AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.


 

 breathe me in, i'm yours to keep (sahar)

Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 27
MESSAGE : 22266
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : doom days (av), awona (sign), cheekeyfire, ethereal, vocivus (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: breathe me in, i'm yours to keep (sahar)   breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 EmptyMar 2 Jan 2024 - 0:11

Il aurait été en effet impossible d’imaginer que l’âme de Levi puisse être à ce point tourmentée, lui qui en apparence, avait des allures du gendre parfait. Et pourtant, Sahar avait pu s’apercevoir d’elle-même à quel point cette vision était ô combien biaisée, lui qui connaissait ses lots de noirceurs, ayant lui-même côtoyé les bas fonds des ténèbres où il avait autrefois trouvé refuge. Et aussi fou que ça puisse paraître, c’était Sahar qui l’avait sorti des précipices en choisissant d’aimer son âme comme personne auparavant, la caressant d’une douceur à peine concevable, jusqu’à la compléter par la sienne. Et aujourd’hui, elles semblaient ne former qu’une seule et même entité, Levi le comprenant à chaque fois qu’il l’approchait, inévitablement attiré par elle alors qu’ils s’octroyaient une minute de répit coupée du monde entier. Dieu savait que cette pause serait tout autant un bonheur qu’une torture pour eux, qui n’eurent pas perdu de temps pour alimenter le brasier entre leurs deux corps désespérément en manque de chaleur. L’un comme l’autre avaient cherché une motivation venue d’ailleurs pour retrouver le reste de la famille, alors qu’ils crevaient d’envie de mettre un terme à cette soirée interminable pour recouvrer à leur intimité tant désirée. Visiblement, ce besoin de se désirer finissait toujours par avoir raison d’eux, les incitant à se tenter discrètement, leurs mains baladeuses jouant sous la table garnie, à l’abri des yeux de tous, les poussant dans leur retranchement pour garder un minimum de contrôle sur la situation. Levi profita de l’occasion pour ne pas laisser de blanc s’installer, et l’attention se concentrer sur lui, alors qu’il s’agitait nerveusement sous les gestes ô combien calculés de sa favorite. Cependant, il eut vite compris que les questions posées n’étaient pas au goût de Sahar, qui voyait cet échange comme une vile tentative de s’introduire dans leur intimité. « Mon amour. » Souffla-t-il, désirant faire retomber la pression, alors qu’il percevait la tension émanant de son corps, sa main sur sa cuisse en profitant pour effleurer d’autres parties de son épiderme, bien plus sensibles. « J’ai fait des études en art, j’ai pas beaucoup d’expérience mais peut-être qu’un de ces quatre, je me lancerai là-dedans. » Répondit-il, pressant la cuisse de sa partenaire, contre laquelle son attention se reporta alors qu’ils échangèrent quelques murmures discrets pour se confier la fougue palpable qui s’emparait peu à peu d’eux. « Une semaine entière, alors ? Dis-moi à quel point tu me veux. » Lâcha-t-il, dans un souffle brûlant, à la hauteur des flammes qui crépitaient à l’intérieur de ses entrailles, peinant à ne pas s’accaparer ses lèvres qui étaient venues effleurer son visage, ne résistant pas à l’envie de lui voler un baiser trop rapide pour la situation. Et au même moment, ce fut sa main qui trouva refuge contre son entrejambe, confrontant le dernier tissu qui séparait ses doigts de l’objet de tous ses désirs. Jonglant entre sa fourchette de sa main libre et son autre main occupée à rendre folle Sahar, Levi tentait de ne pas se laisser accaparer par ses pensées les plus impures, jetant un regard complice à son âme-sœur qui déplora son absence de faim. « Tu mangeras un peu plus à l’appart’ quand on rentrera, s’il faut. » Ajouta-t-il, comme une confidence bien loin d’être innocente, la flamme joueuse dans ses yeux le trahissant davantage, tandis que ses doigts osèrent admettre de légères pressions contre le vêtement de Sahar, ses yeux venant se délecter de chacune de ses réactions étouffées. « C’était délicieux en tout cas. Vous voulez de l’aide pour débarrasser ? » Se proposa-t-il, conscient de ce qu’il faisait, capable de souffler le chaud et le froid pour provoquer un tumulte sans nom dans le corps de sa favorite.

__________________________

born to be
yours
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 27
MESSAGE : 9650
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : meteorαα (αvαtαr), vocivus, gif (profil). wαldosiα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: breathe me in, i'm yours to keep (sahar)   breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 EmptyMar 2 Jan 2024 - 15:58

tw.

Le fait était que, Levi était tout autant ravagé que toi. Sous ses airs pour le moins évidents de gentil garçon, n'en restait pas moins une âme profondément tourmentée, n'aspirant qu'à être trouvée. Mais au-delà du néant relativement obscur qui rythmait systématiquement vos pensées, naissait également des penchants, à propos desquels, tu n'avais potentiellement rien vu venir. À l'instar de ce besoin presque viscéral de vous lier jusqu'à l'infini, quand même bien les circonstances se révélaient peu opportunes. Et ce soir en était de loin la preuve flagrante. Malgré une situation bien peu engageante en terme de rapprochements, tu demeurais tout bonnement dans l'incapacité la plus totalement de ne pas céder au brasier qui menaçait plus que jamais de se propager. Il serait fabuler de prétendre que tu avais autrefois connu pareil embarras, tant tu désirais autrui, à ne plus pouvoir te contrôler. Ainsi venait s'ajouter à l'interminable liste de tes addictions, ce besoin devenu substantiel de proximité avec l'être aimé. Par conséquent, ce soir, vous veniez à nouveau de franchir un cap supplémentaire, à savoir que la présence d'individus tout autour de vous, ne suffisait manifestement plus à vous détourner de vos objectifs, vos mains plus baladeuses que jamais. En effet, la tienne ne cessa de longer savamment sa jambe, sur laquelle tu pressas d'ailleurs à plusieurs reprises. Forcée de constater, que tu avais déjà en parti décroché des discussions qui s'étaient amorcées entre le reste de la fratrie, et Levi lui-même. Toi tu ne jurais définitivement que par lui, et tu ne pensais pas te tromper en affirmant que certains l'avaient très certainement remarqué. Et la seule fois où tu avais fini par intervenir, ce fut essentiellement pour contester à l'afflux de questionnements qui le concernaient soit directement, ou visant par procuration votre relation. Visiblement peu surpris par ton semblant de réactivité, ton géniteur avait quant à lui opté pour une approche différente entre ton aîné et toi, conscient que les risques s'avéraient réels pour que tu claques la porte et disparaisse aussitôt dans la foulée. Néanmoins, si tu étais parvenue un tant soit peu à te ressaisir, ce ne fut pas en raison de la fermeté de ton paternel, mais davantage parce que tu y avais été encouragée par ton amant. Ta tête pivotant instantanément en direction de la sienne, tu lorgnas littéralement sur ce dernier, sans la moindre retenue, enveloppée soudain d'une bulle relativement envieuse, dans laquelle il n'était plus question que de lui. « Si ce n'est pas trop indiscret, comment t'es-tu retrouvé dans le monde de la nuit, en ayant fait des études en art? » Et si l'interrogation formulée par ton père, n'avait en réalité aucune vocation à s'faire indiscrète, voire éventuellement inquisitrice, tu savais pourtant qu'elle pouvait rapidement s'octroyer une interprétation quelque peu vicieuse, raison pour laquelle, tu t'étais contentée de resserrer plus significativement ton étreinte à hauteur de la cuisse du barman, t'efforçant à ton tour, de ne pas riposter avec un dédain non dissimulé. Restait-il préférable pour l'heure que tu t'en remettes entièrement à ton humain favori, le faciès quasi-collé au sien, une lueur espiègle venue soudain éclairer tes iris. « Beaucoup plus. Je pourrai littéralement me damner pour toi. J'te veux tellement, que j'suis même pas capable de me contrôler devant eux. » Admis-tu, une moue suppliante s'emparant aussitôt de tes traits, tandis que tes lèvres cherchèrent à le tenter, en effleurant une partie de son visage. Et ce n'était certainement pas les aveux chaudement formulés, et les attentions discrètement étouffées, qui parviendrait à endiguer à cette euphorie pour le moins ingérable, qui pulsait dangereusement parmi tes entrailles. Ta main continuant quant à elles de longer la jambe de ton complice, vint finalement s'attarder à hauteur stratégique, frustrée de ne pouvoir rien daigner dans l'immédiat, contre l'attache de son vêtement, qui ne te permettait pas de pousser le vice jusqu'à son paroxysme. Cependant, tu aurais pu jurer qu'un soupir, étouffé de justesse s'était fait la malle d'entre tes pulpeuses au moment, où cette fois, ce furent les doigts de Levi, qui dévalèrent la zone la plus sensible de ton anatomie. Grattant incessamment le fond ton assiette à coup de fourchette, tu parues momentanément faire preuve d'une agitation lointaine, tes vaporeuses se confrontant sans discontinuer à l'infini azuré des siennes. « Ouais, je mangerai plus tard. » Confirmas-tu laborieusement, trépignant ouvertement d'impatience sur ton siège, consciente du risque que tu encourrais à chaque fois que tu étais contrainte de t'exprimer. Naturellement, il ne s'avérait pas aisé pour toi d'arborer une attitude parfaitement impassible, alors que ton souffle semblait nettement s'accélérer. Ton partenaire pourrait de lui-même constater de l'effet procuré au contact de ton accoutrement, comportant plus que jamais, les stigmates de ton désir inassouvi. Mais alors que la matriarche envisagea de passer à la suite du repas, l'anglais se proposa pour lui venir en aide, ce à quoi elle eut favorablement acquiescé après une courte hésitation. Autant avouer, la frustration fut plus que jamais intense, ton corps peinant quant à lui à survivre à cette succession de montagnes russes auxquelles il était confronté depuis le début de la soirée. « C'est tellement pas fair play. J'espère au moins que tu sais que je me vengerai. » Murmuras-tu, une moue faussement accusatrice s'insinuant sans plus tarder, parmi tes traits déjà confus. Parce que tu restais la mieux placée pour savoir à quel point, Levi avait pleinement conscience, de détenir entre ses mains, le pouvoir de gérer tes envies comme il l'entendait.                     

__________________________


echoes of your name inside my mind.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 27
MESSAGE : 22266
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : doom days (av), awona (sign), cheekeyfire, ethereal, vocivus (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: breathe me in, i'm yours to keep (sahar)   breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 EmptyMar 2 Jan 2024 - 19:18

tw.

Jamais personne n’aurait imaginé que leurs âmes, si différentes au premier abord mais pourtant ô combien similaires dans leurs tourments, auraient fini par se trouver, pour se compléter à merveille. Levi, il était désormais convaincu d’avoir trouvé son âme-sœur en la personne de Sahar, incapable d’imaginer la moindre évolution de son quotidien sans elle, comme si elle était devenue essentielle à sa survie. Et l’anglais le pensait réellement, son empreinte définitivement gravée dans sa chair, désirant la sentir partout où il était, partout où il allait, comme s’ils ne formaient plus qu’une seule et même personne. C’était aussi parce-qu’il l’aimait d’un amour démesuré qu’il désirait protéger ce lien qu’il considérait bien plus précieux que sa propre existence. Leur complicité n’était plus à prouver, eux qui parvenaient à se comprendre en un regard, sans même avoir à employer des mots, lisant l’un en l’autre comme dans un livre ouvert. Et chacun avait compris que la tension était à son paroxysme, tentant de simuler une aisance de façade alors qu’ils bouillonnaient intérieurement, priant pour que le repas ne finisse par s’écourter. Levi avait opté pour une prise de parole assez téméraire, évoquant quelques aspects de sa vie qu’il avait jusque là gardé pour lui, bien trop déconcentré par la main baladeuse de sa favorite qui s’était retrouvée à hauteur de sa cuisse. « Je dirais que c’est une combinaison d’obligations et de mauvais choix. J’voulais absolument tout recommencer ici, j’ai manqué de temps et sûrement d’ambitions, j’ai choisi la facilité. » Répondit-il, sous-entendant que les motifs financiers y avaient joué pour beaucoup, lui qui n’avait jamais réellement pris le temps de chercher et de décrocher un emploi qui reflétait ses ambitions à Bowen. Il avait compris que les questions à répétition commençaient à agacer sa partenaire, tentant de la rassurer, elle qui savait sûrement qu’il était prêt à faire diversion pour ne pas avoir à évoquer d’autres sujets plus sensibles, comme celui de sa famille. Son visage au plus près de celui de Sahar, il s’était laissé envoûté par la profondeur de son regard, par son souffle brûlant, manquant de peu de lui succomber entièrement. « Tu me rends fou quand t’es comme ça. T’imagines pas à quel point j’ai envie de toi, là tout de suite. » Lui murmura-t-il, lui volant un rapide baiser, certainement pas à la hauteur de ses attentes, lui qui se faisait violence pour garder un minimum de contrôle, en profitant pour laisser sa main remonter davantage entre ses cuisses, là où il se jouerait de ses envies comme il le désirait. Et sans doute que la tenue de Sahar lui avait permis plus facilement d’accéder à ses sensibilités les plus intimes, ses doigts se confrontant sans plus attendre à son dernier tissu, redessinant habilement les pans de son anatomie qu’il devinait derrière son sous-vêtement. Ce fut à ce moment précis que la matriarche redonna la parole à sa fille, constatant que son assiette peinait à se vider, Levi ne quittant pas sa moitié des yeux, intensifiant ses caresses ô combien tentatrices. Et Sahar, elle aurait pu aisément deviner la flamme joueuse dans son regard azuré, ses pupilles bien plus dilatées qu’à l’accoutumée, lui qui était incapable de dissimuler son excitation alors qu’il se tramait un jeu dangereux entre eux. Il esquissa un sourire à la réponse de la brune, devinant son agitation dans sa volonté d’écourter ses phrases, Levi ayant dans l’idée de pousser le vice à son paroxysme, n’hésitant pas à proposer son aide aux hôtes de la soirée. « On verra ça. J’reviens vite. » Murmura-t-il à l’oreille de sa favorite, déposant un baiser rapide sur le coin de ses lèvres alors que sa main s’échappa de sa robe, lui lançant un dernier regard alors qu’il se redressa pour aider la mère de famille, jonglant avec les assiettes quasiment vides pour les ramener dans la cuisine. « Je m’occupe de ramener ça. » Ajouta-t-il, en constatant les assiettes déjà empilées pour la suite, refaisant son apparition dans la salle à manger, son regard captant instinctivement celui de sa bien-aimée.

__________________________

born to be
yours


Dernière édition par Levi Wheeler le Mer 3 Jan 2024 - 0:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 27
MESSAGE : 9650
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : meteorαα (αvαtαr), vocivus, gif (profil). wαldosiα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: breathe me in, i'm yours to keep (sahar)   breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 EmptyMar 2 Jan 2024 - 22:28

tw.

Le jeu était ô combien dangereux, ne répondant essentiellement qu'à vos désirs, et non pas à la bienséance qui s'avérait pourtant de mise. Il n'était à présent question que de Levi et toi, en dépit de toutes les personnes présentes autour. Tu le savais, les circonstances s'avéraient tout, sauf propices à ce genre de rapprochements, et pourtant, transis de désir l'un pour l'autre, vous n'aviez pas hésité à pousser le vice à son paroxysme. Tu ne jurais dorénavant que par lui, au risque parfois, d'en oublier ce qu'il se tramait tout juste à ta portée, à l'instar de ce soir notamment, lorsque tu ne semblais plus rien ou presque, distinguer des échanges s'amorçant entre l'anglais et le reste de ta famille. Le palpitant au bord de l'implosion, tu continuas de ton côté à trépigner d'une impatience tout juste maîtrisée. Effectivement, tu ne doutais pas du fait que ton complice saurait quant à lui interpréter ton agitation, tandis que ses doigts s'étaient habilement dissimulés à l'intérieur de ta robe, jusqu'aux prémices de ton sous-vêtement. Mais alors que ce dernier tentait éventuellement de préserver son flegme de façade en évoquant ses ambitions autrefois ratées, tu semblais de ton côté, comme totalement enveloppée d'un film imperméable, obnubilée par ce besoin relativement substantiel, de lui céder dans les plus brefs délais. Ton visage quasiment collé au sien, ce ne fut certainement pas la teneur de vos confidences tout juste murmurées qui parviendrait à endiguer le brasier qui s'était déjà propagé bien au-delà de tes entrailles. Et en dépit la présence des uns et des autres, tu avais arboré une moue visiblement implorante en direction de ton amant, tes vaporeuses embrumées d'un voile opaque se confondant au travers l'immensité profondément azurée des siennes. Autant l'avouer, tu aurais pu littéralement te damner afin de pouvoir prolonger ce baiser volé, qui à lui seul, n'avait fait que raviver à cette douce folie qui s'était désespérément emparée de toi. « Bébé j'en peux plus. » Fis-tu chaudement allusion, tandis que tu continuas discrètement de te mouvoir contre ta chaise, ton souffle quant à lui, semblant significativement s'accélérer, malgré tes tentatives pour te ressaisir. Et lorsque ses doigts, vinrent aussitôt redessiner les pourtours de ton anatomie, derrière ton tissu restant, tu étais parvenue de justesse à endiguer un bruissement relativement équivoque, ton regard toujours plongé dans le sien, pour qu'il puisse au possible se délecter du plaisir qu'il te procurait grâce à cette dextérité particulièrement éloquente. « J'espère au moins que tu réalises à quel point t'es doué, n'est-ce pas? » Vins-tu spontanément murmurer à proximité de son oreille, sans cesser de t'agiter discrètement au contact de sa main, l'une des tiennes, prostrée également à hauteur tactique entre les jambes de ton partenaire. Ton emprise se resserrant plus fermement, tu déploras silencieusement de ne pouvoir te permettre d'aller au-delà, sous prétexte qu'il te faudrait te délester complètement de l'attache de son vêtement. « Cette fermeture me dérange. » Poursuis-tu espiègle à en crever, tes doigts butant désespérément contre cette dernière. Après tout, tu en avais rien à secouer de la décence et de ses conformités, raison pour laquelle tu avais sérieusement envisagé d'outrepasser toutes les limites, bien que ce fut sans compter sur la détermination de ton partenaire à engendrer chez toi, un vent de frustration. Il serait d'ailleurs fabuler d'affirmer, qu'il n'en avait pas conscience, et selon toi, ce fut la raison même, de sa proposition directement destinée à la matriarche. T'aurais pu jurer que ton corps avait menacé de te lâcher complètement, lorsque ton favori fit momentanément le choix de se détourner de toi, afin de ramener le reste des assiettes dans la cuisine, dans laquelle se trouvait déjà ta mère. Le fait était que, peu importe la durée de son absence, ton désir ne faiblissait pas, visiblement réfractaires aux échanges se déroulant tout juste sous tes yeux. À peine Levi vint-il refaire son apparition dans la pièce, que tu lui adressas un coup d'oeil inquisiteur, presque même, accusateur. Après tout, tu finirais bien par toi aussi, trouver un moyen de te venger prochainement. « Tu veux pas revenir t'asseoir, Wheeler? » Lâchas-tu ouvertement à l'attention de ton amant, tandis que tes iris, momentanément traversées d'une lueur espiègle captèrent les siennes. Mais alors que ton aîné semblait quant à lui s'adresser à sa conjointe, tu constatas également le rictus pour le moins amusé de ton géniteur, face à l'étendue de ton impatience lorsque ton âme-soeur avait à peine eut le malheur de s'éloigner l'espace de quelques secondes. Quant à ta mère, tu l'avais distinctement entendu s'exclamer que les prochains plats ne tardaient pas à être servis. 

__________________________


echoes of your name inside my mind.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 27
MESSAGE : 22266
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : doom days (av), awona (sign), cheekeyfire, ethereal, vocivus (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: breathe me in, i'm yours to keep (sahar)   breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 EmptyMer 3 Jan 2024 - 0:28

tw.

Il fallait croire que le danger les attirait plus que de raison, eux qui ne reculaient devant rien, et encore moins devant l’adversité et les limites du raisonnable lorsqu’il s’agissait de s’adonner à ce qu’ils savaient faire de mieux. Le désir pourtant poussé à son paroxysme, il s’avérait qu’il ne l’était jamais assez pour eux, qui n’hésitaient pas à valser au bord du vide juste pour s’octroyer davantage de sensations. Et il était évident qu’à ce jeu-là, ils semblaient imbattables, puisqu’il n’y en avait pas un pour rattraper l’autre, tous les deux s’entraînant sur une pente glissante où ils n’auraient plus aucun contrôle à portée de main. Levi n’en était que davantage certain, que Sahar représentait l’âme pour laquelle la sienne chavirerait jusqu’à son dernier souffle, conscient que personne ne l’aurait suivi lui, comme elle l’avait fait elle, aveuglément. Et pour rien au monde il ne changerait quoique ce soit à leur vie commune, et à leur histoire qui paraissait bancale aux yeux du monde mais qui était pourtant son phare dans la tempête, lui qui savait que sans elle, tout s’écroulerait sans le moindre doute. Ses lèvres s’étaient amusées à tenter les siennes, Levi subissant la même torture qu’il lui infligeait, lui qui aurait rêvé de l’embrasser fiévreusement, comme si leurs existences en dépendaient. « Bientôt bébé. » Murmura-t-il, lui rappelant qu’il ne s’agissait maintenant que d’une question de minutes ou d’heures tout au plus avant qu’ils ne soient libres de s’aimer comme ils l’entendaient, sa main continuant de se mouvoir entre ses cuisses, jusqu’à presser contre son anatomie recouverte, cherchant désespérément à voir le désir enflammer le regard de sa bien-aimée. Et la manière dont son corps le lui confirmait ne pouvait qu’agrémenter le sien, Levi se nourrissant des signaux que lui envoyait sa chair, jusqu’à sa respiration imperceptiblement bousculée. « C’est qu’un avant-goût de tout ce que j’ai envie de te faire. » Souffla-t-il à son oreille, continuant à tourner autour du pot volontairement, tout ça pour admettre une tension à peine supportable entre eux, pour que sa partenaire puisse déjà visualiser ses pensées impures à son égard. Ses doigts allaient et venaient contre son entrejambe recouverte, alternant l’intensité et la cadence de ses caresses, tout en continuant de paraître parfaitement calme alors que se jouait entre eux un incendie des plus délicieux. « Et moi elle m’arrange. » S’amusa-t-il, alors qu’il percevait les doigts de sa favorite lutter contre cette dernière barrière ô combien salvatrice pour lui, lui permettant de prendre considérablement le dessus sur leur échange enflammé. Pourtant, elle était la première à savoir à quel point il fondait sous son contact, lui qui se forçait au calme devant ses gestes de nervosité, et sa manière de vouloir lui rendre la pareille en s’attardant sur la zone la plus sensible de son anatomie. Et ce fut d’ailleurs au moment le plus propice qu’il proposa son aide, espérant échapper aux caresses envoûtantes de Sahar et admettre une frustration à peine supportable au creux de ses reins. Il se releva dans la foulée, ne manquant certainement pas de confronter le regard complice de la brune, parfaitement conscient de ce qu’il faisait. En gendre idéal, il débarrassa les premières assiettes vides, les amenant dans la cuisine où il suivit les directives de la matriarche, revenant dans la salle à manger, les mains chargées de la nouvelle vaisselle qu’il disposa devant chacun des convives. « J’arrive. » S’amusa-t-il, constatant l’impatience non dissimulée de sa favorite, finissant la tâche qu’il lui avait été confiée avant de reprendre sa place derrière la table. « Je t’ai manqué ? » Lâcha-t-il discrètement, retrouvant sa proximité avec sa partenaire, passant momentanément son bras autour de son buste, rapprochant leurs corps. « Je parie que vous êtes inséparables, vous deux. » Remarqua son père, avec cette bienveillance caractéristique.

__________________________

born to be
yours
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 27
MESSAGE : 9650
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : meteorαα (αvαtαr), vocivus, gif (profil). wαldosiα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: breathe me in, i'm yours to keep (sahar)   breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 EmptyMer 3 Jan 2024 - 17:47

tw.

Tu aurais pu jurer, sans l'ombre d'un doute, n'avoir auparavant, jamais connu pareille euphorie. D'après toi, c'était de loin la première fois que tu te retrouvais à ce point soumise à tes envies les moins élogieuses, manifestement incapable de ne pas laisser ces dernières t'envelopper d'un voile clairement enivrant. Le fait était que tu tenais à peine sur ton siège, endiguant de justesse un nombre de bruissements relativement conséquents, menaçant systématiquement de s'faire la malle d'entre tes pulpeuses. En proie à un brasier venu progressivement se propager, tu en avais visiblement délaissé le contenu de ton assiette, pour mieux courber l'échine en faveur du plaisir que te procurait l'anglais. Forcée de constater que tu en avais même été rendue à faire totalement abstraction des échanges qui récemment semblaient s'amorcer entre le reste de la fratrie, tentant seulement de ton côté, de survivre à la torture particulièrement exquise que t'infligeait ce dernier à l'abri des regards. Ton visage au plus proche du sien, tes vaporeuses déjà embrumées s'enfoncèrent momentanément dans l'infini azuré des siennes, la mine presque implorante. Et là aussi il serait fabuler de prétendre que tu n'étais pas en train de suffoquer d'une frustration toujours plus fulgurante, sous prétexte que si ton désir ne cessait de s'étendre, il restait également, mais surtout inassouvi. « C'est trop long. » Mentionnas-tu, visiblement suppliante, sous couvert que Levi restait l'unique détenteur de toutes les décisions, même celles qui concernaient ta propre famille. Si de ton côté tu ne voyais aucun inconvénient à écourter la soirée précocement, tu continuerais, malgré l'impatience, de t'en tenir à ses attentes. Pourtant, Levi restait le mieux placé pour constater à ton besoin de renouer urgemment à votre traditionnelle promiscuité. « Pourquoi tu me fais languir comme ça? » Vins-tu laborieusement chuchoter, tandis que tu t'étais régulièrement assurée de garder la tête légèrement inclinée, pour qu'autrui ne puisse deviner tes traits potentiellement grimaçants rythmés essentiellement par l'intensité des caresses insinuées par ton complice. Et si tu ne ménageais pas tes efforts pour paraitre le plus impassible possible, ce dernier saurait à lui seule interpréter cette agitation particulièrement palpable, couplée indéniablement à l'accélération de ta respiration. Pour autant, tu ne semblais pas en égarer ton objectif, visant à lui aussi le tourmenter de caresses habiles, certes, mais désespérément limitées. En effet, si ta tenue s'avérait plutôt propice aux rapprochements, tu déploras bien rapidement, à quel point, ce n'était en retour, pas vraiment le cas de ton amant. Butant ouvertement contre l'attache de son pantalon, tu ne manquas pas de lui adresser une moue relativement désabusée, en réalisant de ne pouvoir t’aventurer plus loin. T'étais même allée jusqu'à secouer nerveusement la tête en guise de protestation, lorsqu'il évoqua cette possibilité pour qu'à l'inverse de toi, le fait que tu ne puisses te délecter de davantage, lui ait été favorable. Et si tu te foutais indéniablement des conformités, sa fermeture raisonna bien rapidement comme un obstacle, lorsqu'il se proposa de lui-même, à venir en aide à la matriarche, qui paraissait déjà s'agiter dans la pièce d'à côté. Soudain, s'était emparé de toi, un vent de frustration particulièrement intense, incapable de ne pas lui adresser un coup d'oeil plus que jamais, accusateur. Parce que tu avais bien compris que ce dernier, demeurait pleinement conscient du sentiment qu'il engendrait en se détournant ainsi de toi. Autant l'avouer, Levi il détenait entre ses mains le pouvoir de régenter chacune de tes envies de la manière dont il l'entendait, à tel point qu'il n'avait pas hésité à pousser le vice à son paroxysme, ce soir. Et lorsqu'il refit enfin son apparition dans le salon, les mains chargées de la nouvelle vaisselle, tu n'avais pas perdu de temps pour l'acculer de revendications, ne visant qu'à le faire revenir jusqu'à toi. Pourtant, ton regard n'en restait pas moins inquisiteur, une moue boudeuse se faufilant parmi tes traits, alors que son bras était allé jusqu'à encercler toute une partie de ton corps. Te questionnant dans la foulée quant à cette éventualité pour qu'il t'ait manqué durant son absence, même de courte durée, tu fis volontairement le choix de ne pas lui répondre, t'contentant de lui lorgner vulgairement dessus, un rictus faussement réprobateur étirant discrètement tes lippes. De toute évidence, ton géniteur s'était de lui-même empressé de riposter, en évoquant aux yeux de tous, ce qui paraissait être une parfaite idylle, loin d'imaginer peut-être à quel point vous étiez complètement ravagés. « Effectivement, c'est assez surprenant venant de toi, pour être souligné. » Renchérit spontanément ton frère en te désignant d'un geste de la tête, sous couvert que tu n'avais habitué personne ici, à un semblant de relation normale. De ton côté, tu t'efforças de ne pas riposter, après tout, tu n'avais pas considéré la pique, comme bien méchante. « Pour une fois, Isaac n'a pas tort. Avant toi Levi, on a jamais su ce que faisait vraiment Sahar, de son côté, ni qui elle fréquentait. Tu dois être spécial. » Lâcha aussitôt la matriarche directement à l'attention de ton partenaire, à peine venait-elle, elle aussi de refaire son retour dans la pièce, un plat entre les mains, qu'elle disposa immédiatement sur la table. De ton côté, l'idée qu'on évoque potentiellement les frasques de tes années précédentes, et quelques-unes de tes fréquentations te déplaisait au plus haut point, ce pourquoi tu arboras sans plus tarder, une mine agacée et mutique. Ton aîné étant qui plus est, le premier à posséder des anecdotes à ton sujet, que tu ne souhaitais pas nécessairement te remémorer. D'où le fait notamment, qu'entre lui et toi, votre relation s'était immensément dégradée.

__________________________


echoes of your name inside my mind.


Dernière édition par Sahar Essaïdi le Ven 5 Jan 2024 - 15:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 27
MESSAGE : 22266
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : doom days (av), awona (sign), cheekeyfire, ethereal, vocivus (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: breathe me in, i'm yours to keep (sahar)   breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 EmptyJeu 4 Jan 2024 - 23:35

tw.

Il était évident qu’attiser les flammes du danger était l’une de leurs activités préférées, eux qui se détournaient trop facilement de la facilité et des règles imposées pour laisser parler leurs envies, quand bien même elles ne s’avéraient aucunement légitimes. Encore une fois, il n’était question que d’eux, comme s’ils en oubliaient le monde entier, préférant de loin agir comme s’il n’y avait plus qu’eux dans l’univers. A l’abri des regards se tramait un jeu ô combien dangereux, où Levi s’affairait à tenter le corps de sa favorite, alimentant le brasier de son désir de par ses mains baladeuses. Et Sahar n’avait certainement pas besoin de mots pour comprendre combien il aurait aimé s’isoler avec elle et les voir succomber à leurs envies les plus impures jusqu’à en perdre leur souffle. « Mais ça en vaudra le coup. » Lâcha-t-il dans la plus grande des discrétions, sous-entendant que l’attente ne ferait qu’agrémenter leur désir, qu’il assouvirait ses moindres envies jusqu’à la satisfaire entièrement. Et la brune savait combien il s’impliquait corps et âme dans chacune de leurs étreintes brûlantes, vivant pour voir sa chair vibrer au contact de la sienne. « C’est toi qui as commencé. » S’amusa-t-il, l’air volontairement accusateur et joueur, alors que ses doigts intensifiaient leur pression au niveau de son intimité, Levi jaugeant chacun de ses mouvements en fonction des réactions de sa partenaire, de la crispation de ses traits jusqu’aux stigmates physiologiques de son plaisir qu’il percevait entre ses cuisses. La vérité, c’était qu’il était tout autant une victime de son propre jeu, peinant à rester calme face au tumulte qui déferlait dans ses entrailles. Il tentait au mieux de dissimuler son euphorie, son visage à quelques centimètres de celui de son âme-sœur, profitant des discussions autour d’eux pour s’enfermer dans leur bulle intime. Et quand bien même Sahar n’était pas en mesure d’atteindre les parties les plus sensibles de son corps, sa volonté d’y arriver manquait de lui faire perdre ses moyens, alors qu’il sentait ses doigts buter contre l’attache de son bas. Ce fut au moment le plus propice qu’il décida de s’écarter d’elle, conscient que la frustration n’en serait que plus intense au vu de leur rapprochement considérable et de ce besoin de ne faire plus qu’un qu’ils n’étaient désormais plus en mesure d’endiguer. Ce ne fut pas sans un regard complice et ô combien provocateur qu’il s’éclipsa dans la cuisine, rejoignant la mère de famille les mains occupées par la vaisselle usagée qu’il débarrassa, avant de revenir dans la salle à manger, disposant les nouvelles assiettes autour de chacun pour la suite des plats. Il reprit finalement sa place aux côtés de sa favorite, une lueur espiègle toujours présente dans ses yeux alors qu’il déploya son bras autour d’elle pour maintenir constamment cette promiscuité dont il raffolait avec elle. « J’prends ça pour un oui. » Souffla-t-il, alors qu’elle avait choisi de ne pas lui répondre, optant pour un regard des plus accusateurs, ses lèvres pressant délicatement contre sa tempe. Il aurait été étonnant que leur complicité ne passe inaperçue, les parents de Sahar et son frère le relevant dans la foulée, évoquant leur surprise face à cette relation qui paraissait saine et qui leur semblait plus qu’inédite. « Ou c’était les autres qui ne cherchaient pas à la comprendre. » Se permit-il de rétorquer avec un air serein, se rangeant du côté de sa moitié, bien placé pour savoir que la plupart des gens ne s’arrêtaient qu’aux apparences, prenant peur face aux fêlures de leurs âmes sans ne jamais leur accorder de chance de se dévoiler. « Mais j’suis heureux d’être l’exception à la règle. » Reprit-il, lorgnant amoureusement sur sa complice, son regard retrouvant le sien, elle qui n’avait sûrement pas idée d’à quel point il était autant reconnaissant d’avoir été celui sur lequel elle avait finalement jeté son dévolu.

__________________________

born to be
yours
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 27
MESSAGE : 9650
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : meteorαα (αvαtαr), vocivus, gif (profil). wαldosiα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: breathe me in, i'm yours to keep (sahar)   breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 EmptyVen 5 Jan 2024 - 15:22

tw.

Les heures t'avaient rarement paru aussi interminables que ce soir là. Lorsque soudain, le temps semblait être en proie à une pause désespérément éternelle. Et prostrée sous le regard relativement satisfait de ton amant, tu continuais de ton côté, de te languir de ce besoin impérissable de renouer à votre proximité habituelle. Outre le fait, que tu t'étais toujours bien foutue de la bienséance et quelques-unes de ses conformités, il existait également une complexité potentiellement addictive, justifiant à cette éventualité, pour que tu ne parviennes aujourd'hui plus, à lui résister. Effectivement, si tu avais longtemps usé de stratagèmes pas toujours très éthiques, notamment avec pour objectif essentiellement de pallier à tes attentes les moins élogieuses, tu n'avais cependant pas le souvenir, d'avoir un jour été rendue au point, d'implorer autrui, afin qu'il te soulage de ton supplice foutrement exacerbé. Et sans l'ombre d'un doute, tu reconnaissais les stigmates d'une dépendance, qui ne connaitrait là-aussi, jamais de fin. De ce fait, tu en avais rapidement conclu que l'anglais détenait entre ses mains, le pouvoir de manipuler tes envies à l'infini, mais surtout, comme il l'entendait. À l'instar de ce soir, lorsque tu l'imploras un nombre inculpable de fois, dans l'espoir qu'il qu'il acquiesce à ta requête, en écourtant les festivités, mais au lieu de ça, ce dernier parut plus que jamais se distraire du fardeau ne cessant de pulser parmi tes entrailles. « T'es pourtant le mieux placé pour savoir que j'suis pas capable de me contrôler. » Ton visage positionné à hauteur du sien, tu admettais sans mal, l'influence de tes penchants les plus tendancieux au dépens du moment le moins opportun. Et malgré des efforts considérables pour tâcher de conserver une attitude profondément imperturbable, ce fut sans compter la détermination de ton complice à te faire chavirer la première. Tu étais d'ailleurs, parvenue à contenir de justesse un bruissement plutôt lancinant, ta respiration s'accélérant quant à elle, de manière significative. L'euphorie qu'il te prodiguait, à ce point incontrôlable, que tu avais même fini par totalement en délaisser le contenu de ton assiette, à l'intérieur de laquelle tu t'étais quelques fois, contentée de gratter nerveusement le fond à l'aide de ta fourchette. Peinant considérablement à ne pas t'agiter sous les assauts répétés de ses gestes particulièrement experts, les traits de ton visage arborèrent également une crispation flagrante, raison pour laquelle, tu t'étais empressée d'incliner légèrement la tête en avant, t'assurant ainsi, que personne d'autre à l'exception de Levi, ne puisse potentiellement accéder à tes tourments, les plus subjectifs. Dans la foulée, tu déploras aussi l'attache du vêtement que portait ton favori. Forcée de constater que tu te retrouvais confrontée à quelques limites, ton désir de le voir lui aussi s'impatienter devrait dans ce cas, attendre encore un peu. Et autant l'avouer, ton mécontentement demeurait palpable, outre le fait que tu n'étais pas au bout de ton labeur, ce fut le moment idéal selon l'anglais, pour proposer son aide à la matriarche. Tu aurais pu jurer qu'un vent de frustration s'était emparé de toi, consciente néanmoins, qu'il restait préférable te concernant, d'user de cette accalmie, pour éventuellement te ressaisir. La mine boudeuse, tu ne perdis pas de temps pour l'acculer d'un oeil foncièrement accusateur, lorsqu'il refit enfin son apparition dans la pièce, les mains chargées de la nouvelle vaisselle, qu'il disposa soigneusement devant chaque convive. Et à peine venait-il de recouvrer à sa place initiale à côté de la tienne, l'un de ses bras encerclant toute une partie de ton buste, que tu l'acculas quant à toi, d'une mine purement désinvolte en guise de protestation. Et il n'aurait certainement pas fallu compter sur sa tentative d'attendrissement pour te détourner de tes objectifs clairement inexistants, visant à lui résister. En revanche, il serait fabuler d'affirmer que tu n'avais pas semblé perplexe à l'évocation de votre complicité, dans un premier temps, jusqu'à ce que ta génitrice n'intervienne à son tour dans la discussion pour selon toi, aggraver ton cas. Et si les aveux de ton amant, avaient effectivement de quoi te réchauffer le coeur, tu n'étais pas sans savoir que ton aîné y verrait une brèche irrépressible. « C'est pas la faute des autres si elle agit sans réfléchir. Sahar, elle du genre à faire n'importe quoi, et je doute que ça change un jour. C'est tout ce qu'il y a à comprendre, tu peux me croire. » Tu ne t'étais pas attendue à moins le concernant, Isaac s'étant directement adressé à ton favori, comme si tu étais parfaitement inexistante. Ton paternel, profitant de la fin de son aparté pour lui remémorer où se trouvait la porte, en cas de récidive. Roulant vulgairement des yeux, tu t'étais aussitôt empressée de saisir la première bouteille d'alcool à ta portée, pour en verser le contenu dans ton verre, duquel tu viendras immédiatement te délecter. Le vice poussé à son paroxysme à chaque fois, que tu étais contrariée. « Tu dois bien être le seul sur terre à être heureux d'être tombé sur ma soeur. » Renchérit-il sous le regard furieux de ton père, et la tension particulièrement palpable émanant de ta mère qui incita chacun à piocher parmi les nombreux plats disposés le long de la table. « Ferme-là Isaac. Tu devrais être le premier à être reconnaissant qu'un être humain, ait bien voulu de toi, sans que ce soit sous la menace. » Lâchas-tu sèchement à ton tour, sûrement fatiguée des provocations succinctes de ton frère, qui définitivement ne démordait pas aux rancoeurs d'une époque pourtant révolue. Ta tête à quelques centimètres seulement de celle de Levi, tu lui adressas une moue, tout bonnement désabusée, les iris empreint d'une noirceur qui ne lui était cependant pas, destinée. « J'espère que la soirée te plait? Puisque tu ne sembles toujours pas décidé à l'écourter. » Vins-tu chuchoter, un air visiblement enjôleur se faufilant parmi tes mimiques quelques peu effrontées à chaque fois que tu t'adressais à lui.            

__________________________


echoes of your name inside my mind.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 27
MESSAGE : 22266
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : doom days (av), awona (sign), cheekeyfire, ethereal, vocivus (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: breathe me in, i'm yours to keep (sahar)   breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 EmptySam 6 Jan 2024 - 1:07

tw.

Ils n’avaient probablement jamais été autant poussés dans leurs retranchements que ce soir, où ils n’avaient clairement pas d’autre choix que de prendre sur eux, pour ne pas se succomber aux yeux de tous. La frustration naissante au creux de leurs entrailles n’était qu’une confirmation de plus de ce besoin viscéral de s’abandonner l’un à l’autre dés lors qu’ils le pouvaient, comme s’ils étaient épris d’une addiction pour laquelle il n’existait aucun remède. Et il était certain que Levi n’avait aucune envie que les choses ne viennent à changer, véritablement accroc à cette complicité qui les liait et qui faisait l’unicité de leur relation. « Pourtant, il le faut. » Murmura-t-il, laissant la chaleur de son souffle volontairement enjôleur caresser son visage, alors qu’il s’abreuvait de chaque mouvement nerveux de son corps, jusqu’aux traits tirés de son visage, peinant à ne pas chavirer lui-même. Il subissait de son côté les assauts de sa favorite, bien que moindres comparés aux siens, puisque sa tenue ne lui laissait pas un accès aussi privilégié sur les parties les plus sensibles de son anatomie. Dieu savait pourtant que Sahar n’en était jamais en reste lorsqu’il s’agissait de lui rendre la pareille, percevant ses doigts s’agiter à hauteur de la fermeture de son bas, réchauffant considérablement son épiderme déjà brûlant et inévitablement en demande du sien. Sans la quitter un seul instant des yeux, Levi s’affairait à lui prodiguer ces sensations presque interdites pour la situation, ses doigts s’agrippant à son dernier tissu, sans même chercher à l’épargner de ses envies les plus tendancieuses. Sahar avait de toute évidence constaté son humeur ô combien joueuse, lui qui semblait se jouer des limites, valsant avec elles pour n’en ressentir que davantage d’euphorie. Il savait pourtant qu’il manquait à tout moment de craquer à son tour, décidant alors de s’éclipser le temps de quelques instants, pour les forcer au calme alors qu’ils semblaient tous les deux s’embraser. Et ils savaient l’un comme l’autre qu’une fois le brasier enflammé, il n’y avait plus aucun retour en arrière possible, comme une bombe tout juste dégoupillée. Feignant une parfaite décontraction, Levi s’était redressé, faisant un aller-retour en cuisine après avoir proposé son aide à la matriarche qui lui confia les nouvelles assiettes à disposer sur la table. Et comme à son habitude, il n’avait pas pu s’empêcher de lorgner avec insistance sur sa complice, se concentrant un minimum pour ne pas devenir maladroit, finissant d’accomplir sa tâche avant de retrouver sa place aux côtés de Sahar. Il ne fut d’ailleurs pas étonné de constater la moue inquisitrice de sa partenaire, amusé par le comportement qu’il abordait ce soir, lui qui tenta une énième approche en déployant son bras autour d’elle pour rapprocher leurs chairs. Et il fallait croire que cette énième attention n’échappa pas encore aux yeux des convives présents, qui trouvèrent utile de le mentionner, ouvrant une brèche dans laquelle s’engouffra sans plus attendre Isaac. Et ses mots, aussi accusateurs que réducteurs continuaient de vouloir accabler Sahar, sans ne jamais chercher à l’épargner, Levi secouant finalement la tête à la fin de sa tirade. « J’pense sérieusement que c’est toi qui ne comprends pas grand chose. Mais encore faudrait-il te laisser une chance pour le faire. » Ajouta-t-il, le ton un peu moins amical, l’anglais n’ayant définitivement plus envie de faire dans la retenue alors que son interlocuteur ne se gênait pas pour déballer le fond de ses pensées. « J’veux pas paraître irrespectueux, j’suis plus que reconnaissant d’avoir été convié à votre repas de famille mais j’vais pas accepter ça toute la soirée. La prochaine fois, c’est nous qui partirons. » Affirma-t-il, répondant aux mots de sa favorite alors que son corps s’était visiblement tendu, son regard insistant auprès des parents de Sahar avant de capter celui d’Isaac, décidé à ne pas lui laisser l’occasion de renchérir.

__________________________

born to be
yours
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 27
MESSAGE : 9650
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : meteorαα (αvαtαr), vocivus, gif (profil). wαldosiα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: breathe me in, i'm yours to keep (sahar)   breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 EmptySam 6 Jan 2024 - 15:48

tw.

La relation que tu entretenais avec l'anglais n'avait effectivement rien d'anodine. C'que tu vivais à ses côtés, dépassait généralement l'entendement, et la manière dont tu l'aimais, n'avait également rien de bien ordinaire. En effet, c'était de loin la première fois, que tu en étais rendue à ce point implorante, dans l'espoir qu'autrui apaise à ton supplice, tellement le désir momentanément ressenti, te paraissait plus que jamais, insoutenable. Le fait était que, l'addiction s'étant ô combien manifesté, tu enchaînais rarement deux heures à la suite, sans ressentir ce besoin relativement pressant de le posséder. À l'instar notamment de ce soir, où tu n'avais de cesse de réitérer tes supplications à l'égard de ton partenaire, pour qu'il acquiesce enfin à ta requête, qui consistait essentiellement à écourter le reste de la soirée. Ce fut d'ailleurs, tout juste si tu étais parvenue à ne pas révéler aux yeux de tous votre distraction pour le moins tendancieuse, tant l'euphorie prodiguée directement par ce dernier, s'était avérée particulièrement ingérable. Et aussi insignifiante ait été sa riposte dans les faits, que les traits de ton visage semblèrent à nouveau se crisper, sous prétexte qu'il minimisait très certainement l'ampleur du brasier pulsant intensément, bien au-delà de tes entrailles. Cependant tu aurais pu jurer qu'un vent de frustration, bien plus intense que le précédent, s'était emparé de toi, au moment précis où Levi, fit volontairement le choix de se détourner de toi, pour venir en aide à la matriarche. Et malgré les apparences, t'eus bien du mal à te ressaisir, de plus, aucun des échanges venus s'amorcer entre temps, ne parut suffisamment t'intéresser pour que tu tentes d'y prendre part. Tu t'étais manifestement contentée de patienter jusqu'au retour de ton complice, dont les mains s'étaient retrouvées chargées de la nouvelle vaisselle, qu'il disposa soigneusement face au reste des convives. Sa tâche à peine achevée, que ce dernier recouvra aussitôt à sa place initiale à côté de la tienne, un bras venant naturellement encerclé toute une partie de ton buste. Outre le fait que tu avais opté pour une attitude volontairement désinvolte à ce moment-là, en guise de protestation, tu fus également contrainte de constater, que votre proximité ouvertement affichée, n'était pas passée inaperçue aux yeux de tous. Et si l'observation en tant que telle, n'avait dans les faits, rien de moins innocente, ce fut en revanche un prétexte supplémentaire en faveur de ton aîné, pour s'engouffrer indéniablement dans la brèche. Et autant l'avouer, il ne s'était essentiellement agit que d'un vulgaire ramassis de conneries visant sans l'ombre d'un doute à te discréditer auprès de ton favori. Le problème, ce qui ne semblait être au commencement qu'un conflit ne concernant que ton frère et toi, s'étendait dorénavant, au reste de la fratrie, et plus exactement, jusqu'à Levi. Si ce dernier s'était jusqu'alors bien gardé d'intervenir, la situation s'était octroyée une tournure particulièrement désastreuse, quand l'anglais se délecta d'une approche différente, en recadrant sèchement Isaac, dont le visage se décomposa dans la foulée. « Pardon, mais je peux savoir de quel droit tu te permets de me parler comme tu viens de le faire? » Et tu compris à ce moment-là, que les conjonctures n'iraient jamais plus en s'améliorant. Secouant nerveusement la tête de part et d'autres, il s'apparenterait à un vulgaire euphémisme de prétendre que tu l'avais fusillé du regard, sous prétexte que personne, jamais ne s'avérait en position de s'en prendre impunément à ton amant. « J'en déduis que tu es, soit au moins aussi ravagé qu'elle dans ce cas, ou tout simplement, qu'elle s'est bien gardée de te raconter jusqu'où elle était prête à s'abaisser pour sa putain de came. » Cracha dédaigneusement ton frère, sous le regard médusé de ses géniteurs. Contrarié à l'idée qu'autrui se soit ouvertement opposé à ses accusations, il redoubla volontairement de virulence, non seulement à ton encontre, mais également au détriment de ton partenaire, qu'il toisa sans la moindre retenue. « Plus jamais tu te permets de t'adresser à lui sur ce ton, tu entends? » Renchéris-tu froidement, la mâchoire serrée, manquant de peu de faire traverser ton verre à travers la pièce jusqu'à ce qu'il parvienne enfin, à l'atteindre. Comme tu t'y étais attendue, les festivités tournèrent au fiasco, la tentative de rassemblement n'avait été rien de plus qu'un échec monumental. La preuve la plus flagrante se trouvait notamment, parmi les aveux du barman, qui mentionna ouvertement cette éventualité pour que vous écourtiez enfin la soirée, suite aux attaques répétées d'Isaac. Épuisé par vos sarcasmes de longue haleine, ton géniteur haussa plus que jamais le ton, menaçant ton frère et toi de mettre également fin au repas, si la situation n'évoluait pas favorablement d'ici-là. Loin d'imaginer sûrement, que tu n'attendais que ça de ton côté. « Pas sûr qu'après ça, tu veuilles encore de moi. » Admis-tu discrètement à l'attention de ton complice, ton visage positionné à quelques centimètres seulement, du sien. Et la mine désabusée que tu arboras à cet instant précis, ne laissait peu de place au doute, quant au fait que tu ne faisais que subir ce repas, plus que tu t'en délectais.

__________________________


echoes of your name inside my mind.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 27
MESSAGE : 22266
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : doom days (av), awona (sign), cheekeyfire, ethereal, vocivus (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: breathe me in, i'm yours to keep (sahar)   breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 EmptyDim 7 Jan 2024 - 23:53

tw.

L’harmonie entre leurs âmes frisait la perfection, à l’instar de leurs corps qui semblaient se compléter à merveille, Levi l’ayant compris lors de leur tout premier rapprochement intime. Et il savait qu’il percevait des sensations uniques, trop intenses pour être anodines, incapable de les ignorer alors qu’il passait sa vie entière à les réclamer auprès de sa partenaire. Et Levi, il s’amusait ouvertement de la tension qui régnait entre leurs deux chairs qui paraissaient s’embraser au moindre contact, profitant de leurs positions et de leur discrétion pour s’adonner à un rapprochement des plus tendancieux, ses mains se baladant sans retenue entre les cuisses de sa favorite. Il avait perçu son corps et ses traits se crisper, parfaitement conscient de la torture qu’il lui infligeait alors qu’il tentait de son côté de se forcer au calme, tant le désir semblait s’enflammer au creux de ses entrailles. Ce fut au moment le plus opportun qu’il trouva une brèche pour mettre brusquement fin au jeu qui se tramait entre son âme-sœur et lui, ses yeux captant son regard désinvolte qui semblait le toiser alors qu’elle avait parfaitement compris pourquoi il s’était échappé de cette façon. Et il aurait été mal connaître Levi d’imaginer qu’il aurait pu tenir ses distances le restant de la soirée, lui qui s’empressa presque immédiatement de renouer le contact avec sa complice en retrouvant sa place à côté d’elle. Et cette complicité palpable et flagrante avait visiblement surpris la famille de Sahar, qui ne manqua pas de relever ce fait, Isaac sautant sur l’occasion pour tacler sa sœur au passage, sans imaginer que cette remarque supplémentaire finirait par le faire réagir bien moins calmement qu’il ne l’avait fait jusque-là. Le regard de Levi, s’était considérablement assombri, perdant cette bienveillance alors qu’il s’adressait directement à lui, confiant au reste de la famille qu’un dernier écart de conduite viendrait définitivement clore le repas familial. Et il ne fut pas tant surpris de voir Isaac rétorquer de la même manière, découvrant enfin le personnage que Sahar avait cherché à lui décrire, comprenant maintenant la raison pour laquelle elle s’était opposée à cet évènement familial. « Ça fait rien Sahar, te prends pas la tête pour ça. » Lui avait-il soufflé tendrement, sa main retrouvant sa main sur sa cuisse, qu’il pressa doucement. « J’préfère être ravagé avec elle que de finir comme un trentenaire frustré qui choisit le repas familial annuel pour régler ses comptes avec sa sœur. » Lâcha-t-il, décidant de ne plus faire dans la dentelle avec Isaac, alors qu’il jugeait pertinent de s’en prendre à Sahar dés lors qu’une occasion se présentait à lui. La honte était venue l’éprendre au moment où le paternel haussa de nouveau le ton, attristé de constater que sa favorite avait raison depuis le début, que cette réunion familiale était vouée à finir dans le chaos. « J’veux de toi pour toujours. En revanche, j’suis pas sûr que je veuille rester maintenant. J’risque de défigurer ton frère et personne ne veut assister à ça. » Lui confia-t-il, sa main venue s’emparer de la sienne, pour nouer leurs doigts, comme pour lui faire comprendre qu’il n’était désormais plus question que d’eux et ce, pour le restant de leurs vies. « J’suis désolé. » Admit-il au milieu de ces quelques regrets avoués, lui qui aurait désiré une toute autre issue pour cette soirée, se rendant finalement compte que personne ne pourrait s’en prendre à Sahar impunément, lui qui serait toujours en ligne de front pour défendre l’âme pour qui la sienne avait flanché.

__________________________

born to be
yours
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 27
MESSAGE : 9650
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : meteorαα (αvαtαr), vocivus, gif (profil). wαldosiα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: breathe me in, i'm yours to keep (sahar)   breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 EmptyLun 8 Jan 2024 - 20:38

tw.

Il serait mentir de prétendre que tu ne t'étais pas attendue à une issue comparable à celle qui semblait dorénavant, se tramer, tout juste sous tes yeux. Il ne t'avait même pas fallu un quart de seconde pour savoir que ton ainé et toi, prostrés sous le même toit, ne serait en aucun cas, l'idée du siècle. Et l'unique raison pour laquelle tu avais acquiescé à l'invitation de tes parents, se résumait à Levi. Pour autant ça ne faisait certainement pas de lui, le responsable du chaos venu définitivement s'amorcer, sous prétexte notamment, que tu n'avais jamais évoqué clairement l'ampleur du malentendu qui continuait de se propager entre ton frère et toi. Visiblement, l'ignorance ne suffisait pas toujours à adoucir les moeurs, et la relation que tu entretenais avec ton frère aujourd'hui encore, en restait la preuve flagrante. Le fait était que, si tu pouvais tout entendre à ton sujet, mêmes les ripostes les plus offensantes, il n'était pas question pour toi, de laisser isaac s'en prendre impunément à l'anglais, sans intervenir, jamais. D'une vulgaire constatation, ayant au préalable émané de ton géniteur, s'était depuis engagé un désastre programmé. Jusqu'alors, plutôt discrète, voire même complètement transparente, tu vrillas aussitôt, en moins de temps qu'il n'avait fallu pour le dire, menaçant ouvertement Isaac, un verre à la main. Il était évident que tu ne laisserais jamais autrui, s'adresser de manière aussi impertinente à ton partenaire, quand bien même il s'agissait d'un membre de ta famille, plus encore d'ailleurs, lorsqu'il s'agissait de l'un d’entre eux. Le regard en proie soudain, à une noirceur quasi-impénétrable, tu ne fis pas véritablement cas des remontrances de ton paternel, dont l'impassibilité des premières heures, laissa place à la colère ouvertement exprimée à l'encontre de ton frère et toi. Soulagée au fond, de constater qu'il ne considérait pas Levi comme un élément perturbateur, malgré l'entracte glacial qui se jouait entre Isaac et lui. « Non ça fait pas rien Levi. Personne te manque de respect, et encore moins lui. » Lâchas-tu à voix basse, directement à l'attention de ton complice, à ce point agacée d'ailleurs, que tu ne remarquas pas immédiatement la pression exercée par l'une de ses mains, positionnée quant à elle, à hauteur de ta cuisse. Et là aussi, tu aurais dû te douter que l'excès colérique de ton paternel les secondes précédentes, n'aurait pas suffi à endiguer la tension particulièrement palpable qui menaçait de s'embraser à tout moment. « Je ne veux plus vous entendre, aucun de vous.» Renchérit-il à nouveau, conscient que la réplique de ton partenaire à l'encontre de ton aîné, s'apparentait directement à entretenir le brasier  ne cessant de fulminer. Quant à la matriarche, elle fit volontairement le choix de disparaitre, à l'instar notamment de la compagne de ton frère, dont la présence était presque inexistante. Toujours tournée en direction de ton amant, la mine désabusée, tu haussas mollement les épaules, visiblement peu convaincue. Dorénavant, il n'était plus question de provocations en tout genre, seule ton envie de t'faire la malle, atterrée par la tournure des évènements primait bien au-delà de tout le reste. Il n'existait rien de véritablement réconfortant à t'retrouver attablée parmi cette foule d'étrangers, le fait était, ta famille, elle ne comptait dorénavant plus que l'âme qui se tenait à côté de la tienne. « Tu veux faire quoi?» Demandas-tu, tes vaporeuses momentanément traversées d'un éclair désinvolte, cherchant sans plus tarder, le réconfort des siennes. Plus que jamais tu n'aspirais qu'à une chose, recouvrer à votre espace capitonné, à l'intérieur duquel, il n'existerait à nouveau plus que vous, au grand dam de cette fratrie que tu continuerais à jamais d'éviter. « C'est moi qui devrais être désolée que t'aies eu un jour à les rencontrer. J'aurais dû t'épargner ça. » chuchotas-tu, ton visage à nouveau positionné à quelques centimètres seulement de celui du barman, à la fois sarcastique et complètement blasée, par la scène foncièrement lunaire qui se déroulait tout juste sous vos yeux. De plus, il serait fabuler d'affirmer que tu ne t'inquiétais pas à l'idée que ce désastre engendré par ton propre frère, ne pousse Levi à se détourner de toi à l'avenir.

__________________________


echoes of your name inside my mind.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 27
MESSAGE : 22266
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : doom days (av), awona (sign), cheekeyfire, ethereal, vocivus (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: breathe me in, i'm yours to keep (sahar)   breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 EmptyMer 10 Jan 2024 - 22:05

tw.

Il n’y avait pas un monde où Levi refuserait de se battre corps et âme pour celle qu’il considérait comme sa famille, n’ayant aucunement peur des conséquences de sa prise de position. L’homme contre lequel il faisait face ce soir avait beau être le propre frère de Sahar, Levi ne comptait pour autant pas moins protéger sa favorite des remarques puériles d’Isaac, sous prétexte qu’ils partageaient le même sang. Il était hors de question d’imaginer ne serait-ce qu’une seule seconde laisser Sahar seule dans la bataille, lui qui s’opposerait éternellement à ceux qui cherchaient à les abattre, qu’importent les raisons défendues. Et c’était exactement la raison pour laquelle il s’était permis d’intervenir à son tour, cherchant à calmer les ardeurs insolentes d’Isaac face à tout le monde, assumant entièrement chacun de ses mots, considérant qu’il s’était fait suffisamment silencieux depuis le début de la soirée et donc des hostilités. Levi, il aurait été surpris de ne pas faire face aux ripostes d’Isaac, ayant rapidement compris à qui il avait à faire, cernant sans aucun mal cette éternelle volonté de rejeter la faute sur autrui sans ne jamais songer à une propre remise en question. Visiblement, ses paroles directement adressées eurent l’effet escompté, Isaac cessant un instant de s’en prendre à Sahar pour s’intéresser à ses mots volontairement choisis, Levi jugeant sans la moindre retenue le comportement infantile de ce dernier. « C’est encore moins grave que ça vienne de lui. » Renchérit-il tout aussi discrètement, sous entendu que la parole d’Isaac n’avait définitivement aucune valeur à ses yeux compte tenu de son fond relativement vide. Le seul hic résidait dans ce spectacle pathétique qu’il offrait devant les yeux des parents de Sahar, alors qu’il s’était promis d’être irréprochable pour que cette première rencontre puisse se dérouler sans embûche. Et finalement, Levi ne put davantage retenir cette envie pressante de remettre Isaac à sa place, incapable d’attendre une énième riposte de la part du paternel quand l’homme face à lui continuait de rabaisser la femme qu’il aimait éperdument. Il n’eut pas besoin d’une remarque supplémentaire pour comprendre que le repas était un misérable échec, comme l’avait prédit Sahar, conscient qu’aucune suite viable ne semblait désormais possible. Le visage fermé, Levi s’était tourné vers son seul et unique repère, son regard parlant largement de lui-même alors qu’il cherchait dans le sien l’écho de son désarroi, faisant comprendre à son âme-sœur que leur place n’était plus ici. « Je sais pas, j’me vois pas faire semblant devant ton frère alors qu’il se permet des choses qu’il ne devrait pas. J’peux pas accepter qu’il te parle comme ça, jamais. » Ajouta-t-il, le regard concerné, ses pupilles encore dilatées par ce coup de sang qu’il peinait à maîtriser. Sa main posée sur sa cuisse vint chercher la sienne, resserrant l’étreinte de leurs doigts liés presque instinctivement, comme s’il cherchait lui aussi à connaître son état d’esprit. « Arrête Sahar, t’y es pour rien. J’vois qu’un seul problème ici. » Constata-t-il en jetant un coup d’œil rapide à Isaac avant d’approcher son visage de celui de sa favorite, ses lèvres effleurant les siennes dans un élan de tendresse, comme pour lui rappeler que rien ni personne ne parviendrait à les éloigner.

__________________________

born to be
yours
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 27
MESSAGE : 9650
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : meteorαα (αvαtαr), vocivus, gif (profil). wαldosiα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: breathe me in, i'm yours to keep (sahar)   breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 EmptyJeu 11 Jan 2024 - 19:31

tw.

Et tel que tu l'avais prédis, les festivités virèrent au fiasco, consciente au fond, que vous n'en étiez encore qu'aux prémices de tout ce dont vous étiez capable lorsqu'il s'agissait d'Isaac et toi. Effectivement, si le repas continuait à ce point de s'éterniser, il ne faudrait pas être devin, pour savoir que vous finiriez potentiellement par vous entretuer. Mais plus encore, tu craignais que le conflit ne s'étende jusqu'à l'anglais, impliqué malgré lui, par-delà les rancoeurs d'un temps révolu, et concernant lequel, ton aîné ne semblait toujours pas enclin aux compromis. Pour autant, si tu ne regrettais pas véritablement la tournure que venait de s'octroyer la situation, sous couvert notamment, que tu avais de toi-même annoncé le désastre au préalable, tu déplorais cependant, la présence de Levi, contraint d'y assister. Partagés, chacun, entre les attaques répétées de ton propre frère, jusqu'aux cris de ton géniteur visant essentiellement à ramener le calme autour de la table, tu fus à ton tour forcée de constater, que tu ne disposais plus de la volonté nécessaire, pour patienter jusqu'à la clôture définitive de cet échec monumental. De plus, si tu ne voyais aucun inconvénient à contourner les assauts intempestifs de ton aîné, tu n'irais en revanche jamais, jusqu'à tolérer, la posture profondément dédaigneuse et désinvolte arborée par ce dernier, lorsqu'il s'était directement adressé à ton complice. « Si. J'suis pas sûre qu'il apprécierait que j'interpelle sa nana de la même manière. » Soufflas-tu visiblement agacée, allant même jusqu'à te détourner complètement du reste de la fratrie, dont tu ne distinguais des échanges, que des bribes enveloppées d'une tension profondément palpable et menaçant de rompre à tout moment. Le regard assassin, il t'aurait fallu de peu pour que la coupe que tu maintenais fermement d'une main, ne vienne à précipitamment traverser la pièce, jusqu'à atteindre Isaac sur son passage. Vautrée dans ces circonstances, tu peinais à imaginer que tenir ainsi, pour le restant de la soirée, ne se soit avéré indispensable, plus encore, que tu avais au fil de cette dernière, réalisé ce que tu savais déjà depuis belle lurette. Le fait était que, au détriment des liens du sang, ton unique famille ne se résumait dorénavant qu'à Levi. Après tout, que gagnerez-vous lui et toi, à tenter de faire bonne figure jusqu'à votre lointaine délivrance, si tu ne comptais toi-même jamais plus entretenir la moindre promiscuité avec n'importe lequel des membres de ta fratrie? Tu n'attendais rien d'eux, pas même leur approbation, dans ce cas, il n'existait selon toi, pas de motifs relativement viables, susceptible de vous retenir davantage, autour de cette table. « On se casse? On continue les festivités à l'appart' avec luke? » Chuchotas-tu, ton visage positionné à quelques centimètres seulement du sien, tes iris, momentanément traversées d'une lueur à la fois espiègle, et libératrice à l'idée d'écourter plus rapidement que prévu, votre navrant fardeau. Tes doigts récemment noués aux siens, tu exerças immédiatement une pression palpable et plus que jamais évocatrice de cette nécessité presque substantielle d'envoyer la terre entière s'faire foutre sur votre passage. « Ce repas est un problème dans sa globalité, c'était une idée de merde. J'suis sûre qu'on peut faire bien mieux, si on s'barre maintenant. » Admis-tu à voix basse, tentée ouvertement par les pulpeuses de ton amant, venues effleurer les tiennes dans la foulée. « J'ai vraiment besoin de t'retrouver, sans eux aux alentours. » vins-tu spontanément poursuivre, une moue presque implorante. Car au-delà de cette euphorie qui n'avait indéniablement pas faibli, et ce malgré le chaos plutôt ambiant qui régnait encore dans la pièce, autrui, semblait également comparable, à tes yeux, à quelques indésirables n'ayant uniquement aspiré qu'à s'immiscer entre Levi et toi. Dorénavant, tu détenais entre tes mains, la preuve, qu'il ne demeurerait à l'infini question que de lui, qu'importe si ça signifiait de t'écarter littéralement du monde entier.

__________________________


echoes of your name inside my mind.
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 27
MESSAGE : 22266
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : doom days (av), awona (sign), cheekeyfire, ethereal, vocivus (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: breathe me in, i'm yours to keep (sahar)   breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 EmptySam 13 Jan 2024 - 0:13

Il n’y avait en effet rien de surprenant à ce que la soirée ne finisse par tourner au fiasco après les échos que Levi avait entendu concernant l’entente relativement bancale entre les membres de sa famille. Il avait pu de lui-même constater la relation catastrophique entre sa moitié et son aîné, dont la volonté semblait visiblement de lui nuire le plus possible, fait contre lequel Levi n’hésita pas à protester, refusant de laisser Isaac s’adresser à Sahar de la manière dont il le faisait sans avoir affaire à lui. Et c’était aussi une façon pour l’anglais de faire comprendre à quiconque s’adressant à Sahar, qu’ils étaient désormais deux, prêts à se battre contre le monde entier s’il le fallait pour se protéger mutuellement. Qu’importe qu’il ne s’agisse d’un membre de sa famille proche, Levi ne comptait aucunement changer sa façon d’être et de faire pour satisfaire autrui, encore moins lorsqu’il était question de celle qu’il considérait comme son unique famille. Il avait tenté de la ramener à lui, sa main se logeant au creux de la sienne alors qu’il devinait sans mal la haine qui habillait son regard. « Peu importe. Te prends pas la tête pour ça. » Souffla-t-il à son tour, cherchant à capter son regard, ses doigts amoureusement liés aux siens, alors que les hostilités reprirent de plus belle avec Isaac, qui ne cherchait visiblement qu’à instaurer un climat hostile, propice aux élans violents. Et Levi l’avait parfaitement compris, décidant de faire comprendre à sa partenaire qu’ils n’avaient désormais plus leur place au sein de la fratrie et de cette soirée cauchemardesque. Pour autant, il savait parfaitement que ses espoirs de se faire accepter par les parents de Sahar partiraient en fumée au moment où ils annonceraient leur départ, bien que tous les deux n’avaient pas lésiné sur les efforts. « C’est le mieux qu’on puisse faire. » Acquiesça-t-il discrètement, son regard vrillant vers celui de la brune, crevant d’envie de les voir de nouveau s’isoler au sein de leur cocon protecteur, là où ils n’auraient aucunement besoin de jouer un rôle. Et semble-t-il qu’il parvenait à lire ce même besoin dans les yeux de sa promise, parfaitement conscient qu’elle avait été la première à être sceptique quant à la pertinence de ce repas familial. « C’était au moins l’occasion pour que je rencontre tes parents. On aurait pu faire mieux, si ton frère avait eu la bonne idée de décliner l’invitation. » Admit-il, alors que ses lèvres s’étaient considérablement rapprochées des siennes, jusqu’à les effleurer dans un geste espiègle, n’ayant aucun doute quant au fait qu’ils désiraient tous les deux retrouver leur intimité après cette soirée désastreuse. « Moi aussi. J’suis toujours pas redescendu d’ailleurs. » Susurra-t-il, évoquant cette excitation palpable qu’ils s’étaient tous les deux amusés à tenter quelques instants plus tôt avec leurs mains baladeuses. Leurs mains toujours liées, Levi détourna le regard avant de se redresser dans la foulée, son mouvement attirant l’attention du reste de la famille. « Je pense qu’il serait plus judicieux qu’on vous laisse profiter du repas entre vous. Je vous remercie pour l’invitation et l’accueil, j’suis navré que ça se termine de cette façon. » Se justifia-t-il, en s’adressant aux parents de sa partenaire, sans jamais adresser un seul regard à son aîné, n’ayant pas le moindre regret quant à ce qu’il lui avait balancé quelques instants plus tôt. « On y va ? » Murmura-t-il à l’égard de Sahar, la laissant à son tour adresser quelques mots à sa fratrie si elle le désirait, prenant peu à peu conscience de sa position délicate, et du fait qu'il était celui qu'elle avait choisi de suivre.

__________________________

born to be
yours
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
Contenu sponsorisé
breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: breathe me in, i'm yours to keep (sahar)   breathe me in, i'm yours to keep (sahar) - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
breathe me in, i'm yours to keep (sahar)
Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» breathe in, breathe out, move on and break down (chelsea)
» @sahar.esd (instagram)
» Breathe me. † Ted
» 'cause you and i, we were born to die. (sahar)
» i can't escape this now unless you show me how (sahar)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: playground :: stories have been told-
Sauter vers: