AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

Le deal à ne pas rater :
FNAC : Week-end adhérents, 10€ offerts tous les 100€ d’achat
Voir le deal

 

 take my hand, take my whole life too (sahar)

Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
AuteurMessage
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 0
MESSAGE : 9418
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : lαbonαirs (αvαtαr), vocivus, gif (profil). αlcαrα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 EmptyMer 8 Mai 2024 - 15:16

L'enthousiasme était palpable. Effectivement la manière dont tu n'avais cessé de débiter à vitesse folle, en était la preuve on ne peut plus flagrante. Tout juste extirpés de la chapelle, témoin privilégiée de la décision la plus conséquente de vos existences respectives, que tu acculas sans attendre ton bien aimé d'une multitude d'exclamations, auxquelles tu ne lui laissais pas toujours le temps de riposter. Arborant fièrement l'anneau qui ornait dorénavant ton annulaire, tu parues précisément réaliser l'ampleur de la situation qu'après que vous ayez rejoint les abords de l'édifice, remarquant d'ailleurs à peine, que la clarté du jour, s'était éclipsée pour finalement laisser place à une obscurité tout juste relative. Le fait était que, les conjonctures actuelles se révélaient non seulement inattendues, mais plus que jamais lunaires. Une euphorie que tu ne devais essentiellement qu'à Levi, sous couvert notamment, d'un amour qui défiait considérablement l'entendement. Personne, et certainement pas toi, n'aurais évoqué cette possibilité pour que tu ailles jusqu'à traverser la moitié de la planète, afin d'honorer tes engagements. Jamais tu n'aurais eu la prétention d'imaginer un jour, que ton existence s'octroierait une tournure similaire à celle-ci, sous-entendu, qu'il existait sur terre, un humain assez fou pour accepter de t'épouser. « T'es le plus à plaindre. » T'exclamas-tu, peinant manifestement à rester immobile, le regard également happé par la luminosité plus ou moins extravagante du centre-ville, situé, selon toi, à quelques mètres seulement. « Nous, mariés. J'sais pas si tu t'imagines d'où est-ce qu'on part. » Fis-tu vaguement référence à votre approche pour le moins chaotique des mois précédents. Lorsque les problématiques n'avaient désespérément cessé de s'enchaîner, et que chaque journée s'affairait à vous réserver son lot de déconvenues. Et d'un sujet, tu vrillas immédiatement à un autre, continuant inlassablement d'énumérer la plupart des éléments venus te traverser l'esprit. Tu ne semblais ne t'accordais aucun répit, obligeant ainsi, ton partenaire à suivre le rythme effréné que tu lui imposais. Mais alors que tu ne perdis pas de temps de ton côté pour interpeller le premier taxi à portée de main, tu fus également témoin de la réaction de ce dernier, qui n'était pas parvenu à réfuter un rire audible, tandis que tu le questionnais déjà, quant à la suite des évènements. « Manquerait plus que tu veuilles qu'on se sépare pour le reste de la soirée. » Et sans plus tarder, tu débutas ton cheminement jusqu'au véhicule tout juste stationné, invitant immédiatement Levi à t'emboiter le pas. En l'espace de quelques secondes seulement, tu pénétras à l'intérieur de l'habitacle, accompagnée de ton époux, tout en énonçant dans la foulée, les différents scénarios qui s'offraient à vous. « Une pizza dans la baignoire, j'suis pour. » Expias-tu fièrement, sous-entendu, qu'aussi grotesque se soit avéré le débat au vu des festivités qui directement en découlaient, tu n'avais jamais aspiré à davantage. Plutôt modeste dans ton genre, tu ne possédais pas vraiment la folie des grandeurs. « Cesse de m'accuser tu veux. J'ai bien vu qu'elle te faisait de l'oeil à toi aussi. » Soufflas-tu exclusivement à l'attention de ton amant, ton visage ne tardant pas à se rapprocher du sien, alors que ce dernier, s'était chargé de communiquer l'adresse de l'hôtel au chauffeur. Sa main désormais figée contre ta cuisse, la tienne ne perdit pas de temps pour la rejoindre. Ainsi, il serait fabuler de prétendre que tu n'avais pas convoité votre tranquillité, au dépit de cette ville, que vous auriez tout le loisir de découvrir durant les prochains jours. Toutefois, alors que les deux billes azurées de ton favori parurent s'éterniser à hauteur sa propre main, les tiennes effectuèrent le même cheminement, non sans être soumises à une lueur étincelante et ô combien malicieuse venue soudainement les traverser. « Au contraire, je trouvais que ça manquait cruellement de quelque chose. » Poursuis-tu, tout en resserrant spontanément ton étreinte autour de sa main, ton front plaqué contre le sien. Forcée de constater, que même les enseignes en surbrillance de Vegas, n'étaient pas parvenues à détourner ton attention de Levi, que tu n'avais pas lâché de tout le trajet. Les minutes te parurent désespérément interminables, jusqu'à ce qu'enfin, le véhicule ne finisse par stationner directement face à la devanture de votre établissement. « J'sais pas ce qui est le plus excitant. D'me retrouver de nouveau seule avec toi, mais comme un couple marié cette fois, de retrouver la baignoire, ou les deux en même temps. » Trépignas-tu d'impatience, rien qu'en évoquant quelques-unes des possibilités, une moue ô combien espiègle pointant sur ton visage.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
echoes of your name inside my mind
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 3
MESSAGE : 22029
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : fürelise (av), awona (sign), ellaenys (icons), cheekeyfire, ethereal (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 EmptyJeu 9 Mai 2024 - 19:21


Le mariage n’étant pas en soi une finalité, Levi avait pourtant cette impression qu’une nouvelle vie s’offrait à eux, qu’ils étaient à présent plus que jamais unis contre l’univers entier et ceux qui chercheraient à se mettre en travers de leur chemin. C’était ce sentiment d’invincibilité qui semblait dès lors régner, leurs existences désormais entremêlées à tout jamais, pour le meilleur et pour le pire. « Jamais de la vie. » Jamais Levi n’avait expérimenté un pareil soulagement qu’au moment où Sahar l’avait choisi pour époux, se remémorant le fil de leur histoire, de leurs débuts ô combien chaotiques à ce moment d’émancipation qui leur appartenait, eux qui avaient fait le choix de s’aimer envers et contre tout. « Je sais bien mon amour. J’crois que personne aurait parié sur nous. Même pas nous. » S’amusa-t-il, se rappelant sans la moindre difficulté de leurs échanges passés. Il percevait l’excitation émanant de sa bien-aimée, faisant reflet à la sienne, se délectant de cet instant qui paraissait hors du temps, alors que la nuit tombée sur le ciel de Vegas semblait les enlacer chaleureusement. Mais visiblement, ce n’était pas les extravagances de la ville de tous les excès qui semblaient attirer le plus leur attention pour le moment, eux qui avaient vraisemblablement le besoin de se retrouver, de sceller cette union dans une ambiance plus intimiste, désirant s’enfermer dans ce cocon si rassurant dans lequel ils aimaient se perdre. Et Levi, il n’avait pas hésité à suivre son épouse dans l’habitacle de ce taxi trouvé à l’envolée, dont le cheminement de pensées déferlait à toute allure, provoquant son amusement. « T’as pas compris que j’vais te coller sans arrêt je crois. » Lâcha-t-il, le regard joueur, lui qui ne dissimulait certainement pas son besoin d’être au plus près d’elle, davantage à cet instant, incapable de laisser ne serait-ce qu’un seul centimètre les distancer. « J’crois qu’on a trouvé le combo gagnant. » Répondit-il, sans la lâcher du regard, alors que sa main s’était aventurée avec malice sur sa cuisse, rejointe de près par la sienne, leurs doigts se cherchant dans des mouvements délicats. « Pas autant que toi. » Se justifia-t-il, faisant allusion sans le moindre doute à ce désir qui pulsait au creux de ses entrailles et qui lui était intégralement destiné. Ses doigts exercèrent une pression un peu plus intense contre sa cuisse, alors que la proximité de leurs visages, tournés l’un vers l’autre, lui permirent de venir effleurer ses lèvres, le temps d’une seconde volée, leurs regards déviant l’instant d’après vers leurs mains ornées de ce symbole de leur appartenance mutuelle. « Je trouve aussi. » Renchérit-il, entrant dans son jeu, alors que son front se plaqua délicatement au sien, manquant de peu de défaillir face à tout cet amour qui affluait, plus que soulagé de voir la voiture se stationner devant la devanture de leur hôtel. « Ce qui est excitant, c’est tout ce que je compte te faire ce soir. » Lâcha-t-il dans un souffle tout juste murmuré à son oreille pour tenter de réchauffer son épiderme, Levi s’assurant de payer le taxi avant de sortir de l’habitacle, sa main se scellant inévitablement à celle de son âme-sœur pour l’entraîner dans le hall de l’immeuble et jusqu’à l’ascenseur qui les mènerait à leur étage. « Faut que je grave ce moment. » Lâcha-t-il, les portes de l’ascenseur tout juste refermées, dégainant son portable pour capturer Sahar dans sa tenue de mariée.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 0
MESSAGE : 9418
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : lαbonαirs (αvαtαr), vocivus, gif (profil). αlcαrα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 EmptyVen 10 Mai 2024 - 1:06

Du chemin, dieu savait que vous en aviez parcouru pour en arriver jusqu'ici. Les circonstances n'avaient pas toujours été en votre faveur, à l'inverse, absolument rien ne vous prédestinait à une finalité similaire à celle que vous connaissiez aujourd'hui. Toutes les possibilités demeuraient dans les faits, on ne peut plus envisageables, à l'exception de cette dernière. Le mariage n'avait tout simplement jamais fait partie de tes plans, excepté s'il dénotait d'un défi particulièrement grotesque, daigné sous les coups d'une consommation excessive. Autrement, tu ne possédais pas le souvenir un jour, d'avoir clairement manifesté un désir unanime de promettre l'éternité à autrui. Et pourtant, c'était exactement ce dont tu avais daigné ce soir-là, en plein coeur de Vegas, et visiblement, plus enthousiaste que jamais. Mais alors que tu t'efforças progressivement de réaliser l'ampleur des évènements survenus juste avant, et figée par-delà une excitation palpable, tu avais littéralement bombardé Levi de ripostes en tout genre, incapable de contenir une frénésie qui ne te ressemblait pas vraiment. Effectivement, en l'espace de quelques minutes, tout au plus, tu interpellas le premier taxi de passage, n'hésitant pas à te précipiter à l'intérieur, accompagnée de ton partenaire. Le fait était que vous n'aviez pas nécessairement de plan bien défini, laissant ainsi place à l'improvisation la plus totale. Et bien qu'il existait possiblement un désir commun de vous élancer parmi l'extravagance la plus complète de Vegas, demeurait une envie plus forte encore, de renouer à votre indéniable tranquillité. Serait-ce ainsi fabuler de prétendre que tu n'avais pas été satisfaite de constater que votre prochaine destination se résumerait à votre chambre d'hôtel, dans laquelle vous seriez libres de vaquer à toutes les occupations souhaitées. « J'en attends pas moins. » Soufflas-tu discrètement, tout en te rapprochant immédiatement de Levi, dans l'espoir de peut-être combler, l'espace le plus infime susceptible encore de demeurer. « J'crois que j'aurais pas pu imaginer mieux. » Et puis ton regard se détourna momentanément du sien, ancré dans la foulée à hauteur de sa main, venue récemment se plaquer contre ta cuisse. Aussitôt, l'une des tiennes effectua le même cheminement, mêlant ainsi, les doigts de ton amant, aux tiens, contre lesquels tu exerças sans surprise une pression significative. « J'espère bien. » Glissas-tu à voix basse, peu désireuse certainement, à l'idée que le chauffeur puisse également se délecter de vos échanges, ô combien intimes. Ton palpitant, tu aurais pu le jurer, manqua un puissant battement à l'instant précis où les lèvres de l'anglais, s'étaient égarées contre les tiennes, en se contentant seulement, de les effleurer. Mais alors que sa main s'empressa là-aussi de faire pression au niveau de ta jambe, tes doigts en firent autant autour des siens, incapable de ne pas recentrer ton attention sur son annulaire paré tout récemment de ce bijou on ne peut plus emblématique. Acquiesçant d'abord d'un bref hochement de la tête en guise réponse, ton front ne tarda finalement pas à se plaquer contre celui de ton favori, consciente notamment, qu'il s'avérait plus judicieux pour chacun, que la circulation n'aille pas jusqu'à s'éterniser. « Comme me faire couler un bain? J'avoue, c'est excitant. » Lâchas-tu, ô combien joueuse, mais toujours à voix basse, afin de t'assurer que Levi ait systématiquement été le seul à pouvoir distinguer l'ensemble de tes confidences. Il s'apparenterait là aussi à un mensonge purement éhonté, d'affirmer que les mots prononcés par ton favori, n'avaient pas eu pour vocation de te faire défaillir, plus rapidement que prévu. Ta main toujours lovée dans la sienne, quel ne fut pas ton soulagement de voir le véhicule stationner directement face à la devanture de l'établissement. Vos efforts demeuraient par conséquent, relativement moindre jusqu'à votre chambre. Le chauffeur tout juste remercié, que tu laissas volontiers ce dernier t'entraîner à l'intérieur de l'édifice, et plus précisément jusqu'à l'ascenseur, dans lequel Levi, s'était soudain improvisé photographe. Pas vraiment du genre photogénique de ton côté, tu le gratifias d'abord d'un sourire volontairement forcé face à l'objectif, qui se changea quant à lui, bien rapidement en rire cristallin qui enveloppa toute la cabine. « J'en ai quelques-unes de toi, moi aussi. » Admis-tu dans la foulée, sous-couvert que tu n'aurais pour rien au monde, loupé l'occasion de mémoriser Levi affublé de son ultime costume, bien que tu t'y étais pris, bien plus discrètement de ton côté. Selon toi, l'épisode capturé se révélait davantage authentique, sous couvert que ce dernier, à l'instar de Marilyn, ne possédait pas le temps au préalable, pour s'y préparer. Les issues métalliques de l'ascenseur s'entrouvrir enfin, vous louant ainsi d'un accès privilégié directement à votre suite. Et en l'espace de quelques secondes, le seuil de votre porte tout juste franchi, que ton regard fut temporairement happé par la vision qui s'offrait à vous, d'un Vegas en pleine effervescence à travers la gigantesque baie vitrée. Rien qui cependant n'ait été en mesure de te détourner de ton désir de tranquillité, auprès de celui que tu pouvais plus que jamais, considérer comme ton époux. « Oh my god, elle est toujours là, et elle attend plus que nous. » T'exclamas-tu, en désignant la baignoire qui trônait toujours fièrement au milieu de cette salle de bain, qui elle-même, possédait dimension, purement outrancière.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
echoes of your name inside my mind
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 3
MESSAGE : 22029
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : fürelise (av), awona (sign), ellaenys (icons), cheekeyfire, ethereal (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 EmptyDim 12 Mai 2024 - 18:41


Il fallait croire que le mariage avait enfin pris tout son sens à ses yeux depuis qu’il fréquentait Sahar, quand bien même il n’avait jamais été question d’une étape essentielle sur laquelle ils s’étaient éternisés et avaient tout misé. Sahar, tout comme lui, s’étaient simplement accordés sur cette volonté d’unir leurs existences, de manière on ne peut plus officielle et pourtant, sans y mettre les formes traditionnelles. Se complaisant dans l’absurde et la démesure, ils avaient opté pour une union en plein cœur de Vegas, entourés de deux inconnus qui prononceraient leurs vœux d’éternité dans des costumes grotesques, cherchant à ressembler de près ou de loin à Elvis et Marilyn. Semble-t-il que les deux maîtres de cérémonie, plus que jamais impliqués, avaient maintenu leur rôle à la perfection jusqu’à la dernière seconde, jusqu’à ce qu’ils  ne disparaissent de nouveau dans la pénombre, avant de faire le choix de recouvrer à leur intimité plutôt que de se perdre dans le monde imperturbable de Vegas. « T’en es sûre ? » Souffla-t-il, sous-entendant qu’il était inarrêtable lorsqu’il était question d’elle, sa main venant déjà glisser le long de sa jambe jusqu’à atteindre sa cuisse qu’il pressa délicatement. « J’crois que j’ai besoin de t’avoir que pour moi. » Répéta-t-il, ses doigts pressant un peu plus contre son épiderme alors que ses lèvres étaient venues effleurer les siennes, dans des mouvements joueurs, sans jamais s’y abandonner. Et Dieu savait qu’il luttait contre lui-même pour ne pas lui céder, alors que son corps entier vibrait à l’idée d’être entièrement à elle, sous son emprise ô combien étourdissante. Il profita de cet instant hors du temps, en oubliant qu’ils n’étaient pas seuls, son front calé contre celui de son âme-sœur, alors que leurs doigts continuaient de pulser les uns contre les autres, se délectant du nouveau symbole qui y trônait. « Par exemple, oui. » S’amusa-t-il, dans un souffle qui reflétait à lui seul toutes les pensées impures qui lui traversaient l’esprit lorsqu’il les imaginait ensemble, rejoignant leur cocon rassurant. Levi n’avait d’ailleurs plus besoin de prouver à Sahar combien il la désirait, elle qui pouvait aisément deviner l’ampleur de ses envies ravageuses. Ils eurent finalement atteint leur destination après quelques minutes de route, Levi se saisissant de la main de son épouse pour les guider jusqu’au hall de l’immeuble puis l’ascenseur dans lequel il s’improvisa photographe pour pouvoir graver à tout jamais l’image de Sahar dans ses souvenirs, en cette soirée ô combien spéciale. Il s’amusa de son sourire forcé, puis de son rire aux échos authentiques, dont il pourrait se délecter pas moins que l’éternité entière. « Faut croire que t’es plus douée que moi en termes de discrétion. » Répondit-il, d’un sourire attendri alors que la structure métallique s’ouvrit devant eux, leur permettant enfin de rejoindre leur suite, qui leur laissa une vue imparable sur l’entièreté de la ville de tous les excès. « Avoue que tu pensais qu’à ça depuis toute à l’heure. » La défia-t-il, en l’observant retrouver la baignoire dans cette pièce immense qui leur servait de salle de bain, s’approchant à son tour pour se pencher vers le robinet qu’il actionna. « J’voudrais pas te faire attendre davantage. » Se justifia-t-il avec un regard complice, suivi d’un clin d’œil empreint d’une malice qui lui était plus que caractéristique. « T’as besoin que je m’occupe de ça aussi ? » Murmura-t-il, d’une voix plus profonde et charmeuse, désignant du doigt la tenue de son éternelle complice.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 0
MESSAGE : 9418
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : lαbonαirs (αvαtαr), vocivus, gif (profil). αlcαrα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 EmptyLun 13 Mai 2024 - 21:29

Le fait était que le mariage n'avait strictement jamais été une possibilité envisagée au préalable, à l'inverse, tu n'y avais également jamais vu le moindre potentiel. Fidèle à toi-même, tu restais convaincue d'aborder une finalité similaire, exclusivement sous les coups de le contrainte, au détour peut-être d'un pari grotesque, formulé bêtement, après avoir usé de substances purement défectueuses. Et quand bien même, tu n'aurais pas vécu l'entièreté de ton existence en parfaite autarcie, il n'était pas question selon toi, d'aller au-delà des étapes les plus basiques, bien loin d'imaginer manifestement, ce que le sort t'avait réservé. Effectivement, tu n'aurais non seulement jamais imaginé renier tes propres convictions en faveur de qui que ce soit, en célébrant dorénavant ta propre union, que tu demeurais également bien loin du compte, si tu envisageais que cet évènement-là, s'avèrerait potentiellement sans conséquences à l'avenir. Ta main lovée amoureusement dans la sienne, tes promesses d'éternité, engageaient avec elles, l'appartenance, dans son plus simple appareil. Et si tu n'avais déjà pas hésité à le faire auparavant, tu continuerais après cet évènement, à te couper des dernières personnes qui s'étaient jusqu'ici forcées de demeurer autour de toi, afin d'offrir à Levi l'opportunité d'asseoir son empire. « Certaine. » Répondis-tu spontanément, le visage désormais tourné vers le sien, le regard, on ne peut plus envieux. Car malgré les apparences, tu ne restais pas totalement insensible à l'étreinte récemment amorcée contre ta cuisse. Un hochement presque imperceptible de la tête, en guise de réponse, que tu fus presque aussitôt embarrassée de devoir te soumettre au peu, que Levi souhaitait éventuellement t'accorder. Ses pulpeuses effleurant les tiennes de près, déclenchèrent chez toi, un cataclysme considérable, que tu tentas désespérément de repousser. Ton front calé momentanément contre le sien, ta main exerça dans un même temps, une pression révélatrice autour de ses doigts, dont ce dernier, en comprendrait à n'en pas douter, le sens. « Mais ça ne serait pas aussi excitant sans toi. » Soufflas-tu à proximité de son visage, presque soulagée de constater que le véhicule, venait sans que tu t'en rendes compte, de stationner directement devant l'établissement, à l'intérieur duquel, l'anglais n'avait pas tardé lui-même à t'entraîner. Effectivement, en l'espace de quelques secondes seulement, vous veniez de franchir le hall d'entrée, afin de vous rendre d'un pas déterminé en direction de l'ascenseur dans lequel, ton partenaire s'improvisa aussitôt, photographe. Pas vraiment du genre photogénique, tu le gratifias d'un sourire ô combien forcé, avant d'éclater de rire, ta main masquant volontairement la caméra de son téléphone. « Il aurait été naïf de croire, que j'allais pas t'immortaliser dans cette tenue. » Avouas-tu, tout en arborant une moue plutôt malicieuse, dont ce dernier aura tout juste le temps de s'éprendre, avant que les portes métalliques ne s'entrouvrent pour vous libérer de l'ascenseur. Quelle ne fut pas ton excitation d'ailleurs, au moment de pénétrer à l'intérieur de la suite, momentanément médusée de ton côté, par la vue imprenable qu'elle vous offrait sur l'extravagance pleinement assumée de Vegas. Toutefois, et sans la moindre surprise, ton attention ne tarda pas à dévier du panorama presque outrancier qui donnait sur la ville, en faveur d'un élément, tout aussi grotesque. Pas même le temps de vous réapproprier les lieux, que tu te précipitas frénétiquement en direction de la salle de bain à l'intérieur de laquelle, semblait fièrement trôner cette baignoire, dont tu rêvais depuis votre arrivée. « J'peux définitivement rien te cacher. » Admis-tu, dotée d'un peu trop d'enthousiasme, et hésitant rarement à ironiser, sur ta propre conception parfois modeste du bonheur. Tes vaporeuses quant à elles, parurent littéralement figées sur ton favori, dont tu détaillas chaque geste, un rictus satisfait, naissant à l'embrasure de tes pulpeuses, à l'instant où tu le vis actionner le levier de la baignoire. Et ce dernier vint tout naturellement s'étirer, lorsque Levi désigna dans la foulée, ton accoutrement, accusant ainsi de quelques pas dans sa direction, pour d'abord lui faire face. « puisque tu le proposes. » Le regard ô combien enjôleur, tu t'étais ensuite, contentée de pivoter sur toi-même, afin cette fois, de te retrouver dos à ce dernier, balançant habilement ta chevelure sur le côté, pour lui permettre d'atteindre plus facilement la fermeture de ta robe. « On est mariés. J'arrive tellement pas à m'arrêter de le répéter. » T'exclamas-tu de nouveau, en agitant tes mains devant toi. « J'peux faire ce que j'veux de toi, puisque de toute manière on est mariés. » Répétas-tu encore, incapable de ne pas lui divulguer un enthousiasme probant, voire quasiment inhabituel, tandis que tu fis pivoter la tête légèrement sur le côté, pour t'permettre, d'apercevoir ton époux, toujours positionné derrière toi. « T'es à moi, Levi. »

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
echoes of your name inside my mind
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 3
MESSAGE : 22029
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : fürelise (av), awona (sign), ellaenys (icons), cheekeyfire, ethereal (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 EmptyMar 14 Mai 2024 - 22:59


Il était davantage étonnant de constater que de rien, Sahar et Levi étaient passés à tout, sans la moindre transition, bâtissant leur relation à partir de ruines, sans même envisager que leurs fondations seraient bien plus solides que tout ce qu’ils avaient pu connaitre jusqu’ici. Et il serait mentir d’affirmer que Levi n’était pas fier de ce lien, à la fois si authentique et profond, pour lequel il ne donnerait pas moins que son existence entière. Parce-qu’il restait évident que sa vie perdrait tout son sens si Sahar venait à s’en détourner, lui qui ne verrait même plus l’intérêt d’y voir une continuité. Il le savait, son âme était entièrement liée à celle de sa favorite, refusant d’exister par elle-même, convaincu que la vie ne mériterait pas d’être vécue sans elle. Et c’était aussi la raison pour laquelle il arborait fièrement cette alliance sur la dernière phalange de son annulaire gauche, symbole qui lui rappellerait à tout jamais combien il lui était voué et ce, pour l’éternité. Sa main, malicieusement lovée contre la cuisse de sa bien-aimée, ne s’était pas faite attendre pour amorcer quelques pressions joueuses qui ne visaient qu’à la tenter, et à pousser le vice à son paroxysme. Il n’avait pas non plus hésité à se rapprocher de son visage, de sorte à pouvoir tenter ses lèvres des siennes, les effleurant au passage pour mieux l’attirer contre lui et prolonger leur moment d’intimité, alors que le chauffeur était dans l’incapacité de percevoir leur échange. « J’espère bien. » Renchérit-il, lui qui n’avait de toute évidence aucunement l’intention de laisser Sahar profiter seule de la baignoire immense que leur offrait leur suite nuptiale, comptant évidemment sur cette activité pour se rapprocher d’elle. Le taxi marquant enfin l’arrêt final, ils s’empressèrent l’un comme l’autre de se diriger vers le hall de l’hôtel, sans s’y éterniser, rejoignant l’ascenseur où ils continuèrent de se tourner ouvertement autour, Levi n’hésitant pas à capturer l’instant présent, incapable d’imaginer les souvenirs de cette nuit s’envoler en fumée. « C’est pas faux. J’te plais comme ça ? » Demanda-t-il, se plaisant à imaginer que Sahar le trouvait d’autant plus désirable dans sa tenue de marié, bien qu’il n’avait pas cherché à faire dans l’extravagance la plus totale, se contentant d’une sobriété qui lui ressemblait bien. De son côté, ses yeux avaient longuement trainé sur la silhouette de son épouse, en suivant ses mouvements jusqu’à ce qu’ils ne retrouvent leur cocon d’intimité et se confrontent à l’immensité de leur vue sur un Vegas illuminé de mille feux. Mais il fallait croire qu’ils ne comptaient pas non plus s’éterniser devant la baie vitrée toute la nuit, Sahar lui faisant rapidement savoir que la baignoire l’intéressait beaucoup plus, finissant par rejoindre la salle de bain dans la foulée. « J’commence à bien te connaître. » Se vanta-t-il, lui adressant un clin d’œil complice avant de se pencher vers l’objet de tous leurs désirs, actionnant l’eau chaude pour pouvoir la remplir. Et Levi, il profita sans la moindre retenue de cette prise d’initiative pour tenter un énième rapprochement, désignant du doigt la tenue de sa moitié, se proposant pour la lui enlever. Plus que satisfait de voir Sahar l’inviter à la déshabiller, il ne perdit pas une seule seconde pour venir glisser dans son dos, suivant le mouvement de sa chevelure pour ne pas gêner l’ouverture de sa robe. « J’voudrais pas que tu t’épuises. » Souffla-t-il, ses doigts attrapent délicatement la fermeture de sa tenue pour la faire lentement mais sûrement glisser vers le bas, son sourire s’étirant aux mots de sa favorite. « On est mariés, ouais. » Répéta-t-il à son tour, alors que son autre main se glissa dans l’ouverture de sa robe pour venir  se faufiler contre son épiderme qu’il caressa du bout des doigts. « En attendant, c’est moi qui mène la danse. » Murmura-t-il, ramenant finalement le corps de Sahar d’un geste plus franc contre le sien, confrontant son torse à son dos maintenant dénudé, alors que ses mains s’affairèrent à lui enlever le reste du tissu blanc. « T’es rien qu’à moi. » Souffla-t-il, ses lèvres se faufilant finalement contre la courbure de son cou, dégagé par sa chevelure, ses paumes venant palper ses courbes, remontant dangereusement jusqu’à la lisière de ses sous-vêtements.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 0
MESSAGE : 9418
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : lαbonαirs (αvαtαr), vocivus, gif (profil). αlcαrα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 EmptyMer 15 Mai 2024 - 22:38

Le trajet avait dans les faits, déjà trop duré. Et quand même bien ne s'était écoulé entre temps, qu'une quinzaine de minutes, tout au plus, tu fus on ne peut plus soulagée de voir le véhicule stationner directement à l'entrée de votre l'établissement, vous permettant ainsi, de vous éclipser bien plus rapidement. Effectivement, en l'espace de quelques secondes, votre course effrénée vous mena tout droit jusqu'à l'ascenseur, à l'intérieur duquel, vous n'aviez tout simplement pas cessé les provocations, bien au contraire. Mais alors que Levi s'improvisa momentanément photographe, tu le gratifias d'un sourire forcé, avant d'éclater de rire, une main tentant éventuellement d'abriter la caméra de son téléphone. Et avant que les portes métalliques ne s'entrouvrent, l'anglais t'interrogea quant à son accoutrement, désireux semblait-il de connaitre ton avis, sur ce dernier. « T'es parfait. » T'exclamas-tu, sans une once d'hésitation. Et même si tu aurais certainement pu continuer à vanter ses mérites durant des heures entières sans jamais te lasser, ce fut toutefois sans compter sur sur la cabine venue naturellement s'immobiliser, vous laissant ainsi, l'opportunité de vous en extraire, afin notamment, de rejoindre l'épicentre de votre passion consommée. D'abord ébahie par le panorama relativement inhabituel qui s'offrait à toi, à travers la baie vitrée, ton attention vrilla cependant, en faveur d'un tout autre élément, qui ne t'avait manifestement pas laissé indifférente depuis votre arrivée. Te précipitant sans attendre en direction de la salle de bain, tu avais tout bonnement été incapable de ne pas t'enthousiasmer à la vue de cette baignoire qui trônait fièrement au milieu de la pièce. Et visiblement ton partenaire te connaissait lui aussi suffisamment, pour savoir que tu ne démordrais pas à l'envie de la tester le plus rapidement possible. Sans plus tarder tu le gratifias d'une ébauche presque insolente en guise de réponse, avant de t'avancer dans sa direction, tandis qu'il s'était à son tour redressé, après avoir actionné le levier de la baignoire. Pivotant sur toi-même, tu t'étais pour ainsi dire, retrouvée dos à ton époux, ta crinière figée soudainement sur le côté, afin de lui facilité l'accès jusqu'à la fermeture de ta robe. « C'est que j'ai un mari prévenant. » Soufflas-tu de manière ô combien espiègle, peinant visiblement à ne pas t'impatienter en réalisant de nouveau, l'évènement que vous veniez de célébrer juste avant. Tu ne comptais plus le nombre de fois où tu avais répété ce même mot pour mot inlassablement, en tentant tant bien que mal de ne pas secouer la tête frénétiquement, tant l'excitation semblait à son comble. « J'aime bien te l'entendre dire. » Poursuis-tu, te délectant progressivement des premiers contacts engagés par la pulpe de ses doigts, contre ton épiderme. Ta tête dévia faiblement sur le côté, peut-être, parce que tu espérais apercevoir son visage, au moment même où un bruissement tout juste audible, s'extirpa d'entre tes pulpeuses lorsque ton corps, percuta le sien de plein fouet, influencé notamment, par l'emprise amorcée par ton partenaire. « J'te fais seulement croire que tu mènes la danse. » Chuchotas-tu, plus joueuse que jamais, tandis que tu laissas tout naturellement ton accoutrement glisser le long de ta carcasse, dorénavant, partiellement dénudée. Ta chair fut quant à elle, parcourue d'un intense frisson, incapable de ne pas s'affoler sous les étreintes rapprochées de l'anglais. « J'suis rien qu'à toi. » répétas-tu sans même réfléchir, presque naïvement. Ta respiration s'accéléra presque aussitôt, tu aurais presque pu jurer que ton palpitant venait quant à lui, de louper un puissant battement. Et sans même t'en rendre compte, ton propre corps accusa un mouvement de recul supplémentaire, comme s'il cherchait éventuellement, à davantage se caler contre le sien. Naturellement, tu inclinas la tête sur le côté, l'invitant de ce fait, à poursuivre ses caresses situées au niveau de ton cou, alors que tu assumais à peine, le contact de ses mains à hauteur de quelques-unes de tes courbes. Et tu le savais, si tu ne daignais rien dans l'espoir d'inverser la tendance dès maintenant, plus tard ne serait pas une mince affaire. Raison pour laquelle, non sans mal, tu pivotas de nouveau sur toi-même, afin cette fois, de faire directement face à Levi, encore affublé de sa tenue de circonstances. Et sans perdre une seconde, tu lui ôtas pour commencer, sa veste, que tu balanças aussitôt sur l'un des éviers à proximité, avant de revenir à sa chemise dont tu déboutas chaque bouton avec minutie. « C'est moi qui mène la danse, maintenant. » Affirmas-tu, le regard traversé soudain par une lueur ô combien enjôleuse, rejoint bien rapidement par un haussement d'épaule à la signification similaire. Tes lippes effleurèrent également les siennes dans la foulée, sans pour autant se les accaparer complètement, tes mains se démenant de leur côté, pour l'alléger de ce tissu blanchâtre, qui ne tarderait pas à se retrouver au sol les secondes à venir. « Si tu voyais la baignoire. Elle essaye de nous faire de l'oeil. » Lâchas-tu tentatrice, tes doigts se heurtant désormais frénétiquement le long de la fermeture de son pantalon, tandis que tes pulpeuses ne purent résister une seconde de plus à l'appel des siennes,  t'abandonnant sur-le-champ à un échange on ne peut plus langoureux, qui en disait long sur les pensées ô combien impures qui t'effleuraient systématiquement l'esprit en sa présence.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
echoes of your name inside my mind
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 3
MESSAGE : 22029
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : fürelise (av), awona (sign), ellaenys (icons), cheekeyfire, ethereal (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 EmptyJeu 16 Mai 2024 - 23:21


Chaque rapprochement était prétexte à faire monter un peu plus la tension à chaque fois, Levi cherchant sans arrêt à attirer sa favorite dans ses filets, de sorte à la voir plus rapidement lui céder. Et il fallait dire qu’il n’était jamais à court d’idées lorsqu’il s’agissait de Sahar, jaugeant chaque mot, chaque geste, évidemment calculés préalablement pour mieux l’inciter à lui succomber. Chacun d’entre eux furent d’ailleurs soulagés d’apercevoir enfin leur hôtel se dessiner devant leurs yeux, leur permettant de prendre l’air après avoir suffoqué de désir dans l’habitacle du véhicule. Mais il aurait été naïf de penser que Levi comptait s’arrêter en si bon chemin, lui qui entraîna sa moitié dans l’ascenseur, continuant de la complimenter dès qu’il en avait l’occasion, jusqu’à la capturer sans son habit de mariée, souriant derrière son écran alors qu’elle était venue dissimuler sa caméra de sa main. « Pas autant que toi. » La reprit-il, incapable de dissimuler cette lueur brillante qui virevoltait dans ses iris dès lors qu’il les posait sur elle, plus que jamais charmé par celle qu’il pouvait désormais considérer comme son épouse. Aussi vite les portes métalliques de l’ascenseur coulissèrent, qu’ils se ruèrent jusqu’à leur suite, visiblement impatients d’y retrouver la tranquillité et l’intimité de leur cocon rassurant, plus enclin à consumer leur amour l’un contre l’autre plutôt que de se confronter d’ores et déjà à l’atmosphère grouillante de Vegas. Levi, il n’avait évidemment pas pu louper l’enthousiasme de son âme-sœur concernant cette baignoire immense qui ne la laissait semble-t-il pas indifférente. Il n’avait d’ailleurs pas hésité une seule seconde pour y actionner l’eau chaude, partageant son désir de profiter de tout ce que Vegas leur offrait, lui proposant par la même occasion de s’occuper de sa tenue qu’elle ne pourrait pas éternellement garder. « Faut croire que tu m’as bien choisi. » Joua-t-il, ses mains s’affairant dans la foulée à défaire lentement la fermeture de sa robe qui glissa jusqu’au début de ses reins. « Ça tombe bien, moi aussi j’aime bien le répéter. » Murmura-t-il, profitant de l’occasion pour la rapprocher considérablement de lui, dans un geste sec, confrontant immédiatement son dos dénudé à son torse, qu’elle pourrait percevoir derrière son haut. « Pourtant, j’suis bien engagé là. » Continua-t-il, dans un souffle chargé de désir, ses paumes continuant leur parcours le long de son corps maintenant exempté de son tissu principal, espérant atteindre la moindre parcelle de peau qui s’offrait à lui alors que ses lèvres s’étaient ruées contre la courbure de son cou. « Pour toujours. » Compléta-t-il, son souffle visiblement plus profond, équivoque de son désir de plus en plus ingérable, percevant son cœur s’emballer alors que Sahar s’était davantage rapprochée de son étreinte, la pulpe de ses doigts se rapprochant dangereusement de ses zones érogènes. Et alors que rien ne l’avait présagé, la brune s’écarta de ses bras, le temps pour elle de lui faire face et de débuter à son tour les hostilités, à commencer par les couches de vêtements sous lesquelles son corps bouillonnait d’impatience. « Le pire, c’est que tu le fais terriblement bien. » Fit-il mine de se plaindre, sans parvenir à la quitter une seconde des yeux, manquant de défaillir au rapprochement de leurs lèvres. « C’est pas forcément elle qui me fait de l’œil là tout de suite, je t’avoue. » Lâcha-t-il, le regard empreint de ce désir brûlant qu’il était incapable de garder pour lui, peinant à réprimer un soupir lorsque leurs bouches se percutèrent enfin, leurs langues se mêlant à la valse euphorique de leurs lèvres. « Bébé. » Murmura-t-il, guidant de lui-même les mains de Sahar contre l’ouverture de son pantalon, l’incitant à le lui défaire sans plus attendre alors que se révélaient derrière son dernier tissu, les stigmates de son envie fulgurante. « On a pas un bain à prendre, par hasard ? » Finit-il par relever, rompant fébrilement leur échange amoureux, les lèvres définitivement rougies par la fougue dont ils étaient épris. Il décida d’enjamber la structure en premier après s’être entièrement dénudé, s’allongeant dans l’eau chaude alors que son regard incita silencieusement sa favorite à le rejoindre.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 0
MESSAGE : 9418
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : lαbonαirs (αvαtαr), vocivus, gif (profil). αlcαrα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 EmptyVen 17 Mai 2024 - 21:21

tw.

Et bien que Levi ait de loin été le mieux placé pour savoir qu'il te suffisait littéralement d'un rien pour t'enflammer, ce dernier ne semblait pas pour autant disposé à brider quelques-unes de ses provocations. À l'inverse, tu possédais le sentiment que sa détermination puisait directement au travers de tes propres défectuosités. Notamment, lorsque tu demeurais ô combien incapable de dompter tes propres pulsions, et que l'anglais, plus que jamais, faisait volontairement le choix de s'insinuer à travers chacune d'entre elles. Ce fut tout bonnement à l'image du trajet retour, lorsque tout juste votre union scellée, vous n'aviez pas perdu de temps pour intercepter le premier taxi à votre portée, afin de vous rendre directement à l'hôtel. Bien que la soirée s'annonçait on ne peut plus idéale, pour profiter de l'extravagance annoncée de Vegas, votre intimité, parut une nouvelle fois, plus conséquente que n'importe quoi d'autre. De plus, vous accusiez tous les deux d'une certaine fatigue, accumulée également, tout du long de votre périple, raison supplémentaire de penser, que demeurer en parfaite autarcie pour la soirée, ne demeurait pas une mauvaise idée. Dans ce cas précis, il serait fabuler de prétendre que tu n'avais pas été en proie à un profond soulagement, au moment de franchir le seuil de la porte de votre chambre. Tu t'étais à peine accordée le temps de t'ébahir de la vue relativement grandiose qui s'offrait à vous, que l'intégralité de ton attention, se recentra aussitôt en faveur d'un élément pour le moins, inattendu. En l'espace de quelques secondes seulement, tu te précipitas directement à l'intérieur de la salle de bain, afin notamment, d'y retrouver la baignoire qui, depuis votre arrivée le jour le même, semblait te faire de l'oeil. Rapidement rejointe par Levi qui ne perdit quant à lui, pas de temps pour actionner le levier d'eau chaude, tu acquiesças presque trop naturellement, lorsqu'il proposa dans la foulée, de t'alléger de ton accoutrement. « Je doute effectivement pas de t'avoir bien choisi. » Répondis-tu instantanément, convaincue par cette éventualité, pour que tu ne puisses jamais prendre de meilleure décision, que le jour où tu l'avais choisi, lui. « J'm'en lasserai jamais. » Poursuis-tu immédiatement, l'entièreté de ta chevelure prostrée dorénavant du même côté, afin de lui permettre un accès facilité à la fermeture de ta robe. Toutefois, et alors qu'il semblait progressivement poursuivre un processus bien précis, tu fus cependant pris de court par le geste franc de ton amant, visant essentiellement à te rapprocher de lui. Une ébauche purement satisfaite pulsant dorénavant à l'embrasure de tes pulpeuses, Levi ne pourrait cependant, ne pas en déceler grand-chose, malgré l'inclinaison de ta tête. « Ça veut rien dire. » Le cherchas-tu, victime d'un frisson incontrôlable, à l'instant même où sa bouche percuta de plein fouet la courbure de ton cou, tandis que ses mains semblèrent elles aussi s'affairer à lorgner sur les zones les plus sensibles de ton propre corps. « Pour toujours. » Répétas-tu de nouveau bêtement, acculée soudain par une euphorie qui menaçait de mettre à mal vos plans initiaux. La preuve la plus flagrante résultant considérablement de ce mouvement de recul, accusée fermement par ta carcasse contre la sienne. Et bien que tu aurais tout simplement pu te contenter de ce déferlement de tendresse à ton égard, tu fis volontairement le choix d'inverser la tendance. Cette fois, tu pivotas sur toi-même, ce qui t'permit sans plus tarder de lui faire face, n'hésitant pas dès les secondes qui suivirent à le débarrasser de son premier vêtement, veillant également à amorcer un rapprochement subtil entre vos pulpeuses, les siennes, que tu ne fis d'abord, qu'effleurer. « J'excelle moins que toi, mais j'essaye. » Soufflas-tu, plus joueuse que jamais, ton visage lové à proximité du sien, t'affairant déjà à défaire minutieusement chaque bouton de sa chemise, que tu n'épargnas pas de ton impatience. « J'pourrai rapidement devenir jalouse, même d'une baignoire, sache-le. » Puis dans un geste, ce fut au tour de sa chemise de valser quelque part à l'intérieur de la pièce, tandis que tes lèvres, ne furent plus en mesure de résister plus longtemps à l'appel des siennes sur lesquelles tu te ruas avec fouge. « Quoi, j'croyais que c'est toi qui menais la danse. » Réitéras-tu, provocatrice au possible, t'enthousiasmant ouvertement de l'effet que tu paraissais lui procurer, alors qu'il guida de lui-même tes mains, jusqu'à l'ouverture de son pantalon, que tu rêvais toi aussi de voir disparaitre. Et tu ne t'étais d'ailleurs, pas fait prier pour faire sauter cette dernière en un temps record, libérant ainsi l'anglais, de sa prison devenue manifestement trop étroite. « Figure toi, que je me faisais la même réflexion. » Vins-tu immédiatement ironiser, tes vaporeuses, transie d'une tendresse infinie, lorgnant inlassablement sur ce dernier, qui fut le premier à se dévêtir complètement pour s'élancer le premier à l'intérieur de la baignoire. Et peu après tu imitas sa démarche, délaissant tes vêtements on ne peut plus superflus, pour t'abandonner à ton tour, au répit qui émanait soudain de ce liquide profondément limpide, loin du tumulte qui émanait très probablement de la ville. Par chance, la baignoire aux dimensions purement disproportionnées, fut structurée de manière à ce que tu puisses suffisamment t'allonger à l'intérieur. Effectivement tu n'avais pas hésité à te positionner face à Levi, le haut de ta poitrine lové contre son torse, les jambes étendues. « J'veux plus jamais sortir d'ici. » T'exclamas-tu sur-le-champ, tes pulpeuses acculant frénétiquement son visage d'une multitude d'étreintes, avant de finalement dévier jusqu'à son cou, une main figée contre son torse. « J'arrive toujours pas à croire que tu m'aies choisi moi. » Un fait avéré, que tu ne doutais pas que Levi, ait été "l'objet" de toutes les convoitises, et qui malgré la présence de son alliance autour de son doigt, le demeurerait encore aujourd'hui. Il aurait pu jeter son dévolu sur n'importe laquelle de ces nanas, mais c'était toi, et toi seule, qu'il avait choisi, et ce, au détriment de tes accoutumances les plus toxiques, et d'un historique particulièrement chargé.   

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
echoes of your name inside my mind
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 3
MESSAGE : 22029
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : fürelise (av), awona (sign), ellaenys (icons), cheekeyfire, ethereal (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 EmptyDim 19 Mai 2024 - 16:59


tw.


Il était évident que Levi n’était jamais en reste lorsqu’il s’agissait d’user de provocations en tout genre pour espérer voir Sahar lui succomber. Et il était plus que satisfait de comprendre qu’il excellait en la matière, lui qui maîtrisait du bout des doigts chacune des faiblesses de sa moitié, en jouant habilement pour provoquer l’impatience et la faire perdurer jusqu’à ne plus savoir la contrôler. C’était exactement la raison pour laquelle il s’était permis quelques rapprochements dans l’habitacle du taxi, profitant de l’obscurité de la banquette arrière pour laisser ses mains vagabonder là où elles le souhaitaient, effleurant sans plus attendre l’épiderme de sa bien-aimée, qui comme lui, avait jeté son dévolu sur une soirée entièrement intime, dans le cocon de leur suite où ils pourraient consumer leur amour comme ils le souhaitaient. Influencés par les heures de vol et le trajet on ne peut plus interminable, Sahar et Levi avaient fait le choix de se réfugier dans l’antre de leur chambre d’hôtel, plus qu’exaltés à l’idée de profiter de cette baignoire qui ne leur était visiblement pas passée inaperçue. « Tu trouveras personne qui pourras t’aimer plus que moi. » Murmura-t-il, ayant à tout prix besoin qu’elle sache qu’il lui était entièrement voué, corps et âme, et que son existence ne lui servait qu’à l’aimer. Il ferma un instant les yeux, profitant de leur proximité, de ses mains qui avaient rejoint ses courbes pour mieux les redessiner, alors que son visage s’était attelé à s’enfouir dans le creux de son cou où ses lèvres vinrent presser son épiderme. À présent délestée de son accoutrement, Levi s’affairait à caresser sa peau mise à nue par ses soins, rapprochant Sahar au plus près de lui, dans un geste qui en disait long sur ses pensées impures. « T’as pas intérêt de te contenter de quelqu’un d’autre. » Fit-il mine de la menacer, dans un souffle envieux, plus que jamais possessif, avant que Sahar ne décide de reprendre l’ascendant sur la situation, pivotant pour lui faire face et s’occuper à son tour de ses habits. « J’suis pas d’accord. J’te trouve bien plus douée que moi. » Lâcha-t-il, pinçant discrètement sa lèvre inférieure alors que leurs bouches ne faisaient encore que s’effleurer, mourant d’envie de les voir se céder, suivant minutieusement le trajet habile de ses doigts contre sa chemise. « C’est moi qui devrais l’être là, elle a l’air de t’intéresser plus que moi. » Releva-t-il, arquant un sourcil joueur, soupirant au moment où leurs lèvres se percutèrent enfin, sans la moindre retenue, leur baiser s’enflammant au fil des secondes. « J’te fais croire que tu la mènes. » Murmura-t-il, encore fébrile suite à ce baiser enivré qui l’avait laissé hors d’haleine, ne rêvant que de le poursuivre, Levi guidant les mains de sa moitié contre son pantalon devenu étroit, l’incitant à l’en libérer. Se délestant des derniers morceaux de tissus, l’anglais s’immergea en premier dans l’eau chaude, s’y allongeant de tout son long, invitant Sahar à le rejoindre. Il la laissa se positionner face à lui, leurs corps collés l’un à l’autre, ses paupières se fermant au contact des pulpeuses de Sahar au niveau de son cou. « J’crois qu’on va passer la nuit ici. » S’amusa-t-il, ses mains s’invitant dans son dos, ramenant l’eau chaude contre son épiderme, le long de sa colonne vertébrale. « Je t’ai toujours choisi toi. » Avança-t-il tendrement, lui faisant savoir que son attachement avait été réel depuis les prémices de leur rencontre et ce, même lorsque le cœur de Sahar avait été scellé à celui d’un autre. « T’imagines pas à quel point je t’aime. » Murmura-t-il, ses lèvres venant d’elles-même presser contre son front, dans un baiser d’une tendresse et d’une dévotion éternelles, ses mains continuant de valser le long de son échine.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 0
MESSAGE : 9418
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : lαbonαirs (αvαtαr), vocivus, gif (profil). αlcαrα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 EmptyLun 20 Mai 2024 - 14:40

TW.

Et quand bien même tu aurais crevé d'envie de te fondre au tumulte incontestable de Vegas, tu dénotais d'une volonté encore plus évidente de recouvrer à votre intimité, après cet interminable périple, chargé de rebondissements. Vous auriez tout le temps de vous aventurer parmi l'extravagance de la ville dès le lendemain, si on comptait notamment, que votre séjour s'étendait sur plusieurs jours. N'existait dans ce cas précis, aucune nécessité vous concernant, de vous précipiter, dans l'espoir d'en apercevoir le plus dans la même journée. À l'inverse tu aspirais à une accalmie ô combien méritée, loin de l'effervescence palpable de cet univers foutrement atypique. Raison essentiellement pour laquelle, tu n'avais démontré aucune hésitation au moment de regagner votre hôtel, plus excitée que jamais à l'idée d'expérimenter quelques-uns des éléments à votre disposition dans votre suite, plutôt que de déambuler toute une partie de la nuit, parmi l'agitation de Vegas. Effectivement, même le panoramique qui s'offrait à vous au travers de la baie vitrée, n'avait pas suffi à vous détourner de votre objectif ultime, qui non seulement consistait à recouvrer à l'essentiel de votre intimité, tout en profitant également de cette baignoire, n'ayant jusqu'ici cessé d'attiser toute ta convoitise. « J'en ai rien à faire des autres, Levi. » Répondis-tu à voix basse, la tête légèrement inclinée sur le côté, afin notamment de garantir à ton partenaire un accès facilité jusqu'à la courbure de ton cou. Parcourue soudain d'un frisson presque incandescent, tu accusas d'un mouvement de recul bien distinct contre son torse, peinant visiblement à ne pas te laisser entièrement submerger par l'afflux de décharges suscité directement par ses caresses. « Jamais, j'te le promets. » Poursuis-tu parmi un engouement à peine voilé, tout en hochant frénétiquement la tête, afin d'apporter davantage de candeur et de crédibilité à tes promesses. Et malgré un passif particulièrement chargé, tu tenais cependant à t'assurer que Levi n'ait jamais à douter de ta loyauté envers lui, quand bien même il te faudrait à l'avenir, daigner quelques compromis, pour le lui prouver. D'abord lovée contre son torse, tu pris avant tout conscience de l'importance de ne pas laisser les circonstances s'envenimer, en inversant spontanément la tendance. En l'espace de quelques secondes seulement, tu l'allégeas du superflu, tes pulpeuses, percutant les siennes de plein fouet dans la foulée, alors que ta main, guidée par celles de ton époux, s'aventura à la lisière de sa dernière prison, devenue manifestement trop étroite. « J'fais ce que j'veux de toi. » Murmuras-tu à proximité de son visage, tes vaporeuses traversées aussitôt d'une lueur ô combien joueuse, également satisfaite, de la vision qui s'offrait à toi, à l'instant même, où l'anglais, fut intégralement débarrassé de son accoutrement. Mais alors qu'il avait été le premier à s'immerger, tu imitas rapidement son geste, en le rejoignant à l'intérieur de la baignoire. Ton corps momentanément figé contre le sien, tu profitas de la dimension relativement disproportionnée du bassin pour étendre tes jambes, visiblement soulagée par cet instant de quiétude et d'intimité recouvrées. « J'rêvais tellement de cette baignoire. » Admis-tu, un rictus floqué à l'embrasure de tes lèvres, avant que ces dernières n'aillent littéralement jusqu'à l'acculer d'une multitude d'attentions d'abord au niveau de son visage. « Pourquoi moi? » Demandas-tu curieuse, ta tête déviant immédiatement à l'intérieur de son cou, afin de poursuivre ta course effrénée. Il serait ainsi fabuler de prétendre que tu n'avais pas cherché à progressivement le déstabiliser, désireuse plus que jamais, de lui témoigner un amour infini. « Tu crois? Parce que je pourrai parier que je t'aime encore plus. » Soufflas-tu discrètement, ton visage de nouveau positionné à proximité du sien, les yeux clos, afin notamment de pouvoir t'imprégner de l'étreinte amorcée par ton favori au niveau de ton front, ainsi que de ses mains, qui allaient et venaient le long de ton échine. « J'voudrai être nulle part ailleurs. T'imagines même pas à quel point je pourrai bien aller jusqu'à me damner pour toi.. » Avouas-tu, arborant à présent une expression on ne peut plus espiègle, tandis que ta bouche parut déterminée à l'idée de s'égarer cette fois, sur le haut de son torse, en partie non immergé, l'une de tes mains, parcourant subtilement son flanc, contre lequel tu exerças plusieurs pressions significatives. « Pour être avec toi, tout le temps. » Te justifias-tu, tes pulpeuses remontant lentement à hauteur de sa mâchoire, alors que tes doigts, à l'inverse, glissèrent dangereusement jusqu'au bas de son abdomen, le désir pulsant également au travers de ton regard illuminé d'un éclat ô combien reconnaissable. « Tu mérites d'avoir une épouse parfaite, ou presque. » Si on ne comptait pas tes déboires les plus insalubres, tes dépendances clairement écoeurantes, et tes attitudes souvent incomplètes.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
echoes of your name inside my mind
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 3
MESSAGE : 22029
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : fürelise (av), awona (sign), ellaenys (icons), cheekeyfire, ethereal (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 EmptyJeu 23 Mai 2024 - 23:45


__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 0
MESSAGE : 9418
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : lαbonαirs (αvαtαr), vocivus, gif (profil). αlcαrα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 EmptyVen 24 Mai 2024 - 18:30


__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
echoes of your name inside my mind
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 3
MESSAGE : 22029
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : fürelise (av), awona (sign), ellaenys (icons), cheekeyfire, ethereal (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 EmptyAujourd'hui à 7:26


__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
Contenu sponsorisé
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 8 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
take my hand, take my whole life too (sahar)
Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
 Sujets similaires
-
» life pouring from my hands like dust (sahar)
» let me take your hand, i'll make it right, i swear to love you all my life. (niels)
» sahar's phone.
» @sahar.esd (instagram)
» sahar's phone.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: walking in the city :: see something else :: le monde-
Sauter vers: