AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

↳ personnages attendus

Bienvenue à Bowen, petite ville côtière du Nord-Est de l'Australie, abritant moins de 7 000 habitants. Si vous recherchez le calme, la bonne humeur et la joie de vivre, vous serez au paradis. Tous les habitants vous le diront, Bowen est l'endroit idéal pour se ressourcer. Et puis ne vous inquiétez pas pour l'intégration, ici tout le monde se connaît et les habitants adorent accueillir les nouveaux. › suite.

Le deal à ne pas rater :
ETB Pokémon Fable Nébuleuse : où acheter le coffret dresseur ...
Voir le deal

 

 take my hand, take my whole life too (sahar)

Aller en bas 
2 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 3
MESSAGE : 22029
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : fürelise (av), awona (sign), ellaenys (icons), cheekeyfire, ethereal (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 EmptyMer 1 Mai 2024 - 2:10


Le cœur au bord des lèvres, Levi avait senti son palpitant s’embraser devant la vision qui s’était offerte à lui, celle de sa promise, entièrement vêtue de blanc pour l’occasion, qui semblait toute aussi intimidée que lui à l’idée de se dévoiler de la sorte, plus que jamais à fleur de peau. Et s’il avait toujours été charmé par elle, dans n’importe quel accoutrement, il restait vrai qu’à cet instant précis, il avait eu la sensation de fondre sur place en la découvrant, apprêtée de la tête aux pieds pour devenir sa femme. Pendant quelques secondes, il en avait même réussi à complexer, se demandant sérieusement s’il était assez bien pour elle, s’il n’avait pas été trop simpliste dans le choix de sa tenue. Parce-qu’il ne désirait en aucun cas faire tache à côté de son âme-sœur pour ce qui allait être le moment le plus décisif de leurs existences. Levi, il en avait perdu ses mots, son regard exprimant à lui-seul toute l’admiration qu’il lui vouait, alors que ses iris aux reflets azurés s’étaient définitivement mis à briller un peu plus fort qu’à l’accoutumée, lui qui ne parvenait plus à décrocher son regard de sa silhouette délicieusement dessinée. Il aurait pu jurer que le temps s’était arrêté, alors qu’ils se découvraient et s’apprivoisaient dans leurs tenues de futurs mariés, plus que jamais prêts à franchir le pas, sans une once d’hésitation. « J’suis ridicule à côté de toi. » S’amusa-t-il, bien que touché par les mots affectueux de sa moitié, qui n’avait pas hésité à faire l’éloge de son apparence, en le pointant du doigt. « J’crois que t’as juste pas conscience de la personne que tu es. Ça va que moi je le sais. » Ajouta-t-il, mimant une mine complice, puisqu’il serait celui qui l’épouserait dans les minutes à venir, ô combien fier de se trimballer au bras de Sahar et d’être l’heureux élu. Il n’avait pas pu s’empêcher de tendre la main vers elle, crevant d’envie de renouer à ce contact alors qu’il profita de l’occasion pour la contempler sous tous ses angles, se délectant de son reflet aussi charmeur que charmant. Et les mots, presque sur la retenue de sa favorite, ne firent qu’embraser davantage son myocarde subissant les secousses d’un amour à peine concevable, qu’ils s’apprêtaient à sceller pour le restant de leur vie. « Vite que je t’épouse. » Murmura-t-il, dans un souffle à peine distinct, lui qui peinait désormais à contenir son impatience, ses doigts s’entrelaçant autour des siens dans un élan amoureux et décidé à ne pas s’éterniser davantage au creux de leur suite. Le cœur tambourinant, Levi avait cherché à se ressaisir, pour ne rien oublier pour la cérémonie, s’occupant de récupérer leurs alliances dans la foulée, pour les entreposer dans sa poche où elles seraient en sécurité. « C’est que j’te fais de l’effet. » La chercha-t-il, sans se départir de sa mine faussement innocente, alors qu’il entraîna Sahar hors de leur chambre et jusqu’à l’entrée de l’hôtel, où une voiture avait été appelée pour les récupérer et les amener à leur destination finale. Il laissa la brune prendre place la première à l’intérieure de l’habitacle, lui servant d’appui par la même occasion, avant de s’engouffrer à son tour au creux du véhicule. « Non. J’suis juste incapable de tenir en place quand je sais que je vais te mettre la bague au doigt d’ici quelques minutes. » Murmura-t-il, trépignant d’impatience, sa main toujours amoureusement liée à celle de sa fiancée, dont la présence parvenait à le canaliser. « Plus que jamais. Et toi ? » Lui demanda-t-il, parvenant à percevoir cette tension émaner de son corps, légèrement crispé, qui reflétait leurs états actuels. « On y est. » Constata-t-il, au moment où le chauffeur actionna le frein pour la dernière fois, les déposant au pied de la chapelle qui les accueillerait pour ce moment si spécial, hors du temps, qu’ils avaient choisi de vivre ensemble. Et ils ne furent pas étonnés de découvrir dés l’entrée, une Marilyn des plus enjouées, les attendant pour leur grand moment, leur proposant d’organiser leur entrée comme ils le souhaitaient. « Je t’attends à l’intérieur, avec Elvis. Te barre pas en courant avant. Je t’aime. » Lui confia-t-il, sans manquer de mettre de la légèreté dans leur échange, la gratifiant d’un baiser volé avant de disparaître dans la chapelle, rejoignant l’autel où il retrouva l’homme, vêtu en Elvis, qui prononcerait leurs vœux d’éternité.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 0
MESSAGE : 9418
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : lαbonαirs (αvαtαr), vocivus, gif (profil). αlcαrα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 EmptyMer 1 Mai 2024 - 15:02

Les conjonctures actuelles, n'avaient effectivement rien d'ordinaire, du moins, pas si l'on vous connaissez un tant soit peu, Levi et toi. Dans les faits, elles semblaient même carrément surréalistes. De plus, outre votre volonté commune de vous unir quoi qu'il advienne, aucun des éléments autour ne jouaient véritablement en votre faveur. L'exemple le plus flagrant se résumant d'ailleurs, à l'absence de ton propre entourage familial, que tu avais jugé plus judicieux de ne pas avertir, faute essentiellement de leur approbation, mais également, parce que les rapports tout juste cordiaux que tu entretenais avec ce dernier, ne justifiaient pas selon toi, que tu ailles jusqu'à partager la grande nouvelle avant votre départ. Tu n'avais pas souhaité que l'opposition ô combien évidente de tes proches, ternisse vos moments les plus marquants, préférant ainsi agir de la manière suivante. Un égoïsme on ne peut plus assumé, que tu n'imaginais certainement pas regretter, sous prétexte notamment, que chacune de tes pensées semblaient directement orientées en direction de ton bien aimé, et de l'opinion qu'il s'était fait de toi, lorsque tu avais fait ton apparition dans la pièce, vêtue de ton ultime accoutrement. Et tel qu'à l'accoutumée, seul lui t'importait, le reste jugé plutôt accessoire, en comparaison. Sans plus tarder, tu fis également l'éloge florissante de sa personne, du moins lorsque tu ne demeurais pas à la limite de l'extinction de voix, en réalisant sur-le-champ, la chance qui t'avait été donné de l'épouser. Pour la première fois, tu expérimentais le trac, à tel point que tu en avais égaré une part non négligeable de ton sarcasme, qui t'permettait généralement de dédramatiser une situation importante. « Je crois qu'on ne possède pas la même définition du mot, ridicule. » Poursuis-tu presque incrédule, sous-entendu que le constat effectué par ton partenaire, s'apparentait à une aberration purement consternante. Toutefois, après un entracte de quelques secondes à vous appréhender mutuellement parmi vos tenues respectives, Levi se désigna naturellement afin rompre à cet élan inhabituel de retenue, en t'incitant tout simplement à te saisir de la main tendue dans ta direction. C'que tu fis immédiatement, laissant ainsi ton corps s'imprégner d'une insouciance de courte durée, tandis qu'il virevoltait gracieusement, au rythme de mouvements minutieusement contrôlés. « J'aurais pas dit mieux. » Vins-tu spontanément reconnaitre, délaissant ainsi votre aparté relativement mielleuse, afin de tout simplement, vous soustraire au reste des évènements. Gratifiant volontiers ce dernier de la responsabilité de vos alliances, tu admis sans mal, la possibilité de les égarer quelque part avant même votre arrivée sur place, dans le cas pour le moins irréfléchi, où elles t'auraient été confiées. Un rictus espiègle pointant immédiatement à l'embrasure de tes pulpeuses, accompagné lui-même d'un furtif haussement des épaules, le tout en guise de réponse. Et en l'espace de quelques minutes seulement, vous veniez de déserter votre suite, dans laquelle vous ne reviendriez d'ailleurs, qu'une fois mariés, déambulant dans la foulée jusqu'au hall de l'établissement, votre course effrénée ne se terminant qu'après avoir grimpé à l'intérieur du véhicule, qui déjà vous attendait à la sortie. Ta main toujours lové dans la sienne, resserra immédiatement son étreinte contre cette dernière, son épaule abritant par ailleurs ta tête, venue momentanément se chercher un appui, même temporaire. Visiblement, Levi à l'inverse de toi, s'avérait beaucoup moins stressé, quand même bien tu paraissais toi-même ignorer le motif d'une telle pression qui s'abattait sur tes épaules. Probablement étais-tu en train de réaliser que malgré les apparences plutôt grotesques, les célébrations n'en restaient pas moins légitimes. Le visage à présent positionné à hauteur du sien, tu hochas mollement la tête, tes vaporeuses lorgnant amoureusement sur ton amant, dont tu cherchais systématiquement la proximité. « Tu imagines même pas à quel point. » Avouas-tu, au travers d'un souffle, ton palpitant manquant de justesse un puissant battement, à l'instant précis où le véhicule stationna devant votre lieu d'intérêt. Certainement habitué à ce genre de pratiques ô combien courante, tu gratifias le chauffeur d'un sourire discret, lorsqu'il vous adressa lui-même ses félicitations avant de disparaitre aussitôt parmi le tumulte de Vegas. Tout juste débarqués, que le plissement figé au niveau de tes pulpeuses, s'étira sans plus tarder au contact d'une Marilyn élaborée spécialement pour ce type d'occasion, et dont l'enthousiasme, se révélait on ne peut plus contagieux. Adressant un coup d'oeil à Levi, tu n'avais pas perdu une seconde pour missionner cette parfaite inconnue de t'accompagner le long de l'allée, qui te mènerait directement jusqu'à l'autel, où était supposé t'attendre le futur marié. « Attends, laisse-lui les alliances. Au moins tu n'auras pas besoin de les sortir de ta poche. » T'exclamas-tu, tout en te délectant d'une dernière étreinte plutôt furtive, jusqu'à ce que ce soit finalement au tour de ton favori, de se volatiliser à l'intérieur de la chapelle. Désormais, il ne s'agissait-là plus que de cette étrangère vêtue de son accoutrement presque lunaire, dont tu venais à peine de faire la rencontre, et qui te tendait son bras, et toi, dont le coeur paraissait dangereusement s'emballer au fil des secondes. Après un regard approbateur de ta part, ce fut finalement à ton tour de faire ton entrée dans cet endroit que tu découvrais pour la première fois, accompagnée d'une parfaite inconnue. Il serait fabuler de prétendre que tu n'avais pas eu envie d'éclater de rire, au moment même où tes vaporeuses s'immobilisèrent sur l'homme, affublé également de son costume d'Elvis. Après tout, Vegas, n'avait pas été choisi par hasard. Tu aurais cependant, pu jurer que ta marche nuptiale, avait duré une éternité, plutôt mal-à-l'aise, tu étais plus que jamais impatience de remonter à hauteur de Levi, qui t'attendait déjà, lui aussi. Quel ne fut pas ton soulagement, lorsqu'enfin, tu te positionnas à côté de lui, Marilyn suffisamment à bonne distance de toi, et un Elvis de pacotille, qui semblait prendre son rôle, particulièrement à coeur. « Cette marche était terriblement interminable. » Chuchotas-tu exclusivement à l'attention de ton partenaire, alors que l'étranger s'apprêtait dans la foulée à débuter son traditionnel sermon, celui que tu n'oublierais ô combien jamais, et qui demeurerait à l'origine de votre ultime engagement. Dans quelques secondes d'ailleurs, tu ne tarderais pas à lui promettre de vive voix à quel point tu le voulais pour l'éternité, un serment scellé par cet anneau, qui jamais à l'avenir, ne quitterait ton doigt.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
echoes of your name inside my mind
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 3
MESSAGE : 22029
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : fürelise (av), awona (sign), ellaenys (icons), cheekeyfire, ethereal (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 EmptyMer 1 Mai 2024 - 19:11


Levi, il n’avait pas hésité à soutenir Sahar dans sa volonté de garder pour eux cette union, qui de toute évidence, n’aurait certainement pas récolté l’approbation de tous, et encore moins de leur entourage. Ils n’avaient de toute manière aucune volonté d’attendre que les étoiles ne s’alignent pour concrétiser leur relation comme ils l’entendaient, eux qui s’aimaient au-delà de toute raison, incapables de ne pas franchir toutes les limites possibles et imaginables pour parvenir à leurs fins. Et il était évident que Levi l’aurait suivi à l’autre bout du monde pour sceller leurs promesses d’éternité, réalisant à quel point il s’agissait de leur destinée lorsque Sahar apparut devant ses yeux ébahis, chargés d’une émotion discrète mais ô combien présente. Il peinait encore à se faire à l’idée qu’il était celui sur lequel elle avait jeté son dévolu, après toutes les épreuves qu’ils avaient traversées, toutes les tempêtes auxquelles ils avaient fait face, se trouvant au bout d’un chemin qui leur avait paru interminable. « Pourtant, j’suis clairement pas à ta hauteur. » Murmura-t-il amoureusement, incapable de détourner le regard ne serait-ce qu’une seconde de sa silhouette et du parfait accoutrement pour lequel elle avait opté et qui lui allait à ravir. Il était vrai qu’une certaine retenue s’était inhabituellement installée entre eux, probablement parce-que la situation était différente, et qu’il était question d’une étape qu’ils savaient ô combien déterminante pour eux. Levi avait finalement rompu la distance entre eux, renouant à ce contact qui le soulageait et le rassurait, incitant sa promise à tournoyer autour d’elle-même pour mettre en valeur les détails les plus minimes de sa tenue. « Allons-y. » Conclut-il, ses doigts s’entremêlant aux siens afin qu’ils puissent quitter la chambre ensemble et se rendre à l’extérieur de l’hôtel, là où une voiture les attendait déjà, prête à les déposer à la chapelle qu’ils avaient choisie pour l’occasion. Ce furent au gré des kilomètres avalés qu’ils comprirent qu’ils seraient définitivement mariés dans quelques instants, Levi percevant les battements de son cœur s’emballer, alors qu’il déposa un baiser aimant contre la tête de sa favorite en la sentant se caler contre son épaule. Son regard ne lâcha pas le sien à leurs aveux murmurés, un léger sourire étirant ses pulpeuses alors que le véhicule s’arrêta devant leur destination, appréciant les mots sympathiques du chauffeur au passage, qui avait compris ce qui se tramait pour eux. L’anglais s’extirpa en premier du taxi, sa main servant d’appui à son acolyte de toujours pour l’aider à en faire de même, marchant d’un pas déterminé vers une Marilyn des grands jours qui les attendaient pour célébrer l’un des jours les plus importants de leur existence. « Tu as raison, je risque d’être un peu trop déconcentré en plus. » Rétorqua-t-il d’un air complice, confiant l’étui à la femme qui accompagnerait Sahar jusqu’à l’autel, Levi profitant d’un énième élan d’affection avant de disparaître dans la chapelle, faisant la rencontre de cet Elvis des temps modernes qui serait l’hôte qui animerait leur union. Sagement installé devant l’autel décoré pour l’occasion, Levi pivota pour faire face à l’entrée de la chapelle où Sahar avait fait son apparition, au bras de Marilyn, les yeux baignés d’une étincelle brillante lorsqu’il croisa son regard, son myocarde résonnant dans sa cage thoracique. Les mains croisées devant lui, il tendit l’une d’entre elles vers sa favorite lorsqu’elle atteignit l’autel, incapable de passer la cérémonie entière sans établir le moindre contact avec elle. « C’était parfait. T’es tellement belle. » Murmura-t-il, rassurant sa fiancée, sa main se resserrant autour de la sienne tendrement, alors qu’ils firent face à Elvis, qui prit connaissance de leurs prénoms pour débuter son discours. Levi, il se raccrochait à Sahar, et à son regard azuré qu’il s’affaira à capter dès lors qu’il le pouvait, prenant une grande inspiration lorsque leur hôte lui laissa la possibilité de s’exprimer. « Tu me connais, ça aurait été trop beau que j’prépare quoi que ce soit mais j’veux seulement que tu saches que j’ai jamais été aussi heureux que depuis que j’partage ta vie. Et aujourd’hui, j’ai jamais été aussi sûr de ce que je voulais, et ça se résume à toi et à toi seule. » Murmura-t-il, se livrant à cœur ouvert devant la seule femme qui méritait d’entendre toutes ces vérités qui lui étaient entièrement dédiées. « Merci de me faire confiance et de m’aimer comme tu le fais, Sahar. J’te promets d’être là jusqu’à la fin. Pour le meilleur et pour le pire, même si ça paraît cliché et qu’on est pas des grands romantiques toi et moi, ça a jamais été aussi vrai. » Finit-il, sans jamais se départir un seul instant de sa sincérité plus que palpable, et de l’émotion qui l’avait envahi au moment de prononcer ces mots à celle qu’il aimait et aimerait pour l’éternité.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 0
MESSAGE : 9418
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : lαbonαirs (αvαtαr), vocivus, gif (profil). αlcαrα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 EmptyMer 1 Mai 2024 - 23:34

L'ambiance au sein de l'habitacle sonnait dans les faits, plutôt étrange. Malgré des circonstances on ne peut plus heureuses, le stress généré par les célébrations à venir, t'avait tout simplement poussé à faire preuve d'un mutisme, qui ne te ressemblait pas des masses. Ta tête aussitôt trouva refuge contre l'épaule de ton amant, tandis que la pression exercée par ta main autour de la sienne, se resserra de manière significative. Le fait était que, tu ne t'étais éloignée de Levi, que lorsque tu en fus désespérément contrainte, c'est-à-dire, à la sortie du véhicule. Tu en avais également profité dans la foulée pour gratifier le chauffeur d'un sourire plutôt aimable, et bien que cela ne te ressemblait pas d'ordinaire, tu ne pouvais cependant pas demeurer totalement insensible à la modeste attention glissée par ce dernier avant de disparaitre parmi le tumulte de Vegas. Tout juste veniez-vous de fouler l'asphalte à hauteur de la chapelle, ô combien prisée des visiteurs dans votre genre, que vous aviez été accueillis par celle qu'il était probablement plus judicieux de considérer comme l'hôte principale des lieux. Et l'enthousiasme de cette parfaite inconnue affublée de son accoutrement le plus prestigieux, parut on ne peut plus contagieux, à tel point que tu ne perdis pas de temps pour la missionner, si possible, de t'accompagner jusqu'à l'autel, à l'endroit même où ton futur époux était supposé t'attendre. Cependant, et alors que Levi s'apprêtait déjà lui aussi à se volatiliser à l'intérieur de la chapelle, tu lui conseillas naturellement de laisser Marilyn, endosser la responsabilité de l'écrin contenant vos anneaux respectifs, afin, qu'il n'ait pour l'heure, plus nécessairement à s'en soucier. Et autant l'avouer, stressée comme tu l'étais, t'ignorais d'où était-ce que tu avais eu la présence d'esprit de considérer un élément, si peu conséquent. Ce dernier d'ailleurs, s'octroya une ampleur particulièrement démesurée, à l'instant même où l'anglais s'était détourné de toi, afin de rejoindre Elvis, qui vous attendait déjà, à l'intérieur de l'édifice. Mais celle qui n'était à la base qu'une étrangère, tenta à sa manière de te rassurer du mieux qu'elle put, la paume de sa main allant et venant le long de ton dos, jusqu'à ce que tu ne lui adresses finalement un regard approbateur, signe qu'il était désormais temps vous concernant de faire votre entrée à l'intérieur de l'établissement. Et ce fut donc accompagnée de cette Marilyn de pacotille, que tu t'élanças le plus gracieusement possible parmi l'allée qui te mènerait jusqu'à l'autel, là où se trouvait déjà Levi, tourné dans ta direction, et dont tu n'oublierais définitivement jamais la lueur étincelante, venue soudainement traverser ses iris, la première fois qu'il t'avait aperçu. Pour autant, il serait fabuler de prétendre que tu n'avais pas été à la limite d'éclater de rire en apercevant cet Elvis on ne peut plus fringant, lové lui aussi, dans son costume élaboré spécifiquement pour ce genre même d'évènements. Néanmoins, quel ne fut pas ton soulagement, lorsqu'enfin, ta marche nuptiale et ô combien interminable pris fin, directement aux côtés de Levi, ta main s'empressant immédiatement de saisir la sienne, dès lors que l'opportunité, s'y était présentée. « J'crois que Marilyn te trouve canon. Va falloir que j'me débarrasse d'elle une fois le mariage prononcé. » Chuchotas-tu une fois encore, exclusivement à l'attention de ton bien aimé, un rictus malicieux feignant immédiatement l'embrasure de tes pulpeuses. Puis finalement, ce fut au tour de ce parfait inconnu d'amorcer son sermon, le coeur battant à tout rompre, tu ne t'étais probablement même pas rendue compte, que tu étais en train de dévisager ce dernier, au travers d'une insistance presque oppressante. Toutefois, et avant qu'il n'aille jusqu'à définitivement prononcer vos voeux, l'individu en question, vous invita à vous exprimer à votre tour. Un principe, bien qu'accessoire auquel tu n'avais pas songé, et qui potentiellement, s'avérait en mesure de te déstabiliser. Sous couvert notamment, que tu ne maîtrisais pas vraiment l'art des discours hors norme, et ouvertement orientés sur les sentiments que tu ressentais à l'égard de Levi. Mais forcée de constater, que si toi tu ne savais pas exactement par où commencer, l'anglais quant à lui, semblait bien moins intimidé que toi. À peine venait-il d'amorcer son monologue, que ta main encore libre, tenta de dissimuler au possible toute une partie de ton visage, incapable malgré les apparences, de subsister insensible aux mots prononcés par ton favori. « Si tu continues, tu vas me faire pleurer. » Admis-tu tandis que tu arboras une expression relativement changeante, consciente que tu ne parviendras pas davantage à contenir tes émotions, si l'anglais continuait ainsi de t'acculer d'une multitude d'éloges, que tu n'étais pas certaine de mériter. « Mon discours n'égalera assurément jamais le tien, et j'suis même pas sûre qu'on puisse considérer ça comme un discours, mais j'voulais que tu saches que je regrette aucune des décisions qui m'ont amené jusqu'à toi. » Tu faisais effectivement référence à tous les déconvenues auxquelles tu avais dû te soumettre, depuis le commencement de votre histoire, jusqu'à aujourd'hui. Chacun de ces individus sur lesquels tu n'avais pas hésité à tirer un trait, afin de le prioriser lui, et personne d'autre. « Et si j'devais réitérer, je ne changerai rien. » De ta prétendue infidélité, en passant par ta rupture familiale sur le point d'être officialisée, en omettant aucun de vos déboires respectifs, tu commettrais mille fois les mêmes erreurs, si cela devait t'apporter une finalité identique à celle que vous connaissiez aujourd'hui. Les confidences tout juste prononcées, que tes doigts resserrent également leur étreinte autour des siens, tes vaporeuses s'efforçant tant bien que mal, de ne pas se laisser submerger par des émotions qui ne te ressemblaient pas vraiment. Secouant fébrilement la tête, afin notamment de recouvrer à une lucidité tout juste relative, tu invitas silencieusement Elvis à poursuivre son discours, sous-entendu que tu n'avais pour ta part, plus grand-chose à ajouter, que tu n'aies ouvertement souhaité exprimer aux yeux de parfaits inconnus. De là survint finalement le fragment le plus conséquent de la cérémonie, c'est-à-dire, l'échange des consentements, indispensable et universel à tous les engagements. Lorsque soudain tes promesses d'éternité s'octroieraient chacune une tournure à la fois concrète et définitive, ton âme, à jamais liée à celle de l'homme que tu étais sur le point de considérer officiellement comme, ton époux.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
echoes of your name inside my mind
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 3
MESSAGE : 22029
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : fürelise (av), awona (sign), ellaenys (icons), cheekeyfire, ethereal (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 EmptyJeu 2 Mai 2024 - 1:26


Cette tension avait beau ne pas être habituelle pour eux, elle n’en restait pas moins légitime vis-à-vis de l’étape qu’ils s’apprêtaient à franchir ensemble, marquant un tournant dans leur relation. Et ils avaient tous les deux bien conscience de ce que cette union signifiait pour eux, marquant une fracture définitive avec le monde qui les entourait, et ceux qui n’approuveraient jamais à ce mariage qui paraissait express, mais qui n’était en réalité qu’une preuve supplémentaire de leur amour immortel. Sa main fermement liée à la sienne, Levi avait également choisi de garder le silence à l’intérieur de l’habitacle, se contentant de ces élans d’affection qu’il octroyait à sa promise, espérant la rassurer de sa présence chaleureuse. Parce-qu’il imaginait bien à quel point son esprit devait être accablé de pensées diverses, de ce mariage imminent et de ce qu’il signifiait pour ses relations familiales, quand bien même Sahar avait semble-t-il choisi son camp. Il espérait seulement que les regrets ne viendraient pas l’accabler une fois leurs vœux prononcés et leur union scellée. Arrivant à destination quelques instants plus tard, ils furent directement confrontés à la mise en scène grandiose que leur offrait Vegas au moment où apparut Marilyn dans leur champ de vision, aussi apprêtée qu’eux pour célébrer leur amour. Et cette dernière, visiblement bien plus habituée qu’eux à ce genre d’occasion, n’hésita pas à les mettre à l’aise, leur expliquant pas à pas le procédé de la cérémonie, jusqu’à leur laisser le choix de l’entrée. Ce ne fut qu’après avoir confié les alliances à leur hôte que Levi s’engouffra dans l’édifice, non sans délivrer un dernier baiser à celle qu’il avait choisi d’épouser. Rencontrer un faux Elvis maître de cérémonie fut là aussi, une expérience des plus cocasses pour l’anglais, plongé sans aucun doute dans l’extravagance de la ville américaine qu’ils avaient choisi pour son anticonformisme. Mais pour autant, cette union n’en restait pas moins importante à leurs yeux, eux qui ressentaient l’authenticité d’une appréhension de futurs mariés, le cœur de Levi bombardé par des sentiments tout aussi forts les uns que les autres lorsque sa favorite fit à son tour son entrée dans la chapelle. Et il avait pu sentir ses yeux briller de mille feux, à cette vision unique qui resterait à jamais gravée dans sa mémoire, celle de sa promise dévalant les quelques mètres qui les séparaient pour l’épouser. « On en fera de même avec Elvis, j’le vois te mater derrière ses lunettes. » Souffla-t-il, rentrant dans son jeu, eux qui ne perdaient certainement pas leurs instants complices pour autant, même dans ce genre de moment fatidique. Ce fut sur cette touche plus légère que la cérémonie démarra, Elvis amorçant un discours probablement répété des dizaines de fois, jusqu’à laisser la possibilité aux futurs époux de s’exprimer à leur tour. Pas vraiment à l’aise dans ce genre d’exercices, Levi avait tout de même décidé de prendre les devants, laissant son cœur lui dicter la marche à suivre, guidé au grès de ses sentiments amoureux. Et il s’était élancé, improvisant un discours qui n’en était pas réellement un, se contenant de s’adresser à Sahar à cœur ouvert, sans imaginer que ses mots iraient directement l’atteindre en plein cœur. « Il est préférable que je m’arrête là, alors. » S’amusa-t-il, après les mots de sa complice, ses doigts allant et venant contre le dos de sa main, comme pour la rassurer quant au fait qu’elle n’avait pas à se forcer à parler si elle ne s’y sentait pas. Et Levi, il connaissait suffisamment Sahar pour savoir que ses mots tout juste prononcés, pourtant simples en apparence, relevaient d’une sincérité ô combien authentique, qu’il ne remettrait jamais en cause. Il avait silencieusement hoché la tête, ses lèvres étirées en un sourire amoureux, tandis que son regard portait toujours les stigmates de sa reconnaissance et de son dévouement éternel. Et d’un commun accord, ils laissèrent Elvis reprendre son discours là où il l’avait laissé, n’attendant à présent plus que l’échange de leurs vœux. « Madame Sahar Essaïdi, consentez-vous à prendre pour époux Monsieur Levi Wheeler ? »

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 0
MESSAGE : 9418
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : lαbonαirs (αvαtαr), vocivus, gif (profil). αlcαrα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 EmptyJeu 2 Mai 2024 - 16:30

La scène était lunaire, presque surréaliste. très certainement inconcevable aux yeux de ceux n'adhéreraient jamais à votre manière un peu marginale de fonctionner. Tu le savais Sahar, non seulement ton propre entourage n'approuverait jamais à votre union, pour une multitude de raisons, mais tu doutais également, que celui de Levi, se soit avéré plus indulgent, si on considérait que vous veniez chacun, de deux univers complètement parallèles. Les conjonctures actuelles, n'auraient en effet, potentiellement jamais vu le jour, si ce dernier avait continué à crécher parmi son monde prétendument privilégié. Si de ton côté, rien vraiment n'aurait évolué différemment, ton bien aimé, peut-être, aurait-il, le concernant, été en passe d'en épouser une autre, assurément plus distinguée que tu ne l'étais, et bien moins instable aussi. Autant l'avouer tout de suite, tu ne te leurrais pas des masses, quant à cette éventualité, pour que les proches de ce dernier aient cherché à saboter votre histoire, sous prétexte notamment de mériter mieux qu'une vulgaire pétasse de bas étage, camée jusqu'à l'os. Il s'agissait-là d'un fait que toi la première, tu ne pouvais te permettre de contester, après tout, fallait-il admettre que tu ne lui arrivais même pas à la cheville. Cependant, et bien qu'il t'en ai fallu du temps pour le reconnaitre, tu avais volontiers accepté l'idée pour que l'anglais ait jeté son dévolu en ta faveur. Au détriment du chaos que ce revirement avait naturellement engendré sur son passage, il ne s'avérait plus question pour toi de te défiler, ton existence, sous pas mal d'aspects ayant drastiquement évolué. Pour sûr qu'au vu de ta manière d'aborder votre lien, le mariage n'avait en ces circonstances, rien de particulièrement surprenant. Une continuité ô combien logique, te permettant ainsi, d'officialiser tes promesses d'un dévouement éternel, qui tu le savais, ne faiblirais pas au fil du temps. Figée dorénavant face à Elvis, affublé de son costume le plus flamboyant, tu t'efforças le plus possible, d'arborer une expression relativement stoïque, au risque de peut-être éclater de rire. Toutefois tes émotions vrillèrent à vitesse folle, à commencer par cette main tendue par ton amant, que tu t'étais empressée de saisir, alors que ce parfait inconnu débuta son sermon habituel. Et pourtant, dieu savait que ça ne vous aviez effectivement pas empêché d'ironiser à propos d'un sujet que vous étiez très certainement les seuls à comprendre. Après le traditionnel discours formulé pour l'occasion par le sosie de Elvis, à la ressemblance plus ou moins subjective, ce fut au tour de ton bien aimé de s'élancer en faveur d'un monologue dont le contenu, ne t'avait pas laissé de marbre. Un regard furtif en direction de l'inconnue accoutrée quant à elle, d'un costume de Marilyn, et ta main encore libre, masqua aussitôt toute une partie de ton visage, dans l'espoir éventuellement, de ne pas te laisser submerger par ce trop plein d'émotions que tu tentas péniblement de réfuter. Et lorsqu'il affirma plus judicieux de ne pas s'étaler davantage, tu acquiesças naturellement d'un hochement de la tête, tout en le gratifiant d'un clin d'oeil complice. Sans la moindre surprise, tu fus on ne peut plus incapable de reproduire un éloge similaire, non pas parce que tu n'en pensais rien, mais plus, parce que tu ne maîtrisais désespérément pas l'art de balancer ouvertement ce que tu avais sur le coeur. Quelques mots glissés maladroitement à l'attention de ton favori, et qui malgré un aspect relativement concis, ne dénotait d'aucun manque de sincérité, bien au contraire. Car si pour ces deux étrangers, qui ne cessèrent de vous dévisager, tes propos s'apparentèrent à un parfait charabia, Levi savait mieux que n'importe qui, quelles étaient les thématiques que tu avais fait ouvertement le choix d'aborder. Mais alors que ses doigts continuèrent inlassablement d'effleurer ton épiderme, ta main quant à elle, n'avait pu s'empêcher de resserrer son étreinte contre la sienne. Le coeur au bord du précipice, ton visage parut bien plus crispé qu'à l'accoutumée, et ce, en dépit de quelques-uns de tes sourires directement adressés à ton partenaire. N'ayant de ce fait, plus rien à rajouter, la parole revint sans plus tarder à Elvis, dont le discours t'avait parut on ne peut plus insipide, jusqu'à ce que ne finisse par retentir le moment crucial de votre union, c'est-à-dire, l'échange des consentements. Et bien que tu aies été habituée depuis des lustres à jouer les rebelles Sahar, persuadée que rien ne s'avérerait jamais en mesure de t'impressionner, l'interrogation proférée par cet étranger paré de ses lunettes teintées, continuèrent inlassablement de raisonner parmi ton esprit malade. Prostrée face à Levi, les vaporeuses soudainement traversées d'une lueur on ne peut plus étincelante, te secouas d'abord frénétiquement la tête en guise d'approbation. « Oui. Carrément. » Admis-tu, sans la moindre hésitation. Car si tu n'étais effectivement pas certaine de grand-chose d'ordinaire, cette fois pourtant, tu ne dénotais d'aucune ambiguïté. D'abord tourné dans ta direction, Elvis pivota juste après en direction de ton amant, à qui, il vint, au travers d'un mot pour mot quasi-parfait, poser la même interrogation. « Monsieur Wheeler consentez-vous à prendre pour époux Mademoiselle Essaïdi? » Et il aurait été mentir de prétendre que ton palpitant n'avait pas demeuré sur le point de louper un puissant battement, le visage potentiellement blêmissant à l'idée de l'imaginer rétorquer par la négation. « Tu as pas intérêt à répondre, non. » Grognas-tu faussement menaçante, ton regard cherchant spontanément l'approbation du sien. Le fait était que, si Levi consentait à faire de toi son épouse, s'en suivrait aussitôt l'échange des alliances, et par conséquent, l'officialisation de votre mariage. Et avec un peu de chance, cet individu, sosie auto-proclamé d'Elvis, ne tarderait pas à vous faire une démonstration de l'étendue de ses talents d'imitateur en poussant la chansonnette.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
echoes of your name inside my mind
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 3
MESSAGE : 22029
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : fürelise (av), awona (sign), ellaenys (icons), cheekeyfire, ethereal (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 EmptyVen 3 Mai 2024 - 0:22


Il était vrai que rien n’aurait prédit que leurs mondes n’entrent un jour en collision, eux dont les univers s’étaient trouvés à des extrêmes opposés avant que le destin ne se charge de les lier. Et ils avaient lutté, contre des tempêtes ô combien violentes, contre lesquelles ils avaient risqué pas moins que leurs vies. Pourtant, Levi savait qu’il choisirait de tout refaire à l’identique s’il était question de recommencer, prêt à prendre les mêmes risques inconsidérés si la finalité était la même que celle qu’ils expérimentaient aujourd’hui. Parce-qu’il se rendait compte Levi, combien sa vie avait drastiquement changé depuis qu’il fréquentait Sahar, comme si son existence avait soudainement pris tout son sens, se remémorant à quel point il avait erré sans le moindre but avant elle. Et se marier à Sahar n’était qu’une preuve infime de la façon avec laquelle il envisageait leur avenir, plus que jamais prêt à lui dédier son existence entière et ce, jusqu’à son dernier souffle de vie. Il était évident que les traditions n’avaient jamais fait partie de leur façon d’entrevoir les choses, eux qui avaient d’ailleurs parcouru une bonne partie du globe pour célébrer leur union, au sein d’une chapelle au cœur de Vegas, Elvis et Marilyn pour seuls témoins. Cette vision pouvait sans doute paraître absurde aux yeux du monde, eux savaient qu’ils n’auraient désiré rien d’autre que ce qu’ils avaient en ce moment, comblés par les choix qu’ils avaient fait et qui n’auraient pas pu mieux leur convenir. Et mise à part cette mise en scène, plus que lunaire, au cours de laquelle Sahar dévala l’allée de la chapelle au bras de Marilyn pour le rejoindre à l’autel, où Elvis les attendait, ce mariage n’en était aucunement moins légitime qu’un autre, eux qui avaient simplement décidé de faire un pied de nez au conformisme, comme ils en avaient toujours eu l’habitude. L’émotion était pourtant à son paroxysme, alors que Levi tendit la main vers sa favorite pour accompagner ses derniers pas, le regard plus que jamais brillant d’une lueur qui ne pourrait certainement pas échapper à Sahar. Presque sur la retenue, bouleversé par l’amour qui le foudroyait, Levi s’était élancé le premier pour ouvrir son cœur à son âme-sœur, en oubliant jusqu’à l’univers entier pour ne négliger aucun détail de ce discours improvisé, qui tentait de relater au mieux la fierté qu’il éprouvait à l’idée de devenir son époux. Et en aucun cas il n’avait attendu une réponse de la part de Sahar, lui qui avait simplement désiré lui exposer l’étendue infinie de sa dévotion, n’imaginant pas un seul instant qu’elle parviendrait à lui souffler ces quelques mots, simples en apparence, mais qui étaient parvenus à le toucher en plein cœur. D’une sincérité bouleversante, ses doigts n’avaient cessé de pulser contre les siens, se raccrochant à ce simple contact pourtant essentiel, alors qu’ils firent savoir à Elvis qu’il pouvait désormais reprendre son discours, et pas des moindres, les menant tout droit à l’échange des consentements. La première question, adressée directement à Sahar, manqua de le faire défaillir, alors que leur volonté n’était plus qu’à quelques secondes de se concrétiser, son cœur loupant un battement à la réponse on ne peut plus franche de sa moitié, son sourire étirant davantage ses lèvres. Ce fut désormais à son tour de se confronter à la question dite fatidique, trépignant d’impatience d’être officiellement lié à Sahar, manquant de rire à ses mots faussement menaçants. « Oh que oui je le veux. » Lâcha-t-il dans la foulée, sans une once d’hésitation, ses yeux refusant de se détourner des siens, son impatience maintenant aisément palpable. « Faut qu’il se dépêche maintenant, j’peux plus tenir, faut que je t’embrasse. » Susurra-t-il, d’une discrétion toute relative, qui ne manqua pas d’échapper à Elvis, ce dernier ne tardant pas à en venir à ce qu’ils étaient venus chercher ici. « En vertu des pouvoirs qui me sont conférés, je vous déclare unis par les liens du mariage. Nous allons pouvoir procéder à l’échange des alliances. »

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 0
MESSAGE : 9418
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : lαbonαirs (αvαtαr), vocivus, gif (profil). αlcαrα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 EmptyVen 3 Mai 2024 - 14:48

Quand bien même les circonstances paraissaient surréalistes à première vue, le fait était que lorsqu'on vous connaissez un tant soit peu Levi et toi, on réalisait sans mal, à quel point, elles ne l'étaient finalement pas des masses. Tu as de ton côté, toujours possédais une personnalité essentiellement anticonformiste, fonctionnant délibérément à contre-courant de la plupart des individus normalement constitués, raison pour laquelle, strictement personne n'aurait vraiment été étonnée que tu finisses à Vegas, pour épouser un parfait inconnu, par exemple. Cependant, ne détenais pas une certitude identique concernant l'anglais. Du genre propre sur lui, et en apparence, bien sous tous rapports, ceux qui l'avaient un jour côtoyé, même brièvement, ne lui auraient éventuellement pas imaginé une finalité comme celle-ci, et surtout, aussi rapidement. Les plus ignorants iront probablement jusqu'à affirmer que tu avais usé de ton influence ô combien délétère pour orienter ses propres décisions, considérant ta prétendue infidélité comme un atout majeur à leurs arguments ô combien foireux. Si l'envie d'épouser Levi, t'avait effectivement effleuré l'esprit plus d'une fois, tu n'avais cependant rien prémédité, et encore moins en ce qui concernait la rapidité des faits. À aucun moment, tu n'avais considéré qu'une période demeurait éventuellement plus opportune qu'une autre. Et de toute évidence, tu n'avais aucune raison de te justifier auprès d'autrui, il s'agissait-là d'un évènement n'impliquant exclusivement que vous deux. La preuve étant, tu avais également jugé plus judicieux de ne pas informer ta propre famille de la supercherie, et pour cause, seul Levi t'importait. Quelle en aurait été l'utilité en sachant pertinemment qu'aucun d'eux ne vous auriez accordé sa bénédiction, et ce, sans compter ton avis impitoyable concernant cette pratique on ne peut plus rétrograde. Par conséquent, ce fut dépourvue de la moindre once de culpabilité, que tu avais remonté l'allée principale au bras d'une parfaite inconnue, qui t'avait mené jusqu'à l'autel, où est-ce que ton bien aimé, t'attendait déjà. Ce n'était certes, pas le cadre qu'une majorité considérerait comme parfaitement idyllique pour un mariage, cependant, c'était on ne peut plus à votre image. Car quitte à vous marier, autant que vous ayez l'occasion de vous marrer. Et dieu savait qu'il t'en avait fallu du courage pour ne pas éclater plus d'une fois de rire, face à cet individu auto-proclamé sosie d'Elvis, dont quelques-unes des intonations manquèrent de justesse de te faire vriller, au pire moment. Ta main lovée dans de la sienne, resserra à plusieurs reprises son emprise, comme un moyen discret de communiquer entre vous, tout le temps que l'individu vous faisant face, énonçait son aparté. Le palpitant au bord du précipice, tu t'efforças plus que jamais de ne pas te laisser submerger par une vague ô combien submersible d'émotions, notamment lorsque ce fut au tour de ton partenaire de s'abandonner à quelques confidences. Et sur un ton teinté essentiellement d'humour, tu l'avais notamment incité à ne pas en divulguer davantage, sous peine de ne pouvoir retenir quelques larmes dont l'apparition ne t'aurait pas arrangé. Dans la foulée, tu lui adressas toi aussi quelques mots, ce qui s'apparenterait notamment à un vulgaire charabia, dont aucun des deux témoins n'appréhenderaient très certainement le sens, mais que Levi, quant à lui, comprendrait mieux que personne. Néanmoins, et d'un commun accord, vous aviez tous les deux, fait le choix de laisser Elvis reprendre le cours de la cérémonie, jusqu'au fragment le plus décisif de cette dernière, c'est-à-dire, l'échange des consentements. Sans la moindre hésitation, tu gratifias ton favori d'un enthousiasme probant, qui en disait long, quant à ton désir de t'unir officiellement à lui. Le coeur battant à tout rompre, tu aurais cependant pu jurer que ton visage venait considérablement de blêmir à l'instant même où l'inconnu pivota précisément dans sa direction, afin de lui poser la même question. D'ailleurs, tu n'avais pu t'empêcher de lui adresser une attention toute particulière, sous couvert de sarcasme. Après tout, tu n'avais pas été à l'abri que Levi réalise au moment le moins propice te concernant, qu'il s'avérait beaucoup trop bien pour toi. Et autant dire, que tu avais tout bonnement été incapable de réfuter un soupir de soulagement, lorsqu'il mentionna ces quelques-mots, aussi peu significatifs aient-ils été d'ordinaire, tandis qu'une lueur espiègle traversa aussitôt ton regard, pointant lui-même en direction de ton bien aimé. « Je suppose que ça ne devrait plus tarder. » Répondis-tu à ton tour, peu discrète au vu de la situation, tandis que sans t'en rendre véritablement compte, tu t'étais déjà rapprochée de l'anglais dans la foulée. Et si tu avais du en juger le plissement venu momentanément étirer les pulpeuses de l'homme prostré en face de vous, tu aurais pu jurer, que votre conversation, même soufflée discrètement, lui était parvenue. Toutefois, lorsque ce dernier confirma votre engagement de vive voix, il t'avait fallu un instant, même de courte durée pour réaliser ce que cela signifiait concrètement. Ce fut d'ailleurs à cet instant précis que la jeune femme, affublée de son costume de Marilyn, se rapprocha de Levi et toi, afin de vous tendre l'écrin comportant vos alliances. Par respect des traditions, Elvis invita dans un premier temps, celui que tu pouvais dorénavant considérer comme ton époux, à te passer le premier l'anneau au niveau de ton annulaire gauche. « J'voudrai pas te mettre la pression, mais c'est pas le moment de te louper. » T'empressas-tu de réitérer, un sourire ô combien malicieux, triturant la fine barrière de tes lèvres, alors qu'il se fondit avec perfection à ta mine on ne peut plus espiègle, la main timidement tendue devant toi. Plus que de t'faire toi-même passer la bague au doigt, tu étais surtout impatience à l'idée d'en faire de même le concernant, d'ici les prochaines secondes.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
echoes of your name inside my mind
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 3
MESSAGE : 22029
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : fürelise (av), awona (sign), ellaenys (icons), cheekeyfire, ethereal (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 EmptySam 4 Mai 2024 - 16:44


Le mariage n’avait jamais réellement fait partie de ses plans, lui qui comme Sahar, n’avait probablement jamais envisagé cette éventualité d’unir son âme à une autre d’une façon on ne peut plus officielle et traditionnelle. Mais depuis qu’il faisait partie intégrante du quotidien de sa favorite, Levi s’était rendu compte qu’une union de la sorte possédait une toute autre valeur lorsque l’on aimait comme il aimait Sahar, élevant leur relation à un tout autre niveau. Et l’idée de lui être voué une existence entière ne pouvait pas l’exciter davantage, rêvant d’une éternité avec elle, convaincu qu’une vie entière ne lui suffirait probablement pas. La suivre à l’autre bout du monde pour célébrer cette étape supplémentaire qu’ils s’apprêtaient à franchir ensemble n’avait donc rien d’étonnant, quand bien même ils avaient d’un commun accord décidé de garder secrète la cérémonie, comme s’ils savaient d’ores et déjà qu’elle n’obtiendrait pas la bénédiction de tout le monde. Et il était évident que ce mariage, précipité en apparence, ne ferait certainement pas l’unanimité auprès de l’entourage de Sahar, et plus particulièrement auprès de ses parents que Levi n’avait rencontré qu’une seule et unique fois. Aujourd’hui, ils avaient conscience de ce dans quoi ils s’engageaient, prenant le risque de se mettre l’univers à dos pour officialiser cette relation qui avait éclos au milieu du chaos et qui était maintenant au centre même de leurs existences. Il s’était dirigé d’un pas décidé vers l’autel, attendant impatiemment la marche de sa bien-aimée qui le rejoindrait incessamment sous peu, accompagnée de cette parfaite inconnue aux traits de Marilyn. Et Levi, il aurait pu jurer que son regard s’était illuminé, en voyant apparaître celle qui deviendrait son épouse dans les minutes à venir, peinant à contenir cette émotion qui semblait le traverser de toute part alors que sa main rejoignit amoureusement la sienne, l’aidant à franchir les derniers pas pour rejoindre l’autel. Et si la situation pouvait paraître lunaire, eux en semblaient pleinement satisfaits, se voyant dessiner sous leurs yeux le mariage qu’ils avaient idéalisé. Plus que jamais heureux et confiant de cette vie qui les attendait, Levi s’était laissé aller à quelques confidences, adressées directement à celle qui le rendait meilleur, tentant de lui faire savoir à quel point l’amour qu’il lui vouait frôlait les limites de l’éternité. Et il n’avait pas du tout douté de la sincérité de ses mots prononcés en retour, en appréciant plus que jamais leur sens et leur retenue. En était venu le moment de l’échange de leurs consentements, mené par leur maître de cérémonie, qui leur posa tour à tour l’inévitable question, dont les réponses scellèrent définitivement leur union. Ce fut un soulagement sans nom qui s’écoula dans ses veines à l’instant même où Elvis les proclama officiellement mari et femme, lui qui peina d’ailleurs à contenir cette impatience grandissante à l’idée de pouvoir enfin embrasser sa moitié. « J’espère. » Répondit-il avec malice, sans forcément se rendre compte que leur échange était facilement perceptible par les deux inconnus à leurs côtés, sa main pulsant avec amour contre celle de Sahar, avant que leurs alliances ne soient dévoilées par Marilyn au moment opportun. Se saisissant de l’écrin, Levi récupéra le bijou confectionné sur-mesure pour Sahar, l’une de ses mains se saisissant de la sienne, tendue vers lui, l’autre faisant délicatement glisser l’anneau autour de son doigt, son cœur battant à toute allure alors que la vision de sa main ornée du symbole de leur union était à présent plus réelle que jamais. « Je m’en lasserai jamais. » Souffla-t-il, amoureusement, peinant à revenir sur la terre ferme alors que Marilyn tendit l’écrin vers la mariée, pour l’inciter à son tour à lui passer l’anneau au doigt. « À ton tour de ne pas te louper. » La chercha-t-il, d’une mine espiègle, de la même manière qu’elle l’avait fait quelques instant auparavant avec lui.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 0
MESSAGE : 9418
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : lαbonαirs (αvαtαr), vocivus, gif (profil). αlcαrα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 EmptySam 4 Mai 2024 - 23:54

Et les chances pour que tu deviennes une épouse irréprochable, s'avéraient relativement minimes. Tu ne serais jamais une partenaire accomplie, et bien sous tous rapports. Mais Levi, il restait de loin le mieux averti, conscient plus que jamais, que cette union, ne ferait pas de toi, une partenaire idéale pour autant. En effet, si tu demeurerais on ne peut plus exemplaire en terme de fidélité, tu ne le serais malheureusement jamais en ce qui concernait quelques-uns de tes penchants les plus délétères. Pour sûr que les célébrations actuelles n'influeraient en rien, quant à tes problématiques éternelles, pour lesquelles il ne semblait exister aucune solution miracle. Alcoolique notoire, et camée, plus qu'occasionnelle, certaines de vos soirées n'avaient rien d'aussi idyllique qu'elles n'y paraissaient, et ce, essentiellement par ta faute. Tu le savais Sahar, ton partenaire arborait un altruisme probant, là où d'autres n'auraient assurément jamais fait preuve d'une patience identique. Pour cette raison, tu t'assurerais à l'avenir de compenser différemment. Épouse dévouée, voire carrément obéissante, tu daignerais le tout pour le tout, afin de lui être le plus favorable possible. Tu ne ménagerais jamais tes efforts, dans l'espoir de te rapprocher éventuellement de ce qui s'apparentait le plus à la perfection, malgré des incohérences on ne peut plus indélébiles. Tu continuerais à faire de lui une priorité absolue, tes propres sorties à titre d'exemple, se limitant la plupart du temps à son unique approbation. Le fait était que, tu partageais l'opinion d'autrui affirmant que ce fonctionnement dénotait d'une pratique particulièrement rétrograde, accentuant considérablement le sentiment de dépendance. Toutefois, il restait préférable de ne pas oublier que tu étais la personne concernée, sous-entendu que tu excellais généralement dans l'art d'entretenir les coutumes les plus dérangeantes. Le fait était que tu pourrais littéralement te damner pour ce sentiment ô combien décuplé d'appartenance, lorsque ce dernier, demeurait visiblement mécontent de ton absence, quand bien même tu te trouvais à proximité. Et dieu savait que ça en devenait presque déconcertant Sahar, toi qui étais auparavant la première à revendiquer ton libre arbitre à qui souhaitait l'entendre, tu demeurais à présent, soumise exclusivement, à la volonté de ton bien aimé, et ce, en étant plus consentante que jamais. Un consentement d'ailleurs, que tu n'avais pas hésité à exposer de vive voix, avant que Levi ne daigne finalement de même, les secondes qui suivirent. Tout juste venait-il de répondre favorablement à son tour, qu'un soupir de soulagement échappa à ta vigilance presque aussitôt, tandis que ta main quant à elle, ne cessa dans la foulée de resserrer plus fermement son étreinte autour de la sienne, le visage étonnamment plus crispé qu'à l'accoutumée. Mais alors que le sosie auto-proclamé d'Elvis continua d'énoncer son sermon sous les yeux manifestement émerveillés de la blondinette silencieuse restée jusqu'ici en retrait, vous en aviez immédiatement profité de votre côté, pour vous laisser aller à quelques confidences. Et autant l'avouer, votre proximité n'avait pas échappé à l'oeil aguerri de l'inconnu, dont le sourire ne laissa peu de place au doute, quant à l'éventualité pour que des fragments de votre conversation ne soient remontés jusqu'à lui. Cependant, les évènements continuèrent de s'enchaîner, tes doigts pulsant toujours plus intensément autour des siens, notamment, lorsque le maître de cérémonie vous invita enfin, à vous saisir des alliances. Le coeur battant à tout rompre, et malgré un sourire espiègle arboré spécialement pour l'occasion, tu paraissais bien plus tendue que d'ordinaire. Et bien évidemment, tu ne manquas pas dans la foulée, de gratifier ton favori d'un coup de pression volontaire, mais qui en disait également long, sur votre complicité teintée accessoirement de sarcasme. Main gauche tendue devant toi, tu n'avais pas lâché cette dernière du regard, jusqu'à ce que ce dernier ne fasse officiellement glisser l'anneau autour de ton annulaire. Tu avais bien du mal à réaliser Sahar, et la manière dont tes vaporeuses semblèrent momentanément interroger les deux inconnus figés à vos côtés, en était la preuve flagrante. Néanmoins, ton attention se recentra immédiatement sur l'anglais, une moue on ne peut plus malicieuse pointant sur ton visage, alors qu'il tenta à son tour de te déstabiliser, au moment où ce fut à toi de saisir l'anneau de son écrin. « J'm'en remettrai jamais, si c'était le cas. » Répondis-tu à voix basse, ta main se saisissant délicatement de la sienne, afin de faire coulisser l'anneau le long de son doigt, les vaporeuses traversées soudain d'une lueur étincelante. Le souffle court, les mots te manquèrent eux-aussi cruellement, si on considérait que vous demeuriez officiellement mariés. Ce que ne manqua pas de vous remémorer l'inconnu en charge de votre cérémonie, dont les mots furent peu après, les suivants. « Vous pouvez embrasser la mariée? » Un geste de la main, vous invitant chacun à ne plus retarder l'échange fatidique, et scellant à jamais vos engagements l'un envers l'autre. « C'est pas le moment que tu attendais, par hasard? » Le questionnas-tu faussement, avant de te rapprocher toi-même de Levi, à qui tu avais volontairement laissé l'opportunité de faire la démarche le premier, sous couvert de ses confidences précédentes, lorsqu'il n'avait pas hésité à manifester son impatience. Autrement, nul doute que tu n'aurais pas perdu de temps pour te précipiter sur ce dernier, bien avant qu'Elvis, ne vous ait encouragé à le faire.  

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
echoes of your name inside my mind
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 3
MESSAGE : 22029
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : fürelise (av), awona (sign), ellaenys (icons), cheekeyfire, ethereal (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 EmptyDim 5 Mai 2024 - 15:07


Sahar, il l’aimait de toutes les manières possibles et imaginables, et sans doute même les inimaginables, ayant sombré pour elle depuis plus longtemps qu’elle ne pouvait l’imaginer. Il connaissait chacune de ses zones d’ombres, ayant confronté ses démons dès les prémices de leur relation, les ayant accepté dans leur entièreté. Parce-qu’il savait que sa présence n’y pourrait rien, mais il continuerait de vouer son existence à tenter de les apaiser du mieux qu’il le pouvait, prêt à tout pour ne pas la laisser sombrer dans les ténèbres les plus profonds. Et sa main continuerait de s’accrocher à la sienne, envers et contre tout, décidé à rester son partenaire de vie jusqu’à leur dernier souffle, lui qui avait compris que son existence perdrait tout son sens si Sahar venait à se détourner de lui. Et Dieu savait que cette éventualité continuerait de le tourmenter jour et nuit, terrifié à l’idée qu’elle ne vienne à trouver mieux au détour d’un hasard. Il était pourtant le mieux placé pour savoir à quel point la jeune australienne lui était dévouée, à quel point elle lui prouvait quotidiennement qu’il était devenu le centre de son univers, de la même manière qu’elle l’était pour lui. Et cette dévotion sans limites les avait mené tout droit à l’autre bout du monde, au milieu de la ville de tous les excès, où ils avaient sciemment décidé d’unir leurs vies, avec pour seuls témoins, deux inconnus sosies relatifs de Marilyn et d’Elvis. Et pour rien au monde Levi n’aurait désiré qu’il en soit autrement, pleinement heureux dans cette bulle intime dans laquelle ils avaient fait le choix de s’isoler pour franchir l’étape la plus décisive de leur existence. Pas une seule once d’hésitation n’avait été perceptible dans sa voix au moment de le choisir pour épouse, son cœur battant à toute allure, à lui en rompre les côtes maintenant qu’il savait qu’ils étaient liés pour le meilleur et pour le pire. Ses billes azurées, plus brillantes que jamais, n’étaient qu’une preuve infime de la satisfaction et de la fierté qui s’écoulaient dans ses veines maintenant qu’il se savait officiellement marié à la femme qu’il aimait éperdument. Et Dieu savait qu’il trépignait d’impatience à l’idée de sceller le symbole de leur union sur le doigt de son âme-sœur, sautant sur l’occasion lorsque le maître de cérémonie les invita à passer à l’étape suivante. Faisant délicatement glisser l’anneau autour du doigt de sa bien-aimée, il fut inévitablement comblé par la vision qui s’offrait à lui, de la main de Sahar ornée de ce bijou spécialement choisi pour l’occasion. « On compte tous sur toi. » La chercha-t-il, lui adressant un clin d’œil complice, alors que sa main était désormais tendue vers les siennes, pour qu’elle puisse à son tour répéter ce geste de grande valeur. Et le sourire qui fendait ses lèvres ne pouvait que s’étirer davantage alors que l’alliance se trouvait désormais à sa place. Transi d’un amour infini, Levi en était resté bouche bée, peinant à assimiler toutes les émotions qui semblaient le transpercer de toute part. Seule la question d’Elvis le ramena à la réalité, faisant vriller son cœur alors que tous étaient témoins de son besoin urgent d’embrasser Sahar. « Je crois bien, oui. » Souffla-t-il, se rapprochant à son tour de la brune, sa paume glissant lentement contre la joue de sa bien-aimée, avant que son visage ne se rapproche considérablement du sien pour sceller ses lèvres contre les siennes, marquant définitivement l’officialisation de leur mariage. « Je t’aime tellement. » Souffla-t-il amoureusement, dans un murmure seulement perceptible par Sahar, ses lèvres s’écrasant une nouvelle fois contre les siennes, dans un baiser plus furtif, conscient qu’il ne pouvait pas encore s’exprimer comme il le souhaitait, la présence des deux inconnus l’incitant à une retenue un peu plus inhabituelle.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 0
MESSAGE : 9418
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : lαbonαirs (αvαtαr), vocivus, gif (profil). αlcαrα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 EmptyDim 5 Mai 2024 - 23:00

Dans l'genre inhabituel, les circonstances actuelles, l'étaient on ne peut plus. Non pas seulement parce vous veniez de concrétiser la décision la plus conséquente de vos vies respectives, mais aussi, parce que pour la première fois depuis des lustres, t'avais daigné l'effort pour le moins inattendue de t'apprêter comme rarement tu l'avais fait auparavant. Pour autant, tu avais prétendu à une sobriété contrastant ainsi parfaitement à l'extravagance non dissimulée de Vegas, en témoignait essentiellement ton accoutrement. Ton objectif ne résultait pas de ton potentiel désir de cadrer absolument à l'atmosphère générale de la ville, mais plus que tout, de correspondre aux attentes de ton partenaire, quand même, il n'avait jamais, manifesté de préférences particulières. Seul son regard, momentanément emplit d'une lueur ô combien étincelante t'importait, le reste n'était en d'autres termes, on ne peut plus accessoire. Désormais, tu n'existais plus que pour ses élans approbateurs, auxquels tu accordais d'ailleurs, une place clairement démesurée. Depuis que tu côtoyais Levi, tu possédais parfois la sensation que le monde autour s'avérait profondément illusoire, obsédée par un besoin quasi-vital d'abandonner ta propre existence aux mains de ce dernier. Ainsi, le serment proféré en sa faveur, s'avérait définitivement la preuve de ton inconditionnelle loyauté le concernant, de ce dévouement qui faiblirait très certainement jamais, lui aussi. À l'instar de l'anglais, tu n'avais pas hésité le moins du monde, au moment de prononcer ton consentement, admettons même, que tu n'avais attendu que ça, depuis le commencement de la cérémonie. Les évènements semblèrent cependant s'enchaîner à vive allure, à tel point notamment, que les secondes qui suivirent furent essentiellement dédiées à l'échange des vos alliances, l'écrin contenant ces dernières, apporté spécialement pour l'occasion par la très célèbre Marilyn, ou du moins, son sosie plutôt subjectif. Et au travers d'un geste relativement habile, Levi fit glisser l'anneau le long de ton annulaire gauche. Le souffle court, et le palpitant au bord du gouffre, ce fut immédiatement à ton tour d'imiter son geste, sous les encouragements ô combien sarcastiques de ton amant. Dieu sait, qu'il t'en avait fallu de la détermination pour ne pas trembler, tout l'temps que tu fis coulisser le bijou autour de son doigt. « J'ai réussi. » Manquas-tu de t'exclamer à voix haute, tandis que vous demeuriez à présent, tous les deux parés de vos alliances respectives, sous les yeux manifestement ébahis de deux parfaits inconnus. Mais alors que les tiens ne se détournèrent qu'à de très rares occasions de ton époux, qu'Elvis réitéra son sermon, dont tu ne distinguas finalement, que quelques fragments d'un bout à l'autre. La seule certitude que tu possédais dorénavant, c'était que le moment était venu pour vous deux, de sceller définitivement vos engagements au travers d'un premier échange, on ne peut plus significatif. Effectivement, les secondes qui suivirent, le maître de cérémonie vous invita à amorcer votre ultime rapprochement en tant que nouveaux mariés. Sans perdre de temps, tes deux mains trouvèrent refuge à hauteur de ses épaules, tandis que l'une des siennes, s'était aventurée contre ton visage. Et au travers d'un mouvement minutieusement calculé, tes pulpeuses percutèrent immédiatement les siennes, plus que jamais consciente de la signification qui résultait directement de cet échange. Au vu des conjonctures actuelles, la retenue semblait plus que jamais de rigueur, quand bien même, ça n'était définitivement pas un élément dans lequel vous excelliez d'ordinaire. « Je t'aime aussi. » Soufflas-tu exclusivement à l'attention de l'anglais, répondant sur-le-champ à cette nouvelle proximité, que tu aurais plus que jamais souhaité prolonger. « On est mariés? Genre vraiment? » Demandas-tu faiblement, ton regard plongé amoureusement parmi l'immensité azurée du sien. Visiblement, tu peinais encore à réaliser les évènements qui venaient tout juste de se dérouler, et ce, malgré les anneaux trônant fièrement autour de vos deux annulaires, et l'échange de consentements énumérés juste avant. Tes mains n'eurent quant à elles, pas bougé de leur emplacement, toujours positionnées contre le torse de Levi. Et si la jeune femme vêtue de son accoutrement de Marilyn, se contenta essentiellement de gesticuler de manière un peu niaise de son côté, tu ne fus cependant pas surprise de constater qu'après les derniers mots prononcés pas le sosie tout juste relatif d'Elvis, ce dernier s'apprêtait à clôturer la cérémonie en chanson. Pour sûr que tu aurais potentiellement préféré éviter ce tronçon-là des festivités, afin notamment de ne plus avoir à vous éterniser, en profitant comme jamais, de votre nouvelle vie, en tant qu'époux. « J'ai hâte qu'on sorte de là. » Avouas-tu à proximité de son oreille, sous-entendu, que tu demeurais effectivement impatiente à l'idée de débuter cette aventure clairement inattendue, qui n'attendait plus que Levi et toi.    

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
echoes of your name inside my mind
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 3
MESSAGE : 22029
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : fürelise (av), awona (sign), ellaenys (icons), cheekeyfire, ethereal (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 EmptyLun 6 Mai 2024 - 22:29


Et en une fraction de seconde, c’était l’univers entier qui s’était évaporé, seuls Sahar et lui persistant au milieu du chaos, leur amour brillant au firmament. Levi, il était convaincu de ne jamais avoir ressenti de telles émotions avant cet instant, plus conséquent que jamais, qu’ils venaient de vivre et de consentir. Et le monde pouvait bien se retrouver à feu et à sang que rien n’était désormais capable de le perturber maintenant qu’il savait que Sahar était officiellement sa femme, qu’ils avaient fait le choix de s’unir contre la volonté de tous, n’écoutant que leurs instincts qui les avaient mené l’un à l’autre depuis le début. Levi, il peinait à se remettre de cette intensité aussi pure qui l’avait entièrement bouleversé, le prenant aux tripes, son myocarde se débattant encore à vive allure au creux de sa cage thoracique alors que résonnaient encore les mots de leur consentement mutuel, ceux qui les avaient lié à tout jamais. Leurs mains ornées du symbole de leur mariage s’étaient liées dans la foulée, alors qu’approchait à grands pas la dernière étape de la cérémonie, celle d’une tradition que Levi ne dérogerait pour rien au monde. Et pour preuve, l’ensemble des témoins présents autour d’eux, et Sahar, n’avaient pas eu de mal à comprendre qu’il trépignait d’impatience à l’idée de lui communiquer tout son amour par le biais d’un baiser, et pas des moindres, puisqu’il s’agirait de celui qui scellerait leur union pour le meilleur et pour le pire. Il avait tenté tant bien que mal de contenir son excitation, conscient que Sahar l’avait décelé depuis le départ, elle qui fit le premier pas vers lui pour l’inciter à prendre le relai. D’un élan infiniment tendre, Levi s’était élancé vers la femme qu’il aimait démesurément, l’une de ses mains glissant délicatement contre sa joue alors que son visage avait fini par s’avancer vers le sien jusqu’à ce que leurs lèvres ne se scellent dans une étreinte amoureuse. Et il ne fut pas déçu des émotions qui le transpercèrent de toute part, victime de cet amour qui n’avait aucune fin, vibrant au contact des mains de son épouse contre ses épaules. La simple réponse de cette dernière, tout juste soufflée, aurait pu lui faire perdre face tant ces mots avaient une valeur inestimable à ses yeux. Il en avait profité pour lui voler un dernier baiser, peinant à se contenter d’étreintes aussi peu fougueuses alors que son corps entier criait d’être sien. « Ouais, vraiment. T’es à moi pour de vrai. » Murmura-t-il, d’une mine malicieuse, sa bouche frôlant encore la sienne, profitant de cette intimité tout juste retrouvée et de ces mots murmurés qui n’appartenaient qu’à eux. Ils n’eurent d’ailleurs pas d’autre choix que de recentrer leur attention sur leurs maîtres de cérémonie, dont les déguisements commençaient à vue d’œil à faiblir, sans aucun doute à cause de la fréquence des mariages qu’ils avaient à célébrer. D’un air interloqué, ils assistèrent à l’ultime show de cet Elvis abîmé par les heures de travail, leurs mains toujours liées. « Moi aussi. Mais j’veux pas paraître malpoli devant le type qui nous a mariés. » Souffla-t-il discrètement, l’air amusé, les grésillements du micro de qualité médiocre couvrant de toute manière leur échange. « Profitez de votre vie, vive les mariés ! » Lança Marilyn, l’interprétation d’Elvis tout juste terminée, Levi les gratifiant d’un sourire et d’un hochement de tête reconnaissants avant d’entraîner Sahar par la main, jusqu’à la sortie de la chapelle où la nuit s’était invitée dans le ciel de Vegas.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
grand kangou
Sahar Essaïdi
Sahar Essaïdi
POINTS : 0
MESSAGE : 9418
ICI DEPUIS : 26/11/2021
COMPTES : αucun.
CRÉDITS : lαbonαirs (αvαtαr), vocivus, gif (profil). αlcαrα, αll-souls, cheekeyfire, code & gifs (signα).

STATUT : mαrried to levi. ♡
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 EmptyMar 7 Mai 2024 - 16:20

Et si un jour on t'avait dit que tu finirais mariée, tu ne l'aurais tout simplement jamais cru. Ton profil ne correspondant pas vraiment aux standards de l'épouse parfaite, véhiculés inlassablement par la société. De plus, les célébrations ne furent qu'une preuve supplémentaire de vos penchants anticonformistes, non seulement par la vitesse à laquelle les évènements s'étaient enchaînés jusqu'à aujourd'hui, que par le choix peu ordinaire, de la cérémonie. Forcée de constater, que tu aurais préféré ne jamais te marier, plutôt que de devoir te soumettre à un protocole beaucoup plus traditionnel, tous deux entourés d'individus, que vous ne connaissiez même pas pour la plupart. C'que tu souhaitais avant tout de ton côté, c'était d'pouvoir te marrer à l'avenir, en repensant à la dégaine foireuse de ces deux inconnus, qui furent pourtant les témoins privilégiés de votre loyauté l'un envers l'autre. Des années après, tu espérais encore te souvenir, de ce lieu jugé relativement improbable, du fou rire retenu de justesse lorsque tu avais découvert le maître de cérémonie, en passant par le bruissement on ne peut plus dysfonctionnel du micro grésillant en fin de soirée. À l'inverse, tu n'avais de ton côté, jamais aspiré aux festivités purement démesurées, surcotées à en vomir, et chiantes à s'coller une balle. Le fait était que, tu ne trouvais aucun intérêt à ce qu'autrui participe à votre union, sous prétexte qu'elle ne concernait essentiellement que Levi et toi. Le mariage dans sa pure tradition, relevait selon toi, d'un égocentrisme avéré, qui te dérangeait profondément. Tu n'aspirais définitivement pas à devenir l'élément incontournable de toute une journée/soirée, préférant de loin une procédure intimiste, où ne serait conviés que les individus concernés. L'objectif étant principalement de vous rendre directement à l'essentiel, en contournant les discours ô combien interminables, ainsi que les démarches parfaitement inutiles sous le regard approbateur, ou non, d'une multitude de personnalités dont la présence, ne se révélait même pas indispensable. Dans ce cas précis, tu n'aurais aucune raison, jamais, de regretter cette vision on ne peut plus lunaire de votre cérémonie, lorsque votre ultime engagement fut notamment scellé par l'imperturbable sosie d'Elvis, à côté du quel, se tenait toujours la jeune femme, affublée de son costume de Marilyn, dont le sourire n'avait pas semblé s'estomper. S'amorcèrent ainsi, les premiers échanges en tant qu'époux, ceux qu'il restait éventuellement préférable de ne pas foirer, alors même que vous n'étiez pas encore sortis de la chapelle. Cependant, l'étreinte aussi symbolique ait-elle été, s'avérait bien insipide, en comparaison à toutes les autres, malheureusement, et au même titre que les couples précédents, vous restiez soumis à une décence de circonstances. Cependant, et alors que tu peinais manifestement encore à réaliser que vous étiez officiellement mariés, tu questionnas Levi, qui s'empressa de confirmer, ses pulpeuses effleurant les tiennes, au passage. À ce moment, précis, il aurait été fabuler de prétendre que tu n'avais pas complètement fait abstraction des deux inconnus qui continuaient encore de vous dévisager. Tu ne recouvras d'ailleurs, l'essentiel de tes esprits, qu'une fois que le maitre de cérémonie, clôtura l'évènement, sûrement le dernier de la journée, en chanson. Le fait était que, cette fois, tu n'étais pas parvenue à réfuter un éclat de rire cristallin, avant d'informer l'anglais de ton souhait de ne pas vous éterniser davantage. Visiblement rassurée de constater que ce dernier partageait lui aussi ton avis, tu n'avais pas hésité à manifester ton soulagement une fois la prestation terminée, consciente qu'après ça, il demeurerait temps pour vous de vaquer à votre statut de jeunes mariés. Gratifiant les deux témoins d'un hochement furtif de la tête, vous n'aviez tout simplement pas perdu de temps pour enfin vous échapper de l'édifice, quand bien même vous n'aviez en votre possession aucun plan véritablement défini. Ta main lovée dans celle de ton bien aimé, tu fus d'abord frappée par l'obscurité venue s'inviter sur Vegas, que par la luminosité en expansion qui semblait progressivement traverser les bâtiments. « Putain, on est mariés. » vins-tu immédiatement t'exclamer, cette fois, sans la moindre retenue. « Je porte vraiment ce truc au doigt, qui signifie, que moi, j'suis mariée? » Répétas-tu de plus belle, comme si le fait d'avoir regagné l'extérieur, rendait la situation, encore plus concrète. Presque euphorique, tu secouas frénétiquement la tête, tes vaporeuses traversées soudain d'une lueur du même genre, ne sachant plus sur quel élément se fixer. « Du coup, c'est quoi l'plan maintenant? Faut qu'on s'alimente? » Demandas-tu faussement concernée, et en totale improvisation. « On trouve un restaurant, n'importe lequel? On rentre à l'hôtel? » Poursuis-tu, manifestement incapable de prendre une décision, tant les opportunités se révélaient multiples, au sein d'une ville comme Vegas. « Ou mieux, on s'fait livrer directement dans la baignoire? » Mais alors qu'aucun choix n'avait encore été effectué, tu t'empressas pourtant d'interpeller le premier taxi à portée de main, invitant tout naturellement Levi à t'emboiter le pas jusqu'à lui, dans la foulée. « J'rêve de cette baignoire depuis le moment, où nos regards se sont croisés. » Rares étaient les moments où tu débitais autant à la seconde Sahar, essentiellement influencée par un enthousiasme que tu ne devais exclusivement qu'à l'anglais, et non pas aux substances transformées, que tu avais pour accoutumance de consommer. Qui plus est, tu fus momentanément partagée entre l'envie de planer au coeur de l'extravagance des lieux, que vous auriez d'ailleurs, tout le loisir d'explorer d'ici les prochains jours, et ce désir ô combien oppressant de renouer sur-le-champ à votre tranquillité. Excitée, tu aurais certainement souhaité pouvoir te dupliquer, dans l'espoir de ne rien loupé de cette soirée.                                    

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
echoes of your name inside my mind
Revenir en haut Aller en bas
grand kangou
Levi Wheeler
Levi Wheeler
POINTS : 3
MESSAGE : 22029
ICI DEPUIS : 18/06/2018
CRÉDITS : fürelise (av), awona (sign), ellaenys (icons), cheekeyfire, ethereal (gifs)

STATUT : it beats. it breaks. it loves. it aches. for you. only you. (married to sahar ♡)

Feuille de personnage
∞ mes liens:
⇢ à propos de moi
: pur produit londonien, son accent le trahit presque automatiquement ‹ enfant unique, pressenti pour devenir l'héritier de l’entreprise familiale, prisonnier d’un destin imposé ‹ il a fui une première fois londres à ses dix-neuf ans pour les états-unis, en quête de liberté ‹ il y a mené des études de psychologie et d’art-thérapie ‹ méfiant maladif du monde extérieur depuis que la première fille dont il est tombé amoureux a joué les infiltrées pour son père en l’échange d’un joli chèque ‹ il a déjà vécu à bowen entre 2015 et 2017 ‹ levi, il a tendance à vivre à mille à l’heure, capable de se passer de nuits entières de sommeil, à tel point qu'il a souvent recours aux aides chimiques pour s'endormir ‹ passionné par les arts, il passe une bonne partie de son temps à libre à dessiner et à peindre ‹ sa situation l’oblige à rester discret depuis son retour à bowen, conscient des risques qu’il encoure en ayant fui une énième fois.
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 EmptyMar 7 Mai 2024 - 23:56


Il n’y avait sans doute pas plus anticonformistes que Sahar et Levi lorsqu’il était question de se foutre des traditions les plus ancrées et de s’en détourner. Ils avaient fait le choix délibéré d’unir leurs âmes à l’autre bout du monde, sans convier le moindre proche, probablement aussi parce-qu’ils savaient qu’ils n’auraient jamais la bénédiction de leur entourage qui verrait d’un mauvais œil ce mariage express. Pourtant, Levi savait plus que jamais qu’il s’agissait là de la meilleure décision qu’il aurait pu prendre, bouillonnant d’impatience à l’idée d’aimer Sahar pour le restant de ses jours et d’être officiellement l’âme qui lui serait associée. Et alors qu’Elvis avait entamé la dernière étape de la cérémonie en chanson, Levi peina visiblement à garder son sérieux, à l’instar de Sahar, prenant conscience que pour rien au monde, il n’aurait souhaité changer un seul détail de ce mariage qui était à leur image, à la fois chaotique et atypique. Il avait fait le choix de concentrer l’entièreté de son attention sur celle qui était désormais sa femme, incapable de ne pas la regarder avec cet air tout aussi séducteur que séduit, alors qu’il peinait encore à réaliser qu’il était celui sur lequel elle avait jeté son dévolu. Et Sahar n’avait certainement pas idée du déferlement de sentiments qui bousculait ses entrailles à chaque fois qu’il osait poser le regard sur elle, lui rappelant à quel point il lui était entièrement voué, et combien son existence avait pris tout son sens depuis que leurs chemins s’étaient croisés. Et ce fut sur ces pensées ô combien réconfortantes que s’acheva finalement l’aparté musicale de leur maître de cérémonie, qu’ils n’oublièrent pas de remercier avant de pouvoir s’échapper sous le ciel étoilé de Vegas, en tant que mari et femme. « Pour la vie. T’es coincée pour de bon avec moi. » S’amusa-t-il, persuadé que son regard était bien plus illuminé que chacune des étoiles qui ornaient le ciel, conscient qu’ils peineraient probablement à réaliser qu’ils étaient officiellement unis, après des mois à avoir imaginé ce moment. « Tu l’es, ouais. Et j’dois avouer que ça te va vraiment bien. » Lui lança-t-il, d’un air empli de malice, amusé de constater l’excitation de sa moitié, qui faisait totalement écho à la sienne. Et les questions de Sahar continuant d’affluer, il ne put retenir un rire authentique de s’échapper d’entre ses lippes, comprenant pourtant mieux que personne l’euphorie dont était victime sa favorite. « Bébé, peu importe. Tant qu’on est ensemble. » Rétorqua-t-il, lui laissant le choix de décider de la suite de la soirée, eux qui savaient que le monde leur appartenait ce soir et qu’ils seraient libres de le mener là où ils le désiraient. Peinant à suivre le cheminement de pensées de Sahar et ses questions balancées à la volée, Levi continua de s’amuser de ses faits et gestes, jusqu’à finalement saisir que l’envie de recouvrer à leur complicité semblait plus forte que le reste. « Une pizza dans la baignoire, tu pourrais presque me faire chavirer là. » Lâcha-t-il, emboîtant le pas à Sahar qui pénétra dans le premier taxi qu’elle interpela, Levi prenant place aux côtés de son épouse, sa main migrant délicatement sur sa cuisse. « Tu veux me rendre jaloux de cette baignoire ? Parce-que tu pourrais y arriver. » S’amusa-t-il, indiquant l’adresse de l’hôtel au chauffeur, Levi ressentant lui aussi le besoin plus qu’urgent de renouer à leur intimité, eux qui avaient été contraints à une retenue qui ne leur ressemblait pas quelques instant plus tôt. Ses yeux migrèrent sur sa main désormais posée sur la cuisse de la brune, et ce doigt où trônait fièrement son alliance, ressentant une fierté incommensurable de se savoir officiellement sien. « T’es pas déçue du rendu ? » Demanda-t-il, avec une innocence relative, pointant de la tête sa main ornée du symbole de leur union.

__________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
crawl into your
soul
Revenir en haut Aller en bas
https://www.aa-retro.com/t25041-lwheels-instagram-de-levi
Contenu sponsorisé
take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: take my hand, take my whole life too (sahar)   take my hand, take my whole life too (sahar) - Page 7 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
take my hand, take my whole life too (sahar)
Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» life pouring from my hands like dust (sahar)
» let me take your hand, i'll make it right, i swear to love you all my life. (niels)
» sahar's phone.
» @sahar.esd (instagram)
» sahar's phone.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
∞ à l'ancienne  :: walking in the city :: see something else :: le monde-
Sauter vers: