AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

Le Deal du moment : -39%
Pack Home Cinéma Magnat Monitor : Ampli DENON ...
Voir le deal
1190 €

 

 take my hand, take my whole life too (sahar)

Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 3
MESSAGE : 22029
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : fürelise (av), awona (sign), ellaenys (icons), cheekeyfire, ethereal (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 EmptyMer 13 Mar 2024 - 0:55


Ils étaient tous les deux bien au courant que la patience n’était pas leur plus grande qualité, surtout lorsqu’ils n’étaient pas en mesure de pouvoir contrôler la situation. Et s’ils ressentaient une excitation plus que palpable à l’idée de rejoindre Vegas, ils avaient aussi conscience qu’il leur faudrait d’abord survivre aux longues heures de vol qui les attendaient, sans pouvoir être intimes. Si ce fait paraissait sans importance aux yeux du commun des mortels, pour eux, il s’agissait d’un vrai défi à surmonter, d’autant plus lorsqu’on savait à quel point ils étaient incapables de contrôler leurs pulsions de désir. Et Levi avait immédiatement compris qu’ils ne seraient pas épargnés par leurs habitudes, leurs corps se retrouvant bien rapidement confrontés à ce qu’ils avaient redouté, profitant d’une proximité étourdissante bien que leurs envies ne pourraient pas être assouvies comme ils l’entendaient. « Je bouge pas. C’était pour toi que je disais ça. » Se reprit-il, justifiant sa proposition alors qu’il avait sans le moindre mal perçu la jalousie émaner de la réplique de sa favorite, juste avant qu’ils ne succombent à l’appel de leurs lèvres, s’essoufflant dans un baiser plus qu’évocateur de leur envie de se retrouver. « Je sais pas, mais j’suis inventif quand il le faut. » Murmura-t-il, à la lisière de ses pulpeuses qui ne faisaient qu’attiser les siennes, alors que ses mains avaient capté les mouvements à peine dissimulés de ses courbes, cherchant toujours plus à la rapprocher de lui, quand bien même ils semblaient plus que limités par le peu de place qu’ils possédaient dans l’engin. « Moi j’peux toujours te faire du bien. » Répondit-il, la lueur de ses yeux plus tentatrice et joueuse que jamais, continuant d’insister sur le fait qu’il restait assez créatif lorsqu’il s’agissait de satisfaire sa partenaire de vie. À commencer par ses mains, ô combien baladeuses, dont l’une s’était réfugiée sous son haut, outrepassant la première barrière de tissu pour s’attarder sur ses courbes féminines, sa paume recouvrant sa poitrine dans un élan à peine réfléchi. Parce-que Levi, il était bien trop incapable d’agir avec raison lorsque son désir prenait le dessus sur le reste, lui confirmant à quel point il était dépendant de Sahar, de la passion qui animait leur lien depuis quelques mois. Et pourtant, il avait poussé ses efforts à leur paroxysme en proposant à son âme-sœur quelques temps de repos pour combler les heures de voyage, se doutant que Sahar n’aurait certainement pas acquiescé aussi rapidement à sa requête sans lui avoir fait comprendre qu’elle n’était pas non plus en reste avec lui. « J’ai rien fait. J’suis un ange, tu le sais. » Se défendit-il, son corps se tendant sous la pression de ses lèvres venues s’enfouir dans le creux de son cou, peinant de peu de défaillir en percevant sa bouche déraper jusqu’à sa mâchoire. « Embrasse-moi encore une fois alors. » Souffla-t-il, regrettant soudainement de la voir se raisonner à son tour, pour leur permettre au moins de ne pas déraper. Et sans plus attendre, il sentit un vent froid de frustration l’envelopper à l’instant où Sahar se détacha de lui, rompant leur proximité déjà brûlante, qui les aurait très certainement poussé vers le précipice. « Je sais, mais ça va être dur. » Clama-t-il, effleurant une énième fois ses lèvres, sa main retrouvant sa place initiale au creux de la sienne, alors que sa tête se cala de nouveau contre la sienne. « Ça aurait évité que j’sois en feu, en effet. » Déplora-t-il, avouant sans mal sa dépendance à Sahar et à son corps qui ne cessait d’appeler le sien, se concentrant sur ce vol qui serait leur première étape accomplie, ses yeux se fermant dans la foulée, sans imaginer qu’il parviendrait à s’endormir. Il fut le premier surpris de constater à l’écran de son portable que les trois heures du vol s’étaient écoulées, sa main toujours étroitement liée à celle de Sahar alors qu’il ouvrait lentement les yeux. « Mon amour. » Murmura-t-il, ses lèvres pressant son front pour ne pas brusquer son réveil, alors que leur avion approchait de la piste d’atterrissage.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 0
MESSAGE : 9418
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : lαbonαirs (αvαtαr), vocivus, gif (profil). αlcαrα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 EmptyMer 13 Mar 2024 - 14:54

T'aurais effectivement préféré ne pas avoir à te limiter, contrainte dorénavant, de simuler une sagesse que tu ne possédais en définitive, même pas. Plus que jamais, tu aurais souhaité être en totale liberté afin de lui exprimer, cette excitation venue littéralement s'emparer de toi. Pas vraiment du genre raisonnable, tu avais semble-t-il été incapable de ne pas pousser le vice quasi à son paroxysme, après le départ de l'hôtesse, te précipitant dans la foulée sur ton amant, qui paraissait également partager ton avis, quant à la difficulté que représenterait les heures à venir. Vous ne disposiez tous les deux d'aucune patience, à tel point, que vous n'aviez d'ailleurs pas hésité à outrepasser une certaine éthique plutôt fondamentale. Vos confidences, quant à elles, tout aussi subjectives que les gestes qui s'empressèrent de les accompagner. Levi restait dans ce cas, tout bonnement le mieux placé pour savoir qu'il n'était pas forcément nécessaire de faire dans le grandiose pour considérablement t'impressionner. « Tu as fait des incantations derrière mon dos, ou c'est comment » Avais-tu tout simplement répondu, le souffle court, faisant ainsi, allusion à cette euphorie purement incontrôlable qui rythmait ton quotidien, depuis que tu le côtoyais. Ton corps quant à lui, incapable de ne pas se mouvoir contre le sien, tu avais manqué de justesse de ne pas défaillir au contact de ses mains, venues habilement dévaler tes courbes, directement à l'intérieur de ton vêtement. Ton front momentanément plaqué contre le sien, tu cessas également d'énumérer le nombre de fois où tes pulpeuses effleurèrent les siennes, sans aller jusqu'à se les accaparer complètement. Tu en étais convaincue, l'anglais sous-estimé l'intensité des sensations qu'il te procurait, et ô combien tu aurais pu sans l'ombre d'un doute aller jusqu'à te damner pour que cet échange ne connaisse jamais de fin. Et bien que ce fut visiblement sans la moindre gaieté de coeur, tu avais parait-il, acquiescé favorablement à la suggestion de ton amant, même si ce fut, tout naturellement sans compter ta détermination à l'acculer d'une frustration à peine descriptible, avant de potentiellement te ressaisir. « C'est pas vraiment le terme adéquat. » Le cherchas-tu, à l'instant même où ton visage disparu au creux de son cou, afin notamment, de le gratifier d'une multitude d'attentions, chacune davantage appuyée que la précédente. Ta bouche déviant dans la foulée jusqu'à sa mâchoire sur laquelle tu parues sensiblement t'attarder, avant de succomber une nouvelle fois, à l'appel de ses lippes, en guise de riposte immédiate à ses propres revendications. « Putain, tu me rends dingue. » Avouas-tu, peinant comme jamais à te soustraire de cette promiscuité que tu aurais tant souhaité prolonger. Levi n'avait certainement pas idée d'à quel point, tu fus toi aussi, en proie à un désarroi particulièrement palpable, lorsque tu avais été amenée à recouvrer à une posture, bien plus décente que la précédente. Le regard vitreux, et soumis à un désir resté désespérément inassouvi, aucune des minutes qui s'écoulèrent juste après, n'était parvenue à atténuer cette tension foncièrement palpable qui te triturer inlassablement les entrailles. « J'espère que tu as conscience que ça sera peut-être pire quand on reviendra mariés. » Le tentas-tu plutôt subtilement, tes doigts s'empressant de renouer aux siens, ta tête, quant à elle, positionnée contre son épaule. Et même si la difficulté s'avérait non négligeable, t'allais toutefois, t'efforcer de sombrer parmi un coma tout juste relatif, jusqu'à ce que ce soit finalement ce dernier, qui vienne t'en extirper, les heures qui suivirent. Forcée de constater, que lui aussi, était par chance, parvenu à sombrer dans la foulée, la mine manifestement moins renfrognée que la tienne. « On arrive? » Demandas-tu un peu naïvement, avant de finalement obtenir la confirmation par toi-même après avoir jeté un rapide coup d'oeil par le hublot. Profitant d'une accalmie de courte durée jusqu'à l'atterrissage, tu avais surtout conscience, qu'au vu des horaires affichés sur vos billets, il s'avérerait préférable de ne pas traîner durant votre escale. « Faut qu'on trace. » Poursuis-tu, un sourire discret pointant sur ton visage, tandis que tu t'efforçais encore d'émerger de ton éventuelle léthargie. Et en l'espace de quelques minutes seulement, votre avion amorça son atterrissage, ce qui vous permettait durant ce laps de temps de réunir vos effets personnels. Mais à peine au sol, et l'appareil immobilisé, que les premiers passagers semblèrent déjà s'impatienter en se ruant en direction des sorties, raison pour laquelle tu fis volontairement le choix de ne décoller, que lorsque tous, ou presque finirent de déserter, invitant de ce fait, ton âme-soeur à t'emboiter le pas, afin de vous rendre à votre tour, jusqu'à l'aéroport. De là, vous y franchiriez les contrôles plus ou moins indispensables, -si on s'en tenait notamment au fait, que vous étiez actuellement considérés en transit-, avant de vous rendre directement à votre ultime salle d'embarquement où vous auriez l'équivalent, tout au plus, d'une heure à tuer. « Donc là, tu vas me dire qu'on est bientôt mariés? » Et si tu avais déjà réalisé, les circonstances parurent cependant se concrétiser chaque fois plus intensément, à mesure que vous transgressiez une étape supplémentaire. Tes mains positionnées de part et d'autre de son visage, tu laissas immédiatement tes lèvres percuter les siennes, au travers d'un élan emplit d'engouement. « Et moi qui pensais que si ça devait être le cas, ça serait hors de mon consentement, parce que j'aurais été trop défoncée pour m'en souvenir. » Vins-tu aussitôt renchérir sans jamais te départir de ton traditionnel sarcasme. Mais forcée de constater que tu demeurais à présent, plus lucide qu'à l'accoutumée, et que ton consentement n'était de loin plus à prouver. Et quand même bien, tu ne serais jamais une partisane du mariage, avouons-le, tu ne pouvais nier que tu lui trouvais soudainement du sens, essentiellement depuis qu'il était devenu question que de ton amant. Et si tu avais potentiellement déjà mentionné Vegas, dans la mesure où tu aurais été contrainte d'épouser autrui, tu ne serais pourtant jamais allée jusqu'à imaginer, que tu aurais daigné ce genre même d'engagement avec un enthousiasme clairement manifeste, et qui plus est, en pleine possession de tes moyens.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
echoes of your name inside my mind
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 3
MESSAGE : 22029
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : fürelise (av), awona (sign), ellaenys (icons), cheekeyfire, ethereal (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 EmptyJeu 14 Mar 2024 - 22:29

Sans doute que les dernières heures les menant au paradis seraient plus que jamais les plus longues de leur existence, eux qui n’étaient définitivement pas aptes à garder leur calme lorsque le désir se mêlait à l’impatience. Et il fallait croire qu’une fois encore, ils étaient les premières victimes de leur passion dévorante, qui ne connaissait aucune fin lorsqu’il était question de s’aimer envers et contre tout. Il parvenait à deviner dans le regard de sa favorite l’écho de cette volonté mise à rude épreuve, alors que leurs corps ne cessaient de se chercher, dans des mouvements qui en disaient long sur ce qu’ils peinaient à dissimuler. « Faut croire que j’suis juste un bon amant. » Pouffa-t-il, amusé par les mots de sa partenaire, alors qu’il n’avait pas l’intention de laisser la tension redescendre, ses lèvres s’éternisant au contact des siennes, captant son souffle brûlant qui n’arrangeait rien à l’euphorie qui gagnait en intensité dans le creux de son ventre. Sa main s’était d’ailleurs aventurée dans l’obscurité de son vêtement pour recouvrir ses courbes, caressant le moindre centimètre de peau qu’il pouvait atteindre, son pouls s’étant imperceptiblement emballé. Et il ne fut clairement pas surpris de voir son âme-sœur se venger à son tour au moment opportun, lui qui avait été le premier à la provoquer, subissant le retour des flammes dont il était l’instigateur. « Bien sûr que si. » Se défendit-il, peinant à retenir quelques soupirs de s’échapper d’entre ses lèvres, son épiderme frissonnant à chaque baiser que lui offrait Sahar, jusqu’à ce que sa bouche ne vienne de nouveau percuter la sienne dans une envie démesurée. « Pas plus que moi. » Lâcha-t-il, peinant à libérer ses pulpeuses qu’il désirait à en crever, son cœur lui criant de lui céder entièrement quand sa raison cherchait à le rappeler à l’ordre. Parce-qu’il était toujours question de déambuler à la lisière des limites, se confrontant au danger à chaque fois qu’ils étaient ensemble, plus que jamais prêts à envoyer valser les règles conventionnelles. « J’en ai conscience. C’est pas comme si ça me dérangeait. » Répondit-il, lui qui aimait leur manière plus que subjective de se montrer qu’ils se désiraient, dans toutes les situations possibles et imaginables, sans se soucier du reste. Ils se forcèrent au calme, conscients qu’ils feraient mieux de s’accorder au moins quelques instants de repos avant de poursuivre le voyage, Levi laissant Sahar prendre appui sur lui, leurs mains entrelacées se faisant la promesse de ne jamais se lâcher. Et il fut le premier à ouvrir les yeux en percevant leur avion perdre en altitude, amorçant sa descente vers la terre ferme. « Dans quelques minutes. » Murmura-t-il, maîtrisant le son de sa voix pour ne pas la brusquer alors qu’elle sortait tout juste de son sommeil. Ils s’accordèrent sur leur volonté de ne pas se mêler aux autres voyageurs, qui grouillaient autour d’eux, attendant que la voie ne soit libre pour quitter enfin leurs sièges et se diriger vers l’aéroport. Il lui accorda un regard entendu, profitant d’une dernière pression contre ses lèvres avant de récupérer leurs essentiels et amorcer les énièmes contrôles qui leur permettraient d’atteindre leur correspondance. « Quelques heures et tu seras enfin à moi. » Souffla-t-il amoureusement, posant leurs affaires le temps d’apprécier son rapprochement avec sa moitié, ses lèvres valsant contre les siennes alors que ses mains avaient lentement glissé autour de sa taille. « Qui aurait cru que tu tomberais amoureuse du type à lunettes…? » S’amusa-t-il, ses pulpeuses effleurant de nouveau les siennes, ses mains dérapant le long de ses courbes pour recouvrir ses hanches. Et avant même qu’il ne puisse de nouveau lui succomber, la voix d’une des personnes de l’équipe de bord résonna pour annoncer l’embarquement imminent du prochain vol, le dernier qui les séparait de leur destinée. « Prête à m’épouser, pour de vrai ? » Demanda-t-il une dernière fois, le cœur tambourinant d’impatience alors qu’ils se dirigèrent vers la porte d’embarquement, main dans la main.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 0
MESSAGE : 9418
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : lαbonαirs (αvαtαr), vocivus, gif (profil). αlcαrα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 EmptyVen 15 Mar 2024 - 15:31

C'que tu craignais par-dessus tout, que les heures n'en finissent pas, que le voyage ne cesse de s'éterniser, et que tu ne parviennes effectivement plus à contrôler la plupart de tes pulsions les plus tendancieuses. Les risques demeuraient tout bonnement incommensurables, que Levi n'avait semble-t-il, pas pour vocation d'atténuer la tension particulièrement palpable qui émanait de chacun de vous, à l'inverse, tu dirais même qu'il daignait son possible pour voir cette dernière s'intensifier, au point d'atteindre le point culminant. Secouant vigoureusement la tête en guise de réponse, tu confirmas silencieusement à son constat, sous couvert notamment, qu'il relevait d'une évidence pure, que tu ne pourrais te permettre de nier. Ton langage corporel d'ailleurs, ne laissait à cet instant précis, peu de place au doute quant à ce que tu ressentais véritablement le concernant. Il ne t'aurait pas fallu de davantage pour franchir définitivement toutes les limites du politiquement correct à cette allure, bien que dans les faits, il serait fabuler de prétendre que tu en avais potentiellement quelque chose à secouer. Ton unique intérêt à ne pas dépasser les bornes, se limitait uniquement à l'accès du prochain avion, qui vous mènerait directement à Vegas. Autrement, tu n'aurais pas perdu une seconde pour accroître tes provocations, en poussant indéniablement le vice à son paroxysme, et sous sa forme la plus subjective. Tu ne te serais ô combien, pas seulement contentée de ces quelques étreintes, jugées selon toi, plutôt innocentes, déterminée à faire de ce dernier, ton terrain de jeux favoris, en dépit des conjonctures présentes. Après tout, vous restiez les mieux placés aujourd'hui, pour savoir que votre désir profondément éminent, ne s'arrêtait pas à l'environnement potentiellement susceptible de vous entourer. Stimulée par l'effet momentanément procuré par tes pulpeuses contre son épiderme, tu aspirais à l'avenir, à plus d'ambition, si ce n'était que pour l'heure, vous restiez soumis au strict minimum. Raison pour laquelle, après un échange toujours aussi langoureux, vous aviez étonnamment opté tous les deux pour une décision raisonnable, en émettant l'hypothèse de plonger parmi une léthargie, même de courte durée, si ça pouvait permettre aux dernières heures de s'écouler plus rapidement. « Après tout, c'est pas le rêve de tous les mecs de s'faire sauter dessus par leur nana, peu importe le moment? » Poursuis-tu, tout en arborant une moue faussement interrogatrice, ta tête percutant son épaule dans la foulée, pour y dénicher un appui suffisamment stable. Ta main toujours lovée dans la sienne, tu ne repris vie, qu'au moment où Levi, t'avait averti de l'atterrissage, qui semblait-il, était déjà en train de s'amorcer. Forcée ainsi de constater, que vos maigres ambitions, venaient pourtant, de porter leurs fruits. Le regard visiblement toujours embrumé, pas moins quelques minutes furent aussi nécessaire pour que tu réussisses enfin à émerger. L'avion tout juste posé sur le bitume, qu'un attroupement de voyageurs manifestement pressés, s'était déjà formé au niveau des issues, raison notamment pour laquelle, chacun de vous avait estimé plus judicieux de ne pas se précipiter, en patientant sagement, jusqu'à ce que l'habitacle s'octroie une allure foncièrement désertique, et que vous puissiez vous en échapper à votre tour. Et à peine veniez-vous de franchir les portiques de l'aéroport, qu'en moins de temps qu'il n'avait fallu pour le dire, vous étiez également parvenus à vous départir de tous les contrôles indispensables, vous permettant ainsi, de rejoindre plus rapidement votre ultime salle d'embarquement. « C'est déjà le cas. » Soufflas-tu chaudement, à proximité de son visage, tandis qu'un nouveau rapprochement semblait sur le point de s'enclencher. Forcée de constater, que l'étreinte la plus anodine qu'il soit, s'arrogeait systématiquement d'une tourne considérable, à mesure que ton désir continuait inlassablement de te triturer les entrailles. « Et j'en reviens toujours pas de constater à quel point les lunettes te vont à ravir. » Vins-tu aussitôt renchérir, incapable manifestement de ne pas vibrer, sous le cheminement parfaitement contrôlé de ses doigts. Mais alors que toi aussi, tu aurais été tentée de prolonger votre échange, raisonnait déjà au travers des hauts parleurs, l'annonce invitant tous les passagers du vol en direction de Vegas, à embarquer sur le champ. Ton sang ne fit soudainement qu'un tour, le souffle coupé, vous n'étiez dorénavant plus qu'à quelques heures de concrétiser ce qui s'apparentait à la décision la plus conséquente de toute ta vie. « Tu imagines même pas, et toi? » Demandas-tu, tandis que tu arboras aussitôt une excitation palpable, entraînant sans plus tarder Levi à l'intérieur du corridor vous menant jusqu'à l'habitacle. Impatiente, tu aurais plus que jamais souhaité te débarrasser du reste des passagers sur ton passage, dans l'espoir essentiellement, d'atteindre vos places respectives dans les plus brefs délais, malheureusement, tout ne dépendait pas que de toi, et de ton envie foutrement urgente de t'unir à ton partenaire. Ta main, maintenant jusqu'ici fermement la sienne, tu fus seulement décidée à le lâcher, qu'une fois prostrés à hauteur de vos sièges. « J'te saute immédiatement dessus, ou j'attends qu'on ait décollé? » Fis-tu mine de l'interroger, ton regard, visiblement ancré sur l'afflux de voyageurs, se massant à l'intérieur de l'appareil. « Putain, j'ai tellement plus de patience, que si j'pouvais j't'épouserai dans l'avion. » Admis-tu, ton visage bifurquant cette fois en direction de celui de ton âme-soeur, sur laquelle tu lorgnas longuement, à tel point que tu remarquas de nouveau à peine, les messages proférés par le personnel au sujet du décollage, qui surviendrait d'ici les prochaines les minutes. « Pour sûr qu'Elvis et Marilyn, n'auront jamais vu un marié aussi canon. » Avouons-le, côté physique, Levi n'avait rien à envier à autrui, ni même sous aucun des aspects, finalement.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
echoes of your name inside my mind
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 3
MESSAGE : 22029
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : fürelise (av), awona (sign), ellaenys (icons), cheekeyfire, ethereal (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 EmptyDim 17 Mar 2024 - 1:03

Il fallait croire que le vol pour Vegas semblait être leur ultime but, eux qui ne prirent pas le risque de tout faire foirer en s’adonnant à des rapprochements peu adéquates pour la situation. Et pourtant, Dieu sait que ce n’était pas l’envie qui leur manquait, Levi le lui faisant savoir dans sa manière de l’embrasser, de la toucher, effleurant son épiderme avec une délicatesse sans nom, qui reflétait plus qu’explicitement sa volonté de renouer à son corps. Sahar était la mieux placée pour savoir reconnaître les stigmates de son désir naissant, des signes des plus subtiles aux plus subjectifs. Mais semble-t-il que pour une fois, la raison s’était invitée entre eux, avortant leurs tentatives espiègles de se pousser à bout quand bien même ils n’avaient jamais été adeptes des règles de bienséance. « J’sais juste que j’suis très chanceux, moi. » Rétorqua-t-il, d’un regard plus que jamais complice, alors qu’il cala à son tour sa tête contre celle de sa favorite, récemment lovée contre lui pour espérer trouver le sommeil plus rapidement. Et ils furent chanceux de constater en ouvrant les yeux que les trois heures de périple touchaient enfin à leur fin, les rapprochant un peu plus de leur destination finale. Optant pour un réveil en douceur, Levi laissa sa partenaire émerger peu à peu le temps que l’avion n’atterrisse enfin, décidant d’un commun accord de laisser le reste des voyageurs se précipiter vers la porte avant de l’avion avant d’amorcer à leur tour leur sortie, loin d’avoir envie de se mélanger à ces âmes visiblement pressées. Traversant à grandes enjambées les longs couloirs de l’aéroport, ils parvinrent presque aussi rapidement à se défaire des contrôles de sécurité, plus que satisfaits de trouver leur porte d’embarquement affichant déjà leur vol prévu à l’heure. Et l’excitation ne manqua pas de monter d’un cran encore alors qu’ils réalisèrent peu à peu qu’ils seraient unis dans quelques heures, que leur destinée était maintenant à portée de main. « Tu le seras encore plus officiellement. » Souffla-t-il, irrésistiblement attiré par ses lèvres autour desquelles les siennes ne cessaient de graviter, son corps se rapprochant inévitablement du sien dans la foulée. « Si j’avais su que c’était ça qui ferait la différence… » Fit-il mine de déplorer, sous prétexte qu’il aurait usé de ce soit-disant atout pour la séduire bien plus tôt, si l’occasion s’était présentée à lui. Il avait finalement cédé à ce besoin plus qu’urgent de lui témoigner de sa dévotion, au travers d’un baiser et d’une étreinte qui ne laissaient que peu de doute quant aux sentiments qu’il lui vouait. « Plus que jamais. J’attends que ça. » Souffla-t-il, écrasant une énième fois ses pulpeuses contre celles de sa promise, avant qu’ils ne se dirigent vers le dernier filtre avant de monter dans l’avion, naviguant main dans la main dans le couloir de l’engin jusqu’à trouver leurs sièges respectifs. « T’es bien installée ? » S’assura-t-il, alors qu’il savait qu’ils passeraient un certain nombre d’heures assis dans l’avion jusqu’à Vegas, patientant de nouveau que les autres voyageurs en transit aient fini de s’installer. « C’est pas plus sûr d’attendre qu’on ait quitté la terre ferme ? » Rentra-t-il dans son jeu, comme s’il sous-entendait qu’au moins, il n’y aurait pas de demi-tour possible une fois qu’ils seraient dans les airs. « Moi aussi j’en peux plus d’attendre bébé. Tu me rends dingue, et le pire c’est que j’sais pas comment tu fais ça. » Lâcha-t-il à son tour, ses lèvres effleurant le coin des siennes, la tentant à chaque fois un peu plus, ses doigts se raccrochant aux siens en les entrelaçant amoureusement. « Parle pour toi. Tu sais que j’ferai pas de cadeau à Elvis si jamais il se permet de te mater. » Répondit-il, sa possessivité reprenant le dessus, presque instinctivement, lui qui savait parfaitement que le physique de Sahar faisait tourner quelques têtes. « J’te trouve presque trop loin de moi. Tu risques de me manquer. » Déplora-t-il, constatant que leurs sièges et leurs places attribuées semblaient plus spacieux que lors de leur vol précédent, bien qu’il s’agissait logiquement d’une question de temps de trajet. « On aurait dû réserver un siège pour deux. » S’amusa-t-il, son visage disparaissant dans le creux de son cou pour mieux la tenter, ne perdant pas une minute pour amorcer leurs rapprochements.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 0
MESSAGE : 9418
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : lαbonαirs (αvαtαr), vocivus, gif (profil). αlcαrα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 EmptyDim 17 Mar 2024 - 16:46

De toute évidence, votre relation toute entière frôlait déjà les limites du politiquement correct. Cette dernière n'avait longtemps été qu'une succession d'évènements chaotiques, ayant tout bonnement mené à l'inévitable. Il serait toutefois fabuler de prétendre, que tu en avais potentiellement planifié l'issue finale. Prostrée littéralement dans le déni, tu n'avais semble-t-il, de toi-même, rien calculé du plan machiavélique qui se jouait à ton encontre. Qu'on daigne ou non te croire, le fait était que tu n'avais rien planifié de la finalité, et pour sûr qu'il en avait été de même, concernant Levi. Les conjonctures s'étaient révélées profondément complexes, quasi-impossible à contourner, le cheminement fut plutôt déroutant souvent, rien notamment, qui laissait présager, que vous finiriez tous les deux, par vivre en totale autarcie. Tu avais été en effet, bien loin d'imaginer, que l'addiction deviendrait-elle, que tu demeurais visiblement incapable de contrôler tes pulsions les plus subjectives, même parquée à l'intérieur d'un avion, contrainte d'user de stratagèmes relativement grotesques, pour apaiser ton calvaire, ô combien frustrant. Mais contrairement aux apparences, ni ta léthargie des heures précédentes, ni le passage aux différents contrôles, n'avaient véritablement atténué le brasier qui continuait discrètement de se propager parmi tes entrailles. En témoignait notamment, quelques-uns de tes regards les plus lubriques à destination de ton amant. Ce fut d'ailleurs sans compter sa détermination à entretenir ce que tu t'étais pourtant efforcée d'estomper durant le premier trajet. « Tu devrais pas trop te réjouir. Faut pas que tu oublies, que ça signifie que t'es coincé avec moi, pour au moins, le restant de ta vie. » Fis-tu remarquer, la tête légèrement inclinée sur le côté, un rictus visiblement satisfait pointant aussitôt le long de tes pulpeuses. Et sans plus tarder, ton corps percuta de nouveau le sien, au détour d'un rapprochement complice, une lueur espiègle traversant spontanément tes iris. « Et dieu sait, qu'il t'en a fallu du temps. » Renchéris-tu, un tantinet sarcastique, tes pulpeuses recouvrant finalement à la chaleur des siennes, les secondes suivantes. Et autant l'avouer, tu ne t'étais pas fait prier pour prolonger votre étreinte, quand bien même, les circonstances ne se prêtaient toujours pas à un tel élan d'affection. Acquiesçant d'un geste de la tête supplémentaire, en guise notamment de réponse, vint enfin le temps de déambuler au travers le corridor vous menant tout droit jusqu'à l'habitacle, ta main toujours lovée dans la sienne. Et bien que le temps parut plus d'une fois s'éterniser, il ne vous aviez fallu en réalité, que quelques minutes, tout au plus, pour atteindre vos sièges respectifs à votre tour. Forcée de constater, que l'emplacement n'était effectivement, pas tout à fait identique à l'avion précédent, et donc, que vous disposiez automatiquement, de davantage d'espace pour potentiellement vous mouvoir. « C'est moins pire en tout cas, que les sièges d'avant. » Admis-tu, ton regard fixé momentanément sur l'afflux de passagers se massant entre les rangées. « J't'ai déjà connu plus aventureux que ça. » Le cherchas-tu, sans plus tarder, ton visage, pivotant cette fois, en direction du sien, afin, de le gratifier d'une moue purement provocatrice. « Fallait bien que toutes les invocations dont j'ai été à l'origine derrière ton dos, finissent par porter leurs fruits. Je commençais à désespérer. » Raillas-tu de nouveau, tandis que les lippes de ton amant, trouvèrent momentanément refuge au coin des tiennes. Ce qui, allait sans dire, cette attention, aussi minime, ait-elle été, suffisait à déclencher chez toi un véritablement cataclysme, d'autant plus si on s'en tenait à vos doigts, venus également s'enchevêtrer dans la foulée. « J'ferai pas de cadeaux non plus à Marilyn. Mais je préférerai quand même, qu'on attende d'être mariés avant d'envisager quoi que ce soit. » Il restait évident, que pour une personnalité aussi jalouse que la tienne, Levi restait dans les faits, plutôt problématique. Tout en sachant qu'il possédait un physique on ne peut plus avantageux, tu avais cessé d'énumérer le nombre de fois, où tu avais du te confronter aux regards désespérément insistants des plus téméraires quitte à, dans les cas les plus désastreux, ne plus parvenir à intérioriser ton agacement, et envoyer certaines d'entre elles, s'faire foutre. « J'imagine qui a rien de plus satisfaisant au monde, que de voir à quel point tu peux pas t'passer de moi. » Prétextas-tu faussement candide, profitant de ce constat pourtant bien réel, pour te rapprocher au possible de ton favori. Et tes doigts, resserrent significativement leur étreinte, contre les siens, à l'instant même, où le visage de ce dernier, parut disparaitre parmi la courbure de ton cou. Lèvre pincée, ta main vint aussitôt se défaire de la sienne, pour finalement se positionner à l'arrière de sa tête, contre laquelle, tu n'avais pas hésité à exercer une légère pression. « J'crois bien que deux, c'est trop aussi. » Soufflas-tu, le visage déjà crispé par les tentatives relativement pernicieuses de Levi, dont tu invitas le visage à remonter jusqu'au tien, afin notamment de recouvrer à sa bouche, que tu percutas de plein fouet, et ô combien, sans la moindre délicatesse. À ce point obsédée par vos frasques potentielles, que tu ne distinguas de nouveau rien des annonces formulées par les membres du personnel. Obnubilée par le parcours effectuée par tes mains visiblement baladeuses, tu faisais volontairement le choix de ne plus te détacher de ton âme-soeur, au risque d'en oublier totalement où est-ce que vous vous trouviez. « Ça va définitivement être les quinze heures les plus longues de toute ma vie. » Glissas-tu directement entre ses lippes, l'appareil, amorçant ses premières manœuvres sur le bitume jusqu'au décollage. Plus que jamais, tu espérais que les hôtesses, ne viendraient pas vous interrompre à maintes reprises, afin que vous puissiez également profiter de l'accalmie que le trajet représentait, avant que vos existences ne basculent irrévocablement. Tu voulais qu'elles se détournent de vous deux, pour mieux vous laisser le loisir de vous aimer, tel que vous l'entendiez. Et dieu savait que cette main que tu fis habilement glisser le long de sa cuisse, ton front plaqué contre le sien, laissèrent peu de place au doute, quant à cette multitude de sentiments qui te traversaient de tout part.  

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
echoes of your name inside my mind
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 3
MESSAGE : 22029
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : fürelise (av), awona (sign), ellaenys (icons), cheekeyfire, ethereal (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 EmptyDim 17 Mar 2024 - 23:26

tw.

Il était vrai que leurs débuts n’avaient pas été les plus glorieux de tous, eux qui avaient longtemps fait le choix de n’entretenir qu’une relation platonique pour diverses raisons, et notamment le fait que le cœur de Sahar était scellé à cette époque. Presque désarmés, ils avaient assisté ensemble à l’ascension de leur lien, sans même forcer le destin, qui avait eu à bien des égards, d’autres plans pour eux. Et si leur relation ne datait pas depuis une éternité, il fallait croire que ces quelques mois leur avaient suffi à comprendre que ce qui se jouait au creux de leurs poitrines n’avait rien d’anodin. Plus aucun doute n’était désormais permis, Levi ayant pris conscience que Sahar s’était octroyée la place la plus importante dans sa vie, au point où il n’imaginait pas même un seul jour de son existence se dérouler sans elle. Le désir qui découlait de leur union ô combien unique leur jouait aussi quelques tours, eux qui ne se refusaient jamais quelques instants d’amour lorsqu’ils en ressentaient l’envie. Mais semble-t-il que toutes les situations n’étaient pas toujours appropriées et celle dans laquelle ils se trouvaient à cet instant précis en faisait intégralement partie. « Je sais pas toi mais moi, ça me réjouit encore plus quand tu dis ça. » Souffla-t-il, d’un ton complice, son regard cherchant le sien de la même manière qu’elle, brillant de malice et d’excitation. « Mais ça en valait le coup, tu trouves pas ? » Ajouta-t-il, juste avant que ses pulpeuses ne percutent les siennes, les faisant valser au rythme d’un baiser brûlant, qui n’était qu’un avant-goût du brasier qui se répandait en eux. Et Dieu sait que Levi aurait vendu son âme au diable pour lui succomber immédiatement, à même la porte d’embarquement, se faisant violence pour ne pas tout envoyer valser immédiatement et réduire à néant leurs chances de rejoindre Vegas. Ce fut main dans la main qu’ils traversèrent la dernière passerelle les menant à l’engin, trouvant dans la foulée leurs places attribuées, constatant en un coup d’œil l’aménagement bien plus spacieux qu’ils avaient à leur disposition. « Ils ont pensé au fait que j’étais plus tout jeune. » Se moqua-t-il de lui-même, prenant place dans le fond de son siège après avoir rangé leurs effets personnels dans les cabines se trouvant au-dessus de leurs têtes. « Quoi, tu veux que je me désape devant tout le monde et que j’te fasse crier tout de suite ? » La chercha-t-il, usant de mots stratégiques pour accabler son esprit d’images brûlantes, son visage se rapprochant lui aussi considérablement du sien. « Faut croire que les miennes ont bien fonctionné aussi. » Rétorqua-t-il, sa bouche pressant le coin de ses lèvres alors que sa main s’était rapidement affairée à retrouver la sienne, renouant leurs doigts dans une étreinte des plus tendres. « Ça marche. Je t’épouse, puis j’le défigure s’il devient trop téméraire, ça te va ? » Proposa-t-il, usant d’une légèreté qui ne cachait pourtant qu’une vérité absolue, lui qui était devenu un véritable cataclysme lorsque certains s’intéressaient un peu trop à celle qu’il aurait désiré cacher du monde entier pour ne garder que pour lui. Il fit mine de lever les yeux au ciel à la remarque de sa favorite, conscient que sa dépendance n’était plus à prouver, se rendant lui-même compte combien il lui était dévoué. « Qu’est-ce que t’as fait de moi Sahar ? » Souffla-t-il, en profitant pour laisser ses lèvres s’aventurer dans le creux de son cou où il l’accabla de pressions plus ou moins appuyées, sa main libérée de la sienne glissant le long de sa taille. « Un seul aurait suffi. Ça aurait été plus simple pour que tu puisses grimper sur moi. » Murmura-t-il au creux de son oreille, juste avant que leurs lèvres ne se retrouvent une énième fois, cette fois-ci sans la moindre retenue, Levi en oubliant le reste des passagers et de l’équipage autour d’eux. « M’en parle pas. J’te veux déjà. » Lâcha-t-il, sans la quitter du regard, bouillonnant de désir alors qu’il sentit sa main glisser le long de sa cuisse, lui qui remarqua à peine que leur avion avait amorcé son décollage tant il était troublé par les sensations que lui procurait sa promise. « J’ai un peu froid, pas toi ? » Rétorqua-t-il, sans transition, dépliant les plaids qui leur avaient été fournis pour le vol pour les disposer sur eux, n’ayant aucun doute sur le fait que Sahar avait compris sa stratégie, qui ne visait qu’à dissimuler leurs mains baladeuses. Se calant de nouveau contre son siège, le corps tourné vers celui de son âme-sœur, l’une de ses mains s’était vite précipitée le long de sa hanche, remontant lentement jusqu’à l’élastique de son bas avant d’entreprendre une descente d’une lenteur mesurée entre ses cuisses, ses yeux ne lâchant pas les siens.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 0
MESSAGE : 9418
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : lαbonαirs (αvαtαr), vocivus, gif (profil). αlcαrα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 EmptyLun 18 Mar 2024 - 14:41

(tw)

Le fait était que, tu ne parviendrais jamais à justifier ce revirement, et quand bien même, tu aurais possédé la bienséance pour. Tu ne détenais pas nécessairement toutes les informations que certains auraient attendu que tu leur fournisses. La seule chose que tu savais, c'était ô combien tu n'avais rien planifié de ce lien qui t'unissait aujourd'hui à l'anglais. Toi la première d'ailleurs, tu n'avais rien remarqué de vos attraits communs, de toutes ces spécificités susceptibles de vous rapprocher au fil du temps. Pour sûr que la plupart, déplorait encore un manque considérable de légitimité à l'égard de votre relation, et dieu savait, que l'évènement qui surviendrait dans les heures à venir, n'irait fort probablement pas, en améliorant cet aspect-là. Cependant, il serait ouvertement fabuler de prétendre que tu en avais potentiellement quelque chose à secouer, sous prétexte notamment, que tu ne jurais plus que par Levi, et ce besoin relativement substantiel d'en faire aujourd'hui, une priorité absolue. Et au même titre que tes désirs profondément inopportuns, tu ne cherchais même plus à t'en cacher. Acquiesçant soudain d'un faible hochement de tête en guise de réponse, tu le gratifias également au passage d'un clin d'oeil complice, sous entendu, que tu partageais plus que jamais son avis. « Tu crois qu'on en serait-là aujourd'hui, si tu avais pas porté tes lunettes? » Fis-tu mine de l'interroger, tout en sachant, que ce détail, malgré le nombre de fois où vous l'aviez pointé du doigt, n'était pas un élément particulièrement conséquent, quant au fait que tu lui aies autrefois, succombé. À peine les premières hostilités entamées, qu'il fut déjà temps vous concernant, de vous rendre dans l'avion suivant, ta main, toujours lovée dans celle de ton amant, tout durant la trajectoire imposée jusqu'à vos sièges respectifs. « Moi c'est pas vraiment à ça que je pense. » Avouas-tu spontanément en arborant une moue faussement candide, tandis que tu imitas la gestuelle de ton favori, en prenant directement place sur le fauteuil à côté du sien. « Si c'que tu viens de dire est supposé me dissuader, sache que ça a seulement eu l'effet inverse. » Son stratagème avait en effet, on ne peut mieux fonctionné. Et bien que déterminé à te faire languir, souvent, Levi, semblait continuer de sous-estimer à quel point l'intensité de ton désir à son égard ne connaissait strictement aucune limite. Après tout, et te connaissant, tu ne tarderais pas d'ici les prochaines minutes à l'implorer de manière tout à fait irrationnelle, pour qu'enfin il assouvisse une partie de tes envies les moins élogieuses. « Elles ont sacrément bien fonctionné, ouais. » Répétas-tu volontairement, sous prétexte notamment, que tu étais à ce point addicte à ton âme-soeur, que tu ne voyais même plus le mal à daigner n'importe quoi au détriment du monde entier. Tu consentais sans la moindre hésitation à te laisser manipuler parfois, de la plus vile des manières, quitte à en égarer complètement le contrôler de toi-même. Tes doigts de nouveau enchevêtrés aux siens, la moindre étreinte aussi minime soit-elle, sonnait à nouveau comme un supplice auquel tu ne pouvais te soustraire. « Ça marche. Moi j'en fais de même avec Marilyn, pour le principe. » Raillas-tu sans détour, sans réaliser là-non plus, la gravité des éléments avancés parmi votre discours, profondément révélateur. Voués à vivre en parfaite autarcie, vous en aviez tous les deux étaient rendus à ne même plus tolérer le regard d'autrui. Depuis que tu fréquentais Levi, tes sorties se limitaient généralement à l'essentiel, même lorsque tu récupérais ta came, tu le faisais systématiquement accompagnée de ce dernier. Un comble pour celle qui n'avait jusqu'ici cessé de revendiquer une indépendance purement illusoire, sous couvert notamment, que tu ne changerais rien de tes récentes accoutumances. Plus tu dépendais de ton partenaire, et mieux semble-t-il que c'était. Et quand même bien, tes penchants se révélaient éventuellement malsains, ils ne concernaient que Levi et toi. « Ce dont j'ai envie. » Soufflas-tu à voix basse, tandis que ton visage paraissait déjà se crisper sous les effluves momentanément infligés par ton amant, dont le visage avait disparu parmi la courbure de ton cou. Ta main quitta la sienne sans attendre, pour aussitôt se positionner à l'arrière de sa tête, contre laquelle tu pressas significativement. « Si c'est que ça, sache que ça ne m'empêchera pas de te grimper dessus. » Poursuis-tu de manière parfaitement déraisonnable, l'invitant dans la foulée à redresser son visage, pour que tu puisses t'emparer avidement de ses pulpeuses, comme si le reste des passagers était soudain devenu, complètement existant. L'une de tes mains, ne perdit d'ailleurs, pas une seconde pour se frayer habilement un chemin jusqu'à sa cuisse, l'avion amorçant dans la foulée son décollage. Plus obsédée par ton besoin de proximité impromptu avec favori, que tu ne l'avais été par la montée de l'avion, tu adhéras sans délais au subterfuge invoqué par ce dernier, afin de dissimuler vos comportements les plus aléatoires. Et après un hochement de la tête plutôt appuyé, ton corps se mis instantanément à frissonner au contact de sa main venue d'abord trouver refuge contre ta hanche avant de dévier en direction de l'endroit le plus stratégique de ton anatomie. Tes vaporeuses momentanément plongées dans l'immensité azurée des siennes, tu écartas discrètement les jambes, comme si tu tendais essentiellement à lui faciliter l'accès, une main se superposant immédiatement à la sienne. « Continue, s'il te plait. » Susurras-tu contre ses pulpeuses, que tu vins sans plus t'attarder t'accaparer, afin notamment, de réfuter à d'éventuels soupirs susceptible d'échapper à ta vigilance. Quant à ta main la plus proche, elle bifurqua de sa cuisse, à l'intérieur de son vêtement, dans lequel elle s'était frayée un chemin entendu jusqu'à l'objet de tous tes désirs. L'avion pouvait bien atteindre son rythme de croisière, que tout ce qui t'importait à cet instant précis, se résumait à vos distractions perverses se déroulant le plus possible à l'abri des regards. Tes doigts cherchant subtilement à se jouer de sa patience, alors que tu n'en possédais toi-même aucune, en témoignèrent les mouvements discrets, mais non moins réels de ta carcasse. Avec un peu de chances, les heures défileraient ainsi, bien plus rapidement jusqu'à votre arrivée à Vegas.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
echoes of your name inside my mind
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 3
MESSAGE : 22029
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : fürelise (av), awona (sign), ellaenys (icons), cheekeyfire, ethereal (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 EmptyMar 19 Mar 2024 - 20:08


__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 0
MESSAGE : 9418
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : lαbonαirs (αvαtαr), vocivus, gif (profil). αlcαrα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 EmptyMar 19 Mar 2024 - 23:36


__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
echoes of your name inside my mind
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 3
MESSAGE : 22029
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : fürelise (av), awona (sign), ellaenys (icons), cheekeyfire, ethereal (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 EmptyJeu 21 Mar 2024 - 0:51


__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 0
MESSAGE : 9418
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : lαbonαirs (αvαtαr), vocivus, gif (profil). αlcαrα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 EmptyJeu 21 Mar 2024 - 15:56


__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
echoes of your name inside my mind
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 3
MESSAGE : 22029
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : fürelise (av), awona (sign), ellaenys (icons), cheekeyfire, ethereal (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 EmptyVen 22 Mar 2024 - 23:38


__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 0
MESSAGE : 9418
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : lαbonαirs (αvαtαr), vocivus, gif (profil). αlcαrα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 EmptyDim 24 Mar 2024 - 13:19


__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
echoes of your name inside my mind
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 3
MESSAGE : 22029
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : fürelise (av), awona (sign), ellaenys (icons), cheekeyfire, ethereal (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 EmptyDim 24 Mar 2024 - 23:56


__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
Contenu sponsorisé
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
take my hand, take my whole life too (sahar)
Revenir en haut 
Page 3 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» life pouring from my hands like dust (sahar)
» let me take your hand, i'll make it right, i swear to love you all my life. (niels)
» sahar's phone.
» @sahar.esd (instagram)
» sahar's phone.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: walking in the city :: see something else :: le monde-
Sauter vers: