AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

-21%
Le deal à ne pas rater :
Drone Dji Mini 2 SE Gris
219.99 € 279.99 €
Voir le deal

 

 Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia)

Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
bowenien
Ciàran Adreani
Ciàran Adreani
POINTS : 212
MESSAGE : 433
ICI DEPUIS : 18/12/2023
COMPTES : freja.
CRÉDITS : space corgi (a) awonaa (s)

STATUT : divorcé depuis de nombreuses années.
Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia)   Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 EmptyMer 13 Mar 2024 - 15:35

Tu te doutais bien que tes mots ne plairaient pas à Tahlia, qu'ils la feraient tiquer. Contrairement à toi, elle n'a pas tous les éléments en tête. Ton activité liée à la mafia ne te laissera pas vivre vieux, tu en es persuadé et ta génétique non plus, malheureusement. « Parce que c'est la vérité. » Soupires-tu en jetant un rapide coup d'oeil à ton ex. « Je ne travaille pas dans un milieu où on vit vieux. De plus, ma génétique n'est pas très bonne. » Ce n'est pas une fatalité mais disons que tu as plus de risques que d'autres de contracter un cancer. Néanmoins, tu es persuadé que c'est plutôt la mafia qui réduira ton existence. Tu ne te vois pas travailler pour eux jusqu'à quatre-vingt ans et tu doutes qu'ils te laissent partir comme ça. Peu importe si tu travailles bien et que tu es loyal, c'est une organisation que l'on ne peut quitter. Finalement, la soirée prend une toute autre tournure lorsque vous jouez avec le feu, Tahlia et toi. Tu commences par la titiller et ça monte crescendo. Jusqu'au point de non-retour. Jusqu'au point où tu finis par la blesser et que la brune prend la fuite. Sans réfléchir une seule seconde, tu la suis jusque la plage, ne trouvant pas les mots justes dans un premier temps. « Ce n'est pas ce que je dis. » Réponds-tu, sur la défensive. De toute façon, dans le fond, tu n'as aucun compte à rendre à Tahlia. Tu fais ce que tu veux avec qui tu veux. Si ton but était de baiser cette femme, tu étais en droit de le faire. Ce qui n'était pas correct, par contre, c'était d'agir de la sorte face à l'ex-policière. Comme à ton habitude, lorsqu'il s'agit de Tahlia, tu fonces tête baissée sans réfléchir. Parfois, cela peut avoir des répercussions positives, vous amener à faire des trucs complètement fous. Mais à d'autres moments, cela a des conséquences totalement dévastatrices. Aujourd'hui, on est plutôt sur la seconde option malheureusement. Alors, peut-être pour rattraper les choses mais surtout afin de lui ouvrir ton coeur - et qu'elle comprenne que, non, tu n'es pas du tout indifférent contrairement à ce que tu laisses penser - tu te lances dans un monologue des plus sincères. Des plus vrais. Tu n'as probablement jamais rien dit d'aussi authentique et juste dans ta vie. Tu n'as probablement jamais parlé autant avec le coeur en trente-sept ans d'existence. Une fois de plus, Tahlia te pousse dans tes retranchements afin que tu sois un homme meilleur. Son homme meilleur. Car il est évident que tu ne montres pas cette facette de toi aux autres. Sans crier gare, la brune vient se loger dans tes bras, réduisant enfin cette distance qui te semblait insupportable jusqu'ici. Tu l'entoures de tes bras, posant ton menton sur le haut de son crâne. « Je sais, Tahl'. » Réponds-tu lorsqu'elle affirme ne pas vouloir que tu souffres ni te faire souffrir. Tu sais qu'elle n'y peut rien, que c'est la situation qui veut cela. Tu ne peux pas lui en vouloir d'avoir refait sa vie après trois ans. Il aurait été étonnant que ce ne soit pas le cas étant donné que tous les hommes seraient chanceux d'être à ses côtés. Ou même, simplement, d'avoir son attention. « Tout de toi me manque. » Dis-tu en t'autorisant à déposer un baiser sur le haut de sa tête. Profitant de son parfum, de ses bras autour de ton torse, tu réfléchis quelques secondes à sa question. Est-ce que tu veux qu'elle s'éloigne ? Sûrement pas. Tu as besoin de savoir qu'elle pense à toi, qu'elle ne t'oublie pas et qu'elle désire les mêmes choses que toi. « Ce n'est pas ce que je veux, non. Mais si c'est ce dont tu as besoin pour faire du tri dans ta tête, je suis prêt à t'en laisser. » Mais jusqu'à quand ? « De nous deux, c'est plutôt toi qui as besoin de réfléchir à tout ça. En ce qui me concerne, tout est clair comme de l'eau de roche. » Il est évident que tu veux faire ta vie avec Tahlia et que tu es prêt à tout pour elle. « C'est à toi de décider, à présent. » C'est la vérité, Tahlia a toutes les cartes en mains à présent.

__________________________

crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
membres du mois
Tahlia Wates
Tahlia Wates
POINTS : 411
MESSAGE : 11171
ICI DEPUIS : 20/12/2021
COMPTES : Livio, le papa italien
CRÉDITS : Bambieyestuff (ava) / Golondrina (sign) / Strangehell (icon)

STATUT : Tu fais tourner, de ton nom, tous les moulins de mon cœur (ciàran)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia)   Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 EmptyJeu 14 Mar 2024 - 17:57

Bien sûr que de tels mots allaient la faire tiquer. Même plus encore, lui faire du mal. Certes, la mort faisait partie de la vie, que tout être humain quittait ce vaste monde un jour ou l'autre, mais l'idée qu'on arrache Ciàran de ce monde prématurément était inconcevable. Encore plus si la mafia y était pour quelque chose. « Ne dis pas ça. » souffla-t-elle, préférant largement vivre dans le déni. « T'es à Bowen, perdu en plein milieu de l'Australie. T'as un train de vie qui est plus que sain. T'as intérêt de vivre jusqu'à 80 ans, au moins. » Si Ciàran parvenait à la rassurer sur beaucoup de points, sur celui-là, malheureusement, il n'avait pas la main mise. Ce fut sur ses mots qu'il rejoignit son rencard, que cet étrange jeu prit place jusqu'à ce que la blessure soit insoutenable. Elle aurait aimé être plus forte, Tahlia. Plus détachée. Mais quand Ciàran était dans son sillage, sa raison se mettait sur pause. Elle était capable de tout, quand il était dans le coin. Du meilleur comme du pire. Ce soir, malheureusement, c'était sa jalousie qui primait. Une jalousie qu'elle ne pouvait expliquer et qu'elle culpabilisait, parce que Ciàran avait le droit de finir sa soirée avec cette femme. Elle s'en voulait même qu'il la suive, alors qu'elle n'était pas capable, aujourd'hui, de lui donner plus d'elle. S'il voulait plus d'elle, bien sûr, lui qui semblait détaché de tout. Enfin, c'était ce qu'elle se disait, même si au fond, elle savait que leurs deux corps se réclamaient, que leurs regards se cherchaient sans cesse. Mais les mots avaient aussi leur portée. La déclaration de Ciàran occasionna une tempête en elle. C'était beau. C'était vrai. C'était le meilleur de lui. Elle aurait pu répondre par des mots, elle aussi, mais elle préféra l'action en faisant ce qu'elle voulait depuis qu'elle l'avait revu le premier jour : terminer dans ses bras, l'étreindre pour montrer à quel point il lui avait manqué. Alors qu'il lui rendit son étreinte, qu'elle eut l'occasion de sentir de nouveau son parfum, de retrouver le contact de sa peau, de ses muscles qu'elle devinait sous le tissu de ses vêtements, elle sentit une vague de bien-être l'envahir. Elle voudrait que ça, ça dure longtemps. Toujours. Elle voulait lui faire comprendre que le faire souffrir, ce n'était pas ce qu'elle voulait. Elle était en droit de refaire sa vie. Lui aussi. Mais ce qui les retenait, c'était leur histoire, leur histoire qui ne s'était pas terminée parce qu'ils ne s'aimaient plus. Ça aurait été plus simple qu'ils rompent en se déchirant, ça aurait été plus simple pour tourner la page. Mais non, leur amour avait été là, subsistant aux années qui passaient. « Ma vie avec toi me manque. » dit-elle en réponse à ses mots, fermant les yeux au contact de ses lèvres sur son crâne. Ciàran réunissait tout ce qu'elle voulait. Il comblait toutes les facettes qui la composaient. Ils étaient parfois si opposés qu'ils en venaient à se compléter. Comment vouliez-vous qu'elle arrive à tirer un trait sur lui, sur ce qu'ils avaient vécu ? C'était impossible. Pourtant, là, pour le préserver, elle était prête à prendre ses distances, s'il le voulait. Mais encore une fois, il lui laissait carte blanche. Elle releva la tête vers lui, ses yeux verts s'arrêtant un instant sur ses lèvres, avant de retrouver son regard si sombre :  « Je ne sais pas si je suis capable de remettre de la distance avec toi. Ce que j'ai ressenti ce soir, ça dit tout. » Elle n'avait pas besoin de distance. Elle avait juste besoin de temps pour régler la situation, même si elle savait qu'en voyant Ciàran, elle pouvait craquer à tout moment. Elle se détacha de lui, à contre-coeur, et regarda vers le bar de la plage. « Je suis désolée d'avoir ruiné ta soirée. Avec un peu de chance, tu peux encore la rattraper. » Au fond, elle voulait sûrement se déculpabiliser et lui montrer qu'elle respectait sa liberté.

__________________________





I found in you
what was lost in me

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t23682-tahlia_wts-instagram
bowenien
Ciàran Adreani
Ciàran Adreani
POINTS : 212
MESSAGE : 433
ICI DEPUIS : 18/12/2023
COMPTES : freja.
CRÉDITS : space corgi (a) awonaa (s)

STATUT : divorcé depuis de nombreuses années.
Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia)   Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 EmptyJeu 14 Mar 2024 - 22:13

Si vivre jusqu'à quatre-vingt ans signifie vivre aux côtés de Tahlia, vivre mille-et-une aventures et faire de vieux os avec elle, tu signes tout de suite. La vie ne sera jamais assez longue à ses côtés. Mais si c'est pour vivre sans elle, sans ton fils qui aura fait sa vie et pris son indépendance, autant mourir en étant encore en forme et en santé. « A quatre-vingt ans, je serai sûrement un vieux bougon insupportable. » Répliques-tu en souriant du coin des lèvres pour alléger l'atmosphère. Cela ne sert à rien de faire des plans sur la comète de toute façon. Tu ne sais pas de quoi demain est fait et encore moins comment les choses vont évoluer au niveau de ton travail. C'est sur cette note un peu plus positive que tu retournes auprès de ton rencard, pour une courte durée seulement. Très vite, les choses dérapent et vous vous retrouvez sur la plage, à vous disputer. Ou plutôt, c'est Tahlia qui te dispute pour ton comportement des plus irréfléchis. C'était puéril et irrespectueux envers elle, tu le conçois. Mais tu ne sais pas ce que Tahlia attend de toi. Tu ne sais pas où vous en êtes, tous les deux. Vous avez beau faire comme s'il ne se passait plus rien entre vous - si ce n'est de l'amitié - vos regards, vos paroles ainsi que vos gestes ne trompent pas. Finalement, l'australienne réduit la distance entre vous après cette déclaration que tu lui offres. Des mots qui sont sortis si naturellement, si facilement, parce qu'ils sont tout ce que tu ressens et penses. C'est exactement ce qui te vient en tête lorsque la brune survient dans tes pensées. Tu soupires en entendant son aveu, touché malgré tout par ses mots. Toi aussi, cette vie avec elle te manque. Bien que vous ayez fait face à des épreuves - qui ont sans doute eu raison de votre couple - vous avez vécu des beaux moments ensemble. Des très beaux moments. Alors, es-tu prêt à tirer un trait sur la présence de Tahlia, du moins jusqu'à ce qu'elle éclaircisse la situation ? Certainement pas. Si elle te demande de te retirer, tu le feras, mais toi, tu n'en ressens pas le besoin. Au contraire, tu as besoin de l'avoir dans les parages pour combler ces trois années perdues. « Oui, je pense aussi. Qu'est-ce que te dit ta tête ? Et ton coeur ? » Demandes-tu, ton regard plongé dans le sien. Dans ses yeux verts que tu as toujours trouvé des plus hypnotisants. De ceux dans lesquels on pourrait se noyer, à tout jamais. Tu replaces l'une de ses mèches de cheveux, profitant encore quelques secondes de ce doux contact avant que Tahlia ne rompe votre étreinte. C'est dur cette distance, à présent. Dur de ne pas pouvoir la toucher et goûter à ses lèvres. A sa peau. Tu ris en entendant ses quelques mots. La rattraper, vraiment ? « Tu crois vraiment que j'ai envie de baiser une autre, là ? » Il n'y a que Tahlia qui occupe toutes tes pensées à présent et c'est avec ses yeux que tu t'endormiras ce soir, sans aucun doute. « Ne t'excuse pas, je préfère mille fois passer du temps avec toi. » Mais tu te doutes bien que ce temps n'est pas éternel et même qu'il est compté, à présent.

__________________________

crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
membres du mois
Tahlia Wates
Tahlia Wates
POINTS : 411
MESSAGE : 11171
ICI DEPUIS : 20/12/2021
COMPTES : Livio, le papa italien
CRÉDITS : Bambieyestuff (ava) / Golondrina (sign) / Strangehell (icon)

STATUT : Tu fais tourner, de ton nom, tous les moulins de mon cœur (ciàran)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia)   Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 EmptyVen 15 Mar 2024 - 16:35

Bien sûr, on ne savait pas de quoi la vie était faite. Mais on avait tous l'envie de garder au maximum des êtres auprès de soi. Encore plus quand on s'imaginait une vie à côté de cette personne... Heureusement, Ciàran parvint à la faire sourire, en se présentant comme le futur bougon insupportable. « Bougon ? Peut-être. Insupportable ? Moi, je te supporterai encore. » répondit-elle en haussant les épaules. Ils se supportaient bien, là, maintenant, alors qu'ils étaient plein de conneries. Pourquoi ne se supporteraient-ils plus dans dix, vingt ou cinquante ans ? D'ailleurs, en disant qu'ils étaient plein de conneries, les deux se lancèrent dans un jeu qui, évidemment, se termina mal. Enfin, pas si mal, finalement. Comme à chaque fois qu'ils jouaient avec le feu, ils contrebalançaient en lâchant ce qu'ils avaient sur le cœur. Ciàran se mit à nu, lui dévoilant son manque d'elle, l'effet que cela lui faisait de la savoir avec un autre. Des mots qu'elle comprenait tant. Blottie dans ses bras, elle souffla que sa vie avec lui lui manquait tant. Pas que la vie qu'ils avaient quand ils étaient ensemble, non. Elle englobait tous les moments qu'ils avaient passé depuis qu'ils se connaissaient, de leur amitié à leur amour, des beaux moments à ceux, plus difficiles. C'était tout cela, leur histoire. Elle avait appris de chaque instant avec lui, mûrissant, évoluant, sachant maintenant qu'elle ne voulait plus faire telles ou telles erreurs. Il y avait désormais une certitude en elle : elle ne voulait plus fuir. Elle acceptait enfin le fait qu'elle avait besoin de sa présence. Alors, quand il affirma qu'il ne voulait pas qu'elle prenne ses distances, elle comprit que cette fois, ils étaient sur la même longueur d'ondes. C'était juste l'entre-deux qui allait être délicat. Soutenant son regard, elle répondit à sa question : « Je crois que pour une fois, ma tête et mon cœur sont d'accord. » Et il connaissait Tahlia qui avait un don particulier pour ruminer ! « Ils me disent que c'est toi que je veux. Sur tous les plans possibles. » murmura-t-elle, pour eux. Le dire comme ça, à voix haute, devant lui, l'apaisa aussitôt. Elle assumait simplement ce qu'elle voulait profondément. Elle voulait qu'il soit son ami, son meilleur ami, son amant, celui qui la soutient et qu'elle soutient, son opposé aussi, parfois. Elle voulait qu'ils se donnent enfin tout ce qu'ils pouvaient se donner. Pas comme avant, mieux encore. Elle profita encore de sa main contre elle, de sa chaleur encore quelques secondes, avant de rompre le contact. On savait qu'elle était fougueuse, Tahlia, et ce serait mentir de dire que, là, à cet instant, elle avait juste envie de mettre réellement fin à cette distance, en l'embrassant comme elle avait envie de l'embrasser. Mais elle avait aussi appris ce qu'elle voulait et ne voulait plus. Faire du mal à une personne qui ne le méritait pas, elle ne le voulait plus. Même si elle flirtait avec les limites du respect envers son copain (soyons honnête), elle ne voulait pas basculer. Plus encore, elle composait même avec la liberté de Ciàran, lui soufflant de retourner auprès de son rencard. Elle haussa les épaules, avec une petite mine désolée : « J'essaye juste d'arranger ton coup. » Elle refusait d'entraver sa liberté, tant qu'elle ne pouvait pas tout lui donner. Mais il préférait passer du temps avec elle. Cela la faisait fondre, évidemment. Et c'était réciproque. « Je n'ai pas envie de retourner au bar, ni que la soirée se termine comme ça. » Elle n'avait pas envie de le quitter, là, maintenant. « Tu me montres ta fameuse maison en bord de mer ? Si tu es d'accord, bien sûr. » Elle ne voulait pas s'imposer. Elle voulait juste lui montrer tout l'intérêt qu'elle portait à sa vie, maintenant. Pour y retrouver peu à peu une place.

__________________________





I found in you
what was lost in me

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t23682-tahlia_wts-instagram
bowenien
Ciàran Adreani
Ciàran Adreani
POINTS : 212
MESSAGE : 433
ICI DEPUIS : 18/12/2023
COMPTES : freja.
CRÉDITS : space corgi (a) awonaa (s)

STATUT : divorcé depuis de nombreuses années.
Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia)   Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 EmptySam 16 Mar 2024 - 21:03

C'est tout ce que tu vous souhaites, une vie remplie de projets, de souvenirs et de moments heureux à deux. Seulement pour l'heure, Tahlia n'est pas disponible et, de ton côté, tu papillonnes à droite et à gauche comme souvent depuis trois ans. En témoigne ce date, ce soir, que tu délaisses bien rapidement quand ton regard croise celui de l'ex-policière. Après s'être lancé dans un jeu des plus puérils et après avoir franchi des limites que tu n'aurais pas dû franchir, vous vous retrouvez sur la plage pour mettre les choses au clair. On ne va pas se le cacher, il n'y a rien de platonique entre vous. Pour l'instant, il n'y a que des mots mais qui en disent long sur vos sentiments. Vous ne pouvez plus vous cacher, vous vous aimez et vous aimerez toujours. Quoi que tu aies pu faire durant ces trois années, tu n'as pu t'enlever Tahlia de la tête. C'est impossible. Cette femme est faite pour toi, tu en es persuadé. Par chance, l'australienne semble sur la même longueur d'ondes que toi. Pour une fois, tous les astres semblent alignés. « Ma tête et mon coeur me disent la même chose. » Réponds-tu avec un sourire sincère. C'est tellement difficile de se faire de tels aveux sans pouvoir répondre à ce besoin physique que tu éprouves. D'aussi loin que tu te souviennes, tu as toujours désiré Tahlia. Même au premier jour de votre rencontre, tu as ressenti ce besoin de proximité. Ce besoin de la toucher, de l'embrasser, de caresser sa peau et surtout, que vos corps ne fassent qu'un. Mais ce besoin ne sera pas comblé aujourd'hui. Pas encore. Alors, peut-être que tu devrais écouter les conseils de l'australienne, qui te pousse à retrouver ton rencard afin de recoller les morceaux. Mais, d'une, ce ne serait pas correct pour cette femme que tu as plantée. De deux, tu n'en éprouves aucune envie. Et, quoi qu'elle en dise, tu ne penses pas que c'est ce que Tahlia souhaite non plus. « Y'en aura d'autres. » Réponds-tu machinalement. « Enfin... je m'en fous, quoi. » Corriges-tu sans savoir pourquoi tu te sens un peu mal à l'aise. Tu as totalement le droit de coucher avec qui tu veux tant que les choses ne sont pas plus claires entre Tahlia et toi. D'autant plus que, de son côté, elle va peut-être encore avoir des rapports avec son copain. Tu n'en sais rien. Tu es totalement largué sur la façon de fonctionner à présent. « Evidemment que je suis d'accord. » Réponds-tu avec un peu plus d'entrain, ravi que la jeune femme change de sujet. Tu lui fais un signe de main pour lui montrer la direction à prendre. Ta maison n'est pas si loin d'ici, finalement. Deux minutes de marche plus tard, vous voilà déjà devant ta demeure. Tu entres le premier afin d'allumer la lumière, suivi de Tahlia. « Ne fais pas attention, j'ai encore des cartons à déballer et pas mal de choses à ranger. Disons qu'il n'y a que la cuisine et la chambre de Gabriel qui sont terminées. » Expliques-tu en avançant dans ta maison avec l'ex-policière.

__________________________

crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
membres du mois
Tahlia Wates
Tahlia Wates
POINTS : 411
MESSAGE : 11171
ICI DEPUIS : 20/12/2021
COMPTES : Livio, le papa italien
CRÉDITS : Bambieyestuff (ava) / Golondrina (sign) / Strangehell (icon)

STATUT : Tu fais tourner, de ton nom, tous les moulins de mon cœur (ciàran)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia)   Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 EmptyLun 18 Mar 2024 - 16:36

C'était peut-être la première fois qu'ils parlaient autant à cœur ouvert, qu'ils semblaient être en accord sur ce qu'ils souhaitaient pour eux. Avant, ils se laissaient porter, s'apprivoisant de jour en jour sans se demander de quoi sera fait le lendemain. Tahlia était tombée amoureuse de Ciàran, mais à l'époque, elle n'était sûrement pas prête à l'aimer comme elle devait l'aimer. Etre amoureuse, c'était une sensation, une émotion, quelque chose que l'on ne contrôlait pas. Aimer, en revanche, c'était une décision, c'était toute une histoire de compromis, de mise à nu. Tous les facteurs n'étaient pas réuni à l'époque. Là, leurs têtes, leurs cœurs et leurs envies s'alignaient. Alors oui, pour l'instant, cela ne restait que des mots, mais des mots lourds de sens, qui témoignaient de ces sentiments qui leur étaient revenus en pleine face. Elle avait envie d'y croire, d'y croire réellement. Son sourire était aussi sincère que celui de Ciàran, alors qu'il lui soufflait être sur la même longueur d'ondes. Si d'apparence, Tahlia paraissait d'une sérénité et d'un calme détonnant, à l'intérieur d'elle, c'était un feu qui brûlait avec vivacité. Elle avait envie de rester dans ses bras, de lui sauter au cou, de retrouver ses lèvres, son corps et la proximité qui lui manquaient tant. Mais elle ne pouvait pas. Ce serait franchir la mauvaise limite. Elle n'était pas en droit de le faire. Pour Percy. Comme pour Ciàran. Alors, elle se contenta de ce petit geste qu'il eut envers elle, tout simplement, avant de rompre le contact. Elle ne savait pas combien de temps allait durer cet entre-deux. Aussi, savait-elle qu'elle ne pouvait être une entrave à la vie de Ciàran. Le pousser vers son rencard, c'était son calumet de la paix. Même si elle se doutait qu'il risquait de ramer, vu la façon dont il avait quitté son rencard. Mais l'italien ne semblait pas d'accord avec cela. Sa réponse fit même sourire la brune, arquant un sourcil alors qu'il se reprit vite. Il avait l'air mal-à-l'aise, ce qui la surprit quelque peu. « T'es en droit, tu sais. » Que ce soit avec sa brune aux longues jambes ou une autre. C'était quelque chose qui ne la regardait pas et qu'elle ne voulait sûrement pas savoir. Mais pour ce soir, il était encore un peu à elle. Son sourire s'élargit quand il accepta sa proposition, lui emboîtant le pas jusqu'à sa nouvelle maison. Une fois sur place, elle découvrit l'endroit où il vivait avec Gabriel. Ce n'était pas encore fini, il y avait encore bien encore des cartons à déballer. « Mais on sent que c'est chez toi... » Elle reconnaissait la patte de Ciàran. Elle avança dans la grande pièce à vivre, d'où par la baie vitrée, elle imaginait la belle vue sur mer. « Tu as eu un coup de cœur pour la maison ? » Elle essayait de s'imaginer son retour, ici, à Bowen. De se dire que cette fois, il ne repartira pas. Tout comme elle. Ses yeux verts balayèrent le lieu, le salon, la cuisine, le couloir où elle tentait de deviner quelle porte cachait la chambre de Gabriel ou celle de Ciàran. Puis elle se retourna vers l'italien et demanda : « Tu veux que je t'aide à déballer des cartons ? Tu as deux mains en plus, alors profite... » Elle se doutait bien que Gabriel n'était pas le plus prolifique pour aider son père. Et pour Tahlia, ça aiderait sûrement à la détourner de tout ce qui avait été dit, ce soir.

__________________________





I found in you
what was lost in me

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t23682-tahlia_wts-instagram
bowenien
Ciàran Adreani
Ciàran Adreani
POINTS : 212
MESSAGE : 433
ICI DEPUIS : 18/12/2023
COMPTES : freja.
CRÉDITS : space corgi (a) awonaa (s)

STATUT : divorcé depuis de nombreuses années.
Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia)   Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 EmptyLun 18 Mar 2024 - 21:26

Vous avez appris à vous connaitre, à vous découvrir, lorsque vous avez officialisé votre relation la première fois. Tu t'es confié comme jamais à Tahlia, du moins, autant que tu peux te confier et parler de toi. Elle a eu bien plus de détails te concernant que qui que ce soit jusqu'alors. Mais, aujourd'hui, tu sens que c'est différent. Aujourd'hui, tu sens que votre histoire prend un tout autre tournant et que vous ne pourriez pas être plus sincères. Bien sûr, il y a encore des barrières entre vous - principalement du côté de la brune - mais c'est comme si un mur était tombé. C'est si naturel et si agréable de la retrouver et de voir que ce lien qui vous unit n'a pas changé d'un poil en trois ans. C'est sûrement ce qui fait que tu n'as pas envie d'aller retrouver ton rencard. Ou plutôt, c'est une des raisons. La principale reste ton envie de passer du temps avec Tahlia et de la redécouvrir. « Je sais, ouais. Mais ça fait bizarre de parler de ça avec toi. Moi, je n'aime pas penser à toi avec un autre alors je ne veux pas t'infliger ça. » Expliques-tu en haussant les épaules. Tu cherches toujours à la préserver, ça ne changera jamais. Ce qui a changé - au contraire de cette relation qui vous lie - c'est  vous. Vous avez chacun vécu des choses de votre côté, de bonnes comme de moins bonnes, sans doute. Ce qui vous laisse pas mal de temps à rattraper, de confidences à s'avouer, se partager. Alors, lorsque la jeune femme propose de prolonger la soirée en lui faisant découvrir ta nouvelle maison, tu acceptes sans hésiter. Celle-ci n'est qu'à deux pas de la plage et en deux minutes à peine, vous vous trouvez devant le bâtiment. Si on écoute bien, on peut même entendre le bruit des vagues d'ici. C'est ce qui t'a charmé dans un premier temps ainsi que la vue à toute heure de la journée, une fois à l'intérieur de la maison, devant les grandes baies vitrées. « Ah bon ? Pourtant, je ne rends pas encore justice à la maison. Tu verras, quand il fera jour, c'est un bijou. » Réponds-tu en balayant le salon du regard. D'ici, vous ne pouvez pas voir la mer, il fait trop sombre à cette heure. Mais si vous ouvrez la fenêtre, vous pouvez décemment l'entendre. La plupart du temps, tu dors avec la fenêtre ouverte. Ce qui n'était jamais le cas avant de vivre ici, même en pleine canicule. « Complètement. En rentrant, j'ai tout de suite imaginé Gabriel entre ces murs. Je l'ai vu grandir, s'épanouir, courir sur la plage et foncer dans l'eau. Il est téméraire. » Expliques-tu avec un sourire discret aux lèvres. « Qu'est-ce que tu en penses ? » Oses-tu demander en te retournant vers Tahlia. Son avis compte et puis, si tout finit par s'arranger entre vous, elle pourrait peut-être y vivre, elle aussi, un jour. Alors, tu aimerais qu'elle s'y sente bien. « Tu as peur que j'te déshabille, si je ne m'occupe pas les mains ? » Demandes-tu, taquin. Elle n'aurait pas complètement tort, ceci dit. Enfin, pas sans son autorisation, évidemment. « Mais je ne dis pas non, si tu as un peu de temps devant toi. » Finis-tu par dire en souriant à Tahlia. Tu es vraiment heureux qu'elle soit à nouveau dans le paysage. Dans ton paysage. Alors que vous déballez quelques cartons au hasard, tu vois celui que la brune est en train d'ouvrir et ton coeur rate un battement. Tu ne sais pas si tu es prêt à partager ce pan de ta vie ce soir. C'était déjà beaucoup pour un soir. Pourtant, tu ne l'arrêtes pas lorsqu'elle déballe des affaires appartenants à ton père. Tu la regardes simplement en sortir des photos, l'un ou l'autre souvenir de vacances et un pendentif appartenant à ta mère. Des souvenirs douloureux que tu n'as jamais partagé avec qui que ce soit.

__________________________

crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
membres du mois
Tahlia Wates
Tahlia Wates
POINTS : 411
MESSAGE : 11171
ICI DEPUIS : 20/12/2021
COMPTES : Livio, le papa italien
CRÉDITS : Bambieyestuff (ava) / Golondrina (sign) / Strangehell (icon)

STATUT : Tu fais tourner, de ton nom, tous les moulins de mon cœur (ciàran)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia)   Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 EmptyMar 19 Mar 2024 - 17:12

Moi, je n'aime pas penser à toi avec un autre alors je ne veux pas t'infliger ça. Ils avaient le don, Ciàran et Tahlia, de passer d'un extrême à un autre. Pour eux, c'était leur façon d'exploser pour ensuite, mieux communiquer. Il avait fallu qu'il teste sa jalousie pour, finalement, s'avouer ce qu'ils avaient sur le cœur. Pour finalement comprendre qu'ils n'avaient pas envie de se voir avec d'autres, en dépit de ce qu'ils disaient. Mais pour l'instant, elle continuerait à le dire, tant qu'elle ne pouvait se donner davantage. Ils laissèrent cela de côté, voyant la visite de la maison comme un moyen de détourner le sujet. Elle le suivit jusqu'à sa nouvelle demeure, regrettant presque qu'il fasse nuit pour ne pas profiter pleinement de l'endroit et de la vue avec laquelle il se levait, désormais, tous les jours. « Oui. Bien sûr, ça se voit que c'est encore en plein déballage, que ça manque encore de déco, mais je trouve qu'on te reconnaît bien dans le choix des meubles. C'est raffiné. C'est toi. » Elle ne pouvait pas réellement l'expliquer. C'était l'impression qu'elle avait eu en mettant le pied ici. « Mais du coup... tu seras obligé de m'inviter quand il fera jour, pour que je puisse voir le bijou dans sa globalité. » dit-elle avec un sourire en coin, continuant d'observer l'endroit. Son sourire s'élargit quand Ciàran lui avoua que la maison avait été un vrai coup de cœur, qu'il imaginait Gabriel évoluer dans l'espace. « Quand on projette la vie de son enfant dans un endroit, ça veut dire que c'est le bon. » Elle imaginait bien Gabriel courir, jouet en main, se créant tout un monde, dans une maison pleine de vie, sous le regard amusé de son père. Oui, c'était une belle image qu'elle avait, là. Elle sortit de ses pensées alors que Ciàran lui demanda ce qu'elle en pensait. « J'aimais bien ta maison d'avant, mais celle-là, elle a un truc en plus. Dès qu'on met un pied à l'intérieur, on a l'impression d'être dans un cocon. » Et pourtant, comme il l'avait dit, l'aménagement n'était pas encore terminé. « Je pense que ça peut devenir la maison d'une vie. » Celle qui traversait les générations, qui voyait la famille s'agrandir, celle qui était complice des beaux moments, comme ceux plus difficiles. Alors qu'elle lui proposa de déballer des cartons, elle se mit à rire à la réponse de Ciàran. « Je cherche plutôt à occuper les miennes. » dit-elle sur le même ton taquin. Parce que, des deux, la personne qui ne devait pas déshabiller l'autre, c'était elle. Elle posa sa veste et son sac sur l'un des meubles, attacha sa longue chevelure en un messy bun et répliqua : « A votre service, Monsieur Adreani. J'ai toute la soirée devant moi. » Elle voulait grappiller le maximum d'heures à ses côtés, tout simplement. Après avoir déballé quelques cartons, Tahlia en prit un nouveau, sur lequel rien n'était noté. Quand l'intérieur se découvrit à elle et que ses yeux se posèrent sur la première photo, elle comprit que ce carton, c'était sûrement l'un des trésors de Ciàran. Délicatement, elle sortit les souvenirs de vacances, ce joli pendentif qu'elle frôla du bout des doigts, cette photo d'un couple avec un jeune enfant, devant une belle maison à l'architecture sicilienne. C'était la première fois qu'elle voyait une photo de Ciàran, petit. Ça ne pouvait qu'être lui. Elle reconnaissait son regard. Elle reconnaissait des traits que Gabriel avait hérité. C'était émouvant. « Ce sont tes parents ? » demanda-t-elle en gardant ses yeux sur la photo, le pendentif toujours dans sa main, qu'elle manipulait avec soin. Elle savait qu'elle allait droit dans l'intimité de Ciàran, aussi y allait-elle en douceur, prête à tout prendre de ce qu'il voulait lui dire, à ne pas insister si ce n'était pas le moment.

__________________________





I found in you
what was lost in me

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t23682-tahlia_wts-instagram
bowenien
Ciàran Adreani
Ciàran Adreani
POINTS : 212
MESSAGE : 433
ICI DEPUIS : 18/12/2023
COMPTES : freja.
CRÉDITS : space corgi (a) awonaa (s)

STATUT : divorcé depuis de nombreuses années.
Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia)   Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 EmptyMer 20 Mar 2024 - 15:33

Après une discussion lourde de sens et de conséquences, sans doute, vous prenez la direction de ta nouvelle maison. Tu es curieux de connaitre l'avis de Tahlia à ce sujet, curieux de voir si, comme toi, elle tombe sous le charme de cette demeure. Chez toi, le coup de foudre a été immédiat et même si tu ne crois pas à tout ça, c'était presque un signe que tu avais fait le bon choix en revenant à Bowen. Aujourd'hui, quand tu vois à quel point les choses sont naturelles et irréfutables entre Tahlia et toi, cela te conforte dans ton choix. « Ah bon, tu me trouves raffiné ? » Relèves-tu, un sourire amusé aux lèvres. Il y a encore beaucoup à faire dans cette maison mais, petit à petit, vous y faites votre nouveau nid, Gabriel et toi. Vous apprenez à prendre vos marques, à vous faire de nouveaux repères et ça fait du bien. Tu regretteras toujours un petit peu l'Italie parce que c'est ton pays d'origine et celui qui t'a tout appris, mais Bowen a une saveur particulière pour toi. « Oh mince, je pensais être débarrassé de toi après ce soir. » Réponds-tu, taquin. Alors que dans le fond, tu crèves d'envie de la voir débarquer ici à tout moment du jour ou de la nuit. « C'est aussi ce que je me suis dit. » Ajoutes-tu à propos de cet endroit où tu vois évoluer, grandir, mûrir Gabriel. Tu vois votre vie de famille se construire ici et tu le vois heureux, surtout. C'est tout ce que tu as toujours souhaité, que ton fils soit le plus heureux des petits garçons. Lorsque tu étais enfant, tu l'étais, toi aussi. Tu veux qu'il ressente le même amour, le même bonheur, même si sa maman n'est plus là pour y participer. Tu veux combler son absence, justement. Bien que, dans le fond, tu sais pertinemment que tu ne pourras jamais combler son manque. Plus il grandit, plus il pose de questions et plus ça devient compliqué d'expliquer le comportement de sa mère. Tout ce que tu peux faire, c'est lui transmettre tout l'amour que tu éprouves à son égard en priant pour que ça lui suffise. « Tu le ressens aussi ? » Demandes-tu en posant tes yeux sur la brune. C'est le sentiment que tu as eu immédiatement. Pourtant, tu n'es pas quelqu'un qui s'attache au matériel mais cette maison, elle a quelque chose. « Oh Gabriel m'a déjà dit que, quand je serais mort, il vivrait encore ici. » Dis-tu en riant. Ton fils a le don d'être très franc, un peu comme son père, d'ailleurs. Mais il a surtout le don de te faire rire chaque jour de ta vie. Après une courte visite, qui se résume surtout au salon et à la cuisine, Tahlia propose de t'aider à défaire les cartons. Vous vous attelez donc à la tâche, ouvrant les derniers cartons du salon. Alors que tu es occupé à défaire un carton contenant des jeux de société, pour la plupart à ton fils, tu vois la jeune femme ouvrir celui renfermant tes souvenirs de famille. Et surtout, des souvenirs de ton père. C'est la seule chose que tu as ramené d'Italie, hormis vos vêtements bien sûr. C'est tout ce qu'il te reste de ton père et de ta mère et en pensant cela, tu sens une boule se former dans ta gorge. Boule que tu ravales aussitôt. Perdu dans tes pensées en regardant le médaillon qu'elle tient dans ses mains, tu mets quelques secondes avant de relever la tête vers elle et de répondre à sa question. « Ouais. Je devais avoir l'âge de Gabriel sur cette photo. On venait tout juste de déménager, c'était la première fois que mes parents pouvaient s'acheter une maison. » Expliques-tu à Tahlia, un faible sourire aux lèvres. Tes parents ont travaillé toute leur vie mais n'ont jamais pu s'offrir qu'une vie modeste. Pourtant, ça leur allait et ils étaient les plus heureux. Du moins, jusqu'à ce que tu mettes sur leur route des tracas, des obstacles et de sombres événements. « Ils m'apportaient tout et pourtant, je me suis souvent senti seul en étant petit. J'ai toujours voulu avoir un frère ou une soeur, enfin, à l'époque. J'espère que Gabriel n'éprouve pas le même sentiment. » Lui qui était si heureux de partager son temps avec Thaïs, il y a trois ans, s'est retrouvé seul du jour au lendemain. Par "chance", il était trop petit pour réellement s'en rendre compte.

__________________________

crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
membres du mois
Tahlia Wates
Tahlia Wates
POINTS : 411
MESSAGE : 11171
ICI DEPUIS : 20/12/2021
COMPTES : Livio, le papa italien
CRÉDITS : Bambieyestuff (ava) / Golondrina (sign) / Strangehell (icon)

STATUT : Tu fais tourner, de ton nom, tous les moulins de mon cœur (ciàran)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia)   Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 EmptySam 23 Mar 2024 - 18:07

« Bien sûr ! Regarde-toi! » répondit-elle quand il lui demanda si elle le trouvait vraiment raffiné. Que ce soit dans son style vestimentaire, le style de son fils, celui de sa maison, il y avait certain goût et raffinement qui se reflétait chez Ciàran. Alors qu'elle observait la nouvelle demeure de son ex, elle esquissa un sourire en coin quand il affirma, avec humour, penser être débarrassé d'elle. « Je peux toujours disparaître, si tu préfères. Mais je sais que je te manquerai un peu. » Elle rit de bon cœur, mais il y avait quand même une part de vérité dans ses mots. Pour l'instant, rien ne les reliait, leurs chemins pouvaient toujours se séparer, mais il y aurait toujours ce manque. Ce manque qui, finalement, avait rythmé leurs trois dernières années. Son sourire se fit plus tendre quand, plus sérieux, Ciàran lui confia qu'il voyait Gabriel évoluer dans cette maison. Ils avaient peut-être enfin trouvé leur refuge, l'endroit où s'établir définitivement, idée qui, évidemment, plaisait à l'australienne. Elle voyait bien cette maison comme la maison d'une vie. « Oui, je ne peux pas l'expliquer, mais on se sent bien ici. J'imagine Gabriel grandir ici, devenir un homme épanoui, revenir le dimanche avec sa petite famille pour partager un repas avec son vieux père. Et pour toi, ça me plaît bien de t'imaginer heureux ici. » Oui, c'était l'image qu'elle avait. Et Gabriel devait l'avoir aussi puisque, lui, bien moins poète, se voyait vivre dans cette maison après la mort de son père. « La franchise et le naturel des enfants On leur donne toute notre vie, tout ça pour qu'ils nous enterrent à la première occasion ! » dit-elle en riant. Mais c'était le cours de la vie. Tout ce qu'ils faisaient, c'était pour assurer un bel avenir à leurs enfants, une fois qu'ils seront partis. S'affairant ensuite à défaire quelques cartons du salon, Tahlia eut, entre les mains, le carton le plus précieux de Ciàran. Celui qui regroupaient tant de souvenirs venant de ses parents, malheureusement disparus. C'était la première fois qu'elle les voyait en photo, la première fois qu'elle voyait Ciàran plus jeune. C'était peut-être la première fois qu'elle se sentait si proche de son histoire, de ce qu'il était réellement. C'était bouleversant. Elle releva les yeux sur lui, sentant l'émotion le gagner, même si, fidèle à lui-même, il essayait de ne rien laisser paraître. Elle frôla sa joue avec douceur, dans un geste réconfortant, alors qu'il lui expliquait l'anecdote derrière cette photo. « Vous étiez beaux, tous les trois. Tes parents avaient l'air d'être des personnes merveilleuses. » On voyait la fierté dans les yeux du père de Ciàran, et sa mère semblait être la douceur incarnée. Quant à Ciàran... « C'est fou comme ton fils te ressemble. » souffla-t-elle en regardant la photo avec un sourire. Elle regarda de nouveau Ciàran alors qu'il s'ouvrait encore à elle. Elle se rendait compte de la chance qu'elle avait à ce moment-là, d'en apprendre plus sur lui. Elle ne serait jamais rassasié de lui, de son histoire, de ses succès, comme de ses défaites. « Tes parents n'ont jamais voulu avoir un autre enfant ? » se permit-elle de demander alors qu'il lui confiait la solitude qu'il avait ressenti plus jeune. Une solitude qu'elle pouvait comprendre, aussi, puisqu'elle était fille unique. Avec ses parents commerçants, elle avait souvent été seule à la maison. A ses derniers mots, sur son fils, elle ajouta : « Il t'a déjà parlé de ça ? Du fait d'avoir un petit frère ou une petite sœur, ou du fait qu'il se sentait seul ? » Il n'avait pas sa mère auprès de lui, pas de fratrie, mais il avait un super papa qui se décarcassait pour lui...

__________________________





I found in you
what was lost in me

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t23682-tahlia_wts-instagram
bowenien
Ciàran Adreani
Ciàran Adreani
POINTS : 212
MESSAGE : 433
ICI DEPUIS : 18/12/2023
COMPTES : freja.
CRÉDITS : space corgi (a) awonaa (s)

STATUT : divorcé depuis de nombreuses années.
Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia)   Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 EmptyDim 24 Mar 2024 - 21:20

Tu ne vois pas grand chose de raffiné chez toi mais si c'est ce que Tahlia pense alors, tu la laisses y croire. Toi, tu te trouves plutôt simple, plutôt anodin mais tu te souviens d'une discussion avec la brune qui t'expliquait que tu reflétais le mystère. Quelque chose qui attire l'oeil et les femmes. Tu n'es donc pas capable de te percevoir totalement tel que tu es, ton avis étant trop biaisé par tout ce que tu sais sur ta petite personne. Bref, pour toute réponse, tu hausses les épaules, ne souhaitant pas prolonger cette discussion à propos de toi. « Un tout petit peu alors. » Plaisantes-tu alors que lorsque Tahlia n'est pas là, c'est comme si toute une partie de toi était manquante. Comme si l'autre partie, restante, ne faisait que survivre sans elle. C'est même difficile à croire que trois ans se sont écoulés sans elle. Maintenant que tu l'as retrouvée, tu as l'impression que vous ne vous êtes jamais quittés - ou presque. Pourtant, de nombres choses ont changé, évolué. A commencer par cette maison dans laquelle tu vis à présent. Elle est totalement différente de l'ancienne mais selon l'australienne, on sent toujours ta patte à l'intérieur. Ta signature. « Avec son vieux père, ouais. » Dis-tu en riant. « C'est tout ce que je lui souhaite, d'être heureux et épanoui. » Et entouré, accompagné, ne connaissant jamais cette solitude que tu as souvent pu ressentir, plus petit. Tu hoches la tête en souriant aux dires de la brune. Gabriel n'a pas eu conscience de ses mots parce que, depuis la mort de ton père - par conséquent son grand-père -, il sait très bien ce que c'est, d'être mort. Il sait très bien ce que c'est, à six ans, de perdre un être cher. Tu aurais préféré qu'il connaisse ça plus vieux, bien plus mature et en âge de vivre cela. Mais ce ne sont pas des choses que tu peux contrôler, malheureusement. Tout comme toi, tu aurais bien vécu quelques années de plus avec tes parents. En voyant le petit médaillon que tient désormais Tahlia dans ses mains, après avoir ouvert un carton de déménagement, tu te rends compte à quel point c'était bien, cette vie simple à trois. « Oui, ils étaient vraiment des parents merveilleux. » Et des personnes merveilleuses, aussi. C'est à se demander ce qu'il s'est passé avec toi. Tu souris lorsque la jeune femme ajoute que Gabriel te ressemble. C'est souvent ce qu'on te dit mais peu de gens connaissent sa mère alors, c'est difficile de comparer avec elle. Pourtant, toi, tu vois des traits d'elle à l'intérieur de lui. « Si. » Réponds-tu à la question de Tahlia en soupirant. « Ils ont essayé durant quelques années, en vain. Je crois que c'était la plus grande tristesse de ma mère. » Elle a donc compensé en te gâtant comme pas permis. Ton père était souvent fâché, d'ailleurs, qu'elle te donne tant. Il disait que tu n'apprendrais rien comme ça. Il se trompait. Toi, tout ce que tu demandais c'était son amour. Leur amour. Décidément loquace, ce soir, tu continues sur ta lancée en mentionnant ton fils et son statut d'enfant unique. Tu sais que Tahlia comprendra. « Non, Gabriel ne se plaint jamais. Mais je l'ai déjà entendu dire à un copain de classe qui se disputait avec sa petite soeur qu'il ne devrait pas parce qu'il avait de la chance d'avoir une soeur. J'ai trouvé ça mignon et en même temps, j'ai eu de la peine pour lui. » Expliques-tu avec un pincement au coeur. Savoir que Gabriel ne connaitra sans doute jamais ce sentiment, d'être grand frère, te peine mais tu ne peux rien faire pour ça. La seule femme avec qui tu te verrais avoir un autre enfant est devant toi mais indisponible.

__________________________

crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
membres du mois
Tahlia Wates
Tahlia Wates
POINTS : 411
MESSAGE : 11171
ICI DEPUIS : 20/12/2021
COMPTES : Livio, le papa italien
CRÉDITS : Bambieyestuff (ava) / Golondrina (sign) / Strangehell (icon)

STATUT : Tu fais tourner, de ton nom, tous les moulins de mon cœur (ciàran)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia)   Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 EmptyDim 31 Mar 2024 - 19:46

Ciàran n'était sûrement pas d'accord avec ce que disait Tahlia, mais la brune n'en démordait pas. Ce n'était même pas un manque d'objectivité, loin de là. C'était même très factuel. Les regards sur Ciàran, elle les voyait. C'était un homme qui plaisait, physiquement. Son côté ténébreux, mystérieux, ajoutés à ce fameux raffinement dont elle parlait, attiraient l'oeil. Et quand on grattait un peu plus, on découvrait d'autres facettes de Ciàran. Mais ça, elle était l'une des chanceuses à pouvoir le constater. Cette fois, ils ne débattirent pas, préférant plutôt plaisanter sur le manque que l'absence de l'un ou l'autre causerait. Elle haussa les épaules au tout petit peu de l'italien. « Je prends quand même. » répondit-elle avec un sourire en coin. Pourtant, c'était loin de la vérité. Si leurs chemins venaient à se séparer, elle savait que le manque de Ciàran serait insupportable. Comme il l'avait été ces dernières années. Mais cette fois, elle avait envie d'y croire. Elle avait comme l'impression que tout s'alignait (ou presque). Cette maison en était le parfait exemple. La vision de Ciàran et Gabriel, vieillissant ici, était crédible à ses yeux. Et si belle... « C'est tout ce que je vous souhaite aussi. » dit-elle avec douceur. Cette soirée était décidément riche en émotions. Emotions qui s'amplifièrent en découvrant les souvenirs de famille de Ciàran. Elle savait déjà beaucoup de choses de lui, mais aujourd'hui, alors qu'il parlait de sa famille, de son enfance, de ses parents, elle avait l'impression d'être encore plus proche de lui. Cette photo et ce médaillon, qu'elle tenait dans la main, avaient une valeur inimaginable. C'était un bout de lui, de son histoire. Elle garda ses yeux sur la photo alors qu'il affirmait qu'ils avaient été des parents merveilleux. Puis, Ciàran se confia sur le fait qu'il avait été fils unique, alors que ses parents auraient tant souhaité agrandir la famille. Le cœur de Tahlia se serra à cette phrase. « Je comprends, ça a aussi été le cas pour ma mère. C'est toujours dur de tirer un trait sur de tels désirs. » Tahlia, aussi, risquait de s'ajouter sur la liste, et elle ne savait pas comment elle pourrait composer avec cela. Elle releva son regard vers Ciàran et demanda : « Du coup, je suppose qu'ils ont été encore plus aimants et présents envers toi ? » Non pas que l'on aimait moins quand on avait d'autres enfants, loin de là. Mais en tant qu'enfant unique, l'attention des parents était toute dévouée. Et parfois, les fortes attentes accompagnaient cela. Puis, naturellement, la discussion arriva vers Gabriel qui, lui aussi, vivait avec son statut d'enfant unique. Ciàran espérait que son fils ne ressente pas la solitude qu'il avait ressenti lui-même, enfant. De nouveau, son cœur se serra à ses mots. Surtout en sachant qu'il aurait pu avoir des petites sœurs. « Il ferait un grand frère parfait. J'ai vu comment il faisait avec Thaïs. » dit-elle, le regard se voilant par les souvenirs qui l'assaillaient. « Après, tout est encore possible, tu sais ? Tu as encore de belles années pour agrandir la famille. » Elle déposa le médaillon dans la boîte, avec grand soin, avant de reporter son regard sur Ciàran : « Tu te verrais avoir un autre enfant, toi ? » Le statut d'enfant unique ou de grand frère pour Gabriel dépendait aussi de Ciàran et de ses envies.

__________________________





I found in you
what was lost in me

Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t23682-tahlia_wts-instagram
bowenien
Ciàran Adreani
Ciàran Adreani
POINTS : 212
MESSAGE : 433
ICI DEPUIS : 18/12/2023
COMPTES : freja.
CRÉDITS : space corgi (a) awonaa (s)

STATUT : divorcé depuis de nombreuses années.
Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia)   Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 EmptyDim 14 Avr 2024 - 22:09

Maintenant que tu as retrouvé Tahlia, maintenant que tu aperçois à nouveau ce que votre vie pourrait être ensemble en n'en voyant qu'une toute petite partie, pourtant, il est difficile d'imaginer une vie où elle n'est pas. Une vie où tu ne pourras pas continuer à découvrir de nouvelles choses à propos d'elle, une vie où tu ne pourras ni l'embrasser, ni la serrer dans tes bras ou encore lui faire l'amour. Tout ce que tu espères c'est que cette conversation débouchera sur quelque chose de beau, de vrai, de naturel. Quelque chose qui reflète cette relation sincère et forte que vous avez toujours eue. Alors, non, elle ne te manquerait pas qu'un tout petit peu. C'est plutôt tout ton monde qui s'effondrerait à nouveau mais cette fois, tu n'es pas sûr que tu t'en relèverais. Tu as vécu trois ans sans elle, trois ans de trop. Cette douceur entre vous ne fait que s'accroitre au fil de la soirée alors qu'à présent vous discutez de vos parents. Tu fronces légèrement les sourcils quand Tahlia t'explique que ses parents auraient voulu avoir d'autres enfants, eux aussi, en vain. Un chemin qui ne doit pas être facile à aborder quand tous nos désirs gravitent autour de l'agrandissement de la famille. Mais comme le souligne si bien la brune, ils n'ont fait que te gâter davantage. « Ouais. » Dis-tu d'abord en riant. « J'ai été pourri gâté pourtant je ne le méritais pas toujours. » Tu as eu des périodes ingrates où tu leur as fait vivre tout un tas de choses que tu regrettes aujourd'hui. Mais sans doute que tous les enfants passent par-là. Tu n'y échapperas sûrement pas avec ton fils. Pourtant, tu le vois si doux, si pur, si innocent, que tu as du mal à l'imaginer. Mais il finira par devenir adolescent et avoir sa période rebelle, comme tout le monde. Tout ce que tu espères c'est qu'il ne fasse pas le quart de ce que, toi, tu as pu faire. « Il l'aime vraiment beaucoup. Même après ces trois années. » Dis-tu en souriant. C'est comme si ce lien entre eux ne s'était jamais brisé. Tu hausses les épaules en soupirant face aux dires de Tahlia. Est-ce que tu t'imagines avec un autre enfant ? Non. Est-ce que tu voudrais un autre enfant ? Sans doute que non. Pourtant, l'idée d'être le père de l'enfant de Tahlia te plait, elle. C'est contradictoire mais c'est ce que tu ressens. « N'oublie pas que j'approche des 40 ans. » Plaisantes-tu dans un premier temps. « Si tu es la maman de cet enfant, oui. Sinon, la réponse est facile. » Non. Plus simple que ça, ce n'est pas possible. Ta réponse est lourde de sens mais pour toi, elle est clair. C'est sur cette note qui en dit long que vous continuez à discuter de votre passé, de vos enfants et, peut-être, d'un avenir plus radieux ensemble.

Fin du sujet Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 2269043814

__________________________

crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia)   Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Je sais qu'ailleurs t'iras chercher un peu de ce que je ne t'ai pas donné (ciàlia)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Seigneur donne moi la patience parce que si tu me donne la force, je lui éclate la gueule
» j'sais rien faire de mieux, me dis pas que tout est possible j'sais même pas ce que je veux - maxso
» tout va s'arranger, c'est faux, je sais qu'tu sais - tahlia
» #77 - n'aie pas peur si tu ne vois que du vide, je viens te chercher - Lee
» Faut jamais chercher à éviter un kangourou [Charlize]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: playground :: stories have been told-
Sauter vers: