AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

Le Deal du moment :
Console Nintendo Switch Lite édition Hyrule : ...
Voir le deal

 

 Oh happy day, oh happy day - Concho

Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
bowenien
Aleksandra Martillo
Aleksandra Martillo
POINTS : 118
MESSAGE : 212
ICI DEPUIS : 01/06/2024
CRÉDITS : .cranberry

STATUT : Célibataire sauf si le pôt de glace compte ?
Oh happy day, oh happy day - Concho Empty
MessageSujet: Oh happy day, oh happy day - Concho   Oh happy day, oh happy day - Concho EmptySam 8 Juin 2024 - 4:40

Je me balade tranquillement dans les quartiers nord de Bowen en fredonnant la chanson qui trotte dans ma tête. Je n'arrive pas à m'en débarrasser. "In your head, in your head, Zombie..." Ce matin, j'en ai eu marre de rester enfermée chez moi. Il fallait que je prenne l'air. De temps en temps, je me sens écrasée sous le poids de quelque chose. La marche m'aide à faire le vide. Cela me permet de comprendre ce que me travaille et d'établir un plan d'action pour aller mieux. J'ai donc enfilé un jean, des baskets et je suis partie. Sans oublier de mettre un t-shirt évidemment, c'est important. Je passe à travers le mayor's market et prends le temps de discuter avec certains artisans. Après tout, je ne suis pas pressée. Ils sont gentils, mais on sent qu'ils sont fatigués. On ne peut nier que la fête de la mangue a entraîné une affluence considérable dans les rues de la ville. Ce qui fait le bonheur de leur commerce, mais cela reste une période intense pour eux. Souriante, je poursuis ma route. Le ciel se couvrir rapidement et une première goutte tombe sur mon bras. "Oh oh..." Bien évidemment, je n'ai pas pris de parapluie. Je ne suis pas aussi prévoyante. Pourtant, j'aurai dû m'en douter. Le mois de juin, c'est le début de la saison des pluies dans notre petit coin du monde. Il faut croire qu'après 30 ans de vie dans le coin, je n'ai toujours rien retenu. Trop vite, les gouttes se transforment en grosse averse. Je n'ai plus qu'une idée en tête : trouver un abri. Saisissant la première occasion qui s'offre à moi, je m'engouffre dans l'église. Je n'y ai pas mis les pieds depuis ce qui me semble être une éternité. Peut-être lors du mariage de Charlize avec Axten, mais cela remonte à plusieurs années. Il y a une atmosphère étrange dans cet endroit. Un silence... Religieux. J'ai l'impression que le lieu est désert. "Il y a quelqu'un ?" Je ne reçois pas de réponse. Je vais m'installer sur un banc et en profite pour sortir mon téléphone. Je regarde la météo, le mauvais temps est annoncé pendant au moins une heure. Je soupire. Est-ce que je rentre chez moi, quitte à finir trempée ? Je décide d'attendre que l'orage passe. Intuitivement, mon doigt ouvre l'application Instagram. Cela m'affole à quel point cela est devenu un réflexe lorsque je m'ennuie. Je pourrai passer des journées entières à regarder des vidéos courtes. Cette application aspire mon âme. Ce qui marche le mieux ce moment, ce sont les vidéos de chiots. Je mets le son et commence me laisse happer par la mignonnerie.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Conchobáhr Rosenbach
Conchobáhr Rosenbach
POINTS : 385
MESSAGE : 3166
ICI DEPUIS : 06/03/2016
COMPTES : woody & jackson & isaiah & elmo & nova & oskár
CRÉDITS : whovian (a) & sarasvati (s)

STATUT : célibataire, papa de Maxwell (2016), Lara (2019) et Alizée (2023), de trois mères différentes
Oh happy day, oh happy day - Concho Empty
MessageSujet: Re: Oh happy day, oh happy day - Concho   Oh happy day, oh happy day - Concho EmptySam 8 Juin 2024 - 8:00

Cette Fête de la mangue ressortait plein de souvenirs du passé. Des bons, comme des moins bons. Évidemment, les épreuves et la compétition m’amusaient toujours autant et je réalisais que j’avais vraiment manqué quelque chose, à la dernière édition. En même temps, Pippa était alors sur le point d’accoucher, ce n’était vraiment pas une bonne idée que je sois au beau milieu d’une épreuve au moment de recevoir un appel me disant que ça y est, Alizée allait voir le jour. Cette année, non seulement aucun accouchement n'était en vue mais, en plus, je n'étais plus en couple avec Pippa. J'avais bien peu d'engagements excepté ceux auprès de mes enfants. Maxwell, qui vivait aux États-Unis avec sa mère, ne viendrait me rejoindre pour les vacances que vers le mois de juillet. Lara était comme toujours en garde partagée entre Zelda et moi, et Zelda m'avait assuré qu'elle n'avait aucun problème à avoir Lara quelques soirs de plus lors des épreuves (Zelda était un ange). Et pour Alizée, c'était un peu plus compliqué avec Pippa présentement, mais on tentait de garder un équilibre, même si ma fille était plus souvent chez sa mère pour le moment. Bref, j'avais du temps pour la Fête de la mangue et surtout, un grand besoin de me changer les idées.

En ce samedi, les épreuves de la Fête ne se déroulaient que plus tard, vers la fin de la journée. Je venais de ramener Lara chez Zelda et j'avais donc quelques heures de libre devant moi. Je décidai d'aller me promener, juste comme ça sans objectif, juste pour marcher. Il y avait fort longtemps que je n'avais pas erré dans les rues de Bowen pour le plaisir de bouger. Au bout de quinze minutes seulement, on dirait qu'à force d'être dans ma tête et de ruminer, le ciel se couvrit autant que mes pensées. Les nuages gris s'installèrent et, rapidement, la pluie tomba sur la ville. Sans savoir que je venais de trouver le même lieu de refuge qu'une autre personne quelques minutes avant moi, je m'engouffrai dans l'église quand je tournai le coin de la rue, cinq minutes après le début du déluge. J'étais déjà trempé de la tête aux pieds. La porte de l'église se referma lourdement derrière moi, dans un bruit sourd qui sembla résonner contre les hautes parois. Je levai les yeux vers les vitraux et les peintures, avant de remarquer qu'il y avait une personne assise sur l'un des bancs. « Oups, désolé. » Je reconnus rapidement l'une de mes coéquipières, Aleksandra, que j'avais rencontrée pour la première fois à l'hôtel, quand l'équipe en avait loué un étage complet. « Hey, Aleksy ! » Lançais-je avant de réaliser que j'avais parlé un peu fort. Je plaquai ma main sur ma bouche, pour quelques secondes de surprise. « Oups, désolé. Encore. » Est-ce que ça paraissait, que j'avais pas trop l'habitude de fréquenter des lieux de culte ?

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
Aleksandra Martillo
Aleksandra Martillo
POINTS : 118
MESSAGE : 212
ICI DEPUIS : 01/06/2024
CRÉDITS : .cranberry

STATUT : Célibataire sauf si le pôt de glace compte ?
Oh happy day, oh happy day - Concho Empty
MessageSujet: Re: Oh happy day, oh happy day - Concho   Oh happy day, oh happy day - Concho EmptySam 8 Juin 2024 - 13:18

Le bruit de la pluie sur les vitraux rendait l'ambiance de l'église vraiment particulière. Chaque goutte est comme un petit coup de marteau qui résonne contre le verre. Entre le silence de l'intérieur et le déluge à l'extérieur, je ne sais pas trop où me mettre. Il est à noter qu'à l'exception de ma personne, ce lieu est désert. C'est pour cette raison, je pense, que mon corps me guide instinctivement vers du divertissement simple. Comme mon téléphone par exemple. Je ne me sens pas vraiment à mon aise dans cet endroit. Je ne suis pas particulièrement croyante. J'imagine qu'il y a quelque chose là-haut qui donne un sens à l'univers, mais de là à lui vouer un culte ? J'ai quelques réticences. Cependant, je comprends le point de vue chacun et qu'il fasse comme bon lui semble. Je suis partisane du : tu es libre de faire ce que tu veux, tant que cela ne m'empêche pas de faire ce que je désire. Pas que je sois plus importante qu'une autre, mais : la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres. Bref, à l'instant, j'utilise cette dite liberté pour regarder une course entre plusieurs corgis. Ces boules de poils, courtes sur pattes sont beaucoup trop mignonnes. Mon petit corps fond face à leurs grandes oreilles. Je suis happée par les vidéos proposées les unes après les autres. Tellement que je ne remarque pas quand la porte s'ouvre. En revanche, je sursaute de peur lorsque cette dernière se ferme. "Aaahhh !" Je suis complètement surprise et mon cœur s'emballe. Quelle idée de claquer comme ça. Je me retourne, prête à hurler sur le pauvre bougre qui a bien pu faire ça. Cependant, je m'interromps dans mon mouvement en le reconnaissant. Conchobáhr. Quel prénom compliqué, je ne suis pas sûr d'arriver à le prononcer correctement. J'ai fait sa connaissance lors de notre première réunion d'équipe pour célébrer la fête de la mangue. C'est un ananas, comme moi. "Salut ! Tu m'as fait peur." Je m'efforce de ne pas élever la voix, car le bruit a tendance à se propager et à devenir assourdissant dans cet endroit. "Tu vas bien ?" Dis-je en me levant du banc. Je me demande, est-ce qu'on a le droit de discuter librement dans une église ? On ne va pas à l'encontre d'un précepte qui m'est inconnu ? Pour le moment, personne ne vient nous engueuler alors je suppose que c'est OK. J'espère juste que mes fringues ne sont pas trop trempées et qu'on ne voit pas trop mon corps à travers. Là, je pense que ce serait un outrage. Je réalise en m'inspectant que... Je n'ai plus rien dans les mains. "Merde..." Je relève les yeux vers l'hôtel au centre du bâtiment. "Désolée..." Je tente un petit sourire à la croix, comme si j'allais me faire pardonner par une statue de pierre. "Mais zut ! J'ai fait tomber mon téléphone". Les bancs sont tellement proches que je ne vois strictement rien. Je vais donc m'accroupir entre deux rangées en espérant le repérer.


Dernière édition par Aleksandra Martillo le Dim 9 Juin 2024 - 0:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Conchobáhr Rosenbach
Conchobáhr Rosenbach
POINTS : 385
MESSAGE : 3166
ICI DEPUIS : 06/03/2016
COMPTES : woody & jackson & isaiah & elmo & nova & oskár
CRÉDITS : whovian (a) & sarasvati (s)

STATUT : célibataire, papa de Maxwell (2016), Lara (2019) et Alizée (2023), de trois mères différentes
Oh happy day, oh happy day - Concho Empty
MessageSujet: Re: Oh happy day, oh happy day - Concho   Oh happy day, oh happy day - Concho EmptySam 8 Juin 2024 - 16:51

Non seulement je m’exclamais un peu trop fort dans une église mais en plus, je faisais peur à la seule personne qui s’y trouvait. Elle avait crié à son tour. C’était une double offense contre mon Seigneur (en qui je ne croyais cependant pas, donc bon, ça ne m’affectait pas plus que ça, mais j’étais capable d’un minimum de respect quand même). Heureusement, nous n’étions que deux, Aleksandra et moi, dans toute cette église. « Je vais bien, et toi ? » Dis-je en m’approchant d’elle. C’est pas parce que nous étions seuls qu’on pouvait se permettre de se parler comme si on était dans un bar. En étant plus près d’elle, je pourrais lui parler à voix basse, ce qui ne me semblait pas trop déplacé dans les circonstances. Aleksandra s’était levée pour me saluer mais, alors que j’arrivais à sa hauteur, elle sembla tout d’un coup prise d’une petite panique. « Quoi ? Qu’est-ce qu’y’a ? » Demandais-je sans trop me soucier du petit juron utilisé par la jeune femme. Elle, par contre, s’en excusa à la croix, ce qui me fit sourire. Je me retins pour ne pas rire de la situation, aussi. Je compris par après que c’était son téléphone portable, qui manquait à l’appel. « Oh, ben attends, je vais t’aider à le chercher. » Je me penchai à mon tour, m’agenouillant entre deux rangées de banc, à la recherche dudit téléphone. En me déplaçant, tête baissée, je fonçai directement dans Aleksandra qui s’en venait dans la direction contraire. « Ouch, fuck ! » Je me passai une main sur la tête, avant de réaliser que moi aussi, je venais de jurer. Pour imiter ma coéquipière, je me tournai vers la croix et je fis un petit geste de tête, les mains collées l’une à l’autre en prière. En rouvrant les yeux, je vis le téléphone de la jeune femme, deux bancs plus loin. « Il est là ! » Je me levai pour aller le récupérer. Un reel était en train de jouer, il s’agissait d’un chien déguisé en crocodile qui se promenait dans des rues bondées. Je tendis le téléphone à Aleksandra. « Et moi qui pensais t’avoir dérangée, en train de te repentir … » Lâchais-je, amusé.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
Aleksandra Martillo
Aleksandra Martillo
POINTS : 118
MESSAGE : 212
ICI DEPUIS : 01/06/2024
CRÉDITS : .cranberry

STATUT : Célibataire sauf si le pôt de glace compte ?
Oh happy day, oh happy day - Concho Empty
MessageSujet: Re: Oh happy day, oh happy day - Concho   Oh happy day, oh happy day - Concho EmptyDim 9 Juin 2024 - 0:59

Tenter d'avoir une conversation lambda dans une église, je dois avouer que c'est assez inhabituel. En règle générale, je n'y vais que pour assister à des cérémonies. Et cela, en permanence en tant qu'invitée. Je ne suis toujours pas mariée, au grand désespoir de ma mère d'ailleurs. Elle pense que je vais finir telle une vieille fille entourée de chats. Sauf que je n'en ai pas un seul et je n'aime pas ces derniers. Je les trouve hautains. Alors que les chiens, c'est tellement plus attachant... "Ça va bien !" Je réponds à Concho qui se rapproche de moi. J'en fais de même pour le saluer sans faire trembler les murs. Sauf que je suis coupée par un élan de panique. C'est assez dingue, je tiens beaucoup trop à mon portable. Le fait de ne pas le tenir en main me donne un sentiment de manque. C'est trop d'importance accordée à un objet. Je note dans un coin de ma tête : faire une détox digitale. C'est à la mode en ce moment et ça ne peut pas me faire de mal. Jurer dans un lieu de culte en revanche... J'espère que mes excuses sont entendues. "Merci, c'est gentil." J'accepte l'aide de la seule autre personne à l'horizon et nous commençons à chercher. Je scrute le sol entre les bancs tel Sherlock Holmes à la poursuite d'un indice. Visiblement, je ne suis pas bonne détective. Penché en avant, je sillonne les allées doucement. C'est un nouveau choc qui me vient me déconcentrer. Il est frontal cette fois. Littéralement. "Aie !" Le brun vient de me rentrer dedans. Enfin, nos têtes sont entrées violemment en contact. Je passe la main sur le haut de mon crâne, espérant qu'un massage limite la bosse que j'aurai le lendemain. Je regarde mon coéquipier se mettre en position de prière pour expier son juron. Je lâche un petit rire. Je n'arrive pas à m'en empêcher. Il est évident que nous ne sommes pas à notre aise dans cet endroit. Je ne veux pas paraître irrespectueuse, je suis simplement moi-même. "Oh mon sauveur !" Il a retrouvé mon téléphone. J'en fais des caisses, mais je suis heureuse qu'il ait mis la main dessus. Je me suis peut-être emballée trop vite. En entendant de la musique lorsqu'il se rapproche, je prends mon sourire. Oups. Prise en flagrant délit de consommation de contenu à caractère mignon. J'éprouve un léger sentiment de gêne, mais je suis également amusée. "J'essaye de m'occuper en attendant la fin de la pluie..." Je me justifie comme je peux en reprenant le téléphone en main. Je fais glisser sur la vidéo suivante. "Mais regarde comme ce chiot est mignon." J'essaye de le corrompre avec un bébé labrador qui saute dans un pédiluve. Me sentant un peu ridicule, je range mon téléphone dans ma poche. "On devient vite accros à ce genre de vidéo. Je me suis prise d'affection pour ces chiens..." Je passe la main dans mes cheveux. Pour une raison qui m'échappe, j'ai envie d'en dire plus à ce presque inconnu. "En réalité, beaucoup de refuges utilisent Instagram pour mettre certains animaux en avant. Cela permet d'attirer l'attention des gens pour qu'ils se tournent vers l'adoption... Ce n'est pas le seul contenu disponible, mais c'est ce que je regarde en général." Pourquoi je raconte ma vie ? Aucune idée, mais je me dis qu'il faut bien passer le temps. Il se pourrait que j'ai envie de faire ressortir ma gentillesse.


Dernière édition par Aleksandra Martillo le Dim 9 Juin 2024 - 6:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Conchobáhr Rosenbach
Conchobáhr Rosenbach
POINTS : 385
MESSAGE : 3166
ICI DEPUIS : 06/03/2016
COMPTES : woody & jackson & isaiah & elmo & nova & oskár
CRÉDITS : whovian (a) & sarasvati (s)

STATUT : célibataire, papa de Maxwell (2016), Lara (2019) et Alizée (2023), de trois mères différentes
Oh happy day, oh happy day - Concho Empty
MessageSujet: Re: Oh happy day, oh happy day - Concho   Oh happy day, oh happy day - Concho EmptyDim 9 Juin 2024 - 5:46

Décidément, mon front en prenait un coup ces jours-ci. D’abord le coup de coude de Freja alors qu’on tombait à la renverse à la suite d’un mouvement de danse, et maintenant le crâne d’Aleksandra qui percutait le mien. Si je perdais connaissance dans la prochaine heure, svp, appelez les secours. Je lâchai un juron à mon tour et je m’excusai face à la croix, comme l’avait fait ma coéquipière un peu plus tôt, ce qui fit rire cette dernière. Je lâchai un rire à mon tour. Franchement, nous étions insolents. En baissant les yeux vers le plancher, j’aperçus le téléphone portable de la brunette qui attendait sagement sa propriétaire, écran contre le sol. Je me levai pour aller le prendre, m’exclamant que je l’avais repéré. « Chut, ne m’appelle pas comme ça sous l’oeil de Dieu ! » C’était lui, notre Sauveur ! Bon, je faisais bien des blagues, mais en vrai je ne me moquais pas à ce point-là de la religion. Je n’étais pas croyant, pas du tout, ou alors s’il existait effectivement un Être Supérieur, franchement je lui en voulais pas mal de l’enfance et de l’adolescence qu’il m’avait donné. Et qu’on ne vienne pas me dire que c’était pour travailler ma résilience, nah-ah. En ramassant le portable d’Aleksandra, j’eus un accès privilégié au genre de contenu qu’elle consommait. Ça me fit rire parce que honnêtement, je pouvais plaider coupable moi aussi. « Ouais, ça tombe fort, hein ? C’est pour ça que je suis venu m’réfugier ici aussi. » Dis-je, avant de me pencher vers la vidéo qu’Aleksandra me montrait, comme si elle était encore en train de justifier ce qu’elle regardait. En voyant le bébé labrador, direct mon coeur avait fondu. Mes yeux brillèrent et je portai mes mains vers mon coeur. « Ooooooh le petit bébé d’amour. » La jeune femme rangea son téléphone, à ma grande tristesse. « Mais c’est clair … Il fallait pas me lancer, maintenant j’aurais envie d’en regarder sans arrêt. » Aleksandra m’expliqua que beaucoup de refuges utilisaient Instagram pour promouvoir les chiens disponibles pour adoption. Pour continuer la conversation, je m’assis sur le banc devant lequel on se trouvait. « Et ça fonctionne ! J’avais un carlin, avant, c’était un rescue. Je l’avais adopté tout jeune dans un refuge, c’était un chiot un peu difficile et les personnes qui l’avaient pris initialement n’étaient pas préparés comme il faut alors ils avaient décidé de s’en départir … » Je secouai la tête. Le malheur des uns faisait le bonheur des autres, au moins. Mais ça, c’était seulement quand les chiens arrivaient à être placés. Ce n’était pas le cas de tous, et je ne voulais même pas verbaliser ce qui leur arrivait ensuite. « Ça a été un chien extraordinaire, pour moi, même si ouais, parfois, c’était un p’tit con. » Je souris. Il me manquait, Gamborlim. Il était décédé il y a quelques années.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
Aleksandra Martillo
Aleksandra Martillo
POINTS : 118
MESSAGE : 212
ICI DEPUIS : 01/06/2024
CRÉDITS : .cranberry

STATUT : Célibataire sauf si le pôt de glace compte ?
Oh happy day, oh happy day - Concho Empty
MessageSujet: Re: Oh happy day, oh happy day - Concho   Oh happy day, oh happy day - Concho EmptyDim 9 Juin 2024 - 7:01

"Oh mince ! Oui... Pardon encore." J'adresse un nouveau sourire maladroit vers le chœur de l'église. Décidément, je passe mon temps à commettre des impairs. Je suis vraiment la reine des catastrophes. Il n'empêche que, je suis contente de retrouver mon téléphone. Il n'est pas cassé. Quelle chance ! Ces appareils sont de plus en plus fragiles. À chaque fois qu'il tombe, j'ai peur de retrouver l'écran en miettes. Le problème, c'est que cela m'arrive souvent. Disons que je suis un peu... Tête en l'air. Mes maladresses sont bien connues dans ma famille. En revanche pour Concho, c'est l'une des premières occasions. "Oui et c'est parti pour durer une petite heure... Tu n'as pas trop froid ? Trempé comme tu es." Je prends enfin le temps de l'observer. Je dois avouer que le brun s'est mis à l'abri quelques minutes trop tard. Il n'a pas très bien échappé à la pluie. À sa place, je grelotterais dans un coin. Frileuse comme je suis. Disons seulement que son t-shirt est bien collé à sa peau. Je détourne les yeux et son attention en lui montrant une vidéo de chiot. Il est beaucoup trop mignon ce labrador. Et je ne suis pas la seule à être attendrie. Mon coéquipier fond sur place. Cela me fait rire. Un homme comme lui qui tombe en amour devant une boule de poils, je ne m'y attendais pas. "Mais ouiiiii... Toi aussi, tu craques pour les petits chiens ?" Je suis sûr que lui aussi, il resterait pendant plusieurs minutes en extase devant ces réels. Mais j'ai envie d'un sujet plus sérieux. Après tout, nous sommes des adultes capables de se déconner des réseaux sociaux. Hum... Je pose mes fesses sur le banc tout en expliquant comment les refuges s'y prennent pour encourager l'adoption. Je comprends que ce système fonctionne. Ils arrivent à rendre adorables des chiens qui n'attirent pourtant pas l'attention au premier regard. Cela crée une forme d'attachement et les gens sont plus enclins à adopter par la suite. C'est plutôt positif comme démarche. J'écoute Monsieur et me laisse captiver par son histoire. Mon petit cœur fond pour ce carlin abandonné puis sauvé. Il utilise le passé, je me doute que l'animal est décédé. On sent que Concho est touché par ces souvenirs. "Il s'appelait comment ? Tu as été un très bon maître pour lui, il semblerait." La façon dont il en parle est révélatrice. "Il a eu de la chance d'avoir un foyer grâce à toi..." Je lâche un profond soupir en pensant à tous ceux qui n'ont pas cette chance. "Mais ce n'est pas le cas pour tous..." Je me tourne vers mon interlocuteur. "Tu sais, je pense souvent à adopter... Un chien, hein... Mais j'ai peur de sauter le pas." C'est-à-dire que j'ai déjà du mal à m'occuper de moi-même... Alors d'un autre être vivant...
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Conchobáhr Rosenbach
Conchobáhr Rosenbach
POINTS : 385
MESSAGE : 3166
ICI DEPUIS : 06/03/2016
COMPTES : woody & jackson & isaiah & elmo & nova & oskár
CRÉDITS : whovian (a) & sarasvati (s)

STATUT : célibataire, papa de Maxwell (2016), Lara (2019) et Alizée (2023), de trois mères différentes
Oh happy day, oh happy day - Concho Empty
MessageSujet: Re: Oh happy day, oh happy day - Concho   Oh happy day, oh happy day - Concho EmptyDim 9 Juin 2024 - 9:50

Rendu à ce point, j’avais juste envie d’éclater de rire, quand Aleksandra adressa un sourire embarrassé vers la croix au-devant de l’église. J’en pouvais plus, en fait, de toutes ces maladroites erreurs qu’on enchaînait les unes après les autres. Clairement, nous n’avions pas notre place ici. « Ouais, j’t’avoue que j’ai quelques frissons, ça paraît pas ? » Dis-je en mettant mes mains sous ma poitrine, où on voyait clairement mes mamelons durcis à cause dudit froid. Je ris. Non mais tant qu’à jurer, aussi bien être grossier jusqu’au bout. Je redonnai finalement son téléphone portable à Aleksandra, et ensemble on regarda ce labrador beaucoup trop cute pour exister. « Les petits chiens, les gros chiens, les longs chiens, les courts chiens, tous les chiens ! » M’enthousiasmais-je, avant de m’asseoir sur l’un des bancs d’église et de plonger dans le sujet de l’adoption en refuges. Je lui parlai de Gamborlim, que j’avais pu adopter lorsqu’il était encore tout jeune. « Il s’appelait Gamborlim. Cherche pas, c’est complètement inventé. Mais … oui, ça a été ma plus grande histoire d’amour, Gambo, au fond. » Au moins avec lui, ça avait été l’amour fou jusqu’à la toute fin. On ne pouvait pas en dire autant de toutes mes autres véritables relations amoureuses. « Merci. » Dis-je sincèrement alors qu’Aleksandra mentionnait la chance que Gambo ait eu un foyer grâce à moi. Je hochai tristement la tête quand elle releva que ce n’était pas le cas pour tous. Je fixais droit devant moi, les mains entrelacées posées sur mes cuisses. « Je sais … Si j’pouvais, je les prendrais tous chez moi. » Et pourtant, actuellement, je n’en avais aucun. C’est qu’avec tous les jeunes enfants, au #17, ce n’était sans doute pas une bonne idée d’adopter un rescue. On avait déjà assez à gérer avec les gamins, s’il fallait en plus gérer un chien, ce serait l’enfer sur Terre. Ce serait mentir de dire que l’idée ne m’avait pas traversée l’esprit, cela dit. Visiblement, Aleksandra était dans la même situation. « Oh, tu devrais … C’est tellement … que du bonheur. Qu’est-ce qui te fait peur ? » Demandais-je en tournant la tête vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
Aleksandra Martillo
Aleksandra Martillo
POINTS : 118
MESSAGE : 212
ICI DEPUIS : 01/06/2024
CRÉDITS : .cranberry

STATUT : Célibataire sauf si le pôt de glace compte ?
Oh happy day, oh happy day - Concho Empty
MessageSujet: Re: Oh happy day, oh happy day - Concho   Oh happy day, oh happy day - Concho EmptyLun 10 Juin 2024 - 2:59

Nous sommes vraiment incorrigibles. Qui se comporte de cette façon en plein milieu d’une église, sérieusement ? Il n’y en a pas un pour rattraper l’autre. Je m’inquiète de l’état de mon coéquipier. Il est clairement trempé et je me demande s’il n’a pas trop froid. Il me répond que c’est le cas et cela se voit. Alors là, je n’arrive pas à me retenir pour faire bonne figure. J’éclate de rire. Quelle idée de mettre sa poitrine en avant comme ça. Je n’ai pas pu résister. Je pourrais être gênée, mais franchement, la situation est tellement cocasse que j’ai dépassé ce stade. « Arrête, je ne donne plus cher de notre âme maintenant. » Bien sûr, je plaisante, car je ne crois pas à ces choses-là. Je m’inquiète juste par convention. Si un membre de l’église nous tombe dessus, il risque de nous passer un sacré (sans mauvais jeu de mots) savon. Nous basculons ensuite de sujet, nous concentrant sur les petits chiens en vidéo. « Je suis d’accord avec toi, ils sont tous adorables. » Cela m’amuse de voir un grand brun costaud en amour devant des animaux. Il faut croire que les clichés ont la vie dure dans ma tête. J’ai du mal à imaginer Concho propriétaire d’un carlin. Je l’imagine plutôt avec un berger allemand ou un boxer. J’ai conscience que n’est qu’un a priori, car sa sensibilité transparaît dans ses paroles. Je commence à en apprendre de plus en plus sur mon interlocuteur. Sa personnalité semble coller avec la mienne et j’aime bien discuter avec lui. Imaginons cinq minutes que je me sois retrouvée à l’abri avec adepte des chats. J’aurais passé un moment beaucoup moins agréable. « C’est original comme nom… » Ce n'est pas négatif, au contraire. On dirait que son chien sortait directement de l’univers du seigneur des anneaux. Cela me fait sourire. La conversation continue et devient un peu lourde. Je pense que nous avons tous les deux en tête le sort réservé aux animaux qui n’ont pas la chance d’être adopté. Cela me fend le cœur. « J’en ai très envie, seulement, je veux offrir une belle vie à cette boule de poils. » Je prends le temps de réfléchir aux raisons qui m'ont toujours dissuadées. « Je pense qu’il faut une vie stable pour procéder à une adoption. La mienne ne l’est pas tellement… Pendant longtemps, j’ai beaucoup voyagé et j’ai encore tendance à faire les choses sur un coup de tête. » Pour une femme de mon âge, je dois avouer que je n’ai pas une petite vie tranquille : pas de mari, pas d’enfant… Rien de classique en somme. « J'essaye de me poser de plus en plus... Donc peut-être que je vais sauter le pas. »
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Conchobáhr Rosenbach
Conchobáhr Rosenbach
POINTS : 385
MESSAGE : 3166
ICI DEPUIS : 06/03/2016
COMPTES : woody & jackson & isaiah & elmo & nova & oskár
CRÉDITS : whovian (a) & sarasvati (s)

STATUT : célibataire, papa de Maxwell (2016), Lara (2019) et Alizée (2023), de trois mères différentes
Oh happy day, oh happy day - Concho Empty
MessageSujet: Re: Oh happy day, oh happy day - Concho   Oh happy day, oh happy day - Concho EmptyLun 10 Juin 2024 - 16:13

Ça aurait pu créer un énorme malaise, ma blague, avec ma position bien suggestive, mais non à la place Aleksandra éclata de rire. Je ne tardai pas à la suivre dans son élan, m’esclaffant. Sa réaction me fit encore plus largement sourire. Elle avait raison. « On s’en va droit aux enfers c’est clair. » Je n’y croyais pas non plus, à ça, ou alors je me disais que les enfers devaient être franchement bien remplis. Dépendamment des critères d’entrée au paradis, bien sûr. Heureusement, il n’y avait que nous deux ici, à moins qu’un responsable de l’église soit dissimulé à quelque part, nous observant, nous jugeant, nous condamnant à distance. Au moins, notre prochain sujet de conversation était déjà plus louable. L’adoption de chiens abandonnés, c’était une belle action, non ? Pourquoi se tourner vers un élevage alors qu’il y avait déjà tellement de belles petites bêtes laissées à elles-mêmes à tous les jours ? Aleksandra et moi, emportés dans notre conversation, étions maintenant assis côte à côte sur l’un des bancs d’église. Dans notre petite bulle. « Ouais, je l’appelais mon petit chicken Gambo. » Au lieu de gumbo, vous pigez ? Je souris en repensant à mon chien adoré. Si je pouvais, dans mon contexte actuel de vie, j’en adopterais un nouveau dès demain. Seulement, avec de jeunes enfants et peu de temps pour moi, ce n’était pas l’environnement idéal pour avoir un chien. Encore moins s’il avait besoin d’un grand encadrement, d’éducation, d’être rassuré, etc. Les raisons que me donnait Aleksandra faisaient donc écho à ma situation. Je ne pouvais que comprendre ses hésitations. « Et, tu sais, y’a manière d’intégrer un chien à ce mode de vie. C’est clair que ça demande plus d’organisation et de recherches, parce que les chiens ne sont pas les bienvenus partout, mais ça se fait, de voyager avec son animal. Au pire, tu voyages un peu plus en Australie, y’a en masse d’endroits à découvrir sur le continent, de toute façon. » J’étais né ici et j’étais loin d’avoir tout vu, hormis le Queensland, et dans le coin de Melbourne. « En tout cas, si tu sautes le pas et que t’as personne pour t’accompagner au refuge pour rencontrer les chiens, je me porte ABSOLUMENT volontaire. » Je ris. « Être entouré de chiens, ça égayerait bien mon quotidien, y m’semble. » J’en aurais bien besoin, en ce moment.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
Aleksandra Martillo
Aleksandra Martillo
POINTS : 118
MESSAGE : 212
ICI DEPUIS : 01/06/2024
CRÉDITS : .cranberry

STATUT : Célibataire sauf si le pôt de glace compte ?
Oh happy day, oh happy day - Concho Empty
MessageSujet: Re: Oh happy day, oh happy day - Concho   Oh happy day, oh happy day - Concho EmptyMer 12 Juin 2024 - 1:49

Depuis un certain temps, nous sommes assis sur ce banc d'église en train de bavarder. Je passe un bon moment et la conversation tourne autour d'un sujet qui me passionne : les chiens. J'en apprends plus sur la vie de mon coéquipier. Il me parle de son carlin et je l'écoute attentivement. J'arbore un grand sourire lorsqu'il mentionne le surnom qu'il lui donnait. Je ne comprends pas le jeu de mots, mais cela n'a pas d'importance. Il est quand même adorable. J'enchaîne ensuite sur mon envie d'adopter moi-même une petite bête à poils. Cela m'attriste d'imaginer tous ces animaux abandonnés. Les refuges en accueillent beaucoup, mais ils ont besoin d'une vraie famille. Sans quoi, leur sort est souvent funeste. L'être humain est cruel parfois. Je ne comprends pas comment les gens sont capables d'abandonner un chien au bord de la route ou ailleurs. De plus, je partage l'avis de Concho. Il est préférable d'adopter plutôt que de se tourner vers un élevage. Je n'ai pas envie d'une race en particulier, mais juste d'un compagnon. Je suis prête à prendre le temps de l'éduquer et de l'aider à surmonter les épreuves qu'il a traversées. C'est plutôt mon rythme de vie qui me fait hésiter. J'ai l'impression que ce n'est pas l'environnement idéal pour recevoir un être à quatre pattes. Même si j'ai tendance à me calmer en ce moment, je pars souvent en vadrouille sur un coup de tête. Je n'ai pas un quotidien classique et me laisse souvent guider par mes envies. C'est ce que j'essaye d'expliquer au brun à mes côtés. J'entends ses arguments. Ils me rassurent en quelque sorte. Je hoche la tête et prends le temps de réfléchir avant de répondre. "C'est vrai qu'il y a des alternatives..." Je peux continuer à vivre comme je le souhaite tout en m'adaptant aux besoins d'une boule de poils. Il y a de plus en plus d'établissements qui acceptent les animaux dans le pays. Effectivement, il a raison. "J'ai tendance à associer le voyage avec l'avion alors que l'Australie à plein de choses à offrir. Je n'ai pas assez profité de la région." J'affiche un grand sourire. "Si tu as des endroits à me recommander, je prends !" Il me propose ensuite de m'accompagner au refuge. Je trouve ça super gentil. Si je saute le pas, j'aurais besoin de quelqu'un à mes côtés. Ne serait-ce que pour me retenir de tous les adopter. L'enthousiasme de Concho me contamine. Je suis de plus en plus convaincue et mes hésitations se font la malle. "Je pense que je vais le faire... J'ai juste plein de choses à préparer avant, mais je te préviendrai. Merci !" Je tape doucement dans mes mains, emballée. Il faut que j'achète de quoi bien accueillir ce chien et que je prépare aussi ma maison. Je commence à imaginer plein de choses : un panier, des croquettes... Où est-ce que je vais le faire dormir ? Ma tête tourne à cent à l'heure, mais j'essaye de me reconcentrer sur la conversation. "Tu veux en parler ?" J'hésite un petit peu. "De ton quotidien, je veux dire." Je suis curieuse et le lieu est propice aux confessions après tout.
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Conchobáhr Rosenbach
Conchobáhr Rosenbach
POINTS : 385
MESSAGE : 3166
ICI DEPUIS : 06/03/2016
COMPTES : woody & jackson & isaiah & elmo & nova & oskár
CRÉDITS : whovian (a) & sarasvati (s)

STATUT : célibataire, papa de Maxwell (2016), Lara (2019) et Alizée (2023), de trois mères différentes
Oh happy day, oh happy day - Concho Empty
MessageSujet: Re: Oh happy day, oh happy day - Concho   Oh happy day, oh happy day - Concho EmptyMer 12 Juin 2024 - 15:15

Même si Aleksandra choisirait d’adopter dans un refuge, rien ne l’empêchait de se renseigner sur la race du chien qu’elle sauverait de l’abandon, et de s’assurer que ça convenait à son rythme de vie. Certains ont besoin de chiens plein d’énergies, d’autres préfèrent avoir un chien bien tranquille. Si elle souhaitait voyager beaucoup, un chien qui aime bouger et qui n’est pas anxieux pouvait certainement s’adapter à elle, aussi. C’était dans les deux sens. J’essayais de la rassurer du mieux que je le pouvais puisqu’à mon avis, elle pourrait certainement offrir un magnifique milieu à un chien qui en avait grandement besoin. Aleksandra semblait se laisser convaincre, ce qui me fit sourire. Bon, en même temps, l’objectif n’était pas qu’elle saute le pas et le regrette après, puisque c’était justement ce qui était à éviter … Mais quelque chose me disait que ce ne serait jamais sur un coup de tête totalement irréfléchi, avec elle. Cela semblait faire longtemps qu’elle y songeait, déjà. « Oh, je n’ai pas tout vu encore moi-même ! Mais j’aurai certainement des endroits à te recommander si t’es de passage dans l’État de Victoria. J’ai pas mal fait le tour quand j’étais à Melbourne il y a quelques années d’ça. » En plus, à un certain moment dans ce périple, Gamborlim m’accompagnait. Je savais donc quels endroits étaient un peu plus pet friendly que d’autres. Je proposai finalement à Aleksandra de l’accompagner au refuge, si jamais elle se décidait à aller jeter un coup d’œil. Je ne refuserais pas une bonne dose de chiens. « Yeah ! » Dis-je, emballé moi aussi, pour elle. « Est-ce que t’es sur le groupe Insta des ananas ? On se retrouvera facilement si c’est le cas. » Maintenant, c’était davantage ça que d’échanger les numéros de téléphone. Aleksandra me prit au dépourvu en me demandant si je voulais parler de mon quotidien. J’avais lâché ça comme ça, sans trop réfléchir. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle me questionne sur le sujet. « Oh … euhm … en fait, c’est que … je viens de me séparer. C’est vraiment tout frais alors c’est une période pas très simple. » Ajoutons à cela que nous avions une fille, maintenant en garde partagée. Et que j’avais déjà deux enfants de deux autres femmes différentes. Et que j’avais recouché avec mon ex-petite-amie de laquelle j’étais peut-être encore un peu amoureux. Bref, c’était un peu le chaos, dans tout mon être.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
Aleksandra Martillo
Aleksandra Martillo
POINTS : 118
MESSAGE : 212
ICI DEPUIS : 01/06/2024
CRÉDITS : .cranberry

STATUT : Célibataire sauf si le pôt de glace compte ?
Oh happy day, oh happy day - Concho Empty
MessageSujet: Re: Oh happy day, oh happy day - Concho   Oh happy day, oh happy day - Concho EmptyVen 14 Juin 2024 - 6:19

Melbourne... Il me semble que j'y ai déjà mis les pieds. Visiblement pas assez longtemps pour que l'endroit marque ma mémoire. Cela trotte dans ma tête. Je dois sûrement être en train de faire la grimace tant les rouages de mon cerveau surchauffe. Ça y est ! Je me souviens. "Je suis allé à Melbourne avec ma famille quand j'étais adolescente. Charlize participait à un concours de pâtisserie." Voilà pourquoi la ville ne me rappelait rien. Nous avions passé tout notre séjour dans la salle d'exposition sans prendre le temps de visiter. En tant que goûteuse officielle de ma sœur, je n'ai pas à me plaindre. Au contraire, cela me laisse tout un endroit à découvrir et accompagnée cette fois ! J'ai fait mon choix. Je vais adopter un chien. On pourrait croire que je prends cette décision sur un coup de tête. Alors que cette dernière est mûrement réfléchie. Cela fait plusieurs mois que je me pose la question sans réussir à trancher. J'ai juste eu besoin d'un petit coup de pouce. Les conseils de Concho m'ont juste poussée dans la bonne direction. Enfin, j'espère que c'est la bonne... Non ! Stop, plus de doutes maintenant. Je suis tellement emballée. Je commence à avoir hâte de me rendre au refuge. De plus, mon interlocuteur se propose pour m'accompagner. Ce qui m'enchante, cela serait plus facile pour moi. Il y aura tellement d'animaux que je ne saurais pas lequel choisir. Le brun est de bons conseils et je suis certaine qu'il saura me guider. Je me suis beaucoup renseignée sur ces petites boules de poils, mais son expérience est toujours utile. Ah oui... Le numéro de téléphone. Cela peut servir pour se recontacter en effet. Après tout, on ne peut pas se rencontrer par hasard dans une église tous les quatre matins. "Oui, je suis sur le groupe. Je t'enverrai un message pour te prévenir quand tout sera prêt. Puis direction : le refuge ! ... Et tu peux aussi en profiter pour m'envoyer tes adresses dans l'état de Victoria." J'ajoute avec un clin d'œil. Je tiens à mes recommandations, non mais oh. C'est fou comme échanger un numéro de téléphone est devenu simple de nos jours. Oh la la... Voilà la vieille en moi qui se réveille. Je souris avant de questionner Concho. Je dois avouer que ma question est un peu... Personnelle et que nous ne nous connaissons pas très bien. Je n'ai pas réussi à m'en empêcher. Je vois que mon coéquipier est mal à l'aise, il hésite dans sa réponse. Je regrette un peu ma curiosité. "Oh... Je suis désolée... J'espère que ça va aller..." Niveau réponse bateau, je ne peux pas faire pire. Mais je ne sais pas trop quoi dire d'autres. "Je te souhaite bien du courage." Ma phrase est à peine terminée qu'un homme en habit religieux débarque du choeur de l'église. "Bonjour, vous êtes déjà arrivés ? Je ne vous attendais pas avant trente minutes !" Je me lève tout à coup et mon regard se tourne vers Concho. Mais de quoi il parle ? "Heu... Bonjour." Je réponds.

HRP : Désolée pour le happening imprévu, je me suis dit que ça pouvait relancer un peu.


Dernière édition par Aleksandra Martillo le Ven 14 Juin 2024 - 11:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
adm h
Conchobáhr Rosenbach
Conchobáhr Rosenbach
POINTS : 385
MESSAGE : 3166
ICI DEPUIS : 06/03/2016
COMPTES : woody & jackson & isaiah & elmo & nova & oskár
CRÉDITS : whovian (a) & sarasvati (s)

STATUT : célibataire, papa de Maxwell (2016), Lara (2019) et Alizée (2023), de trois mères différentes
Oh happy day, oh happy day - Concho Empty
MessageSujet: Re: Oh happy day, oh happy day - Concho   Oh happy day, oh happy day - Concho EmptyVen 14 Juin 2024 - 6:52

Quand elle me parla de Charlize et d’un concours de pâtisserie, ça me rappela la Charlize que j’avais rencontrée au Mont Roundback quand je m’étais égaré du sentier avec mon fils, Maxwell. Il ne devait pas y en avoir trente millions, des Charlize pâtissière. « Charlize, c’est ta soeur ? Je pense que je l’ai déjà croisée. » Je souris. Après, notre rencontre n’avait pas vraiment abouti sur quoi que ce soit de plus, je ne l’avais même pas revue depuis. J’espérais, au fond de moi, que ce serait différent avec Aleksandra. Après tout, depuis la nuit à l’hôtel (c’était bizarre dit comme ça en ne sachant pas le contexte uhuh) et après aujourd’hui, je me disais qu’on s’entendait plutôt bien, on avait une bonne vibe ensemble, alors ce serait dommage que ça se perde une fois la Fête de la mangue terminée. En tout cas, on commençait déjà à se faire des plans à l’extérieur de tout le contexte de la compétition, alors c’était plutôt bon signe. La prochaine fois qu’on se verrait en dehors des épreuves, ce serait pour l’adoption de son chien en refuge. J’avais hâte de l’accompagner en faisant le tour. J’étais loin de m’imaginer que moi aussi, j’en ressortirais avec une envie grandissante d’avoir de nouveau un compagnon canin. « Oui, absolument, j’t’enverrai tout ça dès que j’y pense ! » Et puis, il me faudrait me replonger dans quelques souvenirs et quelques adresses. Je ne me souvenais pas de tout par coeur. Par contre, en regardant une carte ou encore mon historique de photos, je saurais certainement trouver quelques trésors cachés ou moins cachés pour Aleksandra. Cette dernière me questionna un peu sur la période un peu difficile que je vivais, et je lui souris tristement quand elle me souhaita du courage. « C’est gentil, merci. » Eus-je à peine le temps de souffler, avant qu’un homme en habit religieux ne parle par-dessus moi, nous prenant visiblement pour des gens que nous n’étions pas. « Vous nous attendiez … ? » Demandais-je, dubitatif, jetant un regard interrogateur à Aleksandra. « Bien sûr. Par contre, malgré votre avance, il faudra tout de même attendre vos témoins. Je ne peux pas procéder à la célébration de votre mariage sans témoin … ce ne serait pas valide ! » Je compris qu’un mariage devait être célébré ici, bientôt. Mais y’avait erreur sur les personnes. Je jetai un regard surpris et amusé à Aleksandra, avant de rire. « Oh, c'est que ... ce ... ce n’est pas nous, pardon, on ignorait qu’il y avait un mariage bientôt. On va … on va partir, alors. » Dis-je en me levant.

__________________________


saw a girl that I used to know, it's funny how a heart moves on. she's got a home and a family, I get the feeling she's forgotten me. people leave their mark and go like footprints in a winter snow. (@KODALINE)
Revenir en haut Aller en bas
bowenien
Aleksandra Martillo
Aleksandra Martillo
POINTS : 118
MESSAGE : 212
ICI DEPUIS : 01/06/2024
CRÉDITS : .cranberry

STATUT : Célibataire sauf si le pôt de glace compte ?
Oh happy day, oh happy day - Concho Empty
MessageSujet: Re: Oh happy day, oh happy day - Concho   Oh happy day, oh happy day - Concho EmptyVen 14 Juin 2024 - 11:04

"Oh! Et bien le monde est petit, c'est mon aînée." Il connaît ma grande sœur. Cela ne m'étonne pas vraiment. Elle détient plusieurs pâtisseries dans la ville. Les gens entendent régulièrement parler d'elle. Je souris en pensant à Charlize. Cela fait un moment que je n'ai pas rendu visite à cette dernière. En plus, elle a sûrement inventé une nouvelle création pour faire honneur à la fête de la mangue. Il est de mon devoir d'y goûter au plus vite. Je note ça dans ma petite tête tout en continuant la conversation avec Concho. Excitée à l'idée d'enfin adopter un chien, je m'imagine ce moment au refuge. J'espère trouver la perle rare et le compagnon qui me correspond le mieux. Vais-je réussir à rendre ce petit être heureux ? Je l'espère du fond du cœur. Olala, on dirait que je songe à un enfant. Dans un sens, c'est un peu la même chose. Célibataire et libre comme l'air, je n'ai pas pour projet de tomber enceinte tout de suite. Mon animal de compagnie sera comme mon premier bébé. Il se peut que je sois en train de dépasser les bornes, mais vous comprenez ce que je veux dire. "Ça marche, merci !" Mon coéquipier est vraiment un chic type. J'ai beau le charrier, il reste gentil. Et il va m'envoyer les bonnes adresses que j'ai si hâte de découvrir. Melbourne sera ma prochaine destination de voyage. Cette idée s'est glissée dans mon crâne et ça me plaît bien. Aleksy, tu prends encore des décisions sur un coup de tête. Je me retiens de lever les yeux au ciel contre moi-même. Décidément, je ne changerais jamais. Nous continuons de discuter et je suis triste d'apprendre que le brun est en pleine rupture. Ce n'est jamais une période facile. Je comprends qu'il ne veuille pas s'étendre sur le sujet. C'est pourquoi, je le soutiens comme je peux. Je n'ai jamais été très douée pour ça surtout que nous ne sommes pas très proches. Je n'ai pas le temps de réfléchir plus au sujet, car nous sommes coupés par un membre de l'église. Je m'attends à ce qu'il nous remonte les bretelles pour notre comportement et nos jurons (il ne faut pas les oublier). À ma grande surprise, il dit que nous sommes en avance. En avance pourquoi exactement ? Je regarde Concho sans rien comprendre à ce qui se passe. À son regard interrogateur, je perçois qu'il est tout aussi perplexe que moi quant à ce qui se déroule. Le monsieur un peu dégarni enchaîne. Un mariage ? Certainement pas ! Nous ne sommes visiblement pas le couple qu'il attend. Ni un couple tout court d'ailleurs... Ce serait bizarre. Je ris à mon tour.  "Vous vous trompez de personne !" Je me lève et commence à déguerpir vers la sortie. "Mais qu'est-ce que vous faites ici alors ?" Le bonhomme nous regard d'un air sévère. "C'est une église, pas un café ici !" Il est vrai que nous n'étions pas là pour prier ou quoi que ce soit de religieux d'ailleurs. Je rentre les épaules, coupable, et continue de m'en aller. "Oui... Veuillez nous excuser. On s'en va..." Je me dépêche d'ouvrir la porte. Je suis heureuse de découvrir une bonne surprise. "Il ne pleut plus !" Je n'avais même pas remarqué, mais on n'entendait plus le bruit des gouttes sur le toit depuis plusieurs minutes. "Dommage pour les mariés... Tu sais ce qu'on dit ? Mariage pluvieux, mariage heureux." Oups, ce n'était peut-être pas le moment de dire ça. Le dit couple sort de la voiture au bout de l'allée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Oh happy day, oh happy day - Concho Empty
MessageSujet: Re: Oh happy day, oh happy day - Concho   Oh happy day, oh happy day - Concho Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Oh happy day, oh happy day - Concho
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» happy happy birthday (zak + milo + az + lys)
» With you I'm happy
» so happy to see you ☽ oskár
» Happy to see you again. | Cleo
» I'm happy when i'm with you (lane)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: playground :: stories have been told-
Sauter vers: