ?' si je mentais, il le verrait de suite et je n'ai pas envie de lui mentir. « Merci... » Lui dis-je pour vouloir partager cet endroit avec moi, et un bout de ses souvenirs.

J'avais hoché la tête quand il avait parlé des chambres et je m'apprêtais à prendre mon sac, mais il m'avait devancer avant de me montrer le chemin des chambres, j'avais bien écouté les informations qu'il me donnait. J'avais protesté pour prendre la chambre avec le lit double, mais ce n'était pas la peine de discuter, il posa le sac dans la chambre parentale. « Tu es sûr ? Pour la chambre, parce que je t'assure que ça ne me gêne pas ! » Dis-je en le suivant du regard partir dans la chambre… D'enfant. Je retournais dans la chambre qui m'étais attribué sans prendre la peine de fermer la chambre. Je rangeais les vêtements et mettais ma trousse de toilette sur la commode et la coiffeuse.

Je posais mon téléphone sur la commode quand j'entendis toquer a la porte et je me retournais pour regarder Wyatt ou du moins un bout de lui. «  Oui oui… J'arrive, je range ma lingerie la, je te rejoins ! » Dis-je en sortant de la dentelle du tiroir de la commode, l'agitant pour qu'il le voit avant de la ranger. Sachant a l'avance que j'allais devoir lui raconter ce que j'avais essayé de garder pour moi. Mais j'avais besoin d'un remontant, j'avais besoin de rien ressentir. Je finis par ouvrir la poche avant de mon sac a dos et sortie la flasque de Whisky et rangea mon sac sous le lit. «  Je descends. » Dis-je en ouvrant la flasque pour la boire cul-sec, du moins autant que je le pouvais. Je tenais vraiment bien l'alcool alors j'espérais que ça ferais vite effet. Une fois ma potion magique prise, je la ranger dans la commode pour enfin descendre et le chercher du regard. «  T'es ou Wywy ? » Demandais-je en espérant que mon haleine ne me trahirais pas et que ça fera bientôt effet.


(c) sweet.lips

__________________________


   
Young and Beautiful
“Rêve comme si tu vivais éternellement , Vis comme si tu allais mourir aujourd'hui.”
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
baby kangou
avatar

Wyatt Buchanan

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Neala : Premier amour lorsqu'il avait seize ans.
ANECDOTES: * Il a du mal avec les contacts physiques si ceux-ci sont brusques - Il a embrassé Naveen - Bien qu'il soit attiré aussi par les hommes, il ne l'assume pas.
ABOUT MEMESSAGES : 972
ICI DEPUIS : 09/08/2017
CRÉDITS : Blondie
DOUBLE-COMPTE : Maxim Flandre
STATUT : Célibataire
MessageSujet: Re: Partons loin pour nous retrouver [Neala]   Mar 9 Jan - 9:34


Neala a écrit:
«  C'est vrai, tu as raison… Et pourtant, tu as choisi de m'amener ici ? Cette maison c'est un peu ton jardin secret à toi, et tu le partages avec moi le temps des vacances. »

 
« Pourquoi pas ? » souris-je doucement «  Je ne connais pas de meilleur endroit pour se recentrer sur soi-même, et c’est ce que tu voulais ? un endroit ou tu peux te couper de tout et être ce que tu es ?. » ajoutais-je évasif. «  Et à défaut d’avoir pu être présent à l’enterrement de mon grand-père, c’est une façon pour moi de lui rendre hommage en venant là. Je fais d’une pierre deux coups. » avouais-je avec un brin de tristesse dans la voix. Alors qu’elle me remercie, je la dévisage sans trop comprendre pourquoi. Après tout, elle ne m’a forcé en rien et j’avais moi aussi besoin de vacances. Je lui lance un sourire empli de douceur, ravi d’être là avec elle. Pour autant, j’oublies pas sa confidence dans la voiture et elle peut toujours courir pour que je lâche je le morceau. Je suis bien décidé à avoir le fin mot de l’histoire, mais pas de suite. D’abord installons-nous.
 
Neala tente de contester pour la chambre mais je la coupe avec deux arguments de choix. « J’ai toujours été dans l’autre chambre quand je venais, c’est plus une question d’habitude pour moi et… Honnêtement,  j’ai dormi tellement d’année dans des lits de camps dans des dortoirs remplis de ronflement, voir à même le sol que ma chambre est un paradis à côté. Crois-moi, cette chambre me convient parfaitement. » lui avouais-je amusé. Je m’abstiens de lui dire que je faisais ça par galanterie ou parce que j’étais persuadé qu’elle était habitué à un minimum de confort et que je ne voulais pas lui en priver. Et puis, elle était mon invitée, je n’allais pas lui donner la chambre la moins confortable !
 
Après avoir rangé mes affaires, je m’apprêtais à descendre lorsque j’ai interpelé Neala. J’ai plus su ou me mettre lorsqu’elle m’a montré sa lingerie qu’elle était entrain de ranger. J’suis sur que je suis devenu rouge à en faire pâlir une écrevisse. « euh. Oui… d’accord. » soufflais-je en fuyant presque vers les escaliers. Je descends comme si j’ai le diable aux trousses et je reprends mes esprits une fois en bas. Putain, je suis quand même bien con quoi. Je fuis pour une simple histoire de dentelle. Faut dire que des souvenirs que je garde de son corps, j’ai réussi sans difficulté à l’imaginer dans sa lingerie et je me suis trouvé mal à l’aise. Je ne veux surtout pas qu’elle pense de moi que je l’ai amené ici pour coucher avec elle, je m’en voudrais tellement pour ça. Heureusement, j’ai réussi à garder le contrôle malgré mes pensées incorrectes et je n’ai pas eu de réaction physique incontrôlée. C’est déjà ça !
Je file dans la cuisine, pour me faire couler un café. Après une bonne heure et demi de route et notre discussion, j’en ai besoin. Et j’en ai besoin pour la suite de la conversation parce que j’en ai pas fini avec elle. J’entends ça vois qui s’élève et je lui réponds aussitôt «  Cuisine » l’interpellais-je en appuyant sur le bouton de la cafetière. Alors qu’elle me rejoint, je me tourne vers elle et la dévisage. « Et si nous reprenions notre conversation. » soufflais-je déterminé à avoir le fin mot de l’histoire. « Je veux que tu me dises ce que c’est que cette histoire de coups, Neala. » lui di-je sur un ton bien ferme. Tant pis si elle me déteste après, mais j’ai besoin de savoir. J’ai besoin de comprendre. Je la regarde alors que le café se prépare dans la cafetière et que nos deux tasses attendent d'être remplies.

__________________________

and now we are alive
"C’est bizarre t’as trop la tête du gars qui croit qu’on en a quelque chose à foutre de ce qu’il dit ! @Xmen ≈  › ©️ alaska. 

Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Neala Fitzgerald

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 217
ICI DEPUIS : 30/09/2017
CRÉDITS : Google
STATUT : A la recherche de la passion
MessageSujet: Re: Partons loin pour nous retrouver [Neala]   Mar 9 Jan - 11:16

Wyatt & Neala  
Partons loin pour nous retrouver
Je n'avais pas réellement répondu à Wyatt après tout il avait raison, pourquoi pas ? Si cet endroit lui faisait du bien, pourquoi il ne m'en ferait pas aussi ? C'est tout ce que je demandais, savoir… Savoir ce que je devais faire. Savoir comment évoluer, savoir retrouver mon chemin, car je me sentais tellement perdu au fond de moi.

J'avais pu remarquer Wyatt devenir rouge en voyant ma lingerie, je pensais pas le mettre aussi mal à l'aise en lui montrant de la dentelle… Alors une fois que je l'avais trouvé dans la cuisine, je restais debout pour le regarder un bon moment avant prendre la parole ! «  Désolé pour tout à l'heure…. Je ne voulais pas te mettre mal avec ma lingerie. » Dis-je calmement.

Je n'avais pas bougé, je restais interdite comme si mes pieds étaient devenus une partie du sol et qu'ils ne pouvaient pas bouger, tout mon corps était comme figé même si à cet instant, j'aurais préféré que ce soit le temps qui se fige. Car l'instant fatidique est déjà là.. «  Et si je n'en ai pas envie ? » Demandais-je d'une petite voix, «  Si ça me fait du mal dans parler ? » dis-je en gardant mon calme avant de reprendre en serrant légèrement les dents «  J'ai déjà honte, c'est suffisant, je trouve. Pourquoi tu veux m'infliger ça ? » le questionnais-je sans le lâcher du regard « Tu pourras rien y changer Wyatt! » avouais-je, parce que c'était la vérité à quoi bon le savoir ? Si ce n'est de se faire du mal ? Parce que j'avais bien senti la colère de Wyatt dans la voiture et je savais que si je lui en parlais… Ce ne serait pas de la colère, mais de la fureur.

Mais il voulait quand même savoir, connaître cette 'histoire' de coup comme il le disait. « Ce n'est pas une histoire pour endormir les enfants, au risque de les effrayer. Pas besoin de dessin pour savoir de quoi je parle...» J'avais tenté de faire de l'humour et de l'ironie ce qui ne me ressemblait pas vraiment. Je connaissais Wyatt et ça détermination «  Pour quelqu'un de pas curieux, je te trouve bien déterminé a tout savoir. »

Le voir faire avec la cafetière au fond de moi, je trouvais ça tellement irréel, il prenait sur lui ? Ou il cherchait à m'amadouer pour que je cède ? Ce n'est pas du café qui marchera. Mais je n'avais juste pas envie de me disputer avec lui pendant cinq jours alors j'imagine que je n'avais pas vraiment le choix. Au bout de quelques minutes, je me sentais étrange. J'avais l'impression que mes jambes devenaient du coton ou que c'était le sol qui tanguait comme un bateau…. Je tendais mes mains devant moi pour toucher la chaise avant de mi asseoir.

Après un bon moment de silence a l'observer, je me lançais malgré moi « J'ai pas était avec des mecs biens. Le dernier m'a frappé, plusieurs fois. Parfois plusieurs fois par jour et j'ai laissé faire. Je n'ai rien dit. De toute façon si je me défendais je faisais vraiment pas le poids, j'ai essayé une fois, mais ça la mit tellement hors de lui que j'ai eu deux cotes cassés. Il était malin il cognait là ou on ne pouvait pas vraiment voir, jamais au visage sauf une fois il avait pas pu se contrôler. Mais ça fut la seule, il ne voulait pas m’abîmer comme il le disait, mais il fallait bien qu'il me corrige. » le citais-je plus facilement que je l'aurais cru, je reconnaissais là, les effets de l'alcool, je le regardais longuement bien qu'il devenait flou. «  Dans ma tête, tous ça c'était mérité. » lui avouais-je en fuyant légèrement son regard, les mots étaient sortis comme si on m'arrachait le cœur et les larmes que j'avais retenu pendant que je lui raconté une partie de l'histoire, coulé a présent sur mon visage, mais je faisais comme si c'était rien. L'alcool m'avait peut être aider a dénouer ma langue, mais ma dignité elle, elle venait de s'en prendre un coup et ça même l'alcool n'avait pas réussi a apaiser ce sentiment là. J'osais plus le regarder, je n'avais pas envie de voir de la pitié dans ces yeux et encore moins de continuer a en parler.


(c) sweet.lips

__________________________


   
Young and Beautiful
“Rêve comme si tu vivais éternellement , Vis comme si tu allais mourir aujourd'hui.”
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
baby kangou
avatar

Wyatt Buchanan

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Neala : Premier amour lorsqu'il avait seize ans.
ANECDOTES: * Il a du mal avec les contacts physiques si ceux-ci sont brusques - Il a embrassé Naveen - Bien qu'il soit attiré aussi par les hommes, il ne l'assume pas.
ABOUT MEMESSAGES : 972
ICI DEPUIS : 09/08/2017
CRÉDITS : Blondie
DOUBLE-COMPTE : Maxim Flandre
STATUT : Célibataire
MessageSujet: Re: Partons loin pour nous retrouver [Neala]   Mar 9 Jan - 12:57

Neala finit par me rejoindre à la cuisine quelques instants après. Elle s’excuse, ce qui me rend un peu nerveux. Elle a remarqué ma gêne et je me vois mal lui en expliquer la raison, même s’il n’y pas de mal à la trouver attirante. Je suis pas un connard et je l’ai déjà fait souffrir une fois, c’est une fois de trop déjà. Et puis, il y a Naveen qui malgré tout, continue d’hanter mes pensées. Finalement cette petite retraite loin de tout me fera peut-être du bien pour y voir plus clair, même si la présence de Neala n’aidera pas forcément.
 
Je la regarde avec insistance et je m’en veux de la faire souffrir encore en lui faisant revivre ses mauvais souvenirs, mais c’est plus fort que moi, j’ai besoin de savoir. Elle vient s’installer sur l’un des tabourets prêts de l’îlot central et elle commence à parler. Je me fige aussitôt. Je suis à un bon mètre d’elle, mais j’arrive quand même à sentir son haleine alcoolisée. Elle a bu. Je ne sais pas si c’est beaucoup, j’ai toujours eu un odorat assez sensibles aux odeurs d’alcools ou de cigarettes, ça m’a toujours indisposé. Je grince des dents mais je m’abstiens de faire de commentaire. J’ai rien contre le fait qu’elle boive de l’alcool, mais j’ai la désagréable impression que si je n’avais pas insisté autant, elle serait sobre.
 
Ce qu’elle me raconte me glace le sang. Je ne peux m’empêcher de la fixer droit dans les yeux, alors que mes poings se serrent d’une telle force que les jointures en deviennent blanches. Je tremble même. De colère. Comment a-t-on pu lui faire vivre un tel calvaire ? Qui a osé levé la main sur elle. Et… Comment ça elle le méritait ? Elle n’est pas… sérieuse là… si ? C’est plus que je peux supporter d’entendre, et pourtant j’en ai entendu et vécu des horreurs mais là je ne peux pas. Je prends la direction de la porte et je sors. J’ai besoin de prendre l’air parce que j’ai l’impression d’étouffer.
 

 Je vais me poser sur le banc à deux pas de la porte, et je reste là, figé d’horreur.  Le dos courbé, les coudes reposant sur les cuisses alors que je mets ma tête entre mes mains, comme pour chasser de ma tête les confessions de Neala. J’ai qu’une envie c’est de tuer le mec qui lui a fait ça. Et de me tuer aussi pour ne pas avoir été la pour la protéger. Et comment pouvait-elle penser une seule seconde qu’elle méritait un tel traitement ? Je tentais de calmer les émotions qui passaient à travers moi, me sentant seulement impuissant à l’aveu de Neala.

__________________________

and now we are alive
"C’est bizarre t’as trop la tête du gars qui croit qu’on en a quelque chose à foutre de ce qu’il dit ! @Xmen ≈  › ©️ alaska. 

Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Neala Fitzgerald

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 217
ICI DEPUIS : 30/09/2017
CRÉDITS : Google
STATUT : A la recherche de la passion
MessageSujet: Re: Partons loin pour nous retrouver [Neala]   Mar 9 Jan - 14:04

Wyatt & Neala  
Partons loin pour nous retrouver
Je ne m'attendais pas a ce qu'il réagisse comme ça, d'ailleurs je ne savais pas vraiment à quoi j'aurais du m'attendre, mais vu l'aperçut qu'il m'avait donné dans la voiture… Je pensais qu'il aurait crié, ou se serait énervé… Mais il avait réagi plus calme que je me l'étais imaginé, est-ce que c'était une bonne chose ? Est-ce que sortir dehors, c'était pour ne pas s'énerver ? Ou c'était peut-être juste pour ne pas me voir ?

Et si c'était ça, si en me regardant, j'étais…. Devenu trop écœurant à regarder a présent ? J'avais bien senti son regard sur moi, il ne m'avait pas quitté une seule seconde du regard et il était sorti… Et j'étais la assise, comme une débile à m'essuyer les joues du revers des mains, en prenant de grande respiration a présent pour me calmer… J'ai dû prendre sur moi de longues minutes pour arriver a respirer calmement et cesser de pleurer comme une enfant.


Cela devait faire au moins quinze bonnes minutes que j'étais resté assise comme une poire qui se décomposé en regardant une cafetière c'est assez pathétique tout de même. Je n'aime pas être triste, c'est pour ça que je garde souvent ce genre d'émotion pour moi, avec mes sourires, mes blagues ma joie de vivre, j'essaie de cacher ces émotions là pour moi alors quand je dois me livrer comme ça c'est totalement déroutant pour moi…

Et pourtant, même si je me sens mal, je pense à Wyatt, seul dehors… Et une partie au fond de moi, me dit d'aller le retrouver même si je ne savais pas quoi dire… Alors je me levais lentement pour ne pas perdre l'équilibre et je sorti à l'extérieur pour chercher Wyatt du regard.

« Wyatt ? » Demandais-je d'une voix à peine audible avant de m'adosser contre la porte pour me tenir alors que je croisais les bras contre ma poitrine en baissant un peu le regard lorsque je l'aperçue. « Est...Est-ce…. Que ça va ? » M'inquiétais-je, parce qu'on fond de moi, même si j'avais l'impression que mon cœur était comprimé, je me faisais encore plus de soucis pour lui et la question qui me brûlait les lèvres s'échappa malgré moi.

«  Tu sais… Je peux comprendre… Si tu… Préfère que je… reparte.. » Hésitais-je en lui disant calmement, mais je ne savais pas comment je devais réagir aussi… Je me sentais encore plus mal maintenant que je lui avais dit. « J'ai pas.. vraiment envie de voir de la pitié… Surtout pas dans ton regard... » Soufflais-je en me résignant a rentrer de crainte de l'avoir trop dérangé a présent. L'ennuie c'est que son silence me mettais terriblement mal à l'aise et j'étais persuadé qu'il préférait que je le laisse seul ici a présent. En revanche, monter les escaliers ne sera pas une chose facile…Mais ça sera largement moins difficile que de lui avoir déballé tous ça, alors je ne reculais pas devant ces marches et les affrontais. Mais au fond je savais que j'avais un peu tout gâcher, pourquoi j'avais pas pu me taire ? Maintenant Wyatt ne voudrait pas me voir ? Si ma présence lui était insupportable parce quand me regardant il repensait a ce que je venais de lui dire ?



(c) sweet.lips

__________________________


   
Young and Beautiful
“Rêve comme si tu vivais éternellement , Vis comme si tu allais mourir aujourd'hui.”
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
baby kangou
avatar

Wyatt Buchanan

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Neala : Premier amour lorsqu'il avait seize ans.
ANECDOTES: * Il a du mal avec les contacts physiques si ceux-ci sont brusques - Il a embrassé Naveen - Bien qu'il soit attiré aussi par les hommes, il ne l'assume pas.
ABOUT MEMESSAGES : 972
ICI DEPUIS : 09/08/2017
CRÉDITS : Blondie
DOUBLE-COMPTE : Maxim Flandre
STATUT : Célibataire
MessageSujet: Re: Partons loin pour nous retrouver [Neala]   Mar 9 Jan - 16:14

J’ignore combien de temps je suis resté sur ce banc, la tête entre mes mains. Je n’avais cessé de penser aux paroles de Neala, et ça me hantait. Je ne comprenais pas comment elle pouvait prétendre qu’elle le méritait. Personne ne méritait d’être battu, et certainement pas elle.  J’avais eu peur de ce que j’avais ressenti à son aveu. Une colère sourde m’avait envahi, et l’envahi de tuer. La seule fois ou j’en étais arrivé à ressentir autant de haine, c’était face à mes bourreaux.
 

Neala a écrit:
« Wyatt ? »

 
Je lâchais un faible soupir avant de pencher la tête sur ma droite et de lever les yeux en direction de Neala. Je ne devais pas être beau à voir alors que mes mains tremblaient encore un peu. « Oui, ça va. Désolé. » soufflais-je en me forçant à lui faire un sourire rassurant. J’ai perdu la notion du temps depuis que je suis sorti sur le perron, et je suis stupéfait par ce qu’elle me sort. Qu’elle reparte ? Mais ou allait-elle chercher une telle idée ? « Quoi ? Mais… Non ! Pas du tout » soufflais-je en me levant. De la pitié ? C’était ce qu’elle lisait dans mon regard ? Pourtant elle était loin du compte. J’avais peut-être de la compassion mais surtout beaucoup de colère envers l’homme qui lui avait fait ça. Je n’ai pas réagi alors elle est rentré. Je soupire et rassemble mon calme, je ne veux pas m’emporter alors qu’elle n’y est pour rien. Je rentre à sa suite et je l’interpelle. « Neala attends. » lui dis-je avec douceur. « Ce n’est pas… Ce n’est pas de la pitié que j’éprouve. De la compassion oui, mais surtout beaucoup de colère contre celui qui a osé te faire du mal. Et… contre moi pour ne pas avoir été la pour te protéger. » lui avouais-je à mi-voix. « Je ne veux pas que tu partes Neala. Ecoutes… Je suis désolé d’avoir insisté d’accord… Essayons de profiter des cinq jours qu’on a. » lui dis-je avec douceur. « Mais… Neala… Ne pense jamais que tu as mérité qu’on te fasse du mal. » lui murmurais-je en m’approchant d’elle. Doucement et malgré le stress, je l’enlaçais dans mes bras. C’était un gros effort que je faisais moi qui fuyait les contacts physiques comme la peste. Mes bras encadraient ses épaules alors que j’humais les effluves de parfum qui émanaient de ses cheveux. Je voulais qu’elle sache qu’elle pouvait compter sur moi et c’était ma façon à moi de le lui faire comprendre.

__________________________

and now we are alive
"C’est bizarre t’as trop la tête du gars qui croit qu’on en a quelque chose à foutre de ce qu’il dit ! @Xmen ≈  › ©️ alaska. 

Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Neala Fitzgerald

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 217
ICI DEPUIS : 30/09/2017
CRÉDITS : Google
STATUT : A la recherche de la passion
MessageSujet: Re: Partons loin pour nous retrouver [Neala]   Mar 9 Jan - 17:34

Wyatt & Neala  
Partons loin pour nous retrouver
Wyatt m'avait rattrapé quand j'étais rentrée, bien sûr, j'avais entendu qu'il était désolé, mais désolé de quoi au juste ? C'était vague, désolé d'être parti ? Désolé qu'il m'est obligé à lui raconter ça ? Ou désolé que ça me soit arrivé ? Le problème c'est que j'arrivais pas à savoir ce qu'il pensait en ce moment, même en ayant bu j'avais l'impression que l'alcool était insignifiant comparer a là puissant de mes émotions.

Je m'étais retourné lorsqu'il prononça mon prénom en douceur, mais je fixais le sol, j'avais pas envie de voir son regard. J'avais vraiment l'impression d'y voir de la pitié ou alors c'était ma crainte de le voir dans ces yeux et je ne voulais pas l'affronter. Lorsqu'il prit la parole, je relevais légèrement la tête. De la compassion ? C'est triste tout de même… Mais la suite me fit de plus en plus hausser les sourcils… En colère, j'avais cru voir et je peux comprendre qu'il est énervé de savoir qu'un homme puisse lever la main sur une femme. «  De quoi… Mais pourquoi ? » avais-je demandais ahuri avant de reprendre « Wyatt… Tu n'as pas à t'énerver contre toi même… Tu ne me dois rien… C'était tellement plus important ce que tu avais a faire là bas… Tu ne dois pas t'en sentir coupable, tu ne pourras pas toujours me protéger... » Lui dis-je en douceur.

J'avais comme la vague impression, qu'il se sentait coupable comme si il avait faibli a une tache qu'il s'était imposé secrètement . Mais je ne voulais pas qu'il se sente obliger de veiller sur moi, je ne voulais pas être un frein ou une obligation pour lui…

Alors il voulait vraiment que je reste malgré que j'avais l'impression d'avoir un peu tout gâché… Savoir qu'il voulait encore de ma présence ici, me fit légèrement plaisir malgré tout. « D'accord merci… Et je ne t'en veux pas... » Lui murmurais-je, dans un sens, je pouvais le comprendre… Moi aussi j'aimerais en savoir plus sur lui et même si c'est son fardeau mais je ne voulais pas insister, je préférais qu'il m'en parle lui-même quand il l'aurait choisi car je suis bien placé pour savoir qu'il n'est pas simple de parler de ce qui nous touche.

« Wyatt... » Dis-je en soufflant, comment lui dire qu'il ne pouvait pas comprendre… Que je le pensais vraiment. J'aurais pu le quitter plus tôt, mais j'ai arrêté seulement quand il était trop occupé pour pouvoir passé du temps avec moi. Comment pouvait-il comprendre qu'après lui j'avais toujours eu dû à mal choisir mes deux copains ? Que la seule façon que j'avais trouvé pour me sentir en vie, c'était de me faire du mal a travers eux, a défaut de ne pas retrouver la passion qui m’animer quand j'étais avec Wyatt.

Mais lorsque je le vis s'approcher de moi, je n'avais pas la fois de lui dire tout ça… Surtout en sentant ses bras aussi rassurant qu'autre fois qui m'entourer à nouveau. Je plongeais mon regard dans le sien, je savais que ça devait lui coûter de me prendre dans ses bras. Car je prenais le temps de lui montrer ou de le prévenir d'un éventuel contact pour ne pas le surprendre lorsque je voulais être affectueuse avec lui. Alors qu'il fasse ce mouvement réconfortant me toucher au plus haut point. Je ne m'étais pas sentit tremblante et pourtant, j'avais l'impression de trembler comme une feuille réalisant que j'avais vraiment eu peur qu'il ne veuille pas que je reste avec lui, alors sentir la chaleur de ses bras autour de moi, me faisais réellement du bien, il n'aurait pas pu me donner meilleur réconfort que cette étreinte. Je posais juste mes mains sur sa taille pour ne pas lui enlacer le dos et prendre le risque qu'il se sente prisonnier de cette étreinte. Je venais poser mon front contre son torse pour respirer lentement son odeur afin de m'en enivrer le plus possible et ça m'apaisa au plus profond de moi. Je n'avais juste pas envie de le lâcher, mais je savais bien qu'il allait tôt ou tard s'écarter alors je profitais des secondes qu'il m'accordait ou je me sentais en sécurité tout en fermant les yeux.  


(c) sweet.lips

__________________________


   
Young and Beautiful
“Rêve comme si tu vivais éternellement , Vis comme si tu allais mourir aujourd'hui.”
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
baby kangou
avatar

Wyatt Buchanan

MORE
TELL ME MORE ABOUT YOU
MES LIENS: Neala : Premier amour lorsqu'il avait seize ans.
ANECDOTES: * Il a du mal avec les contacts physiques si ceux-ci sont brusques - Il a embrassé Naveen - Bien qu'il soit attiré aussi par les hommes, il ne l'assume pas.
ABOUT MEMESSAGES : 972
ICI DEPUIS : 09/08/2017
CRÉDITS : Blondie
DOUBLE-COMPTE : Maxim Flandre
STATUT : Célibataire
MessageSujet: Re: Partons loin pour nous retrouver [Neala]   Mar 9 Jan - 18:48

Elle était dans mes bras, et je n’avais aucune envie de la lâcher. Je la sentais contre moi, sa tête reposant sur mon torse et ses mains sur mes hanches et j’étais apaisé. C’était la première fois depuis mon retour du front que je prenais quelqu’un dans mes bras. J’avais trouvé la force sans doute parce qu’il s’agissait de Neala, et au final ce n’était pas si difficile que ça. Je n’étais pas à l’aise pour autant, mais je tolérais facilement ce contact. Un grand pas en avant.  Finalement, je finis par me décoller d’elle mais sans pour autant la lâcher. D’un geste d’une lenteur infinie, je lève ma main vers son visage, et j’effleure sa joue du bout des doigts.  « J’aurai du être la pour toi. » soufflais-je doucement. « Je suis tellement désolé Neala » murmurais-je le cœur déchiré de connaître son fardeau à elle.  Nous ne nous étions rien promis pourtant à l’époque, mais Neala ignorait à quel point elle avait été une pensée réconfortante durant mes moments difficiles. En somme, je l’avais toujours senti prêt de moi, même si elle n’en savait rien. Et je lui en étais reconnaissant sans qu’elle ne le sache. « Si je n’avais pas… Si je ne m’étais pas engagé après mes années à l’école militaire…Si j’étais revenu… » dis-je les dents serrées et la gorge nouée. Il était difficile de savoir ce qui se serait passé, mais peut-être que tout aurait été différent pour elle comme pour moi. Peut-être qu’elle aurait une vie épanouie même si loin de celle qu’elle menait actuellement, et peut-être que je n’aurai pas été une épave. Peut-être. Je lui souris tristement, affligé par les souffrances que nous avions tout deux vécus dans nos vies respectives. « On va se promener un peu ? Allons jusqu’au ruisseau tu veux ? » lui proposais-je doucement avant de m’écarter totalement. Parce qu’il faut bien aller de l’avant quand même… Je glisse doucement mes mains dans les poches de mon bermuda et j’attends sa réponse en restant sur le pas de la porte, prêt à sortir si elle le souhaite.

__________________________

and now we are alive
"C’est bizarre t’as trop la tête du gars qui croit qu’on en a quelque chose à foutre de ce qu’il dit ! @Xmen ≈  › ©️ alaska. 

Revenir en haut Aller en bas
bowenien
avatar

Neala Fitzgerald

MORE
ABOUT MEMESSAGES : 217
ICI DEPUIS : 30/09/2017
CRÉDITS : Google
STATUT : A la recherche de la passion
MessageSujet: Re: Partons loin pour nous retrouver [Neala]   Mar 9 Jan - 20:07

Wyatt & Neala  
Partons loin pour nous retrouver
J'étais tellement surprise de voir que Wyatt n'écourtait pas notre étreinte, c'était une agréable surprise d'ailleurs. J'étais tellement apaisé à son contacte, je ne pouvais pas me l'expliquer. Je pouvais toujours essayer en me disant qu'il aura toujours une place particulière dans ma vie et dans mon cœur, ou parce que j'étais touché de son étreinte, ou alors parce qu'il était vraiment le seul à me donner l'impression d'être comprise, de me connaître vraiment ? J'étais perdu dans mes pensées lorsqu'il s'écarta légèrement de moi, d'ailleurs, je lui en étais reconnaissante, de s'écarter lentement peut-être pensait il que si, il s'écartait rapidement, je ne tiendrais pas sur mes jambes ou alors il n'avait pas envie de s'écarter de suite ? Je me posais pleins de questions qui resteraient sans réponse.

Mais il réussi à me déstabiliser en voyant sa main se rapprocher de mon visage, mais lorsqu'il effleura seulement ma joue, je ne l'avais tellement pas vu venir… Que mon visage commença à rougir après le passage de sa main sur ma joue. Cette proximité m’intimide. J'avais les yeux bien grands ouverts, mon regard de biche ancré dans le sien, je le regardais parler sans oser bouger, mais je ne pouvais pas le laisser culpabiliser de la sorte…

Je relâchais doucement sa taille pour lever une de mes mains, la rapprochant de celle de Wyatt pour la serrer en douceur avant de reprendre la parole d'une voix légèrement faible. « Non, Wyatt tu ne pouvais pas prévoir et tu n'as pas à être désolé, c'est pas toi qui m'a frappé. » Il fallait qu'il réalise qu'il n'y était pour rien, il ne devait pas s'en vouloir, les épreuves de la vie forges ? Même si pour ma part j'étais toujours aussi gentille et naïve. «  Hé… Chut… Avec des Si on pourrait refaire le monde, alors ne te torture pas l'esprit à cause de moi d'accord ? » lui dis-je en douceur, en espérant que mes paroles le réconforté un peu avant qu'il ne s'éloigne de moi et que je croise les bras en hochant à sa proposition. «  Je veux bien le voir ce ruisseau. » L'eau du ruisseau pourrait peut-être me rafraîchir les idées.


(c) sweet.lips

__________________________


   
Young and Beautiful
“Rêve comme si tu vivais éternellement , Vis comme si tu allais mourir aujourd'hui.”
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Contenu sponsorisé

MORE
ABOUT ME
MessageSujet: Re: Partons loin pour nous retrouver [Neala]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Partons loin pour nous retrouver [Neala]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  ::  WALKING IN THE CITY  :: see something else :: en australie-
Sauter vers:  
all i want for christmas is you !
Le mois de décembre arrive maintenant à grands pas ! Afin de permettre aux habitants de se mettre dans l'esprit du temps des Fêtes, Le Maire les a convié sur la place pour des activités que vous rêvez de découvrir !
plus d'infos par-ici.
voter pour rétro
les nouveautés du mois
recensement
les scénarios attendus