∞ à l'ancienne
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
↳ les scénarios attendus

— la météo en janvier —

L'été est bien installé en Australie ! Les températures sont chaudes et la saison des pluies est amorcée. Il fait en moyenne 26 °C.


joy deanfield & sahan kwon
sont nos membres du mois ♡

Le deal à ne pas rater :
TV Led XIAOMI MI TV A2 50” 4K UHD Android TV
329.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Léo Emerson
Léo Emerson

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 5 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
adm h
MESSAGE : 9267
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara
CRÉDITS : @Astierian ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba
MessageSujet: Re: I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡   I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡ - Page 3 EmptyMar 7 Nov 2023 - 15:04

Durant ce trajet en voiture, Léo eut l'occasion de se poser tellement de questions concernant Alba, mais il était bien incapable de les formuler à la blonde. Il n'avait plus aucun droit la concernant, tout semblait même déplacé, au regard de ce qu'il s'était passé, de ce qu'il avait fait. Pourtant il l'avait bien cherché, il avait voulu qu'elle le déteste, qu'il soit, dans sa tête, le vrai méchant de l'histoire, celui qui ne l'avait jamais aimé, qui s'était joué d'elle pour l'abandonner froidement. Il avait parfaitement joué son rôle et il avait réussi. Il avait été cruel au point de faire d'elle la victime de l'histoire et de se donner le mauvais rôle, de ne pas lui laisser le choix alors qu'elle aurait pu décider d'elle-même ce qu'elle pensait de lui, du vrai Léo. Et aujourd'hui le poids de toute cette mascarade pesait trop lourd sur ses épaules. Il n'avait pas pensé un instant comme il serait difficile, voir insupportable, de lire la haine dans le regard de cette femme là. Il n'avait pas réalisé non plus que toute cette frustration formerait une boule de colère qui grondait fort au fond de lui. Il en avait éconduit quelques-unes, des filles, mais ce n'était jamais rien de méchant. Et puis elles n'avaient jamais tellement compté. Alba c'était une toute autre dimension. C'était probablement l'une des femmes qui avait le plus compté et il avait tout foutu en l'air. Alors il garda ses questions pour lui et ses yeux sur la route. Au moins jusqu'à ce que la blonde s'endorme. Quand il posa enfin son regard sur elle, sa colère s'apaisa un peu. Une fois à l'hôtel, Léo savait que c'était une mauvaise chose qu'ils partagent cette chambre, mais ils n'avaient pas beaucoup d'autres choix et il rêvait de s'écrouler dans un lit. Il resta un moment sous la douche chaude et quand il sortit, seulement vêtu d'une serviette nouée autour de sa taille, il remarqua à peine le regard de son ex sur lui. Par contre, il vit que son sac avait été enlevé du canapé lit. Je l'avais défait pour moi. Qu'il grogna, sans grande amabilité. En vérité il le méritait ce lit inconfortable, il ne voulait pas qu'Alba dorme mal. Mais il n'était pas d'humeur à se battre, alors il la laissa se justifier par le fait qu'il avait conduit. Il se saisit de son sac, en sortit un caleçon et un t-shirt propres, tandis que Jensen prenait son tour dans la salle de bain. Il en profita pour s'habiller et attrapa un paquet de cigarettes pour sortir dehors s'en griller une. Il profita de cet instant, hypnotisé par le bleu de la piscine qui dansait devant lui. C'était tellement étrange de se retrouver au beau milieu de nulle part, avec Alba. Il ne savait décrire ce sentiment qui l'habitait, entre la stupéfaction et l'inconfort, entre la peur et le manque. Entre l'amour et la haine. Il était bien trop épuisé, ce soir, pour analyser tout ça. Et quand il retourna dans la chambre, son ex était déjà couchée dans le canapé. Emerson lâcha un soupir et s'installa dans le lit qui était probablement tout autant inconfortable. C'est toi qui n'a pas voulu me suivre au départ. Qu'il aboya comme un enfant vexé. Il ferma les yeux, bordel ! Il pouvait au moins essayer de lui parler gentiment ! Il se racla la gorge et tenta de se radoucir. Je n'allais pas te planter avec ce malade… Essaye de te reposer. Bonne nuit. Lui aussi tourna dans son lit avant de sombrer dans un sommeil agité, peuplé de cauchemars, qui ne dura que deux heures. Il se réveilla en sursaut, perdu, avant de se souvenir où il était. Il aurait préféré que ce trip dans l'Outback, ces retrouvailles explosives avec Alba et cette fuite dans une voiture volée ne soient qu'un autre mauvais rêve. Il tenta de se rendormir, tenta toutes les positions dans ce lit, avant de réaliser qu'il avait faim. Il se leva, trouva une barre protéinée dans son sac, se saisit également de son paquet de clopes et sortit dehors en essayant de faire le moins de bruit possible. Et, dans la nuit, seulement éclairé par la lumière de la piscine Léo s'avança vers l'eau, s'assit pour y tremper ses jambes et resta là un moment. Le repas était maigre mais c'était mieux que rien, il fuma quelques clopes en comprenant qu'il ne trouverait plus le sommeil, pas cette nuit, alors qu'Alba dormait dans la même chambre. Alors il retira le peu de vêtements qu'il avait sur lui et plongea. Il fit quelques longueurs, l'eau était fraîche, c'était agréable. Il se concentrait sur sa respiration, la distance à parcourir pour se retourner à temps, ça lui évitait de penser à quoi que ce soit d'autre. Une fois qu'il s'était vidé la tête, il sortit de l'eau, attrapa une serviette sur le bord pour rentrer dans la chambre.



__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Alba Jensen
Alba Jensen

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
adm f
MESSAGE : 6258
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Maxine et Joséphine
CRÉDITS : @chubby-dumpling-project (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡   I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡ - Page 3 EmptyDim 19 Nov 2023 - 16:10

Malgré la rancœur et la haine qu’elle ressentait, elle avait confiance en lui. Ils avaient passé des mois ensemble, à partager leur pensée les plus profondes. Léo connaissait presque tout sur Alba, enfin la Alba de la Thaïlande, avant qu’elle n’enferme son cœur. Il lui avait volé le peu d’espoir qu’elle avait eu, qu’elle méritait d’être aimée comme elle aimait. Même si le contexte était différent, elle s’était toujours demandée, après le départ précipité de Léo, si son existence posait un problème. La personne qui était censée la plus aimer au monde l’avait abandonné. Puis la personne qu’elle avait aimé le plus au monde l’avait également laissé dans cet hôtel. Peut-être devrait-elle tout simplement arrêter d’aimer. Elle devint plus froide, moins passionnelle, préférant mettre une certaine distance que Samson avait finit par ne plus supporter. Pourtant, à côté de Léo, elle s’endormit paisiblement pour le reste du trajet. Il la réveillait avec douceur, l’informant de l’endroit où ils se trouvaient. La photographe était bien trop fatiguée pour partir seule de son côté, elle avait besoin d’une nuit de sommeil, même précaire. Voir son sac sur le canapé l’agaçait, il n’avait pas besoin de jouer les chevaliers servants pour se faire pardonner. Ce n’était pas ce qu’elle attendait, ce n’était pas ce qu’elle voulait. A présent, de Léo, elle n’attendait plus grand-chose, regrettant à chaque fois que la vie les remette sur le même chemin. Elle aurait pu s’en douter qu’il participerait à ce concours, et même s’il n’avait pas été truqué, les chances pour qu’ils se retrouvent ensemble étaient fortes. Léo était un génie de sa génération, ces photos parlaient pour tous, il avait cette vision incomparable. Alba était douée aussi, peut-être un peu moins douée, mais tout de même. Elle commençait à faire de plus en plus de collaboration, se dirigeant vers un côté bien plus artistique. Il accepta néanmoins sa logique imparable, récupérant de quoi se changer. Alba en profitait pour ce cacher dans la salle de bains. Elle y resta longtemps, se sentant si vulnérable. Léo, même s’il l’avait blessé, restait Léo. Cette place qu’il avait dans le cœur de la blonde était bien trop importante. Les mauvais souvenirs n’avaient pas encore terni les bons, même s’il se faisait passer pour le méchant de l’histoire. En tout cas, il l’était. Les derniers mots qu’ils avaient échangés chez Alba avaient été violents. Ce je t’aime qui l’aurait retenu, elle lui aurait dit, même si elle savait qu’il aurait fui bien plus vite. De retour dans la chambre, elle se posait sur ce lit précaire, se rendant compte que la nuit de sommeil rêvée n’allaient peut-être pas être si réparatrice. Elle le remerciait tout de même, recevant avec amertume la colère de Léo. Alba, fronçait les sourcils, se relevant légèrement pour le regarder avec colère également. « Je t’ai déjà suivi Léo ! J’évite de faire deux fois les mêmes erreurs. » Oui Léo, elle l’avait suivit dans ce bus, à l’autre bout de la Thaïlande. Ce baiser fougueux dans les couloirs de cet hôtel remontait à loin, comme s’il n’avait jamais existé. Son regard à lui changeait, se radoucissant face aux yeux noirs d’Alba. « Ouai … bonne nuit ! » Répondait-elle un peu vexée, alors quelle se recouchait, tournant le dos au photographe. Le sommeil n’arrivait pas, entendant Léo se retourner dans son lit. Elle réussit à entrer dans un demi sommeil, qui échouait quand elle l’entendit se lever. Il était discret, mais Alba sentait son cœur battre fort. Léo pouvait aussi l’entendre tellement il était bruyant. Il retrouvait un rythme normal quand la porte se fermait. Léo n’était plus dans la chambre. Elle essayait de se rendormir avant d’abandonner et se lever. De la fenêtre de la chambre, elle le vit, dans l’eau à nager. Il était beau, et le reflet de la nuit rendait le moment spécial. Alba l’observait, sentant ses yeux piqués. Même si elle le détestait, à chaque qu’elle le revoyait son cœur battait trop vite, sa peu frissonnait et il lui faisait vivre des montagnes russes d’émotion. Quand il sortait de l’eau, elle retournait vite se coucher, faisant semblant de dormir. S’ils commençaient à parler, leur nature orgueilleuse reprendrait le dessus. Puis elle finit par s’endormir. Le soleil du matin la réveillai avec douceur, se retournant pour voir Léo, endormit sur son lit pas vraiment paisiblement. Cette nuit avait été compliquée pour eux deux. Elle descendait, commandant deux cafés au bar avant de remonter. Léo ne dormait plus, et elle lui tendait le café. « Je vais partir. Je vais louer une voiture et retourner à Brisbane. » Annonçait-elle, attendant peut-être que Léo dise quelque chose, la retienne ou tout simplement hausse les épaules pour confirmer sa position. Il n’avait jamais voulu d’elle.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Léo Emerson
Léo Emerson

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 5 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
adm h
MESSAGE : 9267
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara
CRÉDITS : @Astierian ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba
MessageSujet: Re: I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡   I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡ - Page 3 EmptyMar 21 Nov 2023 - 16:57

Dans l'eau fraîche de cette piscine, Léo s'épuisait, il se vidait la tête. Il avait usé et abusé de cette technique après son retour de Thaïlande, il avait beaucoup couru, repris les sports de combat, il avait nagé aussi. C'était devenu son exutoire, comme une drogue, pour ne pas penser à celle qu'il avait abandonnée là-bas et qui lui manquait tellement. Il avait eu plusieurs fois envie de rebrousser chemin, de la retrouver, qu'importe où Alba serait allée. Mais il avait pris une décision et il n'y avait pas de retour possible. Il devait assumer son choix. Le sport et les voyages, toujours loin de l'Asie les premiers mois. Des missions humanitaires également. Jusqu'à ce qu'il recroise le chemin de Grace et qu'il se calme, il n'avait pas oublié Alba, mais avec le temps et la douceur de Darwin, le manque s'était fait moins présent, jusqu'à finir par se taire. Il avait eu moins besoin de se vider la tête, il avait continué juste pour se faire du bien et entretenir ce corps qu'il avait réussi à sculpter, même si ce n'était pas le but principal. Aujourd'hui, il avait perdu un une bonne partie de sa musculature, depuis un an le mélange d'alcool et de clope pour repas principal n'avait pas aidé. Il s'était laissé aller, il s'en foutait. Dans cette piscine, il remarquait bien que l'effort était plus intense, il avait moins de souffle, ses bras et ses jambes étaient douloureux. Il n'avait pas totalement perdu sa superbe, mais il n'était plus aussi athlétique, c'était un fait. Il ne remarqua pas qu'Alba s'était levée et qu'elle l'avait observé de l'autre côté de la porte vitrée. Peut-être, au fond, avait-il cherché à la provoquer, avec son corps nu dans l'eau, avant, il y avait toujours eu ce truc entre eux, cette soif de l'autre, ce désir constant, jamais assouvi. Celui-ci c'était tut, terré au plus profond d'eux, étouffé par la colère et les ressentiments, mais il n'était définitivement pas mort. En sortant de l'eau, Léo attrapa la serviette, eut le réflexe de regarder à travers la baie, mais il ne vit personne, Alba s'était recouchée, il ne saurait jamais qu'elle l'avait vu. Il passa près d'elle dans la chambre, la regarda dormir, durant quelques secondes. Il se demanda si elle dormait vraiment, il l'avait admiré dormir tellement de fois durant presque un an, il connaissait ses expressions lorsqu'elle était parfaitement endormie. Mais après tout, le temps était passé, il se trompait probablement. C'était plus simple de la regarder sans sentir son regard sur lui, il sentait moins le poids de la culpabilité, celui-là colère s'envolait également. Il s'approcha d'elle, hésita, qu'allait-il bien faire ? Puis, il soupira et passa son chemin. Il posa ses affaires près du lit et se recoucha. Il peina à trouver le sommeil, mais celui-ci finit par l'emporter, la fatigue, la piscine, il était réellement épuisé. Son sommeil ne fut pas des plus réparateurs, on pouvait le voir sur son visage crispé, même endormi. Au petit matin, il n'entendit pas Alba se lever et quitter la chambre. Quand il émergea, avec difficultés, il trouva le canapé vide et paniqua un instant. Elle était partie, elle l'avait fui. Finalement, il remarqua que ses affaires étaient toujours là, ce qui le soulagera étrangement. Il venait à peine de remettre son boxer quand elle revint et lui tendit son café. Merci. Emerson ne s'attendait pas à ce genre de réveil. Il attrapa le gobelet et en bu une gorgée, Léo l'impatient, il se brûla la langue et faillit recracher le liquide. Merde c'est chaud ! Il attrapa son t-shirt et l'enfila avant de s'asseoir sur son lit pour prendre le temps de boire une nouvelle lampée. C'est du jus de chaussette, on dirait le café immonde que je buvais avant de te rencontrer. Qu'il osa affirmer, faisant comprendre à Alba qu'il avait gardé cette habitude de boire son café serré, bien noir, grâce à elle. En vérité, il n'avait rien oublié, même les petits détails de leur vie commune, les plus insignifiants, les plus importants. Il hocha la tête alors qu'elle lui annonçait sa décision. S'il était déçu qu'elle parte, il n'en montrait rien. On est toujours au milieu de nulle part, je ne suis pas sûr que tu trouves une voiture à louer ici. On est à trois heures d'Adelaïde. Si tu veux, on fait la route ensemble jusqu'à l'aéroport et après, tu feras ce que tu voudras. Il se leva, continua de s'habiller en l'observant du coin de l'œil. Tu pourras même conduire si tu veux. Qu'il proposa avec un demi sourire. En vérité, ça le soulagerait bien qu'ils se relaient, quitte à être ensemble.

__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Alba Jensen
Alba Jensen

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
adm f
MESSAGE : 6258
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Maxine et Joséphine
CRÉDITS : @chubby-dumpling-project (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡   I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡ - Page 3 EmptyDim 26 Nov 2023 - 19:02

Du haut de la chambre, elle le voyait nager. Léo avait perdu du poids, mais les courbes de son dos restaient les mêmes. Alba se souvenait de toute les fois où elle avait glissé ses mains dans ce dos, découvrant chaque détail. Sous la lumière de la lune, il était beau Léo. C’était presque risible cette situation, ils se retrouvaient là, dans un hôtel au milieu de nulle part, comme toutes ces fois en Thaïlande. Les questions restaient sans réponse, pourquoi était-il parti ? C’était la triste logique de sa vie à Alba, les gens finissaient par partir. Elle commençait à s’habituer, et à apprécier le fait d’être seule. Peut-être ne serait-elle pas mère, ni mariée, après tout la photographe n’avait pas grandit avec les contes de fées. Pourtant, elle sentait son cœur se serrer à la vue de Léo, cet homme qui était si proche d’elle à cet instant et pourtant il y avait tant de mètre à parcourir pour qu’ils puissent se retrouver comme avant. Les mots avaient des lames tranchantes, la rancune s’accumulait et Alba n’était pas sûr une de passer outre. Après tout, Léo n’avait été qu’une aventure de sa vie, un passage éclair. Qu’est-ce que c’était un an sur des décennies de vie ? Elle n’avait jamais cherché à le retrouver, ignorant comment elle pourrait se comporter en sa présence. C’était le destin qui les faisait se recroiser sans arrêt, ramenant les souvenirs du passé. Parfois, ces souvenirs étaient douloureux, comme la fois où il lui avait mit toute la faute sur elle. Alba ne savait peut-être pas aimer. Léo était partit, ensuite Samson, et elle demeurait seule à observer en cachette cet ex qui avait tant compté. Il revenait doucement vers le bord et Alba retournait se cacher sous sa couette, sentant son cœur lourd. Les quelques minutes pour remonter ne lui suffisait pas pour s’endormir. Léo revenait dans cette chambre, amenant avec lui un parfum chloré. Les paupières bien fermées, elle faisait semblant d’être dans les bras de morphée, refusant d’initier une conversation. Il s’approchait d’elle, sentant sa présence et son regard sur elle. Alba essayait de contrôler sa respiration, pour laisser l’illusion faire son travail. Puis il retournait vers son lit, et elle pu respirer une nouvelle fois. Le réveil fut brutal, Alba n’avait dormi que quelques heures. Léo aussi dormait profondément. Elle en profitait pour s’enfuir, sentir de cette proximité lui faisait du mal. Au rez-de-chaussée se trouvait un bar, elle commandait deux cafés. Rien que la couleur lui fit comprendre qu’il n’allait pas être bon. Mais à cet instant, elle avait besoin de caféine. Elle remontait portant deux gobelets. Léo était réveillé, et Alba lui tendait son gobelet. Léo, toujours pressé buvait déjà avant qu’Alba ait pu lui dire que c’était trop chaud. « Non mais fais attention ! » Disait-elle avant d’aller chercher un peu d’eau pour calmer la brulure sur sa bouche. Alba posait son gobelet, commençant à ranger toutes ses affaires. Elle se retournait quand Léo se plaignait du café. Elle haussait un sourcil. « Tu te rendras vite compte qu’à part en Europe personne ne sait faire le café de la bonne façon. » Disait-elle en riant légèrement, avant de se rendre compte qu’elle parlait à Léo. Cette légèreté ne devait plus exister entre eux. C’était le moment où elle devait partir, surtout qu’il parlait de détails, ce café qu’ils buvaient ensemble. Ils étaient au milieu de nulle part, mais Alba trouverait bien un façon de partir d’ici, même si finalement, elle ne savait pas si elle avait envie de s’éloigner de Léo. « Je ne veux pas t’imposer ma présence Léo. Tu en as déjà fais beaucoup. » Disait-elle avec un demi-sourire. Elle fermait son sac, en prenant une gorgée de son café. « Tu ne sais pas où j’ai pu mettre mon porte monnaie ? Je ne le retrouve pas. » Elle fouillait dans son sac à main, sous le lit, mais elle ne savait pas où elle l’avait posé hier soir.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Léo Emerson
Léo Emerson

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 5 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
adm h
MESSAGE : 9267
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara
CRÉDITS : @Astierian ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba
MessageSujet: Re: I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡   I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡ - Page 3 EmptyDim 3 Déc 2023 - 19:26

Si Alba avait ouvert les yeux, alors que Léo la regardait dormir. S'il avait eu la certitude qu'elle ne dormait pas, et pas un vague doute qui lui tiraillait les entrailles. Les choses auraient-elles été différentes ? Le photographe aurait-il eu le cran de s'approcher encore plus ? De venir apporter une goutte de douceur dans leur océan de haine ? Il était évident qu'il n'y aurait pas de réponses à ces suppositions. Seulement Léo commençait déjà à sentir les limites, à trop se faire passer pour le salopard qu'il n'était pas, pas totalement, à jouer ce rôle jusqu'à se dégoûter de lui-même. Et d'elle aussi. À trop reprocher ses échecs des derniers mois à Alba, il finissait par s'épuiser. Il ne la haïssait pas, bien que c'eût été plus simple, il en était tout bêtement incapable. Bien au contraire, il l'aimait, de la pire des façons, de celles qui vous tire vers le bas, parce qu'il n'arrivait pas à admettre ses sentiments. Il était retourné se coucher, épuisé par l'effort, mais la tête trop pleine d’elle, la blonde prenait toute la place. Le lendemain matin, Emerson expérimenta, le temps de quelques secondes, ce sentiment si terrible d'abandon. De trouver une chambre vide, de voir son monde, soudainement dépeuplé. Il sentit sa poitrine se serrer et la panique le gagner, l'espace d'un instant, il vécut ce qu'il avait fait subir à Alba, sa plus grande peur, à elle. Mais ça ne dura pas longtemps, il se rendit rapidement compte que Jensen n'avait pas pris ses affaires. Et aussi vite, elle fut de retour, avec deux gobelets fumants. Léo laissa entrevoir un sourire, le premier depuis leurs retrouvailles explosives. Sourire qui fut vite balayé par la brûlure du café et le juron qui en suivit. Il hocha la tête pour remercier Alba de lui déposer un verre d'eau. Il en but une gorgée qui le soulagea. Oui, ça je l'ai bien remarqué. Mais je n'arrive pas à m'y faire ! Qui ajouta au sujet du café, depuis qu'elle l'avait initié à l'art du vrai noir, il était incapable de boire ces infâmes boissons coupées à l'eau. Et elle avait raison, rien de tel qu'un expresso à Paris ou un ristretto italien. Leurs rires se firent écho, dans une douce légèreté. C'était bon de se laisser aller, pourtant leurs regards se croisèrent et la magie retomba. Qu'étaient-ils en train de faire ? Ils ne pouvaient pas retrouver cette complicité, c'était impossible, pas après tout ce que Léo avait dit et fait. Il les avait brisés, pour de bon. Alba baissa les yeux, Léo se racla la gorge et tout redevint froid. La blonde parla de prendre une voiture de son côté, son ex doutait qu'elle en trouve une. En vérité il ne voulait pas l'admettre, mais il lui était difficile de la laisser. Je n'ai rien fait, tu ne me dois absolument rien. On est ensemble dans cette galère, si j'avais pas pris la voiture tu l'aurais fait à ma place, c'était le seul moyen pour sortir du désert. Il ne se voyait en rien comme un sauveur ou quoi que ce soit. Et il refusait qu'elle le voit ainsi. Il fronça les sourcils quand elle le questionna au sujet du portefeuille. Tu ne l'as pas pris pour payer les cafés ? Il doit être dans la voiture sinon. Son sac était prêt, il l'endossa. J'vais partir. Je regarde dans la voiture si je trouve ton portefeuille. L'offre tient toujours pour l'aéroport. Je te laisse réfléchir. Et sans laisser à Alba le temps de répondre, il quitta la chambre. Quelques minutes plus tard, il fumait une clope, pausé sur le capot de la voiture, le portefeuille d'Alba à côté de lui, il le brandit nonchalamment quand il vit la photographe arriver. Il était tombé au pied de la banquette. Tu prends le premier tour au volant ? Ce n'était pas tellement une question, puisqu'il venait d'écraser sa clope pour monter du côté passager. Il avisa Alba et son air médusé en baissant ses lunettes de soleil sur le bout de son nez . Tu montes où tu restes planté là ?! Il allait de soi, pour le Léo impétueux, qu'elle continuait avec lui, au moins jusqu'à l'aéroport. Alors il remonte ses lunettes et claqua la portière, un petit sourire en coin.

__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Alba Jensen
Alba Jensen

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
adm f
MESSAGE : 6258
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Maxine et Joséphine
CRÉDITS : @chubby-dumpling-project (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡   I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡ - Page 3 EmptyMar 2 Jan 2024 - 17:30

Cette vision pure de Léo dans l’eau fit battre trop intensément le cœur de la photographe. Elle n’arrivait pas à le détester comme il le méritait. Les souvenirs de cette idylle lui revenait par vague l’empêchant de ne rien ressentir. Voulant fuir les ses sentiments contraires, elle fermait les paupières bien trop forts pour une personne endormie. Elle sentait sa présence à côté d’elle, il ne restait pas longtemps, mais assez pour qu’Alba sente son respiration se couper. La lutte pour garder ses yeux clos étaient terribles, mais elle gagnait la partie, se retournant une fois qu’elle entendit le lit de Léo se défaire. L’air reprenait sa place dans le corps de la blonde et elle put s’endormir. La nuit avait été longue, pas très apaisante, un café était nécessaire. A pas de loup, elle sortait, commandant deux cafés. A moitié endormie, elle n’avait pas prit son portefeuille, heureusement que le café était compris dans le prix de la nuit. Elle fit une grimace lorsqu’elle vit le serveur rajouter de l’eau à son breuvage, encore une personne de plus sur cette planète qui manquait de bon goût pensa-t-elle. Pour Alba, la suite de l’aventure était logique, elle récupérerait ses affaires et s’en irait loin de lui. Cette proximité faisait trop mal, épuisant la jeune femme à force de lutter contre les sentiments et l’aversion qu’elle avait pour lui. Léo, il avait toujours été le seul à être capable de lui faire ressentir ses émotions contradictoires. Peut-être que ç’aurait été plus simple s’il dormait encore. Son regard presque rassuré étonnait la jeune femme, alors elle lui donnait son café. Ce souvenirs commun d’eux, dans cette chambre à Bangkok où Alba le forçait à boire un café digne de ce nom. Il n’avait peut-être pas gardé grand-chose d’eux, mais le café avait peut-être été leur premier compromis. « Pourquoi tu crois que je vais régulièrement en Europe ? Pour le café ! » Disait-elle en riant. C’était simple et doux à cet instant, comme si les rancunes passées n’avaient pas lieu d’être ce matin. Mais elle croisait son regard, sentant son corps frissonner et la magie cessait. Il filait déjà vers le sol son regard, s’éloignant de lui pour préparer ses affaires. C’était peut-être mieux ainsi, finir cette histoire sur du café. « Contrairement à toi, je n’aurais pas fais demi-tour. » Avouait-elle avec franchise sans le regarder. La blessure qu’il avait fait sur son cœur était très profonde, et la rancune d’Alba était très haute. Elle ne se serait pas retournée, savourant peut-être cette vengeance. Un abandon pour un abandon ? C’était sûrement immature, mais Alba ne cherchait pas à lui prouver sa grandeur d’âme. Pendant qu’elle rangeait, son portefeuille restait introuvable. Léo étant le seul présent avec elle, naturellement elle lui demandait de l’aide. « Non je ne l’avais pas pour la café, c’était compris dans le prix de la chambre. » Chambre que Léo avait payé, Alba trouverait un moyen de le rembourser, ne voulant plus de dette envers lui. Il partait déjà, lui proposant de l’accompagner à l’aéroport. Alba soupirait, se rendant compte que ça serait plus simple de passer ces quelques heures de plus avec lui. Sauf qu’elle avait besoin de s’éloigner de lui, alors avant de le rejoindre elle se renseignait à l’accueil sur les locations de voiture. Lunette de soleil sur le nez, avec le soleil dans son dos, Léo était magnifique. Il avait ce petit sourire espiègle, n’invitant plus vraiment Alba à l’accompagner. C’était devenu une vérité et elle le regardait d’un air médusé. Pour toute réponse elle levait les yeux au ciel et monta côté conducteur. « Je monte juste parce qu’on ne peut pas louer de voiture dans bled perdu. » Disait-elle avec un léger sourire. Elle ne lançait pas la conversation, avalant les kilomètres, refusant de lancer un regard vers l’homme à ses côtés. Après plusieurs heures, elle se permettait de lui lancer un regard, il avait les yeux grands ouverts, la regardant. « Arrête de me regarder, j’essaye de me concentrer sur la route. » Disait-elle les joues légèrement rouge et de mauvaise foi.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Léo Emerson
Léo Emerson

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 5 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
adm h
MESSAGE : 9267
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara
CRÉDITS : @Astierian ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba
MessageSujet: Re: I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡   I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡ - Page 3 EmptyJeu 4 Jan 2024 - 10:49

Il ne savait pas, Léo, non, qu'Alba passait beaucoup de temps en Europe. Comment pourrait-il le savoir en même temps ? Il ne savait rien de sa vie depuis qu'il avait quitté Bangkok, il ne connaissait plus cette femme. Et pourtant il aimerait, connaître ses habitudes, savoir si elle avait changé sa routine matinale, il aimerait savoir quel pays elle avait visité depuis la Thaïlande, quelle destination l'avait fait vibrer. Ce qu'elle avait appris de nouveau en photographie et si elle était toujours autant passionnée qu'avant, même si, sur ce point, il avait son idée. Alors non, il ne savait pas qu'Alba allait en Europe pour se délecter des cafés serrés et ça lui vrillait le cœur. Ce fut d'ailleurs peut être pour cette raison qu'il baissa les yeux et que la magie se brisa. Il ne faudrait pas grand chose pour retrouver cette complicité avec la blonde, il sentait bien qu'elle était là, tapi au fond d'eux, elle avait existé, durant près d'un an, faisant de ces quelques mois les plus beaux de la vie du photographe, il le savait, c'était le ciment de leur relation à l'époque, ça et le sexe. Mais il était allé trop loin, depuis, il n'avait pas le droit d'espérer quoi que ce soit. Il ne voulait pas non plus qu'elle se sente redevable de l'avoir sorti du désert, il n'avait rien fait. Cependant sa réponse fut comme un petit coup dans le ventre. Elle était honnête, sûrement trop. Elle ne serait pas venue le chercher. Léo releva les yeux sur elle et la fixa durant deux secondes, incapable de savoir si elle disait vrai ou non. Puis il secoua la tête, il l'aurait bien mérité de toute façon. Il ne se rappelait pas du détail au sujet du petit déjeuner inclus, elle avait probablement raison. Peut-être auraient-ils dû en profiter pour manger convenablement avant de reprendre la route, mais ils avaient tous les deux visiblement hâte d'en finir au plus vite. En passant par le hall de l'hôtel, il attrapa tout de même des fruits et des biscuits, ainsi que des bouteilles d'eau, histoire de ne pas mourir de faim sur la route. Et puis il attendit patiemment que la blonde n'arrive sur le parking, parce qu'il savait qu'elle arriverait. Léo avait assez voyagé, vécu assez de galères, pour savoir qu'on ne trouvait pas une voiture de location aussi facilement que ce qu'elle semblait croire. Et en voyant sa mine renfrognée, il su qu'il avait raison. Pour toute réponse il hocha la tête et s'efforça de ne pas sourire pour ne pas la provoquer davantage. Si Alba était agacée c'était plus par le comportement presque triomphant de Léo, pas parce qu'elle devait continuer avec lui, ça aussi il le devinait, parce qu'elle aussi, cachait mal son sourire. Lors de la première heure, le photographe somnola en regardant les miles défiler. Les images des dernières heures se mélangeaient dans sa tête, rendant le tout irréel. Comment avait-il pu se faire avoir si facilement ? Qu'est ce qu'il avait bien pu faire pour toujours finir par se retrouver au même endroit qu'Alba ? Il n'avait pas fait attention, pourtant elle était belle, aussi belle que dangereuse, quand elle s'était retournée sur lui dans cette tente. Pourquoi avait-il été si méchant envers elle hier soir, au moment de se coucher ? Et son sourire, ce matin… Il piqua du nez et releva la tête violemment. Regarda l'heure, puis scrolla sur son téléphone, il avait reçu des messages de Charlie et Jules, un appel de sa mère. Il répondit aux messages, mais ignora l'appel, avant de fixer Alba avec curiosité. Elle était concentrée sur la route et sur le fait de ne surtout pas croiser le regard de son ex, ce qui amusa Emerson, évidemment. C'est bien, continue, comme ça on n'aura pas d'accident. Ça fait un moment que tu conduis, je vais prendre le relais si tu veux. Il sourit en glissant la main dans la portière. Tu as faim ? J'ai pris des trucs avant de partir ce matin. Il sortit les biscuits, une pomme, une banane. Il commença à grignoter un gâteau au chocolat. Alors, dans toutes les photos que tu as prises dans ta vie de photographe, celles que tu as sélectionnées pour le concours, ce sont celles de Bangkok. Il la fixa à nouveau, avec un mélange de curiosité et d'appréhension. Pourquoi ? Alba était talentueuse, il avait vu son travail plusieurs fois, elle posait un regard particulier sur le monde et les autres et elle savait le traduire en photo. Mais pourquoi avoir choisi ces clichés-là parmi tant d'autres ?

__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Alba Jensen
Alba Jensen

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
adm f
MESSAGE : 6258
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Maxine et Joséphine
CRÉDITS : @chubby-dumpling-project (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡   I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡ - Page 3 EmptyLun 8 Jan 2024 - 19:23

Le danger était si proche et si doux. Ce mélange de rire et de légèreté changeait l’ambiance de ces dernières heures. Elle parlait à Léo comme un vieil ami, racontant une anecdote insignifiante sur sa vie. Elle voyageait en Europe, souvent, pour aller voir sa famille. Là-bas, on pouvait trouver les meilleurs cafés, ceux qui n’étaient jamais coupés à l’eau, et qu’à chaque gorgée, on se faisait absorber par le goût fort et amer de la boisson. Cette complicité nouvellement retrouvée leur fit peut-être peur à chacun, se renfermant une nouvelle fois. Alba ne pouvait lui rouvrir cette porte, elle avait donné et son cœur avait fini émietté. Depuis Léo, plus rien n’avait été pareil, et elle ne voulait pas lui laisser cette nouvelle chance de tout saccager. Ils prendraient chacun un chemin différent, se doutant que ce destin joueur les remettrait sur le même chemin. Finissant son sac, elle réfléchissait à ce qu’elle avait ressenti cette nuit. Dans la pénombre, elle l’avait observé à la dérobée se délectant de ses courbes masculines. Son ventre avait grondé d’un plaisir défendu. Puis plus tard, il l’avait scruté dans le noir, et son souffle s’était coupé. Le danger était trop proche alors elle le rejoignait l’air refrogné, se rendant compte qu’elle allait devoir être à côté de lui encore de nombreuses heures. Et lui, il souriait, satisfait d’avoir raison. Il n’y avait pas de voitures de location. Alba passait le trajet les yeux scrutant la route, sa tête ne tournait pas. Elle refusait de lui offrir un regard, mais à la place elle dévoilait à Léo sa volonté de l’ignorer. Il était calme, dormant probablement, mais pour le savoir encore aurait-il fallu qu’elle se tourne vers lui. Dans sa tête, les pensées fusaient. Et si elle lui laissait la possibilité de revenir. Et si elle décidait de le pardonner. Ça lui faisait mal d’y penser, touchant du bout des doigts le retour des sensations passées. Il la connaissait, savait comment la rendre heureuse par ses mots et ses gestes. Il lui avait dit quelques mois plus tôt, que peut-être il serait resté si elle lui avait dit ces mots magiques. Sa gorge était sèche à cause de la nervosité qui atteignait tout son corps. Son cou devenait raide, ses doigts engourdis et son esprit ailleurs. Elle se retournait vers lui, il la regardait. « Oui je veux bien. » Avouait-elle, même si elle aurait adoré le renvoyer dans sa chaumière. Elle prit un gâteau, croquant un bout de le biscuit sucré. « J’ai surtout soif. » Elle se sentait fébrile, se rendant compte que la haine qu’elle avait voulu déverser sur lui commençait à disparaitre. Sa question n’allait pas l’aider à retrouver la sérénité qu’il fallait en voiture. Alba fronçait les sourcils. Elle n’avait pas eu le temps d’y réfléchir puisque les événements s’étaient enchainés, mais ils avaient choisi la même période de leur vie. Elle se permit un nouveau regard vers lui, révélant l’étonnement qu’il pose cette question. « Vraiment ? Tu me demandes pourquoi ? » C’était pourtant si évident. Il n’y avait eu que Bangkok. Là-bas ces photos avaient été ses plus belles, parce qu’elle était épanouie, aimée, dans une atmosphère saine et sereine. Là-bas, il y avait lui et l’amour, la meilleure inspiration pour tout art. « Pourquoi toi tu as choisi une de Bangkok ? » Elle lui avait dit qu’elle n’avait pas cru à son manière à Brisbane, pourtant les mots froids et durs qu’il lui avait balancé restaient gravés dans son corps. « Tu as choisi laquelle ? » Alba se souvenait de ces soirs où ils leur arrivaient de montrer les clichés s’ils ne succombaient pas de suite au plaisir de la chair.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Léo Emerson
Léo Emerson

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 5 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
adm h
MESSAGE : 9267
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara
CRÉDITS : @Astierian ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba
MessageSujet: Re: I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡   I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡ - Page 3 EmptyMar 9 Jan 2024 - 21:26

Si Léo avait voulu fuir le plus loin possible d'Alba, quand il avait découvert que ce serait elle, sa partenaire pour cette aventure dans le bush, il s'était à présent radouci. Il avait tellement de sentiments contraires qui se mélangeaient quand il pensait à elle, cette femme c'était quelque chose quand même ! Elle était capable de lui faire ressentir la haine, elle pouvait, en un mot faire gronder la colère dans tout son être, puis d'un battement de cils, le rendre fou amoureux et le faire fondre. Entre eux ça avait toujours été intense, quand on y pensait. À Bangkok ils s'étaient dévorés, ils avaient laissé le désir les consumer durant des mois, Léo avait guéri grâce à elle, il avait ressenti ce genre d'amour qui vous fait tout plaquer, même s'il n'avait jamais voulu se l'avouer. Ensuite la culpabilité, violente, dévastatrice. Puis le mensonge, à lui-même, celui qu'il s'était raconté pour pouvoir la quitter, qu'il ne l'avait jamais aimé, qu'ils seraient mieux l'un sans l'autre, que sa vie à lui était ailleurs, qu'elle n'était pas la bonne. Et enfin la comédie qu'il avait jouée quand ils s'étaient retrouvés à Brisbane. Celle qui avait fini de tout gâcher entre eux, celle qui avait piétiné, emporté tout ce qu'il restait de beaux souvenirs. Et malgré ça, depuis que Léo avait reposé son regard sur Alba, il en avait presque oublié Grace et sa vie à Bowen, la photographe avait relayé la douce Sainte au rang de figurante, elle prenait toute la place, sans même le savoir. Alors elle était partie, Grace, elle avait eu raison, sinon Emerson aurait fini par le faire et elle méritait tellement mieux. Depuis qu'il était coincé avec Alba, Léo s'était radouci, il acceptait son sort, d'être là, si proche de cette femme, de sentir tout son corps se mourir d'amour pour elle et de savoir que plus rien ne pourrait arriver. Il acceptait que son cœur se gangrène doucement, en silence. Et il faisait avec la colère aussi, les remords et les regrets. Il l'avait mérité après tout. Il hocha la tête. Dès que tu peux t'arrêter, on change de place. Ça lui donnera aussi l'occasion de sortir, détendre ses jambes et se griller une cigarette. Il lui tendit une bouteille d'eau qu'il avait ouverte pour lui faciliter la tâche. Alors qu'il croquait dans son biscuit, il fut surpris par le ton agressif de la blonde, pourtant il aurait dû s'y attendre, il avait été le premier à lancer les hostilités. Oui, j'te demande ! J'peux pas essayer de discuter ? Mais il le savait bien, qu'il la provoquait. Il tourna la tête vers la fenêtre quand elle lui retourna la question sans pour autant répondre, observant le paysage désertique défiler rapidement. Laissant volontairement le silence s'installer, celui-là n'était pas gênant, pour Léo, il s'évadait vers des souvenirs qu'il avait si souvent rejetés alors qu'ils étaient les plus beaux. Le cadre était si beau, le décor naturel d'une cascade en pleine jungle Indonésienne, du corps quasiment nu d'Alba dans l'eau. De toute cette beauté qui l'avait ébloui et qu'il avait réussi à capturer dans un cliché parfait. Une photo du jour à la cascade, quand tu nous as perdu en pleine jungle. Peut-être qu'elle ne s'en souvenait pas, de bonnes journées, de belles photos, il y en avait eu des centaines après tout. Face à la fenêtre, il souriait tristement. C'est le voyage qui m'a le plus inspiré. La période où j'ai été le plus heureux. Qu'il souffla pour lui-même.


Photo :

__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Alba Jensen
Alba Jensen

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
adm f
MESSAGE : 6258
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Maxine et Joséphine
CRÉDITS : @chubby-dumpling-project (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡   I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡ - Page 3 EmptyMer 10 Jan 2024 - 21:56

Son corps était tendu. Alba ressentait la pression dans cou, trouvant la situation de plus en plus inconfortable. La présence de Léo à ses côtés était la cause première de cette tension. Elle ne tenait pas à se mentir à elle-même. Cet homme lui avait fait vivre des aventures folles, elle avait découvert dans ses bras l’amour sincère et fusionnel. Les yeux fermés, elle aurait été capable de retrouver les sensations de ses doigts sur le torse du photographe, de l’odeur de sa peu, de la piqûre de sa barbe après trois jours sans rasage, de son regard lumineux après son café. Il avait tant compté, que parfois elle se demandait s’il était possible pour un humain d’aimer autant. Pour l’instant, personne n’avait réussi. Samson avait pourtant essayé, avec ses petites attentions. Malheureusement pour lui, le cœur d’Alba ne s’ébranlait pas à se présence, il n’y avait pas cette chaleur diffuse dans tout son corps. A ce stade, c’était chimique ce qu’elle avait pu ressentir pour Léo. C’était encore le cas aujourd’hui, même s’il y avait autour d’elle des forteresses de protection pour l’empêcher de revenir dans son cercle vital. Il était temps pour elle de se reposer et laisser Léo reprendre la route. Le prochain arrêt sécurisé n’était pas pour tout de suite, mais elle pouvait tenir encore quelques minutes. « Merci. » Disait-elle tout simplement lorsqu’il lui tendait la bouteille. L’eau venait hydratée sa gorge sèche. Elle pu manger sans difficulté son gâteau, alors que Léo osait commencer une conversation bien trop profonde. Cette question, elle se l’était posée aussi. Pour elle, il n’y avait rien de plus évident que de choisir une photo de la Thaïlande. Elle y avait rencontré une muse, un mentor, un élève, un camarade, un amour. Rien n'était plus facile que de parler photographie avec Léo, d’échanger sur ce sujet qui les passionnait. Sauf qu’à présent, elle ne voulait pas le faire rentrer dans cette intimité, elle le savait dangereux, préférant fantasmer sur ses souvenirs, et ce pourquoi la fit rire ironiquement. Alba se sentait vulnérable, parce que l’intérêt qu’il lui portait, les attentions qu’ils avaient à son égard la rendait fébrile. Alba ne faisait que ce défendre de manière agressive. « Si on peut discuter, mais pas de ça ! » Concluait-elle. Non, elle ne voulait pas échanger des souvenirs communs avec lui, c’était le risque de le laisser revenir, lui rappeler la douceur de ces moments, la spontanéité de leur amour. Pourtant, elle continuait la conversation, lui demandant à lui de se justifier sur ce choix. Elle n’obtint qu’un long silence. Peut-être cherchait-il ses mots pour ne pas avouer qu’en fait il n’en avait rien à faire d’elle. Ce n’est qu’après quelques minutes qu’il lui parlait de ce lieu. « Je ne nous ai pas perdu ! La preuve on l’a vu cette cascade. » Répondait-elle du tac au tac, se justifiant encore quelques années plus tard de ce long détour. Elle se souvenait particulièrement bien de ce jour, de la passion qui les avait animé lorsqu’ils avaient fait l’amour en pleine nature, des photos qu’elle avait prise. C’était également une photo de ce jour qu’elle avait donné pour sa participation. Finalement, ça n’avait pas été dur pour l’agence de faire le lien entre les deux anciens amants. Les mots Léo la touchèrent, mais lui firent mal également. Au lieu de répondre, elle actionnait le clignotant et sortait sur l’aire, leur permettant d’échanger. Elle se gara et sortait de la voiture. « J’vais aux toilettes. » Disait-elle précipitamment, mettant une distance entre lui et elle. Il lui fallait de l’air, sortir de cette voiture où la tension se ressentait. Dans la cabine, elle soufflait, sentant les battements de son cœur s’accélérer. Elle revenait vers la voiture, alors qu’elle le vit fumer, comme en Thaïlande. « Passe moi une cigarette s’il te plait. » Il y a bien longtemps qu’Alba n'avait pas fumé, mais à cet instant, elle ressentait le besoin vital de prendre ce bout de tabac entre les doigts et se laisser emporter par les effets de la nicotine.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Léo Emerson
Léo Emerson

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 5 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
adm h
MESSAGE : 9267
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara
CRÉDITS : @Astierian ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba
MessageSujet: Re: I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡   I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡ - Page 3 EmptyJeu 11 Jan 2024 - 18:13

Dans cette voiture, Léo était étrangement calme. Il semblait comme serein à l’idée de partager un peu plus de temps avec Alba. Il était bien plus apaisé que la veille en tout cas, parce qu’au moment où il l’avait reconnue, il avait été pris de l’envie de se pendre, il s’était senti incapable d’être au même endroit qu’elle. À présent ce n’était plus le cas, non pas qu’il sautait de joie, mais il acceptait cette fatalité qu’ils finissaient toujours par être réuni. Il se disait aussi que d'ici à quelques heures, ils seraient à nouveau maîtres de leurs destins et il comptait bien prendre un avion qui l’emmènerait loin d’ici, loin d’elle. Pour une destination qu’il choisirait de son plein gré, sans mauvaise surprise, cette fois. Il voulait profiter d’être passager pour se reposer un peu, récupérer ce sommeil qui lui avait fait défaut la nuit passée, mais son esprit ne voulait pas le laisser tranquille, il somnola de façon agitée, il n’y eut rien de réparateur malheureusement. Il leur restait encore une bonne heure de route jusqu’à l’aéroport, il allait prendre le volant à son tour, mais en attendant il se montrait curieux. La question lui brûlait les lèvres depuis un moment déjà, mais le photographe se doutait bien qu’Alba ne l’aimerait pas, pourtant il avait besoin de comprendre comment ils avaient pu se retrouver ensemble dans cette aventure de fous. Comment, deux photographes qui avaient parcouru le monde, capturé les plus beaux endroits du globe, avaient pu envoyer les mêmes photos, ou du moins une ou deux qui montraient clairement le lien qu’ils avaient pu avoir. C’était quelque chose qui lui échappait. Néanmoins, la réponse était claire, si simple, si évidente, que Léo refusait de la voir. Ces quelques mois ensemble les avaient marqués à jamais, professionnellement, humainement. Léo avait passé la plus belle période de sa vie avec la blonde, mais aussi celle qui l’avait le plus secoué. Il n’était pas prêt pour elle, pour l’amour et il avait fini par tout rejeté, par peur. Bangkok était à la fois son souvenir le plus heureux, mais aussi le plus triste. Et il pouvait aisément se dire que c’était la même chose pour Alba. Il se souvenait très bien du moment où il avait dû sélectionner des clichés pour ce concours, sa mère et Charlie lui mettaient la pression, le dossier était complet, il ne restait plus que ça pour l’envoyer. Il avait trainé des pieds durant des jours, avant que ce ne soit sa meilleure amie qui ouvre son ordinateur, trouve l’onglet Bangkok et ne l’ouvre, elle avait zieuté les photos, évités les commentaires sur Alba et lui avait dit de sélectionner la dizaine de photos requises. Elle avait ouvert des photos de temples, de rizières, de couchés de soleil sur la plage, de visages inconnus, pour elle tout était magnifique, il n’aurait qu'à choisir dans tout ça. Bien entendu, c’était si simple en apparence. Dans la même soirée, une fois seul, il avait affronté les photos, celle de Jensen, qu’il n’avait pas regardés depuis des années, il l’avait trouvée si belle, elle était son évidence à l’époque, elle l’était encore aujourd’hui. Il avait pris dix maudites photos dans le tas, celle de la cascade notamment et envoyé le dossier. Sans jamais imaginer qu’à Brisbane, elle avait également fait la même chose. Emerson ne put réprimer un sourire quand elle se fâcha au sujet de cette cascade. Ç'aurait pu être leur private joke, la fameuse dispute que tous les couples ont, gardent, chérissent, d’année en année, que les enfants et les petits enfants finissent par connaître par cœur avec le temps. Ce jour où ils s’étaient perdu dans la jungle avant de sauter nu dans une cascade majestueuse et de faire l’amour dans l’eau turquoise. Elle vendait du rêve cette histoire, Léo réprima un frisson en y pensant, Alba s’en rappelait donc. Oui, on l’a vue. Qu’il répondit, songeur, avant de souffler ces mots qu’elle avait évidemment entendus. Un silence gêné s’installa, il ne dura pas longtemps, heureusement, la photographe avait trouvé un air pour s’arrêter. Il ne chercha pas à la retenir quand elle s’échappa aux toilettes, c’était mieux ainsi. Il fouilla dans sa poche pour trouver ses clopes et sorti s’appuyer sur le capot arrière pour savourer la nicotine. Il prenait tout son temps, profitait de la sensation qui lui brûlait la gorge, ce tabac était décidément trop fort. Il n’entendit pas Alba arriver dans son dos et se retourna vivement lorsqu’elle s’adressa à lui. Il lui tendit le paquet et alluma sa cigarette avec son briquet. Quelques secondes passèrent, alors qu’ils étaient tous les deux appuyés contre la voiture, à fixer la poussière qui se soulevait du sol quand les voitures passaient. Tu ne m’as pas répondu. Il recracha sa fumée avant de continuer. J’veux dire, j’ai été honnête, quand tu me l’as demandé, toi… Quelle photo tu as choisi ? Il ne lâcherait pas le morceau, Léo, il avait besoin de comprendre.

__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Alba Jensen
Alba Jensen

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
adm f
MESSAGE : 6258
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Maxine et Joséphine
CRÉDITS : @chubby-dumpling-project (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡   I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡ - Page 3 EmptyDim 21 Jan 2024 - 18:20

Cette fébrilité ne lui plaisait pas. Il n’y avait que Léo qui la sortait ainsi de sa zone de confort et de confiance, lui faisant vivre des émotions avec une telle intensité. De l’amour, il y en avait eu, par ses petits regards et ses petites attentions qu’ils s’étaient donnés pendant un an en Thaïlande. Puis Alba était passée par la colère, cette colère froide qui la rongeait de l’intérieur avant de la faire exploser. A présent, il y avait cette frustration et cette incompréhension. En l’observant à la dérobée, cette nuit, elle sentait les barrières céder. Pourtant, elle le savait, elle ne voulait plus d’Emerson dans sa vie, pas prête à le laisser entrer une nouvelle fois dans son monde. Tout son corps était tendu, elle résistait avec l’envie de se retourner dans cette voiture. Elle ne lançait pas la conversation, se concentrant à chaque instant sur la route. Son unique regard la trahissait, entraînant cette conversation qu’elle avait évité depuis des heures. Elle refusait de répondre, surtout qu’il la connaissait la réponse. C’était pourtant assez évident. En Thaïlande, elle avait aimé, elle s’était sentie aimée. Ces quelques mois avaient été hors du temps, où ils vivaient en symbiose. Tout ce qu’elle avait vécu là-bas avait une portée autre. Depuis, elle n’avait jamais retrouvé les mêmes sensations, ce même sentiment qui l’avait animé et qui l’avait rendu si vivante. Non, elle ne voulait pas expliquer pourquoi. A l’approche du concours, son choix de photo pour le dossier avait été si évident. Il y avait cette photo à la cascade, et toutes les autres fois où elle avait réussi à capter Léo à la dérobée. Ces photos étaient naturelles, sans pose où les pensées du photographe étaient pures. A chaque pose, les modèles commençaient à réfléchir à leur posture, à leur regard. Là, il y avait la surprise, des moments volés. Léo détestait ces photos. Le soir quand elle lui montrait, il ronchonnait et pourtant ces photos étaient les plus belles, les plus captivante de vérité. Mais c’était ce genre de photos qu’elle avait choisi. Léo aussi avait sélectionné les photos de cette époque, notamment une de la cascade. Ils riaient quelques minutes sur cette histoire. Alba se souvenait parfaitement des deux heures de marche pour l’atteindre, persuadée qu’elle s’était perdue. Ce souvenirs commun lui fit peur, préférant s’arrêter à l’aire la plus proche. Alba s’échappait, préférant mettre une distance physique entre eux. Dans les toilettes, elle en profitait pour souffler, hâtive d’être à l’aéroport et s’éloigner de lui une bonne fois pour toute. Il ne cessait de revenir dans sa vie ces derniers temps, alors qu’Alba ne voulait plus l’avoir dans la peau ou dans ses pensées. Elle prit son temps, angoissée de retourner près de lui. Les mots sur la Thaïlande et son choix de photo la perturbait. En revenant, elle lui piquait une cigarette, qu’elle allumait grâce à lui. Elle s’étouffait à la première bouffée, peu habituée à la dureté de ce tabac. Il lui fallut un petit temps pour s’y habituer, alors qu’elle se trouvait à adosser à la voiture aux côtés de Léo. Il reposait la question, ce qu’il pouvait être agaçant. « Pourquoi ça t’intéresse autant ? » Répondait-elle froidement. Alba n’avait pas envie de lui répondre, parce qu’elle savait que c’était de sa faute s’ils s’étaient retrouvés tous les deux dans cette situation. Elle fronçait les sourcils, recrachant la fumée. « C’est de ma faute si on est tous les deux là. Il y avait toi sur les photos. » Ce n’était pas si dur après de faire le rapprochement entre les deux, l’agence étaient des escrocs mais ils n’étaient pas stupides.

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Léo Emerson
Léo Emerson

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 5 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
adm h
MESSAGE : 9267
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara
CRÉDITS : @Astierian ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba
MessageSujet: Re: I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡   I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡ - Page 3 EmptyMar 23 Jan 2024 - 0:20

Cette fois, Léo n'avait rien fait pour revenir volontairement dans la vie d'Alba. La dernière fois, un an plus tôt, lui avait servi de leçon, il avait fait le con à Brisbane, à venir frapper à sa porte alors qu'il avait tout fait pour la repousser quelque temps auparavant. Il avait tout ruiné ce soir-là. S'ils ne s'étaient pas vu, il serait peut-être marié à l'heure qu'il est, peut-être pas totalement heureux avec Grace, parce qu'il aurait toujours eu Alba dans un coin de la tête, mais il n'aurait pas sombré dans la déprime et accepté de participer à ce concours. Tout aurait été différent. Mais serait-il plus heureux pour autant ? C'était tout le problème chez Léo, il ne savait pas se contenter d'un bonheur simple, il fallait qu'il voit les choses en grand, que ce soit dans le positif ou dans le négatif. Il lui fallait de la démesure, du vertige, des sensations fortes. Et puis au fond, plus que tout il lui fallait Alba, mais ça il ne voulait pas l'admettre. Dans cette voiture qui les conduisait vers l'inconnu, un reste de sentiments forts, se mélangeait à la colère froide, le tout teinté de souvenirs communs qui refaisaient surface. Ceux d'une complicité simple et évidente, d'un amour qui leur avait explosé à la figure. Ils ne voulaient pas y penser, mais c'était là, dans tous les pores de leur peau. Ils étaient comme deux aimants qui ne pouvaient que s'attirer. S'ils voulaient y résister, il fallait qu'ils se tiennent éloigné, loin, très loin l'un de l'autre. Ils savaient tous les deux que le souvenir de la cascade était un moment fort, un moment de grâce, tant pour leur histoire, que pour leurs carrières de photographes. Mais ils n'en parlèrent pas plus, il ne valait mieux pas. À quoi bon ? Une fois sur l'air d'autoroute, Léo laissa son esprit vagabonder, il imaginait des idées pour sa prochaine destination. Il se déciderait en regardant le panneau d'affichage, le premier vol dans un endroit qu'il trouvait sympa, il monterait dedans. C'était aussi simple que ça pour Emerson. Quand Alba s'approcha de lui, il lui fit une place sur le capot et ils fumèrent ensemble, en silence, ça aussi ça réveillait des souvenirs. Ça m'obsède, j'ai besoin de comprendre. Il savait déjà, mais il avait besoin d'entendre de sa bouche qu'ils fonctionnaient toujours pareil, qu'il y avait ce truc entre eux, inexplicable. Insupportable peut-être aussi, mais ce truc qui faisait qu'ils devaient se revoir, que ce n'était pas que lui, qui avait forcé le destin. Alba finit par avouer qu'il était sur les photos. Il pouffa d'un petit rire, plus nerveux qu'autre chose. C'est pas de ta faute, non. Pas entièrement du moins. Toi aussi tu es sur mes photos. Il planta son regard dans celui de son ex, un regard un peu trop brillant, un peu trop franc. Ce genre de regard qui ne mentait pas, pour une fois, dans lequel elle pouvait en lui comme dans un livre ouvert. Puis il écrasa sa clope et se redressa. En route. Il prit le volant, roula quelques minutes en silence. Le regard concentré sur la route, mais la tête un peu trop pleine d'elle, il se décida à prendre la parole. Comment va Samson ? Il n'était pas cool, parce qu'il savait déjà que c'était fini entre l'artiste et Alba, mais il était curieux de voir sa réaction.

__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Alba Jensen
Alba Jensen

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
:
adm f
MESSAGE : 6258
ICI DEPUIS : 04/10/2020
COMPTES : Maxine et Joséphine
CRÉDITS : @chubby-dumpling-project (avatar) ; Exordium (sign), Gwen ♡ (crackship) Selly ♡ (gif)

STATUT : I wish I won't come back to you but you're in my mind. (Léo)
MessageSujet: Re: I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡   I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡ - Page 3 EmptyMer 24 Jan 2024 - 21:49

Le retour de Léo dans sa vie une année plus tôt ne lui avait pas gâché ses beaux souvenirs. Ce qu’elle avait ressenti durant tout ce temps à Bangkok était réel et véritable. Les souvenirs étaient beaux et douloureux, surtout qu’à présent elle avait les mots récents du photographe en tête. Il avait fini par l’achever à Brisbane, rejetant la faute sur son silence. Pendant des longues semaines elle s’était refait leur histoire dans sa tête. Et si elle lui avait dis ce je t’aime, où en serait-il aujourd’hui ? Si ces mots avaient été évoqués, ils n’auraient pas fais le concours. Ils auraient peut-être eu des contrats à travers le monde et auraient continué de partager ces deux passions qui les consumaient. Sauf qu’elle ne lui avait pas dis. A force, elle avait arrêté d’y penser, se rendant compte que jamais elle n’aurait les réponses. Même Bangkok elle essayait de ne pas sombrer dans ses pensées, s’occupant l’esprit dès qu’une pensée furtive arrivait. Sauf que c’était ces souvenirs communs et les photos qui les mettaient dans cette situation. Alba le savait, sans les photos de Léo, peut-être qu’ils n’auraient jamais fais le rapprochement. Elle avait même douté sur ses compétences de photographe. Ils ne l’avaient choisi que pour le modèle et leur plan de communication pour leur business. Alba avait besoin d’air. Léo était dans son espace vital depuis trop longtemps à présent. Elle sentait les barrières s’effondrer, surtout quand ils parlaient de souvenirs communs. Cette cascade. Chaque moment était gravé en elle. Alba se souvenait des endroits où Léo l’avait embrassé après découvert l’endroit. Ces pensées fit naître une chaleur à l’intérieur d’elle, cette excitation grandissante qu’elle connaissait bien. Ce petit tour aux toilettes l’aidait à voir plus clair et à reprendre son souffle. La cigarette que fumait Léo lui rappelait les longues soirées silencieuses sur les divers balcons des hôtels. Ça lui fit du bien, même si elle s’étouffait légèrement avec. Son calme retrouvé ne dura pas longtemps, sentant l’agacement revenir à la question de Léo et à son explication. « Pourquoi ? Qu’est-ce que ça peut te faire ?! » Ils étaient liés et avoir une explication de servait à rien. Alba ne souhaitait pas comprendre pourquoi ils se retrouvaient là tout les deux. C’était pourtant limpide pour elle. Leur choix de photos étaient les mêmes, ou en tout cas il y avait eux sur les photos. Léo lui confirmait avec un rire nerveux. Elle était aussi sur les siennes. Alba avait des milliers de questions et de reproches. Sauf qu’elle ne voulait plus retourner dans ses questionnements. Il n’y avait plus de et si. Il était parti. C’était la seule vérité. Il était parti. Son regard ne mentait pas, et elle comprenait Alba. Elle n’avait rien inventé, il y avait eu des sentiments des deux côtés. Mais à quoi ça servait de se torturer une nouvelle fois avec ça. Il était parti. Elle soutenait son regard, avant de légèrement lever les yeux au ciel. Ils retournaient dans la voiture et elle le laissait conduire cette fois-ci. Alba lui tournait la tête, regardant le paysage défiler s’imaginant finir le trajet dans le silence. Cette question l’étonnait, elle se retournait en fronçant les sourcils. Quand il lui avait rendu visite, elle avait laissé sous-entendre qu’avec Samson c’était difficile. « J’en sais rien. » Alba n’allait pas faire l’effort de lui expliquer pourquoi il s’était séparé, dans le fond il devait bien le savoir. « Je vois que tu n’es pas marié. » Il attaquait, elle savait le faire. Elle montra de sa tête l’absence d’alliance. Autant, si elle avait décidé de ne pas revenir en arrière sur son départ de Bangkok, il restait des inconnus. « Pourquoi t’es venu à Brisbane ? » Il y avait encore trop de flou. Attendait-il un signe d’elle ? Venait-il simplement rejeter toute la faute sur elle ? Avait-il chercher une excuse pour ne pas se marier ?

__________________________

You are perfect to me.
by EXORDIUM.

https://www.aa-retro.com/t20787-alba-into-the-world-insta
Léo Emerson
Léo Emerson

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: Il a un fils, Jonah, de 5 ans, il s'est séparé de sa mère, Alba, avant sa naissance. ‹ il part régulièrement aux quatre coins du monde pour son travail ‹ il est passionné par le dessin, la peinture et la photo depuis tout petit, c'est la photo qui es devenu son métier ‹ il aime les gens, profondément, le contact humain, les rencontres ‹ il a déjà pris part à plusieurs projets humanitaires et tente de faire un voyage par an dans ce but ‹ il voyage un peu moins depuis qu'il a son fils, ça lui manque mais c'est un choix pour rester proche de lui ‹ il aime quitter Bowen mais aussi y revenir, il y trouve ses racines, ses plus proches amis, sa famille et ses repères ‹ il a horreur des soirées de galas et autre mondanités mais y assiste par correction envers sa famille, il a une vraie dent contre le Maire ‹ il est cinéphile ‹ il ne connait pas le rasoir et prend grand soin de sa barbe ‹ il est mauvais dans ses relations avec les filles, doué pour les séduire, il a un don pour tout gâcher et perdre les seules qui pourraient compter ‹ il n'est pas matérialiste, il pourrait vivre dans le luxe, il pourrait tout avoir, mais ça ne l'intéresse pas, il aime consommer de façon raisonnée ‹ il est plus ou moins sportif, ça dépend des moments mais il a un abonnement à la salle de sport, il lui arrive de courir sur la plage et il se débrouille en surf, il est fan de rugby, supporter de l’équipe locale ‹ il cuisine, il est gourmand et aime goûter les plats de différents pays ‹ il ne se considère pas comme fumeur mais il ne refuse jamais une clope surtout en soirée ‹ il est amateur de bons whiskys
adm h
MESSAGE : 9267
ICI DEPUIS : 19/03/2013
COMPTES : Marcus & Charlize & Sara
CRÉDITS : @Astierian ♡ (gif @constellation)

STATUT : It's you, it's always been you - Alba
MessageSujet: Re: I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡   I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡ - Page 3 EmptyVen 26 Jan 2024 - 14:01

Ça ne changerait rien, qu'Alba lui dise quelles photos elle avait choisi, ça n'effacerait pas les deux derniers jours. Peut-être que Léo était trop têtu, s'il avait posé une question, il voulait absolument la réponse. Il aurait pu laisser tomber, mais il insistait, revenant à la charge, avouant que ça l'obsédait. Alba lui répondit enfin, sans qu'il soit surpris le moins du monde, son intuition était la bonne. Ce voyage les avait changés tous les deux, marqué au fer rouge, à jamais. C'était un souvenir tenace, aussi douloureux que beau, ce voyage, ces quelques mois passés ensemble, qu'ils le veuillent ou non, ils faisaient partie de leur histoire. Ce qui le surprit et le faisait rire, c'était que la blonde se sente coupable. Si seulement, il aurait au moins pu rejeter toute la faute sur elle, malheureusement pour lui, il avait fait la même erreur, pour peu que c'en soit une. Ils avaient chacun leur part de responsabilité. Dans ce regard échangé, il y avait tout ce qu'ils ne voulaient pas dire, tous ces sentiments refoulés, cette frustration également. Il y avait un reste d'amour trop fort qui revenait tel un tsunami, mais aussi, la colère et les regrets. Alba lui en voulait tellement et elle avait raison, Léo ne pouvait pas la blâmer pour ça. Elle leva les yeux au ciel et ça le fit sourire. Avant qu'ils ne montent en voiture pour la dernière partie du trajet. Si elle voulait le silence, il ne la laissa pas tranquille, il la provoquait même, incapable de rester mutique alors qu'elle était là, si près de lui. Il ne savait pas pourquoi il la cherchait ainsi, quelle réaction il attendait de sa part. Peut-être qu'il attendait juste qu'elle réagisse, n'importe comment, tout serait mieux que l'indifférence. Samson, c'était une attaque facile, stupide, il jouait le gamin, là, Léo. L'espagnol l'avait appelé quelque temps après qu'Alba avait rompu avec lui, cherchant à renouer avec lui, à s'entendre sur le fait que c'était une garce. Il n'avait trouvé qu'un mur à qui parler. Léo n'avait jamais eu envie de critiquer la blonde, surtout pas avec Samson. Il fit la moue, mais ne renchérit pas. Elle, par contre, avisa sa main gauche qui aurait dû avoir une alliance et qui restait nue. Il haussa les épaules avant de répondre, faussement détaché. On n'est pas obligé d'avoir une alliance pour être marié. Il faisait le gamin à nouveau, lui servant une réponse énigmatique qu'il aurait lui-même détesté. Elle avait pourtant eu raison d'attaquer, pourquoi serait-il le seul après tout ? Il fixa la route durant de longues secondes, soudainement plus mutique, plus fermé, il n'avait plus envie de jouer, il était blessé. Finalement, il soupira avant de jeter lui aussi un œil à sa main. Elle m'a quitté. Il l'avait cherché, il le savait bien, il ne blâmait pas Grace d'être partie. Cette question, elle lui avait déjà posé ce fameux soir, Léo avait répondu, plusieurs fois, la réponse n'avait pas changé en un an. Je te l'ai dit, je ne sais pas. C'était la vérité, il avait accepté cette invitation au match, l'idée était de s'amuser entre potes, il n'avait pas fait le voyage dans l'unique but de la voir. Pourtant, ça n'expliquait pas pourquoi il avait fini devant sa porte. J'étais bourré, Alba ! Il resta un petit moment silencieux, il serrait les dents, avant de reprendre. Tu me manquais… ça m'a sûrement semblé être une bonne idée sur le coup. J'imagine que c'est plus difficile de résister quand l'alcool lève les barrières qu'on se fixe. Il n'osait plus la regarder à présent, il se sentait mal.

__________________________

"Is that alright ?"
Maybe it's time to let the old ways die. It takes a lot to change a man, it takes a lot to change your plans. And a train to change your mind.
https://www.aa-retro.com/t17647-whereischarles-leo-instagram
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡   I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡ - Page 3 Empty

 
I've waited a hundred years, but I'd wait a million more for you + Emersen ♡
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Five years, twenty years, come back. It will always be the same + Milan
» don't count your years, make your years count. (charlie's birthday, ouvert à tous)
» hundred miles (judas) - hot
» Are you insane like me? Bought a hundred dollar bottle of champagne like me?
» We will die for you (Emersen)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: time machine :: What if ?-
Sauter vers: